Les Crises Les Crises
21.octobre.201821.10.2018 // Les Crises

Revue de presse du 21/10/2018

Merci 64
J'envoie

ENVIRONNEMENT

Réchauffement climatique : vers une pénurie de bière et de whisky ?

"En s'intensifiant les vagues de chaleur et les sécheresses, le réchauffement climatique risque de faire drastiquement chuter la production d'orge. La production de boissons dérivées de la céréale, comme la bière ou le whisky, risque d'en pâtir. "Une baisse de la production mondiale d'orge, c'est une baisse encore plus grande de la production d'orge consacrée à la bière", explique Dabo Guan, professeur en économie du changement climatique à l'Université d'East Anglia (GB). "les cultures de haute qualité sont encore plus sensibles". Or, seule l'orge de la meilleure qualité (moins de 20% de l'orge mondiale) est consacrée à la production de bière ou de malt whisky. Dans cette perspective, il faut s'attendre à une chute de 16% de la production mondiale de bière. Soit l'équivalent de ce qui est bu en un an aux Etats-Unis actuellement."

Source : Sciences et Avenir

Non, l’humanité n’a pas toujours détruit l’environnement

"L’homme serait-il un destructeur invétéré, ne laissant à la Terre qu’une perspective d’anéantissement ? Les auteurs de cette tribune contestent cette vision fataliste et réductrice, qui ignore la diversité des sociétés humaines et qui légitime « l’idéologie capitaliste dominante ». De plus en plus d’individus hissés au rang de personnalités du mouvement écologiste par le système médiatique propagent une vision particulièrement réductrice et nuisible de l’espèce humaine."

Source : REPORTERRE

EUROPE

Impunité « made in Europe » : pourquoi l’UE s’oppose à un traité sur la responsabilité des multinationales

"Pourquoi l’Europe fait-elle obstruction, au sein de l’ONU, à l’adoption d’un traité international ambitieux sur les multinationales et leur responsabilité en matière de droits humains et d’environnement ? Un nouveau rapport publié dans le cadre du réseau européen d’investigation ENCO, dont l’Observatoire des multinationales est l’un des fondateurs, se penche sur la troublante proximité entre l’Union européenne et les lobbies des multinationales, et sur ce qu’elle révèle : une conception du monde où le secteur privé est associé à toutes les décisions, et où lui imposer des règles contraignantes devient quasi inimaginable."

Source : OBSERVATOIRE DES MULTINATIONALES

Macédoine : nouveau revers pour les dirigeants euro-atlantiques

"Angela Merkel, son ministre des Affaires étrangères, ainsi que plusieurs autres membres du gouvernement allemand ; Sebastian Kurz, le chancelier autrichien ; James Mattis, le Secrétaire américain à la Défense ; Jens Stoltenberg, le Secrétaire général de l’OTAN ; plus une brochette de personnalités bruxelloises de premier plan, dont Federica Mogherini, la chef des affaires extérieures de l’UE et Johannes Hahn, le Commissaire chargé du « voisinage » : tous ceux-là ont fait le déplacement de Skopje ces dernières semaines. D’autres ont lancé des appels à distance, comme le président français. Avec un unique objectif : exhorter les citoyens macédoniens à se rendre aux urnes le 30 septembre. Skopje, qui n’avait jamais vu défiler autant de dirigeants de ce monde, est la capitale de la Macédoine, plus précisément de l’Ancienne République yougoslave de Macédoine (ARYM), nom officiel de ce petit Etat des Balkans (2 millions d’habitants) issu de l’éclatement de la Yougoslavie."

Source : RUPTURES

En Lettonie, la coalition sortante subit une déroute

"Les électeurs lettons étaient appelés à renouveler leurs députés le 6 octobre. Dans ce pays balte de 1,9 million d’habitants, 54% d’entre eux se sont déplacés, soit 4 points de moins qu’en 2014. Le gouvernement sortant s’est prévalu d’avoir fidèlement appliqué les réformes souhaitées par l’Union européenne (fiscalité, système de santé…), ce qui a contribué à accroître un mécontentement social latent, alors même que l’émigration, notamment de la jeunesse, reste forte, en particulier vers les pays anglo-saxons. Plusieurs scandales de corruption – dont celui qui a tout récemment impliqué le gouverneur de la Banque centrale – ont également marqué la campagne, dans une Lettonie parfois décrite comme « la capitale européenne du blanchiment ». Enfin, les discriminations, linguistiques mais aussi sociales, que subissent les personnes d’origine non lettone (40% de la population, notamment les russophones) demeurent des enjeux politiques majeurs."

Source : RUPTURES

FRANCE

Les HLM en mode survie

"A l’heure où s’achève le congrès annuel de l’Union sociale pour l’habitat (USH), jeudi 11 octobre, les débats du monde HLM ont tourné cette année sur la capacité des bailleurs sociaux à survivre aux coups de massue budgétaires assénés depuis un an par le gouvernement. Pour mémoire, le gouvernement a décidé à l’automne 2018 de prélever 1,5 milliard d’euros par an sur les bailleurs sociaux, appelés à participer au désendettement de la France. Cette ponction prend la forme d’une baisse de loyers imposée aux bailleurs sur leurs locataires touchant les APL, afin de compenser les coupes dans les APL de ces locataires pauvres et modestes. C’est ce que le gouvernement appelle la « réduction de loyer de solidarité » (RLS)."

Source : ALTERNATIVES ECONOMIQUES

Cotisations sociales et enfumage

"J’ai entendu, sur France 2 et France 3 (comprimée au milieu d’un hommage hypertrophié à Charles Aznavour) cette annonce : aujourd’hui 1er octobre, le salaire net des salariés du privé va augmenter par suppression de la cotisation chômage. Les salariés au SMIC, par exemple, vont voir leur salaire net augmenter de 17,36 euros par mois. Comment un journaliste peut-il prononcer une telle phrase sans se poser de questions, sans regimber, sans envoyer paître son rédacteur en chef ?"

Source : LE GRAND SOIR

GÉOPOLITIQUE

À Idleb, Hayat Tahrir al-Cham « tente de gagner du temps »

"Tous les regards sont tournés vers le groupe de combattants Hayat Tahrir al-Cham qui, au lieu de se retirer, a publié une déclaration évasive au sujet du plan de Sotchi. Alors que la date butoir pour le départ de tous les rebelles extrémistes d’une zone tampon dans le nord de la Syrie avait été fixée au lundi 15 octobre, les combattants en question ne se sont pas retirés. Le fait que tous les groupes combattants n’aient pas quitté la zone soulève des interrogations au sujet d’un accord négocié par la Russie et la Turquie afin d’éviter un assaut sanglant contre le dernier refuge de l’opposition syrienne dans le pays."

Source : MIDDLE EAST EYE

Les États-Unis recommencent : des avions ont bombardé la Syrie au phosphore blanc

"Le 13 octobre, la coalition dirigée par les États-Unis a utilisé des munitions au phosphore blanc au cours de frappes aériennes dans la province syrienne de Deir Ez-Zor, et fait des victimes parmi les civils. Le mois dernier, du phosphore blanc avait également été utilisé par deux F-15 de l’US Air Force (USAF) dans une attaque contre la ville de Hajin, à Deir-ez-Zor. Le gouvernement syrien a condamné à plusieurs reprises la coalition dirigée par les États-Unis, qui affirme que la nécessité de combattre Daech justifie ses actions militaires, tout en niant l’emploi de phosphore blanc. Le phosphore blanc n’entre pas dans la catégorie des armes chimiques interdites par la Convention sur les armes chimiques, mais c’est une arme incendiaire. En tant que telle, il ne peut pas être utilisé contre des non-combattants."

Source : ENTELEKHEIA

L'Inde, objet de toutes les convoitises

"Des nombreuses fois où Poutine est passé par l'India Gate de New Delhi, celle-ci restera assurément dans les annales. Beaucoup a été dit et écrit sur la signature du contrat portant sur la livraison des S-400 à l'Inde. C'est la principale information retenue et il est vrai qu'elle est importante, comme nous l'expliquions il y a deux ans : Moscou a doté ses deux partenaires du triangle eurasien [Chine et Iran] de systèmes anti-aériens perfectionnés. Après la levée de l'embargo à destination de l'Iran, les premiers S300 sont déjà arrivés à Téhéran, réduisant à peu près à néant tout risque de guerre future irano-américaine. Quant à la Chine, elle vient d'avancer le paiement et devrait recevoir ses S400 début 2017, sanctuarisant son territoire à un moment où les tensions avec les Etats-Unis s'exacerbent en mer de Chine méridionale et dans la péninsule coréenne. Le triangle se mue même en carré d'as avec la fourniture de S400 au vieil allié indien. Que le contrait ait été signé ou pas encore importe peu : New Delhi recevra sa part du gâteau pour fêter en fanfare son entrée dans le mouvement qui ne cesse de monter, l'Organisation de Coopération de Shanghai. Pour Moscou, c'est doublement bénéfique..."

Source : CHRONIQUES DU GRAND JEU

LIBERTÉS

Mémo interne de Google : les firmes technologiques se « détournent de la liberté d’expression pour se tourner vers la censure »

"Mardi, le site internet d’extrême droite Breitbart News a rendu public un mémo interne confidentiel, écrit par des employés du géant de la technologie Google, qui parle ouvertement de censure politique. Le document note que «les firmes technologiques se sont détournées progressivement de la liberté directe d’expression pour se tourner vers la censure et le contrôle». Ce faisant, Google, Facebook et Twitter ont cherché à mettre l’accent sur la création «d’espaces visant à garantir la sécurité et la courtoisie» et à minimiser le concept de «marchés d’idées sans intermédiaires». Breitbart a déclaré que Google n’avait pas nié la véracité du document, mais il a écrit qu’«une source officielle de Google a déclaré que le document devait être considéré comme un exercice interne de recherche et non comme une position officielle de la compagnie»."

Source : WORLD SOCIALIST WEB SITE

RÉFLEXION

Comprendre « le populisme vertueux »

"Renaud Beauchard est essayiste, auteur de L'assujettissement des nations, controverses autour du règlement des différends entre États et investisseurs (Charles Leopold Mayer, 2017) mais également scénariste et conseiller technique de la production de séries télévisées panafricaines. Il vient de publier un nouvel ouvrage visant à faire découvrir la pensée du sociologue américain Christopher Lasch (Christopher Lasch, un populisme vertueux, Michalon, septembre 2018). Il revient aujourd'hui pour L'arène nue sur les écrits de cet intellectuel atypique et radical, dont la philosophie est d'une étonnante actualité."

Source : L'ARENE NUE

La théorie du capital humain, c’est du baratin !

"Même si vous n’êtes pas économiste, vous avez entendu parler de la théorie du capital humain : plus on fait des études, plus on est productif et mieux on est payé. Dans une contribution décapante, l’économiste Blair Fix remet en cause ces liens de causalité et invite à se débarrasser de cette théorie. La base de la théorie du capital humain se trouve dans les premiers travaux des économistes néoclassiques de la fin du XIXe siècle comme Philip Wicksteed (1894)et John Bates Clark (1899). On connaît leur idée qui s’est imposée comme l’un des piliers de la théorie économique dominante actuelle : dans une économie de marché, les facteurs de production sont rémunérés au niveau de leur productivité marginale. Autrement dit, la production supplémentaire permise par l’utilisation d’une unité supplémentaire de travail ou de capital détermine la rémunération de chacun des facteurs de production. Si le propriétaire du capital gagne plus que le salarié, c’est parce qu’une unité de capital supplémentaire permet de plus accroître la production qu’une unité de travail supplémentaire, dit la théorie."

Source : ALTERNATIVES ECONOMIQUES

SOCIETÉ

Pour sauver le climat, faut-il renoncer à l’avion ? (2) Quelles mesures de sobriété ?

"Il doit y avoir dix à douze ans, dans un débat public, une jeune fille, peut-être lycéenne, m’a apostrophé après une réponse où j’avais évoqué la nécessité de réduire fortement le recours au transport aérien (pas seulement le transport aérien) pour sauver le climat : « si je comprends bien, vous voulez interdire aux jeunes le droit de faire ce que vous avez fait sans trop de scrupule dans le passé, nous interdire le droit de découvrir le monde par nous-mêmes ? ». Cette jeune fille ne tiquait pas du tout sur la décroissance de l’usage de la voiture, ni sur la plupart de mes arguments d’objecteur de croissance, mais, pour l’avion, elle ressentait mon propos comme une injustice et une entrave à une sorte de « droit » à être un citoyen ou une citoyenne du monde à part entière en ayant la possibilité de découvrir ce monde, ses merveilles et ses peuples autrement que par le biais des écrans."

Source : DEBOUT ! : BLOG JEAN GADREY

ÉCONOMIE

Chine et Etats-Unis de Trump : adversité et connivences

"Il y a encore quelques années on parlait de la Chinamérique. L’occident vivait avec l’idée qu’il pouvait, grâce à l’intégration économique et commerciale, échapper à la confrontation des géants, à une bipolarisation agressive. Qu’il pouvait organiser une complémentarité financière entre la cigale américaine et la fourmi chinoise."

Source : XERFI CANAL

Commentaire recommandé

Chris // 21.10.2018 à 10h37

A propos de la Macédoine, Bruxelles refait le coup du passage en force :
https://www.lematin.ch/monde/macedoine-changement-nom-approuve/story/19116676
Pour changer de nom (mais surtout ouvrir la voie à la levée du veto grec à l’adhésion de la Macédoine à l’Otan et l’UE), 50% des voix était requises.
Or les résultats sont à 37% suite au boycott de l’opposition.
Qu’à cela ne tienne ! Faussaire jusqu’au bout, le commissaire européen à l’Elargissement, Johannes Hahn, se permet de tweeter «Un grand jour pour la démocratie à Skopje!».
Bon d’accord, c’est moins excessif que de faire bombarder Skopje par l’OTAN comme le fut Sarajevo…

23 réactions et commentaires

  • Chris // 21.10.2018 à 10h37

    A propos de la Macédoine, Bruxelles refait le coup du passage en force :
    https://www.lematin.ch/monde/macedoine-changement-nom-approuve/story/19116676
    Pour changer de nom (mais surtout ouvrir la voie à la levée du veto grec à l’adhésion de la Macédoine à l’Otan et l’UE), 50% des voix était requises.
    Or les résultats sont à 37% suite au boycott de l’opposition.
    Qu’à cela ne tienne ! Faussaire jusqu’au bout, le commissaire européen à l’Elargissement, Johannes Hahn, se permet de tweeter «Un grand jour pour la démocratie à Skopje!».
    Bon d’accord, c’est moins excessif que de faire bombarder Skopje par l’OTAN comme le fut Sarajevo…

     25

    Alerter
  • Chris // 21.10.2018 à 10h56

    La Lettonie, comme quasi tous les ex-républiques soviétiques, est en train de vivre, avec effet de retardement probablement dû à l’arrosage initial par l’UE/OTAN pour attirer les républiques dans son giron, “la stratégie du choc” (1) décrite par Noami Klein : https://www.dailymotion.com/video/x36rbsn
    Démographie retombée en-dessous de celle de 1920 !
    Espérance de vie : 71,8 ans. Mortalité infantile : 8%
    Autre phénomène : la population juive a quasiment déserté ces pays :
    (1) La politique d’austérité prônée par l’Allemagne, pays dominant de l’UE, additionnée à la multiplication des privatisations, fait partie des instruments de cette stratégie.
    L’Europe est en totale fascisation.

     24

    Alerter
    • JBB // 21.10.2018 à 19h30

      Étrangement il est dit dans l’article que les jeunes Lettons émigrent vers les pays anglo-saxons…

       3

      Alerter
  • Chris // 21.10.2018 à 11h05

    A propos d’Idleb.
    Tout le monde attend que les élections du Mid-terme US soient passées… mais aussi l’issue du cas Khashoggi qui pourrait remettre en question bien des alliances au Moyen-Orient.
    Moon of Alabama nous parle des SDF soutenus par la coalition US/OTAN en limite de l’Euphrate :
    http://lesakerfrancophone.fr/syrie-une-fois-de-plus-les-etats-unis-pretendent-combattre-etat-islamique
    Les troupes américaines et françaises fournissent un soutien d’artillerie aux SDF et les forces aériennes américaines et britanniques bombardent les positions d’EI. Mais les troupes terrestres du SDF semblent incapables ou réticentes à aller de l’avant contre EI. Les frontières de la zone tenue par EI, telles que fournies par liveuamap, n’ont pratiquement pas bougé.
    “Le simulacre de lutte contre les terroristes dans cette région de Syrie dure depuis plus de six mois et est utilisé par Washington pour justifier sa présence illégale dans ce pays “, souligne une source.

     11

    Alerter
    • Charles Michael // 21.10.2018 à 14h45

      Chris,
      excellente série de 3

      En rajout sur l’affaire Kashogi les plus que timides réactions de nos bénêts de dirigeants cramponnés à leurs espoirs de ventes d’armes . .. ou trop soucieux de ne pas endommager l’alliance Trump- MbS- Nethanyaou, au prix du Yemen et des Palestiniens ?

       7

      Alerter
  • Denis // 21.10.2018 à 11h37

    On vous avait pourtant prévenu:
    “boire ou conduire, il faut choisir”

    On a trop conduit( consommation excessive du
    pétrole) et demain, on ne pourra plus boire sa bière
    avec ses potes en soutenant(moralement) l’équipe de
    France de “foute”!
    On est vraiment mal! 🙂

     6

    Alerter
    • jp // 21.10.2018 à 14h45

      “on est vraiment mal” encore plus mal sont les pauvres qui ne boivent pas d’alcool, n’ont pas de voiture et consomment de l’orge parce que c’est une céréale pas chère … pour le moment

       4

      Alerter
  • Catalina // 21.10.2018 à 11h38

    “Le 13 octobre, la coalition dirigée par les États-Unis a utilisé des munitions au phosphore blanc au cours de frappes aériennes dans la province syrienne de Deir Ez-Zor, et fait des victimes parmi les civils.”
    En 1983, l’ONU interdit son utilisation offensive et classe son utilisation de crime de guerre dans le protocole III additionnel à la Convention sur certaines armes classiques.
    https://fr.wiktionary.org/wiki/phosphore_blanc

     17

    Alerter
  • Owen // 21.10.2018 à 12h16

    “Non, l’humanité n’a pas toujours détruit l’environnement”.

    C’est vrai, mais c’est trop tard pour le dire. De fait les peuples conquérants ont gagné contre les peuples permanents. L’écologie des peuples conquérants est contraire à celle des écosystèmes: le mode d’activité de ces peuples, pour améliorer le confort des individus, est l’épuisement des ressources.
    C’est la déprime de l’ethnologue, racontée par Levy Strauss dans Tristes Tropiques: au fur et à mesure que ces découvreurs scientifiques ont fait connaître les cultures et modes d’existences des peuples dits premiers, la mise en contact les a détruits.

    Pour ce qui “reste”, Jacques Blamont aussi extra-lucide que Pablo Servigne avec qui il est dans Thinkerview, y répond.
    https://www.youtube.com/watch?v=DwD4VhSOoos

     8

    Alerter
    • Bouddha Vert // 21.10.2018 à 16h22

      Même pas sûrs que cela soit si vrai et il est important de rappeler les interrogations scientifiques sur le sujet.

      Voici une information relatée par Alexander Federau dans “Pour une philosophie de l’anthropocène”:

      https://books.google.fr/books?id=Ul46DwAAQBAJ&pg=PT79&lpg=PT79&dq=XIX+am%C3%A9riques+50+millions+de+morts+baisse+CO2&source=bl&ots=e6OLOHcYMy&sig=2fmTKWf3hE2Z268DPAZg0mYhN2M&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwjjuNbx25feAhUH3xoKHWzoCAsQ6AEwAXoECAkQAQ#v=onepage&q=XIX%20am%C3%A9riques%2050%20millions%20de%20morts%20baisse%20CO2&f=false

      50 millions d’indiens qui ne cuisinent plus, ça change les choses.

       1

      Alerter
    • Catalina // 21.10.2018 à 20h22

      Déçue par ce Thinkerview, (c’est la première fois) toujours la même fable du doublement de la population alors qu’elle est en baisse dans tous les pays développés, seule l’Afrique aujourd’hui a une démographie importante, mais là aussi, on compte les naissances sans compter une très forte mortalité infantile. Pour l’eau, je pense depuis 20 ans qu’il y aura la guerre de l’eau mais je pense aussi qu’il y a des solutions, ah ben oui, faudra plus prendre de bains, de douche tous les jours, plus de piscine, plus laver son tas de ferraille trois fois/semaine, etc…(piscines qui sont la mode en ce moment m^me en Vendée) on ne pourra plus gaspiller et c’est tant mieux !!! Quand on voit dans les pays pauvres où l’eau manque, comment les gens gérent l’eau, on devrait tous prendre des cours,

       4

      Alerter
      • Owen // 22.10.2018 à 09h22

        La population européenne va atteindre son plafond durant les années 2020. Celles des autres continents hors Afrique, vont atteindre leur plafond au plus tard en 2080. C’est la plus grosse explosion démographique de l’humanité à venir, celle de l’Afrique, qui va soutenir l’accroissement mondial au delà de 2100 où il y aura (aurait) plus de 11 milliards d’habitants.

        La population est estimée à 9,7 milliards d’habitants pour 2050. Mais le PIB par habitant, lui-même, augmente chaque année de 2%, en moyenne mondiale: il aura presque doublé en 33 ans (1,92 points, ou 96%). Ce qui représente, avec le PIB actuel, l’équivalent des besoins terrestres pour 18,6 milliards d’habitants en 2050. Il se passera certainement pas mal de choses entretemps…

        Pour l’eau, vos économies de bains ne pèseront pas beaucoup: l’agriculture ponctionne 70% de l’eau douce consommée dans le monde. Et l’industrie en ponctionne 20%. L’usage domestique en représente donc 10%.
        Les proportions ne sont pas les même en France (l’agriculture ponctionne 48% de l’eau douce française). Mais comme une bonne part des produits alimentaires et l’essentiel de nos biens de consommation viennent des pays étrangers, on profite de l’eau du monde qui les ont fabriqués.

         5

        Alerter
  • Vercoquin // 21.10.2018 à 12h49

    Cotisations sociales et enfumage.
    Merci à Philippe Arnaud de remettre les pendules à l’heure.

    Quand Micron décide tout seul (alors que c’est aux partenaires sociaux de décider) de baisser les charges patronales, il faut se rendre compte qu’il s’en prend au salaire des travailleurs.
    Le vrai salaire, c’est le super-brut. C’est à dire salaire direct (net) + cotisations salariales + cotisations patronales.
    Les cotisations salariales et patronales constituent un salaire différé.
    Le salaire différé nous revient sous forme de soins de santé, de subventions de chômage et de pension de retraite.
    Donc, les cotisations patronales diminuant, qui paye le manque à gagner pour la sécu, l’assurance chômage et la retraite ?

    D’une manière générale, on ne peut pas comparer les économies de pays différents en disant simplement: en France, il y a trop de fonctionnaires, en France, on paie trop d’impôts etc…
    Il y a beaucoup de fonctionnaires, et on paye beaucoup d’impôts, c’est normal puisqu’on est mieux soutenus socialement.

    Il ne faut comparer que ce qui est comparable. Par exemple, prenons le secteur de la santé en France et aux États-Unis:
    En 2014, coût par habitant (cotisations, primes, public et privé):
    France 4959 Dollars
    USA 9403 Dollars
    Alors, faut-il privatiser les hôpitaux ? et tout le reste ?
    les autoroutes ? les ponts ? les aéroports ? la SNCF ?

    Je suggère à monsieur Micron que la dette de l’état fait partie de notre patrimoine. Donc qu’il cède une partie de notre dette à chaque fois qu’il privatise un bout de notre bien. 10 milliards par ci, 20 milliards par là. Ou plus.

     21

    Alerter
    • Patrick // 21.10.2018 à 20h34

      le super-bru , ou salaire complet !!
      J’avais eu des discussions avec un de mes salariés à ce sujet , il râlait à propos de son salaire net ( 1500 € ) sans prendre en compte que son brut de 2000 € menait à un super-brut de 3000 € ( on n’est pas rat , on a toujours pris toutes les mutuelles et les complémentaires possibles ).
      Donc la discussion est toujours faussée entre les employeurs , les salariés et l’état.
      La solution serait de payer les salariés au salaire complet ( super-brut ) , et le salarié paie ensuite l’ensemble des charges. Le résultat final serait identique d’un point de vue salaire mais au moins tout le monde parlerait des mêmes chiffres.
      Je ne suis pas sur que le système français résisterait. J’imagine bien mon gars en train de faire 1500 € de chèques tous les mois … ça va pas durer longtemps.

       5

      Alerter
      • Serge WASTERLAIN // 21.10.2018 à 21h11

        Pour que votre démonstration soit probante, il faudrait lui demander également, s’il refuse de payer les cotisations sociales demandées par l’État, de payer la somme nécessaire pour qu’il bénéficie ainsi que sa famille de la même protection sociale (sécurité sociale, chômage, allocation familiales, etc…). Je crois que son choix serait vite fait !

         3

        Alerter
        • Patrick // 21.10.2018 à 22h16

          il va surtout comment à se poser la question du coût de l’ensemble et de son mode de fonctionnement.
          Multiplié par quelques millions de salariés , ça va commencer à ruer dans les brancards et à se poser les bonnes questions sur le mode de gestion du bastringue.

          et le dialogue salarié-employeur se fera sur les mêmes chiffres , le montant des cotisations n’étant plus le problème de l’employeur.

           2

          Alerter
          • Canal // 22.10.2018 à 09h57

            Ben si, il reste le problème de l’employeur, puisque sa charge salariale reste aussi élevée qu’avant, à 3000 €.

             1

            Alerter
            • Patrick // 22.10.2018 à 12h40

              Le salaire de 3000€ intègre tout.
              Une fois le principe du salaire complet acquis , le salarié et l’employeur négocie sur la base de ce salaire, le niveau des charges ne sont plus du ressort de l’employeur. Si les charges augmentent , le salarié en paie plus et il lui reste moins de net à la fin du mois.
              Donc toute augmentation des charges sera négociée entre les salariés , les organismes et l’état. L’état va beaucoup réfléchir.

               2

              Alerter
      • RGT // 22.10.2018 à 21h08

        Je suis tout à fait d’accord avec vous, mais pour d’autres raisons.

        En effet, si le salarié seul paye avec son “super brut” toutes les cotisations sociales, le MEDEF et le gouvernement seront “dispensés” des commissions paritaires et ces services ne seront plus gérés QUE par les cotisants.

        Le MEDEF ne pourra plus venir pleurer sur les “charges sociales scandaleuses”, certaines grosses entreprises qui “oublient” de reverser les cotisations (pardon, les “charges”) seront bien obligées de payer leurs salariés et, cerise sur le gâteau, l’état sera aussi obligé de payer les fonctionnaires (actuellement l’état ne paye pas les cotisations sociales) au lieu de distribuer des “aides” (aux dividendes) à ses “grands amis” (qui financent les campagnes électorales).

        D’un coup, j’ai la certitude que les comptes de ces organismes ne seraient plus déficitaires, ce qui risquerait de déplaire fortement à tous nos “grands économistes défenseurs de la Liberté d’Entreprendre”.

        Oups, j’ai encore dit une bêtise !!!

         4

        Alerter
  • Nanie // 21.10.2018 à 19h21

    … l’humanité n’a pas toujours détruit l’environnement. C’est le capitalisme libéral qui l’achève à petits feux…

    … l’impunité mademoiselle on Europe.
    L’Europe hésite ou fait la Sourde oreille, car elle participe à une conception du monde où le secteur privé a tout pouvoir…
    …HLM en survie et cotisation s locales: la solidarité envers les salariés et les plus démunis consiste à ce que ces derniers soient solidaires des mieux nantis….

    …les États Unis rebombardent la Syrie… C’est ce qui s’appelle projet de paix mondiale

    .

     3

    Alerter
    • Patrick // 21.10.2018 à 20h37

      HLM en survie … des décennies de gabegie , de mauvaise gestion et d’arrangements entre amis. Tout ça avec le fric des contribuables

       3

      Alerter
      • RGT // 22.10.2018 à 21h18

        Gabegie, certes, mais à qui profite-t-elle ?

        Sûrement pas à ceux qui en ont besoin.

        Le plus grand bénéficiaires sont bien les politiques et bien sûr tout le petit monde qui grenouille dans le bâtiment, particulièrement les plus gros, Bouygues et Vinci en tête.

        Ne vous en faites pas, ils ne s’intéressent pas qu’aux logements sociaux. Ils nous ont déjà fait le coup avec les autoroutes et bien d’autres affaires juteuses qui plombent les comptes de la collectivité.

        Les HLM, c’est juste une petit pourboire, la cerise sur le gâteau.

        C’est beau le monde moderne : Libéralisme pour les pauvres et socialisme pour les riches.

         4

        Alerter
  • BA // 23.10.2018 à 17h03

    Mardi 23 octobre 2018 :

    La Commission européenne rejette le budget italien.

    En dépit des critiques de l’institution européenne, la coalition populiste en Italie avait maintenu inchangées ses prévisions de budget, lundi.

    Le gouvernement italien «  va ouvertement, consciemment à l’encontre des engagements pris  », a déclaré mardi à Luxembourg le vice-président de la Commission européenne Valdis Dombrovskis, en annonçant le rejet du budget de l’Italie.

    «  Nous ne sommes pas face à un cas borderline, mais face à une déviation claire, nette, assumée et, par certains, revendiquée  », a renchéri le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici, lors de cette conférence de presse à Strasbourg. Confirmant que ce rejet constituait une première, Valdis Dombrovskis a précisé que Rome disposait d’un délai de trois semaines pour réviser sa copie.

    « Cela ne change rien  »

    La réaction des autorités italiennes ne s’est pas fait attendre. «  Cela ne change rien, que ces messieurs de la spéculation se rassurent, on ne retourne pas en arrière  », a déclaré M. Salvini, patron de la Ligue (extrême droite) et homme fort du gouvernement de coalition avec le Mouvement 5 étoiles (M5S, populiste).

    «  Ils ne sont pas en train de s’attaquer à un gouvernement, mais à un peuple. Ce sont des choses qui mettent les Italiens encore plus en colère et après on se plaint que la popularité de l’Union européenne soit au plus bas  », a-t-il ajouté.

    https://www.lepoint.fr/monde/la-commission-europeenne-rejette-le-budget-italien-23-10-2018-2265171_24.php

     0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications