Les Crises Les Crises
12.juillet.201812.7.2018 // Les Crises

Ressortez l’affaire Skrypal, par Craig Murray

Merci 107
J'envoie

Source :Craig Murray, 04-07-2018

Juste au moment la Coupe du Monde avait obligé les médias britanniques à reconnaître à contrecœur la vérité évidente que la Russie est un p Kindays extrêmement intéressant, habité, comme partout ailleurs, par des gens agréables et attrayants, nous avons une reprise criarde de « l’incident de Salisbury » qui domine les médias britanniques. Deux personnes sont tombées malades à Amesbury à cause d’une substance inconnue, qui pourrait encore être une drogue récréative contaminée, mais qui pourrait provenir d’un contact avec la substance prétendument utilisée sur les Skripal, dont une partie se trouvait quelque part dans la maison pendant tout ce temps, étant donné qu’on on nous a dit qu’elle pouvait être rincée et neutralisée par l’eau.

Amesbury n’est pas Salisbury – c’est à 16 kilomètres. Il est intéressant de noter que Porton Down se trouve entre Amesbury et Salisbury. À 3 miles de Muggleton Road, Amesbury. Les bulletins d’informations ne nous en disent pas tant.

« Je suis à court d’idées, inspecteur. “Quelle pourrait bien être la source de ces mystérieux empoisonnements ?” »

Ni Porton Down ni l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques n’ont la moindre idée de l’endroit où la substance à laquelle les Skripal auraient été exposés a été fabriquée. Le « coup de maître » de Boris Johnson, qui a obtenu un vote majoritaire à l’OIAC pour que celle-ci élargisse ses pouvoirs pour porter des accusations en matière d’attaques chimiques, s’est avéré plutôt inutile car l’OIAC n’a aucune preuve sur laquelle fonder l’accusation de Salisbury. En fait, quatre mois plus tard, May et Johnson continuent d’accuser la Russie sans aucune preuve.

Je tiens cependant à féliciter les fauteurs de guerre néo-conservateurs du journal The Guardian pour leur habileté langagière. Ils ont mis au point une nouvelle formulation pour remplacer l’expression éculée « d’un type développé par la Russie », pour désigner une substance qui aurait pu être fabriquée par des douzaines d’États ou de parties non étatiques. Le Guardian a inventé aujourd’hui le « novichok créé par les Russes ». Il emploie intelligemment un mot qui peut englober le mot « développé » tout en semblant dire « fabriqué ». Il sous-entend aussi que le novichok est une substance spécifique plutôt qu’une classe très large de substances. Steven Morris du Guardian, par cette brillante tentative délibérée d’induire ses lecteurs en erreur, remporte le prix de la semaine de la garce menteuse néo-conservatrice médiatique. Sa réussite est d’autant plus remarquable que le reste de son article est en grande partie un simple copier-coller de la Press Association.

J’espère très sincèrement que le couple à l’hôpital de Salisbury se remettra du mal les affecte, quelle qu’en soit la cause. Les médias nous ont invité à faire le lien avec les Skripal en faisant la une de tous les journaux télévisés après le match de football d’hier soir. Dans ce cas, je suppose que le couple a été en parfaite santé pendant cinq heures après le contact, capable d’être très actif et même de manger et de boire abondamment, avant d’être mystérieusement et instantanément paralysés en même temps malgré des âges, des sexes, des poids, des métabolismes différents et des doses aléatoires non contrôlées.

Reproduire ceci serait un véritable exploit.

Source :Craig Murray, 04-07-2018

 

 


 

 

Le Mystère d’Amesbury

Source :Craig Murray, 05-07-2018

Les médias grand public nous présentent continuellement des experts qui valideront toutes les propriétés extraordinaires du “novichok” nécessaires pour s’adapter au dernier récit antirusse délirant du gouvernement. Ce soir, Newsnight a sorti un expert en armes chimiques pour nous dire que le « novichok » est « extrêmement persistant » et que, par conséquent, celui qui a été utilisé pour attaquer les Skripal pouvait encore traîner, toujours aussi puissant, sur un buisson dans un parc.

Pourtant, il y a à peine trois mois, nous avons eu cet exemple de déclaration de la part des médias grand public, qui répétaient le même message donnant la version officielle à l’époque :

« Le professeur Robert Stockman, de l’Université de Nottingham, a déclaré que les traces d’agents neurotoxiques ne s’attardaient pas. Il a ajouté : “Ces agents réagissent avec l’eau pour se dégrader, y compris l’humidité de l’air, de sorte qu’au Royaume-Uni, leur durée de vie serait très limitée. C’est probablement la raison pour laquelle la rue à Salisbury a été arrosée par précaution – elle détruirait efficacement l’agent.” »

En fait, la pluie qui a touché le « novichok » sur la poignée de porte a été citée comme la raison pour laquelle les Skripal ne sont pas morts. Mais maintenant, les propriétés de l’agent doivent s’adapter à un nouveau récit, de sorte qu’ils se transforment à nouveau.

Ça n’arrête pas d’arriver. Vous souvenez-vous de l’époque où le Novichok était la substance la plus mortelle, beaucoup plus puissante que le VX ou le Sarin, et causait la mort en quelques secondes ? Mais lorsque cela a dû être modifié pour s’adapter au récit Skripal du gouvernement, ils ont trouvé des scientifiques pour expliquer qu’en fait non, c’était plutôt lent, absorbé graduellement à travers la peau, et pas si mortel que ça.

Les scientifiques sont des gens intéressants. Plus que disposés à attribuer les propriétés qui correspondent aux histoires de plus en plus invraisemblables du gouvernement, en échange d’une apparition dans les médias grand public, de 5 minutes de gloire et de la perspective séduisante d’une subvention de recherche.

Selon le Daily Telegraph d’aujourd’hui, le malheureux Charlie Rowley est connu comme héroïnomane, et si c’est vrai, le rasoir d’Occam suggérerait que c’est une explication plus probable de son état actuel qu’un agent neurotoxique militaire inexplicablement persistant.

S’il est pourtant vrai que deux attaques distinctes ont été menées avec le « novichok » à quelques kilomètres de part et d’autre de Porton Down, où le « novichok » est synthétisé et stocké à des fins de « tests », quelle est la source de l’agent neurotoxique selon le rasoir d’Occam ? Une question qu’aucun journaliste des médias mainstream ne semble s’être posée ce soir.

Je suis un peu perplexe devant l’image que les médias tentent de peindre de Charlie Rowley et Dawn Sturgess en tant que toxicomanes sans abri et sans emploi. Le Guardian et Sky News affirment tous les deux qu’ils étaient au chômage, mais Charlie vivait dans une toute nouvelle maison à Muggleton Road, à Amesbury, endroit qui est plutôt cher. Selon Zoopla, les maisons peuvent atteindre 430 000 livres sterling et les moins chères 270 000 livres sterling. Elles sont tous de construction récente, sur un nouveau lotissement, qui est toujours en construction.

Charlie Rowley et Dawn Sturgess ont toujours des pages Facebook actives et l’un des quelques « J’aime » de Charlie est un courtier en hypothèques, ce qui est cohérent avec sa toute nouvelle maison. On n’accorde pas de prêts aux héroïnomanes au chômage, et peu d’entre eux vivent dans de nouveaux quartiers chics de « logements pour cadres supérieurs ». Charlie et Dawn semblent, d’après leurs pages Facebook, être très bien socialisés, Dawn ayant de nombreux amis dans la profession enseignante. Même si elle a été sans abri pendant une certaine période, comme on l’a signalé, elle fait manifestement partie intégrante de la communauté.

Bien entendu, il n’y a aucune mention dans tous les rapports d’aujourd’hui de Pablo Miller du MI6, qui fait toujours l’objet d’une notification D [instruction du gouvernement britannique empêchant la publication d’informations particulières à des fins de sécurité nationale : ici des informations su Pablo Miller, NdT]. Je me demande s’il connaît Rowley et Sturgess, qui vivent dans la même communauté ? Il faut rappeler que Salisbury est peut-être une ville, mais sa population n’est que de 45 000 habitants.

Le plus important, c’est bien sûr que Charlie et Dawn se rétablissent. Mais ce soir, même à ce stade précoce, comme pour toute la saga Skripal, le message que les services de sécurité cherchent à faire passer ne tient pas la route. Le papier de Mark Urban pour Newsnight ce soir était tout simplement écœurant ; il ne prétendait même pas être autre chose qu’un article de propagande au profit des services de sécurité, qui avaient dit à Urban (comme il l’a dit) que le téléphone de Ioulia Skripal « aurait pu » mis sur écoute par les Russes et qu’ils « auraient même » écouté ses conversations à travers le micro de son téléphone. C’était la « nouvelle preuve » que les Russes étaient derrière tout cela.

En tant qu’ancien ambassadeur britannique, je peux vous dire avec certitude que les Russes ont peut-être mis Ioulia sur écoute, mais le GCHQ [Government Communications Headquarters : service de renseignements électroniques du gouvernement du Royaume-Uni, NdT] l’aurait sûrement fait. Après tout, c’est leur travail, et des milliards de nos impôts y sont consacrés. Si l’écoute téléphonique est sérieusement présentée comme une preuve d’intention de meurtre, le gouvernement britannique doit être très meurtrier.

Source :Craig Murray, 05-07-2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Fritz // 12.07.2018 à 09h28

« Le prix hebdomadaire de la garce menteuse néoconne » (“award for lying neo-con media whore of the week”), bonne idée ! Nous pouvons le décerner en France aussi, les lauréats potentiels se bousculent au portillon !

Quant à la coupe du monde de football… Savez-vous que ces salauds de Russes ont intoxiqué au Novitchok l’équipe d’Angleterre avant le match d’hier avec la Croatie ? Et en plus, ils sniffent de l’ammoniaque !

https://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Les-russes-ont-renifle-de-l-ammoniac/921177
Tout ça pour avoir la gnaque…

27 réactions et commentaires

  • Fritz // 12.07.2018 à 09h28

    « Le prix hebdomadaire de la garce menteuse néoconne » (“award for lying neo-con media whore of the week”), bonne idée ! Nous pouvons le décerner en France aussi, les lauréats potentiels se bousculent au portillon !

    Quant à la coupe du monde de football… Savez-vous que ces salauds de Russes ont intoxiqué au Novitchok l’équipe d’Angleterre avant le match d’hier avec la Croatie ? Et en plus, ils sniffent de l’ammoniaque !

    https://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Les-russes-ont-renifle-de-l-ammoniac/921177
    Tout ça pour avoir la gnaque…

     54

    Alerter
    • Ardéchoix // 12.07.2018 à 11h12

      “Les Russes ils sniffent de l’ammoniaque, et ben c’est plus ce que c’était le foot ” signé Maradona
      L’histoire est un perpétuel recommencement:
      “On est à Moscou.
      On est à Moscou.
      On est, on est.
      On est à Moscou. ”
      Napoléon 14 septembre 1812 🙂

       19

      Alerter
      • Garibaldi2 // 13.07.2018 à 05h03

        En compétition, les haltérophiles sniffent du carbonate d’ammonium avant de soulever la fonte, c’est légal, ça donne un ”coup de fouet”.

         3

        Alerter
  • Haricophile // 12.07.2018 à 09h46

    Pour l’ammoniaque, a mon avis ils ont plutôt du passer dans les WC après le passage de la femme de ménage…

    Pour l’affaire Porton Down (il faudrait peut-être la rebaptiser, ne serait-ce que pour mettre en lumière son principal acteur), il semble que le LSD a de toute évidence trouvé un successeur a la mode chez nos zélites. Il faudrait interroger les labos de Porton Down a ce sujet…

     21

    Alerter
  • cripâle // 12.07.2018 à 10h13

    « que Charlie et Dawn se rétablissent »

    Dawn Sturgess est décédée le 8 juillet. (l’empoisonnement était du 30 juin)

    https://www.bbc.com/news/uk-44760875

    Charlie Rowley est sorti du coma lundi 9 juillet.

     8

    Alerter
  • Kiwixar // 12.07.2018 à 10h26

    Cette affaire Skripal est tellement mal fagottée et pleine d’invraisemblances que j’ai l’impression que c’est fait exprès pour faire tomber le gouvernement de Theresa May. Un laborantin local ne souhaitant pas que le R-U quitte l’UE?

     15

    Alerter
  • Pegaz // 12.07.2018 à 11h14

    Novitchok, terme générique, exotique et ciblé utilisé par nos communicants, fait partie des recherches sur l’armement chimique binaires.

    Qui a travaillé sur le procédé, qui en a produit ?

    Quelques infos par francetvinfo – https://www.francetvinfo.fr/monde/royaume-uni/ex-espion-russe-empoisonne/cinq-questions-sur-les-agents-novitchok-ces-mysterieux-poisons-qui-ont-contamine-quatre-personnes-au-royaume-uni_2835769.html

    et l’interview d’un ingénieur militaire français retraité – https://www.nouvelobs.com/societe/20131031.OBS3445/la-france-a-teste-des-armes-chimiques-pres-de-paris.html

     4

    Alerter
    • Fritz // 12.07.2018 à 11h55

      Vos deux liens sont intéressants. J’ignorais les propos de Daniel Froment. Quant à l’article de francetvinfo, les commentaires des lecteurs montrent que beaucoup ne sont pas dupes.

       4

      Alerter
      • Pegaz // 12.07.2018 à 20h59

        Effectivement ils ne sont pas dupes sur les affirmations et sous-entendus de l’article. Toutefois quelques informations m’ont incité à le proposer
        1) « Toutefois, comme le souligne le Spiegel (en anglais), de “petites quantités de substances Novitchok” ont déjà été produites au Royaume-Uni, aux Etats-Unis ou encore aux Pays-Bas “en vue de développer un antidote”. » (ou autres)
        2) « 3ème génération les VX (agent innervant organophosphoré de la famille des phosphonothioates, inventé dans un centre de recherche britannique en 1952): ces agents innervants sont développés à partir de produits chimiques destinés à l’agriculture. (parallèle avec les certitudes et hypothèses non retenues au sujet de la Syrie)
        3) « 4ème génération : La plupart des agents de type Novitchok sont dits “binaires” deux “ingrédients” étant moins toxiques que le résultat, (similitude avec l’interview de D. Froment : Vous prenez deux agents peu nocifs qui, mélangés, produisent un toxique.) C’est le cas par exemple du Novitchok-5 (ou A-232), produit à partir de pesticides

         4

        Alerter
    • Pegaz // 12.07.2018 à 21h42

      Dans l’interview de D Froment qui est une perle d’informations, j’ai retenu :
      1) Le programme « Acacia »
      2) Les effets du BZ, le seul qui a été militarisé. Avec cet incapacitant très puissant, vous êtes incapable de bouger, vous ne répondez plus aux ordres, vous vacillez et vomissez. Vous dites n’importe quoi. Vous ne savez plus où vous êtes et vous avez des hallucinations. En très mauvais état, vous mettez plusieurs semaines pour récupérer.

      Pour les deux événements il y a eu suspicion de prise de drogue, opiacé fentanyl et lot de drogue impropre. Pour les deux événements des témoins ont parlé de comportements hallucinatoires des deux hommes !

       4

      Alerter
  • xc // 12.07.2018 à 11h16

    “p Kindays” ? What is ?

     2

    Alerter
    • Fritz // 12.07.2018 à 11h42

      C’est une faute de frappe pour “pays”.

       3

      Alerter
  • kasper // 12.07.2018 à 12h58

    content de voir que d’autres ont remarque que les proprietes du “novichok” changent au fur et a mesure que la version du gvt anglais evolue…

     10

    Alerter
    • Patrick // 12.07.2018 à 13h22

      Moi j’en étais resté à un truc de “qualité militaire ” … rien que de prononcer le mot t’es presque mort !!
      et puis , bof , non en fait pas toujours , des fois oui , des fois non , des fois on s’en débarrasse avec un bon jet d’eau ou une petite pluie ….
      Il faudrait dire aux Anglais que la prochaine fois il faudra créer un scénario plus crédible , là on se croit dans une série télévisée.

       19

      Alerter
  • Le Rouméliote // 12.07.2018 à 16h31

    Bon ! Si on comprend bien, le novitchok serait fabriqué à Porton Down à quelques kilomètres de Salisbury et d’Amesdury. On pourrait peut être chercher du côté des laborantins. Il y en peut-être un qui n’est pas tout seul dans sa tête. Ça, c’est une affaire pour l’inspecteur Barnaby, plus que pour les services secrets…

     12

    Alerter
  • Celavy // 12.07.2018 à 16h46

    La plupart des gens qui travaillent (dur) ou cherchent du boulot (ou un loyer moins cher mais un peu plus grand quand la famille s’agrandit) n’ont guère le temps de lire autre chose que les”gros titres” des journaux “d’information” autrefois réputés”… La jeunesse n’étant plus “formée” à l’Histoire des peuples ni avertis de la capacité de mensonges et méfaits de certains dirigeants, …chacun, abruti par une télévision “aux ordres de la “finance” finit par croire les faits divers et ce qui est répété sans cesse, alors que ceux qui expriment un doute ou une autre hypothèse sont censurés et jamais consultés, sinon pour tourner leurs légitimes protestations en ridicule !
    Quant à la France… J’étais fière de mon pays, mais aujourd’hui, force est de constater qu’à la tête de notre pays, nous avons un pseudo jeune mais tyrannique menteur qui n’aime pas du tout “son pays” ! Peut-être n’est-il même pas Français ? En tous cas, nous ne sommes plus dans une démocratie depuis nos 3 ou 4 précédents chefs d’Etat, qui trainent des batteries de casseroles “médiatiques”, mais sous la gouverne secrète d’un impulsif pressé de dominer le Monde et qui achève la grande conspiration contre la terre de France, sa langue, ses traditions et ses valeurs de Liberté , d’Egalité et de Fraternité. Ce soir-même, qui peut savoir s’il sera parvenu à “brader nos Barrages” ? Eh Oui : ceux qui fournissent la grande majorité de notre énergie électrique, régulent le cours des eaux pour vaincre les sècheresses, et refroidir les centrales njucléaires…Le scandale est aussi énorme que la privatisation des lignes de chemins de fer, au profit de l’envahissement du bitume sur toutes nos terres et de la prolifération de bagnoles et maladies des nerfs !
    Il suffisait pourtant de traverser le sud de la Suède en train pour un avant-goût d’une telle privatisation !!!

     11

    Alerter
  • RGT // 12.07.2018 à 20h46

    Un nouveau cas de “novichok” est survenu en France samedi dernier mais personne n’en a parlé dans la presse.
    Pourtant j’en suis la victime !!!

    Samedi dernier, j’ai été pris de céphalées, de vertiges, de nausées et de vomissements très violents.

    C’était suite à l’ingestion de quenelles que mon épouse m’avait ordonné conseillé de préparer en son absence (un très bel alibi).

    Quand j’ai essayé de trouver quelle était la cause de ce problème, je me suis rendu compte que l’emballage précisait que la date limite de consommation de ces quenelles remontait à plus d’un mois.
    Il ne faut pas pousser, c’est TROP GROS !!!

    J’ai la certitude que mon épouse est en fait un agent du FSB et qu’elle a contaminé ces aliments puis a falsifié l’étiquette de péremption pour masquer son forfait.
    Heureusement, comme les Skripal je me remets lentement de cet empoisonnement causé par ces substances de synthèse hautement toxiques et je pense aller porter plainte à la gendarmerie.

    Vu le contexte actuel et les preuves que je détiens je pense que ces preuves irréfutables parviendront enfin à mettre en lumière le rôle des services secrets de Poutine dans ce nouveau scandale d’état.

     21

    Alerter
    • Ando // 13.07.2018 à 13h35

      Votre épouse doit se prenommer Nathalie ou Catherine. Cela ressemble beaucoup à Natacha ou Ekaterina n’est ce pas ? La coïncidence est trop évidente pour être fortuite. Vérifiez également que dans l’usine ayant produit la quenelle litigieuse n’a pas travaillé un collaborateur ayant visité la Russie autrefois. Décidément les preuves s’accumulent.

       3

      Alerter
      • RGT // 14.07.2018 à 09h50

        Non elle s’appelle Béatrice qui se traduit en russe par Беатрис.

        Tout s’explique !!! Elle est un agent stalino-poutinien.

         1

        Alerter
  • Ardéchoix // 12.07.2018 à 21h29

    Un novichok ça va, deux novichok, bonjour les dégâts.
    https://m.youtube.com/watch?v=rlACZ-m9mg4&feature=youtu.be
    L’Europe prend l’eau 😎

     10

    Alerter
  • Pegaz // 12.07.2018 à 22h53

    Chronologie Skrypal :

    4 mars empoisonnement des Skrypal – 7 mars plusieurs médias ont pointé le gouvernement russe – 8 mars l’agent innervant a été identifié mais pas nommé, toutefois la spécificité du produit implique que « seuls quelques laboratoires au monde soient capables de produire un tel poison, dont celui des services secrets russes à Iassenovo, près de Moscou, » – En moins de 4 jours « d’enquête », le produit a peine identifié et le coupable déjà désigné par, le ministre britannique de la Défense, Gavin Williamson, le député conservateur Nick Boles, le chef de la diplomatie Boris Johnson (déjà depuis le 6 mars) et la Première ministre britannique Theresa May ! 10 mars réunion d’urgence, le comité « Cobra » convoqué dans les cas d’urgence nationale au Royaume-Uni, se tiendra à 15H00 GMT. Le Daily Telegraph affirmait samedi que Theresa May pourrait annoncer «des sanctions contre la Russie dès lundi» alors que le Times soulignait que Londres discutait avec ses alliés américains et européens de possibles «représailles coordonnées» pouvant inclure des «mesures diplomatiques, économiques et militaires». 12 mars, l’agent Novitchok est cité et une injonction à s’expliquer est formulée au gvt russe. 14 mars, Londres expulse 23 diplomates russes. Ce n’est qu’à partir du 19 mars que l’OIAC commencera ses investigations au R.U et l’autorisation de prélèvements de sang ne sera délivrée que le 22 mars

     6

    Alerter
  • Garibaldi2 // 13.07.2018 à 05h12

    ”L’Algérie, dont la « souveraineté retrouvée » a longtemps servi de légitimation du pouvoir politique, n’a récupéré la totalité de son territoire que seize ans après l’indépendance. Jusqu’en 1978, près de 6 000 kilomètres carrés de son Sahara, dans la région de Beni Ounif, frontalière avec le Maroc, sont demeurés sous le contrôle de l’armée française. Et ce avec l’accord et, à partir de 1972, la protection de l’armée algérienne.”

    Il s’agissait du centre B2-Namous où la France testait des armes bactériologiques et chimiques.

    Article complet sur : http://www.jeuneafrique.com/137960/politique/alg-rie-france-secret-d-tat-explosif/

     8

    Alerter
  • jules vallés // 13.07.2018 à 19h50

    “”Royaume-Uni : la police affirme avoir trouvé une «petite bouteille» contenant du Novitchok “”

    On me souffle dans l’oreillette que c’est la fiole de Colin Powell et qu’à côté il y avait le passeport de Poutine… ouaf!!

     4

    Alerter
  • clauzip // 14.07.2018 à 01h40

    Tot cela est tellement gros,absence de profondeur,espace de questionnement sans reponse m’amene a penser sondage.
    Ce sondage accompagne d’un autre secret a l’ojectif suivant:
    Mesurerle niveau de l’opinion defavorable à Poutine et à la Russie.
    L’annonce est d’un niveau d’information tres limité, il n’y a qu’affirmations sans aprofondissement.Ainsi est mesuré le niveau de suivisme,comment la société peut etre manipulee a un moment donné par des annonces brutes et répétées.
    Guebels le grand communicant d’Hitler disait;dire des choses simples,les dire fort et les repeter sans aucun changement pour convaincre les foules(les masses)

     3

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications