Allez, une fois n’est pas coutume, et comme c’est l’été, je vais partager avec vous une expérience vécue – qui s’intègre assez bien dans les dérives commerciales du système économique actuel.

Ayant donc acheté une cuisine équipée en mai dernier, j’ai réalisé une très longue étude de marché et échangé avec des amis sur leur propre expérience.

Et j’ai vraiment été stupéfait de certaines pratiques que j’ai vues, visant à manipuler les clients pour qu’ils se ruinent sans négocier.

Bien entendu, à côté de ce “pire”, j’ai aussi vu des professionnels sérieux et honnêtes, avec de beaux produits.

Mais comme on parle de sommes oscillant parfois entre 3 000 et 10 000 €, voire plus, avec des gens s’endettant inutilement, j’ai souhaité réaliser un petit billet dédié.

Je partage donc avec vous cet ancien article de 2007 – et il faut croire qu’en huit ans, les pire pratiques existent toujours…

Bref, en conclusion :
  1. renseignez vous bien sur le positionnement de chaque marque. A titre totalement subjectif et discutable, je vous propose celui-ci (sachant qu’il peut y avoir plusieurs gammes dans une marque, comparez…) :
  • assez bas de gamme : cuisines en kit Castorama, Conforama (qui fait aussi du moyen bas Nobilia), Leroy Merlin… (attention, cela ne veut pas dire que c’est de la camelote, j’en ai eu une pendant 8 ans… C’est juste une comparaison entre des gammes différentes, de durabilité et prix différents. Disons que ça veut dire que ça ne tient généralement pas 15 ans…)
  • bas de gamme : Ikea, Hygena
  • moyen-bas : Ixina (Nobilia), Aviva (Nobilia), Lapeyre
  • moyen de gamme : Ixina (Privilege), Armony, Cuisinella (Rapides), Mobalpa, Darty
  • moyen-haut : Cuisinella (Tentations), Schmidt, Arthur Bonnet, Teisseire
  • haut de gamme : Bulthaup, SieMatic, Poggenpohl, Leicht
  1. comparez bien entre plusieurs cuisinistes dans votre gamme de prix en réalisant plusieurs devis ; demandez aussi éventuellement à un menuisier local ;
  2. méfiez-vous des fortes réductions et autres promo-d’enfer-exceptionnelles-juste-pour-vous-mais-signez-de-suite
  3. ne signez rien très rapidement ; vérifiez surtout la santé financière de la structure.
  4. méfiez-vous du tir au pigeons dans les foires (genre Foire de Paris)
2 liens pour vous aider pour terminer : CommentChoisirSaCuisine, CotéMaison
P.S. Si vous êtes concerné, et que vous prospectez du moyen / moyen-haut, dans la région parisienne vers Montigny les Cormeilles / Herblay / Franconville, écrivez-moi, je vous signalerai les cuisinistes escrocs que j’ai rencontrés 🙂

55 réponses à [Consommation] Ne vous laissez pas embobiner par les cuisinistes !

Commentaires recommandés

Karl-Groucho D. Le 29 juillet 2015 à 05h58

Euh…
Je connais un moyen in-fail-lible de pas se faire avoir : cesser de consommer (?) ainsi !
Je rêve… Ou plutôt je cauchemarde.
Faire appel à des « cuisinistes » ? !
Nous ne vivons sans doute pas sur la même planète (ou ce qu’il en reste).

  1. Karl-Groucho D. Le 29 juillet 2015 à 05h58
    Afficher/Masquer

    Euh…
    Je connais un moyen in-fail-lible de pas se faire avoir : cesser de consommer (?) ainsi !
    Je rêve… Ou plutôt je cauchemarde.
    Faire appel à des « cuisinistes » ? !
    Nous ne vivons sans doute pas sur la même planète (ou ce qu’il en reste).


    • Xavier Le 29 juillet 2015 à 07h14
      Afficher/Masquer

      Faire local : les menuisiers peuvent être très compétitifs (et je n’en suis pas :-).
      Le seul problème ensuite en général : les délais.
      Par contre on se rend libre du choix de plein de solutions…


      • P. Peterovich Le 29 juillet 2015 à 08h57
        Afficher/Masquer

        @ xavier : oui, les menuisiers peuvent être compétitifs, mais pour des cuisines “tout bois”. Si vous cherchez des armoires avec panneaux mélaminés ou laqués, il vaut mieux passer par un fabricant industriel qui maîtrise les processus de production en masse plutôt que de faire appel à un artisan qui propose de laquer les portes dans une cabine de peinture improvisée…


        • Le Monolecte Le 29 juillet 2015 à 09h43
          Afficher/Masquer

          Pas vrai du tout : mon menuisier bosse aussi avec du mélaminé et ses laquages sont impeccables et soignés. C’est surtout qu’il y a un vrai boulot en amont, avant même le devis, quand il discute avec le client, qu’il vient chez lui pour voir quels sont ses besoins et ses possibilités. Il s’adapte et comme sa survie dépend très largement de sa réputation, il s’applique à avoir le maximum de satisfaction chez ses clients : https://www.facebook.com/guillaumeboschicreateur


          • P. Peterovich Le 29 juillet 2015 à 10h40
            Afficher/Masquer

            J’en retiens qu’une expérience n’est pas l’autre… C’est le problème de l’artisan.


            • omoshiro Le 29 juillet 2015 à 12h30
              Afficher/Masquer

              Ce n’est pas un problème d’artisan mais un problème de rigueur. Comme le dit “Le Monolecte”, la plupart des artisans aiment ce qu’ils font et essayent de le faire bien. On pourra dire que c’est pour le bien de leur seul business mais pas seulement. J’aime aussi à penser que c’est parce que j’aime bien les choses bien faites et qui plaisent et répondent aux besoins du client. Il importe donc de comprendre que quelque soit la structure que l’on choisit, l’important c’est l’équipe et les personnes qui réalisent les travaux. Ensuite plus vous avez de prises sur une société car elle se présente comme sérieuse, possède un ou des magasins, bref qu’il y a des voies de recours et au moins vous vous bordez. Je trouve pathétique le peu de réflexions sur l’amour que porte les gens pour se qu’ils font. Je suis artisan moi même dans un domaine qui n’a rien à voir (société d’informatique professionnelle de proximité depuis 10 ans) et je me rends compte à quel point ceux qui travaillent bien sont ceux qui aiment ce qu’ils font, c’est tout.


          • Vladimir K Le 29 juillet 2015 à 14h06
            Afficher/Masquer

            Je suis à fond pour les menuisiers et autres artisans, mais… n’oubliez pas que votre menuisier n’est ni électricien, ni plombier et que dans une cuisine, il y a de l’électricité et de l’eau.

            Ce n’est pas anodin.


            • lepierrot Le 29 juillet 2015 à 17h30
              Afficher/Masquer

              Oui la bonne combinaison c’est menuisier (projet, plan à discuter), puis intervention de l’électricien et du plombier puis montage par le menuisier ; souvent le menuisier commande la plaque de cuisson, le four, etc…


            • Le Monolecte Le 31 juillet 2015 à 14h38
              Afficher/Masquer

              Oui, mon pote menuisier se retrouve parfois chef de chantier quand il doit gérer les interventions des différents corps de métier pour que tout se passe bien et quand il le faut. Il fait ses soudures pour ses meubles bois/métal, mais pour le reste, il préfère bosser avec d’autres pros.


    • Jeff Le 29 juillet 2015 à 07h23
      Afficher/Masquer

      J’ai l’impression qu’un certain nombre de lecteurs prennent ce blog pour celui d’un militant d’extrême-gauche. Or ici, OB ne sont pas les initiales d’Olivier Besancenot.


      • P. Peterovich Le 29 juillet 2015 à 09h04
        Afficher/Masquer

        +1 : on peut avoir un regard critique sur la société de consommation sans se sentir pousser des ailes de décroissantistes hardcore, tout comme on peut avoir de l’empathie pour la Grèce sans avoir envie d’entrer dans une union fédérale (de transfert) avec ce pays…


      • Athena42 Le 29 juillet 2015 à 09h12
        Afficher/Masquer

        +1: je payerais volontiers pour la Grèce (bien que n’ayant pas un salaire mirobolant) si je n’avais pas fortement l’impression qu’on se fiche de nous et qu’on ruine les Grecs dans le même temps. On dit qu’il vaut mieux apprendre à pêcher à un affamé plutôt que de lui donner un poisson. Or là, on leur confisque leur canne à pêche (privatisation forcée de leurs mines, aéroports, infrastructures électriques) au profit de vautours de la finance, le tout sponsorisé avec notre blé. Du coup, là, bizarrement, je ne suis plus d’accord.


      • Nope9 Le 29 juillet 2015 à 09h59
        Afficher/Masquer

        @jeff
        Incroyable, ne pas vouloir consommer à tout prix est considéré d’extrême gauche apparement… Sortez des postures un peu et simplement constatez que de l’argent que l’on gagne est aussi celui qu’on ne dépense pas.

        Si je la fait moi même ou si j’en fait une à partir de matériaux de récuperation, ou encore si je demande à mon beauf de me donner un coup de main, etc… A la fin je pourrai peut-être avoir une vraie cuisine équipée qui fonctionne, sur mesure qui ne m’a rien coûté. (c’est pas donné à tout le monde, mais ca existe).

        Eh bien, tout ces échanges sont des échanges qui n’auront généré aucun chiffre d’affaire, hors PIB, donc hors consommation. Ce mode d’échange ne suffit évidement pas seul pour faire société, mais c’est une part majoritaire de la vie économique et totalement ignorée, voire même décriée pour de mauvaises raisons (le coup de l’extrême gauche… c’est franchement balèze).

        Ces échanges hors-PIB ils sont extrement nombreux, rien que les logiciels libres (qui sont installés sur +90% des réseaux de télécomunnication) rendent jaloux les plus gros acteurs économiques, les gardes d’enfants entre amis et parents, les échanges de livres, et tous les autres échanges et services qui se font sans argent que nous faisons tous et dont il ne nous viendrait pas à l’esprit de faire payer. Tout ça se passe sous vous yeux et vous ne le voyez pas…


        • P. Peterovich Le 29 juillet 2015 à 11h03
          Afficher/Masquer

          Nope9 : entre “ne pas consommer à tout prix” et “cesser de consommer” comme le propose Karl-Groucho D., il y a une fameuse marge.

          Et sur le plan de l’articulation des idées, si le refus de la “consommation à tout prix” est assez bien distribué sur le spectre politique, l’apologie du “cesser de consommer” est quand même typée extrême-gauche hardcore, non ?

          Après, je constate que vous ne considérez pas que le fait de vouloir une cuisine équipée serait un désir vain et superflu. Vous proposez de le satisfaire par la récupération ou l’autoconstruction. C’est bien, mais cela n’est pas accessible à tous, par manque de temps ou de qualifications techniques.

          N’estimez-vous pas qu’une cuisine équipée est un bien d’investissement, avec une durée de vie suffisamment longue, pour qu’on considère qu’elle ne ressortit pas à la consommation vaine, superflue et ostentatoire (hormis peut-être bulthaup ?).

          En passant, une question concernant “l’argent que l’on gagne (qui) est aussi celui qu’on ne dépense pas”. Moi, je veux bien, mais l’argent économisé, il sert à quoi ? A financer une autre consommation ?


          • Alfred Le 29 juillet 2015 à 13h09
            Afficher/Masquer

            Et les écologistes d’extrême droite comme Laurent ozon vous les classez à l’extrême gauche?
            Peut être que vos typologies sont elles même “typées” 20ieme siècle or le 21ime est bien engagé. Dire que chercher à contourner la société marchande est extrême, de droite ou de gauche c’est aussi malin que de décréter que les cuisines intégrées sont sociales démocrates tendance modem.


            • P. Peterovich Le 30 juillet 2015 à 10h03
              Afficher/Masquer

              Faut pas croire ce qu’on raconte : la modernité, c’est has been.

              D’ailleurs, l’avantage du XXe siècle, c’est qu’en matière de connerie, il a tout vu, tout expérimenté, que le XXIe pourra difficilement le surpasser.

              Donc, je ne crois pas que des catégories typées XXe soient dépassées. La preuve : pour les écologistes de droite extrême, c’est pas compliqué : c’est le rouge-brun, ça a toujours existé…


      • christian Le 30 juillet 2015 à 09h23
        Afficher/Masquer

        OB, tout comme Méluchon d’ailleurs, n’est pas d’extrème-gauche mais de centre gauche, seulement comme tout est décalé vers l’extrème-droite (le PS pour moi est d’extrème-droite: militariste, impérialiste, capitaliste donc fasciste) toute expression vaguement de gauche est considérée d’extrème-gauche.


  2. Al Bundy Le 29 juillet 2015 à 06h02
    Afficher/Masquer

    Se renseigner également sur la solidité financière du cuisiniste chez qui vous allez signer, les faillites après encaissement de votre chèque, ça existe


  3. Crapaud Rouge Le 29 juillet 2015 à 07h13
    Afficher/Masquer

    Et dans le bâtiment ? Des voisins d’une amie se retrouvent avec un toit sans tuiles, seulement couvert d’une bâche pourrie qui laissent des trous béants. L’entreprise a commencé les travaux, a retiré les tuiles et apporté les nouvelles, puis plus rien… Et il faut appeler ça un “litige” alors que c’est une catastrophe.


    • Vladimir K Le 29 juillet 2015 à 14h57
      Afficher/Masquer

      Nous avons trouvé la solution ; nous nous ferons livrer la maison déjà construite par camion.

      C’est impressionnant, mais c’est efficace.


  4. Lepierrot Le 29 juillet 2015 à 07h37
    Afficher/Masquer

    Je propose de passer simplement par un menuisier dans votre ville, du sur mesure simple et efficace


  5. Athena42 Le 29 juillet 2015 à 07h41
    Afficher/Masquer

    Bonjour Olivier,

    Je vous trouve un peu optimiste sur les prix. Perso, j’ai fait refaire ma cuisine il y a 2 ans, je m’étais même à l’époque fait jeter par un vendeur de cuisine + qui m’avait dit qu’il ne pouvait pas installer une cuisine pour 6000 euros. Tous les noms que vous avez mis à partir du moyen de gamme sont à mon avis au delà des 10 000, sauf si vous avez une cuisine minuscule et que vous ne souhaitez acheter que 4 meubles. Et dans ce cas, pas d’intérêt de passer par un cuisiniste.

    Astuce pour faire baisser les prix: acheter soi-même l’électroménager, ils font de grosses marges dessus. Si vous souhaitez un plan de travail en pierre c’est pareil, il y a des entreprises spécialistes, poseurs très compétents, qui ne font pas une marge d’enfer dessus, robinetterie idem. C’est plus compliqué à organiser, mais si votre budget est serré, vous y gagnez.

    Si vous connaissez un poseur de cuisine compétent, n’hésitez pas à renverser les lois de la sous-traitance: ces enseignes sous-traitent pour la pose, d’où des galères, poseurs pas formés etc. Par contre, votre poseur à vous, s’il a une entreprise, peut parfaitement acheter les meubles choisis dans une de ces enseignes et vous les poser lui-même, vous êtes sûr ainsi d’avoir du boulot bien fait.

    ps: je vous trouve un peu sévère avec Lapeyre. J’ai finalement pris des meubles chez eux (une des façades les plus chères quand même), je n’ai pas l’impression d’avoir moins bien que du Mobalpa.


  6. Carabistouille Le 29 juillet 2015 à 07h49
    Afficher/Masquer

    J’ai du Lapeyre depuis 94 et c’est toujours nickel.


  7. Eric Le 29 juillet 2015 à 08h38
    Afficher/Masquer

    Ouh là là Goy, quelle image des femmes !!!


    • iabonbanania Le 29 juillet 2015 à 09h42
      Afficher/Masquer

      Faut arrêter avec la bien-pensance ,l’image des femmes et bla et bla ,il parle de sa réalité quotidienne à lui ,pas d’une idéologie féministe.Sa femme lui piétine l’aorte avec sa cuisine, du coup il paye pour avoir la paix ,c’est tout !


  8. Ouélélé Le 29 juillet 2015 à 08h56
    Afficher/Masquer

    Dans le même genre d’arnaques, il y a les vendeurs de salons et de canapés… J’en ai connu en personne, des vendeurs de canap’, qui m’ont raconté leurs ficelles. Techniques rodées, une technique par type de client, et parfois le recours à l’agressivité. C’est seulement aux étudiants sans un sou qu’ils racontaient toute la vérité, leurs techniques de ventes et leur vraie marge et prix minimum possible. Ça séduisait l’étudiant qui repartait avec un canap à prix canon.

    Au sujet des cuisines, j’ai posé moi même plusieurs cuisines Ikéa. En choisissant les façades de bonne qualité, pas les premiers prix qui gonflent à la moindre goutte d’eau, on a quand même là un bon produit, encore comme neuf au bout de 5 ans. En étant bon bricoleur, c’est une excellente solution.


    • Doctorix Le 29 juillet 2015 à 10h21
      Afficher/Masquer

      Mes deux filles ont acheté Ikéa également.
      Mes gendres ont posé ça sans problème.
      C’est magnifique, pour un prix modique (4000 euros avec électroménager).
      Et je ne travaille pas ni chez ni pour Ikea.
      La classification en bas de gamme d’Ikea me parait absurde.
      De plus, des pièces ont été changées rubis sur l’ongle, quand bien même il y avait erreur de manip du poseur amateur…


      • vudesirius Le 29 juillet 2015 à 11h38
        Afficher/Masquer

        hahahaha la multinationale suédoise (31 mégasurfaces rien que dans l’Hexagone) au fondateur nazi repenti, et islamocompatible. Monter un meuble ikéa, tout un poéme sauf à avoir fait un CAP spécialisé. A boycotter (comme le Nutella, pour d’autres raisons)
        (et vive la décroissance, hein!)


    • P. Peterovich Le 29 juillet 2015 à 11h15
      Afficher/Masquer

      Ikéa, c’est garanti 20 ans !

      D’ailleurs, j’ai testé la garantie et je peux assurer que ce n’est pas du bidon.

      Plan de travail qui gondole ? Remplacé sous garantie.

      Revêtement (thermocollé) des portes qui se décolle ? Remplacé sous garantie.

      Charnière qui décroche ? Remplacée sous garantie.

      C’est formidable.

      Le seul hic, c’est que vous passez plus de temps à démonter et remonter votre cuisine qu’à cuisiner. Et puis, le gros problème, c’est que la garantie de 20 ans excède de loin la durée de production des meubles. Au bout de cinq ans, quand vous retournez au magasin, on vous dit que votre modèle n’est plus disponible.

      Mais sinon, Ikea, c’est fantastique…


      • vudesirius Le 29 juillet 2015 à 12h50
        Afficher/Masquer

        c’est du low cost -comme aldi, ryanair, mcdonald, etc. Autrement dit l’astuce ultime du libéralisme pour vous vendre de la norme soviétique (cf les magasins aldi qui évoquent les ex”magasins du peuple” soviétiques) en vous faisant croire que vous faites une “bonne affaire” Sans moi. (la durée de production des meubles de 5 ans évoque du reste le “plan quinquennal”).


        • Jusdorange Le 29 juillet 2015 à 13h34
          Afficher/Masquer

          Je ne comprends pas.

          Avant de venir sur cette page vous avez forcément vu le titre.
          C’est quoi votre objectif ?

          Si vous voulez éduquer le bon peuple au principe de décroissance, alors faites-le.

          Tenez je vous y pousse : pourquoi devrais-je adhérer au principe de décroissance ?

          Et oui je pourrais utiliser le moteur de recherche mais disons que je préfère discuter avec vous.


      • Le Monolecte Le 31 juillet 2015 à 14h41
        Afficher/Masquer

        Ikéa, ça peut être sympa, si on est très bon bricoleur avec pas mal de temps libre. Sinon, c’est une grosse galère et la bouffe au camping gaz pendant trop longtemps.
        Sinon, il reste toujours l’option du menuisier qui assure la pause du «prêt à poser que si tu as une maison parfaitement carrée» 😉


  9. P. Lacroix Le 29 juillet 2015 à 09h21
    Afficher/Masquer

    Certains cuisinistes n’ ont pas de magasin d’ exposition, la présentation se fait sur écran ( facile


  10. iabonbanania Le 29 juillet 2015 à 09h27
    Afficher/Masquer

    Moi j’en ai acheté une chez Casto,je l’ai monté moi même et elle est très sympa ,j’ai que des compliments. C’est pas du très bas de gamme comme vous dites ,c’est d’ailleurs assez réducteur comme avis vu qu’ils ont plusieurs gammes et si je compare avec celles que j’ai vu chez des pros haut de gamme,le rapport qualité prix n’est pas en leur faveur.Je referais exactement le même choix !


  11. Anatole Le 29 juillet 2015 à 10h33
    Afficher/Masquer

    Dans ce domaine, habiter en province est un net avantage: Les grandes villes et leurs banlieues grouillent de toute une faune d’escrocs allant du serrurier au poseur de moquette en passant par les cuisines/salles de bains/salons et les plombiers-électriciens qui vont de pair, qui ne survivraient que le temps d’un exercice dans nos campagnes où il reste quelques artisans capables encore de faire des meubles en vrai bois, plutôt qu’en panneaux de paille agglomérée recouverte de mélaminé fabriqués en Chine.
    Pour les canapés, c’est un peu plus difficile à trouver, les selliers et bourreliers sont une espèce clairement en voie de disparition.


  12. Citoyen P Le 29 juillet 2015 à 10h48
    Afficher/Masquer

    Il y’a dans les commentaires de cette note tout ce qui fait du blog d’OB un blog intéressant et inspirant, tant il brasse de gens aux orientations politiques différentes et qui pourtant discutent librement -et généralement assez intelligemment- ici des nouvelles du monde.

    Du machiste qui paye une cuisine à se femme pour avoir la paix, au / à la / pro / féministe qui manifestement ne voit pas là d’intérêt réel à relevé l’énormité de cette assertion ; en passant par le décroissant gauchiste s’imaginant détenir l’alpha et l’omega de la vérité sur la bonne manière de ne pas consommer, face à ceux qui, peut être de droite, s’insurgent d’être pris pour d’ignares ogres libéraux et sur-consommateurs, là où eux aussi on bien sûr, leur propre éthique de leur impact sur notre monde…

    Je caricature hein, je n’étiquette personne, je sais que les positionnement intellectuels de chacun sont à géométrie variable et c’est bien humain. Le machiste d’aujourd’hui sera peut-être le pro-féministe de demain (quoi que veuillent dire ces termes, je ne cherche pas à ouvrir de débat). Et c’est justement là où je veux en venir, quel bonheur de lire toutes ces personnes aux horizons si différents communiquer entre elles et parfois s’échanger quelques bribes de leur culture politique respective.

    Continuons à nous écrire ainsi, à nous contredire, à nous accepter et à nous rejeter sans haine. Nous sommes finalement tous fait du même bois, simplement peut-être pas de la même essence.

    Bonne journée à tous.


    • P. Peterovich Le 29 juillet 2015 à 11h05
      Afficher/Masquer

      @ Citoyen P :

      Dans votre galerie de caricatures, vous avez oublié “le vieux sage qui a tout vu, tout vécu”…

      😉


      • Citoyen P Le 29 juillet 2015 à 11h38
        Afficher/Masquer

        🙂 Je ne vois pas de qui vous voulez parler, du simple commentateur peut être ?

        Loin de moi l’idée de vouloir me poser en père la morale, c’était une simple observation subjective et que je voulais positive. Je trouve ces discussions sous un post traitant d’installation de cuisine, le tout sur un blog politique, assez sympas en vérité et voulais juste en faire part.

        C’est gratuit pour le coup, ça devrait plaire aux anarchistes de passage que j’ai aussi oublié, personne n’est parfait 😉


  13. Citoyen M Le 29 juillet 2015 à 11h28
    Afficher/Masquer

    Une autre astuce consiste d’acheter les caissons chez Ikea.
    et les façades chez un cuisiniste si ceux d’Ikea ne vous conviennent pas.


  14. ·٭·щargueri†e·٭· Le 29 juillet 2015 à 12h20
    Afficher/Masquer

    puisqu’on est dans les petites astuces de l’été, celle-ci est pleine de joie et peut donner des résultats bluffants :
    = des meubles, des vrais, dans un dépôt Emmaüs.
    on y trouve du chêne franc et massif, ou bien un Formica années 50 au look de Ferrari, un buffet de Grand-mère qui sent encore la cire d’abeille…
    avec un peu d’adaptation selon les inspirations, coup de peinture, de céruse, découpe, réassemblage, etc.
    pour quelques centaines d’euros, et quelques journées de chinage…
    et c’est du recyclage garanti tendance.
    bises à tous.


    • arkao Le 29 juillet 2015 à 13h41
      Afficher/Masquer

      Et une cuisine aménagée de bric et de broc est souvent bien plus chaleureuse que ces machins préfabriqués au style uniformisé.


    • Ferrari AM Le 29 juillet 2015 à 16h05
      Afficher/Masquer

      Exactement ! La plus belle cuisine, c’est encore celle qu’on fait soi-même. On achète ses appareils ménagers -qualité/ taille selon ses moyens et son espace- et on comble les trous avec quelques meubles chinés, choisis ici et là. Cette cuisine-là est unique et en plus quand on déménage, on l’emporte avec soi. C’est curieux, cette nécessité, ce besoin impérieux de cuisine intégrée, équipée… d’autant plus qu’il se consomme toujours plus de plats préparés…


  15. Fulub Le 29 juillet 2015 à 14h13
    Afficher/Masquer

    Bon, en fait, les cuisinistes font leur tambouille quoi !!! ;-))


  16. polipolo Le 29 juillet 2015 à 14h18
    Afficher/Masquer

    ici dans ma chère Angleterre, j’ai une cuisine Howdens, bonne qualité avec un prix catalogue monstrueux.

    Cependant personne n’achète à ce prix, l’achat est reservé aux professionels ayant un “trade account” avec des réductions oscillant entre 40 et 90%. (en moyenne autour de 75%).
    Donc le prix dépends de la personne que vous embauchez pour installer la cuisine, l’achat d’un placard supplémentaire peut amener une réduction sur un lave linge, et bizarrement ils acceptent des paiements au noir. Evidemment c’est comme pour les billets d’avions tout le monde à la même chose pour un prix différent.
    L’action a pris 745.42% sur 5 ans, mieux qu’Apple.

    Après l’état qui vous fait payer plus quand vous gagnez plus, vous avez les magasins qui vous font payer plus quand vous acceptez de payer plus.

    Comme les agriculteurs je dirais qu’il faut des vrai prix avec une certaine transparence, mais en critiquant ces entreprises de voleurs dont c’est quand même leur job de gagner de l’argent grâce aux clients consentants, je garde en tête que l’Etat à l’habitude de fausser prix et salaires pour faire vivre des intérêts personnels qui ressemble a des privilèges. Les contribuables ne consentent pas vraiment à de nombreux impôts qui leur sont imposés pour les plumer.


  17. Xavier Le 29 juillet 2015 à 18h11
    Afficher/Masquer

    Sinon, “PIRE” que les cuisines dans la série “on se fait essorer”, il y a les SDB ! 😉

    Je blague même pas… j’ai fait les miennes avec des caissons hauts de cuisines IKEA… Meilleur rapport Q/P

    Caramba 🙂


  18. David D Le 29 juillet 2015 à 19h48
    Afficher/Masquer

    Il y a un autre problème avec les cuisines équipées, c’est que la cuisine équipée relève pour le consommateur du choix intime, ce qui fait que les gens qui quittent une maison pour toutes sortes de raisons se retrouvent avec une cuisine équipée sur les bras qui n’a plus aucune valeur marchande. Bon, moi, j’achète mes meubles un à un, je ne suis pas concerné par le problème.


  19. Pascal Le 29 juillet 2015 à 20h19
    Afficher/Masquer

    Faire-faire sa cuisine… Pourquoi pas, après tout ?
    Pendant le temps gagné à ne pas la faire soi-même, ça permet de travailler plus… pour pouvoir se la payer !!!
    … Enfin, ça mériterait de poursuivre avec un comparatif prix cuisine / salaire, parce que selon le salaire, faire soi-même sa cuisine, ça peut laisser du temps complémentaire, par exemple… pour passer du temps à… cuisiner ?


    • Pascal Le 29 juillet 2015 à 20h35
      Afficher/Masquer

      … et avec le gain financier, ça permet, entre autres, de soutenir le présent blog !!!


  20. Maria Le 29 juillet 2015 à 21h33
    Afficher/Masquer

    Salut à tous
    Mes meubles de cuisine ont du me coûter 110 euros au total . Et j’y ai intégré un électroménager disparate acquis au fur et à mesure des années . On cuisine très bien sur une plaque gaz à 30 euros de 1988 et un caisson reste un caisson , pour y ranger des pâtes et du riz y’a pas besoin de chichi . Pour les portes et les façades ne vous cassez pas trop le trognon, même dans du haut de gamme c’est l’enfer à régler . arrêtez de regardez vos meubles et mettez vous aux fourneaux , c’est là qu’il y a beaucoup d’économies à faire .


  21. RGT Le 29 juillet 2015 à 22h12
    Afficher/Masquer

    <<<<<<<<<<<<<<<<
    Pour modération :
    Bonjour.
    Veuillez m'excuser de ce commentaire vraiment long mais j'explique qu'il est très facile de faire soi-même une cuisine à peu de frais sans se faire plumer par un "professionnel".
    Si vous trouvez que ce commentaire est trop long à contrôler ne le publiez pas.
    Si vous le publiez, veuillez supprimez l'introduction qui vous est réservée entre <<>>
    Cordialement
    >>>>>>>>>>>>>

    Un cuisiniste ou un cuistre sinistre ?

    Personnellement je n’ai jamais acheté ni cuisine, ni salle de bains ni quoi que ce soit pour aménager mon habitation.
    Et je répare tout chez moi car ça m’énerve profondément de gaspiller bêtement quand je peux l’éviter.

    Bien qu’ayant une profession “intellectuelle” je fais tout moi-même.

    Et je n’hésite surtout pas pas à consulter des amis professionnels pour les bons conseils.
    Associé à un peu de réflexion basée sur des principes de la physique de base.

    Ma cuisine actuelle est en partie constituée d’une cuisine de récupération (réalisée sur mesure par un véritable artisan menuisier il y a plus de 40 ans) et la plus grande partie est composée de meubles que j’ai fabriqué moi-même avec peu de matériel.
    A l’identique, on ne voit pas la différence entre les anciens et les nouveaux éléments.
    L’achat d’outillage est largement compensé par les économies réalisées.

    Les cofferts encastrés que j’ai fabriqué sont en aggloméré de 16 mm recouverts de mélaminé (un coup d’éponge et c’est propre), les découpes sur tranche sont masquées avec des chants à coller au fer (au moins l’aggo ne pourrit pas et il est toujours propre).
    Les glissières sont à roulements à billes – par contre les roulettes en plastique cassent au bout de quelques années si les tiroirs sont bien chargés.
    Il faut les remplacer avec des roulements industriels en acier un peu plus gros au bout de quelques années (par contre il faut modifier les glissières en acier, ce qui n’est pas facile pour un néophyte qui ne connaît pas la carrosserie).
    Ce problème est aussi présent sur les modèles fabriqués par des professionnels car les glissières que j’utilise ont été achetées chez un grossite pour professionels.
    La prochaine fois je prendrai des glissières à circulation de billes plus chères mais beaucoup plus solides.

    Les charnières sont des charnières “standard” mais d’un modèle “costaud” (prendre des charnières tout acier bien épaisses et proscrire les modèles tout fins ou en alliage type alpax ou zamac, c’est de la daube).

    Pour les portes, acheter des planches brutes de bois massif (chez un grossiste les planches brutes de sciage sont vrament pas chères).

    Éviter le pin À TOUT PRIX, c’est vraiment un bois MINABLE juste bon à donner un aspect “rustique” pour les gogos.
    Si vous voulez du durable, prenez du frène (très dur et très résistant, plus encore que le chène, on en fait des manches de pioche). 2 à 3 fois plus cher que le pin mais qui dure, qui dure… Vous vous lasserez du frène avant qu’il ne commence à penser qu’il serait temps qu’il commence à vieillir. Le bois ne représente pas la partie la plus importante d’un meuble, c’est son travail qui est coûteux.

    Poncer les planches, les débiter en morceaux de 10 cm de large environ à la scie circulaire, faire un bouvetage BIEN CENTRÉ à la défonceuse ou à la toupie (1 mâle et 1 femelle sur chaque planche sauf sur celles qui seront au bord) et coller les planches en inversant à chaque fois le haut et le bas (pour éviter que le panneau flambe (se torde)…
    Ensuite un petit coup de ponçage, un petit coup de défonçeuse (sur table de préférence, ça fait une toupie) pour casser les angles, puis usiner les fixations pour l’accastillage.

    Pour le plan de travail, allez chez un véritable grossiste fournissant les professionnels et ne lésinez pas sur l’épaisseur du mélaminé. Si il n’est pas assez épais le moindre choc laissera des marques et des tonches irréparables. Il vous coûtera moins cher qu’une cochonnerie achetée dans un magasin grand public.

    Le carrelage et la faïence sont très faciles à poser.
    Il suffit de bien préparer les supports (bien droit, lisse, dépoussiéré et exempt de tout contaminant puis recouvert d’un primaire d’accrochage adapté au support) et surtout de bien aligner les carreaux avec une règle de maçon. Prenez des carreaux de grande dimension ils seront plus faciles à poser. Achetez des croisillons plastique pour garantir un espacement identique entre tous les carreaux.
    NE JAMAIS PLACER LES CARREAUX AU TOUCHE À TOUCHE !!! Comme la dilatation des carreaux est différente de celle du support vous risques d’avoir des surprises TRÈS TRÈS désagréables !!!

    Découpez les carreaux avec un coupe-carreaux électrique à eau (ou à la carrelette).
    Avec une bonne raclette caoutchouc les joins seront parfaits sans avoir besoin de retouches. Une fois le joint sec (mais pas dur) un petit coup d’éponge mouillée permet d’enlever les “bavures” et d’obtenir une finition irréprochable.

    Éviter les joins blancs ou clairs : Un peu d’eau projetée ou les vapeurs de graisses laisseront des traces sur les joints de carrelage impossibles à enlever…
    Le gris “souris” est celui qui se salira le moins dans le temps (ou du moins celui sur lequel les salissures se verront le moins).

    La tuyauterie est assez “basique”, surtout avec les matériaux actuels.
    Évacuations en PVC collé (du lego), arrivées d’eau soit en polyéthylène réticulé (PER = plastique) avec des embouts sertis (acheter la pince spéciale), soit “à l’ancienne” (que je préfère) en cuivre brasé (brasure cuivre phosphore).
    Prendre impérativement du cuivre GARANTI 30 ANS !!!.
    Ensuite, quelques brasures (chalumeau oxy-acétylène) et on en parle plus.

    Petit conseils pour le cuivre :
    Toujours gainer les tuyaux de cuivre (gaine type annelée électrique) qui passent dans un mur car le béton et le plâtre corrodent le cuivre.
    Toujours bien nettoyer les brasures avec une éponge humide pour enlever les résidus de flux de brasure qui corrodent doucement le cuivre.
    Il est conseillé de bien décaper les tuyaux de cuivre et de les peindre afin d’éviter que la condensation ne vienne les corroder (surtout l’eau froide).

    Et surtout, pour la maintenance, placer des vannes sur les arrivées d’eau pour isoler la pièce en cas de problème et ne pas encaster les tuyaux car en cas de fuite, bonjour la galère. Faire courir les tuyaux le long des murs et les masquer avec des plinthes techniques amovibles “fabrication maison” (fixées avec des aimants, elles seront faciles à démonter) Ces plinthes permettront aussi de passer de l’électricité voire même un câble Ethernet si vous voulez Internet dans votre cuisine.

    Pour les robinets, achetez plutôt des robinets de marque Hansgrohe (made in Germany) à cartouche céramique. Ils sont plus chers que les modèles basiques mais les miens ont 20 ans d’utilisation très intensive sans jamais avoir eu le moindre problème, ce qui n’est pas le cas d’autres marques de robinets…

    Achetez impérativement un évier en résine thermodurcissable de très bonne qualité. Il ne faut pas lésiner sur la qualité sinon les problèmes seront rapidement au rendez-vous.
    Vous ne craindrez pas que les chutes d’ustensiles métalliques ne fassent des éclats et qu’une casserole brulante ne fasse fondre le plastique.
    Il existe aussi des éviers en résine chargée de particules de roches minérale. Ils sont réellement BLINDÉS…

    Éviter les éviers en inox: Ils sont bruyants quand des ustensiles (casseroles entre autres) viennent taper les parois, se tonchent facilement en cas de choc mais surtout le tartre ADORE l’inox et a moins de vouloir faire l’économie d’un abonnement à un centre de musculation en l’astiquant frénétiquement chaque jour vous détesterez votre évier très rapidement quand vous verrez les auréoles de tartre sur sa surface bien polie…

    Pour résumer, faire ou refaire une cuisine est assez rapide.
    Le plus long est de trouver le courage, de faire ensuite les plans précis et cotés et de planifier les opérations.
    La suite des opérations se déroule toute seule et si le boulot est bien préparé tout est fini en 2 ou 3 week-ends pour toute la cuisine (pauses “techniques” et grasses-matinées incluses).
    Un garage ou un balcon (pas trop petit quand-même) conviennent parfaitement pour les travaux de réalisation des meubles. Squattez éventuellement le séjour de Madame…

    Autre source de profits insolents de la part de certains “commerçants très honnêtes” : Les salles de bains. C’est aussi très facile : J’en suis à ma troisième.

    Pour les cloisons, prendre du placoplâtre hydrofuge ou si vos plafonds sont supérieurs à 2,5 mètres (chez moi c’est 3 mètres) monter une cloison en carreaux de plâtre hydrofuge (encore plus facile que le placo mais un peu plus long).

    Concernant les meubles de salle de bains, c’est la même technique que pour les meubles de cuisine (mais généreusement vernis ou peints car l’humidité fait des ravages)…

    Pour les lavabos, et les baignoires, c’est une affaire de goût mais les plus chers ne sont pas toujours (et de loin) les meilleurs. Ne pas pour autant sombrer dans la pingrerie en achetant du bas de gamme, vous risquez des problèmes.

    Pour les cabines de douche, bien examiner la qualité des joints et de l’accastillage (paumelles, diffuseur, robinetterie, etc.).
    Il est souvent moins coûteux d’acheter un modèle bas de gamme et de l’améliorer (robinetterie, refaire les joints en silicone, bien graisser les paumelles à la graisse silicone) que d’acheter du “haut de gamme” qui présentera lui aussi les mêmes défauts si on ne “l’améliore” pas.
    Après tout une cabine de douche c’est un bac, une évacuation, un robinet, un diffuseur et une “carrosserie” qui sert avant tout à éviter de tout mouiller à l’entour.

    Le reste est identique à la cuisine… Plomberie, carrelage, etc…

    Nota : Mon épouse à consulté un artisan pour faire une salle de bains supplémentaire dans notre résidence secondaire.

    Devis : 25 000 €uros !!!
    Au viol !!!

    Pour l’instant, j’en suis à 1 500 € de fournitures à commander…
    Durée estimée des travaux : une petite semaine de vacances, grasses matinées incluses.

    En plus de la salle de bains, je fais une petite chambre pour dépanner les amis et une petite pièce pour lire ou se reposer, ainsi que des toilettes supplémentaires.

    Je ne pense pas dépasser 2 000 € de fournitures pour l’ensemble des travaux…
    12,5 fois moins cher et avec deux pièces de vie et des toilettes en plus !!!

    Ça vaut le coup si on est pressé de prendre une semaine de congés (même sans solde) ne croyez-vous pas ?

    Je pourrais aussi vous expliquer comment éviter de se faire plumer par les concessionnaires pour l’entretien des véhicules… En le faisant soi-même (c’est très facile aussi, mais un peu plus salissant).
    La caisse à outils, la salopette et l’interface CAN sont amortis à la première révision.
    Et je ne vous parle pas du changement d’un embrayage ou d’une intervention plus lourde ni de la réparation d’un élément de carrosserie !!!

    On est jamais mieux servi que par soi-même.

    Tout se répare, tout se construit. C’est à la portée de n’importe qui.

    Il suffit juste d’arrêter de se convaincre qu’on est pas capable de le faire.
    Puis de réfléchir, de se renseigner et de faire ses comptes… Et là “il n’y a pas photo”…

    Salutations.


    • georges dubuis Le 30 juillet 2015 à 01h35
      Afficher/Masquer

      Il n’y a de bon sens que pratique RGT, je et j’ai fait la même chose, tout est possible quand on se penche sur une question, il suffit de la poser.


  22. reneegate Le 30 juillet 2015 à 00h55
    Afficher/Masquer

    Quelle ironie, un peuple, ou des peuples européens, occidentaux, prêt à s’endetter pour leur cuisine , à s’identifier à quelques meubles et aux casseroles assorties alors que des milliers de migrants arrivent chez nous dans le dénuement le plus complet. Il ne faut plus rien avoir dans le ventre serait l’expression consacrée mais en fait plus rien dans la tête est plus approprié.

    France2 vient de préparer les français à accepter un mur à Calais alors que L’Union Européenne achète les droits de pêche dans les eaux territoriales africaines où les industriels de la pêche occidentaux libérés de leurs quotas affament les pêcheurs africains traditionnels.


    • christian Le 30 juillet 2015 à 09h29
      Afficher/Masquer

      Bien dit !
      Sauf que lesdits migrants sont des réfugiés, victime entre-autres de la france raciste impérialiste et belliqueuse (mais aussi d’autres états de l’union, mention spéciale au danemark qui a plus bombardé la lybie que tout autre de nos nations criminelles)


  23. cratus Le 30 juillet 2015 à 22h13
    Afficher/Masquer

    Quelques jambages en brique taillés à la meuleuse, un plan de travail sorti de la bétonnière et revêtu de carreaux, un peu de vieilles portes récupérées, poncées et repeintes, des fournitures à la quincaillerie…pour le prix d’une Ikea hautement bas-de-gamme et (il est vrai) quelques heures de sueur, vous voilà enrichi d’un peu de savoir-faire manuel et d’un intérieur unique…qui supporte sans broncher le demi-sanglier, le cabri et les coups de feuille qui vont avec.
    Revers de la médaille, vous aurez délaissé Internet le temps des travaux et en serez même un peu dégouté en y remettant votre nez.


  24. gilles Le 11 septembre 2015 à 01h13
    Afficher/Masquer

    Souvent la société avec laquelle vous signez pour une cuisine n’est pas celle qui va vous la monter ni celle qui va vous “aider” à la financer. Le menuisier est un sous traitant qui va faire n’importe quoi et le temps de la procédure que vous allez engager contre lui, il aura fait faillite.
    Pendant ce temps vous devrez continuer à payer l’organisme preteur. et quand vous appellerez la société (marketing) qui vous a pigeonnée, son directeur commercial rigolera car il ne sera responsable de rien. Ce sont des sociétés du genre vendeur de listes d’apparts à louer ou d’annonces d’emplois bidons. Une belle devanture, un nom connu (sponsorise un jeu tv, pubs…), un argumentaire bien rodé dont le seul objectif est de vous faire signer un papier (contrat) et puis plus rien derrière pour des sommes allant jusqu’à 35000E. C’est une escrosquerie déguisée pensée comme telle à l’origine. Et ça dure depuis 30 ans.


Charte de modérations des commentaires