Les Crises Les Crises
25.septembre.201725.9.2017 // Les Crises

Revue de presse du 25/09/2017

Merci 0
J'envoie

CRISE ÉCONOMIQUE

Portugal : La fin de la politique d’austérité a mené à un miracle économique

"L’économie portugaise témoigne d’une impressionnante reprise. En un an, le Portugal a complètement réussi à remettre son économie sur la bonne voie. On estime que la croissance économique au cours du trimestre à venir devrait être de 2,9 %, le meilleur résultat en 17 ans. Pour les 6 premiers mois de l’année 2017, on enregistrait une croissance de 2,8 %. Il faut remonter en 2010 pour trouver la dernière fois que l’économie portugaise a enregistré une meilleure croissance que la moyenne de la zone euro au cours de 3 trimestres consécutifs."

Source : EXPRESS BUSINESS

ENVIRONNEMENT

En Bretagne, une pollution de Lactalis a dévasté une rivière

"Pendant plusieurs jours, une usine de Lactalis, le numéro un mondial du lait, a rejeté du lactose dans la Seiche. Quatre tonnes de cadavres de poissons ont été ramassées dans cette rivière presque « morte » à cause de cette pollution."

Source : REPORTERRE

Pourquoi l’industrie de la charcuterie s’entête à nous faire avaler des produits cancérogènes

"En France, plus de 40 000 nouveaux cas de cancers colorectaux sont diagnostiqués chaque année. Parmi les causes de cette maladie : la consommation de charcuteries enrichies en nitrites. Ces additifs alimentaires, utilisés massivement par les industriels, donnent à la viande une jolie couleur rosée et augmentent leur durée de consommation. En dépit de leurs graves conséquences sanitaires, la plupart des fabricants rechignent à y renoncer. Et préfèrent gagner du temps en mettant en doute les preuves médicales et scientifiques. Une stratégie qui rappelle celles des industries du tabac ou des pesticides, affirme Guillaume Coudray, auteur de Cochonneries, une enquête sur le sujet. Entretien."

Source : BASTAMAG

EUROPE

Le Parlement entérine la coopération européenne en cas de crise du gaz

Le Parlement européen a entériné le principe de solidarité entre Etats membres de l'Union en cas de crise du gaz. L'idée est de constituer des blocs régionaux au sein desquels un Etat devra pouvoir fournir, en dernier recours, du gaz à un voisin en panne d'approvisionnement, en cas d'urgence et pour des clients ciblés, ménages ou services publics. L'UE importe 65% du gaz qu'elle consomme, notamment depuis la Russie avec laquelle les relations sont difficiles depuis la crise ukrainienne. Avec ce nouveau mécanisme, "les approvisionnement en gaz ne seront plus utilisés comme des armes politiques ou un instrument de chantage", dixit le Polonais Jerzy Buzek (PPE, droite majoritaire) rapporteur du Parlement dans ce dossier. C'est "essentiel, étant donné que jusqu'à 90% du gaz qui circule dans l'UE passe au moins une frontière. Nos citoyens peuvent ne pas comprendre la géopolitique, mais ils comprennent si leur chauffage s'éteint"."

Source : Connaissance des énergies

Pour refonder l'Europe, il faut surmonter des fractures qui s'aggravent

"L’appel à une refondation de l’Europe lancé depuis Athènes par Emmanuel Macron est-il audible ? Sur le papier, l’économie européenne a redémarré sans attendre sa mue. De façon synchrone. Et les pays comme l’Espagne qui ont connu un fort ajustement repartent plus vigoureusement que les autres. La purge a été violente, mais l’Europe semble en récolter les fruits. Ce qui apporte de l’eau au moulin de ceux selon qui les dysfonctionnements du projet européen seraient d’abord imputables au déficit de réforme des États. Regardons néanmoins les choses de plus près avant de faire de l’Espagne un cas d’école."

Source : XERFI CANAL

Une Europe vassalisée sous plateforme allemande

"J'ai coutume de dire que l’Europe est en passe de devenir une « plateforme de production allemande ». L’expression suggère que les autres économies de la zone sont en voie de vassalisation et n’ont d’autre vocation que de passer sous tutelle du donneur d’ordre rhénan en tant que sous-traitant de premier ou second rang. Et qu’à travers son leadership économique, l’Allemagne imprime peu à peu l’ascendant sur la configuration du projet européen. L’expression de plateforme force le trait, mais elle a le mérite de pointer plusieurs tendances lourdes et bien réelles. "

Source : XERFI CANAL

FRANCE

Loi travail : les ordonnances vont-elles tout casser ?

"A quoi sont supposées servir les ordonnances réformant en profondeur le code du travail ? A faire baisser le chômage, en facilitant paradoxalement le licenciement ? Ou seulement à satisfaire des revendications du patronat, et les demandes des partenaires européens de la France, et notamment l’Allemagne ? Questions que nous posons dans cette émission spéciale, copréparée avec Arrêt sur Images, à nos trois invités : Cyril Wolmark, professeur de droit public à Paris-Nanterre, Anne Eydoux, économiste au Centre d’études de l’emploi et du travail du Cnam, par ailleurs membre des Economistes atterrés, et Anthony Gratacos, dirigeant de l’entreprise de logistique Gratacos Père & Fils. Un débat animé par Daniel Schneidermann et Sandrine Foulon. Et pour tout savoir des ordonnances, ne ratez pas notre dossier."

Source : ALTERNATIVES ECONOMIQUES

600 000 pauvres de plus en dix ans

"La France compte entre 5 et 8,9 millions de pauvres selon la définition adoptée. Entre 2005 et 2015, le nombre de personnes concernées a augmenté de 600 000 personnes au seuil à 50 % et de près d’un million au seuil à 60 %. Principalement sous l’effet de la progression du chômage. La France compte cinq millions de pauvres si l’on fixe le seuil de pauvreté à 50 % du niveau de vie médian [1] et 8,9 millions si l’on utilise le seuil à 60 %, selon les données 2015 (dernière année disponible) de l’Insee. Dans le premier cas, le taux de pauvreté est de 8,0 % et dans le second de 14,2 %. Au cours des dix dernières années (2005-2015), le nombre de pauvres a augmenté [2] de 600 000 au seuil à 50 % et d’un million au seuil à 60 %. Le taux de pauvreté s’est élevé de 0,5 point au seuil à 50 % et de 0,9 point au seuil à 60 %."

Source : OBSERVATOIRE DES INEGALITES

Quand Ouest-France permet à Urvoas d’attaquer un lanceur d’alerte

"Jean-Jacques Urvoas, ancien garde des Sceaux et candidat malheureux à la députation, traîne devant les tribunaux un lanceur d’alerte de Quimper qui a révélé les conditions d’achat de sa permanence parlementaire. Mais, au lieu de le poursuivre au pénal pour diffamation, l’ancien élu l’attaque au civil, pour “violation de la vie privée”, sur la base d’un SMS que lui a imprudemment transmis un responsable du quotidien Ouest-France."

Source : LE LANCEUR

GÉOPOLITIQUE

Emirats arabes unis : discrétion, efficacité, ambition ?

"A la veille du nouveau round de négociations concernant l’avenir de la Syrie devant se tenir à Astana les 14 et 15 septembre prochains, nous souhaitons apporter un éclairage sur un autre acteur moyen-oriental : les Emirats arabes unis (EAU), discrète et richissime Fédération dont l’influence et le rôle s’affirment de plus en plus. Les EAU sont une Fédération composée de 7 émirats fondée en 1971. Si Abu Dhabi est la capitale de la Fédération, Dubaï semble en avoir pris le leadership économique."

Source : BLOG CAROLINE GALACTEROS

IRMA, LA FRANCE ET L’ALBA…

"L’ouragan Irma vient de passer sur les Antilles avec son cortège de tragédie, de vies humaines emportées, et de celles qui devront se reconstruire dans la douleur et dans les pertes matérielles. Comme réponse politique à cette catastrophe naturelle, le président du Venezuela, Nicolas Maduro, a ordonné, le 10 septembre 2017, l´envoi d’aide humanitaire à Cuba, à Antigua-et-Barbuda ainsi qu’aux habitants de Saint Martin."

Source : VENEZUELA INFOS

Macron et Merkel conciliants avec le Qatar pour vendre des Typhoon d’Eurofighter ?

"Simple hasard de calendrier ? Permettez moi d’en douter. Alors qu »en fin de semaine dernier, Emmanuel Macron s’est montré très conciliant avec l’émir du Qatar en visite officielle à l’Elysée, le Qatar a signé dimanche une lettre d’intention portant sur l’achat de 24 Typhoon au groupe de défense britannique BAE Systems. L’appareil, un avion de combat construit par le consortium Eurofighterdont font partie Airbus est un rival du Rafale de Dassault. L’agence de presse qatarie QNA à l’origine de l’annonce a précisé que le texte avait été signé par le ministre des Affaires de défense qatari Khalid bin Mohammed Al Attiyah et son homologue britannique Michael Fallon. La déclaration d’intention prévoit l’achat de « 24 Typhoon modernes avec tout leur équipement », rapporte QNA. Aucun montant n’a été mentionné par les deux partenaires."

Source : LE BLOG FINANCE

INEGALITES

La faim dans le monde augmente pour la première fois depuis dix ans

"Pour la première fois depuis plus de dix ans, le nombre d’affamés a augmenté en 2016 et atteint 815 millions de personnes. L’ONU met en cause une multiplication des conflits armés et l’impact de phénomènes climatiques extrêmes. En passant sous silence les ravages causés par l’accaparement des terres sur les petits paysans du Sud."

Source : REPORTERRE

LIBERTÉS

ACCReD, ce méga-fichier passé inaperçu et qui crible des milliers de Français

"Dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, le ministère de l'Intérieur a mis en place cet été un nouveau fichier de traitement des données personnelles qui inquiète notamment la CNIL."

Source : EUROPE 1

MARCHÉS FINANCIERS

La plus grande pyramide de Ponzi de tous les temps !

"Nous avons peut-être sous nos yeux la plus grande pyramide de Ponzi de tous les temps. Certains le pressentent, mais la majorité refuse pour l'instant d'y croire. Et voit dans la grande vague des startups et de la « tech » sous toutes ses formes l'une des phases les plus prometteuses et triomphantes de l'économie contemporaine... Bien sûr, le doute s'installe à l'égard de certaines entreprises dont les pertes restent abyssales. Des notes commencent à circuler sur la valorisation excessive de la plupart des « licornes », dont beaucoup ne devraient finalement plus en être."

Source : LA TRIBUNE

MATIÈRES PREMIÈRES

Total et Eni n'ont pas trouvé assez de gaz au large de Chypre

Les forages exploratoires effectués par Eni-Total dans un des douze blocs de la zone économique exclusive (ZEE) chypriote, dont le consortium franco-italien détient les droits, a montré que "les estimations préliminaires montrent que la quantité (de gaz) découverte n'est pas suffisante pour (y entamer) un projet (d'exploitation)", a indiqué le ministre de l'Energie G. Lakkotrypis. Pour l'heure, un seul gisement a été déclaré commercialement viable : Aphrodite, découvert en 2011 par l'Américain Noble Energy dans le bloc n°12 (127 milliards de m3 de gaz). Chypre a besoin de trouver plus de gaz pour viabiliser son projet de terminal on-shore lui permettant d'exporter par voie maritime du gaz naturel liquéfié (GNL) vers l'Europe et l'Asie. Actuellement, Chypre projette d'exporter du gaz à partir de 2022, notamment vers l'Egypte, via un pipeline sous-marin reliant ce pays au champ Aphrodite.

Source : Connaissance des énergies

RÉFLEXION

Le capitalisme est-il responsable... de la destruction de la biosphère et de l'explosion des inégalités

"L’anthropocène est le nom proposé par des scientifiques à la suite du prix Nobel Paul Crutzen pour désigner la nouvelle époque géologique dans laquelle nous sommes entrés. Elle se caractérise par l’impact de plus en plus déterminant des activités humaines sur les grands équilibres de la biosphère et une pression considérable sur les ressources naturelles. Si le diagnostic (de pression anthropique sur la planète) est l’objet d’un large consensus scientifique comme nous allons le voir, le terme « anthropocène » fait débat car il pourrait cautionner l’idée que cette pression est liée exclusivement à la nature humaine ; certains chercheurs préfèrent d’autres appellations plus ciblées telles que « Occidentalocène », « Capitalocène », ou « Industrialocène »."

Source : CHRONIQUES DE L’ANTHROPOCENE

VUES D’AILLEURS

L’éruption solaire la plus puissante de ces 12 dernières années vient d’être enregistrée

"La plus puissante éruption solaire de ces 12 dernières années a été enregistrée : cette dernière était si phénoménale qu’elle a perturbé les communications radio sur Terre. En effet, deux éruptions solaires de classe X ont été enregistrées le 6 septembre 2017. Les différentes classes sont nommées A, B, C, M et X : chaque classe correspond à une éruption solaire d’une intensité dix fois plus importante que la précédente, et la classe X correspond aux éruptions solaires les plus puissantes. Il s’agit donc des plus grandes explosions de notre système solaire, avec des boules de plasma pouvant atteindre jusqu’à des dizaines de fois la taille de la Terre !"

Source : TRUST MY SCIENCE

ÉCONOMIE

Comment Elon Musk, le PDG de Tesla est devenu le maître du fake business

"Le génie de Musk s’exprime principalement dans le domaine de la recherche de subventions. En 2015, le gouvernement des États-Unis seul avait donné à ses entreprises 5 milliards de dollars américains par des subventions directes, des allégements fiscaux, des prêts à taux réduit, des crédits d’impôt et des rabais."

Source : VERS OU VA T’ON

Démonétisation en Inde : un rapport d'étape réservé

"En Inde, la banque centrale a indiqué ce jeudi 31 août dans son rapport annuel que la mesure de démonétisation instaurée par le gouvernement indien en novembre dernier s'était avérée globalement inefficace et coûteuse. Selon la Banque de Réserve indienne, près de la totalité des coupures de 500 et 1000 roupies qui avaient été retirées de la circulation du jour au lendemain on réintégré le système bancaire du pays. Le rapport dresse un bilan globalement négatif de cette réforme économique draconienne qui avait paralysé le pays pendant plusieurs semaines."

Source : RFI

ÉTATS-UNIS

Pourquoi Amazon supprime-t-il les critiques négatives du nouveau livre de Hillary Clinton ?

"Amazon, le plus grand revendeur en ligne au monde, a supprimé plus de 1000 commentaires négatifs sur le livre nouvellement publié de Hillary Clinton, What happened ? (Que s’est-il passé ?), pour donner au livre une note de cinq étoiles."

Source : WORLD SOCIALIST WEB SITE

Commentaire recommandé

Adéchoix // 25.09.2017 à 08h01

Cool l’économie en Espagne et au Portugal respire à nouveau, il est vrai que rester en apnée plus de 10 ans c’est compliqué. Demain l’Europe va nous apprendre qu’un coup de marteau sur les doigts nous donne la possibilité de comprendre pourquoi le doigt devient bleu Europe avec des étoiles dans la tête.
Merci qui ? Merci l’Europe.

55 réactions et commentaires

  • basile // 25.09.2017 à 07h07

    “les approvisionnement en gaz ne seront plus utilisés comme des armes politiques ou un instrument de chantage”, dixit le Polonais Jerzy Buzek (PPE, droite majoritaire)

    sont amusants, les Polonais. Ils sont les premiers à réclamer plus de sanctions contre la Russie, mais ils se protègent des représailles. Je vais finir par approuver Macron, ils veulent le beurre et l’argent du beurre.

    je vais finir par croire aussi que tout nain est un impérialiste qui n’a pas réussi, et en cas contraire, il s’appellerait USA bis

     16

    Alerter
    • patrick // 25.09.2017 à 09h27

      De toute façon , les pays européens ont besoin au final d’une “certaine” quantité de gaz , le fait de pouvoir s’en revendre ne résoudra pas la problème de la quantité totale nécessaire et donc la contrainte d’en acheter massivement à la Russie.

       8

      Alerter
      • douarn // 25.09.2017 à 11h07

        Bonjour Patrick
        Les 2 rdp relatives au gaz naturel sont notables. D’un côté, ce problème d’approvisionnement majoritairement russe de l’europe en gaz naturel et de l’autre, la volonté de l’UE de sécuriser et d’augmenter les importations de gaz naturel liquéfié alors que ce mode d’appro n’est guère compétitif.

        En changeant d’échelle, on note que la problématique gazière se surimpose à l’ensemble des évènements récents touchant l’Est de l’europe :
        – Mer baltique : gazoduc Russo-allemand north stream, station de gazéification en Pologne, pays opposé au north stream2, appro presque totale des pays baltes en gaz russe ;
        – Ukraine : passage de 40% du gaz russe vers l’europe, pays névralgique vis à vis de l’exportation du gaz russe ;
        – Mer noire : projet south stream (abandonné) vers la Bulgarie devenu turkish stream (la Russie n’a pas d’intérêt à se fâcher avec la Turquie) ;
        – Syrie : point d’arrivée en méditerrannée des projets de gazoduc qatari, saoudien d’une part et iranien d’autre part ;
        – Est méditerranéen : gisements Leviathan, Marine, Talar, …, dont on ne connait qu’imparfaitement le potentiel.

         5

        Alerter
    • christian gedeon // 25.09.2017 à 19h06

      Le traumatisme polonais est profond…il se passera encore du temps avant qu’ils ne comprennent que la Russie n’est plus leur ennemie,mais en quelque sorte leur alliée naturelle…faut dire que les tsaristes,puis les soviétiques se sont un pu laisser aller là bas…ce qui m’étonne c’est l’oubli concernant les teutons depuis l’époque des si mal nommés “chevaliers ” teutoniques…en passant par le partage de la Pologne et la seconde guerre mondiale…mais çà va venir,çà va venir. Restons optimistes. ça changerait fondamentalement la donne de surcroît.

       2

      Alerter
      • RGT // 25.09.2017 à 22h46

        Concernant les “gueguerres” entre la Pologne et la Russie, il ne faut surtout pas oublier que ce sont les polonais qui ont commencé au XIII è siècle et qui se sont entêtés pendant les siècles suivants à essayer de les soumettre…

        À chaque fois ils se sont pris une bonne déculottée (et perdu quelques territoires par la même occasion) mais comme le polonais est persévérant ils ont recommencé et recommencé.

        Les chevaliers teutons les ont précédés mais n’ont fait qu’une seule incursion avant qu’Hitler ne se croit capable de les vaincre…
        Pas fous les allemands, et j’ai l’impression qu’ils ne recommenceront pas avant de nombreux siècles.

        On parle beaucoup de l’Afghanistan; mais la Russie fait aussi partie de ces pays impossibles à envahir sans que ça se transforme en désastre pour celui qui nourrit cette idée saugrenue.

        Les russes, il faut les prendre comme ils sont (parfois “spéciaux”), mais ils sont très sympathiques, chaleureux et amicaux tant qu’on ne vient pas marcher sur leurs plates bandes.

        Par contre, si on vient leur chercher des poux, ils se transforment instantanément en ours…

         11

        Alerter
  • Adéchoix // 25.09.2017 à 08h01

    Cool l’économie en Espagne et au Portugal respire à nouveau, il est vrai que rester en apnée plus de 10 ans c’est compliqué. Demain l’Europe va nous apprendre qu’un coup de marteau sur les doigts nous donne la possibilité de comprendre pourquoi le doigt devient bleu Europe avec des étoiles dans la tête.
    Merci qui ? Merci l’Europe.

     23

    Alerter
    • patrick // 25.09.2017 à 09h48

      Miracle économique ? attendons un peu avant de crier au miracle.
      Les dettes de ces états sont à un niveau stratosphérique , les banques sont en quasi-faillite et soutenues avec l’argent du contribuable.
      Alors quand on fait de la croissance en claquant 2€ ( ou en faisant 2€ de dette ) pour obtenir 1€ de croissance , ça ne dure pas

       14

      Alerter
      • Ardéchoix // 25.09.2017 à 10h40

        @patrick : Olivier Delamarche sors de ce corps 🙂
        https://www.youtube.com/watch?v=GiGIyREOC5Q

         8

        Alerter
        • Stef // 25.09.2017 à 18h16

          Ben la raison est simple: quand vous avez un pays qui avait un PIB de 100 par exemple, pays qui après quelques difficultés a dû, obéissant ainsi à une structure supra nationale non élue, procéder à des réformes (autre appellation de “retour au XIX° siècle”) et s’est retrouvé ainsi avec un PIB de 60 au bout de quelques années de ce régime, alors on crie au miracle quand enfin son PIB repasse à 61. Quelle réussite!

           14

          Alerter
          • Veloute // 26.09.2017 à 01h35

            Il faudra un jour apprendre à se méfier des “miracles” économiques qu’on nous assène périodiquement. Hier l’Allemagne, avant la Suède, avant encore la Grande Bretagne.

            La presse éco s’extasie aujourd’hui, donc, sur le miracle portugais, applaudissant l’inflexion de la courbe du chômage en se gardant bien d’évoquer et de faire un lien, ne serait-ce qu’hypothétique, avec une autre courbe, démographique celle-là, en raison de l’exode massif de la population portugaise de ces dernières années (- 0,34% en 2016), dont les jeunes diplômés.

            La même presse saluera, également, la reprise de l’activité industrielle, dans des secteurs d’exportation : automobile, textile… Les industriels délocalisant leurs usines des pays de l’Est au Portugal pour profiter d’une main d’oeuvre plus qualifiée à un coût avantageux.

            Dit autrement : la réindustrialisation du Portugal participe de la même logique de mise en concurrence des peuples (dumping social) que celui qui a profité un temps aux pays de l’Est.

            Bref, le miracle n’en est pas un, à tout le moins n’est-il que provisoire, et, ainsi présenté de manière tronquée, n’est qu’un faux espoir : un modèle basé sur la guerre des peuples n’est pas universalisable.

             8

            Alerter
    • Pinouille // 25.09.2017 à 11h11

      Vous noterez que l’article précise que la reprise portugaise s’explique “plutôt par le renouveau d’industries axées sur la mondialisation”
      Pas de quoi convaincre les eurosceptiques ou anti-mondialisation, mais peut-être suffisant pour nuancer les opinions: il existe dans certains cas un moyen de mettre en oeuvre une politique redistributive et qui surfe efficacement sur la mondialisation.
      Mais bon, tout de même pas de quoi crier au miracle…

       3

      Alerter
      • patrick // 25.09.2017 à 16h19

        Donc on sous-traite à du Portugais pas cher à la place de sous-traiter à du Chinois, c’est un peu plus cher mais de meilleur qualité.
        Reste à comparer le cours du Portugais avec le Polonais et bientôt avec l’Ukrainien ( pas cher l’Ukrainien et bien formé )

         4

        Alerter
        • Pierre Tavernier // 25.09.2017 à 18h56

          @ Patrick
          Attention, les chinois commencent à faire de la qualité. Pas partout, pas tout le temps, certes, mais je constate que dans le domaine des équipements son, lumière et vidéo, ils ont fait d’énormes progrès (bon, ils continuent à produire de grosses bouses aussi).
          Dans le domaine informatique & télécoms, il faut savoir que quasiment tous les composants (attention, je dis bien quasiment) sont fabriqués en Chine ou dans le sud-est asiatique. Bien sur, il faudrait quantifier tout cela, et cela ne remet pas en cause le bien-fondé de votre commentaire sur les méfaits de la mondialisation.
          Cdlt

           3

          Alerter
          • patrick // 25.09.2017 à 21h14

            L’occident s’est fait avoir par la Chine.
            J’ai longtemps travaillé en informatique et ça me laissait sceptique quand on me disait que les chinois ne sauraient jamais rien faire d’autre que du montage basique. Toute l’histoire de la Chine prouve le contraire.
            Puis on a vu Lenovo racheter des activités IBM et la Chine développer ses propres super-calculateurs ..

            Ca leur a pris un peu de temps mais les Chinois ont l’éternité devant eux.

             6

            Alerter
            • Pierre Tavernier // 25.09.2017 à 21h44

              “J’ai longtemps travaillé en informatique”, oui moi aussi, mais dans le domaine des réseaux (informatiques et télécoms), dix ans dans des SSII (dont notamment Cap Sesa) pour des clients tels que Exxon, General Electric Medical System, Cogema (futur Areva), le groupe VW…
              Je partage complètement votre avis, nous sommes donc bien d’accord.
              Cdlt

               4

              Alerter
            • RGT // 25.09.2017 à 22h59

              Les chinois fabriquent ce qu’on leur demande.

              Au début je croyais aussi qu’ils ne savaient fabriquer que des étrons, mais j’ai changé d’avis quand je sui allé en Chine et que j’ai visité les usines et surtout négocié avec des dirigeants.

              Le problème du “Merde in China” ne vient pas des chinois mais de leurs donneurs d’ordres occidentaux qui veulent absolument des produits vraiment pas chers pour accumuler les profits en les vendant avec des marges réellement insolentes.

              Si vous venez voir un fabricant français et que vous lui demandez de fabriquer pour 1 € un produit qui coûte 10 €, il vous dit que c’est impossible.

              Si vous faites la même chose avec un chinois, il vous dira que c’est possible mais qu’il ne pourra pas respecter TOUS les critères du cahier des charges… La fiabilité et la durée de vie surtout.

              Ils savent faire des produits de grande qualité, mais à des prix équivalents à ceux d’un produit similaire fabriqué en France… Il n’y a donc pour ce critère AUCUN intérêt à aller en Chine car en plus on doit payer le transport…

              Quand vous achetez une “merde chinoise” pas chère dans un magasin, celui qui fait la meilleure affaire c’est bel et bien l’importateur… Français bien sûr.

               8

              Alerter
        • Pinouille // 26.09.2017 à 10h05

          C’est en effet un peu comme cela que ça fonctionne.
          A noter d’ailleurs que la Chine, dont le niveau de vie augmente, voit sa compétitivité s’effriter devant d’autres pays comme la Thailande –> délocalisation des outils de production.
          Les pays occidentaux ont quelques raisons de s’émouvoir de ce processus de mondialisation. Mais si quelqu’un sait comment s’y opposer sans dommage collatéral sur l’économie, cela en intéressera plus d’un.

           0

          Alerter
  • Crapaud Rouge // 25.09.2017 à 09h09

    A propos de “Pourquoi l’industrie de la charcuterie s’entête à nous faire avaler des produits cancérogènes” : on devrait forcer les industriels, (les patrons et leur staf, pas les salariés), à consommer sans modération leurs propres productions. Mais bon, il faudrait être dans Alice au Pays des merveilles pour voir ça.

    On note en particulier que l’effet cancérigène des nitrites est connu depuis les années 60, donc depuis 60 ans environ, et qu’ils sont toujours là. Alors, si l’on n’arrive même pas à supprimer ces cochonneries, (c’est le cas de le dire), comment peut-croire que l’on pourrait faire quelque chose pour le réchauffement climatique et tout le toutime ? Je veux dire par là que la moindre hypothèse optimiste est une injure à l’intelligence.

     19

    Alerter
    • basile // 25.09.2017 à 10h59

      cependant, les générations nées dans les années 1900-1910 en consommaient en masse de la charcuterie, et ils sont morts (les miens) en 2000. Et minces, et pas morts de cancer.

      Chez ces gens (qui de plus ont connu la guerre) la viande, la charcuterie, c’était la base de l’alimentation, c’était ce qu’il fallait pour recevoir. Les charcutiers, bouchers étaient légions dans le quartier.

      Et j’ai le souvenir nostalgique de la nourriture chez mes parents, pourtant ouvriers : pâtés (de tête entre autres, un régal) tête de veau ravigote (le plat préféré de Chirac) sans compter les cervelles d’agneau vinaigrées, escalopes de veau aux échalotes, gigot d’agneau qu’on faisait cuir chez le boulanger faute de four. Autant de régals que moi pourtant plus fortuné qu’eux je n’achète plus.

       9

      Alerter
      • patrick // 25.09.2017 à 12h44

        le problème n’est pas la viande en elle-même mais les additifs.

         7

        Alerter
        • Surya // 25.09.2017 à 13h04

          y a juste les barbecue, quand les graisses tombent sur le feu, elles sont dégradées puis revaporisées sur la viande.

           3

          Alerter
      • PierreH // 28.09.2017 à 11h12

        Oui comme dit patrick vous mélangez un peu tout, là on parle de quelque chose de précis avec des procédés plus “industriels” que “traditionnels”. Ca n’est pas une attaque contre la viande en général…
        De plus, si effectivement c’est “ce qu”il fallait pour recevoir” (principalement par ce que pendant des millénaires c’était un aliment “de riche” dans le sens où n’en mangeaient tous les jours que les riches), ça n’a jamais été “la base” de l’alimentation mais seulement une composante. Se gaver quasi-uniquement de viande n’est pas meilleur que se gaver uniquement de soja ou un de fruits et ça entraîne des problèmes connus depuis longtemps. Il faut arrêter de contester tout, tout le temps.

         0

        Alerter
    • Surya // 25.09.2017 à 11h25

      vous avez exactement le même phénomène avec le sucre et les édulcorants. Renseignez vous sur le produit à la mode dans l’industrie alimentaire : le sirop de glucose-fructose (HFCS – High Fructose Corn Syrup)

       7

      Alerter
      • patrick // 25.09.2017 à 15h17

        je bosse beaucoup pour l’industrie agro-alimentaire , explication d’un ingénieur bossant dans la fabrication de confitures :
        – quand on bosse pour notre marque on met beaucoup de fruit de bonne qualité.
        – quand on bosse pour une MDD , on met plus de sucre
        – quand on bosse pour du hard-discount , on met les fruits les moins bons, plus de sucre et on complète avec du glucose.

        Tout le reste de l’outil industriel est le même , mais quand il faut tirer les prix vers le bas , y’a pas de mystère.

         9

        Alerter
  • Crapaud Rouge // 25.09.2017 à 09h33

    A propos de : “Le capitalisme est-il responsable… de la destruction de la biosphère et de l’explosion des inégalités” : travail très sérieux mais complètement idéaliste. J’ai sauté au § “Il est possible de rendre le capitalisme plus juste et de le mettre au service de la réparation de la planète, notre maison commune” : NON, il y faudrait une “marche arrière” éthique à l’échelle de la planète. L’auteur reconnaît que “Les plus vertueux ont a priori un désavantage concurrentiel face aux plus cyniques” mais il n’en tire pas les conséquences. A cette condition tout est possible, évidemment.

    Et son plan “ambitieux” devrait être mis en œuvre immédiatement, pas dans 60 ans. Or les nitrites dans la charcuterie, dont on connaît les effets cancérigènes depuis 60 ans, sont toujours là…

     14

    Alerter
    • calal // 25.09.2017 à 13h07

      le pire c’est qu’actuellement, la moindre tranche de jambon coute 10 euros le kilo. on paie de plus en plus cher notre dose de poison…

       5

      Alerter
      • LBSSO // 25.09.2017 à 14h53

        Juste pour info:
        “Ce qui se passe sur le marché de la charcuterie – un secteur de 7 milliards d’euros – est, à cet égard, édifiant. « La consommation à domicile a reculé en avril pour le 26e mois d’affilée, alors qu’elle était en constante augmentation depuis quinze ans “, déplore Robert Volut, le président de la Fédération française des industriels charcutiers, traiteurs et transformateurs de viandes ”
        https://www.lesechos.fr/04/05/2017/LesEchos/22438-079-ECH_charcuterie—la-grande-panne-du-marche-francais.htm

         2

        Alerter
  • Chris // 25.09.2017 à 10h00

    “Le Parlement entérine la coopération européenne en cas de crise du gaz”
    Est-ce tout ce que ces ânes ont trouvé pour atténuer les effets économiques désastreux des sanctions (dont l’énergie) contre la Russie votées par le Congrès le 25 juillet 2017 ?
    J’imagine que le CETA va faciliter l’achat de gaz de schiste sous forme liquéfiée, qu’il soit US ou canadien !

     9

    Alerter
    • basile // 25.09.2017 à 11h06

      on est en plein dans le solidaire, le partage, la redistribution. Le voisin (à 100 m ou 1.000 km) vit comme un *** , mais on lui vient en aide en lui donnant ce qu’on possède

       1

      Alerter
  • Pinouille // 25.09.2017 à 10h49

    Extrait de l’article sur Elon Musk:
    ” le réseau électrique national du Royaume-Uni estimait que la Grande-Bretagne aurait besoin d’augmenter sa capacité de production de pointe de 50% pour répondre aux plans du gouvernement pour les véhicules électriques, l’équivalent de la construction de 10 nouvelles centrales nucléaires.”

    Si ces estimations sont confirmées, elles mettent à mal toute politique écologique ambitieuse. Les gouvernements réfutent ou font semblant de ne pas savoir?

     8

    Alerter
    • Alfred // 25.09.2017 à 15h20

      Un écolo qui roule en voiture éléctrique est un jean foutre.
      On rappellera quand même qu’en 1985 citroen avait atteind 2,4 l/ 100 ave l’ECO 2000 et qu’en 1999 wolkswagen commericalisait la Lupo 3L (3l/100). Pas mal avec les technologies de l’époque. On pourrait faire mieux de nos jours en acceptant de faire léger et de se trainer. C’est hélas incompatible avec les marges des uns et avec l’égo des autres. C’est bien mieux de se balader avec un tank éléctrique deux fois plus lourd, poluant à la fabrication, au recyclage et à l’utilisation. C’est bien mieux de construire d’autres centrales nucléaires n’est ce pas? Mon petit doigt me dit que si un constructeur français se décidait pour une vraie 2cvbis il referait le coup de dacia (sous-disant pour les pays émergeant et finalement succès commercial dans notre pays en voie de dé-développement).

       20

      Alerter
  • moshedayan // 25.09.2017 à 11h06

    Le nombre d’affamés augmente dans le monde : Vrai !
    Et rien n’est dit, outre les problèmes agricoles…, sur l’explosion démographique dans certaines régions et en Afrique en premier.
    Dire que des pays doivent absolument contrôler et restreindre leurs natalités : ce n’est pas politiquement correct pour l’ONU. A se voiler la face, on va droit dans le mur.
    ps. pareil sur les discours pour la sauvegarde des milieux naturels – jamais vous n’entendrez de phrases claires sur la principale cause : – le développement immodéré du nombre d’humains (allez demander son avis à Tchita !)

     5

    Alerter
    • calal // 25.09.2017 à 13h09

      que les malthusiens se suicident en premier, on les suivra…

       9

      Alerter
      • delta // 25.09.2017 à 13h34

        parce que vous pensez que les malthusiens sont assez nombreux . Pour régler le problème

        il faudrait une planète à 500 millions d’habitants , pas plus .

         2

        Alerter
        • Sam // 25.09.2017 à 14h41

          “il faudrait une planète à 500 millions d’habitants , pas plus .”
          J’en vois une là bas, n’hésitez pas à y aller…

          Quant à nous qui restons ici, le problème n’est pas le nombre des humains (dérisoire) mais la répartition des richesses.

          Il y aurait fort à parier que s’il ne restait plus que 500 millions d’habitant, 10% auraient 50% de la richesse, 1% tenterait d’obtenir le plus possible, et qu’ils s’écharperaient tout autant, avec l’idée que peut être, si nous n’étions que 5 millions, ca passerait…

           16

          Alerter
      • Redrogers // 26.09.2017 à 08h49

        “que les malthusiens se suicident en premier, on les suivra…”
        Un peu usé votre truc…

        C’est marrant mais je n’ai jamais la réponse à ma question : “A quoi ça sert d’être ou de vouloir être nombreux ?”
        Payer les retraites ? Vous n’oseriez pas quand même ?

         4

        Alerter
  • Eric83 // 25.09.2017 à 14h16

    En pleine réforme du code du travail, cette nouvelle n’a guère été relayée.

    C’est la redistribution façon Macron : prendre aux 99% pour donner au 1%, qui lui, c’est bien connu, est dans le besoin !

    https://www.marianne.net/politique/le-genereux-cadeau-d-emmanuel-macron-aux-banquiers-et-assureurs-les-plus-riches

     9

    Alerter
    • lvzor // 28.09.2017 à 06h29

      “C’est la redistribution façon Macron : prendre aux 99% pour donner au 1%, qui lui, c’est bien connu, est dans le besoin.”

      Cette forme de redistribution a commencé sous Mitterrand, en mode à peine plus hypocrite.

       0

      Alerter
  • BA // 25.09.2017 à 15h39

    Résultats des élections en Allemagne :

    – le parti de droite Union Chrétienne-Démocrate (CDU) : 200 députés. Ils perdent 55 députés par rapport aux élections précédentes.

    – le parti de centre-gauche Parti Social-Démocrate (SPD) : 153 députés. Ils perdent 40 députés.

    – le parti d’extrême-droite Alternative pour l’Allemagne (AfD) : 94 députés. Ils gagnent 94 députés, car l’extrême-droite n’avait aucun député au parlement depuis 1945.

    – le parti libéral FDP : 80 députés. Ils gagnent 80 députés.

    – le parti de gauche Die Linke : 69 députés. Ils gagnent 5 députés.

    – le parti Les Verts : 67 députés. Ils gagnent 4 députés.

    – le parti de droite Union Chrétienne-Sociale (CSU) : 46 députés. Ils perdent 10 députés.

    Total : 709 députés.

    Majorité absolue : 355 députés.

    Conclusion :

    Aujourd’hui, l’Allemagne est ingouvernable.

     4

    Alerter
    • Alfred // 25.09.2017 à 18h06

      Meuh non. CDU + SPD ça fait une majorité de constructifs pour Merkel (à part quelques mauvais coucheurs).
      (Ah bon c’est pas comme chez nous?)

       3

      Alerter
    • Kiwixar // 25.09.2017 à 21h10

      “Aujourd’hui, l’Allemagne est ingouvernable.”

      Pas d’accord, je trouve ça très bien au contraire. Cela oblige les partis à composer, faire des compromis, et assure que les idées d’un plus grand nombre soient prises en compte dans les politiques du pays. C’est ce qui vient de se passer ici en NZ où aucun des 2 grands partis (National et Labour) n’ont obtenu la majorité, et vont donc convaincre le parti NZ_First (anti-immigration, pour une baisse du NZD) de diriger avec eux…. donc en échange de concessions.

       4

      Alerter
  • Nico 13 // 25.09.2017 à 16h19

    Puisqu’on parle de capitalisme, vous avez vu qu’un ex cadre a confirmé que Lafarge versait 20 000 € / mois à l’État Islamique ?
    Et apparemment, le Quai d’Orsay avait donné son accord pour que Lafarge puisse verser l’argent.
    Maintenant, on sait donc pourquoi Fabius a déclaré que Al Nosra fait du bon boulot…

     13

    Alerter
  • Nico 13 // 25.09.2017 à 16h43

    Ah et j’ai remarqué un truc également sur les réseaux sociaux (et internet en général).
    Je n’ai pas vu une seule personne qui se définie comme étant libéral engager une discussion sur ce sujet. Faut pas s’étonner après les mecs si vous pesez queue dalle en France (et dans pas mal d’autres pays) au niveau politique.

     1

    Alerter
    • patrick // 25.09.2017 à 21h38

      je me défini comme libéral ( canal historique 🙂 ).
      Au plan politique on ne pèse rien mais ce qu’il y a d’étonnant avec les français c’est qu’ils veulent être libres et que l’état arrête de les emm… mais ils votent toujours pour des gens qui finissent par leur imposer plus d’état.
      D’un autre côté , un vrai libéral est forcément mauvais politicien puisque la base de sa philosophie est de ne pas vouloir imposer quoi que ce soit aux autres.
      C’est pas très grave , un état au bord de la faillite finit toujours par disparaître. La période de transition risque quand même d’être un peu rock&roll puisque les fonctions régaliennes ( les seules légitimes pour un libéral ) sont les plus mal traitées par l”état providence ( voir ce qui s’est passé avec les derniers cyclones ).

       3

      Alerter
      • Sam // 26.09.2017 à 08h00

        Ce n’est pas vous qu’il s’agit de libérer, mais “le marché”, quitte à enfermer tout le monde pour y arriver.

         2

        Alerter
        • patrick // 26.09.2017 à 10h35

          Le marché libre est la meilleure solution pour au moins 90% du dit marché ( on peut enlever ce qui relève du régalien ).
          On constate que chaque fois que l’état veut prendre les choses en main tout se complique et fonctionne moins bien , et ça se termine en général par un service de mauvaise qualité ( SNCF ) , des dettes abyssales ( EDF, AREVA ) des pénuries et de mauvaises allocations de ressources ( 40 ans de politique du logement ou d’aménagement du territoire … )
          Les raisons sont simples , personne ( donc certainement pas un politicien ) est capable d’anticiper ou de planifier le marché et les politiciens prennent avant tout des décisions pour assurer leur prochaine réélection. Donc ça ne peut pas fonctionner.

           1

          Alerter
          • Veloute // 26.09.2017 à 10h40

            Je ne suis pas pro sur la question mais, me semble-t-il, s’agissant de sociétés dites de service public, les choses ont commencé à se gâter dès lors que l’État en a ouvert le capital et commencé à réfléchir comme n’importe quel actionnaire.

             9

            Alerter
          • Alfred // 26.09.2017 à 20h34

            Le marché libre pour les infrastructures (réseau électrique, oleoducs, autoroutes, ports, etc…) ça me fait toujours sourire. Tu parles d’une “concurrence”. Entre consortiums et groupements bancaires finalement. Peux d’acteurs et ticket d’entrée bien tailles pour éloigner les nouveaux entrants. Superbe concurrence. Très libre le marché. Je préfère encore la planification quinquennale. Avant que ça ne fonctionne pas sous “l’état stratège” ça “eut” marché sans qu’on soit communistes pour autant. Le commissariat au plan ça s’appelait.

             3

            Alerter
            • patrick // 26.09.2017 à 20h58

              L’état stratège a toujours foiré mais ça prend du temps au moins tant qu’il y a l’argent des contribuables pour boucher les trous.
              On se souvient avec beaucoup d’émotions de boites comme BULL , la Régie Renault…. je me souviens bien de la sidérurgie ( j’ai bossé comme sous-traitant informatique dans ce secteur dans les années 80 ) …
              En ce qui concerne les infrastructures et les ports , je me souviens du port autonome de Marseille ( un client dans les années 90 ) , de laSNCM …

              Les infrastructures font l’objet de débats chez les libéraux, peuvent-elle être supervisées par l’état ( c’est mon avis ) ou totalement laissées au privé ?
              A mon avis , la mise en concession des ports et aéroports est la meilleure solution.
              En ce qui concerne les routes ( hors autoroutes ) , il faut mieux en sous-traiter l’entretien au privé, la gestion totale par le privé ( décision, conception .. ) me semble impossible sauf quelques cas particuliers.

               0

              Alerter
            • Alfred // 27.09.2017 à 00h19

              C’est bien ce que je disais. “L’état stratège” c’était dans la bouche des nuls quand ça a foiré. Avant ça c’était le plan. L’a filière nucléaire, Ariane, le TGV, la mise en place de l’industrie agroalimentaire, etc… L’état n’a pas à gérer les petits poids (ou les voitures c’est pareil). Mais dès que la concurrence est impossible (exemple le réseau électrique) cela ne peut être laissé au privé (la même gabegie plus les dividendes).

               1

              Alerter
      • Nico 13 // 26.09.2017 à 15h13

        @ Patrick

        Mais je ne parlais pas forcément de toi. Je sais quel type de libéralisme tu défends, et toi au moins tu es cohérent.
        Ce qui est très loin d’être le cas pour bon nombre de personnes qui se définissent comme étant libérales.

        Ce qui me fait “bondir”, ce sont ceux qui se disent libéral, qui dénoncent les crimes communistes (à juste titre) mais qui derrière tentent de réhabiliter des ordures type Pinochet ou de passer sous silence certains faits alors qu’à la base, c’est bien le capitalisme qui est à l’origine du truc.
        Et ça, je peux t’assurer qu’il y en a pas mal chez les libéraux que je lis…

         0

        Alerter
  • BA // 26.09.2017 à 19h10

    Censure : Jacques Sapir viré de son blog russeurope.org !

    Citation :

    Suite à la publication de nouveaux contenus dépassant le périmètre éditorial de la plateforme, l’équipe d’OpenEdition a procédé à la suspension des droits en écriture de l’auteur. Aucun contenu n’a été supprimé. Aucun nouveau contenu ne pourra être publié. Une archive de l’ensemble des billets a été transmise à l’auteur.
    Marin Dacos
    Directeur du Centre pour l’édition électronique ouverte

    Fin de citation.

    * DERNIÈRE MINUTE : Marin Dacos, le censeur de Sapir, a été récemment promu conseiller auprès d’Alain Beretz, directeur général de la recherche et de l’innovation au Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation !

    https://yetiblog.org/censure-jacques-sapir-vire-de-blog-russeurope-org/

     3

    Alerter
    • patrick // 26.09.2017 à 21h00

      il n’est pas trop difficile de créer un blog ailleurs , Jacques Sapir reviendra rapidement.

       0

      Alerter
      • Toff de Aix // 27.09.2017 à 09h05

        Et sur la dérive inquiétante que cela représente, rien ? Les motifs invoqués sont fallacieux (un autre auteur hébergé, ouvertement pro libéral, n’est pas censuré, lui), mais tout ce que ça vous évoque, c’est ça ?

         3

        Alerter
  • BA // 28.09.2017 à 07h29

    USA : les désastres climatiques coûteront 360 milliards de dollars par an, soit 55 % de la croissance annuelle des Etats-Unis, SANS COMPTER LES PERTES LIEES AU CLIMAT DANS LE SECTEUR AGRICOLE !

    Lisez cet article :

    Les pertes économiques causées par les phénomènes météorologiques aux Etats-Unis devraient atteindre au moins 360 milliards de dollars par an au cours des dix prochaines années, soit environ la moitié de la croissance annuelle du pays, prévient une étude mercredi.

    Alors que les ouragans, les inondations, les sécheresses ou les feux de forêt risquent de gagner en intensité et d’être plus fréquents en raison du changement climatique, des mesures sont nécessaires pour réduire la dépendance des Etats-Unis vis-à-vis des combustibles fossiles, émetteurs de gaz à effet de serre, affirme le rapport de l’organisation non gouvernementale Universal Ecological Fund.

    https://www.romandie.com/news/USA-les-desastres-climatiques-couteront-jusqu-a-50-de-croissance-etude/847404.rom

     0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications