Les Crises Les Crises
17.septembre.202217.9.2022 // par Olivier Berruyer

UKRAINE, RUSSIE, OTAN : LE GÉNÉRAL VINCENT DESPORTES DÉNONCE NOTRE STRATÉGIE DE GUERRE

Merci 282
Je commente
J'envoie

Le Général Vincent DESPORTES est spécialiste de la réflexion stratégique, il a dirigé l’École de guerre, et est également docteur en histoire. Il est aujourd’hui professeur des universités associé à Sciences Po et enseigne la stratégie à HEC.

Depuis le début de la guerre en Ukraine, il propose une analyse à contre-courant du conflit, qui lui a valu un traitement médiatique indigne de son expérience. Olivier Berruyer lui offre sur Élucid un espace libre d’expression, afin qu’il puisse nous partager ses analyses éclairantes, et sa vision des différentes stratégies à l’œuvre en Russie, en Europe, en Ukraine et dans l’OTAN.

▶ N’oubliez pas de vous abonner à la chaine Youtube Élucid pour ne rien louper (rapide, et gratuit), et de partager la vidéo si elle vous a plu, pour lui donner plus de visibilité !

 

OFFRE SPÉCIALE D’ABONNEMENT ÉLUCID
Utilisez le code promo « LESCRISES », et accédez à tous nos contenus exclusifs : cliquez ICI pour découvrir nos offres

On a besoin de vous !

 

Commentaire recommandé

RV // 17.09.2022 à 19h15

« Les pays qui veulent la paix, je dirai c’est les pays raisonnables, je pense en particulier à la France et à l’Allemagne qui veulent véritablement la paix »
Ce sont pourtant ces deux pays, garant des accords de Minks, qui n’ont absolument rien fait pour les faire respecter.

26 réactions et commentaires

  • elzbietta // 17.09.2022 à 14h55

    Des généralités pontifiantes, des analyses superficielles et contestables.
    Et des erreurs historiques nombreuses. Pour commencer, ce n’est pas la France qui a déclaré la guerre à l’Allemagne le 3 août 1914 mais l’inverse. Sans commentaire..

    https://www.herodote.net/3_aout_1914-evenement-19140803.php

    • vert-de-taire // 18.09.2022 à 08h16

      De fait NON.
      C’est la France (ses banquiers et copains) qui a supplié l’Allemagne de faire la guerre.
      De meme avec la Russie ..
      relire ou écouter Henri Guillemin
      et non pas les livres des bandits.

      • jyll // 18.09.2022 à 10h00

        c’est FAUX , la seule vérité a retenir c’est qu’ils nous ont déclarés la guerre 14/18 a cause des conséquences de la défaite française qui a conduit a la fin du troisième empire en 1871 , ce qui a conduit a l’arrivée au pouvoir des gens que tu critiques , (banquiers,..et leur amis politique)! l’annexion de l’Alsace,… par cette défaite , n’a fait qu’alimenter la haine envers les germaniques et l’esprit de revanche !

  • Urko // 17.09.2022 à 18h49

    Bon, il dit des choses assez banales, très consensuelles, ce qui ne signifie pas fausses, et des plus contestables mais j’en retiens quand même qu’il ose rappeler qu’intégrer l’Ukraine à l’OTAN n’était pas un geste que les Russes, poutinolatres ou non, pouvaient prendre pour anecdotique ni sympathique à leur endroit. Les Américains semblent ne plus se poser de limites : qu’ils veuillent verrouiller la Russie, fort bien, il peut s »agir d’un objectif rationnel de leur point de vue, mais il n’y a pas besoin pour cela de menacer aussi directement Moscou, à moins que leurs visées réelles ne dépassent la simple contention de la Russie et ne cherchent en fait des buts bien plus ambitieux (terme poli pour ne pas employer celui d »agressifs »). Interrompre la relation Allemagne-Russie et offrir un front occidental à la Russie pour dégarnir son orient me paraîssent ensemble constituer la préoccupation majeure des Américains, qui ont trouvé des relais zélés avec les Polonais ou les dirigeants ukrainiens qu’ils avaient installés à Kiev après le coup d’ét… la révolution de Maïdan. Disons que dans ce conflit, l’acteur qui paraît le plus lâche, irrationnel et suicidaire, provient d’Europe, laquelle se mutile pour des intérêts qui restent ceux des états unis et non les nôtres.

  • RV // 17.09.2022 à 19h15

    « Les pays qui veulent la paix, je dirai c’est les pays raisonnables, je pense en particulier à la France et à l’Allemagne qui veulent véritablement la paix »
    Ce sont pourtant ces deux pays, garant des accords de Minks, qui n’ont absolument rien fait pour les faire respecter.

  • Denis Monod-Broca // 18.09.2022 à 07h42

    Le Général DESPORTES est excellent dans son domaine, le militaire, moins bon dans le domaine politique. « Une grande cause, l’Europe » ? on peut en douter.

    • Grd-mère Michelle // 18.09.2022 à 12h59

      Non, il a raison: une Europe indépendante libre et unie, qui consacrerait tous ses efforts à son autonomie énergétique et alimentaire(à son « marché commun ») ne prêterait plus le flanc aux tentatives d’envahissement économique des autres « grandes puissances »… ou, du moins, posséderait des arguments pour les repousser…
      Là où il a tort, c’est quand il plaide pour une « Europe de la défense »(chère au président Macron): aussi forte soit-elle, elle ne serait pas à l’abri d’agressions belliqueuses, internes ou externes, et consacrerait la perpétuation de la « loi du plus fort » (loi de la jungle, du monde « sauvage », l’antithèse de la civilisation).
      De plus, les fonds consacrés à cette défense (actuellement cantonnée au sein de l’OTAN) grève cruellement les moyens nécessaires à la réalisation de cette transformation salvatrice.

    • Louis // 19.09.2022 à 09h23

      Franchement, vous pensez que nos politiques sont excellents..L’UE ne veut pas de défense européenne pour défendre sa propre vision et bien nous aurons des F35 et la guerre..

      • Grd-mère Michelle // 20.09.2022 à 13h23

        Louis, NOUS sommes l’UE: vous, moi, et les centaines de millions d’habitant-e-s qui foulent le sol de ce continent particulièrement favorisé par sa riche nature tempérée.
        Les politicien-ne-s ne sont que nos représentant-e-s temporaires, et ils/elles doivent accomplir la volonté commune de la majorité des diverses populations qui l’habitent.
        L’ignorance (soigneusement entretenue) de ce fait politique est la cause de notre indigne dépendance et de notre « insécurité ».
        C’est le rôle de l’enseignement de transformer les enfants innocents (et malléables) en adultes intelligents, habiles et responsables, capables de prendre leur destin en main, au lieu de les « formater » en vue d’une société mondialisée d’hyper-production et d’hyper-consommation suicidaire, livrée à des « super-puissances » compétitrices et fanatiques.

  • yannos // 18.09.2022 à 09h20

    je trouve la notion de « dilution de l’UE dans l’espace » très intéressante et je trouve que cette dilution explique en grande partie l’incapacité de l’UE en tant que système a agir.
    Je n’avais jamais pensé à l’élargissement parallèle de l’UE et de l’OTAN, mais c’est factuel, et c’est également intéressant quand on admet que l’OTAN est un outil américain.
    Je suis convaincu que l’UE est un outil américain qui sert les intérêts américains et certainement pas une construction pour les intérêts des peuples européens, et ce qu’on voit se produire aujourd’hui avec la guerre en Ukraine le montre bien

    • JPR // 18.09.2022 à 19h59

      …il suffit de se référer à Jean Monet et à bien intégrer que par nature tout empire est incompatible avec la nation qu’il considère de fait comme vassal.

  • Fabrice // 18.09.2022 à 12h49

    Ce qui m’inquiète c’est l’affirmation d’un leader polonais pourtant respecté par l’occident affirmer sans que personne ne proteste qu’il faut réduire la population russe à 50 millions https://news-24.fr/lancien-president-polonais-suggere-de-reduire-la-population-russe/ et imaginer que les russes n’ont pas de bonnes raisons de penser que l’on cherche à leur nuire, je peux comprendre l’animosité de par l’histoire mais là clairement cela dépasse les bornes.

    • V_Parlier // 18.09.2022 à 19h30

      Le plus frappant est que Waleza n’a pas seulement changé d’avis sur Poutine (ce qui pourrait se comprendre sans sa position). Mais il a carrément « reconstruit » toutes ses pensées dans leur ensemble sur la Russie. C’est assez incroyable de voir comment le besoin d’exister politiquement mène à tous les reniements.

      • gracques // 19.09.2022 à 07h55

        Ou qu’une décision inconsidérée d’un dirigeant entouré de courtisans réveille de vieux démons
        La Pologne à été dépecée 4 fois par la Russie , on pensait ce risque perdu dans les profondeurs de l’histoire et voilà qu’une ‘opération speciale’ le rend bien plausible….. ça émeut forcément.

  • Octave-Key // 18.09.2022 à 13h06

    Ce brave général, qui semble persuadé de tenir des propos objectifs, est embourbé dans ses préjugés.
    Par exemple, il dit et répète que les Etas-Unis d’Amérique veulent exporter leurs valeurs (notamment « la démocratie ») dans le monde entier.
    C’est évidemment faux. Les Etats-Unis se fichent de la démocratie. Comme toutes les nations depuis toujours, ils cherchent à dominer les autres nations. Ils soutiennent les pires dictatures lorsqu’ils considèrent que leur intérêt l’exige.

    • V_Parlier // 18.09.2022 à 19h21

      Ils soutiennent les pires dictatures lorsqu’ils considèrent que leur intérêt l’exige, mais parfois ils sont même capables de prétendre que ce sont des démocraties. (L’Ukraine était d’ailleurs l’un des exemples).

    • Louis // 19.09.2022 à 09h28

      Et encore parler des USA c’est sans doute exagéré puisque de mémoire 40% de leur population ne se partagerait que 1% de leur richesse nationale..

  • JPR // 18.09.2022 à 13h38

    Excellente analyse qui renvoie à l’aveuglement occidental depuis plusieurs années alors que l’origine de cette guerre d’Ukraine est en France commettant l’erreur stratégique historique de ne pas être sortie de l’OTAN à l’instant où le Pacte de Varsovie était caduc, nous respirerions mieux aujourd’hui !… Il n’y a pas de stratégie sans culture du temps long, sans connaissance de l’autre et de son histoire. A défaut c’est renoncer à être soi-même et donc s’exposer à subir un échec. Toutefois le rôle de la religion ne peut être éludé, Moscou étant historiquement la « 3ème Rome », le « pouvoir fort » s’appuie aussi sur cette dimension.

  • Sarton Bernard // 18.09.2022 à 14h56

    Bientôt en France on aura plus de généraux que de simples soldats (400 à l’Otan qui bavassent sur la stratégie anti-russe ou qui jouent au golf à 20000 euros par mois) . L’Otan est une officine maffieuse au service du capitalisme anglo-saxon, d’où le rôle de Biden et Johnsson dans la guerre en Ukraine. Sortir de l’Otan est urgent mais on ne pourra pas le faire sans une révolte populaire massive qui sera consécutive à une décision de la bourgeoisie française d’envoyer un contingent de milliers de soldats français guerroyer en Ukraine comme autrefois en Crimée par Napoléon III. La réaction russe sera ce qu’elle a été du temps de Napoléon I et III. L’Ukraine nazifiée ne peut perdurer et je pense que la Russie va lui faire son compte d’une manière très intelligente par la catastrophe économique et sociale , ce qui est en cours car l’Amérique de Biden n’a pas les moyens de subventionner en permanence ce pays fantoche divisé entre entités russe-polonaise-hongroise-roumaine et même allemande . L’histoire est terrible pour les peuples en guerre civile depuis l’époque des pharaons et des romains . Nous le voyons bien aujourd’hui au moyen-orient et en Afrique(Palestine-Irak-Syrie-Soudan-Liban-Afghanistan-pays ex-soviètique-pays africains ex colonie française anglaise belge) . Le capitalisme ne peut pas être un système de paix permanente car l’argent pourrit l’être humain en permanence . Le communisme est une solution pour ça mais l’humanité dans son ensemble y est-elle prête malgré toute cette barbarie sanglante que l’actualité médiatique nous impose du matin au soir ….

    • Louis // 19.09.2022 à 09h31

      « Bientôt en France on aura plus de généraux que de simples soldats » c’est hélas le cas de l’ensemble de la haute fonction publique comme le pointe les bouquins d’Yvan Stéphanovitch..

  • Grd-mère Michelle // 18.09.2022 à 16h43

    « Le » communisme…? Quel communisme? Les diverses expériences qu’en ont faites différents pays prouvent qu’en aucun cas, cette théorie politique n’a pu s’appliquer de manière à satisfaire, tout en les respectant, les peuples qui y ont été, ou y sont encore, confrontés…
    Une sociale-démocratie comme au Vénézuela me semblerait plus appropriée, si elle n’était pas dévalorisée et contrecarrée par les bâtons mis dans ses roues, et devenait donc capable de s’auto-gérer. (Voir Venezuelainfos.org)
    Cependant, un petit pays a peu de chance de résister au rouleau-compresseur du néo-libéralisme et de l’hyper-productivisme(actifs tout autant en Chine qu’en Russie), sources de tous nos malheurs(à moins d’être une île, comme Cuba). On ne peut que souhaiter un rassemblement politique des pays d’Amérique latine.
    (Idem pour l’Afrique).

  • BRISQUET // 22.09.2022 à 12h10

    On peut critiquer un point ici ou là , mais sur l’ensemble je trouve que c’est une excellente interview et une excellente synthèse du problème que pose cette guerre et des raisons qui ont provoqué cette situation potentiellement catastrophique.
    Le plus inquiétant étant que l’envergure de nos dirigeants actuels ne me semble pas du tout en adéquation avec la gravité de la situation.

  • Afficher tous les commentaires

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charte de modérations des commentaires

Et recevez nos publications