Source : Courrier International, 05/04/2016

C’est un documentaire à charge, et il ne s’en cache pas. Saudi Arabia Uncovered (l’Arabie Saoudite dévoilée), dont nous publions la bande-annonce ci-dessus, a été produit par l’organisation de défense des droits de l’homme Front Line. Mais il s’agit avant tout d’un film qui permet de voir la réalité d’un pays comme il n’a jamais encore été possible de la voir.

» Voir le documentaire sur le site de Front Line

Il a en effet été essentiellement tourné en caméra cachée. Trouver des gens à l’intérieur d’un pays étroitement contrôlé, volontaires pour produire des vidéos qui ne soient pas approuvées par l’Etat, afin de montrer au reste du monde ce qui se passe” dans leur pays, tel a été le pari du réalisateur James Jones. Les images proviennent donc d’un certain Yasser, un Saoudien anonyme qui était prêt à prendre ce risque. A cela s’ajoutent d’impressionnantes scènes – elles aussi tournées en caméra cachée – dues à certains membres de l’équipe de tournage qui se sont rendus en Arabie en se faisant passer pour des hommes d’affaires.

Le film compile également une série de vidéos filmées clandestinement par des anonymes avec leur téléphone portable et qui circulaient déjà sur les réseaux sociaux. Mais on ne les avait jamais vues ainsi mises en perspective. Dont la flagellation du blogueur Raif Badawi et une décapitation sur la place publique, ou encore des interventions de la police religieuse contre des femmes jugées insuffisamment voilées.

Pas étonnant que le film passe mal en Arabie Saoudite. “C’est du racolage de bas étage”, écrit l’éditorialiste saoudienne Eman Al-Qoweifli sur le site Al-Araby Al-Jadid. Selon elle, il s’adresse au “téléspectateur européen qui aime à se faire peur face à cette société [saoudienne], forcément barbare” et qui cherche à “conforter son sentiment de supériorité” morale par rapport au reste du monde. Bref, selon l’éditorialiste, ce film relève de “l’orientalisme droit-de-l’hommiste”.

“Il montre des incidents extrêmes comme si ceux-ci faisaient partie de la vie de tous les jours”, écrit pour sa part sur son blog la Saoudienne Loujain Al-Hathloul, qui dénonce un “film sensationnaliste et partial”.

Elle est connue en tant que militante féministe. Fin 2014, elle s’était fait arrêter par la police parce qu’elle se filmait au volant de sa voiture, bravant l’interdit fait aux femmes de conduire. C’est à ce titre de militante engagée qu’elle apparaît dans le film, avec la particularité de parler à visage découvert alors qu’elle vit en Arabie Saoudite. Mais elle ignorait ce qu’allait être le film lorsque ses propos ont été recueillis.
Sa présence dans le film lui vaut aujourd’hui des “critiques violentes et injustes, au point de mettre en question [sa] loyauté envers [son] pays”, écrit-elle dans une longue tribune d’autojustification. “Nous devons apprendre que le fait de critiquer un certain nombre de phénomènes dans notre pays ne fait pas de nous des ennemis de la patrie.”

Source : Courrier International, 05/04/2016

 

“Saudi Arabia Uncovered” : le documentaire qui révèle l’horreur de la vie en Arabie saoudite (Vidéo)

Source :Le Blog Sam la touch, 05-03-2017

Une femme décapitée sur la route. Cinq cadavres sans tête suspendus à des grues en Arabie saoudite.

Ce que ce documentaire rend parfaitement clair est que ce pays est une dictature meurtrière qui refuse de tolérer la dissidence.

Ce documentaire est basé sur six mois de tournage secret et de séquences de flagellation, de lynchages et de décapitations inquiétantes. Mais il expose aussi les contrastes entre l’extrême richesse et la pauvreté dans ce pays riche en pétrole.

En outre, il raconte l’histoire des hommes et des femmes qui osent se prononcer contre la dictature saoudienne et révèle le prix épouvantable qu’ils doivent payer pour leur courage.

Le film, doit être montré ce soir aux Etats-Unis. Il s’agit d’une production partagée par ITV et du Service de Radiodiffusion Public (PBS : Public Broadcasting Service)aux États-Unis. ATTENTION IMAGES CHOQUANTES !!!

Source :Le Blog Sam la touch, 05-03-2017

29 réponses à [Vidéo] Arabie Saoudite. Saudi Arabia Uncovered : la face cachée du royaume

Commentaires recommandés

Alfred Le 01 octobre 2017 à 08h00

Les réactions à décharge pour l’Arabie Saoudite (film partial montant en épingle des faits isolés, etc….) auraient pu être celles des “régimes” syriens ou nord coréens mais ensuite le “public” (la presse) choisit ce qu’il va croire.
Pour ma part il me semble par exemple que la militante féminine citée dans le film par exemple n’a pas d’autre choix de survie que de se rétracter, decrier le film et se solidariser de son gouvernement puisqu’elle vit encore là-bas. Sa version corrigée a à mes yeux moins de poids que sa version originale.. D’ailleurs même exilée elle aurait pu revoir sa version tant le “régime” saoudien est dur avec ses opposants. Deux princes critiques de la ligne de au pouvoir ont été “récupérés” à l’étranger et on depuis disparu dans s le royaume.
Par ailleurs même montés en épingle les évènements décrits dans le film ont bien eu lieu et parlent pour eux même.
Enfin le film est aveugle sur d’autres événements comme par exemple le sort des habitants de la ville chiite d’Al Awamia au sujet duquel le silence occidental est encore plus assourdissant qu’au sujet du Yémen (Yémen où on en est à un million de cas de choléra aux dernières (discrètes) nouvelles).
La face cachée vraiment ? Cachée aux trois singes seulement.

  1. caliban Le 01 octobre 2017 à 07h32
    Afficher/Masquer

    Documentaire très intéressant.

    Il permet de caractériser précisément ce qu’est l’Arabie Saoudite, une dictature militaire (répression des corps) et totalitaire (contrôle des esprits).

    C’est ce second aspect de la société saoudienne qui semble vaciller, de façons épisodiques. Et on mesure alors d’autant mieux à quel point le soutien apporté par l’occident à ce régime est criminel. Sans ce soutien matériel et logistique, la population aurait une chance de changer les choses.


    • Pr Nadji Khaoua Le 01 octobre 2017 à 08h19
      Afficher/Masquer

      Mais ce soutien des pays occidentaux n’aurait jamais été si permanent et si enraciné si le Royaume de l’Arabie Saoudite n’avait pas de si immenses réserves d’hydrocarbures, le moteur énergétique de l’Occident et du monde.
      Le cynisme économico utilitariste des pays développés, USA, GB, Allemagne et France en tête leur fait relégué à l’arrière arrière plan leurs obligations éthiques envers les Droits de l’Homme ici là et ailleurs.
      En fait, il faut chercher les racines historico politiques de cette tragédie perpétuelle que nous vivons à des degrés divers dans les pays arabe pétroliers dans le renouvellement sous des formes en perpétuelle adaptation aux contextes locaux et internationaux, du principe colonial de suprématie des occidentaux et de leurs croyances en leur supériorité éternelle.
      A tel point que leurs propres analyses des méfaits sauvages de leurs alliés Saoudiens depuis les accords du Quincy entre le Président Roosvelt des USA et le Roi Ibn Saoud, tel ce récent rapport d’enquête sur la tragédie terroriste islamo-salafiste qu’a permis l’existence de ce régime des ténèbres islamistes gouvernant l’Arabie Saoudite, a été mis sous le boisseau et considéré comme confidentiel dans ses pages qui prouvaient l’implication directe du Royaume des Ténèbres Saoudites dans ce méga-attentat terroriste islamiste que le monde n’a jamais vécu de similaire avant la monstrueuse journée du 11/09,


      • Pierre Tavernier Le 01 octobre 2017 à 15h36
        Afficher/Masquer

        Excellent commentaire, qui appuie les réserves que d’autres commentateurs (dont votre serviteur) ont émises sur ce reportage, réserves ne portant pas sur les faits que ce reportage reporte, mais sur ses omissions quant au soutien (relativement) masqué du monde occidental à ce régime moyenâgeux, du moins aux yeux de celui qui est peu informé sur la question.
        Cordialement


    • LBSSO Le 01 octobre 2017 à 09h29
      Afficher/Masquer

      L’Arabie Sacoudite peut s’effondrer.

      -vous précisez avec raison que cette éventualité peut venir de sa population.
      On peut ajouter:
      -Moins connue est le mode de succession dynastique qui repose sur un mode tribal.Il a en principe les vertus de la stabilité puisque les règles sont définies à l’avance.Toutefois , entre les Saoud, les Soudayri, les Chammar (je simplifie) les luttes sont importantes (cf Djihadisme).Or , grande surprise , en 2017, Mohammed Ben Salman Al Saoud (cf Yémen),un Soudayri est nommé prince héritier, par le roi Salmane et le conseil d’allégeance (nouvellement crée en 2006 je crois et qui avait justement pour objectif de limiter l’influence des Soudayri).

      En conséquence:
      -le royaume est très divisé –> risque d’éclatement (lutte de clans).
      -le nouveau prince est attendu au virage, il sait qu’il n’a pas droit à l’erreur–> risque de fuite en avant (militaire).

      Comment accompagner ce pays quelle que soit la branche au pouvoir dans une autre direction ?


      • Alfred Le 01 octobre 2017 à 09h37
        Afficher/Masquer

        Pour compléter votre commentaire cet article va dans votre sens:
        http://www.zerohedge.com/news/2017-09-30/wheels-and-deals-trouble-brewing-house-saud


      • caliban Le 01 octobre 2017 à 10h04
        Afficher/Masquer

        “cette éventualité peut venir de sa population.”
        … j’aurais tendance à dire non pas que le changement peut mais doit venir de la population. Sinon l’alternative est l’imposition d’un changement de régime de l’extérieur, toujours catastrophique pour les populations (Irak, Afghanistan, Libye …)

        Dans le Droit international, une intervention extérieure est même prohibée. Plus exactement, la seule “arme” légale est l’embargo. Mais organiser un embargo sur le premier fournisseur de pétrole relève de l’utopie.


    • Anne Le 01 octobre 2017 à 09h47
      Afficher/Masquer

      Etonnant de constater qu’aucun média ne prononce le mot dictature ou totalitaire pour qualifier l’Arabie Saoudite. C’est pour eux un pays ultra conservateur. Une monarchie. etc…


  2. Catalina Le 01 octobre 2017 à 08h00
    Afficher/Masquer

    “Il montre des incidents extrêmes comme si ceux-ci faisaient partie de la vie de tous les jours”, écrit pour sa part sur son blog la Saoudienne Loujain Al-Hathloul, qui dénonce un “film sensationnaliste et partial”.””

    euh, ben, même si ces “incidents”, euh….. ne sont pas journaliers, il sont le signe d’une barbarie sans limite : les gens pendus et exibés dans les rues. “incidents” dit-elle mais chez les gens civilisés ce que vous nommez “incidents” sont des monstruosités !!!!


  3. Alfred Le 01 octobre 2017 à 08h00
    Afficher/Masquer

    Les réactions à décharge pour l’Arabie Saoudite (film partial montant en épingle des faits isolés, etc….) auraient pu être celles des “régimes” syriens ou nord coréens mais ensuite le “public” (la presse) choisit ce qu’il va croire.
    Pour ma part il me semble par exemple que la militante féminine citée dans le film par exemple n’a pas d’autre choix de survie que de se rétracter, decrier le film et se solidariser de son gouvernement puisqu’elle vit encore là-bas. Sa version corrigée a à mes yeux moins de poids que sa version originale.. D’ailleurs même exilée elle aurait pu revoir sa version tant le “régime” saoudien est dur avec ses opposants. Deux princes critiques de la ligne de au pouvoir ont été “récupérés” à l’étranger et on depuis disparu dans s le royaume.
    Par ailleurs même montés en épingle les évènements décrits dans le film ont bien eu lieu et parlent pour eux même.
    Enfin le film est aveugle sur d’autres événements comme par exemple le sort des habitants de la ville chiite d’Al Awamia au sujet duquel le silence occidental est encore plus assourdissant qu’au sujet du Yémen (Yémen où on en est à un million de cas de choléra aux dernières (discrètes) nouvelles).
    La face cachée vraiment ? Cachée aux trois singes seulement.


    • olivier Le 01 octobre 2017 à 10h45
      Afficher/Masquer

      Juste une petite remarque.

      Les 3 singes sont une invitation a se détourner du mal, à bien agir dans la juste mesure, et a respecter les rites. Donc au final, la face caché ne peut être ignorée par les 3 singes, car l’ignorer c’est faire le mal.

      Votre remarque est amusante prise dans son acceptation littéral du refus, celui du touriste en voyage. C’est hélas le sens le plus répandu, et une perversion du sens premier.


  4. isidor ducasse Le 01 octobre 2017 à 09h02
    Afficher/Masquer

    Pas besoin de reportage pour savoir ce qui se passe en Arabie Saoudite qui applique le pire de la charia.
    Par contre qui est Front Line ?
    https://www.frontlinedefenders.org/fr/front-line-defenders-award-human-rights-defenders-risk-2017,
    Présentation de celle qui à reçu le prix front line en 2012:
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Razan_Ghazzawi
    Front line pleure Liu Xiaobo, prix nobel de la paix:
    https://screenshots.firefox.com/8wteYSun41akD81R/www.upr.fr
    C’est une agence au service des USA, vous ne verrez jamais un prix Front Line, ou le prix Nobel de la paix, être décerné à Snowden, ou à un indien Sioux, qui parqué dans une réserve sur la terre de ses ancêtres, militerait pour l’indépendance de son peuple.

    L’Arabie Saoudite est dans le collimateur des USA; pourquoi ?


    • Delespaux Le 01 octobre 2017 à 15h37
      Afficher/Masquer

      C’est la véritable question. Tout cela est connu, si les US permettent sortent ce genre de docu, à qui profite le crime ? et en quoi ?


    • Silk Le 01 octobre 2017 à 16h02
      Afficher/Masquer

      C’est peut-être un signal des USA pour faire pression sur l’AS …
      Par ailleurs certains organismes peuvent avoir une certaine indépendance (tant que la limite n’est pas dépassée).


  5. aladin0248 Le 01 octobre 2017 à 09h48
    Afficher/Masquer

    Outre son aspect anecdotique, ce genre de documentaire n’apprend rien qu’on ne sache déjà. L’Arabie Saoudite est une pièce essentielle de l’impérialisme américain pour le contrôle des sources d’énergie du proche orient. Quand on parle de régime “moyenâgeux”, le terme est inexact : il est plongé dans la modernité, dans ce que la modernité a de plus épouvantable. L’aspect religieux n’est qu’un habillage hypocrite.


    • caliban Le 01 octobre 2017 à 10h09
      Afficher/Masquer

      Je trouve votre commentaire blasé un peu injuste.

      Non seulement il fournit des images du pays, rares, montrant la misère et les révoltes. Il a également le mérite de ruiner tous les efforts des agences de Comm’ new-yorkaises payées par l’Arabie Saoudite pour euphémiser son caractère dictatorial.

      En outre, il faut reconnaître le courage des participants. Ce n’est pas une fiction ou commentaire d’expert sur un plateau télé.


      • aladin0248 Le 01 octobre 2017 à 11h43
        Afficher/Masquer

        Je suis entièrement d’accord pour reconnaître le courage de ceux qui l’ont fait : ils risquent très gros. Mais tout de même, ce qui se passe là bas est connu depuis longtemps par de nombreux documents écrits dignes de foi et la propagande pro-saoudienne occidentale n’a jamais travaillé sur ce créneau. Elle n’a jamais prétendu le contraire et défendu une quelconque démocratie saoudienne. Soit elle censure simplement l’information, soit elle défend l’utilité du régime sous d’autres aspects. L’angle d’attaque n’est pas du tout le même que celui utilisé pour défendre Israël où l’on continue (par exemple) de présenter Tsahal comme l’armée “la plus morale du monde”.


  6. Christian Gedeon Le 01 octobre 2017 à 10h00
    Afficher/Masquer

    Bon…ce mini brûlot ne changera pas grand chose. Et pour tout dire,rien de ce qu’il montre n’est “nouveau”. Ce qu’il montre est “ignore”,volontairement ignoré . Et franchement,je pense que comme pour le Yemen,la Somalie,etc…les gens s’en foutent…loin,inconnu,et somme toute,inintéressant pour la très grande majorité. Et puis les milliers de milliards investis dans les économies occidentales par les royaumes des sables aident,sans trop de difficulté,à détourner le regard.


    • John V. Doe Le 02 octobre 2017 à 20h45
      Afficher/Masquer

      Justement si, ce “brûlot” change tout : un organisme inféodé à la propagande officielle des USA (voir l’argumentaire de isidor ducasse à 09:02) se lance dans la critique d’un régime client des USA ! Ce n’est pas le premier ces derniers mois. Les Main Stream Media (MSM) avait également relancé le financement par l’Arabie Saoudite d’un certain nombre d’actes terroristes, dont les 2 (ou 3) tours. Cela préfigure probablement un changement d’orientation de la diplomatie US ou à tout le moins une volonté d’obtenir quelque chose de neuf. Serait-ce en Syrie ?


  7. Catherine Le 01 octobre 2017 à 10h18
    Afficher/Masquer

    L’Arabie Saoudite n’a ni constitution, ni parlement, est une dictature absolue, est le seul cas je pense à être un pays qui appartient à une seule famille, est le symbole de la violation des droits de l’homme dans tous ses pires aspects.

    L’Arabie Saoudite est le propagandiste affiché du wahabisme à l’origine des pires atrocités commises dans le cadre du terrorisme islamiste.

    L’Arabie Saoudite est un pays ami des américains, des européens, des israeliens, qui lui rendent tous les honneurs ( ycompris la légion d’honneur). Elle siège sans vergogne à l’ONU où elle peut, le plus naturellement du monde, présider aux travaux sur la question des droits de l’homme.

    Traitement à comparer à ceux faits à Sadam Hussein , M Ghadaffi, au Président de la Syrie, à celui de La Russie ou du Vénézuela.

    Les dirigeants de ce monde sont complètement insanes.

    Pourquoi ici personne ne propose de pétitionner comme pour Sapir ?


    • John B Le 01 octobre 2017 à 11h47
      Afficher/Masquer

      Parce qu’une pétition, comme une manifestation, ne change rien car n’impose aucune obligation. C’est juste une manière d’attirer l’attention du public, ce qui est une bonne chose dans certains cas, mais dans celui-ci je crois qu’assez de monde sait (ou croit savoir) ce qu’il se passe en Arabie Saoudite(entre autre).

      Amha, la seule manière de faire changer un jour les choses à ce niveau là c’est de se (ré)approprier le contrôle de nos gouvernement (au niveau citoyen) et réinstaurer des valeurs humanistes dans la gestion de la politique intérieur et extérieur. Actuellement c’est juste du business, ce qui concorde totalement avec le système politique carriériste de nos sociétés (dont Macron en est le parfait exemple).

      Des citoyens ne pourront jamais peser assez lourd dans la balance géopolitique pour obliger un pays à changer et s’adapter. Il faut que cela vienne des gouvernements, et cela est totalement impossible dans le système actuel, à moins bien sur que cela n’entre en conflit avec leurs intérêts. Mais tant que les gens n’ont aucun espoir(ou envie) de faire changer notre système politique ici, faut pas espérer faire changer des régimes comme l’Arabie Saoudite.


  8. Fritz Le 01 octobre 2017 à 10h47
    Afficher/Masquer

    Après la diffusion de ce documentaire, nul doute que la France des droits de l’homme va exiger des sanctions exemplaires de la communauté internationale contre le régime du roi Salmane.

    De quoi, mon commentaire n’est pas sérieux ?


  9. Madudu Le 01 octobre 2017 à 10h47
    Afficher/Masquer

    Personne n’a de lien “libre” vers le documentaire ? ^^


    • Pierre Tavernier Le 01 octobre 2017 à 11h33
      Afficher/Masquer

      L’article le donne :
      cliquer sur “voir le documentaire sur le site de front line” ou copier/coller le lien : http://www.pbs.org/wgbh/frontline/film/saudi-arabia-uncovered/
      sous-titres (anglais, bien évidemment en cliquant sur la case cc en bas à droite)


      • Madudu Le 01 octobre 2017 à 16h52
        Afficher/Masquer

        Autant pour moi, en effet. J’ai cru qu’il fallait s’inscrire !


  10. Pierre Tavernier Le 01 octobre 2017 à 13h17
    Afficher/Masquer

    Le documentaire est effectivement “à charge”. Si je n’ai pas de doute sur l’honnêteté des réalisateurs sur les conditions des femmes, les violations des droits de l’homme en général, et le caractère despotique du régime des Al-Saoud, il occulte soigneusement les liens troubles entre occident (au sens large) et le régime :
    Le documentaire montre les enfants éduqués dans la haine d’Israël tout en ne soufflant mot sur les alliances de facto entre les deux états, notamment sur les dossiers syrien et iranien
    De même, les enfants sont éduqués dans la haine des chrétiens, mais nulle part ne sont mentionnés les juteux contrats d’armement dont bénéficient USA, UK, France.
    On voit l’épouse de Raif Badawi applaudie au parlement européen, mais on dissimule l’hypocrisie de l’ONU qui en échange des subsides octroyés par l’AS, détourne pudiquement les yeux et accepte que cette dernière soit promue au conseil des droits de l’homme et soit élu membre de la commission aux droits des … femmes.


  11. Illusion Le 01 octobre 2017 à 17h13
    Afficher/Masquer

    Et oui , le “business “,sans éthique ni conscience,engendre des monstres…
    Aussi que peut -on attendre d’un monde où
    le business est roi ???


  12. theuric Le 01 octobre 2017 à 19h40
    Afficher/Masquer

    Si j’ai bien compris, l’Arabie-Séoudite se retrouve face à trois dangers, la diminution de sa production pétrolière, le tarissement de ses nappes phréatiques et une explosion démographique.
    Ces trois dangers, bien sûr, ne faisant qu’un.
    D’ailleurs je me suis demandé si la guerre qu’elle mène contre le Yémen (ça rime), n’aurait pas d’origine l’eau.
    Que ce qu’il se passe dans ce pays ne concerne que les séoudiens, en revanche celui-ci n’a pas à interférer avec les affaires internes à la France, que notre personnel politique laisse cela se faire mériterait plus que des admonestations.
    Je me suis laissé dire qu’entre D.A.E.S.H., la Turquie et ce royaume il y eut, avant que les russes n’interviennent en Syrie, des liens forts, l’eau n’en seraient-ils pas, non plus, les causes premières par hasard?


    • Pierre Tavernier Le 01 octobre 2017 à 22h01
      Afficher/Masquer

      Un article sur la problématique du stress hydrique au Moyen-Orient et au Machrek :
      http://www.lesclesdumoyenorient.com/L-eau-au-Moyen-Orient.html

      Extrait du document de stratégie de l’UE sur le Yémen, Janv. 2006 http://eeas.europa.eu/archives/docs/yemen/csp/07_13_fr.pdf paragraphe 5.4 :
      “Le Yémen est une des régions du monde où l’eau est rare; en effet, elle n’a ni pluies ni eaux de surface suffisantes. La situation se dégrade de manière inquiétante en raison de la surconsommation et de l’intensification du pompage des eaux souterraines. La situation est
      particulièrement alarmante dans l’ouest, où le débit d’extraction de l’eau dépasse les
      précipitations de pluies de 70%, avec le risque que les ressources hydriques s’épuisent dans
      les cinquante prochaines années”


  13. Lithan Le 03 octobre 2017 à 17h33
    Afficher/Masquer

    Pour les non-anglophones, il est ici en Français :

    https://youtu.be/uSLPpujZZhY


Charte de modérations des commentaires