Avec l’arrivée au pouvoir de Ronald Reagan aux États-Unis en 1981, l’offensive succède à la stratégie de défense. Sous son mandat, les activités dites de “déception” (autrement dit de leurre) vis-à-vis de l’Union soviétique sont érigées en système. On évoque même un “Comité des opérations de leurre” – organe ultrasecret regroupant le patron de la CIA, le conseiller à la sécurité nationale et des représentants des principaux ministres – qui aurait contribué à la déstabilisation de l’URSS. Contre-espionnage, stratégies informatiques, sabotages en Sibérie et entreprise de mystification en mer de Barents… : tous les coups sont permis. La Suède, pays non aligné qui représente pour Washington une position stratégique, en fait aussi les frais. Premier ministre social-démocrate et progressiste, Olof Palme dérange le camp américain par ses positions hétérodoxes en faveur de la détente. Des intrusions de mystérieux sous-marins vont ébranler le pays : manœuvres soviétiques, bluff américain ou conspiration de l’armée suédoise conservatrice contre son propre gouvernement ? Pour la première fois depuis les événements, des témoins et protagonistes – américains, russes et suédois – reviennent sur cette période trouble de l’histoire de la guerre froide, et soulèvent bien des questions qui restent en suspens.

(2014 – 53 min)

39 réponses à [Vidéo] Le grand bluff de Ronald Reagan

Commentaires recommandés

Xavier Le 21 juin 2015 à 08h41

Encore des demi-vérités qui satisfont les journalistes qui ont l’impression de trouver leurs “vrais complots”, et surtout les tenants du pouvoir réel (économique) qui ont là un contre-feu qui ralentira encore un peu la compréhension de ce qu’est devenu le monde.

Ronald Reagan est un acteur qui joue un rôle, il est sous influence. Le présenter comme un type hyper-intelligent est une manière habile de nous faire ignorer que le monde politique est une armée de branques, de mercenaires qui jouent le rôle qu’on veut bien leur laisser jouer.
AUCUN d’entre nos politiques n’accède au pouvoir sans l’aval de ce monde économique.
La démocratie est un théâtre.

Ensuite, on nous présente les opérations spéciales avouables comme un jeu de petits enfants voulant être les plus forts… Le TON du documentaire est très anglo-saxon et ne comporte aucune révolte, celui d’un docu sur les lions se battant entre eux serait le même.

En bref, si on écoute entre les phrases tout confirme ce qu’on imagine quand on est considéré comme un “complotiste” (que l’on ne croit pas aux bisounours), mais si on écoute en voulant se rassurer, “tout va bien, le jeu est normal et les politiques le mènent”…

Bel enfumage pour retarder cette prise de conscience : le monde politique ne décide plus de RIEN au 21ème siècle, il sert le monde économique en adaptant les lois et règlements aux désidératas de ceux qui financent directement ou non leur carrière.

  1. Louis JULIA Le 21 juin 2015 à 04h00
    Afficher/Masquer

    Il manque juste la mention du fait qu’Olof Palme a été assassiné, et que son ou ses meurtriers n’ont jamais été trouvés (du moins, officiellement). Un sort assez fréquent pour ceux qui “dérangent” un camp.


    • Boyington Le 21 juin 2015 à 06h34
      Afficher/Masquer

      C’est mentionné. Bon documentaire.


    • khayma Le 23 juin 2015 à 15h45
      Afficher/Masquer

      Sauf que pour la mention du meurtre d’ Olaf Palme, même en faisant un effort, vu que c’était sous George H.W Bush et non sous Reagan cela ne dérange pas de trop que ce ne soit pas mentionné …..


  2. Ovuef2R Le 21 juin 2015 à 07h33
    Afficher/Masquer

    On peut aussi mettre à l’actif de Reagan la militarisation de la “guerre contre la drogue” qui a entrainé en retour une utilisation d’armes de guerre chez les dealers et des morts par milliers sur le territoire américain sans aucun succès par rapport aux “buts de guerre”, bien du contraire. Sans parler des actions purement militaires, celles là, dans les pays voisins producteurs qui continuent d’ailleurs et toujours avec autant de dégâts collatéraux sur les populations. D’après un reportage récent sur Arte qui conclut que cette guerre est en fait le moyen de faire une guerre contre les drogues des “non-blancs aisés” : l’opium des jaunes, la Marie-Jeanne des mexicains, l’héroïne puis le crack des noirs, et maintenant la “meth” des petits blancs pauvres.
    Tout en finançant la contre révolution en Amérique du Sud grâce à l’argent de cette même drogue importée par les réseaux de la CIA. Et en instaurant un lucratif commerce de prisons privatisées.
    “Just Say NO” disait Nancy, sa femme…
    Cet homme, toujours adulé là bas, aura initié bien des malheurs de par le monde.


  3. gilles Le 21 juin 2015 à 08h00
    Afficher/Masquer

    Ce documentaire révèle surtout le grand sens des responsabilités des dirigeants soviétiques de l’époque et leur désirs de paix. Que se serait-il passer s’ils avaient répondu à leur infériorité sur mer qu’ils ont toujours bien connu par des manœuvres terrestres aussi menaçantes en Allemagne de l’est ou à la frontière turque ? Par contre la déstabilisation et le chaos sont toujours les armes préférées des ricains ; en serons-nous les prochaines victimes ?


    • lvzor Le 21 juin 2015 à 16h15
      Afficher/Masquer

      “Par contre la déstabilisation et le chaos sont toujours les armes préférées des ricains ; en serons-nous les prochaines victimes ?”

      Pas de souci, c’est déjà fait. Et depuis longtemps.
      La fameuse citation de Mitterrand n’est rien d’autre qu’un aveu. (Facile de confesser post mortem, quand, vivant, on s’est couché)
      Excepté (partiellement) l’intermède Chirac (dont je ne suis pas vraiment fan, mais il faut être objectif), nous n’avons eu depuis Pompidou (inclusivement) que des employés de la CIA ou des collaborateurs.


  4. Macarel Le 21 juin 2015 à 08h24
    Afficher/Masquer

    Ce que ne comprennent pas -le peuvent-t-ils d’ailleurs tant leur sentiment de supériorité est grand-, les Yankees, et leurs vassaux européens, c’est que dans le monde d’aujourd’hui, où les rapports de force se modifient très rapidement, c’est que : c’est l’occident qui va finir par se trouver isolé dans le monde. Alors que les occidentaux, se comportent toujours, comme s’il régnaient sans partage sur le monde.
    Plus dure sera la chute…


  5. Xavier Le 21 juin 2015 à 08h41
    Afficher/Masquer

    Encore des demi-vérités qui satisfont les journalistes qui ont l’impression de trouver leurs “vrais complots”, et surtout les tenants du pouvoir réel (économique) qui ont là un contre-feu qui ralentira encore un peu la compréhension de ce qu’est devenu le monde.

    Ronald Reagan est un acteur qui joue un rôle, il est sous influence. Le présenter comme un type hyper-intelligent est une manière habile de nous faire ignorer que le monde politique est une armée de branques, de mercenaires qui jouent le rôle qu’on veut bien leur laisser jouer.
    AUCUN d’entre nos politiques n’accède au pouvoir sans l’aval de ce monde économique.
    La démocratie est un théâtre.

    Ensuite, on nous présente les opérations spéciales avouables comme un jeu de petits enfants voulant être les plus forts… Le TON du documentaire est très anglo-saxon et ne comporte aucune révolte, celui d’un docu sur les lions se battant entre eux serait le même.

    En bref, si on écoute entre les phrases tout confirme ce qu’on imagine quand on est considéré comme un “complotiste” (que l’on ne croit pas aux bisounours), mais si on écoute en voulant se rassurer, “tout va bien, le jeu est normal et les politiques le mènent”…

    Bel enfumage pour retarder cette prise de conscience : le monde politique ne décide plus de RIEN au 21ème siècle, il sert le monde économique en adaptant les lois et règlements aux désidératas de ceux qui financent directement ou non leur carrière.


    • Xavier Le 21 juin 2015 à 08h57
      Afficher/Masquer

      On pourra aussi noter que la longueur de la laisse des journalistes est inversement proportionnelle à la distance historique des sujets qu’ils ont le droit de traiter (enfin d’effleurer)…
      Car traiter de la fin de la dernière guerre froide alors qu’une nouvelle reprend…


      • Krystyna Hawrot Le 21 juin 2015 à 22h30
        Afficher/Masquer

        Justement, j’ai remarqué que sur le premier Maidan dans le bloc soviétique, Solidarnosc en Pologne, ils omis de dire qu’ils ont versé 5 millions de dollars aux dirigeants de Solidarnosc dans les années 81-86, dont directement 2 mlm à Lech Walesa.
        Car si on apprenait que les belles élites de ce pays si démocratiques ne sont que des marionnettes depuis 30 ans le bon peuple européen risquerait de se demander QUI est encore une marionnette payé parmi les dirigeants en Europe?

        Ce documentaire m’a donné la nausée. Justement par ces commentaires très “nous sommes les plus forts, nous l’avons été et nous le restons” et ce côté ultra pervers de ces actions. Ce ne sont pas des politiques ce sont des mafieux, des petites frappes.
        Ce documentaire, selon moi, sert surtout à terroriser les spectateurs, à leur montrer que jamais ils ne pourront rien faire contre la CIA, la preuve même l’URSS s’est laissée berner.

        Moi je pense que si, si on bâtissait ensemble des fondations internationales, si avec elles et l”argent de pays comme l’Algérie, la Syrie, la Russie, Le Vénézuela on se mettait à payer la population pauvre des USA pour faire des Maidan et des Révolutions, eh bien on arriverait à bout de l’élite US. Sauf qu’on ne le fait pas parce que la morale nous paralyse et aussi un espèce de respect fait de crainte qui est directement issu de notre absorption de propagande culturelle américaine depuis 70 ans.


        • Lysbethe Lévy Le 27 juin 2015 à 06h59
          Afficher/Masquer

          Exact, j’ai lu le livre de Carl Bernstein et Politi, sur la “sainte alliance CIA et Vatican” sur le rôle joué par le Pape Jean Paul 2 qui a servi de relais pour faire acheminer l’argent, le matériel utile au “maidan soft” polonais, que fut Solidarnosc. critique du livre par Annie-Lacroix-riz http://www.historiographie.info/jp2bernstein.pdf
          La vérité est que Jean Paul 2 était déjà allé avant aux Usa rencontrer Zbigniew Brzezinski, la diaspora polonaise très active et le département d’état Us..Il y a une photo de ce voyage alors qu’il n’était pas encore élu Pape.

          Enfin pour les “conspirationnistes” chers à nos élites, le Pape Jean Paul 1 (Albino Luciani) a bien été assassiné bien que personne ne l’avoue complètement, car il n’aurait pas du gagner a quelques voix près. Il n’a tenu qu’un mois sous le nom du “Pape au sourire”, rien a voir avec le rigoriste, réactionnaire Jean Paul 2 le pape de la CIA comme on le nomme : http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/le-pape-jean-paul-ii-beatifie-94481

          .Lech Walesa en meneur d’une révolte populaire pour un syndicat libre, alors même que ces mêmes syndicats libres dans le reste du monde, surtout aux Usa, n’ont jamais eu droit au moindre sou. Argentine, Chili, pays voisins les syndicats classés “rouge” étaient combattus par les Usa et Reagan en particulier..

          Utiliser les droits de l’homme, le droit au syndicat libre, voir soutenir des dissidents, qui n’étaient que des pions pour faire avancer la cause américaine de “l’américan way of life” ..les partis de gauche trotskistes, CFDT, ont marché dans la combine a fond pour faire du soviet-bashing et du soutient aux Usa . la Voix de l’Amérique, Radio liberty, existent encore de nos jours. alors qu’ils datent de la guerre froide année 1950 !

          Cela a duré longtemps de 1917 a 1989 relayé ensuite facilement par le russian-bashing, le nouveau président n’ayant pas la soumission de Eltsine ni l’alcoolisation facile …

          Les polonais, Tchèquie, Slovaquie, Roumains, et pays lettons doivent quand même avoir un gout amer de leurs révoltes ou liberté retrouvées…Relatives de nos jours étant donnée les circonstances actuelles et la crise européenne.


    • Xavier Le 21 juin 2015 à 09h30
      Afficher/Masquer

      Je dirais presque que ce docu est une régression journalistique par rapport à un ancien d’ARTE : “CIA Guerres secrètes” https://www.youtube.com/watch?v=eMUO4Ms-br4 dont on peut acheter le DVD chez dans le commerce.

      A regarder absolument pour comprendre l’origine de la CIA, le cynisme des dirigeants de ce monde et ce dont ils sont capables. Enfin si vous n’avez pas peur d’être mis dans la case “complotiste” ensuite…


      • lvzor Le 21 juin 2015 à 16h51
        Afficher/Masquer

        “Dans les pays ‘libres’, contrairement aux pays ‘pas libres’ – soviétiques et méchants communistes pas-libres’, il est interdit d’avoir l’esprit ANALYTIQUE et NEUTRE et de -se- poser des questions et chercher à comprendre,savoir,connaître”

        C’est normal : dans les pays LIBRES chacun peut accéder aux REPONSES, donc en revenir aux questions c’est ATTAQUER LA LIBERTE ! CQFD.
        (tel est le fondement du charlisme qui envoie les enfants de 8 ans en garde à vue pour complaire à une ministre qui dit que c’est inadmissible qu’il y ait des enfants qui posent des questions à l’école…. )


      • Michel Ickx Le 22 juin 2015 à 17h17
        Afficher/Masquer

        Le complotisme, Arme de Dissuation Massive pour lobotomiser les populations et pour libérer de nombreuses personnes intelligentes d’avoir à penser, est à la désinformation ce que le nucléaire est à la guerre.

        Et la crise, Arme de Dépossession Massive, est le troisième cavalier de l’apocalypse dans le domaine de la finance.


    • Sébastien Le 21 juin 2015 à 11h38
      Afficher/Masquer

      Excellente analyse!


    • Crapaud Rouge Le 22 juin 2015 à 22h13
      Afficher/Masquer

      @Xavier : cette vidéo révèle qu’il y a un avant et un après Reagan. Avant, les US n’auraient jamais cherché à “chatouiller” les Russes comme Reagan l’a fait, au point de leur faire craindre une attaque nucléaire. Ils les respectaient, ne cherchaient pas à les enfumer pour le seul plaisir de l’humiliation, et risquaient beaucoup moins de déclencher une attaque nucléaire. Avec Reagan, ils ont appris à ne plus avoir peur des Russes, et le résultat c’est : l’OTAN aux frontières de la Fédération de Russie et un bordel infâme en Ukraine. Alors, même si Reagan n’était qu’une marionnette, son inculture et son intelligence calculatrice ont joué un rôle décisif.


    • Fulsi Le 23 juin 2015 à 23h32
      Afficher/Masquer

      Ils sont quand même fort, le mot de conclusion est “la méthode Reagan est maintenant connu des russes, et nous en payons tous le prix”. C’est orwellien les Etats-Unis ont utilisé ces méthodes et c’est russes qui sont accusés et dont il faut devrait se méfier. Du grand n’importe quoi


  6. Nerouiev Le 21 juin 2015 à 09h27
    Afficher/Masquer

    Je retiens surtout la dernière phrase de Gorbatchev : … soutenir les intérêts d’un groupe puissant qui ne tenait pas à ce que les choses évoluent vers un monde meilleur.
    On en est toujours là mais la puissance de ceux qui voudraient un monde meilleur a changé la donne, alors il reste toujours à vaincre les cerveaux par toujours plus de propagande. Vaincre, vaincre et encore vaincre pour le seul bonheur des fabricants d’armes et des banquiers, à ne plus voir qu’un tel horizon ils vont louper un monde meilleur pour eux.


  7. arthur78 Le 21 juin 2015 à 09h48
    Afficher/Masquer

    Il faut se souvenir que Carl Bildt a commencé sa carrière par une histoire de sous marins dans les années 80, une commission avait été créé a son instigation , on concluera plus tard qu’il s’agissait de navires civils mais le mal était fait

    http://en.wikipedia.org/wiki/Swedish_submarine_incidents

    This incident triggers the appointment of a parliamentary committee under the leadership of Sven Andersson, which—partly due to the efforts of Carl Bildt—blames the Soviet Union, thereby escalating tension with Moscow

    Source Rixstep (en anglais)

    http://rixstep.com/1/20120214,00.shtml

    Pour ceux qui ont aimés Millenium, un Livre de Ola Tununder raconte la guerre secrete des 80′

    https://books.google.fr/books?id=cN-ETroO0zEC&pg=PA192&lpg=PA192&dq=carl+bildt+submarine&source=bl&ots=nl14cabl-g&sig=SrBpw4ILtKtUQKY6s7dDgRFda0M&hl=fr&sa=X&ei=A-JEVOvOG4TB7AbTz4H4Cw#v=onepage&q=carl%20bildt%20submarine&f=false


  8. Scorpionbleu Le 21 juin 2015 à 10h23
    Afficher/Masquer

    Merci pour cette vidéo. Cette histoire du comportement récent des américains ne peut qu’évoquer se qui se passe actuellement avec la Russie. En Ukraine en particulier !

    Rien n’arrête la toute puissance des êtres fous !

    La situation actuelle est encore plus grave, le cynisme encore plus absolu …là-dessus les conséquences du bouleversement climatique….

    Comment agir avec discernement ! Ceux qui dirigent ou conseillent les Partis ont tous le même profil. Les Olof Palme les politiques les tuent !


  9. Georges Clounaud Le 21 juin 2015 à 10h23
    Afficher/Masquer

    La quasi-totalité des faits évoqués dans ce documentaire ont, pendant des années, servi de matière à cette excellente émission de Patrick Pesnot sur France Inter, « Rendez-vous avec X ». Grace à lui et entre autre Howard Zinn et son immense « une histoire populaire des Etats-Unis » j’ai très tôt compris que l’Empire du Bien états-uniens n’était pas aussi net qu’on nous le présentait. Patrick Pesnot est aussi l’auteur de : « La face cachées des Etats-Unis », « les Grandes mystifications de l’histoire », « les grands mensonges de l’histoire », tout un programme…« Rendez-vous avec X » s’arrête fin juin après des années de présence à l’antenne. Je ne peux que remercier Monsieur Pesnot pour nous avoir ouvert les yeux pendant de si longues années. Il y a quelques années, par exemple, Monsieur X nous avait présenté le lien existant entre les assassinats du Général Audran et de Georges Besse et l’Iran. Les deux victimes avaient, dans le passé joué un rôle très actif dans le projet nucléaire franco-iranien avant le rétropédalage de la France suite à la révolution iranienne. Ce changement de politique, bien évidemment, s’était réalisé sans le remboursement des sommes investies par l’Etat iranien. Par ces attentats, Téhéran aurait pu marquer un certain désaccord… L’analyse fine, précise, m’avait à l’époque sidéré !
    Cependant mon hagiographie ne restera pas immaculée. Une des dernières émissions, celle du 30 mai dernier, intitulée : « Ukraine, le plan de Poutine » m’a totalement désarçonné. Dans ce chapitre consacré à la crise ukrainienne, tous les arguments du storytelling américain sont repris et les sources citées proviennent du « Monde » et du…CERI de Marie Mendras. C’est tout dire ! Monsieur X ira même jusqu’à qualifier de « maladroites » les lois mémorielles ukrainiennes d’avril dernier qui ont réhabilité l’OUN « car elles alimentent la propagande russe » … Comment expliquer un discernement aussi alterné de la part de quelqu’un qui pendant de longues années nous a décrypté des évènements très obscures ? Etait-il préparé par un stagiaire de Sciences-Po, élève de cette même illuminée M.M, les désastreuses finances de Radio-France ne lui laissant pas d’autres choix de collaborateurs ? Autre possibilité, M. Pesnot est tout simplement maintenant fatigué et moins lucide après des années de bons et loyaux services. Dans ce cas, je lui souhaite une très bonne retraite.


    • Lionel Gilles Le 21 juin 2015 à 15h52
      Afficher/Masquer

      France Inter et ses soeurs du public ont subi une véritable normalisation (cf mise au pas de la Tchécoslovaquie entre 1969 et 1972) :
      Il s agit d abord d éliminer les machistes, ou supposé tels, bref tous ceux qui pourraient émettre des doutes sur la parité et les lois sociétales en gestation.
      Ensuite, il s agit de transformer le service public en officine de relai des thèses europeistes, pour éviter une répétition du non de 2005.
      Enfin, il s agit de contrer la montée du FN, essentiellement par la dérision.

      C est une bonne grille de lecture pour comprendre les différentes affaires de suppression d emissions ou de licenciements : Rue des entrepreneurs (un couple, homme et femme à l antenne, quelle horreur), Guillon et Porte (d insupportables misogynes), La bas si j y suis (ca colle pas trop avec Bernard Guetta et cie), Lenoir (un blouson noir ou presque)…
      Juste avant les élections on a eu droit à Coûte que Coûte : une soit-disante parodie, mais avec surtout le but de montrer qu’ être catholique c était mal, voter FN, c était ignoble et qu’en général se revendiquer Francais ou patriote était du dernier degré de crétinerie.
      Et depuis 2012, on a vu les promotions de Sofia Adam, excellente humoriste, mais qui s est perdue dans le politically correct, de l insipide Lea Salame, de Charline la pas drôle (écoutez-là lors de son passage chez Ruquier : elle ne cache même pas son rôle dans la normalisation !), de l émission gay- friendly du matin (le générique est un coup de fouet et le titre Boomerang ! – suffit d interchanger deux consonnes pour comprendre que nous sommes bien rentrés dans la civilisation du plug audio) et enfin le nouveau PDG, déjà compromis (mais inamovible car un symbole du renouveau societal).

      Chapeau bas, car désormais il n’y a plus de dissidence sur les ondes de France Inter. Il ne reste plus qu’à trouver un nouveau nom, parce que même évoquer la France devient suspect au pays des Charlies.


      • Carabistouille Le 21 juin 2015 à 16h14
        Afficher/Masquer

        “Radio Paris”, ça serait pertinent.


    • georges dubuis Le 21 juin 2015 à 22h47
      Afficher/Masquer

      Oui, Nerouiev, et il précise toujours, examiner sans émotion la situation, alors que cheux nous, ce mot, revient sans cesse dans toutes nos pseudos infos et publicités, une drôle de fusion où l’on ne sait plus les distinguer, chercher le point …faible.


      • Citoyen Le 22 juin 2015 à 04h05
        Afficher/Masquer

        Exact.
        Au basculement post Mur de Berlin… tout à coup…

        1ère phase : déconstruction du faux “libéralisme” ouvert d’esprit et en concurrence avec les soviétiques-“car-c’est-mieux-chez-nous-la-preuve-nous-aussi-on-pense-et-raisonne”
        Par :
        – publicité devenant massive et envahissante sur tous médias, rues,etc…,
        – “art” contemporain plastifié étonnant et rebelle adolescent
        – privatisation et multiplication des chaînes (Canal +, Arte, M6, et toutes ces multiples versions de la même chose)
        – promotion quasi totalitaire de l’hédonisme (cet artefact du capitalisme orwellien),c’est f u n (d’ailleurs certains médias portent ce nom, obligé de faire rentrer le ‘fun’ dans toutes les têtes)
        – fausse concurrence
        – quelques attentats … aussi (Gladio ou autres maisons-mères)
        – mesures anti-sociales (déjà)

        2è phase (possible après l o n g matraquage de la 1ère qui sert à renverser un mode de fonctionnement rationnel-adulte à abattre)
        – le fun et le s e n t i m e n t car peu profond et surtout volatile
        – pas la raison, le savoir, ni surtout l’enseignement en voie simultanée de déconstruction… – pas d’argent-austérité-dette-crise-blabla
        – prolifération de sondages d’o p i n i o n – opinion dont le précurseur chimique est le média-journal-téle-radio-cinéma-dont le travail consiste justement à la fabriquer et la prescrire à la masse
        – Opinion, idem que sentiment. Anti-rationnel et volatile.
        – promotion intensive de la con-sommation (sommation d’être con)
        – charity business, téléthons et autres avatars des dames de charité du 19è siècle si féroce
        – la con-fession télévisée – talk shows où l’on parle de s o i, rien que soi et encore de soi, en mode psy. de bazar
        – apparition des “experts” (sans aucune preuve, sinon celle d’être nommé tel)
        – tous ados pour l’éternité
        – ah exhibition de ‘winners’ qui-gagnent-beaucoup-de-sous
        – positiver
        – le ragot
        – les séries pour margot-de-village-qui-commèrent-et-les voyeurs-avec-leurs-ceauuupines-hihihi-et-les-embrouilles-mesquines

        3è phase
        – On ne rit plus, on ne fait plus d’humour (dangereux et subversif,ça) (Plus de Desproges, par ex.)
        – On r i c a n e et on se m o q u e (ça oui).
        La moquerie et l’humiliation de l’autre, sont des caractéristiques du nazisme…(cela les faisait rire de voir les prisonniers crever en rampant, les monceaux de cadavres décharnés les remplissaient de jubilation)
        – on ne rit plus, on j u b i l e dans le “Schadenfreude” (se réjouir du malheur de l’autre, cet inférieur, ce faible, ce ..”nul”-pas-cap)
        – apparitions des télé-réalité (toutes mises en scène et qui n’ont rien à voir avec la réalité) matraquage et exhibition et narcissisme et e x p l o i t a t i o n des participants … qui font ça pour un plat de lentilles du pauvre (promesse de célébrité, qui attire les déjà-pas-bien-dans-leur-tête et aliénés).
        Voyeurisme, narcissisme,exhibitionnisme encouragés. (Perversions donc tous azimuts.)
        – apparition de jeux d’humiliation (Le maillon faible…éliminé,toi,poubelle, r a u s)
        – destruction accélérée et approndie de toute notion de solidarité et d’éducation
        – porno partout, marchandisation viandarde, sexualité nulle part
        – femmes renvoyées à leur rôle traditionnel d’idiote à poil et de poule écervelée, futile, et consommatrice-exhibitionniste
        – le tout enrobé de discours égalité – des chances… la loterie, quoi – homme-femmes pour les bourgeoises-friquées-qui-s’emmerdent-et-veulent-moi-aussi-chef
        – spectacles sportifs partout. Tous azimuts. Tout le temps
        – scandales partout (le commérage porté au pinacle et la dénonciation-délation comme système)
        – corruption extensive

        4è phase

        L’EMOTION
        Tout est “émouvant” “émotionnel” “émotif”
        (rien de plus superficiel et éphémère que l’émotion, encore beaucoup moins profond que le sentiment anti-raison)

        5è phase
        Nous y sommes.
        Mûrs pour le mur du çon intégral et intégriste
        Totalitarisme avec aplomb

        Asch et Milgram appliqués
        Voyez le Jeu de la Mort…


  10. Scorpionbleu Le 21 juin 2015 à 10h33
    Afficher/Masquer

    J’ajouterai que si Reagan et le pouvoir qui l’a mis en place (car il est évident que personne ne devient Président, aux USA comme ailleurs sans l’appui du monde économique, financier..et de certains lobby
    militaire et autres) donc si la période de Reagan a mis en place des bases aux USA qui existent encore pour le malheur du monde… Mitterand a continué ou introduit le cynisme et la trahison…que nous vivons encore aujourd’hui avec ces clones pitoyables.

    Une catastrophe climatique, l’arrivée en masse de migrants des pays que l’Occident a détruit…risquent de nous mettre tous d’accord pour organiser la survie.

    Et pourtant je déteste le catastrophisme…mais en ce moment la lucidité des faits nous engage à ne pas ignorer cette donnée !


  11. Scorpionbleu Le 21 juin 2015 à 10h56
    Afficher/Masquer

    Je vous recommande la lecture du livre de Dominique Lorentz, Une guerre, Les Arènes 1997

    Bien des puissances se sont liguées pour empêcher la publication de ce livre.

    “De 1997 à 2007, Dominique Lorentz a publié quatre essais aux éditions des Arènes, Une guerre sur la coopération nucléaire entre la France et l’Iran, Affaires atomiques sur la prolifération nucléaire des années 1950 aux années 2000, Secret atomique qui reprend ses travaux sur le nucléaire iranien, et Des sujets interdits, qui raconte son parcours d’auteur sur le terrain sensible du nucléaire2.

    En 2006, elle a été recrutée par l’État-major des armées, par l’intermédiaire des éditions des Arènes, pour écrire la doctrine française de contre-prolifération nucléaire ; le contrat a été bloqué sur intervention des services de renseignement; cet épisode est raconté en détail dans les 50 dernières pages de son quatrième livre, Des sujets interdits.”

    Commentaire de Michel Volle
    “Dominique Lorentz est en 1995 une pigiste qui a du mal à caser ses papiers. Quelqu’un, un jour, lui propose d’enquêter sur la mort de Michel Baroin, président de la GMF et de la FNAC, survenue en 1987 dans un accident d’avion.
    L’enquête démarre lentement. D. Lorentz se sent manipulée mais ne comprend ni pourquoi, ni comment. Ses premières convictions se forgent : il s’agit d’un meurtre annoncé par d’autres attentats ; il s’agit de terrorisme international. Naturellement prudente, elle le devient davantage. Les services de renseignement la prennent pour une espionne.
    Elle utilise “la méthode du KGB” qui consiste, pour comprendre ce qui se passe dans les pays occidentaux, à lire méthodiquement la presse. Elle découvre alors, non sans effroi, un enjeu géopolitique jusqu’alors connu des seuls gouvernants.
    Elle sait lire, recouper l’information, interpréter. Elle détecte et dénonce les mensonges. Elle décode le langage d’hommes engagés dans une lutte mortelle. Elle raconte avec de courtes phrases précises. Sa peur, son émotion s’expriment par des notations si discrètes qu’on pourrait glisser dessus sans les percevoir. Certaines citations sèches, non commentées, révèlent un gouffre à qui les soupèse. J’ai lu le livre deux fois : la première très vite, la deuxième crayon à la main et en pesant chaque mot. Alors j’ai pu savourer l’efficacité allusive des phrases simples.
    A la fin du livre elle déjeune avec quelqu’un dont le rôle est “de garantir la stabilité du Gabon et de maintenir Bongo en place”. Les deux dernières phrases du livre m’ont coupé le souffle : Quand nous nous levons, il me glisse, avec un sourire d’excuse : “Baroin, il n’avait qu’à rester à la GMF.” Je ne réponds pas. »

    Par la suite, Dominique Lorenz a vécu bien des violences dans sa vie, mais a résisté.


  12. Ramon Le 21 juin 2015 à 11h57
    Afficher/Masquer

    Exellent documentaire qui s’appuie sur les témoignages sincères mais malheureusement impossible d’accueillir et présenter au monde avant 30 années d’ecoulees…. Quand à méthode Reagan, ce n’est pas du bluff de pokers, car dans le bluff on cherche à gagner sans porter préjudice à l’intégrité et crédit de la personne en dehor de jeu!…et le bluff au poker n’est pas illégal!… Induire l’adversaire en erreur n’a rien avoir induire public en erreur! …puis on joue pour l’argent! Les USA savent bien, j’en doute pas, d’en faire usage au niveau économique… Mais au niveau des relations internationales cela ressemble aux intrigues du palais des gens oisifs…Je pense que cette méthode est toujours utilisé par La CIA qui s’amuse a grand frais quand le peuple lui a besoin d’attention et résolutions des problèmes…. Je me demande quel fierté tire l’USA quand elle obtient de cette façon le retournement de la confiance, popularité du peuple d’un pays vers un autre?…Dans le monde de droit international ce genre de bluff doit être traduit au tribunal international! Quel Honte!


  13. georges dubuis Le 21 juin 2015 à 12h43
    Afficher/Masquer

    Le spectacle de la société et pas l’inverse SVP, nous montre que Das Kapital a un certain degré d’accumulation, financiarisation, devient cinéma. L’image de soi, le quand dit raton, s’anime et passe pour le réel, la télévision n’est pas la cause mais sa réflexion, les fantômes rentrent dans l’Histoire, un acteur devient Président.
    Reagan se situe juste à cette époque charnière et il a fini fatalement Alzheimer ainsi que sa compagne outrancière Thatcher.
    Allez, bonne fête des pères à celui qui a 87 ans aujourd’hui, aucun risque chez lui, il a toujours été activement créateur.


  14. Charlie BECKMAN Le 21 juin 2015 à 13h58
    Afficher/Masquer

    ” Le génie de Reagan a été de comprendre qu’il fallait concentrer nos forces sur le front économique”.
    ” Le cerveau de Reagan fonctionnait dix fois plus vite que le vôtre ou que le mien ”

    Certainement, quand l’homme de paille Reagan applique les directives sans réfléchir de son donneur d’ordre, en ce qui lui concerne : les tenants de la fédérale, on le trouve percutant. Ce n’est pas un pur hasard que son directeur de campagne et conseiller technique est un ancien banquier de Wall street et porte document de l’oligarchie militaro-industrielle, bancaire et financière.


  15. bluetonga Le 21 juin 2015 à 14h39
    Afficher/Masquer

    Bon documentaire, un peu tardif hélas, mais dont le timing actuel est plutôt heureux. A l’aube d’une nouvelle guerre froide, tiède ou calcinante, il n’est pas mauvais de présenter au public d’Arte, restreint certes mais probablement plus actif et influent dans la vie sociale que celui de TF1 ou BMTV, qui ont été les bons et qui ont été les mauvais en leur temps. Ça les poussera peut-être à réviser certaines opinions toutes faites sur la conjoncture actuelle.

    Notons au passage dans cette vaste affaire la présence de Bill Cayce comme éminence grise de Reagan, “un ancien banquier de Wall Street, directeur de la campagne de Reagan et directeur de la CIA”. Quand la vie imite l’art… Comment ne pas spéculer sur une collusion entre argent, presse et politique extérieure aux USA?

    Intéressant de constater aussi que le modèle démocratique suédois tant vanté comprend aussi parmi ses élites ses scories, ses quisling prêts à trahir leur pays, ou tout au moins le vote et les intérêts de leurs concitoyens. Encore une mythe qui s’effondre.

    Il est vrai que le documentaire ne va pas jusqu’au bout des conclusions ou des développements possibles (pour qui travaille Reagan? Quid de l’état profond américain?), mais il n’a pas cette ambition, ne ferme aucune porte à ce sujet, se contente de signaler que la maison blanche, sous l’administration Reagan, a délibérément choisi l’offensive contre l’URSS en prenant des risques d’incidents graves et en optant pour le mensonge outrancier, auprès de son propre public et de celui de ses alliés. Les chantres de la liberté ne sont pas les chantres de la vérité. Est-ce possible?

    Encore et toujours, on peut regretter que nos journalistes ne choisissent pas d’exercer leur métier en temps réel, mais préfèrent se consacrer à un passé qui ne saurait plus trop fâcher, la plupart des protagonistes de leurs enquêtes étant décédés de mort plus ou moins naturelle. La qualité journalistique d’un pays, d’une société, c’est la jauge de sa qualité démocratique. Tout est dit.


  16. grub Le 21 juin 2015 à 20h22
    Afficher/Masquer

    La dernière phrase du reportage où comment nous ramener sur les méchants russes 🙂
    Ce que j’aime bien avec tous ces reportages c’est qu’ils prouvent à chaque fois qu’il y a des complots, de la désinformation, des manipulations, des sales coups, fomentés pour la plupart par des services secrets de nos états démocratiques.
    Et à chaque fois, il faut attendre 30 ans pour que cela soit admis.


  17. SiT Le 22 juin 2015 à 01h50
    Afficher/Masquer

    Je suis le seul à qui ça fait tilte ?

    L’histoire se répète ?
    http://www.liberation.fr/monde/2014/10/20/possible-sous-marin-dans-les-eaux-suedoises-la-suede-cherche-toujours_1125808

    La photo du 31 octobre avait été prise par un officier retraité de la Marine, Sven Olof Kviman, qui avait participé aux chasses aux sous-marins russes dans les années 80.
    Source:
    http://www.20minutes.fr/monde/1586479-20150414-mysterieux-sous-marin-armee-assure-bateau-civil

    http://fr.sputniknews.com/presse/20141021/202768580.html


  18. BA Le 22 juin 2015 à 09h49
    Afficher/Masquer

    Le rêve est terminé. C’est une récente enquête de l’institut Gallup qui nous le révèle : même les citoyens américains ne croient plus en leur système.

    8 % des Américains déclarent avoir confiance dans le Congrès (soit une baisse de 24% par rapport à la moyenne générale des enquêtes précédentes) ;
    33 % ont confiance dans la présidence (-43 %) ;
    32 % ont confiance dans la Cour suprême (-44 %) ;
    28 % ont confiance dans les banques (-40 %) ;
    21 % ont confiance dans les grandes entreprises (-24 %) ;
    24 % ont confiance dans les syndicats (-26 %) ;
    24 % ont confiance dans les journaux (-32 %) ;
    21 % ont confiance dans les journaux télévisés (-30 %) ;
    42 % ont confiance dans les organisations religieuses (-55 %) ;

    Les citoyens américains n’ont confiance qu’en deux institutions :

    52 % ont confiance dans la police (-5 %) ;
    72 % ont confiance dans l’armée (+4 %).

    L’enquête de l’institut Gallup :

    http://www.usnews.com/news/blogs/ken-walshs-washington/2015/06/17/americans-have-lost-confidence-in-everything

    L’article complet sur le blog du yeti :

    http://yetiblog.org/index.php?post/1438


    • joelim Le 22 juin 2015 à 20h22
      Afficher/Masquer

      Attention le blog du Yeti a fait une erreur.

      8 % des Américains déclarent avoir confiance dans le Congrès (soit une baisse de 16% par rapport à une moyenne générale de 24% des enquêtes précédentes)

      33 % ont confiance dans la présidence (baisse de 10% par rapport à la valeur précédente de 43 %)

      etc. etc.

      Cela dit ça donne encore une tendance lourde et très significative. Moins certes, mais l’avantage est que les chiffres ne sont pas erronés. On pardonnera au sieur BA de qui d’habitude émane une rigueur d’airain.


  19. bili Le 22 juin 2015 à 20h53
    Afficher/Masquer

    Voici un autre documentaire d’arte beaucoup plus sulfureux ou l’on apprend que les américain laisse ces soldat se faire tué…

    https://www.youtube.com/watch?v=5uuIHAxDlak


  20. Xavier Le 23 juin 2015 à 15h49
    Afficher/Masquer

    Bonjour Étienne, ravi aussi de te voir ici (où là !) 🙂

    A quand une union des dissidences ?

    Olivier, Étienne, le terrain qu’on ne gagne pas sur l’avancée du système on le perd en réalité !…
    Il faut passer la seconde.


  21. Mr Paul Le 24 juin 2015 à 10h33
    Afficher/Masquer

    Je me permets de vous signaler la sortie du livre “Farewell , conséquences géopolitiques d’une grande opération d’espionnage” à CNRS Editions;
    Ce livre raconte en particulier comment grâce aux renseignements fournis par les services français , Reagan a pu mener sa politique face à l’URSS. L’objectif de Reagan n’était pas de battre l’URSS – mais de libérer la Russie du système communiste, et d’entamer avec elle des relations normales. Il envisageait alors un monde multipolaire; ce sont ses successeurs qui ont changé de cap.


Charte de modérations des commentaires