Les Crises Les Crises
6.septembre.20146.9.2014 // Les Crises

[Reprise] Afghanistan : Amnesty dénonce les crimes des Américains

Merci 0
J'envoie

Vous n’en avez pas trop entendu parler dans nos médias ? C’est normal…

Selon l’ONG, les soldats américains auraient tués des milliers de civils. Sans être poursuivis et sans accorder de compensations aux familles.

Les forces américaines ont tué des milliers de civils afghans sans être poursuivies ni avoir donné des compensations à leurs familles, dénonce lundi 11 août Amnesty international dans un rapport cinglant, à quelques mois du départ de l’Otan du pays.

L’organisation de défense des droits de l’Homme dit y avoir rassemblé des preuves « de l’échec profond du système de justice américain » qui « cimente une culture de l’impunité » pour ses troupes qui ont tué des civils en Afghanistan, où elles sont déployées depuis la chute du régime des talibans à la fin 2001.

Le président afghan Hamid Karzaï a souvent dénoncé les victimes civiles des bombardements de la force de l’Otan (Isaf), à majorité américaine. Cette dernière répond invariablement qu’elle prend ces accusations au sérieux et enquête sur chacune.

Plusieurs milliers de civils ont ainsi péri depuis 2001, note Amnesty à partir de plusieurs sources, dont les rapports de l’ONU. L’organisation souligne toutefois, comme l’ONU, que « la vaste majorité » des victimes civiles du conflit afghan sont victimes des groupes armés locaux, rebelles talibans et autres.

« Laissés dans l’ignorance »

Pour ce rapport, Amnesty dit avoir interrogé 125 Afghans détenteurs d’informations de première main sur 16 bombardements qui ont fait des victimes civiles, et rassemblé des informations sur une centaine d’autres depuis 2007.

« Après chaque événement où des civils ont été tués par des forces américaines » et où il y a « des preuves crédibles » en ce sens, les Américains devraient « s’assurer que les suspects sont poursuivis en justice », souligne Amnesty dans de rapport intitulé Laissés dans l’ignorance (Left in the dark).

Le rapport donne notamment en exemple un bombardement américain de 2012 qui a selon lui visé des femmes qui ramassaient du bois dans la province de Laghman (est), tuant sept femmes et filles et blessant sept autres.

Il cite Ghulam Noor, un habitant qui a perdu dans cette attaque sa fille de 16 ans, Bibi Halimi, et a amené les dépouilles des victimes au siège de l’administration locale après que l’Isaf eut affirmé n’y avoir tué que des combattants rebelles.

« Nous devions leur montrer que c’étaient des femmes qui avaient été tuées », a-t-il déclaré à Amnesty, en ajoutant, amer : « Je n’ai aucun pouvoir pour demander aux forces étrangères pourquoi elles ont fait cela. Je ne peux pas les poursuivre en justice. »

« La principale pomme de discorde »

Selon Amnesty, les villageois ont porté plainte auprès du gouverneur local, mais l’affaire n’a aucun aucune suite car les forces étrangères en Afghanistan ne peuvent être poursuivies par la justice locale.

Ces cinq dernières années, Amnesty ne dénombre que six affaires où des soldats américains ont été traduits en justice pour avoir tué des civils afghans, dont la plus grave, celle du sergent américain Robert Bales, condamné à la prison à vie pour en avoir tué 16 en 2012.

Le président Karzaï, sur le départ, a salué ce rapport.

« Je suis très heureux que vous vous soyez concentrés sur ce qui constitue la principale pomme de discorde entre l’Afghanistan et les États-unis », a-t-il déclaré dimanche aux représentants d’Amnesty, invités au palais présidentiel, ajoutant : « Ensemble, nous pouvons y mettre fin. »

Interrogée par l’AFP, l’Isaf a renvoyé sur le gouvernement américain, qui n’était pas immédiatement joignable.

Près de 45.000 soldats étrangers, dont 30.000 Américains, sont actuellement déployés en Afghanistan, après un pic de 150.000 en 2012, pour soutenir Kaboul face à la rébellion menée par les talibans.

Les États-Unis ne prévoient de laisser dans le pays que 10 000 hommes, si un accord en ce sens est signé avec le gouvernement afghan, après le retrait du reste de l’Isaf prévu à la fin de cette année.


Source : Le Nouvel Observateur, 11/08/2014

Des soldats américains et un policier afghan, le 3 juin 2014, à proximité de Kandahar. Photo d'illustration. (AFP PHOTO/Brendan SMIALOWSKI)

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

24 réactions et commentaires

    • Jean // 06.09.2014 à 13h43

      Faut adresser la facture à nos responsables oligarques (SarkozyBHL) !

        +0

      Alerter
  • LA ROQUE // 06.09.2014 à 10h55

    Je vous laisse imaginer un instant le “bruit” que cela aurait fait dans les médias si c’était les Russes!

      +1

    Alerter
  • LAD // 06.09.2014 à 11h11

    Il n’y aura jamais de poursuite, le gouvernement ne reconnaîtra jamais les faits non plus et ils continuerons. D’ailleurs c’est ce qu’ils font et ce, dans l’indifférence quasi générale. car hormis 2-3 asso et ONG et les populations concernées, qui s’en soucis ? L’ONU n’a réellement aucun pouvoir de pression ou autre envers les USA. L’ONU est jouet pour eux.

      +0

    Alerter
  • Michel LONCIN // 06.09.2014 à 11h53

    Les Afghans en arriveront à regretter cette si “méchante” Union soviétique … A quand une vaste alliance eurasiatique groupant non seulement la Russie et la Chine mais les principaux états asiatiques ? Alliance qui aurait pour commun dénominateur la RESISTANCE et la DESTRUCTION de la puissance étatsunienne … mais si cela prend CENT, DEUX CENTS ans … Le principal est que cette abcès PURULENT que sont les Etats-Unis soit un jour aboli … comme l’a été l’Empire romain …qui paraissait INDESTRUCTIBLE à la mort de Marc-Aurèle, à la fin du “siècle d’or” de l’Empire romain !!!

      +0

    Alerter
    • ovuef2r // 06.09.2014 à 12h49

      Euh …
      Qui Afghan dit patchouns, dit combattant islamiques dit combats en Tchetchenie.
      Si les talibans coopèrent avec les Russes ce sont les saoudiens qui se feront des cheveux, avant les américains, je crois.

        +0

      Alerter
  • Fred // 06.09.2014 à 11h55

    “les forces étrangères en Afghanistan ne peuvent être poursuivies par la justice locale”
    Quelqu’un serait-il en mesure d’expliquer cette abération??

      +0

    Alerter
    • ovuef2r // 06.09.2014 à 14h55

      Les afghan ont perdu la guerre..

        +0

      Alerter
      • Van // 06.09.2014 à 17h32

        les afghans n’avaient rien a prouver contrairement aux américains . (ils ont surtout prouver quils étai lache en cherchant des coalition de peur perdre contre une poignée de bergers insurgé)

          +0

        Alerter
      • Pol75 // 25.09.2014 à 21h59

        A quel moment les afghans ont-ils perdu ? Quels afghans ont perdu ? Qui a gagné ? Fox News vous ment.

          +0

        Alerter
    • lollygris // 07.09.2014 à 13h46

      Désolé de vous décevoir, mais tout soldat américain se rendant coupable d’un crime sous l’uniforme ne peut être jugé et puni que par un tribunal américain et en Amérique. C’est ainsi. Il n’y a pas que l’Afghanistan. Il y la France en 1944. Certains libérateurs américains se sont empressés de libérer les jeunes filles de leur pucelage avec un empressement héroïque. En effet, ils avaient dû penser que c’était pour éviter qu’elles soient violées par des Allemands. C’est une forme de mesure préventive. Quoi qu’il en soit, dans le village de Mareulles les Brault en Normandie, un camion a servi à cet effet. Parfois, c’est vrai, les officiers faisaient ce qu’ils pouvaient pour mettre leurs hommes au pas. Ainsi, des victimes devaient marcher entre les rangs pour désigner le coupable. Je peux imaginer comme c’est facile pour une femme violée de marcher entre des rangées de soldats qui la dévisagent…

      Il y a une dizaine d’années, un duo de Marines avait violé puis tué une fillette sur l’ïle d’Iwo Jima. La population avait réclamé leurs têtes. La justice américaine les a puni (en Amérique).

      Si on lit les rapports des commandants d’unité en Iraq, par exemple les rapports du corps de cavalerie, on s’aperçoit de l’indiscipline des soldats et du manque de contrôle des officiers. C’est une des conséquences du mode de recrutement des soldats en Amérique (et dans nos armées occidentales). À comparer avec la Chine qui n’accepte dans ses rangs que les meilleurs au terme d’une sélection très sévère…

        +0

      Alerter
      • Pol75 // 25.09.2014 à 22h01

        Les officiers français sont bien mieux formés. Les anglais encore mieux. Et cela se voit très nettement sur le terrain.

          +0

        Alerter
  • Andrea // 06.09.2014 à 12h43

    Amnesty International est très biaisé pro-USA.

    Je me souviens bien de discussions sur un forum, en 2002, sur ce comportement des soldats US. Il y avait des articles de presse, des blogueurs, etc. Au fait, je dirais que les médias USA était moins vérouillés à l’époque, il y avait eu quelques ‘mini scandales’ – jeune fille Afghane pleurant à la TV etc. Les Américains sur le forum ou bien niaient ou disaient, Mon Dieu, c’est la guerre, des abus forcément existent, avec l’argument ‘bad apple’ – l’individu violent qui dérape, l’exception.

    Le rapport d’Amnesty parait….12 ans plus tard. Il met l’accent sur des défaillances de justice Américaine (et/ou Afghane) et non pas les actions elles-mêmes (crimes de guerre.) Evidamment le viol et le pillage sont laissés de coté.

    “les forces étrangères en Afghanistan ne peuvent être poursuivies par la justice locale” – Fred.

    C’est le Gvmt. de Coalition, dirigé par Paul Bremer qui a décidé cela. Direct en 2001 je pense. Les Américains, les forces de la Coalition, le Gvmt. étaient intouchables, sauf par eux-mêmes.

      +0

    Alerter
    • Fred // 06.09.2014 à 13h22

      Donc on envahit un pays, on tue, on pille, on viole, on torture… Puis on rentre chez soit embrasser sa femme et ses enfants en se faisant passer pour un héros au yeux (grace à?) d’un gouvernement qui nous prommet l’impunité. Oh God, this is war!

        +0

      Alerter
      • jam // 07.09.2014 à 08h23

        Certes, embrasser sa femme et ses enfants…. oublié la caresse au chien ?
        Mais tout cela est tempéré par le subconscient : vu le taux de suicides, troubles mentaux, drogues et alcoolisme des fameux “vétérans” soit d’Indochine ou de l’Irak ou d’autres “guerres”…
        La justice immanente ????

          +0

        Alerter
  • Van // 06.09.2014 à 15h41

    il n’y a rien de nouveau sous le soleil , les américain ont buté plus d’un million d’irakien cela ne les a pas empêcher de dormir , ( 700 000 rien que dans la Provence anbar ) et je parle même pas des infrastructure ,

    les afghans payent leur complaisance avec le terrorisme islamiste et cela devrait donner une idée a tout le monde pseudo révolutionnaire qui veux adopte ce genre d’idéologie et que leur futur cest l’Afghanistan , c’est tout simplement un piège a con .

    face au usa faut pas jouer au cadore faut plutôt s’allier au autre puissance cest ce que fait liran et la syrie mais elles le payent cher , mais cest un moindre mal .

      +0

    Alerter
  • citoyen du monde // 06.09.2014 à 16h25

    Ignoble. Quel héritage laissent-ils pour leurs descendants.
    Les vietnamiens n’ont pas eu gain de cause non plus devant un tribunal americain, celui de New York qui s’est déclaré incompétent pour juger la pleinte concernant l’agent orange. Les USA organisent l’impunité de leur armée. Tous les moyens sont donc bons pour emporter la guerre, l’arme atomique si necssaire. Les deux seuls pays non adherant au TPI sont les USA et ISRAËL;

      +0

    Alerter
  • nono // 06.09.2014 à 16h38

    https://twitter.com/trutherbot/status/506384741567053824/photo/1
    Un slogan qui date du Viet-nam mais qui fonctionne toujours.

      +0

    Alerter
  • Choupinet // 06.09.2014 à 18h45

    L’immunité américaine est légale et officielle dans toutes les institutions, ONU, TPI, etc.

    == Traités internationaux ==

    Les différents traités internationaux sur les droits de l’homme, les lois de la guerre, tribunal pénal international, crimes contre l’humanité, ventes d’armes, etc. ne sont signés et/ou ratifiés par les USA que lorsqu’ils bénéficient d’immunité. Je ne me rappelle pas les noms de ces traités, mais vérifiez, vous ne serez pas déçus.

    Ils veulent faire partie de ces traités pour imposer leur voix, mais sans être soumis aux règles qui concernent les autres.

    Sinon, jamais George Bush Jr n’aurait risqué l’invasion irakienne. De nombreux pays lui sont interdits maintenant à cause de sa politique, mais aucune institution internationale ne fera rien : en tant qu’Américain, il en avait le droit par traité. Obama aussi a donc tous les droits, d’où les drones, l’assassinat pirate de Ben Laden, etc.

    == Immunité des ressortissants ==

    Par ailleurs, les USA négocient des accords d’impunité pour les soldats et officiels américains dans des tas de pays – pas forcément des pays en guerre, souvent des alliés aussi. Meurtres, viols, vols, trafics, etc. ne débouchent sur aucune sanction : seule la justice américaine leur est applicable, une fois rapatriés sur le territoire US, enfin bon, pas la peine de vous faire un dessin sur cette justice là.

    D’où les délires mafieux afghan, irakien, et la folie des mercenaires et soldats privés, les pillages, etc.

    == Colonisation diplomatique ==

    Des accords diplomatiques, aussi. Si Assange, de WIkileaks, est coinçé dans l’ambassade équatorienne à Londres, c’est parce que l’Angleterre veut l’envoyer en Suède – pour ces accusations de viol bidon. Parce que la Suède a un traité de soumission aux USA : elle est OBLIGEE d’extrader Assange si les USA le demandent.

    Etc.

    == Conclusion (comme à l’école) ==

    L’impunité des USA est officielle et légale, et presque tous les pays du monde sont leurs colonies. C’est en partie ce déséquilibre qui est en train de les perdre : sans garde-fou ni responsabilité, les abus s’empilent et s’aggravent. Ils deviennent négligents et se mettent dans des situations périlleuses, les individus se sentent totalement protégés ou arbitrairement démunis selon leur position, et dans les deux cas perdent le sens de la mission. Plus personne ne leur fait confiance dans le monde, et c’est la chute.

    Toujours se demander concernant les USA à l’oeuvre : quelle est LEUR base légale ? pas la notre, ni la morale, mais *leur* base *légale* à eux, car ils en ont toujours une, aussi biaisée et/ou révoltante soit-elle.

    D’où aussi le danger pour des pays comme la France de se lancer dans des aventures folles “à l’américaine” : nous n’avons pas cette impunité légale, notre signature des traités nous engage. D’où ce procès libyen contre nous, qu’il aboutisse ou pas. Aucun pays ne pourrait intenter ce genre d’action contre les USA, et pourtant il y a du monde que ça intéresserait, mais eux, “ils ont le droit” : les autres pays l’ont signé.

    Désolé pour la longueur et les imprécisions, mais tout cela est assez facile à vérifier, des tas de lecteurs mieux versés en droit connaissent sûrement les références de ces traités.

      +0

    Alerter
    • Pol75 // 25.09.2014 à 22h02

      Le traité de soumission de toute l’Europe aux USA va être signé sous peu.

        +0

      Alerter
  • pantocrator // 06.09.2014 à 19h46

    la modernité..

    Attila ne descendait pas de son cheval et “ravageait” l’Europe
    L’Occident ne descend guère des hélicoptères et des drones
    L’herbe trépassait , les hommes désormais
    Mort et désolation

      +0

    Alerter
  • jam // 06.09.2014 à 20h44

    Blaise Pascal : “La force est très reconnaissable et sans dispute. Ainsi on n’a pu donner la force à la justice, parce que la force a contredit la justice, et a dit qu’elle était injuste”

    et relisez “morts pour raisons diverses” de James Bacque

      +0

    Alerter
  • Deres // 08.09.2014 à 11h35

    A ma connaissance, ce sujet est un peu compliqué. En fait, l’Afghanistan n’a pas de liste de population très clair. De plus, les américains se sont mis à dédommager royalement en cas de victimes civiles lors des bombardements. Ils ont donc vite été submergés de demande. A la moindre frappe aérienne, des dizaines de déclarations de perte de femmes et d’enfants étaient effectués en espérant un dédommagement très important en comparaison des revenus locaux. cela ne veut pas dire qu’il n’y avait pas de victimes civiles bien au contraire mais qu’il ne faut pas prendre les déclarations des locaux toujours au sérieux.

      +0

    Alerter
  • zarnunsen // 08.09.2014 à 18h50

    Je signale aussi ce rapport d’amnesty qui n’a semble t’il jamais été repris sur ce blog.

    Il s’agit des exactions commises dans l’est de l’Ukraine

    http://www.amnesty.fr/AI-en-action/Violences/Mauvais-traitements/Actualites/Ukraine-des-enlevements-et-des-actes-de-torture-ont-ete-commis-12147

    “L’essentiel des enlèvements sont attribués aux séparatistes armés, et les victimes sont souvent soumises à des passages à tabac et à des actes de torture à vous retourner l’estomac. Il semble également que les forces pro-Kiev soient responsables d’abus, en nombre plus restreint.

    Il n’existe pas de chiffres complets ou fiables sur le nombre d’enlèvements, mais le ministère ukrainien de l’Intérieur a fait état de près de 500 cas entre avril et juin 2014. La mission de surveillance des droits de l’homme des Nations unies en Ukraine a enregistré 222 cas d’enlèvement au cours des trois derniers mois.”

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications