Les Crises Les Crises
26.juillet.201326.7.2013 // Les Crises

[Insider] Moi, conseiller-vendeur en grande surface d’ameublement

Merci 2
J'envoie

Un nouveau témoignage… 🙂

 Moi, conseiller-vendeur dans une grande surface d’ameublement, mon métier consiste à accueillir et renseigner le client, c’est à dire, le manipuler et lui mentir pour qu’il achète dans mon magasin plutôt qu’ailleurs.
Lorsqu’on pense au rôle du vendeur, on peut imaginer un agent qui détient l’information sur les produits qu’il propose, et qui va permettre au client de trouver plus efficacement celui dont il a besoin, plutôt que de perdre beaucoup de temps à le trouver seul ou à acheter quelque chose d’inadapté.

Là où je travaille, il n’existe pratiquement aucune formation sur les produits. Le savoir du vendeur est principalement constitué d’à priori, et de quelques arguments distillés par des commerciaux qui ont tendance à défendre exagérément ce qu’ils proposent, jusqu’à se contredire lorsqu’ils ne le proposent plus. Des réunions entre vendeurs sont organisées. Il n’est jamais question de faire revenir le client, autrement que par la carte de fidélité, ni de lui rendre le meilleur service possible.

Non. On y dit : « quand on est vendeur, on aime l’argent, quand il y en a à prendre, on prend tout ». « Le client, il entre, tu le plantes ». En réalité, les primes, les augmentations, les promotions, sont directement impactées par la capacité de chacun à réaliser un chiffre important. Ceux qui en font moins sont mis à l’écart. Quoi de plus normal que les plus efficaces soient les mieux récompensés ? Cependant, il arrive un moment où il ne s’agit plus de faire beaucoup de chiffre pour être dans les premiers, mais de réaliser énormément de chiffre. À cette fin, il n’existe que deux méthodes : voler ses collègues, voler le client. Plutôt que de proposer les produits les plus adéquats, il est plus économique de payer un employé à faire semblant qu’ils le soient.

Je ne m’étendrai pas sur les manières de convaincre un client qu’il est en train d’acheter quelque chose de qualité alors qu’il se paye de la saleté venue de loin. Un exemple devrait suffire : mon enseigne a augmenté le prix de la plupart de ses matelas de 40%, afin de les proposer presque toute l’année à -30%. Ce qui peut ressembler à de l’escroquerie n’est qu’une technique commerciale parmi tant d’autres, inspirée par la concurrence.

Ce qui me choque le plus, actuellement, c’est la politique du crédit. Les vendeurs n’ont pas seulement des objectifs de chiffre, ils ont aussi des objectifs de crédits à la consommation. Depuis trois ans, cet objectif tend même à prendre le pas sur toute autre considération. Le discours officiel est purement théorique : grâce au crédit, le client peut acheter de la qualité, et l’emporter tout de suite, plutôt que d’économiser afin d’acheter moins bien plus tard.

Dans les faits, ouvrir des cartes de crédit rapporte des primes au vendeur, et au directeur. Tous les acteurs souhaitent donc en ouvrir le plus possible. Dans un premier temps, il est demandé aux vendeurs de monter en gamme, dépasser le budget initial, et pousser à avoir recours au crédit. Lorsque cela ne fonctionne pas assez, il est demandé de proposer systématiquement le crédit. Lorsque cela ne fonctionne pas assez, des opérations sont mises en place afin que le client qui souscrit un crédit ait accès à un certain nombre de privilèges. Lorsque cela ne suffit pas non plus, il est demandé aux vendeurs de proposer une remise au client, s’il choisit de payer à crédit (et cette fois, c’est illégal).

La foire au crédit ayant commis quelques dégâts considérables, la loi Lagarde est venue à la rescousse des clients à risque. Que contient cette loi ? Hé bien je n’en ai aucune idée, parce que le commercial de la société de crédit, tout à fait « responsable », nous a abrégé en trente minutes une formation pitoyable sur la loi « Largarce », comme lui et ses collègues l’appellent, dont je ne me souviens absolument plus et qui avait certainement pour but de protéger le consommateur, d’une façon ou d’une autre, et ce alors que notre travail consiste exactement à faire le contraire. Ensuite, on a signé un papier stipulant qu’on avait tout compris et donc qu’on vérifierait bien les capacités de paiement de nos clients, à l’avenir.

Certains vendeurs gagnant jusqu’à trois cent euros en un mois grâce aux crédits, je ne crois pas avoir besoin d’expliquer à quel point les capacités de remboursement des clients, on n’y fait jamais allusion. Les vendeurs les plus malhonnêtes (la majorité) leur expliquent même comment mentir sur sa déclaration afin que le dossier passe, histoire de toucher ses cinq euros de prime. « Vous dites que vous êtes en CDI, que vous gagnez bien votre vie, et que l’adresse de votre chéquier est la bonne ». Généralement, le vendeur évite aussi de vous expliquer que vous êtes entrain d’ouvrir une carte de crédit. Ainsi, vous vous retrouvez dans un box à lire et remplir un épais dossier. Enfin, pas si épais que ça, parce qu’une hôtesse me confiait récemment qu’elle ne le fournissait pas en entier, parce qu’elle n’avait pas été formée à répondre aux questions trop techniques, et donc préférait éluder quelques pages.

Mais même avec tout ceci, ces satanés clients n’ouvrent pas assez de cartes. On a donc dit aux caissières que si elles arrivaient à convaincre un client d’ouvrir un crédit, elles gagneraient trois euros.

Malheureusement, la loi Lagarce leur interdisait de proposer un crédit sans avoir suivi la pitoyable formation. Le commercial responsable est donc repassé, mais a préféré gagner du temps, et leur a demandé de simplement signer le papier attestant qu’elles avaient été formées.

Bien évidemment, vu la taille du magasin (une quarantaine d’employés), ces histoires sont anecdotiques. Mais elles révèlent quelques réalités dont il faut avoir conscience lorsqu’on conceptualise l’économie et ses agents :

  • Le client n’est plus roi, il ne s’agit plus de lui rendre service pour faire fonctionner la société, il s’agit de le rentabiliser, il s’agit qu’il devienne efficient dans son rôle de client
  • L’information est biaisée. L’information ce sont des couches de mensonges empilées les unes sur les autres
  • Les clients mécontents changent d’enseigne, et d’autres viennent parce qu’ils sont mécontents des autres enseignes, au moins aussi malhonnêtes
  • Les agents n’ayant que des objectifs quantifiables, finissent en temps de crise par chercher à les atteindre en trichant, et en mentant. Ce sont les plus efficaces à mentir et voler, les moins scrupuleux, qui obtiennent des promotions et des salaires confortables
  • Un vendeur au SMIC peut choisir de vous faire perdre beaucoup d’argent afin de n’en tirer que cinq euros

Signé : un lecteur du blog…

Commentaire Olivier berruyer : donc, le conseil du blog les-crises.fr : la prochaine fois, donnez un pourboire de 6 € au vendeur, il vous conseillera bien et vous gagnerez beaucoup d’argent 😉

P.S. : vous aussi, n’hésitez pas à me contacter si vous avez envie de témoigner avec un regard “d’insider”.

60 réactions et commentaires

  • sylko // 26.07.2013 à 01h39

    Cela ressemble beaucoup au métier de “conseiller clientèle ” en banque.
    Le client est une vache à lait, le commercial est près à foutre sa vie en l’air pour gagner 5 euros de plus que le concurrent.

      +0

    Alerter
  • bernard botul henry // 26.07.2013 à 02h01

    Ouais , bon , un peu minable de dénoncer les magouilles desquelles on vit , je préfère encore vivre comme je vit : du RMI et d’un peu de noir ,c’est vachement plus honnête , et ca n’empêche pas de dormir le soir…
    Et surtout on ne se sent pas vachement minable ….avec raison !!

      +0

    Alerter
  • Patrick Luder // 26.07.2013 à 07h34

    Je suis sûr qu’il y a encore beaucoup de client comme moi, que ce genre de vendeur comme vous, fait fuir à toute vitesse. NON mais il ne faut pas prendre les gens pour des cons, vous croyez que tout le monde se fait avoir de la sorte ??? La grande majorité des personne que je connais, comparent bien les produits avant de les acheter … sans empressement! Je veux bien croire qu’il existe quelques clients-pigeons, mais imaginer que l’on peut taper indéfiniment sur ce genre de personnes spécialement faible est une grande erreur. => et vous continuez toujours dans ce métier ???

      +0

    Alerter
    • G. // 26.07.2013 à 11h23

      Monsieur Luder, vous êtes naïf. Vous dites que les gens comparent: oui, ils comparent entre eux des produits de mauvaise qualité, surévalués. Lorsque vous avez de choix de vous faire rouler chez X, ou vous faire rouler chez Y pour un peu moins cher, vous vous faites quand même rouler!

      Tout l’art est de faire croire au client qu’il a été le plus malin.

      En France et dans certains pays européens, la culture du marchandage est souvent relativement peu répandue. On achète au prix parcequ’on pense que c’est le prix juste. Qu’il faut bien que le vendeur vive. Que c’est de la qualité. Blablabla…

      Partez quelques jours au Maroc, dans les souks, et vous ouvrirez les yeux. La profession de marchand a TOUJOURS consisté à acheter un produit le moins cher possible, et le revendre le plus cher possible. C’est la loi de la jungle.

        +0

      Alerter
    • Inox // 26.07.2013 à 13h59

      En effet, je trouve qu’internet, les forums, les avis, les débats entre particuliers sont de très bons outils pour se faire une bonne opinion sur n’importe quel produit et presque s’amuser du “blabla” des vendeurs peu scrupuleux et du marketing en général.

        +0

      Alerter
      • Lisztfr // 26.07.2013 à 14h21

        On en arrive même à choisir son dentiste par internet…

        C’est une extension du principe de concurrence, pourrait-on dire “parfaite et non faussée” dans la cas d’internet en admettant que le coût d’entrée soit faible. Certains forums contribuent à l’évaluation des dentistes également… finalement les seuls qu’on n’a pas le droit de noter sont les profs.

        Si on essaye de “creuser” la bonne pratique dentaire en revanche, c’est le cabinet des horreurs car tout est sujet a craintes et contestations…

        Pour en terminer avec les menteurs et les arracheurs, sachons respecter leur discrétion : jamais de campagne de prévention contre les caries !

          +0

        Alerter
        • yvan // 27.07.2013 à 13h44

          Bon point, G.

          TOUT est fait, depuis la naissance d’un individu, pour que son esprit critique soit anesthésié, et, si impossible, réprimé.

          QUI coupe le son de la téloche lors des pubs..??
          QUI installe sur son micro des programmes anti-pubs..??
          QUI ose dire NON à son banquier..??

          Quasi personne.
          A décharge, avoir un esprit critique demande une forme intellectuelle qui vire à la paranoïa et use complètement.

            +0

          Alerter
          • ben // 27.07.2013 à 15h14

            heu… moi

            lol

              +0

            Alerter
          • Fred // 27.07.2013 à 18h26

            euh.. moi aussi..!
            la télé n’est jamais allumée.
            pas de pub sur mon navigateur, ni de trackeur.
            je n’utilise pas google et ses applets.
            et les banques me parlent très gentiment… et ça ne m’empêche pas de leur dire non… et de changer de banque.. et de laisser des comptes dormants un peu partout…
            on n’y a pas tant de moutons que ça… et on peut résister, c’est facile.

              +0

            Alerter
  • ODIN // 26.07.2013 à 07h46

    S’il y a un sujet que je connais bien, c’est celui là.
    Je peux me targuer de trois références mageures :
    -1 J’ai été le principal organisateur de l’émission d’Anne Gaillard sur antenne 2 voici plus de 30 ans et qui portait essentiellement sur les ententes dans la TV – Electroménager .
    -2 Le plaignant dans l’affaire pioneer pour entente tous azimuths (40 millions de Francs d’amende par Bruxelles.)
    -3 le contrat de confiance a été condamné pour la première et unique fois comme “abus de confiance” à METZ dans les années 1980.
    Ensuite le principal coupable de toutes ces infractions a vendu sa société pour un prix époustouflant, est parti en Belgique pour échapper à l’impôt sur les plus values et sur l’ISF. Pour le récompenser l’Etat lui a en plus délivré la Légion d’Honneur. Par la suite, la cérise sur le gâteau : Il a marié sa petite fille avec Jean Sarkozi, le fils de Nicolas……

    Le dossier de fond pour les vendeurs est le système dit de “La dérive des ventes et de la guelte” mis au point par les distributeurs pourris pour exploiter les consommateurs.
    Le sujet que vous venez de soulever est gigantesque et ne peut être expliqué à travers un simple Post.
    Ne réveillez jamais un ours qui dort.

      +0

    Alerter
    • Morvan // 26.07.2013 à 08h39

      Tout à fait, le sujet est gigantesque puisqu’il touche l’ensemble des activités lucratives du système capitaliste, qui précisément a pour but de gagner de l’argent, par tous les moyens.
      On parlait hier de la banque, des conseillers vendeurs, mêmes mensonges, mêmes voleurs.
      Je dis souvent : nous sommes dans l’ère du mensonge.
      C’est vrai que les “politiques” nous montrent comment faire.
      Et tout ceci en toute impunité bien sur. A vomir.
      Lueur d’espoir, il n’est plus rare de voir des magasins ou des parking anormalement vides.
      A force de tuer la poule au œufs d’or (le consommateur)……
      Nous sommes en “haute saison” dans une région touristique, l’Aquitaine. Excusez du peu, mais il n’y a personne.
      Mercredi, dans le bac Royan le Verdon, 3 rangées de véhicules, presque moins qu’en hiver. Du jamais vu.
      Une grande enseigne vient de baisser le prix du gasoil à 1.252, la veille le prix était encore à 1.309. Je ne sais pas si cette baisse surprenante est locale ou nationale. Fin juin les prix avaient monté à 1.36 comme toujours à l’approche des vacances ( encore une arnaque)
      Tout a une fin, heureusement.

        +1

      Alerter
    • bizbee // 26.07.2013 à 11h58

      “Le sujet que vous venez de soulever est gigantesque et ne peut être expliqué à travers un simple Post.
      Ne réveillez jamais un ours qui dort.”

      C’est bien pour ça que vous pouvez librement vous exprimez ici.
      Celà serait dommage de ne pas en profiter; l’ours doit nous faire peur? il vous fait peur à vous?

        +0

      Alerter
      • ODIN // 26.07.2013 à 13h58

        Non pas du tout l’ours ne me fait pas peur pour la bonne raison que l’ours c’est moi. Mais dans cette affaire, il faut procéder par chapitres. Alors dites moi par quoi commence t-on:
        – Les ententes ??
        – La dérives des ventes ?
        – La bêtise des consommateurs ?
        – La complicité très active des syndicats de fabricants et de distributeurs ?
        – La complicité des pouvoirs politiques?
        – La conscience totalement amorale de tous les commerçants petits ou gros ?
        Dites moi et on allongera jusqu’à la révolution finale.

          +0

        Alerter
  • milou // 26.07.2013 à 09h04

    Il faut se méfier de tout. Merci pour ce post très “éclairant” !
    @Morvan
    J’habite à Saint Georges de Didonne. je pars chez “Edouard” dans 1 h. C’est lui qui a baissé les prix du G.O ?

      +0

    Alerter
    • Morvan // 26.07.2013 à 09h10

      oui et carrefour a suivi bien sur. très très anormale cette baisse.

        +0

      Alerter
  • Ardéchoix // 26.07.2013 à 10h18

    “Dans des temps de tromperie généralisée, le seul fait de dire la vérité est un acte révolutionnaire.” George Orwell.

      +0

    Alerter
  • Titi91 // 26.07.2013 à 10h22

    Au début, je me suis dit que le blog prenait le chemin de “Capital” ou l’ancienne émission de Julien Courbet.
    Mais ayant tout lu, je comprends le raisonnement de O.B.
    J’habite dans une région très peuplée, avec un grand centre commercial (vraiment grand, pas le supermarché du coin) tous les 10 km et je suis stupéfait de voir de nouvelles zones commerciales ouvrir régulièrement (au passage, les champs disparaissent). Quid de la fréquentation de chaque zone ?
    Qui autorise ce massacre de notre environnement ?

    Personnellement, comme l’indique ce billet, pour éviter l’entube et avoir le produit qui correspond à mon besoin, je commerce avec mon ordinateur et achète sur le net.

      +0

    Alerter
    • Patrick Luder // 26.07.2013 à 18h04

      Je me fais souvent la même réflexion … toujours plus de centres commerciaux, mais avec des caisses vides, ou 2 en fonction sur 15. Que les grands distributeurs se fassent concurrence, je n’ai rien contre, mais les autorités ont aussi une grande responsabilité dans cette dilapidation de terrains !

        +0

      Alerter
  • dadone // 26.07.2013 à 10h40

    L’économie marchande n’est que :
    l’art de devenir riche en maintenant son voisin dans la pauvreté et
    il n’y a rien dans l’histoire d’aussi déshonorant pour l’intelligence humaine que cette idée moderne selon laquelle l’injonction commerciale “achetez au meilleur marché et vendez au plus cher” puisse représenter un principe valable d’économie nationale.
    Car pourquoi une chose est-elle bon marché ? Tout simplement parce que le producteur recourt sans vergogne à la forme commerciale du vol qui consiste à tirer profit du dénuement d’un homme pour obtenir son travail ou ses biens à prix réduit.

    John Ruskin

      +0

    Alerter
  • G. // 26.07.2013 à 11h18

    “Commentaire Olivier berruyer : donc, le conseil du blog les-crises.fr : la prochaine fois, donnez un pourboire de 6 € au vendeur, il vous conseillera bien et vous gagnerez beaucoup d’argent ”

    Avec un peu d’humour (ou de cynisme): donnez un pourboire de 6 euros au vendeur, et comme ça non seulement il vous arnaquera, il touchera vos 6 euros, ses 5 euros de prime, et tentera de vous refiler un autre produit bidon. Après tout, si vous donnez un pourboire, c’est que vous êtes la cible idéale: gentille, et avec de l’argent dans les poches.

      +0

    Alerter
    • Patrick Luder // 26.07.2013 à 18h06

      oh le vilain …

        +0

      Alerter
      • olivier m // 27.07.2013 à 02h01

        Ils sont très cons. A leur place je ne ferai plus que des ventes aux enchères en faisant croire à la pénurie. Les gogos sont encore assez nombreux, ils sont riches!

          +0

        Alerter
  • JULIA MARIE // 26.07.2013 à 11h21

    Ce que vous dites là n’est pas nouveau. Il y a bien des années déjà, on disait qu’un bon vendeur était capable de vous vendre de la merdre dans du papier de soie. Combien d’articles miraculeux qui une fois achetés, à la maison ne fonctionnaient pas. Au début des années 70, je travaillais dans une banque, par les crédits documentaires de Cardin nous savions qu’il faisait faire ses costumes en Israël pour 75 F qu’il vendait 2000 F. J’avais un ami à l’époque qui travaillait dans un magasin de luxe place de la Madeleine. Les chemises venaient d’Italie, on ajoutait la marque et étaient vendues 2 fois le prix des mêmes chemises vendues dans des magasins tel que le Printemps. On se plaint des contres façons, alors que les marques ont donné les moyens aux asiatiques notamment pour rentabiliser leur business. J’avais une collègue dont le mari était inspecteur chez Sofinco. Quand il arrivait chez des clients qui ne payaient plus, il s’apercevait qu’il était le 7ème voire 8 sur la liste des créanciers. Dans des quantités de foyers la paie versée était déjà “mangée” par tous les petits crédits qui s’ajoutaient comme les petits ruisseaux font les grandes rivières. C’est vrai que le problème s’est amplifié, mais pour autant, nombreux savent qu’un vendeur est un menteur. Le problème est plutôt que maintenant les produits sont construits pour ne pas durer.

      +0

    Alerter
  • Britt // 26.07.2013 à 11h26

    @ ODIN, que de souvenirs quand tu parle d’Anne Gaillard… Elle au moins rentrait dans le lard de tous ces arnaqueurs, escrocs et autres profiteurs. Y a t il encore une émission dans ce genre ?
    Il y a deux trois ans, j’écoutais sur Inter une journaliste qui critiquait Anne Gaillard en la qualifiant d’agressive. C’est vrai qu’elle n’y allait pas avec le dos de la cuiller mais les choses étaient claires au moins. Et encore félicitation pour cette émission de très grande qualité.
    @ TITI91, j’imagine que tu parle de l’Essonne (“91”). La politique d’urbanisme commercial est de créer des zones un peu partout. Bien entendu des études montrent que la zones de chalandise est énorme , le potentiel du même métal et que ça va faire rentrer un max de taxes et créer un max d’emplois (ça c’est pour motiver l’Elu et faire taire les grincheux qui auraient des doutes).
    Donc au départ il y a engagement des collectivités sous forme d’équipements (VRD, subventions, ouverture de droits, exonérations de taxes), l’argent public doit servir au “public”.
    Ca tombe bien, grace à la décentralisation, l’Elu peut faire quasiment ce qu’il veut sur son territoire. Un vrai seigneur féodal (je pèse mes mots).
    Ensuite il y a bataille à mort entre ces différentes zones commerciales. elles sont toutes sur la même zone de chalandise donc ça coince un peu. seules les plus performantes survivront.
    (TITI, un bon exemple en Essonne c’est la zone “ex Castorama” de Corbeil).
    enfin, pour les loosers, il faut recycler ces zones en quasi abandon et c’est encore l’argent public.
    qui est mis à contribution.
    Jusqu’à ce qu’une commune décide de créer son cent.
    Et c’est reparti pour un tour.

      +0

    Alerter
  • Jo // 26.07.2013 à 11h43

    A priori le pousse au crime au credit du client semble en vogue.

    Fin 2012, je desire acheter un vehicule neuf opel, gamme ‘populo’.

    Le vendeur fait des courbettes..des sourires a la pelle, vante le produit que je connais déjà par cœur faisant partie des consommateurs pénibles parcourant toute la presse comparative avant d’acheter.

    Le deal s annonce plaisant mais se gate lors du sujet financier. A mon intention de payer cash, le vendeur se rembrunit, tente de me dissuader expliquant par le menu les avantages perdus en reglant rubis sur ongle. Face à ma determination, il annule le rabais initialement consenti certainement correlé à la perte de prime credit.

    Sa mue de caniche a pitbull..m’exaspera et je l ai planté aussi cavalièrement q’ il le devint en voulant me forcer a souscrire un credit contre mon gré.

      +0

    Alerter
    • toutouadi // 26.07.2013 à 16h29

      Joliment narré.

        +0

      Alerter
    • Patrick Luder // 26.07.2013 à 18h13

      Exactement, tu lui dis que tu vas acheter cette voiture ailleurs, et s’il te court après, tu lui propose un rabais encore plus conséquent, et si par hasard tu conclus l’affaire avec lui, tu arrondis encore le chiffre vers le bas au moment de signer => non mais des fois !!!

        +0

      Alerter
  • magyare // 26.07.2013 à 12h14

    Bonjour,
    BRAVO!!Jo!!malheureusement, nous sommes trop peu à pouvoir payer cash…..Euh, dans les vraies personnes, veux-je dire, sinon, cette machine infernale serait depuis bien longtemps enrayée.

      +0

    Alerter
    • Patrick Luder // 26.07.2013 à 18h21

      C’est comme la fumée, il est plus facile de ne jamais commencer, que d’essayer d’arrêter après coup.

      Ce sujet mériterais quelques leçons durant le cursus scolaire => “Acheter avec conscience et responsabilité”. Autre idée, c’est un sujet qui pourrais être développé comme publicité par les groupes AMAP et autres organisations de production-vente locale.

      Dans notre nouveau projet, nous vendrons nos produits de la ferme directement à nos clients … ils auront des produits de grande qualité à des prix correctes, et nous aurons l’assurance d’une clientèle fidèle => la vente peut aussi et doit être un partenariat de confiance et de longue durée. Applicable à tout réseaux de vente directe …

        +0

      Alerter
  • Hadès. // 26.07.2013 à 12h24

    Attention !
    Ne mélangeons pas tout !
    Le client sait mal qu’il a le pouvoir : en effet c’est lui et lui seul qui détient le pouvoir d’acheter. Je vous propose donc un petit florilège d’actions passées qui vont vous montrer à quel point l’acheteur est puissant.
    -1) Un ami a réussi à faire perdre le panonceau d’un concessionnaire d’une grande marque de “luxe” allemande.
    -2) Un revendeur de produits hi-fi haut de gamme a perdu trois cartes, c’est à dire que plus des trois quarts des produits qu’il avait en vente lui ont été enlevés : le magasin est mort.
    -3) Une grande enseigne de voyage a du rembourser la totalité d’un voyage pour trois personnes.
    -4) Un vendeur d’électroménager a du remplacer un produit défectueux, il s’est pris une remontée de cales et a encore du accepter de faire une remise de 50%.
    -5) Un vendeur d’ameublement a du rembourser 50% du prix neuf pour descriptif mensonger.
    -6) Un vendeur de mobilier a du rembourser pour cause délais non respectés et il a du abandonner les arrhes x 2 pour cause de défaut.
    Etc, etc,etc.

    C’est vous qui faites le salaire du vendeur. Soyez exigeant et au moindre doute, fuyez.
    Ne signez jamais rien à chaud. Rentrez chez vous et lisez calmement toutes les clauses.

    * Ne vous laissez pas manipuler par des vendeurs qui se succèdent pour vous offrir ‘un prix spécial pour vous” !

    Vous avez le pouvoir ; ne vous laissez pas dominer.
    A bon entendeur.

      +0

    Alerter
  • Jean-Luc // 26.07.2013 à 13h50

    Cela me rappelle un vendeur de logements neufs sur plan qui, lors d’un déjeuner avec d’autres vendeurs, m’expliquait très fièrement qu’il passait son temps à tromper les clients pour vendre plus et plus cher et gagner plus d’argent. Confirmé par les autres qui rêvaient de faire aussi bien que lui : il était premier vendeur d’une enseigne nationale et affichait joyeusement sa réussite.

    Sa dernière grande fierté : avoir vendu un quatrième étage sans ascenseur à des retraités qui ne voulait pas autre chose qu’un RDC car ils avaient des problèmes pour se déplacer !!
    – Ils ont changé d’avis ?
    – Non. Je leur ai fait croire que c’était un RDC !
    – Mais c’est nul !
    – J’m’en fiche, s’ils ne savent pas lire un plan c’est leur problème, pas le mien !
    – Mais si tu leur affirmes, la main sur le cœur, entre amis, qu’il n’y a pas de soucis, que c’est bien un RDC, que les escaliers qu’ils voient là ce sont ceux qui mènent aux caves en sous-sol bla bla bla …, ils te font confiance ! C’est toi qui les trompes, pas eux qui ne savent pas lire un plan.
    – M’en fiche. Mon boulot c’est de vendre. Et si je vends, j’ai ma prime !! Après, ce n’est plus mon problème.

    Bref, chacun sa conscience.

      +0

    Alerter
    • Erwan // 26.07.2013 à 17h01

      “chacun sa conscience.”

      non, dans un tel cas ce n’est pas seulement un problème moral mais légal : il s’agit d’une tromperie sur la marchandise caractérisée, certainement doublée d’abus de faiblesse. Ce n’est plus seulement de la petite combine déloyale, c’est parfaitement illégal. En l’occurrence les retraités n’auront sans doute pas eu de mal à faire annuler le contrat, puisqu’il est évident qu’ils ne peuvent pas avoir voulu acheter volontairement ce 4è sans ascenseur.

      Et je suppose que si pour une raison X ou Y (témoin, enregistrement, autres acheteurs trompés) il y a des preuves solides, ce n’est pas seulement annulation du contrat c’est de la prison pour le vendeur (abus de faiblesse, jusqu’à 5 ans).

      Donc à mon avis soit ce mec est très con et ne réalise pas le risque qu’il prend, soit il a inventé cette histoire.

        +0

      Alerter
      • Jean-Luc // 26.07.2013 à 21h21

        Merci de l’info Erwan.
        En effet, il était … particulier.
        Il faut savoir que la vente sur plan consiste à vendre aujourd’hui des logements qui seront livrés dans deux ou trois ans. Ce qui laisse au personnage le loisir de changer de crèmerie plusieurs fois avant que l’erreur soit manifeste.

        L’argent à tous prix, le court-termisme sont des manifestations de l’être humain que l’on connaît bien ici. Pour une prime un peu importante, certains sont près à tout.

          +0

        Alerter
        • Erwan // 28.07.2013 à 00h23

          Disparaître avant la livraison d’accord, mais à moins que ce soit un escroc professionel capable de changer d’identité (et encore), ça prendra peut-être du temps mais il se fera attraper tôt ou tard, surtout s’il continue ses arnaques. Sinon il y a l’exil dans un pays sans convention d’extradition avec la France, mais c’est assez radical !

          d’ailleurs avec le recul un autre détail me semble suspect dans cette histoire : ça se fait encore de nos jours de construire des immeubles de 4 étages sans ascenseur ?

            +0

          Alerter
      • Alain34 // 27.07.2013 à 08h32

        Mais bien sur… Et au passage chez le notaire : “donc il s’agit d’un appartement au 4eme etage, etc…” Et la vente se fait pas.
        De plus des retraités ayant des difficultés a se bouger qui achètent du neuf sur plan, il doit pas en trouver tous les jours…. Et des 4eme sans ascenseurs, ca devait etre a un autre millénaire….
        Et de nos jours, quand on regarde les programme neufs, les apparts qui collent aux pattes des promoteurs sont justement les RDC… Les gens veulent de la hauteur…
        Bref… Bullshit.

          +0

        Alerter
    • Patrick Luder // 26.07.2013 à 18h26

      @Jean-Luc Dans la vraie vie, ton histoire pourrait marcher, mais une seule fois, et avec pas mal de démélés avec la justice … c’est ton histoire même que je ne crois pas, pur mensonge !!!

        +0

      Alerter
      • Jean-Luc // 26.07.2013 à 21h28

        Patrick, ce n’est pas parce que tu es un sain que tous tes semblables le sont.

        Donc non, cette histoire n’est pas inventée. Tu le dis toi-même plus bas : “Ce qui est triste, c’est que les gens qui se font avoir, n’osent rien dire par honte ou paresse”.
        Donc ce genre d’histoire peut durer assez longtemps avant que le principal intéressé se prenne le retour du bâton (qui arrive forcément un jour).
        En attendant, il empoche les primes et fait briller sa belle voiture.

          +0

        Alerter
        • Patrick Luder // 26.07.2013 à 22h42

          “forcément”, tout vient à jour, un jour!. Les scandales éclatent les uns après les autres, sans trop de jugement, mais les choses évoluent lentement.

          Il y a 50 ans, dénoncer était mal vu, car on ne s’attaquait pas aux “grands” //
          Il y a 20 ans, la dénonciation devenait courante et l’on commençait à demander des comptes // ces dix dernières années marquent un changement, on fait la chasse aux anciens responsables, on condamne les anciens présidents et les dirigeants encore en place …

            +0

          Alerter
  • jacqueline // 26.07.2013 à 14h30

    C ‘était une vraie corvée d’aller dans une grande surface de meubles, et d’une c’est vraiment très moche ( mal fini ) et en plus ces vendeurs agressifs qui ne connaissent rien à l’ébénisterie.

    C ‘était le métier de mon père, mais il était souvent surbooké et lorsque ça pressait suite à un déménagement, il m’ arrivait d’acheter, puis il ne faisait pas tout. Lorsqu’il m’accompagnait , il ressortait dégoutté et moi déprimée : “bon attends je vais te le faire ton meuble !”

    En attendant je me bricolais un truc avec la découpe de panneaux et la quincaillerie, je me débrouillais plutôt bien car j’ai encore des souvenirs de l’atelier.

    Puis est venu Ikéa ( que je boycotte aujourd’hui pour sa politique RH )

    Mais on retrouve la même chose avec les voitures..

    Sauf que là c’est plus rigolo, car j’ai deux copines vendeuses de voiture en concession qui m’en ont raconté des pas mal sur leurs “clients potentiels” , parfois elles devinaient à la tête du client la voiture dans laquelle ils roulaient, quand ce n’était pas leur métier, pour être aussi chiants parfois et qui surtout leur font perdre leur temps…. Marrant de reconnaître des collègues de boulot :))

    En tant qu’acheteuse, et je changeais souvent de voiture car je roulais beaucoup, le plus fastidieux était de négocier la reprise de l’ancienne.. A croire que certains ne veulent pas vendre de voiture ! J’en garde plutôt de mauvais souvenirs, sauf avec deux marques et concessionnaires, auxquels je suis restée fidèle une dizaine d’années chacune..

    La première, une marque suédoise, était une affaire familiale, père plus trois fils, chacun leur domaine et les épouses au secrétariat. On ne subit pas les mêmes pressions, ils cherchent plutôt une clientèle fidèle sur le long terme et connaissent tous leurs clients.

    Hors de question de vendre ma bagnole à un particulier, avec le risque d’être payée avec un chèque en bois, encore moins de partir avec des inconnus pour leur faire essayer la voiture.

    Puis avec une voiture sportive française qui avait un défaut, j’ai eu un accident, j’ai fait expertiser la voiture l’expert m’a déconseillé de porter plainte contre le constructeur , j’y laisserais trop de plumes.. Je l’écoute et je fais reprendre mon cercueil à roulettes, avec un constat , contre un tank suédois ( la première ). Deux ans plus tard les gendarmes débarquent à mon boulot. ” Vous aviez bien une X turbo ? ” oui. “vous avez bien eu un accident ?” ” oui “. ” C ‘est un de nos collègues qui a racheté cette voiture, chez le concessionnaire X . Lui aussi a eu un accident, mais son assurance ne veut pas le rembourser, au motif d’un accident caché. (comment font les assurances pour savoir ???? ). J ‘explique en détail ce qui m’est arrivé, ils me demandent de faire un témoignage à leur collègue, qui va s’adresser à la justice. Mais je suis couverte par le fait d’avoir revendu la voiture à un professionnel. Lorsque je l’appelle, il me dit qu’il l’ a échangé avec le garage X contre une reprise de sa propre marque. Ca fait deux ans qu’il est en procès avec ce concessionnaire français, mais il n’est pas inquiet, tout est en règle chez lui. Je respire en pensant aux ennuis auxquels j’ai échappé avec une voiture qui avait un défaut d’origine, pour gagner deux ou trois mille francs sur la reprise.. En fait c’est un agent du concessionnaire X qui s’est planté en faisant essayer le cercueil à roulettes à un acheteur potentiel et qui aurait maquillé cet accident.

    L ‘autre concessionnaire à qui j’ai été fidèle après quelques errements avait une politique de reprise moins défavorable. Les autres voudraient le beurre et l’argent du beurre. Ce concurrent a inondé la ville de ses voitures au royaume de Peugeot, qui a conservé la mentalité des années 60, un peu condescendants.

    Une marque allemande et une voiture mythique qui s’arrache en occase récente. Le vendeur m’appelait parfois deux ou trois semaines avant la date de livraison prévue, s’il avait un client. Voiture vendue le soir même, reprise à la cote argus sans discutailler, sans déduire les km supplémentaires ( je n’y serais peut être pas parvenu moi même ) et il m’en prêtait une en attendant la livraison de la nouvelle à la date fatidique du chgt de millésime. Une partie de mes km m’étant remboursés par le boulot à un bon tarif, l’opération ne me coutait pas trop cher. Moyennant un petit crédit, je suis passée du modèle de base au modèle plus haut de gamme.

    C ‘était le chef des vendeurs, c ‘est lui qui animait la réunion du lundi matin. Un petit jeune bien sympa. Puis le patron l’a mis à vendre les occases, plus difficiles à recaser.

    Dans le hall, je suis accueillie par un nouveau jeune vendeur timide, tout frais sorti de l’école, et ça s’engage très mal. Le patron vient me saluer, me voyant un peu dépitée… Je lui dis : “je peux faire affaire avec Mr machin ? Je ne veux pas passer deux heures à négocier une reprise et des options je n’ai pas l’habitude”, lui laissant bien comprendre que son blanc bec m’avait déjà gavée.. “pas de problème allez-y.” Faudra le débriefer celui là !

    Un jour la voiture à peine sortie du concessionnaire , j’enfonce toute la calandre dans le Q d’un fourgon de maçon à déjà à moitié dézingué qui a pilé devant moi. Pas de constat , il s’en fout; moi j’ai plus de phares. Je retourne au garage. Ils ont pitié. Ils me font 30 % sur les pièces, un copain me remonte tout ça. De quoi presque oublier cette mésaventure. Plutôt sympa !

    Dans une autre ville, n ‘ayant plus besoin de voiture, j’ai revendu la dernière au bout de deux ans en concession, qui l’a auscultée. Sans acheter de voiture neuve ça me paraissait bien difficile. Ils m’ont trouvé un pro de l’occase ( un truc immense ) qui a fixé un prix au téléphone, j’ai osé lui demander 4 000 FR de plus ( de quoi compenser les frais de gros entretien arrivé à échéance ) . Ca marche ! En trois heures c’était plié ! Juste un peu vexé le gars que je lui demande un chèque certifié vu la renommée de son affaire..

    Mais il y avait pas mal de gens qui kiffaient cette voiture.

      +0

    Alerter
    • olivier m // 27.07.2013 à 02h24

      Vous ressemblez au parfait pigeon sans scrupule, sauf quand votre liberté est menacée!

      Ne dites surtout pas pour qui vous bossez ou bossiez, je boycotterai immédiatement.

      Kiffez, tant que vous le pouvez… mais ne venez pas pleurer ensuite!

      Responsable mais pas coupable, c’est ça votre message en fait.

      Wow, à votre place, je me cacherais et ne viendrais pas témoigner ici! Merci quand même

        +0

      Alerter
  • Serfix // 26.07.2013 à 15h25

    Vous êtes invités téléphoniquement à aller chercher un GSM (valeur de 15 € mais la pub reçue vous le montre d’une telle manière qu’il semble en valoir 150 € …). Attention, uniquement si vous êtes accompagnés de votre conjoint(e). L’endroit où aller chercher ce “super” cadeau est un magasin de matelas qui n’existera que quelques mois … “à la façon des sauterelles”. Prise en main par un vendeur qui doit à tout pris vous garder le plus longtemps possible. Prix d’un matelas 4700 € qui devient ensuite 2500 € après le passage de sa gérante. Qui reviendra une nouvelle fois encore vous diminuer le prix de 50 %. Valeur réelle du matelas en “chutes de bambous” 219 € (chez Unigro).

    Ces magasins vont très souvent s’implanter dans des villes “sinistrées” où les gens sont déjà super endettés. Le télémarketing est ciblé par contre. Ces pratiques sont honteuses et devraient être condamnés par … ceux qui laissent faire.

      +0

    Alerter
    • toutouadi // 26.07.2013 à 16h13

      Oui je l’ai vu faire avec des salons en cuirs et ciblage de vieux (beaux parents)

      -1 Venez chercher votre cadeaux (vaisselles)
      -2 Comment trouvez-vous nos salons?
      -3 Incroyable vous êtes l’heureux gagnant d’un bon d’achat (très gros) pour le salon !!
      -4 Ensuite la valse des réductions.
      -5 Enfin face au refus d’achat les masques tombent et les insultes pleuvent.

      Techniques assez similaires chez les cuisinistes et les fenêtres/vérandas alu
      Toujours avec le même final (bas les masques et nom d’oiseaux au moment du refus)

      Mais le pire c’est le démarchage téléphonique de ma banque qui a tourné au harcèlement avec menaces à la clef et “convocation” afin d’étudier les produits financiers dont j’avais besoins !!!
      Seul le changement de numéro de téléphone y a mis fin…

        +0

      Alerter
    • Patrick Luder // 26.07.2013 à 18h34

      Ce qui est triste, c’est que les gens qui se font avoir, n’osent rien dire par honte ou paresse, En suisse il existe des associations de consommateurs (par exemple http://www.frc.ch) pour se défendre (gratuitement) dans de tels cas, en existe t’il aussi en france ?

        +0

      Alerter
  • Patrick Luder // 26.07.2013 à 18h38

    Ouaf, mon truc préféré pour les démarcheurs téléphoniques …

    -> Oui, vous tombez bien, je suis très intéressé … juste un moment s’il vous plaît, on frappe à ma porte.
    Là vous laissez le téléphone ouvert et vaquez à vos occupations une minute.
    Après une minute -> vous êtes toujours là, merci beaucoup, vous disiez ?
    puis vous coupez directement -> ah zut, encore quelques secondes s’il vous plaît
    Là vous laissez le téléphone bien 10 minutes, c’est eux qui paient et en attendant, leurs ligne reste bloquée …

      +0

    Alerter
    • Raphaël // 27.07.2013 à 01h04

      Dans le même style : Le démarcheur téléphonique qui tombe sur un dépressif, la personne au bout du rouleau qui n’a pas d’ami et qui est contente de pouvoir enfin parler à quelqu’un.
      Là la conversation est encore plus courte 😉

        +0

      Alerter
      • yvan // 28.07.2013 à 17h43

        Exxxxxxcellent… 🙂

          +0

        Alerter
    • amemar // 27.07.2013 à 13h58

      Vous oubliez que le démarcheur il a aussi besoin de travailler ! C’est comme ça maintenant, les ennuis, le risque c’est pour les salariés, les bénefs, les dividendes, les stock-options (elles existent encore celles-la, ça fait un bail qu’on en entend plus parler ?), les parachutes dorés et les retraites chapeau c’est pour le PDG et les actionnaires! C’était bien la peine de faire des révolutions, des guerres, des lois, pour revenir à l’ancien régime !Nuls, on est nuls !

        +0

      Alerter
      • Patrick Luder // 27.07.2013 à 20h53

        les démarcheurs téléphoniques, sont souvent eux-même des pigeons qui se sont fait avoir à plate couture. Oui, il faut les respecter (pas d’insultes) mais il ne faut pas les ménager, que leur expérience soit bénéfique pour eux …

          +0

        Alerter
  • Patrick Luder // 26.07.2013 à 18h45

    Autre histoire véridique, mais qui à déjà plus de vingt ans …

    C’est la 4e fois qu’un casse-couille frappait à la porte de mes parents pour essayer de leurs vendre des brosses et tout un arsenal de bidules divers.

    Mon père, sans s’énerver, l’a alors invité à entrer, lui à offert à boire, et lui à tenu la jambe pendant un sacré long moment (il faut dire que mon cher papa aimait bien la causette), sans le laisser parler de ses articles, ils ont parlé de tout et de rien, de la saison qui n’en finissait pas etc. Bon, il faut avoir un peu de temps à perdre et avoir le sens de l’humour, mais ce vendeur n’est plus venu frapper à notre porte, et les vendeurs (porte à porte) se sont fait de plus en plus rare chez nous ;o)

      +0

    Alerter
    • jacqueline // 26.07.2013 à 21h37

      Excellent !

      Ca aurait été encore plus fort s’il avait essayé de lui vendre qq chose.

      Plus quelques ricards bien tassés ( genre chevaliers du fiel ) lol !

        +0

      Alerter
  • Arthurcoucou // 26.07.2013 à 18h54

    Un petit temoignage : je suis commerçant dans une agglomération de 400000 hab, et plus particulièrement dans un important centre commercial. j ai donc une info mensuelle du CA des commerces. Depuis le debut de l annee la baisse est de 10%, et depuis juin nous sommes sur des baisses de 15%. En d autres termes en tout cas dans la ville où je me trouve cela se complique…… (Dans le centre nous avons toutes les enseignes :zara, FNAC etc…)

      +0

    Alerter
  • olivier m // 26.07.2013 à 21h39

    Complètement HS, mais info importante pour ceux qui croient encore au rêve américain…

    http://news.cnet.com/8301-13578_3-57595529-38/feds-tell-web-firms-to-turn-over-user-account-passwords/

      +0

    Alerter
  • juni palacio // 26.07.2013 à 22h29

    Toutes ces choses existent depuis que le monde est monde et que les hommes commercent entre eux. Bien avant le Kapitalisme et les méchants financiers (ils sont vraiment méchants mais ils ne sont pas responsables de tout non plus)
    Les choses de ce point de vue iraient même un peu mieux avec internet qui permet une meilleure information et Bruxelles et sa politique favorisant un peu la concurrence.

      +0

    Alerter
  • ODIN // 27.07.2013 à 09h01

    Alors les gars cela vous intéresse t-il de savoir comment vous vous faites B….? Ou dans le fond vous n’en avez rien à cirer?

      +0

    Alerter
    • Patrick Luder // 27.07.2013 à 09h20

      mais on s’en fout… on lit dans le regard des vendeurs comme dans un livre !!!
      C’est souvent comique avec les jeunes qui s’y prennent mal, ils essaient de tirer des “oui” par de la conversation artificielle, j’aime bien jouer avec eux un peu, gentiment mais en leurs faisant comprendre quelques valeurs essentielles comme l’honnêteté ou la modestie ;o)

        +0

      Alerter
  • Vcommevaseline // 27.07.2013 à 10h53

    Vous avez le choix entre vous faire rouler par des vendeurs improbables ou vous pouvez vous faire -aussi- mieux enfiler sur Internet. Globalement, à chaque fois que vous commandez sur le net pour 5000 € de marchandises, vous supprimez 1 emploi en France. Quand vous vous faites escroquer par un vendeur français, vous pouvez toujours retourner au magasin lui mettre une grande claque dans la Tronche! Personnellement, j’aime mieux la 2ieme option.

      +0

    Alerter
    • Hadès. // 28.07.2013 à 10h50

      N’importe quoi ! Où avez-vous vu un client mettre une baffe à un vendeur ?
      Vos propos sont excessifs et ne trouvent aucun fondement dans le monde réel.
      Quand on achète sur le net, dites moi donc sur quoi vous vous basez pour dire qu’un emploi français est systématiquement perdu.
      Le coup du mec couillu qui vient rosser l’arnaqueur ce n’est ni plus ni moins que de la mythomanie.

      Il revient à l’acheteur de ne pas donner/offrir son argent aux médiocres ; certes, c’est un vrai travail que d’écarter de sa vie les crétins/voleurs qui pullulent dans notre société.
      Les vecteurs de l’infinie bêtise humaine sont partout comme les morpions, les tiques et autres plantes saprophytes.

        +0

      Alerter
  • ODIN // 28.07.2013 à 08h02

    Vous accusez les vendeurs, d’accord, mais les vendeurs ne sont que le poing, le vrai coupable c’est le cerveau, c’est lui qui conçoit et organise tout, c’est lui aussi qui donne les ordres et le premier pourri c’est lui.

      +0

    Alerter
  • magyare // 29.07.2013 à 08h50

    Bonjour,
    Peut-être devrions-nous lister les endroits où l’éthique a la première place?Pour ce qui est des voitures, je pense qu’ils doivent être rare…Il me semble que malheureusement le modèle est généralisé de faire du fric, c’est tout.
    L’acheteur a le pouvoir, c’est son argent qui est mis en “jeu”(oups), en revanche, il n’est pas spécialiste et il est facile de le berner.Faire des comparaisons n’est pas donné à tout le monde, cela dépend de ce que l’on veux acheter.
    Il y a aussi la toute-puissance du vendeur:je me procure un canapé neuf que je paye cash(environ 400 E(soldé – de 30% )et je paie une garantie sur la mécanique et un kit de lattes(35 E), les lattes cassent très rapidement, je me déplace pour faire jouer ma garantie, je suis reçue comme un chien par la nana du SAV, je le lui signifie poliment et elle me dit que ma commande est partie mais elle n’a jamais passé commande.Le temps passe, pas de nouvelle, j’appelle le Directeur du magasin, très difficile à joindre, je m’obstines, en tout j’appellerais 5 fois, lui raconte ma petit histoire:comment j’ai été reçue par son employée, l’absence de news concernant mes lattes parce que, je sais pas vous, mais moi un canapé sur lequel je peux pas m’assoir, ça me sert à rien!(12 lattes cassées en une semaine(après la semaine de rétrataction) donc quinze jours en tout), alors que nous en étions venus à prendre d’infinies précautions pour nous assoir), il ne relève pas mais il assure et me rapelle deux heures plus tard pour me dire qu’il vient de faire ma commande et que j’aurai mon matériel dans 18 jours.En effet, le délai est respecté.
    Moralité:j’aurai du laisser cette demoiselle me manquer de respect et j’aurai eu mes lattes deux mois plus tôt!!!
    Je me suis à ce moment sentie à la merci de cette Service-après-vendeuse et c’était très désagréable.
    Elle travaille toujours au-même endroit, apparemment cela ne dérange pas son boss qu’elle soit si malpolie….
    C’est encore plus grave car j’ai fais l’achat de matériel, ce n’est pas comme si ils avaient manqué une vente….
    En revanche, j’ai fait circuler cette info et je décourage systématiquement mes proches d’aller acheter dans ce magasin, ils relaient l’info et cela se propage.D’ou l’intérêt de lister les endroits plus honnêtes., peut-être?

      +0

    Alerter
  • jean Robin // 30.07.2013 à 11h14

    Un modèle de société basé sur la croissance est une erreur. Cette société de consommation est devenue toxique car elle forme et récompense les mentalités les plus abjectes. Du vendeur aux ministres issus des “grandes” écoles. Du magasin aux palais de la république.

    Heureusement en lisant les posts à travers le net, j’ai l’impression qu’une prise de conscience existe.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications