Suite du billet précédent sur l’Ukraine [NB, en fait je suis obligé de sauter qques billets vu l’urgence, ils arrivent bientôt] Index de la série

Le SNPU

La fin de l’URSS et l’indépendance en 1991 se sont accompagnées de la résurgence immédiate de partis nationalistes ukrainiens.

Ainsi, dès 1991 est créé à Lviv le Parti National-Social d’Ukraine (SNPU) – en filiation évidente du Parti National-Socialiste allemand (NSDP) d’Hitler. Parmi les cofondateurs figurent les dirigeants d’organisations étudiantes de la région de Lviv Andriy Parubiy (né en 1971) et Oleh Tyahnybok (né en 1968) et le psychiatre Jaroslav Andrushkiw qui prend la tête du parti.

Oleh Tyahnybok (né en 1968)

Oleh Tyahnybok (né en 1968)

Lviv Andriy Parubiy (né en 1971)

Lviv Andriy Parubiy (né en 1971)

le psychiatre Jaroslav Andrushkiw qui prend la tête du parti

le psychiatre Jaroslav Andrushkiw qui prend la tête du parti

L’emblème du SNPU était la WolfsAngel (ou « Rune du Loup »), symbole classique chez les néo-nazis. La Rune du Loup était l’emblème de la Panzerdivision SS Das-Reich – qui a rasé le village d’Oradour-sur-Glane et exterminé sa population le 10 juin 1944.

L’emblème du SNPU était la WolfsAngel (ou « Rune du Loup »), symbole classique chez les néo-nazis.

L’emblème du SNPU était la WolfsAngel (ou « Rune du Loup »), symbole classique chez les néo-nazis.

Le programme du SNPU vise à « Promouvoir le développement d’un État unifié ukrainien indépendant basé sur la justice sociale et nationale et la combinaison harmonieuse des intérêts de la société et de l’État ». Il s’appuie sur la vision de l’idéologue des nationalistes ukrainiens de l’OUN des années 1930, Nicolas Stsiborsky, développée par Yaroslav Stetsko en 1951 sous le titre des « Deux Révolutions ». L’essence de cette doctrine stipule: « La Révolution ne prendra pas fin avec la création de l’État ukrainien, mais continuera afin d’établir l’égalité des chances pour toutes les personnes de pouvoir créer et partager des valeurs matérielles et spirituelles ; de ce point de vue, la Révolution Nationale est aussi Sociale ».

Le SNPU défend ainsi la primauté des droits de la Nation sur les droits de l’Homme, l’urgence d’établir une « économie ethnique », et défend la « suprématie blanche ». Le SNPU se présentait comme « l’ennemi irréductible de l’idéologie communiste » et de tous les ennemis de la Révolution ukrainienne. L’article 6 du programme du SNPU est clair : « Le SNPU considère l’État russe comme la cause de tous les maux de l’Ukraine ». Il défend l’idée d’une prise du pouvoir par la violence révolutionnaire. En politique étrangère, le SNPU vise à la création de la « Grande Ukraine ».

“Source : www.vatra.cc
Le SNPU décrit la confrontation avec « l’influence moscovite » comme raciale, qualifiant fièrement la nation ukrainienne de « racine de la race blanche ». Ils considèrent l’Ukraine comme un « avant-poste de la civilisation européenne » et la Russie comme une « horde asiatique ». En 1995, il écrivit dans une présentation que :

« Compte tenu des perspectives de dégradation massive des personnes et des nations entières, nous sommes le dernier espoir de la race blanche, de l’Humanité en tant que telle. […] Nous devons résolument nous séparer de notre voisin du Nord-Est, non seulement parce qu’il est agressif ou pourrait s’emparer de nous, mais, tout d’abord, parce qu’il apporte dans notre vie, dans la psychologie de notre peuple, des choses qui sont différentes des valeurs européennes. »

Selon Andrii Parubii, alors l’un des leaders du SNPU, « L’Ukraine doit affronter l’agressivité des idées pernicieuses du monde asiatique, aujourd’hui incarné par la Russie ». Mais parallèlement à la russophobie, les idéologues du SNPU prêchent alors (et prêchent toujours) l’anti-occidentalisme : de leur point de vue, « l’internationaliste marxisme et le libéralisme cosmopolite sont en fait les deux faces d’une même pièce ».

Le SNPU recrutait alors chez les skinheads nazis et les hooligans du football. L’adhésion était réservée aux seuls Ukrainiens et le SNPU était n’acceptait pas les athées ou les anciens membres du Parti communiste.

Dès 1993, le SNPU crée des unités paramilitaires de garde populaire. Fin 1999, il les transforme en une aile pour la jeunesse, à vocation paramilitaire : les Patriotes d’Ukraine, dont le premier responsable a été Andriy Parubiy. Sa création a été saluée par un immense défilé aux flambeaux dans Lviv.

Manifestation SNPU

Manifestation SNPU

Manifestation SNPU

Manifestation SNPU

l’organisation des Patriotes d’Ukraine

l’organisation des Patriotes d’Ukraine

 Andrii Parubii, alors l'un des leaders du SNPU

Andrii Parubii, alors l’un des leaders du SNPU

Il a d’ailleurs rencontré en 1999 Jean-Marie Le Pen (et Samuel Maréchal, son gendre)…

… qui lui a fait une gentille dédicace à lui et à ses patriotes ukrainiens :

 

Le parti est resté politiquement insignifiant au niveau national, mais a réalisé 10 % des voix aux élections régionales de Lviv dès 1994.

En 1998, Oleh Tyahnybok est élu député au Parlement ukrainien (Rada) – première victoire du SNPU ; il est réélu en 2002 en s’affiliant au bloc Viktor Iouchtchenko « Notre Ukraine ». À cette époque le SNPU compte moins de 1 000 membres.

En 1998, Oleh Tyahnybok est élu député au Parlement ukrainien (Rada) – première victoire du SNPU

En 1998, Oleh Tyahnybok est élu député au Parlement ukrainien (Rada) – première victoire du SNPU

 Jean-Marie Le Pen participe à la 6e convention annuelle du SNPU

Jean-Marie Le Pen participe à la 6e convention annuelle du SNPU

“Source : glavcom.ua

En mai 2000, Jean-Marie Le Pen participe à la 6e convention annuelle du SNPU, où il déclare que « Avoir une statue de Lénine à Kiev, c’est comme avoir une statue d’Adolf Hitler à Tel-Aviv ».

Svoboda

Les choses changent à partir de 2004. Au Congrès du SNPU de février 2004, le parti décide d’engager sa respectabilisation, en modérant son image de parti extrémiste.

Premièrement, le charismatique Oleh Tyahnybok est élu président du SNPU – travaillant à concentrer le pouvoir entre ses mains. Deuxièmement, le parti change de nom, choisissant celui de « Union Panukrainienne “Liberté” » – Svoboda en ukrainien – s’inspirant probablement du succès du Parti de la liberté d’Autriche de Jörg Haider. Troisièmement, il abandonne son emblème du WolfsAngel, pour celui d’une main rappelant le Trident – symbole de l’Ukraine mais aussi des néo-nazis…

 le parti change de nom, choisissant celui de « Union Panukrainienne "Liberté" » - Svoboda en ukrainien

le parti change de nom, choisissant celui de « Union Panukrainienne “Liberté” » – Svoboda en ukrainien

 il abandonne son emblème du WolfsAngel, pour celui d’une main rappelant le Trident – symbole de l’Ukraine mais aussi des néo-nazis…

il abandonne son emblème du WolfsAngel, pour celui d’une main rappelant le Trident – symbole de l’Ukraine mais aussi des néo-nazis…

Oleh Tyahnybok est élu président de Svoboda ( ex SNPU )

Oleh Tyahnybok est élu président de Svoboda ( ex SNPU )

Au Congrès du SNPU de février 2004, le parti décide d’engager sa respectabilisation, en modérant son image de parti extrémiste.

Au Congrès du SNPU de février 2004, le parti décide d’engager sa respectabilisation, en modérant son image de parti extrémiste.

Quatrièmement, il dissout l’organisation des Patriotes d’Ukraine. Cinquièmement, il modère ses positions d’extrême-droite ; mais comme les dirigeants l’ont secrètement décidé, cette modération ne devait concerner que la rhétorique publique, les fondations idéologiques du parti devant rester inchangées… Il fait explicitement référence à Bandera et Stetsko, et ne renie pas ses origines, comme ici pour ses 20 ans en 2011 :

référence à Bandera et Stetsko pour les 20 ans en 2011

Les maîtres à penser : référence à Bandera et Stetsko pour les 20 ans en 2011

Superposition du Trident (emblème du WolfsAngel) sur celui de la main

Superposition de l’emblème du WolfsAngel sur celui de la main – Les 20 ans de Svoboda

Ainsi, Svoboda souscrit toujours à la tradition de l’OUN de ségrégation nationale, et exige par exemple la réintroduction de la catégorie de nationalité sur les passeports ukrainiens. Il précise :  « Nous ne sommes pas l’Amérique, un méli-mélo de toutes sortes de gens. », et utilise souvent le slogan : « Une Race, une Nation, une Patrie ». Il propose de sanctionner pénalement l’Ukrainophobie, de légaliser la détention d’armes à feu, de supprimer le Parti Communiste, d’accorder un statut héroïque à l’UPA, de supprimer l’autonomie de la Crimée, d’intégrer l’OTAN, de redevenir une puissance nucléaire…

Sur son site internet, Svoboda dénonce un de ses ennemis, le « Pseudo-Nationalisme » :

« Seule la Révolution peut maintenant empêcher l’Ukraine de tomber dans le gouffre, et en faire le premier état nationaliste moderne qui assurera le développement de la nation ukrainienne, et de montrer à d’autres pays la voie de la souveraineté et de la prospérité véritable. […] Le Pseudo-Nationalisme n’a ni politique ni programme économique national. Le sommet de sa pensée sont les valeurs « Pan-Ukrainiennes » ; derrière ce vide se cache le libéralisme classique, la déification de la Démocratie “civilisée” de l’Ouest et du Capitalisme. Le “Marché libre”, la “Démocratie”, la “lutte contre l’Autoritarisme” tous ces slogans libéraux – qui sont cosignés par Karl Popper, Simon Wiesenthal et Milton Friedman – apparaissent urgents et essentielles pour les Pseudo-Nationalistes, […] engagés à dissoudre l’Ukraine dans la civilisation cosmopolite libérale. »

“Source : svoboda.org

Plusieurs prêtres de l’Église Orthodoxe Ukrainienne sont membres de Svoboda. Il faut savoir qu’en 1991 a eu lieu un schisme de l’Église orthodoxe en Ukraine, qui a induit la constitution d’un Patriarcat de Kiev (qui regroupe plusieurs millions de fidèles, surtout dans l’Ouest), en forte tension avec la Patriarcat de Moscou.

En 2012, Svoboda attaqua une manifestation pacifique en faveur des droits des homosexuels à Kiev, se félicitant de l’attaque « du sabbat des 50 pervers » (sabbat = assemblée nocturne de sorcières au Moyen-Age). En avril 2013, Svoboda proposa l’interdiction totale de l’avortement.

En 2012, Svoboda attaqua une manifestation pacifique en faveur des droits des homosexuels à Kiev

En 2012, Svoboda attaqua une manifestation pacifique en faveur des droits des homosexuels à Kiev

En 2012, Svoboda attaqua une manifestation pacifique en faveur des droits des homosexuels à Kiev

En 2012, Svoboda attaqua une manifestation pacifique en faveur des droits des homosexuels à Kiev

Ainsi, pour le spécialiste Viacheslav Likhachev : « Presque toutes les constructions idéologiques formulées par les publications du SNPU dans les années 1990 caractérisent toujours l’idéologie actuelle de Svoboda. Bien que le Parti ait atténué sa rhétorique officielle dans les années 2000, il tire une grande fierté dans la continuité de son histoire et de la nature immuable de son idéologie ».

Oleh Tyahnybok essaya donc de lisser son image :

Oleh Tyahnybok

Oleh Tyahnybok

Oleh Tyahnybok

Oleh Tyahnybok

Oleh Tyahnybok

Oleh Tyahnybok

Oleh Tyahnybok

Oleh Tyahnybok

Mais la modération ne dure guère, car dès juillet 2004, Oleh Tyahnybok tint ces propos sur la tombe d’un commandant de l’UPA :

« L’ennemi est venu et a pris leur Ukraine [à l’UPA]. Mais ils [les combattants de l’UPA] n’avaient pas peur; De même, nous ne devons pas avoir peur. Ils ont pris leur fusil sur leur cou et sont allés dans les bois. Ils se sont tenus prêts et combattirent contre les sales Russes, les Allemands, les Juifs et les autres ordures qui voulaient reprendre notre État ukrainien! Et il faut rendre l’Ukraine aux Ukrainiens ! Et par conséquent, notre tâche pour chacun d’entre vous – les jeunes, les plus vieux, les cheveux gris – est que nous devons défendre notre Patrie ! Il faut que l’Ukraine soit en fin de compte rendue aux Ukrainiens. Vous, jeunes hommes et vous, cheveux gris, êtes la combinaison parfaite, celle que la mafia judéo-moscovite qui dirige l’Ukraine craint le plus. »

Oleh Tyahnybok sur la tombe d’un commandant de l’UPA

Oleh Tyahnybok sur la tombe d’un commandant de l’UPA

“Source : The Jamestown Foundation

“Source : svoboda.org

Iouchtchenko demanda des excuses à Tyahnybok et le menaça d’une exclusion de son intergroupe parlementaire ; ce dernier présenta alors ses excuses pour ses propos. Mais il fut néanmoins exclu – et rétracta alors ses excuses. Svoboda soutint néanmoins toujours en 2004 la candidature de Viktor Iouchtchenko. En 2005, Tyahnybok fut étrangement acquitté de ses poursuites pour incitation à la haine raciale… Il déclara encore en 2012 : « Tout ce que j’ai dit à l’époque, je pourrais le répéter aujourd’hui ; ce discours est toujours aussi pertinent ».

“Source : BBC News

Entre 2002 et 2006, Tyahnybok soumit 36 propositions de lois, pratiquement toutes rejetées. Il s’opposa à l’introduction du russe comme seconde langue officielle, proposa de reconnaitre le rôle combattant de l’OUN et de l’UPA durant la Seconde guerre mondiale, de lancer une épuration de l’administration des anciens officiels du Parti Communiste et demanda l’interdiction du Parti communiste. Sans succès.

Entre 2002 et 2006, Tyahnybok soumit 36 propositions de lois, pratiquement toutes rejetées

Entre 2002 et 2006, Tyahnybok soumit 36 propositions de lois, pratiquement toutes rejetées

Entre 2002 et 2006, Tyahnybok soumit 36 propositions de lois, pratiquement toutes rejetées

Entre 2002 et 2006, Tyahnybok soumit 36 propositions de lois, pratiquement toutes rejetées

 

Au printemps 2005, Tyahnybok approfondit ses activités antisémites en rédigeant une lettre ouverte demandant au Président Iouchtchenko, et aux président du Parlement et de la Cour Suprême de « Mettre fin aux activités criminelles de la Juiverie organisée », prétendument accusée de saper la souveraineté de l’Ukraine. Il liste les hommes d’affaires juifs, prétendant qu’ils se sont enrichi dans les années 1990 et qu’ils contrôlent les médias ; il décrit le sionisme comme le « Nazisme juif » et alerte sur le « génocide » par l’appauvrissement des Ukrainiens ; il demande des investigations sur les organisations juives dirigées par des personnes « suspectées de crimes graves ».

Au printemps 2005, Tyahnybok approfondit ses activités antisémites en rédigeant une lettre ouverte

Au printemps 2005, Tyahnybok approfondit ses activités antisémites en rédigeant une lettre ouverte demandant au Président Iouchtchenko, et aux président du Parlement et de la Cour Suprême de « Mettre fin aux activités criminelles de la Juiverie organisée »

Au printemps 2005, Tyahnybok approfondit ses activités antisémites en rédigeant une lettre ouverte

Au printemps 2005, Tyahnybok approfondit ses activités antisémites en rédigeant une lettre ouverte

“Source : BBC News

Tout ceci améliora fortement les résultats du parti. Il atteint 0,4 % des voix aux législatives de 2006, 0,8 % des voix aux législatives de 2007, et perce en 2009 – comptant alors 15 000 membres. Il recueille 35 % des voix aux régionales à Ternopil. En 2010, il atteint 5 % des voix aux régionales – en fait 20 à 30 % en Galicie.

Le 3 juillet 2008, il appelle à une “purge” : “Les youpins, les sales moscovites et leurs sbires ont pris le pouvoir, et sans une dure et impitoyable purge, nous ne pourrons rien faire à ce sujet“. (Source)

Le 23 novembre 2009, Le Front National français signe un accord de coopération avec Svoboda ; Jean-Marie Le Pen annonce la « collaboration » des partis, car ils ont « évidemment beaucoup de points communs, d’idéaux communs ». Le président de Svoboda indique : « Nous avons un but commun : bâtir l’Europe des Nations Libres ».  Svoboda fait partie, à titre d’observateur, de l’Alliance Européenne des Mouvements Nationaux, fondée par Bruno Gollnisch. Il appartient alors aussi au Front National Européen, qui regroupe Aube Dorée, le NPD, etc.

Le Pen et Tyagnibok

Le Pen et Tyagnibok

Mais Svoboda finit par être rejeté de ces organisations en raison de son extrémisme… (sic.)

 

En mai 2010, Tyahnybok est décoré de la Croix d’Or des vétérans de la Division SS Galicie (Source):

Congrès Svoboda 2009

Congrès Svoboda 2009

Aux législatives de 2012, Svoboda s’allie avec le parti Patrie de Timochenko en signant un accord de coalition.

On voit l’actuel premier ministre Yatseniouk, l’actuel président Tourtchynov, et le leader du parti néonazi Tyahnybok

Accord de coalition Iatsenyouk / Tyahnybok 19 Octobre 2012

Accord de coalition Iatsenyouk / Tyahnybok 19 Octobre 2012 (à gauche, l’actuel Président…)

Iatseniouk se rend même au Congrès 2012 de Svoboda qui réélit Tyahnybok…

Une belle amitié entre ces deux hommes :

Ils ont en commun le désir de purger l’Ukraine des communistes, et des Russes plus largement pour Svoboda. Une russophobie partagée par la chef du partie Patrie, Tymochenko, qui avait dit dans une conversation téléphonique :

“Je suis prête à m’emparer d’une mitrailleuse et tirer une balle dans la tête de ces sales Russes. “

Svoboda obtient ainsi 10 % des voix au niveau national (plus de 2 millions), dont plus de 30 % en Galicie – soit 37 députés sur 450. Il s’allie alors au Parlement avec les partis de droite Patrie et Alliance Démocratique Ukrainienne pour la Réforme (UDAR) de Vitali Klitschko.

Évolution du score électoral du parti ukrainien néo-nazi Svoboda de 2006 à 2012

Croissance de Svoboda

Croissance de Svoboda

Il est d’ailleurs frappant de voir comment son score de 2012 est corrélé avec l’Histoire des régions du pays – même 70 ans après :

score Svoboda 2012

score Svoboda 2012

score Svoboda 2012

Score Svoboda 2012

Il est frappant de voir comment son score de 2012 est corrélé avec l’Histoire des régions du pays – même 70 ans après

Construction territoriale de l’Ukraine contemporaine

Du coup, Korrespondent, un des plus grands magazines du pays, le nomme « Homme de l’année 2012 »…

 Korrespondent, un des plus grands magazines du pays, nomme Tyahnybok  « Homme de l’année 2012 »…

Korrespondent, un des plus grands magazines du pays, nomme Tyahnybok « Homme de l’année 2012 »…

Tyahnybok prend d’ailleurs son métier de parlementaire “à bras-le-corps” avec son nouveau groupe parlementaire, surtout avec les députés communistes (tout comme son ancien coreligionnaire Andrei Parubiy) :

Tyahnybok prend son métier de parlementaire à bras-le-corps avec son nouveau groupe parlementaire, surtout avec les députés communistes.

Tyahnybok au Parlement

Tyahnybok prend son métier de parlementaire à bras-le-corps avec son nouveau groupe parlementaire, surtout avec les députés communistes.

Tyahnybok au Parlement (bis)

Parubiy au parlement

Parubiy au parlement

Tyahnybok et Parubiy au parlement

Parubiy au parlement (bis)

Le 13 décembre 2012, le Parlement européen vota une résolution condamnant Svoboda :

Le Parlement Européen :

  • s’inquiète de la montée du sentiment nationaliste en Ukraine, qui s’est traduit par le soutien apporté au parti « Svoboda », lequel se trouve ainsi être l’un des deux nouveaux partis à faire son entrée à la Verkhovna Rada; rappelle que les opinions racistes, antisémites et xénophobes sont contraires aux valeurs et principes fondamentaux de l’Union européenne et, par conséquent, invite les partis démocratiques siégeant à la Verkhovna Rada à ne pas s’associer avec ce parti, ni à approuver ou former de coalition avec ce dernier ; […]
  • souligne que le fait que deux dirigeants de l’opposition, à savoir Ioulia Timochenko et Iouri Loutsenko, ainsi que d’autres personnes aient été détenus en prison pendant les élections a eu des répercussions négatives sur le processus électoral ; […]
  • appelle l’Ukraine à mettre fin à l’exercice sélectif de la justice à tous les niveaux de gouvernement et à permettre aux partis d’opposition de prendre part à la vie politique sur la base de conditions d’égalité; exhorte à cet égard les autorités à libérer et à réhabiliter les opposants politiques poursuivis, comme Ioulia Timochenko, Iouri Loutsenko et d’autres personnes encore.

“Source : Parlement européen

 

En 2012, Yaakov Bleich, le Grand Rabbin de l’Ukraine, a déclaré: « Svoboda est une énigme à bien des égards, c’est un parti nationaliste avec des éléments antisémites en lui. » Vyacheslav A. Likhachev, expert pour le Congrès Juif Eurasiatique, a déclaré que « ce parti a un noyau très antisémite au cœur de son idéologie », que « ses leaders sont connus pour tenir des discours ouvertement racistes et antisémites » et qu’il conduit à « la légitimation symbolique de néo-nazis et de l’idéologie antisémite aux yeux de la société. »  Enfin Shimon Samuels, le Directeur des relations internationales du Centre Simon Wiesenthal a indiqué que « Svoboda est composé des mêmes éléments que les auxiliaires ukrainiens des Nazis qui ont commis des massacres de masse de Juifs, de Russes et de Polonais. »

“Source : JERUSALEM POST

 

Le Centre Simon Wiesenthal l’a d’ailleurs inclus en 2012 dans son Top Ten des antisémites (avec les frères égyptiens, les mollahs iraniens, etc.) – à propos de ses déclarations visant à “purger l’Ukraine de 400 000 Juifs et autres minorités” :

“Source : Le Centre Simon Wiesenthal

En janvier 2013, Tzipi Livni, l’ancienne vice-Premier ministre d’Israël a déclaré :

« Ceux qui essaient de donner une légitimité sont aussi coupables que le Parti Svoboda. C’est encore plus triste lorsque cela vient de politiciens principalement connus pour leur modération et la compréhension du contexte international de tels sujets. La position de l’ancien ministre des Affaires étrangères, Arseniy Iatseniouk, [Ndt : nouveau Premier Ministre] et c’est un euphémisme, laisse perplexe. […] Je pense qu’un phénomène comme le Parti social nationaliste totalitaire Svoboda ne doit pas être négligé et laissé sans réponse de la communauté internationale. Vous noterez que même les partis les plus radicaux en Europe ont refusé de coopérer avec Tiahnybok. Même le parti français d’extrême-droite de Marine Le Pen. Même le parti hongrois Yobik. Dans le monde d’aujourd’hui, il y a des règles de bienséance, des normes de la mémoire historique. Tiahnybok et son parti ont violé ces règles et ces normes. […] Je préconise de prendre toutes les mesures possibles pour supprimer les partis néo-nazis et leurs activités. »

“Source : UKRINFORM

 

En mai 2013, le Congrès Juif Mondial a appelé à l’interdiction du « parti néo-nazi Svoboda ».

“Source : UKRINFORM

Il est également explicite dans son rapport sur Svoboda :

 

En juillet 2013, 25 % des députés de la Knesset (Parlement israélien, 120 députés) ayant même pris la plume pour alerter le Président du Parlement européen sur « le parti néo-nazi Svoboda » :

« Cela fait plus de 6 mois que nous recevons des rapports alarmants sur la nouvelle tendance nationaliste en Ukraine agitée par le parti néo-nazi Svoboda, qui a remporté plus de dix pour cent des voix aux dernières élections législatives. Nous sommes alertés des menaces et des attaques calomnieuses lancées par les membres de ce parti contre les Juifs, les Russes et d’autres minorités. Ce sont des individus qui puisent leur inspiration dans les Nazis et glorifient ouvertement les meurtriers de masse des divisions SS ukrainiennes.

Nous avons également été choqués par le fait que ce parti n’est pas du tout isolé, mais jouit d’une pleine coopération avec les deux principaux partis de l’opposition en Ukraine [Ndt : Patrie et UDAR]. Malheureusement, ces partis n’ont absolument pas protesté contre les actions et les déclarations de leur partenaire extrémiste, mais ils se sont même compromis par leur propre glorification publique de criminels de guerre nazis ukrainiens.

Nous ne pouvons pas rester les bras croisés face au phénomène de néo-nazisme dans n’importe quelle partie du monde. Notre devoir est de parler et de communiquer avec nos collègues du monde entier pour joindre nos efforts pour éliminer les symptômes qui nous ramènent aux périodes les plus sombres de l’Humanité. 

Nous apprécions la position ferme que le Parlement européen a exprimée sur cette question en décembre dernier. Nous tenons également à vous remercier pour le refus du Parlement européen d’avoir des relations de travail avec le parti Svoboda et pour la clarification de toutes les forces politiques opérant en Ukraine, afin qu’aucune tentative de glorification du nazisme ne soit tolérée par l’Europe. Nous espérons travailler ensemble pour un avenir meilleur et plus sûr pour l’Europe et le monde entier.»

