Cette semaine dans la revue dans “Vue d’ailleurs” un gros dossier sur le projet de Loi sur le renseignement, d’où une revue de presse un peu “gonflée”. A part ça, la neutralité du net vue par les FAI ici et là, un peu de physique dans l’économie, la banque d’investissement asiatique a le vent en poupe, alors que la France est peut-être en transition “psychotropique”… Merci à nos contributeurs et bonne lecture.

CRISE BANCAIRE

Les banques américaines et européennes ont supprimé 59.000 postes en 2014

"Rien que dans les plus grands établissements européens, 21.500 postes ont été supprimés l'année dernière, dans le cadre de programmes de restructuration et de réduction des coûts. La réduction des effectifs devrait se poursuivre cette année, notamment en Europe. Comme en 2013, les plans de restructuration des banques ont été d'une ampleur considérable l'année dernière. Ainsi, d'après des données établies par Reuters, les 18 plus grandes banques européennes ont supprimé 21.500 postes en 2014, après 56.100 suppressions en 2013."

Source : La Tribune

CRISE FINANCIÈRE

Le FMI est penché sur la dette... et ne s’en relève pas !

"L’endettement des 129 États notés par Standard & Poor’s progressera de 1,7% cette année et atteindra 44.300 milliards de dollars. Au fur et à mesure que la masse de la dette publique s’accroît et que la croissance économique s’installe dans ce qui est qualifié de stagnation séculaire – deux tendances fortes – le risque de défaut souverain augmente. Que faire ? Celui­-ci n’apparait plus à l’horizon de lointains pays émergents mais en Europe, même si le risque d’éclatement de la zone euro s’est éloigné depuis l’épisode de 2011. La stratégie de désendettement qui y est imposée alimente une crise sociale et politique qui autorise à douter de sa viabilité. L’énormité d’autres dettes dont la croissance est sans fin, comme celles du Japon et des États-­Unis, est telle qu’il est feint de croire qu’elle pourront être éternellement financées, faute d’alternative. A la vue de ce spectacle, une constatation s’impose : la problématique du désendettement a de l’avenir."

Source : Blog de Paul Jorion

ENVIRONNEMENT

Maud Fontenoy, l’imposture écologiste que le gouvernement prend en exemple

"Najat Vallaud­Belkacem, la ministre de l’Education nationale, invite les professeurs à se servir des « kits pédagogiques » de la Fondation Maud Fontenoy. Une privatisation de l’éducation d’autant plus surprenante que la navigatrice à la rame, fidèle de Nicolas Sarkozy, tient un discours sur l’environnement qui reprend celui du patronat. Et que sa Fondation compte parmi ses trois directeurs... le milliardaire François Pinault ! Le gouvernement se mobilise pour préparer le terrain en attendant la conférence Paris­Climat 2015 : "Le ministère de l’Education est engagé de manière active dans l’éducation au développement durable", indique une lettre envoyée aux professeurs en décembre 2014 par la ministre de l’Education nationale."

Source : Reporterre

EUROPE

Peut-il y avoir une crise financière dans la zone euro ?

"Peut - on voir à nouveau une crise financière se déclencher dans la zone euro, et de quelle nature ? 1- une crise de balance des paiements, comme en 2008 - 2009, semble exclue, puisque les pays qui avaient des déficits extérieurs importants les ont fait disparaître ; 2- une crise des dettes souveraines, comme en 2011 - 2012, parait aussi exclue, malgré la hausse des taux d’endettement publics, en raison des interventions de la BCE (Quantitative Easing, possibilité d’utiliser l’OMT) ; 3- une crise bancaire, comme en 2008 - 2009 puis 2011 - 2012 parait difficile à imaginer aujourd’hui avec les nouvelles réglementations des banques (hausse des fonds propres, des réserves de liquidité, baisse du levier d’endettement) ; 4- la prochaine crise financière dans la zone euro sera donc probablement une crise des i nvestisseurs institutionnels ; ceux - ci achètent aujourd’hui des actifs financiers avec des taux d’intérêt anormalement faibles et des primes de risque écrasées par l’excès de liquidité. Lorsque la BCE arrêtera sa politique monétaire très expansionniste dan s le futur, la remontée des taux d’intérêt à long terme et la réouverture des primes de risque ruineront ces investisseurs. Ceci pourra se produire en particulier lorsque les prix du pétrole remonteront, ce qui amènera l’inflation de la zone euro au voisin age de 2% . Nous ne croyons pas du tout en effet que la BCE puisse continuer le Quantitative Easing si l’inflation de la zone euro remonte au voisinage de 2%." [Contrepoint au point de vue du blog]

Source : Natixis

La Grèce n’est pas un fruit pourri...

"L’issue du bras de fer qui se poursuit en Grèce reste toujours incertaine et l’indécision semble appelée à durer les deux prochaines semaines. « Nous cherchons un compromis honnête avec nos partenaires. Mais ne vous attendez pas à ce que nous signions une reddition sans condition. C’est pourquoi nous sommes attaqués sans pitié, mais c’est la raison pour laquelle la société nous soutient », a déclaré lundi dernier Alexis Tsipras devant le Parlement. Il a précisé : « notre priorité est le renforcement de l’économie réelle avec des investissements qui vont tonifier la croissance avec la participation du secteur public », et qu’il était « crucial que les recettes provenant de l’utilisation de la propriété publique ne soient pas jetées dans un gouffre sans fond pour le remboursement de la dette, mais placées là où le pays en a besoin, la sécurité sociale, la croissance ». Il a aussi rappelé qu’un second round de négociations devait s’ouvrir à propos de la dette, qui représente 177 % du PIB et dont « le remboursement sera impossible », et qui devra selon lui s’inscrire dans le cadre d’un « nouveau contrat de développement ». "

Source : Blog de Paul Jorion

FRANCE

Retraites complémentaires Agirc-Arrco : le déficit a doublé sur un an

"Le déficit des régimes de retraites complémentaires Agirc-Arrco est passé à 3,138 milliards d'euros en 2014, quasiment le double par rapport à 2013 où il s'était établi à 1,627 milliard, ont-ils annoncé mercredi 1er avril dans un communiqué. Dans le détail, le déficit de l'Agirc (cadres) était de 1,985 milliard d'euros en 2014, contre 1,233 milliard un an plus tôt. Pour l'Arrco (tous les salariés du privé), il a triplé à 1,153 milliard, contre 394 millions en 2013. Depuis 2009 et la crise économique, les régimes de retraites complémentaires sont confrontés à la hausse du chômage, conjuguée à l'arrivée des papy-boomers à la retraite. Malgré leurs 18 millions de cotisants, les deux régimes sont obligés de piocher dans leurs réserves. La négociation engagée fin février doit empêcher leur épuisement d'ici à 2018 pour l'Agirc, à 2027 pour l'Arrco."

Source : Challenges

A vos porte-monnaies ! EDF invente la loi du triplement des coûts du nucléaire

"En décrétant au début des années 60 sa fameuse loi « du doublement de la consommation française d’électricité tous les dix ans » devant les foules subjuguées par les intuitions du génial économètre, Marcel Boiteux ne savait pas encore qu’il serait soixante ans plus tard dépassé, voire ridiculisé, sur son propre terrain. En effet si sa fameuse « loi », qui ne s’est pourtant révélée exacte que sur une dizaine d’années, l’a rendu célèbre malgré sa bien faible durée de vie, elle risque d’être complètement ringardisée par une loi encore bien plus spectaculaire qui pourrait rendre à jamais encore plus célèbre n’importe lequel des dirigeants de notre lobby nucléaire national ou des ministres qui la soutiennent : « La loi du triplement des coûts du nucléaire tous les 10 ans ! » Souvenez-vous : en 2005, EDF s’engageait la main sur le cœur à construire un EPR pour la modique somme de 3,3 milliards d’euros, un chantier qui devait démarrer en 2007 et finir en 2012. Puis son coût a été revu à quatre milliards en 2008 puis six milliards et enfin à 8,5 milliards en décembre 2012 pour un démarrage en 2016. Mais le 18 novembre 2014, nouveau rebondissement : le réacteur ne démarrerait qu’en 2017 pour un coût qu’on n’ose plus annoncer mais qui devrait, compte tenu des énormes frais financiers qu’entraîne ce retard, atteindre, voire même dépasser nettement 10 milliards €."

Source : Les Brins d'Herbes

La France doit-elle en finir avec le vin ?

"Hausse de la fiscalité, durcissement de la loi Évin, répression sur les réseaux sociaux : le gouvernement et la majorité préparent une batterie de mesures coercitives contre le vin sans précédent. L’offensive a été soigneusement planifiée. En deux mois, trois rapports rédigés par le lobby hygiéniste financé sur fonds publics sont sortis coup sur coup : un texte de l’Anpaa en mai, le rapport Reynaud rendu en juin et enfin des propositions signées par le Haut Conseil de financement de la protection sociale au début de l’été. Toutes ces contributions vont dans le même sens : la France doit en finir avec le vin, ce produit nocif qui tue et grève les finances de la Sécurité sociale. Il ne s’agit pas d’un canular. Les préconisations de nos experts en blouse blanche font froid dans le dos. En voici un florilège. Pour commencer, il convient de frapper vignerons et négociants au portefeuille via une fiscalité au degré d’alcool qui viendra s’ajouter aux droits de circulation, selon le principe “pollueurs payeurs” appliqué lors des marées noires, comme si le vin était un fléau. Il est aussi question de durcir la TVA. Autre chantier, l’extension du domaine de la loi Évin à Internet et aux réseaux sociaux. Tout article, blog ou commentaire sur le vin pourra être assimilé à de la publicité, et donc interdit au nom de la loi Évin."

Source : La revue du vin de France

Le cannabis pour renflouer les caisses de l’Etat. T’en veux ?

"Le magazine VoxPop (ArteTV) posait la question, dimanche 29 mars, de la légalisation du cannabis en France. Les Français seraient contre, mais la question revient le 2 avril sur les bancs feutrés du Sénat parce que le cannabis, ça pourrait rapporter gros. Focus. [...]Selon la sénatrice EELV du Val­de­Marne, Esther Benbassa, à l’origine de la proposition de loi qui revient à l’étude au Sénat le 2 avril : « La dépénalisation du cannabis, telle que nous la proposons, pourrait rapporter à l’Etat entre 1,7 et 2 milliards d’€uros par an »."

Source : Bakchich

« Atteinte grave à la paix sociale » : Cazeneuve maintient la surveillance des mouvements sociaux

"Bernard Cazeneuve maintient un amendement pour le projet de loi sur le renseignement établissant la possibilité de mise sous surveillance des mouvements sociaux [pouvant porter atteinte à la paix sociale]. Cette disposition était déjà présente sous la forme de la « prévention des violences collectives de nature à porter gravement atteinte à la paix publique ». La question de l’orientation du gouvernement de Manuel Valls en matière de surveillance se pose très gravement aujourd’hui, en termes de libertés publiques et de liberté d’expression. Si ce projet était [selon le gouvernement] — à l’origine — une réponse à la menace terroriste, il semble qu’aujourd’hui, il est avant toute chose un verrouillage politique et social du pays. Cette dérive, clairement établie par le ministre de l’Intérieur, est particulièrement inquiétante. La question est : de qui se méfie le plus le pouvoir politique ? Des terroristes, ou bien de sa propre population et des forces en son sein qui pourraient s’opposer à lui ?"

Source : Reflets

INEGALITES

Le chômage tue entre 10.000 et 20.000 personnes par an

"C'est que révèle une étude de l'Inserm qui pointe les effets mortels du chômage sur la santé. Le chômage tue. Beaucoup. C'est ce que l'on peut retenir d'une étude de l'Institut français pour la santé et la recherche médicale (Inserm) réalisée par Pierre Meneton, alors que les chiffres de l'emploi pour le mois de février sont attendus ce mercredi 25 mars à 18h. L'auteur de l'étude estime ainsi qu'entre 10.000 et 20.000 personnes meurent des conséquences du chômage chaque année en France. "

Source : Le nouvel Obs

Neutralité du Net : les FAI contestent l'avis de la FCC en justice

"Des opérateurs américains lancent une action en justice pour contester la décision rendue par la FCC en faveur de la neutralité du net. À la fin février, la commission fédérale des communications a adopté des règles qui doivent permettre de faire respecter la neutralité du net aux États­-Unis. Celles-­ci font de l'accès à Internet un service d'utilité publique qui doit respecter des obligations d'ouverture et de non ­discrimination. Elles devraient aussi couvrir les réseaux de téléphonie mobile, généralement tenus à l'écart de ce type de régulation. Ces nouvelles consignes sont toutefois loin de satisfaire les fournisseurs d'accès à Internet. Comme le remarque ZDNet, les premiers opérateurs commencent à engager des actions en justice pour échapper à la décision prise par la commission fédérale des communications. Parmi les plaignants figure l'United States Telecom Association, qui rassemble de nombreux FAI américains."

Source : Numerama

Si vous êtes pauvre, SFR vous laissera ramer

"Les FAI viennent d'avoir une nouvelle idée pour faire plus de blé. Si vous êtes riche, et que vous acceptez de payer plus cher votre abonnement, vos paquets IP seront prioritaires sur ceux des pauvres. Ainsi, vous surferez plus vite, alors que les autres seront bloqués à la queue-leu-leu derrière tous ceux des riches. Parmi ces 5 propositions, une seule est réelle (pour le moment). Laquelle ? Je vous donne en mille, c'est bien sûr celle qui concerne le FAI avec en tête de vainqueur nos amis de chez SFR qui viennent de sortir 2 beaux forfaits PREMIUM qui je cite : « En cas d’affluence sur le réseau SFR, les clients bénéficiant du service profitent d’un débit généralement plus rapide que celui des autres utilisateurs du réseau SFR, non­ détenteurs du service. » Vous l'aurez compris, on est en plein dans le sujet "Neutralité du Net"."

Source : Korben

LIBERTÉS

Blocage administratif des sites : le PS, roi de la girouette

"Hier le gouvernement s’est opposé au Sénat à l’extension du blocage administratif des sites de proxénétisme. En vain. Une excellente occasion de décrire la girouette de l’actuelle majorité sur le sujet. Attention, avis de grand vent annoncé." Chronologie récapitulative de l'évolution des positions depuis septembre 2010...

Source : NextInpact

"Oui, un Internet européen souverain est possible" Louis Pouzin, co­inventeur d'Internet

"Louis Pouzin, 84 ans, co­inventeur d'Internet (protocole de communications réseau TCP/IP) avec Vinton Cerf dans les années 1970, est aujourd'hui président de l'Eurolinc, association experte sur la gouvernance internationale et le multilinguisme d'Internet. Il dirige aussi Open­Root, une alternative "éthique" à l'Icann. [...] Pour en avoir un digne de ce nom, il faudrait se donner les objectifs suivants : que sa gouvernance soit sous une autorité souveraine européenne qui élimine les monopoles fabriqués par l'Icann; qu'il puisse fonctionner en l'absence de ressources situées hors de l'Europe (personnel, données, voies de communication, énergie); qu'il assure les communications non seulement en Europe, mais aussi avec tous les autres espaces non européens n'y faisant pas obstacle; qu'il soit sécurisé sous le contrôle d'organismes européens; qu'il soit utilisable dans toutes les langues de l'Europe. Ces conditions n'ont rien d'extravagant car, à l'exception du multilinguisme, elles sont appliquées par défaut aux États­Unis."

Source : La Tribune

L'ONU aura son rapporteur spécial sur la vie privée

"Le Conseil des droits de l'Homme a accepté à l'unanimité la création d'un poste de rapporteur spécial sur le droit à la vie privée à l'ONU. Celui­ci sera nommé en juin. À la suite des révélations d'Edward Snowden sur les procédures employées par la NSA pour espionner les télécommunications internationales, l'Organisation des Nations unies est intervenue à plusieurs reprises dans le débat pour critiquer les programmes de surveillance de masse mis en place par les États avec le concours volontaire ou forcé des entreprises privées."

Source : Numerama

Les prochains outils de chiffrement sous la main mise de la NSA

"Le nouveau patron de la NSA souhaite que le législateur américain décide de réviser sa copie sur les logiciels de chiffrement. De quoi lire les écrits papiers de Deach ? Le nouveau directeur de la NSA, les grandes oreilles de l’Oncle Sam, vient de lancer un petit message dont seuls les services de renseignements américains en ont le secret. Ces petits messages qui, une fois dans l’oreille du législateur, se transforment en big brother encore plus musclé que l’ancien. L’amiral Mike Rogers souhaite que la NSA, mais aussi les centaines d’autres agences américaines, puisse intercepter et lire les messages chiffrés que peuvent s’envoyer les américains, mais aussi les utilisateurs d’outils de chiffrement de par le monde. La petite phrase de l’étoilée est simple, mais efficace : « Pouvons­-nous trouver un cadre légal qui permettrait, dans une procédure légale, de répondre au risque que tel ou tel téléphone crypté soit utilisé à des fins criminelles ou d’espionnage« . Bref, les téléphones chiffrés français, belges ou encore allemands en tremblent déjà d’avance."

Source : Zataz

Google sera bien poursuivi pour violation de la vie privée en GB

"Une cour d'appel britannique a donné raison à des internautes qui estimaient que Google s'était probablement rendu coupable de violation de la vie privée, en contournant le système Do Not Track activé par défaut dans le navigateur Safari d'Apple, censé empêcher l'installation de cookies. Les plaignants ont obtenu le feu vert de la justice. La BBC rapporte qu'une cour d'appel britannique a jugé recevable l'action judiciaire entreprise par trois plaignants, qui reprochent à Google d'avoir contourné le système Do Not Track (DNT) de Safari de 2011 à 2012, pour continuer à tracer l'activité en ligne des internautes malgré l'interdiction exprimée via le DNT d'installer des cookies. "

Source : Numerama

MEDIATHÈQUE

Regarder sans être vu – Documentaire sur la surveillance de masse

"Documentaire sur Arte : Un œil sur vous ! Citoyens sous surveillance [...]Existe­t­il encore un espace dans nos vies citoyennes qui échappe à la surveillance ? Observer, contrôler et analyser les comportements n'ont jamais été aussi aisés qu'aujourd'hui. Depuis une dizaine d'années, les avancées technologiques se sont accélérées, jusqu'à favoriser une révolution sociétale : la surveillance ciblée s’est transformée progressivement en une surveillance de masse à l’échelle planétaire."

Source : Arte

RÉFLEXION

La Thermodynamique des transitions économiques

"Comme tout organisme vivant, une société humaine ne peut subsister que grâce à un apport constant d’énergie qu’elle dissipe. L’économie est l’étude de son métabolisme. Comme lui, elle suit les lois de la thermodynamique. De même qu’une machine thermique ne peut fonctionner durablement sans effectuer des cycles de transformations échangeant de la chaleur avec deux sources de températures différentes, de même un organisme vivant effectue des cycles de réactions chimiques grâce à des catalyseurs qui créent des “températures apparentes” différentes. De même enfin, une économie ne peut fonctionner durablement sans effectuer des cycles d’échanges avec des monnaies différentes. On montre que l’utilisation d’une monnaie unique conduit inévitablement à un effondrement. Thermodynamiquement, un effondrement économique a les propriétés d’une transition de phase abrupte.[...] François Roddier est né en 1936. Astrophysicien, il est connu de tous les astronomes pour ses travaux qui ont permis de compenser l’effet des turbulences atmosphériques lors de l’observation des astres. Après avoir créé le département d’astrophysique de l’université de Nice, c’est aux États­-Unis, au National Optical Astronomy Observatory (Tucson, Arizona) puis à l’Institute for Astrophysics de l’Université d’Hawaii, qu’il participe au développement des systèmes d’optique adaptative qui équipent désormais les grands outils d’observation comme le télescope CFHT (Canada­/France­/Hawaii), ou le télescope japonais Subaru tous deux situés à Hawaii, et les télescopes de l’ESO (European Southern Observatory), l’observatoire européen austral situé au Chili. Savant toujours curieux, il s’intéresse aux aspects thermodynamiques de l’évolution et de l’économie."

Source : The shift project

#PJLrenseignement : sommes­-nous dans une situation pré­révolutionnaire ?

"La découverte du contenu du projet de loi pour le renseignement a stupéfait un bon nombre d’observateurs de la société française. Des défenseurs des libertés au président de la commission du contrôle des écoutes Jean­-Marie Delarue, en passant par un commissaire principal honoraire de la police nationale, font connaître leur désaccord et leur inquiétude sur ce projet aux contours flous, à la possibilité de dérives importantes mais aussi par son orientation générale, qui n’est pas celle d’origine, liée aux attentats du 7 et 9 janvier 2015. [...] Une partie de l’Europe est donc en mode cocotte minute, et les États-­Unis, toujours en avance, ont montré la voie : renseignement administratif global ultra performant, surveillance massive, Etat policier, répression militaire des mouvements revendicatifs, système judiciaire hype-r­punitif, analyse et influence des réseaux sociaux et confinement des classes défavorisées. Bernard Cazeneuve et Manuel Valls savent certainement ce qu’ils font avec leur projet de loi sur le renseignement. Au final, ne serait-­ce pas leur propre survie et celle du système [qui les nourrit et est de plus en plus injuste pour la population] qui seraient en jeu, plus qu’un désir de protéger qui que ce soit ?"

Source : Reflets

Parlons un peu de la sous­-démocratie française

"En France, nous vivons dans une démocratie. Nous vivons dans une démocratie, parce que nos libertés sont garanties, en apparence : celles de déplacement, d’opinion et d’expression, de la presse, de la propriété privée, de la vie privée. Mais il se trouve, qu’en quelques années, ces « garanties démocratiques », bien qu’établies sur le papier, se sont dégradées. Fortement. Pas pour tout le monde. Pas de la même manière pour tous. Mais le constat est là. Si nous effectuons une photographie des libertés démocratiques françaises en ce mois de mars 2015, il y a de fortes chances qu’elle soit très floue et mène à réviser le jugement précédemment énoncé. Nous vivons en réalité dans une sous-­démocratie. Une démocratie qui a le goût, la couleur, l’apparence, de la démocratie, mais qui n’est plus celle que nous quelques années encore. Même si elle était imparfaite et incomplète."

Source : Reflets

VUES D’AILLEURS

Loi sur le Renseignement

"L'ami Alex revient avec humour sur la Loi sur le Renseignement qui, initiée par notre cher gouvernement, passe dans la précipitation et sera examiné ce 1er avril. Je vous rassure, aucun poisson ni blague dedans, juste un bon foutage de gueule envers nos députés." Source : Korben – Dessin Humoristique

Source : Korben

Sous­-Surveillance.fr, le site de la Quadrature du Net contre la loi Renseignement

"La Quadrature du Net vient de lancer Sous­-Surveillance.fr, un site destiné informer le plus grand nombre sur les ombres du projet de loi sur le renseignement, et surtout à permettre à quiconque de sensibiliser les parlementaires encore indécis. Le site propose ainsi une plateforme pour interpeller directement chacun des 577 députés afin de les sensibiliser sur les risques soulevés par ce texte (voir son analyse ligne par ligne). Les principales inquiétudes de la Quadrature se focalisent sur les deux articles du texte qui vont permettre d’un côté, un recueil des données de connexion en accès direct chez tous les opérateurs et aux intermédiaires, de l’autre, l’installation d’une boite noire chez ces mêmes acteurs, afin d’anticiper par algorithme les potentielles menaces terroristes. Comment ? En jaugeant, détectant, reniflant parmi les données de connexions, des comportements supposés trop déviants, le tout sous le prisme de la lutte contre le terrorisme."

Source : Next Inpact

Loi Renseignement : la pression s’accentue sur les prestataires de cryptologie

"Dans un amendement au projet de loi sur le renseignement, Jean-­Jacques Urvoas, président de la Commission des lois, entend obliger les prestataires de cryptologie à remettre « sans délai » les clefs de déchiffrement aux services du renseignement. Le projet de loi sur le renseignement actuellement débattu en Commission des lois. Il sera examiné en séance à partir du 13 avril prochain. Dans le round des amendements actuellement discutés en commission, le député PS Jean-­Jacques Urvoas entend accentuer la pression sur les acteurs de la cryptologie. À ce jour, conformément à l’article L244­1 du Code de la sécurité intérieure (CSI), ceux qui fournissent des prestations de cryptologie « sont tenus de remettre aux agents (...) sur leur demande, les conventions permettant le déchiffrement des données transformées au moyen des prestations qu'ils ont fournies ». Selon cette disposition prévue par l’ordonnance de mars 2012 sur le code de la sécurité intérieure, les services du renseignement peuvent dans le même temps demander à ces prestataires « de mettre eux-­mêmes en œuvre ces conventions, sauf si ceux-­ci démontrent qu'ils ne sont pas en mesure de satisfaire à ces réquisitions. »"

Source : Next Inpact

Loi Renseignement : l'ARCEP craint des effets néfastes sur le réseau

"Le gendarme des télécoms a analysé le projet de loi sur le renseignement. Pour l'autorité des télécommunications, des effets nuisibles sur le réseau sont à craindre. À l'occasion du projet de loi sur le renseignement qui a été présenté jeudi en conseil des ministres, l'autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) a été consultée par le gouvernement sur les effets qu'un tel texte pourrait avoir sur le réseau. Rendu public ce vendredi, l'avis (.pdf) du gendarme des télécommunications soulève plusieurs problématiques. L'autorité dirigée par Sébastien Soriano relève par exemple que "la mise en œuvre de certaines techniques de recueil de renseignements serait susceptible d'avoir un impact sur l"intégrité et la disponibilité des réseaux ou sur la qualité des services de communications électroniques". En filigrane, c'est la détection par algorithmes des menaces terroristes, prévue dans l'article 2 du texte, qui suscite l'inquiétude."

Source : Numerama

La Loi Renseignement fusillée par le gendarme du renseignement !

"Jean-­Marie Delarue, président de la Commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité (CNCIS), qui a en charge de contrôler les demandes des services de renseignement, est vent debout contre le projet de loi Renseignement. Pas seulement parce qu'il supprime la CNCIS, mais parce qu'il bafoue nombre de garanties pour la protection des libertés. L'article que nous publiions ce matin sur les conflits d'intérêts de Jean­-Jacques Urvoas (rapporteur d'un projet de loi sur le renseignement qui supprime la CNCIS dont il est l'un des trois membres, pour la remplacer par une nouvelle autorité dont il pourrait devenir membre), n'a pas suscité de grandes réactions. Mais l'interview cinglante accordée à AEF par le président de la Commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité (CNCIS), Jean-­Marie Delarue, pourrait achever de convaincre ceux qui douteraient encore qu'il y a bel et bien un problème."

Source : Numerama

Loi Renseignement : une coalition d'opposants aussi déterminée que pessimiste

"C'est une alliance à la hauteur des enjeux. Alors que l'examen du projet de loi sur le Renseignement aura lieu le 1er avril en commission des lois, plusieurs organisations ont tenu une conférence de presse commune pour dénoncer la légalisation de techniques de collecte, le déficit de contrôle à tous les niveaux et l'empressement avec lequel le pouvoir veut légiférer au nom de la lutte contre le terrorisme. Alerter l'opinion publique sur l'étendue des nouveaux pouvoirs qui seront conférés aux services secrets avec le projet de loi sur le Renseignement, présenté la semaine dernière par le gouvernement. Tel est le principal objectif de la Quadrature du Net, qui organisait une conférence de presse dans ses locaux ce jeudi matin. À l'invitation de l'association de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet, plusieurs organisations (la Ligue des Droits de l'Homme, Reporters Sans Frontières, Amnesty International France, le Syndicat de la Magistrature, le Centre d'Études sur la Citoyenneté, l'Informatisation et les Libertés...) se sont évertuées à répéter les nombreux griefs contre le texte."

Source : Numerama

Même la CGT Police dénonce la Loi Renseignement !

"La liste des contempteurs du projet de loi sur le renseignement s'allonge. Cette fois, c'est le syndicat CGT de la police de Paris qui prend position contre le texte. Combien faudra­-t-­il d'opposants au projet de loi sur le renseignement pour que le gouvernement accepte de revoir sa copie ? Depuis sa présentation en conseil des ministres, le texte défendu par Manuel Valls est la cible de très nombreuses critiques. Car si le but est de donner enfin un cadre légal aux pratiques des services secrets, les contours de celui-­ci sont beaucoup trop étendus."

Source : ZDNet

Renseignement : la contestation vient de l'intérieur

"Sécurité : Des associations de défense des libertés publiques avertissaient ces dernières semaines du danger posé par le projet de loi sur le renseignement. Ce sont désormais des ténors de la sécurité qui montent au créneau, alors que le texte a été validé en commission des lois. « Si on ne comprend pas que le problème c’est Internet, on n’a rien compris ». Prononcée au lendemain des attentats de janvier, cette phrase d’Axelle Lemaire relevée par Le Canard Enchainé avait déclenché l’ire du Premier ministre, suivies des larmes de la secrétaire d’Etat au numérique. Mauvais endroit, mauvais moment. Et bien le moment semble désormais propice. L’adoption à l’unanimité par la commission des lois le 1er avril du projet de loi sur le renseignement ouvre la voie à un texte considéré par beaucoup comme liberticide. A commencer par la Commission parlementaire de réflexion et de propositions sur le droit et les libertés à l’âge numérique. Le député Christian Paul et l’avocate Christiane Féral­-Schuhl, co- auteurs de recommandations sur le projet de loi, souhaitent «mettre en garde contre le risque d’aller (...) d’une surveillance ciblée à une surveillance généralisée », même si la Commission « considère que l’actualisation des textes régissant les activités de renseignement (ndlr, loi de 1991) est indispensable ». {...] Enfin, dans un éditorial publié mardi, le New York Times demande aux parlementaires français de ne pas voter la loi sur le renseignement. Le texte, titré « L'Etat français de surveillance », s’inquiète « d'une surveillance gouvernementale indûment expansive et intrusive » qui donnerait « des pouvoirs extraordinaires » au premier ministre « en lui donnant, plutôt qu'aux juges », l’approbation de la surveillance des agences de renseignement. De la part d'un journal soumis depuis 2001 au Patriot Act, ce ne peut être qu'un conseil d'expérience."

Source : ZDNet

Pourquoi le projet de loi Renseignement viole le droit international

"Avec son projet de loi Renseignement qui renforce les moyens de surveillance massive sur Internet, la France s'apprête à violer ses engagements internationaux, y compris ceux pris au plus haut niveau de la hiérarchie : l'ONU. Ce mercredi aura lieu à l'Assemblée Nationale le premier examen en commission du projet de loi relatif au renseignement, qui fait à peu près l'unanimité contre lui, sauf dans les rangs politiques. Droite et gauche ont convenu dès après les attentats de Paris de janvier 2015 de former une union sacrée pour obtenir l'adoption rapide du texte, qui renforce les moyens de surveillance de l'Etat, notamment par le recours à des méthodes de détection algorithmiques des potentiels terroristes."

Source : Numerama

Le Commissaire s’inquiète des nouvelles mesures antiterrorisme

"Je m’inquiète de l’approche strictement sécuritaire qui caractérise les discussions et les textes de loi visant à renforcer la lutte contre le terrorisme. Le blocage de sites Internet sans autorisation judiciaire préalable, dont la mise en œuvre a récemment débuté en France, est un exemple clair des risques que ces mesures représentent pour les droits de l’homme, en particulier pour la liberté d’expression et le droit de recevoir et de communiquer des informations. Je suis, en outre, très préoccupé par les propositions actuellement débattues dans plusieurs pays européens visant à renforcer les pouvoirs des services de sécurité en matière de surveillance des individus sans contrôle judiciaire préalable. Si elles sont adoptées par le législateur, ces propositions risquent d’avoir des effets liberticides et de créer un climat social néfaste, dans lequel tous les individus sont considérés comme des suspects potentiels. Le respect de la vie privée est un droit de l’homme, auquel il ne doit pas pouvoir être porté atteinte si facilement. Les Etats ont, bien sûr, le devoir d'assurer la sécurité au sein de leurs frontières. Mais la réponse à la question de savoir comment concilier sécurité et respect des droits de l’homme doit résulter d’un débat ouvert, démocratique et tirant les enseignements de la «guerre contre le terrorisme » menée au cours de ces quinze dernières années, qui a montré que limiter des droits de l'homme afin de lutter contre le terrorisme est une grave erreur et une mesure inefficace pouvant même aider la cause des terroristes."

Source : Conseil de l’Europe

ÉCONOMIE

La dépréciation de l’euro : guerre des changes ou correction nécessaire ?

"Un des objectifs clairs du Quantitative Easing de la BCE est de déprécier le taux de change de l’euro. La dépréciation de l’euro est - elle une correction nécessaire à la zone euro ou une politique non coopérative de type « guerre des changes » ? Pour répondre à cette question, nous regardons : 1- la comp étitivité- coût de la zone euro ; 2- ce qui est déficient dans la zone euro : la demande intérieure ou la demande extérieure ; 3- si la dépréciation du change est nécessaire pour redresser la profitabilité des entreprises, l’investissement, la capacité de production. Nous voyons : 1- qu’au début de 2014 l’euro était surévalué de 10 à 15% ; 2- mais que la zone euro souffre d’une insuffisance de la demande intérieure et non extérieure ; 3- et que l’insuffisance de l’investissement ne vient pas de celle des marges bé néficiaires. La justification de la dépréciation de l’euro est donc faible."

Source : Natixis

À l'entrée des territoires inconnus, les taux négatifs...

"Les taux négatifs de la dette souveraine n’ont pas fini de faire parler d’eux. Pointant du doigt leur apparition et leur développement, la Banque des règlements internationaux (BRI) s’inquiète de leurs conséquences sur le monde financier, l’économie réelle et la situation politique et sociale. Tout en se défendant de mettre en cause la BCE qui en est à l’origine, Wolfgang Schäuble y voit de son côté la source « d’énormes problèmes », sans toutefois les identifier."

Source : Blog de Paul Jorion

Toute la déflation en un graphique : pourquoi on vous répète que les prix baissent alors que vous ne le constatez pas au supermarché

"Les politiciens et les banquiers centraux redoutent le spectre de la déflation (qui provoque une baisse des prix des biens et services), mais pour le consommateur moyen, c’est plutôt la baisse du pouvoir d’achat suite à la hausse des prix, qui est le problème. Le cabinet britannique YouGov a établi un graphique sur la base d'une étude des prix des différentes catégories de produits dans plusieurs pays de la zone euro qui permet d’expliquer ce paradoxe. Il montre que l’évolution des prix des produits et services n’a pas été du tout homogène, et qu’il existe même de grandes disparités entre les différentes catégories. On peut établir une distinction bien nette entre les biens et services de nécessité (alimentation et boissons non alcooliques (+ 21%), électricité (+ 50%), eau (+ 34%)), dont les prix ont augmenté d’entre 20 et 50% sur les 10 dernières années, tandis que le coût des biens et services que l’on achète plus pour le plaisir, la fonctionnalité, ou le statut (téléphones mobiles (-70%), télévisions (-60%), ordinateur, appareils ménagers (-7%)), a baissé au cours de la même décennie. Résultat: les consommateurs ont bien raison de penser que l'inflation réelle est plus élevée que ce que leur indiquent leurs gouvernements respectifs. La majorité de leurs revenus nets, qui ont augmenté de seulement 8,5% au cours des 5 dernières années, est consacrée aux produits et services nécessaires maintenant 20 à 50% plus chers, et de plus en plus de familles ont du mal à joindre les deux bouts."

Source : Express.be

Le Royaume-­Uni et la Suisse rejoignent à leur tour l'AIIB

"Selon le ministère chinois des Finances, l'Autriche a également demandé à participer, ce qui porte à 30 le nombre des pays fondateurs. Le ministère chinois des Finances a annoncé samedi que le Royaume­-Uni et la Suisse avaient été officiellement acceptés comme membres fondateurs de la Banque asiatique d'investissement pour les infrastructures (AIIB). Concurrente de la Banque mondiale et de la BAD : Les États­-Unis ne voient pas d'un bon œil l'AIIB, mise en place par la Chine. Elle est en effet considérée comme un concurrent pour la Banque mondiale, basée à Washington, née des accords de Bretton Woods ainsi que pour la Banque asiatique de développement (BAD), dominée par les États­-Unis et le Japon. Les Américains craignent notamment que les standards de gouvernance soient insuffisants en matière sociale ou écologique."

Source : La Tribune

Banque d'investissement asiatique (AAIB) : la Russie veut être de la partie

"La Russie intensifie actuellement ses efforts diplomatiques pour se rapprocher de la Chine, notamment à cause d'un embargo économique imposé par les puissances occidentales en raison du rôle de Moscou dans le conflit ukrainien. Au tour de la Russie de faire part de son intérêt pour la banque asiatique d'investissement dans les infrastructures (AIIB) promue par Pékin. Alors que le ministère chinois des Finances vient d'annoncer que le Royaume-­Uni et la Suisse rejoignaient l'AAIB, le vice­-Premier ministre russe, Igor Chouvalov, cité par l'agence de presse russe RIA Novosti, a déclaré samedi au forum international de Boao, dans l'île méridionale de Hainan:"

Source : La Tribune

75 réponses à Revue de presse du 04/04/2015

Commentaires recommandés

Nerouiev Le 04 avril 2015 à 20h15

Comment un vieux tente de changer son mot de passe…

– SVP Entrez votre nouveau mot de passe
velours
– Erreur :
Le mot de passe doit contenir au moins 8 caractères
veloutée
– Erreur :
Le mot de passe doit contenir au moins un chiffre
1 gant de velours
– Erreur :
Le mot de passe ne doit pas avoir d’espace
1gantdevelours
– Erreur :
Le mot de passe doit inclure au moins une majuscule
1GANTdevelours
– Erreur :
Le mot de passe ne peut inclure deux majuscules consécutives
1osti-d-GantdeVelours-pis-fourre-toé-lé-dans-l-cul
– Erreur :
Le mot de passe ne peut inclure des signes de ponctuation
1ostidGantdeVelourspisfourretoélédanslcultoncrissdemotdepasse

– Désolé ce mot de passe est déjà pris !!!

  1. Kiwixar Le 04 avril 2015 à 04h50
    Afficher/Masquer

    A propos de la surveillance et du chiffrement, une bonne nouvelle : Truecrypt, le logiciel d’encryption vanté par Snowden passe un audit de sécurité. On peut crypter des partitions entières, ou des “conteneurs” dans une partition, et choisir si ils sont visibles ou pas.

    = http://rt.com/usa/246601-snowden-truecrypt-security-audit/ =

    Et pour les mots de passe archi-longs, la méthode de phrase secrète :

    = http://fr.wikipedia.org/wiki/Phrase_secr%C3%A8te =

    Evidemment, il ne faut pas avoir un enregistreur de frappe (keylogger) planqué dans son système.


    • Kiwixar Le 04 avril 2015 à 07h49
      Afficher/Masquer

      Une illustration sur les passphrases, faciles à retenir, difficiles à craquer en force brute :
      = http://arstechnica.com/business/2012/03/passphrases-only-marginally-more-secure-than-passwords-because-of-poor-choices/ =


      • Nerouiev Le 04 avril 2015 à 20h15
        Afficher/Masquer

        Comment un vieux tente de changer son mot de passe…

        – SVP Entrez votre nouveau mot de passe
        velours
        – Erreur :
        Le mot de passe doit contenir au moins 8 caractères
        veloutée
        – Erreur :
        Le mot de passe doit contenir au moins un chiffre
        1 gant de velours
        – Erreur :
        Le mot de passe ne doit pas avoir d’espace
        1gantdevelours
        – Erreur :
        Le mot de passe doit inclure au moins une majuscule
        1GANTdevelours
        – Erreur :
        Le mot de passe ne peut inclure deux majuscules consécutives
        1osti-d-GantdeVelours-pis-fourre-toé-lé-dans-l-cul
        – Erreur :
        Le mot de passe ne peut inclure des signes de ponctuation
        1ostidGantdeVelourspisfourretoélédanslcultoncrissdemotdepasse

        – Désolé ce mot de passe est déjà pris !!!


        • Papagateau Le 05 avril 2015 à 02h56
          Afficher/Masquer

          On sent l’esprit québécois : osti/criss

          Variante pour la France : putain de chiotte de merde.


    • wesson Le 04 avril 2015 à 11h45
      Afficher/Masquer

      Je me méfierai de Truecrypt, car on ne peut rejeter à priori l’avertissement de l’équipe de développement comme quoi le système serait compromis.

      Et il y a aussi ce témoignage :

      http://www.zataz.com/spit-fyre-interview-dun-pirate-francais-repenti/#axzz3WE9WTS00

      Selon ce hacker, ses volumes Truecrypt ont été décryptés par la police sans connaissance du mot de passe.

      Certes, le témoignage est imprécis, et la bêtise de laisser traîner ses mots de passe de manière très accessible est toujours probable, mais dans le cas contraire, il s’agirait bien d’une faille très sérieuse de Truecrypt.

      Et, dernier élément qui pour moi donne toujours une bonne indication: Lorsque la presse unanime écrit à grand renfort d’audit indépendant que le système est sûr, je pense que c’est le signe du contraire.


      • Kiwixar Le 04 avril 2015 à 22h09
        Afficher/Masquer

        “Et, dernier élément qui pour moi donne toujours une bonne indication: Lorsque la presse unanime écrit à grand renfort d’audit indépendant que le système est sûr, je pense que c’est le signe du contraire.”

        C’est pas faux. D’un autre côté, si Truecrypt leur pose vraiment problème, ils essaieraient de lui casser sa réputation. Je doute fort que la police ait les connaissances pour taper dans Truecrypt s’il avait une faille, ils garderaient ce savoir-faire au plus haut niveau dans les “services” uniquement.


      • V_Parlier Le 05 avril 2015 à 17h02
        Afficher/Masquer

        TrueCrypt est un utilitaire connu, donc les clés de chiffrement et tout le tralala seront livrés aux services de renseignement, de toute façon. Même sur les sites Open Source, pour mettre en ligne un logiciel gratuit que l’on propose soi même, il faut certifier que ce n’est pas un programme de cryptage (conformément à la loi américaine).

        J’ai apprécié tous ces articles révélateurs sur la “domestication” de notre chère liberté d’expression… Seuls deux mots m’ont étonné: “système judiciaire hyper­punitif” –> disons que çà dépend pour qui, çà…


        • Kiwixar Le 05 avril 2015 à 23h19
          Afficher/Masquer

          “donc les clés de chiffrement et tout le tralala seront livrés aux services de renseignement”

          Qu’entendez-vous par là? L’audit a été fait pour essayer de trouver des portes dérobées dans le logiciel (j’imagine : une manière d’écrire discrètement le mot de passe dans le fichier créé). Truecrypt est open source (source disponible). Qui livrerait quoi? On ne peut même pas vous forcer à donner le mot de passe car un volume caché apparaît comme n’ayant aucune donnée.


          • V_Parlier Le 06 avril 2015 à 11h36
            Afficher/Masquer

            S’il est réellement Open Source (ce que je ne savais pas), alors en effet il n’y a pas de “tralala” possible, sauf que l’outil même deviendra peut-être illégal… (ma remarque sur les hébergeurs Open Source tels que “sourceforge”)


    • mianne Le 04 avril 2015 à 20h07
      Afficher/Masquer

      Pour se trouver des mots de passe très longs, du type passphrase sans espaces, ne faudrait-il pas avoir mémorisé le passage successif , pour chaque nom de la passphrase que vous connaissez évidemmentpar coeur, à différentes langues et patois ( par exemple 1er nom en patois berrichon, 2e nom en basque, 3e nom en letton …plus un mot en ch’ti traduit en verlan et le tout codé à partir d’un ouvrage que vous êtes seul à connaître, comme par exemple la première lettre d’amour que vous avez écrite sans oser l’envoyer ?
      De quoi donner la migraine aux logiciels de décryptage .
      Quant aux messages codés, les réserver aux vrais amis en ne leur indiquant pas une page de roman d’auteur ou un verset de la Bible, codes trop connus, mais la copie préalablement fournie du plus mauvais poème ou de la dissertation la plus nulle que vous ayez jamais écrits, à traduire en une succession de patois et de langues, letton, bulgare ancien, basque et pour finir … le tout en verlan . MDR
      Il doit bien y avoir un moyen de tromper ces fichues machines, non ?


      • theuric Le 04 avril 2015 à 22h21
        Afficher/Masquer

        Oui, envoyez UNE lettre ou mieux encore, une clef U.S.B., ça fera vivre quelques postiers et vous coûtera le prix du timbre.
        Quand à la clef U.S.B., pour la lire c’est très simple, il suffit de débrancher internet.


        • Vasco Le 05 avril 2015 à 01h53
          Afficher/Masquer

          Méthode “Ben Laden” qui a fait ses preuves avec des pigeons comme facteurs …


  2. fendu du chichoule Le 04 avril 2015 à 09h04
    Afficher/Masquer

    L’Europe étant une dictature, elle se dote, à l’échelle de chaque nation, d’un outil de surveillance. Sous prétexte du terrorisme islamique, l’Europe sombre peu peu dans une sorte de soviétisme dont la capitale est Washington.
    Concernant le terrorisme islamique je pose 2 questions:
    Combien d’attentat en France ont été revendiqués par l’Islam depuis 2001 ?
    Comment des Islamistes peuvent être une menace pour les Européens, eux qui ne savent même pas ” fabriquer une mitraillette” ?


  3. arthur78 Le 04 avril 2015 à 09h43
    Afficher/Masquer

    Interdire la consommation de vin est une très bonne idée. ça fera du Buzz et pendant ce temps la on ne parlera pas des choses vraiment importantes.

    10000 20000 morts le chômage …. quand même .. je pense qu’il faut pas s’en occuper .. on risquerait de voir l’incompétence de nos gouvernants .


    • fatalerror Le 04 avril 2015 à 14h45
      Afficher/Masquer

      Je serais curieux de voir un comparatif entre les moyens mis en œuvre pour la sécurité routière et ceux pour EFFECTIVEMENT résorber le chômage qui apparemment à un taux de mortalité annuelle plus important… de mémoire, les morts de malbouffe ( oui oui, en France ! ) sont plus nombreuses et de loin que ceux liés aux accidents routiers et tabagiques réunis….

      http://www.lepoint.fr/actualites-societe/2009-03-19/la-liste-noire-de-la-malbouffe/920/0/327188


      • V_Parlier Le 05 avril 2015 à 17h10
        Afficher/Masquer

        De plus, à part le vin, rien d’autre n’est suspect? Les alcools forts, c’est bon, on peut se murger avec car sinon ce serait contre le libre-échange?
        Et le cannabis sur le point d’être dépénalisé, paraît-il que çà rapporte à l’Etat plus que le vin… Il y en a qui non seulement n’ont aucun sens des réalités, ni en santé ni en finances publiques, je crois.


    • Beatrix Le 04 avril 2015 à 20h14
      Afficher/Masquer

      Ce n’est pas le vin qui détruit, c’est la chimie dans les breuvages modernes, le management toxique, le mauvais traitement des travailleurs et la compétition insensée qui minent et qui tuent.
      La sinistrose est la première pathologie mortelle.

      “Le lobby hygiéniste financé sur fonds publics ” dit le texte.

      Un gouvernement de décadents: le gouvernement finance avec notre argent des prohibitionnistes en tout genre. C’est du copié/collé du Mc Carhysme américain.
      La France avait pourtant chassé Calvin… Le gouvernement Hollande le réhabilite après plus de cinq cents ans ?
      Que veut la France?
      Des refoulés?
      Des activités et des consommateurs clandestins?
      Plus de pharma?
      Du Coca-Cola? Des Red Bull?

      J’encourage les vignerons à exporter toute production et qu’ils émigrent pour mettre à l’abri leur savoir faire et le transférer aux pays désignés comme ennemis de l’Union Européenne.
      Il y a des surfaces en vallée et contre vallée incroyablement immenses et bien exposées en Afrique du Sud, en Argentine, au Venezuela, au Chili, en Chine méridionale, et dans bien d’autres grands et petits pays. Allons créer ces océans pourpres l’automne et verdoyants l’été, allons donner du bonheur à ceux qui ont la joie de vivre et de l’apprécier.

      J’avais travaillé chez OTT (Alsacien) et Germanier (Suisse) pionnier en Afrique du Sud et au Chili. Ces deux stars du “grand vin-tout vendu-sur pied” aux ambassades, ont fait merveille technologique et artistique auprès de leurs hôtes, ils réjouissent la haute sphère dirigeante comme ils régalent le simple ouvrier d’usine de leurs excellents crûs sans, pour autant, lui coûter chers.

      Le savoir faire que va perdre la France sera incalculable. Ces dégâts seront inestimables dans l’immédiat parce que le vin inclut aussi nombre de professions qui lui ont fourni des prestations immatérielles autant que matérielles, celles-ci vont aussi disparaître et jeter leurs artisans au chômage.


    • mianne Le 04 avril 2015 à 20h28
      Afficher/Masquer

      10 000 décès en 2014 provoqués par le chômage pour 28 400 nouveaux chômeurs, terribles conséquences car le rapport est d’environ 1 mort sur 3 chômeurs .
      Le dirigeant d’entreprise ou le ministre qui décide de licencier 2000 personnes sait pertinemment qu’il tuera environ 700 personnes par sa décision . C’est donc un meurtrier en série avec préméditation, et ses subordonnés qui appliquent cette décision de licenciement sont les complices de ce massacre avec préméditation .
      Pourquoi les familles des chômeurs décédés ne déposent-elles pas plainte contre les meurtriers ?


  4. José Le 04 avril 2015 à 09h45
    Afficher/Masquer

    Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté jeudi à Montréal pour protester contre l’austérité imposée par le gouvernement de la province du Québec. Les étudiants y étaient en nombre.
    Jusque 80 000 personnes, surtout des étudiants, mais aussi des professeurs d’université, des membres de centrales syndicales et des familles ont participé dans une ambiance festive à cette manifestation. Le cortège a défilé dans les rues du centre-ville à l’appel de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSE)………………..
    La semaine dernière, une jeune étudiante avait été blessée à la bouche à Québec par un tir d’une cartouche de gaz lacrymogène par la police lors d’une manifestation. Jeudi encore, des policiers casqués, munis de matraques et de boucliers, ont chargé et lancé des gaz lacrymogènes contre des groupes de manifestants afin de disperser le rassemblement.
    Les organisateurs ont appelé à une nouvelle manifestation le 1er mai à Montréal.

    http://www.humanite.fr/montreal-des-dizaines-milliers-de-manifestants-contre-lausterite-570377


  5. Igor Le 04 avril 2015 à 10h10
    Afficher/Masquer

    Quand on pense que toutes les lois sur le renseignement vont bientôt passer dans les mains du front national, là ça fait vraiment peur…


    • balthazar Le 04 avril 2015 à 11h51
      Afficher/Masquer

      Comme cela ne risque pas d’arriver, je peux dormir tranquille alors, hein ?
      C’est entre les mains des socialopes, des gens qui ne veulent que du bien (le leur), défenseurs de la morale (le FHaine, c’est le mal…) et pourfendeurs des fascistes style La manif pour tous, non au godemiché géant etc…


  6. Léa Le 04 avril 2015 à 10h51
    Afficher/Masquer

    Une réplique à la surveillance massive.

    Si tout le monde se mettait à envoyer des messages et des mails cryptés, genre les quatre tomes de Guerre et paix par paquets de 50 pages ( pendant que l’ordi n’est pas utilisé ), leur système finirait bien par saturer.


    • DOZIER Le 04 avril 2015 à 11h26
      Afficher/Masquer

      @ Léa
      Si tout le monde se mettait à envoyer des messages et des mails cryptés, genre les quatre tomes de Guerre et paix par paquets de 50 pages ( pendant que l’ordi n’est pas utilisé ), leur système finirait bien par saturer.

      C’est une excellente idée. Cela aurait le mérite d’améliorer leur niveau de culture en plus de les distraire. Franchement cela changerait de devoir décoder à longueur de journée des messages du type : “Nous avons fêté hier les 1 an de Barnabé, et on vous embrasse tous bien fort…”

      Mais j’y pense, “Guerre et Paix” n’est il pas un roman Russe, est il vraiment autorisé ?


      • Christophe Vieren Le 04 avril 2015 à 12h37
        Afficher/Masquer

        Pas du tout, guerre et paix, c’est le pseudo des sandwichs SNCF !
        OK. Je sors !


    • Beatrix Le 04 avril 2015 à 20h20
      Afficher/Masquer

      L’intox. C’est excellent!


    • Andrea Le 05 avril 2015 à 14h18
      Afficher/Masquer

      Une suggestion similaire mais plus facile à mettre en oeuvre, car l’immense majorité des utilisateurs d’internet ne vont pas se mettre à envoyer des longs textes – cela fait hurler le destinataire, et des destinataires anonymes cela n’existe pas pour eux, ils ne vont pas crypter non plus:

      Envoyer, par jour, mettons 5 – 7 messages n’importe ou (amis, magasin, facebouk, administration locale, etc.) qui contiennent (en clair donc) le type de mots recherché par les logiciels de surveillance, p. ex. :

      — (dans cet espace j’ai écrit 20 mots simples, le premier était b0mbe et le dernier était 4nthr4x.) — nul besoin même de connaitre ‘les listes’ on peut les inventer.

      Bien sur dans un message anodin, type: Ta lu le livre de Blanco? C’est super. Un espion qui traque un fabricant de …, etc. etc. cela se passe au Pakistan, etc. etc. Ou bien: J’ai lu que les mots suivants /…/ font une alerte qqpart? Qui peut me confirmer? 😉

      Pour les plus sophistiqués on peut combiner des mots comme in surrection, radi calisation, in filtration, margin alisation, dé clencheur, fer veur, etc.

      Cela créerait un spam de nature T absolument ingérable. Tous les programmes exploserait et l’info n’aurait plus aucune valeur. Evidamment, chacun en recevrait aussi…

      voir une liste ici (anglais)

      http://www.abovetopsecret.com/forum/thread950664/pg1


  7. reneegate Le 04 avril 2015 à 11h05
    Afficher/Masquer

    Combien faudra­-t-­il d’opposants au projet de loi sur le renseignement pour que le gouvernement accepte de revoir sa copie ? bonne question que l’on pourrait poser dans bien d’autres domaines. En tout cas 1 référendum, 4 élections perdues et indice satisfaction <20% ne suffisent pas dans notre "démocratie", vous savez celle que l'on souhaite imposer en Syrie par exemple.
    Dans le même état d'esprit, plutôt mourir que de redistribuer par le bas, d'ailleurs ils en seraient bien incapable. Améliorez le sort des Français modestes, vade retro satanas! (c'était pour rire 1 avril! déconne pas avec ça mec!).


    • fatalerror Le 04 avril 2015 à 14h51
      Afficher/Masquer

      Le gouvernement, c’est des gens qui, quand ils font une blague, ils plaisantent pas…. ^^


    • Andrea Le 05 avril 2015 à 15h07
      Afficher/Masquer

      Oui, démocratie en “ .. ” Comment les Francais ont-ils adoptés ce mot pour se décrire? La France n’est pas une démocratie, mais une République (représentative, soi-disant.)

      Dans le temps les gens indignés ou satisfaits disaient Nous sommes en République!

      Maintenant il y a gargarisme sur les valeurs de la démocratie. Voir, pire, les valeurs Européenes.

      J’ai donc cherché sur Google trends et ailleurs et j’ai trouvé ceci:

      la carte montre – plus foncé plus de références à ‘democracy .. tie’ – pays Anglos – mais la France haute également (c’est de 2009.) Lire l’article pour voir le lien entre les mentions de ‘démocratie’ et ‘dictature’, comme si les deux était liés, par le contraste bien sur.

      Il me semble qu’en France les mots ‘démocratie’ et ‘dictature’ sont de plus en plus courants, c’est du suivisme du modèle Anglo (Lybie = dictature, Israel = démocracie) ce qui a pour but de stigmatiser / approuver, mais plus gravement, empecher toute reflexion politique sérieuse.

      http://www.floatingsheep.org/2010/03/political-cyberscapes-i-democracies-and.html

      Ce groupe fait des analyses sérieuses, parfois sur des sujets amusants ou triviaux, pour rigoler. Ils admettent sans prob que leur données ne sont que basées sur x, y, z et donc légers.


  8. Homère d'Allore Le 04 avril 2015 à 11h32
    Afficher/Masquer

    Pour ceux qui s’intéressent à la cryptographie, on peut rappeler un moyen simple et efficace inventé par les jésuites au XVII ème siècle et qui reste très difficile à décrypter.

    Il suffit de s’entendre avec son correspondant sur un livre. Ce livre sera utilisé de la manière suivante:
    Les 26 lettres de l’alphabet seront remplacées par les 26 premières lettres de la première phrase de la première page du livre pour la première phrase à coder. Puis, pour la deuxième phrase à coder, par les 26 premières lettres de la deuxième page et ainsi de suite…
    On se trouve face à un code non récessif dont la combinaison change à chaque phrase. Bien sûr, coller sans ponctuation toutes les phrases pour éviter que le déchiffrement s’appensentisse phrase après phrase.

    Tous les codes sont craquables mais celui-ci, c’est très difficile sans connaître le livre.


    • Kiwixar Le 04 avril 2015 à 11h41
      Afficher/Masquer

      Google devrait pouvoir décrypter votre message en 10 minutes, et la NSA en 20 secondes.

      Une méthode décrite dans un livre de Tom Clancy c’est la création de 2 CD avec chaînes complètement aléatoires (pas forcément facile à faire, le random des ordis n’est pas forcément aléatoire), un gardé par l’émetteur (gouvernement), un par le récepteur (ambassade), servant à crypter, puis décrypter.


      • Homère d'Allore Le 04 avril 2015 à 11h48
        Afficher/Masquer

        Merci, Kiwixar, pour votre mise en garde.
        Mais j’avoue que j’ai du mal à comprendre comment un code non récessif puisse être aussi rapidement craqué.
        Certes, il ne faut pas utiliser un livre dont le texte est en ligne et qui pourrait être repéré.
        Pouvez-vous m’en dire plus à ce sujet que vous paraissez maîtriser ?


        • Zylo Le 04 avril 2015 à 13h43
          Afficher/Masquer

          Je ne suis pas ultra calé en crypto, mais vous décrivez un algorithme de chiffrement à masque jetable. Le problème, à partir du moment où l’on sait que vous utilisez des livres, c’est que l’espace de clefs est connu et restreint, ce qui rend une attaque par force brute tout à fait réalisable, d’autant plus que la substitution est très simple. La limite pratique de ce type d’algorithmes à masque jetable est que pour transmettre un message de longueur N de façon sécurisée, vous devez au préalable avoir transmis une clef de longueur N de façon sécurisée…


        • Jls. Le 04 avril 2015 à 16h49
          Afficher/Masquer

          En plus de cela, si le texte est suffisamment long et qu’on connait la langue dans laquelle ils communiquent, on peut réaliser une analyse statistique sur les occurrences des lettres.


          • Jls. Le 04 avril 2015 à 16h56
            Afficher/Masquer

            Mea culpa, j’ai mal lu la procédure décrite, et mon propos ci-dessus est rendu caduque par le changement du masque à chaque phrase, et l’absence d’espaces / ponctuations. Y’a néanmoins véritablement un problème sur l’entropie du masque.

            Il existe cependant des outils mathématiques plus robustes, pourquoi s’en priver ? Un petit coup d’OpenPGP sur une machine (non connectée à internet pour les plus paranos) et on en parle plus !


        • Crapaud Rouge Le 04 avril 2015 à 16h54
          Afficher/Masquer

          il ne faut pas utiliser un livre dont le texte est en ligne et qui pourrait être repéré” : à partir du moment où l’on soupçonne que ce code est utilisé, il suffit d’identifier le livre de référence, et pour cela il suffit d’avoir une base de données contenant des millions de bouquins. C’est difficile à craquer, certes, mais une fois que l’on dispose de l’outillage adéquat, c’est aussi facile que pour les serrures.


        • Kiwixar Le 04 avril 2015 à 22h53
          Afficher/Masquer

          Je ne suis pas spécialiste du sujet. Cependant Google s’est mis dans l’idée de numériser TOUS les livres, y compris les livres anciens et rares. Est-ce uniquement une volonté littéraire, ou bien est-ce faire d’1 pierre 2 coups en récupérant quelques milliards de $ du budget de la NSA ? Une fois tous les livres numérisés, c’est assez rapide de faire passer le texte crypté à la moulinette automatique sur des ordinateurs à 700.000 coeurs et qui font 8 pétaflops.


    • mianne Le 04 avril 2015 à 20h36
      Afficher/Masquer

      C’est pourquoi il ne faut pas utiliser un ouvrage mondialement connu , enregistré dans toutes les langues officielles dans les banques de données et les clouds, mais votre premier roman archi-nul jamais publié, copié par vous-même pour quelques contacts bien choisis et traduit dans des patois ou des langues rares .


  9. ig Le 04 avril 2015 à 12h32
    Afficher/Masquer

    Un sujet passé inaperçu cette semaine: un rapport commandé par l’Islande au sujet du rôle des banques dans le système monétaire.
    Appliqué, il remettrait complètement en cause le système actuel, conférant à la seule banque centrale le rôle de création de la masse monétaire, en fonction de l’économie réelle.

    http://www.express.be/business/fr/economy/un-changement-radical-dans-lhistoire-de-la-finance-moderne-lislande-veut-redonner-le-monopole-de-la-creation-de-monnaie-a-sa-banque-centrale/212481.htm

    http://www.lematin.ch/economie/L-Islande-veut-revolutionner-le-systeme-monetaire/story/11026877

    Plus un article de l’Agéfi, mais pour abonnés, dont je ne suis pas.


    • toutouadi Le 04 avril 2015 à 13h15
      Afficher/Masquer

      Le rêve monétariste ultra-capitaliste d’Hayek et de Friedman …
      Qui est derrière cette proposition !!??


    • toutouadi Le 04 avril 2015 à 20h14
      Afficher/Masquer

      Extrait du rapport “monetary reform” islandais … L’École de Chicago ainsi que Fisher et Friedman on largement oeuvrés pour une économie équitable et socialisée… C’est de notoriété publique !! 🙂

      6.1 The Chicago Plan revisited
      After the Great Depression eight economists from the University of Chicago put forth a proposal for monetary reform in a memorandum to the President of the United States.53 This proposal, later known as the Chicago Plan, advocated for 100% reserve banking; where each bank deposit that could be withdrawn on demand would be backed in full by an equivalent reserve of cash or deposits at the Federal Reserve. Variations of the proposals were put forth by respected economists, among them Fisher (1936) and Friedman (1948).54 Although proposals varied between economists, all agreed that it would be necessary to separate the money creation from the lending activity of banks. This way, the money supply would not be determined by or dependent on bank lending and the solvency of the banking sector. In an IMF working paper, Benes and Kumhof (2013) modelled the effects of a 100% reserves banking system in the US economy with a DSGE55 model. According to Benes and Kumhof:


    • toutouadi Le 04 avril 2015 à 20h22
      Afficher/Masquer

      Si tu aimes les accords de Maastricht alors tu adoreras le 100 % monnaie !! 🙂


    • Andrea Le 05 avril 2015 à 15h56
      Afficher/Masquer

      Une initiative Suisse dans le même sens va voir le jour.

      Ma compréhension provisoire et dubitative: cela sera la fin des grosses Banques Commerciales / Mixtes (sauf privées, spéculation, etc. – liberté de contrat) car la création monétaire reviendra au peuple, via la Banque Centrale.

      Notons que la BC Suisse distribue ses gains au cantons, à un % qu’elle décide elle-même, autour de 50% (? – variation?) ou proche, elle doit garder des réserves. La manne de la dernière année et le double de l’année précédente..tout le monde avait peur…Franc Suisse Trop Fort, etc. c’est les crèches et les subsides d’assurance maladie mais c’est OK parait-il…(?) -> de presse. Le système actuel…convient à bcp.

      En dire plus implique prendre le statut de l’expert que je ne suis pas, et d’ailleurs les experts…bof.

      Le traffic de payements pose zero problème, la Poste ou autre peut assumer cela, ou d’autres, dans un partenariat public-privé. Je suppose qu’il y aura des petites exceptions prévues – petits crédit de consommation.

      Une pierre d’achoppement (sic) sera bien sur les hypothèques immobilères.

      site en francais (une partie est en allemand)

      http://www.initiative-monnaie-pleine.ch


      • toutouadi Le 05 avril 2015 à 18h18
        Afficher/Masquer

        La création monétaire bien que sous traitée par les banques de dépôt privées est une monnaie centrale.
        L’important est le statut de la Banque Centrale et des accords “réglementiels” entre elle et les banques de dépôt qui garantissent bien que les encours de crédit sont de la création monétaire centrale.
        Outre ces règlements, la Banque Centrale possède des outils de pilotage tel que le taux directeur et dans une moindre mesure, les réserves fractionnaires.
        Si les ultras libéraux avaient comme objectif la reprise en main de la monnaie par le peuple, il suffirait alors de proposer la nationalisation des banques de crédit de second rang.
        Bien sûr ce n’est pas le cas… Les néolibéraux veulent en réalité évincer, avec la théorie fallacieuse du 100 % monnaie, un concurrent qu’ils jugent déloyal car pratiquant de l’escompte monétaire.
        Cet escompte monétaire assure une offre pléthorique qui fait mécaniquement baisser les profits issus de la finance privée.
        Le plus bel exemple est les accords de Maastricht qui est un 100 % monnaie concernant les refinancements souverains, c’est-à-dire, l’interdiction de l’escompte monétaire et l’obligation de se refinancer auprès du système financier privé.
        Le 100 % monnaie est avant tout antisocial et de la rhétorique libérale afin de faire gober ce qui devrait s’appeler en réalité le 100 % financier.

        http://www.vuncf.org/?page_id=2624


  10. georges dubuis Le 04 avril 2015 à 14h09
    Afficher/Masquer

    Je pense donc j’essuie,j’élimine, ce dangereux, monstrueux virus qu’est l’ INQUIÉTUDE qui est propagé et se propage automatiquement dans nos sociétés anonymes atomisés hyper sécurisés à perdre connaissance, sacré thermodynamique en turbo-dynamique du peur ensemble………le burn out, grillé de lassitude arrive de plus en plus tôt….germanwings en est une preuve parmi tant d’autres.
    Le temps presse et se contracte, la dépression comme future de l’emploi……c’est la fin d’un monde….mondain,les jeux sont faits, le pipeau du people est son apex


  11. Crapaud Rouge Le 04 avril 2015 à 14h28
    Afficher/Masquer

    La Grèce n’est pas un fruit pourri…” (Jorion) : oui, elle tient de la feuille morte prête à se détacher de l’arbre, ce qui est logique dans la mesure où l’arbre, estimant que sa contribution n’est pas suffisante, ne veut plus l’alimenter en sève.

    Toute la déflation en un graphique : pourquoi on vous répète que les prix baissent alors que vous ne le constatez pas au supermarché” : c’est ultra-hyper-scandaleux, comme les chiffres du chômage. Mais pour bien critiquer, il faudrait savoir comment l’indice est calculé, ce que l’article ne dit pas. Existe-t-il d’autres modes de calcul produisant une valeur plus proche du “ressenti” ? On n’en sait rien non plus. Ce serait à étudier. Pour ce qui est du chômage, c’est en journées-hommes non travaillées qu’il faudrait le comptabiliser, ce qui est techniquement faisable mais politiquement improbable, évidemment.


  12. Crapaud Rouge Le 04 avril 2015 à 15h03
    Afficher/Masquer

    Je suis en train d’écouter avec le plus grand intérêt la conférence : “La Thermodynamique des transitions économiques” : c’est une remarquable vulgarisation de notions simples mais subtiles dont la logique n’est pas encore passée dans le langage courant. L’entropie ? C’est très difficile à se représenter, pas concret pour deux sous. L’énergie libre ? On en parle souvent, mais sans jamais dire en quoi ça consiste, je viens de découvrir sa définition : “toute forme d’énergie intégralement convertible en travail mécanique“.


    • Crapaud Rouge Le 04 avril 2015 à 16h35
      Afficher/Masquer

      A la minute 50, c’est très amusant de voir que son modèle économique fondé sur la thermodynamique invalide l’idée de Jean-Baptiste Say selon lequel c’est l’offre qui crée la demande. En réalité c’est bien la demande qui crée l’offre, tout comme le gradient de température crée la convection.

      Croustillant, à 1h02 : l’an 1177 : fin de l’âge du bronze, inégalités astronomiques, révoltes généralisées dans tout le bassin méditerranéen, et haro sur l’Égypte. Peu après, il explique qu’il faudrait au moins deux monnaies, car le taux de change peut servir de variable de régulation (1h07).

      A 1h09, il explique que l’euro est “une pompe à chaleur qui augmente à toute vitesse les inégalités sociales“.

      A 1h12, idée géniale : une monnaie pour gérer les énergies fossiles, et une autre pour les énergies renouvelables, de façon à assurer une “transition continue”.

      A 1h15, il propose une transposition des concepts de la thermodynamique vers l’économie, en particulier :
      – production d’entropie = perte de valeur monétaire (on voit que ça marche pour tout, aussi bien pour le cours d’un titre financier qui diminue, que pour la perte d’une ressource naturelle)
      – température = inverse du coût de l’énergie = pouvoir d’achat (ramené en capacité d’acheter et dissiper de l’énergie).


      • douarn Le 04 avril 2015 à 18h43
        Afficher/Masquer

        Bonjour Crapaud Rouge
        C’est aussi le truc qui m’a soufflé…
        J’en déduit que Rodier nous dit que l’économie est un château bâti sur du sable. La dimension thermodynamique de cette monstrueuse structure organisée qu’est la société humaine dans son environnement ne peut continuer à croître qu’en dissipant de l’énergie de manière exponentielle et (second principe oblige) en s’accompagnant d’une augmentation du désordre dans le système Structure humaine-Environnement.
        Bref cela rejoint l’adage : “celui qui pense qu’une croissance infinie est possible dans un système fini est soit fou soit économiste”


        • theuric Le 04 avril 2015 à 20h29
          Afficher/Masquer

          Il y a un espace qui, pour ne pas être entièrement infini, ne peut qu’être d’une immense dimension, c’est l’univers.
          Alors notre choix est simple et triple:
          1) Nous nous détruisons, soit totalement, en ce cas nous n’en parlons plus, soit partiellement et nous n’aurons fait, en tant qu’espèce, qu’un retour en arrière de plusieurs siècles, voire millénaires;
          2) Nous végétons sur notre petite planète bleue, ce qui demandera une baisse drastique du nombre d’habitant, un rapide calcul intuitif amène des chiffres de l’ordre de six milliards à six milliard cinq cent million d’habitants, 6 000 000 000 à 6 500 000 000 d’êtres humains morts d’une façon ou d’une autre, c’est pourquoi la théorie de la décroissance est une fumisterie;
          3) La conquête spatiale qui nécessitera inéluctablement de nouvelles découvertes fondamentales tant en physique qu’en connaissances des lois régissant le cosmos, soit dépasser la physique quantique et la relativité restreinte et générale.
          Ah, ce ne serait pas possible?
          Il y a un siècle-et-demi nombre de biologistes de l’époque croyaient encore à la génération spontanée, vous mettiez des chiffons sales dans un caisse en bois et hop, des souries apparaissaient comme par magie.
          “C’est ridicule”, me diriez-vous.
          Un certain Jean-Pierre Petit, astrophysicien à la retraite, joue en ce moment les Louis Pasteur contemporain, et semble bousculer bien des certitudes dans les connaissances de notre univers.
          Et vous, que choisissez-vous de ces trois futurs possibles?


          • Lage Le 05 avril 2015 à 01h22
            Afficher/Masquer

            “Dépasser la physique quantique et la relativité restreinte et générale” : voici qui dépasse largement le cadre de ce blog (et du reste, si le but est de coloniser Mars, on se contentera largement de Newton). Mais comparer Jean-Pierre Petit à Pasteur, de grâce ! Jean-Pierre Petit fut sûrement un expert de premier plan de l’équation de Vlasov, son domaine de prédilection, c’est aussi un très bon vulgarisateur (Anselme Lanturlu), et certainement un esprit original mais ces grandes théories fondamentales n’ont à mon avis pas plus de sens que ses élucubrations sur les extra-terrestres.

            Pitié, l’époque actuelle est déjà assez brouillée, n’y rajoutons pas des imposteurs.


            • theuric Le 05 avril 2015 à 13h34
              Afficher/Masquer

              Tout ce que je voulais dire c’est que depuis plus de soixante-dix ans nous vivons un blocage quasiment total de tout esprit de création, et ce à tous les niveaux.
              La provocation n’étant là que pour secouer un peu le monde.
              Il est temps de se réveiller!


            • Lage Le 05 avril 2015 à 18h18
              Afficher/Masquer

              Sur ce point, nous sommes d’accord. Et je ne conteste pas du reste qu’il faille aussi pour cela “laisser vivre” les “fous scientifiques”. Parfois ils peuvent apporter une idée, une étincelle. Mais il faut savoir aussi les remettre à leur (juste) place…


        • Crapaud Rouge Le 06 avril 2015 à 11h56
          Afficher/Masquer

          @douarn : “en dissipant de l’énergie de manière exponentielle” : il y a quelques trucs à bien capter à propos de cette dissipation exponentielle, sinon on lui fait dire n’importe quoi : 1) sur l’axe des x, on met les différentes structures dissipatives que l’on veut comparer ; 2) sur l’axe des y, on met l’énergie dissipée par unité de masse.

          A titre d’exemple, l’espèce humaine dissipe 10.000 (dix mille) fois plus d’énergie que le soleil mais par unité de masse. D’après Wikipedia, (https://fr.wikipedia.org/wiki/Soleil), le soleil a une masse de 1,9891×10^^30 kg : à côté de ça, l’espèce humaine pèse trois fois rien, donc dissipe trois fois rien.

          cette monstrueuse structure organisée qu’est la société humaine dans son environnement ne peut continuer à croître qu’en dissipant de l’énergie de manière exponentielle” : la société humaine va se restructurer de façon à augmenter cette dissipation par unité de masse mais en dissipant globalement moins d’énergie puisqu’elle n’aura plus de pétrole.


          • douarn Le 06 avril 2015 à 16h05
            Afficher/Masquer

            Bien sûr c’est par unité de masse et comme vous le laissez supposer la délimitation des contours du système est le point central pour une mise en perspective des choses. Pour faire simple, 1kg d’humain dissipe 10 000 fois plus d’énergie que 1 kg de soleil.

            Pourriez vous développer votre citation :
            la société humaine va se restructurer de façon à augmenter cette dissipation par unité de masse mais en dissipant globalement moins d’énergie puisqu’elle n’aura plus de pétrole.
            Voulez vous dire que pour que ce qui restera de société humaine puisse continuer à se développer sur le trend actuel il faut que la “masse de société humaine” diminue : épidémie, guerre, contrôle des naissances ?
            Pensez vous à l’avènement d’une nouvelle source d’énergie en remplacement du pétrole qui permettrait une restructuration des sociétés humaines? Cette énergie et le désordre, espérons le, minimal occasionné au système rendrait il possible la valorisation de minerais trop pauvres actuellement? Autorisera t-elle le recyclage idéal qui permettrait, par exemple, d’isoler chaque élément métallique plus ou moins rare d’un smartphone en fin de vie pour en refaire un autre smartphone neuf (ce qui soit dit en passant n’est thermodynamiquement pas possible)? permettra t-elle de s’affranchir du goudron pétrolier de nos routes en fin de vie après 10-30 ans d’usage? Merci pour votre réponse.

            Enfin je suis étonné de noter que les grandes théories économiques qui animent nos sociétés actuellement découlent des pensées de gens du XIXe siècles. Des intellectuels qui ont vécu dans des sociétés passant d’un fonctionnement basé sur une biomasse limitée et soumise aux aléas climatiques (bois, fourrage et céréale pour la traction animale) à l’avènement d’une énergie abondante : le charbon et la traction vapeur. J’imagine qu’avec le relai au charbon opéré par le pétrole abondant et bon marché, les économistes n’aient pas vu la nécessité de revoir leurs modèles.
            Merci


  13. douarn Le 04 avril 2015 à 18h33
    Afficher/Masquer

    Bonjour
    Il y a un truc que j’aimerai bien faire mais je n’ai malheureusement pas le matériel à disposition. Je propose (c’est un peu une bouteille à la mer mon truc 🙂 ) à ceux qui aurait l’âme collectionneuse le protocole suivant.

    Prendre un catalogue version papier de vente par correspondance datant :
    1 – d’avant l’euro,
    2- un autre édité par la même entreprise mais 1 ou 2 ans après la mise en place de l’euro
    3- le dernier disponible, toujours en version papier, édité par cette même entreprise.

    L’exercice consisterait à relever les prix de divers produits équivalents sur les 3 catalogues et de mesurer l’évolution des prix des produits choisis sur l’ensemble de la période et de voir si cela confirme l’étude rapportée par l’express.be sur l’évolution des prix de première nécessité et ceux disons “plus frivoles”. Quelqu’un se sentirait il l’envie de faire cela et d’en faire un petit rapport ?
    Merci


    • Beatrix Le 04 avril 2015 à 21h32
      Afficher/Masquer

      Votre suggestion est très intéressante.
      J’ai commencé à établir, sur collecte, une courbe pour les produits français… (un travail de saisie un peu ingrat).

      J’ai gardé les tickets de caisse de tous les magasins dans lesquels notre famille avait fait des achats, ce depuis quarante ans dans environs douze pays européens mais majoritairement en France et en Allemagne.
      Transcrit sur tableau excel et par article, par magasin, je peux dire qu’au moment de la conversion du franc en euro, certains articles avaient doublé de prix; et en Allemagne, ils avaient augmenté modestement de 15% pour le même produit.
      Dans l’ensemble, presque tous les articles très bon marché ont pris de la valeur monétaire et d’autres comme la viande de bœuf, le prix s’assimile à un effondrement total des valeurs et du travail. Cela est comme une réponse à de mauvaises politiques agricoles imposées par Bruxelles – cela prouve aussi que nos ministre de l’agriculture sont insensibles aux réalités du secteur ou incapables de les traduire en politiques et en programmes.

      Mais ne faut-il pas intégrer d’autres facteurs pour avoir une interprétation plus correcte de ces évolutions aux cours accidentés?
      Je pense notamment aux importations massives qui concurrencent les produits indigènes, la délocalisation des structures de production, l’introduction de toutes les industries en bourse sans égard pour les besoins du pays, etc. Les matières premières agricoles n’échappent pas au carnage des boursicoteurs.
      S’il ne reste plus que l’agriculture, ce n’est viable pour aucune économie.
      C’est le cas du nord de l’Ukraine. A ce moment là, les prix des biens ne sont plus liés qu’aux importateurs-décideurs qui peuvent faire la pluie et le beau temps.
      L’immobilier est l’exemple du renchérissement artificiel. Une même maison se vendait à 650’000 francs français, elle se vend aujourd’hui à 250’000 € (1.650’000 ff), voire plus. Même l’expertise est faussée. On surévalue le bien mais on sous-évalue le travail quotidien en érodant son revenu ou son salaire à chaque changement de gouvernement ou à chaque réforme.

      C’est bien le travailleurs-consommateurs que l’on pressurise. Le système européen est fait pour mieux faire accepter leur spoliation. Les dettes ne sont rien d’autre qu’un transfert de la richesse produite par les travailleurs vers les riches qui dépensent, qui se font voler ou qui thésaurisent, l’État réglemente toujours à la faveur de ces derniers.


      • theuric Le 04 avril 2015 à 23h32
        Afficher/Masquer

        Vous décrivez là la raison pour lesquelles déjà tout s’effondre, ce n’est pas seulement un processus limité à l’Europe mais à l’ensemble des peuples.
        La mule des crédits fut trop chargée, elle meurt donc sous ce poids.


  14. Papagateau Le 04 avril 2015 à 19h11
    Afficher/Masquer

    Le Code Civil, ce gros bordel sans cesse remanié, modifié, augmenté avec de nouvelles lois est difficile à suivre quand on est un simple citoyen. Mais vous le savez comme moi, “nul n’est censé ignorer la loi”.

    Bon, ça, c’est la théorie, car il y a plein de trucs qu’on ignore malheureusement. Mais comment suivre au jour le jour les évolutions de notre Code Civil ? Et bien cette solution tient en 3 lettres : GIT !

    Et oui, des gens très intelligents ont eu la bonne idée de versionner tout le Code Civil Français. Ainsi, il devient beaucoup plus simple avec de simples pull, de récupérer les dernières versions et surtout de voir de manière très précise toutes les modifications engendrées par telle ou telle loi.
    (Fin de l’extrait)
    http://korben.info/code-civil-git.html

    Qu’est ce que ça veut dire “versionner” : ça veut dire que on a toutes les archives, toutes les modifications présenté à la façon de Wikipédia.
    Ceux qui ont voulu modifier un passage sous wiki ont tout compris.
    Génial ! Mais aussi indispensable à la vie démocratique depuis qu’on a pris l’habitude de modifier chaque paragraphe tous les ans.
    Finalement ça m’attriste qu’on soit obligé d’apporter une solution technologique à l’inconséquence morale du législateur.


  15. georges dubuis Le 04 avril 2015 à 20h05
    Afficher/Masquer

    Des liens, des liens qui relient et soulagent, pour être moins impressionné par la presse de ce siècle et du précédent.
    http://www.dailymotion.com/video/x2kh19g_emmanuel-ratier-presente-au-coeur-du-pouvoir-nouvelle-edition-2015_news?start=1226


  16. Hop Le 04 avril 2015 à 20h18
    Afficher/Masquer

    Je suis toujours surpris des commentateurs de la loi sur le renseignement qui viennent nous expliquer ce que le FN pourrait faire avec… Mais, que je sache, cette loi liberticide a été votée par vos députés UMP et PS tandis que le FN a voté contre. Cela ne vous fait pas réfléchir ?


    • georges dubuis Le 04 avril 2015 à 21h49
      Afficher/Masquer

      Hi,hi, Hop, c’est parce que JMLepen, « J’étais à Alger officier de renseignement […] ; comme tel je dois être aux yeux d’un certain nombre de mes collègues ce qui pourrait être le mélange d’un officier SS et d’un agent de la Gestapo » et Poutine aussi travaillait dans le renseignement…….. nous aussi d’ailleurs, tous d’extrême …droit.
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Marie_Le_Pen
      En fait, la propagande de la peur, tout court galope très bien, CRS/ss est encore là, surtout pour les gôchistes !


      • theuric Le 04 avril 2015 à 21h59
        Afficher/Masquer

        Ah bon, les gauchistes existent encore, même la fée Carabosse existerait toujours, c’est pour tout dire.
        Celui qui voit des gauchistes gouverner ou faire de la politique dans notre beau pays devrait s’acheter une bonne paire de lunettes, en tous cas, voir un ophtalmo.
        Hou hou, le gauchiste, où es-tu?
        Tiens, le dernier fut enterré hier, il avait 99 ans.
        L’autre s’appelait Barroso, la lumière de l’Union-Européenne, le génie du Portugal, le chantre du néolibéralisme, un héro, quoi!
        Et pourquoi pas libellule ou papillon, comme disait la chanson…


        • georges dubuis Le 05 avril 2015 à 23h01
          Afficher/Masquer

          ben oui c’est la vérole marxiste dans tous ses états actuels qui a toujours prétendu que le mode de production caca est ……….matériel. Une grossièreté laissée intacte depuis 150 ans et propagée par des tas de cocus rageurs qui n’aiment pas l’ Etat.
          L’économie est un gros mot belette, 123 millions d’entrées sur Gogol !
          Maintenant nous commençons à réaliser qu’il s’agit de communication, enfin de cinéma plus exactement dans sa pratique actuelle…..le parti sociétal et sa lutte des places pour un rôle fait fureur…….même un sdf n’est plus un clochard et les paquets de cigarettes seront anonymes, comme le reste.


    • theuric Le 04 avril 2015 à 21h49
      Afficher/Masquer

      Si vous saviez les semblances de la manipulation politique, vous analyseriez les actions de chacun sous un autre angle: chaque parole compte.
      Mais de toute façon le F.N. va bientôt éclater mais je ne vous dirais pas pourquoi, sauf de cette question épineuse des contradictions internes à un parti politique.
      La même question épineuse qui, également, fait éclater le Parti Socialiste, mais les raisons en sont contraires.
      Face à de telles contradiction un parti politique éclate ou se vide de ses forces vives, de ses adhérents, soit même éclate et se vide.
      Là encore, je ne suis en rien inquiet, la ruine universelle remettra un peu de bon sens dans une situation devenue absurde et pittoresque: ce sera au pied du mur que chacun nous montrera sa véritable nature.


  17. theuric Le 04 avril 2015 à 20h45
    Afficher/Masquer

    Le paysan et les grandes oreilles

    Jamais de machine ne doit faire sa loi,
    Nul humain ne doit lui obéir:
    Voilà qu’une affaire ayant beaucoup fait rire
    Montra, de sa leçon, le vrai de son éclat.

    En province lointaine du monde parisien,
    Là où vit encore le fermier ancien,
    Un rural habitant, humble cultivateur,
    Voyant frimas venir, s’amener la fraicheur,
    Voulu faire un stock de bois de chauffage.
    En allant rechercher ses quelques outillages,
    Il prévint sa femme vers où il cheminait,
    De son bigophone, il lui téléphonait:
    “Voici, mon adorée, je me rends en scierie.”
    Aussitôt raccrocha et chemin poursuivit,
    Ne pensant pas à mal, de cette courte phrase,
    En échanges communs des rives ardéchoises.
    Lors, dans quelques coins aux obscures secrets,
    Un computer vaste, juste un grand objet,
    Machine sans esprit et sans intelligence,
    Servant à écouter malandrins et engeances,
    Assassins, criminels et autres scélérats,
    Mais parfois, tout autant, ceux qui gène l’état,
    Confondit, sans âme, le nom de l’établi
    Avec l’autre, lointain, celui de ce pays
    D’où se réclamaient les auteurs de tueries
    Et d’une religion trahie par ces sicaires:
    Syrie ou bien scierie, le son est similaire…
    Et voici que le robot alarma tout à trac,
    Sans que nul ne saisisse cet absurde couac,
    Le ban et l’arrière ban de la maréchaussée,
    Aussi les pandores et autres policiers.
    L’homme désigné des foudres automates
    Se retrouva séant en sombres casemates
    Par des gendarmes honteux demandant l’indulgence
    A celui qui, des heures, vécu cette démence.
    Si peu d’écho se fit de cette rigolade:
    Les agents remisèrent leur panier à salade
    Et leur hiérarchie furent d’infinies pudeurs,
    Jurant, je l’escompte, d’être seuls commandeurs
    Du simple instrument de télédétection,
    D’espionnage et de….. vérification.

    Une machinerie, quelque soit sa puissance,
    N’a pas de jugeote et aucune vaillance:
    De la vouloir humaine est là faute bien grave,
    La vouloir plus qu’humaine c’est s’en faire l’esclave!

    THEURIC


    • theuric Le 04 avril 2015 à 21h26
      Afficher/Masquer

      Pour contrôler les communications de quelques natures que ce soient, il faut du personnel humain, d’abord pour vérifier, ensuite pour intervenir.
      Ces lois n’ont qu’un seul but: faire des économies de personnel et rien d’autre.
      Allez, il y a aussi une autre raison, tous les gouvernements européens veulent leur N.S.A., ça fait bien dans leur curriculum vitae dans leurs délires héroïque et dérisoire de faire du pro-américanisme primaire.
      C’est contreproductif et inefficace pour une seule et toute bête raison: seul l’être humain peut trier l’information utile du monceau de communications, par des canaux multiples, qui transiteront à ce moment là sur les ordinateurs des états.
      Et en plus en de nombreuses langues potentielles, combien en France connaissent les divers dialectes arabes, turques, persans parlés de par le monde, sans compter les langues indiennes, chinoises, africaines…?
      C’est pourquoi je ne m’en fais pas, comme beaucoup de choses en ce moment, ça sera aussi vite abandonné que ce sera voté.
      Quand à la censure…
      Chouette, voici revenu le temps des libellés réprouvés distribués sous le manteau ou envoyés à la volées au milieu d’une foule, ou même des livres interdits pour outrage aux bonnes mœurs.
      Baudelaire, nous revoici…
      Une censure n’a jamais empêchée quoi que ce soit d’être écrit, certains ont attendu d’être mort pour faire publier leur livre, comme il en fut pour Machiavel, d’autres se sont amusés à la contourner, d’autres furent édités dans un autre pays, pourquoi pas aujourd’hui en Russie quand hier ce fut l’Angleterre, il arrivait même que ces publications se fasse en cachette et il y a des moyens d’impression qui, maintenant, ne reviennent pas bien cher: la clef U.S.B., le disque laser ou la petite carte d’un appareil photo…
      Bon, pour le reste, soit les questions de principes démocratiques, ça fait depuis si longtemps que ceux qui nous gouvernent s’assoient dessus qu’un peu plus ou un peu moins…, j’oserais même dire que ce qu’il se passe en ce moment est logique puisque le système économique mondialisé délirant pour lequel ils travaillent s’affaisse déjà.
      Il ne s’agit plus là que de la question de leur survie sociale, mais pour combien de temps encore…


  18. lanQou Le 04 avril 2015 à 22h48
    Afficher/Masquer

    Un grand merci pour le lien vers la conférence de F.Roddier, révolutionnaire.


  19. Carton Jean-Baptiste Le 05 avril 2015 à 13h03
    Afficher/Masquer

    Interview plutôt interessante sur les liens entre la Grèce et la Russie.


  20. Carton Jean-Baptiste Le 05 avril 2015 à 13h03
    Afficher/Masquer
  21. Marc de La Baule Le 05 avril 2015 à 20h23
    Afficher/Masquer

    A la lecture de cet article, nous sommes en droit de nous demander quel domaine financier n’a pas été touché par la crise


    • Chris Le 05 avril 2015 à 23h20
      Afficher/Masquer

      Le domaine financier EST la crise !


  22. mianne Le 06 avril 2015 à 14h51
    Afficher/Masquer

    A propos de la loi sur les alcools forts produits en France, personne ne semble s’insurger contre la disparition forcée des petits bouilleurs de cru par l’interdiction de transmettre leur licence. Ainsi, la plupart des petits producteurs d’excellent calva, marc de raisin etc … naturels, qui n’ont jamais traité chimiquement leurs minuscules vignes et vergers familiaux, vont disparaître. J’en connais un qui , âgé de 93 ans, se désole de savoir que sa licence disparaitra avec lui.

    Et tout cela pour favoriser l’écoulement chez nous d’alcools forts aux pesticides, produits industriellement Outre-Atlantique, bus secs ou mélangés en usine à la bière ou aux sodas chimiques consommés massivement par nos adolescents et par les téléspectateurs sur canapé de jeux de ballon pour adultes en culottes courtes ! Un vrai problème de santé publique que le ministre de la santé se garde bien d’évoquer. Un scandale.
    C’est une conséquence directe de la servilité du pouvoir puisque notre gouvernement traitre veut favoriser à tout prix chez nous, par les lois européennes concoctées à Washington bien avant le traité de Maastricht-Lisbonne, les intérêts commerciaux des Américains au détriment des nôtres et de notre santé .


  23. mianne Le 06 avril 2015 à 17h22
    Afficher/Masquer

    AGIRC-ARCO, seulement 18 000 cotisants dit l’article de Challenges que vous citez .
    “Depuis 2009 et la crise économique, les régimes de retraites complémentaires sont confrontés à la hausse du chômage, conjuguée à l’arrivée des papy-boomers à la retraite. Malgré leurs 18 millions de cotisants, les deux régimes sont obligés de piocher dans leurs réserves.”
    18 000 cotisants réels sur combien de cotisants attendus ?
    Tous les travailleurs sont censés cotiser à une caisse de retraite et aujourd’hui également à une caisse de retraite complémentaire.

    Donc 18 000 cotisants AGIRC/ARCO au régime normal , c’est peu .

    Régimes spéciaux : 945 000 cotisants
    Agriculteurs : 1 200 000 cotisants à la MSA
    Artisans, commerçants, industriels : 2.789.743 cotisants à la RCI/RSI
    Fonctionnaires d’Etat : 2 000 000 fonctionnaires d’Etat
    Fonctionnaires territoriaux et hospitaliers :2.036.143 cotisants à la CNRACL
    Professions libérales : 648 000 cotisants
    Total des cotisants à une caisse de retraite, donc des personnes qui travaillent légalement :
    9 636 886

    Nombre de Français en âge d’exercer une activité rémunérée et de cotiser à une caisse de retraite : environ 35 000 000 Français sur une population d’environ 66 000 000 Français.

    Il semble donc que 35 000 000 Français – 9 636 886 Français = 25 363 114 Français sont en âge de travailler mais ne cotisent à aucune caisse de retraite, bien que ce soit obligatoire pour toute personne en activité .
    Soit ces personnes travaillent au noir, soit ces personnes ne travaillent pas . Nous avons tous constaté que nos enfants, même très diplômés et après avoir effectué des travaux non rémunérés (stages)chez de nombreux employeurs ne sont jamais embauchés si nous n’appartenons pas à un réseau ou à une puissante confrérie et qu’un licenciement est rarement suivi d’une embauche quelque part.

    Les ruses opérées pour radier les chômeurs de Pôle-Emploi se multiplient, si bien que les chiffres officiels de l’INSEE répertoriant pour la France, fin février 2015, seulement 3 494 400 chômeurs, sont ridiculement sous-évalués .
    En réalité plus de 25 000 000 de personnes sont exclues en France d’un emploi légal et même si l’on y compte quelques milliers de personnes obligées d’accepter un travail au noir pour manger, et quelques milliers de jeunes parents volontaires pour rester au foyer, on peut être certain que 25 000 000 -3 494 400 chômeurs réels ne touchent aucune indemnité ni RSA. Soit une population d’environ 21 500 000 Français exclus de l’emploi qui n’a aucun revenu.

    Et certains s’étonnent que les restos du cœur et autres fournisseurs de repas gratuits ne peuvent plus satisfaire la demande et que le nombre de SDF se multiplie chaque année.

    Que l’on cesse de nous dire que l’emploi s’améliore en nous présentant un nombre de chômeurs divisé par sept
    Ce n’est pas 3 494 400 mais environ 21 000 000 chômeurs en France fin février 2015.

    Le nombre de cotisants aux différentes caisses de retraite ne ment pas .


  24. Elisabeth Le 26 mai 2015 à 10h14
    Afficher/Masquer

    j’ai trouvez aussi ce liens intéressant sur http://abonnement-magazine.info/culture/science/comptes-rendus-biologies.html avec un bon comparateur .


Charte de modérations des commentaires