15
Mar
2017

Pour rejoindre les contributeurs des revues (merci à eux !), vous pouvez postuler via le formulaire de contact du blog. La revue internationale a particulièrement besoin de volontaires pour paraître régulièrement.

CHINE

LA CHINE SUR UNE MAUVAISE PENTE ET NOUS AVEC

"En Chine, « la transition continuera d’être complexe, difficile, et potentiellement chaotique », avait martelé le FMI dans son rapport annuel de l’été dernier, et ce jugement est plus que jamais valable. On trouve à l’origine les tentatives du gouvernement d’amortir le choc de la crise lorsqu’elle s’est déclenchée, et de financer l’arrêt du secteur zombie des grandes entreprises d’État."

Source : Blog de Paul Jorion

Le budget militaire de la Chine en hausse de 7 % pour la 2eme année consécutive

"Alors que le rapport annuel de l’Institut international pour les études stratégiques (IISS) avait indiqué récemment que la Chine mettait actuellement les bouchées doubles pour s’armer plus vite que les autres pays, Pékin vient d’annoncer une nette augmentation des dépenses militaires, pour la deuxième année consécutive."

Source : LE BLOG FINANCE

CRISE DE L’EMPLOI

Automatisation et emplois : et si cette fois c’était différent ?

Selon les technoptimistes, l’innovation s’accompagne d’un processus de « destruction créatrice » : des emplois sont perdus lors d’une révolution technique, mais d’autres sont créés. Une fois les pertes compensées par les créations, tout rentre dans l’ordre. Mais, selon Ryan Avent (http://us.macmillan.com/thewealthofhumans/ryanavent/9781250075802/), ce principe serait de plus en plus pris en défaut. Hier, les gains de productivité importants liés à l’innovation étaient largement redistribués, aujourd’hui les faibles gains de productivité augmentent les rentes. L’innovation actuelle s'inscrirait-elle donc dans un processus de "destruction destructrice"? Le travail non qualifié, et peut-être aussi en partie qualifié, seraient les perdants de l’automatisation. Si la destruction a bien lieu mais pas la création, les prix et les salaires diminueront, incitant à une sortie du marché du travail et à une montée des inégalités. Les gagnants seraient les actionnaires, les rentiers de la propriété intellectuelle, mais aussi les rentiers du foncier et de l’immobilier. Dès lors, est-ce si idiot de chercher les moyens de redistribuer les gains de l’automatisation dont on peut penser qu’elle fera plus de perdants qu’avant pour un petit nombre très concentré de gagnants ?

Source : Alternatives Economiques

Quand les banques d’investissement font disparaître leurs traders

"Quand les banques d’investissement font disparaître leurs traders Chez Goldman Sachs, le desk actions ne compte plus que 2 traders contre 600 à son pic en 2000. Ce sont près de 3.000 postes de traders qui ont ainsi disparu depuis quatre ans, sous l’effet de la bascule vers le trading électronique."

Source : Les Echos

CRISE ÉCONOMIQUE

Entreprises zombies et Etats vampires prolifèrent avec les taux bas

"L’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) a récemment publié un rapport qui accuse les « entreprises zombies » de plomber la croissance économique de ses membres. Pour les auteurs de ce rapport, une entreprise zombie est une firme de 10 ans ou plus dont le ratio de couverture des frais financiers (résultat d’exploitation/frais financiers) est inférieur à 1 sur trois années consécutives. Autrement dit, il s’agit d’une entreprise insuffisamment rentable et qui a du mal à rembourser ses dettes. Le rapport s’inquiète du nombre grandissant d’entreprises zombies dans l’OCDE. Entre 2005 et 2013, leur nombre s’est accru de 3,5%."

Source : LA CHRONIQUE AGORA

DÉMOCRATIE

Non, l’abstention ne favorise pas le Front national

"L’abstention ferait le lit du Front national. Cette antienne médiatique et de certains politiciens ne tient pas l’analyse, selon l’auteur de cette tribune. Qui assure que les partis dits « de gouvernement » sont les premiers responsables des « déterminants » du vote frontiste."

Source : REPORTERRE

Bercy va-t-il reculer face aux professionnels du lobbying ?

"Célébrée comme un texte rassembleur au sein de la majorité, la loi Sapin 2 relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique, adoptée en novembre 2016, instaure pour la première fois en France, un dispositif contraignant d’encadrement de l’activité des lobbyistes auprès des décideurs. Mais le cadre prévu, déjà limité au départ, est en train d’être réduit à peau de chagrin, sous la pression des organisations patronales et des associations de lobbyistes, en guerre contre la transparence au nom de la liberté d’entreprendre et du secret des affaires."

Source : ALTERNATIVES ECONOMIQUES

ENVIRONNEMENT

La crise agricole est d’abord et surtout une crise du sol

"La chute des rendements agricoles, expliquent les auteurs de cette tribune, est la conséquence d’un épuisement des sols après un demi-siècle de pratiques intensives. Une autre voie existe cependant, comme les solutions techniques de l’agroforesterie, portées par des paysans pionniers et convaincus qu’une agriculture durable doit s’inspirer de la nature."

Source : REPORTERRE

EUROPE

Grèce : nouvelle contraction du PIB en 2016

"La Grèce a connu un dernier trimestre noir l'an passé avec un recul de 1,2 % du PIB. Sur un an, la richesse hellénique a reculé de 0,1 %. Une nouvelle preuve de l'impasse actuelle de la stratégie des créanciers."

Source : La Tribune

Comment l’union des socialistes et de la gauche radicale a mis un terme à l’austérité au Portugal

"Depuis novembre 2015, c’est une union des gauches qui est au pouvoir au Portugal : un gouvernement socialiste soutenu au Parlement par les partis de la gauche radicale et les écologistes. Cette alliance inédite a réussi à mettre fin à l’austérité imposée pendant quatre ans par la troïka. Les composantes les plus à gauche ont imposé au gouvernement socialiste des mesures de revalorisation des bas salaires et des petites pensions, et de lutte contre le travail précaire. Avec succès : l’économie repart, le déficit public recule, et le petit pays du sud de l’Europe arrive même à convaincre Bruxelles du bien-fondé de cette politique. Un modèle à suivre ?"

Source : BASTAMAG

L'industrie en zone euro : LE gagnant et LES perdants

"Au moment de l’introduction de l’euro en 1999, la production industrielle vient juste de subir une longue cure d'austérité et le contrecoup de la crise des émergents avec à la clé une chute de la production de 3% au second semestre 1998. Mais très vite s'enclenche une nouvelle dynamique alimentée par la formidable accélération du commerce mondial, sans oublier le décrochage de l'euro qui tombe à 0,86 dollar en octobre 2000. Puis c'est l'éclatement de la bulle internet en 2001. Les demandes intérieures s'enrayent : la production plonge de 6% en un an puis stagne jusqu'en 2004. "

Source : XERFI CANAL

FRANCE

A qui profitent les milliards de la défense ?

"Airbus a empoché directement 1,19 milliard d'euros sur les 10,84 milliards du programme 146 du ministère de la Défense. Un montant auquel il faut rajouter les 613 millions donnés à NHIndustries pour l'hélicoptère de transport NH90 et les 428 millions adressés à Airbus Safran Launchers."

Source : La Tribune

Comprendre les enjeux et les clivages du débat fiscal

"Les programmes des candidats se précisent. Regardons à ce stade la philosophie fiscale des différents candidats, en termes d’efficacité et d’équité, et ce qu’elle révèle de leur représentation des moteurs de la croissance."

Source : XERFI CANAL

GÉOPOLITIQUE

Israël : chantage au gazoduc avec la Turquie en vue d’obtenir un accord de paix à Chypre ?

"Enfin des diplomates qui osent affirmer haut et clair l’enjeu lié à un éventuel accord de paix à Chypre … même si, certes, cela est loin d’être désintéressé … Alors qu’ici même depuis de nombreux mois nous vous faisions part de la guerre énergétique à laquelle se livraient les grandes puissances de ce monde en mer Méditerranée orientale, l’ambassadeur d’Israël à Ankara a déclaré mercredi qu’un accord de paix à Chypre accélérerait la mise en place d’un projet d’acheminement de gaz d’Israël à la Turquie. Projet qui devrait le cas échéant changer la donne géopolitique et l’échiquier énergétique mondial, renforçant le poids d’Israël et de la Turquie et affaiblissant des pays producteurs."

Source : LE BLOG FINANCE

RÉFLEXION

Le juge est un robot : les dangers de la justice prédictive

" L'idée de la justice prédictive est simple et repose sur le postulat que peut être anticipé le résultat d'une procédure grâce à la puissance de calcul de solutions informatisées agrégeant des milliers des décision de tribunaux et cours combinées avec les paramètres spécifiques d'une affaire (lieu du procès, age des parties, ancienneté, niveau scolaire, adresse, etc.)."

Source : Blog de Thierry Vallat

Les monnaies libres : ni libres, ni monnaies

"Quelles valeurs mettre au centre du monde victorieux de l’hyper-libéralisme ? Economiquement, c’est évidemment l’argent, l’argent sans limites, l’argent pour l’argent, l’argent comme équi-valent « neutre » de la marchandisation généralisée. Idéologiquement, c’est la liberté comme « méta-valeur » qui dispense chacun de se penser au sein d’une vie commune puisque une telle liberté se réduit au « droit naturel de chacun à vivre comme il l’entend ». Faut-il alors s’étonner de voir apparaître une proposition de « monnaie libre », fût-elle enrobée des meilleures intentions comme d’être « un outil convivial pour refonder une économie à visage humain » ?"

Source : DECROISSANCES : BLOG DE MICHEL LEPESANT

45 réponses à Revue de presse du 15/03/2017

Commentaires recommandés

Para Le 15 mars 2017 à 07h08

Avez-vous vu ce sondage du Figaro ?

http://www.lefigaro.fr/actualites/2017/03/08/01001-20170308QCMWWW00200-etes-vous-favorable-a-la-sortie-de-l-euro.php

L’url porte la question “êtes-vous favorable à la sortie de l’euro ?” alors que la question affichée sur la page est “craignez-vous les conséquences d’une sortie de l’euro ?”.
Avec 59% de réponses = oui

Enorme !

  1. Crapaud Rouge Le 15 mars 2017 à 02h10
    Afficher/Masquer

    J’ai survolé “Automatisation et emplois : et si cette fois c’était différent ?” que j’avais déjà lu, et il m’a un peu déçu. La question est très pertinente, mais il parle surtout de productivité pour dire qu’autrefois elle était redistribuée. Pour moi ce n’est pas la question. L’augmentation de productivité par des machines mécaniques, (BTP, transport, extraction,…) rend possible des travaux qui seraient impossibles sans des machines, par exemple des milliers de kilomètres d’autoroutes. Il y a augmentation des “débouchés” et donc des emplois. Mais l’informatique augmente la productivité sans augmenter les débouchés. Elle permet de travailler plus vite et avec moins de personnel, mais pas de produire plus en volumes.


    • Libraire Le 15 mars 2017 à 09h26
      Afficher/Masquer

      Je n’ai pas les moyen de me payer cet article, mais j’ai cru comprendre que le problème était que les gains de productivités étaient autrefois redistribués dans l’économie réelle, permettant de créer de emploi sur d’autres secteurs, et que désormais ils partent vers la bulle spéculative et que de plus ils sont limités.
      On a automatisé et robotisé en premier ce qui permettait davantage de gains, les automatisations qui restent à réaliser procureront moins d’économies en couts sociaux pour les entreprises. Mais ces économies vont bénéficier aux “rentiers”
      Reste que l’idée d’une taxation de la robotisation en vue de redistribution présente un intérêt économique. Si c’est en vue de régler la dette de l’état il s’agit d’intérêts financiers. Comme une rentrée dans les caisses de l’état ne saurait être affectée à un objectif bien particulier, cette taxe servirait à payer capital et intérêt de la dette….et risque de freiner l’innovation sauf si l’état pratique une politique économique de la demande…..
      Électeurs, lisez bien les programmes économiques dans leur ensemble avent de choisir….!


    • PierreH Le 15 mars 2017 à 11h11
      Afficher/Masquer

      Les progrès techniques permettent des choses impossibles avant, il est vrai, mais ils remplacent des travailleurs pour des choses qui étaient déjà faisables aussi, je ne vois pas la contradiction à ce niveau-là.
      Personnellement je continue à être interpelé par la réalité suivante: depuis le début de la révolution industrielle ce processus de mécanisation et automatisation a détruit et créé beaucoup d’emplois et de métiers; les populations se sont adaptés par les mécanismes suivants:
      * réduction du temps de travail (80h/semaine dans les fermes à 40h/semaine actuellement)
      * migration d’un secteur à un autre avec création de nouveaux métiers (secteur primaire (agriculture principalement) vers secondaire puis vers tertiaire)

      Vu qu’il n’y a rien au-delà du tertiaire (divertissement ? philosophie ?), une fois qu’il est automatisé et informatisé, que fait-on ? Quels métiers nouveaux on crée ? 50% de la population youtubeurs et blogueurs ? Et vu que la mondialisation a tué la réduction du temps de travail, passer à des semaines de 20h, c’est pas pour tout de suite…


      • l Le 15 mars 2017 à 18h05
        Afficher/Masquer

        (pour participer à la discussion)
        STOOOOP!
        Je n’ai pas l’impression qu’il y ait beaucoup de gens qui se rendent compte que les 3/4 du travail fourni (main d’œuvre et production) sont uniquement au service du…travail. Globalement, pour travailler plus – que ce soit les humains ou les robots.
        Il y a un truc pas clair là!
        Des trésors d’ingéniosité et de ressources gaspillés uniquement pour permettre/faciliter encore plus de gaspillage d’ingéniosité et de ressources. En oubliant l’origine et la raison de tout ça: bien manger, bien dormir et bien bais.. oups! pardon, bien perpétuer l’espèce POUR LES HUMAINS.


    • douarn Le 15 mars 2017 à 12h36
      Afficher/Masquer

      Bonjour Crapaud rouge
      Je ne comprend pas ce que vous voulez dire par :

      l’informatique … permet de travailler plus vite et avec moins de personnel, mais pas de produire plus en volumes

      L’informatisation/robotisation/automatisation de nos économies n’aurait pas créé plus de volume de production. Ce n’est pourtant pas ce que j’observe et dont vous pouvez avoir un reflet par la quantité sans cesse croissante d’énergie et de matière première consommée.


      • Crapaud Rouge Le 15 mars 2017 à 16h42
        Afficher/Masquer

        @douarn : “pas de produire plus en volume” = pas de nouveaux débouchés ou bien pas assez. L’informatique permet de sophistiquer les produits et les méthodes, mais, en volumes, on pourrait produire autant que sans elle : autant de bagnoles, d’avions, d’éoliennes, de litres de lait,… Mais cette idée est sans doute “fausse”, je vois ça de façon “tendancielle”. C’est vrai que, dans certains cas, elle seule permet des volumes énormes, (en électronique), mais la productivité y est telle que ça ne permet pas d’absorber beaucoup de main-d’œuvre. Disons que, comme PierreH le note ci-dessus, les “procédés” pour absorber la main-d’œuvre touchent à leurs limites.


        • RGT Le 15 mars 2017 à 18h45
          Afficher/Masquer

          L’informatisation et l’automatisation, dans le cas d’entreprise qui fabriquent des produits en masse (grand public) permet surtout de faire des économies de main d’œuvre, et donc ce “coûts”.

          Dans ma jeunesse, il y avait une armée d’assistantes dans les bureaux d’études qui s’occupaient du courrier, d’organiser les réunions, etc, etc.

          Presque chaque ingénieur avait une assistante ce qui lui permettait de se concentrer sur son VRAI travail (d’ingénieur).

          Aujourd’hui, seuls les cadres les plus supérieurs ont une assistante et ce sont les ingés qui font le boulot des assistantes grâce aux PC qui ont poussé comme des champignons.
          Comme de plus les “cadres sup’s” demandent toujours plus de “reporting” (en français on dit “suivi”), les ingés passent désormais la majorité de leur temps à faire un boulot qui leur déplaît furieusement.
          En termes de coûts, il n’y a pas photo: Payer un travail d’assistante au tarif horaire d’un ingénieur c’est vraiment balancer le pognon par les fenêtres !!!

          Mais bientôt l’IA va permettre de virer tous les ingés et de les remplacer par des merdiciels qui feront de beaux rapports entièrement automatisés.

          Mais QUI achètera alors les produits que fabriquent les entreprises ?
          Certains feraient bien de se souvenir des idées d’Henry Ford.


    • bats0 Le 15 mars 2017 à 13h11
      Afficher/Masquer

      En règle générale, s’il y a des automates, il y a augmentation de la production, mais tout dépend des secteurs d’activité. Le BTP est peut-être l’exception de la règle, mais dans les usines automobiles, il n’y a pas photo; en plus les robots travaillent 24/24h lorsque la chaine de production est lancée. Je pense que c’est surtout dans ce secteur d’activité, où les débouchés de l’activité humaine sont en chute.
      Voir aussi “Adidas rapatrie une partie de sa production dans son usine SpeedFactory, entièrement automatisée”; la majeur partie des employés seront des techniciens d’entretien et de maintenance…

      Par contre une fois que l’exploitation des data sera opérationnelle, ce sera l’ensemble des activités industrielles qui deviendront entièrement automatisées : de la création du robot à la production finale des marchandises.


      • RGT Le 15 mars 2017 à 18h56
        Afficher/Masquer

        Ce que personne ne comprend, c’est qu’une fois les “coûts humains” totalement supprimés dans les entreprises, les coûts de production vont certes baisser, mais les taux de chômage (qui ne seront plus indemnisés) grimperont de manière exponentielle, entraînant dès lors une chute des achats et donc de la production qui explosera toute les industries de production de masse.

        Les seuls qui ne s’en rendront pas trop compte sont les financiers “hors sol” qui continueront à spéculer sur des produits financiers totalement déconnectés de l’économie réelle.

        A mon avis, ça ne risque pas de durer très longtemps car suite au “reset” de l’économie réelle il y aura des millions (voire des milliards) d’êtres humains qui crèveront de faim et c’est à ce moment là que les problèmes risquent de se poser sérieusement.

        N’oubliez jamais qu’une bonne famine est le meilleur carburant pour des révoltes avec plein de “sang sur les murs”.
        La majorité du sang sera celui des plus pauvres, mais vu leur nombre la marée risque de déferler et de tout emporter sur son passage.


  2. Para Le 15 mars 2017 à 07h08
    Afficher/Masquer

    Avez-vous vu ce sondage du Figaro ?

    http://www.lefigaro.fr/actualites/2017/03/08/01001-20170308QCMWWW00200-etes-vous-favorable-a-la-sortie-de-l-euro.php

    L’url porte la question “êtes-vous favorable à la sortie de l’euro ?” alors que la question affichée sur la page est “craignez-vous les conséquences d’une sortie de l’euro ?”.
    Avec 59% de réponses = oui

    Enorme !


    • Fritz Le 15 mars 2017 à 07h13
      Afficher/Masquer

      Énorme en effet. Les lecteurs qui ont répondu au sondage ne sont pas dupes, comme Richard Marin (13 mars à 18h 25) et Sanzilluse (13 mars à 14h 01).

      Et après, ils prennent la Pravda soviétique comme étalon du mensonge… C’est à vomir.


    • Kiwixar Le 15 mars 2017 à 07h51
      Afficher/Masquer

      Il est aussi possible qu’il y ait de plus en plus de résistants parmi les journalistes (sabotages).


      • RGT Le 15 mars 2017 à 19h26
        Afficher/Masquer

        A mon avis ce serait plutôt Serge Dassault qui se dit que finalement un “€uro-Franc” dévalué avec une valeur équivalente à 25-30% de celle d’un “€uro-Mark” lui permettrait de booster ses exportations.

        Si mes souvenir sont bons (à vérifier) dans les années 60 un DM valait environ 1,20 FF, et à la fin des années 90 un DM valait aux alentours de 3,40 FF

        x3 en 30 ans !!!

        Imaginez un instant n’importe quel produit français coûtant la moitié voire le tiers de son équivalent allemand…

        Morts les teutons !!!

        Sans parler de la Lire, de la Peseta, de la Drachme, etc…

        Si ça arrive, Merkel se retrouve empalée face à la porte de Brandebourg et ce ne sont pas les russes qui envahiront l’€urope de l’ouest.

        Quoi que quelques vieillards en déambulateurs seront pas difficiles à repousser.


    • Eg.O.bsolète Le 15 mars 2017 à 08h41
      Afficher/Masquer

      Je ne crois pas qu’il y ait eu inversion de la question. En effet pourquoi le commentateur de 08/03/2017 à 17:48 aurait alors précisé : “60% de OUI. Peuple de craintifs!”


      • Jean Le 15 mars 2017 à 22h33
        Afficher/Masquer

        Un exemple de commentaire d’un votant :

        ” Christiane Debrabant

        Manipulation journalistique pitoyable… et effrayante.
        La question initiale (qui a disparu !…) était : “êtes-vous favorable à la sortie de l’Euro ?”
        Et maintenant vous voulez nous faire gober que 59% des lecteurs ont peur de lâcher l’Euro.
        Allez, hop, une pastille rouge du Décodex pour le Figaro !”


    • Ras Le 15 mars 2017 à 08h51
      Afficher/Masquer

      Avec une manipulation aussi évidente, difficile pour le Figaro de garder son status de référence dans le Decodex 🙂


    • CQFD Le 15 mars 2017 à 12h55
      Afficher/Masquer

      Oui, je crains les conséquences d’une sortie de l’euro. Mais je crains encore plus les conséquences de l’obstination à y rester.
      Outre l’inversion de la question dans le titre pour ceux qui votent sans lire, la formulation de la question elle-même est totalement biaisée.


  3. nono Le 15 mars 2017 à 09h17
    Afficher/Masquer

    Mais non, c’est très simple. Ceux qui sont favorable à une sortie de l’euro en craignent également les conséquences…! 😉


    • Joanna Le 15 mars 2017 à 11h22
      Afficher/Masquer

      tentons de vous suivre :

      si vous êtes pour la protection de l’environnement … vous en craignez aussi les conséquences ?
      si vous êtes pour la vie en couple … vous en craignez aussi les conséquences ?

      Wow !


      • nono Le 15 mars 2017 à 14h14
        Afficher/Masquer

        Et oui, je peux par exemple être tenté par un dîner avec vous et en même temps avoir peur de m’ennuyer…! Ceci dit, vous avez raison, on peut vivre sans humour…


      • JMD Le 15 mars 2017 à 17h22
        Afficher/Masquer

        @Joanna
        A cours terme, une sortie de l’euro, sans concertation et donc sans anticipation, sera chaotique d’où les craintes exprimées.
        A moyen terme, une fois le cours des changes stabilisé, les conséquences du retour à la souveraineté monétaire, seraient économiquement favorables.


  4. lecrabe Le 15 mars 2017 à 09h38
    Afficher/Masquer

    https://ruptures-presse.fr/perles/un-responsable-europeen-de-premier-plan-avoue-quil-manipule-les-journalistes/
    « Vous écrivez ce que je vous dis, quelqu’un le lit. Je vous instrumentalise. »


  5. PatateMystere Le 15 mars 2017 à 11h53
    Afficher/Masquer

    https://www.insolentiae.com/effrayant-la-bce-nexiste-deja-plus-leuro-est-deja-mort-ledito-de-charles-sannat/

    Je suis tombé là dessus hier. Un sujet à creuser pour les-crises, non? Parce que s’en serait une belle de crise!


    • PierreH Le 15 mars 2017 à 13h05
      Afficher/Masquer

      Ca ne me semble pas nouveau comme constatation, ça fait un moment qu’on voit que ça démange certaines Banques Centrales de racheter la dette de leur propre pays et “s’occuper de leur cas”, Charles Sannat en avait déjà fait un article il y a quelques mois de ça.
      C’est une interprétation, il dit en gros “c’est mort DE FAIT”, ce qui n’est pas pareil que la mort officielle et nette. Et puis ça fait des années qu’on nous prédit que ceci ou celà va exploser incessament sous peu, et puis en fait, non pas tout de suite… L’honnêteté de Sannat c’est au moins de dire que personne ne sait quand les choses vont mal tourner mais il continue de dire “attention les signaux faibles, les signaux forts, oulalalalah !”.

      Bref, c’est pas nouveau que la BCE a quelques menus problèmes, peut-être que c’est le moment de faire une synthèse de la chose…?


    • Chris Le 15 mars 2017 à 13h46
      Afficher/Masquer

      Voilà qui corrobore le sondage inversé du Figaro… Ballon d’essai pour tâter la température “populiste” ?


  6. Gonzo Le 15 mars 2017 à 12h04
    Afficher/Masquer

    La cérémonie des oscars a Los Angeles, en a décerné un aux casques blancs de Syrie. Ah c’est mignon, décerner un prix a al nosra.

    http://oscar.go.com/nominees/documentary-short/the-white-helmets


  7. Olposoch Le 15 mars 2017 à 13h13
    Afficher/Masquer

    Concernant les budgets militaires:
    La seule augmentation du budget US équivaut à la totalité du budget militaire de la Russie.
    La Chine a construit en 4 ans l’équivalent de la marine française.
    juste comme ça…


    • Pierre Bacara Le 15 mars 2017 à 17h59
      Afficher/Masquer

      CHINE ET ETATS-UNIS

      “Le budget militaire de la Chine en hausse de 7 % pour la 2eme année consécutive”.

      Lorsque l’on épluche les BUDGETS militaires à la recherche de courses aux armements, deux ACTEURS crèvent l’écran : les Etats-Unis et la Chine, et leur arène commune est la MER DE CHINE MERIDIONALE.

      En MCM, l’US Navy déploie sa flotte la plus importante, la septième (70 navires dont le P.A. USS Ronald Reagan, deux croiseurs AEGIS classe Ticonderoga et sept destroyers AEGIS classe Arleigh Burke ; 300 avions ; 40.000 hommes), port d’attache Yokosuka, Japon. La composante amphibie comprend des bâtiments d’assaut multirôles de 40.000 tonnes et l’ensemble peut s’appuyer sur les 84.000 Marines présents dans le Pacifique.

      En face, la Chine joue essentiellement la carte des défenses terrestres anti-aériennes et anti-missiles S-300 (en l’occurence des HQ-9, HQ-10 et HQ-18 chinois) basées sur des îles, artificielles ou pas ; mais la marine chinoise développe actuellement la classe de frégates 054A et la classe de destroyers 052B, équipées de radars AESA et de S-300 (HQ-9 navals).

      A l’automne 2016, simultanément à un exercice de simulation de débarquement américain en environnement MCM ont eu lieu les plus importantes manoeuvres aéronavales chinoises jusqu’ici en MCM, avec la participation ostentatoire de la première 054A, le Yuncheng, et du premier 052B, le Guangzhou…


    • Subotai Le 15 mars 2017 à 18h11
      Afficher/Masquer

      Je ne sais pas par chez vous, mais par chez moi les pubs/reportages/etc pour s’engager dans l’armée, ça y va à fond. Des engagements de 10 ans…
      Alors budget officiel et budget réel, je m’interroge.
      En tout cas ça sent très mauvais…
      Je la sent venir la guerre, comme solution au problèmes économiques démographiques et politiques.


    • Gwen Le 15 mars 2017 à 19h15
      Afficher/Masquer

      Une bonne guerre et tous vos problèmes seront règlés ma p’tite dame ! Et puis ça fait marcher l’économie.

      Non, sérieusement, en Bretagne on a des affiches pour s’engager dans l’armée depuis les attentats sur presque tous les arrêts de bus et de pub à gogo à la télé (que je ne regarde plus de toute façon).


  8. Mircher Le 16 mars 2017 à 18h02
    Afficher/Masquer

    Une chose m’étonne à propos de facts checking decodex etc
    Personne ne va vérifier que les programmes hamon melenchon impose de violer les traités UE, puisque leur réforme à 28 pays est impossible a obtenir même en 3/4 ans.
    Et que par ailleurs la consitution de la Ve impose au président d’assurer le respect des traités.
    Bref soit ils enfument les gens
    Soit ils ne disent pas tout
    Dans les deux cas, ça enfume.


    • RV Le 16 mars 2017 à 19h08
      Afficher/Masquer

      vous cherchez quoi avec ce genre de commentaire infondé ?
      vous n’avez jamais entendu JLM exposer le plan A et le plan B ?
      vous ne savez donc pas que le plan B c’est le plan A en sortant des traités ?
      un peu de sérieux svp . . .


      • LT Le 17 mars 2017 à 16h13
        Afficher/Masquer

        Non, dixit Mélenchon lui-même au sommet de Rome, le plan B “c’est le plan A avec ceux qui le veulent”, ce qui ne veut strictement rien dire.

        La seule façon d’appliquer son programme serait de sortir de l’UE, et la seule façon de le faire c’est l’article 50.


  9. Laurent Le 16 mars 2017 à 19h39
    Afficher/Masquer

    Violente attaque ce jour du site les crises dans un article du Monde ” les mille et une ruses de l’industrie de la désinformation ” par A.Sénécat.


  10. Kaki Le 16 mars 2017 à 20h20
    Afficher/Masquer

    Bonsoir, travaillant dans le milieu industriel en tant qu’ automaticien et regleur en instrumentation, je peux vous assurer que l informatique posent beaucoup de problème, quelque soit le process, rien ne remplacera l homme, je pense que la part d automatisation ne peut dépasser 50% du produit fini, même si tout est fait pour faire croire le contraire, en gros ca merde souvent


    • Alfred Le 17 mars 2017 à 07h30
      Afficher/Masquer

      Ça dépend des “industries”. Pour fabriquer des conserves et des smartphones c’est vrai. Pour fabriquer de l’info ou du conseil en vérité peu importe le produit fini.


  11. BA Le 16 mars 2017 à 20h26
    Afficher/Masquer

    Jeudi 16 mars 2017 :

    Affaire Fillon : l’enquête étendue aux costumes offerts au candidat.

    L’enquête sur de possibles emplois fictifs de l’épouse et des enfants de François Fillon a été étendue aux conditions dans lesquelles des costumes de luxe ont été offerts au candidat, notamment en février, selon une source judiciaire au Monde.

    Le parquet national financier a élargi l’enquête des juges d’instruction à des soupçons de trafic d’influence, a précisé cette source. Le Journal du dimanche avait notamment révélé ce week-end qu’un mécène avait signé le 20 février un chèque de 13 000 euros pour le règlement de deux costumes achetés chez Arnys, un tailleur parisien des quartiers chics.

    Le trafic d’influence ne figurait pas au nombre des chefs de mise en examen retenus dans le cadre de cette enquête portant sur des emplois présumés fictifs occupés par l’épouse du candidat de la droite à la présidentielle, Penelope, et deux enfants du couple.


  12. Alban Le 16 mars 2017 à 20h40
    Afficher/Masquer

    Ca ne va pas plaire a Olivier, Le Monde pretend savoir comment desinformer : avancer masquer, usurper l’identite, etc. Il y a meme les techniques utilisees par Les.Crises.fr

    http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/03/16/les-mille-et-une-ruses-de-l-industrie-de-la-desinformation_5095635_4355770.html


  13. Mircher Le 17 mars 2017 à 15h09
    Afficher/Masquer
  14. BA Le 18 mars 2017 à 12h53
    Afficher/Masquer

    Election présidentielle : il y aura 11 candidats :

    – Le club des cinq :

    Le club des cinq regroupe les cinq candidats les plus importants. Les cinq seront invités à débattre sur TF1 lundi 20 mars.
    1- François Fillon
    2- Benoît Hamon
    3- Marine Le Pen
    4- Emmanuel Macron
    5- Jean-Luc Mélenchon

    Le club des cinq est ici :

    http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/sites/regions_france3/files/styles/top_big/public/assets/images/2017/03/13/candidatspresidentielleafpjoelsaget-2946763.png?itok=y9b_AGc_


  15. BA Le 19 mars 2017 à 13h03
    Afficher/Masquer

    En mars 2003, l’historien Rémi Kaufer avait publié un article explosif dans le mensuel HISTORIA :

    « Quand la CIA finançait la construction européenne ».

    Mais ça, c’était en mars 2003.

    Depuis la publication de cet article explosif, HISTORIA a été racheté par Claude Perdriel. Claude Perdriel est un soutien de l’européiste Emmanuel Macron.

    Du coup, Claude Perdriel a censuré l’article « Quand la CIA finançait la construction européenne » !

    A cause de cette censure, plus personne ne peut lire cet article sur internet !

    Heureusement, des cyber-militants ont recopié cet article et ils l’ont mis en ligne.

    Vous pouvez maintenant le lire ici :

    https://drive.google.com/file/d/0B9N-94e_Ybg8RERlYUtxNXk0d28/view

    Non à la censure d’HISTORIA !

    Non à la censure des articles qui gênent les européistes !

    Avant que cet article soit censuré, on pouvait le lire ici :

    http://www.historia.fr/la-cia-finance-la-construction-europ%C3%A9enne


  16. Christophe Vieren Le 19 mars 2017 à 15h16
    Afficher/Masquer

    L’article “Non, l’abstention ne favorise pas le Front national” est loin d’être convaincant.
    Le titre déjà ne veut rien dire : tout dépend qui s’abstient. L’abstention de ceux qui ne votent pas Front National le favorise bien évidemment. C’est mathématique.
    Dire (première phrase de l’article) “l’abstention fait le lit du front national, n’a pas tout à fait la même signification Si l’on considère que faire le lit, c’est favoriser le vote FN.
    Ce n’est pas du tout la même chose.
    Toute chose égale par ailleurs (taux de chomage, inégalités, …), l’abstention de ceux qui ne vote(raie)nt pas FN, le favorise (nombre d’élus, financement, visibilité dans les medias, …).


  17. BA Le 19 mars 2017 à 20h52
    Afficher/Masquer

    Non à la censure d’HISTORIA !

    Non à la censure des articles qui gênent les européistes !

    Non à une société de type « 1984 », comme George Orwell l’avait imaginé dans son roman !

    Non à l’excuse bidon que les européistes ont trouvée pour justifier cette censure : « pour des raisons techniques, le dossier CIA n’est pas disponible en ligne. »

    http://www.historia.fr/parution/mensuel-675


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charte de modérations des commentaires