Je ressors ce billet du coup… L’AFP finit par dire clairement la vérité sur l’Ukraine, mais plus d’un après…

Il me semble que je n’ai pas dit grand chose de plus que ce qu’il y a de décrit ici et qui m’a valu tant de quolibets…

========================================================

Je vous avoue que j’attendais ce moment depuis un an et demi.

Vu la personnalité de Svoboda, j’attendais le moment où nos médias finiraient par cracher la vérité, en reprenant en gros ce que nous disons sur ce blog depuis le début.

Eh bien c’est fait – et de quelle manière avec LCI TF1  ici (qui fait un copier coller d’une dépêche AFP). Bon, il faut encore décrypter, mais c’est un bon début…

Ce qui démontre que nos médias sont capables de dire la vérité – mais uniquement quand elle arrange le gouvernement – bref, c’est Chomsky de base. CQFD

“Dans une société bien huilée, on ne dit pas ce que l’on sait, on dit ce qui est utile au pouvoir”  [Noam Chomsky]

Source : Alexandre Decroix, pour LCI/TF1, le 31 août 2015.

Mis en cause dans les violences de lundi devant le Parlement à Kiev, le parti Svoboda est un mouvement d’extrême droite autrefois connu pour son antisémitisme avant de s’illustrer dans les protestations du Maïdan et les combats contre les séparatistes prorusses.

Parmi les centaines de manifestants réunis devant le Parlement, les membres de Svoboda étaient de loin les plus nombreux. Tous étaient là pour protester contre le projet controversé de révision constitutionnelle visant à octroyer davantage d’autonomie à l’Est rebelle prorusse, une trahison à leur yeux parce que synonyme d’abandon de la souveraineté de Kiev sur une partie des régions orientales industrielles.

Après les affrontements qui ont fait un mort et une centaine de blessés, le ministre de l’Intérieur Arsen Avakov a immédiatement mis en cause Svoboda. Selon lui, l’homme qui a jeté une grenade de combat en direction des forces de l’ordre et des journalistes a ainsi avoué après son arrestation être un militant de ce parti nationaliste et un volontaire du bataillon Sitch, qui participe aux combats contre les rebelles prorusses dans l’Est.

Créé l’an dernier après le début du conflit armé avec les séparatistes, ce bataillon est composé de volontaires de Svoboda. Il a ensuite été intégré aux forces du ministère de l’Intérieur. Oleg Tiagnybok, chef incontesté de Svoboda, diplômé en chirurgie et en droit et qui s’est illustré dans le passé par des propos antisémites, a pour sa part rejeté ces accusations et fustigé une “provocation organisée par le pouvoir”.

Selon des photos diffusées sur les réseaux sociaux, plusieurs manifestants ont toutefois passé à tabac un membre des forces de l’ordre devant M. Tiagnybok, qui a observé la scène sans intervenir. Des journalistes de l’AFP présents sur place n’ont par ailleurs vu aucun protestataire blessé, même si une trentaine d’entre eux ont été interpellés par la police.

Un mouvement clé du Maïdan

Créé en 1991 sous le nom de “Parti social-national”, avant de devenir Svoboda (Liberté en ukrainien et en russe) en 2004, ce parti revendique 20.000 membres et s’est engagé dans la bataille contre les séparatistes prorusses dans l’est de l’Ukraine ces seize derniers mois. Dix-neuf de ses membres ont été tués dans les combats, selon son site internet officiel.

Le mouvement, bête noire de Moscou qui qualifie ses militants de “fascistes”, avait déjà pris début 2014 une part active dans les protestations pro-européennes du Maïdan, qui avaient débouché sur le renversement du régime prorusse après une sanglante répression.

Bien entendu, on ne parlera pas des enquêtes occidentales (pas françaises, évidemment, pas de danger) montant qu’une partie des morts a été causée par des manipulateurs, et que la “sanglante répression” a aussi fait officiellement 1 130 polciiers blessés, dont 200 par balle dont 17 morts. 

Svoboda y avait perdu 16 de ses militants, nombre record parmi tous les mouvements politiques impliqués dans la contestation. Un des dirigeants du Parti, qui était vice-président du Parlement à l’époque, avait été filmé par des journalistes en train d’aider à porter des brancards sur lesquels étaient allongés des protestataires blessés au plus fort de la tuerie.

Populaire essentiellement dans l’ouest nationaliste, cette formation n’a réussi à entrer au Parlement ukrainien qu’une seule fois en obtenant 10% des voix aux législatives de 2012 quand beaucoup ont vu dans ce parti un moteur de la résistance au régime prorusse. Des députés de Svoboda n’hésitaient pas alors souvent à en venir aux mains avec leurs collègues prorusses dans l’hémicycle même.

À la faveur du Maïdan, des membres de Svoboda ont obtenu divers postes ministériels dans le gouvernement de transition qui a suivi la fuite du président Viktor Ianoukovitch

LOh, pas grand chose, juste le Vice Premier-Ministre, la Défense, l’Éducation, l’Agriculture, la Jeunesse, l’Écologie… Ah donc, on a une belle révolution démocratique qui met donc des ministres d’extrême-droite au gouvernement, d’un parti avec un leader antisémite et anti-Russes, et pas un seul représentant des russophones de l’Est. Merci, je n’avais pas bien entendu en 2014. Bon, il est vrai que ce genre d’attitude peut évidemment avoir des conséquences graves dans certaines région du pays, mais bon…

, puis l’ont progressivement quitté avant et après leur défaite aux élections législatives d’octobre 2014.

Battus quand même par d’autres nationalistes, hein… Mais pour savoir ça, il faudra attendre 2018…

Le parti nationaliste avait également un temps obtenu la direction du Parquet ukrainien, chargé notamment d’enquêter sur les morts survenues pendant la contestation pro-européenne.

Enquête qui a été menée de main de maitre, comme on se rappelle, toutes les pièces ayant disparu…

Malgré une montée de patriotisme en Ukraine depuis la chute du régime prorusse et le déclenchement du conflit avec les séparatistes, Svoboda n’a obtenu que 4,7% aux législatives de 2014 et ne compte actuellement que deux parlementaires élus à titre individuel. Ce parti a cherché à se rendre respectable après des années marquées par de nombreuses déclarations antisémites.

En 2004, le chef de Svoboda avait été exclu d’un groupe parlementaire plus modéré après avoir évoqué dans un discours public la lutte de l’Armée insurrectionnelle d’Ukraine (UPA) “contre les russkofs, les Allemands, les youpins et autres canailles”.

Le passé et le passif de l’UPA pendant la Deuxième Guerre mondiale est une question controversée en Ukraine, les uns la considérant comme un mouvement armé antisoviétique au sens où elle se battait pour l’indépendance de l’Ukraine, les autres leur rétorquant qu’elle a collaboré avec les nazis.

Et aussi qu’elle a un peu massacré 80 000 civils Polonais, mais on c’est un petit “point de détail” de la seconde guerre mondiale, non ? Mais il est vrai que l’humanité des Russes et d’autres sous-hommes est assez controversée en Ukraine…

Svoboda a en outre maintes fois protesté contre l’organisation de gay prides en Ukraine.

On les voit en effet protester ici contre les homosexuels :

Une vieille habitude, comme quand ils furent “réprimés” par la police Ukrainienne (enfin, je crois) :

Et à l’automne 2011, le parti avait organisé un défilé contre l’arrivée massive de juifs hassidiques (ultra-orthodoxes), qui effectuent chaque année en Ukraine un pèlerinage sur la tombe d’un célèbre rabbin.

Son programme prévoit toujours l’interdiction des avortements, sauf pour raison médicale ou grossesse due à un viol, ainsi que la nationalisation des entreprises “stratégiques”.

Il prévoit d’autres trucs pas mal, le mieux étant quand même les armes nucléaires, mais bon…

* * *
Mais comme l’a dit Laurent Fabius le 11 mars :

“Le parti Svoboda est un parti plus à droite que les autres, [mais il n’est pas] d’extrême droite” [Laurent Fabius, 11 mars 2014, France Inter]

Fabius (à droite), face à l’antisémite d’extrême-droite donc (à gauche) :

46 réponses à [AFP] “Svoboda, un parti d’extrême-droite rodé aux affrontements”

Commentaires recommandés

Lysbethe Lévy Le 08 septembre 2015 à 00h52

Oui désormais le “roi est nu” et le retournement des médias prends un peu plus de temps que prévu mais petit à petit la vérité, la réalité de faits se fait jour ..Oui contrairement à ce que disaient nos “chers médias” les activistes de Pora (soutenus par des exclus, délinquants payés par Soros) Ceux qui ont monté le Maidan n’étaient pas d’honnêtes citoyens se battant contre un “tyran” et ses collègues “russophones” corrompus, qu’il fallait bien chasser.

Ils sont bien les petits enfants “spirituels et politiques” de leurs ancêtres de la diaspora ukrainienne, Bandera, Chouchkevitch, Stretkov, Dobrianski, Lebed, soigneusement élevée en Amérique du nord, Angleterre ou Australie. Cette fameuse diaspora éduquée et entretenue pour servir de maitres au nouveau peuple ukrainien après la chute de l’URSS et la reconstruction selon les normes euro-américaine, en vue d’entrer dans l’UE et l’OTAN.

Avoir remis au gout du jour des fêtes, des anniversaires d’assassins (les noms sus-nommés) pour avoir pendant la guerre assassinés de centaines de milliers de juifs, polonais, russes, avec la collaboration des Nazis !
.
Le crime des médias est d’avoir fait du “révisionnisme” par rapport à la réalité de ces “héros criminels” réhabilités, prétendant qu’ils étaient minoritaires et pas si fasciste qu’on le disait ou a peine a droite. Les rues rebaptisées à leurs noms, des statues et des fêtes en leur honneurs en plus des “marches aux flambeaux” en guise de “nouvelle croyance”. Les livres d’histoire aussi ont été revus et corrigés avec la nouvelle idéologie mortifère; et mortelle puisque l’est du pays rebelle aux “néonazis” banderistes, ne veulent pas vivre sous un régime dictatorial, pour leur rebellion le pouvoir “Kievain” les bombarde, sacrifient leurs vies, les chassent de leur pays.

Un comble quand on voit la moindre “quenelle” en France faire crier les ministres et autres médiacrates à “l’antisémitisme”, alors que tous les jours les “héros génocidaires” sont eux redorer de démocratie ayant libérer le pays des “communistes” désormais interdits.

Comment en est on arrivé là en 2015 ?La première victime de la guerre même médiatique est bien la “Vérité”, on peux rajouter la “vérité historique” tant on la ré écrit pour refonder le mythe fondateur d’une nouvelle Ere. .

  1. Jay SWD Le 08 septembre 2015 à 00h35
    Afficher/Masquer

    Et Dieu sait ce qu’il fallu subir de commentaires débilisants type “conspirationniste-Rouge-Brun-a-la-solde-du-Tyran-Poutine-qui-est-le-mal-incarné” avant qu’enfin les MSM crachent le morceau…..
    Merci OB.
    Merci également à tout ceux qui ont contribué ici à la manifestation de la vérité.


    • Alex Le 08 septembre 2015 à 01h49
      Afficher/Masquer

      Exactement, mais ne vous avisez pas de faire remarquer à ces commentateurs que vous aviez prévenu, ils vous rétorqueront que, compte tenu des circonstances de l’époque, ils avaient raison d’avoir tort, et que vous aviez tort d’avoir raison.


      • Vladimir K Le 08 septembre 2015 à 14h06
        Afficher/Masquer

        Ce qui est fantastique avec ces commentateurs, c’est leur ton qui nous laissent croire qu’ils l’ont toujours dit que Svoboda / P.S. étaient des néo-nazis.


    • dupontg Le 08 septembre 2015 à 07h57
      Afficher/Masquer

      on va bientot nous annoncer qu’en ukraine il n’y a que des mechants nasis qui se battent contre d’autres mechants poutiniens…
      un peu comme en Syrie ou Assad “le boucher” et en face des terroristes de l’EI….
      les gentils sont quelque part au milieu de cette mélée


      • AlainCo (@alain_co) Le 08 septembre 2015 à 12h04
        Afficher/Masquer

        enfin pour le moment les poutiniens semble juste tenter d’éviter de se faire massacrer ou dérussifier…

        ce ne sont pas de doux agneaux, mais je vois pas en quoi ils agressent les gens de l’oeust, sauf quand ils guident les tir d’artillerie.


      • V_Parlier Le 08 septembre 2015 à 15h28
        Afficher/Masquer

        Mais ils sont déjà passés dans ce mode là: Le gouvernement de Kiev démocrate depuis le début, et les néonazis qui n’en auraient jamais fait partie, avec aujourd’hui leur soudaine apparition à cause de la déstabilisation par le méchant Poutine. Du pur jus BHL-compatible. C’est pourquoi, contre la mémoire poisson rouge du public un traitement s’impose: http://www.youtube.com/watch?v=UXy7e-vD1ak .


        • V_Parlier Le 08 septembre 2015 à 16h29
          Afficher/Masquer

          (Il s’agit de la longue histoire d’amitié entre Yatseniouk, Tiagnibok et Mac Cain, et de tout le contexte autour…)


    • Krystyna Hawrot Le 08 septembre 2015 à 11h17
      Afficher/Masquer

      Quand j’entends “histoire controversée” concernant les massacres commis par les bandéristes en Ukraine et en Pologne, j’ai la nausée…
      Ce n’est PAS controversé! Il y a eu des kilomètres et des kilomètres de bouquins écrits!!! des exhumations faites en Ukraine même par une commission polono-ukrainienne, de 1991 à 2012 même! Il y a des comptes rendus détaillés de ces exhumations!
      http://wiadomosci.wp.pl/kat,1342,title,Przeprowadzal-ekshumacje-na-Wolyniu-Kobiety-i-dzieci-byli-zywymi-tarczami,wid,15811475,wiadomosc.html?ticaid=1158c3
      http://www.nawolyniu.pl/artykuly/wlodzimierz.htm

      Un des dernières livres a éré réédité en 2013!
      Ewa et Wladyslaw Siemaszko ont écrit mille pages détaillés sur les massacres, ils ont épluchés les archives polonaises, ukrainiennes, russes et soviétiques, ont mené des enquêtes de terrains dans presque TOUS les villages éradiqués, ils ont mené des heures et des heures d’entretiens avec des survivants… ont publié des centaines de photos des massacres!

      C’est vrai que ce qu’écrivent des sous hommes polonais et russes (même quand ces sous hommes sont des droite car oui, ces historiens sont de droite polonaise anti communiste, pro PIS), n’a pas beaucoup de valeur tant que ce n’est pas validé par Fabius…

      Ici le livre des Siemaszko
      http://www.sklep.gildia.pl/literatura/61080-wladyslaw-siemaszko-ewa-siemaszko-ludobojstwo-dokonane-przez-nacjonalistow-ukrainskich-na-ludnosci-polskiej-wolynia-tom-1-2

      Ici un site entier consacré aux livres existants sur le massacre de Wolhynie et Petite Pologne
      http://www.zbrodniawolynska.pl/czytelnia

      Il y a deux portails entiers en Polonais consacrés à ces territoires et donc aussi aux crimes commis là bas par les nazis, les bandéristes et le NKWD.
      http://www.kresy.pl/publicystyka,reportaze?zobacz/ludobojstwo-czy-zbrodnia-o-znamionach-ludobojstwa
      La communauté des Polonais issus de l’Ukraine (quand même 2 millions de personnes ont quitté ces territoires en 1945, fuyant les massacres mais aussi encouragés par l’URSS qui voulait que ces Polonais s’installent sur les territoires de l’Ouest pris sur les Allemands, la Silésie et la Pomérarie, ce qui fut fait) est même divisée en deux depuis le Maidan: le portail http://www.kresy.pl/
      est contre la politique de soutien à Kiev, et le portail http://kresy24.pl/ est pour car toujours guidés par son anti-communisme.

      Pourquoi jamais personne ne traduit ce qui se dit dans les pays de l’Est?


  2. Lysbethe Lévy Le 08 septembre 2015 à 00h52
    Afficher/Masquer

    Oui désormais le “roi est nu” et le retournement des médias prends un peu plus de temps que prévu mais petit à petit la vérité, la réalité de faits se fait jour ..Oui contrairement à ce que disaient nos “chers médias” les activistes de Pora (soutenus par des exclus, délinquants payés par Soros) Ceux qui ont monté le Maidan n’étaient pas d’honnêtes citoyens se battant contre un “tyran” et ses collègues “russophones” corrompus, qu’il fallait bien chasser.

    Ils sont bien les petits enfants “spirituels et politiques” de leurs ancêtres de la diaspora ukrainienne, Bandera, Chouchkevitch, Stretkov, Dobrianski, Lebed, soigneusement élevée en Amérique du nord, Angleterre ou Australie. Cette fameuse diaspora éduquée et entretenue pour servir de maitres au nouveau peuple ukrainien après la chute de l’URSS et la reconstruction selon les normes euro-américaine, en vue d’entrer dans l’UE et l’OTAN.

    Avoir remis au gout du jour des fêtes, des anniversaires d’assassins (les noms sus-nommés) pour avoir pendant la guerre assassinés de centaines de milliers de juifs, polonais, russes, avec la collaboration des Nazis !
    .
    Le crime des médias est d’avoir fait du “révisionnisme” par rapport à la réalité de ces “héros criminels” réhabilités, prétendant qu’ils étaient minoritaires et pas si fasciste qu’on le disait ou a peine a droite. Les rues rebaptisées à leurs noms, des statues et des fêtes en leur honneurs en plus des “marches aux flambeaux” en guise de “nouvelle croyance”. Les livres d’histoire aussi ont été revus et corrigés avec la nouvelle idéologie mortifère; et mortelle puisque l’est du pays rebelle aux “néonazis” banderistes, ne veulent pas vivre sous un régime dictatorial, pour leur rebellion le pouvoir “Kievain” les bombarde, sacrifient leurs vies, les chassent de leur pays.

    Un comble quand on voit la moindre “quenelle” en France faire crier les ministres et autres médiacrates à “l’antisémitisme”, alors que tous les jours les “héros génocidaires” sont eux redorer de démocratie ayant libérer le pays des “communistes” désormais interdits.

    Comment en est on arrivé là en 2015 ?La première victime de la guerre même médiatique est bien la “Vérité”, on peux rajouter la “vérité historique” tant on la ré écrit pour refonder le mythe fondateur d’une nouvelle Ere. .


    • Bordol Le 08 septembre 2015 à 17h38
      Afficher/Masquer

      (Le crime des médias est d’avoir fait du “révisionnisme” par rapport à la réalité de ces “héros criminels” réhabilités, prétendant qu’ils étaient minoritaires et pas si fasciste qu’on le disait ou a peine a droite.)

      Pas n’importe quels médias.

      Je crois que le plus beau dans cette affaire c’est qu’on aura pu voir Caroline Fourrest (la menteuse pathologique selon Laurent Ruquier) défendre, elle, des nazis !!! Elle qui traite de nazis quiconque a le malheurs de participer à la “manif’ pour tous” défend des gens qui ont fait brûler vifs des gens désarmés à Odessa, des gens qui ont envoyé dans les camps de la mort des déportés au “triangle rose” …


  3. DUGUESCLIN Le 08 septembre 2015 à 05h59
    Afficher/Masquer

    C’est le début d’un aveu. Mais qui ne remet pas en cause, pour le moment, la politique des européistes.
    La mauvaise foi continue, et il faudra du temps pour un aveu complet et sans réserve.
    En effet les termes “pro-russes” et “pro-européens” continuent à être employés comme ceux de deux camps opposés.
    Le fait que l’UE se présente comme européenne est un abus de langage, c’est une véritable tromperie, puisque l’Union Européiste exclue de l’Europe le plus grand de ses pays, à savoir la Russie.
    La division de l’Europe en deux camps est une attitude gravement anti-européenne.
    Les pro-russes ne sont pas moins européens que les pro-européistes. mais ils n’ont pas la même vision de l’Europe.
    Le concept de “Union Européenne”, dont se sont emparés les européistes, a complètement faillie à sa mission, à savoir la paix en Europe. On devrait dire la “Désunion Européenne” dirigée par des soumis à un pouvoir mondialiste occulte qui siège à Bruxelles.
    L’Europe des nations souveraines et indépendantes, donc multipolaire, s’oppose à l’Europe unipolaire qui supprime aux nations le droit de décider.
    La Russie est et restera le plus grand pays d’Europe par sa taille et son nombre d’habitants, elle ne peut être exclue. C’est pourquoi le terme pro-russe est un piège, car il est utilisé en opposition à une partie très importante de l’Europe. Ceux qui sont réellement pro-européens sont autant (pro-français, pro-allemands, pro-hispaniques, pro-hellénistes et pro tous les autres) que pro-russe. Etre pro-européen c’est aussi être pro-russe.
    Pour le moment la reconnaissance du rôle d’un parti ouvertement nazi en Ukraine est un début. Mais on attend la suite.
    Nous sommes encore loin d’une remise en cause de l’européisme schizophrénique qui se veut européen contre une partie de lui-même.

    Le dernier aveu sera celui de dire que l’européisme pro-atlantiste a manipulé et utilisé des nazis pour faire un coup d’état dans un pays d’Europe, et semé la guerre faisant de nombreuses victimes qui aspiraient à vivre en paix sur la terre de leurs pères, leur patrie.


  4. Gegesse Le 08 septembre 2015 à 07h15
    Afficher/Masquer

    Ça alors… Il y a 2 semaines c’était Bernard Guetta qui faisait cet “aveu”. Mais que se passe t-il pour qu’enfin on nous dise cette vérité sur Svoboda?


    • Inox Le 08 septembre 2015 à 13h31
      Afficher/Masquer

      Je suppose que votre commentaire est du second degré, mais soit: C’est extrêmement simple, Svoboda en “manifestant avec un peu trop d’entrain” contre ce gouvernement pro-Européen, ou pro-Occidental, ne sert plus les intérêts de l’Occident. Donc Svoboda devient un ennemi.

      Quand Svoboda “luttait” pour l’Occident, ils étaient gentils, ouais bon… Un petit peu à droite, mais rien du tout… C’est pas méchant quoi… Des nazis antisémites? Non mais ça va pas bande de théoriciens du complot propagandistes pro-poutine!

      Quand Svoboda “Lutte” contre les intérêts de lOccident, ils sont méchants. Officiellement un parti d’extrême droite antisémite violent, limite nazi, c’est une honte. Ah oui, et c’est de la faute à Poutine.

      Bref, si ce n’était pas aussi grave, on en mourrait de rire tellement c’est ridicule.

      Pour ma part c’est définitif, je n’ai plus aucune confiance ni dans nos politiques, ni dans notre presse. Ça fait un baille. C’est très gênant, car malheureusement on les entend à longueur de journée, alors qu’on a plus envie de les écouter. C’est devenu une nuisance pour moi.

      Heureusement que des blogs comme celui-ci existent, ça donne de l’espoir. Il est vraiement temps que le changement soit maintenant, car ça devient insupportable.


  5. Banc99 Le 08 septembre 2015 à 07h57
    Afficher/Masquer

    Cet article n’est en réalité pas de LCI, mais simplement un copié/collé d’une dépêche AFP.


  6. valles Le 08 septembre 2015 à 08h18
    Afficher/Masquer

    Quelle ironie, nous défendons maintenant une vérité qui va servir à ceux la même qui l’avait dissimulé.
    La vérité n’est plus qu’une valeur capitalistique comme une autre que l’on doit acheter si cela rapporte mais que l’on peut aussi vendre si le marché l’exige.


  7. Bordron Georges Le 08 septembre 2015 à 08h22
    Afficher/Masquer

    Oui! Tout cela est bel et bon. Quelques fois la vérité transparaît. Mais cela de changera rien.
    Les mandarins ont tous les réseaux, tous les pouvoirs et continueront leurs actions dévastatrices, voir l’article suivant de Chris Hedges.
    Qui peut renverser la table? Comment les populations pourront-elles se réapproprier les instruments de la puissance? Elles sont si facilement vilipendées, soudoyées, écrasées!


  8. Joséphine Le 08 septembre 2015 à 08h31
    Afficher/Masquer

    C’est un travail titanesque que vous avez entrepris Olivier. Non seulement dire et écrire la réalité, mais constituer une mémoire, une trace. Car comme vous le rappelez, certes, certains concèdent maintenant que Sloboda est un parti d’extreme-droite, mais pour minimiser ensuite son poids. Oubliée leur participation à des postes cruciaux dans le gouvernement dit “de transition” issu de ce qu’on doit appeler un coup d’Etat. Bon sang, si par exemple les manif anti mariage gay avaient débouché sur un Maidan français, avec renversement du gouvernement par le FN + action française et d’autres…. Comment aurait on nommé ça? Bref non seulement il faut passer son temps à nommer correctement la réalité mais en plus laisser des traces car l’histoire ne s’écrit plus, un événement chassant l’autre, une actualité saturant et recouvrant une autre…


  9. raloul Le 08 septembre 2015 à 08h49
    Afficher/Masquer

    Bonjour!

    “Parti social-national”, elle est bonne celle-là. La novlangue dans toute sa splendeur. C’est vrai que “national-socialiste” est un peu moins bien connoté… ah le choix des mots, tout un art au service des petits arrangements avec les faits.

    Petite hésitation dans le même registre au sein de l’interview vers 45′: “le gouvernement ayant repris à son compte une partie de ce discours nationaliste – euh – national-patriote, blablabla”

    “National patriote”, concept intéressant… C’est quoi au juste? Quelqu’un connaît une définition académique ou non de “national-patriote”?


  10. Lt Anderson Le 08 septembre 2015 à 09h26
    Afficher/Masquer

    Il y a tout de même encore beaucoup de contre-vérités dans le texte d’Alexandre Decroix.

    Allez, encore 1-2 ans de plus et ils diront la vérité, à moins que…


  11. Jeanne L Le 08 septembre 2015 à 10h28
    Afficher/Masquer

    Et à propos des conséquences de cette politique fasciste sur les populations, de l’exode incroyable dans le silence total dans notre pays, dans la propagande à coup de marteau anti-Poutine comme la soirée qui s’annonce sur Arte ce soir, lisez toutes affaires cessantes, le dernier billet de Karine Béchet Golovko, cette juriste vivant en Russie:
    ” Les réfugiés ukrainiens: ces migrants que l’on ne veut pas voir “.
    http://russiepolitics.blogspot.fr/2015/09/les-refugies-ukrainiens-ces-migrants.html


  12. marie Le 08 septembre 2015 à 10h40
    Afficher/Masquer

    http://www.rtbf.be/radio/podcast/player?id=2038676
    Junker reçoit Porochenko le 27aout.
    Le débat bla bla “la Russie” on connait…….
    Mais à 16’30 est expliqué que L’E U a été beaucoup plus tolérante pour la reconnaissance du Kosovo, de Chypre Nord et du Karaback
    à 19.30 un auditeur intervient, il revient de Kiev ou il a passé 5jours

    http://podaudio.rtbf.be/pod/lp-mip_le_forum3a_jean-claude_juncker_rec3a7oit_c_22396361.mp3


  13. Olposoch Le 08 septembre 2015 à 11h04
    Afficher/Masquer

    Ce soir sur ARTE:

    Grande soirée de journalisme indépendant, déontologique, objectif et moderne, un vrai feu d’artifice de liberté de pensée occidentale dénuée de toute subjectivité en vue…

    http://info.arte.tv/fr/la-propagande-de-poutine


    • Olposoch Le 08 septembre 2015 à 11h18
      Afficher/Masquer

      les mots choisis de la page d’acceuil:
      Un record toutes catégories, la page seule de présentation utilise 12 fois le mot de “propagande” (à partir de combien de répétitions de “propagande” peut-on parler de propagande?)

      Sinon:

      -machine-activisme-endoctrinement-intoxication-prosélytisme-dissidents-menaces-représailles-machinerie bien huilée-usine à trolls-fièvre anti-américaine-aubaine-désinformation-patriotisme exacerbé-critiques virulentes-ennemis-règne sans partage-le kremlin vise l’etranger-arme de propagande-plan du kremlin-planifié-opposant tué par balles devant les murs du kremlin-chasse aux sorcières….

      Juste dans la seule page de présentation résumée…

      Tous ces concepts de matraquage propagandiste n’ayant aucune relation avec le brillant journalisme indépendant financé par les régimes politiques français et allemands, et les oligarchies locales, rien à voir, donc…


    • David Le 08 septembre 2015 à 17h46
      Afficher/Masquer

      “90% des russe regardent la télévision russe nationnal” Et dire que la redevance alimente de tel idiotie …
      Je donne des scoops tiens: en été il fait chaud, en automne il pleut et, vous me croirez ou pas, attention c’est du lourd, en hiver IL FAIT FROID!


    • V_Parlier Le 09 septembre 2015 à 09h45
      Afficher/Masquer

      Ah, quel moment de journalisme, en effet, que ce “documentaire” d’hier soir !
      Ca avait tout de même l’avantage de faire connaître au profane les billets d’humeur (engagés et qui ne se font pas passer pour neutres comme chez nous) de l’excellent Kisselov. Les passages étaient suffisamment longs pour inciter les gens à se renseigner par eux-mêmes sur certains points de “désaccord” avec “notre” point de vue. Ils ont tenté d’en extraire les plus “terrifiants” propos, comme avec Poutine, mais comparés aux équivalents US question terreur çà ne casse pas trop pattes à un canard. Ici en France on n’utilise pas ce format d’émission (pourtant utilisé dans d’autres pays occidentaux), on préfère les faux débats neutres consensuels avec invités choisis, façon “C dans l’air” (à quelques exceptions près).
      Et c’est là que le “documentaire” devient agaçant et drôle à la fois. Desproges disait: “L’ennemi est bête parce-qu’il croît que l’ennemi c’est nous, alors que c’est lui”. On pourrait dire la même chose en remplaçant “l’ennemi” par “le méchant”, “le non démocrate”, etc… Bref, tout l’argumentaire de fond poussant à mépriser la presse officielle russe était basé là-dessus. Avec la palme revenant à cette affirmation: La propagande est si forte qu’ils ont réussi à persuader plus de 80% des russes que la “révolution de maïdan” a été organisée par les USA. Ouaoh, c’est à croire que Nulland et Mac Cain travaillent eux aussi pour la propagande russe !
      C’est d’ailleurs bien clair: Chez nous quand on crache sur la Russie c’est de l’amour, et chez eux quand ils crachent sur l’UE et les USA c’est de la haine.
      On passera sur ces confidences craintives de cet éternel et obstiné microcosme qui se définit à lui seul comme la vraie opposition et prétend qu’il est mal vu rien que parce-qu’il ne soutient pas Poutine. Ils vivent dans la peur, etc, blabla… Mais on se garde bien de faire une sélection de leurs articles et propos les plus choquants ou stupides, çà c’est réservé à Kisselov.

      Bref, à part les longs passages de TV russes traduits qui feront peut-être plus de publicité pour la Russie que ce qu’attendent les journalistes d’Arte, le reste ne m’a aucunement surpris.


  14. Astatruc Le 08 septembre 2015 à 12h13
    Afficher/Masquer

    Olposoch

    Propagande de guerre où on accuse l’autre de faire ce qu’on fait……
    Sont vraiment à la masse.
    Dans le DSM V, au lieu d’inscrire comme maladie mentale la création ou l’esprit critique, on ferait mieux d’inscrire”égoïsme pathologique, avidité.
    En effet, ces deux pathologies sont extrèmement destructrices pour ceux qui les subissent.Ah, j’oubliais, le manque d’empathie totale est l’un des symptômes des tueurs en série.
    Sur le DSM V:
    ” Bien que les auteurs de ce manuel affirment ne pas avoir d’arrière-pensées, qualifier la libre-pensée et la non-conformité de maladie mentale est une bombe à retardement d’abus en tout genre. Cela peut facilement devenir une arme dans l’arsenal d’un État répressif”

    http://www.initiativecitoyenne.be/article-la-non-conformite-et-la-libre-pensee-considerees-comme-maladies-mentales-125434989.html

    http://www.lesgrandsdebats.fr/Debats/Le-manuel-de-psychiatrie-DSM-5-est-il-un-livre-dangereux/La-dangerosite-du-DSM-5-558


  15. Max Le 08 septembre 2015 à 12h21
    Afficher/Masquer

    A l’instar de la Grande-Bretagne qui a crée le Commonwealth, de la France qui a crée l’Afrique francophone, la Russie a crée la CEI avec nombre de ses anciens territoires.
    A noter que la Russie l’a fait pacifiquement avec trois particularités :
    L’Ukraine
    La Géorgie
    La Tchétchénie
    En ce qui concerne la Tchétchénie.
    C’est la persistance des dirigeants du Califat/maffia Tchétchène de lancer des raids meurtriers sur la Russie qui conduira la Russie âpres une 2eme guerre meurtrière à récupérer ce territoire dont pourtant elle avait accepté de fait l’indépendance.
    A noter, que la politique de terreur des islamistes dans cette république envers les autres minorités conduisit à une épuration ethnique dont les effets se font toujours ressentir aujourd’hui.
    En ce qui concerne la Géorgie
    Les populations de ce territoire ont été pendant des siècles protégées des razzias de l’empire Ottoman qui venait mettre en esclavage la population, par la Russie.
    Sans la Russie aujourd’hui ce territoire aurait une population turcophone.
    Quand ce territoire est devenu indépendant les dirigeants appliquèrent un ultranationalisme extrémiste et fasciste qui donna aux minorités un sentiment de détresse. Pour cette raison, les ethnies abkhazes et ossètes entrèrent en sécession et voulurent retourner avec la Russie.
    Les difficultés de l’armée russe pour vaincre les islamistes tchétchènes persuadèrent les dirigeants géorgiens, mal conseillé par l’OTAN, de faire un coup militaire pour mettre au pas les abkhazes et les ossètes quitte a tuer des soldats russes sous mandat de l’ONU……………… la suite nous la connaissons.
    En ce qui concerne l’Ukraine.
    L’Ukraine s’est toujours pensée comme l’âme de la Russie, sans l’Ukraine disait-elle la Russie n’existe pas.
    Depuis 1991 avec des hauts et des bas, la Russie avait toujours payé……………… tant qu’elle se considérait comme membre de la famille.
    Le problème pour l’Ukraine est qu’elle était devenue un boulet financier pour la Russie et la Russie ne pouvait plus continuer payer le racket financier de Kiev.
    Le coup d’Etat du Maidan a été pain béni pour Moscou qui récupéra la Crimée.
    En ce qui concerne la Crimée, les Tatars, peuple turc s’installent par la force en Crimée en 1475 et y pratiquèrent l’esclavage, il faudra la guerre Russo-turc de 1768-1774 pour que ce territoire devienne russe, comme en Géorgie, la Russie sauva la mise pour les Ukrainiens.
    Les tatars y étant a ce moment marginalisé.
    L’Ukraine n’a donc jamais possédé la Crimée sauf par la forfaiture en effet en 1992 la Crimée demanda à être rattachée a la Russie ce que Kiev refusa, la Russie de 1992 étant trop faible pour s’y opposé.

    Pourquoi je parle de tout cela ?
    Simplement que la situation d’aujourd’hui plonge ses racines dans l’histoire.
    Kiev a des bataillons musulmans dont de nombreux tchétchènes.
    Des dirigeants de Kiev viennent de Géorgie.
    Les fascistes ukrainiens sont la copie conforme de ceux de la seconde guerre mondiale.
    La plupart des dirigeants de l’ex-URSS sont originaires de l’Ukraine et de la Géorgie.


    • Anouchka Le 08 septembre 2015 à 14h35
      Afficher/Masquer

      Vous allez tout de même un peu vite en besogne: n’oubliez pas que le xviiie siècle, qui a vu l’expantion de la Russie vers le sud au détriment de l’empire ottoman, a été egalement le siecle d’un durcissement sans précédent du servage (qui n’existait pas je le rappelle au moyen-age a l’époque de la Rus’ et qui n’ a été introduit que petit à petit en Moscovie à partir du xv siecle)
      Quand à la Géorgie, c’est plutôt contre la Perse qu’elle devait se défendre et même si c’est vrai qu’à la fin du xviii siecle elle a appelé a l’aide sa grande voisine orthodoxe, elle n’a pas attendu la Russie pour defendre son identité et sa culture qui etait chrétienne avant meme la conversion du monde romain


    • Lt Anderson Le 08 septembre 2015 à 15h18
      Afficher/Masquer

      “A noter, que la politique de terreur des islamistes dans cette république envers les autres minorités conduisit à une épuration ethnique dont les effets se font toujours ressentir aujourd’hui.”

      J’ai beaucoup entendu parlé de ces évènements graves mais sans aucuns faits comme des textes d’actualité de l’époque probants ou des études actuelles d’historiens reconnus.
      Quand j’évoque cette information, on me rie au nez : “propagande russe”.


      • David Le 08 septembre 2015 à 17h42
        Afficher/Masquer

        En règle général il terrorise tous le monde, y compris leur propre composante ethnique et/ou religieuse.


  16. René Fabri Le 08 septembre 2015 à 12h24
    Afficher/Masquer

    N’oublions pas que Svoboda a participé à la tragédie de la maison des syndicat à Odessa, et bloque l’enquête actuellement. Les coupables sont connus mais sont laissés en liberté. Plus précisément, la répression à Odessa (ville qui a voté à 73% pour Ianoukovitch en 2010) est menée par une coalition de trois partis : Svoboda, Batkivshchyna de l’ancienne Premier ministre Ioulia Timochenko, et le Secteur Droit. Voir par exemple les drapeaux de Svoboda devant la mairie lors d’une manifestation contre la création d’un mémorial des victimes de l’incendie (Actu’ Ukraine du 17 juin 2015 http://www.les-crises.fr/actuukraine-17062015/, et les photos du site pro-Kiev http://mayak.org.ua/news/despite-the-massive-protest-in-odessa-decided-to-create-a-public-memorial-to-those-killed-on-may-2-photos/ ).


    • V_Parlier Le 08 septembre 2015 à 15h40
      Afficher/Masquer

      C’est la raison pour laquelle, dans le cas où l’attentat à la grenade serait un false flag d’Avakov pour se débarrasser de ses gêneurs, je ne plaindrait pas ces derniers. Si c’est le cas, bien fait pour eux.


  17. Vassili Arkhipov Le 08 septembre 2015 à 13h51
    Afficher/Masquer

    J’aime beaucoup l’utilisation du mot “régime prorusse”. Passons sur le “prorusse”, le mot régime à lui seul est extrêmement manipulatoire. Je ne suis pas expert du droit constitutionnel, et j’aimerais qu’on me corrige si je me trompe, mais il est stupide de parler de changement de régime lorsque la constitution n’a pas changé. Les nervis du Maidan nous ont bien assez répété qu’il n’y avait pas de coup d’Etat puisqu’il n’y a pas eu de rupture de l’ordre constitutionnel non? Alors pourquoi le régime aurait il changé?
    Il est le même, ils ont juste enlevé un mec pour le remplacer par un autre. Ca ne s’appelle ni un changement de régime, ni une “révolution”.
    Quant à l’article, j’avais espéré un vrai revirement, mais en fait ça n’est qu’un changement de stratégie: on concède du terrain, en minimisant quand même grandement la sévérité du constat, et on se sert de svoboda pour déverser tous les vices du régime, qui se retrouve blanc comme neige. Ah, que c’est bon d’avoir un méchant sur qui se reposer…


    • Alfred Le 08 septembre 2015 à 15h06
      Afficher/Masquer

      Ce que vous dites me paraît juste.
      Pour ce qui me concerne j’essaie de faire aïkido avec ce mot et j’utilise systématiquement “régime de Bruxelles” a propos de l’ue. Comme tout le monde a bien intègré que “régime” c’est mal (même sans comprendre le mot) ça me vaut un peu d’hostilité. Mais en pillonant ça va bien finir par rentrer (l’idée que l’UE c’était bien est bien rentrée dans les têtes par matraquage).


  18. openmind Le 08 septembre 2015 à 16h23
    Afficher/Masquer

    Malheureusement, d’autres médias mainstream ne sont pas encore sur cette ligne de repentance…

    http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=1148231


  19. Andrae Le 08 septembre 2015 à 21h23
    Afficher/Masquer

    Poroshenko se trouve entre des multiples feux.

    Les maitres USA veulent encore des attaques contre Donesk et Lugansk, pour provoquer la Russie, créer des disturbances, du chaos, de la mort, de la destruction. Poutine, Hollande, et Merkel, veulent (cad. affirment publiquement) une application de l’accord de Minsk (de la part de Merkel probablement pcq’il est percu que l’armée Ukrainienne ayant perdu 3 fois ne peut pas gagner, et Poutine a son propre agenda – Hollande n’est qu’un pauvre figurant) mais il y a les nationalistes neo-nazis, qui ont étés actionnés pour effectuer le putsch de février, et maintenant sont mécontents et refusent de retourner à l’ombre…En plus, la guerre et la haine des Russes sont des paravents pour tenir en place le Gvmt. actuel. Sans cela, et le support des USA, ils seraient tombés depuis lomgtemps. Au délà de la géo-politique, les oligarches Ukrainiens qui ont ‘vaincu’ Yanukovitch n’ont qu’un seul mantra en tête: prendre, voler, le max de fric et ensuite décamper. Aux USA, en Israel, en France, etc.

    Les USA, l’EU, savaient très bien que l’Ukraine était totalement corrompue (j’ai lu que les places sur le nouveaux bureau Gvmtal. ‘anti-corruption’ se monneyaient entre 100 mille et 500 mille dollars..) mais ils ont cru qu’ils pouvait manipuler le truc, justement à cause de cette corruption. Mais il n’avaient pas comptés avec la resistance féroce dans le Donbass, et ce qui s’est passé en Crimée était une très mauvaise surprise. Maintenant ils en ont marre, et sont prêts à jeter l’éponge, donc ils se ‘reveillent’….Les médias ne font que suivre.


  20. Leopard Blanc Le 10 septembre 2015 à 12h51
    Afficher/Masquer

    On aurait tort de se réjouir, sinon en remarquant combien George Orwell avait raison dans 1984 (et dans ses autres bouquins) : si Svoboda décidait de redevenir un ami du pouvoir actuel, nos médias changeraient de nouveau de direction en prétendant que ce parti n’est pas si à droite que ça ; j’allais dire “tout compte fait” mais non, les médias disent qq chose et le contraire le lendemain, sans jamais effectuer le moindre mea culpa et pour cause, ils ne sont pas en faute : c’est très exactement leur mission que de servir de courroie de transmission au pouvoir. Quiconque s’imagine encore que la mission des médias est d’informer est soit très jeune, soit d’une naïveté confondante.


  21. Bobleymar Le 10 septembre 2015 à 16h26
    Afficher/Masquer

    Cher M. Berruyer,
    Votre blog ne se fait pas prier pour dénoncer certaines activités, parfois brutales et ignobles, qui ont lieu en Ukraine et dont nos médias relatent relativement peu. Je m’étonne tout de même que vous ne fassiez pas le même travail vis-à-vis de la Russie. Pourquoi par exemple ne pas parler de l’assassinat de Boris Nemtsov et de son rapport : « Poutine. La guerre » ainsi que de la manifestation qui a suivit sa mort et qui a regroupé près de 70 000 personnes. Pourquoi ne pas évoquer non plus les cas d’Oleh Sentsov et d’Alexandr Koltchenko. Vous pourriez aussi parler du fait que la majorité des médias russes appartiennent à l’Etat ou des groupes proches de celui-ci, de la propagande honteuse qui s’abat sur tout opposants à Poutine comme par exemple avec le documentaire « 13 amis de la junte » et le cas du chanteur populaire russe Andreï Makarevitch accusé comme tant d’autres, car il ne soutien pas le président russe et parce qu’il a chanté en Ukraine, d’être un « traitre à la patrie » ou encore de faire partie de la « 5e colonne ». Sans parler de la campagne menée par les médias russes à l’encontre des homosexuels, chose aussi insupportable que les actions ignobles de Svoboda que vous dénoncez ici avec raison.
    Car certes il ne faut pas caricaturer la Russie, chose trop souvent faite par nos médias, mais il ne faut pas non plus l’enjoliver ou oublier complètement son fonctionnement.
    Enfin vous sembler ne pas trouver que la répression de Maïdan fut sanglante, il y a eu pourtant plus de 120 morts, dont certes 17 policier, mais je pense que, tout de même, plus d’une centaine de morts lors d’affrontements entre manifestants et policiers, dans un état démocratique, cela fait énormément. Imaginons un peu qu’il y ait eu le même nombre de morts au cours du moi de mai 1968, comment aurions nous qualifier de Gaulle ?


    • Lysbethe Lévy Le 10 septembre 2015 à 17h53
      Afficher/Masquer

      Bonjour Bobleymar, nous avons déjà parlé du cas Nemtsov qui a été longtemps financé par le département d’état US et sa prétendue cause de dénoncer “les crimes de Poutine” “le nouvel Hitler”, après une longue suite de “nouveaux Hitler” ayant passé de vie à trépas, (Lumumba, Sankara, Che Guevara, rebelles tiers mondistes S. Hussein, Kaddhafi, Ouattara, etc)

      Voici que nos belles démocraties partent à nouveau en guerre contre un monstre encore jamais vu depuis Kaddhafi ou encore Assad (pas encore mort mais c’est en cours ?) Nemtsov comme Khokodorvski,(G. Soros le vieux), Navalny, avaient fait parti des jeunes loups enrichis sur le dos du nouvel état russe en plein effondrement sous Eltsine, des opposants ne bossant pas mais financés par Open Society de Georges Soros, Rockfeller, et autres philanthropes a géométrie variable..

      Or depuis l’élection de Poutine les choses sont rentrés dans l’ordre et il a arrêté la valse des billards de roubles ou $ sorti de la poche des petits épargnants russes, stoppé la vente des biens immeubles, societés publiques de gaz ou entreprises de métaux vendu a bas prix au profit d’occidentaux avides de richesses. Voir les livres de Mr Stiglitz ” quand le capitalisme perd la tête”…

      Depuis bien sur Poutine n’a plus la côte dès 2002/2007 car il s’est permis de stopper l’hémorragie financière et spéculative au profit des riches occidentaux et a remonté la pente en excluant les éléments “pro-occidentaux” du régime d’Eltsine.

      C’est pas parce que le régime est autoritaire ou comme ils disent “pourri” corrompu que les occidentaux lui en veulent, ni pour le manque de liberté, ou le fait qu’il ne veuille pas de gay-pride, ni que ces pauvres pseudos-chanteuses débutantes les “chattes en folie” auraient blasphémé mais bien parce qu’il a décidé de protéger les intérêts de son pays, élu par le peuple russe et pas à “un score” dit à “la soviétique” mais bien de façon légale.

      Par contre êtes vous au courant que ce cher Georges W. Bush a triché pour arriver à tout prix au pouvoir en 2000 ? Elections truquées, mauvais décomptes de voix et interruptions du vote de la Floride sur la décision de l’état américain car BUSH DEVAIT PASSER avant 2001 ? Savez vous que des artistes comme les “Dixies chickens” ont eu des problèmes a cause d’une chanson ?

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Dixie_Chicks#2003-2005_:_Controverse_politique et que si ils voulaient continuer ils ont dû s’excusez auprès de Bush le Grand pour pouvoir travailler ? Mais quelle l’association qui les auraient soutenu ? Amnesty Internationale ? Globalvoices ? L’ONU ?

      Les médias français ? Que dalle ! Savez vous que là-bas on ne peut pas parler aussi en toute liberté sans être également emmerdé ?

      Bon j’abuse si je dis que j’ai de la famille et que cela ne me donne aucune légitimité pour parler mais quand même si on ne vous dit pas tout dans nos médias des injustices là-bas cela ne veut pas dire qu’il n’y en a pas non ?

      Sauf quand ça fait tâche (Guantanamo, Abhou Graib) ou là nos médias le plus souvent tente d’applanir les faits en les excusant presque car notre pays non plus n’a pas la “veste blanche” ou le “cul propre” en d’autres termes.

      IL y a tant de choses qui se passe là-bas qui font frémir et puis que dire des pays “amis comme l’Arabie Saoudite, EAU, Qatar et Israel ou c’est bien pire et dont on fait tout pour ne pas trop faire de vagues et quand à la corruption il faut dire que nous sommes mal placés pour donner des leçons les USa encore pire!.


      • Bobleymar Le 11 septembre 2015 à 12h28
        Afficher/Masquer

        Bonjour Lysbethe Lévy, encore une fois, je le répète, ce n’est pas parce que je critique la Russie que je suis un pro-américain, atlantiste etc… Je sais très bien que les oligarques russes se sont enrichis en privatisant les entreprises d’Etat soviétiques au début des années 90, en spoliant la population donc, mais cela n’empêche pas de s’étonner de l’assassinat de l’un d’entre eux, opposant à Poutine en outre.
        Je ne suis pas pro-Bush ni pro-Clinton ou je ne sais qui, je connais un petit peu les Etats-Unis, leur inculture crasse, leur candidat à la présidentielle du type Trump tout droit sorti de « Dallas », leur culte de l’argent, des armes, de la peine de mort, leur bigoterie ridicule, leur impérialisme guerrier, leur haine de l’écologie… je ne suis donc pas un aficionado américain va-t-en-guerre qui voit dans Poutine le nouvel Hitler. Mais la critique des USA n’empêche en rien la critique d’autres pays, qui sont leurs « rivaux ».
        Je m’étonne par exemple que vous critiquiez l’élection américaine de 2000 (qui est bien évidemment critiquable) mais que vous n’ayez pas l’œil si affuté vis-à-vis du système russe où Russie Unie est le parti ultra-majoritaire. Etant déjà un opposant au bipartisme à l’américaine ou à l’européenne, je le suis tout autant vis-à-vis d’un pays où un parti est en état de quasi monopole.
        Je ne connais pas le groupe « Dixies chickens » mais, je trouve honteux que l’on censure un artiste, quel que soit sont bord politique. Je m’offusquerais donc avec la même vigueur pour la liberté des « Dixies chickens » en Amérique que pour les « Pussy Riot » en Russie (pourquoi seraient-elles seulement des « pauvres pseudos chanteuses débutantes », et cela justifierait-il leur condamnation ?).
        Je connais en revanche le cas de Leonard Peltier, enfermé injustement, et c’est là que je vous rejoins, ce n’est pas parce que nos médias ne parlent pas des injustices des USA, qu’ils n’y en a pas là-bas, en revanche ce n’est pas non plus parce que nos médias parlent énormément des injustices en Russie, que ce pays n’en comporterait aucune.
        Pour finir, vous pensez que Poutine défend les intérêts de son pays, c’est votre opinion et elle est respectable, le problème c’est qu’en Russie, cette logique poussée à ses limites fait que si on ne soutient pas Poutine, on est accusé d’être un traitre à la patrie et l’on nous jette l’anathème de façon parfois très violente comme le prouve le cas de Makarevitch et du film « 13 amis de la junte ». Enfin, vous avez raison, ce n’est pas parce que notre pays n’a pas la « veste blanche » ou qu’il y a des choses à faire frémir au USA, en Europe, ou dans les pays « amis » comme Israël ou l’Arabie Saoudite, que l’on ne peut se permettre de critiquer les autres et donc la Russie.


        • Lysbethe Lévy Le 11 septembre 2015 à 16h43
          Afficher/Masquer

          Oh là là ! Calmez vous, si vous voulez entendre parler de la pseudo enquête de Nemtsov qui aurait été donc assassiné par Poutine, vous pouvez le trouver sur le net dans tous les journaux occidentaux ou pas. Votre indignation à mon égard est un peu surjoué, déjà jusque là j’ai jamais entendu parler du chansonnier Makarevitch et quand aux Pussy riots c’est une arnaque grossière soutenue par le State of Département Us, les deux filles ayant rencontré Hillary CLinton, et le président Obama, en même temps qu’elles sont financées par eux.

          Avant il y avait au moins de “vrais dissidents” maintenant ce sont des pseudo ou fake que le Monde encense parce que la presse aux ordres en fait des gorges chaudes et Amnesty Internationale comme d’hab dans la combine.

          Pour rappel quand Edouard Limonov était anti-poutine la presse occidentale relayait la moindre de ces paroles, ces écrits, il était invité partout juste pour l’entendre critiquer son pays.

          Maintenant après la grave affaire Ukrainienne Edouard Limonov et bien d’autres comme Gorbatchov ont soudain vu le grand danger du côté non pas de Poutine mais bien du côté américain et européen son fidèle laquais. L’anti-poutine Feodorovoski a aussi lancé un coups de gueule contre l’occident qui prétends avoir redécouvert le nouvel Hitler du siècle.

          Un écrivain russe Zakhar Prilépine aussi anti-poutine a soudain vu lui aussi le grand danger de l’intervention et l’ingérence des Usa/UE dans les affaires intérieures de l’Ukraine, a aussi été blacklisté parce qu’il n’est pas dans l’AXE DU BIEN comme le voudrait nos élites et médias sous influence : http://fr.rbth.com/art/2014/12/03/zakhar_prilepine_il_ny_a_pas_de_litterature_universelle_31815

          https://plus.google.com/111322606077192400608/posts/EJuQ3Xn8RRq

          Depuis que dis t’on sur Limonov pourtant un vrai artiste ? Ecrivain, poète, rebelle sur tous les plans et bien partout (dans les médias) explique que Mr Limonov est un “rouge-brun” appartenant à un parti d’opposition (anti-poutine !) “fasciste et dangereux” !. La pour les amateurs son site en Français : http://www.tout-sur-limonov.fr/371489330

          Vous voyez là le changement radical dès lors qu’un “dissident” n’est plus pro-occidental et critique nos bonnes démocraties, et bien il devient INFREQUENTABLE ! Même Soljenytsine n’a plus la côte car il était pour la Russie tsariste (royaliste) et oh malheur, homophobe ! et il a finit par critiquer les américains et occidentaux et vu qu’il était aussi manipulé.

          la vérité c’est que l’occident se sert des “opposants russes” comme moyen de s’opposer à la Russie actuelle comme ils le faisaient contre l’ex-Urss. Il se fiche de l’opposant dès lors que celui ci critique le système occidental.

          Si vous n’avez pas encore vu l’hypocrisie occidentale et bien restez comme vous êtes je vais pas me battre avec vous, j’ai bien mieux à faire merci !


          • Anouchka Le 12 septembre 2015 à 09h49
            Afficher/Masquer

            Lysbeth, je comprends votre énervement face aun procédés retors du clan occidental pour discréditer la Russie. Mais il y a des choses très contestables dans les medias russes aussi. Pour ma part, je les trouve la télévision russe dans sa grande majorité totalement irregardable. Quand je vois par exemple des dignitaires orthodoxes, notoirement corrompus, expliquer à quel point l’homosexualite est une abomination et que le tout s’achève dans une glorification de l’antifascisme russe… Personnellement je trouve cela très dérangeant.


          • Bobleymar Le 12 septembre 2015 à 14h10
            Afficher/Masquer

            Bonjour,
            Je ne comprends pas pourquoi toutes les personnes qui critiquent le gouvernement russe sont ici qualifiées de pro-occidentales, le monde des idées est bien plus large pour ne pas céder à ce genre de manichéisme. Je me suis rendu compte, tout comme vous, de l’hypocrisie occidentale depuis longtemps en revanche, l’existence d’une hypocrisie ne m’empêche pas de constater l’existence de nombreuses autres.
            Prenons le cas Nemtsov, étant antilibéral, je ne soutiens pas les opposants à Poutine de type oligarques libéraux plus ou moins corrompus, mais cela n’empêche en aucun de se poser des questions sur sa mort. Je n’accuse pas Poutine, ni le Kremlin, mais je n’exclus rien. Je ne l’accuse pas mais ne le dédouane pas non plus.
            Pour le cas des « Pussy Riot », je ne sais pas si elles ont été financées ou non par les Etats-Unis, mais il me semble qu’elles n’ont pas été condamnées pour cela mais pour blasphème et vandalisme, étant opposés à la notion de blasphème, je trouve donc anormale leur condamnation. En outre, le fait d’accuser systématiquement des opposants d’être financés par les USA ressemble plus ou moins à ce qui se faisait chez ces mêmes USA, au cours des années 50, où les communistes américains étaient accusés d’être des « agents de Moscou ».
            Je n’ai pas dit que Makarevitch était un « chansonnier », pourquoi s’attaquer aux mauvais talents supposés des opposants à Poutine ? Ils n’ont pas été condamnés ou accusés pour ce motif.
            Pour finir, la Russie n’est pas Vladimir Poutine et ce que je trouve très choquant, c’est de voir le pouvoir russe mettre l’étiquette de traitre à la patrie, d’antipatriote et autres qualificatifs sur des personnes qui sont en oppositions avec le chef d’Etat russe. Les personnes qui critiquent leur gouvernement ne sont pas des personnes qui n’aiment pas leur pays, puisqu’ils cherchent à l’améliorer.


            • Anouchka Le 12 septembre 2015 à 23h55
              Afficher/Masquer

              bobleymar, ce que vous pointez du doigt n’est pas faux. Toute la question est cependant de savoir si ces discours sur les traîtres ou le blasphème correspondent à un état d’esprit sincère et profond de la majorité des gens (ce que prétendent beaucoup en Russie) ou si la population adhère (car la majorité des Russes adhère à ces discours) parce qu’elle est influencée par les médias (version amplement commentée dans les médias occidentaux ).
              Personnellement, il me semble que cet état d’esprit ne date pas d’aujourd’hui et que la présence de Poutine au Kemlin a peu à voir la-dedant. Sans doute cela a-t-il maille à partir avec l’éducation soviétique ( mais pas seulement ).


Charte de modérations des commentaires