Comme c’est Noël, et comme la Crise n’est pas encore complétement “derrière nous”, voici un petit billet sur les restos du Cœur…

Le 26 septembre 1985, Coluche, en direct sur Europe 1, se révolte contre les gaspillages alimentaires d’une société de consommation et dénonce la destruction des surplus agricoles en France et en Europe :

“J’ai une petite idée comme ça… Si des fois il y a des marques qui m’entendent, s’il y a des gens qui sont intéressés pour sponsoriser une cantine gratuite qu’on pourrait commencer à faire à Paris et puis qu’on étalerait dans les grandes villes de France, nous on est prêts à aider une entreprise comme ça, qui ferait un resto qui aurait comme ambition au départ de faire 2 000 ou 3 000 repas par jour gratuitement”.


Coluche : “une petite idée comme ça” par Europe1fr

Le bilan

Le “succès”, hélas, ne s’est pas fait attendre :

En 2012, ont donc été distribués 130 millions de repas à 960 000 bénéficiaires par 66 000 bénévoles.

Les bénéficiaires

Les comptes

Le budget 2012 des Restos de 182 M€ se décomposait ainsi :

Le Programme européen d’aide aux plus démunis

Dans la série ‘L’Europe, la Chance”…

Le Programme européen d’aide aux plus démunis (PEAD) est un programme créé en 1987, à la demande notamment de Jacques Delors, alors président de la Commission européenne, et de Coluche. Il utilisait les stocks d’invendus issus de la PAC (Politique agricole commune) en les redistribuant à des associations caritatives agréées. En 2011, le PEAD a distribué une aide alimentaire à plus de 13 millions de personnes dans 19 des 27 États de l’Union européenne (UE), en particulier en France, Pologne et Italie.

En décembre 2008, 7 pays européens, menés par l’Allemagne et la Suède, ont déposé un recours contre la Commission européenne tendant à l’annulation du PEAD. En effet, depuis plusieurs années, la diminution du nombre de stocks d’invendus issus de la PAC était complétée par l’achat direct des produits par l’Union européenne.

Le 13 avril 2011, la Cour de justice des communautés européennes (CJCE), a rendu son arrêt, en faveur de l’Allemagne, annulant le règlement financier, au motif que l’importance prise par les achats complémentaires est devenue telle que le PEAD n’était plus lié à la PAC mais relevait de l’aide sociale directe, et devait donc être financée dans ce cadre, lequel n’est pas communautarisé.

La Commission européenne a annoncé le 21 juin 2011, une réduction drastique du programme d’aide alimentaire destiné aux plus démunis : l’enveloppe financière serait divisée par 4, passant de 500 millions à 113 millions en 2012.

Le 14 novembre 2011 est intervenu un accord entre la France et l’Allemagne sur l’avenir du PEAD. Cette dernière accepte une prolongation pour les deux prochaines années – 2012 et 2013 – en l’échange d’un abandon de ce programme à partir de 2014.

La Commission européenne en accord avec le Parlement européen et le Conseil européen a proposé, le 14 octobre 2012, un nouveau fonds visant à remplacer le PEAD à partir de 2014. Ce nouveau fonds a été dénommé Fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD).

La Commission a proposé que ce nouveau fonds soit destiné à appuyer l’action des dispositifs mis en place par les États membres pour fournir des denrées alimentaires aux personnes les plus démunies ainsi que des vêtements et d’autres biens de base aux sans-abri et aux enfants souffrant de privation matérielle. La Commission a prévu d’allouer une enveloppe de 2,5 milliards d’euros au fonds pour la période 2014-2020, ce qui représente une baisse d’un milliard d’euros en comparaison aux 500 millions d’euros par année qui étaient précédemment consacrés au PEAD.

La Commission a en outre proposé un changement profond de la nature de ce fonds qui était précédemment exclusivement concentré sur l’aide alimentaire, et qui désormais comprendra aussi la distribution de vêtements et d’autres biens matériels. Ce fonds sera aussi concentré sur les sans abris et les enfants, alors que le PEAD visait un public plus large comprenant l’ensemble des personnes pouvant être considérées comme les plus démunies.

Finalement, après des mois de dures batailles (sic.), la mobilisation des 4 associations françaises d’aide alimentaire (Secours populaire, Banques Alimentaires, Croix-Rouge française, Restos du Coeur) a permis de faire pression pour que le Parlement dote finalement ce FEAD de 3,5 milliards, soit 1 milliard de plus que le compromis arraché en février 2013. Ce qui représente quand même la somme incroyable de 1 € par citoyen et par an

Lors du débat en séance plénière du 12 juin 2013, le rapporteur du texte a rappelé qu'”environ 120 millions d’Européens sont menacés de pauvreté et d’exclusion sociale. Plus de 40 millions souffrent de graves privations matérielles et plus de quatre millions sont sans-abri”.

Rappelons que, au vu de cette explosion de la pauvreté en Europe, les besoins évalués par les associations et la Commission européenne sont de 4,75 milliards.

Bref, 5 ans de combats bien utilisés… 🙁

Comment aider ?

Lien pour donner sur le site des Restos

44 réponses à 0740 Les restaurants du coeur

  1. jmeransaigne Le 25 décembre 2013 à 07h11
    Afficher/Masquer

    Bonjour,
    Il y a des chiffres que je ne comprends pas, dans le tableau marron, récapitulatif des actions des restos, on lit tout en bas, 83,8 Me dons et legs
    et plus bas: Les comptes

    Le budget 2012 des Restos de 182 M€ se décomposait ainsi.
    Je ne comprends pas d’où vient l’écart entre ces deux chiffres, voudriez-vous m’éclairer, s’il-vous-plaît?


    • Morvan Le 25 décembre 2013 à 08h41
      Afficher/Masquer

      les dons et legs représentent 46.1 % du budget


      • jmeransaigne Le 25 décembre 2013 à 09h00
        Afficher/Masquer

        Merci Morvan pour la précision.


  2. Tatare Le 25 décembre 2013 à 09h04
    Afficher/Masquer

    On voit quel les dons et legs, soit 83 M représentent 46 p cent du budget de 183 M. C’est le plus gros poste.

    les autres postes de ressources sont listées dessous : autres organismes, concerts etc.

    Si tu multiplie le budget par les différents pourcent de chaque poste tu retrouves le montant de chaque.


  3. JPS1827 Le 25 décembre 2013 à 10h10
    Afficher/Masquer

    Merci pour l’historique du PEAD !
    Je rappelle que dans le cadre des familles monoparentales, il s’agit en majorité de femmes avec enfants (http://www.ipsos.fr/ipsos-public-affairs/actualites/2013-09-05-francais-et-pauvrete-femmes-plus-en-plus-touchees).


  4. Morvan Le 25 décembre 2013 à 10h46
    Afficher/Masquer

    je me permet d’ajouter que si il y a près d’un million de personnes inscrites au restos, il y en a presque autant qui n’osent pas s’inscrire. dixit la responsable des restos de ma commune.


    • jmeransaigne Le 25 décembre 2013 à 12h07
      Afficher/Masquer

      pour ma part, j’ai hésité” à m’inscrire:je pensais que d’autres avaient plus besoin que moi et que je ne pouvais me permettre de les priver, j’ai donc fais avec ce que j’avais; hors prélèvement obligatoires et sur un salaire de 1430 euros; voici les postes de dépenses:
      600 euros/LOGEMENT/mois
      90 e:assurances maison et voiture/mois
      35euros:EDF/mois
      100euros/chauffage/mois
      37euros/mois i;mpôts locaux
      100/mois ;carburant
      60 euros/mois:information et communication(téléphone, internet)
      =1022/mois juste pour avoir le droit d’être là……
      Reste 408 euros pour manger, se vêtir, se laver, laver ses affaires, pour deux adultes.
      Sans commentaire.
      là-dessus, en sus, j’ai payé 72 euros d’impôts.à croire que je n’avais pas besoin de ces 7,20 euros/mois pour “vivre”


      • jmeransaigne Le 25 décembre 2013 à 12h21
        Afficher/Masquer

        résultat; je n’ai pas de vie sociale, pas les moyens, j’accède à la culture grâce à Emmaüs, les livres ne sont pas chers, le cinéma à bientôt 10 euros la place, inutile d’y penser, tout déplacement doit être budgétisé:je ne vois pas ma famille……
        Je n’ai que des lunettes loupes, les vraies c’est trop cher……
        Je croise les doigts pour que ma foutue bagnole-outil ne tombe pas en panne…..
        J’espère qu’il ne fera pas trop froid parce que sinon, augmentation du chauffage, j’espère que l’essence augmentera pas trop……j’espère que la bouffe n’augmentera pas trop;;dès fois, j’espère que je vais crever pendant mon sommeil, en espérant que l’enterrement ne coûtera pas trop……
        Bref, je vis la vie rêvée des anges…….Comme beaucoup.


        • Patrick Luder Le 25 décembre 2013 à 23h07
          Afficher/Masquer

          Un plein salaire suffit juste à survivre.
          Nul projet, nulle évolution sans un revenu complémentaire.

          Et que dire des sans-emplois, retraités et autres laissés-pour-compte ?
          Ils n’ont ni budget “voiture” ni budget “communication”
          et parfois n’ont qu’un budget “chauffage” partiel.

          Vive les restos-du-coeur, vive la solidarité,
          car non seulement ils nourrissent le corps
          mais ils font du bien à l’esprit aussi,
          à ceux qui donnent comme à ceux qui reçoivent.

          Et n’oubliez jamais, qu’il est plus difficile de recevoir que de donner !!!


      • Deres Le 02 janvier 2014 à 14h07
        Afficher/Masquer

        Le vrai problème c’est les 600 euros de logement, preuve que le logement est trop cher dans notre pays … Mais comme on le voit dans les déclarations de patrimoine du gouvernement, principalement constitué d’immobilier, il ne faut pas compter sur eux pour résoudre vraiment le problème … On peut par contre compter sur eux pour gesticuler abondamment sur le sujet.


  5. jmeransaigne Le 25 décembre 2013 à 10h55
    Afficher/Masquer

    en effet, les familles monoparentales semblent les plus fragiles, de fait, une femme seule avec un enfant a peu de droit.De plus, les pensions alimentaires ne sont pas payées……et la recherche du parent qui se soustrait coûte cher, au moins deux fois environ 80 e uniquement pour qu’un huissier vous dise”il n’y a personne à l’adresse que vous avez indiqué”
    Aucune facilité n’est mise en oeuvre pour que cette famille monoparentale bénéficie de ses droits.De plus, il arrive de plus en plus fréquemment, que les enfants au-delà de 20 ans vivent sous le toit de leurs parents, s’ils ne sont pas scolarisés pour une raison ou une autre, ils sont entièrement à la charge de la famille.
    Et encore, une grosse difficulté pour aider l’enfant à ses études:trouver l’argent pour acheter l’équipement, par exemple, pour l’apprentissage, quand on sait qu’un mètre acier coute 40 e, qu’une pauvre équerre en plastique coûte 28 e, qu’un habit de travail aux normes par exemple pour Charpentier coûte environ 150e, bref, cet argent on le prend sur le budget bouffe et sinon, le gamin reste déscolarisé.
    C’est très grave parce que nous n’avons pas affaire à des gens qui ne veulent pas s’investir, non, nous avons affaire à des gens qui aimeraient s’investir mais qui ne le peuvent pas…..


  6. Pierre Davoust Le 25 décembre 2013 à 10h56
    Afficher/Masquer

    Et puis il y a cette information à méditer…

    ” Le maire d’Orange Jacques Bompard (Ligue du Sud) et les élus de la majorité ont adopté jeudi dernier en conseil municipal la suppression d’une subvention de 1000 euros aux Restos du cœur car l’association ne participait plus aux réunions mensuelles au cours desquelles étaient exposées les listes des bénéficiaires. ”

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/12/24/97001-20131224FILWWW00289-orange-prive-les-restos-du-coeur-de-1000.php


    • jmeransaigne Le 25 décembre 2013 à 11h15
      Afficher/Masquer

      Les Restos refusaient de donner les noms des bénéficiaires……
      Ben, oui, c’est de la pudeur…..
      Ah, quand l’Etat-voyou veut être le despote!!!!
      Je me demande à combien monte la subvention de l’état pour la mairie d’Orange, pour avoir “gagné” ces mille euros!!!c’est honteux!!
      Maire, oui, mais maire, ça veut dire quoi?
      mémère??????
      moi, je dirai sarcophage!!;O)
      Autour de moi, les maires en général, sont des gens qui ont du bien!!c’est marrant d’ailleurs, car avant leur mandat, ils ont plein de terrains non-constructibles(leurs amis aussi, d’ailleurs) et pendant leur mandat, d’un seul coup, tout devient constructible(ainsi que les terrains de leurs “amis”)maire=magicien, ben, je veux pas payer pour leur tour de passe-passe.
      Tout semble encore être de la corruption!
      et cela commence dans nos communes.


      • Jo Le 27 décembre 2013 à 11h53
        Afficher/Masquer

        Ce n’est pas par hasard si les gros agriculteurs, avec plein de terres agricoles qui ne demandent qu’à devenir constructibles, noyautent les conseils municipaux des petites communes…


    • Morvan Le 25 décembre 2013 à 11h23
      Afficher/Masquer

      L’antenne orangeoise des Restos du coeur ne participait pas à ces rendez-vous car elle refuse de divulguer la liste de ses bénéficiaires, mais a continué à collaborer avec le CCAS, a expliqué le responsable départemental de l’association, Gérard Gouin. “Nous tenons à tout prix à conserver l’anonymat des personnes que nous accueillons et notre indépendance, c’est la déontologie au niveau national des Restos du coeur”, a-t-il indiqué.


    • jmeransaigne Le 25 décembre 2013 à 11h42
      Afficher/Masquer

      Le Maire D’orange est du fn, ceci expliquant cela.


  7. wuwei Le 25 décembre 2013 à 11h26
    Afficher/Masquer

    “Lors du débat en séance plénière du 12 juin 2013, le rapporteur du texte a rappelé qu’”environ 120 millions d’Européens sont menacés de pauvreté et d’exclusion sociale. Plus de 40 millions souffrent de graves privations matérielles et plus de quatre millions sont sans-abri”.

    Preuve d’une Europe pas encore assez libérale, figée sur un assistanat dont On* sait qu’il est contre-productif. J’espère que ces 120 millions de citoyens auront reçu pour Noël l’évangile de Friedman, dont la psalmodie leur permettra, en plus d’accepter leur sort au nom du Saint Marché de la Libre Concurrence (SMLC), de mieux comprendre leur inutilité et leur impossibilité d’avoir pu accéder encore au paradis capitaliste. Prions encore frères traders pour tous ces mécréants non convertis aux bienfaits de la libre-entreprise et pour que le saint-capital règne encore pour des siècles et des siècles sur l’UE, la Terre et l’Univers entier. Amen

    * il est patent chez les damnés de la terre que On est un C.n


  8. Morvan Le 25 décembre 2013 à 11h30
    Afficher/Masquer

    Mon commentaire CENSURE. une page et demi en A4. Aurais-je tapé dans le mille ? dommage pour ce site que je croyais sincère.


    • Morvan Le 25 décembre 2013 à 15h08
      Afficher/Masquer

      c’est pourtant une solution aux problèmes, que je propose, puisque je suppose que nous sommes là pour échanger des idées. Ces pauvres gens inactifs dans leur grande majorité, trouveraient un travail, donc la dignité. j’ai bien compris que je met à mal le lobby agroalimentaire et le système qui se trouve derrière. J’en suis conscient. Vous n’osez pas vous attaquer à ces gens, je comprends. Mais croyez vous qu’on pourra taire longtemps la vérité ? Vous êtes jeune, donc j’imagine que vous êtes en bonne santé et par conséquent vous pouvez penser que j’ai décollé. Cela ne me dérange pas. Faut-il attendre d’avoir un problème de santé pour se poser ce genre de questions ?
      Je ne parle pas de diététique, (imaginez la diététique pour des malheureux qui viennent mendier, eh ! oui le mot n’est pas trop fort) mais de scandales alimentaires, la vache folle, la tremblante du mouton, les trafics Spanghero, les OGM, les pesticides, les poulets contaminés e coli et légionellose, la restauration rapide, les steack hachés, qui ont fait la une des journaux et que chacun connait. Alors on fait quoi ? on met un article sur les restos du coeur pour se donner bonne conscience ? c’est uniquement cela ? alors on interdit la possibilité de mettre des commentaires et le problème est réglé, tout va bien. Voilà du fond du “coeur” ce que j’avais envie de vous dire. Désolé si je bouscule les choses établies et si je dérange. Vous restez mon ami, ce site vous appartient et je ne suis qu’un humble intervenant qui pense que, sincèrement, ses commentaires sont dignes d’intérêt . André.


      • Patrick Luder Le 25 décembre 2013 à 23h24
        Afficher/Masquer

        Les Restos-du-coeur sont destinés à ceux qui n’ont manquent de moyens financiers, essaie de manger avec un budget de 5€ par jours … possible mais difficile hein ? alors passe à 2€ par jour pendant 3 mois, et tu entreras dans la peau des gens dans le besoin, bouffer cru ou en boîte ne change rien à ce stade !!!
        Toute la misère du monde ne se résume pas à la bouffe, il y a d’abord la misère humaine, tout ce que tu ne peux plus faire, tous ceux que tu ne peux plus voir, ne vivre que pour un poste de travail qui ne vient jamais … et plus tu avances, moins tu as de chances de t’en sortir …
        ***
        Nous ne sommes pas dans un monde idéal, mais dans le monde réel, avec toutes ses souffrances et ses batailles. NON, le monde idéal n’est pas à notre porte …


        • amemar Le 26 décembre 2013 à 10h58
          Afficher/Masquer

          Nous vivons surtout dans un monde du “tous contre tous”, alors que seule la coopération fonctionne. Après on va nous expliquer que c’est la concurrence qui fait avancer le monde !! Quand on voit le résultat, ben non !Parfois je me dis que si tout l’argent que l’humanité a dépensé bêtement en guerres, en dépenses ostentatoires et autres c….. avait été utilisé pour la médecine, la culture et le bien-être collectif, nous n’en serions peut être pas à nous demander tous (plus ou moins, puisque seuls les 1% n’ont pas ce genre de soucis) si nous aurons encore de quoi nous nourrir et nous loger dans les prochaines années.Que c’est triste une fin de civilisation !!


  9. jmeransaigne Le 25 décembre 2013 à 11h41
    Afficher/Masquer

    Merci Friedman, Merci Margareth, merci Reagan, alléluia!!!
    grâce à vous et à ceux qui m'”offrent” du travail, je peux contribuer à la dépense de l’état:redonner ce que je gagne aux plus riches, rien de plus normal, c’est eux qui chaque jour me donnent la joie d’aller travailler, la joie de compter mes sous, la joie de manger deux cuisses de poulet fermier, avec un peu de saumon bio à Noel!
    Mon dieu, mais si vous n’étiez pas là?????que deviendrais-je?
    à genoux, je vous remercie et au fait, quelle chaussure dois-je lêcher, la gauche ou la droite?


  10. Morvan Le 25 décembre 2013 à 11h41
    Afficher/Masquer

    Pour votre info, Olivier, je suis très lié familialement à cette misère. Mon épouse a travaillé avec mère Térésa à Rome et Liverpool, j’en suis fier. Son papa, André Baron, un camarade de Henri Grouès (l’abbé Pierre) a créé avec quelques autres personnes les chiffonniers d’Emmaüs à Brest en 1958. regardez les journaux de l’époque, vous les verrez ensembles. J’en suis fier. Avec son épouse ils ont distribués de la soupe faite eux mêmes alors qu’ils avaient 9 enfants et ils allaient dans la rue la donner aux sans abris, à la gare notamment. j’en suis fier.
    je ne sais pas qui censure votre site mais à votre place je n’en serais pas fier.


    • fabrice Le 25 décembre 2013 à 22h22
      Afficher/Masquer

      Morvan dans ce cas je vous conseille quand vous avez une connaissance à partager de proposer à Olivier un billet, quand cela dépasse une taille trop grande pour faire parti des commentaires, car il ouvre son site à ceux qui lui demandent de partager un sujet avec ses lecteurs, après le problème c’est que le sujet du billet doit être en rapport avec le site d’Olivier.

      Il faut comprendre que poster sans avertir une telle masse d’écrit peut mal passer.


  11. JoeChip Le 25 décembre 2013 à 11h59
    Afficher/Masquer

    L’aide aux “démunis”, c’est une emplâtre sur une jambe de bois… Ils ne sont pas tombé du ciel par un effet de la nature, mais sont le résultat anticipé d’une politique délibérée. Ce ne sont pas des “démunis” mais des “opprimés” … Ils sont là pour faire baisser les salaires, directs et indirects… Et ça marche.

    Tout cela provient des simulations économétriques d’optimisation de l’économie. Le problème, c’est ce qu’on optimise : il faut d’abord définir ce qu’est une économie efficace. A mon avis, c’est une économie qui respecte les droits de tous, notamment l’article 22 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (http://www.un.org/fr/documents/udhr/) :

    “Toute personne, en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale ; elle est fondée à obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels indispensables à sa dignité et au libre développement de sa personnalité, grâce à l’effort national et à la coopération internationale, compte tenu de l’organisation et des ressources de chaque pays.”

    et aussi le 25.1 :
    “Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d’invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté. ”

    Le chômage de masse est clairement une circonstance indépendante de la volonté d’un chômeur individuel. Il a droit à une meilleure organisation de la société, qui préserve sont droit à la dignité etc…


    • JoeChip Le 27 décembre 2013 à 11h57
      Afficher/Masquer

      La charité est un outil du néolibéralisme : il privatise les devoirs sociaux, en en faisant la responsabilité de chacun, et non plus une responsabilité collective assurée par l’Etat.

      “il y a quelque-chose de beau dans la vision d’un pauvre qui accepte son sort, de souffrir comme la Passion du Christ. Le monde y gagne plus par leur souffrance” (Mère Thérésa)


  12. obermeyer Le 25 décembre 2013 à 14h35
    Afficher/Masquer

    Il y a quelques années j’ai fait une saison de bénévolat aux restos du cœur de Castelnaudary. Par solidarité, bien sûr, mais aussi pour voir si les moyens n’étaient pas détournés comme j’avais pu l’entendre dire. Résultat de mon expérience: des bénévoles vraiment motivés et honnêtes; bien que certains d’entre eux auraient pu en être bénéficiaires, ils mettaient toute leur énergie au service de plus démunis qu’eux. Depuis, j’envoie chaque année un petit chèque. Bravo Coluche !
    Le véritable scandale c’est que dans un des pays les plus riches du monde nous ayons autant de misère, résultant de l’écart croissant des inégalités due à la prédation capitaliste sur la création des richesses.


  13. jmeransaigne Le 25 décembre 2013 à 15h46
    Afficher/Masquer

    en tant que “dissidents” comment envisageons-nous notre avenir?
    le compromis devrait se situer sur l’échelle que la question environnementale prévaut et est urgente.
    Nous n’avons plus, pas le luxe d’attendre.
    Notre bataille devrait porter en premier lieu sur la préservation, la protection de ce qui est, de ce dont nous sommes tributaires.
    C’est notre priorité.
    Dans ce foutoir, se donner un but est un début.

    Bonnes fêtes!…..


  14. jmeransaigne Le 25 décembre 2013 à 16h27
    Afficher/Masquer

    dans un système de spéculation, ne rentre jamais en compte les élements humains ou de variations climatiques.Variables totalement imprévisibles.
    C’est en cela que le système de spéculation est de manière indicible acteur de sa propre disparition, de l’éphémèrité de son existence et donc une étape dépassée de notre réel.
    La spéculation ne repose jamais sur rien comme une assurance ne vous prévaut jamais d’un accident, elle s’engage par contrat payant-côtisant à en assumer la probabilité.
    S’engager aujourd’hui dans la probabilité que notre destruction des matières premières est réversible est un pari que seuls des engagements humains peuvent relever si tant est que la finance soit menottée.


    • JoeChip Le 25 décembre 2013 à 19h35
      Afficher/Masquer

      La spéculation, ça peut être aussi faire le plein aujourd’hui parce qu’on sait que l’essence va augmenter demain. “La spéculation” n’a pas de sens, en soi, autre que celui de prendre un pari sur l’avenir.
      “S’engager aujourd’hui dans la probabilité que notre destruction des matières premières est réversible est un pari que seuls des engagements humains peuvent relever si tant est que la finance soit menottée.”
      Voilà qui n’est pas clair.


      • jmeransaigne Le 26 décembre 2013 à 09h24
        Afficher/Masquer

        Bonjour,
        Je voulais dire que la finance se moque totalement que les matières premières soient en passe de disparaitre, elle est dangereuse pour tout le système et doit être mise hors d’état de nuire.


      • amemar Le 26 décembre 2013 à 11h13
        Afficher/Masquer

        Si en faisant son plein aujourd’hui parce qu’il sera plus cher demain se fait sur un produit abondant, pas de problème. Mais, si ce faisant, vous privez un autre de ce dont il a absolument besoin pour aller gagner sa croûte, le réduisant à la famine, ce n’est plus acceptable ! C’est toute la différence entre s’approprier un grosse part de ce qui est abondant et se réserver, par “spéculation”, ce qui non seulement est rare, mais indispensable à la vie de tous. Dans ce dernier cas la morale doit prévaloir et la base de notre morale (en tout cas en Occident) est qu’on ne doit pas faire aux autres ce qu’on ne voudrait pas que l’on nous fasse.


  15. mazurelle Le 25 décembre 2013 à 17h50
    Afficher/Masquer

    Les restos du coeur doivent être supprimés……!
    et remplacés par un revenu minimum vital décent, c’est-à-dire un revenu de base permettant à tous les citoyens, travailleurs ou non, d’assurer l’intendance minimum : se loger, se nourrir, se vêtir, se procurer un minimum de confort d’existence.
    http://www.youtube.com/watch?v=-cwdVDcm-Z0
    Après avoir donné de quoi survivre aux citoyens, donnons leur un travail (le bénévolat en est un) car c’est le seul moyen pour l’homme de sortir de la mendicité, de la charité, et pour lui de retrouver sa dignité !
    Trouvez vous normal d’acheter des produits alimentaires pour les donner aux restos du coeur. C’est à dire de payer la TVA dessus et d’enrichir les grandes surfaces ?


  16. atanguy Le 25 décembre 2013 à 21h07
    Afficher/Masquer

    Pendant ce temps aux USA la demande pour l’aide alimentaire (Food stamps) explose et les républicains coupent les crédits qui leur sont alloués, a part cela l’économie du pays va mieux – Disent les médias…
    http://www.theguardian.com/world/2013/dec/24/food-stamps-programmes-cuts-working-americans-texas


  17. Raphael.Deschamps Le 25 décembre 2013 à 22h30
    Afficher/Masquer

    Le plus triste, c’est que les restos du coeur ont contribué fortement à la fuite de la classe politique sur la question de la pauvreté en France.

    Quelque part, laisser faire des associations et le privé, c’est bien confortable pour nos chers technocrates, et ça permet d’éviter de parler du sujet le plus important : les causes de la pauvreté.


  18. Ded Le 26 décembre 2013 à 07h20
    Afficher/Masquer

    La courbe de croissance des bénéficiaires des restaurants du coeur est proche de celle de la croissance des revenus des 10 % de la population la plus riche….
    CQFD


  19. Macarel Le 26 décembre 2013 à 15h02
    Afficher/Masquer

    Comme c’est Noël, et comme la Crise n’est pas encore complétement “derrière nous”, voici un petit billet sur les restos du Cœur…

    En ces jours de fêtes de fin d’année, j’ai ressenti un sentiment étrange. Avant le jour de Noël, les rues étaient noires de monde, de chalands en quête des derniers cadeaux, qu’ils pourraient offrir. Les illuminations brillaient de tous leurs feux dans la nuit d’un mois de décembre humide et venteux.
    Etrange, un sentiment que d’une année à l’autre, tout continue comme avant, certes les lampes sont des LEDs, et non des lampes à incandescence. Mais le spectacle de la société d’abondance se renouvelle sous nos yeux, comme si la crise, le chômage, la rumeur d’un monde plus incertain que jamais, n’avaient aucune prise sur le cycle immuable de la machine à produire et à consommer.
    Un sentiment irréel, ont-ils bien raison ceux qui parlent d’une fin prochaine du pétrole bon marché ? Où sont passés ces oiseaux de mauvais augure, on aurait du mal à les distinguer derrière ces embouteillages urbains toujours plus envahissants.
    Notre monde est de plus en plus schizophrène, d’un côté des lanceurs d’alertes qui nous promettent des lendemains difficiles, de l’autre un réel qui semble démentir les plus sombres prophéties des Cassandre de tous poils.
    Sans doute que nous n’aimons pas entendre, comme disait Paul Valéry que:
    « Nous autres, civilisations, nous savons maintenant que nous sommes mortelles »
    Tout comme nous devons, pour continuer à vivre, faire comme si nous étions immortels, contre toute évidence !
    Pourtant, le réel moins clinquant que les illuminations des marchés de Noël, revient dans notre champ de vision, lorsque s’éloignant du centre, au détour d’une rue, sur une place mal éclairées, l’on aperçoit une multitude agglutinée autour de l’on ne sait quoi: en fait, des camionnettes des restaurant du coeur qui distribuent des repas chauds, à ceux qui n’ont pas les moyens de participer à la fièvre acheteuse de cette fin d’année.
    Et l’on se dit que malheureusement, la crise, le chômage, les inégalités croissantes, n’ont pas disparu par comme par enchantement.
    Pourtant, même grand, l’on aimerait encore croire au Père Noël.
    Mais en guise de Père Noël, il nous faudra nous contenter d’un Président amateur de bonnes formules:
    “La reprise est poussive, il faut donc la pousser.”


  20. Digitalin Le 26 décembre 2013 à 16h05
    Afficher/Masquer

    Jean-Jacques Bourdin a reçu dans son émission Olivier Berthe, le Président des restos du cœur le 25 novembre dernier. Une belle interview !

    http://www.bfmtv.com/video/bfmtv/bourdin-direct/bourdin-direct-olivier-berthe-25-11-160656/


  21. Macarel Le 26 décembre 2013 à 21h19
    Afficher/Masquer

    Merde alors! Les chiffres du chômage du mois de novembre ne sont pas bon !
    Cette satanée courbe du chômage, n’a pas le bon goût de vouloir s’inverser en cette fin d’année 2013.
    Mais notre amateur de bonnes formules, et de bons mots élyséen, persiste et signe, contre vent et marée:
    Selon un communiqué du président de la République, François Hollande, l’inversion de la courbe du chômage «est bien amorcée». «Ce mouvement pour être significatif doit se poursuivre mois après mois». «C’est une bataille de chaque jour», martèle le chef de l’Etat.
    http://www.leparisien.fr/economie/le-chomage-recule-modestement-selon-le-ministre-du-travail-26-12-2013-3441329.php

    Il ferait mieux de lire le dernier article de J. Sapir
    Madame Merkel et ses “contrats”
    http://russeurope.hypotheses.org/1862#_ftn8

    et celui-ci aussi
    L’euro pour tous et chacun pour soi : le nouveau débat interdit
    http://m.lesechos.fr/idees-et-debats/le-point-de-vue-de/l-euro-pour-tous-et-chacun-pour-soi-le-nouveau-debat-interdit-0203193619902.htm

    Car les restos du coeur, c’est bien, mais avoir les moyens de vivre d’un travail, c’est encore mieux, non ?


    • Morvan Le 27 décembre 2013 à 09h12
      Afficher/Masquer

      il n’y a qu’une seule réponse : travailler pour soi et arrêter de travailler pour les 1 %. Je laisse à quelqu’un de compétant le soin de calculer combien d’heures par semaine il faut faire pour arriver à ce résultat.


  22. Jo Le 27 décembre 2013 à 11h47
    Afficher/Masquer

    Merci Olivier,
    il est rare aujourd’hui de voir un graphique honnête, qui part de l’ordonnée zéro. Celui-ci démontre d’autant plus l’ampleur de l’explosion des repas servis.


    • Deres Le 02 janvier 2014 à 14h21
      Afficher/Masquer

      Les chiffres sont très intéressants, mais une petite analyse factuelle aurait été la bienvenue !
      C’est aussi la plus-value de votre blog en plus des courbes.

      Je pense qu’il faut souligner l’importance des dons dans la partie recette. La partie sur la baisse des subsides européennes doit être pondérés par l’importance du montant dans les recettes. Cela prouve bien que c’est possible de faire de la charité sans argent publique quand même et en faisant appel à beaucoup de bénévoles et que c’est même souhaitable car indépendant des marchandages politiques du moment.

      Pour la partie dépense, l’importance de la partie utile et la faiblesse des frais fixes est à souligner je pense.

      Sinon, en comparant les différentes courbes, on constate les faits pertinents suivants :
      – le taux repas/bénéficiaires augmente régulièrement
      – le nombre de repas servi est plus sensible à la conjoncture que le nombre de bénéficiaires
      – le nombre de bénévoles semble évoluer indépendamment du nombre de bénévole et de repas servi mais le ratio va dans le sens de la diminution

      Peut être aurait-il fallu rapporter les nombres d’individus à la population française en augmentation comme vous avez l’habitude de le faire pour le PIB.


  23. Alain34 Le 28 décembre 2013 à 12h52
    Afficher/Masquer

    Elle est bien loin de vouloir s’inverser cette courbe…
    Elle illustre bien l’échec de notre société.

    Dans le même genre, l’obsession et surtout la gestion du logement social l’illustre. Oui, il en faut pour ceux qui en ont besoin (et pas pour les autres), mais dans une société saine, on devrait chercher à le réduire au minimum et pas à le développer…


Charte de modérations des commentaires