Les Crises Les Crises
5.mai.20195.5.2019 // Les Crises

Revue de presse du 05/05/2019

Merci 90
J'envoie

Merci à nos contributeurs pour cette nouvelle édition de la revue de presse.

ENVIRONNEMENT

Alerte biodiversité : le vivant s’effondre

"Depuis quarante ans, 60 % des populations de vertébrés ont disparu. Poissons, mammifères, reptiles, amphibiens « n’ont jamais décliné à un rythme si rapide, qui est aujourd’hui cent à mille fois supérieur que celui calculé au cours des temps géologiques », s’alarmait l’an dernier le WWF. Mais il ne fait pas bon avoir six pattes non plus : d’après une étude publiée début 2019, les insectes pourraient disparaître d’ici un siècle. Où que l’on regarde, les signaux sont au rouge. La biodiversité — qui recouvre la diversité des écosystèmes, des espèces animales ou végétales et des gènes — est si menacée que l’on parle désormais d’une possible sixième extinction de masse. « Il existe aujourd’hui un consensus scientifique sur le fait que nous vivons une crise générale de la biodiversité et un effondrement universel, rapide et qui s’accélère », affirme Yann Laurans, directeur du programme biodiversité de l’Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri)."

Source : REPORTERRE

"Ecologie" et "transition" : sommes-nous prêts à entendre l'appel des peuples autochtones ? [Audio]

"La semaine dernière, 13 représentants de peuples autochtones ont publié dans Le Monde et plusieurs journaux internationaux un appel à protéger le caractère « sacré » de la nature et à s’opposer aux nombreux projets qui la saignent. Sommes-nous prêtes à les entendre ? L’information est passée inaperçue mais elle mérite qu’on la signale… Ce communiqué du Museum américain d’histoire naturelle écrit avec des pincettes : « Avec un respect mutuel pour le travail et les buts de nos organisations respectives, nous avons décidé que le Museum n’était pas le lieu idéal pour le traditionnel dîner de gala de la Chambre de commerce brésilo-américaine… et son invité consacré personnalité de l’année : Jair Bolsonaro. Cet évènement traditionnel se tiendra dans un autre lieu, aux mêmes dates et aux mêmes horaires »"

Source : Dimanche et après ? France Culture

EUROPE

CETA : la justice européenne entérine le mécanisme d'arbitrage entre États et entreprises

"C'est fait. La Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) a donné son feu vert au chapitre le plus controversé de l'accord de libre-échange entre l'Union européenne (UE) et le Canada (CETA), en validant le système de règlement des litiges entre firmes et États (Investment Court System, ICS). A l'automne 2016, la Wallonie, région francophone belge, par l'intermédiaire de son ministre-président Paul Magnette (socialiste), s'était battue becs et ongles contre cette mesure inclue dans le CETA, bloquant la signature de l'accord par l'UE. En cause, la crainte que ce mécanisme d'arbitrage octroie un pouvoir trop important aux multinationales sur les choix légitimes des Etats en matière de santé ou d'environnement. De fait, pour désarmorcer la crise, le gouvernement fédéral belge (dont les socialistes wallons ne font pas partie) s'était engagé à saisir la Cour européenne de justice sur l'ICS. "La Cour a écarté les dernières préoccupations juridiques", a déclaré, ce mardi, le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, fervent défenseur du CETA, qui s'est également dit "ravi", dans un communiqué."

Source : LA TRIBUNE

La Hongrie, pays membre de l’Union européenne

"Viktor Orban, courageux pourfendeur des dikats européens ou maillon utile d’un système qui cache bien son jeu ? Pour répondre, il faut se pencher sur le passé du président hongrois, sa formation à l’idéologie libérale par l’Open Society Fondation de George Soros, le contexte des pays de l’Est après la chute du mur de Berlin, les soutiens financiers essentiels de l’Allemagne ou même les déclarations troublantes du principal intéressé: « Ne faites pas attention à ce que je dis, la seule chose dont vous devez tenir compte est ce que je fais. »"

Source : INVESTIG'ACTION

FRANCE

Macron au détour de la grande fragilisation française

"Macron aime les grandes réformes de par la taille, autrement dit les dispositifs programmatiques fleuves à multiples tiroirs. Le chantre de la simplicité n’a pas le sens de l’épure quand il s’agit de communiquer et de légiférer. L’homme du « et », et de droite et de gauche, maintient son cap ET écoute la vindicte, réduit la dépense publique ET renforce le maillage territorial des services publics, propose de travailler plus et de ne pas toucher aux 35h, aux jours de congés ou à l’âge légal de la retraite, revendique la disruption du modèle hexagonal et demeure dans l’incrémental, plaide pour la simplification et pense complexe. Face à l’amoncellement des pierres, chacun doit s’interroger : est-il en train de bâtir une cathédrale ? Le palais du facteur cheval ? Un Labyrinthe ou un tas informe ? La seule façon d’y répondre, c’est d’extraire dans son propos la vision qui sous-tend tout cela. On peut certes discuter le point par point, le déplacement des curseurs, mais pour que cela fasse sens, il faut comprendre en quoi ces éléments participent à la consolidation de la grande fragilité française : la question du renforcement de notre socle productif sur lequel s’appuie l’édifice social."

Source : XERFI CANAL

Le gouvernement veut encore affaiblir la protection de l’environnement

"Le gouvernement souhaite affaiblir l’Autorité environnementale, qui évalue la conformité avec l’environnement de nombreux petits projets d’infrastructures. Ce sont les préfets - aux ordres - qui se verraient confier cette tâche. La disposition est discrètement enfouie dans le projet de loi climat-énergie, présenté ce mardi 30 avril en Conseil des ministres."

Source : REPORTERRE

Objectif plein emploi : quand Emmanuel Macron révèle malencontreusement qu’il confond chômage structurel et chômage conjoncturel

"Les mots utilisés par Emmanuel Macron quand il parle du plein emploi dénotent d'importantes confusions économiques. Alexandre Delaigue est professeur d'économie à l'université de Lille."

Source : Atlantico

L'ONF, un service public qu'on abat ? [Audio]

"Suicides, dépressions, démissions, depuis déjà quelques années, l'ONF souffre d'une maladie destructive, loin des regards, en silence. En cause, l'ultra-productivisme, la surexploitation, une mécanisation ravageuse, la quête de rentabilité au mépris des besoins de la nature. (...) Les technocrates, ont-ils remplacé les bûcherons ? Réponses avec Gaspard D'Allens, journaliste et auteur du livre, "Main basse sur nos forêts", édité au Seuil (sortie le 11 avril) et à ses côtés Philippe Canal, secrétaire général du Syndicat National Unifié des Personnels des Forêts et de l’Espace Naturel (SNUPFEN), l'un des syndicats de l’Office National des Forêts."

Source : De cause à effets - France Culture

GÉOPOLITIQUE

Les Russes en Syrie : les défis après la victoire

"L’intervention militaire russe en Syrie en 2015 fut décisive. Moscou a largement contribué à la victoire de « l’axe de la résistance » et au maintien de Bachar al-Assad. Seulement, si la Russie a réussi à protéger le pouvoir à Damas, la reconquête de l’ensemble du territoire syrien se heurte à quelques difficultés. Pour la Russie, le contexte actuel n’a plus rien à voir avec celui des premières années du conflit syrien. Au début, les Russes pouvaient assumer une logique de confrontation avec les ennemis de Damas (les Américains, les Européens, les Turcs, les Saoudiens, les Qataris…). En 2015, pour intervenir militairement contre le groupe État islamique (et contre d’autres groupes menaçant le pouvoir à Damas), l’armée russe s’est appuyée sur ses partenaires syriens, iraniens et irakiens."

Source : MIDDLE EAST EYE

Le Golfe et l’Europe : la guerre par procuration en Libye est un tissu de discours contradictoires

"La crise en Libye se caractérise par de multiples discours, chacun servant les intérêts d’un ou de plusieurs des nombreux acteurs en compétition sur le terrain pour les restes de l’ancienne Jamahiriya du colonel Mouammar Kadhafi. Cependant, la dramatique réalité est un conflit déterminé presque exclusivement par des intérêts internationaux très éloignés de la société. La Libye est particulièrement façonnée par la crise dans le Golfe : le Qatar, la Turquie et l’Italie s’opposent à l’Arabie saoudite, aux Émirats arabes unis (EAU), à l’Égypte et à la France – les États du Golfe étant les acteurs les plus importants. Par conséquent, croire que l’Italie, la France ou l’Égypte sont les principaux acteurs extérieurs du conflit libyen est une grave erreur. La crise économique mondiale a radicalement transformé les relations entre ces acteurs et les monarchies du Golfe, lesquelles constituent la principale source de financement des programmes industriels européens, faisant ainsi d’eux des alliés dociles et accommodants pour les politiques régionales les plus controversées. La Libye est par ailleurs devenue le théâtre d’une guerre par procuration entre ces différents acteurs, les Saoudiens et les Émiratis soutenant Khalifa Haftar contre des groupes financés par le Qatar et qualifiés par le général de terroristes islamistes."

Source : MIDDLE EAST EYE

Des réseaux aux territoires, l’EI a tout pour de nouveau prospérer

"Le groupe État islamique (EI) a été vaincu, mais n’a pas été éradiqué. C’est d’ailleurs ce que n’ont pas manqué de rappeler les combattants des Forces démocratiques syriennes (FDS) – coalition kurdo-arabe soutenue par Washington qui contrôle le nord-est syrien et qui a largement contribué à la lutte contre l’EI – à l’annonce d’un retrait américain de Syrie. Les FDS, dominées par les combattants kurdes des Unités de protection du peuple (YPG), ont ainsi brandi la menace d’un retour en force de l’EI. Dans un contexte de « trahison » américaine et de danger turc (projet d’offensive pour éradiquer les YPG, organisation « terroriste » selon Ankara), évoquer la possible résurgence de l’EI est un moyen de susciter la solidarité des opinions « occidentales ». Sans vouloir minimiser cette menace et le rôle des combattantes et des combattants kurdes (un certain « néo-orientalisme » s’est chargé d’en faire les héros du conflit syrien), il nous faut bien admettre que la « lutte contre le terrorisme » est un outil de légitimation commode, y compris – et c’est cocasse – pour des groupes traqués au nom de cette même lutte."

Source : MIDDLES EAST EYE

Une nouvelle étude montre qu'il y a eu plus de 1600 morts lors du siège américain de Raqqa en Syrie

"Selon un nouveau rapport publié conjointement par le groupe de défense des droits de l'homme Amnesty International et l'organisation de surveillance des conflits Airwars, les frappes aériennes américaines et le bombardement d'artillerie «aveugles» de la ville syrienne de Raqqa entre juin et octobre 2017 ont coûté la vie à au moins 1600 civils. Le nombre réel de morts est sans aucun doute beaucoup plus élevé étant donné que les habitants de Raqqa en indiquent plus de 3000. Le chiffre de 1600 fourni par Amnesty et Airwars est fondé sur de nombreuses preuves recoupées, notamment l’identification par leurs noms de 1000 victimes et la vérification par Amnesty de la mort de 641 de ces victimes lors de deux mois d'enquête et d'entretiens sur le terrain à Raqqa."

Source : WORLD SOCIALIST WEB SITE

RÉFLEXION

Le climat, la biodiversité, et l’éruption du volcan : une fable (presque) réalist

"C’est une fable, ou une image, que j’ai déjà utilisée dans un billet de 2007 reproduit en annexe. Un collectif de spécialistes, disons le GIEV (l’équivalent du GIEC pour les volcans), annonce une forte probabilité (95 %) d’éruption gravissime d’un volcan sur une région à haute densité de population, à une échéance pouvant aller de quelques jours à quelques semaines. Ce collectif estime que des dizaines de milliers de personnes risquent de périr si on ne prend pas des mesures radicales, dont évidemment une évacuation et un éloignement suffisant de toutes les populations concernées, moyennant des politiques publiques ambitieuses aussi bien dans l’urgence qu’à long terme, afin que ces populations retrouvent de bonnes conditions de vie et de travail. Il rappelle que certaines éruptions, parfois accompagnées de tsunamis, ont, dans le passé, fait jusqu’à 70.000 victimes. Seulement voilà : une partie des « élites » politiques et économiques de la région, et une bonne partie de la population ignorent tout de la nature et de la gravité de ces risques, parce que personne ne leur a véritablement enseigné ces phénomènes."

Source : DEBOUT ! : BLOG JEAN GADREY

Emmanuel Macron, Narcisse du grand débat

"Après les analyses journalistiques ”à chaud” de l’allocution présidentielle de jeudi dernier, supposée être une réponse à la crise des Gilets Jaunes, sous la forme d’un “résumé” du Grand débat, prenons le temps de revenir sur la dimension sémiologique -forme et fond réunis- de cette prestation. En effet, la performance d’Emmanuel Macron s’assimile davantage à une cure psychanalytique qu’à un programme présidentiel. De là à répondre à la question que certains se posent “Emmanuel Macron est-il malade?”, il n’y a qu’un pas…" [Elodie Mielczareck : Sémiologue, spécialisée dans le langage et bodylanguage, conseil aux dirigeants, auteure de "La stratégie du caméléon"]

Source : Blog Elodie Mielczareck

SOCIETÉ

"La ruée migratoire vers l'Europe, c'est un grand fantasme"

"Hervé Le Bras est démographe, spécialiste des migrations. Chercheur émérite à l’Institut national d’études démographiques (INED) et historien à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS), il est l’auteur d’une œuvre abondante, dont récemment L’Âge des migrations et Malaise dans l’identité. Aussi soucieux de la rigueur des chiffres que de l’attention aux réalités du terrain, il n’a pas de peine à démonter les théories en vogue : " appel d’air ", " ruée vers l’Europe ", " bombe démographique " et autre " grand remplacement "." [Il a régulièrement travaillé et publié avec Emmanuel Todd.]

Source : L'Echo

Commentaire recommandé

Toutatis // 05.05.2019 à 09h30

A propos de l’article de Hervé Le Bras: “La ruée migratoire vers l’Europe, c’est un grand fantasme”, dans la rubrique “Opinions” du journal L’Echo.

Il est vraisemblable qu’une interview de Michèle Tribalat (qui travaille aussi à l’INED) aurait présenté une “opinion” radicalement différente.

Cela invite à s’interroger sur le statut des “spécialistes” dans les médias (pas dans le cas de l’Echo, qui présente le discours de Le Bras comme une “opinion”).
On voit là que des “spécialistes” peuvent avoir sur un même sujet des discours radicalement opposés. Dans les médias audio-visuels, il semble qu’on choisisse les “spécialistes” en fonction du discours qu’on souhaite entendre. Ils servent donc uniquement de faire-valoir pour légitimer les opinions préconçues de ceux qui les invitent. Il faut aussi admettre qu’il en est en grande partie de même pour les individus, quand ils vont se fournir en infos sur internet. Quasiment plus de vrais “débats” nulle part (à part Taddei sur RT).

La phrase la plus inéressante de Le Bras : “Je parle plus facilement avec un mathématicien chinois qu’avec un paysan du Berry”. ça nous ramène à Guilluy…

100 réactions et commentaires

  • apocalypse // 05.05.2019 à 07h23

    La principale pollution sur Terre est l’être humain. Causes: cupidité et stupidité.

      +15

    Alerter
    • Olaf Reujojo // 05.05.2019 à 09h52

      Soit, admettons. Et après ?
      Où voulez-vous en venir, au juste ?

        +2

      Alerter
      • TC // 05.05.2019 à 10h28

        Sans doute qu’il n’y a pas de solution (l’Homme étant conscient qu’il est dans un engrenage sans retour possible) et que nous allons inéluctablement vers la fin de la civilisation moderne.

          +10

        Alerter
        • Fritz // 05.05.2019 à 12h07

          @apocalypse : quel humanisme dans vos propos… Le même humanisme qui pousse certains commentateurs à se réjouir (sur d’autres sites) dès qu’un être humain est tué par un ours ou par un requin.

          Pour être fidèle à vos dires, vous devriez disparaître de cette planète ? Haine de soi ?

            +3

          Alerter
          • chr bernard // 05.05.2019 à 12h29

            … pour être logique avec ses dires, il suffit déjà de ne pas faire d’enfant, ou un seul…

              +3

            Alerter
          • TC // 05.05.2019 à 13h07

            Non, pas haine de soi, mais prise de conscience de ce qu’est la nature humaine. Nous sommes victimes d’un désir inassouvissable pour combler le vide de notre existence qui nous pousse toujours davantage vers plus de progrès.

            C’est un constat que nul ne peut nier : l’Homme détruit la planète et lui avec. Il est conscient de son autodestruction mais il ne peut y échapper car il est esclave du progrès qui a lui même engendré. C’est un cercle vicieux dont il ne sortira pas sans faire le deuil du progrès contraint et forcé.

              +10

            Alerter
            • tassin // 06.05.2019 à 11h26

              Ce n’est pas l’Homme qui détruit la planète du fait d’une supposée “nature humaine” incorrigible. C’est un mode d’organisation économique et sociale. Et celui-ci a un nom : capitalisme, productivisme etc… appelez le comme vous le souhaitez mais toutes les civilisations humaines passées n’ont pas détruit leur environnement comme nous le faisons aujourd’hui.

                +9

              Alerter
            • Patrick // 06.05.2019 à 15h36

              Si les civilisations antérieures ont fait moins de mal à l’environnement c’est simplement parce qu’elles étaient moins nombreuses et ne disposaient pas de notre technologie ni du pétrole, leur priorité était leur survie et l’espérance de vie était bien faible jusqu’à l’arrivée du capitalisme.
              Le capitalisme est certainement le système qui a fait le plus de bien à l’humanité, et bien sur avec l’aide du pétrole.

                +0

              Alerter
            • RV // 06.05.2019 à 19h45

              L’Homme détruit la planète, oui, mais essentiellement parce qu’il utilise les énergies carbonées. (transport, chauffage, industrie, chimie, etc.)
              Sortir des énergies carbonées est une question de survie.

                +0

              Alerter
            • Louis Robert // 06.05.2019 à 20h29

              @ Patrick

              « Si les civilisations antérieures ont fait moins de mal à l’environnement c’est simplement parce que… leur priorité était leur survie… »?

              Votre affirmation est fausse. Un exemple: les civilisations amérindiennes ont rayonné dans le respect de la Nature mère nourricière, considérée comme sacrée. Reposant en cela sur une véritable vision du monde qui consacrait leur appartenance à la Nature, elles n’étaient pas aliénées comme l’est l’homme moderne, prisonnier de quelque minable idéologie… et si fier de l’être volontairement.

              Comme les actes des amérindiens, les textes abondent, aujourd’hui encore, attestant de la sagesse amérindienne, bien au-delà d’une simple préoccupation de survie…

                +1

              Alerter
      • apocalypse // 05.05.2019 à 22h55

        Et après? Nous sommes tous mal barrés. Il va y avoir des lendemains qui déchantent. Et il se pourrait qu’il n’y ait pas d'”après”.

          +0

        Alerter
  • lecrabe // 05.05.2019 à 08h52

    Difficile d’être spécialiste du bodylanguage et de la langue française. L’imaginaire globish progresse même chez les détracteurs de l’office manager de la startup nation qui disrupte en bras de chemise pour trouver les process innovants de demain.
    Bon p’tit déj.

      +11

    Alerter
  • Eric83 // 05.05.2019 à 09h05

    ENQUETE FRANCEINFO. Comment quelques centaines de grands donateurs ont financé l’essentiel de la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron

    “Pourtant, à bien y regarder, ceux que l’on a appelé les “grands donateurs” ont été déterminants. 48% de ces 16 millions d’euros ont été récoltés grâce à seulement 1 212 dons de 4 500 euros et plus. Ces gros chèques et virements ont été d’autant plus essentiels qu’ils ont longtemps représenté l’essentiel des ressources dont disposait le candidat.”

    Nombre d’entre nous avaient de bonnes raisons de penser que l’élection présidentielle avait été “volée” aux français. C’est maintenant confirmé.

    L’enquête sur le voyage de Macron à Las Vegas devient maintenant cruciale puisque Macron y a lancé officieusement sa campagne…aux frais de l’Etat. Une enquête devrait déterminer quels étaient les entrepreneurs présents à Las Vegas qui font partie de ces 1 212 “généreux” donateurs.

    https://www.francetvinfo.fr/politique/emmanuel-macron/comptes-de-campagne-d-emmanuel-macron/campagne-d-emmanuel-macron-decryptage-du-systeme-d-ons_3426943.html

    A lire ou à relire : “La bande de copains qui a porté Macron à l’Élysée”
    “Et soudain, ils réalisent : « On a quand même fait le casse du siècle. »
    https://www.vanityfair.fr/actualites/articles/article-mag-la-bande-de-copains-qui-a-porte-macron-a-lelysee/58171

      +26

    Alerter
  • Toutatis // 05.05.2019 à 09h30

    A propos de l’article de Hervé Le Bras: “La ruée migratoire vers l’Europe, c’est un grand fantasme”, dans la rubrique “Opinions” du journal L’Echo.

    Il est vraisemblable qu’une interview de Michèle Tribalat (qui travaille aussi à l’INED) aurait présenté une “opinion” radicalement différente.

    Cela invite à s’interroger sur le statut des “spécialistes” dans les médias (pas dans le cas de l’Echo, qui présente le discours de Le Bras comme une “opinion”).
    On voit là que des “spécialistes” peuvent avoir sur un même sujet des discours radicalement opposés. Dans les médias audio-visuels, il semble qu’on choisisse les “spécialistes” en fonction du discours qu’on souhaite entendre. Ils servent donc uniquement de faire-valoir pour légitimer les opinions préconçues de ceux qui les invitent. Il faut aussi admettre qu’il en est en grande partie de même pour les individus, quand ils vont se fournir en infos sur internet. Quasiment plus de vrais “débats” nulle part (à part Taddei sur RT).

    La phrase la plus inéressante de Le Bras : “Je parle plus facilement avec un mathématicien chinois qu’avec un paysan du Berry”. ça nous ramène à Guilluy…

      +34

    Alerter
    • Para // 05.05.2019 à 10h34

      Personnellement, j’aime bien aller à la source des informations.

      Sur le site Eurostat
      https://ec.europa.eu/eurostat/statistics-explained/index.php/Migration_and_migrant_population_statistics

      Il est indiqué, pour la France, 5,5 immigrés pour 1.000 habitants en 2017.
      Ce qui donne ~ 370.000 immigrés (pour une population totale de 67M) sur une année.

      Leur définition d’immigré est : “Immigration is the action by which a person establishes his or her usual residence in the territory of a Member State for a period that is, or is expected to be, of at least 12 months, having previously been usually resident in another Member State or a third country.”

      Je ne retrouve plus la page de ce site où on voyait ce chiffre pour les 10 dernières années, mais cela donnait approximativement (de mémoire) :
      2007 – 2015 : + 250.000 – 300.000 / an
      depuis 2015 : + 350.000 / an
      Ce qui donne à peu près + 2,8 M en 10 ans.

        +8

      Alerter
      • chr bernard // 05.05.2019 à 11h34

        Si je vous comprends bien, je suis d’accord avec vous : les défenseurs de l’immigration font continuellement l’erreur de confondre ‘input’ et ‘stock’ : ils brandissent les chiffres de flux annuel (lénifiant) en ignorant les résultats des années antérieures (qui s’accumulent).
        Cette manipulation est constante …

          +26

        Alerter
        • gracques // 05.05.2019 à 13h34

          Et les sorties ?
          Ies Me semble que Le bras prend en’compte les flux nets et non les entrées.
          Quant aux stocks ils sont pris en compte dans es calculs’sur les’ascendants , mais’il est vrai’que pour certains’si on ne peut produire quatre grands parents ‘de souche’ on ne peut être considéré comme français.

            +0

          Alerter
          • K // 05.05.2019 à 17h38

            Il y a un raisonnement quantitatif: le nombre de sorties égale (environ) les entrees donc l’immigration nette est un phénomène marginal en volume (donc aucune raison de s’inquiéter).
            Et à l’inverse, il y a un raisonnement qualitatif : il y a 400 000 personnes de culture francaise qui partent chaque année et 400 000 personnes issues d’autre cultures qui arrivent. Donc dillution de la culture française en France.

            Ce qui est vrai à l’échelle individuelle n’est pas forcément vrai à l’échelle démographique : Un Français noir, musulman, de culture étrangère peut parfaitement être considéré comme un Français à part entière.
            En revanche, lorsque la France sera peuplée majoritairement de ce genre de profile, alors la France ne sera plus la France (enfin c’est mon opinion, vous n’êtes pas obligé d’être d’accord).

              +14

            Alerter
            • Subotai // 05.05.2019 à 18h25

              Ben, a ce moment (quand même très lointain, si jamais), elle changera de nom; piske la France c’était le Pays des Francs (c’est à dire des Germains)… 🙂

                +4

              Alerter
            • kasper // 06.05.2019 à 00h45

              Comment savez vous que les 400000 qui partent sont forcement des gaulois ? Il y a aussi des immigres qui décident de rentrer dans leur pays d’origine, ou d’aller voir ailleurs.

                +4

              Alerter
            • kasper // 06.05.2019 à 12h23

              Comment savez vous aussi précisément le nombre de français de souche qui quitte le pays ? Les statistiques ethniques sont interdites a ma connaissance.

                +1

              Alerter
          • Para // 05.05.2019 à 17h43

            J’ai retrouvé les tableaux avec les chiffres pays par pays et année par année, de 2006 à 2017.

            Immigration :
            https://ec.europa.eu/eurostat/tgm/table.do?tab=table&init=1&language=en&pcode=tps00176&plugin=1
            Total : 3,9 M
            Emigration :
            https://ec.europa.eu/eurostat/tgm/table.do?tab=table&init=1&language=en&pcode=tps00177&plugin=1
            Total : 3,2 M

              +1

            Alerter
        • Caracole // 05.05.2019 à 13h39

          Et ne pas oublier les Français qui partent…
          Je ne me souviens plus des chiffres, mais sur 10 ans, il est dans l’ordre du/des millions aussi.
          Sur 10 on se retrouve avec +3M d’étrangers, et -2M de français.
          Ça commence à bien se voir.
          D’autant que là on parle de 10 ans. M’enfin, y a 10 ans ce n’était que 2009. Il me semble qu’il serait plus pertinent de regarder sur 20-30 ans (i.e. une génération). De souvenir les chiffres sont pas linéaires, mais ont est de l’ordre de +5-6M d’étrangers, -3-4M de français.
          Vient ensuite la question du droit de sang/du sol, beaucoup d’enfants d’immigrés ne semblent pas vraiment français pour beaucoup de personnes. Et là les chiffres sont beaucoup plus durs à obtenir.

            +8

          Alerter
        • Renard // 05.05.2019 à 14h46

          2,8 millions en 10 ans le chiffre est énorme quoi qu’on dise. L’équivalent de Paris intra-muros.
          On voudrait déstabiliser un peuple qu’on ne s’y prendrait pas autrement..
          J’en suis pas loin de penser que l’immigration abusive est une violence faite aux peuples qui devrait être condamnée par le droit international.

          Le plus drôle c’est que quand on écoute les indépendantistes africains ils considèrent l’émigration comme une saignée et y sont résolument opposé.

          En fait il n’y a guère que les dirigeants de la Françafrique, les gros capitalistes, et les bobos occidentaux “de gauche” qui sont favorables aux migrations de masse. Voilà le socle.

            +20

          Alerter
        • K // 05.05.2019 à 17h49

          Absolument, on compare des flux à des stocks et on fait semblant de ne pas regarder l’effet cummulatif des flux qui s’ajoutent d’années en années les uns aux autres.

          Si vous montez sur votre balance pèse-personne et que vous constatez que que votre poids a augmenté d’1kg en un mois, ce n’est pas bien grave. En revanche si votre poids augmente TOUS les mois d’1kg (et ceci pendant des années) alors vous avez un très gros probleme.

          C’est la même chose pour l’immigration. A moins d’être raciste ou xénophobe, il n’y a pas de raison de s’inquiéter de l’arrivée de 400 000 immigrés sur une année.
          En revanche, si (comme aujourd’hui) la France laisse entrer 400 000 immigrés TOUS les ans, alors le problème est énorme.

            +13

          Alerter
          • RV // 06.05.2019 à 19h53

            Puisque vous êtes en train de préciser les chiffres et leur utilisation, pourriez-vous prendre en compte l’augmentation de la population française hors immigration et comparer les entrées et les sorties en pourcentage de la population à l’instant de la mesure ?
            Le cumul de l’immigration d’une année sur l’autre est à mettre en rapport avec le cumul de la population d’une année sur l’autre, non ?

              +1

            Alerter
    • charles // 05.05.2019 à 11h29

      j’ai pas lu. mais michel drac à, non des arguments, mais des faits rapportés intéressant sur ce sujet dans ses dernieres vidéos au sujet du livre “africa trek” (Depuis le cap de Bonne-Espérance jusqu’au lac de Tibériade en Israël, trois ans de marche à pied pour Sonia et Alexandre Poussin.)

      https://www.youtube.com/watch?v=q87kt0FOZa8
      https://www.youtube.com/watch?v=ILTX6To4G4k

      Mettre tout cela en perspective de ce reportage, AMHA, spécifiquement cette interview d’un paysan malien, pas extraordinaire, juste la réalité de ce qui attend TOUT LE MONDE (faut bien appuyer sur ce dernier fait).

      https://youtu.be/cl4Uv9_7KJE?t=2010
      Fleeing climate change – the real environmental disaster | DW Documentary
      How many millions of people will be forced to leave their homes by 2050? This documentary looks at the so-called hotspots of climate change in the Sahel zone, Indonesia and the Russian Tundra.

        +4

      Alerter
      • Renard // 05.05.2019 à 15h56

        Autre réflexion : les déplacements de population organisé par Staline – sous la contrainte du fusil – doivent être considérés comme des crimes contre l’humanité.

        Les déplacements de population organisé par la Françafrique – sous la contrainte de la misère – doivent être considérés comme formidable.

          +6

        Alerter
    • Owen // 05.05.2019 à 12h55

      “Si on prend l’Afrique du nord, le taux de fécondité s’est rapproché du niveau européen”. Non.
      https://www.populationpyramid.net/fr/afrique-du-nord/2016, et on peut affiner en cliquant sur les pays d’Afrique du Nord et l’Égypte: la natalité remonte depuis les années 2000.
      Le taux de fécondité de l’UE est à 1,6 (avec la France au sommet à 2,0). https://www.populationpyramid.net/hnp/fertility-rate-total-births-per-woman/2015/ : Ici on peut voir que seule la Tunisie est proche de la France. Les autres pays d’Afrique du Nord ont des taux au dessus. Le taux de fécondité en Afrique du Nord n’est pas comparable à celui de l’UE et il s’en éloigne.

      “[Stephen Smith] prend l’Afrique en bloc: il note que la population va augmenter d’un milliard (…)”. Oui: c’est quand même ça l’information… La pop. Africaine va presque doubler en 30 ans et dépasser les 4 milliards en 2100. Ce sera sans doute la dernière explosion démographique de l’histoire humaine, mais de très loin la plus grosse. La Chine et l’Inde ont su contenir leur explosion démographique, avec leurs choix politiques, en période de développement économique. L’Afrique, c’est 54 pays, autant de réalités et de choix différents possibles concernant les populations. 200 millions d’hbts sont à – de 2 dollars/jour et 800 millions sont à – de 4 dollars/jour. Sans même parler de ruée migratoire, tous les ingrédients sont réunis pour que ce continent connaisse de grandes catastrophes. Et le travail d’un démographe est d’annoncer ce qui va se passer…

        +9

      Alerter
  • Toutatis // 05.05.2019 à 09h40

    Dommage que l’article sur la biodiversité tombe dans un travers occidental typique, l’auto-flagellation : “Ceux qui ont le plus fort impact, la plus forte prédation, ce sont les pays développés”. Aucun mot sur la démographie, qui est pourtant l’élément principal sous les tropiques. Quand la population est multipliée par 10 il faut bien lui faire de la place.

      +10

    Alerter
    • Patrick // 05.05.2019 à 11h05

      Dans les pays en “voie de développement” et qui ont la démographie la plus dynamique, l’impact environnemental n’est pas la première des priorités , il faut d’abord faire manger tout le monde et fournir l’énergie nécessaire.
      Donc on déforeste et on construit des barrages ou des centrales à charbon.

      A l’inverse , c’est chez nous que l’on s’occupe le plus de la biodiversité ( même si on a fait pas mal de c…ies ces dernières décennies ).

        +3

      Alerter
      • kiva // 05.05.2019 à 12h52

        Non on ne s’occupe pas de la biodiversité chez nous, on en a fait un business grosse nuance.

          +19

        Alerter
    • gracques // 05.05.2019 à 13h38

      L’impact d’un habitant européen ou’USA sur l’environnement est autrement plus désastreux que celui d’un habitant du sahel …

        +6

      Alerter
      • Toutatis // 05.05.2019 à 14h47

        Pas évident. Si par exemple on a une population qui a massivement augmenté tout en conservant le niveau de vie et les habitudes d’autrefois, on se sert du bois comme énergie, d’où disparition rapide de la végétation. Un habitant de l’Inde pollue vraisemblablement bien plus qu’un scandinave, ne serait-ce que parce qu’en Inde on se fiche complètement des déchets (ça change, mais lentement). Si on multiplie par 1,5 millard ça fait des dégats.

          +9

        Alerter
        • Pong // 06.05.2019 à 02h52

          “Un habitant de l’Inde pollue vraisemblablement bien plus qu’un scandinave”.
          Ca il fallait oser quand même. Vous vous basez sur quoi pour affirmer ça ?

            +7

          Alerter
          • RV // 06.05.2019 à 20h42

            De 1990 à 2010 les émissions par habitants en Inde sont plus ou moins 10 fois inférieures à celles d’un Norvégien ou d’un Finlandais, l’écart ayant tendance à diminuer légèrement.
            Au classement l’Inde est 130e alors que la Norvège est 23e et la Finlande 24e.source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_%C3%A9missions_de_dioxyde_de_carbone_par_habitant
            Ceci montre que le niveau de vie occidentale, toute chose égale par ailleurs, généralisé à la population de la planète, ferait exploser les émissions et c’est bien ce qui se passe en ce moment où loin de diminuer elles augmentent.

              +1

            Alerter
        • alain maronani // 07.05.2019 à 00h37

          Quelle belle ignorance…le tiers-monde pollue plus…l’Inde vient juste d’atteindre le PIB de la France donc per capita l’indien moyen est a des années lumières du banlieusard français….

            +0

          Alerter
  • Eric83 // 05.05.2019 à 10h03

    La “Macronie” interfère-t-elle directement et/ou indirectement sur les publications des médias. Deux exemples, fournis par des liens dans cette RDP posent question :

    1- : “Emmanuel Macron, Narcisse du grand débat”.
    J’avais déjà mentionné ce lien sur les Crises en pointant le fait que le titre initial de cet article était “Macron est-il malade ?”, titre qui apparaît dans le nom du lien. Le titre initial – trop dérangeant ? – aura tenu exactement 6 h 26 mn après sa mise en ligne.

    2-: “La bande de copains qui a porté Macron à l’Élysée”
    Ce second exemple est encore plus intriguant car la modification “récente” de la publication concerne un article initial de…fin 2017 et actualisé en avril 2018.
    Je n’ai découvert cet article qu’en janvier 2019 et je l’avais alors partagé ici-même ainsi que dans une publication sur FB.
    En remettant le lien ici ce matin, il me semble alors que la photo accompagnant l’article a été modifiée et que la mention “Le CASSE du SIECLE” a disparu.
    Après vérification de ma publication sur FB de janvier 2019 – les archives ont parfois du bon – la photo comprenait bien une mention en très gros caractères en bas à droite “Le CASSE du SIECLE”.
    Cependant, nous ne saurons pas quand cette suppression a été effectuée, car étrangement, il n’est fait aucune mention d’une actualisation depuis…avril 2018.

    Au regard des révélations notamment de FranceInfo, hier, sur les comptes de campagne de Macron, cette actualisation de photo faisant disparaître un titre par trop gênant, daterait-elle…d’hier ?

      +14

    Alerter
  • Julie // 05.05.2019 à 10h53

    les appels de la CGT à la convergence avec les GJ ignorent -comme l’on pourrait s’y attendre de la part de productivistes – les manifs des jeunes pour le climat
    à écouter Stiegler, c’est pourtant cela qu’il faudrait viser
    la France devrait être centrale dans ce mouvement de protestations et l’ignorance bien de chez nous de ce qu’il se passe de l’autre côté des frontières, en Belgique et en Allemagne, me fait penser aux manifestations d’un petit groupe de Syriens pourtant très connecté alors même que Fukushima venait d’exploser
    https://thinkerview.com/bernard-stiegler-etat-durgence-geopolitique-medias-gilets-jaunes/

      +1

    Alerter
    • Patrick // 05.05.2019 à 11h07

      Les manifs des jeunes pour le clilmat !! comme c’est facile de manipuler des jeunes sans expérience de la vie.

      La CGT et les GJ ont plus de points communs entre eux qu’avec les histoires de CO2.

        +12

      Alerter
      • Fritz // 05.05.2019 à 12h05

        Tiens c’est curieux, Météo France et le GIEC ne font pas de déclaration tonitruante sur la vague de froid que nous connaissons ces jours-ci.

          +8

        Alerter
        • Dominique65 // 05.05.2019 à 18h30

          Ils ont raison. Comme ils ont un minimum de culture, ils ne confondent pas météo et climat. Ils savent aussi que le réchauffement climatique ne se limite pas à un réchauffement mais entraîne un changement climatique, avec une augmentation de phénomènes extrêmes, y compris des records de froids (bien moins nombreux toutefois que les records de chaleur).

            +14

          Alerter
          • Patrick // 05.05.2019 à 19h55

            N’empêche que chaque fois qu’il fait chaud , il ne se privent pas de confondre météo et climat , donc au niveau de la culture , on repassera 🙂

              +7

            Alerter
            • Bouddha Vert // 05.05.2019 à 21h56

              Le territoire national représente 1% des terres émergées, le GIEC parle de la totalité des terres mais également des océans pour leur surface et en profondeur.
              On attends vos références à mettre en face du GIEC!!
              Gervais? Courtillot?

              Mais il est vrai que la science face à la foi ne pèse malheureusement pas lourd, Giordano Bruno, Galilée… HELP!!

                +4

              Alerter
            • Fritz // 05.05.2019 à 22h01

              “Bravo, vous avez gagné un point Galilée pour votre référence fort à propos à un grand scientifique ayant lutté contre l’obscurantisme”

              @Bouddha Vert : vous oubliez Marcel Leroux, Richard Lindzen, etc.
              Et c’est un fait que le GIEC et Météo France communiquent fort peu, ou même pas du tout, sur les faits qui contredisent leur théorie. Ce fut le cas lors de l’extension record de la banquise antarctique en 2014.

                +3

              Alerter
            • Serge F. // 06.05.2019 à 01h55

              @Fritz Vous êtes infatigables les climatosceptiques ! Marcel Leroux est décédé il y a plus de 10 ans. Cet universitaire était plus géographe que climatologue, il suffit pour s’en convaincre de regarder sous quelle spécialité il a dirigé ses thésards :

              http://www.theses.fr/03501055X

              Un compte-rendu de son ouvrage « La dynamique du temps et du climat » le décrit aussi comme géographe (même si celui-ci insiste sur ses qualités de climatologue) :

              https://www.persee.fr/doc/geoca_0035-113x_1996_num_71_4_4358

              En 1999, Marcel Leroux a accusé la revue « La météorologie » de plagiat. La réponse des auteurs incriminés a été nette et sans bavure :

              http://documents.irevues.inist.fr/bitstream/handle/2042/47067/meteo_1999_25_51.pdf?sequence=1

              Venons en maintenant à l’analyse de son intervention dans une vidéo très connue dans le cercle des climatosceptiques :

              https://www.youtube.com/watch?v=urcYfQ-5qb4

              Sa critique sur la température moyenne est abordée dans cette vidéo :

              https://www.youtube.com/watch?v=WZb-y_N4ZwY&t=1974

              Si elle pose problème (ce qui est à démontrer), on peut la remplacer par le forçage radiatif. Ca ne change rien au résultat : la Terre se réchauffe. Toutes les causes naturelles qu’il évoque ensuite pour expliquer le changement climatique ont été évacuées depuis bien longtemps.

                +1

              Alerter
            • Serge F. // 06.05.2019 à 02h04

              (suite) Vers 4 minutes, Marcel Leroux nous dit que la vapeur d’eau est responsable de l’effet de serre à 95% et que par conséquent le CO2 n’apporte pas grand chose. C’est une vieille critique climatosceptique réfutée depuis longtemps :

              http://www.climat-en-questions.fr/reponse/mecanismes-devolution/vapeur-deau-effet-serre-par-francois-marie-breon

              Vers 6 minutes, Marcel Leroux nous dit que ce sont les températures qui font varier le taux de CO2 et non l’inverse. Cet argument est un grand classique climatosceptique. Voici comment il est réfuté :

              http://www.climat-en-questions.fr/reponse/mecanismes-devolution/liens-entre-co2-temperature-par-frederic-parrenin

              Bref, encore un coup d’épée dans l’eau. Les thèses climatosceptiques de Marcel Leroux sont largement dépassées.

              Au sujet de l’Antarctique, vous feriez bien de lire cet article :

              https://trustmyscience.com/decouverte-enorme-cavite-en-developpement-sous-antarctique/

                +2

              Alerter
            • Patrick // 06.05.2019 à 08h33

              non, il suffit de mettre en face les graphiques publiés par le GIEC ( IPCC en anglais. D’ailleurs dans IPCC il n’y a pas d'”experts” ).

              par exemple :
              comparaison prévisions / observations
              https://www.ipcc.ch/report/ar5/wg1/near-term-climate-change-projections-and-predictability/fig11-09-2/

              et il y en a plein d’autres

                +1

              Alerter
            • Vauchot // 06.05.2019 à 08h48

              Ils imputent même le recul des littoraux au “réchauffement climatique ” alors qu’il s’agit d’érosion.

                +2

              Alerter
            • Serge F. // 06.05.2019 à 14h18

              @Patrick

              L’acronyme CNRM ne contient pas le mot expert et pourtant je vous assure que ce centre de recherche est bien composé d’experts en météorologie.

              Comme d’habitude, vous ne prenez comme exemple que ce qui vous arrange. Les graphiques que vous avez choisies montre l’incertitude de variables aléatoires (c’est le nom que les statisticiens leur donnent). C’est valable aussi bien pour la partie observée que prévue. La borne inférieure de l’intervalle a tout autant de chance de se produire que la bonne supérieure. La moyenne n’est pas une réalisation, mais la valeur la moins erronée au sens des moindres carrés. Jusqu’en 2050, l’élévation des températures est à peu près linéaire, ce n’est pas le cas après.

              Maintenant, nous sommes loin d’être proches du scénario RCP 4.5. Nous allons plutôt tout droit vers le RCP 8.5. Regardez du coup plutôt ce graphique :

              https://www.ipcc.ch/site/assets/uploads/2018/02/Fig12-05-1.jpg

              En ce qui concerne la différence entre les scénarios RCP 4.5 et 8.5, il faut jeter un coup d’oeil sur ce graphique :

              https://www.ipcc.ch/site/assets/uploads/2018/02/Fig8-05-1.jpg

                +0

              Alerter
            • Serge F. // 06.05.2019 à 15h09

              @Vauchot

              La modification du trait de côte dépend de deux phénomènes : l’érosion et la submersion. Le changement climatique joue sur la submersion, mais peut aussi jouer sur l’érosion par l’intensification des tempêtes :

              http://www.journaldelenvironnement.net/article/le-rendez-vous-du-littoral-avec-l-erosion-et-la-submersion,92347

                +0

              Alerter
            • Patrick // 07.05.2019 à 13h25

              j’ai consulté les derniers graphiques du GIEC .. rien de nouveau au niveau des observations ( historical .. le trait noir ) , toujours aligné sur les prévisions les plus modérés.
              Après il est toujours facile de créer des modèles totalement alarmistes , si il ne correspondent pas à la réalité constatée ça n’a pas grand intérêt.

                +1

              Alerter
            • Serge F. // 08.05.2019 à 14h06

              Le dernier rapport du GIEC (AR5) a été publié en 2014. Le rapport pour le 1.5°C de 2018 n’est qu’un sous-produit de ce rapport.

              Le GIEC a entamé son cycle d’évaluation pour son prochain rapport (AR6) qui paraîtra au cours du premier semestre 2022 :

              https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/travaux-du-giec

              Le GIEC sort un nouveau rapport à peu près tous les 7 ans :

              https://en.wikipedia.org/wiki/IPCC_Fifth_Assessment_Report

              Cela n’empêche pas les services météorologiques de continuer leurs recherches sur le changement climatique.

              Attendez la sortie du prochain rapport avant d’émettre de nouvelles critiques.

                +0

              Alerter
          • Fritz // 05.05.2019 à 21h49

            Il pleut ? C’est à cause du réchauffement climatique
            Il fait sec ? C’est à cause du réchauffement climatique
            Il fait chaud ? C’est à cause du réchauffement climatique
            Il fait froid ? C’est à cause du réchauffement climatique

            C’est Karl Popper, je crois, qui avait défini ce genre de système qui a réponse à tout, et qui n’offre aucune prise à la réfutation.

              +1

            Alerter
            • Serge F. // 06.05.2019 à 13h24

              Quand un météorologue s’aventure à faire un lien entre une situation météo et le changement climatique, c’est uniquement lorsque l’évènement est extrême (la période froide actuellement sur la France n’a rien d’extraordinaire, la canicule 2003 oui). Il me semble que même dans ce cas là, il prend beaucoup de précautions car il est évident qu’un évènement isolé ne prouve rien.

              Rapprocher quelques évènements à une moyenne calculée sur le long terme est tout aussi idiot que de penser que quelqu’un qui aurait la tête dans un four et les pieds dans la glace se sentirait bien en moyenne.

                +2

              Alerter
            • Fritz // 08.05.2019 à 13h28

              Quand il fait froid : ça ne prouve rien
              Quand il fait chaud : ça prouve le réchauffement climatique
              CQFD.

              Je ne vous en veux pas, Serge, car vous argumentez avec courtoisie et de façon positive. Mais on a oublié les canicules du passé : 1923, 1947, 1949… comme on oublie les étés frais les plus récents : 1993, 2002, 2004, 2007, 2010… Notre mémoire est sélective.

                +0

              Alerter
        • Patrick // 05.05.2019 à 18h45

          le froid c’est justement à cause du réchauffement 🙂

            +3

          Alerter
          • Serge F. // 06.05.2019 à 02h09

            Non, c’est à cause du mouvement des masses d’air. Le rechauffement est une donnée statistique calculée sur le long terme.

              +1

            Alerter
          • Serge F. // 08.05.2019 à 15h35

            Une petite illustration pour comprendre que cela pourrait être vrai en fait :

            https://pbs.twimg.com/media/D5-nR0sWAAEejok.jpg

            Autre façon de le comprendre (mais cela n’a rien à voir avec l’épisode météo traversé) : lorsqu’un glaçon fond, il refroidit le liquide dans lequel il est plongé. Je peux accéler la fonte du glaçon en lui envoyant de l’air chaud.

            Voici une émission qui va vous plaire je pense :

            https://www.youtube.com/watch?v=rQzWHuf4Hmk

              +0

            Alerter
      • Julie // 05.05.2019 à 21h44

        Le CO2? vous vivez dans une boîte pour ne pas avoir remarqué la disparition des oiseaux, des insectes, des batraciens et autres?

          +1

        Alerter
        • Patrick // 06.05.2019 à 08h36

          Leur disparition n’a rien à voir avec le CO2, mais plutôt avec la disparition de leurs biotopes et l’emploi des pesticides et autres saletés.
          Ne confondons pas tout

            +4

          Alerter
          • Julie // 06.05.2019 à 10h13

            Oui, merci, quand je parlais des manifs “pour le climat”, je faisais allusion aux slogans qui y ont court: contre l’exploitation des terres rares, contre la production d’armes, contre l’urbanisation délirante qui imperméabilise les sols sans aucune vue à long terme, etc. Mais demander aux français de s’intéresser à des manifestations qui ont lieu chez leurs voisins, c’est déjà trop on dirait. Mais puisqu’ils préfèrent fabriquer des bagnoles et arroser leurs exploitations de pesticides, en pensant que cela n’a aucune incidence sur l’environnement, on ne va pas les contrarier…

              +3

            Alerter
          • Serge F. // 06.05.2019 à 13h07

            Parce que vous voyez l’effet rapide des pesticides sur la biodiversité vous y croyez, mais pour l’effet du CO2 sur le climat, non.

            Ca fait 40 ans que l’on sait que le CO2 émis par les activités humaines impacte le climat, il serait peut-être temps de le reconnaître. Ce d’autant plus que la science s’est beaucoup amélioriée sur cette période et qu’elle n’a jamais remis en cause cette thèse, bien au contraire, plus ses techniques s’améliorent, plus elle le confirme.

            Toutes les explications émises par les quelques scientifiques climatosceptiques ont été battues en brèche et cela n’éveille pas en vous le moindre doute. Ce sont pour vous eux qui ont raison et non l’immense majorité des scientifiques qui travaillent régulièrement sur le sujet (le GIEC comprend 2500 scientifiques venant de 195 états-membres).

              +1

            Alerter
            • Para // 06.05.2019 à 14h49

              Serge,
              Je crois que ça fait très peur aux gens et que la nature humaine a tendance à nier et renvoyer dans l’inconscient ce qu’elle n’arrive pas à gérer.
              Me demande si il ne faudrait pas plutôt des espaces pour permettre aux gens d’exprimer leur peur et leur tristesse, car l’exposé des faits scientifiques ne suffit visiblement pas.

                +2

              Alerter
            • Patrick // 06.05.2019 à 17h33

              Et puis surtout le CO2 est la seule cause potentielle que l’on peut taxer et réglementer en culpabilisant le bas peuple.

              Les explications des dits “climatosceptiques” ne sont pas battus en brêche , par contre toutes les prévisions à court termes assénées depuis quelques années se sont révélées fausses , c’est bien pour cela qu’il n’y a plus que des prévisions à un siècle ( invérifiables , donc peinard !! ).

              Donc ça se réchauffe ? oui !!
              le climat change ? oui !!
              l’océan va se mettre à bouillir en 2100 ? … ??
              il n’y aura plus que des déserts en 2453 ? … ??
              On va vous taxer un max tout de suite ?? ça s’est sur !!

              si on se réfère aux graphiques publiés par le GIEC ( rapport AR5 ) , les évolutions observées correspondent au pire aux modélisations les plus modérées .
              Les politiciens et les journalistes n’ont conservé que les modélisations les plus alarmistes

                +1

              Alerter
            • Serge F. // 06.05.2019 à 21h09

              @Patrick

              Je constate que quoi que l’on vous dise, vous continuez à être climatosceptique. Je vous donne toutefois l’adresse de ce site qui répond aux arguments climatosceptiques les plus fréquents :

              https://skepticalscience.com/argument.php

              Je pense qu’il vous sera d’aucune utilité, mais il pourra l’être pour ceux qui ont des doutes, mais qui ont l’esprit suffisamment ouvert pour ne pas rester bloquer sur une croyance.

              Vous avez aussi cette série de vidéos très bien faites :

              https://www.youtube.com/watch?v=WZb-y_N4ZwY

              https://www.youtube.com/watch?v=GMoqkWjSGvw

              https://www.youtube.com/watch?v=n-NJ-B_IIFw

              https://www.youtube.com/watch?v=XGq4WRTLfvc

              https://www.youtube.com/watch?v=mqAaokrY1NU

                +1

              Alerter
            • Patrick // 07.05.2019 à 13h35

              Moi, je regarde juste les graphiques du GIEC, c’est suffisant.
              Bon , il faut aussi se dire que les données anciennes utilisées par le GIEC ne sont pas toujours très rigoureuses ( beaucoup d’erreurs dans le HadCRUT4) ce qui a tendance à un peu fausser les comparaisons sur le long terme , mais on ne va pas s’arrêter à ces menus détails.
              ( https://robert-boyle-publishing.com/product/audit-of-the-hadcrut4-global-temperature-dataset-mclean-2018/ )

              Conclusion : oui, ça se réchauffe !! mais ne paniquons pas , de nombreux autres problèmes vont se poser de façon bien plus problématique.

                +1

              Alerter
            • Serge F. // 08.05.2019 à 14h34

              @Patrick

              Vous me sortez maintenant le bouquin de John McLean. Voici ce que l’on peut dire à son sujet :

              https://andthentheresphysics.wordpress.com/2018/10/20/john-mclean-phd/

              https://www.youtube.com/watch?v=PofCzas71u4

                +0

              Alerter
    • Para // 05.05.2019 à 13h32

      Un papier de James Hansen du Columbia University Earth Institute fait le point sur les dernières mesures de température.
      http://www.columbia.edu/~jeh1/mailings/2019/20190206_Temperature2018.pdf

      On en serait, fin 2018, à +1,1°C par rapport à la moyenne 1880-1920.

        +2

      Alerter
      • Patrick // 05.05.2019 à 18h47

        “moyenne 1880-1920.” , donc en sortie d’une période froide !!
        +1,1°C après une période froide n’est pas dramatique , c’est même plutôt positif.

          +3

        Alerter
        • Serge F. // 06.05.2019 à 02h15

          Ca dépend si le réchauffement est linéaire ou pas.

            +0

          Alerter
          • Vauchot // 06.05.2019 à 08h56

            Et alors même si ce réchauffement était réel, où est le problème? La nature s’est toujours adaptée. Le problème majeur est la pollution et le co2 n’est pas un gaz polluant.

              +1

            Alerter
            • Serge F. // 06.05.2019 à 12h46

              La nature s’adaptera, c’est sûr, mais pour l’homme ça va être très désagréable. Après la sixième grande extinction de masse qu’on lui prépare, elle aura tout le temps de s’en remettre. Des dizaines de milliers d’années ne sont rien pour elle, mais pour l’homme qui n’a que 6000 ans de civilisations, c’est énorme.

              Une planète verte rencontre une planète blanche.
              – « Tu as mauvaise mine. Que se passe-t-il ? »
              – « Je ne me sens pas très bien, répond la planète blanche. J’ai attrapé une maladie : l’humanité. »
              – « L’humanité ? Oh, ne t’inquiète pas. Je l’ai déjà eue, ça part tout seul… »

                +3

              Alerter
            • Patrick // 06.05.2019 à 17h36

              Pas de souci pour l’espèce humaine , elle est présente sur toute la planète , des déserts les plus arides aux banquises . Donc elle continuera à exister.
              Pour l’instant les périodes chaudes ont toujours été les plus prospères ( meilleurs récoltes ) , donc on verra bien.

                +1

              Alerter
            • Serge F. // 06.05.2019 à 21h12

              @Patrick

              Ce n’est pas notre génération qui verra bien, mais celle de nos enfants et petits-enfants. Personnellement, je ne ferai pas un pari aussi risqué sur leur dos.

              De gros dégâts sur la nature ne se réparent pas facilement. Il vaut mieux avoir une grosse dette envers des banques qu’une grosse dette envers la nature.

                +0

              Alerter
            • Fritz // 08.05.2019 à 13h33

              L’humanité, une maladie ? Une planète déserte et désolée ? Ça me rappelle les propos d’un certain A. H. (désolé pour le point Godwin). Mais vous, les climato-alarmistes, les animalistes, serez-vous capables d’assumer votre haine, ou votre phobie de l’humanité ?

                +0

              Alerter
            • Serge F. // 08.05.2019 à 13h53

              @Fritz

              Cette histoire est racontée par Hubert Reeves à destination de tous ceux qui refusent le changement de civilisation nécessaire à la protection de notre environnement et de notre espèce. Elle a pour but de faire réagir, de faire comprendre que c’est avant tout notre avenir qui est en jeu, pas celui de la nature qui s’en sortira d’une manière ou d’une autre (elle a connu des dégradations bien pires). Dans la nature, toute action implique souvent un réaction. Si cette réaction entraîne l’élimination de l’agresseur, ça ne posera aucun problème à la nature. Bien des espèces ont disparu avant la nôtre.

                +0

              Alerter
            • Fritz // 08.05.2019 à 14h00

              Alors nous sommes d’accord. Bien à vous.

                +0

              Alerter
  • Chris // 05.05.2019 à 11h29

    A propos de l’article Reporterre, “Alerte biodiversité : le vivant s’effondre” :
    https://www.lematin.ch/sante/environnement/experts-estiment-nature-deja-perdue/story/14223310
    Un constat des réalités…

      +2

    Alerter
  • charles // 05.05.2019 à 11h39

    Reality of Fukushima – 2019

    a message from Yoshiko Ohta, March 2019

    https://www.youtube.com/watch?v=5CPpWi2f_rw

    On ne peut pas authentifier la vidéo (tout au plus quelques articles https://www.oneidadispatch.com/news/japanese-who-live-near-fukushima-nuclear-plant-still-struggling-a/article_6fee48e0-3c1b-55ea-b421-12d3354241f9.html), on peut simplement s’accorder à dire qu’il n’y a rien de grandiose à gagner derrière ce message pour lui accorder notre confiance.

    Victimes d’une industrie extrêmement dangereuse et corrompue ils ont étaient complètement lâchés par le système. Spécificités japonaise ou pathologie systémique d’une industrie qui cache son vrai visage, telle est la question que l’on peut se poser à imaginer qu’un tel évènement advienne en France. Pour le reste j’espère que ce message atteindra les gens qui y peuvent quelque chose….

      +1

    Alerter
    • Bouddha Vert // 05.05.2019 à 23h08

      Il n’est un secret pour personne que les rayons ionisants sont destructeurs pour des molécules fragiles comme les protéines et donc notre ADN, l’ozone stratosphérique ainsi que notre ceinture géomagnétique terrestre sont une des protections qui assurent la pérennité de la vie sur notre orange bleue, cependant, pour bénéficier d’encore un peu d’électricité pour assurer une transition civilisationelle, certes pas garantie, il faut choisir entre pourrir quelques centaines de km carrés aux radionucléides et un biotope tellement boulversé par un changement climatique, à la dynamique sans équivalent géologique, qu’une extinction massive de la vie se profile sur Terre.
      C’est un choix glaçant, mais qui d’un point de vue pragmatique ne me laisse pas de doute.

      PS: Impossible de lire votre deuxième lien.

        +1

      Alerter
      • Dominique65 // 06.05.2019 à 12h45

        Si j’ai bien compris ton post, selon toi on a le choix entre le nucléaire (par fission) et l’énergie carbonée.
        Il y a évidemment d’autres alternatives. Si tu ne les connais pas en 2019, ce n’est pas ma modeste personne qui va t’en convaincre.

          +0

        Alerter
        • Patrick // 06.05.2019 à 17h13

          les alternatives ne produiront jamais autant d’énergie.
          Il faudra donc que la société se réorganise pour fonctionner avec au mieux 10% de l’énergie consommée actuellement … donc une phase de chaos complet serait inévitable.

            +2

          Alerter
          • Dominique65 // 06.05.2019 à 23h55

            « Il faudra donc que la société se réorganise »
            J’ai même pas eu à te pousser… Tu vois quand tu veux !

              +0

            Alerter
            • Patrick // 07.05.2019 à 07h59

              je n’ai jamais dit le contraire.
              Sauf que faire vivre , rapidement voire même dans l’urgence , 7 milliards d’individus en grande parie regroupés dans des grandes villes avec seulement 10% de l’énergie disponible c’est mission impossible.
              Ce n’est même pas un question de système politique, ça va être d’abord un pb d’approvisionnement.

                +0

              Alerter
  • charles // 05.05.2019 à 12h03

    “Le gouvernement veut encore affaiblir la protection de l’environnement”

    instant complot, sur un tout autre sujet. L’émergence du mouvement gilet jaune.

    Personne ne semble vouloir remarquer que les revendications initiales des GJ au sujet du prix des carburants dû à l’instauration de la taxe carbone sont en faveur de la pollution.
    Provoquer ce débat entre les fins de mois et la fin du monde pour logiquement en conclure que la fin du moi était une priorité est un discours qui convient EXCELLEMMENT bien a ce gouvernement qui, constatez le avec moi, multiplie les mesures anti climat. Constatez aussi la volonté incessante des médias et du gouvernement à vouloir faire la distinction entre les bonnes et les mauvaises revendications ; )
    Par ailleurs si le mouvement GJ comme je le présente s’était bien goupillé, le gouvernement s’en tirait avec les honneurs pour avoir fait un geste aux plus démunis! L’arnaque totale!
    On pourra aussi s’intéresser à la montée de la violence policière avec le changement progressif des revendications pour se radicaliser afin d’attaquer les problèmes à la racine (RIC).

      +0

    Alerter
    • RV // 06.05.2019 à 21h10

      L’augmentation de la taxe sur le carburant a été “présentée”, a été “vendue” par le pouvoir en place comme une mesure permettant de financer la transition, alors que comme l’on révélé des enquêtes de journalistes et confirmé plus récemment les Macronleaks il n’en est absolument rien.
      Les revendications des Gilets Jaunes ont évoluées et se sont précisées assez rapidement, je vous invite à prendre connaissance des différents communiqués qui ont clôturé la première et la seconde Assemblée des Assemblées et les résultats du Vrai Débat.

        +0

      Alerter
  • charles // 05.05.2019 à 12h45

    > Hervé Le Bras: “La ruée migratoire vers l’Europe, c’est un grand fantasme”

    article fleuve qui énumère un tas d’arguments. Sauf celui de la proportionnalité des représentations dans le corpus générale de la population au regard de l’idée qu’on s’en fait. Car au fond c’est de cette distorsion que naît toutes les autres polémiques.

    Pour ce qui est des migrations climatique, c’est une réflexion caduque en cela qu’elle présuppose le problème à l’échelle locale des pays source de migrations, en omettant ainsi que cela affectera aussi les nordistes.

    Derrière la question du grand remplacement se pose la question de la souveraineté dans le contexte d’une immigration massive forcée. Que ce soit des africains, des hongrois, ou des espagnols importent peu. La question est de savoir si nous sommes prêt à sacrifier notre pays pour d’autres personnes, et si oui, de quelle manière.

      +5

    Alerter
    • charles // 05.05.2019 à 12h46

      Au sujet du pacte migratoire, franchement, que penser de ce papier…. Deux citations tirés de https://undocs.org/fr/A/CONF.231/3

      12.Le présent Pacte mondial a pour objet d’atténuer les facteurs négatifs et structurels qui empêchent les individus de trouver et de conserver des moyens de subsistance durables dans leur pays d’origine et les forcent à rechercher un avenir ailleurs.

      13.Nous reconnaissons que des migrations sûres, ordonnées et régulières sont bénéfiques à tous lorsqu’elles se font de manière éclairée, planifiée et consensuelle. La migration ne devrait jamais être un acte désespéré.

      c’est malheureux (et on laisse nos multinationales s’assurer de bien détruire vos pays), mais on va vous préparer le terrain pour que cela se fasse mieux et donc plus rapidement, et donc plus efficacement (l’efficacité c’est le mot d’ordre de notre système productif, right ?)….

        +1

      Alerter
      • Subotai // 05.05.2019 à 18h54

        En raccourcis synthétique:
        Les Helvètes (confédération de tribus Germaines – 300.000 dit on) pressés par des situations climatique et économique désastreuses décident de quitter leurs montagnes pour migrer vers le sud-ouest. Ils demandent aux Romains l’autorisation de passer au sud du pays des Eduens le long de la “frontière” de la Narbonnaise. Les “Romains” acceptent dans un premier temps. Ils contrôlent la progression entre les Eduens et les Légions puis finissent par les massacrer grave (Bitracte)* puis renvoyer les survivants d’où il venaient. C’est comme ça que notre brave Caius, de la Gens des Julii, commence sa fameuse Conquête des Gaules. **
        Pourquoi dire tout ça..?
        Heu, quelqu’un pose vraiment la question..?
        * Le rigolo c’est que cette région fut finalement occupée par les Burgondes – tiens encore des Germains… 🙂
        * *Ah oui, il est plus connu sous le nom de Caesar.

          +0

        Alerter
        • Alfred // 06.05.2019 à 07h20

          Bibracte c’est la capitale des Eduens qui effectivement appelèrent les romains contre leurs voisins Helvètes qui s’étaient lancée dans une migration organisée (et qui furent renvoyés chez eux après une défaite) . C’est bien vu. Être tentative de migration a été le prétexte à la guerre d’annexion de la Gaule. De mémoire il me semble que les romains souhaientaient que les Helvètes restent à leur place pour protéger leur flanc Nord (un voisin connu plutôt qu’inconnu). Mais bon on a seulement le point de vue de vainqueur qui ne laisse de vision stratégique que la sienne. On ne sait rien de la perception “de haut niveau” des élites Gauloises. On peut seulement constater qu’une partie a fait un bien mauvais calcul.

            +1

          Alerter
  • gracques // 05.05.2019 à 22h04

    Et ceux qui émigrent sont tous français ? Y en a t il ici qui connaissent Calais et sa jungle ?

      +2

    Alerter
  • L’Africain // 05.05.2019 à 23h38

    L’humain est le prédateur principal de cette Terre
    A croire que la conscience d’être est si difficile à assumer qu’elle amène à l’apocalypse

      +0

    Alerter
  • Julie // 07.05.2019 à 09h38

    Pierre Haski n’a pas pu s’en empêcher, entre deux discours de comptoir sur la “géopolitique” où l’on apprend que les méchants Russkis pillonnent Idlib et que “des hôpitaux auraient été touché”. Sa solution: voter aux élections européennes pour tenir tête à l’ours… Tout en absolvant les Européens de toute activité belliqueuse en Syrie et ailleurs (Libye? connaîs pas). Quant aux bateaux que les US déploient “face à l’Iran” on ne saura pas où et quand l’Iran a fait une quelconque provocation contre les US…
    https://www.franceinter.fr/emissions/geopolitique/geopolitique-07-mai-2019

      +1

    Alerter
    • Patrick // 07.05.2019 à 13h38

      on va encore une fois détruire le “dernier hôpital” d’Idlib 🙂

        +1

      Alerter
  • Julie // 11.05.2019 à 07h38

    Macron s’ennuie, il faut qu’il s’amuse à jouer les chefs de guerre
    Résultat: deux morts parmi les forces spéciales
    Et rien sur les deux autres otages, dont l’enlèvement n’avait pas été rendu public
    Sophie Pétronin n’a pas la chance qu’on s’intéresse autant à elle,
    https://www.franceculture.fr/emissions/journal-de-12h30/journal-de-12h30-du-mercredi-08-mai-2019
    Interview de son fils ici à la fin du journal de FCulture il y a quelques jours. En bonus et avec photo la présentation de “l’agression iranienne” (laquelle?) qui nous vaut le déploiement actuel de la flotte US et quelques livraisons France/Belgique/US vers l’Arabie saoudite, tout à fait révélatrice du ton des journaux sur les chaînes gouvernementales depuis quelques jours. Heureusement qu’li reste RFI, dont certains présentateurs (pas tous!) restent sains d’esprits. Il est vrai qu’ils ont perdu des collègues dans ce petit jeu.

      +0

    Alerter
    • Mina // 11.05.2019 à 08h40

      On refuse de payer la rançon mais combien coûte Barkhane? Bien plus évidemment. Et avec pour résultat interdiction des manifs partout au Mali et au Niger, montée de l’autoritarisme au Bénin (opposition n’a pas été autorisée à participer aux dernières élections, plusieurs morts dans les manifs de protestation)… Tout ça pour quoi? 4500 soldats sur 5 millions de mètres carrés. Pour superviser les livraisons d’armement? bientôt payées par les Saoudiens, comme pour l’Egypte?
      https://en.wikipedia.org/wiki/Operation_Barkhane
      https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-du-week-end/l-invite-du-week-end-11-mai-2019

      Mais bon, remplir nos bulletins d’info avec Trump, l’Iran et la Syrie, ça occupe les masses.

        +0

      Alerter
  • BA // 11.05.2019 à 11h43

    Les images des 60 ans de Carlos Ghosn à Versailles aux frais de Renault-Nissan.

    La France aujourd’hui, c’est redevenu l’Ancien Régime.

    La France aujourd’hui, c’est la France des privilèges.

    La France aujourd’hui, c’est l’aristocratie des élites politiques, des élites médiatiques, des élites patronales.

    La France aujourd’hui, c’est la France de la nouvelle aristocratie.

    La vidéo dure 1 minute 05 :

    https://www.youtube.com/watch?v=y7EA8geD5Xk

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications