Les Crises Les Crises
1.février.20151.2.2015 // Les Crises

[Reprise] Aucun Américain à Paris dimanche : “Rien ne peut excuser cette absence”, par Vincent Jauvert

Merci 0
J'envoie

Énorme papier du journaliste du Nouvel Obs

Seule l’ambassadrice des Etats-Unis en France représentait l’administration américaine dimanche. Ni Obama, ni Kerry, ni Holder. Une absence qui laissera des traces. Editorial.

Connaissez-vous Jane Hartley ? C’est une femme d’affaires et de médias, PDG d’une société de conseil à Manhattan. Très riche, elle a été l’une des grandes donatrices de la campagne de Barack Obama en 2012. En remerciement, il l’a nommée, en octobre dernier, ambassadrice des Etats-Unis en France. Elle était la seule représentante de l’administration américaine dimanche 11 janvier à Paris dans la marche républicaine historique. Oui, la seule.

On espérait que, bravant les risques que tous les chefs d’Etat présents à Paris encourraient, Obama ne se contenterait pas de sa visite, certs symbolique mais insuffisante, le 8 janvier, à l’ambassade de France à Washington et déciderait de venir au dernier moment, par surprise, ou à défaut, son vice-président Joe Biden. On se serait contenté du secrétaire d’Etat, John Kerry. Même le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, qui n’est pas un grand fana des manifs, est venu.

Las, il a fallu faire avec Jane Hartley, que personne dans la foule et à la télévision n’a reconnue, et pour cause : personne ne la connaît. Merci tout de même Mme Hartley, d’avoir sauvé l’honneur du plus vieil allié de la France (à ce que l’on répète en tous cas).

A Washington non plus…

Le ministre de la Justice, Eric Holder, était bien à Paris pour une réunion sur le terrorisme. Mais il n’a pas souhaité marcher avec les Français et la cinquantaine de chefs d’Etat et de gouvernement qui ont eu le courage d’être là (on aurait préféré que certains s’abstiennent, il est vrai…). N’a pas souhaité non plus se joindre à eux le secrétaire adjoint à la sécurité intérieure des Etats-Unis, Alejandro Mayorkas, qui assistait à la même réunion, dans des bureaux ultra-protégés de la capitale française.

Tenez-vous bien : pour la première fois dans l’histoire, le secrétaire d’Etat américain (John Kerry) et son adjoint (Antony Blinken) sont parfaitement francophones et prétendument ultra francophiles. Beau-fils de Samuel Pisar, Blinken a même vécu en France plusieurs années et Kerry vient régulièrement à Paris pour voir sa famille. Eh bien, répétons-le, aucun des deux n’a marché avec les Parisiens.

“Rien ne peut excuser l’absence de grandes personnalités américaines à Paris”, s’insurge le spécialiste américain (et démocrate) de politique étrangère, Aaron David Miller.”

Après un (émouvant) discours en Français, Kerry a préféré rester à New-Dehli, signalant une fois pour toutes que l’Amérique se tourne vers l’Asie. Et Blinken s’est seulement fendu d’un tweet, dimanche.

Ces “grandes personnalités” n’ont même pas participé dimanche à la marche de solidarité organisée à Washington, à quelque pas du Département d’Etat. Pas plus qu’Obama, évidemment. Ni Joe Biden. Ni aucun membre du gouvernement américain.

Le seul officiel présent dans la capitale américaine auprès de la communauté française était la sous-secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, la célèbre Victoria Nuland. Merci Mme Nuland !

Cynisme

On se souvient que le 12 septembre 2001, au lendemain des attentats, ce fut la France, par la voix de son représentant à l’ONU, Jean-David Levitte, qui fit voter – à l’unanimité ! – une résolution autorisant l’Amérique à user d’un droit de légitime défense. Et quelques jours plus tard, Jacques Chirac fut le premier chef d’Etat occidental à se rendre à New York. Un sacré allié. Bien mal aimé en retour.

Ça se soigne…

On espérait le même soutien pour notre “11 septembre culturel”, comme le dit Gilles Kepel.

1500 morts à Gaza, 4 000 morts en Ukraine, 2 000 au Nigéria là, mais bon, faut aussi s’occuper de nous dare dare… !!!!

Ce n’est pas la première fois qu’Obama laisse tomber la France. On se souvient du 31 août 2013 quand tout était prêt pour frapper le régime Assad, coupable d’avoir utilisé l’arme chimique contre son peuple.

Mensonge, on ne sait pas qui a utilisé les armes chimiques, et encore moins si c’est Assad qui l’ait demandé (un peu couillon de bombarder au gaz des quartiers civils qui vous sont fidèles, mais bon…)

Les avions étaient en l’air. Au dernier moment, Obama a flanché.

Bah oui, une guerre de plus, ce serait bien…

Et il a donc flanché à bombarder le type qui combat l’État islamique, on a bien compris ?

Et pourquoi Hollande n’a pas attaqué seul alors ?

Pour se faire pardonner, il avait invité François Hollande à dîner à la Maison Blanche en tête à tête. Cela ne mange pas de pain, si j’ose dire.

Ca a dû tellement l’ennuyer d’avoir abandonné notre bon Hollande…

Il y a plus cynique encore. Le président américain a décidé de détourner à son profit l’émotion mondiale suscitée par l’attentat à “Charlie Hebdo.

Non faut arrêter, ça n’a pas fait plus que ça la une en Inde, en Chine, etc. C’était une émotion occidentale… Tout comme peu d personnes connaissaient les attentats de Bombay de 2008 par exemple (180 morts)

Le lendemain, il a convoqué une réunion internationale sur la lutte contre le terrorisme mi-février… à New York. Chez lui. Et bien protégé.

Tout cela laissera évidemment des traces. Profondes.

VOUI, on va être indépendants des USA maintenant, NA !!!!

Bon, ou pas…

Et ce n’est pas la visite de rattrapage de John Kerry, jeudi prochain, à Paris, qui va suffire pour panser les plaies. Il faudra d’autres gestes d’amitié forts, concrets.

Sinon la famille transatlantique va définitivement se disloquer.

AH AH AHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA

Vincent Jauvert, grand reporter au service Monde du Nouvel Observateur.

PS : faute avouée… La Maison Blanche vient de reconnaître son “erreur”. Lors d’un point presse, son porte-parole a déclaré que l’Amérique regrettait, qu’à la marche de dimanche, elle n’ait pas été représentée par un responsable de plus “haut rang” que l’ambassadrice. Il a néanmoins été incapable d’expliquer pourquoi le ministre de la Justice Eric Holder n’a pu participer au défilé historique.

Ben ils ont déjà envoyé le Ministre pour l’Europe – pourquoi pas le ministre de l’agriculture aussi…

Source : Nouvel Obs

 

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Kiwixar // 01.02.2015 à 01h36

“Vincent Jauvert, grand reporter au service Monde du Nouvel Observateur.”

Déjà, faut que les journalistes cessent (dans le sens “arrêter complètement et définitivement sinon une grande baffe dans la gueule) de s’auto-qualifier de “grands reporters”.

Il n’y a AUCUNE profession au monde, à part les manitous (une sorte de type qui sait tout faire avec ses mains) qui s’auto-qualifie de “grand quelque chose”. Même des sommités mondiales dans des boulots utiles ne le font pas. Est-ce qu’un cancérologue de renom se qualifie de “grand chercheur”? Est-ce qu’un astronaute s’auto-qualifie de “grand voyageur stellaire” ? Est-ce qu’un commercial export se qualifie de “grand commercial” ? Pourtant ils voyagent aussi (eux) au fin fond des coins paumés, et généralement ils ne couvrent pas le territoire à partir du lobby de l’hotel.

Revenez sur terre les gars. Vous n’êtes plus le siphon “oint-du-seigneur” (c’est-à-dire : donc l’oignon est enduit par le redac’chef) entre l’information et les gens, à essayer de décider ce qu’ils doivent penser, avec votre prêt-à-penser très très douteux. Y a un truc formidable qui s’appelle internet, dont apparemment vous ne faites pas bon usage, vu la grande différence entre la réalité des faits et ce que vous osez raconter…

“Grand reporter”…. non sérieusement.
Et “au Service Monde” en plus.
Pourquoi pas “Gigantesque investigateur au Service Voie Lactée” ?

60 réactions et commentaires

  • Chris // 01.02.2015 à 00h55

    Cette absence indique tout simplement qu’Obama en a marre des Européens. Pur produit américain, Il ne sait pas trop comment se comporter. Choc des civilisations ? Il n’a pas saisi le sens de l’opportunisme politique qu’avait Hollande, car aux USA, ça n’aurait pas marché.

      +4

    Alerter
    • V_Parlier // 01.02.2015 à 11h12

      Je pense surtout que les charlistes (bref, les européistes agressifs et notre gouvernement) n’ont rien compris aux USA alors qu’ils leur font perpétuellement des courbettes et leur jurent obéissance envers et contre tout bon sens. Les USA ne se seraient-ils donc pas comportés tel qu’on nous l’a vendu dans cette campagne post 7 janvier? Mais ils s’en foutent complètement de Charlie! C’est pour eux juste une occasion d’exposer l’Europe à des ennemis potentiels extérieurs supplémentaires (réels ou pas) afin que cette dernière aie peur de se débrouiller toute seule sans la “protection” du grand frère d’outre atlantique!

        +22

      Alerter
  • goy // 01.02.2015 à 01h26

    Les charlistes se seraient même contentés d’Hillary Clinton!

      +8

    Alerter
  • Kiwixar // 01.02.2015 à 01h36

    “Vincent Jauvert, grand reporter au service Monde du Nouvel Observateur.”

    Déjà, faut que les journalistes cessent (dans le sens “arrêter complètement et définitivement sinon une grande baffe dans la gueule) de s’auto-qualifier de “grands reporters”.

    Il n’y a AUCUNE profession au monde, à part les manitous (une sorte de type qui sait tout faire avec ses mains) qui s’auto-qualifie de “grand quelque chose”. Même des sommités mondiales dans des boulots utiles ne le font pas. Est-ce qu’un cancérologue de renom se qualifie de “grand chercheur”? Est-ce qu’un astronaute s’auto-qualifie de “grand voyageur stellaire” ? Est-ce qu’un commercial export se qualifie de “grand commercial” ? Pourtant ils voyagent aussi (eux) au fin fond des coins paumés, et généralement ils ne couvrent pas le territoire à partir du lobby de l’hotel.

    Revenez sur terre les gars. Vous n’êtes plus le siphon “oint-du-seigneur” (c’est-à-dire : donc l’oignon est enduit par le redac’chef) entre l’information et les gens, à essayer de décider ce qu’ils doivent penser, avec votre prêt-à-penser très très douteux. Y a un truc formidable qui s’appelle internet, dont apparemment vous ne faites pas bon usage, vu la grande différence entre la réalité des faits et ce que vous osez raconter…

    “Grand reporter”…. non sérieusement.
    Et “au Service Monde” en plus.
    Pourquoi pas “Gigantesque investigateur au Service Voie Lactée” ?

      +76

    Alerter
    • boduos // 01.02.2015 à 03h21

      je serais tenter de répondre que les carpettes on s’y essuie les chaussures mais on défile pas avec, tcharlie !
      Et peut être reste-t-il un fond d’honnêteté a ce cher Barack qui n’aurait pas ajouté le cynisme des maffieux au fals flag servant d’averto aux atermoiements de FH avec Putine.

      excusez moi mais Gerard Devillier me manque,alors le compense.

        +9

      Alerter
    • Lacie // 01.02.2015 à 10h37

      Sauf que “grand reporter” est à l’origine un terme créé pour la presse américaine et il s’agit de ce fait d’un anglicisme. Il se trouve que l’adjectif anglais “grand” prend des significations différentes de son équivalent français. Ainsi en anglais, “grand” signifie notamment aussi “principal”, dans une notion de hiérarchisation qui n’implique aucun jugement de valeur. On parle par exemple de “grand-entrance” d’un immeuble, càd d’entrée principale. D’où le terme grand-reporter qui désigne au sein d’un organe de presse, un reporter d’une ancienneté et d’une expérience reconnue. Rien d’autre.

        +5

      Alerter
      • François // 01.02.2015 à 14h42

        Voici les joies du grand mélange des cultures et des modes: les mots perdent leur sens, on peut tout dire et son contraire dans un même souffle: “let me introduce you, dear ally”.

          +6

        Alerter
    • dan // 01.02.2015 à 15h50

      On a tous bien compris que le qualificatif “grand reporter” est un grade dans la hiérarchie des journalistes, un peu comme dans l’administration, qui n’a pas forcément quelque chose à voir avec la fonction réelle…

        +2

      Alerter
  • Van // 01.02.2015 à 02h32

    ” Les avions étaient en l’air. Au dernier moment, Obama a flanché. ” !!!!!
    donc selon le nouvel obs un bombardement massif d’un pays ne tien que sur un Oui ou un Non , ils ont du culots a encor vouloir nous ramener cette histoire d’arme chimique alors que le gouvernement syrien a rejeter toute responsabilité et pour preuve de bonne foi et sous la pression russe la Syrie a balancé tout son arsenal chimique a la mer , contrairement au terroriste qui ont même utilisé ces armes contre les kurdes .

    sans oublier que ces massacres de civile médiatisé qu’on imputent systématiquement au gouvernement syrien se produise toujours la veille d’un vote du conseil de sécurité et qui risquait de mettre la Syrie sous le coup de nouvelle sanctions .

    c’est d’autant plus bizarre qu’un président qui balance du chimique sur sa population ( selon le nouvel obs ) ,soit soutenu a plus de 70% par cette même population , je crois que le nouvel obs a trouvé une bonne astuce pour holland en vue des élection présidentielle 2017 🙂

      +9

    Alerter
    • pascale // 01.02.2015 à 15h37

      Oui, quelle c… molle cet Obama. Heureusement que nous avons de courageux grands reporters qui rappellent les grands de ce monde à leur devoir: bombarder la Syrie et autres lieux, armer l’Ukraine et autres psychopathes…Si on a pas de 3e guerre mondiale, ça sera vraiment pas leur faute, à nos plumitifs martiaux .

        +9

      Alerter
  • kasper // 01.02.2015 à 03h36

    Il faut croire qu’on a ma, a la différence de Netanyahou, Poroshenko et cie ne ressentait pas le besoin de de refaire une virginité de défenseur de la liberté d’expression…

      +3

    Alerter
  • VladimirK // 01.02.2015 à 04h12

    * On avait déjà compris en 2010, lors du crash de l’avion présidentiel Polonais, ce qui était pourtant une évidence : mettre tous les responsables d’un pays dans un même avion, ce n’est pas malin malin, parce que si l’avion tombe, il n’y a plus personne pour gouverner le pays.

    Lors de cette marche, avec des terroristes motivés (voir le cas Anders Breivik par exemple), un carnage aurait pu avoir lieu, sans aucun moyen de l’éviter… et là, ce sont toutes les têtes des états occidentaux qui tombent.
    Alors peut-être que ce n’était qu’une coïncidence, mais ce n’est pas plus mal qu’il ne soit pas venu.

    * On sait aussi qu’il y a actuellement en Syrie et en Irak des journalistes, de vrais grands reporters eux, qui risquent leur vie pour trouver et diffuser l’information, et les journalistes américains ont payé un tribu non négligeable sur ce front là… peut-être n’est ce pas le moment de provoquer les coupeurs de têtes qui sont déjà pas mal nerveux en ce moment.
    Deuxième bonne raison pour ne pas être venu.

    Enfin, je voudrais réagir sur cette phrase idiote qu’est “Je suis Charlie” ; elle devient avec le temps une véritable honte pour l’occident… en effet, les médias autres, orientaux, du Sud, prennent un malin plaisir à ponctuer leurs reportages de “mais ils ne sont pas Charlie eux” lorsqu’ils parlent de morts qui n’ont pas lieu en Occident.

    La non venue d’Obama est due au hasard, mais le hasard fait bien les choses parfois, et c’est peut-être le geste le plus intelligent qu’ait pu faire l’administration Obama durant ses deux mandats.

      +18

    Alerter
    • Chris // 01.02.2015 à 06h58

      Charlie est dégoûtant, c’est la suffisance du monde occidental, tout pour notre gueule, les autres peuvent crever !!!
      Ou étaient les grands chefs d’états lorsque les palestiniens étaient bombardés par l’aviation israélienne ? Combien de centaines de morts palestiniens, des enfants, des femmes ???
      Ou sont nos dirigeants quand des gens meurent tout les jours sous les bombes dans le donbass ???
      Par contre oui, on les entends quand les rebelles sont soupçonnés d’avoir tué quelques ukrainiens avec un obus. Pas un mot sur les tir d’artilleries massifs de Kiev sur les populations du donbass, chaque jours, avec des centaines de morts à la clé !!!!

      Ces gens ne partagent pas nos valeurs, ils peuvent mourir dans l’indifférence !!!

      Je suis en colère contre cette injustice, ce deux poids deux mesures permanent !
      Je ne suis pas Charlie, je suis un français révolté, je suis prêt à en découdre si il le faut pour faire partir toute cette clique nauséabonde.

        +44

      Alerter
    • richard’eau // 01.02.2015 à 07h58

      il parait que cette photo avec tous les chefs d’état en tète d’affiche c’est une montage, tout a éte fait en parallèle avec la marche dans une autre rue, juste pour la photo

        +5

      Alerter
      • Chris // 01.02.2015 à 12h33

        Ce n’est pas “paraît”, mais la stricte réalité.

          +10

        Alerter
        • Vladimir K // 01.02.2015 à 14h25

          Mais ils étaient tous à un même endroit, difficile à sécuriser.

            +2

          Alerter
          • Caramba! // 01.02.2015 à 23h53

            non, c’est moins prout que ******* et y a du texte.
            🙂
            C’est pas pire.
            ******** est à peu près unique en son genre pour s’être acharné sur les musulmans.

              +0

            Alerter
    • François // 01.02.2015 à 14h53

      “La non venue d’Obama est due au hasard, mais le hasard fait bien les choses parfois, et c’est peut-être le geste le plus intelligent qu’ait pu faire l’administration Obama durant ses deux mandats.”

      Rien n’est dû au hasard à ce niveau (sauf exception rarissime qu’il faudrait étayer un minimum)
      Et c’est tout sauf un geste intelligent de l’administration Obama (d’ailleurs, il regrette).

        +2

      Alerter
      • Caramba! // 01.02.2015 à 23h59

        le gars quand y fait rien y fait un geste…….?
        Euhhhhhhhhhhh, et quand y fait un geste, y fait rien?ou?
        🙂

          +0

        Alerter
      • balt // 02.02.2015 à 19h24

        Peut etre que les américains n’étaient pas les bienvenus suite aux attentats?Il y a beaucoup de choses qui nous dépassent.

          +0

        Alerter
    • lili 2b // 01.02.2015 à 16h51

      Il aurait pu envouyer Nuland, qu’elle assume ses propos!

        +2

      Alerter
    • anne jordan // 01.02.2015 à 20h41

      La non venue d’Obama est due au hasard,
      ouais , sûrement ! ( et Jauvert est indigne du titre de journaliste ! )
      mais je vois dans cet article un p’tit mec qui se prépare à becqueter dans la main des Républicains ….

        +0

      Alerter
  • Benoit // 01.02.2015 à 07h07

    Olivier, le journaliste a raison sur un point. Nuland n’était pas présente à Paris mais à la marche organisée à Washington. Merci d’éviter des insultes gratuites sui décriidibilise le fond de l’article.

      +2

    Alerter
    • Caramba! // 02.02.2015 à 00h07

      Bonsoir Benoît,

      insultes gratuites?
      Qu’est-ce donc à dire?
      Qu’est-ce qu’on en a a foutre que Nuland soit ici où là?
      Comment ça une insulte?
      C’est elle qui nous insulte en défilant pour la France.
      Moi, ça me fait chier qu’une bonne femme qui a choisit un nazi à placer comme premier ministre en Ukraine défile pour mon pays.
      FUCK NULAND!
      Voila, j’assume ave délectation cette insulte.
      Merci, Benoît.

        +2

      Alerter
      • Eric // 02.02.2015 à 08h33

        Cette même Nuland qui distribuait des viennoiseries en Ukraine au tout début de la déstabilisation. Quel noble désintérêt et quelle générosité ! On devrait la marier à John McCain, cet autre ardent démocrate 🙂 Et comme le note Caramba, les insultes sont plutôt son credo à elle, si l’on se souvient de son désormais fameux ” Fuck Europe “.

          +2

        Alerter
  • Tapia // 01.02.2015 à 09h33

    Je crains que les journalistes professionnels doivent produire des papiers. Lorsqu’ils manquent d’infos ou d’idées, ils écrivent n’importe quoi pour soigner leur syndrome de la page blanche. Malheureusement la facilité veut qu’ils reprennent les lieux communs, la caresse dans le sens du poil et enfoncent le clou de la “bien pensence” à la mode.

    Je connais personnellement des américains qui ont manifesté à Paris, mais bien sûr, ils ne comptent pas, ce ne sont pas des officiels…comme les millions d’autres manifestants? Seule compte la fausse manif des 50 présidents?

      +5

    Alerter
  • Nerouiev // 01.02.2015 à 10h03

    Pour eux, Charly ça commence à dater, ça fait réchauffé ; n’est-ce pas Monsieur Snowden ?

      +3

    Alerter
  • FileDansLeVent // 01.02.2015 à 10h56

    “Au dernier moment, Obama a flanché.”

    Citation: “On peut donc comprendre l’embarras d’Obama… Avant même que le premier missile soit tiré, la situation est donc déjà bien compromise pour les USA, et les Anglais, toujours pressés d’en découdre habituellement, sont déjà sortis du jeu. Ainsi, la reculade d’Obama, et la manœuvre dilatoire qui consiste à faire voter le congrès, masque de façon de plus en plus évidente une défaite en rase-campagne, une fin de partie comme aux échecs, la spécialité des Russes (j’ai écrit cet article il y a déjà quelques jours, les Russes ont de plus l’amabilité de donner à Obama une occasion de sauver la face avec l’histoire de la récupération des armes chimiques syriennes)”
    http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/echec-et-obamat-en-syrie-140767

    De plus le M.I.T (Massachussets Institute of Technology) à pondu un rapport disant que l’attaque chimique venait d’une zone rebelle.
    http://www.lepoint.fr/monde/attaque-chimique-en-syrie-le-rapport-qui-derange-19-02-2014-1793755_24.php

      +13

    Alerter
  • Kirikou // 01.02.2015 à 11h22

    Dans quelque décennies ou quelques siècles les descendants des palestiniens ne comprendront pas pourquoi Abbas et le roi Abdallah sont au coté de Netanyaou et ne comprendront surtout pas l’abscence d’un représentant de son principal allié. La politique a ses raisons que la raison ne peut pas comprendre.

      +0

    Alerter
    • François // 01.02.2015 à 14h56

      Vous voulez dire la haute finance? A moins que ce ne soit la basse…

        +3

      Alerter
    • anne jordan // 01.02.2015 à 20h44

      ABBAS est un vendu qui ne représente que lui , son staff de nouveaux riches et certainement pas les Palestiniens !

        +2

      Alerter
  • samuel // 01.02.2015 à 12h49

    Bah oui, on préfère quand une star populaire comme Vandame oublie rapidement son rôle de combattant au torse musclé pour parler de la Légion Française (mais en valorisant aussi les cavaliers Arabes), tout en critiquant un peu la vision raciale des Américains. (après c’est peut-être un appelle du pied, pour qu’un Dujardin fasse un film sur le Congo).
    Mais dans le Manichéisme, il faut quand même pas pousser.
    La France fait des parades (De Gaulle disait de la gauche qu’elle ce pavane), mais elle risque pas d’exiger (après son 11 janvier) des douaniers Français à tout les ports desservant la France et le contrôle de tout le fret sans réciprocité.

      +2

    Alerter
  • Chris // 01.02.2015 à 13h05

    C’est pourquoi j’ai écrit “car aux USA, ça n’aurait pas marché”. C’est bien 10 fois par an que des citoyens US font des cartons semblables sur les campus ou écoles pour des raisons diverses, ce n’est pas un “Charlie” qui va émouvoir la planète Disney, d’autant plus pour des caricaturistes pratiquant un humour franchouillard en décalage avec la culture anglo-saxonne.
    Quant à organiser ce raout pour la “liberté d’expression”… en France !? On croirait un sketch écrit par Coluche ou Desproges. Comme dirait l’ami Grasset, nous voguons dans la pure narrative.
    Perso, j’étais très contente que les Américains aient envoyé des sous-fifres. Un message subliminal à notre Gvt pour lui rappeler son importance dans la hiérarchie vassalique. De plus, la majorité des figurants n’avait pas leur place à cette kermesse, même si elle était à vocation multi-usages.
    Si cette Op a permis à l’hebdomadaire de renflouer ses caisses, tant mieux : devrait nous rendre les subventions…
    Subsidiairement, et c’est nettement moins heureux, l’Assemblée s’est empressée de voter l’implication grandissante de nos armées contre Deash, alors que la Dèche chez nous est républicainement ignorée. Au passage, j’admire le timing parfait qui déclenche chez moi un grand questionnement quant à cet événement survenu bien à propos.

      +10

    Alerter
    • samuel // 01.02.2015 à 14h06

      Au moins vous êtes bien dans votre rôle du migrant vivant son French American Dream.
      Mais “Born in the USA”, c’est pas une chanson sympathique et j’ai pas l’impression qu’Eisenhower s’adressait aux Français, lors de son discourt de clôture.
      La vassalité peut-être, mais il y a aussi la culpabilité de nos ingérences passés (ça les étouffent moins aux states) et de notre propre histoire (l’universalisme), c’est pas évident de faire de la géopolitique avec tout ça.
      Quand au Timing, c’est n’importe quoi, si les états unis cachent Roswell, pourquoi n’ont ils pas pris Ben Laden plus tôt? (ça me fascine la capacité des gouvernements a faire des complots et pourtant à ne pas réussir à faire baisser le chômage)

        +2

      Alerter
      • Chris // 01.02.2015 à 16h05

        Je vais certainement vous surprendre, mais l’Amérique ne m’a jamais fait rêver : trop gaulliste et férue d’Histoire. Je regarde ces sociétés comme des exemples de psychopathologies à éviter absolument, tout en me disant que notre bocal parisien et ses sous-produits régionaux en a copié le pire.
        Je suis résolument trop européenne… et terrienne. La perspective d’un TAFTA/TISA est pour moi un vrai cauchemar.
        J’ai fait cependant une fois un détour du Canada aux Etats-Unis (NY en août. 2001) pour confronter mes répulsions à la réalité. A part la magnifique tour Chrysler, l’American Museum of Natural History à Central Park et la bonhommie des Newyorkais, tout m’a rebuté. Et ce que j’ai vu au cinoche de l’Amérique profonde, superposé à mes constations d’un Canada très américanisé, ne m’ont pas donné envie d’y consacrer plus de temps. Dommage pour la géographie du pays et de ses gens pas encore totalement décérébrés ! Mais bon, on ne peut pas tout avoir.

          +7

        Alerter
        • samuel // 01.02.2015 à 20h23

          C’est une bonne conclusion:”on ne peut pas tout avoir”, merci pour l’échange.

            +3

          Alerter
      • Chris // 01.02.2015 à 22h05

        @Samuel
        Je vous laisse écouter cette vidéo :
        https://www.youtube.com/watch?v=pBOMkt72Atc#t=34
        Je ne parle même pas de Stay Behind…

          +0

        Alerter
  • bluetonga // 01.02.2015 à 13h16

    Je viens de lire l’article et je me demande si ce n’est pas une blague. Du second degré. Une parodie. Monsieur Jauvert est un crypto-conspirationniste qui a décidé de saborder le Nouvel Obs en publiant des textes et des analyses dignes de Nous Deux. Il pense vraiment que la foultitude de pontes et de chefs d’états qui sont venu se tenir les coudes à Paris le faisaient par sincère compassion et réelle indignation? Il ne lui vient pas à l’idée que l’émotion est très secondaire pour ces gens? Qu’elle est simplement instrumentalisée pour servir un agenda géopolitique et géoéconomique. Qu’un bonhomme comme Lavrov est simplement venu signaler que la fédération de Russie ne cherchait pas à secouer la barque et qu’il étaient toujours ouverts à la diplomatie? Que Bibi est venu taper sur le clou du terrorisme arabe et tirer les marrons du feu pour Israël? Et que les autres étaient là par obligation ou pour se dédouaner des foudres de l’occident?

    Madame Nulland était présente, merci madame. Yes, madam, and f**k you very much. Mon pauvre monsieur Chauvert. Pour Washington, la France c’est ce machin qui entoure la tour Eifel, peuplée de bonhommes vaguement ridicules qui portent des maillots rayés et des bérets basques, qui mangent des pattes de grenouille à l’ail et des fromages qui puent sur des pains longilignes, le tout arrosé de vin rouge. C’est des flonflons d’accordéons et des nénettes vêtues comme des soubrettes avec des accents craquants. C’est des vestiges d’armée exotiques et un peu dépenaillés bien pratiques pour remettre de l’ordre dans des recoins perdus d’Afrique et du Proche orient, où ils avaient déjà leurs aises. Ce sont des bonhommes qui ont toujours un droit de veto au conseil de sécurité de l’ONU, et comme les consciences de leurs chefs ne sont pas chères, ça sert de temps en temps.

    Alors oui, ils ont un peu oublié. Mais qu’est-ce que vous voulez, la France leur lèche déjà les bottes, pas la peine de se fouler avec des petites attentions.

      +15

    Alerter
  • ertalif // 01.02.2015 à 14h27

    “Le seul officiel présent dans la capitale américaine: Mme Nuland”

    Mme Nuland… tout est (phonétiquement) dit!!!

      +5

    Alerter
    • pascale // 01.02.2015 à 15h46

      Dans le même genre, les américains abrévient “President of the United States” en “POTUS”. On voit qu’ils ne font pas de latin…

      http://fr.wiktionary.org/wiki/potus#la

        +3

      Alerter
      • Chris // 01.02.2015 à 21h30

        Ça leur va très bien : le colonialisme rend ivre et saoule tout le monde !

          +0

        Alerter
  • Eleutheria // 01.02.2015 à 14h34

    La réaction américaine est normale. Les démonstrations de solidarité, c’est pour les amis, pas pour les vassaux. Pour ces derniers, une quelconque expression verbale de condoléances suffit.

      +9

    Alerter
  • François // 01.02.2015 à 15h02

    Le caca et le zizi sont maintenant les sacrés emblèmes de la France à travers le monde.

      +7

    Alerter
  • Andrea // 01.02.2015 à 15h05

    Je me suis également posée la question de cette absence qui était flagrante, affichée, même pour qq qui n’a pas suivi les événements post-Charlie de près.

    Bien sur, Obama et les US se détournent de l’Europe, etc. Voir ci dessus Chris, V. Parlier, Paturaud et d’autres, Oui.

    (Nuland présente à Washington, c’est normal, c’est le truc anti-terrorisme tous azimuts des néo-conservateurs.)

    Perso, je sens derrière cette absence, qui était un symbole diplomatique extrèmement fort, une désapprobation profonde pour l’événement (ou son management, exploitation, etc.), pour quelles raisons, je ne sais pas.

    De toute manière, le ‘terrorisme islamiste’ post 9/11, en Europe —attentats Londres, Madrid (1) aéroport de Glasgow oublié, Merah, et c’est tout — est d’une certaine facon passé de mode, expression qui ne vise pas à minimiser l’horreur, ou offenser victimes. C’est un peu comme si la France jouait à catch-up, tente de se rattraper, quand le monde a changé.

    Pour clore, un graphique des attentats terroristes ‘officiels’ en Europe (wiki) 2006-2013.

    http://tinyurl.com/m4oh6mn

    complément:

    http://www.economist.com/blogs/graphicdetail/2015/01/daily-chart-8

    1. Il faudrait déjà démontrer que les coupables étaient des ‘djihadistes’, c’est parfois bien plus compliqué (Madrid.)

      +1

    Alerter
  • René Fabri // 01.02.2015 à 15h21

    C’était une manifestation pour John Kerry.

    Cependant, il me parait de plus en plus fatigué. Il était très actif au début quand il a repris la place d’Hillary Clinton. Mais on le voit de moins en moins.

    John Kerry est un homme complexe. J’espère que son absence signifie qu’il commence à se rendre compte qu’on lui fait jouer un rôle de marionnette. Bloquer une rue entière pour quelques images tronquées, cela se fait pour le tournage d’un film, mais ce n’est pas la vraie vie.

      +3

    Alerter
    • Chris // 01.02.2015 à 15h25

      Kerry devrait s’appeler “écho-miroir”. Sa connaissance du français fait malheureusement de gros dégâts parmi nos dirigeants, qui le considèrent comme l’un des leurs. Or Kerry défend exclusivement les intérêts de l’Empire.

        +5

      Alerter
      • Chris // 01.02.2015 à 21h14

        Vous connaissez le terme “faux amis” en linguistique ? Un même mot figurant dans deux langues, mais au sens très éloigné.
        Kerry est un faux ami personnifié. Et qui plus est, un politicien oeuvrant pour les intérêts de son pays, y compris en roulant dans la farine les lèche-culs qui s’imaginent jouer à égalité. Attitude qui nous vaut probablement le couac syrien en 2013 ! Khadafi s’en amusait (des lèche-machins) en distribuant quelques millions. Il n’aurait pas dû afficher sa satisfaction…
        J’ai plusieurs amis et connaissances “Kerry”. On rit à chaque fois des faux amis et je ne manque pas de les taquiner en les accusant de nous voler nos mots pour en changer le sens comme la phonétique.
        Il y a encore 60 ans, dans la bourgeoisie bernoise, il était courant qu’une dame sorte avec son réticule ? Kzéksa ? Un sac à main, mais antérieurement, une aumônière qu’à probablement exhibé ma grand-mère à sa première communion.

          +0

        Alerter
  • Carabistouille // 01.02.2015 à 15h43

    Au moins ça montre à quel point les abrutis qui voyaient du 2e degré dans Gran Torino n’avaient pas encore compris qu’il n’y en avait pas non plus dans Dirty Harry et que Clint, sous ses cotés cool faux cul reste un WASP facho pur sucre.

      +6

    Alerter
    • pascale // 01.02.2015 à 15h49

      Ca serait quoi le 2e degré dans Gran Torino?

        +0

      Alerter
      • Carabistouille // 01.02.2015 à 18h41

        Lisez les critiques, eux prétendent que Eastwood se moque des USA prolos blancs et conservateurs.
        Non, c’est simplement un film démago pour flatter un public blanc Us et conservateur.
        Au même titre qu’il n’y avait aucun second degré dans Dirty Harry, il ne fallait y voir qu”un grand costaud blanc teigneux chiant sur les “tarlouzes” libérales et tuant des dizaines de délinquant noirs de préférence ou latinos.
        Avec ce nouveau film, certains critique de gôche qui trouvaient si bien le vieux facho Clint vont être plutôt pris à contre

          +4

        Alerter
  • Alae // 01.02.2015 à 17h23

    “Merci tout de même Mme Hartley, d’avoir sauvé l’honneur du plus vieil allié de la France (à ce que l’on répète en tous cas).”

    Je vais encore m’étonner, ça va me changer. L’honneur du “plus vieil allié de la France” ? Les USA ?
    La France existe, avec des frontières variables, depuis Clovis (Vème siècle). Les States n’ont d’existence que depuis la déclaration d’indépendance (1776), plus le temps qu’il leur a fallu pour terminer leur conquête de l’Ouest et finir leurs massacres d’Indiens – disons grosso modo qu’on peut situer leurs vrais débuts à la Révolution industrielle.
    Ce qui veut dire qu’avant en gros 1845, la France n’avait pas été fichue de s’allier avec qui que ce soit ?
    C’est du grand n’importe quoi !

    La narrative actuelle IMPLIQUE l’amnésie. C’est à ce prix que les types arrivent à ne pas s’emberlificoter dans leurs mensonges et leurs contradictions : en oubliant ce qu’ils ont dit hier, ou ce qui s’est vraiment passé, ou l’histoire. Ils sont totalement tournés vers l’avenir. Ne compte que le slogan du moment, même totalement déconnecté de la réalité ; c’est, à mon sens, ce qui leur permet d’écrire sans ciller des énormités comme “l’Amérique est la plus vieille alliée de la France” (j’imagine la tête de De Gaulle) ou de se contredire d’un jour sur l’autre sans même le réaliser.
    L’oubli.
    J’aimerais bien savoir avec quel outil on fabrique des mentalités aussi pauvres. La télé, Hollywood, les jeux vidéo, le libéralisme, des QI d’huîtres à la base faciles à formater ?

      +6

    Alerter
    • Jared // 02.02.2015 à 11h44

      Oui, la France est “le plus vieil allié des USA”, mais la réciproque n’a pas de sens.

      Mauvaise utilisation (révélatrice) par le journaliste d’une phrase toute faite.

        +1

      Alerter
  • gracques // 01.02.2015 à 17h41

    cool raoul , en fait c’est la France qui est le plus vieil allié des USA …. pour cause de Lafayette et Rochambeau.
    Mais l’inversion est “signifiante” ! tout se considère du point de vue du “centre”

      +8

    Alerter
  • Didier Bous // 01.02.2015 à 19h18

    La gauche commence à haïr beaucoup de gens. Jusqu’à il y a peu, elle se déchaînait contre la France, les Français blancs peu ou pas diplômés, les intellectuels qui s’opposent à elle, tout en vénérant les immigrés et les Français de couleur. En quelques années, elle ajoute à la liste de ses ennemis, les Arabes musulmans étrangers qu’elle bombarde ou fait mourir indirectement, la Russie, les jeunes français de couleur et maintenant les USA.
    La gauche perd toute mesure et devient dangereuse. Il serait temps de se réveiller. Mon explication est que la gauche est dominée idéologiquement par les Girondins, eux-mêmes, majoritairement Français de type allemand. Ils sont du système familial souche décrit par Emmanuel Todd. Ils sont prédisposés à rejeter un ou plusieurs autres groupes. Il est vraiment dommage que l’UMP, qui représente les Français de type latin, c’est-à-dire les descendants de la révolution française, se contentent de suivre ou précéder le PS.

      +1

    Alerter
    • Carabistouille // 01.02.2015 à 20h13

      Vous êtes sûr d’aller tout à fait bien? 🙁 d’abord, c’est quoi ce que vous appelez “la gauche”?

        +3

      Alerter
  • Chris // 01.02.2015 à 21h48

    Charlie : une fenêtre Overton ? Autant pour l’UE que le Gvt français ?
    http://fr.sputniknews.com/french.ruvr.ru/2014_10_03/Overton-comment-accepter-linacceptable-8835/?slide-1

      +2

    Alerter
  • jacques beaudry // 02.02.2015 à 18h01

    Mais pourquoi se mortifier de l’absence de ce restant de fausse-couche américain. Au p’tit coin il se défonce comme nous et l’odeur est dans le même crédo.

      +0

    Alerter
  • balt // 02.02.2015 à 19h27

    Peut etre qu’Obama n’était pas invité?Peut etre que quelque chose a déplu aux services secrets français,en rapport avec les attentats?

      +0

    Alerter
  • lon // 02.02.2015 à 20h08

    La réponse au pourquoi de la non-présence américaine est peut-être à trouver dans les prises de distance de la presse américaine , très vite après les événements, avec ” l’esprit Charlie ” . Du New York Times au Washington Post et j’en oublie .

    C’est les ricains qui ont été les premiers sur la tendance, bien avant les remises en question françaises qu’on observe aujourd’hui, et même avant Les Crises .

    Obama a fait un très bon coup . Non seulement il ne s’est pas associé à un hommage indirect à un canard contraire aux valeurs américaines , mais il a envoyé un signal supplémentaire au monde musulman que les US savent ce qu’est le respect dû aux religions .

    Le problème des français est qu’ils s’obstinent pour beaucoup à prendre les américains pour des cons .

    L’article du Nouvel Obs en est l’illustration, aggravée par la pathologie habituelle d’attirance-répulsion des intellectuels français pour l’Amérique .

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications