Les Crises Les Crises
5.novembre.20175.11.2017 // Les Crises

Revue de presse du 05/11/2017

Merci 34
J'envoie

La revue avec notamment un éclairage un peu de biais sur la crise catalane, un angle de vue original sur les crypto-monnaies, et une anecdote amusante ou au contraire révélatrice issue d’une visite du château de Versailles – “L’air du temps, vraiment j’applaudis”, comme le chante un ami. Merci à nos contributeurs, que vous allez peut-être enfin vous décider à rejoindre en postulant via le formulaire de contact du blog… Bonne lecture.

DÉMOCRATIE

La tendresse des peuples

Ce matin (hier donc), je suis tombé sur cette incise d'un billet de Mediapart : "Le parlement catalan légifère pour que les familles pauvres aient accès à la lumière, à l’eau et au gaz gratuitement, le Tribunal Constitutionnel espagnol invalide. Le parlement catalan crée une taxe pour chaque appartement vide, les recettes iraient au loyer social, le Tribunal Constitutionnel invalide. Le parlement catalan adopte des politiques d’égalité entre les hommes et les femmes. Idem." Il m'a effectivement rappelé un article du Monde Diplomatique qui se trouve de ce fait dans le billet suivant et auquel j'en ajoute un autre trouvé en recherchant le premier. Ceci donne peut-être une vision un peu élargie de la crise catalane. Concernant l'indépendance en elle-même, je n'ai pas d'avis déterminé. Un ami d'origine espagnole m'a éclairé sur le côté en fait oligarcho-égoïste de la "volonté populaire" d'indépendance, l'agressivité des indépendantistes face à la presse (cf. rapport RSF qui ne m'a personnellement pas convaincu), et la brutalité sans surprise à ses dires du gouvernement espagnol de droite. L'intelligence à mon avis aurait voulu que la classe politique espagnole anti-indépendance aille faire campagne en défendant ses propres idées pour contrer démocratiquement celles des indépendantistes, qui peuvent parfaitement l'être. La population vivant sur le territoire catalan n'étant a priori pas forcément favorable à une indépendance, vu par exemple le taux d'abstention, le référendum aurait possiblement eu un autre résultat. Mais les choses ont pu changer avec le caractère uniquement répressif de la politique de Rajoy. Emmanuel Laurent, responsable des revues pour Les Crises.

Source : Blog Mediapart

Dans les villes rebelles espagnoles

"En Espagne, la jeune formation Podemos a manqué son objectif de « prendre le ciel d’assaut » : renverser le système politique par le biais des élections générales. De Barcelone à Madrid en passant par Valence ou Saragosse, les forces progressistes critiques de l’austérité ont toutefois conquis plusieurs municipalités-clés. Mais changer de maire permet-il de changer le monde ?"

Source : Le Monde Diplomatique

En Espagne, le changement par les villes ?

"Podemos a obtenu 20,6 % des voix lors des élections générales espagnoles du 20 décembre 2015, talonnant de près le Parti socialiste (PSOE). Si la nouvelle assemblée pourrait s’avérer ingouvernable (sans parti majoritaire, ni alliance évidente), un tel score constitue une bonne nouvelle pour le parti anti-austérité, qui enverra 69 députés au Parlement. Non seulement, il fragilise davantage un bipartisme moribond, mais il met en évidence de bons résultats là où la formation dispose d’un ancrage municipal, comme à Madrid et Barcelone."

Source : Le Monde Diplomatique

EUROPE

Énergie, finance, agriculture… : quand les « lobbys bruxellois » sont français

"La dénonciation de l’influence excessive des lobbys économiques à Bruxelles est presque devenue une tarte à la crème. Dirigeants politiques et économiques savent en jouer pour rejeter la responsabilité de mesures impopulaires sur l’Union européenne. Pourtant, le lobbying qui s’exerce auprès des institutions communautaires est aussi le fait d’intérêts français, à commencer par ceux des grandes entreprises hexagonales, particulièrement dans des secteurs comme l’énergie, la finance, l’agriculture ou encore l’armement. Enquête sur ces lobbys français qui contribuent à dévoyer l’Europe.

Source : OBSERVATOIRE DES MULTINATIONALES

Les négociations achoppent et le fossé se creuse entre la Grande-Bretagne et l'Union européenne

"Un projet de déclaration publié la semaine dernière, approuvé par le Conseil européen (CE) représentant les 27 autres pays membres, indique qu'aucun accord n'a été conclu avec le Royaume-Uni dans les trois domaines qu'il avait énoncés lors de la publication de sa stratégie de négociation en avril. Le CE a alors déclaré que pour progresser vers un accord sur une future relation commerciale avec le Royaume-Uni, les questions suivantes devaient être résolues: * Les droits de résidence des citoyens de l’UE et du Royaume-Uni après le Brexit * Le paiement britannique à l'UE dans le cadre de son règlement «du divorce». * Un accord évitant la création d'une frontière «dure» entre la République d'Irlande – qui est membre de l'UE – et l'Irlande du Nord."

Source : WORLD SOCIALIST WEB SITE

FRANCE

Climat ? La bataille du Premier ministre Edouard Philippe pour maintenir sa centrale à charbon

"Emmanuel Macron avait promis la fermeture des centrales à charbon, confirmée pour 2022 par le plan Climat de juillet. Problème : depuis des années, Édouard Philippe bataille ferme pour maintenir la centrale du Havre jusqu’au moins 2035. Récit d’une obsession énergétique. « Édouard Philippe tient à la centrale au charbon du Havre comme à ses premiers boutons de manchettes. » Cette formule, le conseiller municipal EELV Alexis Deck l’use à l’envi. Difficile de lui donner tort : depuis plusieurs années, l’actuel Premier ministre lutte coûte que coûte pour maintenir la centrale de son fief normand, dont il a été maire jusqu’en juin dernier. Quitte à la mettre à la pointe d’une technologie qui n’a de propre que le nom, à tirer le fer contre l’ancienne ministre de l’Environnement, et à être soupçonné par certains élus de rendre volontairement la ville dépendante du chauffage produit. Et ce, alors même que la mairie et les entreprises concernées voient leurs accords retoqués par le tribunal administratif de Rouen, et tentent sous un nouveau nom de récupérer le contrat."

Source : REPORTERRE

Versailles : au château, prière de ne pas partager vos connaissances

"Une historienne de l’art en visite a été exclue d’une salle pour avoir expliqué la marqueterie de Boulle à trois amis américains. Attention, chasse gardée. Au château, comme dans nombre de musées et autres monuments, le « droit de parole » est strictement réglementé et nul ne peut commenter les œuvres comme bon lui semble… Surtout quand on sait de quoi on parle. Une règle poussée jusqu’à l’absurde, ce samedi au château de Versailles, lorsqu’une historienne de l’art a été contrainte de quitter les lieux pour avoir « expliqué le concept de la marqueterie Boulle à trois amis américains »."

Source : LE PARISIEN

GÉOPOLITIQUE

Les peshmergas kurdes ont aidé des membres de l’EI à fuir Hawija, selon des responsables irakiens

"« Des combattants de l’État islamique ont fui Hawija via des positions des peshmergas et [avant le début de la bataille d’Hawija], les peshmergas ont reçu 160 dirigeants du groupe », a déclaré Mahdi Taki, commandant de la brigade 52 des Hachd al-Chaabi (forces paramilitaires des Unités de mobilisation populaire, soutenues par l’Iran)."

Source : MIDDLE EAST EYE

À la rencontre des enfants soldats du Yémen

"De nombreux enfants soldats ne sont pas motivés par la pauvreté mais la foi en leur cause – et souvent avec les encouragements de leurs parents et des politiques. Saeed passe ses vacances, chez ses parents. Leur domicile se situe dans le district d’al-Ma’afer, l’une des zones les plus pauvres du Yémen, et reflète la vie au village."

Source : MIDDLE EAST EYE

LIBERTÉS

À Londres, votre visage et votre paume de main remplaceront le ticket de métro

"Pour limiter les files d'attente aux portiques, les passagers du métro londonien n'auront bientôt plus besoin de ticket ou de pass. Un nouveau système de billetterie à partir de la reconnaissance faciale et de l’analyse des veines palmaires y sera testé dès 2018."

Source : We Demain

Un ex-agent du FBI affirme que les entreprises de technologie doivent « faire taire » les sources de « rébellion »

"Les hauts responsables des services juridiques et de sécurité de Facebook, Twitter et Google ont été entendus par la commission aux affaires judiciaires du Sénat mardi, lors d’une audition portant sur « le contenu extrémiste et de la désinformation russe sur l’Internet ». Pendant quatre heures, les sénateurs ont soutenu que « l’infiltration étrangère » est à l’origine de l’opposition sociale aux États-Unis, afin de justifier la censure des points de vue oppositionnels."

Source : WORLD SOCIALIST WEB SITE

MATIÈRES PREMIÈRES

L’électricité des crypto-monnaies

La valeur d'un bitcoin, de ~100 € (septembre 2013) est passée à 4820 € au 16 oct 2017. Bulle spéculative, valorisation ayant un fondement réel ? Un point interroge cependant, au 16/10/2017, le réseau informatique permettant les échanges de bitcoins et leur sécurisation consommerait selon digiconomist ~21TWh/an (21 terawattheures par an, soit 21 milliards de KWh/an). Notons que la consommation électrique est proportionnelle au cours avec un délai de quelques mois. La multiplication par 8 sur un an de la valeur du bitcoin se traduira donc par au moins un doublement de la consommation électrique à court terme pour atteindre ~40 TWh/an soit la consommation de ... la Nouvelle Zélande. Si les 21 millions de bitcoins émis au maximum voyaient leurs valeurs augmenter pour égaler la valeur des billets en dollars en circulation (M0 = 1500 milliards $ en décembre 2016 (FED)), cela représenterait la consommation électrique française annuelle (468TWh en 2015). Le gros de la consommation est liée au mode de distribution (concours et preuve de travail entre les nœuds du réseau pour l'attribution des bitcoins et des commissions toutes les 10 minutes). Même si des recherches sont en cours, aucun autre système aujourd'hui n'a réussi à convaincre. La robustesse du bitcoin semble liée à l'impossibilité presque absolue de fabriquer un faux registre qui obligerait un éventuel faussaire à dépenser autant d'électricité que l'ensemble du réseau bitcoin mondial pour la période qu'il souhaiterait falsifier. A y regarder de près, il semble même que le mode de distribution soit irremplaçable pour garantir la solidité globale du protocole. Dès lors, donner naissance à une nouvelle monnaie internationale obligera probablement à renoncer à certaines propriétés de la monnaie mise en œuvre par Nakamoto.

Source : Complexités - Blog Pour la Science

Sous l’influence des industriels et de leurs lobbies, l’Europe s’enferme dans un carcan de gazoducs et de terminaux méthaniers

"Alors que le vieux continent s’apprête à accueillir une nouvelle fois la Conférence internationale sur le climat à Bonn, un rapport met en lumière la manière dont institutions européennes, États membres et industriels se sont entendus pour lancer un vaste programme de construction de nouvelles infrastructures gazières de la Baltique à l’Adriatique. Au risque de renier les engagements de l’Europe non seulement en matière de climat, mais aussi de démocratie et de droits de l’homme. En France, cette politique se traduit par de nouveaux projets de gazoducs comme MidCat et Éridan. Et les grandes entreprises tricolores comptent bien profiter elles aussi de l’aubaine. Dans quelques jours s’ouvrira la 23e Conférence des parties de la Convention des Nations unies sur le climat, ou COP23. Le pays hôte de l’événement est officiellement cette année l’archipel des Fidji, une nation en première ligne face aux conséquences du réchauffement des températures. Pour des raisons logistiques, cependant, la conférence aura lieu à Bonn, en Allemagne. Après Paris en 2015 et avant Katowice, en Pologne, l’année prochaine, l’Europe accueillera donc trois conférences internationales sur le climat en quatre ans. De quoi conforter son statut de garante de l’Accord de Paris, alors que les États-Unis de Donald Trump s’enfoncent dans le déni et que la Chine se concentre surtout sur ses propres défis."

Source : OBSERVATOIRE DES MULTINATIONALES

RÉFLEXION

L’industrie de la terreur : aux origines du nazisme

"La violence génocidaire du nazisme est ancrée, depuis le XIXe siècle, dans l’histoire de l’Occident, du capitalisme industriel, du colonialisme, de l’impérialisme, de l’eugénisme, du darwinisme social et de l’essor des sciences et des techniques modernes. C’est la thèse d’Enzo Traverso, historien spécialisé dans l’histoire politique et intellectuelle du XXe siècle, qui démontre la généalogie européenne de l’entreprise exterminatrice du Troisième Reich. À la suite d’Hannah Arendt montrant, dans Les origines du totalitarisme, les liens qui rattachent le nazisme au racisme et à l’impérialisme du siècle des révolutions industrielles, Enzo Traverso affirme que sa particularité réside dans « la synthèse d’un ensemble de modes de pensée, de domination et d’extermination profondément inscrits dans l’histoire occidentale ». Dans La violence nazie : Une généalogie européenne, il analyse la façon dont les nazis, bien qu’haïssant profondément le libéralisme politique, se sont servis du progrès industriel et technique, du monopole de la violence étatique et de la rationalisation des pratiques de dominations, tous hérités du XIXe siècle, pour mettre en œuvre l’extermination d’une partie de l’humanité."

Source : LE COMPTOIR

Le colibri et le sanglier : Faire sa part ou faire le nécessaire ?

"La légende Quechua qui illustre les valeurs du Mouve­ment Coli­bri, et est à l’ori­gine de son nom se déroule ainsi : « Un jour, dit la légende, il y eut un immense incen­die de forêt. Tous les animaux terri­fiés, atter­rés, obser­vaient impuis­sants le désastre. Seul le petit coli­bri s’ac­ti­vait, allant cher­cher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agita­tion déri­soire, lui dit : ‘Coli­bri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu !’ Et le coli­bri lui répon­dit : ‘Je le sais, mais je fais ma part.’ » L’his­toire ainsi racon­tée est pour­tant incom­plète, et sa fin mérite d’être enfin dévoi­lée... "

Source : LE PARTAGE

SOCIETÉ

Le travail, trop rarement incriminé dans les cancers

"La responsabilité du travail dans l’apparition de cancers reste largement sous-estimée. Le facteur professionnel est fréquemment incriminé dans les troubles musculo-squelettiquesliés aux gestes répétitifs ou dans les problèmes de santé mentale du type burn-out, mais il l’est trop peu dans les pathologies cancéreuses. Celles-ci constituent pourtant la première cause de mortalité en France."

Source : THE CONVERSATION

ÉCONOMIE

Trump menace d'abandonner l'ALÉNA tandis que s'intensifient les disputes commerciales

"Faisant suite à une brève rencontre de Trudeau à la Maison-Blanche, qui fut éclipsée par les tensions commerciales grandissantes entre les États-Unis et le Canada, Trump a affirmé que si les négociations menées par son pays ne parvenaient pas à «moderniser» l'ALÉNA, son administration saborderait le traité vieux de 23 ans. «C'est possible que nous ne parvenions pas à un accord», a dit Trump, ajoutant «Je crois que Justin (Trudeau) comprend cela, si nous ne parvenons pas à un marché, il sera annulé et ce sera bien ainsi.» Trudeau, dont le gouvernement libéral s'est plié en quatre afin de développer une relation plus étroite avec l'administration Trump dans l'espoir de maintenir l'accès privilégié des grandes entreprises canadiennes au marché américain, a ensuite reconnu que l'ALÉNA est dangereusement près de s'effondrer. «Nous sommes prêts à tout», a-t-il affirmé à une conférence de presse plus tard mercredi de la semaine dernière."

Source : WORLD SOCIALIST WEB SITE

Le modèle suédois fait de la résistance

"La correction libérale du modèle suédois dans les années 1990 a fortement creusé les inégalités. Mais aujourd'hui, les Suédois essaient d'inverser la tendance. Le « modèle suédois » sert fréquemment de référence à Emmanuel Macron. A cause de la forte baisse des dépenses publiques enregistrée dans les années 1990 et de la place centrale du dialogue social sur le marché du travail suédois. La Suède a en effet connu une sérieuse correction libérale à cette époque. Elle a eu d’importantes conséquences négatives sur la société. Résultat : les Suédois cherchent désormais à inverser la tendance. Quant aux relations sociales, l’équilibre mis en place avec les ordonnances du gouvernement nous éloigne plutôt de la négociation collective à la suédoise."

Source : ALTERNATIVES ECONOMIQUES

Le numérique détruit l'emploi : c'est faux

"Avec l’explosion du numérique renaît le spectre de la fin du travail. Etayé par une succession d’études déclinées à travers les pays, qui, les unes après les autres, prédisent la disparition de 30 à 40% des métiers. Au niveau des entreprises, ce discours fait mouche. L’automatisation numérique est déjà tangible : dans l’industrie, les machines sont de plus en plus autonomes et polyvalentes. Dans le transport, la perspective du véhicule autonome se rapproche. Dans les services, les algorithmes permettent de plus en plus de traiter la relation client à distance et remettent en cause les guichets physiques, les caisses dans les magasins, etc."

Source : XERFI CANAL

Commentaire recommandé

Alfred // 05.11.2017 à 09h15

Soit vous vous êtes fait mangé le cerveau soit vous êtes un mangeur de cerveau.
Tous les camps ont effectivement organisé des opérations d’exfiltration des jihadistes c’est vrai mais par contre vous savez très bien que ce n’étaient pas des opérations de même nature ni de même ampleur. Certains ont négocié la libération de zones, de civils ou de prisonniers contre l’évacuation de combatants (avec leur famille). D’autres ont évacué des individus sans apparente contre partie et cela s’apparente à des exfiltrations. D’autres enfin ont accepté tous les passages contre espèces sonnantes et trébuchantes… Tout ça n’est pas la même chose contrairement à ce que vous voulez nous faire croire.
Et arrêtez de faire croire que “l’ennemi” veut la guerre. Cela vous designe comme fauteur de guerre.
Sur les décennies passées il semble qu’un état en particulier se porte mieux dans la guerre que les autres. Ne trouvez vous pas?

35 réactions et commentaires

  • Kiwixar // 05.11.2017 à 07h39

    Brexit / « Les droits de résidence des citoyens de l’UE et du Royaume-Uni après le Brexit »

    C’est LE désaccord. Le droit de résidence implique droit de travailler. Le RU doit pouvoir décider qui s’installe et peut travailler (comme le décident les autres pays du Commonwealth), en faisant une distinction entre les pays aux salaires similaires et les pays de l’Est, et entre les travailleurs dont ils ont besoin (skills) et les autres.

    Pour l’UE, c’est aussi le point clé, pouvoir faire rêver les Polonais, Baltes, voire Ukrainiens, pour qu’ils acceptent une tutelle bruxelloise comme ils ont eu celle de Moscou.

      +13

    Alerter
    • Charles-de // 05.11.2017 à 11h21

      KIWIXAR “Le droit de résidence implique le droit de travailler” ????

      Mais que faites-vous des retraités ?

        +1

      Alerter
      • Chris // 05.11.2017 à 16h04

        Si les retraités ont suffisamment de revenus, je veux dire, sans recourir aux prestations sociales complémentaires et sécurité sociale nationales (soins), aucun problème. Ceci était valable pour tous pays européens bien avant Lisbonne.
        Cette règle est aussi appliquée aux USA et Canada.

          +2

        Alerter
      • Kiwixar // 05.11.2017 à 19h21

        Le droit de résidence n’implique pas l’obligation de travailler (retraités). Je pense que les europathes sont très UE-centrés et ne comprennent pas l’attrait que peut avoir pour le RU la souveraineté des pays du Commonwealth comme l’Australie et la NZ qui ont chacun leur monnaie et décident de leur politique (migratoire notamment).

        Ceci dit, tout le monde aime accueillir les retraités des autres pays puisqu’ils rapportent (dépensent) mais ne coûtent rien. Des endroits comme Bali ont des visas de résidence pour les retraités.

          +1

        Alerter
    • NeverMore // 05.11.2017 à 13h03

      En attendant, Theresa May se conduit comme si elle voulait dégoûter les Britannique du Brexit (avec l’aide de Bruxelles et bien sûr Junker)

        +3

      Alerter
  • alexg81 // 05.11.2017 à 08h05

    “Les peshmergas kurdes ont aidé des membres de l’EI à fuir Hawija, selon des responsables irakiens”

    Cela confirme ce que je pensais. Depuis l’arrivée des russes sur le terrain en Syrie, tous les camps organisent de temps en temps des opérations d’exfiltrations de djihadistes afin d’accélérer la chute de l’Etat Islamique en Syrie et en Irak. On comprend mieux comment à Alep, à Mossoul et à Raqqa le camp islamiste s’est effondré d’un coup alors que les combats de rue ralentissaient fortement les lignes de front.

    La montée de l’arc russo-chiite au Moyen Orient prépare la guerre suivante contre les arabes, les chrétiens et les kurdes (et peut-être Israël). Et ce sera une guerre totale bien plus violente que celle menée depuis 2011 par les islamistes A voir la démission annoncée hier de Saad Hariri au Liban, allié du clan soutenant la coalition occidentale.

      +0

    Alerter
    • Alfred // 05.11.2017 à 09h15

      Soit vous vous êtes fait mangé le cerveau soit vous êtes un mangeur de cerveau.
      Tous les camps ont effectivement organisé des opérations d’exfiltration des jihadistes c’est vrai mais par contre vous savez très bien que ce n’étaient pas des opérations de même nature ni de même ampleur. Certains ont négocié la libération de zones, de civils ou de prisonniers contre l’évacuation de combatants (avec leur famille). D’autres ont évacué des individus sans apparente contre partie et cela s’apparente à des exfiltrations. D’autres enfin ont accepté tous les passages contre espèces sonnantes et trébuchantes… Tout ça n’est pas la même chose contrairement à ce que vous voulez nous faire croire.
      Et arrêtez de faire croire que “l’ennemi” veut la guerre. Cela vous designe comme fauteur de guerre.
      Sur les décennies passées il semble qu’un état en particulier se porte mieux dans la guerre que les autres. Ne trouvez vous pas?

        +33

      Alerter
      • alexg81 // 05.11.2017 à 09h55

        Les mollahs iraniens ont déjà appelé au génocide des populations arabes et juives au Moyen-Orient ences dernières années (vu dans une capture d’écran de Sputnik News). L’ayatollah a déclaré vouloir détruire totalement l’Arabie Saoudite, et ne conserver uniquement que la Mecque et Médine. Je n’invente rien. Par contre ce sera en ouverture de la troisième guerre mondiale.

          +0

        Alerter
        • Alfred // 05.11.2017 à 10h53

          Je n’ai pas vu ces appels des mollahs au génocide mais je vous crois sur parole. Dans ce cas ils ne différent en rien des appels d’imams saoudiens au génocide symétrique. Ni à la harangue d’un responsable peshmerga que j’ai vu appelant à bruler les maisons arabes avec les gens dedans “comme il a été fait aux juifs”.. bref. Dans cette large region (mais pas que) vous pouvez toujours trouver des tarés pour justifier vos propres discours incendiaires (surtout quand on est accablé de myopie sélective).
          Maintenant une fois les fantasmes mis de coté je veux bien considérer vos prédictions si vous avez des arguments relatifs aux intérêts de chacun. Pour ce qui me concerne je ne vois pas l’intérêt des vainqueurs (axe Russo chiite) à relancer la guerre. C’est à la limite un projet des vaincus provisoires (us-israel-saoud-kurdes de barzani). Mais même cela je ne crois pas que cela débouchera sur la conflagration que vous décrivez. Au pire des ordures vont essayer d’allumer le Liban mais le golfe arabo persique non (tout le monde n’est pas concrètement prêt…)

            +22

          Alerter
        • Charles-de // 05.11.2017 à 11h25

          Je n’en serais pas étonné !

          J’ai connu, en tant qu’étudiant, des Iraniens entre autres, et il ne fallait pas leur dire qu’ils étaient arabes !

          Ils se sont toujours considérés comme la race supérieure. De bons Aryens.

            +0

          Alerter
          • Alfred // 05.11.2017 à 12h04

            Bof bof. Donc les Kabyles qui se vexent lorsque vous les prenez pour des arabes seraient aussi infatues et dotés d’un sentiment de supériorité ?
            Je pense que vous avez pris une légitime réaction envers une globalisation déplacée (du type les jaunes tous pareils etc..) pour ce que ce n’était pas. Les mongols ou les Coréens ne sont pas heureux d’être pris pour des chinois non plus. Vous en tirerez des conclusions déplacées aussi?
            (Quant à la fierté Iranienne due à la durée de leur nation (en particulier face à la brièveté de l’Arabie des saouds) elle est comment dire… du même ordre que l’orgueil français face à la trop jeune nation des états Unis non?. Que dire alors de la fierté chinoise?)

              +17

            Alerter
          • Chris // 05.11.2017 à 16h10

            Aryens ? Non, ils sont Perses et fiers d’être descendants d’une vieille civilisation qui fut happée dans l’Empire ottoman, même si le farsi est de plus en plus “farci” de mots arabes !
            A l’instar du franglais dont l’usage relève des Précieuses ridicules.

              +5

            Alerter
        • Mr K. // 05.11.2017 à 18h36

          Alexg81 Vous affirmez : “Les mollahs iraniens ont déjà appelé au génocide des populations arabes et juives au Moyen-Orient en ces dernières années”.

          Votre affirmation est bien trop grave pour vous croire sur parole. Donnez nous des sources sérieuses SVP.

          Il y a plusieurs dizaines de milliers de juifs en Iran. Ils ont un représentant au parlement. Cela ne colle pas du tout avec votre affirmation.

            +11

          Alerter
          • Mr K. // 06.11.2017 à 07h22

            Vidéo de quelques minutes parlant des juifs iraniens. 25 synagogues à Téhéran y est-il indiqué… des images étonnantes au vu de l’image que les grands médias véhiculent sur l’Iran.

            https://www.youtube.com/watch?v=ArmE9YZr604

              +6

            Alerter
        • rosecestlamort // 05.11.2017 à 22h27

          “les mollahs appellent au genocide des populations juives” ? sans deconner. A croire que vous ignorez qu’il existe une population juive en Iran qui se porte fort bien ma foi, et qu’un des soaps tv favoris des iraniens raconte une histoire d’amour multi-confessionnelle, judaisme en tete 🙂

          Que les enturbannés au pouvoir en iran ne puissent pas saquer les politiques/gouvernements israeliens n’est pas un scoop (me semble que le dit gouvernement israelien est pourtant bien plus motivé pour eradiquer l’iran que l’inverse, mais passons), pour le reste, gardez vos fantasmes…

          mais plus probablement vous savez tout ça et êtes chargés d’allumer des braises et des buchers pour la prochaine campagne…

            +10

          Alerter
    • LS // 05.11.2017 à 10h38

      Alexg81 :
      Je ne comprends pas le lien que vous faites entre l’exfiltration des djihadistes par tout le monde (je suis d’accord avec votre remarque) et l’intention que vous prêtez à l’axe russo-chiite de se retourner contre tout le reste des forces/populations en présence dans la région. Cela ressemble à un procès d’intention, pouvez-vous présenter des éléments de justification ou est-ce une simple impression ?

      PS : Je viens de voir votre réponse ci-dessus, désolé. De simples déclarations, vraiment ?

        +3

      Alerter
  • Kiwixar // 05.11.2017 à 08h38

    Bitcoin / consommation électrique de la NZ : c’est consternant et ça me fait penser (comme la Catalogne) à un pic de prospérité avant la lente (ou pas lente) descente. Une innovation remarquable mais qui ne peut fonctionner qu’à l’ère de l’énergie quasi gratuite (150 ans de pétrole).

    Je vois bien le Saoudien (qui a essoré son pétrole) devoir choisir entre consommer son électricité pour la clim, ou pour sa transaction bitcoin pour payer sa clim, donc ne plus en avoir assez pour sa clim. C’est ballot.

      +10

    Alerter
  • douarn // 05.11.2017 à 08h52

    Bonjour
    Si je reprends le cas exposé :

    si les 21 millions de BTC émis au maximum voyaient leurs valeurs augmenter pour égaler la valeur des billets en $ en circulation (1500 milliards $, 2016 (FED)), cela représenterait la consommation électrique française (468TWh/an, 2015)

    1 bitcoin représenterait donc la dissipation de (4.68e11/21e6=) 22.3 MWhe/an et 22.3 MWhe/an, c’est la consommation électrique de (22.3/4.7=) 4,7 ménages français moyens par an (2016)! C’est inconcevable qu’une monnaie (et encore seulement M0) sensée servir à échanger des biens produits par l’économie réelle risque de mettre sous contrainte énergétique la dite économie réelle !

    Le $US fut adossé au stock d’or, une contrepartie inaltérable. Le pétrodollars est adossé ~ au flux de brut, contrepartie altérable et stockable. Peut on dire que le BTC, adossé à un flux d’électricité, contrepartie altérable et non stockable, est la pire des monnaies ?
    https://prix-elec.com/cours/consommation

      +7

    Alerter
    • patrick // 05.11.2017 à 09h58

      donc , en cas de blackout , qui nous pend au nez , … plus de Bitcoins ou autre monnaie électronique.
      ce système est très bien pour spéculer mais pas pour mettre son patrimoine à l’abri.

        +8

      Alerter
      • Chris // 05.11.2017 à 16h14

        Si ça touche le bitcoin, ça touchera également tout les données bancaire et transactions traditionnelles…
        Je sens que nos descendants vont remettre au gout du jour les tablettes d’argile et autres bois encochés pour gérer leurs affaires.

          +4

        Alerter
    • Kiwixar // 05.11.2017 à 10h02

      Adossé à flux d’électricité ET un réseau internet. Y a des fois où on n’a pas internet (troubles, guerres) et quand on n’a pas l’électricité (ouragan, etc), on n’a pas internet non plus. Sans parler que les gouvernements (qui n’apprécient pas les cryptomonnaies) peuvent vous couper internet (donc les transactions en cryptomonnaies). Les transactions BTC sont complètement traçables (mythe de l’anonymat).
      Je reste donc plutôt sceptique.

        +11

      Alerter
  • isidor ducasse // 05.11.2017 à 09h52

    L’industrie de la terreur : aux origines du nazisme.
    Rien de nouveau le progrès technique a toujours était un outil de domination d’un peuple sur les autres.

      +2

    Alerter
    • gracques // 05.11.2017 à 11h48

      Cet article et la,thèse derrière me,paraît une tautologie d’un côté un truc qui ne demnotre rien et un sophisme de l’autre.
      Bien sûr la différence de niveau technologique entre deux nations ou groupe entraîne tj la domination de l’un’ sur la’utre , mais cela me semble une constance historique qui n’est pas propre a l’occident.
      D’un autre côté , le nazisme est né dans le pays le plus avancé de l’Europe …. il est donc évident qu’il a puise dans la civilisation’ qui l’à vu naître ses éléments de puissance…… dire que le nazisme emprunte aux valeur occidentales n’implique en aucune facon que a les valeurs occidentales entraînent le nazisme …… c’est du b à base logique et historique .

        +5

      Alerter
      • isidor ducasse // 05.11.2017 à 13h56

        Tout à fait d’accord avec vous, le nazisme est un nationalisme vindicatif qui a su exploiter la déception d’un peuple vaincu en s’appuyant sur l’atavisme.
        La révolution Française, et l’esprit de sa constitution, liberté, égalité, fraternité, puis laïcité, porte aussi les valeurs occidentales.
        Voila pour moi ce qui distingue l’occident des autres peuples car pour ce qui est des massacres, pillages, meurtres, génocides, destructions….. en veux-tu, en voilà: n’en veux tu pas qu’en revoilà ! Aucun peuple ne peut donner de leçons à l’humanité.

          +5

        Alerter
      • douarn // 05.11.2017 à 18h27

        Bonjour Gracques

        le nazisme est né dans le pays le plus avancé de l’Europe

        Permettez moi de ne pas être d’accord avec cela. Le nazisme est apparu dans un pays ruiné et probablement pas le plus avancé. Pour reprendre (entre autre) les propos d’A. Lacroix RIz, les capitalistes occidentaux ne voulaient pas voir l’Allemagne s’effondrer. La Bank of International Settlements, le plan young, les collaborations industrielles (synarchie, ford, IBM, ITT, GE, GM, Chase National Bank, SKF (roulement à bille suédois), …), Standard Oil collaborant avec IG Farben pour les brevets du tétra-éthyle de plomb nécessaire à l’essence d’avion, …, la mise au pas de la population allemande (plutôt bien vu par les industriels occidentaux dans un contexte d’avancée sociale (congés payés) et de lutte contre le “péril rouge”) ont probablement été le creuset d’une Allemagne nazifiée en passe de devenir la 1ere puissance scientifique et industrielle en 1938. Bref, les affaires d’abord.

          +8

        Alerter
  • Julie // 05.11.2017 à 10h08

    Intéressant de voir comment les infos d’hier sont présentées dans nos médias. Bien sûr, c’est un week end qui suit un jour férié, et encore les vacances dans certaines régions de France, mais cela donne une idée.
    Hier soir, rien sur les chaînes d’infos à propos de la démission de Hariri, annoncée depuis Riyadh dans l’aprèms-midi, au moment même où des dizaines de princes et de ministres étaient arrêtés, quelques heures après la création par MbS d’un comité anti-corruption. Parmi ceux-ci, Walid b Talal, qui est généralement dans le top 10 de Forbes …
    Le soir, la BBC annonce qu’un missile houthi tiré du Yémen sur Riyadh a été intercepté, problème, les images qu’elle diffuse montre un truc en feu au bout d’une avenue.
    Le lendemain matin sur RFI, cela donne un mix incompréhensible où en une phrase on passe de Hariri tentative assassinat déjouée Hezbollah Iran à son père “ministre.. opposant syrien”… à l’attentats-suicide de Deir al-Zor. Pas trace du Yémen. Puis les purges saoudiennes mais sans aucun nom.

      +7

    Alerter
    • Chris // 05.11.2017 à 16h21

      Oui, ça tangue pas mal à Ryad. Purges, arrestations, attentats ? Hariri (allié des Saouds) qui démissionne, etc. On saura plus dans 2 ou 3 jours. J’aurais bien aimé savoir ce qu’ont discuté le Séoud et Poutine au Kremlin…

        +3

      Alerter
      • Mina // 06.11.2017 à 16h35

        Un grand moment de propagande pour les Saoudiens avec les questions aux journalistes du Monde
        Auprès de qui Mohammed Ben Salman bénéficie t-il de la meilleure opinion dans la population saoudienne?

        -glabz

        Auprès de l’intelligentsia libérale, qui apprécie ses réformes sociétales, comme le droit de conduire pour les femmes et la mise au pas de la police religieuse. Et auprès des jeunes, qui sont très frappés par le chômage et qui espèrent que ses grands projets (comme la ville futuriste Neom) et sa politique d’attraction des investissement leur permettront d’accéder au marché du travail.

        SIC!! alors que Walid b Talal a toujours été considéré comme le prince le plus libéral (a employé un maximum de femmes ds ses entreprises depuis des décennies), et que l” droit de conduire” n’empêche bien sûr pas madame d’avoir l’obligation d’être accompagnée par l’une des personnes habilitées à être son tuteur légal (mari, père, frère)

        Dans le même genre, là où les journalistes des journaux dont le financement est saoudien sont eux-mêmes amenés à être flous sur des points d’importance
        http://angryarab.blogspot.fr/2017/11/so-was-huthi-missile-intercepted-by.html
        on trouve heureusement au Guardian des spécialistes qui sont prêts à défendre le royaume!
        http://angryarab.blogspot.fr/2017/11/who-would-have-believed-that-one-would.html

          +1

        Alerter
  • Madudu // 05.11.2017 à 10h09

    En fait le Bitcoin est un moyen d’échange mais pas une monnaie.

    Le fait qu’il soit utilisé comme une monnaie de type Or physique, alors qu’il n’a rien à voir avec, indique que ceux qui l’utilisent (ou le thésaurisent, surtout) se trompent dans l’usage qu’ils en font.

    Cela risque de mal terminer !

      +4

    Alerter
    • isidor ducasse // 05.11.2017 à 14h04

      Bonjour,

      Je veux bien être éclairé car je ne comprends pas comment fonctionne le bitcoin.

      Le bitcoin s’appuie sur quel patrimoine, quelle richesse pour être crédible!

      La monnaie s’appuie soit sur sa convertibilité en or, soit sur la puissance économique du pays dont c’est le moyen d’échange ( le Franc Suisse et plus crédible que le franc tchadien ).

      Merci d’avance

        +2

      Alerter
      • calal // 05.11.2017 à 19h32

        je viens de lire un article interesaant sur bitcoin sur zerohedge. d’apres ce que j’ai compris bitcoin possede un certaine valeur comme medium d’echange car il reduit les cout de transaction par rapport a ce qui est fait actuellement par les banks ( carte bleue par ex) et par les etats ( forex,conversion de monnaie entre elles) . bitcoin permettrait de supprimer beaucoup d’intermediaires qui mangent une part de la valeur d’une transaction ( grosso modo vous courtcircuitez les frais bancaires et les taxes etatiques) . a priori c’est plus valable pour des societes qui commercent a l’international et pour les grosses fortunes.

        ce que je viens de dire est il valable pour les autres crypto monnaies, j’en sais rien.
        l’article sur la consommation electrique necessaire au reseau bitcoin pose question effectivement.
        perso je ne specule pas la dessus. en regle generale je laisse les autres essayer en premier les trucs a la mode et je fais le tri (utile pas utile) quand la poussiere est retombee.

          +1

        Alerter
      • Kiwixar // 05.11.2017 à 19h41

        Une monnaie (papier, or, bitcoin) s’appuie (1) sur le droit et (2) sur la confiance des usagers.

        Les Etats décident de ce qui est légal, dans leur intérêt : généralement la monnaie officielle qu’ils contrôlent (billets, dépôts bancaires, titres et créances négociables etc) et dont ils peuvent taxer les transactions (tva).

        Vu la situation actuelle (surendettement des Etats, crise énergétique, risque d’eclatement de l’euro)(donc perte de confiance de nombreux usagers), il est prudent de chercher d’autres moyens de faire des transactions et aussi de protéger son patrimoine (car l’immobilier n’est pas délocalisable et sera sur-taxé).

        Les cryptomonnaies sont intéressantes avec un nombre d’adeptes (confiants) en forte croissance mais sont exposées à leur interdiction par les Etats, aux risques électriques/réseau, sont traçables (bitcoin) par le fisc, etc.

          +2

        Alerter
  • V_Parlier // 05.11.2017 à 21h53

    “Pourtant, le lobbying qui s’exerce auprès des institutions communautaires est aussi le fait d’intérêts français…”
    -> Mmouais… le fait d’intérêts de multinationales françaises, moi je dirais. Et ça ne justifie pas l’autorisation des lobbies à Bruxelles, qu’ils soient “français” ou autres.

      +3

    Alerter
  • Fulsi // 06.11.2017 à 01h19

    “De nombreux enfants soldats ne sont pas motivés par la pauvreté mais la foi en leur cause”

    Euh…. A cet age la c’est pas de la foi c’est de l’endoctrinement. C’est bien de presenter des informations differentes des medias mainstream mais il ne faudrait quand meme pas tomber dans la justification des enfant-soldats. Je ne comprends pas comment une telle phrase a pu etre publie dans ce blog, et sachez bien que les vautours malhonnetes se jeteront dessus pour denoncer ce site.

      +4

    Alerter
  • BA // 10.11.2017 à 15h07

    “Les enfants sont désormais majoritaires dans nos accueils”, assure le Secours catholique dans son dernier rapport.

    La pauvreté augmente toujours en France, selon le rapport annuel 2017 de l’association. Les femmes seules et les familles sont particulièrement touchées.

    Les personnes les plus démunies sont encore plus pauvres et elles sont victimes de préjugés en France, selon le rapport 2017 du Secours catholique, publié jeudi 9 novembre. L’association dresse un constat négatif de l’évolution de la pauvreté dans l’Hexagone. Le Secours catholique note que les enfants sont désormais “majoritaires” dans leurs centres d’accueil. Le nombre de femmes seules est en augmentation.

    Les étrangers constituent par ailleurs une population particulièrement pauvre.

    http://www.francetvinfo.fr/economie/les-enfants-sont-desormais-majoritaires-dans-nos-accueils-assure-le-secours-catholique-dans-son-dernier-rapport_2459206.html

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications