Suite et fin de l’interview d’Emmanuel Todd…

L’intégration de la population ukrainienne par le système allemand représenterait un saut qualitatif dans ce déséquilibre dynamique.

Pourtant, c’est une population nombreuse, mais pauvre et qui produit peu…

Oui, mais annexer des pauvres géographiquement contigus et politiquement contrôlables, dans un monde mondialisé, assoiffé de main-d’œuvre à bas prix, cela peut être un avantage. Notre monde est désormais post-démocratique et inégalitaire ; il recèle donc des virtualités d’expansion dans des zones à très bas taux de salaire.

Et l’avantage de l’Ukraine pour le nouvel empire allemand, c’est justement qu’elle n’existe pas. Elle est double, voire triple. C’est un système en désintégration. En réalité, l’Ukraine n’a jamais existé en tant qu’entité nationale fonctionnant correctement. C’est un faux État, qui est en faillite. La preuve fondamentale de l’incapacité étatique ukrainienne, et cela n’a pas été souligné, c’est le rôle qu’ont joué les leaders des Ukrainiens de l’Ouest, à la périphérie. On s’en indigne parfois et on compte le nombre de leurs députés, de leurs ministres, mais les Ukrainiens de l’Ouest, dans leur ensemble, ne représentent que peu de chose. Ainsi, ce qui frappe, c’est l’inaction des Ukrainiens centraux, c’est-à-dire de ceux qui parlent ukrainien, qui n’aiment pas tellement les Russes, qui sont, à l’origine, de religion orthodoxe mais qui ne sont pas tentés par l’extrême droite. La montée en puissance de l’Ouest de l’Ukraine montre à quel point l’Ukraine centrale, majoritaire, est atomisée et incapable de s’organiser, pré-étatique.

L’affrontement qui se déroule entre l’extrême droite ukrainienne et les pro-russes d’Ukraine orientale met en évidence l’inexistence historique du pays. Les Ukrainiens occidentaux veulent adhérer à l’Europe. C’est complètement normal pour eux : pourquoi des mouvements d’extrême droite qui ont une tradition de collaboration avec l’Allemagne nazie refuseraient-ils d’adhérer à une Europe sous contrôle allemand ?

Cela dit, ce gain ukrainien exceptionnel n’est pas encore réalisé par l’Allemagne. La partie, ou plutôt la guerre, ne fait que commencer.

Pour les Ukrainiens centraux, je pense que la question n’est pas réglée. Le système va continuer à se désintégrer : le PIB va se contracter, la situation va s’aggraver, et je pense que c’est la vraie raison pour laquelle les Russes sont si prudents, veulent si peu faire la guerre et, contrairement à ce que l’on dit, ne veulent pas annexer des bouts de l’Ukraine. La Russie n’a pas peur des sanctions occidentales. Mais elle ne veut pas être haïe en Ukraine centrale. L’Ukraine est méfiante vis-à-vis de la Russie dans sa masse centrale au stade actuel, mais on doit reconnaître aux Russes une grande capacité historique à jouer avec l’espace et le temps. Après deux ans de traitement par l’Europe allemande, que penseront les gens de Kiev ? Peut-être voudront-ils retourner vers Moscou. Un système qui se désintègre n’adhère pas, il continue de se désintégrer.

Revenons à la puissance globale du système américain, qui est si loin de l’Ukraine, et donc très peu capable de bénéficier de son intégration-désintégration par le « système occidental ».

Le système américain, selon Zbigniew Brzezinski, c’est le contrôle par les États-Unis des deux grandes nations industrielles de l’Eurasie, c’est-à-dire le Japon et l’Allemagne. Mais cela fonctionne à condition d’être dans l’hypothèse où l’Amérique est elle-même nettement supérieure en termes de poids industriel.

Dès 1928, la production industrielle américaine représentait 45 % du total du produit industriel mondial. Après la guerre, en 1945, l’Amérique représentait toujours 45 %. L’Amérique est tombée à 17,5 % : le système Brzezinski de contrôle de l’Eurasie ne peut tenir au vu des chiffres actuels. Ainsi que je l’avais noté dans Après l’empire, ses échanges économiques avec l’Ukraine sont insignifiants. En Europe orientale, l’OTAN sécurise de fait un espace allemand. Il faudrait actualiser, pour l’usage de Washington, la vieille expression « Faire la guerre pour le roi de Prusse ».

Dans ce contexte, quel avenir peut-il y avoir pour les relations germano-américaines ?

Si vous vivez dans le monde enchanté de l’idéologie actuellement dominante, celui du journal Le Monde, de François Hollande, qui est aussi celui des anti-impérialistes naïfs, le bloc occidental, union de l’Amérique et de l’Europe, le Japon restant sous tutelle, doit et peut contenir la Russie. Si on fait l’hypothèse d’une bonne entente stratégique et d’une forte collaboration, l’Ouest pourrait vaincre l’économie russe. Peut-être… Mais il y a aussi la Chine, l’Inde, le Brésil, le monde est vaste…

Mais si on passe dans le monde du réalisme stratégique, qui voit la réalité des rapports de force sans référence aux valeurs, réelles ou mythiques, on constate qu’il existe aujourd’hui deux grands mondes industriels développés, l’Amérique d’une part et ce nouvel empire allemand d’autre part. La Russie est une question secondaire. On doit donc envisager tout autre chose dans les vingt ans qui viennent que le conflit Est-Ouest : la montée en puissance du système allemand suggère que les États-Unis et l’Allemagne vont au conflit. C’est une logique intrinsèque fondée sur des rapports de force et de domination. Il est à mon sens irréaliste d’imaginer une entente pacifique dans le futur.

A ce stade, cependant, nous pouvons réintroduire la notion de valeur. Mais justement pour souligner que, pour un anthropologue, réaliste à sa manière, ou pour un historien de la longue durée, les États-Unis et l’Allemagne n’ont pas les mêmes valeurs. Confrontée au stress économique de la grande dépression, l’Amérique, pays de démocratie libérale, a produit Roosevelt, alors que l’Allemagne, pays de culture autoritaire et inégalitaire, a produit Hitler.

La croyance des Américains en l’égalité est certes une croyance très relative. Les États-Unis sont le pays leader dans la montée des inégalités économiques – sans même parler de la ségrégation envers les Noirs, problème qui est loin d’être réglé comme en témoignent les émeutes de Ferguson. Mais c’est aussi, au stade actuel, un pays leader dans sa tentative de fabriquer un monde unifié, avec des populations d’origines très diverses. En ce sens, l’élection d’Obama reste fortement symbolique, malgré la fatigue évidente du président durant son second mandat.

Si l’on considère seulement le corps de citoyens de l’Allemagne, on peut dire que la montée des inégalités économiques y reste raisonnable, très inférieure à ce que l’on observe dans le monde anglo-américain. Mais, si l’on observe le système allemand dans sa globalité européenne, en intégrant les bas salaires de l’Europe de l’Est et la compression des salaires du Sud, on peut identifier un système de domination inégalitaire beaucoup plus fort en gestation. L’égalité qui reste ne concerne que le corps des citoyens dominants, allemands.

Je vais reprendre à ce stade ce concept de science politique de l’anthropologue belge Pierre van den Berghe : la Herrenvolk democracy, c’est-à-dire la Démocratie du peuple des seigneurs. Ne sautez pas au plafond ! Ces mots ne vont pas faire s’effondrer la Terre – je me suis récemment exprimé dans les mêmes termes dans une interview au journal allemand Die Zeit.

Au départ, Pierre van den Berghe appliquait ce concept de démocratie ethnique à l’Afrique du Sud de l’apartheid, où il existait un corps de citoyens égaux, qui fonctionnait parfaitement bien selon les règles libérales et démocratiques, mais dont la liberté et la démocratie ne tiennent que parce qu’il y a des dominés. De même pour l’Amérique à l’époque de la ségrégation : l’égalité interne du groupe blanc était assurée par la domination sur les Indiens, les Noirs… De même, on pourrait catégoriser Israël comme Herrenvolk democracy. Ce qui existe de cohésion et de liberté dans la démocratie israélienne est assuré par l’existence d’une masse ennemie d’Arabes.

Si je devais décrire l’Europe actuelle, si je devais commenter au niveau politique la carte économique, je dirais que l’Europe, ou l’Empire allemand, commence à prendre la forme générale d’une Herrenvolk democracy avec, en son cœur, une démocratie allemande réservée à ce peuple dominant et, autour, toute une hiérarchie de populations plus ou moins dominées, dont les votes n’ont plus aucune importance. On comprend mieux, pourquoi, dans ce modèle, quand on élit un président en France, il ne se passe rien. Parce qu’il n’a plus de pouvoir ; notamment sur le système monétaire.

On se retrouve donc avec une démocratie dans laquelle la liberté de la presse, d’opinion, et autres, sont parfaitement respectées ; où il n’y a aucun problème mais où, fondamentalement, la stabilité du système repose sur la solidarité subconsciente à l’intérieur du groupe des dominants. Dans l’Europe qui se dessine, on pourrait voir les Allemands comme les Blancs dans l’Amérique de la ségrégation.

Aujourd’hui, l’inégalité politique est évidemment plus forte dans le système allemand que dans le système américain. Les Grecs et les autres ne peuvent voter pour les élections au Bundestag, alors que les Noirs et les Latinos américains le peuvent pour les élections à la présidence et au Congrès américain. Le Parlement européen est bidon, le Congrès non.

Après un tel réquisitoire, pensez-vous que nous devrions être plus vigilants envers l’Allemagne ?

C’est vrai que je suis pessimiste. La probabilité que l’Allemagne tourne bien baisse chaque jour. Elle est déjà très faible. La culture autoritaire allemande génère une instabilité psychique systémique des dirigeants quand ils sont en situation de domination – ce qui n’était plus arrivé depuis la guerre. Leur fréquente incapacité historique – dans une situation de domination – à imaginer un futur paisible et raisonnable pour tous réémerge ainsi aujourd’hui sous forme de manie exportatrice. Et puis s’ajoute désormais pour ces dirigeants une interaction avec l’absurdité polonaise et avec la violence ukrainienne. Tristement, le destin de l’Allemagne n’est pas pour moi un complet inconnu.

Comment les Allemands vont-ils mal tourner ? L’âge médian ou l’absence d’appareil militaire peut donner un coup de frein au processus, mais on constate chaque semaine une radicalisation de la posture allemande. Mépris des Anglais, des Américains, visite sans pudeur de Merkel à Kiev. Le rapport aux Français, dont la servitude volontaire est essentielle pour le contrôle de l’Europe, va être révélateur.

Mais déjà nous savons. Avec l’affaire des ventes de Mistral à la Russie : les dirigeants allemands demandent désormais aux Français de liquider ce qu’il leur reste d’industrie militaire. La culture allemande est inégalitaire : elle rend difficile l’acceptation d’un monde d’égaux. Lorsqu’ils se sentent les plus forts, les Allemands vivent très mal le refus d’obéissance des plus faibles, refus perçu comme non naturel, déraisonnable.

En France, ce serait plutôt le contraire. La désobéissance est une valeur positive. On vit avec, c’est une partie du charme français parce qu’il existe aussi en France un mystérieux potentiel d’ordre et d’efficacité.

Le rapport de l’Amérique à la discipline et à l’inégalité est complexe d’une autre manière et mériterait des pages d’analyse. Soyons brefs, sautons au constat : le rapport discipliné inférieur-supérieur de type allemand aura du mal à passer. La culture anglo-saxonne n’est pas égalitaire mais elle est vraiment libérale. Égaux, inégaux, c’est selon. La différence raisonnable faite dans les familles entre les frères conduit à la notion de différence raisonnable entre les individus, entre les peuples. C’est d’ailleurs la raison du succès du modèle américain : la culture anglo-américaine peut gérer raisonnablement les différences internationales.

Au final, force est de constater que les deux blocs – américain et allemand – sont antagonistes par nature. Ils combinent tous les éléments générateurs de conflits : rupture d’équilibre économique brut, différence de valeurs. Plus vite la Russie sera hors du jeu, brisée ou marginalisée, plus vite ces différences s’exprimeront.

Pour moi, la vraie question historique actuelle, et que personne ne pose, est la suivante : les Américains vont-ils accepter de voir cette nouvelle réalité d’une Allemagne qui les menace, et si oui quand ?

Quand vous prophétisez un conflit entre la nation américaine et le nouvel empire allemand, vous êtes sûr de vous ?

Évidemment non. J’élargis le champ de la prospective. Je décris un futur possible parmi d’autres futurs possibles. Un autre serait une solidification du groupe Russie-Chine-Inde en un bloc continental s’opposant au bloc occidental euro-américain. Mais ce bloc eurasiatique ne pourrait fonctionner qu’avec l’addition du Japon, seul capable de le mettre au niveau technologique occidental. Mais que va faire le Japon ? Pour le moment, il est plus loyal envers les États-Unis que l’Allemagne. Mais il pourrait se lasser des vieux conflits occidentaux. Le choc actuel paralyse son rapprochement avec la Russie, complètement logique pour lui du point de vue énergétique et militaire, élément important du nouveau cours politique imprimé par le Premier ministre japonais Abe. C’est un autre risque pour les États-Unis, dérivant du nouveau cours agressif allemand.

Plusieurs futurs sont ainsi possibles mais pas une infinité ; 4 ou 5 peut-être…

Je me suis remis à lire de la science-fiction pour me décrasser le cerveau et m’ouvrir l’esprit. Je recommande vivement un exercice du même type aux gens qui nous dirigent, qui, sans savoir où ils vont, marchent d’un pas décidé.

Interview réalisée pour le site www.les-crises.fr, librement reproductible dans un cadre non commercial (comme le reste des articles du site, cf. Licence Creative Commons).

170 réponses à La montée en puissance du système allemand suggère que les États-Unis et l’Allemagne vont au conflit, par Emmanuel Todd (5)

  1. lollygris Le 05 septembre 2014 à 00h24
    Afficher/Masquer

    « Lorsqu’ils se sentent les plus forts, les Allemands vivent très mal le refus d’obéissance des plus faibles, refus perçu comme non naturel, déraisonnable. »

    Oui, c’est parfaitement cela. Cela justifie aussi le redressement allemand après la guerre. Et l’interdiction de certains ouvrages comme le Stalingrad de T. Plivier. On ne lit pas ce livre obscène pour un Allemand, car il montre l’inefficacité teutonne, son mépris non seulement pour les autres, ses alliés (Roumains, Italiens, etc.), mais aussi pour ses propres soldats. Comme disant Céline, et la connerie germanique, vous en faites quoi?

    Je reviens souvent à la fin du film d’Eisenstein, montrant les Russes victorieux sous le commandement d’A. Niewski, et fustigeant l’arrogance criminelle des nobles et la serviture des soldats, véritables serfs.

    Je ne sais pas si les Allemands vont s’en prendre aux U.S.A, mais voyez-vous cet aigle qui écarte les ailes, un sujet de plaisanterie en Allemagne, car il a le derrière bien trop nourri pour voler loin. C’est un aigle qui couve ses oeufs, à la différence de l’aigle Nazi qui lui plane (enfin, pour pas longtemps!)


  2. Emmanuel Grenier Le 05 septembre 2014 à 00h45
    Afficher/Masquer

    De Todd, je suis en train de lire “Après la démocratie”, avec un peu de retard 😉
    Je suis frappé de constater à quel point était juste sa description du “moment Sarkozy” comme n’étant pas limité au personnage de NS mais comme représentant une plongée générale de la France vers des eaux nauséabondes. Fort justement, il associait à Sarkozy la trahison de la classe ouvrière par le PS comme deux facettes d’une même médaille, d’une “montée en puissance de forces négatives, antidémocratiques”. FH rentre tout à fait dans cette description, chapeau !


  3. bobi Le 05 septembre 2014 à 01h16
    Afficher/Masquer

    je ne saurais que vous conseiller de N. Spinrad:
    Le Printemps russe (Russian Spring, 1991, (ISBN 2070415899) et (ISBN 2070415902)) : l’exploration en 2 tomes de la vie d’une famille liée à la conquête spatiale depuis les années 60s. L’histoire anticipatrice d’une Amérique sclérosée face une Russie vainqueur de la guerre froide, dynamique, moderne et intégrée à l’Europe. Ce livre présente cinq générations d’aventuriers de l’espace où la force de la famille et de l’espérance s’entrechoquent avec les contingences et tactiques politiques des Grands Blocs du début du XXIe siècle. Le Printemps russe a été couronné par le prix Cosmos 2000 en 1993.


    • Michel Roissy Le 05 septembre 2014 à 07h34
      Afficher/Masquer

      Ah oui, c’est une lecture a recommander en effet sur ce qui aurait pu être une chance pour l’Europe !


    • P. Peterovich Le 05 septembre 2014 à 22h28
      Afficher/Masquer

      Et après, vous lirez “Rêve de fer”, le roman de science-fiction que Spinrad fait écrire par un Hitler émigré aux USA…


  4. jacqueline Le 05 septembre 2014 à 01h21
    Afficher/Masquer

    Humour !

    Le chat qui se tient droit pendant l’hymne russe :

    https://www.youtube.com/watch?v=9tE5AX7thDA&feature=youtu.be


    • bluetonga Le 05 septembre 2014 à 22h37
      Afficher/Masquer

      Méfiez-vous Jacqueline. Le Monde et Libération vont utiliser cette vidéo pour démontrer que dans sa folie de dictateur, Poutine (qui d’autre,) embrigade les chatons et les envoie mourir au front.

      Dans le registre de l’humour, on appréciera beaucoup la réaction du site russe de traduction de la presse étrangère inoSMI qui a traduit pour le public – russe – l’éditorial incendiaire du Washington Post qui accusait entre autres maux de la Terre le gouvernement – russe – de manipuler grossièrement la presse et de cacher la réalité, toute la réalité, à son peuple asservi.

      http://inosmi.ru/world/20140901/222725728.html

      Je trouvais ça assez cool comme réaction. Je me demande si cette information est arrivée au Washington Post, et ce qu’ils en pensent.


  5. boduos Le 05 septembre 2014 à 01h29
    Afficher/Masquer

    Emmanuel Todd insiste sur un antagonisme entre Allemagne et Etats Unis.
    Ce n’est pas si frontal à mon avis, l’Amérique est un vaste village Potemkine (ou un décor de western) dont la vitrine et l’accessoire seraient les grosses voitures ,les pétroliers et Hollywood. Elle s’appuie en réalité sur son complexe militaro-industriel qui lui permet d’imposer ses ventes et sa fausse monnaie à toute la planète et contrôler le pétrole . Sa richesse en liquidités lui permet ensuite d’attirer l’intelligence mondiale (hindous,chinois,français ….) vers sa haute technologie et sa recherche,ce qui alimente la boucle des industries de pointe et d’armement.
    En fait,l’Amérique pourrait se passer d’un grand nombre d’américains dont elle se soucie épisodiquement . Évidemment ,ce pays en guerre permanente et condamné à y rester a besoin d’Hispanos ,de noirs , ….pour faire ses guerres,tenir ses centaines de bases et navires ,ses structures d’espionnage (village de 400 000 opérateurs dont Snowden.
    Dire ensuite que l’Allemagne va finir par se fritter économiquement avec l’Amérique …..?ces pays ne sont fondamentalement pas de même nature ni sur les mêmes marchés et pire pour nous ,ils pourraient être complémentaires.
    mais Merkel pourrait être aussi complémentaire de la Russie avec l’avantage de peser plus dans la corbeille de mariée.
    C’est pourquoi Obama veut qu’elle se brouille (et l’Europe )avec Poutine .
    je ne sais pas si sa diplomatie est de façade et si elle négocie sous la table avec Vladimir (c’est du joli!) mais ce serait son intérêt.


    • Marie Genko Le 05 septembre 2014 à 10h05
      Afficher/Masquer

      J’adhère assez à votre analyse.
      Je ne vois pas d’antagonisme actuel entre Merkel et Obama.
      Merkel est bien plus construite politiquement que l’Américain, qui, lui, n’arrête pas d’accumuler les gaffes historiques dans ses discours.

      D’une part, l’Allemagne a toujours trouvé dans le passé un grand avantage à collaborer avec la Russie.
      Mais d’autre part il semble très net que Merkel convoite le Donbass.

      Par ailleurs, cette fille de pasteur protestant semble acquise aux valeurs du Nouvel Ordre Mondial.
      Valeurs et agressivité qui ne sont pas en conflit avec la pensée judéo-protestante.
      Alors c’est un peu entre les deux mon cœur balance, il s’agit pour elle de tirer avantage de la situation en Ukraine, sans pour autant déchirer irrémédiablement ses relations économiques avec la Russie.
      Je ne pense en tous cas pas à une volonté de conflit avec la Russie.


      • gandfort Le 07 septembre 2014 à 11h50
        Afficher/Masquer

        Bonjour.

        Je répons à une question au hasard.

        La puissance allemande ?

        Un taux de renouvellement de population très faible.
        Une dette pour les retraites future expodentielle
        Pas une puissance nucléaire.
        Pas un grand amour historique avec les pays baltes et la Pologne.
        Dans trente ans une population inférieur à un pays comme la France

        La puissance des USA.
        Une dette vertigineuse , détenu en grande partie par la Chine.
        Une croissance démographique soutenue une population d’origine latine.”Avec le remplacement de l’anglais par l’espagnol comme langue d’usage dans les villes et villages du sud”

        Doit on avoir peur des grands méchants loups.
        Alors que leurs crépuscules a commencer ?


  6. Pascalcs Le 05 septembre 2014 à 01h30
    Afficher/Masquer

    Merci à M. Todd pour son conseil de se remettre à la science fiction pour se décrasser le cerveau. C’est précisément l’exercice auquel je me suis livré en lisant la suite de cette palpitante histoire. Avant d’en arriver au scénario fort bien monté de cet essai, il faudra que les Allemand s’affranchissent de 4 choses:
    1. La finance anglo-saxonne et son archi domination qui tient l’ensemble financier allemand (très fragile actuellement) sous sa botte
    2. La high tech américaine dont l’industrie allemande est archi dépendante pour sa production et son (efficacité)
    3. La domination militaire (pour ne pas dire la soumission militaire) des américains sur l’Europe
    4. L’accès au matières premières en by passant l’US Navy.

    Autrement dit, on a le temps de voir arriver.

    Dans le genre essai de science fiction geo-politique, je peux conseiller à Mr. Todd, la lecture de “the next 100 years” par George Friedman dont l’un des thèmes centraux est la résurgence en Europe de l’empire Otoman par le truchement d’une Turquie redevenue surpuissante qui met au pas l’Europe.
    Les US restant bien entendu, surpuissants grâce à leur dominance technologique qui ne fait aucun doute.


  7. jo Le 05 septembre 2014 à 01h49
    Afficher/Masquer

    “10 mars 1966 : après 31 tentatives d’assassinat contre sa vie, Charles De Gaulle a ordonné le retrait de la France du commandement militaire intégré de l’OTAN mais aussi d’enlever le siège de l’OTAN du territoire Français, entraînant ainsi la mise en place du siège de l’Alliance à Bruxelles. –

    In today’s World, the leaders of the EU and the Western military alliance, above all the elites of France, Germany, Italy are scared, terrorized of a potential US backlash, a reaction like the “reaction” that produced 31 assassinations attempts against the French leader.

    This reaction would no doubt be forthcoming if they decided to defend the national interest of their countries, e.g by opposing the the destabilization of Ukraine and the financial looting of the EU by Wall Street and the city of London….”

    http://www.globalresearch.ca/the-lessons-of-history-in-1966-president-de-gaulle-said-no-to-us-nato/5386501


    • perceval78 Le 05 septembre 2014 à 08h12
      Afficher/Masquer

      De Gaulle ; pourquoi faut il sortit de l’OTAN 1966 (à méditer)
      =
      https://www.youtube.com/watch?v=t7QTeYsEWkU
      =


      • Olposoch Le 05 septembre 2014 à 11h05
        Afficher/Masquer

        Quand même triste en 2014 de trouver les réponses chez De Gaulle et au CNR…
        Qui, eux, savent ce qu’est la guerre et ont fait leurs preuves.


        • perceval78 Le 05 septembre 2014 à 17h21
          Afficher/Masquer

          je sais @olposoch, mais ca me fait quand même trop plaisir de revoir cette vidéo, cet homme la est si grand, il représente tellement tout ce que j’aime, la voix est calme , assurée, il sait de quoi il parle, les gestes sont lents, c’est vrai qu’il incarnait la France, 2000 ans d’histoire, a lui tout seul


          • colargol Le 06 septembre 2014 à 09h38
            Afficher/Masquer

            Moi, Pieds Noir, je le considère comme le dernier “Homme d’État” Français… Discours du 14 octobre 1964 à Brasilia “Or c’est par le droit des peuples à disposer entièrement d’eux-mêmes, par la marche de chacun d’eux vers le progrès moderne en vue, non pas d’enrichir des oligarchies intérieures ou étrangères, mais de libérer l’homme de la misère et de l’ignorance…..” Visionnaire le Monsieur….


  8. Sébastien Le 05 septembre 2014 à 01h54
    Afficher/Masquer

    Je suis très loin d’être convaincu par ce raisonnement. Cette fixation lui donne l’impression de devenir obsessionnel.
    A vrai dire, au point où la planète en est arrivée, il me semble hasardeux de spéculer sur l’un ou l’autre.
    Economiquement, personne ne peut prédire qui s’en tirera mieux que l’autre. Si on mélange par-dessus la géo-politique, les paramètres à prendre en compte deviennent difficilement appréhendables.
    La seule tendance qu’on peut affirmer sans se tromper, c’est la force centrifuge qui propulse l’Occident et le monde à sa suite vers un chaos certain. Le phénomène est déjà largement entamé, prenez une chaise et un cocktail et profiter du spectacle. Etats-Unis ou Allemagne, peu s’en relèveront.


  9. Jonathan Fayard Le 05 septembre 2014 à 02h00
    Afficher/Masquer

    Bon je vais poursuivre sur le ton humoristique… Quoique.
    Voilà pourquoi j’adhère pas pleinement à la “préférence” de Todd pour les États-Unis:

    http://www.epicfail.com/2014/09/02/problem-solving-fail/

    Je ne suis absolument pas fan de l’union européenne, bien évidemment l’Allemagne mène une politique hégémonique en Europe qui handicape en premier lieu sa population, l’espérance de vie en bonne santé en Allemagne étant en train de descendre.
    Mais la manière dont Todd minimise la violence latente des US… Non.
    Il n’y a pas à choisir entre l’hégémonie allemande et l’hégémonie US et les US qui ont produit Roosevelt et les allemands qui ont produit Hitler…. Là on est dans la rhétorique “point Godwin”…
    La culture anglo-saxonne est plus vertueuse que la culture germanique? Oui très bien alors allons-y:
    Le monde anglo-saxon c’est les premiers camps de concentration (http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_des_Boers).
    C’est les seules utilisations d’armes nucléaires sur des civils (Hiroshima et Nagasaki).
    Avant cela le monde anglo-saxon c’est la ségrégation raciale au US.
    Avant encore, l’extermination des natifs américains, la piste des larmes (US), les couvertures avec de la petite vérole (UK).
    J’aurais pu parler de l’agent orange, le fait de faire payer sa dette au monde entiers parce qu’on a la monnaie de référence, de la guerre de Grenade, du dézingage de l’Iran Air 655 (sans la moindre excuse ensuite), du soutien à Israël (dans ses pires actions) ou de l’Afrique du sud sous l’apartheid, mais je pense qu’on saisit l’idée.

    Les grandes puissances ont tendance à utiliser leur puissance de manière infâme pour faire valoir leurs intérêts et parce que tout simplement le pouvoir ultime interdit la mesure dans ses actes. Ce n’est pas plus inscrit dans la culture allemande que dans la culture anglo-saxonne.


    • ANTK Le 05 septembre 2014 à 03h17
      Afficher/Masquer

      Les allemands sont à l’origine du changement de société avec le protestantisme. C’est du gros déterrage mais c’est le point de départ de la société telle qu’elle est aujourd’hui.


      • Marie Genko Le 05 septembre 2014 à 10h19
        Afficher/Masquer

        @ANTK,

        Tout à fait d’accord avec vous, c’est l’exemple de Luther, se réjouissant du meurtre de
        10 000 catholiques massacrés par les princes allemands, qui inspire la philosophie du Nouvel Ordre Mondial.
        Le N.O.M est une idéologie aussi menaçante et meurtrière que toutes les idéologies qui l’ont précédé.


      • Olposoch Le 05 septembre 2014 à 11h12
        Afficher/Masquer

        je souscris, les rapports à l’argent, au travail, à la société, au “partage”, à l’individualisme a beaucoup à voir avec la base protestante des pays “leaders”…
        (provençal marié avec une brit, c’est une pratique quotidienne…)


    • charlus Le 05 septembre 2014 à 12h04
      Afficher/Masquer

      J’approuve ce que vous dites. Les peuples européens et le peuple américain se sont tous comporté à un moment ou à un autre de manière effroyable vis à vis d’autres peuples. Rattacher le nazisme comme le fait Todd à une particularité psychoculturelle allemande n’a pas de sens.


  10. Marypop Le 05 septembre 2014 à 02h29
    Afficher/Masquer

    HS :

    Selon Barosso, V. Poutine aurait affirmé : “En deux semaines, je suis à Kiev !”.

    Krémlin vient de démentir et propose de publier la transcription de la conversation.

    L’UE s’y oppose.

    Etonnant, non ??

    http://www.microsofttranslator.com/bv.aspx?from=&to=fr&a=http%3A%2F%2Fpolitikus.ru%2Fevents%2F28854-incident-ischerpan-v-es-poprosili-ne-publikovat-polnyy-razgovor-putina-i-barrozu.html

    Bientôt Krémlin sera obligé de créer un ministère sur 7 étages dédié exclusivement au démenti des mensonges occidentaux !


    • Sibtigr Le 05 septembre 2014 à 21h57
      Afficher/Masquer

      Bonsoir, je n’arrive pas à lire le lien ni en russe ni en translator. Auriez-vous un autre lien ?


  11. Thomas Le 05 septembre 2014 à 03h09
    Afficher/Masquer

    E. Todd inverse le rapport de forces… En réalité l’Allemagne est tenue militairement et géopolitiquement par les États-Unis depuis 1945. Économiquement elle domine l’U.E. mais ce mandat lui est confié par l’Oncle Sam.

    Grâce à l’Otan : ” keep the Americans in ” (maintenir les Américains dedans), ” keep the Russians out ” (maintenir les Russes dehors), et ” keep the Germans down ” (maintenir les Allemands en bas).
    http://en.wikipedia.org/wiki/Hastings_Ismay,_1st_Baron_Ismay

    Donc tant que l’Otan sera en place, Washington D.C. dominera l’U.E. et le monde.


    • LAD Le 05 septembre 2014 à 03h44
      Afficher/Masquer

      Il faudrait déjà que la France sorte de l’Otan pour commencer, ça nous ôterait un poids.
      Je sais que c’est beau de rêver …


    • Patrick Luder Le 05 septembre 2014 à 08h01
      Afficher/Masquer

      Les allemands ne dominent économiquement les autres peuples européens que grâce à leur hargne au travail et à leur rigueur caractérielle. L’industrie allemande c’est offert le nec-plus-ultra afin de supplanter toute autre industrie qui ne serait pas à la pointe à tous les niveaux. A ce stade, ce ne sont que nous, consommateurs qui pourrions encore renverser la donne, en privilégiant nos achats avec produits plus “raisonnés” quitte à acheter moins et payer un peu plus cher => mais pour cela il faudrait beaucoup plus d’informations sur les produits, leurs moyens de production, leurs mode de distribution etc. Rien ne nous permet de changer quoi que ce soit encore un temps, les plus forts seront toujours plus forts et les plus faibles seront toujours plus faibles, jusqu’à la limite du mur des ressources …

      Je vous invite à lire : http://fr.wikipedia.org/wiki/économie_de_l'Allemagne

      Le commerce extérieur
      L’Allemagne est la première puissance mondiale du commerce en 2009. En 2006, l’excédent de la balance commerciale se montait à 167 milliards d’euros19. Ce dynamisme s’explique par divers facteurs :
      – Les produits allemands ont une solide réputation de qualité.
      – Les produits allemands sont de haute valeur ajoutée.
      – Les produits allemands répondent aux besoins des pays émergents
      – De plus en plus de productions made in Germany viennent en réalité d’autres pays où le coût de la main-d’œuvre est moindre : les délocalisations allemandes expliquent en partie les succès commerciaux du pays. Par exemple, la Touareg est fabriquée dans les usines slovaques du groupe Volkswagen.

      Indiquer les USA comme facteur de réussite de l’industrie Allemande me paraît tout à fait déplacé.


    • Le Vaurais Le 05 septembre 2014 à 15h15
      Afficher/Masquer

      “Donc tant que l’Otan sera en place, Washington D.C. dominera l’U.E. et le monde”

      D’accord. L’OTAN empeche l’Alemagne de dominer de façon absolue l’Europe Ocidentale; et c’est pour cella que Sarkozy a intégré la France dans l’OTAN et qu’Hollande joue les carpettes vis a vis des USA. Quelle bande de «couilles moles»!!!
      Une alliance Alemagne-Russie pourrait alors dévérrouiller le cadenas du cerbère. Ce que notre François Lecondescendant craint par dessus tout.


    • Van Le 06 septembre 2014 à 02h53
      Afficher/Masquer

      justement todd se contredit un peu en disant que les américain assurent le coup militaire et l’Allemagne l’économie et géopolitique , et d’un autre coté il dis que se sont des puissances rivale .

      moi je serai plus virulent envers l’Allemagne que todd je crois que se pays est occupé et démilitarisé et sa force est dans sa servitude et son engagement dans tout les conflit au coté des usa , Tout se paye, un jour ou l’autre car ce n’est pas de la faute aux autre si les allemands ont voté nazi et qui ont foutu la pagaille dans le monde .

      pour ma part je parierai ni sur les américain encor moins sur les allemand tout deux sont condamné avec leur gros problèmes économique et démographique .


  12. LAD Le 05 septembre 2014 à 03h39
    Afficher/Masquer

    Analyse très intéressante. Tant qu’Abe sera premier Ministre, le Japon ne rejoindra pas les BRICS hélas, à moins que les BRICS répondent à l’appel lancé dernièrement pour la construction de la plus longue voie Maglev (sustension magnétique) du monde (Tokyo-Nagoya).
    Le projet a été déposé le 26 août et les travaux doivent commencer début octobre. Le Japon souhaite maintenir sa place de leader dans ce domaine technologique face à la Chine qui travaille sur sa propre technologie “maglev”, mais le Japon souhaite collaborer avec d’autres pays pour réaliser de grands chantiers ferroviaire (BRICS, CANADA et USA).
    A suivre.


    • chios Le 05 septembre 2014 à 16h21
      Afficher/Masquer

      Je ne sais pas si vous suivez ce qui se passe de ce côté là

      Le “pivot’ Asie n’est que partie remise. Et le but est d’ encercler la Chine de puissances hostiles autour et dans ce qu’elle revendique comme sa “mare nostrum”, ou en termes geo-politiques, son intérêt national.
      Le Japon, les Philippines, et comme candidat pas trop sûr, le Vietnam. seraient “nos alliés” pour s’opposer à cette prétention.

      Les manifs “pro democracy” à HongKong, des “occupation du Parlement par des étudiants” à Taiwan, des attaques terroristes au Xinjiang par des musulmans, ou “de la part de “….

      La Chine qui envoie construire des plateformes en plein territoire vietnamien, et observe attentivement la réaction des States à cette provocation et suppute et prépare, comment elle compte se défendre…

      Ca, c’est pour la suite, quand Hillary pourra s’occuper de sa créature, ce “pivot to Asia”

      Pendant ces deux années, nous les européens, on nous a concocté ce détour par l’Ukraine…

      Alors, le Japon qui rejoint les brics, c’est la sortie garantie de la Chine…
      Je ne risquerai pas de parallèle ici entre l’attitude de l”Allemagne et du japon sur vous savez quoi ….Et que valent les Brics sans la Chine?
      Si Todd dit des choses pareilles…moi qui l’apprécie depuis longtemps, je commence à reconsidérer…


      • chios Le 05 septembre 2014 à 16h51
        Afficher/Masquer

        Je sais que Todd est fort apprécié et invité au Japon.
        Ce pays a, beaucoup plus que l’Allemagne, un côté “attracteur” pour des gens sensibles à des “valeurs” qui sont d’ordre “existentiel”, style français, comme la cohésion sociale lors du tsunami, ou d’ordre “beauté” et “qualité”,que ce soit la cuisine, le zen ou le manga. On peut les préférer à l’esthétique “states”. Et j’en suis.

        Néanmoins, n’oublions pas l’histoire. Et la période de la dernière guerre…


        • sadsam Le 05 septembre 2014 à 21h14
          Afficher/Masquer

          @Chios,

          Les Japonais sont très doués pour découvrir qui sont nos vrais intellectuels.
          Pour qui a vécu à l’étranger et loin du monde intellectuel, regarder ceux qui ont été traduits au Japon donne une bonne liste des auteurs à lire.


  13. Kiwixar Le 05 septembre 2014 à 05h59
    Afficher/Masquer

    Science-Fiction : pour comprendre Porochenko, lire le Tome 3 de la série “Honor Harrington” (David Weber) : “Une guerre victorieuse et brève”

    Avec en introduction :
    “Ce pays a besoin d’une guerre victorieuse et brève pour endiguer le flot de la révolution”
    V.K. Plehve, ministre de l’intérieur russe, 1903, à la veille de la guerre russo-japonaise

    “La croyance en la possibilité d’une guerre courte et décisive semble être l’une des plus anciennes et dangereuses illusions de l’homme”
    Robert Lynd

    (lire les Tomes 1 et 2 avant, c’est du très bon space opera)


    • perceval78 Le 05 septembre 2014 à 07h11
      Afficher/Masquer

      Pour comprendre les neo cons américains : Starship troopers Paul Verhoeven
      attention : certaines images viiolentes peuvent choquer des bébés socialistes
      =
      https://www.youtube.com/watch?v=Y07I_KER5fE
      =


    • Stéphane Le 05 septembre 2014 à 10h13
      Afficher/Masquer

      Honor Harrington !
      Allez-y, je suis fan, c’est du trés bon space Op.
      Il y a aussi de la géo politique dedans, et vous retrouverez des analogies avec les grandes puissances terriennes de différents siècles (amusez-vous à retrouver dedans l’Angleterre triomphante du 19 ieme, la France de la révolution, l’amérique du 21ieme, l’allemagne de Bismarck et même une sorte de “al quaida”” sous marin)


    • madake Le 05 septembre 2014 à 17h02
      Afficher/Masquer

      SF, intéressante, car la série commence sur un conflit entre deux entités, évoquant les USA et l’ex URSS, au fur et à mesure des volumes, on s’aperçoit que ces entités sont convoitées à leur insu par d’autres, et que la source des conflits n’est pas toujours là où l’on croit…

      Rapportés à aujourd’hui, les acteurs (Manticore, Havre, l’Alliance Solarienne…) sont assimilables aux USA, ou à l’Europe, ou à l’ex URSS, à différents stades de leur histoire, avec les travers des superpuissances, confites dans le sentiment de domination arrogante.
      Arrogance qui mène à la sclérose technologique, et bureaucratique, sans percevoir que la roue tourne pour tous.

      Toute ressemblance avec des faits existants n’est sans doute pas fortuite.


  14. perceval78 Le 05 septembre 2014 à 07h09
    Afficher/Masquer

    Un general allemand a la retraite dit que l’OTAN s’est planté grave en Ukraine et qu’il serait peut être temps de négocier .
    =
    A former top German military officer has accused NATO of grave mistakes with regard to Russia in the Ukraine crisis. It’s high time the two sides talked, retired general Harald Kujat tells DW.
    =
    http://www.dw.de/ex-general-nato-has-failed-blatantly-in-ukraine/a-17895454
    =
    remarque : je comprends qu’il y a beaucoup de gens a la retraite qui s’expriment mais il serait peut être temps que des responsables d’active l’ouvre un petit peu, non ?


    • perceval78 Le 05 septembre 2014 à 08h08
      Afficher/Masquer

      en parlant de bébés socialistes je ne sais pas si vous avez vu le reportage sur les frondeurs du PS l’autre jour, leur question était : doit on siffler, après maints palabres ils ont décidés qu’ils n’applaudiraient pas, vu les rapports de force dont parle Emmanuel Todd on voit qu’il ne pas y avoir convergence, c’est inquiétant (cf vers 21 m 40)
      =
      http://pluzz.francetv.fr/videos/jt20h_,108482938.html
      =


    • barre-de-rire Le 06 septembre 2014 à 13h42
      Afficher/Masquer

      l’ouvrir pour dire quoi, qu’il a pas dit ” sans dents ” ? que son ex est une salope ?
      zero culture historique, zero vision, aucune carrure, aucune prestance.
      la releve… mieux vaut regarder ses pompes c’est plus utile. dans ce pays personne ne peut redresser la barre. c’est mort.

      faire revenir le nain ? jamais. totalement impossible. babar 2 ? hautement probable qu’il finisse pas le mandat. marine ? la meme chose en pire. d’ici là…

      de plus en plus de gens ayant pignon sur rue annoncent vraiment le merdier au plan économique sans parler de conflit au sol sur tel ou tel sujet relatif à telle ou telle ressource. quand ca va se croiser ca va faire boom.


  15. Patrick Luder Le 05 septembre 2014 à 07h45
    Afficher/Masquer

    A force d’analyses fines et détaillées, on en perd l’orientation et la direction générale. Toutes ces disparités et donc ces profits n’ont pu être réalisés que grâce aux inégalités de la valeur des monnaies. Q’une seule heure de travail d’un simple ouvrier de pays fort puisse se payer 50 heures de travail (ou plus?) d’un ouvrier de pays exploités me fait grimper aux murs. Emmanuel Todd ferait mieux de s’immerger réellement dans la réalité quotidienne de ceux qui font et défont le monde à la sueur de leurs mains et non à la sueur de leurs fronts… ses livres de science-fiction ne lui rendront aucune clairvoyance !!!


    • Wilmotte Karim Le 05 septembre 2014 à 08h26
      Afficher/Masquer

      La remontée du surplus commercial allemand sur les autres pays de la zone euro ne s’est pas faite sur des différences monétaires.

      Effectivement, ce surplus ayant été fait au dépends des économies de la zone euro, celles-ci commencent à ne plus être capable d’absorber leur part de production allemande.


      • Patrick Luder Le 06 septembre 2014 à 01h29
        Afficher/Masquer

        Les Allemands ont su exploiter mieux que les autres, les salaires à moins de 2 € des pays de l’Est … les différences de valeur monétaires sont aussi une réalité dans une zone de monnaie unique.


  16. emmanuel L Le 05 septembre 2014 à 07h46
    Afficher/Masquer

    La “Herrenvolk democracy” serait le retour à l’Athènes antique. Ou la revanche grecque…


  17. ioniosis Le 05 septembre 2014 à 08h23
    Afficher/Masquer

    l’allemagne essaie d’échapper à l’aigle américain en se tournant vers les brics et l’eurasie ,

    mais elle n’en a pas les moyens actuellement , car elle reste un pays colonisé , bien que la chine lui ait fait des propositions plus qu’intéressantes concernant la nouvelle route de la soie.


  18. nervall Le 05 septembre 2014 à 08h24
    Afficher/Masquer

    l ‘ allemagne est un protectorat militaire US depuis 1945 , 12 bases militaires US sont en allemagne dont ramstein et 200 bombes nucleaires US sont entreposés a 120 kms du reichtag , et les militaires US ne dependent pas des lois federales allemandes .


    • anne jordan Le 05 septembre 2014 à 19h00
      Afficher/Masquer

      et depuis 1950 , à mon humble expérience , ils vivent très mal cette ” occupation ” douce , ” ils ” n’étant pas des allemands de l’est , mais de braves badois , l’allemand moyen qui marmonnait ” US go Home” , chaque fois qu’un convoi passait et que des G.Is avinés se promenaient par les rues paisibles du Bade Wurtemberg…
      ( souvenirs d’enfance )


  19. perceval78 Le 05 septembre 2014 à 08h27
    Afficher/Masquer

    2 questions que ne soulèvent pas Todd, ça va peut être venir dans les articles a suivre

    1) l’autonomie numérique de l’Allemagne (cf problématiques NSA)
    2) la possession de l’arme nucléaire

    je pense que la première question est en passe d’être traitée.

    Pour la seconde , la libéralisation étant aller très très loin, ce pourrait il que des capillarités se soient créées dans la force de dissuasion française et des entreprises privées de type Airbus.

    pour prolonger, j’ai vu que certains politiques français avaient milités pour une dénucléarisation, je pense à Rocard, ce qui donnerait alors les pleins pouvoirs à l’Allemagne.


    • anne jordan Le 05 septembre 2014 à 19h03
      Afficher/Masquer

      il ya actuellement d’ anciens ingénieurs militaires – voire des officiers de haut rang -, qui travaillent pour des entreprises ALLEMANDES , particulièrement dans des domaines sensibles .
      ( nucléaire , sonars etc .. )
      pillage technologique ?


  20. perceval78 Le 05 septembre 2014 à 08h47
    Afficher/Masquer

    Pour confirmer la montée en puissance de l’Allemagne , pascal Lamy ancien directeur de l’OMC a rejoint 2 Think Tank basé à berlin : La Fondation Notre europe créé par Delors et le Simone Veil Governance Center for Europe.
    =
    http://allemagne.blog.lemonde.fr/2014/03/06/pascal-lamy-sinvestit-dans-deux-think-tanks-europeens-a-berlin/
    =
    Qui Finance ?
    =
    http://www.notre-europe.eu/011-347-Nos-ressources.html
    =
    Rapport 2013
    =
    http://www.notre-europe.eu/media/rapportannuel2013-notreeurope-institutjacquesdelors.pdf?pdf=ok
    =
    Parmi les Financeurs on trouve la Fondation Gulbenkian qui finance déja l’ECFR
    =
    Calouste Gulbenkian
    =
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Calouste_Gulbenkian
    =
    Pourquoi la fondation Delors est elle partie s’installer à Berlin (parce que Berlin est le Centre ?)
    Pourquoi Matignon subventionne une fondation Privée ?


    • perceval78 Le 05 septembre 2014 à 08h52
      Afficher/Masquer
      • perceval78 Le 05 septembre 2014 à 08h57
        Afficher/Masquer

        les citoyens ont le droit à la transparence, la vie des partis politiques et leur financement est très réglementé en France, à quoi bon si nos politiques participent à des Think Tank tous plus opaques les uns que les autres basés dans des pays tiers, financés par des organisations qui ont des intérêts qui ne sont pas Francais.

        Question : Delors est européiste, on aurait pu comprendre qu’il base son institut à Bruxelles, à Berlin ce n’est pas compréhensible.

        Pourquoi Matignon subventionne des emplois à Berlin ?


        • Jeanne L. Le 05 septembre 2014 à 09h36
          Afficher/Masquer

          @Perceval
          A propos des think tanks j’ai beaucoup appris en lisant une thèse, celle de Marc Patard:: “La démocratie entre expertise et influence : le cas des think tanks français (1979-2012)” parue chez Dalloz.


        • adrien Le 05 septembre 2014 à 13h58
          Afficher/Masquer

          Exact, la fondation Delors est un think tank à financements privés comme GDFSuez, mais on découvre sur le camembert de la répartition des ressources, que le gouvernement français est contributaire à hauteur d’environ 22 %, ainsi que la Région Rhône-Alpes .

          Or la charte de l’institut proclame : ” qu’elle agit en pleine indépendance vis à vis des pouvoirs politiques et des intérêts économiques ” …Sont gonflés quand même !.


          • perceval78 Le 05 septembre 2014 à 14h26
            Afficher/Masquer

            @adrien une fois que t’as enlevé les pouvoirs politiques et les intérêts économiques, il reste qui ?????

            qui y a t’il comme autres pouvoirs

            1) les pouvoirs philantropiques
            2) les pouvoirs militaires
            3) les pouvoirs de la virtualo sphere UERSS

            On est bien d’accord que cette phrase n’a aucun sens …


  21. Mimiche Le 05 septembre 2014 à 09h12
    Afficher/Masquer

    Delavier, homme de connaissance pratique et d’analyse systémique pertinente et fine sous ses dehors de pilier de bistrot, donne son analyse sur l’Ukraine, qui confirme celle de Todd (mais avec en plus un jeu de dupes et un arrangement secret Allemagne/Russie) :

    http://m.youtube.com/watch?v=hstBCiIHGrc&feature=youtu.be


    • Marie Genko Le 05 septembre 2014 à 11h04
      Afficher/Masquer

      @mimiche,

      Merci pour le lien.
      Il est intéressant même si l’intervenant aurait pu dire en 15 minutes ce qu’il raconte en une demie heure….
      Selon lui l’Ukraine va à la partition.
      Mais est-ce que cela correspond au projet de l’Oncle Sam?

      La seule chose, où je suis sûre qu’il ait raison est, que la France est perdante de toutes façons!

      Espérons que les idiots qui nous gouvernent vont tout de même renouer avec la Russie?
      Et livrer les mistrals etc…


      • anne jordan Le 05 septembre 2014 à 19h59
        Afficher/Masquer

        ce soir , sur FR3 Bretagne : ” colère des producteurs de choux fleurs , pénalisés par l’embargo ( sic ! ) russe “


    • Crapaud Rouge Le 05 septembre 2014 à 12h54
      Afficher/Masquer

      arrangement secret Allemagne/Russie” : ce n’est pas impossible, finalement, et cet accord pourrait porter sur le dépeçage de l’Ukraine, donc sur le long terme, pas sur la conduite à court terme des évènements. C’est complètement compatible avec les explications de Todd, et compatible avec l’hypocrisie des Occidentaux qui ne prétendent vouloir l’unité de l’Ukraine que pour mieux accuser les Russes. Mais il y a aussi ces fous de l’OTAN qui tiennent tant à se rendre utiles, et qui pourraient bien faire capoter les plans d’une raisonnable partition de l’Ukraine…


  22. isidore Le 05 septembre 2014 à 09h13
    Afficher/Masquer

    Todd a le mérite d’avoir explicité l’élémént démographique dans le tout social . Et pointé le rapport entre la reproduction démographique et celle de ce tout social . Dans le monde décérébré où nous sommes je tiens çà comme une performance . Mais persiste un hiatus entre les deux phénoménes .
    Social et démographique . Les éléments sont différents par leur poids économique et leur qualité , leur position dans les rapports économiques , et la perception de leur position non seulement présente mais à venir , en outre ils ne se meuvent pas seulement dans un cadre national élargit mais international . En résumé l’intégrale si elle existe n’est pas une simple somme .

    Le coté libéral des States est justement celui qui pose le plus question . Non seulement il y a eu recrutement massif des ex nazis dans la cia , mais beaucoup de complaisance en Allemagne dans une perpesctive anti-URSS mais pas seulement la vague de dictatures sanglantes en Amérique du Sud pendant la guerre froide ne visait pas que le communisme et aujourd’hui la création du djihadisme est insupportable .

    Coté Allemand , l’aspiration générale dans le monde étant non pas à un nouveau leadership ou à un leadership tempéré , l’objectif ( et les moyens ) ne pêuvent consister à prendre la place du ‘calife’ , mais à s’émanciper de sa tutelle , c’est autre chose qu’un affrontement .

    Il me semble clair que le systéme monétaire et financier actuel atteint des sommets d’aberration .

    Le tribut que prélevent les US sur le reste du monde pour en étre le gendarme n’a pu se faire et se maintenir qu’avec le consentement des tributaires pour la contre-partie protection et promotion d’un ordre libéral . Il est clair aussi d’où le malaise monétaire , que non seulement le rapport cout / service devient exhorbitant mais que la nature du service est plus qu’ambigu . En vérité les US ont détourné le sens des choses à leur seul profit , ce qui est à mettre en rapport avec leur évolution interne : le pouvoir y est au plus offrant et pour lui .
    Le Monde est donc à bout de ce leadership mais n’en désire pas pour autant un autre .

    Les Allemands en s’ouvrant à l’Est ne l’auraient pas compris ? Au contraire ils l’ont fait mieux que nous , c’est pourquoi en Ukraine précisemment le maillon manquant , l’oligarchie US jette un coin dans ce processus . De la main d’oeuvre bon marché l’Allemagne peut en escompter , oui , mais de ces 45 millions d’h il faut exclure les Russophones , les Russes contrairement aux autres ne s’expatrient pas . Au pire ils établissent un camp retranché , c’est ce qui se voit partout où des Russes sont isolés . Il doit y avoir là un atavisme national car je l’ai observé aussi en France chez des descendants de Russes isolés depuis plus de deux cent ans . Quoique vivants avec et dans nos institutions ils ont leur propre organisation , état dans l’état et vivent économiquement en circuit fermé .

    Le libéralisme US a échoué avec la crise des années 90 . Un systéme financier n’est viable que si des investissements à long terme sont possibles c’est à dire rentables . L’état lamentable des infrastructures Américaines est déjà un signe , mais c’est insupportable au niveau international pour des pays en dévellopement de voir fuir des capitaux voués à du long terme pour des profits spéculatifs à court terme par des fonds de pension . Evidemment dans un monde normal faut pas espérer du 15% dans des infrastructures . C’est ce qu’a révélé cette crise . Faute de réformes , fussent t elles possibles , cet ordre financier est condamné . Les seuls à ne pas vouloir l’admettre sont ceux qui en profitent : cette oligarchie US . Elle veut l’imposer donc , par la guerre ( mais avec de moins en moins de moyens ) . Puisqu’elle veut la jouer comme çà on l’a jouera comme çà . Sauf que l’affrontement général qui l’arrangerai , elle ne l’aura pas . L’arsenal nucléaire Russe est une garantie à cet égard et contrairement à ce qu’on croit les Russes ne sont pas techniquement inférieurs . Le F35 Américain c’est comme pour le gaz de schiste , voudrait qu’il arrive à voler déjà ( sans parachutage du pilote ) , en attendant aucune aviation (çà comprend les missiles ) ne peut franchir un barrage Russe . Le bouclier anti-missiles n’est pas là on le croit .

    Les Allemands vont ils réussir en un temps record , là où les US se trainent ? Je ne crois pas aux miracles .


  23. perceval78 Le 05 septembre 2014 à 09h17
    Afficher/Masquer

    Des nouvelles du Mistral, tout le monde semble content une pétition a été lancé sur le site de la maison blanche pour que l’OTAN rachete les susdits bateaux .

    On apprend au journal d’antenne 2 hier soir que les susdits bateaux coutent 1 milliard mais que les pénalités pourraient monter jusqu’a 10 milliards (quand même)

    Oui sauf que les neos-cons americains ne sont pas surs de Hollande et veulent s’assurer qu’il ne les prend pas pour des Francais Moyens (cad des idiots)

    NoMistralsForPutin ?@NoMistrals4PTN Sep 3
    @vdv_1972 #NoMistrals4Putin Please sign/share: https://petitions.whitehouse.gov/petition/ask-nato-make-offer-buy-mistrals/sMVCz6X7
    #NATOforUkraine @UKNATO @AFP @afpfr @NATOWales @radeksikorski
    =
    Andrew A. Michta ?@andrewmichta 17h
    @esmolar @FHeisbourg The Mistral matter should be closed once and for all. Period. No ambiguity
    =
    Andrew A. Michta ?@andrewmichta 9h
    @FHeisbourg So cease fire is the condition for #Mistral delivery? And this constitutes significant policy change? http://www.reuters.com/video/2014/09/04/hollande-offers-conditions-for-warship-d?videoId=341766700&videoChannel=1
    =


    • perceval78 Le 05 septembre 2014 à 09h20
      Afficher/Masquer

      les américains sentent qu’ils ont portés un coup qui pourrait être fatal à l’industrie de défense Française, il faut achever la bête quand elle a un genou a terre, on passera aux allemands ensuite.


      • perceval78 Le 05 septembre 2014 à 09h28
        Afficher/Masquer

        1) Laurence Parisot envoie un tweet à la chambre des representants democrates
        pour leur dire : eh les gars regardez mon article dans le ny times sur le mistral

        U.S. House of Representatives, House Committee on Foreign Affairs

        2) un Think Tank catalan est d’accord avec laurence PArisot (bizarre) ce Think Tank est suivi par l’ambassadeur lituanien a l’Unesco (ah d’accord)

        Laurence Parisot ?@LaurenceParisot Aug 5
        #mistral @HFACDemocrats: My letter to @nytimes encouraging @NATO purchase/lease French warships sold to Russia http://nyti.ms/1p7GcZ3

        Followed by Arunas Gelunas and 6 others
        CEEC_eng ?@CEEC_eng Aug 5
        @LaurenceParisot @HFACDemocrats @nytimes @NATO We agree these warships cannot go to Russia. A pragmatic proposal: http://www.helpcatalonia.cat/2014/07/the-nato-russian-crisis-and-mistral.html
        =


        • perceval78 Le 05 septembre 2014 à 09h40
          Afficher/Masquer

          Cliquez sur help catalonia et descendez un peu vous arrivez sur un article sur un article de l’Atlantic council promouvant l’indépendance de l’ecosse et la catalogne
          =
          http://www.helpcatalonia.cat/
          =
          http://www.helpcatalonia.cat/2014/08/atlantic-council-military-implications.html
          =
          C’est quoi ce think tank ?
          =
          http://www.ceec.cat/catala/
          =
          ils ne disent pas qui finance dommage , ils font de la sécurité et du militaire.
          Nous visons des PECO : ca veut dire quoi ? les PECO c’est la Pologne , les pays baltes, la yougoslavie, rien a voir , a moins qu’ils s’agissent simplement d’obtenir le budget allouer par l’ UE aux PECO

          Le Centre d’études stratégiques de la Catalogne est un non gouvernementale, à but non lucratif, visant à servir la société, et la vocation catalan «think tank» pour les acteurs institutionnels de la Catalogne. Catalogne, comme tout autre pays, vous avez besoin des compétences pour analyser les problèmes et les questions qui touchent la sécurité et de la défense. Le CEEC est car une entité à promouvoir et à encourager la discussion et la diffusion des idées sur les questions de sécurité et de défense afin de permettre une meilleure compréhension des problèmes et la gestion de ces zones dans la société catalane.

          Nous visons des PECO favoriser la mise en place d’un centre de réflexion stratégique, de la Catalogne à donner un point de vue indépendant et filiale en mesure d’analyser les questions autour de la sécurité, la criminalité organisée et du terrorisme phénomène transnational et la l’activité anti-terrorisme, la politique de défense, les affaires militaires et les conflits militaro-industriel, conventionnelles ou asymétriques, et équilibres stratégiques.
          =
          http://fr.wikipedia.org/wiki/Europe_centrale_et_orientale
          =


        • Rensk Le 08 septembre 2014 à 18h15
          Afficher/Masquer

          Ce qu’il y a dans cette bête d’affaire (et qui ne semble intéresser personne) c’est que ces navires ont été construits selon les normes de Russie et non pas de l’OTAN.

          Il y a beaucoup de frais pour en changer tous les systèmes


  24. FL Le 05 septembre 2014 à 09h33
    Afficher/Masquer

    L’euro, qu’il soit allemand ou pas (il l’est) c’est comme l’OTAN, on ferme sa gueule ou on en sort! L’euro est allemand, à qui la faute?
    Pour Hollande, comme pour ces successeurs depuis Pompidou, la France c’est minuscule, alors mieux vaut les Etats-Unis (en ce moment),que l’Allemagne ou la Russie.
    Mon pauvre pays, tes dirigeants nous trompent pour toutes les mauvaises raisons qui se puissent; bêtise insondable des intelligents privé de caractère ou d’une ambition autre que personnelle, veulerie, médiocrité, lâcheté, petit calcul carriériste et en commun, soumission à celui-là puis à celui-ci…
    Monsieur Todd, avant d’accuser l’Allemagne d’être ce qu’elle est, demandez-vous ce que sont la France, l’Italie, l’Angleterre, l’Espagne et tous les autres et de quelle construction monstrueuse ils sont responsables depuis plus de soixante ans?
    C’est étonnant comme en ce moment les médias hurlent toute leur haine lorsqu’il s’agit de nation déclarant ou retrouvant leur indépendance, exception notable faite des Etats-Unis d’Amérique, de l’Angleterre et de quelques autres pour les quelles la question en se pose surtout pas.


  25. Crapaud Rouge Le 05 septembre 2014 à 09h36
    Afficher/Masquer

    L’on comprend bien pourquoi Todd préfère les Américains aux Allemands, ses arguments sont parfaitement fondés.

    Pas du tout d’accord avec : “Un autre [solution] serait une solidification du groupe Russie-Chine-Inde en un bloc continental s’opposant au bloc occidental euro-américain. Mais ce bloc eurasiatique ne pourrait fonctionner qu’avec l’addition du Japon, seul capable de le mettre au niveau technologique occidental.” L’antagonisme Chine-Japon rend cette “addition” fort peu probable, et je pense qu’elle sera inutile. L’actuelle supériorité techno-scientifique des Américains n’est pas faite pour durer.


  26. reneegate Le 05 septembre 2014 à 09h38
    Afficher/Masquer

    Enfin sur l’hypothèse d’un bloc BRICS russie + chine+ inde allié au Japon seul capable d’apporter un niveau technologique “occidental”. Et si justement la solution était de faire des choix technologiques, de refuser telle technologie et d’en perfectionner une autre. Le productivisme à tué le communisme, il conduit le capitalisme a une impasse. Les russes ont l’immense atout de s’être relevé d’un collapse day et les japonais aussi d’une certaine façon. Une véritable alternative naitrait si ces pays étaient dirigés par de vrais politiques, Poutine n’est qu’un patriote et c’est tout à son honneur . Pour la Russie cet élan politique pourrait venir de Novorossia.


    • reneegate Le 05 septembre 2014 à 10h12
      Afficher/Masquer

      Que ne le dites vous pas à Todd. Ne m’attribuez ni ses propos ni ses intentions. Je rebondissais simplement pour indiquer que la technologie forcenée, non choisie était en fait contreproductive. Votre réponse n’a aucun rapport avec mon commentaire, c’est vraiment désolant.


      • Michel Roissy Le 05 septembre 2014 à 10h18
        Afficher/Masquer

        mon commentaire ne s’adressait pas à vos propos, ils s’appuyaient dessus pour rebondir sur le sujet…

        désolé de vous avoir froissé, c’est également désolant


        • reneegate Le 05 septembre 2014 à 10h22
          Afficher/Masquer

          je ne suis pas froissé, mais désolé qu’il n’y ai pas d’échange puisque vous foncez sur votre sujet sans tenir compte du mien. Dans ce cas répondez directement à O.Todd et si vous voulez parler tout seul il y a plus simple…..


  27. cepamoi Le 05 septembre 2014 à 09h52
    Afficher/Masquer

    “Confrontée au stress économique de la grande dépression, l’Amérique, pays de démocratie libérale, a produit Roosevelt, alors que l’Allemagne, pays de culture autoritaire et inégalitaire, a produit Hitler.”

    Voilà un raccourci un peu rapide … qui ne prend en compte ni l’Histoire ni les conditions géo-politico-économiques. Bref, un peu léger Emmanuel ta démonstration…


  28. Chasteller Le 05 septembre 2014 à 10h01
    Afficher/Masquer

    Ce qui étonnant, c’est que Todd n’évoque pas la possibilité d’un conflit entre la Russie et l’Allemagne qui paraît plus probable qu’une guerre à l’intérieur du camp libéral-occidental d’autant que l’Allemagne peut se cacher derrière l’OTAN en s’affublant d’une peau de mouton comme Le loup devenu berger… L’Allemagne étant le deuxième contributeur de l’OTAN (20 % du budget), elle ne peut pas ne pas avoir d’influence sur la politique de cette organisation qui, comme le dit Todd, travaille à sécuriser la puissance économique Allemande. Si on admet avec Todd qu’on assiste au début d’une hostilité entre l’Allemagne et les USA, on peut se demander si la politique des sanctions ne serait pas une arme aux mains des américains pour défaire l’UE sous couvert de lutter contre l’irrédentisme russe. Selon le politologue Dimitri Orlov, des pays européens tels que la Hongrie, la République Tchèque, la Finlande, la Bulgarie, et la Slovaquie seraient susceptibles d’être intéressés par l’union Eurasienne qui entre en vigueur le 1 janvier 2015. Tous ces pays pourraient décider un jour ou l’autre de quitter l’UE tant pour échapper à la domination allemande que pour préserver leurs intérêts économiques. Les Américains joueraient ainsi un double jeu qui leur permettrait d’affaiblir aussi bien l’Allemagne que la Russie. Ils n’aurait plus ainsi à affronter l’Allemagne dans 20 ans…


  29. etienne Le 05 septembre 2014 à 10h06
    Afficher/Masquer

    “Le système américain, selon Zbigniew Brzezinski, c’est le contrôle par les États-Unis des deux grandes nations industrielles de l’Eurasie, c’est-à-dire le Japon et l’Allemagne. Mais cela fonctionne à condition d’être dans l’hypothèse où l’Amérique est elle-même nettement supérieure en termes de poids industriel.”

    Encore une fois, Todd fétichise l’industrie comme un prof d’histoire-géo des années cinquante: il est complètement à côté de la plaque.
    Le poids de l’industrie baisse depuis 50 ans dans absolument TOUS les pays avancés, ce qui ne signifie aucunement une diminution de leur puissance économique, bien au contraire: c’est le résultat à la fois de la hausse de la productivité industrielle et de l’évolution de la division internationale du travail (DIT).
    La “puissance” économique et stratégique d’une Nation ne se mesure évidemment pas dans le monde contemporain au poids de l’industrie, ni d’ailleurs au potentiel démographique de la population active, mais à la richesse globale mesurée par le PIB: c’est le PIB des Etats-Unis qui lui permet de financer les investissements stratégiques massifs dans le systême militaro-industriel et la Recherche-Développement, pas le volume de sa main-d’oeuvre dans l’industrie. C’est la chute du PIB en Russie durant la décennie suivant l’explosion de l’URSS qui explique son affaiblissement considérable sur le plan stratégique et militaire, pas le poids de l’industrie dans le PIB.
    Du point de vue de la puissance “économico-statégique” l'”empire allemand” est évidemment un nain face aux Etats-Unis: ses excédents commerciaux et son PIB par tête élevés ne servent pas à financer des dépenses militaires ou stratégiques, mais essentiellement à assurer un train de vie élevé à ses retraités actuels et futurs…

    En outre, ce qu’oublie de dire Todd, c’est que les Etats-Unis disposent tout comme l’Allemagne d’un “hinterland” à faible coût de main-d’oeuvre: l’Amérique Centrale, en particulier le Mexique et ses maquiladoras, sans parler évidemment de la Chine qui est devenue l’atelier du monde, et notamment des firmes américaines (Apple, 3M, GE…).

    De même, plus encore que l’Allemagne, avec ses travailleurs migrants et ses jobs à 1 euro, les Etats-Unis disposent d’un réservoir de main-d’oeuvre interne à faible coût: les migrants clandestins en provenance en provenance d’Amérique centrale et du sud, ainsi qu’ un sous-prolétariat domestique formant une “armée de réserve”, du fait de la quasi-absence de protection sociale pour les plus pauvres (travailleurs âgés sans retraite, étudiants surendettés, etc…).

    Enfin, si les efforts en R&D, qui déterminent l’évolution future de la productivité et de la “puissance” économique à long terme sont comparables entre l’Allemagne et les Etats-Unis (environ 2.8% du PIB), le volume des dépenses aux Etats-Unis demeure globalement bien plus élevé qu’en Europe – environ 100 milliards de dollars de plus: autant dire que de l’eau aura coulé sous les ponts avant que l'”empire allemand” surclasse les Etats-Unis de ce point de vue – il faudrait d’abord que l’UE sorte de la déflation en relançant l’investissement, ce qu’elle n’a pas l’air décidée à entreprendre…


    • Casquette Le 05 septembre 2014 à 10h52
      Afficher/Masquer

      @Etienne
      sur le premier point : non que je suis en désaccord avec la conclusion mais le secteur des Nouvelles Technologies fait partie intégrante du monde de l’industrie (3ième révolution industrielle) , c’est certes une industrie moins gourmante en main d’oeuvre non-qualifiée et prochainement qualifiée ,contrairement aux bobards qu’on nous raconte, mais elle obéit quand même aux mêmes règles que ses ainées (production , sérialisation , automatisaton).
      Une nation sans industrie quel que soit son stade ne peut à la fois produire et répartir les fruits de sa production sur son sol , autrement dit elle ne peut pas s’enrichir.C’est d’ailleurs ,comme vous le faites remaquer , le problème posé par la 3ième révolution industrielle qui peut produire des biens sans ouvriers ou employés présent sur place.


      • reneegate Le 05 septembre 2014 à 10h59
        Afficher/Masquer

        à l’état (la collectivité) de récupérer ces richesses et de les redistribuer. Que les industriels produisent (et éventuellement s’enrichissent) c’est leur savoir faire, mais ils ne sont pas compétents pour gérer le commun.


      • etienne Le 05 septembre 2014 à 12h32
        Afficher/Masquer

        @Casquette

        merci de votre commentaire à propos des NTIC, qui est évidemment un secteur stratégique sur le plan de l’évolution de la productivité à long terme, puisqu’il agit sur tous les secteurs, en particulier les services.
        Mais comme vous le dites vous même, ce qui compte est la maitrise de l’innovation et des brevets, pas la localisation de la production. Par exemple les produits d’Apple sont fabriqués à 100% en Chine, mais l’essentiel de la valeur ajoutée que leur vente génère revient à la firme (innovation, design, commercialisation, marketing etc…), et donc au PIB des Etats-Unis.

        Aussi, la baisse du poids de l’industrie des Etats-Unis dans l’industrie mondiale n’est absolument pas le signe de leur déclin économique, contrairement à ce que croit Todd: ce qui compte n’est pas le volume de la VA industrielle dans le PIB, mais le type de spécialisation de l’industrie, en particulier dans les secteurs à haute valeur ajoutée comme les NTIC précisément.

        Dit autrement, que plus aucune chaussure, vêtement, jouet, petite électronique…ne sorte des usines américaines, ni européennes d’ailleurs, n’est pas le signe d’un déclin industriel, mais au contraire d’une position avantageuse dans la DIT.

        Personne n’a jamais prétendu pour autant qu’il fallait des nations sans industries: même si la Chine est aujourd’hui la première puissance industrielle, le tableau montre que les pays avancés dominent encore le reste du monde sur ce plan.


    • yann Le 05 septembre 2014 à 12h11
      Afficher/Masquer

      Vous racontez n’importe quoi. Le PIB n’est pas un truc magique qui grimpe tout seul sans l’industrie. La spécialisation liée à la mondialisation libérale est en crise parce que son modèle déséquilibré ne fonctionne pas. La crise actuelle est justement le fruit de cette spécialisation qui empêche le retour à la croissance économique puisque l’on a différencié le producteur du consommateur.

      Il n’y a plus assez de revenus distribués pour consommer ce qui est produit. Nous sommes dans une crise de surproduction classique liée au fait que les salaires sont trop bas. Baisse des salaires liés à la désindustrialisation des pays avancés. Les USA n’ont encore de la croissance que parce qu’ils ont une monnaie mondiale. Une monnaie qu’ils peuvent imprimer à l’envie sans avoir à craindre un effondrement. C’est grâce à cet avantage que les USA peuvent accumuler depuis 40 ans des déficits commerciaux, sans cela le Dollar deviendrait rapidement le rouble du 21e siècle. Tous les pays qui abandonnent leur industrie et leur agriculture deviendront des pays sous-développés, ils n’auront pas d’autre destin. On ne peut pas vivre indéfiniment aux crochets des autres.

      Si vous croyez qu’on peut resté un pays avancé sans industrie vous vous fourrez le doigt dans l’oeil. Lis


      • etienne Le 05 septembre 2014 à 15h00
        Afficher/Masquer

        “Si vous croyez qu’on peut resté un pays avancé sans industrie vous vous fourrez le doigt dans l’oeil. ”

        “Personne n’a jamais prétendu pour autant qu’il fallait des nations sans industries: même si la Chine est aujourd’hui la première puissance industrielle, le tableau montre que les pays avancés dominent encore le reste du monde sur ce plan.”


        • Lelien Le 08 septembre 2014 à 15h45
          Afficher/Masquer

          @Etienne
          Mais la Chine est un pays mal industrialisé, qui est tombé dans les mêmes travers que les états unis ou la France, mais à l’envers. Au lieu d’avoir une population qui consomme sans produire, ils ont une population qui produit sans consommer. Leur déséquilibre est aussi néfaste que le notre : il en est le pendant.

          Ceci dit, si nos pays ne se sont pas encore effondrés, il faut bien remarquer la perte de puissance des états unis, de la Grande Bretagne et de la France par rapport aux pays mercantilistes comme l’Allemagne ou la Chine, et même par rapport à des pays un peu plus équilibrés comme le Brésil ou la Russie.

          L’industrie locale/nationale reste donc un facteur de puissance majeur. La supprimer revient à perdre sa puissance économique et politique. Pas immédiatement peut être, mais à court ou moyen terme.

          @Yann
          Ravi de vous revoir sur internet. Bientôt un nouvel article? Il y aurait de quoi dire 😉


  30. Nerouiev Le 05 septembre 2014 à 10h08
    Afficher/Masquer

    C’est intéressant à lire mais j’y vois mal les bases figées pour telle ou telle dominance. C’est malheureux à dire mais la dominance technologique s’appuie sur une disponibilité énergétique (et minerais) et sur l’état de guerre qui permet une forte motivation obligatoire. Le Japon semble être une exception mais son manque de ressources et sa privation d’armée se devait d’être compensés.
    Ces deux vecteurs sont en train de changer naturellement par la diminution des ressources et par l’inefficacité des guerres face à la drogue, au terrorisme, à la morale, à la culture et aux religions.
    La technologie devra faire des choix pour se régénérer. Nous sommes à la croisée des chemins et sans des choix plus universels on risque un retour au Moyen Age et au chaos.


  31. Casquette Le 05 septembre 2014 à 10h17
    Afficher/Masquer

    J’ai beau adhéré à la méthode et à l’analyse employée pour expliquer le “moment allemand” que nous vivons (ou subissons) , je trouve qu’il tombe dans un travers très dialécticien , propre à tous les observateurs qui commentent un conflit entre 2 blocs , il noircit les traits de l’un pour embellir ceux de l’autre …enfin plutot l’inverse , il embellit les traits des EU dans le but de noircir le comportement de l’Allemagne (son ton “americanophile” vient surtout de son hostilité envers le système inégalitaire allemand).
    Que l’Allemagne soit un pays autoritaire et inégalitaire , soit , mais que les Etats-Unis soit plus égalitaire pour autant…le coéfficient de gini nous démontre l’inverse !
    Je sais pas s’il pense vraiment que , dans le pire des cas , le système Walmart est préférable au système des mini-jobs ou si sa démonstration est purement rhétorique mais j’ai du mal à souscrire aux “empires du moindre mal” , d’ou qu’ils viennent.
    En tout cas merci pour cet entretien , les propos de Todd ont provoqué pas mal de discussions , aussi intéréssantes que les propos de l’interviewé.


    • Rensk Le 08 septembre 2014 à 19h05
      Afficher/Masquer

      Pourquoi donc ne pas répondre à la question :

      A l’ONU pourquoi as-t-on inventé le 5+1 pour “parler” avec l’Iran ???

      C’est le genre de question qui me manque dans l’analyse, y répondre sera très difficile mais répondrai a pas mal de questions ouvertes


  32. Randy Le 05 septembre 2014 à 10h21
    Afficher/Masquer

    Le gouvernement représentatif (qui n’est pas représentatif), soumis aux lobbys, à des intérêts différents de ceux qu’ils gouvernent.
    Le B.A. BA d’une démocratie, c’est que les gouvernés contrôle les gouvernants, ce qui n’est plus du tout le cas actuellement.
    La cause est que ceux qui écrivent la Constitution (les gens de pouvoirs), ne devraient pas le faire, car ils sont en conflits d’intérêts, ils écrivent leurs puissance politique et notre impuissance.


  33. Michel Roissy Le 05 septembre 2014 à 10h29
    Afficher/Masquer

    “Mais ce bloc eurasiatique ne pourrait fonctionner qu’avec l’addition du Japon, seul capable de le mettre au niveau technologique occidental”

    encore un exemple de cette condescendance toute occidentale… les pauvres, sans le Japon et ses technologies de pointes “occidentales” ils ne peuvent s’en tirer seuls…

    faut il rappeler que la Silicon Valley doit beaucoup à des informaticiens chinois, indiens et autres ? L’inde a beaucoup investi dans la recherche et la formation en matière d’informatique et de biotechnologies.

    la Chine n’est elle pas lancée dans un programme spatial ambitieux, construit des propres TGV ?

    la Russie a quand même lancé le premier spoutnik et le premier vol habité… elle ne manque pas d’ingénieurs de très haut niveau, de mathématiciens, de chercheurs de pointe…

    le Brésil possède une industrie aéronautique et militaire important, ce qui est rarement un signe de sous-développement…

    alors, il est temps d’arrêter les délires sur ces pauvres pays BRICS bien désarmés devant la toute puissance technologique occidentale, c’est une illusion dangereuse, un arbre qui cache une forêt amazonienne…


    • reneegate Le 05 septembre 2014 à 10h36
      Afficher/Masquer

      L’allemagne a bénéficié de technologie (hynbrides, intégration CI) provenant de la RDA et donc de l’est ansi que de mains d’oeuvre hautement qualifiée.


    • Crapaud Rouge Le 05 septembre 2014 à 13h24
      Afficher/Masquer

      il est temps d’arrêter les délires sur ces pauvres pays BRICS bien désarmés devant la toute puissance technologique occidentale,” : oui, tout à fait d’accord, j’ai aussi posté en ce sens, mais sans parler de “délire”. Les Occidentaux négligent le fait que les BRICS ont des universités performantes, et surtout que le développement techno-scientifique a un “long temps de réponse”, c.a.d. que les effets, positifs ou négatifs, de l’éducation scientifique ne se font sentir que sur le long terme. Et puis, le néolibéralisme appliqué à l’éducation/recherche, comme aux US et maintenant en Europe, est un handicap à long terme parce qu’il ne permet pas de dénicher les meilleurs partout où ils sont susceptibles de naître, c.a.d. y compris dans les classes les plus pauvres.


      • Van Le 05 septembre 2014 à 21h27
        Afficher/Masquer

        l’avance technique est facile a comblé pour tout les pays du monde il suffi seulement dune liberté d’entreprendre et d’investir chose que refuse les usa aux autre pays ,

        Ex liran en une décennie a fabriqué seul des drone sophistiquer sur plusieurs génération , elle a pu faire cela car elle a pris la décision de se passer des produits occidentaux , il en va de même pour les médicament et produit médical issu du nucléaire . et la réaction des occidentaux etai daccuser liran de vouloir fabriquer des bombe , l’occident ne veux tout simplement pas de rivale , comme les usa ne veule pas de Russie démocratique et libéral car cela sonnera la fin de son monopole mondial .


  34. Jacques Le 05 septembre 2014 à 10h39
    Afficher/Masquer

    Une magnifique conclusion pour provoquer la réflexion. Après l’introduction de l’idée forte de l’émergence de candidats hégémons à la faveur de l’affaiblissement de l’hégémon actuel, le concept de la démocratie de l’Herrenvolk, déjà évoqué dans “Après la démocratie”. N’ayant aucun goût pour la science-fiction, je lis de l’histoire et termine en ce moment le livre de Chevènement: “1914-2014”. La convergence avec l’analyse de E. Todd est presque totale. L’Allemagne était alors le challenger de l’hégémon de l’époque, l’Empire Brittannique, et montrait des comportements qu’on est en train de revoir. Pas gai!


  35. FLURY Le 05 septembre 2014 à 10h56
    Afficher/Masquer

    Délire personnel et obsessionnel ou honnête exercice de prospective, je n’ai pas encore réussi à me forger une opinion. Mais la lecture est nécessaire, quoique troublante et met douloureusement en lumière l’effacement de la France par manque de courage.


  36. Roses de Left Le 05 septembre 2014 à 11h07
    Afficher/Masquer

    “Les americains veulent-ils accepter de voir cette nouvelle realite allemande”
    Reponse de “l’extreme gauche” americaine a E.Todd :
    Wendy Brown dans “Les habits neufs de la politique mondiale- neoliberalisme et neoconservatisme”
    “(les progressistes)….prendre une position anachronique de defense de l’etat-providence.”
    “..il ne s’agit pas de savoir comment trouver le meilleur moyen pour defendre les libertes publiques
    la laicite ou un systeme etatique fonde sur la protection sociale, mais de determiner si le reve
    democrtique-le regne du “demos” pour le “demos” est desormais revolu. Comment les puissances
    inouies qui construisent et organisent la vie collective aujourd’hui peuvent-elles etre
    democratisees? Somme-nous reellement des democrates…..”

    Apparremment toute la “gauche” americaine ( idem en Europe) a acte la “postdemocratie”
    et “l’ordre post national” : il n’est plus question de “democratie” mais de “democratisation”
    (“democratie directe” , “participative”, “contributive”, “lobbies citoyens”).

    Voir M. FOUCAULT “Naissance de la Biopolitique” dans sa derniere lecon portant
    sur la societe civile “nouvelle technologie de gouvernement”, “communautariste”, “societe
    etatique”. Dans une lecon anterieure M.F. prevenait ses amis anars qu’ils allaient “dans le
    sens du vent” ……. L’ordoliberalisme domine le neoliberalisme par sa vision “holiste” de la
    societe venu direct de l’Allemagne non egalitaire (integration d’un recit et d’une vision
    morale et religieuse conservatrice) et devient de facto une veritable ideologie.

    Nous ne sommes plus dans un rapport democratie / nation et progressisme.
    Nous sommes dans un rapport “anarchie progressiste” / “national-anarchie” ce qu’ a ete
    la revolution du “Maidan ukrainien” (les revolutions fascistes antidemocratiques sont de nature
    anarchiques pronant juste l’autorite, d’ou leur schysophrenie leur irrationnalite leur violence.


  37. perceval78 Le 05 septembre 2014 à 11h12
    Afficher/Masquer

    france.allemagne.usa.europe.ce serait intéressant d avoir l avis de p.y.le borgne sur ce que dit e.todd .1) il es représentant député des français zone allemagne PECO 2) il à travaillé au usa 3) il à travaillé à bruxelles 4) il défend la charte des langues régionales 5) il appartient à des think tanks 6) il pense comme laurence parisot que le mh17 est une déclaration de guerre russe.d ailleurs vous nous aviez promis des preuves.quelle est votre argumentation .êtes vous capable d articuler une pensée comme e.todd ( qui à tort ou raison mais qui est capable de structurer sa pensée.le peuple vous écoute.


  38. Neo-A Le 05 septembre 2014 à 11h22
    Afficher/Masquer

    C’est très intéressant tout ça, mais je trouve que ça manque de données. Qu’est-ce qui fait, au fond que l’Allemagne tient l’économie des nations avoisinantes ? Je suppose que c’est en rapport avec les échanges économiques, la balance commerciale, tout ça, mais justement ça manque de détails. Comparer juste le niveau des économies me parait faible.

    Ca manque de preuve, au final, il me semble.


  39. redrock Le 05 septembre 2014 à 11h47
    Afficher/Masquer

    Il est clair après ce dernier billet que l’analyse de Todd s’inscrit sur une évolution tendancielle de plusieurs décennies. Si on laisse faire…
    Or, c’est justement l’enjeu de l’épisode actuel en Ukraine. Les Américains partagent incontestablement l’analyse de Todd. Ils veulent donc épuiser simultanément les deux concurrents en allumant un incendie à leur frontière et en soufflant sur les flammes. C’est la même tactique qui a déjà fonctionné en 14 et 39 et leur a assuré à chaque fois une longueur d’avance; le chaos africain vise également à maintenir le contrôle des hydrocarbures et l’outil islamiste reste toujours le plus facile à utiliser.
    cf les analyses des deux derniers articles de:
    http://environnement.geopolitique.over-blog.fr/


  40. Fangio Le 05 septembre 2014 à 11h48
    Afficher/Masquer

    J’aime beaucoup Todd et depuis longtemps mais sa focalisation actuelle sur l’Allemagne me parait le signe d’un travail en cours. Il faut en effet ré-examiner la place de l’Allemagne dans la cacophonie actuelle avec un oeil neuf mais les évènement actuels sont si rapides et spectaculaires que je ne vois pas qu’il faille encore statuer définitivement.
    Certes, eTodd a amplement démontré depuis trente ans la persistance des traits anthropologiques puissants qu’il a décrit, il n’est toutefois pas interdit de penser que d’autres facteurs sont à l’oeuvre d’une part, que l’uniformisation des esprits par la télé rapproche les masses indistinctement, d’autre part, gommant petit à petit ces particularisme (un veau hédoniste dépressif est un veau hédoniste dépressif, par-delà les frontières).
    Et donc, même si je vois comme lui la constitution de cet empire allemand designé pour tirer le meilleur parti de son hinterland (pourra-t-on dire que la France en fait partie comme la Tchéquie?), je crois aussi que les réflexes démocratiques et égalitaires dans la population allemande sont bien consolidés et, surtout, l’Allemagne reste un pays occupé!

    J’ajoute que Todd sous-estime la dimension allemande des élites américaines. Sans doute le libéralisme politique et sociétal américain présente des attraits, mais les décisions sont prises par un noyau dur très germanique d’inspiration (l’Allemand a failli être la langue de l’Amérique à une voix près en 1774…) et ce libéralisme c’est pour la classe moyenne (veaux hédonistes dépressifs).

    Donc je crois davantage à la poursuite de ses objectifs par ce qu’on appelle l’Etat profond
    http://www.entrefilets.com/Vers%20l_internationale%20totalitaire%20en%20chantant.html

    Michel Collon avait remarquablement exposé en quelques minutes, chez Taddei, la partie visible (quoique maquillée) de cette action continue:
    https://www.youtube.com/watch?v=c2Mq7CJhyX4

    Et bien sûr, notre prophète préféré : Philippe Grasset toujours : http://www.dedefensa.org


  41. Mathieu Le 05 septembre 2014 à 12h17
    Afficher/Masquer

    L’analyse globale est intéressante. Mais elle me parait un peu peu caricaturale dans la description de la puissance Allemande. En particulie, Todd ne souligne pas assez la fragilité de tout ce système. La classe politique Française est peut être soumise… Mais la population commence à prendre conscience du désastre.
    Ceci explique peut être la terrible impopularité de nos politiques.
    Il n’y a pas de consensus dans la soumission à l’Allemagne. Combien de temps cela va t’il durer?

    Quand la France et les pays du sud auront fait leur “réformes de structures…” Sans résultats positifs pour leurs populations, combien de temps tiendra l’Euro.

    L’Allemagne, serait en train de construire un mix d’empire colonial et d’URSS mais sans la domination militaire, sans la domination culturelle (entre Européen on parle ? Anglais).
    A mon humble avis ça irait dans le mur.

    De leur côtés, les USA ont leurs faiblesses… Mais ils sont une nation.


  42. akpoonne Le 05 septembre 2014 à 12h38
    Afficher/Masquer

    “On se retrouve donc avec une démocratie dans laquelle la liberté de la presse, d’opinion, et autres, sont parfaitement respectées ”
    La France est au 48ème rang, derrière le Niger au sujet de la liberté de la presse, il semble l’ignorer.
    Très facile de museler la presse, sans les aides énormes de l’état toute la presse serait en faillite, donc pour ne pas fermer un journal il vaut mieux suivre la “voix de son maître” sous peine de perdre les millions indispensables. Voilà comment fonctionne notre “liberté”, tout comme sur internet où 83% des censures sur “youtube” au niveau mondial viennent de FRance, pas de Russie etc.


    • C Balogh Le 05 septembre 2014 à 16h14
      Afficher/Masquer

      Bonjour,
      Todd dit lui-même qu’il ne lit pas les journaux français, comment donc peut-il savoir si la presse est respectée????


      • Roses de Left Le 05 septembre 2014 à 16h59
        Afficher/Masquer

        D’apres FrCult il y aurait des agences de communication dans les salles de redaction des
        journaux. Si ce sont les memes que celle de l’Elysee ou d’autre….tout est possible!


  43. reneegate Le 05 septembre 2014 à 12h43
    Afficher/Masquer

    J’y vois pour ma part une incitation à la réflexion, à se poser des questions, et à communiquer. Ses prises de positions sont peut être hardis mais il ne faut pas se tromper de cible, O.Todd n’arrangue pas les foules à Bengazi ou à Maïdan. Si d’autres spécialistes sont “mieux documentés” ou “certifiés et + légitimes” qu’ils sortent de leur réserve et prennent les mêmes risques en s’engageant.


    • perceval78 Le 05 septembre 2014 à 12h52
      Afficher/Masquer

      pour ma part je me sentirais plus rassurer avec e.todd à l élysée qui à un discours un peu rugueux certes mais qui nous dit qu attaquer les russes est un suicide, plutôt qu p.y.le borgne qui nous dit,on s aime ,la vie est pleine de princesses qui se promènent dans une prairie pleine de fleurs et de papillons, mais qui n hésite pas à appeller l otan à intervenir en ukraine pour cause de mh17.l histoire du siècle est pleine de ce type de pacifistes


  44. Danyves Le 05 septembre 2014 à 13h05
    Afficher/Masquer

    Le livre de William Endghal en pdf :
    Century of War – Take Over World (Akron, OH)
    http://www.takeoverworld.info/pdf/Engdahl__Century_of_War_book.pdf
    24 août 2004 – The right of William Engdahl to be identified as the author of this work has been asserted by him in accordance with the Copyright, Designs.


  45. Nico Le 05 septembre 2014 à 13h06
    Afficher/Masquer

    “C’est là qu’on voit les limites (rapidement atteintes) de l’intelligence de Todd”

    C’est en commençant par cette phrase que vous nous montrez que vous avez atteins les vôtres (de limites) et ce depuis bien longtemps. Vos arguments relèvent d’un niveau d’histoire-geo de classe de 3eme. Les auteurs que vous avancez sont franchement limites en terme de méthode). Vous avez le droit de ne pas être d’accord (avec éventuellement un argument ou deux pour étayer votre désaccord et non pas votre fumeux: “l’histoire est écrite par les vainqueurs, toujours, or Hitler a perdu” qui prouve que vous ne savez manifestement pas ce que sont les sciences humaines) remettre en cause l’intelligence de l’auteur (qui au passage n’a plus rien à prouver pour ce qui est de sa faculté à anticiper les mutations et mouvements socio-économiques) prouve que vous en êtes définitivement dépourvu.


    • rectif Le 05 septembre 2014 à 14h45
      Afficher/Masquer

      Il y a peut-être une logique dans vos propos, mais elle n’est pas flagrante car je ne l’ai pas vue.

      Je maintiens : l’histoire est écrite par les vainqueurs, toujours. Demandez-le aux Indiens d’Amérique, aux peuples d’Australie et autres colonisés/massacrés par l’homme blanc qui vous expliquera aujourd’hui que c’était pour le bien de la civilisation.

      À partir de là, vous avez le choix entre remettre en cause l’histoire écrite par les vainqueurs pour en chercher les vrais ressorts (et le livre de W. Engdahl le fait très bien, en insistant sur le pétrole mais pas que), ou bien… rester dans le mensonge dominant.

      http://www.franceculture.fr/oeuvre-pétrole-une-guerre-d-un-siècle-l-ordre-mondial-anglo-américain-de-william-engdahl.html

      Apprêtez-vous à avoir quelques surprises, que ce soit sur les deux guerres mondiales, sur la guerre du Vietnam ou même sur mai 68, et sur les chocs pétroliers bien sûr…


      • Chaban Le 05 septembre 2014 à 20h54
        Afficher/Masquer

        Exactement!

        Et que les lecteurs de lescrises.fr se rendent bien compte d’une chose, c’est que si le bloc impérialiste anglo-saxon arrive à ses fins, c’est à dire la mise à genoux de la Russie indépendante (qui est une menace dangereuse à l’égard de leur système de domination) avec comme cerise sur le gâteau la mise à mort de Vladimir Poutine, et bien vos enfants, petits-enfants, arrières petits-enfants, etc. étudierons à l’école l’histoire de la méchante Russie fasciste et sanguinaire, dont le leader, Poutine, rêvait de conquérir le monde entier pour imposer sa philosophie homophobe, etc., etc.

        Ils apprendront que les homosexuels étaient persécuté en Russie… Lynchés sur les places publiques et qu’au final on les mettait dans des camps.

        Il apprendront que le méchant Poutine assoiffé de sang allait même jusqu’à abattre des avions de ligne pour arriver à ses fins.

        En fait, regardez autour de vous… les veaux abrutis par les médias contrôlés par l’oligarchie croient déjà plus ou moins à tout ça.


    • C Balogh Le 05 septembre 2014 à 16h29
      Afficher/Masquer

      Bonjour,
      Comment ça rien à prouver???et pourquoi ne pas remettre Todd en cause??
      On a assez bouffé de soi-disants experts, non?
      Perso, ça n’est pas parce qu’une personne a de la notoriété qu’elle la mérite.
      Je pense que Todd est intelligent comme beaucoup mais cela n’en fait pas le maître absolu dans son domaine.
      J’aimerai plutôt le voir en débat avec quelqu’un de son niveau d’instruction.
      Quand à ses prophéties, d’autres les ont faites aussi.
      A vous entendre il faudrait écouter et prendre tout ce qu’il dit comme argent comptant, ben, non merci.
      De plus, comme je l’ai déjà dit, il oublie(volontairement?) le fait que les économies sont imbriquées les unes dans les autres, ça ce joue au niveau mondial et pas seulement sur le continent Europe.Chose qu’on ne voit pas , La Grèce ama, est bien plus dominée par le FMI que par l’Allemagne même si le FMI permet à l’Allemagne de saigner la Grèce à blanc avec ses taux d’intérêts.Ceci dit, je peux raconter des bêtises parce que je ne suis pas experte.Cela m’empêche t-il d’essayer de comprendre?
      Que l’on me corrige et m’explique si je suis total à côté de la plaque.


      • cm_brg Le 05 septembre 2014 à 19h31
        Afficher/Masquer

        Je soutiens de tout cœur votre point de vue.On n’a jamais eu autant d’experts pendant que les peuples vivent mal.Et ce mal de vivre n’est pas lié au matériel mais a un mal plus profond.Michel Maffesoli un sociologue de la Sorbonne essaie de l’expliquer.http://www.comes-communication.com/files/newsletter/Communication&Influence_mars_2014_Michel_Maffesoli_Bruno_Racouchot_influence_imaginaire.pdf

        Il y a une rupture aussi entre le monde des experts et le citoyen lambda , dont les experts s’en f..royalement…Comme disait de Gaulle , je ne me rappelle pas exactement les mots, quand il parlait de l’irresponsabilité de l’intelligence.


        • Noam Le 05 septembre 2014 à 20h36
          Afficher/Masquer

          .
          Les experts, les citoyens lambda, mais aussi les dirigeants, à qui les experts doivent rédiger des notes de synthèses à ces derniers, afin que les décisions prises puissent être applicables aux citoyens lambdas…

          De plus, l’effet Babel n’est pas à sous-estimer, car il y a un monde entre utiliser la sys1.maclib pour générer un attach d’un TCB sur un ASCB ou titriser les risques ou écrire un strette de fugue en contrepoint renversable.

          Enfin, tous ces mondes doivent se comprendre… j’ai l’une de mes connaissance qui est interprète et elle investit un temps non négligeable à connaître en surface un nombre incroyable de termes spécifiques, ce qui fait d’ailleurs sa richesse et sa culture.


        • rectif Le 05 septembre 2014 à 21h55
          Afficher/Masquer

          “La science est la croyance en l’ignorance des experts”, disait Richard Feynman (prix Nobel de physique).

          Il les avait ridiculisés après la catastrophe de la navette Challenger à l’aide d’un gobelet d’eau glacée et d’un joint, en démontrant en 30 secondes ce qu’une armée d’ingénieurs de la NASA n’avait pas compris…

          https://www.youtube.com/watch?v=6Rwcbsn19c0


          • C Balogh Le 05 septembre 2014 à 23h33
            Afficher/Masquer

            “La théorie, c’est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi”
            Einstein


            • C Balogh Le 05 septembre 2014 à 23h37
              Afficher/Masquer

              « La valeur morale ne peut pas être remplacée par la valeur intelligence et j’ajouterai : Dieu merci ! ”
              A.Einstein


  46. Noam Le 05 septembre 2014 à 13h24
    Afficher/Masquer

    .
    Voix de la Russie, ce matin, je cite :

    Deux événements à Paris.
    Pavel Goubarev, le dirigeant officiel de Novorossia, va s’adresser aux Français et répondre aux journalistes dans une conférence de presse organisée par le Comité Donbass au Timhotel, à Opéra-Madeleine, de 10h30 à 13h, 113 rue Saint Lazare. Le Comité France-Donbass invite ensuite les Français à venir nombreux pour dénoncer les crimes et massacres commis par l’armée ukrainienne sur les civils, Place du Châtelet, à 16 heures.
    L’objet du Comité France-Donbass et de l’intervention de Pavel Goubarev est d’informer les Français sur la réalité des faits dans cette guerre terrifiante où un même peuple s’entretue sous le regard indifférent de la France, de l’Allemagne, de Bruxelles et des Etats-Unis. Pour le Comité France-Donbass il est important d’avoir la gauche et la droite enfin réunies dans ces manifestations, et de déclarer : « Les représentants officiels de Novorossia en France vous invitent à un rassemblement pour exiger que le régime fantoche de Kiev reconnaisse sa défaite et accepte de négocier avec le gouvernement de Novorossia afin de sauver de nouvelles vies.»

    Et

    La chancelière Angela Merkel a par ailleurs noté que l’Occident était disposé au dialogue avec la Russie. Les participants au sommet de l’OTAN sont unanimes dans l’opinion que le conflit ukrainien ne peut pas être réglé par des moyens militaires, a déclaré la chancelière.

    Voilà…


    • Crapaud Rouge Le 05 septembre 2014 à 13h37
      Afficher/Masquer

      Les participants au sommet de l’OTAN sont unanimes dans l’opinion que le conflit ukrainien ne peut pas être réglé par des moyens militaires, a déclaré la chancelière.” : évidemment !!! Au moment où l’on exige de la France qu’elle ne livre pas les Mistral, l’on ne va pas proclamer qu’il faut faire preuve de “fermeté”, ni que Poutine est un “nostalgique de l’ex-URSS”. La Russie va comme par hasard se montrer compréhensive et ouverte au dialogue, le temps d’enterrer ces Mistral pour l’éternité.


      • cm_brg Le 05 septembre 2014 à 15h23
        Afficher/Masquer
        • cm_brg Le 05 septembre 2014 à 18h56
          Afficher/Masquer

          Noté, cela ne se reproduira plus, merci pour votre effort.


      • Noam Le 05 septembre 2014 à 16h12
        Afficher/Masquer

        .
        Et il semblerait que le protocole de cesser le feu ait été signé entre les parties, donc Kiev jouait la montre jusqu’au sommet de l’OTAN.


    • RobinHood Le 05 septembre 2014 à 14h45
      Afficher/Masquer
  47. Michel LONCIN Le 05 septembre 2014 à 13h34
    Afficher/Masquer

    Je remets en mémoire l’intervention d’Henri de Kérillis, un des DEUX SEULS députés (le SEUL de droite) qui, avec les communistes, votèrent CONTRE les accords de Munich (tandis que les “socialistes” et les “radicaux”, EUX, se ruaient dans le “lâche soulagement” :

    « Je sais bien qu’il y a parmi nous des hommes pénétrés de patriotisme qui espèrent que la France pourra vivre en paix, fière, libre, à côté de cette nouvelle et gigantesque Allemagne. Je souhaite que ces hommes aient raison. Je souhaite de toute mon âme me tromper quand je vous voudire : Non ! N’espérez pas ! L’Allemagne est insatiable devant les faibles ; l’Allemagne est impitoyable pour les faibles. L’Allemagne ne respecte que les forts et nous venons de lui montrer que nous ne l’étions pas »

    Telle est,décidément, la définition de l’Allemagne (qui, décidément, ne changera JAMAIS) !!! S’agissant de”l’Affaire des Mistral”, François Hollande vient de se conduire PIRE ENCORE qu’un “Munichois” … Il a CAPITULE devant l’Allemagne … Il a CAPITULE devant les Etats-Unis … Il a pissé de PEUR (pardonnez-moi cette expression, mais je suis encore “gentil” en l’écrivant) devant l’OTAN … Ce faisant, il a ROMPU la vieille alliance IMPLICITE (et historique) avec le SEUL pays qui fasse (encore) PEUR à l’Allemagne : la Russie (la preuve en est, la RAGE sanctionniste d’Angela Merkel qui, en l’occurrence, s’est alliée avec le RIVAL étatasunien !!!

    Cra c’est encore Emmanuel Todd (décidément lucide) qui a démonté l’émoi de 2003 devant le prétendu “Axe” Paris-Berlin-Moscou face aux Etats-Unis de “W” Bush … en lui préférant de TRES LOIN un NEO “Axe” Paris-Moscou, cette vielle alliance prenant à revers l’Allemagne qu’il faut DORENAVANT considérer comme A NOUVEAU l’ENNEMIE de la France (je PESE mes mots) !!!

    On devrait PLUS QUE JAMAIS compléter l’aphorisme de Clausewitz (immense GENIE allemand) – la guerre est la poursuite de la politique par d’autres moyens – par l’ECONOMIE !!! C equ’il manque à la France, c’est d’un Homme d’Etat capable de dire “NON” à l’Allemagne … fût-ce en risquant la RUPTURE avec elle voire un CONFLIT politique (DONC économique) … Cela ne pourra avoir lieu QUE SI une nouvelle REVOLUTION, de la même dimension que celle de 1789 ou 1958 a lieu en France !!! Si j’en crois l’Histoire, elle ne pourra avoir lieu qu’à partir d’un événement historique d’ordre militaire et par l’action d’un militaire !!! Car, prenons-en conscience, TOUS les débuts et TOUTES les fins des républiques françaises procèdent comme telles : à partir d’un événement d’ordre militaire et PAR un militaire …


    • Sibtigr Le 05 septembre 2014 à 23h02
      Afficher/Masquer

      Bonsoir Michel,

      Le peuple français a totalement perdu la faculté de se révolter contre quoi que ce soit, il est devenu consumériste point barre. Certes il a des excuses quand on voit nos hommes politiques et la presse. 50 ans de propagande ont fini pour les lobotomiser et leur bonne éducation de petits bourgeois – par les émasculer.

      N’oubliez pas qu’un peuple produit des dirigeants à son image. Le courage a disparu.


      • C Balogh Le 05 septembre 2014 à 23h49
        Afficher/Masquer

        Bonjour
        Un peuple produit des dirigeants à son image,
        allez dire ça aux Allemands….aux Américains, aux Congolais…..aux Ukrainiens…..


        • C Balogh Le 05 septembre 2014 à 23h50
          Afficher/Masquer

          cela ne vous aura pas échappé les dirigeants se créent tout seuls avec la complicité de leurs sbires, de leurs banquiers, de leurs soudoyés et des autres dirigeants


          • sadsam Le 06 septembre 2014 à 13h27
            Afficher/Masquer

            @CB

            D’accord avec vous.
            Relire “Le discours de la servitude volontaire” d’Etienne de La Boétie (1574), oui, oui l’Etienne de La Boétie dont on nous parlé à l’école comme l’ami de Montaigne mais dont on ne nous a pas fait lire le brûlot bien sûr.

            Excellente édition de ce livre en Petite Bibliohtèqe Payot (version en français moderne, version originale et qlq préfaces intéressantes écrites à différentes époques.


      • Michel LONCIN Le 06 septembre 2014 à 12h46
        Afficher/Masquer

        Attendez seulement que, pour son malheur, le peuple français commence à avoir faim … La “Grèce” (le traitement que la “troïka” européenne lui a infligé) n’est pas loin et pourrait advenir en France … le peuple français, tout avachi qu’il est par 50 de lavage de cerveau, EST le peuple de France … c’est-à-dire, LUI, apte à se révolter … Conformément à son Histoire …


    • Pascalcs Le 06 septembre 2014 à 06h24
      Afficher/Masquer

      J’ai bien apprécié la lecture de votre commentaire enflammé qui, à mes yeux comporte un certain nombre de vérités mais qui, dans son élan en occulte bien d’autres. Je vous adresse ainsi qu’à bien des intervenants de ce forum quelques questions pour prendre un peu de recul:

      L’Allemagne est autoritaire et inégalitariste paraît il.

      Parce que la France ne l’est pas elle? Avez vous oublié son histoire? La France n’est pas rentrée dans le ventre mou des autres? Sa fortune coloniale s’est elle accompagnée des valeurs d’égalitarisme? Est elle encore aujourd’hui égalitariste autrement que dans les mots?
      C’est le propre d’un pays en situation de dominance d’être autoritaire et inégalitariste.
      Que croyez vous que soit la philosophie actuelle des Néocons Washingtoniens dont on mesure tous les jours l’influence sur la politique US et qui se prennent ouvertement pour des “Übermensch” à la tête d’une nation que rien n’égale ni ne peut dépasser?
      Autoritarisme et inégalitarisme est le propre de l’homme qui se sent fort, qu’il soit américain vis à vis des amérindiens, australien vis à vis de aborigènes, français ou anglais vis à vis d’une myriade de peuplades mondiales, allemand vis à vis de ceux qu’ils rencontrent sur leur route. Il n’y a pas de destin culturel ni national dans cette attitude.

      La situation de dominance allemande ( qui existe sans doute en Europe, mais dans une mesure bien moindre qu’ET voudrais le faire croire), est la conséquence de nos propres faiblesses.
      Tenir tête oui, mais certainement pas avec le bataillon d’élites anglo-saxonnes centriques que sont nos gouvernants et le gros de leurs suppôts dans le monde politico-économico-financier français.
      Ces gens là, dont beaucoup ne savent paradoxalement souvent pas annôner une phrase correcte en anglais, sont totalement dénués de la moindre capacité de réaction le jour où ils commencent à comprendre que le monde n’est pas celui que leur inculque l’éducation nationale. Un peu comme un Hollande qui decouvre que l’Europe n’est pas une sous-prefecture de Corrèze.
      Aujourd’hui que notre économie, rang et voix vacillent dans le monde en raison des choix stupides de nos gouvernants que nous avons élus à répétition sans se poser la moindre question et sans exercer le moindre contrôle sur leur action. En consequence de quoi, nous redécouvrons l’ennemi de nos maux dont nous parlons encore moins la langue et n’en connaissons encore moins la culture. C’est un peu facile.
      Cela dit, si révolution il faut, comme vous le prônez où le prévoyez, ce n’est pas avec des militaires qui faut la faire en France mais avec des leaders du monde civil auxquels on donnera enfin la parole et les leviers pour changer nos esprits et surtout nous sortir de notre état de nouilles bouillies que nous sommes devenus.


      • reneegate Le 06 septembre 2014 à 12h52
        Afficher/Masquer

        J’ai bien apprécié vos 2 commentaires et quant à vos 2 conclusions à savoir une intervention militaire ou un homme politique je suggèrerais un homme politique capable de prendre des risques et de surprendre. Combien de manifestations rassemblant 10 fois plus de manifestants qu’à Maidan, qu’au Caire et même à Moscou (Eltsine) se sont gentiment égaillées au point de chute de leur parcours duement déclaré à la préfecture. Imaginez une seule manifestation subrepticement détournée par un poltique de trempe vers l’Elysée, occupant la concorde (place de la révolution) jusqu’à ce que leurs représentants soient reçus par le président? Nous sommes loin du putsch et dans le domaine du réalisable (toutes les manifestations se terminaient ainsi il n’y a pas si longtemps). Aujourd’hui où le FG fait son coming out c’est avec délice que je “picadore” celui qui a mon avis est un des seuls politiques français à pouvoir sortir le peuple français du gouffre dans lequel il s’est tout simplement endormi. Nous ne pourrons jamais gagner avec leurs armes (élections manipulées propagande presse/tv), choisissons les notres.
        PS : certains militaires seraient murs pour le PG.


      • Michel LONCIN Le 06 septembre 2014 à 13h22
        Afficher/Masquer

        Oh, je n’ai certes pas oublié les actes peu reluisants de la France : De Gaulle n’a t-il pas écrit TRES justement “La France s’est faite à coups d’épée” … ? Toutefois, ce n’est pas une raison pour qu’elle devienne un peuple consumé d’auto accusation et d’auto repentir, se frappant sur la poitrine en clamant urbi et orbi : “C’est notre faute … c’est notre faute … PARDON – PARDON – PARDON” … Déraisonnablement “Droits-de-l’hommiste” si vous préférez !!! Un peuple de cette espèce est destiné à être dominé par les autres … La triste réalité humaine (n’en déplaise aux “Droits-de-l’hommistes”), c’est que “la raison du PLUS FORT est toujours la meilleure” !!! Il serait temps d’en prendre son parti car le plus fort, actuellement (et provisoirement), ce sont les Etats-Unis … eux-mêmes dans une situation financière CATASTROPHIQUE et qui entendent “se sauver” aux dépens des autres … dont la France !!!

        C’est aussi cette nouvelle Allemagne aux côtés de laquelle (le fameux “couple” franco-allemand) la France actuelle préfère le rôle du partenaire soumis pour éviter le divorce, sans-doute, comme dans tous les ménages qui ne s’entendent plus mais préfèrent l’ULTRA médiocre à la RUPTURE … pour ménager les “enfants” … Eh bien je préfère voir la France SEULE, phare des nations européennes (comme elle l’a été) qu’enlisée dans le chienlit du “couple” par PEUR de “FRAU” Merkel … laquelle tremblerait dans ses jupes si, d’aventure, elle avait affaire à un De Gaulle !!!

        S’agissant de votre remarque sur une Révolution de “civils … force est de constater qu’à la base comme à la fin de CHAQUE république se trouvent un fait militaire et des militaires … encadrant une période de gouvernement “civil” … Qu’on en juge :

        1° Révolution de 1789 : à son orée, le général de La Fayette et son beau-frère le marquis de Noailles jouent un rôle éminent (quoique provisoire) à la Constituante … C’est Noailles qui est à la base de la TRS SURESTIMEE “Nuit du 04 août” tandis que La Fayette est, de fait, pour un an, le chef de la France, à la suite de la “Fête de la Fédération” du 14 juillet 1790.
        Proclamée le 22 septembre 1792, la 1ère république est sous la dépendance de la GUERRE, follement déclarée le 20 avril 1792 … A la suite du gouvernement “civil” du Directoire, elle est détruite par le “Coup d’Etat des 18 et 19 Brumaire” menée par le général Bonaparte et l’armée …

        2° issue de l’insurrection de février 1848, la 2ème république est annexée par le gouvernement civil bourgeois issu des élections d’avril et “sauvée” (provisoirement) par le massacre des “Journées de juin” mené par le général Cavaignac … Lequel Cavaignac est ECRASE aux élections présidentielles de décembre par … Louis-Napoléon Bonaparte, citoyen français mais officier d’artillerie de l’armée suisse … On sait que cette république sera détuite par le “Coup d’Etat du 02 décembre 1851 du même Louis-Napoléon et de l’armée …

        3° proclamée le 04 septembre 1870, à la suite du DESASTRE de Sedan, la 3ème république doit mener une double guerre … Etrangère face à l’Allemagne … civile face à la Commune de Paris (ECRASEE et EXTERMINEE par l’armée, lors de la “Semaine Sanglante” de mai 1871 … Au pouvoir éphémère de Thiers, succède le maréchal de Mac Mahon qui établit définitivement la république en 1875 puis démissionne en 1878 … Long pouvoir “civil” … rythmé par maints événements “militaire” (dont l’épisode du général Boulanger et l’Affaire Dreyfus) et une politique essentiellement militaire (la préparation de la “Revanche”) …
        On sait comment, après la 1ère guerre mondiale, cette république s’effondrera dans le DESASTRE ABSOLU de la 2ème et confiera les pleins pouvoirs au maréchal Pétain …

        4° restaurée en 1944 par le général De Gaulle, le pouvoir républicain “civil” s’offre une 4ème république rythmé par les guerres (d’Indochine puis d’Algérie) … Elle s’effondre sans gloire, en mai 1958, en confiant les pleins pouvoir au général De Gaulle …

        5° la 5ème république doit TOUT à son fondateur, le général De Gaulle … et, depuis sa disparition, s’en montre INDIGNE sous les divers gouvernements “civils” … jusqu’à la présente DECADENCE faisant penser au Directoire de la 1ère …

        Faites le compte et le bilan avec moi : à CHAQUE FOIS, le rythme militaire – civil – militaire …


        • Michel LONCIN Le 06 septembre 2014 à 13h35
          Afficher/Masquer

          J’ajouterai que ce gouvernement “civil” républicain DECADENT est sous la coupe du pouvoir “civil” DICTATORIAL d’un “Union Européenne”, elle-même SOUMISE au pouvoir MILITAIRE international de l’OTAN …


  48. isidore Le 05 septembre 2014 à 13h37
    Afficher/Masquer

    Il ne faut pas s’éxagerer la puissance de notre niveau technique . Il n’est pas parvenu à une production quasi-gratuite par robots et automation . Encore qu’un tel niveau technique s’il réduit considérablement la main d’oeuvre dans la production directe l’accroit encore plus dans la production indirecte ( bureau d’études , informatique , ‘services’ ) . L’informatique parvenant tout juste à compenser l’écart .

    La preuve en est que des pays à bas cout de main d’oeuvre comme la Chine nous fasse concurrence .

    Non la clé de tout çà ( y compris du bas coup de la main d’oeuvre en Chine par ex ) c’est le controle du bas prix des matiéres premiéres , y compris matiéres alimentaires , mais surtout de l’énergie qui n’est pas obtenu seulement pas des moyens techniques mais sociaux ( çà comprend la force militaire : c’est du social ) et économique . Comme les prix des matiéres premiéres s’alignent inmanquablement les unes sur les autres et celà trés rapidement comme on peut le constater sur leurs marchés , il y a deux qui ont un traitement de faveur : l’or et l’argent .

    On en vient à la monnaie et à la différence entre Hitler et Roosevelt ou actuellement entre les US et l’Allemagne . Ce sont les US ( à la suite de Londres et maintenant en coopération) qui controlent à Chicago le prix de ces matiéres premiéres par des procédés de plus en plus douteux . ( à nuancer Chicago , pour le coton c’est dans l’ex capitale des Sudistes ) .
    Le controle de l’or et l’argent se fait par celui des mines directement et là c’est nouveau c’est en Chine . Nouveau aussi le marché concurrent aussi discret que possible en Suisse prés de Genéve . Les US essayent d’y reprendre la main . La JP Morgan ayant jeté le gant ces manips sur l’or et l’argent lui coute des fortunes , c’est Goldmann Sachs qui a pris le relais . Si GS échoue les US sont cuits . ( à cet égard suivre Soros qui annonce un gros coup)

    Tout cela pour mettre en évidence que l’Empire nécessite le controle de la monnaie , c’est ce qui lui donne les moyens de faire la guerre et de s’imposer et que celle ci nécessite celui des matiéres premiéres . Pour hausser le prix de sa monnaie il faut abaisser celui des métaux précieux en particulier c’est à dire en produire en surabondance .

    L’Allemagne , aussi grosse soit elle , est hors jeu . Quand méme envahirait t elle la Suisse , elle n’y trouverait pas de matiéres premiéres et les outsiders iraient ailleurs . C’était le cas d’Hitler et du Japon . La guerre était pour eux le seul moyen de déserrer l’étau où ils étaient sans matiéres premiéres et sans débouchés extérieurs .

    Le vrai jeu actuel se joue comme toujours entre possesseurs de matiéres premiéres , directs ou indirects : Russie, Iran , Chine (indirect) et USA ,GB (indirect) , Emirats , etc …

    Ce qui pourrait motiver une guerre Allemande ( comme Japonaise) serait un protectionnisme ( ou/et à nouveau un embargo de mat prem ) à leur encontre . Les Brics n’ont aucune raison à priori d’en arriver là . Le seul état qui ait intérét à semer le bordel ce sont les US parce que le jeu leur échappe .


  49. sadsam Le 05 septembre 2014 à 14h02
    Afficher/Masquer

    HS pour ce billet

    Mais je viens de lire que les autorités de la DNR viennent d’annoncer l’arrestation de mercenaires polonais à l’aéroport de Donietsk.
    (si qlq ne l’a pas déjà annoncé ici)

    A suivre


  50. perceval78 Le 05 septembre 2014 à 15h16
    Afficher/Masquer

    Mistral Gagnant : La Pologne s’apprete a acquerir des Missiles de croisière americains

    Bartosz Cichocki ?@B_Cichocki 4h
    The U.S. about to agree on JASSM procurement by Poland. Now high time for MD (POL)
    http://www.polityka.pl/tygodnikpolityka/kraj/1591463,1,amerykanie-sprzedadza-polsce-supernowoczesna-bron.read#.VAlwy9PK28o.twitter
    via @PrzemekPacula
    =
    http://en.wikipedia.org/wiki/AGM-158_JASSM
    =
    Mistral Perdant : Jacques Sapir
    =
    http://russeurope.hypotheses.org/2772
    =
    Je pense que ceux qui se sont à un moment dans leur tête que l’abandon des mistrals allait être compenser par des acahts polanais se font peut être des illusions .

    La Pologne accueillera le sommet de l’OTAN 2016



Charte de modérations des commentaires