Les Crises Les Crises
14.décembre.201414.12.2014 // Les Crises

Pièce à convictions : Areva, 3 milliards en fumée…

Merci 0
J'envoie

EXCELLENTE enquête de Pièce à conviction sur France 3 mercredi dernier.

A revoir ici.

Avis Télérama :

“Affaire Areva : 3 milliards en fumée”, une enquête précise et détaillée sur France 3

Comment le géant du nucléaire français, Areva, a-t-il pu se faire berner par une petite société canadienne, et se retrouve en pleine tourmente financière ? C’est ce qu’explique Pascal Henry dans un solide documentaire. Copieux et édifiant. Trois bonnes raisons de le regarder…

France 3 diffuse mercredi à 23h20 dans Pièces à conviction une enquête consacrée à l’affaire Uramin. En 2007, Areva achetait cette petite société canadienne à prix d’or. Une opération qui s’est rapidement révélée financièrement calamiteuse pour le géant du nucléaire. Areva, victime d’une grossière arnaque ? Dans une enquête de terrain édifiante, Pascal Henry interroge la responsabilité de la direction de l’époque : l’ex-patronne Anne Lauvergeon et son ex-directeur des activités minières, Sébastien de Montessus. Un retour bienvenu sur un scandale qui participe de la dérive d’un groupe en pleine tourmente financière et sous le coup d’une enquête préliminaire ouverte par la justice.

Un sujet au cœur de l’actualité

Les temps sont durs pour le numéro un mondial du nucléaire : Areva a perdu 694 millions d’euros au premier semestre, et la facture pourrait s’élever à plus d’un milliard d’euros fin 2014. En cause, une chute de ses ventes, le marché du nucléaire étant en berne depuis la catastrophe de Fukushima en 2011; des retards dommageables sur les chantiers des EPR de Flamanville (Manche) et d’Olkiluoto(Finlande), mais aussi l’achat dispendieux de la petite compagnie canadienne Uramin en 2007, dont les mines d’uranium au Niger, en Centrafrique ou en Namibie se sont vite révélées inexploitables. C’est sur cette affaire, dont la justice s’est saisie au printemps et qui n’a pas fini de faire parler du géant du nucléaire, que zoome Pascal Henry.

Un solide tour de la question en moins d’une heure

Pas de révélations dans cette enquête, par rapport à la somme d’informations déjà parues dans la presse depuis 2011, mais une solide synthèse. Le film est un document précieux, retraçant avec rigueur les grandes lignes de l’affaire Uramin. Avec une interrogation initiale : comment le premier groupe nucléaire mondial a-t-il pu se laisser berner par la petite Uramin et ses permis miniers fertiles ? Et une réponse sans équivoque face caméra de l’ancien géologue d’Areva, Jean-Pierre Milesi : le sous-sol des terrains acquis n’a pas été expertisé comme il aurait dû l’être par Areva, tant les négociations ont été hâtivement menées. Areva s’est contenté d’expertises financées par les vendeurs eux-mêmes. Partant de ce constat absurde, Pascal Henry creuse les causes de cette légèreté, interroge les principaux acteurs de l’époque et rassemble d’instructifs documents internes. Autres interrogations majeures : pourquoi Areva a-t-elle dépensé autant d’argent et à qui a bien pu profiter une telle négociation ?

En interne, deux enquêtes secrètes ont été menées, entre 2010 et 2011, pour éclaircir la transaction mais aussi sur l’éventuel rôle qu’aurait pu tenir Olivier Fric, le mari d’Anne Lauvergeon, qui avait personnellement introduit le négociateur chargé de la transaction chez Areva. Des investigations commandées par Thierry D’Arbonneau, alors chef de la sécurité d’Areva, puis Sébastien de Montessus. Retraçant minutieusement les événements, Pascal Henry livre une captivante « plongée dans les arcanes d’un gros contrat », fouille les « zones d’ombre » et les « recoins secrets » de l’opération Uramin, soulignant les suspicions de pots de vin et de commissions occultes dans le projet d’exploitation de Bakouma, en Centrafrique.

Une enquête de terrain

Rares sont les enquêtes de terrain sur l’affaire Uramin. Pascal Henry est allé constater sur place l’état des mines acquises par Areva à prix fort en Afrique : il récolte en Namibie et en Centrafrique des images de sites abandonnés, qui illustrent avec force l’ampleur de la gabegie. A Trekkopje, en Namibie, « deuxième région la plus riche du monde en uranium », il trouve des installations conséquentes (1 milliard d’euros de travaux) mais désolées et impossibles à visiter. Pascal Henry rencontre le directeur du site, qui dément une fermeture définitive de la mine et évoque une pause dûe à la chute du cours de l’uranium. Le journaliste visite pourtant sans aucun souci le site voisin de l’Australien Rio Tinto, dont la mine de Rössing tourne à plein. Son directeur confirme la teneur très faible en uranium du site d’Areva.

A Bakouma, site fermé quatre ans après son acquisition, un ancien salarié d’Areva est formel : « Il n’y a jamais eu d’exploitation d’uranium. » Un fiasco centrafricain qui devrait tout particulièrement intéresser la justice dans les mois à venir : l’enquête de Pascal Henry souligne le rôle qu’aurait pu jouer en coulisse le député-maire de Levallois-Perret Patrick Balkany dans l’accord passé en 2008 entre l’Etat centrafricain et Areva pour obtenir le droit d’exploiter les mines. Areva aurait à cette fin déboursé 50 millions d’euros supplémentaires, et l’intermédiaire Balkany aurait reçu 8 millions d’euros de commission. Un versement dont la somme a été confirmée en septembre par l’homme d’affaires belge George Forrest, dans le cadre d’une tout autre affaire. L’enquête de Pascal Henry s’achève sur ces soupçons de commission occulte. Celle du parquet est quant à elle bien loin d’être bouclée

Suivi d’un débat en plateau avec Pascal Henry et Vincent Crouzet.

Source : Télérama

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

araok // 14.12.2014 à 08h39

On va également partager les 3 milliards de pertes (l’Etat étant actionnaire d’AREVA à hauteur de plus de 90%)
Ca fait moins rigoler…

54 réactions et commentaires

  • Caramba! // 14.12.2014 à 06h17

    J’suis con hein mais j’me suis dit bien fait pour AREVA!!!!
    Quand on sait qu’en Afrique la faim sévit malgré le riche sous-sol, c’est un plaisir sans mélange de voir ce grand groupe s’être totalement planté!pour une fois, les profiteurs se sont fait eus!!!
    YEP!
    🙂

      +11

    Alerter
    • araok // 14.12.2014 à 08h39

      On va également partager les 3 milliards de pertes (l’Etat étant actionnaire d’AREVA à hauteur de plus de 90%)
      Ca fait moins rigoler…

        +44

      Alerter
    • johnnycash // 14.12.2014 à 10h02

      justement les profiteurs sont encore loins d’être attrapés et ceux qui payent la facture, ce sont les petits employés/licenciés d’Areva et l’Etat… Comme d’habitude, on ne réalise pas que les profiteurs s’en sortent toujours quand on s’en prend à la boite, alors que les honnêtes eux se prennent tout dans la gueule.

        +19

      Alerter
    • Arnould // 14.12.2014 à 10h52

      Si AREVA était à 100% privé et pas “stratégique”, je rigolerais autant que vous. Dans l’état actuel des choses, s’il faut que les actionnaires renflouent ces 3 milliards, c’est 0.9×3=2,7 milliards qu’on va trouver dans vos poches, par exemple dans les écoles de vos enfants? Sans compter les salaires de ceux, grassements payés, qui vont vous les faires, vos poches. Heureusement que les lanternes sont toujours debout le long des rues, elles vont peut-être bien resservir un jour prochain…

        +19

      Alerter
      • Papagateau // 14.12.2014 à 12h55

        Sur la base d’une amende-jour de 100 euros par jour de prison, la peine serait d’un 1’000 siècles de prison.
        Un millier de connards en prison à perpétuité. Vous y croyez ?

        Il y a vraiment une justice pour les pauvres et une justice pour les riches.

        Quand les responsabilités sont aussi importantes, la naïveté ou l’incompétence ne devrait pas être évoqué.

        Y a t il un seul mec en préventive ?
        De la préventive sans limite de temps, bien sur.

          +4

        Alerter
    • gerald B // 14.12.2014 à 16h08

      @Caramba
      Je confirme, si tu es imposable en France, t’es vraiment con car tu es actionnaire de Areva ;o)

        +4

      Alerter
      • Caramba! // 14.12.2014 à 22h45

        🙂
        Je pense qu’Areva n’est que l’un des nombreux voleurs qui nous font les poches et pas depuis hier.
        C’est pourquoi, vu l’absurdité dans laquelle nous baignons, je me permets quand même de me marrer!

        Non seulement Areva est un danger potentiel mais en plus, on paye pour être en danger.
        L’ironie n’a pas de limite.

        Et tout le monde s’assoit devant le 20 h.

        Oui, j’suis con, je l’ai écrit plus haut.
        Bon, je crois pas être unique!
        🙂

        “Si c’est pas toi, c’est donc Areva.”

          +2

        Alerter
  • luci2/29 // 14.12.2014 à 07h06

    Je suis tout de même effaré que le magistrat suprême de cette banlieue parisienne “huppée” soit impliqué dans une telle abconserie.
    Lui ??? Les bras m’en tombent !!

      +5

    Alerter
  • dupontg // 14.12.2014 à 07h07

    mdrr
    à 16:25 ça fait trop el gringo de jacques fabre

      +0

    Alerter
  • Nerouiev // 14.12.2014 à 08h25

    Je pense qu’il y a bien une volonté Nord américaine d’abattre la France en s’attaquant à ses fleurons : Areva et l’armement avec les Mistrals et en chaîne les rafales pour l’Inde. Bientôt l’aviation civile et le TGV (cf Alstom). Et tout a commencé par le pourrissement imposé de nos Présidents.
    Hollande, ne vois-tu rien venir ?

      +42

    Alerter
    • Nerouiev // 14.12.2014 à 09h02

      Pour mémoire, GE (General Electric américain) avait déjà racheté l’excellent fabricant de turbines français Thermodyn. Bientôt nous ne serons en France qu’une main d’oeuvre bon marché.

        +21

      Alerter
      • Michel Ickx // 14.12.2014 à 18h50

        @ Nerouiev
        Acheté avec du papier imprimé par la FED et distribués aux amis. Bref l’arnaque des faux monayeurs.

          +4

        Alerter
      • JaySWD // 14.12.2014 à 22h12

        @Nerouiev,tu as doublement raison..
        GE a dépouillé Alstom de son activité turbine,il ne reste que la branche TGV.
        Le soucis,c’est que Alstom,allié a Siemens,était en lice pour construire un projet Pharaonique:
        Moscou-Pékin-Vladivostok,soit 7500 kms de lignes::

        http://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/0203867983960-230-milliards-de-dollars-pour-une-ligne-tgv-entre-pekin-et-moscou-1054780.php

        Deouis,il s’est passé ce que vous savez,Russes et Chinois se sont mis d’accord,et nous,et ben il va nous rester les yeux pour pleurer! !
        Manque à gagner:230 MILLIARDS D’€! ! ! ! ! Soit 10% du PIB français! !

        Et il va sans dire qu’il va falloir désormais se prostituer pour placer une ligne TGV chez un des BRICS…….

        Bref,en d’autres époques,NaboltLéon 1er s’est gargarisé,avec son pote Kron,d’avoir renflouer Alstom……sur les bases actuelles,il n’en restera rien,les américains nous en débarrasseront pour le Dollar symbolique……Ce qui,vue la non-valeur du Dollar,fait effectivement trés peu! ! ! ! !

        enfin,en ce qui concerne AREVA,avec le récent contrat gazier Russie-Turquie et son pendant nucléaire civil,c’est pas du coté du Bosphore qu’ils vont se refaire! !

        Que restera-t-il de la France???? Rien,puisque nos crétins de Young Leaders l’ont voulu ainsi.

        DE PROFUNDIS.

          +7

        Alerter
    • DUGUESGLIN // 14.12.2014 à 20h30

      Ça fait parti des méthodes américaines, appauvrir au maximum un pays pour le coloniser.
      Réduit à rien le pauvre pays se laisse “racheter” “spolier” pour rien puisqu’il ne vaut plus rien. Et il faut en plus qu’il fasse preuve de reconnaissance envers les généreux américains qui sont venu le sauver de la déchéance totale.

        +8

      Alerter
      • Grototo // 18.12.2014 à 01h48

        Dans le genre, Nokia (Finlande) était le premier groupe mondial en téléphonie mobile (loin devant tous les autres) et faisait de l’innovant. Entre temps un ancien de chez Microsoft est passé à la direction, il à tout cassé, Nokia n’est même plus au top 10, plus de ventes, et a enfin été racheté une bouchée de pain par Microsoft. Et les smartphones était pourtant bien développés chez Nokia. Les personne ayant développé les parties les plus intéressantes ont fondé Jolla/Sailfish OS. Un assez bon succès en Finlande pour ses débuts.

          +0

        Alerter
    • penn du // 15.12.2014 à 20h15

      et le rachat de 49% de l’aéroport de Toulouse Matabiau par un groupe chinois, c’est aussi une signature nord américaine ? ou peut être les BRICS ? qui sait ?
      Je pense qu’on n’a pas besoin de la volonté Nord américaine pour faire nos erreurs, je mettrais plutôt cela sur le compte de la haute idée d’elle même qu’a une grande partie de nos élites qui, à force de prétention, a perdu le sens commun et qui considère certains détails essentiels comme des broutilles,
      comme par exemple dans le cas d’Areva, négliger de refaire des analyses géologiques et se contenter de celles produites par le vendeur.
      J’avoue que ce détail m’a interloquée, plus encore que la suite et ses classiques sociétés écrans, commissions et pots de vin.
      Et curieusement j’ai eu une pensée pour Jérôme Kerviel,
      une broutille, son affaire et il s’agissait des profits d’une banque, et pas d’argent public.
      Et il a eu le sort qu’on réserve aux gens de “petite extraction” (humour minier),
      sort bien connu de générations de bretons envoyés “au charbon” en première ligne,
      comme les tirailleurs sénégalais…

        +0

      Alerter
  • Templar // 14.12.2014 à 08h31

    Je vais me permettre de contredire les propos si dessus:

    Une entreprise, quelle qu’ elle soit, est un tissus social et ces détournements dont AREVA a été victime sont réalisé au détriment de TOUS les salariés de l’entreprise et plus encore (sous traitant, service lié…).

    Quant à ceux qui ont bénéficié de ces financements, ils ne sont que trop rarement inquiété et rarement punis en conséquence.

      +12

    Alerter
    • Grototo // 19.12.2014 à 17h39

      La clientèle fait aussi parti du tissu social. Relations clientèles etc… Trop baffouée ici. Facture d’électricité décuplées l’année dernière, le client n’a pas la possibilité de demander moins de nucléaire au fournisseur publique d’électricité, que ce soit par voie électorale (pas de référendum) ou démarche qualité (aucun questionnaire sur l’énergie désirée).

      Au Danemark, le pays ayant la plus grosse proportion d’énergie propre (éoliennes en mer, marémotrice, éolienne terrestre) les trains sont au diesel, et c’est clairement le meilleur choix. L’électricité via les chaudières nucléaires est une perte nette dans le transport. Perte en chaleur une première fois, en système de refroidissement, en transport, en transformation électrique (nouvelle source de chaleur). Les moteurs à explosions ont clairement un rendement énergétique plus élevés. Et les danois utilisent par contre beaucoup le vélo, toutes les villes et campagnes danoises ont des bonnes pistes cyclables séparées des voies routières. Ce qui est sans doute une des meilleure sources de rentabilité énergétique. Les bus à destination des villes de campagne non desservis par les trains sont fréquents, tous les 15~30 minutes, en France à certains endroits, c’est 1 bus par jour :(. Fermeture des gares, remplacement des trains lents par des TGV (moins de dessertes, plus de consommation énergétique, coût plus élevé du transport).

        +0

      Alerter
  • LA ROQUE // 14.12.2014 à 09h12

    Cela me fait penser à EDF avec son investissement dans la société Américaine Constellation et qui a ensuite dû provisionner 2,9 milliards d ‘Euros.

    Cela me fait penser au directeur de BNP avec les opérations en Dollars avec des pays sous embargo qui ont pour résultat une amende de 6,6 milliards d’euros.

    A Noel Forgeard et son parachute doré de de 8,5 millions d’euros après un an à la coprésidence d’EADS,alors que le programme de l’ A380 rencontre d énormes difficultés et n’hésite pas à se dédouaner en disant” La direction du programme A380 n’est pas en cause, en revanche dans certaines usines il y a des responsabilités engagées”
    etc…

    Mais il parait que nous avons les meilleurs dirigeants d ‘entreprises et que c’est pour cela qu ils touchent des salaires stratosphériques!

      +36

    Alerter
    • Paco // 14.12.2014 à 10h52

      ça c’est ben vrai!
      quand je pense à mon oncle qui président d’une banque à Jersey dans les années 70 ne touchait que 1000 dollars pour venir une fois par an signer et valider les comptes, je me dis qu’il y a eu une grosse inflation de la crapule.

        +6

      Alerter
  • Patrice // 14.12.2014 à 09h40

    C’est devenu un scenario classique…. Comment plomber le bilan d’un grand groupe pour le fragiliser. On se demande comment ils arrivent encore à se faire prendre: réponse, ce n’est pas une “petite société canadienne” qui a escroqué Areva, mais des “gros” qui ont pignon sur rue, avec des bons “relais” proche des centres de décision de la société cible, ou qui peuvent passer la “bonne “information.

    Alstom et ABB. Areva et Uramin. Petrobras et la raffinerie de Passadéna. Relisez l’histoire de Gemplus (prise de controle par des société liées au renseignement des USA). Prochaines cibles: Airbus, Total, Dassault.

      +27

    Alerter
    • bourdeaux // 14.12.2014 à 14h08

      Mon interprétation n’est pas celle d’une escroquerie, mais d’un détournement de fonds, pur et simple. Le fond de la méthode n’a guère changé depuis des décennies : la surfacturation, avec les paradis fiscaux dans le rôle du receleur. Comme l’avait bien laissé entendre Olivier lors d’une des “rencontres” avec les lecteurs il y a deux ans: si les paradis fiscaux ont encore de beaux jours devant eux, c’est qu’il y a des gens bien placés qui ont intérêt à ce que ce système perdure. Le paradis fiscal est à la corruption moderne ce qu’est le bas à varices au 3ième âge.

        +5

      Alerter
      • tepavac // 15.12.2014 à 21h19

        ” les paradis fiscaux ”
        ha! rien de plus agréable, de plus délectable que de regarder une nature typiquement prédatrice se précipiter tous crocs avant vers sa proie et se faire dévorer sur un simple appât.
        A désespérer de l’entendement humain, a croire que 70 ans après les faits et leurs rappel régulier, aucun enseignement n’ait été retenu. Pas plus d’ailleur que les évenements plus récents. Rappelons quand même, Madoff et les 65 milliards volatilisés. D’ailleur ça fait combien de maïden, 13 !!

          +1

        Alerter
  • Jean // 14.12.2014 à 10h19

    Quelles condamnations pour toutes ces personnalités ? Rien ?
    Il leur suffit de se dédouaner avec une “petite phrase” (“j’ai juste transmis un cv” ou “c’est une responsabilité collective” ou “je ne connais pas ce pays”).

    Elle est où cette Justice si intransigeante avec Yvette Bert (6 mois et 135 000 euros d’amendes), pour avoir aidée des associations caritatives ?

      +21

    Alerter
    • harvest // 14.12.2014 à 23h17

      justice ?! C’est une usurpation d’identité, et en plus vous lui attribuez une majuscule qu’elle ne mérite pas.

        +1

      Alerter
  • Franck // 14.12.2014 à 11h17

    Anne LAUVERGEON-FRIC, ça ne s’invente pas…

    Ce n’est pas une petite affaire d’Etat que nous voyons là, et c’est la deuxième fois que l’on parle de Singapour, ou un certain CAHUZAC y aurait transféré quelque argent depuis la suisse.

    http://ldhcibp.wordpress.com/2013/09/25/dans-les-arcanes-du-compte-cahuzac-a-singapour/

    Ce n’est pas non plus la première fois que l’on parle de l’Ile de Man, ou encore une fois un certain CAHUZAC y aurait 2,5 millions d’Euros…

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/03/13/97001-20140313FILWWW00204-patricia-cahuzac-avoue-l-existence-d-un-compte-sur-l-ile-de-man.php

    Ça doit être ça la république exemplaire, ou curieusement, il y a maintenant plus de banquiers autour du Président de la Ripoublique que de margoulins, ménage oblige…

      +13

    Alerter
  • bourdeaux // 14.12.2014 à 11h56

    Le plus stupéfiant là dedans reste qu’il est IMPOSSIBLE de savoir QUI a perçu les 1.2 mds complémentaires aux 600 Millions touchés par les propriétaires d’URAMIN. Ces 1.2 mds étant des fonds publics, cela donne rétrospectivement à l’affaire Stavisky des allures de misérable petit vol à l’étalage; quand on sait à quoi elle donna pourtant lieu en 1934, on désespère de l’utilité de l’information, car enfin, il y aurait bien ici, encore une fois, motif réel pour amputer notre pays de ses corps malades.

      +14

    Alerter
  • Poulpor // 14.12.2014 à 15h14

    Je viens de vivre des due diligences pour l’achat d’une société évaluée à environ 30 ME et ça ne plaisante pas. Alors pour une société coûtant 100 fois plus, ce n’est tout simplement pas croyable qu’on soit passé à ce point à côté de l’évaluation de la cible.

    J’espère que les patrimoines des personnes qui ont soit-disant réalisé une mauvaise affaire seront analysés. Quand des énormités sont réalisés par des gens compétents, je doute toujours de la situation.

      +6

    Alerter
    • bourdeaux // 14.12.2014 à 15h30

      Exact. Et dans ce même ordre d’idées, il serait certainement instructif d’examiner la réalité des travaux payés 1mds par AREVA sur le site de trekkopje: qui les a réalisés ? Quelles prestations exactement ? Dans l’hypothèse d’un train d’approvisionnement en argent frais de parti politique Je ne serais pas surpris que dans ce wagon-là encore, un ami bétonneur des grands de ce monde n’ai pris sa part du festin…

        +5

      Alerter
  • al // 14.12.2014 à 15h40

    En mai 2007 : changement de Président : juste avant ce “moment” …
    il y a le début de l’affaire uranim/areva,
    et juste après : ah ben … on continue…
    en attendant le déluge…
    normalement, personne ne devrait rien savoir.

      +3

    Alerter
  • redrock // 14.12.2014 à 15h52

    Je pense comme Nerouiev ou La Roque ou Patrice qu’il y a une volonté de mettre fin au leadership d’Areva sur le nucléaire:
    une volonté intérieure avec les Verts qui n’ont eu de cesse de gonfler les coûts de l’EPR et l’opposition à la recherche de “scandale ” à gonfler genre l’affaire du Crédit Lyonnais ; Certains parlent d’ailleurs d’un CDR bis de défaisance pour Areva. C’est le bon esprit français capable de détruire les bijoux de famille pour emmerder le parti en place: après le Crédit Lyonnais le PS a eu sa revanche en gonflant l’affaire Alcatel, en faisant emprisonner le PDG Suard: bilan ;arrivée de Tchuruk et démembrement d’Alcatel quasiment moribonde et ruinée par les US:
    on peut voir les détails ici
    http://environnement.geopolitique.over-blog.fr/article-ou-sont-les-veritables-extremistes-partie-ii-comment-le-systeme-oligarchique-a-t-il-pu-s-installe-117727220.html
    et là: http://environnement.geopolitique.over-blog.fr/article-qui-sont-les-veritables-extremistes-partie-iii-triomphe-de-l-argent-roi-118283286.html

    Une volonté extérieure géopolitique, quoiqu’en pense les écolos-dont je suis-le nucléaire jouera un rôle essentiel dans la transition énergétique des pays développés qui ne pourront pas se sevrer d’énergie aussi facilement; Le scénario énergétique du GIEC accorde une large place au nucléaire et à la séquestration carbone dans son scénario de faisabilité technique RCP2 6 limitant le réchauffement à 2°C en 2050. Les USA ont déjà mis la main avec Alstom (un des morceaux d’Alcatel!) sur une partie de la filière, couler Areva serait une bonne chose pour prendre la place.

    Les politiques et les patrons français ont perdu leur boussole géopolitique depuis déjà de longues décennies ; ce n’est pas l’état de notre industrie qui vient le contredire.

    Ceci dit la gestion d’ARéva n’a certainement pas été un modèle du genre mais elle est bien conforme à ce qu’on peut lire dans les deux liens ci dessus!

      +10

    Alerter
    • Papagateau // 14.12.2014 à 18h11

      S’il manque de l’argent, il y a bien vol.
      Si le prix payé est 5 fois la valeur du truc, on s’est bien fait pigeonner.

      Parler de simples jeux politiques est hors sujet et contre-productif.

        +2

      Alerter
  • al // 14.12.2014 à 15h55

    sans citer les intermédiaires bancaires… la “finance” déclarée “ennemi public numéro 1” lors de la dernière campagne présidentielle, devrait trembler, mais “on” ne se “hâte pas de vouloir convoquer” certains “détenteurs de secrets”. Que fait le ministère ?

      +1

    Alerter
    • gerard Colin // 14.12.2014 à 16h20

      finance – ennemi 1? Faut arrêter. Francois l’a dit une fois et oublié. Les journaux ont monté ca en sauce. La vraie question est: POurquoi les journalistes n’ont toujours pas dressé le bilan de 2 ans de mollandisme? Le yaourt lover avait demandé deux ans de délai pour que ses réformes portent leurs fruits. On en est à deux ans et demi. Et quel bilan?

        +3

      Alerter
  • E-mile // 14.12.2014 à 15h57

    A ceux qui ont le temps, il faudrait fouiller un peu pour vérifier , mais de ce que j’en ai entendu :
    * les experts qui ont validé la transaction d’un point de vue minier sont SRK, bureau d’études australien de renommée mondiale ;

    * les actifs miniers d’Uramin pour partie une ancienne propriété de COGEMA (ancêtre d’AREVA), qui avaient été vendus il y a plusieurs décennies, entre autres pour des raisons faiblesse du gisement et de “bordel inexploitable”.

      +2

    Alerter
  • Papagateau // 14.12.2014 à 16h16

    Tiens donc, quand Sarkozy était ministre de l’économie, en 2004, la France n’avait-elle pas vendu un cinquième de son OR à un cours 2,5 fois inférieur à celui d’aujourd’hui ?

    Perdre des milliards en série avec la régularité d’une horloge …

    Des traîtres.

    Je n’attends même rien de la justice, car je pense qu’ils sont réellement incompétents. Plus exactement ils deviennent incompétents car ils consacrent chaque seconde de leur vie à leur réélection/re-nomination et il ne leur reste rien pour gouverner (et gouverner c’est prévoir, et prévoir, c’est enquêter).

    C’est pourquoi il faut les envoyer en prison sans procès, comme responsable, et non comme coupable.
    Rappelez-vous de Fabius et son “responsable mais pas coupable”.

    Hélas, les hommes politiques écrivent la loi et nomment les juges. Les 2 à la fois, c’est trop.

      +9

    Alerter
  • gerard Colin // 14.12.2014 à 16h18

    Il est tout simplement incompréhensible que les entreprises francaises continuent de racheter des entreprises nord-américaines. Le protectionnisme est tellement fort là -bas que seules les moutons noirs échappent au lois protectionnistes afin de décharger leurs dettes sur des consortiums étrangers.

      +3

    Alerter
  • Libor // 14.12.2014 à 16h22

    Il y a un an et demi je suis passé à Swakopmund en Namibie et nous avons dormi dans une chambre d’hôtes. Quand il a appris que j’étais français, mon hôte, qui était géologue pour le secteur minier, était hilare. Apparement déjà bien avant l’achat par Areva il notoire que les terrains achetés par Areva étaient inexploitables… On a dit Anne Lauvergeon sacrifiée injustement par Sarkozy et Proglio mais il était urgent de la mettre à l’écart. Rien de plus dangereux qu’un patron d’entreprise protégée par l’état qui se prend à faire des emplettes à l’étranger surtout chez les anglos-saxons ou l’on sait recevoir les petits frenchies sortis de leurs belles écoles (cf vivendi-universal, edf-british energy …).

      +4

    Alerter
    • bourdeaux // 14.12.2014 à 16h32

      Si la mauvaise affaire était “notoire”, elle était donc connue chez AREVA ; dans ce cas-là, convenez que l’inconséquence de l’achat d’URAMIN ne résulte pas de la bêtise naïve dont vous semblez accabler notre “frenchie”, mais d’un calcul.

        +1

      Alerter
      • Papagateau // 14.12.2014 à 18h20

        C’est trop court, explique nous.

          +0

        Alerter
        • bourdeaux // 14.12.2014 à 20h37

          Libor semble penser que nos “frenchies sortis de leurs belles écoles” se sont fait pigeonner par les anglo-saxons. C’est à mon avis un peu masochiste envers nous-même que de penser cela: à mon avis cette affaire n’a que les apparences d’une mauvaise affaire, et est en réalité un détournement de fonds comme je l’ai dit dans des commentaires ci-dessus.

            +3

          Alerter
          • tepavac // 15.12.2014 à 21h34

            tu veux dire organisé de concert avec les “anglo-saxons” ?

              +0

            Alerter
  • al // 14.12.2014 à 17h13

    “le nouveau président d’Areva attendu au tribunal, le 19 novembre 2014
    http://www.yvesmichel.org/areva-et-lobservatoire-du-nucleaire-en-justice/

    Motif : “le Don Areva” … “au Niger” : achat d’un avion “pour le Président Issoufou, lui-même ex cadre d’Areva”

      +0

    Alerter
  • nicolasjaisson // 14.12.2014 à 17h13

    Pendant ce temps les Russes vendent des centrales nucléaires à tour de bras à la Chine, à l’inde et à l’Iran. Cherchez l’erreur dans la faillite intellectuelle d’élites des “grandes écoles” imbues d’elles-mêmes et incapables de se renouveler. Areva a loupé une mutation technologique vers les centrales non polluantes et s’est fait distancée par ses concurrents russes et américains. Un nouvel Alstom en puissance? L’avenir proche nous le dira avec l’annonce d’une nouvelle fusion-acquisition d’un groupe américain en France. L’histoire de la République Française se caractérise par une trahison sans fin des élites envers la Nation qu’elle est censée servir et non brader à des intérêts privés étrangers.

      +4

    Alerter
  • al // 14.12.2014 à 17h18

    cet article de février 2014, cite le début de l’affaire, concernant un hypothétique (?) officiel virement de 35 millions d’euros au “Niger” par Areva :

    http://www.sortirdunucleaire.org/Accusation-de-corruption-l-Observatoire-du

    Un 1er jugement d’où “Areva” sort vainqueur.

      +0

    Alerter
  • RGT // 14.12.2014 à 20h56

    A mon avis, si la société Areva était seule concernée par ces pertes je n’en serais pas attristé…

    Malheureusement, comme les banques, elle va être “sauvée” avec l’argent du contribuable pour que les dirigeants actionnaires puissent continuer à toucher leus commissons.

    Quant à Olivier Fric, j’avoue que j’éclaterais de rire si nous ne devions pas passer à la caisse pour renflouer tout ce merdier.

    La SEULE décision POLITIQUE qui serait adaptée serait simplement de contraindre AREVA a assumer ses responsabilités (en payant entre autres les impôts que cette entreprise aurait dû payer si il n’y avait pas eu cette arnaque) ou en étant nationalisée pour de vrai… Avec les dirigeants et les gros actionnaires mis en examen et devant payer de leurs propres deniers le coût de cette gabegie.

    Notez, le fric (pas Olivier) n’a pas été perdu pour tout le monde et je suis certain que certains s’en sont mis plein les poches sur “le dos de la bête”…

    Et comme il n’y a pas eu de démarches objectives de la part de la direction pour vérifier la validité du contrat, je suis CERTAIN que cette arnaque a été orchestrée par un ou plusieurs gros actionnaires d’AREVA pour “arrondir leurs fins de mois”.

    Il a suffi à ces actionnaires de “fortement suggérer” à “Mémère” de faire cette transaction sans s’attarder à des “détails sans importance” pour qu’elle obéisse aveuglément.

    J’ai déjà vu plusieurs fois le cas de “contrats fabuleux” qui n’étaient que de belles escroqueries initiées par les actionnaires mêmes des entreprises. Et double jackpot d’ailleurs car les actionnaires se font du fric facile sur le dos de la boîte, puis ensuite les dirigeants font du chantage “à la santé financière” pour raboter les augmentations de salaires et les “avantages” des employés.

    Et si “mémère” espère pouvoir continuer à bosser (ainsi que ses proches, sans se retrouver à la soupe populaire), elle “fermera sa gueule” et invoquera une “petite erreur de sa part sans importance”.

    N’oubliez pas qu’un PDG est aussi un “pantin jetable” entre les mains des gros actionnaires.
    Il obéit sans broncher, est assis sur un siège éjectable, et il est très bien payé pour ça.
    Le reste n’est que fioritures car il n’a aucun pouvoir réel si ce n’est de réclamer l’aumône aux actionnaires pour le remercier de sa servilité.

    Il suffit seulement de suivre l’argent des pertes jusqu’au bout pour savoir dans quelles poches il a fini par parvenir.

    Mais comme d’habitude, “L’enquête ne parviendra à aucune conclusion précise”…
    Et ceux qui ont monté ce “coup” continueront leurs méfaits en toute impunité. Voire même en “pigeonnant” de nouveau Areva (et l’état français), qui sait ?

      +4

    Alerter
    • Papagateau // 14.12.2014 à 22h55

      Sauf que l’actionnaire a 86%, c’est l’état.
      Et dans une démocratie, les différents pouvoirs auraient dû se surveiller les uns les autres.

      Cette affaire prouve que ce n’est pas le cas (et pour 3 milliards).

      Sommes nous alors en démocratie ?

        +1

      Alerter
      • Randy-72 // 15.12.2014 à 11h01

        Une Démocratie;

        C’est lorsque, les gouvernés contrôlent les gouvernants,
        lorsque les gouvernés ont des contre-pouvoirs,
        quand les gouvernés votent leurs lois,
        les représentants sont des serviteurs non des maîtres, et ne votent pas les lois.

        Donc rien à voir avec notre gouvernement soi-disant représentatif, en fait une oligarchie ploutocratique.

          +4

        Alerter
  • coinfinger // 15.12.2014 à 03h15

    Celà me fait plaisir de lire autant de commentaires éclairés qu’éclairants .
    On est là sur une question stratégique qui , à mon avis souléve en premier lieu des questions sur l’état et son rapport à ce genre d’entreprises . Que ces entreprises aient une autonomie , on en conviendra , connaissant la compétence et la probité des politiques .
    Toutefois on devrait pouvoir compter sur la compétence de fonctionnaires , relativement indépendants .
    Là dans l’affaire , sachant la grande incertitude sur les mines , leur potentiel , avant mise en exploitation ( et encore ) , il eut été recquis , pour le moins , de faire appel à de bons spécialistes techniques pour vérification . On ne peut invoquer la négligeance à ce niveau .
    Comme il s’agit d’un secteur stratégique , sous controle de l’état , je me demande ce que faisait l’état , face à une telle ‘ négligence ‘ ( on sait aussi que la concurrence , sinon l’ennemi , travaille à notre perte ) . Apparemment il n’existe pas de garde-fou , ou bien celui-ci à été mis sous boisseau . Il existe pourtant quelque chose qui s’appelle les X-Mines , trés présents au sein de l’état . Qu’en penser ?

      +0

    Alerter
  • coinfinger // 15.12.2014 à 03h48

    Une anecdote personnelle sur les X-Mines qui me rend perplexe depuis .
    Ils s’occupent aussi de numérique . Déjà pour cadrer , je dois rappeler qu’entre l’abstrait/théorique et le concret/pratique il existe un gouffre , qu’on rencontre dans tous les domaines . çà n’enléve rien à la valeur du théorique , mais le relativise .
    Donc j’étais encore trés jeune et vaillant , en formation informatque , en plein boom de la micro . A l’époque çà se vendait à la sauvette , venant de Londres ou de la Silicon par des voies obscures .
    Un X-mines est venu nous expliquer comment et pourquoi çà n’avait pas d’avenir , et encore moins celle des liaisons téléphoniques entre ‘micro’ .
    D’apparence modeste ( chemise à carreau) , mais avec autorité , en 5 s tout le monde avait compris que le gars était ouvert mais que ce qu’il disait ne pouvait se discuter .
    Depuis on attend encore une informatique française , alors qu’on a tous les éléments pour çà , et si on suit les choses dans le détail , on réalise que tout à été fait pour que ce ne soit pas , tout en proclamant le vouloir . Je généralise donc outrageusement pour dire qu’il faut se débarasser de ce corps , malheureusement , c’est comme du scotch çà colle aux doigts .

      +0

    Alerter
  • Lamonette // 15.12.2014 à 05h54

    Excellent reportage d’une personne qu’on peut avoir grande facilité à dire journaliste, Monsieur Pascal HENRY.
    Au fait, sur son léger traumatisme d’être contacté par le député qu’il a rencontré et de s’entendre dire que Atomic Anne était venue le visiter et critiquer ce qu’il avait dit sur l’affaire avec le script du reportage de Monsieur HENRY, il semblerait que France Télévisions travaillait également sur un doc sur les grands patrons…au cours duquel Atomic Anne a été entendue…
    Ce qui me gène comme vous, c’est que la thèse de la pure escroquerie téléguidée de l’extérieur ne colle pas avec tous les éléments mis en lumière , pas davantage que celle d’utilisation par les “princes” de la République des sociétés d’état pour financer leurs petites affaires ou aplanir des difficultés géopolitiques, voire les deux.
    J’aurais tendance à penser que les deux mouvements se sont produits en même temps tant je suis frappée par l’incroyable B qui règne auj dans la direction des entreprises stratégiques de la France ( AREVA , OURSEL à la tête de la fronde a été nommé déjà malade je crois, THALES, EDF et je colle DASSAULT dans l’aventure aussi).
    En quelques semaines, toutes ces entreprises se sont retrouvées dans une bien jolie pagaille qui perdure pour bcp d’entre elles.
    Alors oui, pour certaines, les haines du pouvoir actuel contre les dirigeants étaient notoires, pour d’autres, la chaise musicale correspondait à des promesses faites aussi par le pouvoir actuel….
    Je dois confesser que le pouvoir actuel pas davantage que le précédent ne m’inspire confiance dans la défense de nos intérêts.
    Qui manipule qui? Les choses sont plus simples: petit tropisme à écouter certains avis étrangers à la France, grande habitude de se servir au passage….
    A ce titre, AREVA devient une illustration emblématique de notre situation tragique…

      +1

    Alerter
    • Lamonette // 15.12.2014 à 06h12

      Sur la circonstance que ce seront aux français, à nous, d’assumer les 3 milliards, je demeure prudente.
      Je ne suis pas comptable, ne dispose d’ailleurs pas des comptes d’AREVA. Un rapide tour à la pêche aux info démontrent que la holding ne publie pas ses comptes depuis 2012 et que AREVA technique affiche une perte très importante en 2013 malgré l’étalement des provisions dont le reportage faisait état.
      Pas de Knce sur la hauteur des fonds propres.
      En revanche, effectivement, queue de chie pour les impôts….
      Reste la suite de cette affaire…Comme, en ce moment, on vend tous les bijoux de famille à vil prix ou, comme certains le faisaient justement remarquer, pour du papier dit monnaie sans valeur, il conviendrait de demeurer attentif au sort de cette société.

        +1

      Alerter
      • penn du // 15.12.2014 à 20h39

        plus que 2 jours pour le voir en ligne/ suspense garanti
        et le commentaire de Lamonette me confirme dans mon impression qu’il n’y a pas qu’une seule hypothése simpliste et que le jeu est certainement plus complexe qu’il n’en a l’air
        et qu’il se joue au dessus de nos têtes (voir mon commentaire en réponse à Duguesclin)

          +0

        Alerter
  • Klemens // 15.12.2014 à 22h21

    PEGIDA France
    https://www.facebook.com/pegidaenfrance
    every Monday walking on the street! And never ever talk to MSM Press!!!!!
    here the german handbook for demonstration:
    http://www.prabelsblog.de/2014/11/handbuch-der-demonstration/

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications