Les Crises Les Crises
1.septembre.20181.9.2018 // Les Crises

Revue de presse du 01/09/2018

Merci 28
J'envoie

CRISE FINANCIÈRE

La tragédie grecque en dix graphiques

"La Grèce est sortie le 20 août dernier de la tutelle de la Troïka formée par la Commission européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international. Le pays avait certes un Etat particulièrement dysfonctionnel et un besoin indéniable de profondes réformes, mais sous l’effet de la politique imposée par cette Troïka depuis 2010, la quasi-totalité des indicateurs économiques et sociaux de la Grèce se sont fortement dégradés. Y compris son endettement public que cette politique était censée pourtant permettre de maîtriser. Cette intervention restera dans les annales comme un modèle de ce qu’il ne faut surtout pas faire si on veut réellement aider un pays à se redresser…"

Source : ALTERNATIVES ECONOMIQUES

ENVIRONNEMENT

L’agriculture biologique favorise la régulation des bioagresseurs

"Des chercheurs de l’Inra et de l’université de Rennes 1 ont mis en évidence, avec des collègues américains et allemands, que l’agriculture biologique (AB) favorise la régulation naturelle et la maîtrise des bioagresseurs : pathogènes (champignons ou bactéries), ravageurs animaux et adventices ("mauvaises herbes"). Ces résultats ouvrent des perspectives intéressantes pour réduire l’usage des pesticides de synthèse."

Source : Université de Rennes I

EUROPE

La Suisse dans l’UE

"A l’heure des bisbilles de façade entre l’UE et la Suisse, il est bon de rappeler que l’intégration du territoire suisse dans le marché unique est une réalité très très avancée. La stratégie et sa mise en place se trouvent dans Eusalp, 100% made in UE."

Source : Blog de Liliane Heldkhawam

FRANCE

La France, lanterne rouge de l’Europe

"Eurostat vient de publier les chiffres de la croissance économique en Europe au second trimestre 2018. Ils font apparaître un net ralentissement de l’économie européenne au premier semestre : sur les six premiers mois de 2018, l’activité n’a cru en effet que de 0,8 % dans la zone euro contre 1,4 % au cours des deux derniers trimestres de 2017. C’est le résultat du regain d’inflation provoqué par la hausse des prix du pétrole qui a amputé le pouvoir d’achat des Européens, combiné au coup de frein donné par la Banque centrale européenne qui a limité ses injections de liquidités dans l’économie de la zone euro. Mais parmi les pays de la zone euro, la France se singularise : c’est chez nous que l’activité économique a le moins augmenté depuis le début de 2018."

Source : ALTERNATIVES ECONOMIQUES

GÉOPOLITIQUE

Proche conseiller d’Obama, Ben Rhodes reconnait que les Etats-Unis ont armé les jihadistes en Syrie

"Rhodes est décrit comme quelqu’un de très proche d’Obama et jouissait de toute sa confiance au point d’avoir été à ses côtés lors de pratiquement toutes les décisions importantes prises durant ses huit années de mandat.Alors que l’interview de cet analyste mérite d’être écoutée dans son entièreté, c’est la partie concernant la Syrie qui a particulièrement retenu notre attention. En dépit des efforts pour tourner autour du pot, Rhodes répond naïvement par l’affirmative quand Mehdi Hasan pose cette question au sujet du soutien aux djihadistes en Syrie..."

Source : INVESTIG'ACTION

Lavrov accuse l’ONU d’entraver la reconstruction en Syrie au moyen d’une «directive secrète»

"Moscou pointe du doigt une directive secrète qui interdirait aux agences onusiennes de participer à la reconstruction de la Syrie. Ayant tablé sur un changement de régime, les Occidentaux, eux, se retirent des programmes de financement. Tandis que Damas appelle les réfugiés syriens à retourner dans leur pays où la fin de la guerre se dessine, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a accusé ce 20 août les Nations unies d’entraver la reconstruction de la Syrie."

Source : AFRIQUE ASIE

INEGALITES

« De la survie des plus riches »

"L’année dernière, j’ai été invité à donner une conférence dans un complexe hôtelier d’hyper-luxe face à ce que je pensais être un groupe d’une centaine de banquiers spécialisés dans l’investissement. On ne m’avait jamais proposé une somme aussi importante pour une intervention - presque la moitié de mon salaire annuel de professeur - et délivrer mes visions sur « l’avenir de la technologie ». Je n’ai jamais aimé parler du futur."

Source : LA SPIRALE

LIBERTÉS

Comment Tim Berners-Lee, l'inventeur du Web, veut transformer sa création

"L'informaticien britannique se dit « dévasté » par ce qu'est devenu le Web. Au MIT, il a lancé un nouveau projet open source visant à inventer une nouvelle architecture redonnant le pouvoir aux internautes."

Source : Les Echos

RÉFLEXION

Vivre déconnecté (1/6). Pour l’écrivain et voyageur Sylvain Tesson, fuir le monde numérisé est vital pour retrouver l’espace et le temps, le silence et la durée.

"Puisque le dispositif numérique dicte nos manières de vivre, l’écrivain Sylvain Tesson estime qu’il faut emprunter des lignes de fuite, chemins, forêts, grottes ou galeries, afin de vivre la vraie vie, loin du monde siliconé."

Source : Le Monde

Le socialisme chinois et le mythe de la « fin de l’Histoire »

"En 1992, un politologue américain, Francis Fukuyama osait annoncer la « fin de l’Histoire ».1 Avec l’effondrement de l’URSS, disait-il, l’humanité entrait dans une ère nouvelle. Elle allait connaître une prospérité sans précédent. Auréolée de sa victoire sur l’empire du mal, la démocratie libérale projetait sa lumière salvatrice sur la planète ébahie. Débarrassée du communisme, l’économie de marché devait répandre ses bienfaits aux quatre coins du globe, réalisant l’unification du monde sous les auspices du modèle américain."

Source : ENTELEKHEIA

SOCIETÉ

Sécurité : malgré les critiques, les villes misent de plus en plus sur le tout-caméra

"Il y a quelques années encore, elle faisait peur, elle est aujourd'hui encensée. Devenue omniprésente dans le paysage de la sécurité, la vidéo se répand comme une traînée de poudre. Dans nos rues, par le biais des caméras, c'est aujourd'hui le raz-de-marée, en dépit de vifs questionnements."

Source : Le Figaro

ÉCONOMIE

Un groupe émirati met la main sur l'armurier français Manurhin

"Sous procédure de sauvegarde, l'ex-gloire alsacienne des armes à feu a été reprise à la barre du tribunal de commerce par Emirates Defence Industries Company. Manurhin emploie 145 salariés et produit des machines destinées à la production de munitions."

Source : BFM TV

L’erreur de Donald Trump sur la devise chinoise

"L’une des croyances les plus vives à l’origine des mesures protectionnistes prises par le président des États-Unis Donald Trump est que la Chine affaiblit artificiellement sa monnaie afin de déverser ses marchandises à bas prix sur les États-Unis. Donald Trump n’a cessé de le rabâcher au cours de la campagne présidentielle. Aujourd’hui, après qu’il a mis ses promesses à exécution, dans l’intention de réduire le déficit commercial bilatéral entre les deux pays, les conséquences pour l’économie mondiale pourraient être désastreuses. Donald Trump commet une erreur. Ses idées sur la devise chinoise ne devraient pourtant surprendre personne, car la gestion des taux de change est l’une des branches les plus complexes de la politique économique."

Source : ALTERNATIVES ECONOMIQUES

ÉTATS-UNIS

Etats-Unis : un jugement autorisant l’impression d’armes en 3D inquiète des élus démocrates

"Dangereuses, faciles à dissimuler et quasi impossibles à contrôler. Les armes à feu en plastique réalisées avec des imprimantes 3D devraient en inquiéter plus d’un à l’avenir."

Source : Le Monde

Deux études révèlent que l’espérance de vie aux États-Unis diminue à mesure qu’augmente la mortalité chez les jeunes adultes

"Alors que la plupart des pays à revenu élevé ont connu une baisse de l’espérance de vie en 2015 pour la première fois depuis des décennies, seuls les États-Unis et le Royaume-Uni ont vu cette tendance inquiétante se poursuivre en 2016. La baisse récente de l’espérance de vie aux États-Unis est due en partie, mais non exclusivement, aux surdoses de drogues, au suicide et à l’alcoolisme. Au cours des quinze dernières années, les décès chez les Américains d’âge moyen ont également été attribués à des maladies du cœur, des poumons et d’autres organes, ainsi qu’à des troubles mentaux et de comportement. Ce sont là les résultats de deux études publiées la semaine dernière dans la revue BMJ (auparavant appelée le British Medical Journal)."

Source : WORLD SOCIALIST WEB SITE

Commentaire recommandé

piotrr // 01.09.2018 à 10h19

« De la survie des plus riches » Source : LA SPIRALE :
Vraiment passionnant cet article (mais surtout totalement déprimant) sur le futur de la bête humaine.
On en vient à se demander si notre survie collective sur cette vieille planète épuisée ne dépendrait pas de la disparition des 0,1% les plus riches qui semblent définitivement devenus fous.

La conclusion de l’auteur est simple : “….nous pouvons nous souvenir qu’un être humain véritablement évolué ne fonctionne pas seul.
Être humain ne se définit pas dans notre capacité à fuir ou à survivre individuellement. C’est un sport d’équipe. Quel que soit notre futur, il se produira ensemble.”

…donc on en revient à la Guerre du Feu : notre survie d’individus n’est possible qu’avec l’appui du groupe.

56 réactions et commentaires

  • Guadet // 01.09.2018 à 08h59

    La fin du monde a commencé hier.

    Si on voulait bien réduire la technique et la technologie à l’indispensable, nous n’en vivrions que mieux, et il n’y aurait plus de problème de pollution ni de chômage.

     12

    Alerter
    • theuric // 01.09.2018 à 13h56

      Alors pourquoi écrivez-vous un commentaire sur un blog, ceci après en avoir lu le contenu et visionné les vidéos?
      Ne pensez-vous pas qu’il y ait une contradiction entre vos affirmations et vos actes?

       4

      Alerter
      • Dominique Gagnot // 01.09.2018 à 16h29

        On peut juger “indispensable” l’accès à internet, mais totalement superflu de disposer de centaines de modèles de machines différentes pour le faire !

        Pour les utilisateurs, un seul (où 2 où 3…) modèle d’ordinateur qu’il soit possible de faire évoluer si nécessaire, suffirait.
        Pourquoi tout jeter s’il est possible de remplacer simplement le processeur ?

        Et bien sur conçu pour minimiser son impact écologique sur tous les plans. Cela permettrait de réduire énormément la pollution de ce type d’équipements. (d’un facteur 10, 100 ?)

        La compétition est nécessaire au niveau de la conception, pour en extraire le meilleur… et certainement pas pour produire une multitude d’objets semblables, mais parfaitement incompatibles au niveau des composants.

        (on peut extrapoler à tous les autres secteurs économiques)

         9

        Alerter
      • Guadet // 01.09.2018 à 20h39

        @ theuric

        Ce ne sont pas des actes isolés qui peuvent résoudre les choses. L’ordinateur et internet sont imposés si on veut gagner sa vie. C’est tout un système à changer, ce qui ne peut se faire que collectivement, ce à quoi nous contribuons sur ce site.

         8

        Alerter
  • Eric83 // 01.09.2018 à 09h31

    “Il sera fort intéressant de voir dans les quelques années à venir laquelle des versions du récit sur l’héritage Obama sera retenue par les historiens”, dans l’article “Ben Rhodes reconnait que les Etats-Unis ont armé les jihadistes en Syrie”.

    Une fois que la guerre par procuration sera terminée en Syrie et que le gouvernement syrien aura reconquis tout le territoire, les informations sur la réalité de cette guerre par procuration, leurs auteurs et les responsabilités ne manqueront pas d’émerger. N’est-ce pas d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles la “coalition” anti-Assad s’évertue depuis des mois, à vouloir prolonger le conflit en Syrie ?

    Quelle surprise de lire ce matin les propos de cet article de l’AFP qui prépare manifestement, en ce 1er septembre 2018 , son volte-face sur le conflit en Syrie.

    “En fait, renchérit Faysal Itani, expert de l’Atlantic Council, un autre think tank américain, “les Etats-Unis se sont déjà résignés à la reprise du reste de la Syrie par le régime”. “Après avoir accepté cela dans le sud, à Damas, Alep, etc.”, “les Américains n’ont aucune crédibilité ni moyen de pression” et “le régime et la Russie l’ont bien compris”, affirme-t-il à l’AFP.”
    …”Mais à ce moment-là, il ne restera plus grand-chose à négocier, à part reconnaître formellement les réalités politiques qui reflètent les réalités militaires, et qui sont favorables au régime syrien”.

    https://www.romandie.com/news/ZOOM-Syrie-mises-en-garde-symboliques-de-Washington-r-sign-la-victoire-d-Assad_RP/950044.rom

     8

    Alerter
    • Eric83 // 01.09.2018 à 09h50

      Les US ont une lourde responsabilité dans l’expansion des groupe terroristes notamment en Syrie, idem pour la Turquie qui continue à vouloir défendre ses “protégés” regroupés à Idlib…mais à priori plus pour longtemps.

      “En Syrie, la bataille d’Idlib est inévitable et selon cette source diplomatique, la Turquie aurait fini par se mettre d’accord avec au moins la première étape de l’offensive que l’armée syrienne et ses alliés iront déclencher contre la dernière enclave encore tenue par les terroristes pro-Ankara en Syrie”.

      https://www.presstv.com/DetailFr/2018/09/01/572831/Syrie-Idlib-Rai-alYoum-opration-offensive-Russie-Turquie-Front-alNosra

       6

      Alerter
      • christiangedeon // 01.09.2018 à 10h51

        Idlib donc. Avec d’ores et déjà une campagne médiatique en cours pour annoncer une attaque chimique lors de la reconquête,sur à peu près toutes les ondes. Un dernier baroud? Juste pour faire joli? Dire qu’il y auara des couilons pour y croire! les journalistes embedded sont ,eux,déjà petit doigt sur la couture pour diffuser les images des casuqes blancs arrosant les enfants.

         11

        Alerter
    • douarn // 01.09.2018 à 16h54

      Bonjour Eric83
      Pardonnez moi de pinailler mais la première forme de résistance c’est de se réapproprier le sens des mots.
      Quand on parle des Russes, on ne dit pas “les eurasiatiques”… non on dit “les Russes”, par contre quand on parle de nous dans nos opposition avec les Russes (pareil avec les Chinois) on parle “d’embargo américain”, de “mesures européennes”. Comme si nos “grands communicants et stratèges en guerre économique” voulais nous montrer que nous sommes unis et soudés contre un pays. En un mot que nous sommes FORTS.

      Bref, mes amis péruviens ne se reconnaissent pas dans l’expression “les américains”. Je ne me reconnais pas dans l’expression “nous, les européens”. Alors appelons un chat, un chat . Oui l’atlantic concil est un think tank étatsunien, et oui les étatsuniens n’ont plus aucune crédibilité en Syrie.

      (Pardonnez moi, s’il vous plait, ce post pointilleux)

       10

      Alerter
  • Hervé // 01.09.2018 à 10h00

    à propos de Le socialisme chinois et le mythe de la « fin de l’Histoire »:
    Comme ce texte, issu d’un énarque en plus, fait du bien à lire !
    les infos dans cette revue de presse sont vraiment un atout du site.

     13

    Alerter
    • Pascalcs // 02.09.2018 à 03h05

      L’article est effectivement une très intéressante analyse de l’évolution et du fonctionnement de ce fascinant pays. Toutefois, et n’en déplaise à l’auteur, le pilotage de l’économie de manière à, années après années, délivrer pile poil le taux de croissance annoncé, repose sur une création de crédit et une création monétaire nécessaire à la création du PIB résultant. Et peu importe souvent la manière dont ces crédits sont dépensés ou investis. Dans de nombreux cas, ceci se traduit par un mal investissement ou des réalisations pharaoniques et immensément génératrices de gaspillage énorme de ressources.
      Faire et défaire est souvent synonyme de PIB chinois et ce trop souvent en totale ignorance des impacts environnementaux associés à ces pratiques.
      Mais le vent change actuellement et de façon sensible. Le gouvernement central met les provinces et les grandes villes à la diète désormais. Le risque bancaire lié aux mauvais crédits est réel et inquiétant pour le gouvernement. Beaucoup de reserrage fiscaux apparaissent ça et la, prémices de ce que l’on connaît déjà trop bien dans nos pays occidentaux. Le poids des dettes commence à sérieusement se faire sentir et, comme chez nous, le rendement en PIB crée /unité de dette nouvelle diminue très conséquemment.

       1

      Alerter
  • piotrr // 01.09.2018 à 10h19

    « De la survie des plus riches » Source : LA SPIRALE :
    Vraiment passionnant cet article (mais surtout totalement déprimant) sur le futur de la bête humaine.
    On en vient à se demander si notre survie collective sur cette vieille planète épuisée ne dépendrait pas de la disparition des 0,1% les plus riches qui semblent définitivement devenus fous.

    La conclusion de l’auteur est simple : “….nous pouvons nous souvenir qu’un être humain véritablement évolué ne fonctionne pas seul.
    Être humain ne se définit pas dans notre capacité à fuir ou à survivre individuellement. C’est un sport d’équipe. Quel que soit notre futur, il se produira ensemble.”

    …donc on en revient à la Guerre du Feu : notre survie d’individus n’est possible qu’avec l’appui du groupe.

     17

    Alerter
    • Eric83 // 01.09.2018 à 11h55

      “La conclusion de l’auteur est simple : “….nous pouvons nous souvenir qu’un être humain véritablement évolué ne fonctionne pas seul.”

      Le simple constat est l’interdépendance du tout. Le 0,1% pense dominer par l’argent et le pouvoir le monde alors qu’il est en fait bien plus dépendant des autres que ne le sont nombre d’être humains.

      Le comportement du 0,1% pour le reste de l’humanité et de la planète est comparable au sida ou au cancer dans le corps humain, c’est à dire prédateur, destructeur et auto-destructeur.

       14

      Alerter
      • JBB // 01.09.2018 à 22h58

        En quoi le 0.1% est il un cancer ? Si je prends Jeff Bezos qui est actuellement l’homme le plus riche du monde à plus de 100 milliards, en quoi à t’il une influence sur votre vie ? En quoi menace t’il la planète ?

         1

        Alerter
        • Dominique Gagnot // 01.09.2018 à 23h52

          Jeff Bezos a créé une entreprise extraordinaire, mais les conséquences sociales et écologiques de son entreprise ne font pas partie de ses préoccupations, et c’est même de ça qu’il tire sa fortune.
          Si le 0,1% était doté d’une conscience collective, ce pourrait être formidable, mais puisque ce capitalisme est dépourvu précisément de conscience, c’est la collectivité qui paye au prix fort les externalités, comme on dit. Et donc c’est une menace pour la planète.

           8

          Alerter
          • JBB // 02.09.2018 à 01h39

            Vous auriez pu dire la même chose de Rudolf Diesel, ou Thomas Edison (ou Samuel Morse ou Bill Gates ou Graham Bell ou. Carl von Linde…) non?

             0

            Alerter
            • Dominique Gagnot // 02.09.2018 à 06h54

              Oui, c’est vrai. En fait le problème est dans le système (capitaliste + Ressources naturelles non gérées de manière rationelle …) qui permet de créer des choses extraordinaires (ou pas), au mépris des conséquences sociales et écologiques.
              Rien n’est prévu pour remédier aux conséquences négatives de ces “progrès”. D’où les crises majeures que nous connaissons…

               7

              Alerter
          • Bolivarien // 02.09.2018 à 07h33

            Et si les 99,9% étaient dotés d’une conscience collective, il leur suffirait de boycotter Amazon pour que les 0,1 % réalisent qui a le vrai pouvoir .

             9

            Alerter
            • Thomas Savary // 02.09.2018 à 09h04

              Je ne comprends d’ailleurs même pas pourquoi tant de gens achètent sur Amazon. Existe-t-il certains articles que l’on ne trouve guère que sur Amazon ? Peut-être. Mais en attendant, ses livres, ses disques audio et vidéo (pour les derniers dinosaures qui en achètent), son matériel informatique, de sport, etc. on peut les trouver ailleurs, à peine plus chers ou au même prix, et parfois moins chers. Sommes-nous désormais à ce point paresseux que même la connexion à différents sites marchands plutôt qu’à un seul nous soit devenu un effort insupportable ?

              Pour les livres, on peut commencer par les sites des éditeurs, ou se rendre sur des sites de librairies en ligne (Gibert, Decitre, Mollat, Le Furet du Nord…).
              Pour les disques musicaux, il y a Clic Musique (pour le classique), JPC (site allemand généraliste), ou même notre Fédération nationale des aspirateurs et cafetières (FNAC). Etc.

               6

              Alerter
            • Dominique Gagnot // 02.09.2018 à 11h17

              La solution n’est pas par là. La plupart des entreprises innovante apportent leur lot de bouleversements sociaux, et c’est absurde d’arrêter les innovations. Sinon, il aurait fallut commencer par interdire les métiers à tisser…

              C’est à la collectivité, et à travers un système économique adéquate, de gérer les évolutions…(le capitalisme actuel ne le permet pas, d’où les problèmes insurmontables)
              Le livre dont j’ai donné le lien plus bas, fait un tour de cette question. (Amazon a permis de l’éditer, de l’imprimer et de le diffuser mondialement ! ) ( https://www.amazon.fr/dp/1719835306/ref=rdr_ext_tmb )

               1

              Alerter
        • Pascalcs // 02.09.2018 à 02h45

          À quelques exceptions près, Jeff Bezos dicte de plus en plus ce que vous avez droit de lire ou d’acheter. Il pose ses conditions et tous se plient. Demandez donc à Hachette comment se passent les négos avec Jeff Bezos.
          Cela ne vous choque t il pas de voir le prix d’un livre réduit à 9,99 $ par Jeff Bezos? Illustration parfaite de son absolu dédain pour la propriété intellectuelle soi dit en passant.

           6

          Alerter
          • Dominique Gagnot // 02.09.2018 à 13h33

            Jeff Bezos ne fait que profiter des tares du système économique actuel, et il n’est pas le seul ! C’est général et logique.

            Le problème est dans la structure du système, qu’il faut remettre à plat (c’est le sujet du livre dont j’ai donné le lien…).

             3

            Alerter
    • Patrick // 01.09.2018 à 13h52

      La conclusion la plus évidente est juste que ceux qui sont sensés être au sommet du système ( les insiders ) savent pertinemment que c’est foutu , que la prochaine étape est la fuite pour survivre.
      Et c’est à cela que nous devons nous préparer.

       5

      Alerter
      • Marc // 01.09.2018 à 14h19

        Tu veux dire que les riches préparent des bunkers pour leurs enfants? Car il sont inquiets oui, mais seulement pour ce qui arrivera dans 50 ans quand commencera la prochaine étape selon eux

         1

        Alerter
        • Patrick // 01.09.2018 à 15h14

          ils ne se prépareraient pas 50 ans à l’avance.
          Entre les bunkers et les ranchs en Nouvelle-Zélande , les bases de repli sont prêtes , donc ça risque de pèter bien avant.
          Le FMI a commencé à avertir d’une prochaine crise financière vers 2020 et l’AIE annonce des problèmes d’approvisionnement en pétrole en 2020 par manque d’investissements ces dernières années. Les deux crises en même temps ça va faire beaucoup

           7

          Alerter
        • Kita // 05.09.2018 à 16h37

          Non, moins que 50 ans, et les bunkers ne serviront à rien.

           0

          Alerter
      • douarn // 01.09.2018 à 17h17

        C’est assez pathétique en fait. Des mecs assis sur des montagnes de papier et d’actifs qui se demandent comment sauver leurs fesses et tout ce qui va avec dans un contexte où plus rien ne fonctionnerait. A quoi servirait l’argent dans ces conditions? S’ils ne veulent pas sauver l’environnement qui a fait d’eux des ultra-riches, ce qui est vraiment stupide, je suggère alors qu’ils fassent des formations manuelles (boulangerie, boucher, charpentier) et apprendre à être sympa.

        D. Orlov, lors de la chute de l’empire soviétique, écrivait que les aparatchik en rouble de l’époque, entourés de courtisans, se sont retrouvés très très seuls (il n’y avait plus de “miettes qui tombaient de la table à picorer” pour les courtisans) et aussi riches en roubles (dévaluation) que moi en billets de monopoly.
        Par contre, le jardinier, le prof de math, le mécanicien, le boulanger, le policier étaient riches des interactions qu’ils entretenaient les uns avec les autres : je te donne 2 pains en échange de 2kg de patate. Je donne 1h de cours à ton fils, tu passes 1h à réparer ma Lada (notion de temps de service). Les antibiotiques, les produits d’hygiène et même la vodka était devenue des “monnaies” (réserve de valeur inaltérable et stockable) : 1 plein d’essence=3litres de vodka.

        Alors les milliardaires dans leurs bunker ou leur propriété NZ, une fois qu’il faudra sortir… ils auront les même soucis que les aparatchik soviétiques s’ils ne savent rien faire et s’ils ne sont pas sympa

         6

        Alerter
        • Suzanne // 02.09.2018 à 01h52

          Vous avez tout à fait raison pour la période catastrophique qu’a connu la Russie, et tout ce qu’elle peut nous enseigner pour ce qui nous attend. SAUF que la Russie avait des terres et des paysans. Vous connaissez beaucoup de terres libres et cultivables non tuées par l’agriculture industrielle autour de vous? Libres de maisons, de piscines gaspilleuses et de supermarchés et centres commerciaux? De paysans? (le dixième seulement de ce qu’il y avait il y a dix ans, combien de suicides par an?)
          Mes parents me racontaient que lors de la seconde guerre mondiale, ils ont très rapidement mis en culture leurs terres auparavant spécialisées, en faisant du blé, des légumes etc. Et ils ont littéralement crevé de faim (plusieurs morts) en attendant la récolte (un an après). Nous, on ne pourra même pas faire ça.

           6

          Alerter
          • Patrick // 02.09.2018 à 10h36

            comment reconvertir 12 millions de franciliens en cultivateurs survivalistes ?
            ça risque de laisser pas de morts au bout d’un an.

             0

            Alerter
      • Dominique Gagnot // 01.09.2018 à 22h04

        C’est foutu pour ce système. Mais rien n’interdit de changer de système, et le plus tôt sera le mieux. Changer de système, ça peut se faire en quelques semaines, même s’il aura fallut attendre des siècles. C’est “juste” une histoire de :
        – prise de conscience collective
        – insurrection
        – répandre un nouveau paradigme en particulier dans les administrations.

        https://www.amazon.fr/dp/1719835306/ref=rdr_ext_tmb

         7

        Alerter
    • zx8118 // 01.09.2018 à 14h03

      Idem pour l’appréciation de l’article et votre commentaire sur la disparition de ces psychopathes richissimes qui attendent l’Evenement.

      Par contre 0,1% me semble erroné. On parlait du 1% maintenant du 0,1% mais 0,0001% serait plus exacte, ou écrire 0,…1% comme je le fais parfois.
      Sur une planète de 7 milliards d’habitants, 1% c’est 70 millions, 0,1% c’est 7 millions, 0,0001% c’est 7 000 personnes. Soit à peu près le nb de milliardaires. Et parmi ceux-ci il y a sans doute encore de quoi discriminer.

      Le public devant lequel l’auteur pensait faire une conférence, en fait les 5 personnes lui posant des questions sur l’Evénement n’étaient pas de simples millionnaires, mais probablement milliardaires.

       7

      Alerter
  • Dominique Gagnot // 01.09.2018 à 10h25

    Le monde de demain passe par la propriété lucrative collective, des ressources premières. En particulier :
    La biosphère en général, le sous sol, le sol.
    Ce qu’ont construit nos ancêtres : les infrastructures : (Santé, Education…), les réseaux de communications (transport physique, énergie, informationnel), les Grandes entreprises, les immeubles.
    Et aussi les médias qui, de fait, fabriquent «l’opinion», le Savoir, et la monnaie…

    La rente issue de cette propriété collective permettrait de financer la restauration de la biosphère. De même que les charges locatives permettent de financer l’entretien d’un immeuble.

     6

    Alerter
    • Dominique Gagnot // 01.09.2018 à 19h53

      L’argent ne devrait permettre que de payer l’usage de biens ou de services. Pas de les posséder, si ce n’est des objets personnels, ou du consommable.
      L’argent c’est du temps.

       5

      Alerter
  • BA // 01.09.2018 à 11h03

    Ukraine : le principal dirigeant séparatiste pro-russe tué dans une explosion à Donetsk.

    Alexandre Zakhartchenko a été tué, vendredi, dans une explosion dans le centre de la “capitale” de la République populaire de Donetsk, autoproclamée par les séparatistes.

    Le principal dirigeant des séparatistes pro-russes de l’est de l’Ukraine, Alexandre Zakhartchenko, a été tué vendredi 31 août, dans une explosion dans le centre de sa “capitale”, Donetsk.

    Alexandre Zakhartcheko, 42 ans, était depuis le début du conflit dans l’est de l’Ukraine le “président” de la République populaire de Donetsk, autoproclamée par les séparatistes. Selon l’agence officielle de presse des séparatistes, DAN, une explosion s’est produite vers 17h30 (heure locale), dans un café du centre-ville, faisant plusieurs victimes.

    Sa mort, ainsi que le limogeage en novembre 2017 d’Igor Plotnitski, le “président” de la République autoproclamée de Lougansk, voisine de Donetsk, et l’assassinat de plusieurs chefs de guerre, marquent la fin des dirigeants historiques des territoires séparatistes, arrivés au pouvoir à la faveur du conflit avec l’armée ukrainienne, qui a fait plus de 10 000 morts depuis son déclenchement en 2014.

    https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/manifestations-en-ukraine/ukraine-le-principal-dirigeant-separatiste-pro-russe-tue-dans-une-explosion-a-donetsk_2919853.html

     5

    Alerter
  • thecis // 01.09.2018 à 11h59

    J’attends avec impatiente l’inflexion dans l’espérance de vie. En effet, nos parents ayant mieux mangé que nous car n’ayant pas subi l’industrie chimique toute leur vie, et ayant profité du progrès médical sans trop de perturbateurs endocriniens ni de médicaments sans valeurs ajoutées bassement mis sur le marché à coups de lobbies. Sans oublier la surconsommation de médicaments qui influence la sélection des virus et bactéries augmentant leur résistance.

    Bref de belles perspectives pour nous, surtout avec des gouvernements qui ne cessent de reculer l’âge de départ à la retraite sur la base de l’espérance de vie.

     10

    Alerter
  • RGT // 01.09.2018 à 15h21

    “Comment Tim Berners-Lee, l’inventeur du Web, veut transformer sa création”

    Ça fait un bon moment que cet homme a compris que les objectifs altruistes de la création d’Internet ont été détournés par les grosses entreprises dans des buts de profits.

    J’avais déjà lu un article sur le sujet en février 2014 sur Arstechnica :
    https://arstechnica.com/tech-policy/2014/02/tim-berners-lee-we-need-to-re-decentralize-the-web/
    À l’époque personne n’en parlait…

    Je vous conseille si vous êtes anglophone de faire un petit tour de temps en temps sur ce site, on y trouve des infos qui “sortent” très longtemps avant que les autres médias ne se réveillent.

     1

    Alerter
  • Ando // 01.09.2018 à 15h31

    Revue de presse intéressante. Vous avez oublié un sujet, le Donbass et ses 10.000 morts depuis 2014. Mikhaïl Kovalenko était alors chirurgien à Slaviansk. Il s’est depuis réfugié en Russie. Les Obama, Hollande, Fabius, et autres Merkel peuvent faire ce qu’ils entendent de leurs “principes” et de leurs “valeurs”, mais ce qu’ils ont fait et laissé faire en Ukraine, jamais en mon nom.

    http://nrt24.ru/fr/a-la-memoire-du-premier-enfant-tue-dans-le-donbass

     15

    Alerter
  • RGT // 01.09.2018 à 15h38

    “Sécurité : malgré les critiques, les villes misent de plus en plus sur le tout-caméra”

    Les caméras de vidéosurveillance sont bien plus rentables pour “augmenter la croissance” que de mettre quelques “gardiens de la paix” dans les quartiers et les cités.
    Pardon, les “gardiens de la paix” ont été remplacés par les “Forces de l’Ordre” et leur objectif n’est plus de protéger la population mais de protéger le pouvoir tout en occupant leur “temps perdu” à verbaliser abondamment les citoyens pour renflouer les caisses de l’état.

    Entre nous, les seuls qui soient réellement gênés par les “flics/keufs” sont bien les délinquants qui pourraient se retrouver devant un fonctionnaire inspiré par les pensées (anachroniques) de la “l’ancienne école” et qui pourrait commettre l’outrage de perturber leur “business”.

    Pour les caméras, c’est exactement la même chose : Elles rapportent beaucoup de fric à leurs fabricants, ne permettent pas de lutter contre la criminalité : Les délinquants connaissant parfaitement l’emplacement des caméras se débrouillent pour ne pas être identifiés.

    Par contre, cerise sur le gâteau, les caméras permettent de suivre tous les déplacement de la population “ordinaire” qui pourrait un jour avoir l’idée outrageante de mettre en doute la légitimité de leurs “élites”. en cas de manifestation il serait alors facile d’identifier les “meneurs” de ces “hooligans” et de les embastiller, voire plus si affinités.

     5

    Alerter
  • RGT // 01.09.2018 à 15h46

    “Deux études révèlent que l’espérance de vie aux États-Unis diminue à mesure qu’augmente la mortalité chez les jeunes adultes”…

    Ça s’appelle enfoncer des portes ouvertes.

    Une espérance de vie de xx années n’a JAMAIS voulu dire que l’on pouvait espérer vivre jusqu’à xx ans.

    Cette espérance de vie s’applique à la naissance pour tous les êtres humains d’un pays, incluant les pics de mortalité infantile, les ados adeptes des “Darwin Awards” et le “grand nettoyage” de l’âge “mûr” durant lequel on paye tous les abus passés (tabac, alcool, mal-bouffe, vie stressante, manque de sommeil, etc…).

    Il faudrait opposer à cette “espérance de vie” la LONGÉVITÉ qui est l’âge moyen de décès de ceux qui sont parvenus à passer entre les mailles du filet et qui atteignent l’âge de la retraite.

    Actuellement, la majorité des retraités dépassent allègrement les 80 ans en bonne santé… Sauf s’ils ont eu la chance de passer entre les mailles du filet de l’âge mûr mais continuent allègrement à avoir un comportement très préjudiciable à leur santé.

     0

    Alerter
    • Suzanne // 02.09.2018 à 02h01

      Oui, c’est vrai, la majorité des gens dépassent 80 ans en bonne santé, je les vois dans mon quartier. Mais faut voir la vie qu’ils mènent et ont menée : vie de “village” (même si j’habite une ville), régularité, nourriture non industrielle, réseau communicatif réel, jardinage, pas de facebook/smartphone, capables de faire je ne sais combien de kilomètres par jour, sinon même à vélo, et quand ils sont plus riches, tout l’été dans leur maison de montagne où les mêmes caractéristiques (nourriture, exercice, réseau de gens) sont multipliées par deux au moins.
      Si nos générations arrivent à faire pareil à leur âge, je mange mon chapeau.

       3

      Alerter
      • RGT // 03.09.2018 à 12h43

        Bonjour.

        Il faut AUSSI préciser qu’ils n’ont pas eu à subir les “bienfaits” du libéralisme débridé…

        Même pour les ouvriers en bas de l’échelle, même si les conditions de travail physique étaient très dures il n’ont pas eu a subir le harcèlement de cheffaillons exigeant des “résultats” compatibles avec leurs “tableaux de bords”…
        Avec l’arme suprême de harcèlement moral : La “promesse” de licenciement si le salarié n’atteignait pas ses objectifs… irréalisables car l’entreprise ne lui en donnait pas les moyens.

        Désormais, les salariés de bas (fainéants selon Saint Jupiter) sont exténués par un travail physique souvent plus pénible que par le passé (recherchez des infos sur le “Lean Manufacturing”, cette transformation des humains en robots corvéables à merci qui ne peuvent même plus faire une pause pipi sans faire tomber toute la ligne de production).
        Mais, cerise sur le gâteau ils ont aussi droit à un harcèlement moral insidieux et bien plus nocif sur leur santé, entraînant par là une chute drastique de leurs “performances”.

        Ce que nos “grands dirigeants” n’ont pas compris, c’est qu’il existe un espace infini de nuances entre un bosseur acharné et un “branleur” fini…
        Avec une forte proportion parmi les “bons employés” de “bosseurs acharnés” virtuoses de la simulation et tous les “grands cadres dirigeants” qui papillonnent pendant les “réunions de travail” afin de promouvoir leur carrière.
        Je repère ces sinistres parasites à 15 lieues à la ronde et je prends me précautions pour éviter de me retrouver inculpé de “négligence” à leur place.
        En plus d’être des parasites ils sont champions de l’esquive et virtuoses dans l’art de faire porter aux autres la responsabilité de leurs échecs. Autres qui occupés par leur travail n’ont pas de temps à consacrer aux intrigues et aux manigances.

        Si on est pas doué dans l’art du subterfuge on a aucune chance de pouvoir accéder aux échelons les plus élevés de la hiérarchie.
        Et donc on bosse et on s’en prend plein la gueule.

         0

        Alerter
        • Kita // 05.09.2018 à 16h57

          Ce que vous dites est vrai, un peu forcé tout de même, mais lorsque j’avais 20ans la semaine était de 48 heures et les vacances de 15 jours, et nous avions subi 4ans de graves privations.

           0

          Alerter
  • Eric83 // 01.09.2018 à 17h26

    “Ryad – La coalition sous commandement saoudien, qui intervient dans le conflit au Yémen, a reconnu samedi des “erreurs” dans un raid mené en août qui a coûté la vie à 51 personnes dont 40 enfants.”

    Dans la nuit du 13/14 avril 2018, la France, la GB et les USA ont bombardé la Syrie au prétexte d’une attaque chimique qui aurait causé une quarantaine de morts, le 7 avril, attaque toujours non prouvée mais dont le gouvernement syrien a été accusé pour justifier ces bombardements.

    La coalition sous commandement de l’Arabie Saoudite ayant reconnu sa responsabilité dans le bombardement du bus ayant causé la mort de 51 personnes dont 40 enfants va-telle être bombardée par une coalition de pays au prétexte du franchissement de la ligne rouge que constitue l’assassinat intolérable et injustifiable,même par “erreur”, d’une quarantaine d’enfants yéménites ?

    Au regard de ce énième massacre au Yémen sur des civils, la France va-t-elle enfin arrêter de vendre des armes à l’Arabie Saoudite et à cette “coalition” ?

    https://www.romandie.com/news/Raid-ayant-tu-40-enfants-au-Y-men-la-coalition-admet-des-erreurs/950100.rom

     9

    Alerter
  • PsyyyX // 01.09.2018 à 18h27

    Ce papier est symptomatique de ce qui va mal à l’INRA.

    Je cite :

    “organic farming has higher levels of overall pest infestations”

    Favorise la régulation des bio agresseurs oui. Au prix… de plus de perte à cause des bioaggresseurs. La conclusion n’est pas si évidente, hormis si on met de côté ce qui est gênant pour…

    Pour quoi ?

    C’est quoi le nom de pousser des idées quitte à masquer la vérité ?

     2

    Alerter
    • Yuri G. // 02.09.2018 à 22h57

      Le titre est en effet assez trompeur “l’agriculture biologique favorise la régulation naturelle et la maîtrise des bioagresseurs : pathogènes, ravageurs animaux et adventices”.
      Comme c’est précisé plus loin, les adventices sont en fait le problème numéro 1 à gérer en bio, et qui génère le plus de pertes sur les récoltes (compétition racinaire, hydrique et pour les nutriments).
      Par contre, on peut observer en Bio une vraie régulation sur certains insectes par rapport au conventionnel (mais ça dépend des cultures et de la pression ravageur).

      Le problème avec ce papier c’est qu’on ne sait pas de quelles “pratiques de l’agriculture BIO” on parle.
      Celles des agriculteurs bio en grandes cultures qui labourent chaque année pour semer de l’hybride avec des bouchons d’azote et de l’anti-limace? Ou celles des maraîchers en biodynamie ou permaculture qui ne travaillent jamais leur sol?
      Pas les mêmes enjeux, pas les mêmes pratiques.

      Je vois chez les conventionnels qui pratiquent le non-labour et le couvert végétal permanent des progrès phénoménaux dans la structure et la qualité de leur sol. Ils parviennent à ce résultat grâce à la maitrise des adventices avec 1L d’herbicide / Hectare / an en supprimant tous les insecticides, fongicides et engrais chimiques (l’azote étant amené par les légumineuses).
      En grandes cultures bio, nous devons travailler le sol pour maitriser les adventices, nous n’avons pas le choix, et ceci est très dommageable pour la vie du sol, la faune auxiliaire et les mycorhizes même si nous n’utilisons pas de produits chimiques de synthèse.
      Le problème principal de l’agriculture en France est l’érosion et la perte de porosité des sols (nous avons vu cet hiver dernier ce que ca a donné) et ceci, BIO et conventionnels confondus.
      Pour refonder nos pratiques agricoles, il va falloir plus que des études à coté de la plaque qui ne disent rien et n’apportent aucune piste concrète.

       3

      Alerter
  • Yanka // 01.09.2018 à 23h13

    Sylvain Tesson est l’un des types les moins toxiques que je connaisse, et finalement une personne toujours exaltante à écouter, à lire. Cependant l’entretien du Monde ci-haut est en accès payant, et fort étrangement, impossible de la trouver dans l’édition numérique du Monde du vendredi 3 août, ni dans celle du 2 ni du 4, supplément compris. C’est un vrai mystère pour moi. Quelqu’un a idée si l’entretien est sorti dans une édition numérique, et si oui, datée de quand au juste ?

     1

    Alerter
    • Yanka // 01.09.2018 à 23h27

      Eh bien, mon jeune ami, l’entretien figure dans l’édition datée du dimanche 5 – lundi 6 août, à la page 22 de 24.

       0

      Alerter
  • turner // 01.09.2018 à 23h17

    Un détail, si musk a envoyé une bagnole dans l’espace c’est avant tout parce qu’il faut toujours un poids simulant celui d’un satellite lors du lancement test final d’une fusée. Le coup de com’ n’était pas l’objet premier du lancement, loin de la.

    https://www.youtube.com/watch?v=hex0PTPjm-A&t=31s

     0

    Alerter
  • BA // 02.09.2018 à 08h23

    Agnès Saal aurait bénéficié d’une seconde promotion dans la plus grande discrétion.

    Nommée haut fonctionnaire du ministère de la Culture courant août, Agnès Saal aurait au passage été élevée à l’échelon spécial d’administrateur général, moyennant une généreuse contrepartie financière, selon Mediapart.  

    https://www.bfmtv.com/politique/agnes-saal-aurait-beneficie-d-une-seconde-promotion-dans-la-plus-grande-discretion-1515692.html

     1

    Alerter
    • Patrick // 02.09.2018 à 21h50

      La première question à se poser c’est l’utilité de son nouveau poste à part comme point de chute pour recaser les copains et les copines.

       2

      Alerter
  • clauzip // 02.09.2018 à 20h47

    je serais curieux de connaitre qui s’est libéré de ses actions pour laisser le groupe Amirati les acheter.
    Ne serait ce pas l’Etat à travers le Giat et…
    En ce moment la France brade ses bijoux!

     1

    Alerter
    • Patrick // 02.09.2018 à 21h48

      l’actionnariat : http://www.manurhin-group.com/fr/company/organization

      Les filiales de l’état étaient largement majoritaires mais l’armée française achète ses armes à l’étranger, c’est complètement stupide. Ils ont coulé leur propre entreprise et en plus ils assument mal leurs seuls vraies missions.

       0

      Alerter
      • Dominique Gagnot // 03.09.2018 à 18h50

        Stupide ? A moins que ce ne soit voulu : Détruire notre tissu économique pour à terme réduire notre population devenue encombrante et inutile aux Hyper riches qui dirigent l’Europe et le monde. (scénario grec)

         0

        Alerter
  • sergio // 03.09.2018 à 16h24

    La tragédie grecque résulte de la non-réduction de sa dette par l’Union européenne (la BCE) qui a repris cette dette aux banques à sa valeur faciale sans exiger au préalable une décote et donc sans avoir exigé des anciens créanciers la moindre perte. C’est le contribuable grec qui a été sanctionné et lui seul.
    Comment un pays trop endetté peut-il se sortir de la dette avec encore plus de dette? C’est comme vouloir sortir d’un trou en creusant davantage. De plus, ne disposant pas d’une monnaie distincte de l’euro, la Grèce n’avait plus les moyens de relancer son activité par la production intérieure à moindre coût qui aurait permis aux Grecs de consommer au moins local et d’être plus compétitifs sur le marché extérieur. Le contribuable Islandais lui, a refusé de reprendre la dette des banques et a pu relancer l’activité intérieure du fait d’une monnaie propre. Les grecs ne sont pas sortis de l’auberge.

     3

    Alerter
    • Dominique Gagnot // 03.09.2018 à 18h17

      Bien sur !

      La question est de savoir pourquoi l’UE et la BCE se sont comportés de la sorte :

      1 – Ce sont des abrutis déconnectés du monde réel.

      2 – C’est murement réfléchit. Ils savent ce qu’ils font, mais l’objectif est inavouable : dépeupler le continent, en retirant aux populations leurs moyens de subsistance, et sans leur permettre de reprendre une certaine autonomie : les actifs de la Grèce ont été détruits (entreprises liquidées par la concurrence étrangère), ou pillés (infrastructures portuaires et autres vendues à l’étranger)

      A noter que la France est plongée dans le même scénario. Sa population en est généralement inconsciente.
      C’est l’aboutissement logique du capitalisme livré à lui même.

       2

      Alerter
  • BA // 04.09.2018 à 09h36

    Mardi 4 septembre 2018 :

    Sondage : avec 31 % de satisfaits, Macron fait pire que Hollande à la même époque.

    Après une série de couacs meurtriers, le chef de l’Etat perd des points dans toutes les catégories, à droite comme à gauche. Il ne réunit que 31 % des satisfaits. Seule sa base lui reste fidèle. 

    C’est l’inversion des courbes, mais pas celle que François Hollande attendait. Pour la première fois depuis le début de son mandat, Emmanuel Macron fait pire que son prédécesseur en terme de popularité. D’après le baromètre Ifop-Fiducial pour Paris Match paru ce mardi, Emmanuel Macron ne réunit que 31 % de satisfaits, contre 32 % pour François Hollande en septembre 2013.

    https://www.bfmtv.com/politique/sondage-avec-31percent-de-satisfaits-macron-fait-pire-que-hollande-a-la-meme-epoque-1517030.html

     0

    Alerter
  • BA // 05.09.2018 à 09h09

    Des DRH dans les écoles pour recruter les professeurs ? La privatisation de l’école en marche.

    Jean-Michel Blanquer veut renforcer les DRH, pour accroître la mobilité et la contractualisation des professeurs. Si cela ne concerne que 10% des enseignants, le ver libéral est dans le fruit. L’institution «école» va-t-elle devenir une start-up ?

    La marche vers la privatisation de l’école semble bel et bien confirmée par Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale. Sur RTL, le 30 août, Jean-Michel Blanquer affirme vouloir développer la gestion des ressources humaines de proximité dans les établissements scolaires, afin d’apporter «une gestion des ressources humaines qui soit humaine à l’Education nationale», décrite par Jean-Michel Blanquer comme une «machine».
     
    Dans une institution publique telle que l’école, dans laquelle les professeurs réussissent à entrer de manière théoriquement définitive après un concours, le secteur des ressources humaines, comme il existe dans les entreprises privées, devrait a priori être plutôt réduit. Jean-Michel Blanquer semble penser le contraire. «Les écoles, les collèges et les lycées pourront demander la création de postes à profil échappant à l’affectation aveugle de la machine», ajoute ainsi le ministre.

    Pourtant, le gouvernement a confirmé en juin le gel du point d’indice pour 2019 du salaire des enseignants titulaires : difficile de croire que cette mesure enrayera la crise des vocations, notamment dans les zones sensibles, alors que les académies manquent déjà de professeurs. Dès lors, il semble clair que ce sont avant tout les contractuels que l’Education nationale cherche à attirer, tout en maintenant une pression accrue sur les titulaires.

    https://francais.rt.com/france/53658-rh-dans-ecoles-pour-recruter-professeurs-privatisation-ecole-marche

     0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications