Les Crises Les Crises
30.août.201530.8.2015 // Les Crises

Associated Press va se servir de robots pour écrire certains articles sur les entreprises

Merci 0
J'envoie

L’avenir du journalisme… 🙂

par Andrew Beaujon

L’agence Associated Press annoncera lundi qu’elle prévoit d’utiliser une technologie d’automatisation fournie par l’entreprise Automated Insights pour produire des dépêches sur les rapports d’activité. Avec ce logiciel, « au lieu de fournir 300 articles manuellement, nous pouvons en fournir automatiquement chaque trimestre jusqu’à 4 400 au sujet d’entreprises de l’ensemble des États-Unis », écrit Lou Ferrara, directeur de la rédaction d’AP, dans une série de questions-réponses.

Cela n’implique pas de suppression d’emplois ou une couverture moins large, selon Ferrara : « La seule chose que nous faisons, c’est doubler la mise sur le travail journalistique que nous réalisons sur les rapports d’activité et la couverture des sociétés. » À la place, écrit Ferrara, « nos journalistes se concentreront sur la rédaction d’articles sur la signification de ces chiffres et sur ce qui se dit pendant la conférence le jour de leur publication. Ils vont identifier des tendances et dénicher des informations exclusives que nous pourrons publier au moment des rapports d’activité. »

Les données des articles viendront de Zacks Investment Research. Associated Press utilise l’automatisation pour produire une « grosse part » de sa couverture sportive depuis des années, écrit Ferrara. En mai, Associated Press a annoncé avoir accepté de vendre sa participation dans STATS LLC, qui produit des données sportives. AP a participé à une phase de financement récente d’Automated Insights.

« Nous avons renversé le modèle standard de création de contenu », a déclaré le PDG d’Automated Insights, Robbie Allen, dans une interview avec Sam Kirkland du Poynter en début d’année. « Le mode standard de création de contenu, c’est de se dire “J’espère qu’un million de personnes vont le lire.” Notre modèle est à l’opposé. Nous voulons créer un million de brèves, avec un individu qui lirait chaque copie. »

Les informations paraîtront en juillet. Elle contiendront la mention suivante : « produit automatiquement avec du matériel fourni par Zacks, » a déclaré Ferrara.


Source : Poynter

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

 

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

LAD // 30.08.2015 à 00h41

C’est beau le progrès … :-/
Remarque, les journalistes présentateurs de BFM tv, I télé, France TV etc … sont déjà des robots en quelque sorte.

20 réactions et commentaires

  • LAD // 30.08.2015 à 00h41

    C’est beau le progrès … :-/
    Remarque, les journalistes présentateurs de BFM tv, I télé, France TV etc … sont déjà des robots en quelque sorte.

     55

    Alerter
    • Alfred // 30.08.2015 à 13h00

      Il ne reste plus qu’à inventer les robots lecteurs. blague à part La domination par l’argent est en fait une domination du TEMPS. L’argent donne accessoirement aux riches un peu de temps (libération d’un certain nombre de contingences matérielles) mais principalement la pénurie d’argent chez les pauvres est la manière d’organiser leur pénurie de temps et donc leur domination.
      Cette évolution du “journalisme” va dans ce sens (articles produits gratuitement en temps qui sont sensés occuper du temps d la plèbe – les lecteurs de nouvelles économiques ne sont qu’une partie de la plèbe qui s’ignore).

       4

      Alerter
  • Eleutheria // 30.08.2015 à 01h41

    Cela fait déjà un moment que Forbes fait cela, en utilisant la technologie d’une entreprise appelée Narrative Science : http://www.forbes.com/sites/narrativescience/

    Au final, pas sûr que la qualité soit inférieure à celle des articles écrits par des journalistes, quand on voit le niveau général…

     30

    Alerter
    • H. I. Parmentier // 30.08.2015 à 08h53

      C’est malheureusement probable.

      Pire, on peut parier qu’au moins, ces robots feront moins de fautes que les “journalistes” humains. Ils piquent les yeux, à force de massacrer l’écriture.

       9

      Alerter
  • Lysbethe Lévy // 30.08.2015 à 06h02

    Et voilà ! le stakhanovisme de la presse maintenant et fait par des Terminators, déjà au Japon on tente de mettre en place des robots qui servirons l’homme. Des chiens robots pour jouets. Et des vrais Terminators militaires, car eux au moins ne font pas grêve, ni ne s’arrête et sans doute selon les militaires, cela coute moins en vies humaines, c’est à dire du côté du soldat donc du belligérant perpétuel . Quand aux victimes de ces futurs armes, je préfère ne pas en parler, car c’est comme les drônes, qui font de gros dégâts parmi la population civile des pays “ennemi” ou “là ou niche des “terroristes” selon le Pentagone…

    De toute façon je me demande bien déjà que la presse dite écrite ne marche plus très bien, qu’est que cela va t’il apporter en terme de qualité, véracité, de l’information auprès du public ?

    Est-ce que les infos seront elles plus vraies ou de bonne facture ? A part du chômage qu’est-ce que cela représente comme progrès réel ? Bien sur on parle d’argent ou de profit que cette mesure est censé rapporté mais quoi de plus ?

     2

    Alerter
    • Bebert // 31.08.2015 à 08h57

      Alors laissons la sacro-sainte lutte contre le chomage au Medef, robotisons tout ce qui peut l’être , partageons les richesses et attelons-nous à des taches plus intéressantes

       2

      Alerter
    • Bebert // 31.08.2015 à 09h06

      Sans oublier les machines à laver et autres robots ménagers qui ont supprimé des milliers d’emploi de domestiques.
      Au lieu de lutter nec mordicus pour l’emploi, il faut reconsidérer la place du travail.
      Un robot n’est pas plis un terminator que l’ordi que nous utilisons vous et moi.

       3

      Alerter
  • zert // 30.08.2015 à 09h03

    L’écriture de dépêches sur les rapports d’activité est un travail répétitif et standardisé, c’est bien normal de l’automatiser. C’est déjà fait pour des résultats sportifs ou la météo.
    La vraie valeur ajoutée du journalisme c’est la vérification de l’info et l’analyse critique.

     11

    Alerter
    • Julien // 30.08.2015 à 10h17

      Mouais … -_-

       3

      Alerter
      • Inox // 30.08.2015 à 17h18

        C’est pourtant la vérité. Tout comme l’automatisation des chaînes de montage dans l’industrie en son temps. Mais ça n’enlève rien au débat de fond: Qu’est ce qui motive ce progrès en général? L’amélioration du bien être commun ? Ou bien simple optimisation des coûts financiers?

        Beaucoup disent qu’on ne peut pas aller contre le progrès. Soit. Mais pourquoi une telle dissymétrie dans le progrès? Qu’en est il des progrès dans les sciences sociales pour lutter contre le chômage induit par cette automatisation galopante voir exponentielle?

        C’est comme si on développait un moteur ultra moderne dans un tacot du début du siècle dernier. Certes le moteur est magnifique, mais en prenant du recul et en regardant la voiture dans son ensemble, on reste dubitatif et plutôt perplexe.

         5

        Alerter
  • Éveillard // 30.08.2015 à 13h04

    A propos de la lente disparition des métiers de la presse, dont celui de journaliste — à commencer par son sens critique –, depuis les années 1980, mais surtout depuis 2000, les ouvriers du Livre, rotativistes, photograveurs, typographes et correcteurs, voient leurs métiers, leurs savoir-faire disparaître de façon accélérée, à coups de restructuration, de modernisation informatique et structurelle.

    Parallèlement, le “haut du panier”, ces messieurs-dames les journalistes, secrétaires de rédaction y compris, se pensant bien à l’abri de telles déconvenues, et surtout soutenus et encadrés par leurs syndicats respectifs, acceptent d’endosser plusieurs casquettes, notamment celles de typo, maquetiste et correcteur : tout en un, pour un métier qui, quoi qu’ils fassent, se précarise aussi et irrémédiablement, dans un tel contexte politique et économique.
    Tel qui rit vendredi, dimanche pleurera. En tout cas, je n’irai pas pleurer sur leur tombe.

    Dans un avenir plus proche, Formacom, anciennement Coforma, l’unique école de formation habilitée à délivrer le diplôme national de lecteur-correcteur, créée en 1978 à l’initiative du Syndicat des correcteurs, et qui a formé des générations de correcteurs — ces “poussiéreux”, ces “virgulards”, ces “enculeurs de mouches”, mais qui indéniablement apportent une valeur ajoutée au texte –, va, elle, mettre la clé sous la porte. Mi-septembre, une décision administrative doit prononcer officiellement son dépôt de bilan.

    Alors, après les logiciels de correction, que penser des robots pondant des brèves, en vois-tu, en vois-là ?… Déjà que les brèves que nous pouvons lire ici ou là sont du brut de l’AFP ou de Reuters, et que, bien souvent d’un titre a l’autre, les journalistes s’en inspirent à tel point que leurs articles ressemblent à du copier-coller…

    https://www.change.org/p/françois-hollande-fleur-pellerin-pour-la-survie-du-métier-de-correcteur-sauvons-son-école/u/12310140?

    tk=c0YN3VuGxotQ5TZdAxWwumsWy_la57haqEpbxXgZaqo&utm_source=petition_update&utm_medium=email

     2

    Alerter
    • Bebert // 31.08.2015 à 09h12

      La faute à Gutenberg, le premier qui a commencé à automatiser l’écrit, ensuite les logiciels qui ont viré les secrétaires…

       2

      Alerter
  • Jacques F. // 30.08.2015 à 13h19

    Pour une fois, la presse Française est en avance !

    Ca fait déjà un moment que la plupart des articles de journaux français sont écrit par des robots.
    Des robots qui font “copier / coller” de leurs confrères ou de l’AFP.

     10

    Alerter
  • Fabrice // 30.08.2015 à 13h21

    entre la reprise telles quelle des dépêches de l’AFP (à la lettre près) ou des robots au final cela ne me choque plus.

    Comme le travail (comme déjà évoqué) d’enquête et d’analyse n’existent quasiment plus et dans une réelle indépendance qui verra la différence ?

    Cela ne fera qu’accélérer la chute des journaux qui utiliseront ces moyens.

     3

    Alerter
  • Lt Anderson // 30.08.2015 à 13h45

    La news est de 2014.

     0

    Alerter
  • Louis Robert // 30.08.2015 à 15h17

    Un robot, c’est tellement plus fiable qu’un journaliste, quand vient le temps de nous communiquer ce que les entreprises veulent nous faire croire… et dans les termes qui lui conviennent et lui plaisent, précisément!

    Des journalistes aptes à nous transmettre la “SIGNIFICATION” du flot des propos du robot? Déjà, il ne s’en trouve à peu près plus pour interpréter honnêtement le discours quotidien de leurs semblables! Multiplions seulement les robots et leur production!… Bientôt, on nous fera croire tout ce que l’on voudra, en l’absence, à toute fin pratique, de tout regard critique significatif, voire de tout moyen de distinguer ce qui est vrai de ce qui est faux. — L’essentiel d’Orwell est bien là… et l’abîme grand ouvert devant nous.

     1

    Alerter
    • Bebert // 31.08.2015 à 09h18

      Il faut au contraire se battre pour que les robots nous permettent de requalifier notte travail.

       0

      Alerter
  • Hat Chipsut // 30.08.2015 à 16h00

    Si les journalistes faisaient leur travail d’investigation et de contre-pouvoir au lieu de servir la soupe aux politiques et aux riches, alors ils n’auraient pas de problèmes pour vendre leurs journaux. Preuve du Canard qui va d’ailleurs fêter ses 100 ans le 10 septembre 2015, ils ont les journalistes les mieux payés du pays.

     2

    Alerter
  • Fracture // 30.08.2015 à 21h50

    pas que dans le journalisme, les banques utilisent déjà YSEOP pour produire du contenu à destination des clients/investisseurs. (Service Juridique, recherche, marketing, etc… menacés , i.e réduction effectifs)

    Ceci pour dire que dans les nouvelles technologies vous n’êtes pas au bout de vos surprises si cela en était une!

     0

    Alerter
    • Bebert // 31.08.2015 à 09h30

      Je dirai même plus : la révolution robotique n’en est qu’à ses débuts.

       1

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications