Les Crises Les Crises
12.août.201812.8.2018 // Les Crises

Revue de presse du 12/08/2018

Merci 68
J'envoie

Une revue de vacances constituées d’articles stockés durant les semaines précédentes. Bonne lecture.

DÉMOCRATIE

Le mystère d’Amesbury

"Les médias grand public semblent disposer d’une suite ininterrompue d’experts prêts à valider n’importe quelle propriété miraculeuse du «novichok », du moment qu’elle concorde avec la dernière théorie anti-russe du gouvernement. Hier soir, Newsnight a tiré de son chapeau un expert en armes chimiques pour nous dire que le « novichok » est « extrêmement tenace » et que par conséquent, celui qui a été utilisé contre les Skripal [puis jeté dans la nature] peut avoir gardé toute sa puissance, quelque part sous un buisson d’un parc. Et pourtant, il y a seulement trois mois, nous avions eu cet exemple parmi des dizaines d’autres articles des médias grand public avec tous le même message, qui représentait la ligne officielle du gouvernement à ce moment : « Le professeur Robert Stockman, de l’université de Nottingham, a dit que les traces d’agents innervants ne subsistaient pas."

Source : ENTELEKHEIA

Le parlement israélien adopte une loi d’«État-nation» d’apartheid

"Le parlement israélien, la Knesset, a adopté la loi d’«État-nation» jeudi dernier, qui fait de la discrimination et la ségrégation dignes de l’apartheid dirigées contre la minorité de citoyens palestiniens une loi quasi constitutionnelle du pays. Appuyée par le premier ministre Benyamin Nétanyahou et sa coalition dirigeante de droite, la loi a été adoptée à 62 votes contre 55, avec deux abstentions. Les législateurs palestiniens qui ont déchiré des copies de la loi et protesté qu'il s'agissait d'un acte de racisme et d'apartheid, ont été expulsés de force de la Knesset. Après l'adoption de la loi, Nétanyahou l'a décrite comme un «moment charnière dans les annales du sionisme et de l'État d'Israël»."

Source : WORLD SOCIALIST WEB SITE

ENVIRONNEMENT

Cinq néonicotinoïdes interdits à partir de septembre

"La liste de cinq néonicotinoïdes interdits à partir du 1er septembre a été publiée mercredi par le gouvernement, au grand dam des agriculteurs qui estiment ne pas pouvoir se passer de certains usages de ces produits. Ces cinq substances sont utilisées pour enrober des semences. Elles s'attaquent au système nerveux des insectes mais elles désorientent et affaiblissent les abeilles et autres pollinisateurs selon l'Union nationale de l'apiculture française (Unaf). Les produits concernés par l'interdiction sont le clothianidine, l'imidaclopride, le thiaméthoxam, la thiaclopride et l'acétamipride. Des dérogations au cas par cas sont toutefois prévues jusqu'au 1er juillet 2020."

Source : Terre-Net

Si vous allez à San Francisco vous y verrez des seringues et de la merde

" La ville de San Francisco est régulièrement promue dans les médias de masse comme un modèle de gestion écologique des déchets pour son taux de recyclage de 80%. En France, le film documentaire Demain, réalisé par Mélanie Laurent et Cyril Dion, a beaucoup participé à la diffusion de cette idée. Partout où il passe, Cyril Dion brandit le cas de San Francisco comme une preuve de ce qu’il est possible de rendre une ville écolo-durable (« L’exemple le plus impressionnant, que nous présentons dans le film, est celui de la ville de San Francisco qui recycle 80 % de ses déchets »). Si seulement. Affirmer que San Francisco est un modèle de ville durable est une sacrée performance. Ou peut-être est-ce au contraire d’une simplicité confondante : il suffit de répéter cette affirmation sans l’étudier, sans aucun esprit critique. En creusant un peu, on réalise rapidement qu’elle se base sur un certain nombre d’absurdités."

Source : LE PARTAGE

EUROPE

L'Europe, des divergences à la désintégration ?

"Sur le plan européen, le mandat d’Emmanuel Macron ressemble à celui de son prédécesseur. Le discours est ambitieux, et souvent brillant, à l’instar de celui prononcé à la Sorbonne en septembre 2017. Emmanuel Macron appelait alors de ses vœux, un budget zone euro renforcé, contrôlé par le parlement, Une taxation européenne sur le carbone, les GAFA et les flux financiers, une convergence fiscale et sociale, l’édification à petit pas d’une Europe de la défense… Plus divers autres projets concernant la gouvernance ou l’extension d’Erasmus. Mais au-delà des grandes déclarations, on ne voit presque rien en matière de réalisation. Sur le plan politique, l’heure reste à l’enlisement."

Source : XERFI CANAL

L'accord Trump-Junker : une manoeuvre dans la guerre commerciale mondiale

"L'accord commercial passé entre le président américain Donald Trump et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, lors de discussions à Washington, mercredi ne signifie pas la fin du conflit entre les Etats-Unis et l'Union européenne (UE). C'est une manoeuvre de Washington dans un conflit commercial mondial qui va s'intensifiant. L'accord doit surtout, grâce à des concessions limitées à l'UE, renforcer les Etats-Unis dans leur lutte contre la Chine. La menace de Washington d'imposer des tarifs douaniers sur les importations de voitures et les produits automobiles n'a pas disparu. Elle est seulement suspendue, tant que les négociations ont lieu sur les relations commerciales en général, y compris la levée des tarifs sur tous les produits industriels non-liés à l'industrie automobile. Mais l'exclusion même des produits liés à l'automobile veut dire que de telles discussions auront lieu dans des conditions où la menace de tarifs sur les automobiles peut être brandie à tout moment."

Source : WORLD SOCIALIST WEB SITE

FRANCE

Emmanuel Macron et son gâteau

"« Si l’on veut partager le gâteau, la première condition est qu’il y ait un gâteau. Et ce sont les entreprises, rassemblant actionnaires, dirigeants et travailleurs, ce sont les producteurs qui font ce gâteau et personne d’autre. » Ainsi donc Emmanuel Macron a-t-il répété au congrès à Versailles le 9 juillet dernier cette antienne néolibérale classique qui voudrait que seules les entreprises créent de la richesse que l’Etat viendrait ensuite prélever pour la redistribuer. Pourtant rien n’est plus faux : dans la «vraie vie» cela ne se passe absolument pas de cette façon."

Source : ALTERNATIVES ECONOMIQUES

GÉOPOLITIQUE

Syrie – L’ONU donne dans la propagande

"Des organisations des Nations Unies prétendent qu’il y a énormément de réfugiés dans le sud-ouest de la Syrie en raison des récents combats dans le gouvernorat de Daraa. Un examen attentif des données montre que leurs chiffres sont fantaisistes. Au cours des deux dernières semaines, l’opération tant attendue de l’armée syrienne et de ses alliés pour libérer le sud-ouest de la Syrie de l’organisation terroriste et des « rebelles » s’est bien déroulée. La partie est (en rouge) de la zone occupée par les rebelles a été récupérée sans trop de difficulté. La plupart des villes de la région ont accepté l’offre russe de se réconcilier avec le gouvernement syrien."

Source : ENTELEKHEIA

La stratégie russe en Syrie montre comment gagner une guerre au Moyen-Orient

"Au plus fort des guerres menées par les États-Unis en Afghanistan et en Irak, le mot à la mode au sein de l’armée américaine et parmi les experts qui analysaient les guerres était « contre-insurrection ». Les généraux tant acclamés que sont David Petraeus et Stanley McChrystal donnèrent une succession de briefings pour expliquer comment gagner à l’aide de tactiques non conventionnelles. Leur stratégie consistait à penser comme les insurgés, à s’emparer de leur espace et à leur refuser tout soutien physique et moral."

Source : MIDDLE EAST EYE

Bras-de-fer américano-iranien en Mésopotamie

"Les forces américaines à Al-Tanf sont en difficulté tant du côté syrien qu’irakien. Téhéran résiste aux manœuvres américaines en Irak et refuse que Haidar Abadi, le nouvel allié de l’imprévisible Moqtada Sadr, soit reconduit à la tête du gouvernement. Abadi est par ailleurs lâché par certains alliés traditionnels et fragilisé par les émeutes dans les principales villes à majorité chiites du Sud et du centre…Quant aux leaders sunnites, ils refusent de voir Moqtada Sadr associé au pouvoir, comme les y invite les émissaires américains."

Source : AFRIQUE ASIE

MARCHÉS FINANCIERS

Confusion entre masse monétaire et liquidités : le grand méli-mélo

"Nous vivons dans un monde hyper liquide. C'est une sorte d'évidence. Les banques centrales américaines, européennes et japonaises ont fait exploser leur bilan à partir d’août 2008, moment où les politiques de Quantitative Easing commençaient à imprimer leur marque. Les achats massifs de titres de dettes aux acteurs financiers ont multiplié par près de cinq les encours d’actifs de la FED et de la Banque du Japon, et par plus de trois ceux de la BCE. C’est énorme."

Source : XERFI CANAL

RÉFLEXION

CHANGER LA COMPTABILITÉ POUR RÉUSSIR LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE

"La critique de la comptabilité, vue sous l’angle du développement durable, a conduit Jacques Richard et Alexandre Rambaud à proposer une comptabilité en triple capital (le capital humain, le capital matériel ou financier, et le capital naturel) (voir encadré ci-après), qui est par exemple utilisée au sein du groupe SOS[1]. Soulignons une des conséquences majeures de cette façon de compter le capital : la notion de coût est, dès lors, elle même au moins triple. La rationalité économique ne peut plus se résumer à une simple optimisation d’un coût monétaire."

Source : CHRONIQUES DE L'ANTHROPOCENE

La Coupe du Monde ou le goût perdu du sacrifice

"Dans les Marseillaises chantées à tue-tête – qui relèvent davantage d’un patriotisme éphémère vibrant au son de la victoire que d’une réelle prise de conscience collective – il y a des intérêts radicalement opposés à ceux du peuple, des travailleurs et des jeunes. Mais aussi à ceux d’une Méditerranée pacifique, et de l’Afrique d’où sont originaires la plupart des Bleus, toujours davantage instrumentalisée et exploitée. Remarquons et regrettons aussi qu’un élément fondamental du patriotisme leur manque : la notion de sacrifice. Combien parmi les supporter seraient prêts à sacrifier ne serait-ce qu’une once de leur confort quotidien à la France (sans parler de leurs existences) ? Que sacrifie-t-on à rester bien au chaud chez soi en s’identifiant aux millionnaires qui évoluent sur la pelouse moscovite ?"

Source : LE COMPTOIR

SOCIETÉ

Les (ultra)riches sont des psychopathes

"De nombreuses études scientifiques, d’année en année, l’ont démontré de différentes manières, les ultrariches ont tendance à être de sacrés sociopathes. On peut par exemple lire, dans un article[1] de Slate intitulé « C’est scientifiquement prouvé: les riches n’en ont rien à faire des autres », publié en 2018 : « Un nombre croissant d’études démontrent que nous ne sommes pas tous logés à la même enseigne. Être riche changerait notre façon de voir le monde : plus on a d’argent, moins on prêterait attention aux autres et à leurs problèmes. […]‘Les études réalisées en ligne, sur le terrain et en laboratoire aboutissent toutes à la même conclusion : les riches se préoccupent moins d’autrui que les autres classes sociales’, déclare Pia Detze, la principale auteure de l’étude relayée par Quartz. »"

Source : LE PARTAGE

ÉCONOMIE

Etre entrepreneur-salarié, c’est possible

"Mener son activité professionnelle comme un entrepreneur tout en bénéficiant de la protection sociale liée au salariat, voici ce que proposent les coopératives d’activité et d’emploi (CAE). Entrées dans le droit durant l’été 2014, à la faveur de la loi relative à l’économie sociale et solidaire, elles ne sont pourtant pas si nouvelles dans le paysage français du travail : la première, Cap Services, est née à Lyon en 1995. Aujourd’hui, Copéa et Coopérer pour entreprendre, les deux réseaux rassemblant les CAE, en comptent respectivement 30 et 74.Dès leur entrée en coopérative, les « entrepreneurs-salariés » disposent d’un accompagnement personnalisé pour évaluer la faisabilité de leur projet puis les aider à le mettre en oeuvre. Avant qu’ils ne signent un CDI avec la CAE, ils commencent avec un contrat transitoire, le Cape (pour « contrat d’appui au projet d’entreprise »), pendant lequel ils conservent leur statut initial et les droits qui y sont liés."

Source : ALTERNATIVES ECONOMIQUES

Commentaire recommandé

pipo // 12.08.2018 à 11h19

“Être riche changerait notre façon de voir le monde : plus on a d’argent, moins on prêterait attention aux autres et à leurs problèmes. […]”
C’est l’inverse, moins on prête attention aux autres et à leurs problèmes, plus on a de l’argent.
Ce qui est logique, vous pouvez abuser des autres sans scrupules et sans honte.
On ne devient pas psychopathe avec l’age, on le devient très vite dans l’enfance et ça se transmet d’une génération à l’autre. L’égocentrisme et son origine, le manque d’empathie, sont contagieux.

18 réactions et commentaires

  • pipo // 12.08.2018 à 11h19

    “Être riche changerait notre façon de voir le monde : plus on a d’argent, moins on prêterait attention aux autres et à leurs problèmes. […]”
    C’est l’inverse, moins on prête attention aux autres et à leurs problèmes, plus on a de l’argent.
    Ce qui est logique, vous pouvez abuser des autres sans scrupules et sans honte.
    On ne devient pas psychopathe avec l’age, on le devient très vite dans l’enfance et ça se transmet d’une génération à l’autre. L’égocentrisme et son origine, le manque d’empathie, sont contagieux.

      +25

    Alerter
    • Owen // 13.08.2018 à 07h58

      Si vous êtes pauvre, vous partagerez facilement votre repas avec votre voisin. Si vous avez 10 millions d’euros, vous n’en donnerez pas cinq millions à votre voisin.
      Si vous naissez pauvre, vous avez tout à tenter et besoin de coopération. Si vous êtes un héritier, vous avez tout à perdre et besoin de vous protéger des autres.

      Pardonnez mon cynisme, ce n’est pas le but. Simplement la sociopathie n’est pas génétique, elle est anthropologique. Même si par ailleurs il existe des psychopathes, qui peuvent tout aussi bien devenir asociaux, riches ou criminels. La richesse n’est jamais une provision personnelle (à part pour le chercheur d’or, et encore, ça ne se mange pas), mais les moyens dont on se donne, ou dont on dispose, à capter ce qu’une société peut fournir. Ce sont les choix, ou les déterminants sociaux, culturels ou politiques qui sont les régulateurs (ou pas).

        +7

      Alerter
    • calal // 14.08.2018 à 08h54

      Je m’interroge actuellement sur cette notion de sociopathie sans forcement faire un lien avec la richesse. Croire que son systeme de representation du monde est pertinent ( par ex :un vision souverainiste,nationaliste anti globalisation du monde),croire ensuite que cette pertinence est prouvee par les faits ( brexit,election de trump ou autre) et que les autres ( les sheeples,les mougeons) ont tort,conduit a voir ces memes autres,qui donc ne partagent pas cette vision, comme des “obstacles” a la realisation de celle ci, a se rejouir de les voir devoir supporter les consequences de leur manque de vision politique ou economique suppose, voir meme a ,apres tout,vouloir en profiter en speculant .
      Quand Cassandre previent d’un danger,que personne ne l’ecoute,si elle se met a speculer pour profiter des evenements prevus, est elle sociopathe?
      Dans la religion catholique,il est dit que le chretien a pour devoir de prevenir son frere s’il se “comporte mal” sous peine de “partager sa faute”. Une fois qu’il a prevenu, il ne doit plus rien a son semblable si celui ci persiste librement dans “le mauvais choix”. Peut il alors s’enrichir en speculant sur la stupidite de ce “frere”?
      Si je m’enrichis en vendant des telephones a 1000e piece en pariant sur la vanite des acheteurs,suis je un sociopathe?

        +0

      Alerter
      • pipo // 14.08.2018 à 10h20

        Dans les exemples que vous donnez, c’est justement l’empathie qui vous empêchera de spéculer pour profiter (au détriment des autres), vous ne vous réjouirez pas des conséquences néfastes pour les autres puisque par définition vous ressentirez la souffrance et on n’aime pas souffrir.
        Qui dans la bible fait souffrir les hommes et y prend du plaisir, ne croit pas à l’empathie (l’amour inconditionnel), pense que les hommes n’agissent que pas intérêt?
        Si certains ont trop souffert ( en général dans leur enfance) ils ont pu perdre cette empathie. C’est l’origine des psychopathies et des sociopathies.
        Si vous faites souffrir quelqu’un attendez vous à ce qu’il en fasse souffrir d’autres, quelque fois des générations plus tard. C’est le transgénérationnel.

          +1

        Alerter
        • calal // 14.08.2018 à 13h47

          c’est justement l’empathie qui vous empêchera de spéculer pour profiter (au détriment des autres)

          Il m’est de plus en plus difficile de ressentir de l’empathie pour des “electeurs de base” qui continuent,election apres election a voter pour ceux qui les bernent puis pleurent un an apres a propos de leurs espoirs decus.
          Ai je commencé le voyage qui mene vers la sociopathie?

            +2

          Alerter
          • pipo // 14.08.2018 à 14h36

            Pourquoi s’intéresser aux conséquences, oui beaucoup se font berner, mais par qui et pourquoi et comment?
            Par des gens qui pensent que berner les autres est une nécessité afin de faire advenir leur propre vision du monde. Une vision paranoïaque du monde, un formatage idéologique que l’on trouve dans les familles dysfonctionnelles et de plus en plus dans la société. Pour cause, ils sont prêt à tout sans scrupules, sans honte et en toute bonne conscience pour imposer leur vision.
            Si vous n’avez pas été formaté de la sorte, vous avez du mal a imaginer autant de perversité.
            Je comprends que l’on puisse perdre notre empathie pour “l’électeur de base”, il est le parfait bouc émissaire pour cette “élite tordu” qui ferait mieux de régler ses problèmes pathologiques avant de vouloir régler ceux des peuples.

              +1

            Alerter
        • douarn // 14.08.2018 à 13h49

          Bonjour Pipo et Calal
          La notion d’empathie me semble être le point central autour duquel tout s’articule. On apprend dans les écoles de commerce à mettre cette valeur de côté, ces mêmes écoles où ont apprend à vendre des bagnole de luxe, même aux gens les moins solvables ou des actions à une mémé en jouant de leviers psychologiques les plus sophistiqués.
          On peut discuter mais je crois que cette absence d’empathie puisse être acquise (par un type de formation professionnalisante particulière (métiers de la finance par ex.), par culture (attitude vis à vis de groupe ethnique particulier par ex.), par une éducation familiale clivante, par autorité déresponsabilisante (soldat), …) ou innée et là on entre vraiment, je pense, dans la sociopathie.
          Pour illustrer l’inné, je trouve qu’une variante de l’expérience de Milgram est vraiment intéressante. Elle autorisait la personne testée à infliger une punition (par choc électrique simulé) à un comédien (qui simule l’importance du choc électrique). Et là, surprise, un faible pourcentage des gens testés infligeaient sans hésiter, la différence de potentielle fictive maximum de 450V. Je m’imagine, peut être de manière simpliste et au regard des résultats de cette variante de l’expérience, que l’on a peut être là les sociopathes totalement dénués de manière innée d’empathie.
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Exp%C3%A9rience_de_Milgram

            +2

          Alerter
          • pipo // 14.08.2018 à 17h59

            Bonjour Douarn, tout les spécialistes de la question sont d’accord sur le fait que l’on ne nait pas psychopathe on le devient. Peut être que dans l’expérience de Milgram, le petit pourcentage qui infligeaient les 450V rentraient dans cette catégorie.

              +0

            Alerter
      • Owen // 14.08.2018 à 11h29

        « La ponérologie politique », rapportée par Andrzej Łobaczewski.
        C’est une analyse structurale d’un cycle de civilisation de la Russie, depuis le modèle crée en 1917 jusqu’à la fin de sa mise en œuvre. De nouvelles valeurs qui permettent une certaine transformation de la société, puis une élite constituée sur ces valeurs qui entraine des distorsions : paranoïa, schizophrénie, hystérie. C’est la société «pathocratique», avec reproduction du même faux discours et des mêmes chaînes pathologiques de commandement.

        Michel Drac a fait une fiche de lecture détaillée qui décortique la méthode d’analyse présentée dans l’ouvrage. Ladite méthode étant utilisable pour tout cycle de civilisation (ce que la ponérologie prétend). Michel Drac a juste fait une erreur avec sa toute dernière diapositive (amha), où il examine la course des idées sociétale de notre pays, alors que c’est la course de toute la société qu’il fallait suivre, depuis 1945 et la reconstruction, une feuille de route tracée par le CNR et une république à caractère monarchique (j’en ai fait l’exercice, j’ai trouvé les étapes de notre cycle en cours, ça semble bien marcher).
        https://www.youtube.com/watch?v=uFDS84er2K8 (pédagogique, mais aussi très dense, j’ai écouté avec prise de notes, pour retenir).

          +2

        Alerter
    • Chris // 21.08.2018 à 14h27

      Syndrôme des enfants-rois ? Dont notre société si friande de consommation est productrice …

        +0

      Alerter
  • Guasilas // 12.08.2018 à 13h22

    Macron et son gateau.
    Alternatives économiques prend l’exemple du Zimbabwe pour prouver que l’etat, toujours plus d’etat de taxes et de redistribution sont nécessaires pour que les entreprises puissent fonctionner. Bref leur antienne habituelle.
    Ce qu’ils ne disent pas, c’est que le Zimbabwe était un pays riche, qui fonctionnait, jusqu’à ce que un politicien, Mugabe, decide de faire de la redistribution, en expropriant les fermiers, blancs en general, pour y installer ses copains, bien incapables de faire marcher leur nouveau bien. La ruine économique a entraîné le délitement politique, la perversion de la justice, les comportements dictatoriaux, la disparition de la presse autonome, etc etc.
    Je m’étonne que Alternatives economiques n’ait pas aussi pris le Venezuela en exemple. L’Afrique du sud se lance dans le meme parcours. Ca promets une misère noire, mais c’est surement avec les hourras de ce journal

      +11

    Alerter
    • Patrick // 12.08.2018 à 14h39

      “sans un Etat de droit crédible et une justice rapide et efficace, sans une sécurité des biens et des personnes garantie à tout moment… aucune entreprise ne peut espérer produire la moindre richesse. ”

      C’est un des principes du libéralisme !! un état fort dans ses missions régaliennes .
      Mais ça exige aussi que cet état ne veuille pas s’occuper de tout et de n’importe quoi, sinon c’est la faillite assurée , des missions régaliennes mal ou plus assurées … la France en est un bon exemple et on ne parle même pas du Zimbabwe ou du Vénézuela.

      L’Afrique du Sud est en train de mettre en place une politique raciale qui va effectivement avoir les mêmes effets qu’en ex-Rhodésie ( Zimbabwe ), la Russie a proposé d’accueillir les réfugiés blancs.

        +12

      Alerter
    • Pinouille // 12.08.2018 à 21h18

      Cette chronique d’alternatives économiques est à mon sens l’archétype de la pensée magique, ou de la profession de foi, simpliste au demeurant. Et qui se permet de pointer l’aveuglement idéologique du camp adverse…
      Si les biens publics (financés par la dépense publique, cf impôts + dette) étaient la pierre angulaire de la santé économique d’un pays, cela se saurait et la France (2ème au palmarès mondial des impôts: http://leparticulier.lefigaro.fr/jcms/p1_1703493/la-france-2e-pays-au-monde-ou-l-on-paie-le-plus-d-impots) serait un paradis terrestre… Mais non.
      La Corée du Sud, prise pour exemple dans le texte, a un taux d’imposition presque 2 fois moindre que celui de la France:
      De plus, il va de soi qu’une imposition élevée pour les entreprises nuit forcément à leur compétitivité. Pourquoi en faire abstraction?

        +5

      Alerter
    • jjd // 12.08.2018 à 22h23

      Si c’était si simple…alors les colons font tourner l’économie et formidable on laisse faire!!! Non même des erreurs de gestion seront commises, les Africains ne peuvent et ne doivent pas supporter une minorité coloniale blanche qui ferait de la croissance. L’Afrique trouvera sa voie si on lui laisse le temps et que les ingérences s’arrêtent enfin!!!!
      Ne pas oublier que les institutions internationales n’aiment pas les tentatives socialisantes et noircissent toujours le tableau…car elles jouent le jeu des très grosses transnationales et ignorent la fierté et la dignité des peuples libres de tracer leur chemins et puis la croissance dépend pas que de facteurs économiques mais surtout de la démographie et des représentations mentales (voir la Chine!)…

        +11

      Alerter
    • xavier37 // 13.08.2018 à 02h37

      Dans toute société, il y a des fonctions à assurer, éducation, santé, police, justice…
      Après, il y a différentes manières de les assurer, public, privé…
      La santé au USA coute plus cher qu’en France, par exemple, Est elle plus efficace? pour qui ?
      La Finlande a des meilleurs résultats en éducation que la France. Ses enseignants sont mieux formés et mieux payés dans un système public pour un pays de 5 millions d’habitants.
      Au lieu de débats idéologiques, il faut regarder la réalité et comparer quand c’est possible.

        +14

      Alerter
  • weilan // 12.08.2018 à 13h53

    Il faut remarquer que la rencontre Trump-Junker a donné lieu à extrêmement peu de commentaires de nos chers médias. On aurait presque dit que la teneurs de ces discussions et les résultats obtenus (s’il y en a ! ) tiennent du domaine “secret-défense”.
    L’UE se serait engagée à importer plus de gaz liquéfié US, peu importe son prix. Les consommateurs européens payeront… Parallèlement, la construction du gazoduc Nordstream 2 serait temporairement gelée. Bref, la carpette européenne resterait dans son rôle classique de paillasson.

      +25

    Alerter
  • BA // 14.08.2018 à 12h19

    Royaume-Uni : le taux de chômage à 4,0 %, au plus bas depuis 1975.

    Le taux de chômage au Royaume-Uni a baissé à 4,0 % pour la période d’avril à juin, son plus bas niveau depuis 1975, a indiqué mardi 14 août l’Office des statistiques nationales (ONS).

    Le Royaume-Uni comptait en moyenne 1,36 million de chômeurs, soit 65.000 de moins qu’au premier trimestre.

    L’ONS a ajouté que les salaires (primes comprises) avaient progressé de 2,4 % au deuxième trimestre sur un an, soit un tout petit peu plus que l’inflation moyenne enregistrée pendant cette période – les salaires réels ayant progressé in fine de seulement 0,1 %.

    Le pouvoir d’achat des ménages semble donc quasiment stagner, alors qu’il avait recommencer à augmenter en début d’année après de longs mois de repli sur fond d’inflation dopée par la perspective du Brexit.

    Les économistes restent très prudents pour la croissance du pays cette année, alors que les conditions du Brexit prévu fin mars 2019 créent des incertitudes peu goûtées par les entreprises.

    https://www.romandie.com/news/GB-le-taux-de-ch-mage-4-0-au-plus-bas-depuis-1975/945181.rom

      +0

    Alerter
  • BA // 17.08.2018 à 07h23

    Mercredi 15 août 2018 :

    “On n’a jamais vu ça” : en plein mois d’août, les Restos du cœur débordés.

    Tout l’été, l’association continue à accueillir les personnes en situation de précarité. Les bénévoles reçoivent presque autant de bénéficiaires que l’hiver.

    Pas de vacances pour les Restos du coeur. Même en plein mois d’août, les centres ne désemplissent pas, comme à Brest (Finistère), où nous nous sommes rendus. Si habituellement le nombre de bénéficiaires baisse en période estivale, l’association doit faire face à une demande presque aussi élevée que pendant l’hiver.

    “En période d’été, on est généralement à moins 30% ou moins 40% de personnes accueillies, mais cet été, autant au niveau des inscriptions que de la distribution, on n’a jamais vu ça”, explique Marie-Noëlle Grall, responsable du centre de Brest.

    1 500 points d’accueil en France cet été

    Une activité qui coïncide avec une baisse du nombre de bénévoles, obligeant ceux qui restent à mettre les bouchées doubles. “On fait un petit effort, on vient un peu plus souvent et un peu plus longtemps”, explique Philippe, l’un d’entre eux.

    Les trois quarts des centres des Restos du coeur restent ouverts en juillet et en août, soit plus de 1 500 points d’accueil partout en France.

    https://www.francetvinfo.fr/sante/alimentation/les-restos-du-coeur-debordes_2897115.html

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications