Les Crises Les Crises
28.mai.201928.5.2019 // Les Crises

Revue de presse du 28/05/2019

Merci 61
J'envoie

La revue avec notamment un point USA vs Venezuela, un peu d’union européenne, de Wikileaks et la triste disparition d’un journaliste qui en dit long. Merci à nos contributeurs, dont quelques expéditeurs de liens adressés via le formulaire de contact qui nous parviennent désormais et figurent dans la recension (NB : tous les liens envoyés ne concernent pas forcément la revue, donc ne s’y trouvent pas). Bonne lecture.

CRISE DE L’EMPLOI

Pourquoi retrouver le plein en emploi en 2025 c'est possible

"Taux de chômage à 7 % à horizon 2022, puis cible de plein emploi à horizon 2025. C’est l’objectif présidentiel. Les Français sont habitués aux fausses promesses en la matière depuis 40 ans. Autant dire qu’ils sont échaudés, et qu’ils n’accordent que très peu de crédit à ce type de déclaration. L’objectif est pourtant beaucoup moins héroïque qu’il n’y paraît. Car deux éléments ont changé en profondeur sur le marché du travail depuis quelques années. Le premier élément de rupture, c’est l’accroissement de la population en âge de travailler. Cette population de 15-65 ou 20-65 ans stagne ou s’érode depuis 2010, quand elle augmentait encore de 200 à 300 000 par an entre 2000 et 2008. Cette tranche d’âge de population joue un rôle décisif dans la formation de l’offre de travail et la tendance à la stagnation va s’inscrire dans la durée. Ainsi aujourd’hui, à taux d’activité constant, la stagnation de l’emploi ne fait plus ou quasiment plus augmenter le chômage en valeur absolue. C’est une rupture considérable du point de vue strictement comptable par rapport aux décennies passées."

Source : XERFI CANAL

DÉMOCRATIE

Un documentaire sur la tournée de BHL… financé par le service public !

"Il y a des choses qui ne changent pas. À intervalle régulier, BHL sort un livre, un film, ou une pièce qui fait l’objet d’une promotion médiatique retentissante… et inlassablement, ces productions emphatiques et autocentrées ne provoquent (au mieux) que l’indifférence du public [1]. La dernière pièce du penseur médiatique ne fait pas exception : Looking for Europe a bénéficié d’une couverture médiatique généreuse, comme en témoignent plusieurs extraits choisis [2]. Ainsi dans le JDD, Anna Cabana est émue : « On le connaissait étincelant, engagé pour de vrai, le panache généreux. Mais jamais on ne l’avait trouvé touchant. » Et d’évoquer, enthousiaste, des salles remplies pour ce « show itinérant contre le spectre du fascisme » (15/04). Gilles Sengès, de L’Opinion, a admiré « le rythme, la puissance et la performance de l’acteur », du septième rang de l’auditorium de Gdansk. D’ailleurs, ses voisins polonais ont également été « impressionnés » même « s’ils reconnaissent ne pas avoir tout compris » (17/04). À Christophe Carron, dans Slate, la pièce de BHL évoque les propos subtils d’un ancien professeur : « BHL, c’est un intellectuel luciole. Il cherche la lumière en permanence, et quand il fait noir, il s’éclaire lui-même ». Et de vanter, malgré quelques réserves, sa « tirade habitée », et son « élan husserlien » (13/04)."

Source : ACRIMED

Suicide d'Arnaud Dubus, correspondant à Bangkok, symptôme d'une profession à l'agonie

"Je relaie la tribune de la branche thaïlandaise de l'Union de la presse francophone, co-écrite par une trentaine de collègues d'Arnaud Dubus. Notre petite communauté a perdu un de ses piliers, miné par la précarité du métier. L'ensemble de ses collègues et amis s'associe à la peine de sa famille et espère que sa contribution inestimable au journalisme en Asie du sud-est ne sera pas oubliée."

Source : Union de la presse francophone

ENVIRONNEMENT

Débunkage des arguments climato-sceptiques

"Ce site (tenu par un doctorant en environnement) propose deux séries de vidéos (accompagnées d’articles avec les sources) qui démontent de façon pointue et pertinente les arguments de deux conférences climato-sceptiques (V. Courtillot et F. Gervais). À noter aussi une excellent série sur l’énergie…"

Source : Le Réveilleur

EUROPE

L'extravagant train de vie des députés européens

"Le budget du Parlement européen devrait dépasser les 2 milliards d’euros en 2020. Une augmentation notamment liée aux salaires très confortables des eurodéputés ainsi qu’à leurs nombreux avantages. Le Parlement européen ne compte pas ses dépenses. En 2020, son budget devrait passer la barre symbolique des 2 milliards d’euros selon Le Monde, qui cible de nombreuses dérives budgétaires. Le journal note en effet que malgré une baisse du nombre d’élus de 751 à 705 en mai prochain, du moins en cas de Brexit, les eurodéputés ont en effet prévu d’augmenter de nouveau leurs moyens de 2,68%. Pour rappel, l’institution européenne dispose déjà de 2,5 millions d’euros par an et par député alors que l’Assemblée nationale ne dispose "que" d’un million d’euros par député. À titre d’exemple de dépenses, Le Monde évoque les frais d’hébergement des eurodéputés. En effet, lors des sessions plénières, les élus, une partie de leurs assistants et des fonctionnaires sont forcés de passer trois nuits à Strasbourg. L’administration a par ailleurs récemment relevé le plafond d’indemnité de la nuit d’hôtel à Strasbourg à 180 euros pour ses fonctionnaires. Très contestée, cette pratique défendue par la France a un coût de 114 millions d’euros par an selon un rapport de 2014 de la Cour européenne des comptes."

Source : CAPITAL

Tout va mal en Grande-Bretagne…Vraiment ?

"Mon expérience des diners en ville est fort instructive. Comme la plupart de ceux qui m’invitent connaissent et mon métier et mes opinions, presque à chaque fois la conversation se porte sur la Grande-Bretagne et c’est toujours pour m’affirmer que tout va très mal en Grande-Bretagne et que de toutes façons, c’est bien fait pour eux et que les choses seront bien pires dès qu’ils sortiront de l’Europe. Commençons par le premier point qui, étant constitué de FAITS, ne devrait pas prêter à la discussion et pourtant mes interlocuteurs, qui doivent tirer leur information de la lecture des journaux français semblent disposer d’une information que je n’ai pas et que j’ai du mal à trouver. Pour moi, la Grande-Bretagne va plutôt bien, en tout cas, elle va beaucoup mieux que la France. La presse française serait -elle biaisée ? Je n’ose le croire…"

Source : INSTITUT DES LIBERTES : BLOG CHARLES GAVE

Le débat caché en zone euro : l'impact de la chute démographique

"La démographie : un paramètre-socle de la production et de la demande. Sa trajectoire imprime sa marque sur longue période. Les changements de régime en la matière ont un impact économique lourd, souvent déstabilisant, et l’Europe est dans un de ces moments de son histoire. La zone euro, prise globalement, c’est d’abord un espace qui est entrée depuis 2008 dans une zone de décélération de sa population, laquelle s’affirmera dans les deux décennies à venir pour virer au léger déclin à horizon 2040-2050. Derrière cela, il y a, on le sait, des fondamentaux de fécondité, qui n’assurent pas le renouvellement, autrement dit une croissance naturelle, hors immigration. Cela veut dire que le dynamisme du grand marché est plombé à la base. Et que les entreprises de la zone seront toujours plus enclines à rechercher leurs débouchés en dehors de l’espace européen."

Source : XERFI CANAL

FRANCE

Le pitoyable bilan de M. Macron en écologie

"Emmanuel Macron réunit le conseil de défense écologique, une nouvelle instance dont il a annoncé la création lors de sa conférence de presse concluant le grand débat, le 25 avril. A quoi va servir ce Conseil, qui allonge la liste de... 61 conseils et commissions déjà existantes sur les questions d’environnement ? Ce conseil sera décisionnaire, explique le gouvernement, à l’image du Conseil de défense qui se réunit toutes les semaines sur les questions militaires. Des décisions pourraient être annoncées en fin de matinée, lors de la conférence de presse que donneront Edouard Philippe et François de Rugy. En attendant, il est utile de regarder quelle a été l’action du gouvernement en matière d’environnement depuis le départ tonitruant de Nicolas Hulot fin août 2018. M. Hulot avait quitté le gouvernement parce qu’il n’arrivait pas à imposer des choix écologiques clairs. Son bilan, après un an au gouvernement, était très décevant. Le problème est que, depuis, cela ne s’est pas amélioré."

Source : REPORTERRE

« Attaque » de la Pitié : la fake news de Castaner échappe à la loi contre les fausses informations

"Le tribunal de grande instance de Paris a rejeté la plainte adressée par deux élus communistes contre les « fake news » de Christophe Castaner à propos de la pseudo-attaque de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière par des gilets jaunes le 1er mai dernier. La loi contre les fausses informations impose de nouvelles obligations de transparence aux opérateurs de plateforme. Dès lors qu'approche une élection d’importance (présidentielles, législatives, européennes, etc.), ces intermédiaires doivent révéler aux utilisateurs « une information loyale, claire et transparente » sur l’identité de ceux qui ont payé pour promouvoir « des contenus d’information se rattachant à un débat d’intérêt général » sur leurs services en ligne."

Source : Nextinpact

GÉOPOLITIQUE

Une petite visite à Guanzhou

"Dans la guerre commerciale qui fait rage entre Washington et Pékin, dont l'épisode Huawei n'est que le dernier avatar, le dragon vient de lancer un avertissement qui n'est pas passé inaperçu. A Guanzhou, le président chinois Xi Jinping s'est rendu au siège d'une société de haute technologie spécialisée dans les terres rares. Le message n'a échappé à personne : En formalisant la défiance envers Huawei par un décret lui rendant très difficile les relations commerciales avec des entreprises américaines [Google etc.], Donald Trump a-t-il enclenché un mouvement de fond aux conséquences difficilement prévisibles ? Mais si Donald Trump peut faire bloquer l'accès aux composants américains, son homologue Xi Jinping a aussi des leviers à actionner. Sa visite ce lundi d'un site d'extraction de terres rares est sans doute loin d'être anodin. Ces terres, pas si rares, sont indispensables à la fabrication de nombreux composants électroniques et la Chine en est le fournisseur mondial de référence, et de loin. Elle pourrait donc très bien imposer des restrictions sur les exportations qui toucheraient durement en retour les fabricants de composants et par extension leurs concepteurs... c'est à dire ces mêmes entreprises américaines qui ont suspendu leurs approvisionnements à Huawei !"

Source : CHRONIQUES DU GRAND JEU

« La vérité s’évanouit dans un nuage toxique »

"Vous vous souvenez de l’attaque chimique de Douma, en Syrie, qui avait donné lieu à des frappes de missiles de représailles de la part des USA, de la France et du Royaume-Uni ? Une fuite récente de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques jette aujourd’hui le doute sur la culpabilité d’Assad. Silence gêné dans les médias grand public, sauf un : le journal britannique Mail on Sunday, où le journaliste Peter Hitchens a exposé l’affaire sans mâcher ses mots. Qu’il en soit remercié. L’auteur de l’article ci-dessous, Tim Hayward, qui travaille depuis longtemps sur la propagande médiatique autour de la Syrie, reprend l’essentiel des propos de Hitchens et fait une analyse succinte des premières conclusions à en tirer."

Source : ENTELEKHEIA

LIBERTÉS

Reportage sur place: le gouvernement de l'Équateur collabore avec Washington pour s'emparer des affaires personnelles de Julian Assange

"Des responsables équatoriens ont perquisitionné illégalement les biens personnels du fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, à l'ambassade du pays à Londres hier. Une déclaration publiée en ligne a confirmé que la perquisition avait eu lieu à la demande des États-Unis pour obtenir une «assistance judiciaire» dans le cadre de ses efforts pour extrader Assange. La perquisition a eu lieu 40 jours après que Assange ait été enlevé par une force d’intervention policière et traîné hors de l'ambassade alors qu'il bénéficiait de l’asile politique obtenu en 2012. Il a été contraint de laisser sur place toutes ses affaires personnelles, y compris ses documents personnels, juridiques et médicaux, ainsi que ses appareils électroniques. (...) El Pais a écrit: «La perquisition de la pièce scellée d'Assange aura lieu le 20 mai dans le cadre d'une requête d'entraide judiciaire adressée au gouvernement de l'Équateur par le ministère de la Justice des États-Unis.»"

Source : WORLD SOCIALIST WEB SITE

Chelsea Manning emprisonnée à nouveau après avoir refusé de témoigner contre WikiLeaks

"La lanceuse d’alerte Chelsea Manning a été emprisonnée pour la deuxième fois depuis le mois de mars par un juge fédéral à Alexandria, en Virginie, après avoir refusé de nouveau de témoigner devant un grand jury chargé de porter des fausses accusations contre le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange. Le juge fédéral Anthony Trenga a rejeté deux requêtes présentées par les avocats de Manning visant à annuler la citation à comparaître et à révéler toute preuve de surveillance électronique illégale par le gouvernement. Trega, nommée à son poste par le président George W. Bush, et qui s'était prononcée en faveur de l'interdiction de voyager xénophobe de Trump contre les musulmans, a choisi d'ordonner que Manning soit emprisonnée immédiatement après une audience de deux heures. En plus de l'emprisonnement, il a imposé de manière vindicative une amende de 500 dollars par jour si elle ne témoigne pas après un mois de détention et 1000 dollars par jour après deux mois. Selon ses avocats, l’imposition d’une pénalité financière coercitive est extrêmement inhabituelle, elle est généralement maniée pour obliger les représentants de sociétés à témoigner et non de simples particuliers."

Source : WORLD SOCIALIST WEB SITE

VUES D’AILLEURS

Comment les semences génétiquement modifiées et le « RoundUp » de Monsanto/Bayer déterminent la politique des États-Unis au Venezuela

"Au fur et à mesure que la crise politique au Venezuela s’est développée, on a beaucoup parlé de l’intérêt manifeste de l’administration Trump pour la privatisation et l’exploitation des réserves pétrolières du Venezuela, les plus importantes au monde, par des géants américains du pétrole comme Chevron et ExxonMobil. Pourtant, l’influence d’une autre société américaine notoire, Monsanto – aujourd’hui filiale de Bayer – n’a pas été mentionnée. Alors que de nombreuses autres nations d’Amérique latine sont devenues « libres pour tous » pour l’entreprise de biotechnologie et ses filiales, le Venezuela a été l’un des rares pays à combattre Monsanto et d’autres géants agrochimiques internationaux et à gagner. Toutefois, depuis cette victoire – remportée sous le régime chaviste – l’opposition vénézuélienne, soutenue par les États-Unis, s’est efforcée d’y remédier. Aujourd’hui, alors que le gouvernement parallèle de Juan Guaidó tente de prendre le pouvoir avec l’appui des États-Unis, le fait que les principaux donateurs politiques de ceux qui, aux États-Unis, sont les plus fervents promoteurs du changement de régime au Venezuela soient étroitement liés à Monsanto et détiennent d’importants intérêts financiers chez Bayer est très révélateur."

Source : LE GRAND SOIR

Le Département d’État des USA se vante de son action destructrice au Venezuela, puis supprime sa « confession »

"Le 24 avril dernier, six jours avant que le « président intérimaire » vénézuélien autoproclamé Juan Guaido ne tente de renverser le gouvernement démocratiquement élu du Venezuela aux côtés d’une poignée de transfuges militaires, le Département d’État américain avait publié une fiche d’information dans laquelle il se targuait du rôle central de Washington dans la tentative de coup d’État. Après avoir pris conscience de son erreur parce qu’elle l’incriminait, le Département d’État a rapidement pris des mesures pour supprimer cette page. Grayzone a obtenu une copie complète du rapport supprimé. La page en question envoie aux oubliettes toute revendication d’indépendance de Guaido par rapport à Washington, pour commencer parce que le Département d’État, utilise la phrase « il a annoncé sa présidence intérimaire… en janvier » en exergue d’une section consacrée à un résumé des « résultats-clés » des efforts américains à l’encontre du Venezuela. La Secrétaire d’État américaine adjointe pour les affaires de l’hémisphère occidental, Kimberly Breier, a récemment twitté pour affirmer que « depuis qu’il est président par intérim, Juan Guaido a apporté des résultats concrets au peuple du Venezuela ». Son tweet était accompagné d’une infographie détaillant les réalisations présumées de l’administration putschiste sur la base de données compilées par la défunte Assemblée nationale, le seul organe directeur réellement contrôlé par Guaido. Mais la fiche d’information sur le Venezuela que le Département d’État avait publiée, puis supprimée quelques jours plus tôt racontait une histoire tout à fait différente."

Source : ENTELEKHEIA

Les forces de sécurité américaines prennent d’assaut l’ambassade du Venezuela à Washington.

"Jeudi midi, des agents des forces de l’ordre des États-Unis, dont certains portaient un casque, des gilets pare-balles et des béliers, se sont introduits de force à l’ambassade du Venezuela à Washington. Là, ils ont arrêté quatre militants pacifistes qui s’y trouvaient déjà. Les militants, Kevin Zeese, Margaret Flowers, Adrienne Pine et David Paul, font partie d’un groupe qui se fait appeler le Collectif de protection de l'ambassade (EPC en anglais). C’est le gouvernement élu et internationalement reconnu du président Nicolas Maduro qui les a invités à rester à l’ambassade du Venezuela il y a plus d’un mois. Les forces américaines ont mené le raid contre l’ambassade en violation flagrante des lois internationales qui régissent les relations diplomatiques entre États. Le raid s’inscrit dans le droit fil des actions irresponsables et illégales menées par l’Administration Trump dans le but de forcer un changement de régime au Venezuela. Pays, où se trouvent les plus grandes réserves prouvées de pétrole sur la planète."

Source : WORLD SOCIALIST WEB SITE

Commentaire recommandé

david // 28.05.2019 à 07h54

Le raid sur l’ambassade, si elle est avérée est très grave. Elle démontre un jusqu’au boutisme qui menace le droit en général, la justice au sens large.
Bref les USA vont très mal.

62 réactions et commentaires

  • david // 28.05.2019 à 07h54

    Le raid sur l’ambassade, si elle est avérée est très grave. Elle démontre un jusqu’au boutisme qui menace le droit en général, la justice au sens large.
    Bref les USA vont très mal.

      +44

    Alerter
    • Kiwixar // 28.05.2019 à 09h09

      Comme commenté par le S*ker, une attaque d’ambassade par les US démontre surtout une extraordinaire faiblesse militaire. Ils ne sont même plus capables de s’attaquer à des “petits” pays pour montrer (faire croire) qu’ils les plus forts. Ne parlons même pas du naufrage moral ou diplomatique.

      Tenus en échec au Vénézuela (“retenez-moi sinon jfais un malheur”), ils se tournent vers l’Iran à nouveau (“ne me lâchez pas surtout”), et dans 1 mois ou 2, Trump enverra ses psychopathes aller s’exciter contre la Corée du Nord. Puis le Vénézuela à nouveau. Il garde ses amis près de lui, et ses ennemis (néo-cons) encore plus près.

        +31

      Alerter
    • Owen // 28.05.2019 à 12h34

      L’article dit que Bernie Sanders et Alexandria Ocasio-Cortez se cachent derrière leur petit doigt démocrate pour ne rien dire sur l’interventionnisme américain.

      Ce n’est pas du tout le cas de Tulsi Gabbard. Et sa parole est d’autant moins suspecte qu’elle a servi dans l’armée américaine, y compris en Irak.

      https://twitter.com/TulsiGabbard/status/1127926215438770177
      “Tout au long de l’histoire, chaque fois que les États-Unis ont renversé le dictateur / gouvernement d’un pays étranger, les résultats ont été désastreux. Une guerre civile / une intervention militaire au Venezuela causera des morts et des destructions au peuple vénézuélien et augmentera les tensions qui menacent notre sécurité nationale.”

        +13

      Alerter
      • Patrick // 28.05.2019 à 12h44

        ce qui est rassurant c’est quand même de voir que la prétendue superpuissance , avec ses milliers de milliards de dollars de dépenses militaires , finit toujours par se faire botter le c.. par des mecs en sandales ou en babouches 🙂
        ce sera encore mieux quand elle aura enfin admis qu’elle n’est plus une superpuissance et qu’elle a tout intérêt à foutre la paix au reste du monde.

          +9

        Alerter
        • Owen // 28.05.2019 à 13h42

          … et ce serait encore plus rassurant si Gabbard était élue “POTUS” en 2020.

            +6

          Alerter
  • douarn // 28.05.2019 à 08h28

    “Venezuela. Pays, où se trouvent les plus grandes réserves prouvées de pétrole sur la planète” Certes, mais 74% des 300 milliards de baril de réserve prouvée sont constitués de brut ultra lourd et de bitume qu’il est nécessaire de mélanger à du brut plus léger pour le traiter. Extraire un baril d’un sable bitumineux revient à environ 80$/bl (cas de la production d’un baril de brut de l’Alberta (Canada)).
    Les USA ont besoin du pétrole lourd car le pétrole de roche mère est trop léger pour leurs raffineries. C’est à ce titre que les USA exporte ce pétrole léger alors qu’ils restent importateurs (consommation=20 millions bl/j, production=11 millions bl/j).
    http://mazamascience.com/OilExport/
    https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89nergie_au_Venezuela#P%C3%A9trole

    Enfin au chapitre des attaques d’ambassade, celle de Corée du Nord en Espagne dans laquelle les services secrets US sembleraient impliqués, me semble être passée sous les radars de nos média.
    https://www.nytimes.com/2019/03/26/world/europe/spain-north-korea-embassy-attack.html
    https://www.bbc.com/news/world-europe-47553804

    Bref les USA vont très mal

      +15

    Alerter
    • Patrick // 28.05.2019 à 10h18

      le pétrole de schiste est surtout trop “léger” pour faire du gasoil et du kérozene , donc les US ont beau en extraire à tour de bras ça ne leur permet pas de faire face à leurs besoins.

        +8

      Alerter
      • douarn // 28.05.2019 à 11h16

        Bonjour Patrick
        Absolument ! La mauvaise qualité du pétrole de roche mère oblige les USA à incorporer le brut extra lourd du Venezuela. Sans ce brut, la suprématie énergétique des USA ne tient qu’à un fil.
        http://www.2000watts.org/index.php/energytrend/petrole/peak-oil/1307-lavenir-petrolier-americain-depend-du-venezuela.html

        En Fr, après le temps de J. Calvet (PDG Peugeot) et du lobbying pro-diesel, nos rafineries envoyaient l’essence, excédentaire chez nous, aux USA contre du gasoil qui était excédentaire là bas (les zuniens roulent surtout à l’essence). Mais le pétrole conventionnel a “peaker” en 2006 et ce peak oil se traduit par des tensions sur les distillats lourds (mazout, diesel, kero.). Le craquage du fuel lourd en fuel léger a permis de maintenir tant bien que mal la production de diesel entre 2006 et 2015. Mais 2015 marque un pic de production du diesel et comme la production de mazout diminue elle aussi, le transport maritime devra se tourner vers le diesel.
        Donc, c’est le changement de cap dans les pays à forte mobilité individuelle dieselisée, les particuliers doivent changer pour des modes de déplacements plus “écologiques” 😀 et desserrer la contrainte “diesel” pour le transport et la mondialisation (cargo)).

          +16

        Alerter
    • acmro // 28.05.2019 à 18h05

      Les coûts d’extraction et de traitement des pétroles lourds se sont écroulés ces 4 dernières années et en Alberta (Canada) ils sont estimés à 28 $ le baril pas 80 $. Cela c’est fait par l’amélioration de l’extraction, des procédés de raffinage, par l’utilisation de modèles de prévision, etc..

      D’ou tenez-vous cette information sur le pétrole de souche ? Actuellement le Canada importe massivement des produits provenant du bassin permiam pour procéder à du raffinage a Sarnia et ailleurs..pour le secteur du transport (pas du diesel). Il n’y a pas de problème de raffinage les usa préfèrent importer du pétrole saoudien (moins cher) et bénéficier en même temps des investissements saoudiens aux USA (2500 milliards de $) et des achats d’armes.

      https://en.wikipedia.org/wiki/Permian_Basin_(North_America)

      La principale exportation énergétique des usa reste le gaz liquéfié (LNG) avec comme principal client la Chine…

      Bref les USA vont très mal..pas si évident. Vous devriez vous poser la question de la viabilité économique des produits de souche (gaz, pétrole) mais c’est un autre débât…

      De plus les flux d’achats et ventes de pétrole et de gaz changent en permanence (spot market) on ne peut en tirer des généralités.

        +2

      Alerter
      • douarn // 29.05.2019 à 09h50

        Les coûts de production étaient de 40-50$/bl sur les SAGD (steam assisted gravity drainage) et de 70-90$/bl sur mine à ciel ouvert avant la chute des cours de mi-2014 (c’est ma référence).
        https://www.oilsandsmagazine.com/news/2017/2/9/oil-sands-breakeven-prices-decline-since-2015

        Des améliorations, la baisse des cours du gaz naturel, une mise sous pression de la sous-traitance, la “légèreté” des pétroliers vis à vis de leurs déchets (idem gestion des liquides de fracking du schiste US) ont effectivement abaisser ce coût. Cependant le coût opérationnel est compris entre 20 et 30$/bl sur mine et 10 à 20$/bl en SAGD. Capital cost + sustaining cost, c’est la moitié du prix du bl (ihsmarket, projet greenfield). Donc à 27$/bl, je suis très dubitatif pour un brut dont le taux de retour énergétique (EROEI) est d’environ 5/1 (M. Courtu, Syncrude) soit l’équivalent de certains bruts conventionnels avec un EROEI de ~20/1. Je pense qu’il y a surtout des contorsions comptables (idem schiste US) et un report sine die de toute maintenance non essentielle (dixit K. Birn, 2016, oilsandsdialogue). Pour combien de temps encore?
        https://ihsmarkit.com/research-analysis/production-cost-and-the-canadian-oil-sands-in-a-lower-price-environment.html

          +0

        Alerter
      • douarn // 29.05.2019 à 10h20

        Suite…
        Sans remettre en cause ce que vous dites sur les flux d’achats/ventes, il faut quand même évoquer les grandes masses en présence. Ainsi, seulement 26% du brut américain peut être raffiné aux USA (<35° API), le reste (74%), est mélangé avec du brut lourd ou exporté (pour prolonger ce que vous dites, les USA ont produit 631mtoe de gaz en 2017 pour 571mtoe de pétrole (source : BP statistical review)).
        Il n'en reste pas moins que les USA importent 500.000 bl/jour de brut extra lourd du Venezuela. Le Canada pourrait venir en aide, mais les capacités limitées des transports et les coûts importants des sables bitumineux de l’Alberta freinent le processus (source : EIA).

        Pour boucler avec le Venezuela et sortir du hors sujet canadien, avec la chute du baril en 2008 et en 2014, le Venezuela subit le même sort que l’Union Soviétique dans les années 1990. Si aux USA, le pétrole de schiste ou les sables canadiens ont vu affluer les $ d’investisseurs étrangers (fonds de pension européens, les banques privées ou la Banque nationale Suisse) le Venezuela n’a pas eu autant de chance. Trump doit absolument garantir l’importation de brut conventionnel ou très lourd pour assurer la production de carburants pour camions et avions. On pensait les petites nations plus vulnérables aux variations pétrolières. La position inconfortable des USA démontre ce changement de paradigme. Il est produit de plus en plus de pétrole, de moins en moins bonne qualité et de plus en plus cher. Bref, les USA sont très mal.

          +0

        Alerter
        • septique // 30.05.2019 à 04h25

          Pris en retard. En fait les problèmes de transport depuis l’Alberta nord/sud devraient se résoudre par la mise en place de la phase 4 de l’oleoduc Keystone XL de Hardisty, Alberta a Steele City, USA (bien que le gouvernement fédéral soit obligé de se rendre devant la cour fédérale, 9 th circuit je crois).
          Pour les transports vers l’est (Irving au Nouveau-Brunswick) ou vers l’ouest à travers la Colombie-Britannique rien n’est fait. Ceci est destiné aux marchés asiatiques.

          La baisse de la qualité du pétrole produit c’est mondial.

            +0

          Alerter
          • douarn // 30.05.2019 à 08h07

            Merci septique 🙂
            KeystoneXL est prévu pour 800.000bl/j. Il faudra conférer au brut canadien une fluidité adéquate pour passer dans les 1900km de pipe. Les phases 3 et 4 de ce projet sont estimées à 7 milliards de $US. Les oppositions et la mise en pause sous Obama ont déjà coûté du temps et de l’argent.
            Franchement, j’aurais tendance à me ranger à l’avis de l’EIA, même si le problème du transport s’améliore, le brut canadien est et restera cher et c’est plutôt normal pour un pétrole non conventionnel de mauvaise qualité.

            Toute communication d’un brut issu d’un sable bitumineux produit au quasi même prix qu’un pétrole conventionnel, selon moi, n’aura eu que pour seul but d’attirer des capitaux après la chute des cours de mi-2014. Même topo pour le schiste US. Par contre, il n’y aura que peu de capitaux dirigés vers le Venezuela lors de cette période.

            “La baisse de la qualité du pétrole produit c’est mondial.” Effectivement…

              +0

            Alerter
  • Eric83 // 28.05.2019 à 08h28

    Au sujet du rapport technique fuité de l’OIAC sur la prétendue attaque chimique du 7 avril 2018 :
    Les révélations de ce document confirment que les sceptiques de la narrative du “fukus” concernant cette prétendue attaque chimique avaient raison de l’être…tout autant que sur l’impartialité et la neutralité de l’OIAC.

    J’aimerais ici attiré l’attention sur la censure incroyable en France. Aucun média français depuis 15 jours n’a écrit la moindre ligne sur ce rapport. Cela en dit long sur la main-mise du régime de Macron sur l’information qui peut être rendue publique…ou non. Cette censure aurait-elle à voir avec le fait que le rapport est sorti 15 avant les élections européennes ?

    Le site ZH a publié l’information le 14 mai !, il y a 2 semaines, ainsi que d’autres sites et médias en GB et aux US. Le 23 mai le célèbre présentateur Tucker Carlson sur Fox News a échangé sur ce rapport avec Tulsi Gabbard, parlementaire et candidate démocrate anti-guerre.

    Le fait que cette information essentielle soit censurée n’est-elle pas un aveu implicite que le contenu du rapport révèle la réalité très embarrassante pour Macron qui a déclenché le 13/14 avril 2018, en représailles, un acte de guerre illégal ?

      +17

    Alerter
  • Patrick // 28.05.2019 à 08h36

    Crise démographique et crise de l’emploi :

    Les deux articles sont à recouper , effectivement une crise démographique a comme premier effet bénéfique de réduire les capacités excédentaires de main d’oeuvre … y’a moins de monde en age de bosser !!

    Mais ensuite forcément , il y a moins de monde pour consommer et investir , et en plus la charge de financer la société repose sur beaucoup moins de producteurs , donc ils seront plus ponctionnés ou alors il faudra diminuer l’argent reversé à ceux qui ne produisent pas … alors que notre société a été bâtie sur la situation inverse.
    Et on ne parle même pas de payer les dettes !!!
    Je me dis que ça va coincer à un moment ou à un autre.

      +9

    Alerter
    • Kiwixar // 28.05.2019 à 10h36

      L’élément à suivre (en Occident comme en Chine), c’est la diminution de la classe d’âge la plus consommatrice (40-45 ans), entraînant une décroissance mondiale. C’est très bien puisque ça permettra peut-être d’adoucir l’impact de la baisse (subie) de production d’hydrocarbures. A suivre par contre, la pyramide des âges des pays producteurs, quand vont-ils vouloir garder leur production pour eux, voire souhaiter devenir importateur. La prochaine décennie va être… intéressante.

        +5

      Alerter
  • Patrick // 28.05.2019 à 08h40

    Monsanto !!

    Vous avez remarqué le nombre de procès perdus par Monsanto/Bayer et le montant des indemnités ?
    Monsanto est devenue une entreprise européenne , donc les US vont la piller à coup de procès et d’indemnités pharaoniques , Bayer va souffrir.
    Alors je ne suis pas sur que les interventions américaines au Vénézuela soient vraiment faites dans l’intérêt de Monsanto.

      +11

    Alerter
    • Chris // 28.05.2019 à 14h35

      Un article hallucinant sur les effets des produits Monsanto-IG Farben :
      https://www.zerohedge.com/news/2019-05-25/after-reading-youll-probably-never-want-eat-genetically-modified-food-again
      Il ne parle que des OGM. Ne sont pas aborder ceux de l’agent orange et autres…
      “le maïs génétiquement modifié a en fait été conçu pour produire «un pesticide intégré dans chaque cellule» … En termes plus simples, le fait de manger une pousse de maïs produite à partir de maïs Bt pourrait transformer nos bactéries intestinales en usines de fabrication de pesticides, éventuellement pour le reste de nos vies.

        +5

      Alerter
      • charles // 29.05.2019 à 10h01

        TOTALEMENT HALLUCIANT.

        trad sur ltas,

        > Ceci peut il etre associé à la “crise de fertilité” que traverse les USA aujourd’hui ?

        Les chercheurs ont découverts que le bétail souffrait de conséquences similaires lorsqu’ils étaient nourris aux OGM

        Les problèmes de reproductions sont aussi une peste pour le bétail. Des recherches menées dans l’état d’haryana, India ont révélées que les buffles qui ont mangés des graines de coton OGM ont eu des complications telles que des accouchements prématurés, des avortements, de la stérilité et des prolapsus de l’utérus. plusieurs veaux nouveaux nés sont morts.
        Aux US prés de 25 éleveurs rapportent que des milliers de cochons sont devenus stérile après avoir consommé certains OGM. Certains faisaient des fausses couches, d’autres donnaient naissance à des “sac de flotte”. Ce phénomène est aussi constaté chez les boeufs et vaches.

        Déjà que je ne savais pas qu’il y avait une crise de la fertilité…. à un moment donné va falloir s’interroger…

          +0

        Alerter
  • Toutatis // 28.05.2019 à 08h45

    A propos de “Débunkage des arguments climato-sceptiques” , pourquoi pas un “Débunkage du débunkage des arguments climato-sceptiques” ?

    http://www.scmsa.eu/rechauff0.htm

    (en attendant un “Débunkage du débunkage du débunkage des arguments climato-sceptiques”)

      +8

    Alerter
    • Patrick // 28.05.2019 à 08h50

      ces derniers temps , je suis allé voir de plus près le rapport AR5 du GIEC , dispo sur internet, sans passer par le filtre de la presse et des assocs écolos ” On va tous mourir ” … ni celui des gouvernements ” Il faut des taxes ” !!
      Bon, pas de quoi s’affoler mais plutôt de quoi se poser pas mal de questions

        +4

      Alerter
      • Toutatis // 28.05.2019 à 09h03

        Ce qui est gènant, c’est que le débat est obscurci par des vociférations qui rappellent étrangement ce qu’on observe dans les religions quand on a affaire à des fanatiques.

          +9

        Alerter
      • Bouddha Vert // 28.05.2019 à 10h52

        Il faut bien avouer que la sérénité que vous semblez avoir retrouvé me réchauffe les abattis, cependant j’aurais grandement apprécié que vous partagiez vos sources!
        En voici une, en français, pour ce qui concerne le rapport de synthèse:
        https://www.ipcc.ch/site/assets/uploads/2018/02/SYR_AR5_FINAL_full_fr.pdf
        Une autre, toujours en français, à destination des décideurs:
        https://www.ipcc.ch/site/assets/uploads/2018/02/AR5_SYR_FINAL_SPM_fr.pdf

        Personnellement, je ne vois pas en quoi l’expression « on va tous mourir » qui n’est effectivement pas un résumé satisfaisant de la situation puisse vous rassurer:
        En fait, je ne me rappelle pas avoir jamais identifié ce genre de propos dans la presse, peut être quelque chose d’approchant pour certaines associations, et encore… Ne soyez pas plus réducteur que certains donneurs d’alerte malhabiles!
        J’y vois surtout la réaction stupéfaite qu’il existe un revers inattendu à notre cher « progrès » (que l’on arrête pas!).
        Quant à la solution politique « il faut des taxes » sous entendu pour enrayer une situation non pérenne, le GIEC n’en parle pas!

        Suite à la bulle suivante

          +3

        Alerter
        • Bouddha Vert // 28.05.2019 à 10h52

          En revanche je serais particulièrement intéressé de connaître au moins une de vos proposition pour nous engager vers des solutions durables au développement de notre humanité sur notre vaisseau terrestre.

          Vous n’êtes pas sans savoir que notre niveau de vie est le fruit conséquent de nos évolutions technologiques?
          Je ne crois absolument pas que nous soyons plus intelligents depuis le XVIIIème siècle.
          Que ces évolutions s’appuient, exclusivement, sur l’exploitation de ressources stocks et renouvelables (tant que l’on ne tape pas trop dedans!), aussi, comment envisagez vous d’assurer une continuité civilisationnelle à 7,5 milliards d’êtres humains?
          Pensez vous que l’on pourra, à minima, assurer le pouvoir d’achat d’un smicard français à nos travailleurs humains sur la planète?
          Si non, pensez vous que le monde va se couvrir de gilets jaunes jusqu’à ce qu’une civilisation extraterrestre nous apporte ce que notre civilisation nous promet, consommer plus.

          En conclusion, je suis persuadé que des taxes seront une des dispositions nécessaires à mettre en jeux associées à de nouvelles normes sociales qui permettrons d’accepter de ne plus se gaver de ressources précieuses, souvent irremplaçables, que la nature nous offre gratuitement.
          Mais peut être pas?

            +3

          Alerter
          • Dominique Gagnot // 28.05.2019 à 12h14

            Il est des solutions jamais envisagées : (Extrait de http://bit.ly/2I0F7k7 ) :

            … 4- Reconsidérer la production pléthorique d’objets redondants (illusion de choix) ou vite périmés, rationaliser les produits industriels, partout coopérer, limiter la concurrence seulement là où ses effets sont positifs, par exemple dans des innovations souhaitables : concevoir des objets à durée de vie illimitée comme on savait parfois le faire jusque dans les années 70… et fonctionnant sans énergie fossile. (Pour l’anecdote, les pièces détachées nécessaires à l’entretien des anciennes 2CV Citroën conçues il y a 70 ans, sont toujours fabriquées !).

            On peut se demander quel est l’intérêt d’avoir le choix entre des centaines ou milliers de téléphones, de machines à laver, de modèles différents d’automobiles…
            Il s’agit là d’une autre conséquence du capitalisme. Chaque fabricant a intérêt à produire ses propres modèles, pour se démarquer de la concurrence, et en multiplier le nombre pour accroître ses parts de marché. Mais cela conduit à un désastre écologique : gaspillage incontrôlé de précieuses ressources, rejets de toutes sortes de déchets dans la nature.

            Si la concurrence est en effet bénéfique au niveau de la conception d’un produit, il faut au préalable en définir les performances souhaitables , selon des priorités : bien entendu le coût écologique en intégrant dès la conception le recyclage en fin de vie, la simplicité d’entretien, et bien sûr la qualité du service rendu. Ceci change considérablement du problème tel qu’il est posé dans notre actuel système capitaliste…

              +7

            Alerter
            • Dominique Gagnot // 28.05.2019 à 12h16

              … 5- Reconsidérer les transports et la vitesse.

              Attention, il ne s’agit pas de retourner au Moyen Âge…
              Les transports consomment de l’énergie. La vitesse est un facteur aggravant.

              5.1 – Reposer la question des transports individuels.
              L’exemple automobile couplé au train ou au bateau est significatif :
              Besoin : transports particuliers d’un point x à un point y disponibles à toutes heures.
              Réponse : mise en circulation de petites autos, telles nos voitures sans permis, et conçues pour minimiser le coût écologique. 
              Vitesse limitée à 60 km/h, 2 ou 4 places, poids maximum de 300 kg, routes reliées au réseau ferré et voies maritimes et fluviales, semblent répondre au problème général. Véhicule éventuellement sans chauffeur…

              Une gestion intelligente du trafic serait de diffuser en temps réel les trajets de chaque auto de sorte que quiconque puisse l’utiliser à son passage… Le Smartphone de « l’autostoppeur » permettrait de choisir son véhicule en fonction des trajets et places disponibles, et lui signaler sa présence.
              Évidement, il faut gérer les cas particuliers…

              Un tel système est d’autant plus efficace qu’il est en monopole, et implique de revoir les infrastructures. Une vision globale est à préciser. …

                +5

              Alerter
            • Dominique Gagnot // 28.05.2019 à 12h17

              … 5.2 – Bannir les transports aériens, maritimes et terrestres utilisant des énergies fossiles économiserait énormément de combustibles et limiterait de manière drastique la pollution.

              5.3 – Développer les transports maritimes à voile permis grâce aux considérables progrès technologiques issus de la compétition, et aux prévisions météorologiques qui permettent de calculer les meilleurs itinéraires ;

              5.4 – Réhabiliter, dans leur respect, les animaux, ne plus chercher à « gagner du temps », mais à l’utiliser de la manière la plus bénéfique possible…

              Le transport n’est qu’un exemple, tout doit être repensé :
              On peut se demander quel est l’intérêt de produire à distance ce que l’on peut produire sur place, de même s’interroger sur l’intérêt d’aller le plus vite possible, dans la mesure ou il n’y a pas de nécessité particulière, si ce ne sont celles que des intérêts marchands ont distillés dans les esprits.

              (cela implique des formes de gouvernement totalement différentes, tout est à remettre à plat. Inventer une nouvelle civilisation.)

                +7

              Alerter
          • Patrick // 28.05.2019 à 14h15

            Je n’ai aucune proposition réaliste à faire .. à part ” prévoyez vous une base de retrait autonome loin des villes quand les crises de la dette et la crise énergétique exploseront. ”
            Le climat ne m’inquiète pas du tout

              +3

            Alerter
        • Patrick // 28.05.2019 à 14h13

          L’expression “on va tous mourir ” est une caricature de ce que l’on peut lire dans la presse ou entendre dans la bouche de certains politiciens.

          exemple de source : rapport AR5 du GIEC , prévisions à court/moyen termes
          https://www.ipcc.ch/report/ar5/wg1/near-term-climate-change-projections-and-predictability/fig11-09-2/

          On voit que le GIEC dispose d’un ensemble de modèles mathématiques assez divergents , et on peut comparer avec les observations qui elles-mêmes divergent des modèles mathématiques. Je préfère me fier aux observations ( la réalité ) plutôt qu’à des modèles non validés par l’expérience.

            +3

          Alerter
    • Bouddha Vert // 28.05.2019 à 14h37

      “en attendant un “Débunkage du débunkage du débunkage des arguments climato-sceptiques”
      Il existe déjà dans la revue de presse juste en haut de cette page, voir “le réveilleur”, très instructif.

      Quand au lien que vous avez eu le cran de nous fournir, avez vous été compulser les DATA?
      Pour la France il s’agit de données entre 2000 et 2018 sur 4 stations météo!! Je vous rassure, le traitement est identique pour 20 pays sur la planète, mais où sont les autres!

      On croit rêver, confondre en 2019 météo et climat, c’est pathétique!
      Un petit lien de 8 minutes pour un début d’éducation sur le sujet:
      https://www.youtube.com/watch?v=JndoaOeWqP4&list=PLMDQXkItOZ4I_acOdCl1q4T_4SG-hhuPt

      Les vidéos à la suite sont tout aussi déniaisantes.

        +1

      Alerter
      • In CO2 Veritas // 28.05.2019 à 23h33

        Ah, Jancovici. Il nous dit que le changement climatique existe (je suis d’accord), et qu’il faut tout faire pour limiter ce changement. Et pour cela, vive l’énergie nucléaire! Lobby nucléaire donc.

        Il nous dit que les périodes glaciaires et interglaciaires du dernier million d’années sont dues à des cause astronomiques. En fait à des variations de la concentration de CO2 qui n’a jamais été aussi basse que pendant les glaciations. Ou alors s’il avait raison, il faut se dépêcher de brûler encore beaucoup d’hydrocarbures si nous voulons éviter une prochaine glaciation. Imaginez les mouvements de populations si tout le Nord des continents américains et eurasiatiques se trouvaient englacés pour des millénaires jusqu’au 50me parallèle!

        Quant aux délire des négationnistes du changement climatique, une étude s’intéresse à leurs financements:

        https://drexel.edu/now/archive/2018/July/Report-Fossil-Fuel-Industries-Spent-Billions-on-Climate-Lobby/

          +0

        Alerter
        • Bouddha Vert // 29.05.2019 à 10h27

          Si vous pensez que la communauté scientifique incrimine avec raison les GES dans le changement climatique, en quoi cela démontre l’action du lobby nucléaire??
          L’électricité nucléaire à production équivalente dégage infiniment moins de CO2 que l’oxydation d’hydrocarbures, CQFD, raison pour laquelle JMJ prône une transition vers une baisse de nos consommations électrique avec le nucléaire, encore CQFD.
          Les variations climatiques sur une échelle de temps de millions d’années sont le fait de changements orbitaux terrestres et de la précession des équinoxes (ce n’est pas JMJ qui le dit mais toujours cette même communauté de scientifiques), mais ce sont des variations sur des millions d’années ce qui n’est justement pas l’échelle temporelle qu’induisent les GES dans notre mix atmosphérique!!
          Votre raisonnement est certainement à réviser, ou je ne l’ai pas compris!

            +1

          Alerter
    • Subotai // 28.05.2019 à 18h53

      Allez voir les vidéos du Réveilleur avant d’essayer un contrefeu. Parce qu’il ne s’agit pas d’arguments mais de FAITS.
      Je veux dire qu’il ne s’agit pas de dire “ceci et cela” mais de |prouver| documents, références, liens, disponibles ET vérifiables montré/donnés à l’appui, le flanc que nous montent des Gervais et Courtillot avec les mêmes documents.
      Et d’ailleurs il suffit de voir et d’écouter les discours des deux pour vous faire une opinion, avant même de vérifier la véracité de ce qu’ils disent. Regardez la gestuelle, les mots utilisés, le langage du corps: de mauvais vendeurs de potion magique.

        +2

      Alerter
  • Eric83 // 28.05.2019 à 08h56

    Comme quoi, quand des citoyens sollicitent les députés, ils obtiennent parfois des réponses et celle-ci, concernant le deal Banque de France/JP Morgan sur la gestion de l’or détenue par la BdF, est d’importance :

    «Réserves d’or de la Banque de France la réponse officielle du ministère de l’économie.»

    https://insolentiae.com/reserves-dor-de-la-banque-de-france-la-reponse-officielle-du-ministere-de-leconomie-ledito-de-charles-sannat/

      +4

    Alerter
  • Duracuir // 28.05.2019 à 09h41

    RIP M. Dubuis.
    Cependant, avec 15000 suicides par an, tous les corps de métier sont représentés. J’ai enterré il y a un mois, un copain enseignant des écoles qui s’est suicidé, usé par son métier et le manque de soutien tragique de la hierarchie dans les conflits avec les parents de racailles (oui, il y a déjà des vraies racailles en primaire). Des flics se suicident, des agriculteurs se suicident, des commerciaux épuisés se suicident, des toubibs, des chef d’entreprises usés d’anxiété, des techniciens telecom. Plein de métier. Il faudrait même faire une étude épidémiologique pour savoir s’il y a un lien entre précarité et suicide

      +14

    Alerter
    • Kiwixar // 28.05.2019 à 10h44

      “C’est une guerre des classes, et c’est ma classe qui est en train de gagner” (Warren Buffet)
      Vous vous attendiez à une guerre sans morts? A l’heure de progrès significatifs en IA et robotique, les gueux deviennent (pour la bourgeoisie) des nuisibles pollueurs à exterminer. Est-ce qu’on va se laisser faire? Le pouvoir se prend, il ne se donne pas. “S’il vous plaît” ou “pitié” ne fonctionneront pas.

        +14

      Alerter
  • yack2 // 28.05.2019 à 09h43

    La revue de presse est toujours un bon moment pour juger de la valeur de nos médias. Ce que l’on nous cache, ce que l’on dissimule,ce que l’on transforme, ce que l’on ne hiérarchise qu’aux bas de pages ,au tréfond d’un journal, nous font mesurer l’état de corruption de notre information. Il serait intéressant de prendre un dossier en exemple, le Venezuela me semble un cas d’étude idéal, en simplement mettant côte à côte les faits et sources d’un A Bellanger et d’un R Migus ou M Lemoine sur des sujets précis. La presse quoi!
    Je pense qu’il puisse y avoir du sport!

      +6

    Alerter
  • Jean // 28.05.2019 à 09h51

    La génération du millénaire aux États-Unis: La vie au bord du gouffre :

    https://www.wsws.org/fr/articles/2019/05/28/mill-m28.html

      +4

    Alerter
    • Chris // 28.05.2019 à 14h52

      Ça donne un aperçu de ce qui nous attend d’ici 5 à 10 ans…

        +1

      Alerter
  • charles // 28.05.2019 à 20h21

    Un intéressante interview du dr robert allen de l’université de river side californie.

    Il revient sur l’effet positifs de certains gaz à effets de serre sur notre climat. Il semblerait selon certaines études que jusqu’à 40% du réchauffement soit actuellement contre balancé par certains gaz réfléchissant type souffre (so2). Ce qui correspond à une fourchette de 0.5° à 1° de réchauffement que nous ne ressentons pas malgré nos émissions de co2.
    Il va sans dire que ces émissions “rafraîchissante” restent nocives pour la santé et l’écosystème…

    En allant plus loin dans l’analyse, il semble que le déplacement de la moyenne des intensités des évènements climatique à la hausse réduisent les effets de nettoyage de l’air par les pluies. En effet les pluies sont le meilleurs moyens d’amélioré la qualité de l’air. Hors en s’intensifiant, contrairement à ce que l’on pourrait supposer, les pluies nettoieront moins bien l’atmosphère. La fréquence serait plus importante que l’intensité.

    De plus, des recherches effectuées en chine indique que l’utilisation de techniques de nettoyage de la composition chimique de l’air pourraient avoir en conséquence immédiate de créer plus de sécheresse et de micro climat stagnant induisant plus de smogs.

    https://www.youtube.com/watch?v=rK2ampF55VA

      +1

    Alerter
    • charles // 28.05.2019 à 20h25

      Le chercheur suscité revient aussi sur l’incertitude inhérente à toutes les recherches liées aux conséquences des micro particules sur le climat car celle ci sont intimement liées à la formation nuageuse qui à sont tour a une grande conséquence sur l’effet albedo de notre planète.

      Finalement il adresse ses préoccupations au sujet du changement climatique, citant notamment les épidémies récentes de zika, ébola, malaria.

      A ce sujet on pourra s’intéresser à cette intrigante épidémie de grippe qui sévit en Australie, bien plus tôt, et bien plus fortement que d’habitude (2009 référence) en termes de chiffres (pas de virulence, selon les autorités officiels)

      https://www.youtube.com/watch?v=4MIU9SDf8-k

      tout cela est en anglais, d’où ma longue description.

        +1

      Alerter
  • theuric // 28.05.2019 à 21h32

    Climatosceptique…
    Ma foi, quand quelqu’un adresse un sujet à l’encontre de personnes n’étant pas en accord avec lui en les insultant, c’est soit qu’il ment, soit qu’il est en proie à un dogme indéfectible.
    Comment appelait-on, d’antan, il y a quelques années, ceux qui pensaient là-dessus l’inverse que de ce qu’il s’en disait?
    N’était-ce donc pas des négationnistes?
    Je peux donc de bon droit de considérer que le terme de climatosceptique comme insultant, moi qui est le fils d’une femme qui, à l’adolescence avait fuit, angoissée, les SS, les flics de l’état français et les collabos!
    Et je vais vous dire, dans ma famille, de çà, il en reste des traces!
    Personnellement je dis sur ce sujet trois choses simples, et si je suis censuré j’aurai compris que la lutte contre la censure est à géométrie variable:
    1) “Le journal du Québec” titrait en Octobre 1993: “En l’an 2 000 la neige ne serait pour nous qu’un souvenir!” Demandez au québecois pour cette année;
    2) L’histoire montre, que ce soit la monté en puissance de l’empire romain ou l’érection des cathédrales, que les périodes d’optimum climatiques furent toujours bénéfiques pour les populations;
    3) La vapeur d’eau est un gaz générant un effet de serre infiniment plus puissant que le CO2, sinon les déserts seraient plus chaud maintenant la nuit qu’il y a trente ans, or nous n’en entendons pas parler, et pourtant on nous en fait du battage sur cette augmentation de CO2, ce devrait être une preuve formelle, je l’attends toujours!

      +4

    Alerter
    • In CO2 Veritas // 28.05.2019 à 23h42

      “3) La vapeur d’eau est un gaz générant un effet de serre infiniment plus puissant que le CO2,”

      Si vous lisez un livre de climatologie, vous comprendrez que la vapeur d’eau est effectivement un gaz à effet de serre, mais que les nuages interceptent les rayons du soleil, et que c’est actuellement cet effet qui est dominant. Et les climatologues ne savent pas comment ce système va évoluer.

      “Demandez au québecois pour cette année;”

      Confusion entre climat et météo.

      “les périodes d’optimum climatiques furent toujours bénéfiques pour les populations;”

      Quoi? Vous voulez encore plus de populations sur une planète en voie d’épuisement?

        +2

      Alerter
      • theuric // 29.05.2019 à 12h13

        Avez-vous trouvé, dans cette littérature, une référence au sujet des températures des déserts la nuit?
        Pourtant ce serait là une preuve, non?
        Là, vous butez en touche.
        Quand à la confusion entre météo et climat, je suis l’évolution de la banquise arctique depuis des années ici ( http://meteo62et59.unblog.fr/couverture-de-neige-en-hemisphere-nord/ ) et je puis vous assurer que celle-ci s’étend hivers après hivers, est-ce du climat ou de la météo?
        Quand à votre dernière phrase, elle montre que vous ne comprenez pas tout.
        Déjà je ne veux rien qu’une chose: comprendre ce qui nous anime, rien de plus.
        Entre les lignes vous auriez dû saisir qu’à mon sens nous allons vers un refroidissement et que celui-ci est infiniment pire qu’un réchauffement, c’est ça que je voulais expliquer.
        Vous souhaitez une baisse de la population mondiale, ne vous en faites pas, vous l’aurez, rien que l’effondrement économique qui vient fera dans le milliard de mort, et je ne vous parle pas de la 3ème guerre mondiale qui ne pourra que suivre.
        Quand à la planète, mais la vie n’en a rien à foutre de nous, elle n’est pas en danger, nous si!
        Quand aux matières premières, il y en a plein dans l’espace.
        “Il faut sauver la planète”, seuls les enfants et les crétins profèrent ça.
        Vous verrez, dans moins de dix ans vous aurez oublié tout ça parce que la patrie sera vraiment en danger.

          +1

        Alerter
    • Bouddha Vert // 28.05.2019 à 23h59

      Vous êtes paré pour le Nobel, mais vous ne devriez cependant pas citer le journal du Québec comme référence scientifique, cela risque de nuire à votre élection!

        +1

      Alerter
      • theuric // 29.05.2019 à 11h52

        En ce cas, nous sommes tous des Nobel putatifs.
        Comment voulez-vous croire une chose et ne pas croire à autre chose provenant des mêmes officines propagandistes?
        D’où ma provocation plus haut, elle n’a pas pris, mais elle ne le pouvait pas.
        Le “réchauffement climatique anthropogénique” est le résultat d’un processus provenant de l’inconscient collectif en raison d’une tension entre une modernité vers laquelle nous allons naturellement et son refus par notre inconscient social.
        Ce réchauffement est aussi l’inverse du paradis sur terre que promettait le communisme et le capitalisme.
        Ces officines ne furent que l’outil par lequel cette hallucination collective pris corps.
        Dans l’expression “il faut sauver la planète” (officine) s’y trouve autant une culpabilité qu’un désir de retour au temps anciens, j’y entends “il faut sauver nos sociétés”, d’ailleurs dès que l’U.E. aura disparu cette expression la suivra.
        Vos réactions sont normales et sont dues à ce que la raison a fortement diminué dans l’esprit des gens, mais cela ne date pas d’hier.
        Son origine se trouve dans la surpopulation.
        Dans : “La dimension cachée, d’Edward T. Hall appelle ça un cloaque social, sa réflexion portant sur la proxémie.
        Et oui, je fais des liens entre les théories psychanalytique de Jung et la psychologie comportementaliste de l’école de Palo Alto,, et, ce, sans Nobel, c’est merveilleux, non?

          +1

        Alerter
  • theuric // 28.05.2019 à 22h20

    Ceci dit, parlons d’autre chose.
    Quand l’euro-système disparaîtra, demain ou dans un an, tous ceux qui en profitent se retrouverons au gnouf, même les plus hauts placés.
    C’est pourquoi tout est fait pour qu’il persiste, ils le savent.
    Ceci parce que le gouvernement d’alors n’aura pas d’autre choix pour calmer la population, ceci d’autant plus que celui d’aujourd’hui n’est pas capable de gérer une crise de cette ampleur, il sera donc remplacé.
    Comprenez qu’il s’est mis tout le monde à dos, même les militaires.
    L’U.E.€. est intenable, en sortir de suite est impossible, voir les élections, ce sera donc sa disparition qui en libèrera le pays, mais ça se fera dans la panique, donc n’importe comment, des pires sottises au début, la fuite suivra.
    Il nous faudra tout reconstruire, comme après guerre, la bouffe manquera, les cigarettes aussi, tout manquera, qu’est encore fabriqué de A à Z ici?
    Même l’Allemagne a de grosses difficultés économiques, alors les autres pays…
    Une telle situation ne peut que s’amplifier, quand les banques craqueront, c’en sera la fin, après que les fols Q.E. aient détruit l’euro.
    Ce sera soudain, en 1 à 2 mois tout sera balayé, mais nous ne serons prévenus qu’au dernier moment.
    Le 26 ils croient avoir gagné, il n’en est rien, ce n’est pas le frexit qui détruira l’U.E. mais c’est l’€.
    Gardez votre calme, bientôt ça va tanguer.

      +7

    Alerter
    • jeffrey // 29.05.2019 à 09h16

      Les récentes déclarations de Merkel au Guardian n’augurent pas la fin de l’euro-système dans la douceur :
      https://youtu.be/dG79I2qcaL0

        +1

      Alerter
      • theuric // 29.05.2019 à 14h23

        Vous avez raison, Madame Merkel et Monsieur Macron se sont mis à dos des forces infiniment puissantes.
        Il y a un coté suicidaire chez ces gens là des plus intéressants.

          +0

        Alerter
  • In CO2 Veritas // 29.05.2019 à 00h03

    « La vérité s’évanouit dans un nuage toxique »

    Et le mensonge réapparait immédiatement:

    https://fr.sputniknews.com/international/201905281041270869-arme-chimique-idlib-france/

    Question: comment appelle-t-on ceux qui, par indice interposé, soutiennent les terroristes?

    Au fait les produits chimiques, ils viennent d’où? La dernière fois c’était d’Allemagne et du Royaume Uni.

      +0

    Alerter
  • jeffrey // 29.05.2019 à 09h12

    Je vois que aucun commentaire ne relève la promesse de plein emploi pour 2025.
    Petit rappel, François Hollande a également gratifié Mayotte d’un rapport “Mayotte 2025” qui promet en substance de transformer l’île en havre de plein emploi, de sécurité et de développement durable, en… 2025

      +1

    Alerter
  • charles // 29.05.2019 à 13h34

    Du phénomène de la co-extinction, par Corey Bradshaw de l’université de Flinders, Australie (sud).

    Plus qu’un exposé sur la modélisation des relations inter espèces de la chaîne alimentaire, cet interview présente une histoire de réfutation par l’exercice critique.
    Le phénomène de co-extinction est apparu à la suite d’une étude au sujet des espèces “extrémophiles”. Cette étude expliquait que la terre pouvait encaisser des chocs de forte magnitude sans que cela ne puisse venir à bouts de certains de ses habitants. Ils citaient à cet effet les tardigrades (https://www.youtube.com/watch?v=yerrtSj1fF4) une espèce mesurant en moyenne 1mm et capable de résister à une énorme variabilité des conditions biologiques. Semblant même être capable de résister aux conditions du vide interstellaire.
    De l’avis des scientifiques chercheurs en physiologie ce résultat faisait sens et suffisait à répondre aux questions énoncées.

    Cependant, à la lecture de cette étude, des écobiologistes tels que Corey Bradshaw ont fait remarquer que ces espèces ne pouvait survivre en étant les seuls représentant. En effet si les autres espèces disparaissent, leurs nourritures disparaît.

    https://www.youtube.com/watch?v=jYkYp6yZ0QE

      +0

    Alerter
    • charles // 29.05.2019 à 13h34

      C’est ainsi qu’ils ont commencés, ils sont deux chercheurs, la création d’un modèle numérique afin de simuler le comportement des relation inter-espèces de la chaîne alimentaire. Le chercheur précise explicitement qu’il est très difficile de créer un modèle reflétant pleinement la complexité du réel.
      ndr: Il faut imaginer que ce modèle implémente un graphe orienté géant de toutes les relations inter espèces avec les caractéristiques de chaque espèce mis en confrontation avec des changements de paramètres eco systémique.

      ils ont alors appliqués des méthodes d’élimination des espèces tels que l’augmentation de la température, éliminant celles-ci en fonction de leurs capacités à survivre à ce changement.
      Ou bien encore en commençant par éliminer celles qui sont considérées comme les “plus importantes”, les espèces qui ont le plus de connections avec les autres nœud du graphes.
      Ils ont aussi appliqués des variations de températures à la baisse, ou des méthodes “randomisées”.

      Après plusieurs milliers d’itérations et de scénarios, ils leurs aient apparus que le taux de disparition des espèces due à une variation de la température moyenne était probablement sous estimée par un facteur 10.
      Aussi, et surtout, que le scénario de l’élévation de la température globale moyenne correspondait le plus avec le pire scénario envisageable, celui par élimination des espèces les plus connectées.
      Il est à noter que que les espèces les plus connectées seraient aussi les espèces les plus sensible à un réchauffement.

        +1

      Alerter
      • charles // 29.05.2019 à 13h36

        Leurs recherches semblent donc indiquer que réchauffer la planète est le meilleure scénario envisageable pour provoquer une crise éco systémique capable de détruire toute vie sur terre.

        Des recherches effectuées dans le domaine de la paléontologie semblent confirmer ces résultats par l’étude de la diversité biologique observées dans les sédiments lors des évènements climatologique extrêmes que la terre à connue dans le passé.
        Lors des réchauffements la diversité s’amoindrit, les évènements de froid extrêmes ne semblent pas provoquer le même effet.

        Lors des scénarios de réchauffement extrêmes et rapide les simulations ont fournies le résultat que les arbres et plantes seraient les plus affectés par le changement des conditions environnementales.
        En effet, celle ci étant incapable de se déplacer rapidement par elles mêmes, et leurs capacité de dissémination étant restreintes, ces être vivants ne peuvent que subir et mourir dans leurs impossibilité à s’adapter.

        Le chercheur décrit ensuite les multiples attaques dont l’eco systeme est actuellement la victime et les conséquences constatées in situ dans divers endroits du monde. Il est à noter qu’il prendra pour exemple la disparition des insectes.
        Il parle ensuite des recherches effectués dans le domaine de la diversité bioecologique marine et des déplacements de populations. Citant une espèce de poisson qui habituellement vit dans les barrières de corail plus au nord et qui désormais migrent plus au sud vers Sidney. (https://www.google.com/maps/@-29.439648,153.5337926,4.92z).

          +0

        Alerter
        • charles // 29.05.2019 à 13h39

          En effet, du au réchauffement climatique la bande tropical s’épaissit imperturbablement forçant les espèces à se déplacer pour y échapper.

          Ces recherches ont aussi menées au constat que l’oscillation de la population d’une espèce provoquait des perturbations fatale au système en entraînant la disparition de co-especes de manière parfois irrémédiable.

          il y a plus encore dans le reste de l’interview, c’est là un retranscrit de ce qui me semble le plus pertinent à en comprendre pour qui veux parler et réfléchir aux problèmes écobiologique systémique.

          https://www.youtube.com/watch?v=jYkYp6yZ0QE

            +0

          Alerter
  • BA // 29.05.2019 à 22h17

    La réunion du Groupe Bilderberg 2019 va avoir lieu à Montreux, en Suisse, à partir de jeudi.

    Le grand chef de l’OTAN sera à Montreux.

    Dans la liste des chefs d’État ou diplomates de premier rang présents, on retiendra : Louise Arbour, ancienne commissaire aux droits de l’homme, José Manuel Baroso, président de Goldman Sachs et ancien président de la Commission européenne, Étienne Davignon, ministre d’État (Belgique), Willem-Alexander, roi des Pays-Bas, Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’OTAN, et Jared Kushner, conseiller spécial du président Donald Trump. Envoyé par le président des Etats-Unis, le secrétaire d’Etat Mike Pompeo devrait également rejoindre la réunion.

    https://www.24heures.ch/economie/le-grand-chef-de-l-otan-sera-a-montreux/story/12916626

    Emmanuel Macron a participé à la réunion du Groupe Bilderberg en 2014. Son premier Ministre est Edouard Philippe, qui avait participé à Bilderberg 2016. Son ministre de l’Education Nationale est Jean-Michel Blanquer, Bilderberg 2018. Son ministre de l’Economie est Bruno Le Maire, qui participera à Bilderberg 2019 dès demain.

      +1

    Alerter
  • Thomas75 // 30.05.2019 à 00h03

    “Pourquoi retrouver le plein en emploi en 2025 c’est possible” -> Monsieur Passet pense à cadre technologique constant. C’est dommage qu’il n’intègre pas l’impact de la robotisation, de l’IA et autres joyeusetés dans sa réflexion.

      +0

    Alerter
  • charles // 31.05.2019 à 12h50

    La guerre des déchets continue! Et cela ne semble être que le début, le déchet une filière d’avenir ? On peut déjà deviner que ce sera un avenir sans lendemain.

    Al Jazeera 30 mai 2019
    Malaysia to return around 3,000 metric tonnes of waste to foreign nations
    https://www.youtube.com/watch?v=avVA95cQ1eY

    Même si nous sommes une “petite” nation, nous ne serons pas intimider par les pays “développés” (ndr:quote rajoutées).
    La Malaisie se prépare à renvoyer à leurs expéditeurs respectif des conteneurs de déchets importés illégalement dans le pays.
    Au rang des pays émetteur incriminés Australie, USA, UK, Canada.
    C’est aussi leurs industries et leurs pratique environnementale qui sont mise en cause. En effet des sociétés dites de recyclage envoient illégalement des conteneurs pour traitement en Malaisie.

      +0

    Alerter
  • charles // 31.05.2019 à 13h07

    Chaîne d’approvisionnement alimentaire mondiale sous pression (Chine, USA, Canada)

    Paul H Beckwith – scientifique canadien
    Canada – mai 2019

    https://www.youtube.com/watch?v=Z-QenYgC8oM
    https://www.youtube.com/watch?v=CtoJ6VjZWf4

    Il semble que nous commençons à toucher du doigt les problèmes que nous craignions depuis trop longtemps.
    #NoPlant19 est le nouveau tag tweeter qui se dissémine ces dernières semaine dans l’univers de la production alimentaire Américaine.
    Les terribles conditions météo qui ont affectées les USA durant l’hiver, mais surtout le printemps mènent à une situation explosive car cela combine au plan international avec les difficultés du Canada et de la Chine à produire de l’alimentation.
    En effet, à cette date, et comparativement avec 2018 c’est jusqu’à 40% des plantations de mais qui n’ont pas encore étaient mise en terre aux USA.
    Ce phénomène touche toutes sortes de variétés tels que le mais, soja ou le blé.

    Pour expliquer cette situation il faudra parler des pluies incessantes, des tornades multiples (750 alertes en mai aux us), du jet stream, des sécheresses, des pestes céréalières et plus généralement du changement climatique.

    On pourra se réjouir à s’imaginer que nos cultivateurs nationaux en tirent leurs épingle du jeu, mais c’est une satisfaction chèrement payée..

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications