Petite revue cette semaine, bonne lecture !

CRISE BANCAIRE

États-Unis : le sauvetage de l'assureur AIG en 2008 était bien illégal

"La justice américaine a affirmé lundi que la prise de contrôle de la société, proche de la faillite, par la Réserve fédérale en 2008 n'était pas consentie par la loi. Elle a toutefois rejeté la demande de dommages et intérêts des actionnaires. La nationalisation du grand groupe d'assurances américain AIG pendant la crise financière en 2008 pour le sauver de la faillite était "illégale". Cependant, ses actionnaires ne recevront pas de compensations, a décidé lundi 15 juin un juge américain. « Rien ne permettait à la Réserve fédérale de prendre le contrôle d'un groupe privé ou de conduire ses activités comme si le gouvernement en était le propriétaire », a affirmé le juge Thomas Wheeler à Washington, sans pour autant donner droit à Maurice Greenberg, l'ex-dirigeant d'AIG qui, avec d'autres actionnaires, réclamait des dizaines de milliards de dollars de dommages et intérêts."

Source : La Tribune

L’ex Mont de Piété va coûter cher à la ville de Paris

"La banque du Crédit Municipal de Paris est sur le point de mettre la clef sous la porte.Le coût de cette mise extinction engendrera une charge de plusieurs dizaines de millions d’euros pour les contribuables parisiens. Une page se tourne. Lundi soir, un conseil d’administration de la filiale bancaire de l’ancien « Mont-de-Piété » « a donné mandat à son directeur général pour examiner les conditions de la mise en œuvre d’un projet de gestion extinctive de ses activités. Il devra remettre son projet en juillet », précise une source proche du Crédit Municipal de Paris. Autrement dit l’arrêt des prêts et la liquidation des créances de la banque sont sur la table. Cette décision intervient huit mois après que l’option a été évoquée officiellement du fait des pertes essuyées par les activités de CMP Banque. "

Source : Les Échos

DÉMOCRATIE

Référendum : 6 mois après, le site à 365 000 €uros est toujours vide...

"Six mois après sa mise en ligne, le site officiel censé permettre aux citoyens de se prononcer sur des propositions de référendums n'a toujours pas accueilli la moindre proposition. Un bug ? Non, un vide aussi attendu qu'espéré par ceux qui ont imaginé le dispositif. Vous l'aviez déjà oublié. Nous aussi. C'est le fait de lire ce jeudi matin qu'en Suisse, « la gauche brandit la menace du référendum » pour s'opposer à une loi sur le renseignement, qui nous a rappelé l'existence du site internet ouvert début janvier par le gouvernement français, pour mettre en place l'insultant référendum d'initiative partagé, qui aurait dû s'appeler le référendum d'initiative verrouillée. Ca nous a surtout rappelé ce que devait être une démocratie, qui en France en a surtout le nom mais pas les institutions (on rappellera s'il en est besoin que la démocratie n'est pas réductible à l'élection, voire que cette dernière peut être anti-démocratique)."

Source : Numerama

EUROPE

HSBC et JPMorgan prêts à déplacer des activités au Luxembourg en cas de Brexit

"Les deux banques pourraient déménager dans le Grand-duché pour bénéficier d'une fiscalité avantageuse et rester au sein de l'Union européenne, d'après le "Times". HSBC Holdings et JPMorgan Chase sont en discussion pour déménager une partie de leurs activités du Royaume-Uni vers le Luxembourg face à l'éventualité d'une sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne (Brexit), rapporte le Times mardi 16 juin. JPMorgan est en passe de créer une filiale basée au Luxembourg qui serait chargée de la compensation des opérations réalisées en zone euro, préparant le terrain pour le transfert d'autres activités de la banque américaine hors du Royaume-Uni en cas de "Brexit", précise le journal."

Source : La Tribune

EVASION FISCALE

Bruxelles lance un plan contre l'évasion fiscale des entreprises

"Une assiette commune consolidée pour l'impôt sur les sociétés, c'est notamment ce que propose la Commission européenne dans le but d'uniformiser le système d'imposition en Europe. Elle lance également une consultation publique sur la transparence fiscale. Bruxelles renforce son action contre l'optimisation fiscale pratiquée par de multinationales dans certains pays européens. La Commission européenne, qui depuis l'été dernier a déjà ouvert plusieurs enquêtes contre des sociétés bénéficiant de "rescrits fiscaux", a présenté mercredi 17 juin un plan d'action qui s'étalera jusque fin 2016 visant à rendre plus efficace et transparente la fiscalité des entreprises en Europe et éviter au maximum l'évasion fiscale."

Source : La Tribune

FRANCE

3.200 milliards d'€uros : la dette française cachée dont on ne parle pas

"Si la dette publique française fait l'objet de nombreuses polémiques, peu évoquent la dette hors bilan de l'état. L'économiste Jean-Yves Archer dénonce notamment les 50 milliards d'€uros du poste Logement. Le citoyen en qualité d'électeur tout autant que de contribuable sait largement qu'il existe une dette, générée par les gouvernements de gauche et de droite, qui dépasse les 2035 milliards et frôle par conséquent les 100% de notre PIB. Mais, il y a une dette immergée qui s'invite à bien des évènements de la vie de la sphère publique. Lorsque l'État apporte une garantie aux prêts bancaires de l'UNEDIC (dont la dette atteint 20 mds), cela ne se retrouve pas dans son bilan. Quand l'État soutient à bout de bras la situation de la banque DEXIA, cela n'est pas inscrit au bilan mais dans les cautions accordées. Lorsque l'État employeur prévoit la future retraite de ses agents, le montant des provisions pour pensions est inscrit ailleurs qu'au budget annuel approuvé par le Parlement."

Source : Le Figaro

RÉFLEXION

La question ne sera pas posée

"Hernando de Soto a publié samedi 13 juin une tribune dans la Libre Belgique qui s’ouvre sur un titre racoleur : « Piketty ignore 90 % de la population ». Pourquoi s’y arrêter ? Parce que ces propos illustrent à la fois les méthodes et la mauvaise foi caractéristiques d’ultra-libéraux, bien plus idéologue qu’économistes. Ils laissent aussi de côté un point essentiel qui n’est pas ou peu abordé par Piketty, celui des rapports de forces, mais pour reprendre l’expression employée lors du procès Dreyfus, « la question ne sera pas posée ». Donc Piketty se tromperait, son discours qui prend en compte les statistiques des pays riches ne s’intéresserait pas aux aspirations de 90% de la population."

Source : Blog de Paul Jorion

Vers une pénurie du temps de cerveau disponible ?

"Ecrans publicitaires dans la rue, à la télévision, sur le smartphone jusqu’à l’intérieur d’un article. Courriels et alertes en tout genre, suggestions des moteurs de recherches, conceptions des rayonnages de supermarchés… Commerciaux et services marketing se livrent une guerre sans merci avec pour territoire à conquérir l’attention que l’on accorde à telle ou telle information : notre temps de cerveau disponible. Face à ces sollicitations de tous les instants, de grands principes pour une écologie de l’attention émergent."

Source : BastaMag

« Qui est Charlie ? » d’Emmanuel Todd

"Je commencerai par une image un peu brute de décoffrage, celle que je visualise du travail de Todd et que j’utiliserais si je devais raconter le livre en quelques mots à ma nièce de 16 ans, elle qui n’en a entendu que la cacophonie que vous savez. Dans un laboratoire, un scientifique en blouse blanche observe un groupe de rats enfermés dans une cage. Au début de l’expérience, les rats reçoivent des rations adaptées à leurs besoins, ils sont dotés de personnalités individuelles et s’articulent en groupe par des règles de vie en société. Progressivement les rations sont réduites, le scientifique observe les conséquences de la pénurie grandissante, et la réorganisation sociale qu’elle génère : la soumission des faibles, l’adoubement par les forts, les alliances de circonstance, les exclusions, l’agressivité de l’action suivie par celle de la réaction… L’expérience s’arrête, le scientifique constate, explique le déroulement et extrapole l’évolution de la situation en fonction de deux scénarios extrêmes."

Source : Blog de Paul Jorion

ÉTATS-UNIS

États-Unis : La CIA a enfreint ses propres règles sur les expérimentations humaines

"The Guardian a publié un document exclusif de la CIA. Celui-ci révèle que l’agence du renseignement américaine a utilisé des techniques d’interrogatoire qui pourraient avoir enfreint ses règles interdisant “les recherches sur les humains” sans leur consentement. « La CIA avait des directives explicites concernant les ‘expériences sur des humains’”, a révélé le 15 juin The Guardian. Des directives qui “poussent certains détracteurs de la CIA à demander comment l’agence peut avoir mis en oeuvre ses ‘techniques d’interrogatoire renforcées’ alors qu’elle avait apparemment des règles interdisant la ‘recherche sur des sujets humains’ sans leur consentement informé ».Ces révélations s’appuient sur un document exclusif transmis au quotidien britannique par l’American Civil Liberties Union (ACLU, Union américaine pour les libertés civiles) qui l’a obtenu grâce au Freedom of Information Act, une loi américaine qui oblige les agences fédérales à transmettre leurs documents à quiconque le leur demande. "

Source : Courrier International

47 réponses à Revue de presse du 20/06/2015

Commentaires recommandés

Emmanuel Le 20 juin 2015 à 11h15

Prendre un banquier d’affaires pour modifier le code du travail, les grands patrons en rêvaient, Hollande l’a fait. Mon ennemi c’est le peuple.

  1. Charles Le 20 juin 2015 à 05h37
    Afficher/Masquer

    Pour compléter, un superbe video clouant au pilori la Loi Macron: http://wp.me/p5oNrG-a1x


    • dgrfv Le 20 juin 2015 à 09h50
      Afficher/Masquer

      Je l’aime bien Filoche, il a l’air d’un gars sympa, mais en fait il y est toujours au P “S”
      Combien de couleuvre à avaler et finalement apporter sa caution à toute ces trahisons


      • Jean-Paul B. Le 20 juin 2015 à 11h46
        Afficher/Masquer

        Bonjour,
        simplement parce qu’il est dans l’illusion qu’il peut ramener le P”S” à gauche!


      • Charles Le 20 juin 2015 à 14h18
        Afficher/Masquer

        Effectivement, mais que fait-il au PS ?
        Mais la question plus urgente, c’est comment, pour faire capoter la loi scélérate, l’utiliser contre le PS ?

        Eh bien, faire circuler ses dénonciations, en expliquant: tout militant sincère du PS le reconnait, il faut la bloquer.

        Et pour enfoncer le clou, autre vidéo où il se surpasse dans les démonstrations imparables: http://wp.me/p5oNrG-1Lw


        • tepavac Le 20 juin 2015 à 21h20
          Afficher/Masquer

          il y a longtemps déjà, que la clique à l’étendard du ps, est anéantie,
          ils ont utilisé le dernier “jocker” , celui de la grace du peuple.

          Il va y avoir’ comme un gros nétoyage, le peuple de France n’aimant pas trop
          les “représentants élus” qui trahissent ses aspirations…. et ses intérêts.


    • Emmanuel Le 20 juin 2015 à 11h15
      Afficher/Masquer

      Prendre un banquier d’affaires pour modifier le code du travail, les grands patrons en rêvaient, Hollande l’a fait. Mon ennemi c’est le peuple.


      • patrick Le 20 juin 2015 à 15h18
        Afficher/Masquer

        c’est vrai qu’un code du travail qui fait 3600 pages c’est un peu court , on pourrait encore avoir envie d’embaucher, il faudrait encore 3 ou 4000 pages de plus.
        quand on pense à des pays ultra-néo-libéraux comme la Suisse , avec un code d’une centaine de pages … comme ils doivent être malheureux dans ces pays.


        • kasper Le 20 juin 2015 à 18h19
          Afficher/Masquer

          Bien joué, vous arrivez a repondre en passant totalement a cote de l’enjeu. La cible première de Macron n’est pas la taille du code du travail, mais son contenu. Je peux meme vous garantir que rien ne sera fait pour le simplifier vraiment, tout silmplement parceque la complexite du droiut est une barriere a l’entrée pour les patites entreprises, et donc une protection dont le MEDEF n’entend pas se passer.


          • patrick Le 20 juin 2015 à 19h26
            Afficher/Masquer

            bof, la loi Macron ne représente qu’un dixième de ce qu’il faudrait faire.
            le seule solution serait de sabrer la plus grosse partie de ce code pour ne laisser que les principes de base indispensables, voire même se contenter du droit des contrats.
            le MEDEF comporte également beaucoup de petites entreprises , pour ma part je suis adhérent CGPME parce que l’ambiance est plus conviviale ( on picole plus 🙂 ), mais sans vraiment m’impliquer ou suivre les mots d’ordre quand il y en a.
            la complexité du droit est aussi une source importante de surcoûts et de lenteurs pour les grosses entreprises , alors que dans les TPE/PME , nous avons moins de contraintes et nous contentons quelque fois d’ignorer le droit ( de toute façon , il y a trop de lois , on ne peut pas toutes les connaitre ) ou de le contourner ( pas d’embauche, limitation à 49 salariés, holding à l’étranger .. )


            • Surya Le 20 juin 2015 à 20h06
              Afficher/Masquer

              On vous laisse regarder le taux incroyable de litiges dans le droit anglo saxon qui n’est pas basé sur la codification mais sur “les principes de base indispensables” qui donnent ensuite une jurisprudene bien plus fournie que vos 3600 pages de code du travail.


            • georges glise Le 20 juin 2015 à 22h48
              Afficher/Masquer

              vous faites bien la démonstration que la lutte des classes existe: nulle loi ne s’impose au riche, le droit du pauvre est un mot creux (l’internationale, eugène pottier.


        • Andrea Le 20 juin 2015 à 20h21
          Afficher/Masquer

          Voici le gros de la loi du travail suisse, ce n’est pas 100 pages c’est 3 clicks et un scroll, moins de 20 pages.

          Loi fédérale sur le travail dans l’industrie, l’artisanat et le commerce

          https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/19640049/


        • Léa Le 21 juin 2015 à 00h43
          Afficher/Masquer

          Dans le code du travail, il y a 29 pages spécifiques à la “boyauderie” 😉

          “Convention collective nationale de la boyauderie du 19 février 1989.
          Etendue par arrêté du 2 juin 1989 JORF 7 juin 1989.”

          http://legifrance.gouv.fr/download_code_pdf.do?cidTexte=KALITEXT000005649964&pdf=KALITEXT000005649964

          Combien de gens travaillent dans les boyaux ?

          Est ce si différent de la charcutaille industrielle ?

          Quand à l’utilité de ce paragraphe ????

          Je n’ y ai vu que des généralités, ça doit être pareil dans la carrosserie.

          Le connaissent-ils seulement ? j’en doute.


        • Emmanuel Le 21 juin 2015 à 00h50
          Afficher/Masquer

          Un court de droit du travail (niveau master d’administration des entreprises, par exemple) fait bien moins de 200 pages. C’est suffisant pour aborder les règles fondamentales du droit du travail, au besoin on approfondit certains points. Encore faudrait-il vouloir prendre au sérieux l’idée que des salariés puissent avoir des droits et non la refouler par principe sous couvert de la rengaine : ” je suis le patron, dans mon entreprise je fais ce que je veux “.


        • Perceval Le 22 juin 2015 à 20h57
          Afficher/Masquer

          En effet, il est possible de faire court:
          http://www.legrandsoir.info/le-code-du-travail-est-obese.html


    • Andrea Le 21 juin 2015 à 15h33
      Afficher/Masquer

      Le début de la vidéo Macron replique presque exactement certains débuts de discours de Porochenko. Les mêmes mots!

      “Nous avons besoin de reformes. Nous voulons, nous pouvons, nous allons faire des réformes. Nous sommes les seuls à la traine…etc.” (résumé de l’anglais)

      “Nous avons la volonté, le désir, la passion … On a envie d’accèder à quelque chose d’autre…pour qu’il y a une force motrice pour avancer envers l’adversité…” etc.

      Bon, il ne peut pas promettre le supposé sésame de visa pour l’UE car la France c’est l’UE, alors il faut instiller un autre désir (de la vid): Il faut des jeunes qui rèvent de devenir milliardaires!


  2. Pic et Puce Le 20 juin 2015 à 05h51
    Afficher/Masquer

    Pourquoi les dominants respecteraient-ils les règles de moralité ? Ils sont en position de force de par notre faiblesse. Pourquoi se gêneraient-il ? De plus, s’ils sont formatés pour croire qu’ils sont ” élus “… pourquoi se mettraient-ils à avoir soudain des valeurs humanistes ? Les valeurs dites chrétiennes avaient du bon… Il y avait le respect des ” petits ” que nous sommes. Avec l’effondrement des valeurs ce respect a disparu… Nous allons donc vers le chaos…et toutes les horreurs qui vont avec…


    • Rosine Le 20 juin 2015 à 07h42
      Afficher/Masquer

      Ce n’est pas tout à fait exact!
      Les valeurs chrétiennes demandaient de respecter les petits mais la hiérarchie imposait aux petits enfants de se taire, de s’humilier, d’avoir toujours tort. Si bien que les petits se respectaient tout de même entre eux, mais les patrons avaient tous les droits!

      Ensuite les évangiles se référant au PERE sans cesse représentait une base de vie super positive.
      Mais ensuite, la personnalité du père sous prétexte qu’il est toujours fouettard a disparu peu à peu….et c’est de là que vient le chaos car ce sont les pères qui organisant, prenant leur place font des familles unies,et des lois humanistes à condition de mettre en place les moyens de les respecter!
      les mères possessives engendrent les tyrans.


      • Dominique Gagnot Le 20 juin 2015 à 10h44
        Afficher/Masquer

        Et surtout ces valeurs chrétiennes ont formaté des générations de cadres bêtes et disciplinés, parfaits petits soldats du Système.
        Ils détiennent la Vérité, et sont partout.
        Et malheur à ceux qui pensent différemment.


        • Catherine Le 20 juin 2015 à 15h40
          Afficher/Masquer

          Pour moi, les personnes que vous décrivez dans votre commentaire ne sont ni plus ni moins que des carriéristes. Ils sont légion dans les entreprises, si pour certains ils y ajoutent une dose de morale dite chrétienne c’est juste de l’enfumage.

          Cela fait bien longtemps que ces gens-là ont oublié (ou n’ont jamais reçu) les vraies valeurs chrétiennes, je parle de celles d’avant la grande et mortifère réforme de l’Eglise Catholique du 20eS.


          • kasper Le 20 juin 2015 à 18h23
            Afficher/Masquer

            Vous pourriez nous dire explicitement ces valeurs? C’est marrant quand quand les gens parlent de “valeurs”, que ce soient celles de la republique ou de l’europe ou chrétiennes, ils ne prennent jamais le temps de les énumérer, on ne sait jamais de quoi ils parlent vraiment.


            • tepavac Le 20 juin 2015 à 21h40
              Afficher/Masquer

              se sont celles , qui sont dans tous les coeurs et tous les esprits,

              sans vouloir vous offenser, il n’est nul besoin de les énumérer, si vous possédez ces valeuirs en vous.

              ps; je suis agnostique, école scientifique, Cartésienne, enseignement Montesquieu…
              j’apprends encore….


            • Dominique Gagnot Le 20 juin 2015 à 22h12
              Afficher/Masquer

              Mais de quoi parlez vous tepavac? D’avoir du cœur, de comprendre la souffrance, d’aider les pauvres, la compassion et tout le bazar…?

              Ben ça fait une belle jambe.

              Concrètement à moins de s’appeler l’abbé Pierre qui sur le fond n’a d’ailleurs rien changé, mieux vaut d’abord penser à soi, et à son pognon, dans un monde basé sur la propriété et les rapports de force économique. A défaut on aurait vite fait de se retrouver à poil avec les sans le sous.
              D’ailleurs c’est ce dont rêvent les dominants!

              L’essentiel est surtout de comprendre l’Arnaque du système actuel, qui fait que il y a de la souffrance et des pauvres, pour y mettre fin. Mais c’est finalement sans doute plus difficile.


          • Dominique Gagnot Le 20 juin 2015 à 21h37
            Afficher/Masquer

            Non, je ne parle pas des carriéristes, c’est encore autre chose.
            Je parle des cadres, au sens général, de la société catho des années 50/60, qui ont précédé ceux dont vous parlez.

            Leur valeur essentielle: la soumission à l’autorité qui “naturellement” détient la Vérité.
            Ils ont formaté une société d’individus incapables de réfléchir par eux même, ce qui arrange bien les dominants auxquels ils sont soumis, qui ont su exploiter le filon en particulier depuis 40 ans…


  3. Gribouille Le 20 juin 2015 à 08h24
    Afficher/Masquer

    Il manque cette info dans la revue de presse
    http://www.zerohedge.com/news/2015-06-19/imf-trained-greek-journalists-washington-spin-stories-favor-troika

    On peut légitimement se poser la question de savoir si d’autres journalistes n’ont pas été invités à des séminaires organisés, voire “soudoyés” par le FMI ou d’autres organisations européennes ou internationales pour relayer une certaine “parole” ? N’y a t-il que la Grèce qui serait concernée ? pas de journalistes français, allemands, italiens, espagnols etc….. sur des sujets plus vastes ?

    Sur la soutenabilité de la dette grecque :

    Cela signifierait que le FMI avait parfaitement conscience que les aides à la Grèce seraient perdues. La troïka avait donc pour mission de récupérer un maximum d’argent sans se soucier des conséquences sociales et économiques (les privatisations à prix cassés sont un bon exemple de liquidation des actifs avant faillite imminente).

    Enfin, vous croyez réellement que le sujet de ces séminaires était la question de la soutenabilité ? Le sujet était probablement comment influencer des populations pour qu’ils admettent qu’il y a pas d’autres alternatives à la politique poursuivie. Notamment les pousser à penser que ce serait pire en dehors du sillon tracé par les institutions internationales.
    Et ces programmes sont probablement encore d’actualité. Ce qui pourrait expliquer la seule mention de la question de la soutenabilité de la dette grecque qui n’a aucun intérêt en soi dans le cadre d’une campagne de communication.


    • bluetonga Le 20 juin 2015 à 09h46
      Afficher/Masquer

      Le journalisme fantasmé, et le journalisme réalité… Je n’arrive plus à retrouver les sources ni à vérifier l’authenticité de cette anecdote, mais alors qu’on le sermonnait pieusement sur la liberté de la presse en URSS, au moment de la chute du mur de Berlin, un diplomate soviétique aurait lâché un truc du style : “la grande différence entre vous et nous, c’est que nous ne croyons pas à notre propagande, tandis que vous, vous croyez à la votre”.


  4. Un naïf Le 20 juin 2015 à 10h57
    Afficher/Masquer

    ***SPECIAL GRECE***

    • Le FMI “formait” des journalistes Grecs pour présenter le Fonds “sous un jour favorable”

    • Contrats de défense : nouveau scandale à 62 millions impliquant des entreprises allemandes

    • Des entreprises grecques et des employés de la Commission de l’UE poursuivis pour détournement de 25 milliards

    • Fraude de 600 millions d’euros de l’industrie automobile allemande en Grèce

    • La nouvelle stratégie des créanciers : un plan “à la chypriote”

    http://www.okeanews.fr/


  5. BA Le 20 juin 2015 à 11h00
    Afficher/Masquer
  6. ulule Le 20 juin 2015 à 11h34
    Afficher/Masquer

    WikiLeaks publishes the Saudi Cables

    Today, Friday 19th June at 1pm GMT, WikiLeaks began publishing The Saudi Cables: more than half a million cables and other documents from the Saudi Foreign Ministry that contain secret communications from various Saudi Embassies around the world. The publication includes “Top Secret” reports from other Saudi State institutions, including the Ministry of Interior and the Kingdom’s General Intelligence Services. The massive cache of data also contains a large number of email communications between the Ministry of Foreign Affairs and foreign entities. The Saudi Cables are being published in tranches of tens of thousands of documents at a time over the coming weeks. Today WikiLeaks is releasing around 70,000 documents from the trove as the first tranche.
    Julian Assange, WikiLeaks publisher, said: “The Saudi Cables lift the lid on a increasingly erratic and secretive dictatorship that has not only celebrated its 100th beheading this year, but which has also become a menace to its neighbours and itself.”
    URL : https://wikileaks.org/saudi-cables/press

    1er article de fond: SaudiCables – Buying Silence: How the Saudi Foreign Ministry controls Arab media. URL : https://wikileaks.org/saudi-cables/buying-silence
    “Saudi Arabia controls its image by monitoring media and buying loyalties from Australia to Canada and everywhere in between…

    Saudi Arabia’s strategy for co-opting Arab media takes two forms, corresponding to the “carrot and stick” approach, referred to in the documents as “neutralisation” and “containment”. The approach is customised depending on the market and the media in question.
    “The initial reaction to any negative coverage in the regional media is to “neutralise” it…
    The “containment” approach is used when a more active propaganda effort is required. Journalists and media institutions relied upon for “containment” are expected not only to sing the Kingdom’s praises, but to lead attacks on any party that dares to air criticisms of the powerful Gulf state.
    One of the ways “neutralisation” and “containment” are ensured is by purchasing hundreds or thousands of subscriptions in targeted publications. These publications are then expected to return the favour by becoming an “asset” in the Kingdom’s propaganda strategy. A document listing the subscriptions that needed renewal by 1 January 2010 details a series of contributory sums meant for two dozen publications in Damascus, Abu Dhabi, Beirut, Kuwait, Amman and Nouakchott. The sums range from $500 to 9,750 Kuwaiti Dinars ($33,000). The Kingdom effectively buys reverse “shares” in the media outlets, where the cash “dividends” flow the opposite way, from the shareholder to the media outlet. In return Saudi Arabia gets political “dividends” – an obliging press.

    “In cases where “containment” fails to produce the desired effect, the Kingdom moves on to confrontation.


    • ulule Le 20 juin 2015 à 12h18
      Afficher/Masquer

      TPP Transparency Chapter ANNEX ON TRANSPARENCY AND PROCEDURAL FAIRNESS FOR PHARMACEUTICAL PRODUCTS AND MEDICAL DEVICES

      The TPP is the world’s largest economic trade agreement that will, if it comes into force, encompass more than 40 per cent of the world’s GDP. Despite the wide-ranging effects on the global population, the TPP and the two other mega-agreements that make up the “Great Treaty”, (the TiSA and the TTIP), which all together cover two-thirds of global GDP, are currently being negotiated in secrecy. The Obama administration is trying to gain “Fast-Track” approval for all three from the US House of Representatives as early as tomorrow, having already obtained such approval from the Senate.

      Julian Assange, WikiLeaks publisher, said:
      It is a mistake to think of the TPP as a single treaty. In reality there are three conjoined mega-agreements, the TiSA, the TPP and the TTIP, all of which strategically assemble into a grand unified treaty, partitioning the world into the west versus the rest. This “Great Treaty” is descibed by the Pentagon as the economic core to the US military’s “Asia Pivot”. The architects are aiming no lower than the arc of history. The Great Treaty is taking shape in complete secrecy, because along with its undebated geostrategic ambitions it locks into place an aggressive new form of transnational corporatism for which there is little public support.

      Lire … https://www.wikileaks.org/tpp/healthcare/press.html


  7. Jean-Paul B. Le 20 juin 2015 à 11h43
    Afficher/Masquer

    Bonjour,
    encore une fois l’éclairage sur la situation de la Grèce et du “risque” de défaut pour le reste des pays de l’UE expliqué par l’indispensable Jacques SAPIR.
    http://russeurope.hypotheses.org/3968


  8. Léa Le 20 juin 2015 à 12h54
    Afficher/Masquer

    Une vidéo d’ Hervé Juvin : “Nous sommes un continent vieux, riche, vide et menacé.”

    https://www.youtube.com/watch?v=uq6ayRA6e9E

    Voilà c’est clair, accessible à tous


    • bardamus Le 20 juin 2015 à 18h13
      Afficher/Masquer

      Merci pour ce lien sur H.Juvin (je ne le connaissais pas)

      On notera que Francois Asselineau et l’UPR ont été taxés d’anti-américanisme primaire en posant et développant les mêmes questions.

      Notre salut ne peut venir que de la GB et de son référendum pour nous sortir de la ruine totale de notre pays entreprit par les neo liberaux et autres lobbys de Bruxelles.


  9. theuric Le 20 juin 2015 à 14h55
    Afficher/Masquer

    Bien, nous verrons de ce qu’il en est à l’international, mais en France et en Europe les événements ne font que s’accélérer avec une tendance forte pour un accroissement de la déstabilisation de l’Union-Européenne.
    Toutefois, la position plus que conservatrice de l’aile droite allemande au sujet de la Grèce pose tout de même de sérieuses questions, la plus essentielle étant de savoir si les États-Unis ne seraient pas en train de désarticuler, voire détruire celle-ci et, ce, par la voix de ce type de médiats, ici germanique, mais pourquoi pas partout en Europe.
    Il est, partant, tout à fait envisageable que cette position du journal Die Welt soit une façon, pour la mouvance politique au nom de laquelle il s’exprime, d’affirmer son indépendance de l’empire U.S..
    Là se trouve, pour nous, la difficulté de notre réflexion politique: un certains nombres d’informations nous parvenant peuvent être interprétées d’une manière ou dans son contraire.
    Cela ne pouvant que troubler la perception que nous pouvons avoir de la marche du monde.
    Nous pouvons voir, en effet, que la position de ce journal ne peut que mettre à mal celle de Madame Merkel, sauf si son équipe, le F.M.I, la B.C.E. et tutti quanti veulent que la Grèce quitte l’euro, ce qui, à terme, lui ferait quitter l’U.E, ce qui serait ensuite suivit, ad minima, par le sud-européen, voire l’est-européen, avec l’Autriche et la Hongrie comme locomotive.
    Dès lors l’Union-Européenne n’existerait plus.
    Or, souvenons-nous de ce que Monsieur Sapir écrivait: “l’euro est le dernier rempart protégeant le dollar de la spéculation”.
    Souvenons-nous aussi que l’Allemagne a le plus absolu besoin de l’U.E. pour pouvoir survivre.
    En ce cas, le gouvernement U.S. et allemand se tireraient-ils une balle dans le pied?
    Ces deux impossibilités, toutes deux paradoxales puisque contraire aux intérêts de ces partis en lice, hormis ceux des grecs, pourraient nous faire envisager une troisième voie, hors du champ formel de la politique et de l’économie:
    L’Allemagne, en tant qu’état-nation et non pas peuple, serait entré dans un processus suicidaire inconscient en entrainant, à sa suite, tout ce qui compose la gouvernance de l’Union-Européenne ainsi que l’ensemble de ce qui fait la puissance impériale des États-Unis-d’Amérique, F.M.I. compris.
    Cette théorie, que je conçois comme pouvant être sujet à caution, expliquerait nombre de positions et scandales germaniques, dont celles sur les hellènes ne seraient que l’un des versants.
    Ceci doublé d’un autre processus, celui d’un empire U.S. s’effondrant, en voie de cannibalisation, d’autophagie, essayant par tous les moyens de faire survivre son aristocratie déclinante et éreintée dont les banques les plus puissantes sont les représentants les plus visibles.


  10. Julie Le 20 juin 2015 à 15h39
    Afficher/Masquer

    Sans commentaire…
    http://rue89.nouvelobs.com/2015/06/18/rapport-fait-lien-entre-ulcan-mort-thierry-corre-259833

    Un voisin trop bruyant, pas de pb, envoyez-lui le gign!


  11. sg Le 20 juin 2015 à 15h40
    Afficher/Masquer

    “Ca nous a surtout rappelé ce que devait être une démocratie, qui en France en a surtout le nom mais pas les institutions (on rappellera s’il en est besoin que la démocratie n’est pas réductible à l’élection, voire que cette dernière peut être anti-démocratique).”

    Cette question est cruciale: comment un système représentatif avec élections peut-il être anti-démocratique, c’est-à-dire ne pas représenter les votes et aspirations de la population (ou au moins des votants)?

    En effet, bien qu’une bonne partie des citoyens (que ce soit en France ou ailleurs) soient mécontents de leurs gouvernements, et bien qu’un nombre de plus en plus grand soient conscients des origines de ces problèmes (argent-dette, théorie de la croissance exponentielle menant à la surconsommation et détruisant l’environnement, dérégulation totale des secteurs bancaires et financiers et report des pertes sur le secteur public conduisant aux crises et gonflant de façon astronomique les dettes publiques, etc…), il est paradoxal de constater que rien ne change dans les élections, et que ces mécontents n’ont absolument aucune représentation.

    Se pourrait-il donc que les populations soient consentantes? Ou tout du moins alors bon mouton, ne prenant pas acte des erreurs du passé pourtant si proche (2008/2009)?

    Peut-être un peu, mais quand bien même une majorité de la population serait en désaccord et conscient des problèmes, le système de vote est biaisé de sorte à favoriser seulement deux partis, voter pour les autres ne faisant que renforcer l’un des deux partis, à cause du système de vote “First Past the Post” ou “Winner-Take-All” ou en français le “Scrutin Uninominal Majoritaire”: celui avec le plus grand nombre de voix représente l’ensemble de sa localité (même s’il ne représente en fait qu’une minorité!). Cela explique aussi qui a intérêt à promouvoir des partis extrémistes qui ne gagneront jamais, comme le Front National (et oui, ça profite au PS!).

    Une vidéo en 5 minutes qui explique ce mécanisme dans le contexte des toutes dernières élections législatives au Royaume-Uni:
    “Why the UK Election Results are the Worst in History.” https://www.youtube.com/watch?v=r9rGX91rq5I

    Et une playliste qui explique tous les biais et toutes les manipulations possibles avec ce système (dont le “vote utile” et le découpage des localités de sorte à favoriser seulement les deux grands partis), ainsi que des solutions comme le système d’élections de la Nouvelle-Zélande:
    https://www.youtube.com/watch?v=s7tWHJfhiyo&list=PL7679C7ACE93A5638

    Et vous pouvez ensuite comparer avec les élections législatives françaises de 2012, et ainsi voir que c’est exactement la même chose:
    https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lections_l%C3%A9gislatives_fran%C3%A7aises_de_2012#R.C3.A9sultats_nationaux

    On peut y voir par exemple que lors du premier tour, le PS a eu 29.35% et le FN 13,60%, pour finalement avoir un nombre de sièges égal à PS:48,53% et FN:0,35%. C’est tout bonnement hallucinant la non représentativité des députés par rapport au votes.

    Bien sûr, vous pouvez contester mon analyse en faisant valoir qu’en France il y a un deuxième tour, mais pour ma part je considère ce deuxième tour est un biais supplémentaire favorisant les votes utiles et le bipartisme (puisqu’on supprime tous les petits partis et qu’on redemande alors encore de voter en sachant la répartition, alors que le second choix initial des votants n’était pas forcément un des grands partis mais peut-être un des petits partis, ce qui aurait pu booster vers une majorité, voir les vidéos ci-dessus pour comprendre). Et quand bien même le deuxième tour ne serait pas un biais supplémentaire: au deuxième tour de 2012, PS:40,91% et FN:3,66%, alors qu’au final les sièges PS:48,53% et FN:0,35%. Comment expliquer que le PS obtienne un bonus de 7,62 points de sièges et le FN 3.31 points en moins (c’est-à-dire respectivement 18,5% en plus et 90% en moins)! C’est probablement à cause des arrangements concernant le découpage des localités de vote, qui changent à chaque élections (appelé en anglais le “gerrymandering”).

    Donc au final, même si la population essaie de faire des votes éclairés et responsables, le système d’élections est fait de telle sorte à ce que seulement deux partis soient aux pouvoir de façon constante, et qu’il n’y pas ou peu de diversité d’autres partis pour representer les citoyens. Il n’y a donc aucun moyen de sortir de ce bipartisme tant qu’un mode de scrutin tel que celui de la Nouvelle-Zélande ne sera pas utilisé (ce qui est tout à fait possible puisque le gouvernement peut décider de changer le mode de scrutin d’une élection à l’autre, comme en 1986, voir https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lections_l%C3%A9gislatives_en_France#Modes_de_scrutin).


    • sg Le 20 juin 2015 à 15h49
      Afficher/Masquer

      Ah et dernier point intéressant et spécifiquement français: le calendrier des élections législatives a été remanié depuis 2001 afin que la majorité à l’Assemblée Nationale suive la coalition au gouvernement:

      “La cohabitation de 1997 relance le débat et la nécessité de renforcer le « présidentialisme majoritaire » en réduisant le risque cohabitationniste7,8. Mais la consultation du peuple français ne concerne que la durée du mandat présidentiel, la question du renouvellement de l’Assemblée nationale devant être tranchée par la loi. Lors du débat préparatoire, le député UDF Hervé de Charette rappelle le discours de Michel Debré devant le Conseil d’État en 1958 selon qui « un chef de l’État et un Parlement séparés, encadrant un gouvernement issu du premier est responsable devant le second9 » et pose les bases de la future loi en confirmant le « maintien du pouvoir d’impulsion et du devoir de direction du président de la République ».

      La date des élections législatives en France est ainsi déterminée par la loi organique du 15 mai 2001 qui fixe au 3e mardi du mois de juin la fin des pouvoirs de l’Assemblée nationale, cinq ans après son élection10. Cette loi est adoptée par 308 voix contre 25111,12. On admet dès lors le principe de « légitimité subordonnée — ou hiérarchique — » et que la seconde élection sert à confirmer la première13.”

      https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lections_l%C3%A9gislatives_en_France#Depuis_2001


    • georges glise Le 20 juin 2015 à 23h15
      Afficher/Masquer

      en 1968, on disait “élections, piège à c…, et dès 1921, bordiga, fondateur du parti communiste italien, déclarait: “le bulletin de vote n’est pas l’arme du prolétariat. en France, depuis 1789, on aimait les révolutions. mais depuis la chute du mur de berlin, le désamourà l’égard des révolutions s’est installé, et a été instillé par les faiseurs d’opinion dans les cerveaux des veaux (comme le général de gaulle disait.à part la petite jacquerie des bonnets rouges, avez-vous perçu des signes d’une révolte prochaine.


  12. Julie Le 20 juin 2015 à 15h54
    Afficher/Masquer

    A propos du site “RIP” en question dans la revue de presse
    http://www.numerama.com/magazine/33362-referendum-6-mois-apres-le-site-a-365-000-euros-est-toujours-vide.html
    qui a une idée du prestataire informatique qui s’est gavé?
    https://www.referendum.interieur.gouv.fr/contenu/mentions-legales


  13. Léa Le 20 juin 2015 à 17h08
    Afficher/Masquer

    En complément à la vidéo “Debtocracy” : Rapport d’ Eric Toussaint sur la dette grecque.

    http://www.dailymotion.com/video/x2upcts

    http://cadtm.org/Intervention-d-Eric-Toussaint-a-la

    Le FMI avoue ses échecs Grèce et Ukraine

    Le bilan du Fonds monétaire international «en tant qu’institution est mitigé», a dit son directeur exécutif Paulo Nogueira Batista ( Brésil ) à RT en ajoutant que les programmes du Fonds pour la Grèce et pour l’Ukraine se sont révélés être des «échecs».

    http://francais.rt.com/international/3481-grece-athenes-fmi-dette


  14. Léa Le 20 juin 2015 à 17h57
    Afficher/Masquer

    Nouveau ! Conseil National de Transition

    https://www.youtube.com/watch?v=lQSIcNaSZKk

    Aller voir leur site . Une action est prévue le 14 Juillet.


  15. Mélissa Le 20 juin 2015 à 21h05
    Afficher/Masquer

    Pétain / de Gaulle et la falsification de l’Histoire entretenue par le pouvoir…

    Des “détails” qui changent tout,…un boulet pour l’unité nationale…

    http://www.cncombattants.org/pdf/51/Falsifier_histoire.pdf

    http://www.cncombattants.org/pdf/49/49_40_armistice.pdf


  16. Macarel Le 21 juin 2015 à 07h25
    Afficher/Masquer

    L’UMPS devient le RPS

    Risques Psycho-Sociaux, c’est adapté, car le TINA qui est le propre de ces deux partis système conduit à ce que l’on a pudiquement appelé les Risques Psycho-Sociaux.


  17. Macarel Le 21 juin 2015 à 08h45
    Afficher/Masquer

    Les trois victoires du gouvernement grec

    Par J.Sapir

    http://russeurope.hypotheses.org/3978

    L’euro condamné, à n’être qu’un avorton monétaire…

    L’Euro se présente comme une « monnaie unique » pour les pays qui l’utilisent. Cela se reflète dans la structure technique de l’Euro. L’existence des comptes target2 et de la compensation entre l’Euro « allemand », « français », « italien » ou « grec », montre bien que nous ne sommes pas en présence d’une véritable « monnaie unique » mais d’un système établissant une règle de fer quant à la parité relative des monnaies[3]. En réalité, l’Euro est un régime de change fixe (comme l’était l’étalon-Or) déguisé en monnaie unique car il n’y a pas de fédéralisme budgétaire, fiscal ou social. La construction de ce fédéralisme économique est une des conditions nécessaires pour qu’une monnaie unique puisse fonctionner sur des territoires très hétérogènes[4].


  18. Crapaud Rouge Le 21 juin 2015 à 22h08
    Afficher/Masquer

    Le dernier billet de Sapir : incisif et même saignant ! (http://russeurope.hypotheses.org/3978) Non seulement il est intitulé “Les trois victoires du gouvernement grec“, mais l’Europe en prend plein la poire ! Aucune stratégie, aucune politique, et objectifs contradictoires. Seule domine l’idéologie de l’austérité “pour sauver l’euro”, qualifié en passant de “dangereux avorton monétaire” ! C’est quand même un type sérieux, Sapir, on ne peut pas envoyer son billet sous le tapis en le traitant de pamphlet ! Alors, s’il ne fait pas sérieusement réfléchir dans les chancelleries, c’est à désespérer.


  19. rototo Le 23 juin 2015 à 03h56
    Afficher/Masquer

    vous avez lu le gag de la semaine derniere au fait ? pendant que nos laquais debilo-suicidaires europeens maintiennent le regime de sanctions contre la russie, Boeing signe un contrat de 7 milliards avec…la Russie
    http://sputniknews.com/columnists/20150622/1023691494.html


Charte de modérations des commentaires