Les Crises Les Crises
9.septembre.20199.9.2019 // Les Crises

Revue de presse du 09/09/2019

Merci 76
J'envoie

DÉMOCRATIE

Russie : comment ont été recrutés les manifestants du 10 août par l'opposition

"Les dernières manifestations de l'opposition à Moscou le 10 août ont réuni une masse importante de personnes, 20 000 selon la police, 50 000 selon les organisateurs. Un retournement de situation assez surprenant après l'échec relatif de la radicalisation opérée par le groupe Navalny-Sobol, la nouvelle figure devant attirer les caméras des médias occidentaux indépendants, indépendants puisque occidentaux et soutenant l'opposition russe. Surprenant ?" [Avec prudence, mais à considérer...]

Source : Russie politics (Blog de Karine Bechet-Golovko)

À toi Français qui observe la révolte hongkongaise

"Drôle d’aventure commencée à Hong Kong depuis 15 jours maintenant. Le temps suffisant pour analyser, commencer à comprendre cette société si occidentale collée à la Chine. A Honk Kong nous nous promenons dans les rues qui ont inspiré Ridley Scott pour le Film « Blade runner » en 1982. En quelques heures, on réalise aisément qu’il n’a eu qu’à prendre quelques clichés pour recréer les décors en studio. Aux 4 coins de la ville, on pourra trouver des slogans anti policiers, parfois discrets mais bien présents. Comme le sentiment de se promener dans un Paris assiégé en décembre, écrits sur les murs ça et là des slogans que la municipalité n’a pas eu le temps d’enlever.

Source : Blog : La loi de Pierre

ENVIRONNEMENT

Les boucles de rétroaction, racontées aux ricaneurs

"Elle brûle aussi en Sibérie et en Afrique , même si nous la regardons surtout brûler au Brésil. C'est spectaculaire. Mais bon nombre de ricaneurs, j'imagine, se disent : allons, on va trouver une solution, on va amener Bolsonaro à la raison, et ça va s'arranger. Eh bien non. Ca ne va pas s'arranger. Car les incendies de l'Amazonie ou la fonte de l'Arctique, ce n'est pas seulement des arbres qui brûlent, ou de la glace qui fond. Ils alimentent ce qu'on appelle une boucle de "rétroaction positive". Autrement dit, la manière dont le réchauffement crée mécaniquement du réchauffement. L'exemple le plus couramment donné est celui de la fonte des glaces, provoquée par le réchauffement. Un iceberg qui fond ne provoque pas seulement une élévation du niveau de la mer..."

Source : Arrêt sur images

FRANCE

Vente d’Alstom : Anticor porte plainte, le PNF saisi sur le rôle de Macron

"Alors que le parquet national financier (PNF) enquête sur la vente d’Alstom à General Electric, l’association Anticor a déposé une nouvelle plainte pour détournement de fonds et corruption dans cette affaire. Un nouveau rebondissement qui fait suite aux révélation de Frédéric Pierucci et au travail de la commission d’enquête parlementaire, dont le président, Olivier Marleix (LR), met directement en cause Emmanuel Macron. Quatre ans et 12 milliards d’euros plus tard, la vente d’Alstom Energie à General Electric continue d’interroger."

Source : LE LANCEUR

GÉOPOLITIQUE

Poutine, Macron et Trump

"À Polony TV, nous n’avons jamais ménagé Emmanuel Macron. Nous en sommes d’autant plus à l’aise pour reconnaître ses actions, lorsque celles-ci vont dans le bons sens. Il en est ainsi de sa politique, de sa relation avec la Russie et Vladimir Poutine. La rencontre de Brégançon marque incontestablement un tournant. Nous sommes passés de la glaciation, qui était la règle sous François Hollande, à un relatif réchauffement."

Source : Polony TV

Les États-Unis ont testé un missile sol-sol d’une portée supérieure à 500 km

"Avec la fin du Traité sur les Forces nucléaires intermédiaires [FNI], qui interdisait la possession de missiles sol-sol ayant une portée comprise entre 500 et 5.500 km, les États-Unis ont désormais les mains libres pour développer leur arsenal et répondre ainsi à celui la Chine, voire à celui de la Russie, accusée par l’Otan d’avoir manqué aux obligations imposées par ce texte en mettant au point et en déployant le SSC-8 [ou Novator « 9M729 »]."

Source : Opex 360

En Syrie, l'Etat islamique mène sa "bataille d'usure"

"Comme je l'ai écrit pour France-Soir depuis des mois, l'Etat islamique n'a pas été défait par la simple perte de son territoire. Son commandement est quasiment intact : Abou Bakr al-Baghdadi est réapparu pour la première fois en 5 ans le 29 avril dernier dans une vidéo du média al-Furqan de l'EI. Son porte-parole Abou al-Hassan al-Muhajir est en place depuis 2016 et continue régulièrement à diffuser des discours audio, repris dans les vidéos, comme ceux de Baghdadi."

Source : France Soir

LIBERTÉS

L’État français ne tue pas les observateurs, il les enferme seulement

"Observer les pratiques du maintien de l’ordre serait-il désormais interdit ? L’État français répond par l’affirmative au regard du traitement qu’il applique aux observateurs. Ainsi cet État s’élève au rang de ceux qui usent de répression pour maîtriser le recueil et la diffusion de l’Information."

Source : Le blog de Camille Halut

MATIÈRES PREMIÈRES

Pétrole : la France et l’Europe doivent prendre au sérieux l’alerte rouge de l’Agence internationale de l’énergie !

"La préparation de la récente Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) a fait l’impasse sur la question de la pérennité de nos approvisionnements futurs en pétrole. Le dernier rapport annuel de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) dresse pourtant un diagnostic pessimiste concernant l’évolution de la production mondiale de brut dans les toutes prochaines années. Si ce diagnostic se révèle correct, il aura des conséquences particulièrement sévères pour l’Union européenne. Il y a là une raison vitale supplémentaire, plus pressante encore que celle du climat, pour amorcer enfin une transition énergétique vraiment cohérente et audacieuse."

Source : La Revue Parlementaire

RÉFLEXION

Laïcité : « Pourquoi un État juif n’est pas une bonne idée »

"Dans sa préface au livre d’Ofra Yeshua-Lyth « Pourquoi un Etat juif n’est pas une bonne idée », l’historien israélien Ilan Pappé conclut : « grâce à ce récit aux souvenirs personnels mêlés à l’histoire du pays tout empreint d’un activisme sincère pour un meilleur futur, les lecteurs découvriront de manière unique la réalité complexe et combien douloureuse de la vie aujourd’hui en Israël et Palestine ». Le désir de constituer une société ethnico-religieuse homogène n’est pas un trait particulier aux Israéliens. La plupart des groupes nationaux tendent à rejeter les étrangers. Pendant de nombreuses générations, les Juifs ont été les victimes malheureuses d’un tel rejet si bien qu’ils ont perfectionné les moyens de lutter contre cette situation."

Source : INVESTIG'ACTION

SOCIETÉ

Marchandises, essence, transport aérien : comment les carburants maritimes moins polluants vont augmenter le coût de la vie

"L'organisation maritime internationale (IMO) avait décidé en 2016 que la teneur en soufre du fioul devrait être ramenée à 0,5 % à partir du 1er janvier 2020, contre 3,5% actuellement. L'objectif d'un tel changement est de limiter les émissions hautement toxiques de dioxyde de soufre produites par l'énorme flotte de près de 80.000 navires qui sillonnent les mers pour transporter marchandises ou matières premières. Cette nouvelle réglementation sur les carburants maritimes devrait se répercuter de façon notable sur les prix pour le consommateur. Carburant à la pompe, billets d'avion et même marchandises... Les conséquences ne passeront sans doute pas inaperçues."

Source : Sciences et Avenir

Quand la grande distribution se sucre sur le dos du bio

"Selon l'UFC-Que Choisir, les fruits et légumes bio vendus en grande surface sont 19% plus chers qu'en magasins spécialisés. Dans son nouveau numéro, à paraître ce jeudi 22 août, l'association de consommateurs UFC-Que Choisir épingle une fois de plus la grande distribution. Elle dénonce "les marges excessives" réalisée sur 24 fruits et légumes bio sélectionnés pour son enquête. Les marges des distributeurs ne sont pas toutes les mêmes, cela dépend du produit. Là où elles sont les plus importantes, entre le conventionnel et le bio, c'est sur les trois produits les plus achetés par les Français : la pomme de terre, la tomate et la pomme."

Source : France Inter

VUES D’AILLEURS

Haïti : un chaos entretenu par les États-Unis

"Totalement déconnecté de son peuple, le président haïtien n’intervient plus qu’à travers des tentatives de lobbying aux États-Unis ou des coups d’éclat pour rassurer l’ONU, suite au dernier rapport accablant d’Antonio Gutteres remis au Conseil de sécurité ce mois-ci. Cela suffira-t-il à désamorcer la bombe sociale qui se prépare ? Le nouveau Premier ministre désigné mais non ratifié pourrait-il en être le détonateur ? Difficile en effet de s’adresser à un peuple qui le conspue, le traite de menteur pour n’avoir rempli aucune de ses promesses électorales mais, surtout, qui le soupçonne d’être impliqué dans le plus gros scandale financier de l’histoire d’Haïti, celui du PetroCaribe."

Source : INVESTIG'ACTION

ÉCONOMIE

Alain Minc : «Nos certitudes sur l’économie s’effondrent et on cherche un Keynes ou un Friedman»

"Nous avons depuis cinquante ans été formés à respecter des tables de la loi économiques peu nombreuses mais très strictes: le plein-emploi crée l’inflation et celle-ci pousse les taux d’intérêt à la hausse. Le financement de l’État par une banque centrale est un anathème car facteur d’inflation. La création monétaire doit demeurer dans des limites raisonnables sous peine, là aussi, de nourrir l’inflation. Et enfin, plus globalement, une révolution technologique engendre des progrès de productivité qui constituent le meilleur adjuvant de la croissance. Les dix dernières années viennent de nous démontrer que ces principes fondateurs n’ont plus lieu d’être et nous sommes, dès lors, désemparés car privés de boussole macroéconomique."

Source : Le Figaro

Commentaire recommandé

Evariste // 09.09.2019 à 08h37

Aïe aïe aïe, je lis “Un iceberg qui fond ne provoque pas seulement une élévation du niveau de la mer…”. Je ne peux pas lire la suite mais cette phrase contient une erreur. La fonte d’un iceberg laisse le niveau de la mer inchangé, de même que la fonte d’un glaçon n’augmente pas le niveau de votre pastis… La fonte des glaciers, par contre…

49 réactions et commentaires

  • Patrick // 09.09.2019 à 08h02

    Minc , comme BHL et autres , n’est qu’une boussole qui indique le Sud.
    Avec ces gars là au moins on sait ce qu’il faut faire : exactement l’inverse de ce qu’ils disent.

    Minc fait partie de cette caste qui se partage tous les pouvoirs mais ruinent tout ce qu’ils touchent.

      +16

    Alerter
  • RGT // 09.09.2019 à 08h14

    Ne vous en faites pas, s’il se met à jouer les girouettes, c’est simplement parce que ses maîtres lui ont ordonné de le faire.

    Je tiens à vous signaler qu’il ne remet absolument pas en cause le moindre iota tangible de la “grande finance” qui permet à certains de se sucrer au passage en plumant ceux qui n’ont pas ce privilège.

    Toutes ses propositions ne concernent en fait QUE l’économie réelle et sert à rendre la monnaie encore moins accessible aux “moins que rien” sans pour autant fermer les robinets aux banques “too big to fail”.

    On est pas “young leader” pour rien.

      +11

    Alerter
  • raloul // 09.09.2019 à 08h14

    Bonjour !

    J’ai tout de suite cru qu’il s’agissait d’une parodie du gorafi…
    eh bien il est lent à la comprenette, le parrain…

    Quelle misère, quand on songe aux immenses intellectuels que la France a fait naître dans son histoire…

      +3

    Alerter
    • Patrick // 09.09.2019 à 08h29

      Les immenses intellectuels ? oui , mais depuis on a créé l’ENA et le ministère de la culture 🙂

      Je me suis toujours dit que pour lutter contre le trafic de drogue , il faudrait créer un ministère chargé de ce trafic 🙂

        +4

      Alerter
  • Evariste // 09.09.2019 à 08h37

    Aïe aïe aïe, je lis “Un iceberg qui fond ne provoque pas seulement une élévation du niveau de la mer…”. Je ne peux pas lire la suite mais cette phrase contient une erreur. La fonte d’un iceberg laisse le niveau de la mer inchangé, de même que la fonte d’un glaçon n’augmente pas le niveau de votre pastis… La fonte des glaciers, par contre…

      +26

    Alerter
    • Madudu // 09.09.2019 à 18h08

      Vous avez raison, mais étant donné que les icebergs sont des morceaux de glaciers qui tombent dans la mer suite une fonte partielle, le fond de l’énoncé est quand même vrai.

      C’est la fonte de la banquise qui n’a aucun impact sur le niveau de la mer.

        +2

      Alerter
      • Serge WASTERLAIN // 09.09.2019 à 19h38

        Et dans l’Arctique, c’est bien la banquise qui fond ! Car l’Arctique, c’est presque que de la banquise…

          +2

        Alerter
        • RGT // 09.09.2019 à 22h34

          Dans l’Arctique il y a SURTOUT le Groenland (que Trump veut racheter – pour pouvoir prétendre que ça ne se réchauffe pas ?) qui contiennent une quantité PHÉNOMÉNALE de glace TERRESTRE qui vient s’écouler dans la mer…

          Et il y a aussi un risque bien plus important en Antarctique : Le glacier Thwaites, dont la seule fonte pourrait élever le niveau des mers de TOUTE la planète de 3 mètres en quelques dizaines d’années.
          https://www.pourlascience.fr/sd/climatologie/le-geant-thwaites-va-t-il-fondre-17661.php
          Et comme il n’est qu’un glacier parmi tant d’autres en Antarctique je ne pense pas utile de vous décrire la suite : 3 mètres par ci, 3 mètres par là.

          Les prévisions “moyennes” (hors climato-sceptiques) indiquent que le niveau total des mers pourrait s’élever d’environ 100 mètres en un siècle.
          Ce qui se traduirait par l’évacuation de TOUTES les zones actuellement situées à moins de 100 m d’altitude et leurs habitants deviendront des réfugiés climatiques comme les “gueux” qui ont dû fuir leurs atolls paumés au milieu du Pacifique.
          Plus de Paris, de Londres, de New-York (pour la City et Wall-Street et leurs établissements financiers toxiques ce serait un bienfait) , d’Île de France, de Landes, de côte d’Azur, de Hollande, de Floride etc.. rien qu’en en occident.
          Shanghai , Hong-Kong, et toutes les plaines qui les entourent, une bonne partie de l’Inde, du Bengladesh, du Vietnam, de l’Indonésie, de la Malaisie, etc…
          Partout ce serait un désastre.

          Dans un siècle je ne serai plus là mais j’espère que mes descendants iront se réfugier à 900 800 m d’altitude dans mon ancienne ferme et pourront contempler au loin la mer qui viendra caresser les contreforts alpins.

            +3

          Alerter
    • jack_sosey // 12.09.2019 à 02h15

      Pour faire simple, la glace est composé d’eau qui se dilate en gelant. En fondant cela prend donc moins de volume.
      L’iceberg fait monté le niveau de l’eau par sa présence et non descendre sauf s’il fond.
      Par contre si la glace est sur la terre hors de l’eau et vient à fondre alors la gravité va apporter plus d’eaux dans l’océan et faire monter le niveau de la mer.

        +0

      Alerter
  • Papagateau // 09.09.2019 à 09h16

    Le blog de camille Halut, ou elle raconte comment en France, on interne à répétition (et sous menace d’internement plus long), les membres de la Ligue des droits de l’homme qui viennent dans des villes où il est susceptible d’avoir une manif.
    Sans autre charge que d’être venu (avec des T-short “Ligue des droits de l’homme”.
    Menace d’assignation a résidence de 3 ans , etc…

    Comment fait la LDDH, s’ils sont assigné à résidence des qu’ils recueillent des témoignages ?

    C’est en France.

      +17

    Alerter
    • charles // 09.09.2019 à 09h27
      • RGT // 09.09.2019 à 23h04

        Merci Papagateau et Charles pour ce témoignage réellement effarant.

        En me gardant bien de tout parallèle avec les “heures les plus sombres de notre histoire” on ne peut que CONSTATER que les “forces de l’ordre” se cachent derrière les “ordres” et les “procédures” pour commettre des actes totalement illégitimes (même ILLÉGAUX) sans aucune prise de conscience de l’horreur de leur comportement.

        Ce comportement de soumission totale à la hiérarchie (à tous les niveaux) est réellement ancré dans la “mentalité” des forces de police et des militaires et peut ensuite dériver vers des atteintes ignobles aux droits de l’homme et à la dignité humaine.

        Lors du procès de Nüremberg, la majorité des accusés subalternes ont invoqué le respect des ordres donnés par leur hiérarchie comme excuse pour les atrocités qu’ils avaient commis.

        Du directeur de camp jusqu’au simple “vopo”, du général au simple seconde classe SS…

        Ils ont quasiment TOUS été condamnés à des peines plus ou moins lourdes et à l’issue de celles-ci ont réintégré la vie active sans avoir eu le moindre remord et sans s’être remis en question.

        Et c’est bien ce dernier point qui aurait dû être abordé par ce tribunal : La soumission absolue de tous ces hommes aux ordres donnés, si horribles qu’ils aient été, aurait dû AUSSI être déclarée comme le principal crime contre l’humanité et que cette obéissance absolue soit prohibée totalement sur toute la planète.

        En France, Chirac avait fait voter une loi OBLIGEANT les soldats à refuser des ordres illégaux. Autant dire que pour l’armée (ou la gendarmerie) celui qui refuserait un ordre passerait directement devant un peloton d’exécution avant de pouvoir se défendre devant un tribunal.

        Et c’est même encore pire pour la police car cette loi ne s’applique pas dans son cas.

        Les gouvernants ne veulent surtout pas que les chiens de garde refusent d’attaquer si les “proies” ne présente aucun danger pour la population mais pourraient donner des idées au reste de la population asservie.

          +4

        Alerter
  • Redrogers // 09.09.2019 à 09h19

    Si on doit chipoter, je pense que le terme Iceberg renvoie ici au résultat de la fracturation de l’extrémité d’un glacier ou d’une calotte glacière. Donc la fonte d’un iceberg fait indirectement monter le niveau de l’eau. Peut-être pensez vous plutôt à la débâcle de la banquise et à la formation de gros “glaçons” d’eau de mer (growlers) qui eux n’ont pas d’incidence sur le niveau de la mer ?

      +3

    Alerter
    • Evariste // 09.09.2019 à 10h13

      En effet mais c’est une croyance encore assez répandue que la fonte de la banquise fait monter le niveau de la mer..

        +0

      Alerter
  • charles // 09.09.2019 à 09h47

    > Quand la grande distribution se sucre sur le dos du bio

    elle se sucre tout court. Faudrait admettre que tout ce cirque de la grande distribution au service du consommateur pour le plus grand bonheur capital**, est une fallacieuse situation de concurrence.

    Ceci dit, n’ignorons pas non plus les lobbys agricoles, qui font beaucoup parler d’eux récemment suites aux interdictions de pesticides à -150m des habitations. Certains de ceux là ont à gagner dans cette concurrence déloyale imposée par l’entremise des réseaux de grandes distributions.
    l’ennemi de mon ennemi….

    ** que ce soit par le sentiment de progrès/simplicité/rapidité apporté au consommateur, ou la libération de temps apportée au travailleur, ce système en boucle fermé bénéficie au capital au détriment des travailleurs-consommateurs aliénés, pris dans l’étau d’une nourriture trop chère ou d’une nourriture malsaine (ce qui profitera alors au système pharmaceutique…).

      +4

    Alerter
    • Patrick // 09.09.2019 à 10h04

      Au contraire , la nourriture est très peu chère.

      Que ce soit la grande distribution ou l’industrie agro-alimentaire , les marges nettes sont très faibles , on est à 1 ou 2% de bénéfice net les bonnes années , et négatif les mauvaises.
      La grande distribution française est largement endettée et certaines enseignes ont perdu beaucoup de pognon ces dernières années ( ex: Carrefour ).

      Tout ce système est basé sur la guerre des prix entre enseignes, ce qui a laminé les marges nettes et tué le petit commerce, tout en mettant les producteurs en difficulté.
      Pas facile de nourrir pour pas cher une population concentrée dans des centres urbains

        +7

      Alerter
      • jp // 09.09.2019 à 12h38

        “la nourriture est très peu chère.”

        vous avez déjà vu une file d’attente aux distributions de repas aux restos du cour, croix rouge, secours catho et secours populaire, etc ?

        je vous assure que les fins de mois avec 860 E/mois commencent le 20 quand l’AAH est versée vers le 6

        “près une brève accalmie, la pauvreté frappe de nouveau très fort les personnes âgées”

        https://www.secourspopulaire.fr/retraites-pauvres-personnes-agees

          +2

        Alerter
        • Patrick // 09.09.2019 à 12h51

          l’un n’empêche pas l’autre.
          la nourriture n’est pas la seule dépense à assumer, elle représente un % de plus en plus faible par rapport aux revenus mais même très peu chère elle a quand même un coût.

            +6

          Alerter
        • Véronique // 09.09.2019 à 18h10

          Et pourtant c’est vrai, la nourriture n’a jamais été aussi bon marché. Mais il faudrait que les revenus soient plus élevés, notamment ceux du bas de l’échelle, et surtout sécurisés.

            +2

          Alerter
          • RGT // 09.09.2019 à 23h29

            “la nourriture n’a jamais été aussi bon marché”…
            Ça dépend pour QUI.

            Et il faut AUSSI voir la qualité de la nourriture qui, hormis les nouilles, se compose de plus en plus d’eau avec un peu de matière autour.

            Prenez simplement un légume quelconque de grande distribution et prenez un équivalent de même POIDS mais cultivé NATURELLEMENT (sans arrosage ni engrais artificiel). Sans même parler du goût ni des capacités nutritives, prenez deux poêles identiques et faites revenir les deux assortiments dans les mêmes conditions.
            À la fin de la cuisson, comparez simplement le contenu des deux poêles et vous aurez compris.
            La grande distribution vous vend de l’eau.
            Et même si avant cuisson le volume et le poids semblent intéressants une fois cette flotte évaporée il ne reste presque plus RIEN dans votre assiette.
            Ce qui fait que le kg de matière organique sèche atteint des niveaux jusqu’ici inconnus.

            Je vais vous sembler grossier mais si vous achetez 1 kg de merde “pas chère”, vous vous faites bel et bien escroquer car ce que vous achetez ne vaut strictement RIEN.

            Avec de telles arnaques il est certain que “l’alimentation” n’a jamais été aussi bon marché…

            Les seuls articles que j’achète en grande distribution sont des pâtes sèches, de la moutarde et quelques autres produits industriels.

            Pour le reste je compte sur ma propre production ou sur la production de personnes que je CONNAIS et dont je peux de moi-même contrôler et surveiller les pratiques.

            Et une fois cuit et dans l’assiette je vous garantis que le prix au kg est largement plus attractif.

            Sans parler du “bio” qui est désormais un piège à c…, particulièrement en grande surface.

              +3

            Alerter
            • Véronique // 10.09.2019 à 10h55

              Bien sûr, les prix sont relatifs aussi au budget de chacun. C’est pourquoi je précise que ce sont les revenus, en particulier ceux qui ne sont pas les plus élevés, qui auraient besoin d’être augmentés.
              Pour ce qui est de la qualité des aliments, ça n’a pas beaucoup changé en 30 ans. Même davantage.
              Oui beaucoup d’aliments contiennent trop d’eau. Cela dit, j’ai un potager et j’arrose mes légumes quand ils ont trop soif et si c’est nécessaire. Je ne vois pas très bien comment on peut cultiver des légumes sans prévoir l’arrosage (ça dépend aussi des espèces, du climat, de la terre, des nutriments, de la météo).

                +0

              Alerter
            • RGT // 10.09.2019 à 19h25

              @Véronique :

              Nous possédons avec mon épouse une ancienne ferme dans un village situé à 900m d’altitude.
              Comme nous ne pouvons pas aller chaque jour arroser et entretenir le potager et le verger, tout ce petit monde se débrouille tout seul.
              Comme nous n’utilisons ni engrais (sauf des cendres de bois qu’on nous donne avant de faire les semis au printemps) ni de pesticides c’est vraiment tout ce qu’il y a de plus naturel (bien mieux que le “bio”).

              Visiblement, la pluie associée à un sol naturel et RICHE (on a l’impression de marcher sur une épaisse moquette tant le sol est souple, fourmillant de lombrics) suffisent amplement pour faire pousser tout ça.
              De plus, comme nous sommes franchement fainéants nous laissons les petites “mauvaises herbes” (plus petites que nos cultures) prospérer ce qui permet de garder l’humidité du sol ET de plus nous offre un double avantage : Comme ces plantes (herbe à vaches) sont adaptées à l’écosystème et différentes des cultures humaines elles enrichissent le sol, et second avantage, elles attirent tous les insectes “ravageurs” qui trouvent ainsi une alimentation qui leur convient et délaissent nos cultures qu’ils doivent trouver très repoussantes.

              Cette année, des tomates pas très belles pour les gondoles de supermarchés mais fermes et juteuses à souhait, des melons parfumés, fermes et savoureux de 25 cm de diamètre, des aubergines, des courgettes ÉNORMES (mais sans “trous”), etc. A manger très vite sinon ça pourrit.

              Et de la “mauvaise herbe” qui envahit (réellement) le pré mais avec des fruits savoureux : des FRAISES.

              Et ça pousse tout seul, sans entretien ni travail acharné.
              Particulièrement les fraises qui se comportent comme la pire des plantes envahissantes. D’ailleurs nous ne les avons jamais plantées, elles sont venues toutes seules et doivent trouver “le quartier sympa”.

                +2

              Alerter
            • Véronique // 10.09.2019 à 21h09

              @RGT

              Comme je le disais, ça dépend de beaucoup de paramètres.
              Cela fait plus de 25 ans que nous produisons une bonne partie de nos légumes et fruits, et oeufs, mais à 160 m d’altitude en climat qui peut être très chaud et sec l’été.
              Avec un sol, ma foi, plutôt correct, une fois son acidité corrigée et à condition de lui apporter de la matière organique. Pas de trous dans les courgettes, même quand elles sont énormes, idem pour les aubergines, les melons sont extras, on a aussi parfois des pastèques ou des potimarrons qui poussent “tout seuls” sur le compost, on paille pour éviter les mauvaises herbes. Mais il faut de l’eau de temps en temps quand ça sèche trop. Si les tomates n’ont pas assez d’eau, elles ont du mal à mûrir (et on a un sol qui n’est pas séchant, donc on arrose peu comparativement à un jardin en terre calcaire ou sablonneux).
              Il faut éviter les mauvaises herbes aussi, parce que tout pousse très bien, si on laisse les adventices, les cultures finissent par disparaître, ou bien elles prennent toute la nourriture. Bref, pas de secret. On a rien sans rien. Peut-être que votre potager permet ce que vous faites, mais ce n’est pas partout pareil. J’en connais qui parfois font du jardin sans rien faire, le résultat est à la hauteur du travail réalisé : médiocre.

                +0

              Alerter
      • douarn // 09.09.2019 à 14h08

        Bonjour Patrick
        Selon l’INSEE, depuis 1960, les ménages consacrent à l’alimentation une part de plus en plus réduite de leur dépense de consommation : 20 % en 2014 contre 35 % en 1960.
        https://www.insee.fr/fr/statistiques/1379769

        Très honnêtement Patrick, je pense que le budget nourriture est supérieur. Ainsi, aux chiffres de l’INSEE, il me semblerais juste de considérer les 9 milliards d’€/an d’aides PAC qui constituent bien souvent le revenu de l’agriculteur français. Il faudrait aussi ajouter la défiscalisation sur les carburants (à la louche c’est entre 50 à 100 litres de gasoil par hectare et par an) que la société assume. Tant qu’on y est, on pourrait aussi considérer les différents fonds agricoles comme le Fonds européen agricole de garantie (FEAGA) et le Fonds européen de développement rural (FEADER) dans lesquels il faut bien verser des euros à un moment ou à un autre.
        https://www.touteleurope.eu/actualite/budget-de-l-ue-a-qui-profite-la-pac.html

        Philippe Herlin (économiste au CNAM) dit dans son livre “Pouvoir d’achat, le grand mensonge”, au contraire que les budgets des ménages modestes ont été grévés par la nourriture, l’énergie et l’habitat depuis les années 2000.

          +6

        Alerter
        • Véronique // 09.09.2019 à 18h15

          Non, les chiffres sont très inférieurs pour ce qui concerne la défiscalisation du carburant en agriculture. C’est plutôt de l’ordre de 5 euros à l’hectare.

            +1

          Alerter
          • douarn // 09.09.2019 à 19h10

            Bonjour Veronique
            Pardonnez moi mais selon cette source il est dit (désolé, elle date un peu) :

            Remboursement partiel des taxes sur les produits énergétiques : modalités
            //
            Sont remboursés pour la période du 1er janvier au 31 décembre 2011 : 5 euros par hectolitre de fioul domestique et de gazole non routier.
            //
            (gazole non routier= GNR= carburant pour les engins agricoles)
            https://www.economie.gouv.fr/remboursement-partiel-des-taxes-sur-le-fioul-le-gazole-non-routier-et-le-gaz-naturel

            Sauf erreur de ma part, avec un remboursement de 5€ pour 100 litres (=hectolitre), on retrouve votre chiffre de 5€/ha de SAU et si on considère une consommation de 100litres/ha (cas d’une production mixte élevage bovin/culture céréalière).

            PS : La SAU totale française est de 29 millions d’hectares dont 18 millions d’hectares de terre arable (céréales, prairies temporaires et fourrages annuels, oléagineux, etc).

              +1

            Alerter
            • Véronique // 09.09.2019 à 20h18

              Mille excuses. J’avais compris que la collectivité prenait en charge les 50 à 100 litres par ha (ce qui ferait une somme bien plus importante que les 5 euros par hectare).
              Bon nous sommes d’accord.

                +0

              Alerter
      • Actustragicus // 09.09.2019 à 14h15

        @Patrick “la nourriture est très peu chère.”
        J’habite à la frontière franco-allemande, et nous payons notre caddie alimentaire germanique deux fois moins cher qu’en France – y compris sur des produits de marque identique.
        Cherchez l’erreur…

          +8

        Alerter
        • Véronique // 09.09.2019 à 18h25

          2 fois moins cher ? Il faudrait vraiment des comparaisons précises. Sur internet on trouve des informations qui disent grosso modo que c’est moins cher sur le non-alimentaire. Sur l’alimentaire il semble que ce ne soit pas moins cher.

            +0

          Alerter
          • Globule rouge // 09.09.2019 à 20h30

            j’habite a la frontiere, et non, c’est pas 2 fois moins cher… C’est parfois moins cher, mais en general non.
            je fais les courses en allemagne parfois sur certains produits qui effectivement sont largement moins cher que leur equivalent francais, mais a mon avis c’est surtout du au mode de distribution (“hard discounter” de type lidl) et ce que ca implique en terme de prix bas pour les produits d’appel, les promotions ponctuelles qui “cassent” les prix, et moins de diversite des produits proposes a la vente qu’un supermarche classique non discount (c’est un biais, si je me deplace en allemagne c’est quand je vois des prix interressant, donc en general pour des promos, ou chez le discounter, parfois dans la distribution classique).
            En alimentaire hors promotion je dirais que c’est pas forcement moins cher, mais sinon globalement l’allemagne est moins cher.

            si vous voulez vous faire une idee :
            http://frontalier-malin.fr/promos-et-soldes/#status

              +0

            Alerter
        • Patrick // 09.09.2019 à 20h44

          Le miracle Allemand : ”
          https://www.usinenouvelle.com/article/competitivite-l-allemagne-championne-a-quel-prix.N192753

          Bon il y a plusieurs causes :
          – réformes Hartz
          – l’Euro qui avantage les producteurs allemands ( l’Euro est surévalué de 6% pour la France et sous-évalué de 15% pour l’Allemagne , donc déjà 21% de “taux de change” .. chiffres FMI )
          – l’utilisation de travailleurs journaliers/précaires venant des pays de l’Est ( à partir de 4€ de l’heure .. va falloir s’aligner )

          Tout ça mis bout à bout fait que l’agriculture et l’agroalimentaire Allemande sont largement plus productives que les Françaises …

            +3

          Alerter
  • charles // 09.09.2019 à 09h52

    > Alain Minc : «Nos certitudes sur l’économie s’effondrent et on cherche un Keynes ou un Friedman»

    je lui proposerais bien de demander à un des nombreux cabinet de recrutement qui fleurissent dans le sillage de la pensée qu’il promeut, mais je crains que ce monsieur n’est à jamais souillé le sol qui l’enrichissait d’une uniformité damnatrice.

      +0

    Alerter
    • René Fabri // 09.09.2019 à 11h09

      Je lui proposerais de commencer par lire Les-crises.

      Quand Minc écrit “le plein-emploi crée l’inflation”, il sous-entend qu’il n’y aurait pas d’autres facteurs.

      Récemment, un article a montré clairement que les taux très bas des obligations créent de l’inflation, car l’épargne n’étant pas assez rémunérée, elle se tourne vers l’immobilier et d’autres placements.

      Par ailleurs, quand on pense à l’inflation, reviennent en mémoire les images des billets aux sommes faramineuses de l’Allemagne après la guerre de 14-18, du Zimbabwe, et de pays d’Amérique latine qui avaient beaucoup de chômeurs.

      En réalité, c’est la création monétaire excessive qui crée l’inflation, et pas le plein-emploi.

        +7

      Alerter
      • Patrick // 09.09.2019 à 11h15

        Le plein-emploi entraine une hausse des salaires mais sans déclencher d’hyper-inflation.
        Minc ne voit pas ( ou feint de ne pas voir ) que les taux d’intérêt et la création monétaire sont maintenant totalement dissociés de l’économie réelle et ne servent plus qu’à maintenir en vie le système financier et les états … mais pour combien de temps ?

          +12

        Alerter
      • charles // 09.09.2019 à 19h22

        au sujet de l’inflation, je ne dis pas le contraire. Il n’y a qu’à voir la bulle financière mondialisée qui monte, qui monte.

          +0

        Alerter
        • RGT // 09.09.2019 à 23h53

          Si vous observez attentivement les courbes des valeurs financières (actions, obligations, titrisations, produits dérivés) vous verrez se détacher de splendides dents de scies à répétition qui se succèdent de manière de plus en plus effrénée à mesure de la progression de la “libéralisation” de l’économie.

          Et chaque pic correspond à une bulle qui éclate, les plus malins ayant eux-même organisé cette splendide “poussé de fièvre” qui incite les pigeons et les abrutis à placer toutes leurs économies pour satisfaire leur cupidité pendant la montée exponentielle (en espérant pouvoir retirer leurs billes avant la chute finale).

          Le problème, c’est que seuls les “petits malins” qui maîtrisent le système décident quand siffler la fin de la partie et retirent leurs billes au bon moment en ayant engrangé des profits colossaux.

          Certes, sous l’enthousiasme aveugle des pigeons la bulle va encore gonfler un peu, mais comme elle n’est constituée que de VENT et que les gros poissons sont partis elle explosera à la figure des couillons qui se sont fait berner.

          Et tout le fric des pigeons provenant de l’économie réelle se retrouve dans les poches des
          organismes financiers qui ont organisé cette mascarade en comptant sur la cupidité des gogos.

          Quand la bulle explose, les organismes financiers raflent la mise et ce sont les “moins que rien” comme vous et moi (même s’ils n’ont PAS participé à la partie de poker menteur) qui devront payer l’addition et se feront ratisser.

          Et comme c’est tout à fait LÉGAL vous n’aurez qu’a fermer vos gueules pendant qu’une poignée de crapules feront la fête et arroseront les politicards en vue de la prochaine arnaque.

            +6

          Alerter
    • Renard // 09.09.2019 à 11h41

      Que Minc écoute et lise Jacques Sapir, malheureusement il l’a probablement diabolisé et placé hors du “cercle de la raison”.

      Le protectionnisme est l’idée-force du moment.

        +6

      Alerter
  • Jean // 09.09.2019 à 10h02

    “Les évènements de ces deniers mois ont exposé aux yeux du monde entier que l’État français use de pratiques illégales pour maîtriser les mouvements sociaux qui aspirent à une démocratie moins usurpée. Ces pratiques illégales sont étendues vers ceux qui les dénoncent. La répression policière et judiciaire qui s’abat sur les observateurs LDH consolide ce constat et rappelle l’actualité du glissement autoritaire en cours.”
    Camille Halut – Observatrice LDH Montpellier

    Source : “L’État français ne tue pas les observateurs, il les enferme seulement “

      +8

    Alerter
  • BRémy // 09.09.2019 à 10h24

    la justice applique la loi:
    attroupement, sac à dos avec matériel de protection, etc …
    qui a porté le projet de loi répressive?
    qui a voté cette loi répressive?
    quel media a dénoncé ce projet de loi et cette loi répressive?
    quel media en a dénoncé les conséquences?
    n’en déplaise à beaucoup, nous somme sous régime néo-fasciste,
    tout comme la plupart des “démocrassies”

      +22

    Alerter
    • Louis Robert // 09.09.2019 à 12h55

      Une différence de nature, fondamentale donc: contrairement aux « néos », loin de se terrer, fascistes et nazis défilaient, de jour comme de nuit…

        +0

      Alerter
  • Eric83 // 09.09.2019 à 10h35

    Article d’une richesse exceptionnelle sur le grand jeu énergétique.
    Pendant ce temps-là, la pravda française maintient les citoyens dans l’ignorance de bouleversements profonds, inéluctables, actuels et à venir.

    http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2019/09/pendant-ce-temps-le-grand-jeu-energetique.html

      +10

    Alerter
  • Arcousan09 // 09.09.2019 à 10h38

    Minc, Attali et consorts ne font qu’une seule et unique chose obliger le “pouvoir” en place, que ce soit “droite” ou “gauche”, d’appliquer les décisions de la finance internationale, des banquiers et du peroxydé.

    Ce ne sont que des courroies de transmission.
    Si vous pensez encore que le “gouvernement” en place a le début du commencement d’une once de pouvoir vous êtes dans l’erreur profonde …. Il obéit servilement en élève bien sage … et comme le paon il fait de temps en temps la roue afin de donner l’illusion qu’il existe …

      +0

    Alerter
  • Bigtof // 09.09.2019 à 13h17

    Pauvre Alain Minc, qui ne comprend vraiment rien à rien. A preuve sa phrase : “Nombre de pays occidentaux vivent, depuis quatre ou cinq ans, en plein-emploi – États-Unis, Royaume-Uni, Allemagne en particulier”
    Le chômage réel aux USA est aujourd’hui supérieur à 22% (http://www.shadowstats.com/alternate_data/unemployment-charts), loin, très loin des statistiques bidonnées de l’administration US.
    Les taux d’emploi, au Royaume Uni et en Allemagne ont des taux d’emploi aux alentour de 75%, (ce qui n’a rien de glorieux particulièrement pour l’Allemagne qui de plus connaît une baisse de population).(source OCDE : https://data.oecd.org/fr/emp/taux-d-emploi.htm)
    Je n’ai pas lu le reste de son article car quand les hypothèses de base sont fausses…

      +6

    Alerter
    • Philippe // 09.09.2019 à 14h43

      Bonjour,
      Ce qu’entendent par “plein emploi” les économistes néo-libéraux n’est pas ce que vous et moi pouvons croire.
      Pour nous “plein emploi” signifie qu’offre et demande de travail s’équilibrent globalement pour toute la population active.
      Pour un économiste néo-lib ça signifie que les emplois générateurs de richesses – les emplois les plus qualifiés- sont en tension par manque de candidats.
      Pour le même économiste, que les salariés peu ou pas assez qualifiés perdent leurs emplois et n’en retrouvent pas ou très difficilement n’est pas le problème. Cette population ne les intéresse pas, sauf ceux qui sont là pour garder leurs enfants ou prendre soin de leur parents âgés, les “loosers” c’est à la collectivité de s’en occuper.
      L’économie néo-lib a intégré une nouvelle réalité sociale qui tient en une phrase, le chômage de masse et l’assistanat constituent le mode de vie normal pour la part de la population active “excédentaire”. Et qu’ils ne viennent pas réclamer.

        +6

      Alerter
    • vert-de-taire // 14.09.2019 à 10h22

      Pauvre ?
      Qui ne comprend rien ?

      Un tel génie se fourvoyer ainsi ? pas possible.

      Il ne peut pas ignorer les milliers d’études remettant en cause l’économie ‘orthodoxe’.
      Il ne peut pas ignorer les dégâts sociaux et environnementaux du capitalisme ..
      Il ne peut pas ignorer la fuite en avant.

      Clairement
      il prépare au fascisme avec homme providentiel. Ce qu’attendent bien des gens devant l’impasse flagrante mais construite, on ne peut pas faire autrement ma bonne dame.
      Des preuves ? Macron et sa bonne volonté, son génie pour sauver la France l’Europe, le Monde.
      Il se décarcasse pour un monde great again… et il ne se passe rien pour changer le Système capitalsite, au contraire il le renforce par des lois pro-capital …
      et en parallèle il interne les opposants démocrates.

      Les ultrariches n’ont jamais été les ennemis du fascisme. Donc où est le risque FN/RN pour eux et leurs valets ?

      La soupe est bonne et de la formidable accumulation il restera toujours qqchose (après effondrements et recours aux fascistes) aux chacals (désolé pour les chacals, c’est pur symbole).

      On ne soupçonne pas la fragilité de nos institutions.
      Elles ne tiennent pas un instant face aux bouleversements économiques, face aux violences armées.

        +0

      Alerter
  • jp // 09.09.2019 à 14h51

    au sujet du carburant du transport maritime, l’article ne parle pas d’une autre solution, trop simpliste probablement : se servir du vent en ajoutant une sorte de cerf-volant au cargo ! Le problème est que ça reste cher.

      +0

    Alerter
    • RGT // 10.09.2019 à 00h00

      Il y a aussi une autre alternative que je propose depuis longtemps: Remplacer TOUS les moteurs à combustion par des hamsters qui s’exciteraient dans des roues.

      Et La question qui se poserait lors de l’achat d’un véhicule ne serait pas “Combien de cc” mais “combien de hamsters?” 😉

      J’arrête de troller, il est tard et je bosse demain.

        +1

      Alerter
      • Patrick // 10.09.2019 à 10h27

        oui, mais là on va droit à une pénurie de graines.
        Il va falloir déforester pour planter !! 🙂

          +1

        Alerter
      • vert-de-taire // 14.09.2019 à 10h33

        Excellente idée !
        Je propose une légère variante.
        Remplaçons les hamsters par des bactéries, des algues, .. bref du vivant plus basique, qui se contente essentiellement d’air, d’eau, de soleil. La pénurie serait plus lointaine.

        Autre variante : produire moins et mieux (sans tout jeter après qqs mois) ici et non plus là-bas ?
        Fini les cargos
        et accessoirement ça me donnerait du travail
        et de quoi vivre encore un peu convenablement
        et cela réduirait la formidable dette que je transmets généreusement à mes descendants.

        Bon je rêve.

          +0

        Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications