Poursuite de la série, pour changer un peu de la crise économique : le désormais classique point météo mensuel…

Bilan mensuel pour aout 2012, que je commenterai peu, les images parlant d’elles-mêmes…

En France

Analyse Météo-France pour Aout 2012
Source : Météo France

Températures

Climat Températures France

Climat Températures France

“Après un début de mois assez frais, la France a connu du 15 au 21 une importante vague de chaleur, remarquable pour son caractère tardif. Moyennée sur la France, la température est supérieure de 1.3 °C à la normale. Cet écart, moins marqué de la Bretagne et des Pays de la Loire au Nord – Pas-de-Calais, est plus important sur le sud du pays.”

Les records ont été les suivants :

Climat Températures France

Et l’évolution par rapport à la tendance moyenne historique :

Climat Températures France

Vent

Climat France

Climat France

“Excepté sur le littoral breton et la pointe du Cotentin, le vent s’est fait discret pour la saison, notamment en Provence et en Corse où il a été inférieur à la moyenne. Toutefois, de violentes rafales accompagnent localement les nombreux orages.”

Ensoleillement

Climat France

Climat France

(les données sont en pour-cents, donc rose = “au dessus de la moyenne”)

 

“Avec plus de 200 heures sur le mois sur la quasi-totalité du pays, l’ensoleillement a partout été généreux, généralement supérieur à la moyenne.”

Précipitations

Climat Précipitations France

Climat Précipitations France

(les données sont en pour-cents, donc rose = “en dessous de la moyenne”)

Climat Précipitations France

Climat Précipitations France

MF : “• Avec un déficit global de 35 % sur la France, ce mois d’août est en moyenne très sec. Les déficits sont très marqués en Corse, sur la région Centre et l’île-de-France où ils dépassent 80 %. La Champagne-Ardenne, le Poitou-Charentes et le Limousin ont également connu des précipitations très déficitaires contrairement à la Bretagne et aux régions s’étendant du Languedoc à la Franche-Comté, bien arrosées par les orages.”

En conséquence, on a au niveau des précipitations efficaces (= eau disponible pour l’écoulement et la recharge des nappes) :

Précipitations efficaces France

Précipitations efficaces France

“• Le cumul des précipitations efficaces est localement compris entre 500 et 750 mm sur l’est du Finistère, les contreforts est et sud du Massif central, le Morvan, en Corrèze, sur le Cantal, dans le Puy-de-Dôme et sur le relief corse, mais surtout sur l’ouest et le centre des Pyrénées, les Vosges, et du Jura aux Alpes du Nord. Il atteint 750 à 1000 mm sur les sommets de la façade est ainsi que sur les Pyrénées occidentales, voire 1000 à 1250 mm sur le relief des Alpes du Nord et le Jura. Il est souvent compris entre 100 et 400 mm sur le reste du pays. En plaine d’Alsace, sur le Bassin parisien, de l’est de la Bretagne à l’Anjou et à la Sarthe, sur le centre de la région Midi-Pyrénées et le Lot-et-Garonne, ainsi que ponctuellement sur l’ouest de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, la Drôme et l’Auvergne, le cumul des précipitations efficaces est inférieur à 100 mm.”

Eau dans le sol

Eau dans le sol France

Eau dans le sol France

“• A l’exception du Jura, du nord des Alpes et très localement sur le relief des Pyrénées occidentales où les sols superficiels sont très humides voire proches de la saturation, les sols sont globalement secs sur l’ensemble de notre pays. Du littoral de la Loire-Atlantique à la côte aquitaine, sur les Charentes, de la Vienne à l’ouest de l’Allier, en Sologne, sur le Bas-Rhin, sur le Roussillon, le centre de la Midi-Pyrénées, le nord et l’est de la Corse et l’est de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, les sols sont nettement plus secs.”

État des nappes souterraines

Nappes d'Eau France

“Situation du niveau des nappes

Le niveau des nappes au 1er septembre 2012 est hétérogène d’une région à l’autre.

La moitié des réservoirs (48%) affichent un niveau normal à supérieur à la normale. Les secteurs où la situation est toujours assez favorable sont multiples quant à leur répartition géographique sur le territoire. En cette fin de période estivale, on peut considérer que les niveaux les plus bas sont désormais très généralement atteints. Avec la fin des fortes chaleurs et l’arrivée probable de précipitations automnales, on peut espérer s’orienter rapidement vers un nouvel épisode de recharge des différentes nappes.

Tendance d’évolution du niveau des nappes

En cette fin de période estivale 2012, sur l’ensemble du territoire, la tendance d’évolution des nappes est à la baisse pour la très grande majorité des nappes (70%). Une proportion croissante des niveaux s’oriente vers la stabilité (26%) et seule une très faible partie est encore tournée à la hausse (4%) à la faveur de précipitations récentes.

On se situe à une période charnière où, si la tendance généralisée est à la baisse, il n’en demeure pas moins que les premiers signes d’une inversion de tendance ont été notés sur différents secteurs. La fin d’une période de forte sollicitation des nappes, durant l’été, et les futurs épisodes pluviométriques d’automne qui devraient se manifester, vont probablement confirmer l’arrêt des baisses de niveaux observés.”

En Europe

Températures

Températures moyennes du mois :

Climat Températures Europe

Anomalies de température du mois = différences par rapport à la moyenne historique :

Climat Températures Europe

Températures moyennes des 3 derniers mois :

Climat Températures Europe

Anomalies de température des 3 derniers mois :

Climat Températures Europe

Précipitations

Précipitations moyennes du mois :

Climat Précipitations Europe

Anomalies de précipitations du mois :

Climat Précipitations Europe

Précipitations moyennes des 3 derniers mois :

Climat Précipitations Europe

Anomalies de précipitations des 3 derniers mois :

Climat Précipitations Europe

Aux États-Unis

Anomalies de température du mois :

Climat Températures États-Unis

NB. : 8°F = 4,4 °C

Les évènements marquants ont été les suivants :

Climat Bilan États-Unis

Au niveau géographique national :

Climat USA états-unis précipitations

Climat USA états-unis températures

Climat Bilan USA états-unis

Et si on regarde sur les 12 derniers mois :

Climat Bilan USA états-unis

Cette fois, le record historique est battu, les États-unis vivent l’année la plus chaude des 117 dernières, et donc de leur histoire… C’est donc aussi le cas de beaucoup d’États :

Climat Bilan USA états-unis

Climat Bilan USA états-unis

Chose incroyable, le centre du pays vit son année la plus chaude de son histoire, alors que la rive du Pacifique Nord vit son année la plus froide…

À lire sur le bulletin américain de la NOAA

Dans le Monde

Tout d’abord, voici une synthèse des évènements du mois, par la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration, agence gouvernementale américaine) :

Elle est malheureusement en anglais, mais bon, chez Météo-France, on ne trouve presque aucune donnée pertinente accès libre, alors avant qu’ils s’occupent du Monde… A contrario, mention très spéciale à la NOAA et à son National Climatic Data Center, pour l’immense qualité des informations.

Climat Bilan Monde Planète

Le bilan du mois est le suivant :

Climat Bilan Monde Planète

Climat Bilan Monde Planète

Climat Bilan Monde Planète

À lire sur le bulletin global de la NOAA

Températures

Anomalies de température du mois :

Climat Températures Monde Planète

Climat Températures Monde Planète

Climat Températures Monde Planète

Climat Températures Monde Planète

Aout 2012 a été le 2e mois d’aout le plus chaud sur les terres du monde (+ 0,9 °C par rapport à la moyenne) depuis 1880…

On assiste ainsi à un bouleversement des températures sur la planète. Il a fait un peu moins chaud en France (out en étant largement supérieurs aux moyennes), mais beaucoup plus chaud aux États-Unis qui battent des records.

Le réchauffement climatique doit s’analyser globalement, pas localement. En effet, il se peu que les modifications induisent refroidissent certaines zones. Par exemple, petit rappel géographique : la France est à la même latitude que le Canada, et Paris est bien plus au Nord que les grandes villes canadiennes :

latitude france paris canada quebec

S’il fait bien plus chaud chez nous, c’est grâce au flux de chaleur apporté par le courant maritime du Gulf Stream ; s’il était perturbé, il pourrait ainsi y avoir des conséquences pénibles durant certaines saisons ici.

Précipitations

Anomalies de précipitations du mois (en mm de précipitations) :

Climat Précipitations Monde Planète

Anomalies de précipitations du mois (en % par rapport à la moyenne):

Climat Précipitations Monde Planète

Météo Solaire

Je rappelle que les billets de l’étude approfondie du Soleil et de ses cycles réalisée dans le cadre du dossier sur le Réchauffement Climatique sont disponibles ici :

Voici la carte des prévisions du cycle solaire pour les mois à venir :

cycle solaire actuel estimé par la Nasa

Le pic du cycle 24 est actuellement estimé par la NASA à 76 taches solaires par jour, à l’automne 2013. (rappel : prévision 12/2011 : 96 taches/j en février 2013 ; prévision 02/2012 : 59 taches/j début 2013 ; 08/2012 : 60 taches/j au printemps 2013)


À suivre le mois prochain ! 🙂

P.S. : Les archives de ce point Météo sont ici : point météo mensuel

13 réponses à 1370 Point Météo – Aout 2012

  1. Lozere Le 01 octobre 2012 à 10h00
    Afficher/Masquer

    Bonjour,

    C’est la Dérive Nord Atlantique, branche nord de la circulation thermohaline, qui permet à l’Europe de bénéficier de conditions douces par rapport à sa latitude.

    Les mers de Norvège, de Barents et du Groenland ne sont pas ou peu prises par les glaces en hiver alors qu’elles sont situées à plus de 65° de latitude nord.

    Même en plein hiver il faut souvent atteindre 75/80° de latitude nord pour trouver de la banquise dans l’Atlantique Nord ! ( exemple : http://arctic.atmos.uiuc.edu/cryosphere/IMAGES/ARCHIVE/20080313.jpg ).

    Cette masse d’eau libre très vaste a un impact direct sur le climat de l’Europe et même de l’ensemble de l’hémisphère.

    -> Elle réchauffe nettement la masse d’air et permet aux dépressions atlantiques d’atteindre des latitudes très élevées (grâce à la chaleur latente libérée par l’océan), apportant une grande douceur sur l’Europe (flux de sud-ouest)

    -> Même par flux nordique, il ne fait pas froid car l’air polaire se réchauffe au dessus de ces eaux. A 1500m d’altitude il passe ainsi de -30°C au Spitzberg à -5/-10°C sur le nord de la France et ce même avec un flux très dynamique (le réchauffement est encore plus important si le flux est mou).

    Si l’apport de chaleur cessait aux hautes latitudes, on peut penser qu’on observerait les changements suivants :

    -> Présence de glace au nord d’une ligne Islande – Lofoten
    -> Les dépressions atlantiques, ne disposant plus de chaleur latente aux latitudes, seraient forcées de circuler plus au sud qu’actuellement
    -> Chaque flux d’origine nordique serait beaucoup plus froid qu’actuellement
    -> Le bilan radiatif de l’HN devrait tirer vers le négatif, entraînant un refroidissement de l’ensemble de l’hémisphère

    Sans ressembler à celui du Québec (c’est impossible car ce pays est situé à l’est du continent tandis que nous sommes à l’ouest), le climat de l’Europe serait donc bien plus froid.

    Au Royaume-Uni par exemple, on peut imaginer qu’un mois du type Décembre 2010 (le plus froid depuis le Petit Âge Glaciaire) serait un mois tout à fait classique après l’arrêt de la DNA.


    • Valérie Le 01 octobre 2012 à 10h10
      Afficher/Masquer

      Merci bcp pour toutes ces précisions. Y aurait-il également des conséquences sur les étés ?

      Au Québec, les étés sont chauds et humides, bcp plus humides que chez nous (pour ne pas dire poisseux ;-))


  2. JoeChip Le 01 octobre 2012 à 14h53
    Afficher/Masquer

    En fait, on est sur le côté Est d’un bassin océanique ; il faudrait comparer plutôt avec la côte ouest des USA et du Canada, du coup ; en fait, il y a un vortex permanent dans l’Atlantique Nord, dans le Pacifique Nord etc, qui amène (ou “qui consiste en”) du courant et du vent d’ouest ; sur la côte Est du Canada il fait froid aussi à cause du courant du Labrador, qui est en fait une branche du vortex polaire. Autrement dit, il semble peu probable que ce vortex s’arrête, du moins tant qu’il fait plus froid au pôle qu’à l’équateur. D’ailleurs il y a un paradoxe dans “si le pôle se réchauffe, il y aura des hivers polaires en Europe”, puisque dans ce cas, le pôle se refroidit également, relançant le vortex et donc la dérive nord-atlantique.


  3. Théo Le 01 octobre 2012 à 17h50
    Afficher/Masquer

    Encore un coup des banquiers de Goldman Sachs qui font augmenter le réchauffement climatique pour spéculer sur le prix des crèmes glacées !

    Tous au Goulag !


  4. Marcus Le 01 octobre 2012 à 18h38
    Afficher/Masquer

    Merci Olivier pour tout le travail que tu te donnes pour ce point météo très riche.
    C’est dommage qu’il y ait si peu de commentaires.
    Le changement climatique observé et qui va aller crescendo va provoquer des millions de déplacés et de morts à la clé.
    Il ne faut oublier qu’il y a encore 1 milliards d’êtres humains qui meurent de faim et 2 milliards qui sont gravement carencés.
    On a voulu imposer notre nouveau mode intensif d’agriculture industrielle aux pays du sud et cela a été le même désastre qu’au nord, à savoir que les sols sont en train de mourir, l’humus disparaît petit à petit. La microflore des sols disparaît sous l’effet des pesticides en tout genre. Or c’est d’elle (80 % de la faune terrestre) que dépend une bonne terre qui fera pousser tout ce qu’on veut et réduira la famine dans le monde et les cancers dans l’agriculture intensive … !!!
    Pour tout cela aux excellentes vidéos de Lydia et Claude Bourguignon.
    Amicalement et bonne soirée à toutes et à tous.
    Marc Desmeuzes


    • Marcus Le 01 octobre 2012 à 18h48
      Afficher/Masquer

      Complément d’information :
      Pour tout cela je vous renvoie aux excellentes vidéos de Lydia et Claude Bourguignon qui ont créé leur propre laboratoire, le LAMS, et passent leur temps à analyser le sol sur le plan physique, chimique ET BIOLOGIQUE un peu partout dans le monde.
      http://www.lams-21.com/artc/LAMS/1/fr/
      Et vous trouverez aussi sur Google d’autres vidéos.


  5. Marcus Le 01 octobre 2012 à 19h03
    Afficher/Masquer
  6. Marcus Le 01 octobre 2012 à 20h22
    Afficher/Masquer

    Claude Bourguignon à un colloque à l’Assemblée Nationale : Où va le monde ?

    http://www.youtube.com/watch?v=LHMK1rfFhbE&feature=related


  7. C'est pas BA Le 01 octobre 2012 à 20h29
    Afficher/Masquer

    Ces points météo mensuels sont un peu comme une photographie …
    … soit la visualisation et la fixation d’un instant donné …
    … témoin privilégié d’une réalité du passé !

    Utilisables maintenant comparé à des données du passé, comme recherche de preuve, ordre de grandeur et vitessse du changement climatique en cours …

    Utilisables ultérieurement pour chercher à comprendre pourquoi nous n’avons rien entrepris pendant qu’il était encore temps, [coup de pessimisme ON] et comment les premiers changements impersceptibles se sont mués en catastrophe pour la biosphère de la planette terre ! [coup de pessimisme OFF]

    Personnellement j’aime bien comparer les repères naturels ancestraux tesl que :
    – sortie des permières perces-neige.
    – bourgeons des noisetiers.
    – floraison des cerisiers.
    – dates des derniers gels.
    – fin de la floraison des graminées.
    – date de maturation des raisons.
    – apparition et durée des premières neiges.
    Mais aussi d’autres témoignages moins localisés :
    – départ, passages et arrivée des oiseaux migrateurs.
    – premières sortie des abeilles.
    – éclosion des alvins.
    Pour cela les vieux almanachs paysans
    sont des trésors qui mériteraient
    d’être étudiés et valorisés !!!


    • Patrick Luder Le 01 octobre 2012 à 20h36
      Afficher/Masquer

      Oupsss, désolé, correction pas enregistrée, s’è plin d’photes …


      • Valérie Le 01 octobre 2012 à 22h06
        Afficher/Masquer

        Ouais, même dans ton nom, y a les lettres du clavier qui se sont méchamment mélangées ! 😉


  8. Bouddha vert Le 01 octobre 2012 à 23h03
    Afficher/Masquer

    Avec des données comme celles ci, pas besoin de faire polytechnique pour y voir les griffes de l’Homme.

    Sur les graphiques étatsunien de 1880 à nos jours on voit bien le passage de l’autre côté du miroir, entre 1930 et 1980 et depuis WahouUU! on est déjà de l’autre coté de la porte du four.

    Quant au soleil, on voit qu’en 1998 on n’avait que 50 taches solaires par jour et cela n’a pas empêché que cette année détienne les records de températures:
    Les plus chaudes sur mer et sur terre pour l’ensemble de la planète depuis 1880!
    Qui tient le bouton du thermostat?

    Les informations sur la pluviométrie sont carrément alarmantes pour le monde végétal.
    En effet, les plantes passent l’épreuve de stress thermiques beaucoup plus facilement que le stress hydrique. Info GIEC 1996 repris par JANCOVICI:(http://www.manicore.com/documentation/serre/ecosystemes.html)
    http://www.manicore.com/documentation/serre/risque_graph1.gif

    Que nos Hommes politiques prennent des risques avec nos finances nos vies et notre paix,
    après tout c’est la Grande Histoire,
    que le joujou nucléaire les amusent on va dire que c’est le progrès,
    mais qu’ils ne voient pas la posthistoire s’écrire cela finira par nous jouer des mauvais tours.

    Les civilisations sont délicates et fragiles, elles s’envolent lorsqu’elles jeûnent plus de 3 repas.


  9. JoeChip Le 02 octobre 2012 à 09h17
    Afficher/Masquer

    La modification actuelle du climat est essentiellement une conséquence de la révolution industrielle… L’inertie du système se mesure en siècles. Ceux qui pensent qu’en arrêtant tout maintenant on règlerait le problème se fourvoient. La seule manière de remédier au réchauffement serait de dépenser énormément d’énergie pour resédimenter le CO², et rayonner vers le haut la chaleur produite. Cela demande une source d’énergie efficace en terme de quantité d’énergie produite par quantité de déchets produits. La combustion est à ce point de vue le pire système… Probable que le meilleur soit la fusion atomique, et avant ça la filière thorium. Mais c’est tabou…


Charte de modérations des commentaires