Les Crises Les Crises
11.novembre.201211.11.2012 // Les Crises

[Reprise] « L’Amérique est hantée par le racisme », par Jerome Charyn

Merci 0
J'envoie

Dans cette interview signalée par une lectrice du blog (merci Nathalie !), Jerome Charyn, l’un des grands écrivains américains du roman noir et démocrate convaincu, confie son analyse sur la situation politique et sociale aux États-Unis. (n’hésitez pas à poster en commentaire des liens vers des analyses intéressantes de l’élection américaine…)

Né pauvre dans le Bronx pour devenir l’un des écrivains les plus reconnus de sa génération, Jerome Charyn sonde, avec une douce ironie et une froideur affective, les us et coutumes de ses contemporains américains depuis un demi-siècle. Dans « Sous le soleil de Dieu », le dernier opus des aventures d’Isaac Sidel, son personnage fétiche, le maître du roman policier made in Gotham dépeint une dangereuse passation des pouvoirs entre démocrates et républicains… Un thème directement inspiré par les années Obama.

A la veille des élections américaines qui se dérouleront le 6 novembre, ce New-Yorkais francophile et un peu parisien (il vit une partie de l’année dans la capitale) livre le fond de sa pensée démocrate et pourquoi même déçu par la performance du « premier président multiculturel des États-Unis », Barack Obama reste son champion.

« Sud Ouest Dimanche ». Pourquoi avoir choisi la politique comme décor à votre dernier roman policier ?

 Jerome Charyn. Je suis frappé par la violence et la brutalité qui émanent de notre société. Après l’élection de 2008, j’ai eu peur que Barack Obama soit assassiné. Cette crainte m’a inspiré un roman politique, où il est question de tentatives d’assassinat. Isaac Sidel est une sorte de don Quichotte, qui défend une cause en laquelle il croit vraiment et qui pourrait tuer pour faire respecter ce qui est juste. C’est un flingueur, le premier président avec un Glock.

La réalité du pouvoir aux États-Unis est-elle aussi sombre que votre roman ?

Souvenez-vous de ce qui est arrivé aux deux Kennedy, John et Bobby, à Martin Luther King et à Abraham Lincoln. Ce dernier avait été prévenu que les sudistes tenteraient de l’assassiner. La guerre civile n’est toujours pas finie ! Les partis ont simplement inversé les rôles. Les Noirs et les femmes votent désormais, mais cette élection est avant toute chose un référendum sur la question raciale. C’est le seul sujet ! Selon un récent sondage du « New York Times », 59% des hommes blancs et 53% des femmes blanches ont l’intention de voter pour Mitt Romney. Pour les hommes passe encore, mais pourquoi les femmes choisiraient-elles le parti qui veut supprimer leurs droits à disposer de leur propre corps ? Si elles sont prêtes à voter contre leur intérêt, je ne vois qu’une seule explication: la couleur de peau de l’actuel président. Pour connaître notre culture, il faut en connaître les vulnérabilités et ce racisme inhérent qui est en nous depuis toujours et qui nous hante.

Face à l’influence des lobbys et de l’argent dans le financement des campagnes électorales, pensez-vous qu’il existe toujours une vraie démocratie aux États-Unis ?

En trente ans, les riches sont devenus super-riches, et le reste de la population s’est appauvri. Je ne dis pas que les riches contrôlent l’élection, mais ils peuvent donner de l’argent pour s’assurer que leur candidat l’emporte. Le juste milieu a disparu. En ce sens, je pense que la démocratie est en souffrance. Pas seulement aux États-Unis, d’ailleurs. Il me semble que tout l’Occident est en crise à cause des inégalités économiques. C’est cet écartèlement entre les riches et les pauvres qui a causé la récente dépression. Au cours des dernières décennies, la poursuite de la richesse a vampirisé toutes les énergies.

Que pensez-vous du premier mandat de Barack Obama ?

Je me demande toujours pourquoi il a essayé de coopérer avec les républicains alors qu’il aurait pu passer la plupart de ses législations la première année, quand il avait la majorité au Congrès. Pourquoi essayer d’être un président bipartisan quand l’opposition vous dit en pleine face qu’elle vous déteste ? Obama n’est pas un « killer », il n’est pas le tueur qu’était Bill Clinton, par exemple. Il encaisse les coups et réagit ensuite. Il est moins un animal politique que Clinton, et je ne suis pas sûr qu’il soit totalement à l’aise dans son rôle. Pourquoi n’a-t-il pas appliqué au pays les mêmes idéaux que lorsqu’il était éducateur social dans les quartiers pauvres de Chicago, je ne me l’explique pas. Comme beaucoup de monde, je suis déçu par ses actions, mais j’aime toujours l’homme et son élan. Je crois en ce qu’il croit, en un sens de l’égalité et de la justice dont le camp adverse est dépourvu. Barack Obama a sauvé l’industrie automobile de la disparition. J’aurais aimé qu’il passe un système d’assurance-maladie universelle. Mais ce dont je suis le plus fier est son soutien au mariage homosexuel. S’il est réélu, je crois qu’il sera le premier grand président du XXIème siècle.

Pensez-vous que les États-Unis du XXIème sont en péril ?

Je pense que tout l’Ouest est sur le déclin. Pas seulement les États-Unis. Et je ne sais pas qui va venir prendre sa place. Nous avons toujours un formidable esprit d’entreprise, une incroyable créativité, des grandes universités, mais nous sommes aussi une société très cruelle, qui délaisse complètement ses pauvres et ses vieux. Pour moi, c’est le signe de notre propre fin. Aux États-Unis, employer le mot « socialiste » est une injure ! S’occuper des autres et s’assurer qu’ils ne vont pas mourir de faim, est-ce quelque chose de si honteux ?

Le mouvement Occupy Wall Street a essayé de défendre les droits du plus grand nombre des 99% ?

C’était une très bonne idée. Mais pourquoi le mouvement ne s’est pas transformé en arme politique plutôt que de rester en marge ? Occupy Wall Street devrait jouer un rôle plus central dans notre paysage politique. Le fait que le mouvement ultraconservateur Tea Party soit capable d’influencer toute une élection législative comme l’a fait en 2010 et que nous, démocrates, ne soyons pas capables de nous défendre ; est très triste.

La population blanche ne sera plus majoritaire en 2050 aux Etats-Unis. Qu’en pensent les Wasp, les descendants d’Anglo-Saxons ?

Il faut se méfier des chiffres. Les blancs seront peut-être minoritaires, mais où se situera le pouvoir ? La richesse sera 99% blanche. Il faut suivre l’argent pour comprendre la réalité, et il ne va pas vers les latinos ou vers les Noirs.

Le rêve américain d’ascension sociale s’est donc évanoui ?

Le rêve américain existe toujours, mais pour combien de temps ? Si nos universités sont trop chères et excluent tout un segment de la population ? Cela veut dire que quelqu’un comme moi n’aurait jamais eu la chance d’avoir un enseignement de qualité, car mes parents étaient pauvres pour me l’offrir.

Cette élection est importante pour l’avenir des États-Unis?

C’est l’élection la plus importante que nous ayons jamais eue. En 2000, Al Gore s’était auto saboté. Il n’avait pas suffisamment envie du pouvoir. J’espère que la même chose n’est pas en train de se reproduire avec Obama. Les français, qui aiment tant l’actuel président, ne doivent pas comprendre comment Mitt Romney pourrait être capable de l’emporter. Comme dans « Le magicien d’Oz », il est l’homme de fer-blanc, il n’est pas nécessairement méchant mais il est sans substance. Nous avons vu depuis deux ans les ravages que les républicains peuvent commettre. Si Mitt Romney remporte l’élection, ce sera un jour triste.

© Sud-Ouest, propos recueillis par Stéphanie Fontenoy à New York

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

107 réactions et commentaires

  • Vénus-Etoile du Berger // 11.11.2012 à 08h08

    Le retour d’un Kennedy au Congrès

    Joseph Kennedy III, petit-fils de Bob et petit-neveu de JFK a été élu à la Chambre des représentants, signant le retour sur les bancs du Congrès de la dynastie politique la plus célèbre des États-Unis.
    Petit-fils de Robert Kennedy, tombé sous les balles en 1968, Joseph Kennedy,32 ans,a été élu dans le Massachusetts.

      +0

    Alerter
  • Roux // 11.11.2012 à 08h35

    Pourquoi tenter de démontrer le racisme par les chiffres des votes des blancs?
    Et pourquoi éviter de parler des chiffres des votes des Latinos et des noirs? Quels sont les pourcentages de ces populations qui votent pour Obama? Bien plus que les 53% et 59% de blancs qui votent Romney.
    Ces populations sont donc encore plus racistes si je suis le raisonnement de Jérome Charyn…

      +0

    Alerter
    • Vénus-Etoile du Berger // 11.11.2012 à 17h12

      Jerome Charyn aborde du vote des femmes blanches en faveur de Mitt Romney au départ

      cependant il manque un élément essentiel.

      Mitt Romney a soutenu un républicain candidat au Sénat et fervent opposant à l’avortement qui a affirmé qu’une grossesse issue d’un viol était la “volonté de Dieu”.

      Suite à ce soutien, si une femme vote pour Mitt Romney alors Jerome Charyn s’interroge ainsi “mais pourquoi les femmes choisiraient-elles le parti qui veut supprimer leurs droits à disposer de leur propre corps ? Si elles sont prêtes à voter contre leur intérêt
      Si elles sont prêtes à voter contre leur intérêt, je ne vois qu’une seule explication: la couleur de peau de l’actuel président”

        +0

      Alerter
      • Booster // 12.11.2012 à 00h23

        Et pourquoi 93% des afro-américains votent pour Obama alors que celui-ci n’a rien fait pour eux ? La question de l’avortement pour ces femmes n’est peut-être pas une priorité et elles ne se sentent pas concernées plus que ça par la problématique du viol dans leur quotidien. Sans compter qu’il y a beaucoup d’américaines très croyantes tendance évangéliste.

        Comme quoi l’idéologie domine tout le débat, et les chiffres sont tordus pour démontrer ce qu’on voulait au départ. La seule vérité c’est que le gagnant de l’instant t a toujours raison en t+1.

          +0

        Alerter
        • Vénus-Etoile du Berger // 12.11.2012 à 07h31

          Booster vous écrivez “La question de l’avortement pour ces femmes n’est peut-être pas une priorité et elles ne se sentent pas concernées plus que ça par la problématique du viol dans leur quotidien.”

          Elles se sentent concernées.

          Dans près de trente Etats, des projets de lois anti-IVG et/ou contraception menacent les droits des femmes.

          Un tir groupé de mesures anti femmes

          Ainsi, des droits qu’elles croyaient acquis pour de bon de longue date sont aujourd’hui en danger. Non seulement les ultraconservateurs s’attaquent à l’avortement qu’ils ont rendu virtuellement impossible à obtenir dans quatorze Etats, mais leur combat englobe désormais la contraception qu’ils tentent d’interdire.

          Plusieurs centaines de projets de lois visant à abroger des droits fondamentaux sont actuellement à l’étude dans 29 Etats :

          •huit Etats ont voté, ou sont en passe de voter, une loi obligeant les femmes àsubir une échographie vaginale avant un avortement ;

          •cinq Etats ont voté une loi permettant à un employeur d’exclure la prise en charge de la contraception dans le programme assurance santé offert à ses salariés ;

          •au Kansas, une loi récemment signée par le gouverneur Sam Brownback autorise désormais les pharmaciens à non seulement refuser de vendre à une femme les contraceptifs prescrits par son médecin, mais en plus de lui rendre l’ordonnance afin de l’empêcher d’aller dans une autre pharmacie pour les obtenir. Les pharmaciens n’ont qu’à invoquer leurs convictions religieuses ;

          •en Georgie, un projet de loi propose d’inculper de crime les femmes victimes d’une fausse couche si elles sont dans l’incapacité de prouver qu’elles ne l’ont pas provoquée. Un autre suggère de redéfinir les victimes de viols comme « accusatrices ». Si voté, un troisième obligerait les femmes à continuer de porter un fœtus mort jusqu’au terme de la grossesse « comme les vaches » ;

          •au Wisconsin, le projet de loi SB 507 propose d’inculper les parents célibataires de négligence et d’abus psychologiques, tandis que le gouverneur Scott Walker a abrogé la loi de rémunération égale entre hommes et femmes ;

          •en Idaho, le député Chuck Winder a récemment suggéré que les femmes utilisent généralement l’excuse d’un viol pour se faire avorter. L’Etat vient d’adopter une loi obligeant les femmes à subir une échographie vaginale avant un avortement, même si leur grossesse est le résultat d’un viol ou d’un inceste ;

          •en Indiana, une loi pourrait forcer les médecins à déclarer à leurs patientes qu’un avortement peut causer un cancer du sein ;

          •en Alaska et en Arizona, une femme enceinte pourrait bientôt être dans l’obligation d’obtenir la permission de ses parents ou du père de son enfant pour se faire avorter ;

          •au Nebraska, une loi permettrait de définir comme « justifié » l’homicide d’un médecin avorteur ;

          •en Arizona, une loi autorisant les médecins à ne pas informer leurs patientes des possibles anomalies congénitales de leur fœtus a été votée, ceci afin de les empêcher de choisir un avortement ;

          •en Ohio, une loi permettrait de restreindre drastiquement l’utilisation d’un stérilet, accusé par les ultraconservateurs d’empêcher la fécondation. Le débat s’est en effet déplacé de l’avortement à l’obstacle à la fécondation, que les conservateurs souhaitent éliminer. Commentaire d’une lectrice dans un blog consacré au sujet :
          « Retirer un pénis de mon vagin empêchera un embryon de s’implanter dans mon utérus. Dois-je donc comprendre que la législature de l’Ohio considère l’absence même momentanée d’un pénis dans mon vagin illégale ? Si tel est le cas, ça va être dur à expliquer lorsque je vais faire mes courses au supermarché… »

          •Au Mississippi et au Colorado, une loi redéfinissant le statut de « personne » comme acquis dès la fécondation, pourrait rendre illégales contraception, fécondation in vitro et recherche sur les cellules souches embryonnaires. L’embryon aurait alors plus de droits que la femme ;

          •au Tennessee, une mesure propose de révéler et d’exposer l’identité des femmes ayant subi un avortement ;

          •au niveau national, le Parti républicain tente de pousser une mesure connue sous le nom de « Protect Life Act », qui donnerait le droit aux hôpitaux de refuser d’assister une femme enceinte en danger de mort et de la laisser mourir plutôt que de l’avorter pour lui sauver la vie.

            +0

          Alerter
          • Booster // 13.11.2012 à 08h56

            Sur quoi vous basez vous pour affirmer si fermement qu’elles se sentent concernées ?

              +0

            Alerter
          • Vénus-Etoile du Berger // 13.11.2012 à 09h34

            Elles ont carrément créé un collectif pour se défendre

            https://waronwomen.com/RockTheSlutVote/

              +0

            Alerter
          • Vénus-Etoile du Berger // 13.11.2012 à 09h43

            Susan McMillan Emry n’a ni l’âge, ni le physique, et encore moins le CV d’une catin ou d’une féministe. Elle est mariée depuis 38 ans au même homme, l’unique amant de 57 années d’existence ; a deux enfants pour lesquels elle est devenue femme au foyer ; a refusé l’avortement de sa deuxième grossesse malgré l’avis de son médecin (l’enfant qu’elle portait semblait anormal), et n’a jamais utilisé de contraceptif.

            En mars dernier, elle s’est pourtant publiquement affublée du titre de « slut » (salope, trainée, pute, catin, selon les traductions) par solidarité avec Sandra Fluke, l’étudiante en droit de l’université de Georgetown accusée d’être une « salope » par l’animateur de radio ultraconservateur Rush Limbaugh parce qu’elle venait de témoigner de l’importance de la prise en charge de la contraception devant la Chambre des représentants.

              +0

            Alerter
  • Letaulier // 11.11.2012 à 08h51

    Ce que dit Charyn n’est pas fondamentalement faux mais c’est un peu caricatural. Comme si les USA avait le monopole du racisme.

    Le Brésil a une population noire bien plus importante et pourtant je ne crois pas qu’il ait élu une seule fois un président noir.

    En Bolivie quand un président d’origine indienne accède au pouvoir et veut faire des réformes, les blancs de la riche province de Santa Cruz se rebellent et organisent un référendum illégal pour l’autonomie (Le Tea party passeraient pour des modérés à coté d’un).

    En France, Si Dati a focalisé tant de haine de la part de la gauche c’est bien parce qu’elle est d’origine nord-africaine (et qu’on ne vienne pas me dire que c’est parce qu’elle est incompétente ou qu’elle aime les produits de luxes, Lagarde aime aussi a montré ses perles de cultures et nous avez assuré que la crise qui frappé les USA ne viendrait pas en France)

    Dans les pays du Sahel existent toujours une traite négrière.

    En Russie des étudiants africains sont assassinés et jamais personne n’est arrêté.

    En Italie les supporters de football lancent des cris de singes quand un joueur adverses noir à la ballon.

      +0

    Alerter
  • yoananda // 11.11.2012 à 09h27

    Un peu simpliste comme analyse, non ?
    Si les blanc ont voté “légèrement” en majorité pour un blanc, les noirs et hispanos ont voté massivement pour l’homme noir !! 93% des noirs et 71 des latinos.

    A partir de la, si on doit parler de racisme, il faut bien admettre qu’il est moins fort chez les blancs que dans les autres ethnies. Et si on lit l’élection sous ce prisme, les blancs ont bel et bien perdu, malgré leur argent.

    Quand aux actions d’Obama, les mariage gay … vu la situation et les défis actuel, il me semble que le moindre de nos problèmes.

    Aux états-unis le socialisme d’état est mal vu, car, chacun doit s’en sortir par son travail et son mérite personnel. Chacun est libre de distribuer ou non les fruits de son travail ensuite. Le pays a été construit par des gens qui n’avaient strictement rien, qui fuyaient l’Europe. Il a été construit par le labeur. Historiquement parlant. C’est donc ainsi que chacun est censé s’en sortir aux USA.
    Si vous n’avez rien, on vous donne un crédit pour que vous puissiez démarrer, travailler, et vous en sortir. C’est tout le principe des subprimes d’ailleurs, et ça a bien fonctionné pendant longtemps. Suffisamment pour de nombreuses personnes abandonnes leur pays d’origine pour “avoir leur chance”.

    Donc critiquer ainsi le rejet du “socialisme” dans un pays qui s’est traditionnellement construit et devenu la première puissance mondiale sans lui est un peu … naïf … pour le moins !

      +0

    Alerter
    • Vénus-Etoile du Berger // 11.11.2012 à 10h41

      Bonjour,

      Vous n’avez pas compris l’analyse de Jerome Charyn, il aborde des USA au XXIème siècle.

      Lorsqu’il aborde de l’argent, et d’une possible minorité blanche, il se place en 2050, pas en 2012.

      Lors de cette élection, ce sont les faibles revenus qui ont voté de manière décisive pour Barack Obama, ils représentent 41% des voix. Les autres catégories de revenus sont assez partagées.
      Dans les faibles revenus, nous retrouvons davantage d’afro-américains et de latinos.

      Yoananda vous exprimez “Donc critiquer ainsi le rejet du “socialisme” dans un pays qui s’est traditionnellement construit et devenu la première puissance mondiale sans lui est un peu … naïf … pour le moins !”

      Jerome Charyn ne critique pas et ne parle pas de rejet, il déplore seulement le fait que de tendre la main à autrui ou de s’occuper de son prochain soit “honteux” pour un américain et il s’interroge est-ce si honteux?

      Jusqu’à présent certes les USA se sont construits ainsi, cependant Jerome Charyn aborde du XXIème siècle, ce modèle actuel n’atteint-t-il pas des limites à ne pas vouloir s’occuper de ses pauvres et de ses vieux?

      Lorsque quelqu’un n’est pas de votre avis, il est simpliste et naïf.

      Cordialement.

        +0

      Alerter
      • yoananda // 11.11.2012 à 11h47

        Non, le socialisme n’est pas la solidarité. Vu sous un certain angle ce serait même son opposé.

        Socialisme est synonyme de “URSS”, république “socialiste” (je le rappelle … au cas ou). C’est pour cela que c’est une injure la bas et c’est justifié par pas mal de choses, surtout du point de vue américain. (Si on est Russe on voit susurrement les choses différemment, mais la bas, c’est les USA)
        Ce qui est critiqué chez Obama aux états-unis ce n’est pas la solidarité, c’est que ce soit l’état qui s’en charge, alors même que la solidarité est déjà prise en charge par les nombreuses églises/communautés/citoyens et n’est pas du tout honteuse. Au contraire, elle est “réelle” et pas déshumanisée quand c’est l’état qui s’interpose.
        Le socialisme c’est “ça” pour eux : c’est que l’état décide ce qui est bon pour vous à votre place, qui décide de votre solidarité et comment et à qui vous devez la aire. Au pays “home of the free, land of the brave” vous comprenez bien que l’état fédéral qui vient vous dicter votre conduite, c’est un peu à l’opposé de l’idée de liberté individuelle.

        Qu’on soit d’accord ou pas avec ce système n’est pas la question, c’est le leur, c’est leur choix. Mais aux USA, vu l’histoire du pays et la culture du pays, c’est “normal” que ce soit une injure. Et il faut être bien “naïf” pour ne pas le comprendre.

          +0

        Alerter
        • Xino // 11.11.2012 à 13h21

          Et bien elle est là l’erreur ! Si pour eux socialisme = URSS, et si c’est la raison pour laquelle les USA détestent le socialisme, alors ils n’ont rien compris au socialisme et une complète pédagogie est à refaire. C’est comme ceux qui confondent communisme et stalinisme. Des amalgames malheureux. Idem pour libéralisme et libertarianisme ou néo-libéralisme. Etc..

          Le fondement du socialisme est la solidarité et la justice sociale. Maintenant, que certains partis politiques se proclament socialistes, et s’écartent des fondamentaux, soit, mais c’est un autre débat.

            +0

          Alerter
          • yoananda // 11.11.2012 à 13h51

            En effet. Malheureusement, on ne peut pas y changer grand chose.

              +0

            Alerter
          • Xino // 11.11.2012 à 14h28

            Si bien sûr, il suffit de bien communiquer, bien éduquer. De manière très objective, si vous voyez se que je veux dire… Car évidemment, si beaucoup vous manipule tous les jours avec des phrases comme “Medicare, on vous prend votre argent pour soigner des fainéants qui foutent rien de la journée comme en URSS, le privé c’est mieux, c’est la liberté”, on va pas aller très loin vers une justice sociale, c’est certain…

            Mais changer l’opinion, c’est très long, l’inertie est très grande, ça se fait pas du jour au lendemain. Et en occident, il y a du boulot !

              +0

            Alerter
    • Thibaud // 11.11.2012 à 11h07

      Les défis actuels sont énormes, est-ce une raison pour laisser de côté certains sujets important de société ? La dégradation de ce qu’on appelle le “vivre-ensemble” n’est est-elle pas liée d’une certaine manière à nos problèmes actuels ? Qu’on accorde moins de temps au mariage homosexuel qu’aux problèmes économiques est compréhensible, qu’on occulte le sujet “sous prétexte de” ne l’est pas.

      À vous lire, les subprimes sont des crédits ayant pour principal objectif de donner un coup de pouce initial aux américains. Sauf que ce ne sont pas des crédits à la production, mais à la consommation, et qu’en tant que tels non, il ne peuvent pas remplir le rôle que vous leur prêtez.

      Quant au racisme, j’aimerais savoir comment vous différenciez le racisme anti-blanc du rejet des inégalités. Le raisonnement ne peut pas être le même dans les deux sens parce que la richesse est du côté blanc.

        +0

      Alerter
    • dfgvr // 11.11.2012 à 13h41

      Oh la belle bleue !!!
      Tout les poncifs du rêve amerlocain !!!

      L’amérique s’est construite sur les valeurs d’exploitation, de spoliation et de déportation.
      Dans ce sens elle est la fille aînée de l’Europe mais avec, il faut bien le reconnaître, quelques porte-avions nucléaire de plus.

      Pris individuellement les ricains sont des personnes sympa avec qui il est très agréable de travailler mais collectivement, c’est une horreur absolue.

        +0

      Alerter
      • yoananda // 11.11.2012 à 14h06

        Quelque soit la réalité sous jacente, c’est ainsi que les américains se perçoivent eux même !!!
        Ce n’est pas un “poncif” mais une description d’une mentalité en vue d’expliquer une phénomène sociologique !

          +0

        Alerter
  • Vénus-Etoile du Berger // 11.11.2012 à 09h59

    Barack Obama a été réélu:

    Les femmes, les jeunes électeurs, les Afro-Américains et les Latinos.

    Les femmes

    Répartition Homme/Femme par candidat :
    55% des femmes ont voté pour Barack Obama contre 44% pour Mitt Romney.
    52% des hommes ont voté pour Mitt Romney contre 45% pour Barack Obama.

    En 2008, Barack Obama a gagné un pourcentage plus élevé de voix masculine (49%) et un pourcentage similaire de vote des femmes (56%).

    Cependant, on constatait une division entre les femmes mariées et célibataires: 53% des femmes mariées ont voté pour le candidat républicain, tandis que Barack Obama a remporté les votes des femmes non mariées à deux to-one: 67% à 31%.

    Au total les femmes représentent davantage l’électorat (53%) soit un peu plus que leur part de la population américaine.

    Les jeunes

    Les jeunes électeurs ont été un élément déterminant de la victoire de Barack Obama pour la deuxième fois.

    60% des électeurs âgés de 18 à 29 ans ont voté pour Barack Obama, en légère baisse par rapport à son pourcentage en 2008 de 66%.

    Toutefois le pourcentage d’électeurs dans cette tranche d’âge a augmenté légèrement et représente 19% de l’électorat.

    Les électeurs âgés de 30 à 44 ans étaient assez partagés, avec une légère préférence pour Barack Obama, 52% contre 45%.

    Le plus fort pourcentage de l’électorat en termes d’âge, de 45 à 64 ans, est allé à Mitt Romney avec 51%

    Les Afro-Américains et les Latinos

    Barack Obama a remporté 93% des votes afro-américains.

    Egalement, Les Latinos ont voté massivement pour le candidat démocrate, soit 71% au total, ce qui a probablement fait des différences électorales dans le Colorado et le Nevada. Latinos ou Hispaniques représentent 10% du total des électeurs aux Etats-Unis, en hausse de un point de pourcentage par rapport à 2008.

    Barack Obama a perdu une partie des électeurs blancs qui l’a propulsé vers la victoire en 2008, avec le vote de 39% pour un deuxième mandat d’Obama par rapport à 43% en 2008.L’électorat blanc, malgré un pourcentage toujours majoritaire a chuté, soit 72% au total contre 74% en 2008, et 77% en 2004.

      +0

    Alerter
    • Tarod // 11.11.2012 à 13h18

      C’est très bien toutes ces statistiques pour démontrer qu’Obama fait le plein de voix chez les minorités mais il faudrait aussi avoir les chiffres de la participation ainsi que de la participation de chaque minorité citée.
      Parce que dire qu’il a remporté 93% du vote noir sans savoir à quel degré ils se sont mobilisé ne veut rien dire. Habituellement les minorités (noires, hispaniques, jeunes…) se mobilisent peu et les blancs conservateurs et âgés se mobilisent beaucoup.

        +0

      Alerter
      • Vénus-Etoile du Berger // 11.11.2012 à 14h07

        Je l’ai à peu près donné pour tous les chiffres sauf pour les afro-américains,
        Je cherche l’information et je complète si je la trouve.
        Cordialement.

          +0

        Alerter
        • Vénus-Etoile du Berger // 11.11.2012 à 14h37

          les afro-américains représentent 13% de l’électorat.
          Cordialement.

            +0

          Alerter
          • Tarod // 12.11.2012 à 03h37

            Oué 13% de l’électorat mais combien de votants?
            Avec Obama les minorités se déplacent un peu plus aux urnes mais c’est très loin de la participation des Blancs conservateurs.
            Je crois que les chiffres de la participation ne sont pas encore sorti vu qu’il faut attendre tous les votes à distance .

            Enfin on entend aussi la même chose sur l’élection d’Hollande avec 95% des français d’origine étrangère qui auraient voté pour lui. Mais ce sont ceux qui se mobilisent le moins de très loin… faire 95% de pas grand chose ça fera toujours pas grand chose ^^

              +0

            Alerter
      • Christophe Vieren // 13.11.2012 à 21h43

        Je ne comprends pas trop l’intérêt du taux d’abstentions qui sont probablement celles d’électeurs qui pensent que leur sort de sera pas changé notablement quel que soit l’élu.
        Mais comme vous le dites comme ce taux est supérieur chez les minorités, on peut penser que si il se mobilisait, leur voix irait plutôt à Obama. Cela ne ferait que renforcer les chiffres donnés par Vénus qui attestent que Obama, plus ouvert, moins conservateurs, plus progressiste, recueille les suffrages des minorité.

          +0

        Alerter
  • Jean Vandenbrande // 11.11.2012 à 10h17

    Un peu court comme analyse. Todd donnerait en partie raison à Charyn.

    Selon moi, ce que les WASPs peuvent surtout reprocher à Obama, c’est d’être un croyant peu convaincu de la “religion américaine” si bien décrite par Samuel Huntington dans “Qui sommes-nous ?”. Néanmoins, en tant que Grand Pontife de cette religion (voir l’analyse de Jean-François Colosimo dans “Dieu est américain”), il fait strictement son devoir, mais sans grande conviction semble-t-il.

      +0

    Alerter
  • Macha // 11.11.2012 à 10h27

    dixit Jerome Charyn
    -Aux États-Unis, employer le mot « socialiste » est une injure ! S’occuper des autres et s’assurer qu’ils ne vont pas mourir de faim, est-ce quelque chose de si honteux ?-

    -ce dont je suis le plus fier est son soutien au mariage homosexuel. S’il est réélu, je crois qu’il sera le premier grand président du XXIème siècle-

    -Selon un récent sondage du « New York Times »….et 53% des femmes blanches ont l’intention de voter pour Mitt Romney. Pour les hommes passe encore, mais pourquoi les femmes choisiraient-elles le parti qui veut supprimer leurs droits à disposer de leur propre corps ? Si elles sont prêtes à voter contre leur intérêt…

    Welcome in Paris mister Jerome,
    De par vos analyses affutées, vous avez toute votre place dans notre propre gouvernement.

    🙂 le choix de ce crétin scribouillard est un naufrage pour l’intelligence…je suis désolée.

      +0

    Alerter
    • prb // 11.11.2012 à 16h29

      à Macha: non s’occuper des autres aux Etats-Unis n’est pas honteux. Les américains sont plus actifs que n’importe quel peuple dans le domaine caritatif. Ce qui est honteux pour eux c’est de prendre aux citoyens leur argent de force. Beaucoup considèrent que cela casse l’initiative économique, source de la prospérité. Lire Ayn Rand, auteur le plus populaire aux EU.

        +0

      Alerter
  • Vénus-Etoile du Berger // 11.11.2012 à 11h14

    Macha vous écrivez “le choix de ce crétin scribouillard est un naufrage pour l’intelligence…je suis désolée.”

    Je vous invite à vous intéresser à ce grand écrivain avant de tirer un conclusion aussi dénuer de sens sans connaître le romancier.

    Jerome Charyn est un auteur primé américain. Avec près de 50 ouvrages publiés, Charyn a acquis une réputation de longue date comme une activité inventive et prolifique chroniqueur de la vie réelle et imaginaire américain. Michael Chabon appelle “l’un des plus importants écrivains de la littérature américaine.”

    New York Newsday a salué Charyn comme «un contemporain de Balzac américain», et le Los Angeles Times le décrit comme «absolument unique parmi les écrivains américains». Depuis la publication du premier roman de 1964 de Charyn, Once Upon a fiacre, il a publié 30 romans, trois mémoires, huit romans graphiques, deux livres sur le cinéma, des histoires courtes, des pièces de théâtre et des œuvres de non-fiction.

    Deux de ses mémoires ont été nommés New York Times Book of the Year. Charyn a été finaliste pour le Prix PEN / Faulkner pour la fiction.

    Il a reçu le prix Rosenthal de l’Académie américaine des Arts et des Lettres et a été nommé Commandeur des Arts et des Lettres par le ministre français de la Culture. Charyn est professeur émérite d’études cinématographiques à l’Université américaine de Paris, jusqu’à ce qu’il quitte l’enseignement en 2009.

    En plus de son écriture et de l’enseignement, de Charyn est un joueur de tennis de table tournoi, une fois classé dans le top 10 pour cent des joueurs en France.

    Noté romancier Don DeLillo livre appelé Charyn sur le tennis de table, Sizzling Côtelettes & Spins diabolique, “The Sun Also Rises de ping-pong.”

    Jerome Charyn s’est fait connaître dans les années 1970 avec sa série new yorkaise : Zyeux bleus, Marylin la dingue, Kermesse à Manhattan.

    Il aime Hitchcock, Kubrick, Tarantino, la poésie d’Emily Dickinson, la bande dessinée, Joyce, Faulkner, New York… et Barack Obama, qu’il a soutenu en 2008.

    Il est à nouveau en France pour la parution en français du dernier titre de sa série policière qui met en scène un même personnage, le commissaire Isaac Sidel, chef de la police de NY devenu maire de la ville puis vice-président des EU.

    Jerome Charyn est l’invité de la deuxième partie de La Grande Table.

    Je vous invite à écouter son entretien de 31 minutes.

    http://www.franceculture.fr/emission-la-grande-table-2eme-partie-entretien-avec-jerome-charyn-2012-10-17

      +0

    Alerter
    • yoananda // 11.11.2012 à 11h50

      Il est peut-être très fort en tant que littéraire, en tant qu’auteur de fiction, mais ça n’empêche pas qu’il soit un crétin en économie, géopolitique, histoire … ou bien en math ou je ne sais quoi.
      En l’occurrence, il s’exprime sur un sujet ou il n’est visiblement pas très “doué”. Son analyse est très en surface et nous en apprends plus sur son ignorance que sur la situation.

        +0

      Alerter
      • Vénus-Etoile du Berger // 11.11.2012 à 12h13

        c’est votre point de vue car vous êtes resté vous même en surface, toujours avec vos avis qui reviennent en redondance dans tous les billets.

          +0

        Alerter
    • Macha // 11.11.2012 à 14h12

      Vénus-Etoile du Berger…Vous pourriez être son agent littéraire ^^

      non, plus simplement.
      il s’exprime ici politiquement, et hors de son espace de compétence littéraire supposée,
      et il se trouve que c’est proprement simpliste et caricatural.

      (comme la littérature américaine actuelle trop souvent proche de la Fast-food Corporation,
      gros pavés descriptifs de 500 pages sans saveur, démoulés par les porteurs d’un cursus universitaire présumé adéquat.
      à mon sens 🙂

        +0

      Alerter
      • Vénus-Etoile du Berger // 11.11.2012 à 14h48

        ce que vous écrivez également est simpliste et caricatural car vous ne développez pas, vous affirmez de façon calomnieuse.

        je ne vois même pas l’utilité de votre commentaire, à part insulter Jerome Charyn en le traitant de crétin.

          +0

        Alerter
    • prb // 11.11.2012 à 17h08

      On peut être un grand écrivain et être une bille comme analyste politique. En l’espèce il semble bien que ce soit le cas. Et un type qui explique que l’action d’Obama dont il est le plus fier c’est son soutien au mariage homosexuel , c’est juste un bobo caricatural marqué à jamais par ses années guitare/couronne de fleur/hair… indépendamment de ce qu’on pense du fond du sujet:
      – le mariage homosexuel est du ressort des Etats donc la prise de position d’Obama n’est même pas une “action”; c’est très dévalorisant pour le rôle du président;
      – c’est un sujet qui concerne une très infime minorité (une minorité dans la minorité homosexuelle), un luxe de riches dans un pays qui compte 50 millions de pauvres…
      – C’est avoir une vision sociétale, c’est à dire gauchiste dans le pire sens du terme, de la politique: pendant que les gauchistes amusent la galerie avec les sujets sociétaux, les gens sérieux s’occupent en coulisses des sujets sérieux, on connait bien maintenant cette répartition des rôles.
      C’est presque aussi débile que de dire que les femmes qui votent Romney le font forcément par racisme puisque Romney est contre l’avortement.
      Les .. grands écrivains, ça ose tout, c’est donc à ça qu’on les reconnait? .

        +0

      Alerter
      • Vénus-Etoile du Berger // 11.11.2012 à 17h31

        prb vous écrivez”C’est presque aussi débile que de dire que les femmes qui votent Romney le font forcément par racisme puisque Romney est contre l’avortement.”

        sauf que Mitt Romney a soutenu un candidat républicain au sénat qui a affirmé qu’une grossesse issue d’un viol était la “volonté de Dieu”.

        suite à cela Jerome Charyn s’interroge ainsi “mais pourquoi les femmes choisiraient-elles le parti qui veut supprimer leurs droits à disposer de leur propre corps ? Si elles sont prêtes à voter contre leur intérêt
        Si elles sont prêtes à voter contre leur intérêt, je ne vois qu’une seule explication: la couleur de peau de l’actuel président”

          +0

        Alerter
      • Vénus-Etoile du Berger // 11.11.2012 à 17h39

        prb vous écrivez “- le mariage homosexuel est du ressort des Etats donc la prise de position d’Obama n’est même pas une “action”; c’est très dévalorisant pour le rôle du président;”

        justement, Barack Obama a osé prononcer un avis impopulaire et pas en sa faveur

          +0

        Alerter
        • Vénus-Etoile du Berger // 11.11.2012 à 17h55

          c’est sûr il a que cela à faire d’amuser la galerie.

          Il s’est occupé de beaucoup de sujets graves qui ont été débattu.

            +0

          Alerter
        • prb // 11.11.2012 à 18h02

          Chère Madame Vénus: je ne parle pas d’Obama en l’occurrence, je parle de la vision de la politique par Jérome Charyn, qui est une vision typiquement sociétale et gauchiste, d’ailleurs sans doute pas très éloignée de la vôtre. Une vision plein de bonnes intentions, mais dans la réalité extrêmement malfaisante car instrumentalisée par ceux qui s’occupent des sujets lourds. Je vous renvoie par exemple (2ème exemple donc) à la vidéo bidonnante de Lloyd Blankfein (le patron de Goldman Sachs) défendant le mariage gay. Vous la trouverez facilement sur youtube.

            +0

          Alerter
        • Vénus-Etoile du Berger // 11.11.2012 à 18h07

          “d’ailleurs sans doute pas très éloignée de la vôtre”

          qu’en savez-vous?
          vous me connaissez?

            +0

          Alerter
  • odeur_de_sapin // 11.11.2012 à 11h20

    Quand je lis ce texte et certains commentaires, je me dis que j’ai eu une chance absolument inouie d’avoir rencontrer des Américains, soucieux de leur prochain, allant jusqu’à passer leur retraite à s’occuper d’un orphelinat en Asie, ou passer leurs vacances en ONG humanitaire ou en monastère, s’intessant à la culture Française bien plus plus que nous à la leur.

    Ils étaient peut-être pas Américains comme ils le prétendaient ?

    Comme si les données macro-économques, les clichés, la Nationalité étaient plus importante que la personne que vous avez en face de vous.

    On peut être Français, même soit-disant socialiste et être surtout généreux … avec l’argent des autres, c’est pas incompatible du tout.

      +0

    Alerter
    • prb // 11.11.2012 à 17h12

      Aaah .. Merci pour ce commentaire qui remet les pendule à l’heure.

        +0

      Alerter
  • Patrick-Louis Vincent // 11.11.2012 à 11h29

    Dire que 53% des femmes blanches votent Républicain parce qu’elles sont racistes est complètement stupide et non fondé. Que fait-il des 47% qui votent Démocrate ? Il ne voit pas d’autres raisons que le racisme. Aussi ne voit-il pas qu’un nombre important de ces femmes sont des protestantes praticantes, évangélistes ou pentecotistes, religions qui sont opposées à l’avortement. L’Amérique est, originellement, un pays religieux, fondé par des intégristes puritains. Il est encore un pays puritain (avec beaucoup d’hypocrisie) et religieux (on jure sur la bible), surtout chez les blancs, et donc il n’y a rien d’étonnant qu’une majorité, courte, de femmes blanches, votent pour le parti le plus conservateur. Le racisme n’a rien à voir là dedans.

    Ce dont il est le plus fier, chez Obama, c’est son soutien au mariage homosexuel ! Voilà une vision bien courte de la politique. Je suppose que l’auteur est homosexuel pour dire cela. De plus, Obama n’a pas pris un grand risque en disant cela, puisque les homosexuels votent, de toute façon, majoritairement pour le camp démocrate et que les homophobes votent majoritairement pour le camp républicain. De plus, la légalisation du mariage homo ne dépend pas de l’état fédéral mais des états de la fédération, (trois nouveaux états viennent de légaliser le mariage homo).

    Les riches, dit-il, peuvent assurer l’argent pour que leur candidat l’emporte. Encore une idée toute faite. Il y a des très riches, comme Bill Gates, qui votent démocrate et donnent de leur argent au parti. De plus, Obama, a récolté plus d’argent que le camp républicain. C’était déjà le cas en 2008.

    L’auteur est peut-être un bon romancier (je ne peux juger puisque je ne l’ai pas lu), mais un piètre analyste politique.

      +0

    Alerter
    • Vénus-Etoile du Berger // 11.11.2012 à 11h59

      PLV vous exprimez “Aussi ne voit-il pas qu’un nombre important de ces femmes sont des protestantes praticantes, évangélistes ou pentecotistes, religions qui sont opposées à l’avortement. L’Amérique est, originellement, un pays religieux, fondé par des intégristes puritains. Il est encore un pays puritain (avec beaucoup d’hypocrisie) et religieux (on jure sur la bible), surtout chez les blancs, et donc il n’y a rien d’étonnant qu’une majorité, courte, de femmes blanches, votent pour le parti le plus conservateur. Le racisme n’a rien à voir là dedans.”

      qu’est-ce que le racisme?
      C’est une idéologie fondée sur une croyance qu’il existe une hiérarchie entre les groupes humains.
      Attitude d’hostilité systématique à l’égard d’une catégorie déterminée de personnes.

      Ces femmes opposées à l’avortement, intégriste puritaine et qui ont une attitude hostile aux femmes qui avortent, n’est-ce pas du racisme?

      Pour information, des femmes se font violer et se font avorter.

      pvl vous exprimez “c’est son soutien au mariage homosexuel ! Voilà une vision bien courte de la politique. Je suppose que l’auteur est homosexuel pour dire cela”

      Non il n’est pas homosexuel. C’est un peu réducteur votre affirmation.

      Je pense davantage qu’il était fier pour le symbole et le courage d’avoir soutenu ce mariage aux USA car cela n’a pas été un discours populaire pour Barack Obama.

        +0

      Alerter
      • yoananda // 11.11.2012 à 12h32

        “qu’est-ce que le racisme?
        C’est une idéologie fondée sur une croyance qu’il existe une hiérarchie entre les groupes humains.
        Attitude d’hostilité systématique à l’égard d’une catégorie déterminée de personnes.

        Ces femmes opposées à l’avortement, intégriste puritaine et qui ont une attitude hostile aux femmes qui avortent, n’est-ce pas du racisme?”

        Non, le racisme c’est la croyance en une hiérarchie des races et non des “groupes”.
        Il ne peut y avoir de racisme envers les “femmes qui avortent”. Déjà parce que les femmes ne sont pas une race, et parce que les femmes qui avortent le sont encore moins (si c’était possible).

        Il faut nuancer aussi avec le racialisme qui consiste a reconnaître l’existence de races, sans les hiérarchiser.

        La question de l’avortement, du moins pour ceux qui sont contre, est essentiellement religieuse, car ce serait “péché” de tuer la vie.

        On ne peut pas tout ramener au racisme, même si ça serait bien pratique pour stigmatiser et vilipender certaines populations. L’anti-racisme est devenu un outil de fascisme intellectuel de nos jours, en de dénonçant le racisme que de manière unilatérale, et systématiquement détourné comme outil de lutte des classe a la sauce marxiste.

        Si le racisme existe bel et bien, c’est indéniable, il ne faut pas non plus le confondre avec le fait de préférer “les siens”, c’est à dire, il est naturel de préférer sa famille aux autres personnes, il est naturel par extension de préférer les gens dont on se sent proche. Ce n’est pas du racisme, qui lui consiste à dire qu’une race est supérieur aux autres, et que donc on peut justifier certains crimes odieux parce que “les autres sont inférieurs”.
        On en est très loin dans nos sociétés modernes. Il ne faut pas rester aveuglé par les traumatismes passés, le monde a changé.

          +0

        Alerter
        • Vénus-Etoile du Berger // 11.11.2012 à 12h46

          le racisme est aussi une attitude d’hostilité systématique à l’égard d’une catégorie déterminée de personnes

            +0

          Alerter
          • Patrick-Louis Vincent // 11.11.2012 à 13h18

            Non ! les mots ont un sens qu’il ne faut pas dévoyer au risque de ne plus se comprendre. Le racisme est une idéologie reposant sur le fait qu’il existe des races supérieures à d’autres. Rien à voir donc avec le sujet. Les femmes qui refusent l’avortement ne sont pas racistes, puisqu’il n’est pas question de races. En revanche, l’on peut considérer qu’elles sont intolérantes envers les femmes qui ne partagent leur point de vue. Tous les racistes sont intolérants, mais tous les intolérants ne sont pas racistes.

              +0

            Alerter
          • Vénus-Etoile du Berger // 11.11.2012 à 13h50

            Pouvez-vous arrêter d’être épidermique lorsque nous ne sommes pas d’accord avec vous?, Merci.

            Pierre-Taguieff, sociologue et directeur au CNRS, expose sur le sens du mot “racisme”

            “Il faut commencer par s’interroger sur le sens du mot “racisme”, et reconnaître qu’il n’a cessé de varier selon les contextes historiques. On ne saurait donner une définition unique, fixe et invariable du “racisme”. Oublions provisoirement les guillemets, qui marquent le doute et la distance critique, et argumentons comme si “le racisme” était un phénomène bien connu, clairement reconnu, mais qui gagnerait à être mieux connu.

            Partons du présent. Le racisme n’est pas mort, il s’est métamorphosé. Ce diagnostic lapidaire doit bien sûr être précisé, expliqué et commenté.

            Tout d’abord, le racisme peut se manifester de façon non explicite ou d’une manière indirecte, il peut même parfois n’exercer tous ses effets qu’à la condition d’être voilé ou symbolique, et nié par ceux qui le pratiquent.

            Ensuite, nous nous trouvons souvent aujourd’hui devant des modes d’exclusion illustrant un racisme qui, pour ne pas se fonder sur des caractéristiques dites raciales (soit des traits somatiques visibles), n’en est pas moins virulent.

            Le nouveau racisme est un racisme sans “races”.

            Il s’agit le plus souvent, du moins dans les sociétés démocratiques occidentales, d’un racisme intégré dans le nationalisme xénophobe, visant spécifiquement l’immigration ou certaines catégories d’immigrés.

            Le rejet peut se fonder classiquement sur l’apparence physique, notamment sur la couleur de peau, mais il tend aujourd’hui à privilégier les CARACTERES CULTURELS, au premier rang desquels on trouve la RELIGION.

            Au cours des trente dernières années du XXe siècle, on a assisté au surgissement d’un racisme centré sur l’identité culturelle plutôt que sur les catégories raciales classiques, sur la différence groupale plutôt que sur l’inégalité racialement déterminée. La question du racisme s’est ainsi décrochée de la vieille question raciale.” Pierre-André Taguieff

              +0

            Alerter
          • yoananda // 11.11.2012 à 14h04

            On assiste aussi a une nouvelle inquisition qui chasse les sorcières qui s’écartent de la bien-pensance …
            Le fascisme démarre avec l’intolérance aux idées différentes.
            Le socialisme, c’est le totalitarisme du bien.
            Accuser les gens d’un racisme imaginaire sous prétexte de lutte des classes unifiée (homo, femmes, africains) nous amène directement à des politiques staliniennes.

            Ce genre de discours est tout aussi porteur de haine au final que le prétendu racisme qu’il s’emploie à dénoncer. Le fascisme marxiste n’a rien a envier au fascisme nationaliste !
            D’ailleurs les 2 sont socialistes !

            Et après on s’étonne que les US n’aiment pas trop ce mot.

              +0

            Alerter
          • Patrick-Louis Vincent // 11.11.2012 à 14h14

            “Le nouveau racisme est un racisme sans “races”.”

            Jolie phrase mais qui fait perdre au mot “race” tout son sens. Taguieff fait du sophisme.

            Mais je comprends très bien pourquoi certains aiment à utiliser le mot “raciste” envers toute personne qui fait un rejet ou qui s’oppose. C’est très pratique, cela dispense de toute argumentation. L’on est raciste aujourd’hui comme on était blasphémateur autrefois. La condamnation tombe d’elle même.

            Je m’oppose totalement à ce point de vue, très dangereux pour la liberté d’expression, et la liberté d’opinion.

              +0

            Alerter
          • Vénus-Etoile du Berger // 11.11.2012 à 17h18

            pour ceux qui ne sont pas fana de Pierre-André Taguieff
            voici une autre étude sur le sens du mot “racisme” fait par l’unesco

            Un lexique du racisme
            Etude sur les définitions opérationnelles relatives au racisme et aux phénomènes connexes-unesco
            LES ENJEUX DES CHOIX TERMINOLOGIQUES ET DE L’ANALYSE
            DU RACISME
            « Race » : une fausse notion

            http://unesdoc.unesco.org/images/0014/001465/146588f.pdf

              +0

            Alerter
          • yoananda // 11.11.2012 à 18h33

            Je comprends la lutte contre le racisme d’état, et les crimes racistes.

            Par contre, pour prendre un exemple évocateur, si un patron blanc refuse un poste a un africain parce qu’il juge qu’il ne fait pas l’affaire, c’est trop facile pour le noir ou un gaucho qui traîne dans le coin de l’accuser de racisme pour obtenir le poste.

            Qu’est-ce qui permet de savoir si c’est vraiment la patron qui est raciste ? c’est à dire qu’il se prive lui même d’un bon employé (alors que c’est la galère d’en trouver) sous prétexte de la couleur de peau ?
            Ou bien est-ce que c’est le noir qui trouve un excuse bien pratique.
            Oui bien est-ce que c’est le gaucho qui saute sur l’occasion pour exprimer sa haine d’une minorité parmi d’autres : les patrons.

            Dans les 3 cas, 2 ont un mobile évident.

            Alors l’explication qui consiste a tout ramener au racisme des blancs envers les autres populations … est un peu facile.

              +0

            Alerter
        • Patrick-Louis Vincent // 11.11.2012 à 12h53

          Merci Yoananda, cela m’évite de répondre.

            +0

          Alerter
      • Booster // 12.11.2012 à 01h03

        Au bilan d’Obama il y a aussi le patriot act -4, très liberticide, cela a pu en refroidir plus d’une, et aussi le fait qu’il est la créature de Wall Street. Ce qui m’étonne en Europe c’est l’engouement unanime pour Obama, cela manque de diversité dans les idées.

          +0

        Alerter
        • prb // 12.11.2012 à 09h05

          Oui; voir à ce sujet les liens que j’ai postés plus haut, notamment l’article de Pierre Hillard.

            +0

          Alerter
        • Vénus-Etoile du Berger // 12.11.2012 à 09h06

          Booster vous écrivez “Au bilan d’Obama il y a aussi le patriot act -4, très liberticide, cela a pu en refroidir plus d’une”

          Vous vous méprenez

          Les femmes

          Répartition Homme/Femme par candidat :

          55% des femmes ont voté pour Barack Obama contre 44% pour Mitt Romney.
          52% des hommes ont voté pour Mitt Romney contre 45% pour Barack Obama.
          En 2008, Barack Obama a gagné un pourcentage plus élevé de voix masculine (49%) et un pourcentage similaire de vote des femmes (56%).

          Cependant, on constatait une division entre les femmes mariées et célibataires: 53% des femmes mariées ont voté pour le candidat républicain, tandis que Barack Obama a remporté les votes des femmes non mariées à deux to-one: 67% à 31%.

          Au total les femmes représentent davantage l’électorat (53%) soit un peu plus que leur part de la population américaine.

            +0

          Alerter
          • Patrick-Louis Vincent // 12.11.2012 à 11h55

            “Barack Obama a remporté les votes des femmes non mariées à deux to-one: 67% à 31%.”

            Normal, il est plutôt beau gosse !!!

              +0

            Alerter
          • Vénus-Etoile du Berger // 12.11.2012 à 12h27

            ah oui et elles rêvent toutes de se marier avec lui, c’est ça?

            mince zut il est marié

            vous êtes sincèrement marrant Patrick-Louis Vincent.

            La beauté est-elle relative ?

            Cordialement.

              +0

            Alerter
          • Booster // 13.11.2012 à 09h00

            Vous contre-disez ce que vous vouliez démontrer au début de la discussion, pour montrer votre accord avec Charyn. Donc les femmes qui ne votent pas pour Obama ne peuvent être que racistes, et non contre ses décisions liberticides. En un mot, et pour des raisons purement racialistes, Obama doit être préféré.

            Excusez-moi mais je n’adhère pas à cette idéologie.

              +0

            Alerter
          • Vénus-Etoile du Berger // 13.11.2012 à 09h24

            Je vous donne les résultats des votes qui contredisent ce que vous affirmez
            tout simplement

              +0

            Alerter
  • Bernard Samson // 11.11.2012 à 11h45

    “n’hésitez pas à poster en commentaire des liens vers des analyses intéressantes de l’élection américaine…”
    (Olivier Berruyer)
    J’ai l’impression que votre demande n’a pas été bien comprise …

      +0

    Alerter
  • DAN // 11.11.2012 à 15h17

    L’Amérique n’est pas hantée par le racisme , c’est la continuité de son histoire , il ya bien eu la traitre des noirs , l’esclavage fournissant la main d’oeuvre gratuite ,ceci a contribué a construire de grosses fortunes aux USA dont les noms en disent long sur leur origine ! Aujourd’hui dans le sud des usa c’est la population sud américaine qui contribue en faisant les boulots sous payés , sur la côte ouest ce sont les colonies asiatiques. Enfin les USA c’est un pays construit depuis des siècles avec des immigrés. Comme toujours ceux qui dirigent sous surtout de souche anglo-saxons qui sont en minorité ,donc Obama est une paranthèse dans l’histoire et un moyen de lui faire portée de chapeau sur les graves problèmes économiques et financiers actuelles , ceci nourrit le racisme parce qu’ aux USA il y a plus de gens pauvres que de riches actuellement.

      +0

    Alerter
    • Letaulier // 11.11.2012 à 15h43

      Les plus grandes fortunes aux USA viennent du Nord et pas du Sud esclavagiste. Le Ford, Vanderbilt, Carnégie, Rockfeller etc n’ont rien à voir avec ce système.

      Non seulement l’esclavagisme est immoral mais mais pas si lucratif qu’on l’imagine. C’est pas une main d’œuvre gratuite (faut payer les chefs africains qui vendent leurs “frères, le bateau qui va leur faire traverser l’Océan et toutes les mesures de sécurité pour pas qu’ils se barrent)

        +0

      Alerter
      • wuwei // 11.11.2012 à 18h40

        Il est vrai que Henry Ford inspirateur, admirateur et financier d’Hitler ne peut être rangé dans la catégorie des esclavagistes !

          +0

        Alerter
  • prb // 11.11.2012 à 16h20

    Penser qu’une femme ne peut-être que pour la liberté de l’avortement et que donc si elle ne vote pas Obama c’est par racisme…Franchement rarement lu quelque chose d’aussi bête. Jérôme Charyn Clémentine Autain, même combat?

      +0

    Alerter
    • Vénus-Etoile du Berger // 11.11.2012 à 17h09

      ce n’est pas tout à fait cela que Jerome Charyn a voulu exprimer, il manque un élément essentiel.

      Mitt Romney a soutenu un républicain candidat au Sénat et fervent opposant à l’avortement qui a affirmé qu’une grossesse issue d’un viol était la “volonté de Dieu”.

      Suite à ce soutien, si une femme vote pour Mitt Romney alors Jerome Charyn s’interroge “mais pourquoi les femmes choisiraient-elles le parti qui veut supprimer leurs droits à disposer de leur propre corps ? Si elles sont prêtes à voter contre leur intérêt
      Si elles sont prêtes à voter contre leur intérêt, je ne vois qu’une seule explication: la couleur de peau de l’actuel président”

        +0

      Alerter
  • Vénus-Etoile du Berger // 11.11.2012 à 21h17

    Une carte localise les tweets racistes sur Obama

    Un blog britannique a créé une carte interactive sur laquelle sont géolocalisés des messages haineux visant le président des États-Unis publiés sur Twitter. Au cours de la dernière semaine de la campagne présidentielle, les tweets les plus nombreux venaient du sud du pays et d’États républicains.

    Réélu président des États-Unis, Barack Obama a ses détracteurs. Si certains d’entre eux le critiquent pour son programme, d’autres l’attaquent sur sa couleur de peau.

    Ce phénomène, constaté sur Twitter, a inspiré un blog britannique, FloatinSheep, spécialisé dans la cartographie en ligne.

    Alertés par la publication d’un post du site américain Jezebel («Twitter racists react to “that nigger getting reelected”»), vu près de six millions de fois en deux jours, à propos du nombre important de messages racistes à l’égard du président américain, FloatingSheep a eu l’idée de mettre en place une carte interactive des États-Unis qui localise les messages racistes tweetés entre le 1er et le 7 novembre, au cours de la dernière semaine de la campagne présidentielle.

    En utilisant son propre outil de géolocalisation, Dolly, développé en 2011, ces Britanniques ont pu mesurer le nombre de messages à caractère raciste, au prorata du nombre total de tweets dans chaque État.

    Pour une majorité d’entre eux, les utilisateurs sont localisés dans des régions où Mitt Romney a récolté le plus de voix électorales. Au Texas, en Louisiane et en Caroline du Sud, bastions du camp républicain, les concentrations de tweets racistes sont les plus fortes.

    http://www.lefigaro.fr/international/2012/11/09/01003-20121109ARTFIG00564-une-carte-localise-les-tweets-racistes-sur-obama.php

      +0

    Alerter
  • Lozere // 11.11.2012 à 21h22

    Vénus-Etoile du Berger, j’ai l’impression que vous ne comprenez pas bien le caractère sacré donné à l’enfant, qu’il soit issu d’un viol ou d’un amour charnel, cela n’a pas importance, il reste un don de dieu.

    C’est comme ça que de nombreux américains voient les choses. En France on trouve normal de pouvoir se débarrasser d’une vie comme d’une vulgaire chaussette, mais dans un pays croyant comme les Etats-Unis c’est très choquant.

    “On peut être Français, même soit-disant socialiste et être surtout généreux … avec l’argent des autres, c’est pas incompatible du tout.”

    Tout à fait, le socialisme d’état est le système le moins fraternel qui soit puisqu’il déconnecte totalement le donneur du receveur, c’est tout l’inverse de la charité chrétienne.

    Sinon je ne vois pas bien l’intérêt d’un plaidoyer démocrate sur ce blog.

      +0

    Alerter
    • Vénus-Etoile du Berger // 11.11.2012 à 22h17

      Lozère, je comprends tout à fait le caractère sacré d’un enfant, je suis catholique pratiquante, j’ai fait ma communion, ma profession de foi et ma confirmation.

      Cependant, il existe des évènements douloureux pour une femme dans le monde qui demandent réflexion.
      Si une femme se fait violer et que pour elle, il lui est insupportable et trop douloureux de garder l’enfant et qu’il est encore temps alors il faut lui laisser ce choix.

      D’ailleurs les femmes aux USA ont été sensibles à cela, vu qu’elles ont voté en faveur de Barack Obama contre le soutient de Mitt Romney au candidat républicain qui a affirmé qu’une grossesse issue d’un viol était la “volonté de Dieu”.

      En plus, il se peut aussi dans certains cas qu’une femme vive un avortement non voulu durant un grossesse pour éviter une hémorragie interne, pas simple tout cela non?.
      pas si simple la vie tiens.

      Je ne pense pas qu’en France nous trouvons normal de nous débarrasser comme vous exprimez d’une vie.

      Un avortement pour une femme n’est pas anodin.

      J’ai une amie issu d’un viol, le père violeur a des droits sur elle, c’est très dur pour sa maman, essayez de vous mettre un peu à la place de cette femme.

      Lozère, avez-vous déjà porté un enfant? alors comment pouvez-vous comprendre.

      vous exprimez “Sinon je ne vois pas bien l’intérêt d’un plaidoyer démocrate sur ce blog.”

      et pourquoi pas?

      est-ce interdit par la loi?

      Sinon vous copiez tous la même phrase d’un commentaire, sur être français et socialiste, je ne vois pas le rapport avec l’article.

        +0

      Alerter
  • juni palacio // 11.11.2012 à 22h39

    Il faut prendre les propos de Jerome Charyn pour ce qu’ils sont. et ils sont une manifestation parmi tant d’autres de la prégnance de la race dans la conscience américaine.
    Sinon, il est bien évident que son analyse ne vaut pas tripette. Et comme il arrive quelques fois, voire assez souvent, les commentaires valent mieux que l’article. Continuez, chers commentateurs, je vous lis souvent avec plaisir..

      +0

    Alerter
  • Arno // 12.11.2012 à 00h10

    Bonjour,

    pour répondre directement a la question d’Olivier: http://www.realclearpolitics.com/ . On est très loin des considérations gauche/droite qui relèvent du hand waving la-bas; le mot important a retenir c’est plutôt “B.A.U.” associé a la foi, au sens religieux du terme, condition indispensable a la réussite. Et pour que les affaires soient florissantes il est nécessaire d’avoir un bon service d’ordre, une armée puissante et “inspirée” au sens divin du terme bien sur.
    Pour ce qui est du résultat des élections aux états unis, il n’a aucune importance! Le démocrate prix nobel de la paix réélu en est bien la preuve…

    Il est bien gentil l’écrivain mais un chouia déconnecté de son pays.

      +0

    Alerter
    • Vénus-Etoile du Berger // 12.11.2012 à 08h01

      @Arno “Il est bien gentil l’écrivain mais un chouia déconnecté de son pays.”

      Jerome Charyn n’est pas déconnecté de son pays

      il a conscience que
      le droit à l’éducation devient difficile pour tous, l’université devient trop coûteuse
      les droits des femmes sont remis en cause par les républicains
      l’écart entre les riches et les pauvres se creusent au cours du temps
      qu’on délaisse les vieux et les pauvres etc

      Dans près de trente Etats, des projets de lois anti-IVG et/ou contraception menacent les droits des femmes.

      Un tir groupé de mesures anti femmes

      Ainsi, des droits qu’elles croyaient acquis pour de bon de longue date sont aujourd’hui en danger. Non seulement les ultraconservateurs s’attaquent à l’avortement qu’ils ont rendu virtuellement impossible à obtenir dans quatorze Etats, mais leur combat englobe désormais la contraception qu’ils tentent d’interdire.

      Plusieurs centaines de projets de lois visant à abroger des droits fondamentaux sont actuellement à l’étude dans 29 Etats :

      •huit Etats ont voté, ou sont en passe de voter, une loi obligeant les femmes àsubir une échographie vaginale avant un avortement ;

      •cinq Etats ont voté une loi permettant à un employeur d’exclure la prise en charge de la contraception dans le programme assurance santé offert à ses salariés ;

      •au Kansas, une loi récemment signée par le gouverneur Sam Brownback autorise désormais les pharmaciens à non seulement refuser de vendre à une femme les contraceptifs prescrits par son médecin, mais en plus de lui rendre l’ordonnance afin de l’empêcher d’aller dans une autre pharmacie pour les obtenir. Les pharmaciens n’ont qu’à invoquer leurs convictions religieuses ;

      •en Georgie, un projet de loi propose d’inculper de crime les femmes victimes d’une fausse couche si elles sont dans l’incapacité de prouver qu’elles ne l’ont pas provoquée. Un autre suggère de redéfinir les victimes de viols comme « accusatrices ». Si voté, un troisième obligerait les femmes à continuer de porter un fœtus mort jusqu’au terme de la grossesse « comme les vaches » ;

      •au Wisconsin, le projet de loi SB 507 propose d’inculper les parents célibataires de négligence et d’abus psychologiques, tandis que le gouverneur Scott Walker a abrogé la loi de rémunération égale entre hommes et femmes ;

      •en Idaho, le député Chuck Winder a récemment suggéré que les femmes utilisent généralement l’excuse d’un viol pour se faire avorter. L’Etat vient d’adopter une loi obligeant les femmes à subir une échographie vaginale avant un avortement, même si leur grossesse est le résultat d’un viol ou d’un inceste ;

      •en Indiana, une loi pourrait forcer les médecins à déclarer à leurs patientes qu’un avortement peut causer un cancer du sein ;

      •en Alaska et en Arizona, une femme enceinte pourrait bientôt être dans l’obligation d’obtenir la permission de ses parents ou du père de son enfant pour se faire avorter ;

      •au Nebraska, une loi permettrait de définir comme « justifié » l’homicide d’un médecin avorteur ;

      •en Arizona, une loi autorisant les médecins à ne pas informer leurs patientes des possibles anomalies congénitales de leur fœtus a été votée, ceci afin de les empêcher de choisir un avortement ;

      •en Ohio, une loi permettrait de restreindre drastiquement l’utilisation d’un stérilet, accusé par les ultraconservateurs d’empêcher la fécondation. Le débat s’est en effet déplacé de l’avortement à l’obstacle à la fécondation, que les conservateurs souhaitent éliminer.

      •Au Mississippi et au Colorado, une loi redéfinissant le statut de « personne » comme acquis dès la fécondation, pourrait rendre illégales contraception, fécondation in vitro et recherche sur les cellules souches embryonnaires. L’embryon aurait alors plus de droits que la femme ;

      •au Tennessee, une mesure propose de révéler et d’exposer l’identité des femmes ayant subi un avortement ;

      •au niveau national, le Parti républicain tente de pousser une mesure connue sous le nom de « Protect Life Act », qui donnerait le droit aux hôpitaux de refuser d’assister une femme enceinte en danger de mort et de la laisser mourir plutôt que de l’avorter pour lui sauver la vie.

      A ce train-là bientôt ils vont légaliser le viol d’une femme.

        +0

      Alerter
      • Patrick-Louis Vincent // 12.11.2012 à 10h28

        Beaucoup de conditionnel dans ce que tu dis. Mais les projets de loi ou les intentions ne sont pas des lois.

        Ceci dit, les EU sont, comme je l’ai dit d’entrée, un état religieux dès sa création. Même le camp démocrate ne peut s’affranchir de cette donnée de base. L’on comprend mieux, en dehors des considérations économiques et financières, pourquoi les EU ont comme alliés l’Arabie Saoudite et le Qatar, états conservateurs qui prônent et financent l’extrémisme religieux. Les évangélistes et pentecotistes peuvent être aussi extrémistes que les islamistes.

          +0

        Alerter
        • Vénus-Etoile du Berger // 12.11.2012 à 11h03

          “Beaucoup de conditionnel dans ce que tu dis”

          je n’écris pas les projets et les lois des USA.

          ce n’est pas moi qui dit.

            +0

          Alerter
  • Booster // 12.11.2012 à 01h18

    Le plus drôle c’est qu’historiquement c’est le parti républicain qui a été le parti anti-esclavagiste.

      +0

    Alerter
    • Letaulier // 12.11.2012 à 05h45

      Quelle bande d’ingrat ces blacks!

        +0

      Alerter
    • wuwei // 12.11.2012 à 08h28

      Et pourquoi ? Parce qu’il fallait faire entrer coute que coute les états riches du sud dans ce qui serait les Etas-Unis. Alors cela valait bien la belle promesse sur l’émancipation des noirs. Il n’y a qu’à constater ce qu’il en fut par la suite pour comprendre la véritable motivation des politiciens de Washington.

        +0

      Alerter
  • dafdesade // 12.11.2012 à 08h47

    Un entretien totalement dépourvu d’interet, un antiracisme, l’idéologie de nos élites, qui est parfaitement abetissant (il faut préciser, comme toujours que la critique de l’antiracisme n’est pas l’éloge du racisme, je dis cela pour les ames charitables). Quand la gauche culturelle comprendra-t-elle que ce genre de propos humilie ceux qui les tiennent tellement ils sont empreints de betises. Si vous voulez etre entendu, mais que voulez-vous faire entendre ? Que l’humanité est une, la belle affaire ! Nous voilà bien avancés ! Il faut que vous travailliez, lisiez, réfléchissiez etc…la profération de cette prière à l’humanité que sont toujours vos interventions ne vous dispense pas de penser.

      +0

    Alerter
    • Vénus-Etoile du Berger // 12.11.2012 à 11h55

      Trouve à t’humilier même dans ta doctrine :
      Quiconque en sait beaucoup en ignore encore plus ;
      Et qui sans se flatter en secret s’examine,
      Est de son ignorance heureusement confus.

      Il est avantageux qu’on blâme, qu’on censure
      Nos plus sincères actions,
      Qu’on prête des couleurs à nos intentions
      Pour en faire une fausse et honteuse peinture :

      Le coup de cette indignité
      Rabat en nous la vaine gloire,
      Dissipe ses vapeurs, et rend la mémoire
      Le souci de l’humilité.

        +0

      Alerter
  • Vénus-Etoile du Berger // 12.11.2012 à 14h51

    Premier combat pour Barack

    Barack au bord de la « falaise fiscale »

    Trouver une solution viable dans la durée pour réduire le déficit budgétaire avant l’échéance, soit le 31 décembre 2012.

    Conséquences si une solution rapide n’est pas mise en place :
    -hausses des impôts estimées à 500 milliards de dollars
    -coupes dans les dépenses (notamment la défense et les dépenses intérieures) dès janvier 2013

    Barack devra trouver des appuis chez les républicains(entre autre) dont Mitt Romney et John Boehner.

    Pour l’instant les républicains sont contre une hausse des impôts des américains.

    Barack souhaite relever le taux d’imposition sur les plus hauts revenus.

    Le 16 novembre Barack doit présenter au congrès ses propositions.

    Mitt Romney avait proposé d’augmenter les revenus d’impôts et de ne pas augmenter les taux d’impôts, pour réduire les niches fiscales.

    Barack devra sûrement faire des compromis, utilisera-t-il l’idée du candidat perdant ?

      +0

    Alerter
    • prb // 13.11.2012 à 13h59

      Merci. Que veut dire “augmenter les revenus d’impôts” ?

        +0

      Alerter
      • Vénus-Etoile du Berger // 14.11.2012 à 07h18

        pour faire simple.

        C’est pour supprimer des niches fiscales.

          +0

        Alerter
  • Vénus-Etoile du Berger // 12.11.2012 à 15h09

    Deuxième combat emploi et éducation

    emploi
    Barack veut trouver des emplois aux américains en aidant les PME à créer des emplois et en favorisant les entreprises qui relocalisent des emplois aux USA

    Education
    Favoriser la formation professionnelle pour les moins qualifiés

      +0

    Alerter
    • Vénus-Etoile du Berger // 13.11.2012 à 09h09

      emploi
      Barack veut trouver des emplois aux américains en aidant les PME à créer des emplois et en favorisant les entreprises qui relocalisent des emplois aux USA

      dans son analyse détaillée du chômage américain(2), Olivier démontre
      “Ainsi, depuis 2008, les petites entreprises ont ainsi généré beaucoup de nouveaux emplois, alors que les moyennes ont connu une tendance moins soutenue, et au les grandes entreprises n’ont pas créé.” Olivier Berruyer.

      http://www.les-crises.fr/analyse-chomage-usa-2/

        +0

      Alerter
  • SPQR // 12.11.2012 à 15h25

    L’analyse de cet écrivain (au demeurant très talentueux) était déjà complètement naze mais la démarche intellectuelle de Venus (avec qui je me trouve pourtant d’accord à bien des égards bien souvent !) qui conduit à faire de l’inénarrable argument de la femme violée l’axe central (et unique) de la rhétorique déployée pour justifier l’avortement me laisse interdite…

    C’est la première fois depuis que je fréquente ce blog que je me trouve à ce point déçue par le “billet du jour” et les commentaires qu’il suscite. Une fois n’est pas coutume… On se rattrapera demain !

      +0

    Alerter
  • Vénus-Etoile du Berger // 12.11.2012 à 16h45

    Troisième combat l’énergie

    Energie USA

    Les Etats-Unis seront le premier pays producteur de pétrole mondial en 2017, dépassant l’Arabie saoudite, déclare lundi l’Agence internationale de l’énergie (AIE), dans son rapport annuel sur les perspectives à long terme.

    La forte croissance de la production du pétrole et du gaz de schiste conduira à l’autosuffisance énergétique du pays, premier consommateur mondial de brut.

    La conclusion de l’AIE est aux antipodes de son rapport de 2011, qui affirmait que l’Arabie saoudite resterait le premier pays producteur de pétrole jusqu’en 2035.

    “Les développements de l’énergie aux Etats-Unis sont de grande ampleur et leurs effets pourraient être ressentis par-delà l’Amérique du Nord et le secteur énergétique”, a déclaré l’AIE.

    http://www.capital.fr/bourse/actualites/les-etats-unis-seront-le-premier-producteur-de-petrole-d-ici-2017-786979

      +0

    Alerter
    • SPQR // 12.11.2012 à 18h06

      “La forte croissance de la production du pétrole et du gaz de schiste conduira à l’autosuffisance énergétique du pays, premier consommateur mondial de brut.”

      Est-ce de nature à vous enthousiasmer ?

        +0

      Alerter
    • Vénus-Etoile du Berger // 13.11.2012 à 08h53

      Dans sa chronique eco d’aujourd’hui, le mardi 13 novembre 2012,

      Nicolas Doze aborde de ce sujet sur l’énergie aux USA et du rapport AIE et des conclusions suivantes

      Les Etats-Unis seront le premier pays producteur de pétrole mondial en 2017, dépassant l’Arabie saoudite, déclare lundi l’Agence internationale de l’énergie (AIE), dans son rapport annuel sur les perspectives à long terme.

      La forte croissance de la production du pétrole et du gaz de schiste conduira à l’autosuffisance énergétique du pays, premier consommateur mondial de brut.

      Il explique très bien des retombées positives sur l’emploi, la croissance des USA, le fait également que si cela se produit les USA ne seront plus dépendant de l’Arabie Saoudite etc..

      Dés que sa chronique eco d’aujourd’hui est disponible, je la mets de suite en lien ici car Nicolas Doze aborde le sujet avec pertinence.

      Cordialement.

        +0

      Alerter
      • SPQR // 13.11.2012 à 09h26

        Je réitère ma question : en quoi cet objectif d’indépendance énergétique des E-U à coup de stimulation de la production pétrolière et de gaz de schiste est-elle une bonne nouvelle ?

        1) Il ne s’agit que de reculer pour mieux sauter puisque les énergies fossiles, quand bien même on parviendrait à les racler jusqu’à la dernière goutte, sont quand même présentes en quantités finies dans les sous-sols.

        2) Cela ne règle pas du tout la question de la lutte contre les émissions de GES, bien au contraire, on s’enfonce…

        3) Les autres ressources naturelles nécessaires à la croissance économique qui continue de sous-tendre le programme de Obama sont elles aussi limités et d’ores et déjà surexploitées tandis que la demande solvable est saturée. On continuera, avec une telle politique, à se taper les effets terribles, notamment en termes d’emploi et d’environnement, de la surproduction.

        cordialement

          +0

        Alerter
      • Patrick-Louis Vincent // 13.11.2012 à 09h41

        Cette autosuffisance en matière énergétique, si elle se confirme, va changer la donne sur un plan géo-stratégique. Il deviendra moins impérieux, pour les EU, de financer de nombreuses guerres, fort coûteuses, de néo-colonisation des pays producteurs de pétrole.

        Il devient prioritaire, pour les EU, de dégonfler leur dette. Pour ce faire, ils doivent réduire leurs dépenses. L’une de celles qui pèsent le plus sur le budget fédéral, est le budget militaire avec la présence importante de troupes sur différents champs d’opérations sur toute la planète. L’autosuffisance énergétique est donc indispensable aux EU pour rendre obsolètes ces champs d’opération.

        C’est la politique que OBAMA veut initier et qui engagera les EU sur plusieurs décennies. C’est aussi une politique très dangereuse pour le président, car elle est contraire aux intérêts du complexe militaro-industriel qui se nourrit de toutes ces guerres à l’étranger.

        Si OBAMA réussit son virage énergétique, l’on pourra dire que les EU changent de nature, car, la montée de leur puissance est indisssociable de la grande aventure pétrolière. Maintenant que le pic pétrolier est atteint, et que les réserves tendent à s’amoindrir, il est urgent, pour les gouvernements des EU, de changer de paradigme économique s’ils ne veulent pas voir fondre leur puissance au fur et à mesure de la raréfaction du pétrole.

        C’est pourquoi l’exploitation du gaz de schiste leur est abolument indispensable, jusque qu’à ce que d’autres sources d’énergie puissent prendre le relai, or bleu ou hydrogène, par exemple, trop coûteux à exploiter aujourd’hui, mais sur lesquels les EU investissent des sommes importantes en recherche.

          +0

        Alerter
        • SPQR // 13.11.2012 à 10h26

          “il est urgent, pour les gouvernements des EU, de changer de paradigme économique s’ils ne veulent pas voir fondre leur puissance au fur et à mesure de la raréfaction du pétrole.”

          La stratégie développée par Obama ne relève précisément en aucune manière d’un changement structurel de paradigme… On reste dans une économie capitaliste dont l’unique moteur est la croissance et le ppl carburant, les énergies fossiles : même si le fait de se rendre maître de ces énergies fossiles et de réduire les dépenses publiques via la baisse du coût de la chose militaire est une inflexion notable, on demeure sur la même trajectoire. Celle qui conduit à un mur…

            +0

          Alerter
          • Patrick-Louis Vincent // 13.11.2012 à 12h03

            Les énergies fossiles sont encore incontournables. L’indépendance énergétique des EU et l’exploitation du gaz de chiste ne sont qu’une étape, intermédiaire, entre le tout pétrole et les futures sources d’énergie, or bleue et hydrogène, actuellement non exploitables à grande échelle, car d’un coût trop élevé, mais qui assureront, tôt ou tard, la relève.

            L’on ne va donc pas vers un mur, mais vers une révolution énergétique qui s’accompagnera d’un bouleversement des politiques géo-stratégiques de toutes les grandes puissances.

            Nous ne sommes pas encore dans l’ère de l’après-pétrole, mais nous nous en rapprochons et les EU, comme d’autres, s’y préparent. Ce sera la fin du pétro-dollar, et la disparition des monarchies arabo-salafistes. Nous sommes donc bien à la veille (une génération peut-être, peut-être moins!) d’une révolution qui touchera l’ensemble de la planète. Les Américains, qui ne sont pas plus stupides que les Chinois ou les Russes, le savent fort bien, et comme leurs concurrents, s’y préparent.

              +0

            Alerter
          • SPQR // 13.11.2012 à 12h32

            @ Patrick-Louis

            Ok pour la transition vers l’après pétrole (même si l’on peut contester l’idée en vertu de laquelle on va réussir à diminuer son addiction aux énergies fossiles en y recourant massivement ; il me semble qu’une fiscalité écologique très contraignante serait le meilleur moyen de préparer cet avenir proche…).

            Restent les questions épineuses des émissions de GES et du lien évident croissance économique/épuisement dramatique des ressources naturelles (il pourrait bien n’y avoir plus de planète du tout avant qu’il n’y ait plus d’énergies fossiles…). I
            Il me semble que rien dans la stratégie d’Obama n’indique un désir de réel changement de logiciel… Admettons même que la fusion nucléaire donne des résultats probants et qu’on dispose soudain d’une énergie propre, abondante et bon marché : l’énergie sert à transformer qqch en qqch mais nous en arrivons au stade où nous transformons déjà plus que nous ne devrions les matières premières puisque nous dépassons largement les limites de la biosphère tant en amont (ressources et capacité à se renouveler) qu’en aval (capacité à absorber les déchets et les pollutions générés)…
            Assurer les conditions de perpétuation de l’espèce humaine implique forcément à un moment ou à un autre une modification profonde de nos modes de vie (occidentaux s’entend…), et le rejet de la société de consommation de masse, ou même ne serait-ce que le désir de cette modification et de ce rejet.

            Je ne vois rien de tel chez Obama, pas plus que chez ses rivaux républicains bien sûr !

              +0

            Alerter
      • Vénus-Etoile du Berger // 14.11.2012 à 07h05
  • Vénus-Etoile du Berger // 13.11.2012 à 09h01

    Quatrième combat Barack Obama veut réformer l’immigration.

    Il avait commencé lors de son premier mandat mais cela n’avait pas complètement abouti.

      +0

    Alerter
    • prb // 13.11.2012 à 13h55

      Merci pour ces infos sur les projets d’Obama. “Réformer l’immigration”, qu’est ce que cela veut dire?

        +0

      Alerter
      • Vénus-Etoile du Berger // 14.11.2012 à 08h09

        Bonjour prb,

        Une partie de la réforme,

        délivrer la citoyenneté à de nombreux immigrants en évitant l’expulsion d’autres immigrants.

        bien cordialement.

          +0

        Alerter
  • Enoch // 14.11.2012 à 00h16

    Mr Charyn nous dévoile sa vision de l’Amérique avec son filtre de perception qui lui a permit d’être connu, édité et publié dans le milieu culturel de l’oncle sam.

    Quand je vois le traitement que l’on réserve à certain écrivain en France qui ont le malheur de se questionner hors des sentiers balises, je ne vais pas me permettre de juger la société Américaine.

    De mon point de vue de français, qui tente de réfléchir hors du prêt-a-penser, je m’interroge sur la possibilité de produire du neuf, de l’original et d’être mainstream ?

    Supporter Obama en soit, c’est ne certainement pas avoir une haute opinion du fait politique, surtout après les 4 dernières années qui ont démontré, l’immobilisme de la société Américaine.
    Enfin ce Mr Charyn me semble sensible et intelligent, alors comment peut-il se laisser piéger dans ce bipartisme de façade qui est une copie contrefaite de la – je n’ose l’écrire tant dans ce contexte, ce mot magnifique se trouve souillé – démocratie.

    Obama ou Romney c’est du pareil au même c’est la même farce que Sarkozy/Hollande.

    Allons, Mr Charyn, la démocratie est morte, a-t-elle seulement existé ?

    Quand aux Etats-Unis sont-ils vraiment une nation ou plus simplement un empire ?

    J’ai ma réponse, vous vous en doutez, pour moi l’empire Américain ne peut, ni n’a vocation a être sociale, il a été imagine pour l’impérialisme et la puissance. Il est la pour briller de mille feux, non pour mille ans mais le temps suffisant pour consommer et épuisés ce qu’ils ont trouvé sur place !
    L’essence même de son histoire est génocidaire et coloniale. Les Américains se sont appropries de terres qui étaient libre mais déjà pris !

    Bien sur que son essence est raciale. Mais le problème n’est pas le racisme, c’est le faite que de nos jours, ont veuille nier les races. C’est un mouvement aussi stupide que celui qui consistait à vouloir hiérarchiser les races.

    Il n’y a pas d’Amérique post-raciale, il n’y a pas de peuple Américain mais des communautés d’intérêt et une mythologie intégrationniste, basé sur des rêves de réussites, de grandeur et de richesse. Les grecques auraient surement dénommé l’Amérique « Ubris-land ».

    Mais on ne vit pas impunément dans l’ubris aussi longtemps et au dépend des autres. Nous vivons le retournement du monde et bientôt la fin de la domination Américaine sur le monde.
    Ensuite c’est une autre histoire qui commence… mais les empires finissent généralement mal. Il suffit d’ouvrir un livre d’histoire pour s’en convaincre.

      +0

    Alerter
    • Vénus-Etoile du Berger // 14.11.2012 à 07h16

      Magnifique muse Enoch.

      Merci.

      « Une œuvre d’art doit satisfaire toutes les muses.
      C’est ce que j’appelle la preuve par neuf ». Jean Cocteau

      Cordialement,
      Vénus-Etoile du Berger

        +0

      Alerter
  • Vénus-Etoile du Berger // 15.11.2012 à 13h06

    Jerome Charyn exprime dans cet article

    “Pour connaître notre culture, il faut en connaître les vulnérabilités et ce racisme inhérent qui est en nous depuis toujours et qui nous hante” Jerome Charyn

    Olivier Berruyer dans son analyse détaillée chômage-usa(3) démontre

    “Le racisme latent de la société américaine envers les noirs (surtout jeunes) est malheureusement patent”
    Olivier Berruyer

    cf graphique taux de chômage américain au 2T 2012, âge et origine

    les chiffres parlent d’eux-même
    http://www.les-crises.fr/analyse-chomage-usa-3/

      +0

    Alerter
    • Patrick-Louis Vincent // 16.11.2012 à 14h08

      “ce racisme inhérent qui est en nous depuis toujours et qui nous hante”

      Non, le racisme n’est pas en nous. Il a des causes et il faut les chercher.
      Pourquoi les entreprises embauchent-elles moins de noirs que d’autres races ?
      Moi qui ait embauché des centaines de personnes de toutes les races, je peux affirmer que les noirs sont les moins adaptables aux contraintes de la productivité. C’est pas du racisme, c’est un constat.

      Les choses peuvent changer. Nous verrons bien si les Africains, au contact des Chinois, changent et accélèrent leur rythme de travail. C’est pas gagné ! D’ailleurs, même en Afrique, les Chinois préfèrent faire venir des Chinois plutôt d’embaucher des locaux.

      Je ne dis pas que nous avons raison, nous occidentaux, dans notre course à la productivité. Je dis simplement que les modes de travail occidentaux sont faits pour les occidentaux, et que les modes de travail chinois sont faits pour les Chinois. Il n’est pas sûr que ces modes de travail soient exportables et adaptés à l’humanité toute entière. Ce qui pose un énorme problème pour les pays, non homogènes ethniquement, comme la France ou les EU, qui importe ou ont importé, de gré (immigration) ou de force (esclavage), des populations de cultures fort différentes. Une partie importante de ces populations ne s’intégrent pas parce qu’elles ne peuvent assimiler les façons de concevoir le travail des pays qui les reçoivent. C’est comme si vous demandiez à un bobo parisien d’aller travailler avec les pygmées.

      Il n’y a donc pas de racisme inhérent, il n’y a que le fait, au travail, que l’on préfère être entre soi.

        +0

      Alerter
      • Vénus-Etoile du Berger // 17.11.2012 à 10h47

        petite remarque sur cette phrase que vous écrivez Patrick-Louis Vincent “D’ailleurs, même en Afrique, les Chinois préfèrent faire venir des Chinois plutôt d’embaucher des locaux.”

        En France également les Chinois préfèrent faire venir des Chinois plutôt d’embaucher des locaux(les français).

          +0

        Alerter
  • Vénus-Etoile du Berger // 15.11.2012 à 13h14

    Jerome Charyn exprime dans cet article

    “Le rêve américain existe toujours, mais pour combien de temps ? Si nos universités sont trop chères et excluent tout un segment de la population ? Cela veut dire que quelqu’un comme moi n’aurait jamais eu la chance d’avoir un enseignement de qualité, car mes parents étaient pauvres pour me l’offrir.” Jerome Charyn

    Olivier Berruyer dans son analyse détaillée du chômage(3) démontre

    “Eh oui, pour la première fois, une majorité des chômeurs a réalisé un cursus dans l’enseignement supérieur, souvent en s’endettant lourdement – cruel…” Olivier Berruyer

    cf graphique niveau scolaire des chômeurs aux Etats-Unis, 1992-2012
    http://www.les-crises.fr/analyse-chomage-usa-3/

    La vision de Jerome Charyn est plutôt réaliste.

      +0

    Alerter
  • raph // 16.11.2012 à 11h46

    Monsieur Charyn est un gauchiste américain. Il a peur qu’obama se fasse assiné ce qui est ri-di-cule.
    Le racisme est tres présent au US – mais il est beaucoup plus puissant du coté des minorités, des noirs et des hispaniques que des blancs. Il suffit de regarder la répartition des votes aux dernières elections. Obama a fait comme les démocrates font généralement chez les blancs, mais il a ramené 96% des noirs et 70% des hipaniques. C’est un vote racial.

    De plus ce racisme est institutionnel: ils ont la dcismination raciale. un noir peut aller faire de grandes études avec des notes médiocres ce quis erait refusé à un blanc et à un asiatique. En terme de notre la hiérarchie raciale est celle ci: noir > hisanique > blanc > asiatique. Un asiatique à harvard est quelqu’un qui a vraiment, mais vraiment beaucoup de talent.

    Cette interview est ridicule. le racisme est beaucoup plus présent chez les minorités que chez les blancs. il est même institutionalisé au bénéfice des noirs et des hispaniques. Moi qui ait vécu aux états unis, je peux vous dire que c’es tun “libéral” maéricain, un homme de gauche radical du même niveau qu’un radical républicain d’Alabama. Regardez un peu les médias americains et arretez de voir les US à partir du prisme menteur des médias français.

      +0

    Alerter
    • Vénus-Etoile du Berger // 23.11.2012 à 08h37

      Bonjour,

      Je suis donc allée lire quelques medias américains très rapidement

      Voici rapidement un petit aperçu

      The Wall Street Journal

      « La hausse du coût de l’enseignement collégial est de frapper un groupe particulièrement difficile: les millions d’étudiants qui abandonnent sans avoir obtenu un diplôme.
      Un baccalauréat reste de loin la plus claire chemin vers la classe moyenne américaine. »

      « Dans le système américain, l’accès aux études postsecondaires est vraiment sur l’accès à la classe moyenne», explique Anthony Carnevale, économiste à l’Université de Georgetown et directeur du Centre de l’école sur l’éducation et la main-d’œuvre. Il ya encore des voies vers le succès sans diplôme, M. Carnevale dit, mais ils se réduisent. »

      http://online.wsj.com/article/SB10001424127887324595904578117400943472068.html?mod=WSJ_WSJ_US_News_5

      USA Today

      Répartion des Résultats des élections
      http://www.usatoday.com/interactives/news/politics/how-the-race-was-won

        +0

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications