Les Crises Les Crises
29.août.201529.8.2015 // Les Crises

Goldman embauche un ancien secrétaire général de l’OTAN pour sécuriser un investissement de 1,5 milliards de dollars au Danemark

Merci 7
J'envoie

Source : Bloomberg, le 05/08/2015

par Peter Levring

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’ancien premier ministre du Danemark et ancien secrétaire général de l’OTAN Anders Fogh Rasmussen. Photographe: Jock Fistick/Blommberg

Le groupe Goldman Sachs Inc. vient d’engager Anders Fogh Rasmussen, ancien premier ministre du Danemark et ex-secrétaire général de l’OTAN, pour l’aider à surmonter les obstacles politiques que la banque a rencontrés depuis qu’elle a investi dans un établissement public l’année dernière.

Rasmussen, qui a gouverné le Danemark de 2001 à 2009 et a quitté l’OTAN l’an dernier, a été recruté comme consultant à la Banque de Wall Street tandis que le gouvernement se prépare à rendre publique une série de documents confidentiels à la suite de l’entrée de Goldman au capital de Dong Energy SA.

Michael Ulveman, qui travaille avec Rasmussen dans leur nouveau cabinet de conseil, a confirmé la nomination après son annonce par le journal local Berlingske. Le porte-parole de Goldman, Sebastian Howell, s’est refusé à tout commentaire.

Le ministre des finances Claus Hjort Frederiksen a indiqué cette semaine qu’il autorisait la diffusion de documents sur la privatisation de Dong que son prédécesseur, Bjarne Corydon, avait trouvé trop sensibles pour être partagés avec une commission parlementaire chargée de surveiller la vente. Le service de banque d’affaires de Goldman a payé environ 1,5 milliard de dollars en 2014 pour une participation de 18% au capital de Dong. Les fonds de pension ATP et PFA SA ont également investi dans le service public au cours de ce même accord.

L’accord a créé des dissensions au sein de l’ancienne coalition formée par les socio-démocrates, débouchant sur le départ d’un membre junior, le Parti Populaire Socialiste. Le gouvernement a été débarqué à la suite des élections de juin, ouvrant la voie à un gouvernement libéral conduit par Lars Loekke Rasmussen. Il a servi en tant que ministre des finances sous Fogh Rasmussen et a également été premier ministre de 2009 à 2011.

Un nouvel accord ?

René Christensen, un porte-parole du Parti Populaire Danois, qui a fait pression pour que les documents soient publiés, a déclaré qu’il n’y avait pas de risque que leur contenu déclenche des revendications politiques en vue de la négociation d’un nouvel accord.

« Il n’est pas vraiment question de modifier l’accord », a déclaré par téléphone Christensen. « Le problème est d’avoir eu un ministre des finances qui a annoncé qu’il ne pouvait pas faire confiance à la commission. » Les législateurs danois méritent de savoir « ce qu’il y avait de tellement important à propos de cet accord pour que nous n’ayons pas été autorisés à le voir plus en détail », a-t-il révélé.

Selon des propos de Martin Hintze, associé de Goldman siégeant au conseil d’administration de Dong, cités par le Berlingsk, la banque n’a aucune objection à ce que les documents soient rendus publics.

PFA, le plus gros fonds de pension commercial du Danemark, a annoncé mercredi qu’il ne voyait aucune raison de garder les documents secrets.

« Comme nous l’avons dit par le passé, nous estimons qu’en principe il n’est pas approprié de divulguer le contenu d’un ensemble confidentiel de négociations ni celui d’une entente confidentielle . », disait Anders Damgaard, un dirigeant de PFA, dans une déclaration. « Mais nous ne voyons pas d’inconvénient à ce que l’accord soit présenté au comité des finances. »

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Alfred // 29.08.2015 à 00h32

N’était-ce pas cet investissement de Goldman qui avait conduit des danois à manifester et que bhl avait qualifiés de “rouges-bruns” (au moment même où il appuyait svoboda sur le maidan)?
C’était beau: contre Goldman sucks = rouges-bruns et venant de lui et à ce moment là! Petit monde. Et sans surprise. Rasmussen a bien fait son boulot de larbin à l’OTAN.

32 réactions et commentaires

  • Alfred // 29.08.2015 à 00h32

    N’était-ce pas cet investissement de Goldman qui avait conduit des danois à manifester et que bhl avait qualifiés de “rouges-bruns” (au moment même où il appuyait svoboda sur le maidan)?
    C’était beau: contre Goldman sucks = rouges-bruns et venant de lui et à ce moment là! Petit monde. Et sans surprise. Rasmussen a bien fait son boulot de larbin à l’OTAN.

     39

    Alerter
    • Alfred // 29.08.2015 à 00h45

      Mais a la fin derrière les lampistes et les employés aussi “prestigieux” soient-ils y a t il moyen de connaître la liste des actionnaires de Goldman? Et pour chaque actionnaire qui ne serait une personne morale les bénéficiaires encore derrière et ainsi de suite sur plusieurs niveaux?
      Savez vous si quelqu’un (journaliste, chercheur) a publié quelque chose la dessus?

       18

      Alerter
      • K // 29.08.2015 à 03h15

        Voilà une bonne question. Qu’on sache à qui profite le crime.
        La composition de l’actionnariat de cette entreprise est une information publique. On peut la trouver ici par exemple :
        http://investors.morningstar.com/ownership/shareholders-major.html?t=GS
        Parmi les gros actionnaires de Goldman Sachs, on trouve surtout des fonds d’investissements (Vanguard, State Street, Berkshire Hataway, Blackrock, pour citer les plus gros et les plus connus) et d’autres banques (CityGroup, JP Morgan).
        Comme vous le faites remarquer, il faudrait savoir qui sont les actionnaires des actionnaires de GS. Et qui sont les actionnaires des actionnaires des actionnaires de GS, Etc.
        De toutes façons, si certains propriétaires de cette banques veulent garder l’anonymat, rien de plus simple, les trusts et les sociétés offshore sont faits pour ça.
        Je ne serais pas surpris de découvrir que l’actionnariat de cette banque (et des autres) est beaucoup plus restreint que l’on peut le penser et qu’une poignée de familles seulement sont derrière elle.
        Je ne croit pas non plus au classement de Forbes sur les plus grandes fortunes mondiales. Ce classement ne recense que les fortunes amassées légalement et publiquement (à l’image de Bill Gates ou de Bernard Arnaud). Il ne prend pas en compte les fortunes des barons de la drogue, du trafic d’armes, de la contrebande ou encore celle des grands corrompus. Il faut bien que ces sommes inouis soient placées quelque part. Ce classement ne prend en compte que très partiellement les fortunes héréditaires des grandes familles du capitalisme mondial. Car les plus gros patrimoines de la planète ont tout intérêt à rester flou sur le niveau de leur fortune, et de le minimiser (fisc, chantage, vols, menaces personnelles…).

         35

        Alerter
        • Learch // 29.08.2015 à 11h46

          Il est naïf de ne pas croire que derrière GS se cache surtout l’état américain.
          Nous sommes en pleine guerre économique, GS est un bataillon de blindés parmi d’autres (“blindés” de dollar si vous voulez ;-))

           14

          Alerter
        • Caliban // 29.08.2015 à 23h26

          C’est un voeux pieux certainement … mais il serait bon également d’avoir un suivi du patrimoine des responsables politiques et qu’il soit totalement public.

          Les Rasmussen, Cheiney, Sarkozy … auraient alors sans doute quelques peines à “monnayer” leur autorité morale auprès des multinationales tout en prétendant servir l’intérêt public.

           5

          Alerter
        • caullet // 31.08.2015 à 02h38

          Voir “Les secrets de la RESERVE FEDERALE ” par Eustace Mullins.

           1

          Alerter
      • Lamonette // 29.08.2015 à 06h40

        Cher Alfred,

        Voici bien une question quelle est bonne…

        Je le fais à la louche, aux USA au RU et en Allemagne, il n’y a pas d’obligation de révéler l’identité des détenteurs d’actions ( sauf soc unipersonnelle pour l’Allemagne) sauf cotation.
        GS est cotée.

        On n’a pas tous les actionnaires mais les plus importants sont souvent des trusts, cad macache , l’ombre à tous les étages sauf le trustee.

        Un rapide tour d’horizon reprend les grands thèmes des méchants complotistes: début au Japon, propagation rapide en Europe et bourgeonnement de participations dans les pays de l’Est.

        Ok, je retourne mâchouiller de la verveine ou de la camomille…

         13

        Alerter
      • Georges Clounaud // 29.08.2015 à 09h25

        En 2013 Marc Roche et Jérôme Fritel avaient réalisé un excellent reportage diffusé sur Arte et intitulé, “Goldman Sachs, la banque qui dirige le monde”.
        Tout le fonctionnement de cette “glorieuse institution” et notamment son implication dans la crise de 2008 ou la crise grecque y était présenté avec clarté et précision (c’est d’ailleurs dans ce reportage que j’ai fait la connaissance de Varoufakis qui de mémoire disait en parlant de la Grèce :”si on laisse la porte du poulailler ouverte il ne faut pas s’étonner que le renard y rentre…). Le reportage insistait également sur la stratégie de la toile d’araignée de Goldman visant à embaucher de haut fonctionnaires ou des personnalités politiques de premier plan.
        Malheureusement une rapide recherche sur youtube et dailymotion ne m’a pas permis de trouver un lien pour pouvoir accéder au documentaire dans son intégralité.
        Mais peut-être que quelqu’un sera plus heureux que moi pour en trouver un ?

         12

        Alerter
        • adrien // 29.08.2015 à 10h40

          Goldman Sachs – La banque qui dirige le monde on Vimeo

          https://vimeo.com/49904381

           11

          Alerter
        • Pierre Bacara // 30.08.2015 à 00h25

          Commentaire resté pendant 6 heures “en attente de modération“, je le coupe en deux :

          Localisé Goldman Sachs, la banque qui dirige le monde, dont j’avais entendu parler mais que je n’ai pas vu : link to vimeo.com

          A noter que GS a bon dos. GS ne dirige pas le monde ; elle fait partie des banques les plus puissantes du monde, qui elles-mêmes font partie des acteurs qui dirigent non pas le monde entier, mais une partie importante du monde et influencent le reste. En particulier, ces grandes banques ne font pas ce qu’elles veulent en Russie et en Chine, deux pays qui se sont dotés d’un Etat centralisé opérationnel et volontaire.

          Les grandes banques d’affaires qui sont sorties triomphantes de la crise des subprime de 2007-2008 sont GS, JP Morgan, Deutsche Bank, Crédit Suisse et Barclay’s. D’autres, qui faisaient partie du top ten, y ont perdu de leur superbe, comme BNP Paribas et HSBC.

           2

          Alerter
          • Pierre Bacara // 30.08.2015 à 00h30

            2e moitié :

            Par ailleurs, ce n’est pas GS qui a inventé les produite dérivés qui ont rendu cette crise possible et ont aiguisé la probabilité qu’elle survienne. Les CDO sont le résultat d’une longue maturation inter-banques commencée dans les années 1980. Quant aux CDS, ils ont été créés ex-nihilo en 1994 par une équipe de JP Morgan dirigée par le célèbre Peter Hancock.

            En ce qui concerne la réputation de GS, je suppute – ce n’est qu’une impression personnelle – que GS laisse circuler à son sujet des informations ou des rumeurs sulfureuses et que cela arrange tout le monde. En effet, le “tout GS” des médias crée un paratonnerre qui permet aux autres big five de ferrailler sur les marchés sans avoir à s’encombrer du qu’en dira-t-on. GS, de son côté, en tire la réputation d’être au top (de l’affairisme aux yeux des médias, du business aux yeux des jeunes banquiers). Cette aura induit un champ magnétique qui attire les jeunes diplômés les plus exaltés, que GS embauche avantde procéder à un tri impitoyable, réglé comme du papier à musique. Au moyen de cette conjonction réputation-sélection, la banque d’affaires staffe ses postes avec des éléments à la fois motivés et formatés, ce qui correspond au “style” GS. Il ne s’agit là que d’une opinion personnelle.

            Cette approche peut être mise en regard avec celle de JPM, qui fonctione au “cas par cas”. Elle repère avec une paire de jumelles ceux qu’elle estime être de grosses pointures potentielles puis les embauche cash. Le cas le plus célèbre est celui du mathématicien chinois Li Xianglin (rebaptisé David X. Li aux USA), embauché en 2000 par JPM et père de la Gaussian copula function censée évaluer la corrélation du risque dans les CDO (pour un premier aperçu : https://en.wikipedia.org/wiki/David_X._Li).

            Concernant spécifiquement GS, voici deux sources qui, je crois, méritent qu’on s’y arrête :

            La Banque, Marc Roche, collection Points, Albin Michel, 2010
            Pourquoi j’ai quitté Goldman Sachs, Gregory Smith, JC Lattès, 2012

            Les deux ouvrages sont à mes yeux complémentaires.
            Je suis preneur d’éventuelles sources du même type.

             3

            Alerter
  • Laurent Dup // 29.08.2015 à 00h45

    Mais non, pas du tout, vous n’y êtes pas, en fait Bloomberg s’est planté car Rassmussen est en réalité passé à l’Est dans la nouvelle Goldman Sachs Shenzhenoise. “Dong” ça fait pas très batave …. 🙂
    http://www.lefigaro.fr/societes/2015/08/28/20005-20150828ARTFIG00004-en-chine-un-faux-goldman-sachs-defie-la-grande-banque-americaine.php

     8

    Alerter
    • Louis JULIA // 29.08.2015 à 04h56

      http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/batave/8319
      Un petit clic évite souvent de grosses bourdes…

       5

      Alerter
      • Lamonette // 29.08.2015 à 06h46

        Je suis certaine que ce n’était pas une erreur mais une pré-science car le royaume de la tulipe est le papa de la City.
        Sa mamam, m’interrogerez vous?
        Le protestantisme.

         15

        Alerter
  • GLEB // 29.08.2015 à 03h57

    Rasmussen et Tusk. Les petits bras du Bilderberg et de Goldman Sachs.
    Ils me font penser à l’ouvrage de Sade “les 120 jours”, avec Soros et Rockefeller dans le rôle des “de Curval” et “Durcet” et nos compères ci-dessus cités, dans les rôles des historiennes qui détaillent par le menu, toutes les perversions possibles.
    L’UE et l’OTAN au service des pervers de la haute.

     22

    Alerter
  • nouche // 29.08.2015 à 04h13

    voila un lien clair entre nos elus, l’OTAN (lire lobby de l’armement) et les banques

    sous son regne a l’OTAN, la course a l’armement (meme nucleaire !) a ete relancee, et de quelle maniere, sans limite, sans gene, pleine de fougue

    la fleur au fusil comme en 14, ils nous promettent des guerres courtes, en attendant ils vident nos poches

     18

    Alerter
  • Alain // 29.08.2015 à 05h19

    Comme quoi la corruption est consubstantiel à la politique. Même les pays scandinaves réputés pour être le modèle idéal de gouvernance sont touchés

     17

    Alerter
    • O. Ratio // 29.08.2015 à 09h26

      “Même les pays scandinaves réputés pour être le modèle idéal de gouvernance ”

      Dès l’instant où on nous présente un modèle, je vois une imposture. Au mieux une fumisterie.

      (ce qui n’empêche pas que de réelles qualités soient présentes. Avoir des qualités n’empêche d’avoir des défauts, et ça n’empêche pas les autres d’avoir aussi de belles qualités)

      On veut uniformiser la gestion de pays très différents entre eux. Pour ça on nous présente un modèle à suivre. Pour le bien commun, hein, pas parce que ça arrange ceux qui disent que c’est un modèle.

      Donc voilà :

      La bonne taille pour un siège de voiture, c’est ma taille à moi. Paske chuis parfait comme modèle, pas parce que j’ai les plus méchants cogneurs avec moi ; faut pas voir le mal partout, allez, je veux seulement faire le bien.

      La preuve que ça marche : tous les gens comme moi y arrivent, et puis les pas comme moi qui se forcent, ont droit à une caresse sur la tête.

      Alors débrouille-toi de te corriger si tu as des jambes trop longues ou des bras trop courts. Ne vas pas reprocher tes défauts à mon siège, il est parfait, mon siège de voiture, il est modèle.

      Après, bon. Que personne ne soit plus en mesure de conduire tellement c’est une torture, et que tous les véhicules finissent en catastrophe malgré de hallucinants bricolages du code de la route, c’est pas un argument : le siège est parfait.

      Si quand on te présente un modèle, tu te mets en mode “va-z-y, prends-moi pour un jambon”, tu as déjà compris la moitié de la vérité.

       17

      Alerter
      • Lamonette // 29.08.2015 à 10h53

        Bah, bien une comparaison de mec….
        Moi, c’est les chemisiers, j’ai le bras long, moi.
        Me reste plus qu’à commander en Chine ( faut voir le nombre de sites dédiés à la chose) , pour faire travailler ces pauvres petites donzelles issues de la campagne, vivant en poulailler, commençant à sérieusement grincer des dents.

        Faut dire, 12 heures sur une machine à coudre avec comme seule perspective l’immense chassé croisé du nouvel an, faut tout de même avoir l’âme sacrement accrochée….car par définition, en acceptant le poulailler pour sortir de l’ornière de la pauvreté en campagne, on quitte son clan.

        C’est un bouleversement qui se passe là-bas, selon ce que j’entrevois. Et cette nature-ci ne correspond pas à l’image d’Epinal que j’ai de cette nation.

        Alors, outre la bulle immobilière et les super rétropédalages de la banque centrale ( good job, je dirais sans être économiste), ca sent tout de même la super cata.

        Cata aux USA aussi.

        Et ils se tiennent par la barbichette depuis vingt ans.

        A la fin, on ne va pas rire du tout.

        Je cherche tjs et encore un moyen d’obtenir un terrain agricole , pas frelaté ( c’est compliqué), qqu’un pour s’en occuper mieux que moi ( juste bonne à m’extasier quand je fais rougir une tomate).

         0

        Alerter
      • VladimirK // 30.08.2015 à 02h45

        La réputation scandinave tiens sa réputation d’une histoire de plus en plus lointaine pour la plupart. Ce sont aussi des pays faiblement peuplés, donc plus faciles à gérer, et surtout, on en entend moins parler.

        Des hommes et des femmes politiques exceptionnels, il y en a eus. De mémoire, il y a eu Olof Palme (abattu sans doute par la CIA – voir le reportage Le grand bluff de Ronald Reagan http://www.les-crises.fr/video-le-grand-bluff-de-ronald-reagan/ ) et Tarja Halonen (bon d’accord, la Finlande ne fait pas partie de la Scandinavie, mais c’est proche).

        Pour avoir vécu en Finlande sous Halonen, cette femme a été une présidente extraordinaire, et est une femme exceptionnelle. Il a fallu qu’elle quitte son poste (elle ne pouvait faire plus de deux mandats) pour que la Finlande redevienne une colonie BAO flanquée de jeunes aux dents longues et formés aux États-Unis (alors qu’écoles et universités sont excellentes en Finlande)

         2

        Alerter
  • Charlie Bermude // 29.08.2015 à 07h43

    Alors voilà la récompense pour Rasmussen , aprés s’étre distingué dans la Russophobie , l’embauche par GS , où méme, dit on, les femmes de ménage s’enrichissent .

     12

    Alerter
    • Homère d’Allore // 29.08.2015 à 08h29

      Y a plus qu’à espérer qu’il crève d’un burn-out !

      http://www.lefigaro.fr/societes/2015/06/18/20005-20150618ARTFIG00169-goldman-sachs-limite-la-journee-de-travail-de-ses-stagiaires-a-17-heures-par-jour.php

      Ah, zut, c’est que pour les stagiaires…

       13

      Alerter
      • Lamonette // 29.08.2015 à 11h20

        Sans vous connaître, je reK car devine le pied de nez pour faire passer l’info suivante.

        Mais le burn out, le vrai, et je crois qu’en tant qu’employeur en PME et moi, en prof libérale, on sait de quoi on cause, cela se termine souvent par le… suicide.

        Non, non, pas la tentative. Le réussi dès la première tentative.

        Le Rassmussen , il est de la nature du canard à col bleu. Tout lui glisse dessus, je m’en suis aperçue lors de l’un de ses multiples points presse sur l’Ukraine.

        Je me pinçais, fort, avec tjs aux lèvres cette incroyable naïveté, cette envie de comprendre.. et de pardonner.

        Pis, fatalement, vient la colère….

        Le seul point qui m’intéresse, c’est que ce genre de manœuvres , depuis deux ou trois ans, est facilement décelable.

        J’attends la prise de conscience massive car je suis empreinte de cette naïveté coupable.

        Je parie pour une fin de cycle dans le sang et malheureusement ne crois pas que Monsieur SAPIR soit le phare dans la nuit.

         1

        Alerter
  • O. Ratio // 29.08.2015 à 09h06

    Mince, il y a un deuxième pays des Schtroumpfs et c’est le Danemark.

    Rassmussen et son ministre Rassmussen ne sont pas d’accord, ils se rassmussènent toute la journée. Alors, ils vont schtroumpfer (oups, pardon) ils vont trouver Rassmussen pour rassmussenir tout ce Rassmussen.

    Nom d’un Rassmussen !

    D’accord, c’est pas du Shakespeare, mais j’ai pas résisté.
    Que les Danois me pardonnent.

    Par contre, c’est profond, c’est constructif et c’est dans le sujet, c’est toujours ça.

     15

    Alerter
  • georges glise // 29.08.2015 à 14h14

    l’interpénétration de la finance et de la politique n’est pas nouvelle, et en france nous avons le macron, passé de la banque rothscild au gouvernement pseudo-socialiste; avec rasmussen se rajoute l’otan, bras armé de la politique états-unienne; goldman-sachs est une cerise sur le gâteau de l’ordo-libéralisme généralisé en europe.

     5

    Alerter
    • Ovuef2r // 29.08.2015 à 15h25

      Bien avant Macron nous eûmes Pompidou qui, de directeur général de cette banque, finit President de la République !
      M Macron semble promis à un bel avenir…

       2

      Alerter
      • aleksandar // 29.08.2015 à 22h38

        Pompidou etait directeur general de la Banque Rothschild, pas de le Goldman Sachs.

         2

        Alerter
  • adrien // 29.08.2015 à 23h37

    La puissance de GS lui permet de s”acheter un ex-premier ministre, toujours mercenaire, d’imposer le secret des négociations pour entrer au capital d’une entreprise publique de l’énergie, de financer l’opération via un montage financier avec des paradis fiscaux. Un avant gout du grand marché transatlantique ?

    http://www.monde-diplomatique.fr/2015/09/RIMBERT/53696
    http://www.bastamag.net/200-000-Danois-livrent-bataille

     2

    Alerter
  • Franck // 31.08.2015 à 10h52

    Avant c’était tous les chemins mènent à Rome. Maintenant c’est, tous les chemin mènent à la Goldmans Sachs. Enfin, l’empire compte ses dernière heures là…

     0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications