Poursuite de la série, pour changer un peu de la crise économique : le désormais classique point météo mensuel…

Bilan mensuel pour septembre 2012, que je commenterai peu, les images parlant d’elles-mêmes…

En France

Analyse Météo-France pour Septembre 2012
Source : Météo France

Températures

Climat Températures France

Climat Températures France

“Moyennée sur la France, la température est conforme à la normale. Un peu fraîche sur le Nord-Ouest et sur le flanc est, elle est resté légèrement supérieure aux valeurs saisonnières des régions méridionales au Nord-Est”

Vent

Climat France

Climat France

“Malgré de fortes rafales sous les orages, le vent est resté discret excepté dans le Sud-Est où mistral et tramontane ont soufflé régulièrement.”

Ensoleillement

Climat France

Climat France

(les données sont en pour-cents, donc rose = “au dessus de la moyenne”)

 

“Excédentaire de l’Aquitaine aux frontières du Nord et du Nord-Est, l’ensoleillement est déficitaire sur l’Ouest, tout particulièrement sur la pointe bretonne et sur un large quart sud-est, ainsi que sur la Corse.”

Précipitations

Climat Précipitations France

Climat Précipitations France

(les données sont en pour-cents, donc rose = “en dessous de la moyenne”)

Climat Précipitations France

Climat Précipitations France

MF : “• Avec un déficit global à l’échelle du pays de plus de 15 %, la pluviométrie du mois de septembre est déficitaire pour la 6ème année consécutive. Les pluies sont hétérogènes tant géographiquement que temporellement, avec de fortes pluies orageuses au début du mois principalement sur la Corse et en fin de mois sur la quasi-totalité du pays..”

En conséquence, on a au niveau des précipitations efficaces (= eau disponible pour l’écoulement et la recharge des nappes) :

Précipitations efficaces France

Précipitations efficaces France

“• Le cumul des précipitations efficaces est localement compris entre 500 et 750 mm sur l’est du Finistère, les contreforts est et sud du Massif central, le Morvan, en Corrèze, sur le Cantal, dans le Puy-de-Dôme et sur le relief corse, mais surtout sur l’ouest et le centre des Pyrénées, les Vosges, et du Jura aux Alpes du Nord. Il atteint 750 à 1000 mm sur les sommets de la façade est ainsi que sur les Pyrénées occidentales, voire 1000 à 1250 mm sur le relief des Alpes du Nord et le Jura. Il est souvent compris entre 100 et 400 mm sur le reste du pays. En plaine d’Alsace, sur le Bassin parisien, de l’est de la Bretagne à l’Anjou et à la Sarthe, sur le centre de la région Midi-Pyrénées et le Lot-et-Garonne, ainsi que ponctuellement sur l’ouest de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, la Drôme et l’Auvergne, le cumul des précipitations efficaces est inférieur à 100 mm.”

Eau dans le sol

Eau dans le sol France

Eau dans le sol France

“• A l’exception du Jura, du nord des Alpes et très localement sur le relief des Pyrénées occidentales où les sols superficiels sont très humides voire proches de la saturation, les sols sont globalement secs sur l’ensemble de notre pays. Du littoral de la Loire-Atlantique à la côte aquitaine, sur les Charentes, de la Vienne à l’ouest de l’Allier, en Sologne, sur le Bas-Rhin, sur le Roussillon, le centre de la Midi-Pyrénées, le nord et l’est de la Corse et l’est de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, les sols sont nettement plus secs..”

État des nappes souterraines

Nappes d'Eau France

“Situation du niveau des nappes

Le niveau des nappes au 1er septembre 2012 est hétérogène d’une région à l’autre.

La moitié des réservoirs (48%) affichent un niveau normal à supérieur à la normale. Les secteurs où la situation est toujours assez favorable sont multiples quant à leur répartition géographique sur le territoire. En cette fin de période estivale, on peut considérer que les niveaux les plus bas sont désormais très généralement atteints. Avec la fin des fortes chaleurs et l’arrivée probable de précipitations automnales, on peut espérer s’orienter rapidement vers un nouvel épisode de recharge des différentes nappes.

Tendance d’évolution du niveau des nappes

En cette fin de période estivale 2012, sur l’ensemble du territoire, la tendance d’évolution des nappes est à la baisse pour la très grande majorité des nappes (70%). Une proportion croissante des niveaux s’oriente vers la stabilité (26%) et seule une très faible partie est encore tournée à la hausse (4%) à la faveur de précipitations récentes.

On se situe à une période charnière où, si la tendance généralisée est à la baisse, il n’en demeure pas moins que les premiers signes d’une inversion de tendance ont été notés sur différents secteurs. La fin d’une période de forte sollicitation des nappes, durant l’été, et les futurs épisodes pluviométriques d’automne qui devraient se manifester, vont probablement confirmer l’arrêt des baisses de niveaux observés.”

Bilan de l’été 2012

En Europe

Températures

Températures moyennes du mois :

Climat Températures Europe

Anomalies de température du mois = différences par rapport à la moyenne historique :

Climat Températures Europe

Températures moyennes des 3 derniers mois :

Climat Températures Europe

Anomalies de température des 3 derniers mois :

Climat Températures Europe

Précipitations

Précipitations moyennes du mois :

Climat Précipitations Europe

Anomalies de précipitations du mois :

Climat Précipitations Europe

Précipitations moyennes des 3 derniers mois :

Climat Précipitations Europe

Anomalies de précipitations des 3 derniers mois :

Climat Précipitations Europe

Aux États-Unis

Anomalies de température du mois :

Climat Températures États-Unis

NB. : 8°F = 4,4 °C

Les évènements marquants ont été les suivants :

Climat Bilan États-Unis

Au niveau géographique national :

Climat USA états-unis précipitations

Climat USA états-unis températures

Climat Bilan USA états-unis

Et si on regarde sur les 12 derniers mois :

Climat Bilan USA états-unis

Cette fois, le record historique est battu, les États-unis vivent l’année la plus chaude des 117 dernières, et donc de leur histoire… C’est donc aussi le cas de beaucoup d’États :

Climat Bilan USA états-unis

Climat Bilan USA états-unis

Chose incroyable, le centre du pays vit son année la plus chaude de son histoire, alors que la rive du Pacifique Nord vit son année la plus froide…

À lire sur le bulletin américain de la NOAA

Dans le Monde

Tout d’abord, voici une synthèse des évènements du mois, par la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration, agence gouvernementale américaine) :

Elle est malheureusement en anglais, mais bon, chez Météo-France, on ne trouve presque aucune donnée pertinente accès libre, alors avant qu’ils s’occupent du Monde… A contrario, mention très spéciale à la NOAA et à son National Climatic Data Center, pour l’immense qualité des informations.

Climat Bilan Monde Planète

Le bilan du mois est le suivant :

Climat Bilan Monde Planète

Climat Bilan Monde Planète

Climat Bilan Monde Planète

À lire sur le bulletin global de la NOAA

Températures

Anomalies de température du mois :

Climat Températures Monde Planète

Climat Températures Monde Planète

Climat Températures Monde Planète

Climat Températures Monde Planète

Aout 2012 a été le 2e mois d’aout le plus chaud sur les terres du monde (+ 0,9 °C par rapport à la moyenne) depuis 1880…

On assiste ainsi à un bouleversement des températures sur la planète. Il a fait un peu moins chaud en France (out en étant largement supérieurs aux moyennes), mais beaucoup plus chaud aux États-Unis qui battent des records.

Le réchauffement climatique doit s’analyser globalement, pas localement. En effet, il se peu que les modifications induisent refroidissent certaines zones. Par exemple, petit rappel géographique : la France est à la même latitude que le Canada, et Paris est bien plus au Nord que les grandes villes canadiennes :

latitude france paris canada quebec

S’il fait bien plus chaud chez nous, c’est grâce au flux de chaleur apporté par le courant maritime du Gulf Stream ; s’il était perturbé, il pourrait ainsi y avoir des conséquences pénibles durant certaines saisons ici.

Précipitations

Anomalies de précipitations du mois (en mm de précipitations) :

Climat Précipitations Monde Planète

Anomalies de précipitations du mois (en % par rapport à la moyenne):

Climat Précipitations Monde Planète

Météo Solaire

Je rappelle que les billets de l’étude approfondie du Soleil et de ses cycles réalisée dans le cadre du dossier sur le Réchauffement Climatique sont disponibles ici :

Voici la carte des prévisions du cycle solaire pour les mois à venir :

cycle solaire actuel estimé par la Nasa

Le pic du cycle 24 est actuellement estimé par la NASA à 75 taches solaires par jour, à l’automne 2013. (rappel : prévision 12/2011 : 96 taches/j en février 2013 ; prévision 02/2012 : 59 taches/j début 2013 ; 08/2012 : 60 taches/j au printemps 2013)


À suivre le mois prochain ! 🙂

P.S. : Les archives de ce point Météo sont ici : point météo mensuel

13 réponses à 1370 Point Météo – Septembre 2012

  1. Joe Bserve Le 01 novembre 2012 à 08h43
    Afficher/Masquer

    Merci pour cette magnifique et très complète synthèse mensuelle.

    Saurais-tu calculer (ou faire calculer) l’équivalent en énergie représenté par 1°C de plus sur une année dans l’hémisphère nord ?

    La question est difficile à formuler alors je vais la reformuler, toutes choses égales par ailleurs, quelle quantité d’énergie serait nécessaire pour faire augmenter la température du globe de 1 degré pendant une année, la faire passer de 11° à 12° (par exemple) sur une année.

    JB


  2. JoeChip Le 01 novembre 2012 à 09h22
    Afficher/Masquer

    Cela dit, le Gulf Stream est une partie de la gyre océanique de l’Atlantique Nord. Cette gyre est elle-même une conséquence des alizés (au sud de l’atlantique nord) et des vents dominants d’ouest (au nord). Le même genre de tourbillon géant existe dans tous les bassins océaniques.

    Il est normal qu’il fasse plus froid au nord-ouest qu’au nord-est d’un tel bassin. A latitude identique, il faut comparer la situation de l’Europe à celle de la cote ouest des E-U, et non au Labrador (où par ailleurs existe un courant froid qui vient du pôle)

    De plus, la Méditerrannée tend à envoyer de l’air chaud autour d’elle, notamment vers la France. L’hypothèse d’un arrêt complet du Gulf-Stream est très osée, et ses conséquences complètement incalculables, au sens propre.

    Personnellement, ce qui me frappe, depuis cette année et peut-être les précédents, ce sont les vagues de froid dues à des descentes d’air polaire, qui sont survenues régulièrement et en toutes saisons, ce qui me semble inhabituel.

    Il y en a eu une en juillet… Il y en a eu une le w-e passé, il y en a eu d’autres cette année mais je n’ai pas noté. Ca se présente localement comme un frond froid (orages ou grosses pluies) suivi d’un baisse de température d’au moins 10° (parfois 15), qui dure de 3 jours à une semaine. Il ne me semble pas avoir observé cela avec une telle intensité et une telle fréquence avant 2008, mais c’est peut-être une fluctuation statistique ou un biais d’observation.

    Ca pourrait s’expliquer par la fonte de la banquise, qui fabrique de l’air froid. Si le stock de glace diminue, ça provoque une plus grande production d’air froid, qui finit par “couler” chez nous.


  3. TZYACK Le 01 novembre 2012 à 10h51
    Afficher/Masquer

    Effectivement, la glace en fondant libère une frigorie à la place d’une calorie.
    Comme l’air froid est plus dense que l’air chaud, il est normal qu’il circule, dans l’atmosphère, plus bas que l’air chaud (Haute et basse pression) et qu’on ressente au niveau du sol, de plus en plus souvent, les effets thermiques de la fonte de la banquise du pôle nord.


  4. Marcus Le 01 novembre 2012 à 13h29
    Afficher/Masquer

    Merci Olivier pour ce point météo très détaillé !


    • Larissa Le 01 novembre 2012 à 20h17
      Afficher/Masquer

      C’est vraiment le seul sujet où l’on peut avec satisfaction dire qu’il fait bon vivre en France !


  5. Marcus Le 01 novembre 2012 à 15h46
    Afficher/Masquer

    Déforestation et destruction :

    http://www.youtube.com/watch?v=nQeFrLNzft0&feature=player_embedded

    Amitiés.
    Marc


  6. cécankonvaoù Le 01 novembre 2012 à 16h17
    Afficher/Masquer

    Face au changement climatique, nous ne pouvons pas attendre que les Etats se mettent d’accord. Sans engager d’investissements financiers démesurés, nous avons tous la possibilité d’agir au quotidien pour économiser l’énergie. Du 1er décembre au 30 avril 2013, participez ainsi au défi « Familles à énergie positive » : entre voisins, famille ou amis, composez votre équipe et relevez le défi de réduire vos consommations d’énergie (chauffage, électricité, eau) d’au moins 8 % par rapport à l’hiver précédent uniquement en changeant vos habitudes. L’année dernière, les 5 800 participants ont économisé 6,1 millions de kWh, soit 112 tonnes eq. CO2 évitées. Si chacun des signataires du manifeste Roosevelt2012 relève le défi, combien de tonnes de CO2 seront évitées cette année ? Inscrivez-vous dès à présent sur http://www.famille-a-energie-positive.fr


  7. Marcus Le 01 novembre 2012 à 18h57
    Afficher/Masquer

    Un petite vidéo sur l’état des sols et des cultures, par Lydia et Claude Bourguignon :

    http://www.youtube.com/watch?v=He15VFa71Po&feature=player_embedded


  8. Marcus Le 01 novembre 2012 à 19h23
    Afficher/Masquer

    Discussion avec Claude Bourguignon après avoir été invité à Sciences Po :

    http://www.dailymotion.com/video/xjdsvi_discussion-avec-claude-bourguignon_news


  9. Marcus Le 01 novembre 2012 à 19h26
    Afficher/Masquer

    Et pour finir “La tarte aux pommes du Supermarché” (vous voudrez plus en manger LOL) :

    http://www.dailymotion.com/video/xhiumg_la-tarte-aux-pommes-du-supermarche-qualite-production_news


  10. Marcus Le 01 novembre 2012 à 19h45
    Afficher/Masquer

    La dernière, la plus petite et la plus drôle : la boite de petits pois

    http://www.youtube.com/watch?v=jqDpy5CkLwI&feature=player_embedded


  11. Surya Le 02 novembre 2012 à 07h54
    Afficher/Masquer
  12. BA Le 20 novembre 2012 à 11h52
    Afficher/Masquer

    Mardi 20 novembre 2012 :

    Nouvelle concentration record des gaz à effet de serre.

    Les principaux gaz à effet de serre à l’origine du réchauffement climatique ont franchi de nouveaux pics en 2011, a dénoncé mardi à Genève l’Organisation météorologique mondiale (OMM).

    “La toute dernière analyse des données d’observation (…) révèle qu’à l’échelle du globe les fractions molaires du dioxyde de carbone (CO2), du méthane (CH4) et du protoxyde d’azote (N20) ont franchi de nouveaux pics en 2011”, écrit l’OMM dans son Bulletin sur les gaz à effet de serre publié à Genève.

    “Entre 1990 et 2011, le différentiel de réchauffement climatique causé par les gaz à effet de serre a augmenté de 30%”, ajoute l’OMM, en précisant que le dioxyde de carbone est le principal responsable de cette pollution atmosphérique.

    Le CO2 est en effet le gaz à effet de serre d’origine humaine le plus important. Sa concentration dans l’atmosphère a augmenté l’an dernier de 2,0 ppm (parts pour million), à comparer avec une hausse de 2,3 ppm en 2010.

    “Ce taux d’acroissement est supérieur à la moyenne des années 1990 (1,5 ppm), mais correspond à la moyenne des 10 dernières années (environ 2,9 ppm/an)”, écrit l’OMM.

    Depuis le début de l’ère industrielle en 1750, environ 375 milliards de tonnes de carbone se sont évaporées dans l’espace sous forme de CO2, selon les statistiques de l’OMM.

    “Ces milliards de tonnes de CO2 additionnels dans notre atmosphère vont rester pendant des siècles, et réchauffer encore plus notre planète et cela aura des répercussions sur tous les aspects de la vie sur terre”, a déclaré Michel Jarraud, secrétaire-général de l’OMM.

    Le CO2 est responsable de 85% du réchauffement climatique relevé au cours des 10 dernières années.

    http://www.romandie.com/news/n/_Nouvelle_concentration_record_des_gaz_a_effet_de_serre80201120121147.asp


Charte de modérations des commentaires