 

“Source : The Voice of Russia

 

Mais quoi qu’il en soit, Svoboda ne perd jamais de vue son ennemi héréditaire : le Russe (BIEN PLUS que le Juif – qui ne représentent que 0,2 % de la population) :

 « Prends, frère, la massue entre tes mains  et chasse ce serpent de la maison  - Force unie des Ukrainiens – Svoboda »

« Prends, frère, la massue entre tes mains
et chasse ce serpent de la maison – Force unie des Ukrainiens – Svoboda »

« (Face à une caricature de Russe) “Arrête de pleurnicher, il est temps d’agir ! »

« (Cosaque zaporogue – ukrainien, coiffé en coupe osseledets) “Arrête de pleurnicher, il est temps d’agir !” »

Svoboda défile régulièrement pour se faire entendre, en particulier la nuit aux flambeaux

Défilé Svoboda la nuit aux flambeaux

Défilé Svoboda la nuit aux flambeaux

Défilé Svoboda la nuit aux flambeaux

Défilé Svoboda la nuit aux flambeaux

Défilé Svoboda la nuit aux flambeaux

Défilé Svoboda la nuit aux flambeaux

Défilé Svoboda la nuit aux flambeaux

Défilé Svoboda la nuit aux flambeaux

Défilé Svoboda la nuit aux flambeaux

Défilé Svoboda la nuit aux flambeaux

Défilé Svoboda la nuit aux flambeaux

Défilé Svoboda la nuit aux flambeaux

Défilé Svoboda la nuit aux flambeaux

Défilé Svoboda la nuit aux flambeaux

Tradition historique apparemment…

30 Janvier 1933

30 Janvier 1933

Mais bon comme l’a dit Laurent Fabius le 11 mars :

“Le parti Svoboda est un parti plus à droite que les autres, [mais il n’est pas] d’extrême droite” [Laurent Fabius, 11 mars 2014, France Inter]

(Fabius négociant avec Tyahnybok en 2014)

Ouaip, des boys-scouts, quoi.. Le ministre doit lire Le Monde je pense, (à moins que ce ne soit le contraire….) :

“Il y avait de la part de Svoboda [en 2004], la volonté, afin de gagner plus d’influence sur la scène politique ukrainienne, d’accomplir une sorte de mue, de la même façon que la ligue du Nord en Italie a accompli cette mue, ou d’autres organisations assimilées vraiment à la droite néo-nazie ou droite extrême, ont accompli en Europe.. […] On ne peut pas établir un signe d’égalité entre Svoboda et … et… le nazisme, c’est juste, c’est un mensonge.” [Piot Smolar {journaliste du Monde suivant ce dossier} à Olivier Berruyer, Arrêts sur Images du 9 mai 2014, 10e minute]

EDIT 2015 : L’AFP et TF1 ont fini par avouer la vérité, un an plus tard… “Le parti Svoboda est un mouvement d’extrême droite autrefois [sic.] connu pour son antisémitisme […] Oleg Tiagnybok, chef incontesté de Svoboda […] s’est illustré dans le passé par des propos antisémites, […] À la faveur du Maïdan, des membres de Svoboda ont obtenu divers postes ministériels dans le gouvernement.” (Source : TF1.fr ou ici)

À suivre dans le prochain billet

72 réponses à [U3-7] La résurgence néonazie depuis 1991 en Ukraine : du SNPU au parti Svoboda

  1. Ghosties Le 13 mai 2014 à 05h12
    Afficher/Masquer

    Vous ne comprenez décidément rien ! Il n’y a pas de néo-nazis en Ukraine! (même Elkabach le dit…en fait tous les médias le disent).

    [Ironie inside]

    On en rigolerait si seulement il n’y avait pas Odessa.


    • patrice Le 13 mai 2014 à 18h05
      Afficher/Masquer

      ben non , il n’y a pas de néonazis en Ukraine….. seulement des nazis.


    • bulwais Le 13 mai 2014 à 20h33
      Afficher/Masquer

      Tous les médias???!!!!
      Pourquoi pas radio Paris?


    • canfrarus Le 14 mai 2014 à 02h30
      Afficher/Masquer

      link to youtube.com

      À la question d’un journaliste russophone d’Israël :
      “Les députés russophones du Knesset d’Israël et du MAE d’Israël sont inquets que vous essayez d’arirver au pouvoir. Question: êtes-vous un parti antisémite ou non ? Beaucoup de Juifs sont concernés par cette question”

      OT: “Je respecte les faits d’armes patriotiques des citoyens israëliens. Je respecte égalemement que l’Israël possède son MAE qui, par ses déclarations, défend les intérêts de l’Israël. J’aimerais donc demander la partie israëlienne de respecter, à son tour, nos sentiments patriotiques et, avec compréhension, l’expession de la volonté du peuple ukrainien. D’autant plus que chaque parti présent au Knesset est un parti nationaliste. Chaque. Chaque. Que Dieu fasse que nous ayons la même chose chez nous”


  2. Lamonette Le 13 mai 2014 à 07h08
    Afficher/Masquer

    Là, Monsieur BERRUYER, vous faites fort. Je n’avais trouvé que le truc de 2009.
    Là, Madame FOUREST est condamnée à vous manger dans la main.


  3. Kiwixar Le 13 mai 2014 à 07h59
    Afficher/Masquer

    Superbe travail, court, concis, imparable.
    On remarque dans la photo où Tyahnybok est dans sa cuisine qu’il cuisine au gaz… il va bientôt devoir s’acheter des plaques électriques… 🙂


  4. Ludmilla Le 13 mai 2014 à 08h25
    Afficher/Masquer

    J’espère que Laurent Fabius va revenir sur ses propos rapidement ,ainsi que le journaliste du monde Piotr Smovar : spécialiste avéré de l’Ukraine (auto proclamé ) , qui ne savait pas si clairement dire que
    svoboda était un parti nazi !!!!
    mais ,bon , j’y crois pas trop …
    Bravo pour l’article
    merci Olivier Berruyer.


    • casper Le 13 mai 2014 à 09h00
      Afficher/Masquer

      “J’espère que Laurent Fabius va revenir sur ses propos rapidement”

      Espérons surtout qu’il va (se faire) démissionner. Soit c’est un mensonge soit c’est une erreur, dans les 2 cas c’est impardonnable.

      Mais comme vous dites, j’y crois pas trop…


    • Olivier Berruyer Le 13 mai 2014 à 10h26
      Afficher/Masquer

      Naon, c’est comme Obama et le Kosovo. Il l’a dit, il ne PEUT évidemment jamais se tromper, donc c’est la vérité. CQFD – cf 1984…


    • perceval78 Le 13 mai 2014 à 11h36
      Afficher/Masquer

      @Ludmilla , Smolar n’y croit toujours pas puisqu’il retweet ceci aujourdh’ui :

      Robert Coalson ‏@CoalsonR 5h
      “There were Afghan fascists, Georgian fascists&now Ukrainian fascists,” said historian Sokolov. “Everyone we ever fight w/ are fascists.”


      • Wilmotte Karim Le 13 mai 2014 à 19h07
        Afficher/Masquer

        Et comme nous ne combattons pas Svoboda et l’Ukraine Putschiste, ils ne sont pas fascistes.


  5. océane Le 13 mai 2014 à 08h39
    Afficher/Masquer

    Un grand MERCI! Continuez à nous instruire…heureusement qu’il existe des sites comme le vôtre!


  6. Caroline Porteu Le 13 mai 2014 à 09h11
    Afficher/Masquer

    Et que dire de l’incohérence politique française dans ce contexte , avec un premier Ministre capable de déclencher une totale hystérie médiatique pour un humoriste , et qui adoube ce nouveau gouvernement .

    La gouvernance politique c’est aussi un peu de cohérence : là le Gouvernement Français démontre qu’il n’y en a désormais plus aucune à la tête de l’Etat Français


    • perceval78 Le 13 mai 2014 à 11h07
      Afficher/Masquer

      Il y a toujours un rationnel , je pense que les politiques Français s’aperçoivent qu’ils sont complètement à coté de la plaque mais ne savent pas quoi faire . Ils sont donc comme des alcooliques qui préfèrent boire pour oublier leur médiocrité ,on retrouve un peu cet esprit dans la Pericole d ‘ offenbach :

      link to youtube.com

      Les attitudes guerrières de la France se retrouve aussi chez offenbach :

      link to youtube.com

      petit clin d’oeuil : Philharmonie de Nijni Novgorod

      Personnellement j’aime beaucoup Offenbach , mais je pense que l’ivresse ne dure qu’un temps , il faut donc se rabattre sur quelque chose de plus sérieux sinon ça va faire très mal.
      car en face c’est du sérieux , même quand on picole.

      link to youtube.com


    • Inox Le 13 mai 2014 à 12h21
      Afficher/Masquer

      Je crois que c’est très simple à comprendre. Le “Business plan Ukraine” a une priorité extrêmement plus haute que la chasse aux nazis. Donc, ils savent très bien que s’allier avec Svoboda et leurs idéaux est extrêmement discutable, mais on s’en fout. Il y a des milliers de milliards en jeu. “Business is business (même si ça pue)” est la devise occidentale par excellence.


      • ig Le 13 mai 2014 à 17h53
        Afficher/Masquer

        D’ailleurs, ce business plan a déjà commencé.
        Le fils Biden vient d’intégrer le conseil du plus grand producteur de gaz ukrainien.
        Lire l’article de Zéro Hedge, le pedigree est intéressant.

        link to zerohedge.com


  7. Kiwixar Le 13 mai 2014 à 09h20
    Afficher/Masquer

    L’Ukraine a besoin de bien plus que 17 milliards de dollars (Lagarde) :
    link to latribune.fr

    Ce serait intéressant de savoir quels pays (quelles banques) sont les plus exposés à un possible défaut de l’Ukraine.


    • Caroline Porteu Le 13 mai 2014 à 09h36
      Afficher/Masquer

      Kiwi
      ce n’est pas tant un défaut de l’Ukraine qu’il faut craindre de mon point de vue , que des transferts massifs de capitaux en direction de l’Asie , compte tenu de l’incohérence politique Européenne actuelle vis à vis de la Russie et de l’Ukraine .
      Et les banques Européennes auront beaucoup de mal à gérer ces sorties , les britanniques en premier lieu , les allemandes ensuite ;

      Sur le sujet du risque systémique lui même , vous avez ici une video de Antoine PEILLON (le frère)
      link to olivierdemeulenaere.wordpress.com

      avec dans les commentaires des courriers expédiés à Barnier ainsi qu’un article du Télégraph sur les mesures actuellement en gestation en Grande Bretagne .


      • Caroline Porteu Le 13 mai 2014 à 09h43
        Afficher/Masquer

        Ces risques étant accrus par le fait que la Russie , la Chine , les Brics sont en train d’abandonner le dollar dans leurs transactions internationales et de mettre en place des systèmes de paiements internationaux concurrents aux systèmes Occidentaux ..
        Et là pour les banques , TOUTES les banques , qu’elles soient américaines , Britanniques ou en zone euro , ce sera une catastrophe intégrale ..
        Mais çà personne n’osera vous le dire pour l’instant .


        • Kiwixar Le 13 mai 2014 à 11h43
          Afficher/Masquer

          Le problème c’est que les Zuniens considèrent la vente de pétrole/gaz en autre chose que le dollar comme un acte de guerre …


          • Caroline Porteu Le 13 mai 2014 à 12h28
            Afficher/Masquer

            @kiwixar
            Les Zuniens considèrent que toute opposition à leur “hégémonie bienveillante” est un acte de guerre .
            Cela ne se limite pas à la cotation du pétrole en dollar qui est néammoins une pièce majeure du prisme de compréhension , mais qui n’est pas la seule.

            De Gaulle le déplorait déjà lors de ses relations avec Roosevelt

            Dans le second tome de ses Mémoires de guerre, le général de Gaulle décrit longuement le contenu de leurs conversations, qui sont d’une importance majeure pour ceux qui veulent comprendre la politique mondiale de Roosevelt. Le Général écouta avec intérêt et avec inquiétude les projets d’après-guerre, il tâcha de mettre le Président en garde contre sa conception d’un univers contrôlé seulement par quatre gendarmes : les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, l’URSS et la Chine. Les autres pratiquement mis en tutelle. Roosevelt pensait que les Etats-Unis, les plus puissants des quatre, allaient jouer un rôle d’arbitre mondial prépondérant. De Gaulle, avec une prescience extraordinaire fit remarquer : « En tenant l’Europe de l’Ouest comme secondaire, Roosevelt ne va-t-il pas renier la cause qu’il entend défendre, celle de la civilisation ?

            link to charles-de-gaulle.org


        • Marie Le 13 mai 2014 à 14h36
          Afficher/Masquer

          En Russie le parlement a déjà voté la création du système de paiement propre à la Russie. Le travail est en cours.
          Visa et Mastercard qui ont suivit malheurheusement les ordres des USA et qui ont arrêté les paiement en Russie, seront les premières victime de ce système!!! Pour pouvoir exercer en Russie, cela ne sera pas intedit pour eux par les méchants russes, ils faudra qu’ils déposent des sommes de garantie si énormes dans les banque russes, que cela n’aura pas de rentabilité aucune!
          Bref, en signant les actes de pression sur la Russie, l’Occident va tomber dans un piège.
          Et quand il faudra acheter le pétrole et le gaz russe en rouble? – on en parle déjà en Russie de cette possibilité.


    • Surya Le 13 mai 2014 à 09h37
      Afficher/Masquer

      la BNP possède un des plus gros réseaux Ukrainiens; ils ont déjà annoncé les coupes sombres

      link to reuters.com


    • FDS Le 13 mai 2014 à 10h48
      Afficher/Masquer

      “L’Ukraine pèse sur le secteur bancaire

      Le secteur bancaire autrichien

      est dominé par trois grands acteurs : Bank Austria, filiale de l’Italien Unicredit, RBI (connue sous le nom de « Raiffeisen ») et Erste Bank. Or, ces trois grandes banques ont beaucoup investi en Europe centrale et orientale. Les turbulences sur les marchés émergents, la crise en Bosnie et surtout celle en Ukraine les frappent donc de plein fouet. RBI et Bank Austria sont notamment présents en Ukraine. Si, selon les analystes de RBS, Unicredit peut absorber le choc sur Bank Austria, ce n’est pas le cas de RBI qui apparaît comme le « maillon faible » du système bancaire autrichien. RBI a ainsi 4,4 % de son bilan engagé en Ukraine où, avant la crise, les créances douteuses atteignaient déjà 33 % du total ! RBI, qui est également exposé à hauteur de 12 % en Russie, pourrait donc se retrouver avec des besoins de financement plus élevés. On ignore même si la banque pourra passer les « stress tests » de la BCE. On comprend que RBI n’ait pas envie de venir au secours de HAA.”

      > link to latribune.fr


      • Arnould Le 13 mai 2014 à 12h39
        Afficher/Masquer

        Ah oui, alors la détonation qui va mettre _vraiment_ le feu à l’economie va encore venir d’Autriche, comme en 1931 avec la faillite de la Creditanstalt de Vienne, le vrai début de la vraie crise de “1929” en Europe.

        Et pourtant, les Autrichiens, y-z-ont eu de bon économistes, y a même un des plus connus qu’est né à Lemberg, pardon, Lvov, ah non, Lviv, peut-être (c’est le b…!) en Autriche, évidemment: Ludwig von Mises.


  8. raloul Le 13 mai 2014 à 09h46
    Afficher/Masquer

    Bonjour!

    Signalement d’un minibug:
    Un lien vers l’une des sources n’est pas exactement le bon. Celui qui apparaît sous cette phrase:
    “En mai 2013, le Congrès Juif Mondial a appelé à l’interdiction du « parti néo-nazi Svoboda ».”

    Le bon lien est ici:
    link to ukrinform.ua

    Détail certes, mais je trouve important d’être exact et perfectionniste jusqu’au bout, vu les critiques que pourrait rapidement essuyer ce blog en cas de sourcage approximatif.

    P.s.: d’ailleurs ce lien renvoie au Jerusalem Post, probablement à cet article:
    link to jpost.com

    Enfin pour compléter, un dernier lien vers un rapport du congrès juif mondial sur svoboda:
    link to worldjewishcongress.org


  9. Balthazar Le 13 mai 2014 à 09h59
    Afficher/Masquer

    Tiens hier il y avait un documentaire sur Fr3 de notre histoire en 1940-1944. Bref la collaboration.
    Avec la création de la Milice par le gouvernement français (que nos historiens renomment habilement le gouvernement de vichy) en janvier 43 pour anéantir le début de résistance.
    En 2014, création de la Milice en Ukraine pour pallier la défection de l’armée et mater la résistance dans le pays.
    “Heureusement” le gouvernement français actuel fournit une aide militaire via l’OTAN pour …que le massacre soit plus efficace.
    Bref, pas du tout sûr que la collaboration soit un ” accident” de parcours.
    On vote dans douze jours, bon sang, faites entendre votre révolte contre le retour des fascistes.


  10. José Le 13 mai 2014 à 10h09
    Afficher/Masquer

    On savait un peu ça : qu’il y avait l’extrême droite présente sur Maïdan et dans le gouvernement issu ; mais là on a de la visibilité sur ce pays, sur ce parti. Merci à vous pour ce travail unique dans le paysage politique français.


  11. FDS Le 13 mai 2014 à 10h21
    Afficher/Masquer

    1) Fonds gelés du clan Yanoukovitch

    “La Suisse, l’Autriche et le Liechtenstein gèlent les avoirs du clan Ianoukovitch. Une vingtaine d’anciens responsables ukrainiens sont concernés.

    À Genève, une enquête a également été ouverte pour “blanchiment d’argent aggravé” contre le président ukrainien déchu et son fils aîné Alexandre qui a monté fin 2011 Mako Trading, une société de négoce de charbon.

    “Une perquisition menée par le premier procureur Yves Bertossa et la brigade financière de la police judiciaire a eu lieu le jeudi 27 février au matin dans les locaux d’une société détenue” par Alexandre Ianoukovitch, a indiqué le ministère public de Genève. “Cette perquisition a permis d‘évaluer la constellation des sociétés détenues directement ou indirectement par Alexandre Ianoukovitch en Ukraine, en Hollande et en Suisse, a précisé Yves Bertossa. Et sur cette base-là, des investigations supplémentaires seront effectuées ces prochains jours”.

    Viktor Ianoukovitch a assuré ce vendredi qu’il n’avait jamais eu de comptes à l‘étranger. Il est cependant accusé par le nouveau Premier ministre ukrainien d’avoir vidé les coffres de l‘État. Selon le nouveau dirigeant, 70 milliards de dollars, soit 50 milliards d’euros ont été placés sur des comptes à l‘étranger ces trois dernières années.

    Avec AFP et Reuters

    Copyright © 2014 euronews

    > link to fr.euronews.com

    2 ) Plus encore du beau monde :

    > link to romandie.com

    3 ) Et suspect de blanchiment :

    > link to lefigaro.fr

    Question :est-ce que ces fonds peuvent servir de “garantie” au gouvernement, transitoire, ukrainien actuel ?


    • FDS Le 13 mai 2014 à 10h35
      Afficher/Masquer

      > link to eur-lex.europa.eu

      RÈGLEMENT (UE) N o 208/2014 DU CONSEIL

      du 5 mars 2014

      concernant des mesures restrictives à l’encontre de certaines personnes, de certaines entités et de certains organismes eu égard à la situation en Ukraine

      Voir article 4


  12. Olposoch Le 13 mai 2014 à 10h21
    Afficher/Masquer

    Back to normal ce marin sur France Inter…

    Les envoyés spéciaux sont revenus, hier une fenêtre de réalité était ouverte, avec la parole donnée aux votants, aux gens normaux, à ce qui faisaient la queue pour que leur voix soit entendue…

    Mais aujourd’hui, la radio de P. “Snowden traître” Val revient aux fondamentaux, au “coup de force des séparatistes armés” (important, ça “armés”, le Monde met un point d’honneur à associer ce qui est à la base une volonté populaire aux termes “pro-russes”, “armés”, “illégal”, pour enfoncer dans la tête de ses lecteurs que ces malheureux Ukrainiens sont les otages des commandos russes/pro-russes armés illégalement, donc devant rendre leurs armes, à “l’armée régulière” qui elle n’est ni pro-ni-anti, juste légale et qui a le droit de tirer sur la foule selon la nouvelle définition de la légalité…).

    Ce matin France Inter consacre son micro-trottoir aux Ukrainiens pro-Kiev et non-russophones, qui, et on les comprend, doivent cacher leur drapeau ukrainien, se désolent que leur position minoritaire ne soit pas celle de la majorité, se sentent menacés et pensent à partis vers l’ouest…(les journalistes n’en concluant pas ce qui apparaît comme une évidence, que l’Ukraine n’existe plus depuis le drame d’Odessa et ces référendums… ce pays ne restera uni que par la force…)

    Et le fonctionnaire-journaliste se désolant, dans le “journal” de 10h, de la réaction trop molle de l’UE…


    • Olivier Berruyer Le 13 mai 2014 à 10h46
      Afficher/Masquer

      “réaction trop molle de l’UE…”

      C’est très fréquent, ils doivent avoir envie qu’on leur fasse la guerre.

      Mais dans ce cas là, je propose que les journalistes de France Inter soient en première ligne, hein…


      • Wilmotte Karim Le 13 mai 2014 à 19h13
        Afficher/Masquer

        Je crois me souvenir que lors d’un coup d’état aux Comores, un fonctionnaire de l’UE par trop zélé avait rédigé un communiqué de presse signalant aux forces du Putsch que cela allait mal se passer pour eux.

        C’était les vacances, il n’a pas été relu attentivement. Aussi, son communiqué sortait un peu de ce qui était attendu du discours diplomatique de l’UE.

        Résultat, les putschistes avaient pris peur et le problème s’est réglé.


  13. perceval78 Le 13 mai 2014 à 10h49
    Afficher/Masquer

    Une guerre oppose depuis 2005 les Ukrainiens avec tête de file (Yushchenko) qui assimilent
    Stefan Bandera et ses partisans à des Nationalistes et les Ukrainiens avec tête de file (yanukovitch)
    qui assimilent Stefan Bandera et ses partisans à des pros Nazis .

    Cette guerre est profonde et ne concerne pas que les ukrainiens mais aussi leurs soutiens
    département d’état Américain , mouvements Pro Maidan d’un coté , Israel Russie de l’autre .

    L’ONU passe en décembre 2009 une résolution interdisant la glorification du Nazisme
    et les Etats Unis votent non , pourquoi ? Tel fut la question posée
    à Philip_J._Crowley porte parole du département d’état à un point presse
    le 05 03 2010 . Le porte parole éluda en répondant qu’il ne connaissait pas le dossier .

    La même question est posée ici dans un article interessant datant du 25 jan 2010
    link to rockcreekfreepress.tumblr.com

    resolution 64/147 18 dec 2009 : link to un.org
    Détail du vote : art 42. link to unbisnet.un.org:8080
    Voting Summary: Oui: 127, Non: 1, Abstentions: 54, Ne votent pas: 10, Total voting membership: 192
    Allons plus en détail : les USA votent NON ,les alliés des USA (pauvre FRANCE) s’abstiennent , Israel émet une objection mais vote OUI

    Détail des votes : link to unbisnet.un.org:8080
    PV de la résolution A/64/PV.65 cf page 8 : link to un.org

    Un petit historique :

    12.10.2007 Viktor Yushchenko conferre à Roman Shukhevych (à titre posthume) le titre de Hero de Ukraine
    xx 11 2007 polémique autour de la visite de Yushchenko en israel link to en.wikipedia.org
    22.01.2010 Viktor Yushchenko conferre à Stefan bandera (à titre posthume) le titre de Hero de Ukraine link to youtube.com
    28 01 2010 condamnation du centre wiesenthal link to wiesenthal.com
    05 03 2010 conference de presse march 5 2010 link to state.gov
    13 04 2010 polémique stefan bandera yanukovitch link to kyivpost.com
    12 08 2010 yanukovitch enlève le grade de hero de l’ukraine à Bandera link to top.rbc.ru
    xx xx 2012 defilé pro bandera link to youtube.com
    03 01 2014 defile pro bandera 105eme anniversaire link to youtube.com
    15 04 2014 pro maidans francais link to laregledujeu.org

    qui sont Bandera et Roman_Choukhevytch

    link to fr.wikipedia.org page francaise
    link to en.wikipedia.org page anglaise
    link to fr.wikipedia.org page francaise
    link to en.wikipedia.org page anglaise


    • Caroline Porteu Le 13 mai 2014 à 12h17
      Afficher/Masquer

      @perceval
      Pour comprendre ce refus américain , il faut se plonger dans l’idéologie elle même des néo conservateurs straussiens qui inspirent toute la politique américaine, en particulier leur politique étrangère depuis plus d’un demi siècle , pour les républicains comme pour les démocrates.
      Mais là warning , on touche à des sujets tabous qui n’ont pas le droit d’être développés .

      Et cette censure est d’autant plus dommage et pernicieuse qu’on ne pourra jamais détricoter les manipulations mensongères si on ne se livre pas à une analyse approfondie des idéologies sous-jacentes qui les ont autorisées .

      Exactement ce qu’un Chomsky essaie de nous faire comprendre à travers ses différents articles en cherchant à nous faire réfléchir au delà des apparences .

      Cherchez qui fut le gourou de l’idéologie régnante américaine actuelle à savoir Léo Strauss , qui fut son professeur qui estimait qu’il n’avait jamais eu d’élève aussi doué , à savoir Carl Schmidt et là , vous commencerez à entrapercevoir une partie de ce qui est “en dehors de la boîte” .

      Les diabolisations systématiques , la censure , contribuent à bloquer cette réflexion ouverte et cette recherche à l’inverse de ce que préconise un Chomsky .

      C’est ce que l’on appelle communément la “politique de la peur” .

      Dans son livre Propaganda (1928), Edward Bernays explique que la mentalité collective n’est pas guidée par la pensée mais « par l’impulsion, l’habitude ou l’émotion ».

      Leo Strauss, philosophe politique, développe l’idée que le peuple est divisé en « nombreux communs » (« vulgar-many ») et « peu de sages » (« wise-few »). Les sages ont pour tâche de maintenir l’ordre, et pour atteindre leur but peuvent user de « nobles mensonges » (« noble lies »). Si les « nombreux communs » sont laissés à l’individualisme, au libéralisme et au relativisme, il ne peut en résulter que le chaos. Un mythe inventé par les dirigeants servira à contrôler le peuple. En inventant ou en entretenant une « guerre perpétuelle », le peuple pourra être mené pour son propre bien. Les néo-conservateurs américains se réclament de la philosophie de Leo Strauss.

      Robert Kagan , bien que se défendant d’être Straussien , époux de Nuland a fondé le Project for the New American Century, dont l’acte fondateur repose sur l’« hégémonie globale bienveillante » concept extrêmement proche de l’idéologie ci-dessus si chère à un Wolfowitz ou à un Cheney

      link to fr.wikipedia.org

      Il est extrêmement difficile d’analyser ce qui se passe actuellement aux USA , si on occulte ce prisme de compréhension idéologique . Il manque une pièce essentielle pour la structure du puzzle .


      • André Le 13 mai 2014 à 17h33
        Afficher/Masquer

        Bjr, en même temps est-ce que Strauss serait heureux de voir ces épigones utiliser ses théories de cette manière?
        “La persécution et l’art d’écrire” est un grand livre…


      • Spipou Le 13 mai 2014 à 23h36
        Afficher/Masquer

        Là, je me permettrais d’être un peu en désaccord : la liberté d’expression aux Etats-Unis, même pour l’expression des pires choses, est jalousement protégée par le premier amendement de la constitution, que tous les pays du monde pourraient leur envier.

        Même Chomsky a défendu – et ça lui a été abondamment reproché par plein de gens qui n’avait rien compris aux raisons pour lesquelles il avait fait ça – les négationistes de l’Holocauste, il a même préfacé un livre négationiste, je ne sais plus si c’était celui de Faurisson. En cela, Chomsky est fidèle à une très vieille et très ancrée tradition américaine.

        Je pense qu’en l’espèce, c’est la raison de ce vote des Etats-Unis à l’ONU, car a contrario, vous ne pourrez pas mettre le pied sur leur sol si, dans le questionnaire qui vous est remis dans l’avion, vous “avez participé à des actions de génocide pour le compte du gouvernement nazi”. Je ne me souviens plus des termes exacts, mais c’est dit à peu près comme ça. Je me souviens avoir été tenté de répondre “Oui”, pour voir (vu mon âge, en plus, j’aurais voulu voir la tête du douanier)…


  14. André Le 13 mai 2014 à 11h04
    Afficher/Masquer

    Il faut souligner aussi le rôle de la diaspora canadienne et américaine très important:link to encyclopediaofukraine.com


  15. Carole G Le 13 mai 2014 à 11h22
    Afficher/Masquer

    Cerains , se sentant menacés, prennent des mesures:
    link to jpost.com
    et:
    link to jpost.com


  16. perceval78 Le 13 mai 2014 à 11h27
    Afficher/Masquer

    Tiens notre ami Piotr Smolar du monde continue sa propagande , il relaye le tweet suivant :

    Robert Coalson ‏@CoalsonR 4h
    “There were Afghan fascists, Georgian fascists&now Ukrainian fascists,” said historian Sokolov. “Everyone we ever fight w/ are fascists.”

    Il nous retweet egalement cette info sur la georgie :

    Molly Corso ‏@corsotbilisi 3h
    Georgia seeks to secure NATO membership plan in September link to on.wsj.com


  17. perceval78 Le 13 mai 2014 à 11h47
    Afficher/Masquer

    Un bon article ce matin sur dedefensa sur la situation a kiev.

    Une confrontation Porochenko – Timochenko
    Des milices privées .
    L’usage de drogues

    link to dedefensa.org


  18. V_Parlier Le 13 mai 2014 à 11h59
    Afficher/Masquer

    Un bon résumé du chemin parcouru par Tagnibok et ses “collègues”.
    A propos de l’accord Svoboda / FN: C’était un accord entre plusieurs partis nationalistes européens plus ou moins fréquentables, l’AEMN, mais pas une exclusivité FN / svoboda. Par la suite, même l’AEMN dans son ensemble semble s’être assez vite distancée de svoboda (avant 2011). L’exclusion assez précoce de ce parti est sujette à polémique: Certains (dont svoboda) ont prétendu que la coopération demeurait mais était plus “discrète” alors que d’autres affirment qu’au contraire svoboda en avait été exclu rapidement.


  19. canfrarus Le 13 mai 2014 à 12h26
    Afficher/Masquer

    “Face à une caricature de Russe”

    Juste une petite précision: ce n’est pas une caricature d’un Russe, mais au contraire, une image d’un cosaque zaporogue, donc ukrainien qui tient en main un sabre et qui appelle à agir.

    La tête rasée sauf un morceau de cheveux au milieu qui s’appelle ‘osseledets’ est un symbole national ukrainien important : link to fr.wikipedia.org

    D’ailleurs, vous remarquerez cette coupe de cheveu particulière sur certaines photos de jeunes nationalistes ukrainiens.


    • step Le 13 mai 2014 à 13h33
      Afficher/Masquer

      Merci pour ces précisions, si c’est le cas, même si cela change peu au final la nature du message (façon sursaut nationaliste), c’est pour ce genre de précisions que je raffole des commentaires ici.

      Cela pose 2 questions :

      1) est-ce une image qui s’est “retournée” (ie qui identifiait l’ukrainien avant de représenter l’étranger/russe) ?
      2)Est-ce toujours ainsi qu’ils se voient eux-même – dans ce cas le site c’est trompé- je ne doute pas qu’olivier fera correction. Si c’est le cas, c’est assez amusant et paradoxal, car la représentation est assez empruntée (à nos yeux pour le moins) d’un orientalisme (arme, forme de la ceinture) qui est une des caractéristiques dénoncées par ce même parti.


      • canfrarus Le 13 mai 2014 à 19h49
        Afficher/Masquer

        Le dessinateur a peut-être juste pris une photo de Bruce Lee comme exemple et a ajouté les symboles traditionnels nationaux ukrainiens : coupe de cheveux, pantalon etc. Il manque juste la chemise traditionnelle, mais Bruce Lee ne portait pas de chemise 🙂

        link to en.wikipedia.org


    • PL Le 13 mai 2014 à 15h02
      Afficher/Masquer

      J’allais faire la même remarque au sujet du cosaque. Il faut savoir aussi que les nationalistes ukrainiens (svoboda mais pas que) revendiquent toutes les terres “anciennement cosaques” comme ukrainiennes, jusqu’à Rostov, Belgorod et le Kouban (en russie).

      Concernant la lettre des députés israéliens au parlement européen, je crois qu’elle avait reçu 30 signatures dans un premier temps, mais que n’ayant pas reçu de réponse ils avaient envoyé une deuxième lettre avec 60 députés, soit la moitié du parlement israélien.


      • Olivier Berruyer Le 13 mai 2014 à 15h08
        Afficher/Masquer

        Vous avez une source ?


        • step Le 13 mai 2014 à 17h31
          Afficher/Masquer

          il faut être cohérent et sûr : cosaque ou carricature de russe , il y a encore les 2 dans le billet.


          • Micmac Le 13 mai 2014 à 21h27
            Afficher/Masquer

            Je crois que l’interprétation de Mr Berruyer est la bonne…

            Les nationalistes ukrainiens (euphémisme) n’aiment pas du tout les cosaques, qui ont été en général (pas toujours…) fidèles aux Tsars. Celui qui est représenté en est une caricature, pas très sympathique…

            La “barbarie russe” représentée sous les traits d’un cosaque patibulaire et menaçant, c’est bien le sujet de l’affiche.


            • Wilmotte Karim Le 13 mai 2014 à 22h23
              Afficher/Masquer

              Il y avait des néo-nazis déguisés de tel manière à être la copie conforme de ce personnage (vidéo ou photo diffusée précédemment par OB).


        • PL Le 14 mai 2014 à 02h53
          Afficher/Masquer

          j’avais lu cette lettre, peut-être sur le site du parlement européen, mais je n’arrive pas à la retrouver.
          vous pouvez peut-être essayer cette télé israélienne :

          link to i24news.tv a


  20. Paul Le 13 mai 2014 à 13h07
    Afficher/Masquer

    Vous rappelez à juste titre la relation entre Svoboda et Jean-Marie Le Pen, mais quand Marine Le Pen a pris ses fonctions de Présidente alors elle a mis fin à toute forme de relation avec Svoboda, et a aussi exigé de Mrs Le Pen et Gollnisch qu’ils quittent leur mouvement d’alliance européenne dans lequel était présent Svoboda.

    Voila pourquoi Tzipi Livni parle du refus de Marine Le Pen de collaborer avec ce parti néo-nazi qu’est Svoboda.


  21. Kalimero Le 13 mai 2014 à 13h29
    Afficher/Masquer

    On ne peut que vous complimenter pour tous vos dossiers bien étoffés. Votre blog est relativement nouveau sur la toile, du moins sous le pseudo d’Olivier, néanmoins l’on peut constater des dossiers savamment ficelés qui ont dû prendre énormément de temps, pour la collation des informations et documents, et des contacts voire des sources fiables qui aient fourni la matière principale de tous ces dossiers. Et je ne soulève pas la question exclusivement pour le cas de l’Ukraine qui fait objet d’une actualité brûlante plus qu’interpellante mais également pour les précédents. On ne peut qu’apprécier une telle rigueur, passion, dilettantisme, mais je doute que vous soyez solitaire pour ce faire. Une question m’a traversé l’esprit en découvrant des archives, pourquoi les lâcher en pâture maintenant, en temps de crise chaude? Il serait fort surprenant que vos dossiers puissent être ficelés sur un week-end de temps. N’aurait-il pas été plus approprié de les sortir il y a plusieurs mois voire fin 2013 afin d’avertir si l’avertissement est votre but ultime, car dans le cas présent, il s’agit plus de condamnations en vue d’émulsionner l’indignation dans les masses occidentales. L’illumination de cette démarche vous est-elle parvenue inopinément en début d’année? Si vous êtes effectivement un loup solitaire et besogneux, on ne peut sincèrement que vous soutenir et méritez notre admiration.


    • step Le 13 mai 2014 à 13h42
      Afficher/Masquer

      “Blog d’Olivier Berruyer (mais pas que !)” donc pas le loup solitaire à l’horizon:)

      Il est fréquent que les informations viennent nourrir les posts à venir via les commentaires et d’autres voies. Il y a plusieurs personnes qui donnent un peu de leur temps, j’ai très modestement contribué, et je suis susceptible d’être sollicité à nouveau. Il m’est aussi arrivé à quelques reprises qu’un lien que j’ai donné en commentaire soit repris dans le cadre d’un billet d’olivier approfondissant cette source sur l’information. Mais pas forcé d’être un loup solitaire pour être besogneux.

      Pas sûr en plus qu’Olivier ressente le besoin de dormir, car (ASI) regarder la télé russe et les médias européens c’est quand même suivre une actualité sur une dizaine de fuseaux horaires !

      Il me semble par exemple que le billet de Mme Fourrest est un signalement dans un commentaire.
      Le plus précis pour en parler serait certainement olivier !


    • Cornet Le 13 mai 2014 à 17h37
      Afficher/Masquer

      Pour ma part, bien que je ne le connaisse pas ,je pense qu’Olivier est un zèbre .Un haut potentiel .il me semble en tout cas reconnaître les particularités .


  22. Kalimero Le 13 mai 2014 à 13h50
    Afficher/Masquer

    MEA CULPA MEA MAXIMA CULPA.
    J’ai réagi à chaud sans avoir pris le temps de consulter davantage votre blog. C’est chose faite et vous me voyez ravi de la qualité de celui-ci. Je réclame votre indulgence pour les soupçons et erreurs lancés aveuglément. Soyez assuré de ma fidélité!


    • step Le 13 mai 2014 à 17h29
      Afficher/Masquer

      il n’est d’imbécile que celui qui ne doute pas.


  23. jonathan fayard Le 13 mai 2014 à 14h45
    Afficher/Masquer

    Ce n’est pas un article c’est une thèse,
    Imparable.

    Comme on dit dans le monde du jeu vidéo: GG
    Pour les autres: CQFD


    • Olivier Berruyer Le 13 mai 2014 à 15h18
      Afficher/Masquer

      Attendez : la 2e et la 3e couche arrivent…


      • JMS... Le 13 mai 2014 à 17h21
        Afficher/Masquer

        Bonjour,

        Je suis impatient de vous lire sur : Secteur Droit et notamment son actuel Leader…

        Bien à Vous.


  24. JMS... Le 13 mai 2014 à 16h42
    Afficher/Masquer

    Nom de Code : GLADIO


    • JMS... Le 13 mai 2014 à 23h24
      Afficher/Masquer

      Détail emblématique qui a son importance :

      La Rune Svoboda de 1991 est inversée par rapport à la Rune du Loup SS de 1944.Cette inversion voulue de ce signe de ralliement caractérise pour ceux qui sont initiés une certaine Extrême-Droite qualifiée d’Atlantiste…
      La “Vérité est ailleurs” Olivier ET je pense que vous le savez…

      JMS


  25. Adam.H Le 13 mai 2014 à 19h58
    Afficher/Masquer

    Bravo et merci.. J’attends les commentaires de Piotr Smolar sur le forum…
    …Ou de Laure Daussy… “Mais où sont vos sources!!”


  26. Alpi Le 13 mai 2014 à 20h58
    Afficher/Masquer

    Merci pour cet article et aussi pour d’autres explications parmi les commentaires. Ce très surprenant double-langage, accompagné d’alliances aussi surprenantes, qu’elles paraissent parfaitement contre-natures, a fait l’objet d’autres articles et investigations de la part de Mr Olivier Pechter, qui évoquent aussi ce même Si Étrange Phénomène : link to olivierpechter.wordpress.com


  27. Jacques Le 13 mai 2014 à 22h23
    Afficher/Masquer

    démonstration imparable: le mouvement néo-nazi est ancien et enraciné en Ukraine de l’ouest; il y a déjà plusieurs années qu’il a été dénoncé; les prétendus modérés comme Yatsenyuk installés au pouvoir à Kiev fin février sont en relation avec les néo-nazis depuis longtemps; la famille LePen s’affiche avec eux; l’UE les soutient à Kiev et les européistes prétendent combattre l’extrême-droite à Paris.


  28. olivier69 Le 13 mai 2014 à 22h53
    Afficher/Masquer

    Travail énorme et remarquable :
    “Sam Lowry”, vous êtes forcément dans le collimateur du “TAON”. C’est pourquoi, une résolution du conseil de l’OUN pourrait vous sanctionner pour “excroissance informative”.
    Alors qu’à l’extérieur, je pense que Mr Fabius est au courant de tout ce que vous nous présentez, puisqu’il dispose d’un service de renseignements pour cela. Et ce n’est certainement pas un idiot (Plus, c’est gros, plus cela passe !). Il est “qui” au juste (pour qui, il travaille..) ? Enfin, comme chacun sait, il y a un passé chargé….
    Quelle sera sa responsabilité sur le traitement du traité transatlantique ? Vous remarquez que les infos ne filtrent pas (les affaires sont “étrangères”)…
    Cdlt


  29. olivier69 Le 14 mai 2014 à 02h17
    Afficher/Masquer

    Bonsoir,
    ““Le parti Svoboda est un parti plus à droite que les autres, [mais il n’est pas] d’extrême droite””, Double fonction, il légitime en diabolisant. C’est une manipulation sémantique avec une technique bien rodée de transfert.
    Question : Mr Fabius, un libertarien de gauche, alors ? Même l’impossible, il est capable de l’inventer ! Un nouveau courant de pensée est née, le socialistarien (belle phonétique, non?)…
    link to fr.liberpedia.org


  30. CV Le 14 mai 2014 à 09h22
    Afficher/Masquer

    Bonjour

    Je confirme les propos de V_Parlier et ceux de Paul. Le FN ne fait plus partie de l’Alliance Européenne des Mouvements Nationaux (AEMN) depuis novembre 2013 (source: link to fr.wikipedia.org).

    Par ailleurs, je vous rappelle que le FN est l’un des rares partis en France à avoir dénoncé le putch et les violences de Kiev en février dernier. Que le conseiller de Marine Le Pen pour les questions internationales est le géopolitologue Aymeric Chaprade qui tient le site Realpolitik.tv et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il est un anti Maidan et dénonce le caractère néo-nazis de ceux qui ont pris le pouvoir.

    Tout cela a contribué à ce que le FN prenne position contre Svoboda depuis les évènements de février 2014, contrairement à tous les partis français qui se partagent le pouvoir! Cela lui a valu une lettre de protestation du vice-président de Svoboda. (source: link to contre-info.com)

    Vous voilà rassurés j’espère!


  31. fendu du chichoule Le 14 mai 2014 à 14h33
    Afficher/Masquer

    Pourquoi montrez vous Lepen en compagnie de ce monsieur !
    Faut-il en conclure que JM Lepen est un néo nazis ?
    Quel est le rapport avec les événements d’aujourd’hui ?
    Je trouve douteux cet amalgame qui n’apporte aucun éclairage sur la guerre civile Ukrainienne, mais jette le discrédit sur le FN.
    Cette intrusion volontaire dans la politique française vis à vis du seul partie qui souhaite sortir de l’euro, et ce à l’approche des élections, me semble une belle manipulation surtout pour quelqu’un qui peut avoir une tribune sur BFM TV.


  32. olivier69 Le 15 mai 2014 à 01h25
    Afficher/Masquer

    Les mondialistes tentent d’étouffer la préférence nationale ou de l’attiser en fonction de leurs intérêts. Mais de quelle manière….
    Les dangers ? C’est la nation européenne ou le fédéralisme atlantique ! Les pays et les peuples seront forcément perdants contrairement aux firmes.
    Il faut surtout préciser sa nature lorsque l’on invoque le concept de préférence. Je crois donc que ce concept est purement pervers puisqu’au delà des nations, il y a les multinationales.
    Le racisme n’est pas né dans la nation, mais avant tout, dans le rejet de l’autre (ex : discrimination au travail). C’est le politique qui le canalise ou l’amplifie selon…
    Enfin, le fascisme est né d’un système politique au même titre qu’une dictature ou qu’un empire.


  33. nerciat Le 22 janvier 2015 à 13h04
    Afficher/Masquer

    Votre citation de Laurent Fabius est tronquée. “Le parti Svoboda est un parti plus à droite que les autres, [mais il n’est pas] d’extrême droite” Elle est tronquée par la mise en crochet de termes qui vous permettent de faire coller cela à vos propos.
    Ce genre de procédés est tout à fait disqualifiant lorsque l’on prétend établir une vérité.
    J’ai découvert votre site quelque peu par hasard. Je ne suis pas près d’y revenir.


Charte de modérations des commentaires