Aujourd’hui, atelier “Déformation des faits les médias…”

Source : LCI, 04/10/2017

Les Etats-Unis ont voté contre une résolution de l’ONU condamnant la peine de mort pour l’homosexualité

MALAISE – L’ONU a approuvé ce vendredi une résolution condamnant l’utilisation de la peine de mort de manière discriminatoire, punissant “l’apostasie, le blasphème, l’adultère et les relations entre personnes du même sexe”. Mais, à la surprise générale, les Etats-Unis se sont joints à une minorité d’États dont le Qatar et l’Arabie Saoudite qui ont voté contre.

Incroyable mais vrai : au Conseil des droits de l’homme, 13 pays, dont les Etats-Unis, ont voté contre la résolution de l’ONU condamnant les pays punissant notamment “l’apostasie, le blasphème, l’adultère et l’homosexualité” par la peine de mort. Les Etats-Unis se sont ainsi joints à une minorité d’Etats dont le Qatar et l’Arabie Saoudite, pays allié des Etats-Unis dans la région, à la législation extrêmement dure en la matière (une relation sexuelle homosexuelle entre un musulman et un non-musulman y est notamment punie de lapidation). […]

Tout est parti de l’ILGA (Association Internationale Lesbienne, Gay, Bi, Trans et Intersex) qui a révélé le résultat paradoxal de ce vote.

Silence radio de l’administration Trump

Toujours selon l’Association internationale des lesbiennes, gay, bisexuel, transsexuels et intersexués, les relations non-hétérosexuelles sont passibles de la peine de mort dans treize Etats à majorité musulmane : Iran, Irak, Syrie, Arabie saoudite, Yémen, Soudan, Nigeria, Somalie, Afghanistan, Pakistan, Qatar, Emirats arabes unis, Mauritanie.

Plus largement, c’est en Afrique que les droits des homosexuels sont les plus mis à mal : deux tiers des pays criminalisent en effet cette pratique nommée “homophobie d’Etat”. Seule l’Afrique du Sud reconnaît et protège ses minorités sexuelles.

L’administration Trump n’a donné aucune explication à ce vote, survenu quelques jours seulement après que le Président Trump a approuvé, dans la controverse, la candidature de Roy Moore pour le Parti républicain au Sénat. Ce juge de l’Alabama, homophobe notoire, avait déclaré notamment déclaré dans une interview télévisée datant de 2005 que l’homosexualité devait être rendue illégale (“la Constitution est fondée sur la morale établie par les Écritures saintes”), la qualifiant d'”abjecte, immorale”, de “crime contre la nature” et de “mal inhérent”.

Comme le titre l’article de ThinkProgress.org en exergue : “So far, no explanation has been given” (“Jusqu’ici, aucune explication n’a été fournie”).

Source : LCI, 04/10/2017

===========================================

D’autres médias ont embrayé, comme Libération :

ou FranceInfo :

===========================================

Le résultat des votes est assez surprenant :

Certains sont attendus, mais d’autres pas.

Les États-Unis, bien sûr, mais il n’y a pas qu’eux : Inde (homophobe, mais il n’y a pas la peine de mort pour cette raison), Chine, mais aussi Japon !

Ceci est donc très bizarre. Mais les journalistes enquêtent pas – le biais de confirmation anti-Trump jouant à plein…

Cela s’éclaire quand on lit la résolution (qui est pourtant donnée en lien dans les articles !) :

On s’aperçoit donc que, si la résolution demande bien de ne pas “discriminer” (sic.) les condamnés à mort, elle appelle aussi à ce que les États appliquant la peine de mort songent à l’abolir (point 2).

Il est donc clair que la plupart des États non abolitionnistes ne vont pas signer cette résolution…

D’où les votes de la Chine, de l’Inde, du Japon… et des États-Unis !

La résolution appelle aussi à ce que les États appliquant la peine de mort n’exécutent pas des personnes souffrant de troubles mentaux. (point 5)

Or les États-Unis le font, comme ici en 2012 :

ou encore comme ici en… juillet 2017 !

Ainsi, le vote des États-Unis est lié à la problématique de “l’abolition de la peine de mort”, et n’est très probablement pas en lien avec “l’abolition de la peine de mort pour les homosexuels”.

Et cette information importante n’est pas mise en relief, et trompe donc le lecteur.

Décadence et misère du journalisme…

===========================================

Je termine en donnant quelques informations sur la situation des droits LGBT dans le monde.

On note en rouge foncé les pays où les homosexuels sont passibles de la peine de mort (dont ceux qui l’appliquent vraiment), et en rouge pale ceux qui condamnent à de longues peines de prison. Voici le détail pour la peine de mort :

Arabie Saoudite, Iran, Yémen, Soudan, Somalie et Nigeria sont les pays où des homosexuels sont exécutés. Ce qui n’empêche pas de faire des affaires avec ces pays, notez…

Voici la situation en Europe :

Enfin, je vous renvoie à cette étude pour avoir la triste liste et le détail des 71 pays où l’homosexualité est scandaleusement illégale (p.37, et p.26 les dates de dépanélisation dans les 124 autres pays – le 1er ayant été… la France en 1791 ! ).

66 réponses à [Semi-Intox] La résolution de l’Onu sur la peine de mort (+ Droits LGBT)

  1. Maurice Le 04 octobre 2017 à 19h47
    Afficher/Masquer

    Tuer une personne, pour quelque motif que ce soit, restera toujours un assassinat avec détermination, quoi que l’on puisse évoquer pour justifier cet acte que, simultanément, on reproche aux autres !


    • Fritz Le 05 octobre 2017 à 08h28
      Afficher/Masquer

      Je ne suis pas d’accord. Certains tuent leur agresseur par légitime défense, et n’ayant jamais été dans leur situation, je me garderai de les juger.
      D’autre part, la peine de mort est appliquée à la suite d’une condamnation en justice, conformément au code pénal en vigueur dans les pays où cette peine existe encore.

      Et quand je pense à ce détraqué qui avait enlevé, violé et tué Mathias Duchemin, quatre ans et demi, le 6 mai 2006 à Moulins-Engilbert : condamné à la réclusion criminelle à perpétuité, puis ayant obtenu en appel une réduction de peine aux Assises du Cher (30 ans de réclusion dont 20 ans de sûreté), quand je pense à sa victime, je conçois que certains pays veuillent maintenir la peine de mort.

      L’inhumanité n’est pas toujours où on la croit. Un criminel impuni ne retrouvera jamais son humanité.


      • Moi , BHL , intello Le 06 octobre 2017 à 12h52
        Afficher/Masquer

        Et l’erreur judiciaire dans votre croisade justicière ,il vous arrive d’y penser ??
        Je n’ approuverai jamais les pères la vertu et les Saint Just !
        Bien souvent ils ne valent pas mieux que l’assassin , ce qu’ils cherchent c’est un moyen légal , eux , de satisfaire leurs penchants morbides !
        Moi je pense aux innocents exécutés , pas a un cas rarissime que je vais pêcher dans la masse pour faire valoir mes théories fumeuses , nous n’avons pas les mêmes valeurs !
        “Un criminel impuni ne retrouvera jamais son humanité.”
        Ca c’est un préjugé et une profession de foi , rien d’autre , vous n’en savez ,bien sûr , RIEN !


        • Fritz Le 06 octobre 2017 à 14h13
          Afficher/Masquer

          Un cas rarissime… mon pauvre vieux…
          Les disparus de l’Isère, ça vous dit quelque chose ?

          Donc, d’après @BHL, intello, être révulsé par le viol et l’assassinat d’un gosse de quatre ans, c’est jouer “les pères la vertu”.

          Allez le dire au père de Mathias Duchemin :
          http://www.lamontagne.fr/accueil/brightcove/21-12-07-le-pere-du-petit-mathias-se-confie_91479913833001.html

          Ce “père la vertu” donne son avis sur la peine de mort, à partir de 3′.


          • sissa Le 08 octobre 2017 à 22h49
            Afficher/Masquer

            Avoir de l’empathie pour les victimes ne signifie pas nécessairement avoir de la haine pour les meurtriers, et l’inverse non plus.
            La justice n’est pas là pour assumer le désir de vengeance, aussi compréhensible soit-il.
            Quant aux erreurs judiciaires, si vous voulez bien regarder les choses, elles sont bien plus nombreuses que vous le pensez.
            Penchez-vous sur la peine de mort aux USA, ou sur l’affaire Patrick Dills


    • captp Le 05 octobre 2017 à 10h26
      Afficher/Masquer

      Enfermer quelqu’un dans une cage jusqu’à la fin de sa vie, ou même pendant un temps fini, cela s’apparente à de la torture et je trouve cela aussi choquant que la peine de mort, voire plus.
      Exécuter un individu reconnu avec certitude comme extrêmement dangereux pour la société, me semble être plus rationnel et plus humain, même si ça ne s’applique qu’à de très rares cas (heureusement).

      En tout cas, encore une démonstration de la pitoyable qualité d’information d’une certaine presse.


      • AS Le 06 octobre 2017 à 12h56
        Afficher/Masquer

        Si je devais choisir ,je préférerais être enfermé a vie ,et je sais de quoi je parle , j’ai fais 7 ans !
        Rassurez vous pour des peccadilles , mais 50 peccadilles , ca fini par faire beaucoup de prison !
        Quoique il en soit ,laissez au concerné la décision de ce qui est humain ,ne lui imposez pas !


    • Celavy Le 05 octobre 2017 à 10h33
      Afficher/Masquer

      “la Constitution est fondée sur la morale établie par les Écritures saintes”… Cet argument pour condamner à mort tel ou telle, est d’autant plus ridicule que “les Ecritures saintes” commencent par l’injonction “divine” : “TU NE TUERAS PAS” !!!


    • Alain Le 05 octobre 2017 à 20h26
      Afficher/Masquer

      Je pense que si quelqu’un s’attaque à l’un de vos proches, vous n’hésiterez pas à le tuer si cela sauf votre proche et que vous en avez les moyens. Dans la négative, je m’interrogerais sur vos sentiments qui privilégierait la mort d’un proche de la main d’un tiers à la mort du tiers de votre main pour protéger.

      Une objection de conscience absolue est un incitant pour que les plus violents prennent le pouvoir. Désolant mais c’est malheureusement la vie


  2. Ribouldingue Le 04 octobre 2017 à 20h24
    Afficher/Masquer

    Ouep, désolant. Ça rejoint une liste qui n’en finit plus de manipulation médiatique et déformation diverses pour faire du sensationnel. J’avais vu carrément un reportage de TF1de plusieurs minutes ne relayant que des infos fausses , on en parle ici https://www.arretsurimages.net/breves/2015-05-18/Coree-du-Nord-France-24-epingle-les-fantasmes-mediatiques-id18919
    Le but étant avant tout de faire le buzz tous nos médias qui ne sont plus indépendants d’un pouvoir économique sont devenus des “nouveau détectives” relayant les pires délires.


  3. Kiwixar Le 04 octobre 2017 à 20h30
    Afficher/Masquer

    Très bon boulot de journaliste d’antan, fouillé, précis. J’avais un prof qui, pour illustrer la nécessité d’aller au fond des choses en tout, disait : « ask why till it hurts » (demandez pourquoi jusqu’à ce que ça fasse mal).

    « Mais les journalistes enquêtent pas »

    Ah ah, payés pour tromper et avec niche fiscale pour ceux qui ont leur crotte de presse, ils vont pas bosser non plus. Pourquoi pas travailler pendant que tu y es!


    • bm607 Le 05 octobre 2017 à 11h31
      Afficher/Masquer

      “Il y a deux sortes de journalistes : les honnêtes, compétents, au chômage, et les autres”, cité par Ch. Gave.
      Sinon un bon boulot de journaliste :
      https://francais.rt.com/international/44195-etats-unis-votent-contre-resolution-onu-qui-denonce-peine-de-mort-pour-homosexualite
      “Les États-Unis votent contre une résolution de l’ONU dénonçant la peine de mort pour homosexualité
      L’ambassadrice américaine au Conseil des droits de l’homme de l’ONU a voté comme les représentants de pays où l’homosexualité est passible de peine de mort, tels que l’Egypte ou encore l’Arabie saoudite.
      ….
      Si l’administration américaine a assuré «condamner sans équivoque l’application de la peine de mort pour homosexualité, blasphème, adultère et apostasie», elle explique avoir voté contre la résolution «en raison de préoccupations concernant la condamnation, par cette résolution, de la peine de mort en toutes circonstances». En 2014, l’administration Obama s’était abstenue sur une résolution du même type.”
      C’est assez clair et net, en peu de mots.
      Mais bon ce n’est pas la presse française.


      • Intox d'intox ? Le 05 octobre 2017 à 14h17
        Afficher/Masquer

        Pour être tout à fait honnête, il est écrit (à peu près) la même chose dans les articles de france TV info et sur l’image qu’on voit de libération (par contre on est d’accord, pas sur celui de LCI).

        Il ne faut pas tomber dans ce qu’on reproche aux médias.


        • Les-crises Le 05 octobre 2017 à 15h08
          Afficher/Masquer

          non, bien sûr. Mais le souci est les titres, dont la plupart des gens se contentent .D’où le “semi-intox”


          • Intox d'intox ? Le 05 octobre 2017 à 15h18
            Afficher/Masquer

            [je ne sais pas si c’est en réponse à ma question du dessous ou à ce commentaire qui s’adressait plutôt à bm607

            Par rapport au commentaire de bm607, ça ne change pas grand chose, le titre de l’article de RT est le même que ceux des médias français (à peu de chose prêt, utilise le mot “dénoncer” au lieu de “abolir”).

            Je reprends juste le fait qu’on ne peut pas dire que l’article de RT est un meilleur article d’un point de vue journalistique que ceux des médias français (sur ce sujet là) : la structure “titre accrocheur” + “explications dans le texte” est identique à celles des articles de FTVI et Libé.

            Du coup je trouve que le commentaire de bm607 est de mauvaise foi quand il critique sur ces points les médias/journalistes français.

            Il y a plein de raisons de critiquer les médias/journalistes français, je trouve dommage de le faire sur des mauvaises, on perd en crédibilité.


            • Papagateau Le 05 octobre 2017 à 19h33
              Afficher/Masquer

              Sauf que les journalistes français sont ceux qui sont censés m’informer.

              C’est aussi ceux qui se congratulent les uns les autres de leurs vertus supposées, et devant le public pour pour que ça lui rentre dans la tête.

              C’est aussi ceux qui sont d’un tel intérêt public que nous leur payons un tiers de leur salaire en subvention a la presse et exemption fiscale.

              Donc pour ceux là, j’ai mon mot à dire.


  4. Pierre Tavernier Le 04 octobre 2017 à 20h40
    Afficher/Masquer

    Magnifique démonstration d’une désinformation par une présentation biaisée des faits, surtout dans les titres et les chapeaux des articles (dont on sait bien qu’un grand nombre de lecteurs n’en retiendront que cela), dans un but politique : on sait bien que les mouvements LGBT sont en pointe dans la lutte anti-Trump aux US.
    Le sujet n’est pas la peine de mort, mais l’incompétence et/ou l’absence d’impartialité des médias-buisness. La course aux buzz, aux clics, à l’audience ajoutée au préjugé (non que je veuille prendre le parti de Trump, mais là n’est pas le sujet) aboutit à cette désinformation.
    Chapeau bas, Olivier !


  5. Kiwixar Le 04 octobre 2017 à 20h51
    Afficher/Masquer

    J’espère qu’Olivier et Romaric Gaudin s’associeront pour créer le futur « journal de référence », honnête, précis, imparable. La pressetituée française a atteint un tel niveau de déliquescence qu’il y a un énorme vide, et de la demande.


    • Manuel Le 05 octobre 2017 à 02h22
      Afficher/Masquer

      Là je pense qu’il y a erreur. Ce billet ne cherche pas à informer, mais à relativiser du mainstream. Il faut reconnaître que personne n’est dupe sur le jeu des US et de sa société.

      Les-crises est un média alternatif très intéressant e très puissant, mais beaucoup plus sur sa série 11/09 que sur ce genre de billet…

      Par contre, s’il y a un journal à créer par OB, je serai prêt à l’acheter. Mais je serai aussi intransigeant qu’il l’est 😉


  6. Bernard Le 04 octobre 2017 à 20h56
    Afficher/Masquer

    C’est bizarre, quand les USA votent en 2014 contre la condamnation de l’apologie du nazisme (https://blogs.mediapart.fr/segesta3756/blog/231114/lonu-condamnons-le-nazisme-lue-sabstient-usa-et-ukraine-votent-contre), on en parle beaucoup moins dans nos médias.

    Dois-je en déduire que :
    – le but ici est uniquement de critiquer Trump (à tort comme l’expose l’article)
    – l’homophobie est autrement plus grave que le nazisme pour nos médias
    – voter contre une résolution russe est normal, quelle qu’elle soit

    Je penche pour la solution 1, mais ça ne me semble même pas certain vu le niveau de délire général.


    • Karim Wilmotte Le 04 octobre 2017 à 21h39
      Afficher/Masquer

      Je crois que la France avait aussi voter contre.
      Ceci expliquant cela.


    • Jean Le 04 octobre 2017 à 21h53
      Afficher/Masquer

      C est peut-être parce que les citoyens européens auraient légitimement pu se demander pourquoi l UE s est abstenue.


      • Kiwixar Le 05 octobre 2017 à 00h52
        Afficher/Masquer

        Ca n’existe pas, un « citoyen européen ».

        L’UE n’est pas une nation. Il y a des « citoyens de pays européens » mais raccourcir le terme est de la propagande europeïste. Ils commencent par parler de « citoyens européens » puis de « droits » associés (le droit de citoyens européens d’habiter au RU, par exemple), et on se retrouve tous un jour avec un « impôt européen » et le « droit » de CRS roumains ou bulgares d’aller matraquer des Français pour le percevoir.


    • K Le 05 octobre 2017 à 01h39
      Afficher/Masquer

      Les Etats-Unis avaient vote contre car ce texte allait a l’encontre de leur constitution, garante de la liberte de penser et de s’exprimer.


      • Bernard Le 05 octobre 2017 à 09h35
        Afficher/Masquer

        Qu’ils aient eu une bonne raison ou non de ne pas voter pour ce texte en 2014 ne change rien au problème du traitement médiatique, puisque c’est également le cas sur le texte de 2017.

        Comme l’illustre très bien cet article, les médias savent parfaitement faire des “raccourcis” quand ça les arrange. Et de toute évidence, ça les arrange maintenant et ça ne les arrangeait pas en 2014… D’où ma question de savoir qui est visé aujourd’hui et qui il ne fallait surtout pas critiquer à l’époque.

        Mais il est vrai que j’avais oublié que l’UE avait suivi les USA en 2014, ce qui aurait posé problème en cas de scandale. La raison de ce 2 poids 2 mesures a de bonnes chances de ne résider que là-dessus.


      • riton Le 05 octobre 2017 à 09h43
        Afficher/Masquer

        Bla bla bla … Essayez de dire que vous êtes communiste aux USA et vous verrez …


        • K Le 05 octobre 2017 à 19h59
          Afficher/Masquer

          Vous le pouvez. Rien ne vous en empeche.


  7. Fritz Le 04 octobre 2017 à 20h57
    Afficher/Masquer

    LCI, France Info, Libé ont suivi leur inclinaison anti-Trump, et leur “orientation sociétale”.
    Au passage : les deux cartes publiées montrent une sacrée fracture culturelle, à l’échelle du monde comme à l’échelle européenne.


  8. Nanker Le 04 octobre 2017 à 21h09
    Afficher/Masquer

    Il y a dans une nos rédactions franchouillardes un biais anti Trump qui frise l’hystérie. Je les imagine bien assis derrière leur bureau, brandissant un crucifix devant une photo du blond en hurlant : “arrière Satan!”. Les prêtres exorcistes à carte de presse ont remplacé les enquêteurs amoureux de la vérité… Olivier vient d’en donner un nouvel exemple.

    Trump n’est pas un intello mais ces journaleux à BAC+5 se trompent lorsqu’ils se croient être plus malins que lui : ils ne comprennent pas que le blond joue un rôle, celui du “regular guy” devenu président. Du “brave type” envoyé à la Maison Blanche par d’autres “braves types” de l’amérique profonde…
    Le fait que Trump s’exprime avec 200 mots de vocabulaire n’est pas un signe de son arriération mentale, cela fait partie de son rôle de président “regular guy”. En cela il prend l’exact contrepied d’Obama, vu comme trop sophistiqué, trop cultivé, trop efféminé, trop européen, trop peu digne de confiance.


    • Jean Le 04 octobre 2017 à 21h47
      Afficher/Masquer

      Oui ce monde n est qu une scène de théâtre dont il faut se désintéresser si l on veut comprendre ce qui se joue en coulisse. Autrement dit il ne faut pas écouter ce qu ils disent mais regarder ce qu ils font… ce qui revient a faire exactement le contraire de ce que les médias dominants nous proposent.


    • Raphaël Le 05 octobre 2017 à 22h03
      Afficher/Masquer

      Trump est un faux imbécile, il parle très clairement et avec une intelligence certaine, mais avec une manière très américaine finalement. Homme de paille du deep state peut-être, mais lui l’a compris au moins. Il éclipse jupiter sur tous ces points, c’est peut être ça son tort.


  9. Nicolas Le 04 octobre 2017 à 21h20
    Afficher/Masquer

    Merci pour la mise au point. Et si on regarde un peu les amendements, on voit que la Russie a proposé plusieurs amendements, notamment pour interdire d’utiliser des drogues expérimentales pour la peine de mort. Il n’y a probablement que les USA qui commettent cette barbarie dans la barbarie, mais presque aucun pays n’a osé voter ces amendements, sauf l’Équateur, la Bolivie, le Venezuela, Cuba, l’Inde, la Chine et le Burundi… alors que tous les européens (et Paraguay, Panama, Salvador…) ont voté contre, donc OUI aux expérimentations [Modéré]
    On dit souvent que l’ONU ne sert à rien, ça permet déjà de compter combien il y a de pays qui n’appartiennent pas à l’Empire du Bien.


    • Fritz Le 04 octobre 2017 à 23h39
      Afficher/Masquer

      Voici les “drogues” utilisées aux USA pour exécuter un condamné :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Injection_l%C3%A9tale#.C3.89tats-Unis

      Et vous dites “barbarie dans la barbarie” ? [Modéré]

      Pour ma part, je suis dégoûté de voir la peine de mort maquillée en acte “médical”. Mais un assassinat, ce n’est pas de la barbarie ?

      Veuillez indiquer vos sources concernant les amendements proposés par la Russie.


      • Nicolas Le 05 octobre 2017 à 00h26
        Afficher/Masquer

        Ben, par définition l’exécution d’un condamné est un assassinat : “homicide volontaire commis avec préméditation”. Je vous laisse méditer là-dessus. Quand ce sera bien rentré, vous pourrez vous souvenir que d’une part les USA ont exécuté des floppées d’innocents sur leur territoire : Je vous passe les millions de civils assassinés par leurs soins dans divers pays depuis 1898, et les centaines de milliers d’Amérindiens et d’esclaves noirs assassinés avant ça. Souvenez-vous aussi que d’autres part les Noirs sont largement sur-représentés dans le couloir de la mort… Enfin, posez vous la question de l’objectif du système répressif (Réparation ? Réhabilitation ? Dissuasion ?), et vous constaterez que la peine de mort ne rempli aucun objectif rationnel.
        J’adore les gens qui lisent le titre et foncent répondre aux commentaires. Si vous aviez lu vous auriez vu les amendements proposés (et rejetés). Sur la vidéo de la WebTV de l’ONU le représentant russe les présente à partir de 7’00” environ.


        • Fritz Le 05 octobre 2017 à 00h31
          Afficher/Masquer

          Ajoutez à votre liste les pauvres martyrs pendus à Nuremberg en 1946.
          Homicides commis avec préméditation ?
          Merci quand même d’avoir indiqué la référence demandée.


  10. BOURDEAUX Le 04 octobre 2017 à 21h24
    Afficher/Masquer

    Carton rouge en effet à notre presse (un de plus…) et bravo Olivier pour cette utile mise au point. Ceci dit, la résolution en elle-même est d’une stupidité atterrante : intégrer la cause LGBT et celle de l’abolition de la peine de mort est complétement hors de propos. Les associations LGBT auraient été mieux inspirées de demander à ce que les causes ne soient pas toutes mises dans le même sac. Mais comme souvent, un sot pose une question sotte, et ne trouve que des sots pour lui répondre une sottise…


    • Alfred Le 04 octobre 2017 à 22h03
      Afficher/Masquer

      Ce n’est pas une tactique sotte du tout c’est une tactique pernicieuse qui vous est très souvent appliquée sur d’autres sujets sans que vous vous en rendiez compte. C’est la technique du paquet de chiffons et de serviettes. Vous l’acceptez ou pas en fonction de la proportion de chaque que vous pensez y trouver, surtout si vous regardez un peu trop vite. Ainsi tout fini par passer. C’est comme ça que sont passées plein de réformes…


  11. Louis Le 04 octobre 2017 à 21h26
    Afficher/Masquer

    “Buzzfeed” est un nom qui montre bien les buts de ce média. Alors croire ce qu’ils racontent…


  12. Jean Le 04 octobre 2017 à 21h29
    Afficher/Masquer

    Il faut remarquer que l article de LCI est le seul qui ajoute la Syrie a la liste des pays homophobes. Je n ai pas vérifié, (pas de temps a perdre avec LCI) mais je ne pense pas que cela soit le cas. Par contre ce genre de diffamation par petites touches très discrète est très efficace pour faire passer une république laïc pour une dictature islamique.

    Bon j ai vérifié en 5mn en Syrie et en Irak wikipedia indique que l homophobie est pratiquée, pour ces pays, dans les territoires contrôlés par l’État islamique.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Droits_LGBT_dans_le_monde#Asie


    • Dominique Le 05 octobre 2017 à 15h17
      Afficher/Masquer

      Toujours sur Wikipedia https://fr.wikipedia.org/wiki/Droits_de_l%27homme_en_Syrie#Discriminations_contre_les_homosexuels

      « L’article 520 du code pénal de 1949 punit les relations homosexuelles ou « relations charnelles contre nature » de 3 ans d’emprisonnement »

      Clair et précis. Trois ans de prison, dur, dur, mais ce n’est pas la peine de mort.

      On peut aussi lire sur lesobservateurs.ch
      « Sur les 7 pays qui condamnent toujours les homosexuels à la peine de mort (Mauritanie, Nigeria, Soudan, Somalie, Arabie saoudite, Iran, Yémen) tous sont musulmans. »
      Point de Syrie dans cette liste


      • Les-crises Le 05 octobre 2017 à 15h40
        Afficher/Masquer

        quand ils parlent de Syrie, ils parlent des zones tenues par Daech…


        • Jean Le 05 octobre 2017 à 16h59
          Afficher/Masquer

          Je pense pas que les territoires occupes par Daech soit la première, ni même la seconde pensée qui vienne a l idée des clients de LCI lorsqu on mentionne la Syrie. C est ce genre de détails, répétés quotidiennement, qui forgent les aprioris.


  13. VincentL Le 04 octobre 2017 à 21h47
    Afficher/Masquer

    Au delà du thème du billet, qui est bien expliqué, ce sont les deux cartes qui m’ont induit en erreur :

    1 – La carte du monde :
    “Dans les pays en vert, jaune et orange, les actes homosexuels n’ont jamais été criminalisé ou ne le sont plus” c’est marqué en petit en bas.
    Dans ce cas, pourquoi avoir mis les pays en jaune et orange avec les pays en rouges dans la section criminalisation et pas avec les verts.
    Ou alors il fallait créer une catégorie “position neutre”

    2 – La carte Europe
    Nous avons vu dans la précédente carte que la position Russe est en fait neutre :
    “les pays en vert, jaune et orange” ne criminalisent pas l’homosexualité.
    Par contre ils ne sont pas bleus ou vert donc pas de protection spécifique, ils ont celle du citoyen lambda, et pas de reconnaissance par l’autorisation du mariage à la mairie.

    Alors pourquoi se retrouve t’elle présentée comme le pire décile du point de vue de la violation des droits de l’homme et des discriminations ?

    Qu’est ce cet indice :

    “The rankings are based on how the laws and policies of each country impact on the lives of LGBTI people.
    The ranking records a country’s legal standards for comparison with its European neighbours”

    Bon en gros c’est l’application de la loi concernant certaines pratiques sexuelles ou j’ai mal compris.


  14. Owen Le 04 octobre 2017 à 22h47
    Afficher/Masquer

    La loi contre la sodomie est en cours dans un certain nombre d’états aux US.
    https://boys.one/blog/hommes-arret-sodomie-etats-unis/
    Sans compter des lois délirantes contre telle ou telle pratique sexuelle en fonction des états.
    Sans doute que ces lois fédérales sont peu appliquées et qu’une loi contre l’homosexualité les protège (écusson bleu), mais je ne pense pas que le LGBT revendique l’homosexualité platonique. Tout colorier en vert est du mensonge (sans compter la peine de mort).
    A l’inverse, la Russie n’a pas de loi contre les homosexuels ni de loi contre telle ou telle pratique sexuelle. Mais elle n’a pas de loi qui les protège (il n’est pas bon d’être homo en Tchétchène). Donc ce pays ne mérite pas l’écusson, bleu, mais pas non plus le rouge écarlate étalé par LGBT.


  15. Johnn Le 04 octobre 2017 à 22h53
    Afficher/Masquer

    Après les “fakes news” et les “no news” : les “partial news”.

    On informe que partiellement. Dans le meilleur des cas par paresse, en reprenant l’information sans la vérifier ou l’investiguer, dans le pire des cas, par propagande pour faire avancer son schmilblick ou celui de ses “maîtres”.

    Misère du journalisme.


    • tepavac Le 05 octobre 2017 à 00h38
      Afficher/Masquer

      Modérateur!
      Et misère des Crises!
      Rien n’est plus affligeant que le mélange des genres, amalgamer sous le même billet, “peine de mort, sexualité et consentement, est une injure à toutes idées de justice. Du moins, tel que le conçois notre intelligence.

      Nous pouvons réprouver un acte, sans pour cela le punir! [Modéré]


    • Owen Le 05 octobre 2017 à 03h09
      Afficher/Masquer

      @Johnn

      C’est vrai qu’il faut qu’on avance notre kit d’autodéfense intellectuelle.

      “Partial news” peut induire “de manière partisane”, ce qui couvre mal votre définition.

      Il s’agit ici de détourner une vraie information pour en donner une autre tronquée.
      info de Troie ==> Trojan news
      info-bonneteau ==> scam news (arnaque)
      info transgénique ==> transgenic news
      info ventilateur ==> fan news

      Ou l’info donnée laisse une impression que rien ne change pour le lecteur
      info roue de hamster ==> hamster wheel news
      info tapis de course ==> treadmill news
      info labyrinthe ==> labyrinth news
      info sables mouvants ==> quicksand news


  16. Opps' Le 04 octobre 2017 à 23h56
    Afficher/Masquer

    Assez intéressant.
    Mais comme le fait remarquer un contributeur , il y a d’autres techniques par expl celle consistant à ne dire qu’un bout de stricte vérité , celle à dire une stricte vérité mélangée à du mensonge.
    A la limite celui qui parle d’autre chose désinforme sur l’important.
    Et puis il y a celui qui exagère pour réveiller , celui qui omet ou qui ment, un peu en biais, sachant que la stricte vérité , reçue brut de fonderie, s’auto-deservira par le traitement qui en sera fait par les crétins toujours sur-indignés.
    Au point de se demander si la vérité n’est pas un leurre ! Tout en sachant que si on abandonne ce leurre , c’est bien pire encore.
    Ou bien se demander si un mensonge raisonnable n’aurait pas une certaine vertu . Bien sûr le ‘raisonnable’ est une notion assez subjective … et pour que cela marche il faut quant même y croire un peu à son mensonge, bref la pente est bien glissante.
    Ou encore on peut considérer qu’il n’y a que des combats et que donc tous les arguments vrais ou faux , sont légitimes.
    Ou encore que le vrai et le faux ne se distinguent que par le point de vue , la hauteur de vue ou la perspective d’où l’on pense les choses.
    Ou encore , que le vrai , la vérité , sont des éléments qui se construisent , des fruits de la volonté , de la façon dont construit sa représentation du monde.
    Ou encore le désir de vérité comme une pure projection de la forme de notre esprit construite du dedans.
    J’allais oublier : la vérité qui , sincèrement, m’arrange.
    Et encore : celle où je me sur-considère , qui me flatte , qui fait de moi ce que j’ai envie de paraître …
    C’était juste pour éclaircir les choses


  17. Sébastien Le 05 octobre 2017 à 00h04
    Afficher/Masquer

    Dire que la planète entière était homophobe jusqu’à la fin du XXème Siècle. Ça laisse songeur.


  18. Bernard Le 05 octobre 2017 à 10h15
    Afficher/Masquer

    Merci de m’aider, je vois bien le vote de l’Allemagne, des Pays-Bas, mais pas celui de la France.
    Sans doute dans WEOG ? C’est bien pratique, cela évite de faire de la peine au Quatar et à l’Arabie Saoudite.


  19. de passage Le 05 octobre 2017 à 10h26
    Afficher/Masquer

    Une question sur la carte du monde: l’Allemagne n’a-t-elle pas legalisé le marriage homosexuel? La decision est récente, la loi n’est donc peut-etre pas encore en application.


  20. Intox d'intox ? Le 05 octobre 2017 à 13h45
    Afficher/Masquer

    Hello,

    Juste une question, je ne suis pas sûr à quel point cet article est de bonne foi :
    – d’après Buzzfeed [1], en 2014 il y a eu une résolution similaire sur la peine de mort, résolution qui par contre ne contenait pas la portion LGBT. Les états-unis se sont abstenus.
    – en 2017, cette résolution incluant la portion LGBT. Les états-unis ont voté contre.

    Du coup il me semble qu’on peut lire que ce qui fait passé de l’abstention au vote contre est la portion LGBT [2], et que donc c’est un vote contre la portion LGBT ?

    Disclaimer : je n’ai pas trouvé le texte de 2014, n’hésitez pas à le linker pour qu’on vérifie si la seule différence est vraiment ça.

    [1] https://www.buzzfeed.com/hayesbrown/the-us-voted-against-a-un-resolution-condemning-the-death
    [2] politiquement il y a beau eu avoir un changement de président, on parle du point de vue “les US”


    • Les-crises Le 05 octobre 2017 à 15h10
      Afficher/Masquer

      non, vous avez surtout un changement des Démocrates aux Républicains… Qui sont moins hypocrites, car pour ce type de vote à l’ONU, ce qui compte c’est qu’ils n’ont pas voté pour…


      • Intox d'intox ? Le 05 octobre 2017 à 16h06
        Afficher/Masquer

        > “pour ce type de vote à l’ONU, ce qui compte c’est qu’il n’ont pas voté pour”
        je ne suis pas familier avec le système de scrutin de l’ONU, du coup pour savoir si une résolution est acceptée il faut une majorité de “Oui” par rapport à la somme “abstention” + “Non” ?
        Si c’est le cas, ok ces votes se vallent. Si ce n’est pas le cas, non ce n’est pas la même chose.

        Quand aux histoires de qui est plus hypocrites que qui, à mon sens ça ne change pas la problématique. À la fin on a des élus américains qui font ces votes. Le raisonnement reste à mon sens valable.

        Quitte à faire des suppositions sur l’hypocrisie supposée, on pourrait supposer que les Républicains sont bien content de voter contre *par homophobie* pour préserver leur base, tout en se justifiant “non mais c’est pour le reste, pas du tout pour ça” pour les autres. À la fin on ne peut se reposer que sur les faits, pas sur des suppositions.

        (commentaire réécrit car modéré ? Qu’est-ce qui n’allait pas ?)


  21. StephV Le 05 octobre 2017 à 17h23
    Afficher/Masquer

    Je soupçonne, mais je n’ai aucun moyen de le savoir, que le journaliste qui rédige un article n’est pas toujours reponsable de la titraille, et que celui qui s’en charge va en tous les cas chercher à “maximiser le clic” et à aller dans le sens du vent (même s’il pense personnellement le contraire).

    Pour le dire autrement, les journaux étant à présent des entreprises commerciales comme les autres, n’importe qui (vous, moi) en charge de la titraille aura intérêt à faire accrocheur et semi-intox quand bien même il disconviendrait in petto.

    Il me semble qu’il y a une analogie à faire entre le secteur financier (“mieux vaut avoir tort avec tout le monde qu’avoir raison tout seul”) et le fonctionnement économique du secteur médiatique actuel (“mieux vaut faire du semi-intox et du ‘fake news’ avec tout le monde que faire des articles réfléchis et posés tout seul”)


  22. TeddyBeard Le 05 octobre 2017 à 17h54
    Afficher/Masquer

    Un grand merci pour cette clarification.
    Le diable est dans les détails, les faits sont les faits, et l’interprétation gagne énormément (le mot est faible) à venir seulement après une constatation honnête et scrupuleuse des faits.


  23. Stéphane Payrard Le 06 octobre 2017 à 00h51
    Afficher/Masquer

    Il semble que l’objet premier des activistes LGBT soit devenu l’ingérence dans les affaires des pays étrangers et la mise en valeur des valeurs sociétales au dépend des valeurs sociales. La défense des activistes les plus intolérants comme ceux des trans par exemple qui veulent contrôler la langue (loi C16 en Ontario) est hallucinante.
    En France, la majorité des homosexuels sont mis en danger par les délires sociétaux et mondialistes de la culture gay relayée par les msms .
    Finalement, est-ce le rôle de l’ONU de s’immiscer dans les affaires intérieures des nations ? Laissons les évoluer à leur rythme. Après tout, il nous a fallu du temps pour accepter les homosexuels et donner le droit de vote aux femmes.

    Les gays, un danger pour les homosexuels ?


  24. TeoNeo Le 06 octobre 2017 à 11h21
    Afficher/Masquer

    C’est donc une résolution qui mélange la peine de mort en général et la pénalisation de l’homosexualité. C’est le meilleur moyen de faire en sorte qu’elle ne soit pas adoptée. Ca ne devrait pas être possible d’avoir des résolutions aussi confuses.


Charte de modérations des commentaires