Je rappelle que ce Monsieur qui signe une tribune dans le Wall Street Journal s’occupe de l’ensemble des forces de sécurité de l’Ukraine – après avoir été le “commandant” des forces de Maïdan. ET, détail accessoire jamais rappelé, qu’il est cofondateur du Parti National d’Ukraine (devenu Svoboda) dont il a dirigé l’organisation paramilitaire… Lire le dossier ici.

Ceci étant, je vous vous avoue que je le vois venir depuis le premier jour ce truc là – c’est exactement la stratégie que j’aurais employée si j’avais été néonazi et à sa place…

L’Ukraine a besoin de l’aide militaire immédiate des États-Unis

Des armes antichars et antiaériennes sont essentielles pour dissuader Poutine d’attaquer

Par Andriy Parubiy

Le 5 décembre 1994, l’Ukraine a signé la Déclaration de Budapest et a décidé de renoncer au troisième arsenal nucléaire au monde par sa taille en échange de garanties de sécurité de la part des États-Unis, du Royaume-Uni et de la Russie. Il y a deux mois, la Fédération de Russie, en violation flagrante de cet accord, a annexé la région ukrainienne de Crimée. Le mois dernier, les séparatistes russes se sont emparés des bâtiments gouvernementaux dans la ville de Donetsk, alors que 40 000 troupes russes se massaient à proximité de la frontière orientale de l’Ukraine. L’Ukraine a maintenant un besoin critique de voir se réaliser les garanties de sécurité promises par les États-Unis et le Royaume-Uni dans la Déclaration de Budapest.

L’objectif de Vladimir Poutine est de détruire l’État indépendant d’Ukraine parce qu’il a eu le courage de choisir un meilleur avenir en se tournant vers l’Europe, plutôt que de demeurer le « petit frère » de la Russie. Quand le président ukrainien aux ordres du Kremlin, Victor Ianoukovitch, a rejeté un accord d’association avec l’Union européenne et lui a préféré un renflouement à l’aide d’un prêt russe et des liens plus étroits avec la Russie, les Ukrainiens ont commencé à tenir d’énormes manifestations pacifiques qui ont abouti le 22 février à l’éviction de M. Ianoukovitch qui a honteusement fui le pays pour se réfugier en Russie. Un nouveau gouvernement a été formé à Kiev sur la base de valeurs et de principes occidentaux. Le Kremlin a alors perdu le contrôle de notre pays. M. Poutine a dû être en état de choc.

Comme l’ancien chef de la sécurité nationale des États-Unis, Zbigniew Brzezinski, l’avait noté à l’époque, « sans l’Ukraine, la Russie cesse d’être un empire ». Ainsi, faisant délibérément fi des principes fondamentaux de sécurité internationale et de l’inviolabilité des frontières, M. Poutine a annexé illégalement la Crimée, a placé ses armées sur la frontière orientale de l’Ukraine et a engagé une guerre économique contre l’Ukraine en ordonnant à Gazprom d’augmenter les prix du gaz naturel de près de 50 %. La Russie a également commencé à soumettre à un embargo des produits ukrainiens, comme le chocolat et les produits agricoles. M. Poutine attise maintenant les mouvements séparatistes dans plusieurs régions de l’Ukraine dans l’espoir d’annexer encore plus de territoires ukrainiens.

Ni Vladimir Poutine, ni ses saboteurs et terroristes ne pourront intimider l’Ukraine. Nous avons signé l’accord d’association européenne le mois dernier et négocié un financement occidental par le Fonds monétaire international, les États-Unis, l’UE et le Japon. Le chemin de l’Ukraine vers l’Europe est clair et aucune pression de la part de Moscou n’empêchera ce pays d’y parvenir.

Cependant, l’Ukraine ne peut pas tout faire à elle seule. Elle a besoin du soutien des États-Unis. Pour gagner la Guerre froide, le président Ronald Reagan a pratiqué une politique américaine de « paix par la force ». C’est ce que l’Ukraine doit faire. Malheureusement, nous nous rendons compte maintenant que nos forces de défense ont été délibérément sabotées et affaiblies par le précédent gouvernement de Kiev, en collaboration avec Moscou, afin s’assujettir l’Ukraine à la politique impérialiste de la Russie. Nous avons hérité d’une armée délabrée, de services de renseignements noyautés par des agents russes, d’un système répressif démoralisé, ainsi que de tribunaux et de procureurs corrompus. La corruption dans le gouvernement de M. Ianoukovitch a imprégné tous les organes de l’État, il était devenu un gouvernement fantôme dont le but était de piller l’État.

Les forces militaires et de sécurité ukrainiennes ont besoin d’une réforme, de formation et d’équipements modernes si l’on veut préserver la souveraineté de l’Ukraine et son intégrité territoriale de la Russie et d’autres agresseurs. L’Ukraine est une nation pacifique, mais aucun pays ne peut accepter l’annexion de ses terres historiques. Avec l’aide des États-Unis et de l’Europe, nous pouvons retrouver la stabilité. Ainsi, nous espérons bénéficier de l’aide de l’Amérique dans la construction d’un puissant moyen de dissuasion militaire. Les États-Unis ont déjà accordé une aide non létale à l’Ukraine, et nous en sommes reconnaissants.

Mais les forces armées ukrainiennes ont besoin de beaucoup plus pour résister à l’agression russe. Nous avons présenté une liste complète de nos besoins à l’aide américaine pour ce qui est des armes antiaériennes et antichars, ainsi que nos besoins en gilets pare-balles et lunettes de vision nocturne. Comme l’ancien ambassadeur américain en Ukraine, John Herbst, l’a déclaré dans un entretien le mois dernier au sujet de M. Poutine : s’il « sait que de l’équipement occidental antichar et antiaérien fait partie de l’arsenal militaire de l’Ukraine, le prix d’une invasion augmente de façon spectaculaire ». L’Ukraine ne demande pas que des soldats américains la défendent. Nous demandons seulement des outils pour défendre notre nation.

Les États-Unis peuvent également grandement aider l’Ukraine en appliquant les sanctions maximales contre l’économie russe, contre les membres clés qui dirigent le régime de Poutine et contre les partenaires commerciaux du gouvernement.

L’Amérique a été un allié et un ami de l’Ukraine depuis que nous avons obtenu notre indépendance en 1991. Les États-Unis ont fourni des milliards de dollars en aide humanitaire et technique à l’Ukraine, ce qui a énormément contribué au développement démocratique et économique du pays.

Maintenant, les États-Unis, s’appuyant sur les garanties de sécurité convenues dans le cadre de la Déclaration de Budapest, peuvent parachever cette assistance à l’Ukraine en lui vendant des armes antiaériennes et antichars. En nous fournissant ces moyens de dissuasion, l’Amérique assurera la souveraineté de l’Ukraine et nous permettra de poursuivre notre chemin vers l’Europe.

M. Parubiy est Secrétaire du Conseil National de Sécurité et de défense de l’Ukraine.

Source : Wall Street Journal, 15/05/2014. Traduction Patrick pour www.les-crises.fr (diffusez largement !)


Bon, bien entendu, comme presque tout dans cette histoire, c’est énoooooooooooooooooorme.

Là, ça pourrait sembler grotesque sont truc. Mais il faut savoir qu’il y a de grosses pressions dans ce sens :

 

John McCain appelle Washington à allouer 100 millions de dollars d’aide militaire à Kiev (7 mai)

Les membres du Parti républicain du Sénat des États-Unis proposent au pays que l’aide militaire attribue pour 100 millions de dollars à l’Ukraine, comme l’a déclaré le sénateur républicain John McCain.

Un groupe de sénateurs républicains veut faire passer le projet de loi qui propose d’allouer une aide militaire à l’Ukraine d’une valeur de 100 millions de dollars”, a déclaré McCain sur Canal Interukrainienne . Le sénateur estime que la loi sera approuvée. «Je suis sûr que vous approuvez la loi, mais je vais prendre le temps de le faire et le temps joue contre nous, et nous espérons encore convaincre le président Barack Obama qu’il envoie une aide militaire” a-t-il déclaré. Le Secrétaire de la Fédération musulmane de l’Espagne, Yusuf Fernandez, qualifie la position des États-Unis cyniquement pour l’aide à Kiev avec des opération militaires dans l’est. “Il semble confirmé qu’à Slaviansk certains mercenaires parlent anglais avec un accent américain et qu’ils soutiennent cette révolte. Par conséquent, je pense que les États-Unis ont un point de vue cynique. D’une part, ils nient soutenir quiconque en Ukraine, comme l’a dit Obama récemment, mais en même temps ils soutiennent les autorités ukrainiennes pour mener à bien cette infraction et la répression de la population. […] Les États-Unis sont en violation de la convention de Genève et les conséquences sont catastrophiques pour le peuple Ukrainien”.

Le quotidien allemand Bild a rapporté récemment que dans Kiev fonctionnent des dizaines de membres de la CIA et du FBI conseillant les autorités ukrainiennes actuelles sur les étapes à prendre pour réduire l’escalade de la violence dans le Sud-Est. Lors de manifestations à Kiev cet hiver les US ont exprimé à plusieurs reprises leur soutien à des manifestations qui ont conduit à un coup d’Etat, après avoir fortement soutenu le gouvernement auto-proclamé de Kiev. Plusieurs politiciens américains ont visité l’Ukraine ces derniers mois, y compris même le sénateur John McCain et le chef de la CIA, John Brennan.

Le ministère russe des Affaires étrangères a averti qu’en Ukraine pourraient agir des mercenaires des sociétés militaires privées aux États-Unis, ce que Washington nie.” (Source RT)

billet édité

Ce billet fait partie d'une série sur la situation en Ukraine. Il vise à donner des regards différents de ceux diffusés en masse par les grands médias, afin d'élargir votre champ de réflexion. [Lire plus]. Notre souhait est de sortir des présentations binaires "gentils / méchants", afin de coller de plus près à une réalité complexe. Nous rappelons enfin que par principe, nous ne "soutenons" aucun gouvernement nulle part sur la planète (et donc pas le gouvernement russe non plus). Nous sommes au contraire vigilants, tout gouvernement devant, pour nous, justifier en permanence qu'il ne franchit aucune ligne jaune. Mais nous sommes évidemment également attachés à lutter contre le deux poids 2 mesures, et à présenter tous les faits.

65 réponses à [Original : les fascistes nous appellent à l’aide] L’Ukraine a besoin de l’aide militaire immédiate des États-Unis, par Andriy Parubiy

  1. BA Le 18 mai 2014 à 06h22
    Afficher/Masquer

    Alors là, c’est le bouquet !

    Andriy Parubiy est un néo-nazi, et Andriy Parubiy demande de l’aide militaire aux Etats-Unis !

    Je parie que des armes et des instructeurs venus des Etats-Unis sont déjà arrivés en Ukraine pour aider le gouvernement ukrainien actuel.

    Les Etats-Unis font toujours la même chose.

    Les Etats-Unis aident toujours les pires ordures lorsque ces ordures servent l’intérêt national des Etats-Unis.

    Le président des Etats-Unis Franklin D. Roosevelt avait expliqué ça en prononçant une phrase historique.

    Nous devons toujours avoir à l’esprit cette phrase historique pour comprendre l’attitude des Etats-Unis à l’égard des ordures, à l’égard des dictateurs, à l’égard des néo-nazis aujourd’hui en Ukraine.

    Anastasio Somoza a été un dictateur d’extrême-droite au Nicaragua à partir de 1936. Il est mort assassiné en 1956. Ses fils lui succèderont jusqu’en 1979. Ces dictateurs d’extrême-droite seront soutenus par les Etats-Unis car ils étaient anti-communistes.

    Lisez bien la phrase historique de Franklin D. Roosevelt qui explique tout :

    Bien que les Somoza soient généralement considérés comme des dictateurs impitoyables, les États-Unis ont continué à les soutenir en tant que bastion anti-communiste. Le président américain Franklin D. Roosevelt aurait fait remarquer en 1939 que « Somoza est peut être un fils de pute, mais c’est notre fils de pute ».

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Anastasio_Somoza_Garc%C3%ADa

    « Somoza est peut être un fils de pute, mais c’est notre fils de pute ».

    C’est ce que pensent les dirigeants des Etats-Unis aujourd’hui en Ukraine.

    « En Ukraine, ce néo-nazi est peut être un fils de pute, mais c’est notre fils de pute ».


    • Daniel Le 18 mai 2014 à 11h30
      Afficher/Masquer

      Toutefois il y a une nuance de taille : la Russie n’est plus un pays communiste. Si en 2014 et après la chute de l’URSS le Département d’État américain garde toujours une vision rooseveltiènne de la Russie alors là c’est très inquiétant pour la paix dans le monde.


      • V_Parlier Le 18 mai 2014 à 22h22
        Afficher/Masquer

        Ils veulent imposer aux européens de garder cette vision rooseveltienne car elle est leur faire-valoir… sinon sur quoi se reposeraient-ils? En effet, c’est très inquiétant pour la paix dans le monde. Car même s’ils échouent encore une fois, ils recommenceront ailleurs jusqu’à ce que çà pète. Les USA, il fut un temps (lointain) où je trouvais leurs interventions parfois utiles, puis mal foutues, puis intéressées, puis malhonnêtes. Et aujourd’hui je pense carrément qu’ils représentent le danger n°1 pour le monde, ils me font carrément peur car ils sont plus puissants que d’autres fous (qu’ils soutiennent d’ailleurs parfois) qu’on peut trouver sur Terre !


    • Prima_Vera Le 03 février 2015 à 22h36
      Afficher/Masquer

      Mais Poroshenko peut faire ce qu’il veut! Il peut écosser villes avec de l’artillerie lourde, il peut tuer et de blesser les enfants. L’amérique va l’aider à cela:
      https://www.youtube.com/watch?v=DmxY2fn_-Xs
      https://www.youtube.com/watch?v=hEqaQmx9x6k
      https://www.youtube.com/watch?v=a1OCcJ7qeZQ
      https://www.youtube.com/watch?v=cAB35LnumZc
      http://www.youtube.com/watch?v=w3-4WjPfqf0
      Cette vidéo a été filmée dans la région de Donetsk, juste après un parcours plein de gens a explosé. Les gens parlent de la guerre, le gouvernement de l’ukraine, de l’OSCE, la liberté d’expression en Europe. http://www.youtube.com/watch?v=ngdx68kLfoE
      Comment les personnes dans la région de Donetsk répondre aux capturé ukrainien forces spéciales, dite de “cyborgs”, prises à partir de l’aéroport de Donetsk où ils avaient été tenue pendant des mois.
      http://www.youtube.com/watch?v=XBvpw5oMjw4


  2. M Benoit Le 18 mai 2014 à 06h50
    Afficher/Masquer

    Ce McCain fricote vraiment souvent avec de drôles de types au nom de la liberté et de la démocratie. Un vrai “marverik”, quoi! Ces néo-conservateurs ne sont que des fascistes qui s’ignore.

    C’est marrant tout de même, avant la crise d’Ukraine, pour discréditer les eurosceptiques, on est arrivé à les qualifier parfois de “Néo-Cons” pour les associer à ces idiots rétrogrades et bellicistes. Mais maintenant que la France à été pressée par les US à se lancer en croisade contre la Russie, on s’aperçoit que le PS français agit de la même manière que les disciples de Léo Strauss, c’est à dire en propageant la “démocratie” à coup d’insurrections contre-révolutionnaires. Je me demande quel genre de pirouette de double pensée qu’il faut effectuer pour ne pas se trouver tout à fait con lorsqu’on se lance dans de telles contradictions flagrantes. Dans ce type de situations, la mémoire courte et la « logique » flexible doivent être un atout.

    Mais encore, c’est probablement seulement encore un cas de pensée corporative où toute mauvaise nouvelle est passée sous silence et que toute, tant soi peu, bonne nouvelle est clamée, de manière délirante, comme “preuve” irréfutable du bon fondement de l’idéologie. Mais si c’est vraiment le cas, nos leaders doivent être coincés à ne pas parlez de grand chose ces temps-ci.


    • yt75 Le 18 mai 2014 à 11h02
      Afficher/Masquer

      Ce que l’on voit (ou que l’on revoit) c’est que l’idéologie “neocon” est avant tout une idéologie géopolitique beaucoup plus que politique, c’est à dire ayant trait au rôle des US dans le monde.

      Et d’ailleurs ce que l’on pourrait qualifier comme le “manifeste du néoconisme”, le document principal produit par le PNAC : “Rebuilding America’s Defenses: Strategies, Forces, and Resources For a New Century.” ne parle que de géopolitique.
      Le doc original :
      http://www.informationclearinghouse.info/pdf/RebuildingAmericasDefenses.pdf

      Avec une petite table résumé en page 2 qui a au moins le mérite d’être extrêmement claire :
      http://iiscn.files.wordpress.com/2014/04/pnac.jpg

      Et de fait, même si cela est plus associé au parti Républicain, on peut dire que c’est actuellement la “geopolitical policy” officielle des US, indépendamment des partis.

      Kagan par exemple, co fondateur et mari de Nuland, se dit Républicain et a soutenu McCain, mais il est aussi très apprécié d’Obama, est a bossé au département d’Etat sous Hillary.

      Quelqu’un comme Wolfowitz, était démocrate au début de sa carrière sans les années 70, ou en tout cas bossait pour un démocrate.

      “In the 1970s Wolfowitz served as an aide to Democratic Senator Henry M. Jackson, who influenced several neoconservatives, including Wolfowitz and Richard Perle. Jackson was a Cold War liberal supporting higher military spending and a hard line against the Soviet Union, while also supporting social welfare programs, civil rights, and labor unions.”

      “néocon” d’une certaine manière, c’est un peu comme “reborn Christian”, c’est à dire une confiance ou vision retrouvée dans les US comme seuls maitres du monde, et comme seule “solution valide”, même si actuellement en train de se déliter plus qu’autre chose …

      A noter qu’ Obama a peut-être un peu de mal a évoquer directement le caractère unipolaire de la stratégie US, mais qu’il n’a jamais non plus évoqué directement une stratégie ou vision multipolaire, bien au contraire.

      Chomsky (“The Unipolar Moment and the Obama Era”, en 2009) à ce sujet :
      “As Obama came into office, Condoleezza Rice predicted that he would follow the policies of Bush’s second term, and that is pretty much what happened, apart from a different rhetorical style, which seems to have charmed much of the world, perhaps out of relief that Bush is gone.

      One basic difference between Bush and Obama was expressed very well by a senior adviser of the Kennedy administration at the height of the Cuban missile crisis. Kennedy planners were making decisions that literally threatened Britain with obliteration, but were not informing the British. At that point the advisor defined the “special relationship” with Britain: Britain, he said, is “our lieutenant — the fashionable word is `partner’.” Britain naturally prefers the fashionable word. Bush and his cohorts addressed the world as “our lieutenants.” Thus in announcing the invasion of Iraq, they informed the UN that it could follow US orders, or be “irrelevant.” Such brazen arrogance naturally aroused hostility. Obama adopts a different course. He politely greets the leaders and people of the world as “partners,” and only in private continues to treat them as “lieutenants.” Foreign leaders much prefer this stance, and the public too is sometimes mesmerized by it. But it is wise to attend to deeds, not rhetoric and pleasant demeanor. Deeds commonly tell a different story, in this case too.

      The current world system remains unipolar in one dimension: the arena of force. The US spends almost as much as the rest of the world combined on military force, and is far more advanced in the technology of destruction. It is also alone in having hundreds of military bases all over the world, and in occupying two countries in the crucial energy-producing regions.”
      http://www.chomsky.info/talks/20090921%281%29.htm


      • yt75 Le 18 mai 2014 à 16h06
        Afficher/Masquer

        Le texte en entier j’aurais du mal, mais la petite table résumé est a deux colonnes :

        – Guerre froide
        – 21eme siècle

        Et ensuite en ligne :

        Système de sécurité :
        guerre froide : bipolaire
        21eme siècle : unipolaire

        Objectif stratégique :
        guerre froide : contenir l’Union Soviétique
        21eme siècle : maintenir la “Pax Americana”

        Principales missions militaires :
        guerre froide : empécher l’expansion soviétique
        21eme siècle :
        – Sécuriser et étendre les zones de paix démocratiques.
        – Empêcher la formation d’une autre grande puissance concurrente.
        – défendre les régions clés
        – Exploiter la transformation des guerres (ou de la guerre)

        Principales menaces militaires :
        Guerre froide : guerre globale possible sur plusieurs théâtres (ou fronts)
        21eme siècle : plusieurs guerres possible en parallèle dans plusieurs régions

        Point focal de la compétition stratégique :
        Guerre froide : Europe
        21eme siècle : Asie de l’Est (ou Sud Est, Chine)

        Ou vous pouvez aussi consulter la page wikipedia du PNAC :
        http://fr.wikipedia.org/wiki/PNAC

        (avec en particulier la liste de tous les principaux “neocons” dans les auteurs : Cheney, Rumsfeld, Perle, Wolfowitsz, etc)

        Apparemment il n’y a pas de page wiki fr sur le rapport lui même, par contre une en anglais.


  3. Patrick Luder Le 18 mai 2014 à 07h23
    Afficher/Masquer

    L’Ukraine est juste une histoire simple, d’un pays multicolore qui doit trouver ses propres marques. Toute intervention extérieure n’apporte que de l’huile sur le feu, tous rapports de force intergouvernementaux fait oublier que c’est le peuple qui doit décider de son propre sort. Il n’y a qu’une porte de sortie à cette crise, c’est que la crise Ukrainienne reste une crise interne, et ce n’est que de l’intérieur de sa propre crise que l’Ukraine à une possibilité de sortir un programme de reconstruction, mais pour cela il faut que les voix extérieures se taisent, afin que les voix intérieures puissent s’exprimer. Malheureusement la crise Ukrainienne c’est transformée en une imposition de prises de positions extrêmes, par des ultranationalistes qui essaient d’imposer leur point de vue par la force, par des groupuscules agressifs qui essaient de tuer toute discussion par la terreur.

    L’union Européenne et la Russie ne devraient avoir qu’un seul objectif => désamorcer la crise extérieure et laisser la place à une résolution interne à l’Ukraine de sa propre crise. Toute intervention extérieure est délicate … certes, des groupes extrémistes profitent de l’occasion pour essayer d’imposer leurs points de vue, mais les faire taire par la force n’est pas la solution. Et si une aide extérieure doit avoir lieu, qu’elle soit neutre autant que possible, limitant son intervention à instaurer la paix, afin que puisse se dérouler à l’interne, l’audit de tous les partis pris ainsi que la recherche d’une avancée politique propre à l’Ukraine, avec toute sa diversité, ses divisions et sa propre recherche de solution.


  4. steeve Le 18 mai 2014 à 08h28
    Afficher/Masquer

    Le problème est que l’UE est faible et les USA aussi.
    Les chefs d’états européens.et Obama ont depuis trop longtemps préférés intervenir dans les crises indirectement et en manipulant les foulles pour des objectifs à très court terme. Tant coté UE que USA, il y a un dénis de réalité.
    Donc l’OTAN livrera conseillers (déjà fait) et armes, en justifiant qu’il faut aider le nouveau régime. Leur but n’esy pas de désamorcer une crise mais d’en tirer partie à très court terme.


    • Charles Michael Le 18 mai 2014 à 17h07
      Afficher/Masquer

      les armes je ne suis pas trop sur.

      Du coté EU, USA les seuls à avoir des cartes en main sont les Allemands; ils dirigent manifestement l’économie de la zone euro + scandinaves, sont rentrés (discrétement) dans la mondialisation, ont des intéréts croissés importants avec la Russie, sont unis et pragmatiques.

      par exemple: 6.000 entreprises allemandes ont investi en Russie, dépendants pour 36 % de leurs énergies du gaz russe ils se sont fait leur propre gazoduc avec Gazprom.


      • archanonyme Le 19 mai 2014 à 01h26
        Afficher/Masquer

        C’est pour cela qu’une Ukraine neutre n’est pas viable ( pour cause http://fr.wikipedia.org/wiki/Conflits_gaziers_russo-ukrainiens ). Une Ukraine neutre à trop de pouvoir, elle prends en otage, à la fois, l’Europe, l’OTAN, la Russie, les USA. Il est préférable (pour l’Europe, la Russie, l’OTAN, les USA) de l’intégrer soit à l’OTAN, L’Europe, ou la Russie. La Russie a déjà sélectionner l’option du partage vu qu’elle a prit la Crimée ( bien-sure elle aurait voulu prendre plus “ce qui est compréhensible” ). L’autre partie devrait revenir à l’Europe ou à l’OTAN ( d’ailleurs on peut voir que poutine calme le jeu depuis quelques jours car la Crimée lui suffirait )( avis personnel )


        • archanonyme Le 19 mai 2014 à 01h48
          Afficher/Masquer

          Je m’excuse pour le double poste. Je vous met le lien qui prouverait ce que j’essaie d’expliquer “le partage de l’Ukraine entre la Russie, l’OTAN (usa), et l’Europe” ( http://fr.ria.ru/world/20140518/201242331.html ). Ce partage conviendrait donc à la Russie (elle prend la Crimée), à l’Europe et à l’OTAN (usa) (prend le reste de l’Ukraine). Par contre la population local de l’Ukraine de l’Est serait plus favorable au rattachement avec la Russie ( http://fr.ria.ru/world/20140518/201241725.html )


  5. perceval78 Le 18 mai 2014 à 08h30
    Afficher/Masquer

    Un article qui me parait important de Tymothy Snyder historien américain , proche des Pros Maidans , il était à une conférence avec BHL à kiev cette semaine . Il développe les arguments suivants :

    1) les extremistes ne l’emporteront à kiev qu’en cas d’agression des russes (sous entendu si on ne les aide pas)
    2) L’extrème droite est minoritaire en Ukraine
    3) Les russes ont toujours stigmatisés les ukrainiens comme étant des fascistes
    4) Le retour à l’état Nation n’est pas possible en europe , il n’y a que 2 alternatives : l’europe actuelle sous domination US ou une autre europe sous domination Russe .

    http://www.newrepublic.com/article/117395/historic-ukrainian-russian-relations-impact-maidan-revolution

    remarque : vous pouvez utiliser google traduction , la traduction est tres correcte ==> translate.google.fr


    • perceval78 Le 18 mai 2014 à 08h46
      Afficher/Masquer

      Un autre article de Snyder daté de cette semaine (la veille de son intervention à kiev) dont le titre et sous titre sont :

      La bataille d’ukraine embrasse tout : Le retour du fascisme sur le continent qu’ il a déja détruit une fois

      http://www.newrepublic.com/article/117692/fascism-returns-ukraine

      La liste des ses articles :

      http://timothysnyder.org/current-writing-on-ukraine/


    • BA Le 18 mai 2014 à 09h15
      Afficher/Masquer

      ” il n’y a que 2 alternatives : l’europe actuelle sous domination US ou une autre europe sous domination Russe .”

      A propos de l’Europe actuelle sous domination US, voici ce que disait Charles de Gaulle du fédérateur extérieur (les Etats-Unis) qui fédère l’Europe sous sa bannière étoilée :

      15 mai 1962 :

      Je voudrais parler plus spécialement de l’objection de l’intégration. On nous l’oppose en nous disant : “Fondons ensemble les 6 Etats dans quelque chose de supranational, dans une entité supranationale : ainsi ce sera très simple et très pratique”.

      Cette entité supranationale, on ne la propose pas parce qu’elle n’existe pas. Il n’y a pas de fédérateur aujourd’hui en Europe qui ait la force, le crédit et l’attrait suffisants. Alors on se rabat sur une espèce d’hybride et on dit : “Tout au moins, que les 6 Etats s’engagent à se soumettre à ce qui sera décidé par une certaine majorité.”

      En même temps, on dit : “Il y a déjà 6 parlements nationaux, une Assemblée parlementaire européenne, il y a même une Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe qui est, il est vrai, antérieure à la conception des 6 et qui, me dit-on, se meurt au bord où elle fut laissée. Malgré tout cela, élisons un Parlement de plus que nous qualifierons d’européen, et qui fera la loi aux 6 Etats.”

      Ce sont des idées qui peuvent peut-être charmer quelques esprits, mais je ne vois pas du tout comment on pourrait les réaliser pratiquement, quand bien même on aurait 6 signatures au bas d’un papier.

      Y a-t-il une France, une Allemagne, une Italie, une Hollande, une Belgique, un Luxembourg, qui soient prêts à faire, sur une question importante pour eux au point de vue national et au point de vue international, ce qui leur paraîtrait mauvais parce que cela leur serait commandé par d’autres ?

      Est-ce que le peuple français, le peuple allemand, le peuple italien, le peuple hollandais, le peuple belge, le peuple luxembourgeois sont prêts à se soumettre à des lois que voteraient des députés étrangers, dès lors que ces lois iraient à l’encontre de leur volonté profonde ?

      Ce n’est pas vrai. Il n’y a pas moyen, à l’heure qu’il est, de faire en sorte qu’une majorité étrangère puisse contraindre des nations récalcitrantes.

      Il est vrai que, dans cette Europe “intégrée” comme on dit, il n’y aurait peut-être pas de politique du tout. Cela simplifierait beaucoup les choses. En effet, dès lors qu’il n’y aurait pas de France, pas d’Europe, qu’il n’y aurait pas une politique, faute qu’on puisse en imposer une à chacun des 6 Etats, on s’abstiendrait d’en faire.

      Mais alors peut-être ce monde se mettrait à la suite de quelqu’un du dehors qui, lui, en aurait une. Il y aurait peut-être un fédérateur, mais il ne serait pas européen. Et ce ne serait pas l’Europe intégrée, ce serait tout autre chose, de beaucoup plus large et de beaucoup plus étendu avec, je le répète, un fédérateur.

      Peut-être est-ce cela qui, dans quelque mesure et quelquefois, inspire certains propos de tel ou tel partisan de l’intégration de l’Europe. Alors, il vaudrait mieux le dire.

      https://www.youtube.com/watch?v=WRXsQ96H144


    • perceval78 Le 18 mai 2014 à 11h29
      Afficher/Masquer

      Ce que dit la télé officielle cette semaine c’est : 3% et encore le journaliste ramène ce chiffre à 1.9%

      http://pluzz.francetv.fr/videos/c_dans_lair_,101970477.html

      vers 37 m 42 s


    • archanonyme Le 19 mai 2014 à 01h58
      Afficher/Masquer

      @Olivier
      Après un coup d’état (soutenu par l’occident), et dans certaines régions ils sont majorités et dans d’autre ils sont minoritaires, c’est pour cela qu’il y a une division du pays (vous l’expliquer dans un de vos précédant article). Donc ce n’est pas faux de dire qu’ils sont minoritaires (mais je n’ai pas les chiffre en % de la population de l’Ukraine), par contre c’est eux qui ont le pouvoir à Kiev


  6. Nerouiev Le 18 mai 2014 à 10h15
    Afficher/Masquer

    Rien de nouveau sous le soleil. Le texte est probablement dicté par la CIA. Il suffit pour s’en convaincre de relire le livre “Les guerres scélérates”.
    Vu aux infos télé russes ce matin : manifestations à Rome devant l’ambassade d’Ukraine contre la propagande et le matraquage de cerveau fait par l’Ukraine et le gouvernement (+ la
    presse) italien pour accuser la Russie d’invasion. Cette conviction serait partagée par 99% de la population.
    On voit que ça commence à bouger en Allemagne et en Italie, quant à la France : zéro !


    • fleurbleue Le 18 mai 2014 à 20h39
      Afficher/Masquer

      En Allemagne, il y a apparemment une avalanche de lettres des lecteurs et téléspectateurs pour protester contre le traitement partial systématiquement anti-russe des informations.
      Voici la video d’une interview de Gabriele Krone-Schmalz, (journaliste, ancienne correspondante en Russie) qui parle très clairement des erreurs des médias.
      (en allemand)

      https://www.youtube.com/watch?v=22VfEe1RkH8


  7. perceval78 Le 18 mai 2014 à 11h10
    Afficher/Masquer

    Modem Andriy Parubiy même combat , c’est du moins ce que je crois comprendre en regardant le spot Modem pour les européennes : Photos de Guerres 40 45, Photo de Poutine , Photo du drapeau Ukrainien en couleur face aux policiers en noir et blanc place Maidan , suivi d’un message : Nous pouvons rester désuni et laisser faire , … c’est purement scandaleux …

    http://www.youtube.com/watch?v=7xi5SiGXwMI


    • canfrarus Le 18 mai 2014 à 13h33
      Afficher/Masquer

      S’ils détestent Poutine tant que ça, pourquoi est-il toujours Grand-Croix de La Légion d’Honneur ?
      C’est le plus haut rang que l’on puisse obtenir, à moins d’être Président de la République Française.

      À ce titre, la France verse une rente à vie (dont le montant est certes symbolique) aux memres de l’Ordre selon leurs rangs et donc c’est Poutine qui touche le plus.

      Plus que :

      – Fabius – Grand Officier (un rang plus bas)
      – Saakashvilli – Chevalier (le rang le plus bas et décoré bien plus tard)

      Alors que l’émir du pays très démocratique comme le Qatar n’est même pas décoré. 🙂


  8. Babbelghem Le 18 mai 2014 à 11h17
    Afficher/Masquer

    Je n’ose même pas imaginer la situation si Kiev avait eu accès à des armes nucléaires.


    • Julien Le 18 mai 2014 à 15h51
      Afficher/Masquer

      Il y a des centrales nucleaires en Ukraine….


  9. Olposoch Le 18 mai 2014 à 11h28
    Afficher/Masquer

    Soyons positifs…
    Les 2/3 du gouvernement non-élu de Kiev n’ont pas milité dans des groupuscules néo-nazi…


    • CDV Le 19 mai 2014 à 02h57
      Afficher/Masquer

      En même temps il y a de fort soupçon de menaces des miliciens de Secteur Droit sur les députés…


  10. Piotr Peterovich Le 18 mai 2014 à 11h32
    Afficher/Masquer

    Des armes antiaériennes et antichars ? Mais les Ukrainiens en ont: des iglas, des RPG… Ce qu’ils n’ont pas, par contre, c’est une armée qui a) soit capable de les mettre en oeuvre et b) ait la volonté de le faire.

    Il faut comprendre le problème de l’extrême-droite ukrainienne : elle voudrait bien en découdre, mais elle n’a en pas la capacité. Certes, ces gens sont dangereux, mais ce ne sont pas des soldats. Ils sont capables de faire le coup de poing à Maïdan, de tabasser des opposants, ou tuer des gens au fusil de précision, mais pas de mener une véritable campagne militaire.

    Or, l’armée n’est pas de leur côté, en tout cas pas dans sa totalité. Il suffit de voir ce qui s’est passé dans la première phase de l’offensive “antiterroriste” : Kiev avait envoyé l’armée régulière qui a refusé d’engager le combat, lorsqu’elle a constaté qu’il s’agit d’un soulèvement populaire et non d’une invasion étrangère. Sans compter :
    – que nombres de militaires réguliers ont longuement collaboré avec les Russes au temps de l’URSS et n’ont pas vraiment envie d’en découdre avec eux, sans compter, chez certains, une éventuelle tentation de rejoindre les rangs russes, où ils seront payés quatre fois plus (l’Ukraine est en faillite, l’a-t-on rappelé) et recevront à manger ;
    – que l’armée ukrainienne est spécialement délabrée après 25 ans de pillage du pays par les oligarques.

    Après le fiasco de l’intervention de l’armée régulière, les gens de Kiev ont envoyé leur garde nationale, mélange disparate de miliciens d’extrême droite, de militaires fidèles au pouvoir et même de mercenaires étrangers. Avec un succès énorme, comme on sait, puisqu’après trois semaines de campagne contre des miliciens pro-russes pas spécialement bien armés, ils ont réussi à ne pas reprendre le contrôle d’une seule ville…

    L’article du WSJ est inquiétant, mais pas en ce qu’il implique que les américains pourraient fournir des armes à l’Ukraine (pour rappel, le pouvoir ukrainien est le pouvoir ‘officiel’, pas un groupe d’insurgés, et il a donc accès sinon à la totalité, du moins à une énorme partie de l’arsenal militaire du pays).

    Non, il est inquiétant parce qu’il confirme la déliquescence complète des structures de l’Etat ukrainien sans que cela ne se traduise par l’apparition de structures dissidentes : les structures officielles perdent complètement pied et ne sont plus en mesure de faire régner l’ordre, mais sans qu’un concurrent ne se crée ou ne se forme pour reprendre leurs missions avec une nouvelle légitimité. Pour le dire autrement, on assiste à la somalisation du pays, avec l’apparition de seigneurs de guerre qui financent leurs propres groupes armés (Timochenko, a-t-on dit, se créerait une réserve de 10.000 fidèles, Kolomoisky recruterait des mercenaires américains et mobiliserait les employés de ses usines).

    On peut d’ailleurs si ce phénomène est la conséquence directe des événements de décembre 2013 et février 2014. Ces derniers ne sont plutôt que le révélateur d’un problème qui préexistait. Ianoukovich aurait pu instaurer la loi martiale dès le début des troubles et réprimer la contestation. Il ne l’a pas fait, probablement parce que cela aurait simplement précipité les événements selon une séquence miroir (les rôles opposition-pouvoir étant inversés).


    • DOZIER Le 18 mai 2014 à 14h18
      Afficher/Masquer

      @ Piotr Peterovich

      “Pour le dire autrement, on assiste à la somalisation du pays, avec l’apparition de seigneurs de guerre qui financent leurs propres groupes armés (Timochenko, a-t-on dit, se créerait une réserve de 10.000 fidèles, Kolomoisky recruterait des mercenaires américains et mobiliserait les employés de ses usines).”

      Ce qui permet ensuite à l’OTAN (pas les troupes US) de se trouver légitime pour intervenir comme en ex Yougoslavie, après il ne reste plus qu’à dérouler, sauf que d’un point de vue géopolitique l’Ukraine n’implique pas les mêmes enjeux que l’ex Yougoslavie.

      Le scénario est des plus simple :

      1) un pouvoir autoproclamé à Kiev
      2) une guerre civile à l’est
      3) nécessitant l’intervention militaire d’une puissance étrangère pour y mettre fin

      NB : dans ce contexte qu’il y est présence de mercenaires à l’est de l’Ukraine relève de l’anecdote


    • R.C. Le 18 mai 2014 à 21h44
      Afficher/Masquer

      D’accord avec votre analyse. A ceci près que Yanoukovitch n’est pas intervenu parce que c’est un oligarque et pas un chef d’Etat digne de ce nom (il y a des décisions difficiles mais nécessaires à prendre face à des situations complexes). Il a laissé massacrer sur place ses Berkout (dont la fidélité “républicaine” force le respect) sous les assauts et le harcèlement de radicaux de plus en plus déchaînés. Il a préféré se replier et tenter de sauver ses biens et ses fesses.

      En outre, il se dit (je n’ai pas d’éléments tangibles) qu’il y avait eu un noyautage des instances décisionnelles des différents services chargés du maintien de l’ordre et que cela a joué son rôle désorganisateur dans le bazar phénoménal qui a tenu lieu de stratégie cohérente face à la montée de l’insurrection.


    • Spipou Le 18 mai 2014 à 23h29
      Afficher/Masquer

      Je me souviens, vers la fin des évènements de Maïdan, avoir lu un article qui disait que l’armée ukrainienne qui s’inquiétait des risques pour le pays, notamment pour l’intégrité territoriale de l’Ukraine.

      Certains des plus hauts officiers de l’armée auraient demandé à Ianoukovitch l’autorisation d’intervenir…

      Il ne les a pas écouté – probablement craignait-il tout simplement un épouvantable bain de sang ; peut-être aussi pensait-il que les insurgés allaient se satisfaire de l’amnistie générale qu’il leur avait offert – on connaît la suite.


      • Spipou Le 18 mai 2014 à 23h38
        Afficher/Masquer

        Il est facile de taper sur Ianoukovitch en disant que c’était un oligarque, même si c’est vrai. Il est permis de penser qu’il n’était pas dénué de sentiments humains, qui lui ont dicté sa conduite.

        Pour rappel historique, Louis XVI, qui était certes un monarque “de droit divin”, a été renversé et exécuté parce qu’il avait refusé de faire tirer son propre peuple.


    • Crapaud Rouge Le 19 mai 2014 à 00h27
      Afficher/Masquer

      @Piotr Peterovichles : d’accord avec vos explications que je trouve très intéressantes, il n’y a qu’un point qui me laisse perplexe : c’est quand vous dites que les “structures officielles perdent complètement pied et ne sont plus en mesure de faire régner l’ordre“. Mais quels désordres sont-elles censées réduire ? Hormis quelques institutions illégalement occupées dans l’Est, je ne vois pas. A Odessa, (et sans doute ailleurs), des pro-russes occupaient une place publique, mais c’était très pacifique. Dans l’Est, on n’a pas entendu parler de grève générale, de barricades, de voitures incendiées, ni de confrontations entre police et manifestants : rien de tout ça. Aucun vrai désordre, en fait, seulement des gens qui manifestaient clairement leur opposition à Kiev. Moralité, c’est plutôt le dialogue que Kiev est incapable d’établir. Quoiqu’il en soit, je suis surpris du peu de désordre à l’Est, les plus perturbateurs de l’ordre public sont les militaires venus de Kiev.


  11. BOURDEAUX Le 18 mai 2014 à 11h44
    Afficher/Masquer

    petite citation facilement transposable à cette inquiétante actualité :
    “La liberté n’est, dans la bouche des germains, qu’un prétexte spécieux. Jamais ambitieux n’a réussi à dominer, à assujettir autrui, sinon en se servant de ce mot.”
    Legat Petilius Cerealis. 1er siècle de notre ère.


  12. Fool Prophet Le 18 mai 2014 à 12h06
    Afficher/Masquer

    Ben logique hein… Les etats-Unis sont la nation élue de Dieu, le bras armé of God sur la Terre. C’est ce que dit Obama uand il vient de faire exécuter Ben Laden au Pakistan au mépris des règles du droit international. Et Bush avant lui lorsqu’il attaque l’Irak.
    Il n’y a pas de droit international d’ailleurs pour les Etats-Unis. Le seul suzerain des Etats-Unis, c’est Dieu lui-même et donc aucune forme de retenue dans ses actions.
    C’est une croisade “sainte” que mène les Etats Unis au nom de Dieu (en fait des intérêts économique de son oligarchie financière).
    Pas étonnant qu’ils aient des sympathies pour les adeptes du Djihad… même combat !

    C’est d’ailleurs très bien dénoncé par l’ex premier ministre australien Malcolm Frazer :
    (à partir de 17’00)

    https://www.youtube.com/watch?v=HMQLclBCEB4


  13. Janna Le 18 mai 2014 à 12h06
    Afficher/Masquer

    La Garde nationale fidèle à Kiev a fusillé ses dix militaires qui avaient tenté de passer du côté des forces d’autodéfense

    http://fr.ria.ru/world/20140518/201241056.html


    • Fool Prophet Le 18 mai 2014 à 12h50
      Afficher/Masquer

      On parle aussi de drônes en action en Ukraine.
      Ce n’était pas réservé aux pakistanais, yémenites and co ???
      Un jour, nous pourrions nous aussi avoir à découdre avec ces “jouets” qui tuent.


      • FL Le 18 mai 2014 à 16h31
        Afficher/Masquer

        La drone de guerre! en quelques sorte.
        Les états-uniens, comme tous pays puissamment armé, utilisent (stupidement) leur matériel militaire. Ce faisant il produise la réaction du faible au fort qui à la massue invente le bouclier.
        Et comme toujours le faible invente la parade. Rappelons nous que le vietminh utilise sur les pistes forestières les vélos Peugeot, à 180 kg de charge utile poussés à pieds (240 kg en version chinoise de mémoire) pour gagner la guerre sur le terrain en transportant les armes de la guérilla citadine contre le B52, l’agent orange et les portes-avions.


  14. pierre9459 Le 18 mai 2014 à 12h30
    Afficher/Masquer

    Une réaction en Italie…
    Avec Giulieto Chiesa en interview qui dit qu’on voit revenir les Nazis au centre de l’Europe

    a http://youtu.be/DQJp8JWHIeM


  15. NiFuNiFa Le 18 mai 2014 à 12h32
    Afficher/Masquer

    Magnifique ! 20/20 ! Absolument tout y est. A noter la belle inversion, (rappel : la meilleure défense, c’est l’attaque) ce ne sont plus les Russophones qui ne peuvent plus parler Russe, mais les Ukrainiens qui ne peuvent plus parler Ukrainiens.

    “Anton cherche à rejoindre l’Europe dès que possible” -> Ah tiens, il ne veut pas passer à l’Ouest ?

    Bizarrement, parfois, j’ai des pulsions “libertariennes” en ce qui concerne ma redevance TV.
    Ça fait exactement 5 ans que je me suis totalement coupé de la TNT, et c’est pas près de changer !


  16. wesson Le 18 mai 2014 à 13h19
    Afficher/Masquer

    citation :
    “Le 5 décembre 1994, l’Ukraine a signé la Déclaration de Budapest et a décidé de renoncer au troisième arsenal nucléaire au monde par sa taille en échange de garanties de sécurité de la part des États-Unis, du Royaume-Uni et de la Russie.”

    ———-

    Il faut quand même revenir un peu sur cet “abandon”, et sur ses raisons profondes. L’Ukraine possédait quelque chose comme 1900 bombes nucléaires. Ce type de bombe ne se stocke pas dans une cabane au fond d’un jardin pour être ensuite ressorti et dépoussiéré juste avant de s’en servir. Les bombes nucléaires nécessitent un entretient complexe et très coûteux. Et lorsque elles ont dépassé leur date limite, c’est du déchet nucléaire. Compte tenu de l’arsenal dont ils disposaient, l’Ukraine ne pouvait tout simplement pas se le permettre économiquement.

    C’est pourquoi ils ont en fait sauté sur l’occasion pour refourguer tout leur arsenal nucléaire aux Russes afin qu’ils s’occupent du démantèlement, pendant que tout le monde applaudissait. Et en fait, on ne sait même pas réellement ce que les Russes en ont fait.

    En tout état de cause, je crois qu’il faut réellement se féliciter que l’Ukraine n’ai plus d’armes atomiques. Dans le cas contraire, je ne suis pas certain qu’ils auraient résisté à en balancer une sur une ville séparatiste à l’Est…


  17. Carlo Goldoni Le 18 mai 2014 à 13h57
    Afficher/Masquer

    Je rentre d’une semaine à Lviv et en Galicie, le fascisme est là, déjà en place… Organisations, symboles, pressions de toutes sortes… Traque des opposants (les communistes interdits de fait). Demain, c’est bientôt, ce sera pour nous.


  18. Caroline Porteu Le 18 mai 2014 à 16h03
    Afficher/Masquer

    Le même scénario est en train de se mettre en place en Moldavie avec la participation très active d’un certain Von Rompuy
    Organiser une consultation électorale ne viendrait pas à l’idée .. Ni en Europe , ni en Moldavie .. Pas plus que pour le TTIP

    Etant donné que nos technocrates politiciens inféodés s’asseoient sur les référendums, cela n’a rien de très étonnant .

    Mais Qu’ils n’utilisent plus le terme de démocratie : ils l’insultent .
    http://fr.ria.ru/world/20140513/201201538.html


    • Julien Le 18 mai 2014 à 16h05
      Afficher/Masquer

      C est la strategie de desescalade à l’occidentale


  19. perceval78 Le 18 mai 2014 à 16h41
    Afficher/Masquer

    Euromaidan PR @EuromaidanPR · 1h
    #Lithuanian MP of European Parliament proposes to label stories of #Russian TV with warning “LIE” http://tyzhden.ua/News/110113?utm_medium=twitter&utm_source=twitterfeed … | EMPR News

    Ce député est : http://fr.wikipedia.org/wiki/Vytautas_Landsbergis

    Vu le nombre de mensonges dans la cité , je propose que l’on crée une série de LABELS .

    1) ce reportage est considéré comme MENSONGER par le site les-crises.fr
    2) ce reportage est considéré comme MENSONGER par le gouvernement francais
    3) ce reportage est considéré comme MENSONGER par France Télévision
    4) ce reportage est considéré comme MENSONGER par Caroline Fourest
    5) ce reportage est considéré comme MENSONGER par Piotr Smolar
    …….

    Ces LABELS seront eux mêmes labellisés par une super structure , nommé UKRAINE LABEL PLUS dont je me propose d’être le trésorier .

    Une Agence de Notation spécialement créée définira le degré de MENSONGE , la base étant :

    000 : pour une info donnée par Le Canard enchainé
    100 : pour une info donnée par Menteur Premier


    • FL Le 18 mai 2014 à 17h19
      Afficher/Masquer

      L’anglais c’est pas mon fort, mais alors le russe…


  20. astap66 Le 18 mai 2014 à 16h46
    Afficher/Masquer

    Un article du Washington post du 16 mai nous apprend qu’à Marioupol, c’est maintenant une milice d’ouvriers à la solde du plus riche oligarque d’Ukraine, Rinat Akhmetov, dont l’usine métallurgique est le premier employeur de la région, qui contrôle la ville :

    http://www.washingtonpost.com/world/steelworkers-help-keep-uneasy-calm-in-eastern-ukraine/2014/05/16/eea805b6-d4b2-4f8a-96c4-75a8372b13fb_story.html

    Cet article semble confirmer un article de “la voix de la russie” intitulé : “L’Ukraine et ses oligarques sont en marche vers le féodalisme”
    (http://french.ruvr.ru/2014_05_16/L-Ukraine-et-ses-oligarques-sont-en-marche-vers-le-feodalisme-7953/)


    • yt75 Le 18 mai 2014 à 18h56
      Afficher/Masquer

      Hélas ça pourrait bien être un aperçu de ce qui nous attend : corporations et milices privées, les états quasi inexistants …
      (quoique je ne vois pas comment ça pourrait tenir bien longtemps).


    • Kiwixar Le 18 mai 2014 à 22h10
      Afficher/Masquer

      On se rapproche de la fin de 150 ans d’énergie quasi-gratuite.
      Faut pas croire que ça va bien se passer.
      Crise économique, famines, démantèlement des nations, montée des “extrêmes”, une situation similaire aux années 30, en pire : pas de potagers, dépendance énergétique forte pour l’alimentaire, le souvenir de 14-18 déjà loin, apathie totale des jeunes, armes nucléaires, centrales nucléaires.

      Et là, l’extrême-droite a une longueur d’avance sur l’extrême-gauche : c’est plus facile d’organiser des gens qui ne réfléchissent pas plutôt que des gens qui réfléchissent trop.
      Le décorum fasciste (ordre, uniformes) sera attractif pour de nombreuses personnes confrontées à une destruction de leur “normalité”.

      Evidemment, les US adorent soutenir le nazisme européen, car ça finit toujours en guerre en Europe, ce qui est bon pour le business et pour les banques.

      Le plus étonnant ce sont ces collabos français (politiques, journalistes) qui pensent qu’ils ne seront pas touchés par la guerre totale qu’ils contribuent à créer en jouant avec l’Ukraine.


    • Kiwixar Le 18 mai 2014 à 23h03
      Afficher/Masquer

      Et : quand le but est le nazisme, il faut commencer par amener le désordre (crise économique, politique), pour que les populations en viennent à souhaiter l’ordre.


    • Crapaud Rouge Le 19 mai 2014 à 19h26
      Afficher/Masquer

      L’article http://french.ruvr.ru/2014_05_16/L-Ukraine-et-ses-oligarques-sont-en-marche-vers-le-feodalisme-7953/ n’est pas très cohérent. On voit mal l’intérêt des oligarques de l’Est à faire tirer sur les pro-russes si, comme le dit l’article, ils ne sont pas capables de résister à la concurrence de l’Occident.


  21. atanguy Le 18 mai 2014 à 22h19
    Afficher/Masquer

    “Les Etats-Unis aident toujours les pires ordures lorsque ces ordures servent l’intérêt national des États-Unis”
    Je corrige:
    “L’oligarchie nord américaine, ou si vous préférez la finance mondiale,aident toujours les pires ordures lorsque ces ordures servent leurs intérêts.”
    Il ne faut pas confondre le peuple Américain avec ceux qui sont au pouvoir a la maison blanche!


  22. Spipou Le 18 mai 2014 à 23h14
    Afficher/Masquer

    “Un nouveau gouvernement a été formé à Kiev sur la base de valeurs et de principes occidentaux.”

    Je n’ai rien contre la Fête des Mères, mais appeler la Journée Internationale des femmes “Journée des Prostituées”, c’est ça, les valeurs et les principes occidentaux ?

    Un grand humoriste, ce Parubiy !

    Entre parenthèses, qu’on leur vende donc, ces armes antichars et anti-aériennes, contre qui s’en serviront-ils, puisque la Russie ne les attaque pas ? Ca appauvrira toujours un peu plus l’Ukraine, qui en a déjà bien besoin…


  23. RienQueLaVérité Le 18 mai 2014 à 23h31
    Afficher/Masquer

    « PHOTOS. Ukraine: Le terrain de jeu de la junte de Kiev, le nazisme, la terreur et la mort.

    Les blessés de la junte de Kiev se compte par centaines. Kiev cache. Regardez bien cette photo volé par la résistance, on dirait bien que le soigneur est américain. Plus que jamais, le terrain de jeu de la junte de Kiev, le nazisme, la terreur et la mort. »

    Source : http://allainjules.com/2014/05/18/photos-ukraine-le-terrain-de-jeu-de-la-junte-de-kiev-le-nazisme-la-terreur-et-la-mort/


    • Prudence Le 19 mai 2014 à 23h05
      Afficher/Masquer

      Bonjour.

      Attention à ne pas croire tout ce que l’on nous montre ou ce que l’on nous dit sans garder un esprit critique et méfiant. (C’est d’ailleurs ce que j’apprécie régulièrement dans ce blog). Il faut vérifier et croiser les données.

      Sur ce point, la photo soit disant volée par la résistance date de septembre 2012 et est extraite de cet article.
      https://bloggingthesecurity.wordpress.com/tag/sergeant/
      Elle n’a donc rien à voir avec les événements en Ukraine.

      La propagande et la désinformation est dans les deux camps et même si à mon avis, concernant l’Ukraine, elle est encore plus flagrante et inacceptable de pays qui se targuent d’être des démocraties, elle existe de part et d’autre.


  24. Crapaud Rouge Le 18 mai 2014 à 23h42
    Afficher/Masquer

    Rien d’étonnant pour moi. C’est la suite logique d’Odessa et de Mariupol : escalade ! Et pour escalader, il faut du matériel. Et quand on en n’a pas, on demande à ceux qui en ont.


  25. Pravda Le 19 mai 2014 à 00h10
    Afficher/Masquer

    Source parlementaire ukrainienne: pas de preuves que les snipers de maidan soient des berkut.
    http://scgnews.com/ukrainian-mp-investigation-shows-no-evidence-snipers-in-kiev-were-police


  26. MC Le 19 mai 2014 à 06h15
    Afficher/Masquer

    le lobby neo-nazy ukkrainien aux USA n’est pas nouveau, il date de la fin de la deuxième guerre mondiale quand les Américains ont fait leur paperclip opération, utiliser ces anciens nazis pour infiltrer l’union soviétique

    http://m.thenation.com/blog/179057-seven-decades-nazi-collaboration-americas-dirty-little-ukraine-secret

    http://www.nytimes.com/2010/11/14/us/14nazis.html?pagewanted=2&_r=4&sq=nazi&st=cse&scp=2&


    • PA.Québec Le 19 mai 2014 à 14h30
      Afficher/Masquer

      L’opération Paperclip, si je ne m’abuse, était plutôt l’exfiltration (plutôt que l’infiltration) et le recrutement de près de 1.500 scientifiques allemands issus du complexe militaro-industriel allemand pour lutter contre l’URSS et récupérer les armes secrètes du Troisième Reich.


  27. PA.Québec Le 19 mai 2014 à 14h27
    Afficher/Masquer

    Vidéo intéressante sur le “gouverneur” de Dniepropetrovsk

    http://www.dailymotion.com/video/x1vh64i_igor-kolomoiski-le-financier-de-pravy-sektor_webcam


  28. skirlet Le 19 mai 2014 à 14h28
    Afficher/Masquer

    J’ai lu l’article. Très orienté en effet, indiquant les bons et les méchants, assez démagogique. Il y a toutefois quelques commentaires sensés…


  29. PA.Québec Le 20 mai 2014 à 00h01
    Afficher/Masquer

    Hors sujet.

    Rien sur Marioupol ?

    1) Selon Graham Philips à Marioupol qui essaie de confirmer le nombre de morts à Marioupol, la morgue est sans cesse fermée quand il y passe. Les gens parlent des morts qui auraient été embarqués sur un bus blanc de la Garde nationale pro-Kiev pour les jeter dans les bois hors de la ville.

    2) L’article du New York Times qui prétendait que l’oligarque Akhmetov grâce à ses milices avait rétabli l’ordre et chassé les pro-russes est une affabulation, un tissu de mensonges. Un article composé dans un hôtel à base de communiqués de presse… https://www.youtube.com/watch?v=0_YUutjqLng (Il ne dit pas qui est en charge de la ville notez, la “cité admnistrative’ ayant été incendiée.)

    3) Sa tête est mise à prix.

    (Reçu trad Chomsky?)


  30. Jean Sérien Le 20 mai 2014 à 11h17
    Afficher/Masquer

    Je me permets un petit hors-sujet pour redonner un lien vers le blog de Graham Phillips, ce britannique expatrié en Ukraine depuis quelques années et couvre la crise ukrainienne.

    http://grahamwphillips.com/2014/02/19/the-end-of-ukraine/

    Dans un article de février dernier, avant même la chute de Ianoukovitch, il annonçait un démembrement de l’Ukraine. Vision prophétique? Je ne crois pas: sa très bonne connaissance de l’Ukraine lui a juste permis de tirer un constat évident. Or c’est cette connaissance qui fait cruellement aux envoyés spéciaux des médias occidentaux et notamment français qui, du coup, n’ont pas les armes pour interpréter les événements et donner un récit fidèle à la réalité. A mon avis, la médiocrité et la partialité du traitement journalistique de la crise ukrainienne dans les médias français (sauf rares exceptions) est surtout le fruit de cette méconnaissance et de l’incapacité à enquêter sur place (frilosité/manque de “culture du journalisme de terrain”, barrière de la langue, etc.) plutôt que d’une volonté délibérée de tordre la vérité.


Charte de modérations des commentaires