Les Crises Les Crises
19.mai.201819.5.2018 // Les Crises

Revue de presse du 19/05/2018

Merci 6
J'envoie

DÉMOCRATIE

Comment Google, Facebook et Twitter manipulent les élections présidentielles mexicaines

"Ces derniers mois, Google, Facebook et Twitter ont signé des accords avec l’Institut national électoral mexicain (INE), l’organisation chargée d’organiser des élections au Mexique, ce qui équivaut une campagne massive pour manipuler les résultats des élections législatives du 1ᵉʳ juillet, dans le dixième pays le plus peuplé du monde."

Source : WORLD SOCIALIST WEB SITE

Sciences : peut-on publier n’importe quoi dans L’Express ?

"Publié le 26 avril dernier sous le titre « Pourquoi Bourdieu avait tort ? », un article signé Laurent Alexandre prétend invalider les travaux du sociologue en neuf paragraphes. Une prouesse rendue possible par l’instrumentalisation de recherches récentes présentées de façon fallacieuse dans un article pseudo-scientifique cachant mal ses objectifs politiques : défendre une certaine vision de l’éducation, en l’occurrence celle du gouvernement actuel – heureux hasard."

Source : ACRIMED

BLACKROCK: CE LÉVIATHAN DE LA FINANCE QUI PÈSE SUR LES CHOIX EUROPÉENS

"BlackRock est l’institution financière la plus puissante au monde, gérant plus de 6 000 milliards de dollars d’actifs. À la fois conseiller des banques centrales et principal actionnaire de fleurons industriels nationaux, BlackRock murmure désormais à l’oreille des États européens. Ses combats : contrer toute régulation financière et imposer la retraite par capitalisation pour tous."

Source : RALLUMER LES ETOILES

ENVIRONNEMENT

Allemagne : ambiance de démolition dans l'éolien

"Il y a maintenant près de 29 000 éoliennes en Allemagne. L'année dernière, ils représentaient environ 16% de la production d'électricité. Cependant, après des décennies d'énergie éolienne, la fermeture de nombreuses installations pourrait bientôt entraîner une baisse de la production. La raison n'est pas que les installations ne fonctionnent plus - mais que leur soutien financier est sur le point d'expirer."

Source : Blog d'Augustin Massin

EUROPE

Les syndicats agricoles vent debout contre la baisse du budget de la Pac

"Inacceptable », « augmentation de la précarité des agriculteurs », « manque d'ambition ». Les syndicats agricoles français ont tiré à boulets rouges jeudi contre les annonces de la Commission Européenne sur le budget de l'Union pour la période 2021-2027. Et pour cause : l'exécutif européen prône une baisse de 5 % du budget de la politique agricole commune, dont 4 % pour son volet consacré aux aides directes en faveur des agriculteurs."

Source : Terre-Net

Budget de l'Union Européenne: coups de rabot en vue après le Brexit

"Bruxelles dévoile mercredi son plan pour bâtir les budgets post-Brexit de l'UE, avec des propositions détonantes comme de couper dans les politiques agricole et régionale ou de conditionner le versement de fonds européens au respect de l'Etat de droit."

Source : RTBF

La France et le budget européen

"La France est le deuxième contributeur au budget de l'UE derrière l'Allemagne, avec 19 milliards d'euros versés en 2015 (derniers chiffres officiels). Elle a reçu en retour 14,5 milliards d'euros du budget européen cette même année. La France est le premier bénéficiaire des dépenses relatives à la Politique agricole commune : près de deux tiers des dépenses européennes en France (9 milliards d'euros) y sont consacrées en 2015."

Source : Toute l'Europe

GÉOPOLITIQUE

Nucléaire iranien : «La sortie des Etats-Unis est une chance pour la France»

"Quitte ou double ? L'Amérique sort de l'accord international sur le nucléaire conclu en juillet 2015 après plus de dix ans de négociations avec l'Iran. Accord sans doute imparfait mais protecteur, dont l'AIEA a garanti à 11 reprises le respect par la partie iranienne. Après le retrait de l'Accord de Paris sur le climat et la dénonciation de grands accords commerciaux, la décision hors tout mandat ou enquête de terrain de frapper la Syrie pour la punir de persister à vouloir exister - frappes auxquelles Paris a malheureusement cru bon de se joindre -, c'est un nouveau désaveu flagrant des mécanismes multilatéraux de gouvernance du monde que sont les Nations unies, leur Conseil de Sécurité et leurs agences."

Source : LE FIGARO

INEGALITES

Dividendes : les actionnaires ont coûté 55 milliards au CAC40 en 2017

"Les actionnaires du CAC40 recevront cette année plus de 47 milliards d’euros de dividendes, soit 52,6% des profits enregistrés en 2017 par les grands groupes français. À quoi il faut ajouter plus de 8 milliards de rachats d’actions. Au total, ce sont donc près des deux tiers des bénéfices générés par le CAC40 qui s’en vont directement dans les poches de leurs actionnaires : fonds financiers, familles fortunées et ... État français."

Source : OBSERVATOIRE DES MULTINATIONALES

MARCHÉS FINANCIERS

Fin du QE de la BCE imminente selon la Banque de France

"Vers la fin de la politique dite de QE de la Banque centrale Européenne ? S’exprimant lundi 14 mai lors d’une intervention, le président de la Banque de France et membre de la BCE, François Villeroy, a laissé entendre qu’une telle échéance serait proche. Pour mémoire, le Quantitative Easing est une politique monétaire non-conventionnelle ayant pour objectif de stimuler l’économie, en injectant des liquidités via un programme de rachat de dettes."

Source : LE BLOG FINANCE

RÉFLEXION

Le socialisme autogestionnaire, l’héritage oublié de 1968 ?

"Les premiers perçoivent mai 68 comme une révolution culturelle, à l’origine d’une libération des mœurs, qui aurait permis le triomphe du néolibéralisme dans la décennie qui suit. Les seconds préfèrent voir dans les événements la plus grande grève générale qui a débouché, dans la continuité de 1936, sur des conquêtes sociales pour les travailleurs. Les uns comme les autres semblent pourtant oublier que le « moment 68 » fut également celui d’une critique radicale du capitalisme en rupture avec le marxisme officiel de l’époque."

Source : LE COMPTOIR

ÉCONOMIE

L'hypercapitalisme sera-t-il le meilleur des mondes ?

"Avec la « nouvelle » Route de la soie, la Chine veut « sortir, pour la première fois, de son espace continental pour s'en aller jusqu'à Dunkerque en passant par l'Oural et Moscou, et de dominer ainsi physiquement un système eurasiatique, ce que l'existence de l'océan Atlantique empêchait les Etats-Unis d'envisager », estime l'économiste Alain Cotta."

Source : La Tribune

Economie : en 2018 le Portugal continue sa course vers le plein emploi et la réduction des inégalités sociales

"Le Portugal est devenu le meilleur élève de la zone euro avec une croissance économique au plus haut, un chômage au plus bas, des investissements en progression permanente, un déficit budgétaire qui tend vers le zéro. Toutes ces bonnes nouvelles sont de plus accompagnées par une première mondiale : l'énergie électrique produite par les renouvelables a dépassé la consommation du pays. Seul point noir, idéologique, celui là : la politique menée pour parvenir à ces résultats est encore et toujours à l'opposée de celle préconisée par Bruxelles et suivie par Berlin ou Paris."

Source : TV5 MONDE

Les salaires, chaînon manquant de la reprise

"Confirmée à chaque nouvelle prévision d’activité, la reprise de l’économie mondiale semble fermement enclenchée et bénéficie depuis l’an passé d’un redressement marqué de l’investissement privé et du commerce mondial. (...) Principale ombre au tableau, les salaires ne décollent pas."

Source : ALTERNATIVES ECONOMIQUES

ÉTATS-UNIS

Les États-Unis ont de plus en plus les caractéristiques d’un pays « sous-développé »

"Cette idée d’un modèle social et économique étatsunien empruntant à des traits de pays bien plus pauvres et extrêmement inégalitaires est ancienne. Il y a près de trente ans, André Gorz évoquait par exemple la « sud africanisation » de la société américaine (mais aussi de celles d’Europe occidentale) dans un article du Monde Diplomatique intitulé « Pourquoi la société salariale a besoin de nouveaux valets »."

Source : DEBOUT ! : BLOG JEAN GADREY

Commentaire recommandé

douarn // 19.05.2018 à 13h23

Bonjour
Les 3 résumés d’articles de la rubrique europe me font imaginer que le modèle intensif agricole et familiale français issu de la révolution verte post WWII a peut être du souci à se faire.

D’une part, je vois bien les projets de mise en place en France de “Kolkhozes capitalistiques” (ferme des 1000 vaches, centaines d’hectares de serre à tomates, usines à champignons, …) où seraient embauchés de la main-d’œuvre détachées (polonaise, roumaine, ukrainienne, …) corvéable à merci.

D’autre part, en Pologne, Roumanie, Ukraine, …, le rachat/regroupement de petites fermes familiales de quelques hectares par des groupes agro-industriels/financiers* et la mise sur le marché européen du travail détaché de ces agriculteurs. Tout ceci permettant de constituer des “kolkhozes capitalistiques” près à vendre à l’europe occidentale des produits agricoles bruts ou transformés (dont du bio).

Bref, je crains que personne (consommateurs et producteurs) ne s’y retrouve …

* En Ukraine on trouve par ex : UkrLandFarming détenu par l’oligarque Oleg Bakhmatiouk et par le géant américain Cargill, le fond de pension américain NCH Capital holds, l’oligarque Yuriy Kosiuk et sa société MHP, la famille Guta et sa société Mriya Agro Holding, la société américano-française AgroGeneration, la société scandinave Trigon Agri, la société saoudienne The United Farmers Holding Company en association avec Continental Farmers Group PLC, le groupe AgroKim dans la région de Kiev près de Tchernobyl, Beten Agro http://www.betenagro.com/grandes-cultures%C2%A0-cereales-et-oleagineux

31 réactions et commentaires

  • Alfred // 19.05.2018 à 08h50
    • BernArd // 19.05.2018 à 14h15

      Intéressant ton article, qui propose une autre vision, de cet engagement Russe…

      vrai, faux… c’est au résultat que nous le mesurerons !

       2

      Alerter
  • gotoul // 19.05.2018 à 09h45

    Pour illustrer le premier billet sur la manipulation des élections par les GAFA, voir cet article savoureux :
    https://www.monde-diplomatique.fr/2018/05/RIMBERT/58617
    Bon week-end.

     3

    Alerter
  • Guasilas // 19.05.2018 à 10h47

    Environnement: demolition d’éoliennes en Allemagne.

    ” À partir de 2020, ce financement sera épuisé pour des milliers d’éoliennes chaque année. Les opérateurs doivent alors proposer leur électricité sur le marché libre, où les prix sont très bas. Dans de nombreux cas, il est peu probable que les retours couvrent le fonctionnement continu des installations, dont beaucoup, après vingt ans de fonctionnement, demandent plus d’entretien et nécessitent des réparations coûteuses dans certains endroits.”

    Donc, meme lorsque l’investissement en capital est totalement amorti, le cout d’exploitation des éoliennes ne permet pas de produire de l’électricité a un prix concurrentiel?
    Ca donne une idée d’a quel point l’ideologie du renouvelable est une escroquerie au dépens du contribualble.

     4

    Alerter
    • visiteur // 19.05.2018 à 20h53

      Figurez-vous qu’en Suisse, l’exploitation des centrales hydroélectriques — construites dans les années 1960 et donc largement amorties — est devenue elle aussi déficitaire. Surprenant, non ?

      Le problème n’a donc rien à voir avec une prétendue escroquerie au renouvelable, mais résulte d’un fonctionnement pathologique de tout le système d’approvisionnement en énergie.

      Si quelqu’un a des références d’articles sérieux expliquant la raison des prix de l’électricité trop bas, je l’encourage à les partager. J’ai vu comme arguments les subventions massives au solaire, les prix très bas du gaz et du pétrole qui sont donc intéressants pour la génération d’électricité dans des centrales thermiques, ou encore les investissments démesurés dans le pompage-turbinage, mais rien de vraiment complet et convaincant.

       3

      Alerter
      • Guasilas // 20.05.2018 à 00h49

        C’est surprenant en effet. Les comptes que j’au pu voir de societes hydroelectriques francaises sont en general beneficiaires, avec d’occasionelles annees moins bonnes quand il y a eu peu de pluie et donc moins de production.

        Quand au prix d’électricité “trop bas” qu’est ce que ca veut dire? Vous, moi, tout le monde est consommateur d’électricité. Si vous avez a depenser moins d’argent pour l’obtenir, cela en laisse plus pour autre chose. Les éoliennes n’auraient jamais ete construites sans d’enormes subventions, sous la forme d’un prix d’achat d’electricite garanti et exagérément élevé. Paye evidemment par le consommateur qui y est obligé. C’est donc bien une escroquerie, au benefice des fabricants de moulins a vent, des financiers qui assemblent le projet, des banques qui le financent, et a vos frais. Le fait que ca soit vendu sous les étiquettes magiques de “renouvelable” et “ecologique” n’y change rien.

         2

        Alerter
        • Fritz // 20.05.2018 à 05h10

          D’accord avec vous. Ces éoliennes industrielles sont une belle escroquerie, et comme le montre l’article, il est très difficile de les démonter. Vous appelez ça renouvelable ? Écologique ?

          Des moulins à vent qui permettent à certains de se faire du blé (au lieu de le moudre).

           2

          Alerter
          • Patrick // 21.05.2018 à 13h48

            Les éoliennes ont surtout l’immense mérite d’être des pompes à fric public grâce à nos chers politiciens et à leurs subventions tous azimuts.

            Mais c’est vrai que faire payer l’électricité à son vrai prix n’est pas rentable électoralement , alors on subventionne ( énergies renouvelables ) , on cache les vrais prix ( nucléaire ) … et on compense avec les taxes et les impôts ( ben oui , à un moment il faut bien payer les vrais coûts ).

            Donc on surconsomme et on gaspille.

             2

            Alerter
          • vert-de-taire // 21.05.2018 à 16h10

            Et pas le nucléaire ?
            Pas subventionné
            et facile à démonter…
            et en prime beaucoup moins dangereux que des éoliennes;
            elles vous sautent dessus, si si j’en ai vu !

             0

            Alerter
            • Patrick // 21.05.2018 à 18h57

              Le nucléaire fait partie des escroqueries d’état, payé en grande partie par les impôts et les dettes d’EDF, qui n’a pour l’instant pas ou presque pas provisionné les futures dépenses de maintenance/démontage.
              Donc le coût est payé en grande partie via les impôts et un peu via les factures, le citoyen paie son électricité peu chère mais le contribuable ( c’est souvent le même ) paie , ou paiera, le solde sans s’en rendre compte.

               0

              Alerter
  • Touriste // 19.05.2018 à 12h18

    Bonjour,
    Au sujet de “Les salaires, chaînon manquant de la reprise” : la “reprise de la croissance” est un pur fantasme à mon avis. parce que les “grands possédants” ont appris à se satisfaire d’une croissance molle (voire quasi nulle) en augmentant leurs profits au détriment des classes moyennes et des pauvres.
    Et, logiquement, ça ne s’arrêtera que lorsqu’il y aura une guerre nucléaire/bactériologique planétaire pour effacer l’ardoise, remettre les compteurs à zéro ou les pendules à l’heure. Bref, pour faire crever assez d’humains pour les rendre rares et donc qu’ils prennent suffisamment de valeur.
    La révolution par la “tabula rasa”…

     7

    Alerter
    • vert-de-taire // 21.05.2018 à 16h13

      Le pire c’est je ne vois pas d’obstacle à un tel scénario.
      Quand on voit l’empressement des dirigeants mondiaux à vouloir les guerres ..

       0

      Alerter
  • douarn // 19.05.2018 à 13h23

    Bonjour
    Les 3 résumés d’articles de la rubrique europe me font imaginer que le modèle intensif agricole et familiale français issu de la révolution verte post WWII a peut être du souci à se faire.

    D’une part, je vois bien les projets de mise en place en France de “Kolkhozes capitalistiques” (ferme des 1000 vaches, centaines d’hectares de serre à tomates, usines à champignons, …) où seraient embauchés de la main-d’œuvre détachées (polonaise, roumaine, ukrainienne, …) corvéable à merci.

    D’autre part, en Pologne, Roumanie, Ukraine, …, le rachat/regroupement de petites fermes familiales de quelques hectares par des groupes agro-industriels/financiers* et la mise sur le marché européen du travail détaché de ces agriculteurs. Tout ceci permettant de constituer des “kolkhozes capitalistiques” près à vendre à l’europe occidentale des produits agricoles bruts ou transformés (dont du bio).

    Bref, je crains que personne (consommateurs et producteurs) ne s’y retrouve …

    * En Ukraine on trouve par ex : UkrLandFarming détenu par l’oligarque Oleg Bakhmatiouk et par le géant américain Cargill, le fond de pension américain NCH Capital holds, l’oligarque Yuriy Kosiuk et sa société MHP, la famille Guta et sa société Mriya Agro Holding, la société américano-française AgroGeneration, la société scandinave Trigon Agri, la société saoudienne The United Farmers Holding Company en association avec Continental Farmers Group PLC, le groupe AgroKim dans la région de Kiev près de Tchernobyl, Beten Agro http://www.betenagro.com/grandes-cultures%C2%A0-cereales-et-oleagineux

     8

    Alerter
  • BernArd // 19.05.2018 à 14h13

    Merci pour cette revue de presse, qui m’a fait découvrir un blog, celui sur l’éolien 🙂

    Quant aux différents “commerces”, du moment qu’ils dépendent de subventions, c’est bancal dés le début, et auront des difficultés à fonctionner tous seuls…

    Mais, ce sont pratiquement toujours des gens “aisés” qui feront ce genre de commerces, pas les gens qui veulent s’en sortir, en créant leur emploi, après avoir étudié les besoins dans leur zone de commerce…

    Ceci dit et écrit, bonne fin de semaine Ensoleillée 🙂

     1

    Alerter
  • Marc // 19.05.2018 à 16h52

    Sait-on combien coûte l’U.E. à la France ?
    – L’article de RTBF nous informe que le Brexit ” va laisser un trou de 12 à 14 milliards d’euros à l’U.E. ; Je ne vois pas pourquoi la contribution nette de la France ne serait pas de cet ordre là.
    – L’article “Toute l’Europe”, nous annonce 19 – 14,5 = 4,5 millards (en 2015) !
    Énorme écart…quelqu’un a une information sourcée ? Merci

     0

    Alerter
    • Patrick // 21.05.2018 à 13h54

      Notre contribution doit être entre 22 et 25 milliards d’euros par an , mais on récupère 15 ou 17 milliards en subventions. ( selon les années )
      Donc bon an, mal an notre contribution nette est aux alentours de 7-8 milliards d’euros.

       0

      Alerter
  • peyo // 19.05.2018 à 16h55

    Une éolienne coûte 0,90 € le MW/h soit 0,09 c€ le KW, tous frais compris. Nous payons l’électricité plus cher actuellement. Peut être faudrait il augmenter légèrement le prix pour que les bénéfices soient conséquents. Combien coûte le KW une centrale nucléaire ? Personne ne le sait puisque aucune n’a jamais été démantelée, mission impossible. Le coût écologique des déchets est déjà monstrueux et presque incalculable, donc motus. Le travail pour l’avenir doit se consacrer à la R&D pour inventer des solutions écologiques variées. Le nucléaire c’est du passé, seule la fusion a de l’avenir, c’est pas demain la veille.

     1

    Alerter
    • LS // 19.05.2018 à 21h46

      J’espère que vous rigolez là, renseignez vous.
      Le coût estimé pour le nucléaire d’aujourd’hui est de 4,5/5 cts/kWh et 5/6 cts/kWh après rénovation (évaluation cours des comptes qui inclue le démantèlement et l’enfouissement), dont 2 cts/kWh pour le coût de fonctionnement incluant les bonhommes, la maintenance et le combustible + retraitement).
      Je ne parle pas de l’EPR-NG dont effectivement personne ne connaît encore le coût complet et qui est en cours de conception mais qui sera inférieur à Flamanville (10/12 cts/kWh).
      Il y a eu au moins 1 démantèlement terminé aux USA d’une centrale (la même qu’en France) avec un cœur de 900 MW pour un coût de 600M$. Donc , si, on connaît le coût max.
      Pour le coût de fonctionnement de l’éolien, merci pour l’info, c’est effectivement imbattable (0,1ct/kWh).
      Ceci dit, si on compte tout hormis les coûts de renforcement du réseau d’Enedis et les équipements de substitution/stockage pour l’intermittence, l’industrie éolienne estime le coût actuel à 7/10 cts/kWh et espère 5 cts/kWh avec des pales de 300 m de diamètre.

       4

      Alerter
      • vert-de-taire // 21.05.2018 à 16h33

        A tout prendre je préfère l’éolien que le nucléaire même nettement plus cher.
        de toute façon au compteur, le coût est bien plus élevé, distribution, taxes.
        le nucléaire est une saloperie hyper polluante pour longtemps.
        Personne n’a les moyens de chiffrer les effets du nucléaire sur la santé, secret défense.
        Donc le coût du nucléaire est une fable.
        Et puis les calculs sont une évaluation aujourd’hui, en cas d’accident la donne change du tout au tout.
        Pas pour l’éolien.
        pour prévenir les remarques débiles je ne dis pas que l’éolien peut assumer la production nucléaire en l’état, mais tout même pensez à voir ces fous de https://www.negawatt.org/

         0

        Alerter
      • Patrick // 21.05.2018 à 19h01

        on connait ! on connait !!
        Vu la maestria avec laquelle la centrale de Brennilis devrait être démantelée en à peine 47 ans , on peut se poser des questions sur la suite des 58 réacteurs.

        https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/tchernobyl/centrale-nucleaire-de-brennilis-un-cadavre-encombrant_1422147.html

         0

        Alerter
  • . // 20.05.2018 à 00h05

    Compte tenu de l’acquisition des brevets relatif à nos turbines de centrales nucléaires par GE,multinationale USA l’avenir de notre capital énergétique nucléaire est compromis ou tout au moins précaire.
    Nous dépendons des USA et du dollar pour la maintenance de toutes nos centrales.
    Les errements actuels de Mr Trump ne permettent aucune réaction à Mr Macron si ce n’est de se coucher…en demandant grâce!
    De plus,rien n’est assuré quand à la revente possible de ces brevets ALSTOM à une autre multinationale ou pays qui ferait une proposition très bénéficiaire pour GE.
    L’avenir de la production de nucléaire civil made in France est vraiment compromis.
    Nous ne pourrons plus vendre des centrales clé en mains,nous dépendons des USA qui ont leur propre filière.
    Je pense que dorénavant ,pour notre indépendance énergétique la France doit s’engager rapidement dans un programme majeur de renouvelables avec une grand effort R&D.
    Vu ce qui nous reste de souveraineté…

     5

    Alerter
  • BA // 20.05.2018 à 14h42

    Deux informations récentes viennent de nous confirmer ce que nous savions déjà depuis belle lurette.

    La construction européenne, c’est une régression sociale historique.

    La construction européenne, c’est la destruction de toutes les conquêtes sociales.

    1- Première information :

    Ces aides sociales que Bercy veut réduire dans une note interne.

    https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/ces-aides-sociales-que-bercy-veut-r%c3%a9duire-dans-une-note-interne/ar-AAxt8hu?li=BBoJIji

    2- Seconde information :

    Comment la nouvelle aristocratie va-t-elle détruire l’hôpital public ?

    Réponse :

    La nouvelle aristocratie va donner à l’hôpital public moins d’argent. Concrètement, les hôpitaux publics devront faire 1,2 milliard d’euros d’économies.

    L’hôpital public, c’est pour les gueux.

    La nouvelle aristocratie s’en fout : elle va se faire soigner dans des cliniques privées.

    Hôpital : un plan d’un milliard d’économies.

    Les syndicats hospitaliers viennent de découvrir un document où il est question de faire des économies financières. Contraire aux déclarations du gouvernement, déplorent-ils.

    https://www.francetvinfo.fr/economie/budget/hopital-un-plan-dun-milliard-deconomies_2758321.html

     0

    Alerter
    • vert-de-taire // 21.05.2018 à 16h43

      Ben oui il avait prévenu, on peut encore faire des économies car
      tout va bien à l’hôpital et en s’organisant mieux .. gna gna gna
      et puis tout va bien, le chômage recule
      donc tout le monde va très bien
      et puis c’est juste on vote convenablement et dans la rue pas trop de monde …
      encore ..
      ça fait bouillir.
      salauds de pauvres !

      Et Cohn-bendit qui préfère Macron à Mélenchon (FC ce matin) s’il est gentil socialement. On verra si …
      Il est c… ou nous prend pour des c….
      Ah les 2 ?

       0

      Alerter
      • Narm // 22.05.2018 à 20h14

        exact
        quand j’ai vu Cohn-bendit lecher les bottes de Macron …
        68, fake ?
        ou sénilitée qui progresse ?

         1

        Alerter
  • BA // 20.05.2018 à 19h20

    Dimanche 20 mai 2018 :

    Italie : Matteo Salvini juge “inacceptables” les avertissements de Bruno Le Maire.

    Le patron du parti italien d’extrême droite La Ligue Matteo Salvini a jugé dimanche “inacceptables” les avertissements du ministre français de l’Economie, Bruno Le Maire, inquiet pour la stabilité de la zone euro.

    “Un ministre français avertit le futur gouvernement italien : ne changez rien ou il y aura des problèmes. Encore une invasion de terrain inacceptable”, a tweeté dimanche Matteo Salvini, qui doit soumettre lundi au président italien un projet de gouvernement commun avec le Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème).

    “Je n’ai pas demandé les votes et la confiance pour continuer sur la route de la pauvreté, de la précarité et de l’immigration : les Italiens d’abord !”, a ajouté le chef de la Ligue, proche du Front national français.

    “Que les Français s’occupent de la France et ne mettent pas leur nez dans les affaires des autres”, a-t-il encore lancé à la presse dimanche après-midi, devant l’un des stands où la Ligue a invité ses sympathisants à se prononcer sur l’accord de gouvernement conclu avec le M5S.

    “Parlons plutôt de Vintimille et des migrants arrêtés à la frontière” en provenance de l’Italie, a-t-il ajouté.

    La Ligue et le M5S ont dévoilé vendredi un “contrat de gouvernement” qui n’évoque pas une sortie de l’euro comme ses premières ébauches, mais tourne résolument le dos à l’austérité et aux “diktats” de Bruxelles et promet la plus grande fermeté contre l’immigration.

    https://www.romandie.com/news/ZOOM-Italie-Salvini-juge-inacceptables-les-avertissements-de-Le-Maire/919740.rom

     4

    Alerter
  • V_Parlier // 21.05.2018 à 11h32

    A propos du Portugal: L’article semble dire que le Portugal applique une politique de gauche. Pourtant, si on évalue l’historique français de ces quarante dernières années (gauche et droite confondues) on ne trouve aucunement ces pratiques (pour les gros impôts réorientés sur les grosses fortunes, ils ont fait semblant un moment, mais ça n’a pas été loin. Mais surtout et c’est là que ça casse et que c’est essentiel: Nouvelles taxes réservées aux grosses entreprises plutôt qu’aux commerçants-artisans du coin et autres petits entrepreneurs. Du jamais vu en France). Il faut voir aussi de quel état partait le Portugal (SMIC et prestations sociales), ça explique aussi qu’ils arrivent à obtenir de bons résultats sous la doctrine du libre-échange tout comme les “low cost countries”, pouvant ainsi bénéficier de rentrées d’argent pour améliorer la politique sociale. Il faut être honnête, tout de même.

     1

    Alerter
    • vert-de-taire // 21.05.2018 à 16h53

      “le Portugal applique[rait] une politique de gauche.”
      Pas de droite non plus.
      Parler de gauche en France dans les 40 dernières années à part dans une certaine mesure Jospin, c’est une mystification. La différence “gauche-droite” bien que non nulle, question économie sociale c’est maigre.

      “Mais surtout et c’est là que ça casse et que c’est essentiel: Nouvelles taxes réservées aux grosses entreprises plutôt qu’aux commerçants-artisans du coin et autres petits entrepreneurs. Du jamais vu en France)”

      c’est pas loin d’une proposition du programme de la F.Insoumise.
      aider les PME-TPE, taxer les géants

       1

      Alerter
  • BA // 23.05.2018 à 11h01

    Dette italienne : l’Europe face au spectre de la contagion.

    La politique en Italie est venue perturber les marchés. La dette italienne est chahutée et entraîne dans son sillage le Portugal et l’Espagne. Les craintes d’une extension à l’ensemble de la zone euro resurgissent.

    Le souvenir des turbulences de 2011 et de la redoutable mécanique de contagion de la crise de la dette refait surface. A l’origine de ces craintes, la situation politique en Italie où les deux grandes forces populistes se sont rapprochées pour former un gouvernement.

    https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/0301704959792-dette-italienne-leurope-face-au-spectre-de-la-contagion-2177689.php

     0

    Alerter
  • BA // 24.05.2018 à 09h10

    Une manière pudique de dire : « Chacun sa merde ! »

    Charles SANNAT écrit :

    Eurocalypse ! Les Allemands veulent une procédure ordonnée de sortie de l’euro !

    Eurocalypse saison 2 épisode 1!! Le Frankfurter Allgemeine Zeitung est un grand, très grand quotidien allemand. Et quand dans le Frankfurter Allgemeine Zeitung il y a 154 des plus grands économistes allemands qui piquent une gueulante, cela s’entend – enfin, façon de parler, vu que les gueulantes écrites ne sont pas bruyantes en soi, mais vous voyez l’idée, cela fait désordre…

    On y arrive enfin… Enfin pas tout à fait encore, mais on s’en rapproche. Explications.

    Le projet de Macron ? C’est nein !

    Bon, tout d’abord, les 154 économistes allemands commencent par mettre parfaitement à l’aise notre président jupitérien, Macron, en expliquant vertement que ses propositions, il peut se les garder et se les mettre là où ils le pensent aussi délicatement.

    http://www.faz.net/aktuell/wirtschaft/eurokrise/oekonomen-aufruf-euro-darf-nicht-in-haftungsunion-fuehren-15600325.html

     0

    Alerter
  • BA // 28.05.2018 à 10h53

    Lundi 28 mai 2018 :

    La démocratie vient, comme d’habitude, d’être bafouée par les européistes.

    Ce qui vient de se passer en Italie est un scandale insupportable.

    Une coalition eurosceptique venait juste d’être élue en Italie : cette coalition est majoritaire à l’Assemblée Nationale italienne. Or le président de la République italienne a eu un dialogue téléphonique avec Angela Merkel : hors de question de laisser la coalition eurosceptique appliquer le programme pour lequel elle vient juste d’être élue ! ! !

    Du coup, le président de la République italienne vient de nommer Premier Ministre un européiste, partisan de l’austérité, ancien technocrate du FMI ! ! !

    https://www.romandie.com/news/ZOOM-Le-president-italien-veut-nommer-un-M-Austerite-les-populistes-crient-a-la-trahison/921944.rom

     0

    Alerter
  • BA // 28.05.2018 à 12h54

    Le président de la République italienne, l’européiste Sergio Mattarella, vient de faire un coup d’Etat !

    La démocratie vient, comme d’habitude, d’être bafouée par les européistes.

    Ce qui vient de se passer en Italie est, comme d’habitude,  un scandale insupportable.

    Lors des élections législatives du 4 mars 2018, une coalition eurosceptique a été élue en Italie : cette coalition « Ligue – M5S » est majoritaire à l’Assemblée Nationale italienne.

    Or le président de la République italienne, l’européiste Sergio Mattarella, a eu un dialogue téléphonique avec Angela Merkel : hors de question de laisser la coalition eurosceptique appliquer le programme pour lequel elle vient juste d’être élue !

    Du coup, le président de la République italienne vient de nommer Premier Ministre un européiste, partisan de l’austérité, ancien technocrate du FMI !

    Le président de la République italienne vient de trahir le peuple italien.

    La construction européenne est anti-sociale, anti-populaire, anti-démocratique.

    Alors arrêtons de nous faire des illusions :

    – LES EUROPEISTES NE LAISSERONT JAMAIS UN GOUVERNEMENT EUROSCEPTIQUE SORTIR DE L’EURO.

    – LES EUROPEISTES TROUVERONT TOUJOURS UN PRETEXTE POUR EMPECHER UN GOUVERNEMENT EUROSCEPTIQUE D’APPLIQUER LE PROGRAMME POUR LEQUEL IL A ETE ELU.

    – CONCERNANT LA FRANCE : LORSQU’ILS ARRIVERONT AU POUVOIR, CEUX QUI VEULENT LIBERER LA FRANCE DEVRONT DECIDER UNE SORTIE DE LA ZONE EURO, UNE SORTIE BRUTALE, UNILATERALE, SANS NEGOCIATION.

    Lundi 28 mai 2018 :

    https://www.romandie.com/news/ZOOM-Italie-un-M-Austerite-chez-le-president-les-populistes-crient-a-la-trahison/921980.rom

     0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications