Il est temps d’ouvrir les yeux : les autorités qui se trouvent à la tête de l’Europe incarnent un fascisme nouveau. Ce fascisme, ce n’est plus celui, manifeste et assumé, qui a fait du XXe siècle l’un des grands siècles de la laideur politique ; il s’agit plutôt d’un fascisme mou et retors, dissimulant ses intentions mauvaises derrière un langage qui se voudrait de raison. Mais la raison que manifestent tous ceux qui, aujourd’hui, se trouvent forcés de discuter avec le Premier ministre grec, Aléxis Tsípras, est en réalité une raison délirante. Elle l’est sur plusieurs plans.

Premièrement, la raison européenne est délirante sur le plan politique : chaque nouveau geste posé par les autorités de l’Europe (ainsi, en dernier lieu, celui du directeur de la Banque centrale, Mario Draghi) affiche davantage le mépris des principes sur lesquels elle se prétend fondée par ailleurs. En proclamant que les traités européens sont soustraits à tout vote démocratique, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, ne l’avait pas caché : la démocratie, en Europe, n’est qu’un mot vide. Qu’il ait pointé une réalité juridique (il est vrai que les traités sont négociés entre Etats et non entre populations) n’empêchait pas moins qu’il s’agissait là d’une déclaration de renégat. Non, l’Europe ne vous appartient pas, peuples d’Europe – pas plus qu’elle n’appartient aux gouvernements que vous avez élus, si ceux-ci ne marchent pas au rythme que nous souhaitons lui voir adopter. Tel était le message que Juncker souhaitait faire passer – et qui a été entendu.

Deuxièmement, la raison européenne est délirante du point de vue économique : ce que les autorités européennes sont en train de réaliser, c’est tout simplement la ruine d’un continent entier. Ou, plutôt : la ruine de la population d’un continent entier – à l’heure où la richesse globale de l’Europe, en tant qu’entité économique, ne cesse de croître. Les autorités économiques européennes, en tentant de tuer dans l’œuf le programme grec, pourtant d’une impeccable rationalité économique, de Yánis Varoufákis, le disent là aussi sans ambages. Ce qui les intéresse, c’est la perpétuation d’un statu quo financier permettant au capitalisme, dans son caractère le plus désincarné et le plus maniaque, de continuer à produire une richesse abstraite. Il n’est pas important que la richesse en Europe profite aux personnes ; en revanche, il est d’une importance croissante qu’elle puisse continuer à circuler – et toujours davantage. Pourtant, qu’en déséquilibrant de manière aussi radicale le système économique européen, les autorités en question risquent d’aboutir à la destruction du système capitaliste lui-même, comme ne cessent de le souligner les analystes financiers, ne leur traverse même pas l’esprit. Car, au bout du compte, il ne s’agit pas vraiment de capitalisme, ni même d’économie ; il s’agit de pouvoir, et de sa pure imposition.

Troisièmement, la raison européenne est délirante du point de vue de la raison elle-même. Derrière les différents appels au «raisonnable», que le nouveau gouvernement grec devrait adopter, se dissimule en réalité la soumission à la folie la plus complète. Car la raison à laquelle se réfèrent les politiciens européens (par exemple, pour justifier les mesures d’austérité débiles qu’ils imposent à leur population) repose sur un ensemble d’axiomes pouvant tout aussi bien définir la folie. Ces axiomes sont, tout d’abord, le refus du principe de réalité – le fait que la raison des autorités européennes tourne dans le vide, sans contact aucun avec ce qui peut se produire dans le monde concret. C’est, ensuite, le refus du principe de consistance – le fait que les arguments utilisés pour fonder leurs décisions sont toujours des arguments qui ne tiennent pas debout, et sont précisément avancées pour cela (voir, à nouveau, l’exemple de l’austérité, présentée comme rationnelle du point de vue économique alors que tout le monde sait que ce n’est pas le cas). C’est, enfin, le refus du principe de contradiction – le fait que l’on puisse remonter aux fondements mêmes des décisions qui sont prises, et les discuter, possibilité suscitant aussitôt des réactions hystériques de la part des autorités.

Ce délire généralisé, que manifestent les autorités européennes, doit être interrogé. Pourquoi se déploie-t-il de manière si impudique sous nos yeux ? Pourquoi continue-t-il à faire semblant de se trouver des raisons, lorsque ces raisons n’ont plus aucun sens – ne sont que des mots vides, des slogans creux et des logiques inconsistantes ? La réponse est simple : il s’agit bien de fascisme. Il s’agit de se donner une couverture idéologique de pure convention, un discours auquel on fait semblant d’adhérer, pour, en vérité, réaliser une autre opération. Comme je l’ai suggéré plus haut, cette autre opération est une opération d’ordre : il s’agit de s’assurer de la domestication toujours plus dure des populations européennes – de ce qu’elles ne réagiront pas aux mesures de plus en plus violentes prises à leur encontre. Des gouvernements qui se prétendent démocratiques ont été élus par les différentes populations européennes – mais ce sont des gouvernements dont le programme caché est tout le contraire : ce sont des gouvernements qui souhaitent la fin de la démocratie, car la démocratie ne les arrange pas. Tout le reste n’est que prétexte. Or, ce que le nouveau gouvernement grec tente de réaliser, c’est réintroduire un peu de réalisme au milieu de l’invraisemblable délire politique, économique et rationnel dans lequel baigne l’Europe – donc un peu de démocratie. Mais, ce faisant, il rend apparent l’ampleur de la crapulerie régnant dans les autres pays du continent – et, cela, on ne le lui pardonnera pas.

Laurent de SUTTER Professeur de théorie du droit, à la Vrije Universiteit de Bruxelles et directeur de la collection «Perspectives critiques» aux Presses universitaires de France

Source : Laurent de Sutter, pour Libération, le 10 février 2015.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

78 réponses à La raison délirante de l’Europe, un nouveau fascisme mou ? par Laurent de Sutter

Commentaires recommandés

Krystyna Hawrot Le 08 juin 2015 à 00h40

Le fascisme, c’est finir par trouver normal qu’un gouvernement européen, de Kiev en l’occurrence, bombarde à l’arme lourde des zones urbaines et assassine des civils.
On peut montrer du doigt Poutine dans tous les sens, mais personne ne peut nier que c’est bien l’armée ukrainienne qui assassine les civils du Donbass.
C’est des crimes de guerre.
Et personne ne bronche en Europe. Pas un responsable politique, notamment de gauche. Pas de militants pour la paix qui ferait des manifs, ou très peu… rien.Comment appeler cela autrement que du fascisme;, cet indifférence au sort d’un peuple… Finalement est ce que les dirigeants et militants politique de la gauche européenne ne pensent pas un peu que les gens du Donbass, c’est quand même un peu des sous-hommes?
Et je parle de la gauche, parce que c’est bien la gauche qui est censée être droits-de l’hommiste et pacifiste….

  1. Krystyna Hawrot Le 08 juin 2015 à 00h40
    Afficher/Masquer

    Le fascisme, c’est finir par trouver normal qu’un gouvernement européen, de Kiev en l’occurrence, bombarde à l’arme lourde des zones urbaines et assassine des civils.
    On peut montrer du doigt Poutine dans tous les sens, mais personne ne peut nier que c’est bien l’armée ukrainienne qui assassine les civils du Donbass.
    C’est des crimes de guerre.
    Et personne ne bronche en Europe. Pas un responsable politique, notamment de gauche. Pas de militants pour la paix qui ferait des manifs, ou très peu… rien.Comment appeler cela autrement que du fascisme;, cet indifférence au sort d’un peuple… Finalement est ce que les dirigeants et militants politique de la gauche européenne ne pensent pas un peu que les gens du Donbass, c’est quand même un peu des sous-hommes?
    Et je parle de la gauche, parce que c’est bien la gauche qui est censée être droits-de l’hommiste et pacifiste….


    • Eric83 Le 08 juin 2015 à 09h51
      Afficher/Masquer

      “Et personne ne bronche…”. Les gouvernants de l’UE associés de la “classe dominante” et dont les médias sont les médias mainstream sont les porte-paroles ont mis en pratique la théorie de “La grenouille qui ne savait pas qu’elle était cuite” – Olivier Clerc -.
      Les peuples ont été endormis par le mensonge, la tromperie, la manipulation et ont accepté au fil du temps de plus en plus de servitude.
      Cependant, à la différence de la grenouille épuisée, la conscience humaine, individuelle et collective, peut se réveiller et le gouvernement Grec nous montre la voie.


    • Jean-Paul B. Le 08 juin 2015 à 10h46
      Afficher/Masquer

      Bonjour,
      je corrige la phrase “Et personne ne bronche en Europe. Pas un responsable politique, notamment de gauche.” Si par “la Gauche” en France,vous entendez le PS et EELV vous avez raison. Par contre je vous invite amicalement à lire les nombreuses interventions sur ce sujet de Jean-Luc Mélenchon (Parlement Européen, interviews, articles sur son blog, etc),des responsables du Parti de Gauche ou même J-Pierre Chevènement,vous constaterez que votre affirmation n’est pas juste.


      • boduos Le 08 juin 2015 à 11h56
        Afficher/Masquer

        @jean Paul B

        Melenchon et Chevenement ne vont pas au bout de leur raisonnement et se gardent bien de sortir de l’euro et de l’Europe des 28 ,par peur d’être accusés de xénophobie alors qu’il ne s’agirait que de protéger notre modèle français et l’expression démocratique des français.

        je suis d’accord avec Laurent Sutter quand il précise “de gauche”.


        • boduos Le 08 juin 2015 à 12h15
          Afficher/Masquer

          Je suis par ailleurs sidéré lorsque notre sujet de discussion autour des affirmations de Laurent Sutter en l’occurrence ,l’asservissement des européens par déni de réalité notamment de la gauche…,que la discussion s’évade ,de manière subliminale j’espère, vers la problématique ukrainienne ou tout autre ,en rebondissement.

          la question qui se pose au citoyen français que je suis ,que nous sommes c’est qui rejoindre pour contrer Junker qui déclare :”les traités européens sont soustraits à un vote démocratique”……lorsque L.S . que la dérive européiste “ruine la population d’un continent”….et qu’il dépeint clairement “notre soumission à la folie” (a travers les représentants que nous nous sommes choisis.) ?

          sinon on peut continuer à se lamenter,ça ne fera pas bouger grand-chose.Il nous restera à commenter les occasions ratées à nos petits enfants.


        • Alain au bar Le 08 juin 2015 à 12h17
          Afficher/Masquer

          Jusqu’à preuve du contraire Mélenchon et Chevènement n’ont pas le pouvoir, loin s’en faut. Dans ce cas comment pourrait il sortir la France de l’UE ? Donnez leur le pouvoir et nous verrons bien alors.


      • Krystyna Hawrot Le 08 juin 2015 à 23h47
        Afficher/Masquer

        J’ai été membre du Parti de Gauche pendant un certain nombre d’année et je peux vous assurer que j’ai contacté Jean Luc Mélenchon depuis belle lurette en lui demandant de bien vouloir faire ce qu’a fait le député de die Linke Andrej Hunko: se déplacer à Odessa pour rencontrer les familles des assassinés du 2 mai.

        Eh bien… c’était non.

        Pareil pour le PCF ou nous menons une bataille acharné pour que le PCF fasse quelque chose enfin sur Odessa ou le Donbass. Pour le moment nous eu eu quelques timides débats publics sur le livre de Danielle Bleitrach et Marianne Dunlop “l’URSS 20 ans après”.

        Le PS et les Verts ce n’est pas la peine de perdre son temps.

        Ce qui est étrange c’est que nous, simple citoyen, nous y allons seuls au charbon, on risque notre vie, (100 personnes de l’Italie, de Grèce et d’Espagne sont allées à la réunion Anti-fasciste à Lugansk le 8 mai) mais nos députés restent bien au chaud dans leurs bureaux dans faire le moindre voyage dans les coins qui craignent!

        Pourtant, si un eurodéputé français se déplaçait à Odessa, cela ferait vraiment la différence! Nos amis seraient en sécurité, le SBU n’oserait plus les attaquer et la peur changerait de camp…

        Vous remarquerez que je suis charitable – je n’exige pas de nos députés d’aller dans le Donbass, mais juste à Odessa…


    • naz Le 08 juin 2015 à 10h53
      Afficher/Masquer

      Les combattants du Donbass ne sont pas des sous hommes: ils sont nos ennemis!! : russophones, russophiles, il n’en faut pas plus pour qu’on les laisse crever


    • philbrasov Le 08 juin 2015 à 13h03
      Afficher/Masquer

      j’entendais ce matin l’ambassadeur de l’Ukraine, raconter sur une radio peripherique, que la russie avait attaque l’Ukraine le 3 juin qu’il y avait eu 5 morts ( 5 morts…) cote ukrainien… ce même ambassadeur a ensuite justifie l’emploi d’armes LOURDES, ( interdites pas les accords de Minsk..)pour punir les terroristes et les russes de ce massacre ( 5 morts.. ) .
      Ces types se foutent ouvertement de la G…..le du monde… Alors que nous savons que ce sont les ukrainiens qui ont attaque en premier , qu’il y a eu plus de 20 morts civiles sur un marche de village, et que la contre attaque des “terroristes” du Donbass a fait plus de 200 morts cote armée ukrainienne. et des dizaines de chars et blindes detruits…
      Visiblement l’animateur de cette matinale, GOBAIT tout ce que lui racontait cet ambassadeur.. Il aquiessait même……
      Avec la complicité des médias, de l’UE , du dernier G7 , l’Ukraine nous entraîne vers le fond…
      Les propos de merkel a propos des sanctions réitérées, seront les bienvenus chez les producteurs de légumes espagnols, et par la bande les producteurs français.


      • voronine Le 08 juin 2015 à 19h27
        Afficher/Masquer

        J’ai également subi les déclarations mensongères de cet olibrius … Ces gens, dans un état de droit “vrai” , n’auraient pas droit au micro , ce sont des criminels de guerre !


      • Pierre Le 08 juin 2015 à 23h33
        Afficher/Masquer

        Tout à fait d’accord sur la situation en Ukraine. Je précise d’abord que et je dis bien attention je n’oublie pas les rares oligarques ukrainiens pro-russes mais maintenant réfugiés en Russie ou pas loin du Donbass -région de Rostov et qui ne sont pas des “enfants de coeur” et donc aussi corrompus?! Leur situation est la suivante maintenant : ils sont devenus très méfiants vis-à-vis de Poutine, parce qu’ils ne savent pas encore s’ils ne vont pas eux aussi subir des “redressements” fiscaux et autres, tant ils ont contribué au “foutoir ukrainien” aussi. Ils sont laissés tranquilles s’ils participent activement à l’aide humanitaire… sinon leurs “fesses risquent de rougir”… Donc pour en revenir au sujet principal, les Oligarques ukrainiens pro-OTAN je suis bien d’accord mettent l’Europe occidentale au bord du gouffre. Et Porochenko ne me fait plus sourire. C’est évident, tout cela va très mal finir.
        D’autant qu’à l’approche du mois de juillet, une partie des ultras et fachos veulent reprendre les hostilités. J’en ai parlé dans un précédent commentaire. Si le cap de Minsk 2 ne passe pas bien d’ici le 10 juin, on peut craindre la reprise des combats. Et alors, l’Union Européenne, Hollande et Merkel seront dans une “poisse insurmontable”. L’effondrement des principales places boursières européennes est même à prévoir. D’ailleurs depuis une semaine la Bourse de Paris est très instable. Rappelez-vous la crise de 2008. Les médias vous/ nous ont menti dès le mois d’août soit 2-3 mois avant le “krach”, les bourses occidentales avaient déjà des signes de crise “fièvreuse”. L’Ukraine de Maïdan, les oligarques ukrainiens n’ont maintenant qu’un seul objectif : vendre leur pays et provoquer l’effondrement financier à l’Ouest pour soulager la dette astronomique de leur pays. L’Ukraine coulera l’Europe. La seule solution : enclencher la démission de Yatseniuk “avorton pro-américain” et celle de Porochenko. Si les Européens veulent s’en sortir, ils devraient presque souhaiter discrètement et soutenir les armées du Donbass pour une percée fulgurante jusqu’à Kiev “Na Kiev!” , comme pour la chute de SaÏgon. Après tout, aujourd’hui le Vietnam est un bien meilleur partenaire qu’avant (du temps des “défoliants américains” !). Je suis volontairement provocateur et j’assume, parce que je crains effectivement le pire : tant l’incompréhensible, l’absence de discernement, la Tartufferie ont gagné la plupart des dirigeants de l’U.E… Et pendant ce temps, toujours rien sur le MH 17 !


        • Annouchka Le 09 juin 2015 à 08h57
          Afficher/Masquer

          Sauf que c’est précisément ce qu'”ils” attendent pour justifier leurs thèses sur Poutine.
          Céder à la panique, brandir à tord et à travers le nom du grand Satan, le fascisme contribue à exacerber les tensions.
          Je pense que la Russie s’est trompée en soutenant indirectement les russophones de l’est dans leur insurrection. Il fallait s’arrêter après la Crimée et apaiser les population de l’est.
          Rappelez-vous comment tout a commencé, à l’est après Maidan : des petits groupes d’allumés se réclamant de Bandera ont été pris en flagrant délit de vandalisme, à l’est, ce qui a été immédiatement très médiatisé. Beaucoup de gens à l’est ont tout de suite interprété que le nouveau gouvernement de Kiev leur envoyait ses nazis afin de les mettre au pas et détruire leur culture, voir pour les plus parano de les envoyer dans des camps ( je ne plaisante pas, j’ai une partie de ma famille qui vit dans le Donbass et je me souviens bien comment les gens ont reagi, en particulier les personnes âgées)
          Qui étaient ces groupes violents? Est-ce qu’ils étaient venus d’eux même, par fanatisme? Est-ce qu’ils ont été envoyés ? Si oui par qui? Kiev ? Les occidentaux? Je ne pense pas à mon niveau être en mesure de trouver la bonne réponse mais, en toute logique, ils étaient là pour mettre de l’huile sur le feu, pour pousser ceux de l’est à la riposte violente, à l’affrontement armé… Et ils ont eu ce qu’ils ont voulu. Et c’est précisément ça qu’il fallait éviter. Alors n’a gravons pas encore la situation!!!


    • Andrea Le 09 juin 2015 à 18h32
      Afficher/Masquer

      Et personne ne bronche en Europe

      Et pour l’Iraq, l’Afghanistan, la Lybie, la Yougoslavie avant? La France a collaboré, éait partie prenante, ou même du coté des instigateurs (voir Ukraine, Lybie..) Certaines protestations ont été très conséquentes mais ignorées…

      Mais cela n’est pas propre au fascisme, c’est les puissants qui dominent, ou essayent de dominer. Avec de la guerre, le génocide, ou d’autres méthodes. (Colonialisme, Gvmts, potentats, fantoches aux bottes, guerre économique, controle des voies de transport, etc.) Les Romains et les Ottomans n’ont pas fait autrement…

      L’aspect fasciste, de nos jours, en France ou ailleurs en Europe, c’est la domination des élites (Gvmt., intelligentsia, medias) soumis à l’univers de la finance, des grand groupes industriels, les banques, les armes, l’industrie de l’energie, etc.


  2. Eleutheria Le 08 juin 2015 à 01h06
    Afficher/Masquer

    Je suis assez surpris de lire ceci dans Libération. Il doit s’agir de la dose minimum de dissidence nécessaire au maintien de l’illusion de la liberté de penser dans la presse.


    • Citoyen Le 08 juin 2015 à 03h27
      Afficher/Masquer

      Ne vous inquiétez pas, ce n’est qu’une exception.

      Bientôt, le retour – massif – de la russophobie, de l’anti-russisme (fin juin) partout dans tous les journaux français, néérlandais, britanniques, danois, belges, etc…. partout.

      Les Néerlandais, par ailleurs, sont toujours en avance et les belges les suivent toujours de près.
      1.Dans les écoles – enfants – néérlandaises, l’on instruit les bambins avec des cartes géographiques aux jolis dessins.. tout mignons
      2. Pour les parents néérlandais, à la télé info, l’on montre les mêmes cartes géographiques.
      Le sujet? Devinez — la Russie dessinée en ogre-ours maléfiques tous crocs dehors mordant l’Europe de l’Est avec méchante avidité et fureur.
      Si si..
      Il faut que tout le monde se prépare à la guerre. Personne n’y échappera.
      Nos nazis et fachos recyclés NE PARDONNENT PAS à la Russie- URSS – d’avoir vaincu et combattu le nazisme. Alors qu’eux voulaient juste faire semblant.
      Jamais ils ne leur pardonneront. Maintenant, la revanche.

      2. En Belgique, ça commence sur la chaîne radiotélévision belge francophone publique (financée par impôts et pub-réclames débiles) ce dimanche (les cerveaux sont plus disponibles le dimanche-temps) déjà en avance-siège de l’OTAN et de l’UE oblige (cela apparaîtra sous peu chez vous aussi, pas de jalousie..;-) les méchants trolls qui travaillent pour Poutine… si si. Payés
      Une “usine à trolls” au service de Vladimir Poutine sur la Toile
      MEDIAS | Mis à jour le dimanche 7 juin 2015 à 14h35
      http://www.rtbf.be/info/medias/detail_une-usine-a-trolls-au-service-de-vladimir-poutine-sur-la-toile?id=9000430


      • sempervivens Le 08 juin 2015 à 09h22
        Afficher/Masquer

        Vous avez mis dans le mille. Les fachos recyclés (Il y en a eu des masses après la deuxième guerre mondiale qui ont obtenu les plus hautes fonctions dans l’appareil sécuritaire de la guerre froide) ne pardonnent pas à la Russie d’avoir détruit le projet grand-européen de Hitler. La Serbie a été punie pour la même raison, pour avoir résisté à la reconstitution du “Saint Empire Romain”. D’ailleurs feu Otto de Habsbourg, président à l’époque de l’Union Paneuropéenne avait déscerné le prix Charlemagne à plusieurs personnalités qui ont contribué à l’écrasement de la Serbie.


      • Christophe Keller Le 08 juin 2015 à 09h58
        Afficher/Masquer

        N’ayant pas la télé, je ne peux me prononcer là-dessus, mais j’écoute beaucoup La Première, chaine radio belge francophone publique, et je trouve que les points de vue sont assez équilibrés, surtout avec des émissions telles que “Face à l’Info” de Eddy Caekelberghs, etc.

        Donc tout n’est pas à jeter à la RTBF.


        • marie Le 08 juin 2015 à 20h52
          Afficher/Masquer

          Je ne suis pas d’accord avec vous.Lorsqu’il a reçu Frédéric Pons pour son livre sur Poutine et Ch Okrent sur un sujet touchant aussi la personne de Poutine,il etait pas neutre…… et sur bien d’autre sujets également.D’ailleurs moi, je coupe la radio à 18h30 pour ne plus l’entendre. Les infos internationnales sont directement copiées de l’AFP…….Heureusement qu’il y a les émissions de Pascale Tison qui relèvent un peu le niveau de cette chaine.


    • boduos Le 08 juin 2015 à 12h41
      Afficher/Masquer

      @euleutheria

      des contre feux sont allumés contre certains politiques plus tranchés dans leurs avis.
      un contre feu est un brulis contrôlé dans la garrigue ,sur une bande délimitée afin de circonscrire et d’éloigner un éventuel grand incendie .
      les “médias” c’est à dire nos médiums usurpés ,utilisent l’effet cathartique défoulatoire ,….:on envoie les assistantes sociales “panser les plaies prolétaires”(Ferré )

      dans le même ordre,je viens de lire dans l’Obs une déclaration de Laurence Parizot (qui l’honore mais surprenante pour un représentant du cœur du système ), par laquelle elle s’indigne de l’apathie des jeunes notamment à propos de la loi régressive et liberticide sur le renseignement.

      en l’attente,soulignons et relayons ces brèches dans le dispositif ,ça ne peut pas nuire si nous en faisons bon usage .

      pour fendre les grosses roches,nos ancêtres foraient des trous alignés , introduisaient des coins de bois et attendaient la force du gel qui faisait son œuvre. Patience et longueur de temps….


  3. dissy Le 08 juin 2015 à 01h46
    Afficher/Masquer

    Le dernier Quatremer..il se surpasse dans la pensée unique européiste et la méthode coué:

    Donner un volet politique à l’euro, c’est maintenant !

    http://bruxelles.blogs.liberation.fr/2015/06/07/donner-un-volet-politique-leuro-cest-maintenant/


  4. Louis Robert Le 08 juin 2015 à 03h40
    Afficher/Masquer

    “If you are going to control any population for any length of time, you must have some measure of consent… I think sooner or later you have to bring in an element of persuasion, an element of getting people to consent to what is happening to them.

    It seems to me that the nature of the ultimate revolution with which we are now faced is precisely this: we are in process of developing a whole series of techniques which will enable the controlling oligarchy … to get people to love their servitude. This is, it seems to me, the ultimate in malevolent révolutions…”

    +++

    ” Si vous devez contrôler toute une population pendant un certain temps, vous devez disposer d’un certain degré de consentement… Je pense que. tôt ou tard, vous devez faire appel à la persuasion, trouver un moyen d’amener les gens à consentir à ce qui leur arrive.

    Il me semble que la nature de la révolution ultime à laquelle nous sommes maintenant confrontés est la suivante: nous sommes en train de développer toute une série de techniques qui permettront à l’oligarchie qui contrôle… d’obtenir que les gens aiment leur servitude. Voilà, me semble-t-il, le nec plus ultra en matière de révolutions malveillantes … ”

    Aldous Huxley, “The Ultimate Revolution” — March 20, 1962, Berkeley Language Center – Speech Archive SA 0269

    http://pulsemedia.org/2009/02/02/aldous-huxley-the-ultimate-revolution/


    • lorsi Le 08 juin 2015 à 06h19
      Afficher/Masquer

      ” Ce sont les despotes maladroits qui se servent des baionettes , tout l art de la tyranie est de faire de meme avec la jhustice ” Camille Desmoulins


    • Nerouiev Le 08 juin 2015 à 09h47
      Afficher/Masquer

      Ce serait dramatique si nous n’avions rien pour comparer. Heureusement qu’il y a les BRICS pour voir la différence. Donc surtout faire attention à toutes les initiatives pour nous cacher la vue et c’est en cours à grands coups de propagande. Les journalistes sont co-responsables.


  5. pucciarelli Le 08 juin 2015 à 05h55
    Afficher/Masquer

    Bonjour. Il est à mon sens possible de trouver une rationalité à cette apparente folie européenne qui s’assoit aussi impudemment sur les principes démocratiques qui en principe régissent l’Europe: l’objectif est la destruction des droits sociaux. En France, 1936 et 1945 (etc…) n’ont pas été acceptés. Nationalisations, droit du travail, services publics, tout est peu à peu détricoté. M. Bourlanges sur France Culture a déclaré il y a quelques années (L’Esprit Public) que la perspective de voir le niveau de vie des Français ajusté sur celui de la Corée du Sud n’avait rien d’anormal. Peut-être choisirait-il aujourd’hui comme point de comparaison le Vietnam ou l’Ethiopie. Nous sommes sans doute face à la bonne vieille lutte des classes, sauf qu’elle est menée tambour battant par les riches contre les autres. En outre, l’Europe tente de “rattraper” l’ami US et de s’aligner sur ses standards institutionnels, économique et financier. Je choisirais donc plutôt le terme de “totalitarisme mou” que celui de “fascisme mou”, qui renvoie à une expérience historique précise et différente. In fine, tout cela pourrait se ressembler, car entre autres signaux inquiétants, des bruits de bottes se font entendre en Europe, avec l’aide US. Les “grands médias” sont maintenant une arme redoutable de l’oligarchie contre la société. Bien fort qui pourra dire comment tout cela va finir. Mal, très mal sans doute.


    • Grégoire Le 08 juin 2015 à 13h21
      Afficher/Masquer

      Totalitarisme da… mais pourquoi mou ? Il me semble que les dizaines de millions de morts provoqués par les USA et l’Otan au cours des quarante dernières années n’a rien de mou… ni pour les centaines de millions d’occidentaux qui vivent sous le seuil de pauvreté ce totalitarisme n’a rien de mou…


    • tepavac Le 09 juin 2015 à 00h10
      Afficher/Masquer

      “Bonjour. Il est à mon sens possible de trouver une rationalité à cette apparente folie européenne qui s’assoit aussi impudemment sur les principes démocratiques qui en principe régissent l’Europe:”

      oui cela à déjà été établi par platon, asserti et explicité par montesquieu, finalement démontré par hans seyli puis par henry laborit.
      explication:

      schematiquement, le corps social réagit selon le même mode qu’un seul individu:
      face à une situation critique trois solutions sont possible, pas une de plus.
      – soit on la résoud
      – soit on s’y soumet
      – soit on la fuit

      si aucune des trois solutions n’est possible, alors un mécanisme de “sécurité” se met en place, “l’instinct de survie de base”
      chez l’individu, le cortex frontal, c’est à dire “la conscience, la volonté est remplacée par le systeme lymbique, c’est à dire l’inconscient, l’instinct.

      dans le système sociale tel que nous le connaissons actuellement;
      le parlement serait remplacé par un système “d’ordre” socio-ordonnal; c’est comme si d’un coup le schémas d’organisation social démocratique se transformerait en organisation millitaire, chacun y trouvant naturellement sa place de subordonné et, ou de supérieur (maitre, chef)
      il n’y a là plus de droite , de gauche, c’est du domaine de la survie.

      ce phénomène souvent symbolisé par le nationalisme n’a rien de particulier avec les bords, droites gauches de la vie politique.
      Il n’a rien de particulier avec l’esprit de famille ou l’esprit d’entreprise.

      C’est tout simplement une autre dimension de l’organisation sociale, celle où tout est subordonné aux principes d’ordres et de hiérarchisation,

      Celle, où les relations entre individus, sont celles des seuls rapports de force.

      Dans le processus de la longue évolution communautaire, c’est le stade de l’organisation sociale le plus primitif qui soit.
      Mais c’est aussi, en quelque sorte, notre garantie dans la pérennité du peuple ou de l’espèce lorsque la raison a échoué face à la crise.

      cela ne garantie en aucun cas une quelconque réussite communautaire, c’est juste les derniers sousbressauts d’une entitée qui refuse de disparaître, d’être anéantie. ça peut réussir pour vaincre l’adversitée, pour arriver au rivage, mais il restera encore la nature des choses à circonscrire pour s’adapter et vivre en harmonie avec elle….

      Mais en général, après il n’en reste rien, c’est un autre univers,qui renait. c’est ce qui se passe avec le nazisme du “nouvel ordre mondial”, ses derniers “sousbressauts vont être violents, mais définitifs. c’est peu glorieux pour eux de finir ainsi, et surtout d’avoir entrainé dans son sillage mortel , le “bébé du monde” l’AMERIQUE;

      Je pense qu’il est plus que temps que l’europe coupe le cordon ombillical avec cet état multi-ethnique, immature certe, mais plein de promesse si on le laisse réaliser ses rêves d’enfants du monde.
      nous sommes la vielle europe certe, mais nous sommes alors “parents” avec nos semblables des autres vieux continents…..

      P.S. merci à olivierB et à toute l’équipepour cette persévérance à accompagner la voie de la vie, pourtant certains ne posséde ni carte de crédit, ni compte en banque, mais aimerait faire don du peu de leur moyen; aussi ne pourriez vous indiquer un compte par mandat poste ou équivalent


    • Tikarol Le 09 juin 2015 à 15h24
      Afficher/Masquer

      @ pucciarelli :
      et pourquoi s’il vous plaît les Coréens du Sud n’auraient pas “le droit” d’avoir un niveau de vie identique à celui des Français ?


      • Richard Le 09 juin 2015 à 17h36
        Afficher/Masquer

        Il ne dit pas ça mais l’inverse → “le niveau de vie des Français ajusté sur celui de la Corée du Sud”


  6. FifiBrind_acier Le 08 juin 2015 à 06h17
    Afficher/Masquer

    Ce texte ressemble un peu à celui de Montebourg publié hier dans le JDD…
    Soudain, il me vient des doutes….. Les travers de cette construction européenne ne sont plus dissimulés, alors qu’ils l’étaient très bien jusqu’à une période récente.

    Les Mamamouchis comme Junker, ne se cachent même plus pour expliquer que “les élections ne changent pas les Traités”, ou comme a dit Merkel à Cameron:” La libre circulation n’est pas négociable”. Les plans d’austérité pour la Grèce non plus, visiblement.
    On se demande bien ce qui est négociable, d’ailleurs ?

    Que ces critiques soient publiées dans les mêmes médias, qui encensait jusqu’ici notre belle Europe de la prospérité, et fermaient pudiquement les yeux sur les 120 millions d’européens dans la précarité, n’est pas forcément bon signe.
    J’attends la 2e étape de la partie de poker menteur.

    On va sans doute nous expliquer bientôt, que si l’ Union européenne ne fonctionne pas bien, ce n’est pas parce qu’il s’agit d’une dictature, ni qu’elle a été construite sans les peuples, et contre les peuples.

    Mais parce qu’il n’y a “PAS ASSEZ d’Europe”, “qu’il faut en finir avec les Etats Nations”, qu’il faut “décentraliser”, donner “du pouvoir législatif aux Régions”, et aller bien évidemment “vers un Gouvernement européen politique & fédéral”….

    On appâtera les gogos en parlant de “la démocratie indispensable” sur tous les tons.
    Tous les tenants ” d’Une Autre Europe” applaudiront.
    Le Gouvernement européen pourrait même être élu, quelle merveille !
    On nous donnera à choisir entre un Mamamouchi de Droite et un Mamamouchi…. de Droite. Comme en France depuis 40 ans…

    On pourrait même, soyons fous, supprimer l’euro et le remplacer par une monnaie du genre dollar, pardon, ” américano”, ou “bancor”…
    Comme ça, on renflouera un peu l’économie US en perdition, avant de couler à pic avec la FED.

    De la politique fiction? Ou bien la préparation de l’application de TAFTA?


    • Alae Le 08 juin 2015 à 12h21
      Afficher/Masquer

      Bonjour, FifiBrind_acier
      “On nous donnera à choisir entre un Mamamouchi de Droite et un Mamamouchi…. de Droite. Comme en France depuis 40 ans… “
      Pardon, mais comme aux USA et partout dans l’UE, pas seulement en France. Ces pros de la chaise musicale ne sont d’ailleurs ni de droite, ni de gauche au sens strict de ces termes. Ce sont tous des ultra-libéraux, avec à “droite” un penchant prononcé pour toujours plus d’agressivité capitaliste et à “gauche”, la même chose en un peu plus progressiste et élitiste.
      Comme l’a dit Noam Chomsky, il n’y a plus qu’un parti unique divisé en deux factions, le parti du business.


    • Anouchka Le 08 juin 2015 à 19h18
      Afficher/Masquer

      Un historien belge dont j’ai malheureusement oublié le nom a récemment écrit un livre sur les étranges concordances existantes entre l’évolution actuelle de l’Union Européenne et la fin de la république romaine qui comme on le sait a fini en Empire avec le “soutien” du peuple. Devant les difficultés économiques et surtout les incessantes luttes de faction, le peuple a finalement préféré le pouvoir autocratique de César puis Auguste à la démocratie (tout au moins au semblant de démocratie) qu’il avait pourtant chèrement conquise au long de plusieurs siècles. Les parallèles entre les deux époques, toutes proportions gardées par ailleurs bien sur, sont frappants.


    • Citoyen Le 09 juin 2015 à 00h40
      Afficher/Masquer

      Tout à fait, ça.

      N’oubliez pas ces caractéristiques patentes du fascisme

      I. TAFTA
      1. Le s e c r e t sur les négociations (on ne sait ce dont ils discutent)..
      2. TAFTA les articles qui concernent le droit pour les transnationales de sanctionner les Etats qui feraient des lois ou règlements déplaisants (ceci a été pratiqué en Amérique Latine pendant 60 ans.. la United Fruit fomentant coups d’Etat au Guatemala, pour cause de projet centriste… de construction de r o u t e s pour tous.. mais ça dérangeait, d’où massacres-coups d’Etat non stop…un exemple,parmi d’autres)
      3. TAFTA les articles qui concernent les données privées de tous, et les gouvernements-Etat privés de contrôle légal (tout sur vous au secteur privé des multinationales, genre Google, Facebook, etc.. toutes compagnies par ailleurs liées aux services de ‘sécurité’ USA genre NSA et autres inconnus du grand public puisque non médiatisés…évidemment. Vieille technique des médias auxiliaires et outils pour cacher la forêt…)
      4. C’est à ce titre que la Loi sur le renseignement surgit en France maintenant (car TAFTA est proche de la conclusion en 2015)
      CAR il s’agit d’installer boîtes noires afin de collecter tout sur tous. Non pas pour l’Etat mais pour la STRUCTURE qui sera mise à disposition – via TAFTA – des transnationales
      C’est pour ça qu’on la met en place (faut préparer le boulot et le cadeau)

      C’est ce point-là qui incarne le fascisme
      Voir citation de Mussolini (qui s’y connaissait) “Le fascisme devrait s’appeler CORPORATISME puisqu’il est fusion pouvoirs d’Etat et pouvoirs corporations- marchés”
      NOUS Y SOMMES EXACTEMENT. Partout,dans tout
      (privatisons tout, poste, rail, santé, retraites, culture et enseignement,tout, on vous dit)

      II. Asoziale
      5. Aux Pays-Bas, et son clone belge, l’on parle d’obliger les chômeurs à travailler GRATUITEMENT dans des travaux dits d’utilité publique (il me souvient que ces TUP étaient auparavant une sanction appliquée aux délinquants.. mineurs, forme de réparation)
      Voilà-t-il pas que les chômeurs sont donc assimilés à des délinquants …
      Chez les nazis, on les déclarait “asociaux” et on les mettait dans des camps .. (extermination)

      Outre cela, c’est le rétablissement de la bonne vieille “corvée”

      “La corvée (du latin corrogare, « demander ») est un travail n o n r é m u n é r é imposé par un seigneur/maître à ses dépendants, qu’ils soient de statut libre ou non.
      Il s’agit d’un rouage essentiel du système politico-économique médiéval et tire son existence de la rareté de la monnaie à cette époque. ”
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Corvée_seigneuriale
      Esclavage….

      Comme en France, on les traque aussi (ce sont des délinquants, comprenez-vous) de même que les handicapés, les malades, et les autres
      Vous comprenez,ce sont des i m p r o d u c t i f s pour tout dire des “Asoziale“ alors que seul “Arbeit macht Frei”…
      Ce sont des asociaux, des improductifs, des poids.. il faut les punir

      Ça ne vous rappelle rien?

      III. ¡Viva la Muerte!
      Petite exception belgo-néérlandaise, l’euthanasie (dont le contrôle est aux mains de ceux qui la pratiquent, de même que le contrôle des policiers est aux mains d’autres policiers.. ben tiens… corporations et corporativisme en pratique) y est pratiquée à tour de bras (sous prétextes les plus légers et médiatisés dans la joie avec une propagande joyeuse sur la liberté-modernité, qui marche à fond sur les cerveaux dépourvus de questionnement, la mort, c’est la liberté) sans contrôle possible et sérieux…En fait, il s’agit de faire des économies dans la Santé (vous comprenez, y a plein de vieux et aussi d’improductifs)

      A ce titre, la Belgique se distingue dans ses prisons pourries pour laisser sans soins des prisonniers … et les médecins (?) de prison finissent par leur suggérer de demander l’euthanasie (si facile et simple). Oui, ce n’est pas une blague. C’est la réalité belge.

      Les franquistes ne disaient-ils pas “¡Viva la Muerte!” (Vive la mort)

      Il faut dire que tant la Belgique que les Pays-Bas sont les colonies USA les plus exemplaires. On les fait passer pour avant-gardistes et hop, le tour est joué. C’est que la propagande est aux mains de gens très intelligents qui savent sur quel complexe appuyer.
      Tu ne peux questionner sans être accusé.
      MMM ça sent très bon la para-logique totalitaire. Si tu poses des questions, c’est que tu es CONTRE. L’essence-même de ce court-circuit cérébral simplet est la signature du totalitarisme.
      Les neuneus, fiers, n’y voient que du feu. Et la plupart, n’ont aucune conscience. Ni ne posent de questions.Séduits par un système propagandeux imparable tant il est basique-émotions-complexes.
      Hop, pentotal.. c’est rapide ou alors de la morphine en dose massive. Disparu mais de façon si moderne-libérée (pas à la Pinochet,ça fait ringard-pas-mode).
      Tu coûtes.

      6. Les trois pouvoirs et la parade et la coquille vide
      L’Exécutif, le Législatif, le Judiciaire
      En Belgique, comme en France, et partout en Europe, le Législatif (Parlement) a progressivement cessé d’être une chambre de débat et d’opposition et … vidé, elle ne sert plus que de passe-plats et de chambre d’écho de l’exécutif (à l’image parfaite du Parlement Européen, où l’on fait semblant de gesticuler, en s’attaquant à des miettes, pour maintenir une façade qui d’ailleurs n’abuse plus grand monde. Aucun pouvoir donc aucun pouvoir.Vacuité. Parades, cirques, spectacles. Et à la fin, on approuve tout et on dit oui à tout.)

      Le judiciaire en voie de “réforme” et de sabotage partout en Europe.
      Pourquoi un pouvoir judiciaire public? Pas nécessaire en totalitarisme (ou alors à la Kafka)
      Méthode sur plusieurs années :assécher, encombrer, raréfier,. A la fin, discrédit et tout spot sur les avocats car ce sont des professions l i b é r a l e s(ça, ça convient, ça paye)

      Et puis sera remplacé (TAFTA oblige) par des cours arbitrales où ceux qui ont les moyens pourront combattre.

      Prisons? Pourries ou privatisées (déjà le cas aux Pays-Bas et en Belgique aussi dont les habitants ignorent tout de cela et sont privés de conscience publique, ne parlons pas de leurs feuilles de choux où l’absurde,le simplisme grotesque, la propagand t r è s basique pour F.Gump rendraient jaloux Goebbels)
      Ah, aux Pays-Bas, les prisonniers et leurs familles devraient rembourser leur séjour…- tarif minimal de 16Euros par jour- une idée très TAFTAIENNE-ETATS UNIENNE.

      Etc…

      Pour vous consoler (?) le TTP Transpacifique est du même acabit. Et les 5 (USA CANADA AUSTRALIE NOUVELLE ZELANDE ROYAUME UNI) ne sont pas en reste..


  7. Alain V Le 08 juin 2015 à 07h28
    Afficher/Masquer

    Il n’y a rien de délirant, il y a une rationnalité au service d’intérêts de classe.


    • valles Le 08 juin 2015 à 08h55
      Afficher/Masquer

      Je crois aussi que la lutte contre le fascisme n’est plus qu’un mythe de même que cette maxime “liberté, egualite, fraternité” qui dans les faits n’a eu comme seule utilité que de laisser le champ libre à ceux qui voulaient s’élever au dessus de la masse.
      Cette double posture, exacerber par l’économie de marché mondialisé a fini la transformation des idéologistes en patrons d’entreprise unipersonnelles dont la seule nécessite d’expansion fait loi .
      Il suffit de voir l’intolerance des anti-fas du type “Charlie” pour comprendre que les enjeux sont ailleurs.


  8. sempervivens Le 08 juin 2015 à 09h15
    Afficher/Masquer

    Un seul point a été omis par l’auteur du texte : le délire guerrier russophobe, si caractéristique de l’Europe nouvelle de Hitler ou de Juncker.


    • step Le 08 juin 2015 à 11h08
      Afficher/Masquer

      à ce sujet une analyse post reprise des combats par J.Sapir :

      http://russeurope.hypotheses.org/3943


    • Citoyen Le 09 juin 2015 à 01h51
      Afficher/Masquer

      Hallstein reçut une formation spéciale au ‘Kaiser Wilhelm Institute’, à Berlin. Cet institut privé était largement financé par le cartel d’IG Farben

      Arsenic et vieux cartels
      Hallstein, un éminent juriste nazi – et expert des affaires d’IG Farben – avait été choisi par ces intérêts industriels afin de devenir le premier président de la Commission de l’Union Européenne.

      Association nazie des ‘Protecteurs de la Loi’ – Rechtswahrer
      ‘Protecteur de la Loi’ était le langage codé nazi pour la destruction systématique du système juridique démocratique et pour le remplacer par la loi nazie/fasciste.

      Hallstein fut membre à la fois des BNSDJ et de l’organisme nazi des ’Rechtswahrer’

      Conférence de Rome
      Quelques semaines seulement après la visite d’Hitler à Mussolini,de 1938, la première réunion de ce groupe de juristes fascistes et nazis eut lieu à Rome.
      Un des experts juridiques qui représentait l’Allemagne nazie durant ces négociations officielles dont le but était de savoir comment les Nazis et les fascistes conquerraient et règneraient sur l’Europe, était Walter Hallstein

      Traité de Rome
      Le 25 mai 1957, il signa les ‘Traités de Rome’ qu’il avait préparés en tant qu’architecte juridique principal.

      http://www.relay-of-life.org/fr/pdf-files/rol_fr_chap02.pdf

      De la Conférence de Rome au Traité de Rome (ne nous fatiguons pas, c’est si dommageable)

      Au nez et à la barbe de tous.

      C’est que l’APLOMB est une des meilleures techniques de l’abus. Osons.


  9. Alae Le 08 juin 2015 à 09h26
    Afficher/Masquer

    “Dans TOUS les pays européens de l’Ouest, ont remis en selle un nombre incalculable d’ex nazis blanchis et recyclés.”

    Décidément, le penchant envers le criminel de guerre, c’est une manie chez les Américains.
    Ils ont fait précisément la même chose au Japon après la Deuxième Guerre mondiale.
    Les premiers maîtres du Japon post-guerre étaient des criminels de guerre recyclés aux plus hauts postes ou placés à la tête du parti dénommé “Libéral démocrate” .

    Documentaire “Princes of the Yen” (extrêmement intéressant. Révèle aussi comment le néolibéralisme à l’américaine détruit rapidement l’économie des pays où il s’installe).
    https://www.youtube.com/watch?v=p5Ac7ap_MAY


  10. Choupinet Le 08 juin 2015 à 09h50
    Afficher/Masquer

    Ca y est, ils sont définitivement devenus fous, à Libération.
    Ils ont même laissé publier un article pertinent et lucide.
    Tout fout le camp.


  11. step Le 08 juin 2015 à 10h25
    Afficher/Masquer

    question aveugle qui dirigent un pays, passaient ce matin un dirigeant portugais sur LCP, qui visiblement cherchait à enjoliver son bilan économique. Son discours tournait en rond autour de mesures économiques très spécieuses à interpréter (pib, croissance (surtout avec les effets de sa redéfinition)) et de mesures sociales incomplètes (salaire minimum à 500 euros, quel est le cout de la vie ? le taux de chômage, les prestations pour ces derniers ?). L’ensemble était tellement inaudible et déconnecté du réel de petites interviews de portugais expatriés qui expliquaient qu’ils ont dû partir de leur pays pour pouvoir manger à leur faim, que la journaliste, a fini par brutalement interrompre sa litanie par en gros:

    ” Désolé de vous interrompre mais il faut qu’on avance (comme quoi elle était parfaitement consciente que l’on tournait en rond), mais 60% des portugais sont sous le seuil de pauvreté et d’ailleurs même avec 500 euros, je vous défie de vivre avec un mois… que proposez vous?”

    Vous connaissez la réponse ? “Le taux de pauvreté a une définition ambitieuse en Europe…” “parce que si le salaire moyen est de 5000 euros /mois le seuil de pauvreté est quand même à 60% de cette valeur, ce qui fait beaucoup”. Mais je lui aurait donné des baffes à ce sinistre clown !


  12. Clocel Le 08 juin 2015 à 10h31
    Afficher/Masquer

    Plus personne ne lit Libération, ils peuvent bien écrire ce qu’ils veulent…


  13. Thomas75 Le 08 juin 2015 à 10h50
    Afficher/Masquer

    En passant, un texte devrait être adopté le 16 juin par le parlement, la directive “secret des affaires”, une petite pierre de plus contre la démocratie et le droit à l’information. Les journalistes et leurs sources pourront être attaqués en justice par les entreprises, s’ils révèlent ce qu’elles veulent cacher.


    • Kiwixar Le 08 juin 2015 à 11h17
      Afficher/Masquer

      Un individu criminel (personne physique) a donc tout intérêt à créer une entreprise (personne morale) pour perpétrer ses crimes, vu que les personnes morales ont beaucoup moins d’interdictions de nuire…. et désormais auront la possibilité d’être exonérées de toute scrutation.

      Le corporatisme fasciste : Mussolini l’a rêvé, l’UE l’a fait.


    • Georges Clounaud Le 08 juin 2015 à 12h17
      Afficher/Masquer

      Contre cette directive “secret des affaires”, Elise Lucet, une des rares journalistes mainstream qu’on ne peut pas accuser de souffrir du syndrome de Bernard Guetta – c’est à dire d’une perte de lucidité chronique dont le symptôme principal consiste à voir dans l’UE, la solution à tous les problèmes et à affirmer que si l’on rencontre des difficultés économiques, sociales, politiques et géopolitiques ce n’est que parce qu’il n’y a pas assez d’Europe – a mis en ligne une pétition :

      https://www.change.org/p/ne-laissons-pas-les-entreprises-dicter-l-info-stop-directive-secret-des-affaires-tradesecrets

      Ça ne vas pas changer grand chose mais je l’ai signé uniquement pour soutenir Mme Lucet pour son travail et ses positions courageuses. Pour une fois qu’un membre du Paf ne mérite pas un bon bourre-pif, levons nous de notre pouf !


    • Citoyen Le 09 juin 2015 à 01h03
      Afficher/Masquer

      C’est déjà le cas.

      Luxleaks — 2400 milliards d’Euros évasion fiscale (de quoi rembourser cash quelques dettes de quelques Etats UE) – Bref, du vol, de l’incivisme, de la délinquance.

      Poursuites judiciaires contre Edouard Perrin, journaliste de Cash Investigation, qui a révélé « Luxleaks » dans l’émission Cash investigation sur France 2
      Edouard Perrin, inculpé le 23 avril dernier par la justice luxembourgeoise, dans le cadre de la plainte du cabinet d’audit PwC.

      Ah, et le Secret des Affaires vient en fait…du projet de directive de la Commission européenne sur le secret des affaires discuté actuellement.
      Chuut. On anticipe. Premiers…

      TAFTAIEN comme il se doit, puisque l’UE est la grande colonie américaine (car continent le plus riche.. y a de la chair macro économique à bouffer, ne pas confondre avec m i c r o économie de plus en plus pauvre. 125 millions de pauvres en UE)


  14. youyou Le 08 juin 2015 à 11h37
    Afficher/Masquer

    Autoritarisme je vois.

    Fascisme, je ne vois pas.


  15. Alain au bar Le 08 juin 2015 à 12h22
    Afficher/Masquer

    Fascisme mou ? Mou parce que pas encore dur ?


    • step Le 08 juin 2015 à 14h02
      Afficher/Masquer

      mou parce que citoyens mous en face.


  16. philbrasov Le 08 juin 2015 à 13h17
    Afficher/Masquer

    le constat est bien jolie… argumente et blablabla,,,,,,
    MAIS lorsque l’on sait que les français choisissent JUPPE comme futur président possible pour la France,,,,,,Il y a de quoi se poser des questions sur les peuples…..
    La prise de conscience de ce fascisme mou, n’est pas encore née.
    Tant que les intellos de droite ou de gauche, ne s,entendront pas, sur le plus petit dénominateur commun , a savoir le combat contre la nocivité de l’UE, et le feront savoir dans les médias, nous n’avons aucune chance de voir le début du début de cette prise de conscience.

    Pour ma part tant que le système ne sera pas mis a terre par une crise financière dans la zone euro, ou ce qu’il en restera, IL NE SE PASSERA RIEN….
    La Grece est un bon debut… Mais je vous fiche mon billet que les EUROPEENS ( francais et allemands )vont payer pour la Grèce… avec leurs euros…..
    Tsipras a bien raison de vouloir rester dans la zone euro et ne pas vouloir des reformes demandées par Bruxelles….
    Cela met au moins les gouvernants devant leurs responsabilités… Sarkozy en son temps avait GARANTI la dette grecque, et je me souvient des déclarations dithyrambiques, de la nouvelles présidente du FMI, venant nous expliquer a l’époque, que la crise grecque était terminée, et que cela NE COÛTERAIT PAS UN CENT aux français….
    le jour ou le plus haut personnage de l’ETAT français, viendra expliquer aux francais, qu’il va falloir payer pour les grecs…. peut être alors PEUT ETRE , que les français se réveilleront….
    En attendant , ils votent JUPPE,,,,,


    • kasusbelli Le 08 juin 2015 à 22h25
      Afficher/Masquer

      Ca….ca sent encore le sondage d’opinion à la “bourre moi le mou” dont les medias nous abreuvent à longueur de journée.
      “Chasse, peche, nature et tradition”, un parti dont les francais se sentent proches des valeurs ! (eh hop)….en 1 phrase, c’est presque le parti au pouvoir.
      N’y voyez aucune offense Philbrasov. Ce sont bien ces sondages débiles qui m’aggacent. Rien d’autre.


  17. Nerouiev Le 08 juin 2015 à 13h41
    Afficher/Masquer

    Ce fascisme mou n’est que la volonté d’une caste de préserver ses avantages, ce qui engendre non pas un endormissement et une acceptation par peuple de son sort comme ils le voudraient mais un nouveau réveil à cause de plus en plus d’erreurs nous affectant tous plus ou moins directement. Aucun des partis politiques actuels n’est porteur d’équilibre et d’équité, c’est donc quelque chose d’autre, porté par le peuple avec force, qui se mettra en place mais sûrement plus un libéralisme effréné.


  18. Ricard Bouillet Le 08 juin 2015 à 17h55
    Afficher/Masquer

    La raison délirante de l’Europe est celle d’une classe dominante ayant sombré dans la perversité et la folie, suite logique du capitalisme narcissique dont les partisans ont acquis tant de pouvoir qu’ils peuvent donner libre cours à leurs fantasmes. Il ne faut pas grand-chose pour que le narcissisme bascule dans la perversion, il suffit que l’irrespect s’ajoute à l’absence de sollicitude envers l’autre.

    http://rvvaza.blogspot.fr/2014/01/du-capitalisme-narcissique-au.html


  19. William Dal Le 08 juin 2015 à 19h41
    Afficher/Masquer

    Les peuples ne sont pas maîtres de leur destin, ce n’est pas une découverte. Faute de savoir où l’on veut aller le premier berger de pacotille emmène le troupeau vers les pires précipices. Hitler de mémoire n’a pas pris le pouvoir, on lui a donné. De même pour la commission européenne et pour le “projet européen” qui en pleine lumière ressemble bien à un “Cheval de Troie” chargé de déconstruire tous les acquis sociaux conquis de haute lutte par les peuples sur quelques siècles. L’horizon de cette caste est l’effacement de toutes les valeurs humaines derrière la bannière de la maximisation de la création de richesses. Rien ne doit entraver les “LOIS” du marché , surtout pas les valeurs auxquelles nous sommes attachés collectivement. Droit au travail , au logement, à une fin de vie digne, à la santé, un environnement préservé, une nourriture saine, … ? Si et seulement si cela ne constitue pas une entrave aux LOIS du marché. Qui influence la commission européenne ? Certainement pas les peuples ni même leurs soit-disant représentants.
    L’OMC est sans doute l’instrument le plus implacable dont cette élite se soit doté pour acculer les Etats et les peuples à la soumission à l’intolérable. Nous sommes dirigés par des bureaucrates irresponsables, non élus, n’ayant aucun compte à nous rendre. Seguin, chevènement, quelques-uns chez nous ont essayé de nous prévenir. Quasiment personne ne les a écoutés.
    “La trahison des élites” reste un incontournable pour qui veux comprendre un peu comment on a aboutit à cette situation.


  20. theuric Le 08 juin 2015 à 19h49
    Afficher/Masquer

    Il n’est pas de système parfait, ne peut y en avoir que de moins pires.
    Je doute de la validité du tirage au sort tant que chaque citoyen ne sera pas instruit d’un savoir minimum autant des sciences humaines, celles de la vie que de celles dites dures.
    Votre pensée proprement de gauche ne peut que rester une utopie tant que le niveau d’instruction des connaissances partagées et celui de leurs usages n’aura pas largement dépassé celui d’aujourd’hui, voire celui d’un hier de la meilleurs période.
    Sinon nous ne resterons qu’à l’échelle symptomatique de l’émotivité collective, ce qui ne ferait que de nous renvoyer à la situation actuelle, sous une forme ou une autre.
    Redonner aux mots leurs sens est certes nécessaire mais il faut aussi reformuler la constitution, les institutions en réfléchissant à cette double contrainte de ces deux contraires que peuvent être une régulation dynamique et une adaptation aux ruptures internes et externes d’une époque donnée.
    Mais, au-delà, notre époque montre bien qu’une idéologie ayant acquis une puissance telle qu’elle en a pris sa totale indépendance sur ses acteurs et laudateurs ne peut que devoir être combattue.
    Or, c’est cela même à quoi nous assistons avec le marchéisme néolibéral.
    Ces acteurs, justement, ne font que tenter de faire survivre la-dite idéologie: ils sont devenus les esclaves de leurs propres croyances au risque, sinon, de graves perturbations psychiques, en tentant par tous les moyens, même ceux qu’ils réprouvent, de la faire survivre.
    Mais cette emprise idéologique, qui a su prendre, au XX° siècle, différents aspects, des gauches aux droites, ne recouvre plus, aujourd’hui, que cette seule et unique forme du marchéisme néolibéral, ce que je nomme volontiers “l’économisme dogmatique”.
    Cette entité dogmatique, ce champs idéologique est sur le point de disparaître, d’où ce redoublement de violence et, lié, un ensemble de processus autodestructeur.
    Ceci en faisant paraître deux mouvements contraires, son exacerbation et la recherche et mise en place de nouvelles approches politiques.
    Cela se faisant par un retour nécessaire à des considérations anciennes ou, dit autrement, en faisant appel à une nouvelle renaissance.
    Et comme


  21. Crapaud Rouge Le 08 juin 2015 à 21h18
    Afficher/Masquer

    Pas mou du tout ce fascisme, mais pas dur au sens historique du terme : on évite les carnages de manifestants et l’embrigadement idéologique. C’est du fascisme technologique et sans visage, contrairement au fascisme historique qui était impensable sans dictateur en chef. Il est surtout sans projet politique : c’est pourquoi il est très difficile de s’y opposer. C’est seulement la technique en marche, dans tous les domaines.


  22. RGT Le 08 juin 2015 à 21h18
    Afficher/Masquer

    Bonjour Etienne.

    Je me suis rendu compte assez tôt de la fumisterie des élections grâce à … François Mitterrand.

    Lors de ma première participation à une élection j’avais, comme de nombreux gogos, voté pour pour la “Gôche” en croyant réellement que ce nouveau gouvernement allait changer notre vie et donner un grand coup de balai dans les magouilles du Giscardisme.

    Deux ans plus tard, je déchantais avec le tournant de “La Rigueur” puis avec l’arrivée des margoulins conduits par Fabius…

    Plus de 30 ans déjà (en fait 32) que je n’ai plus remis les pieds dans un “centre de vote” (sauf exception en 2002, et là je me suis tout de suite rendu compte que j’avais ENCORE été berné – on ne m’y reprendra plus).

    Pour que le système s’effondre de lui-même il suffit simplement en premier lieu de supprimer sa légitimité : Quelle serait la légitimité d’une élection si plus de 90% des votants ne se déplaçaient pas pour aller porter leur crédit à cette mascarade ?
    C’est sans doute pour ça qu’ils veulent rendre le vote obligatoire (en nous enfumant avec le bulletin_blanc_qui_compte_pour_des_prunes)…
    La meilleure comparaison que je puisse faire concernant un politicien professionnel est bel est bien celle que l’ont peut faire avec un vendeur de casseroles dans un supermarché : Il vous charme pour vous fourguer sa marchandise “merveilleuse” dans el seul but de toucher sa commission au passage.
    Un politicie n’est que le vendeur à la criée du parti politique qui l’emploie et ne fait que suivre les consignes de son employeur.
    Et son employeur ne fait que suivre les instructions de ses actionnaires, c’est à dire des “généreux donateurs” qui financent les belles campagnes électorales dont le résultat est nécessaire à la préservation du tran de vie de ces politiciens.

    L’idéologie est comme l’emballage d’une lessive : Elle vous promet que ça “lave plus blanc que blanc” mais en fait on se rend vite compte que que le produit contenu dans la boîte est strictement le même que celui de la lessive concurrente et qu’on s’est encore fait avoir car le linge est même encore plus sale qu’avant le lavage.

    Avec un boycott MASSIF des urnes les politicards et tous leurs soutiens (les médias et la “presse intègre et indépendante”) seraient brutalement mis en face de leurs responsabilités et devraient prendre les décisions qui s’imposent.

    A mon avis, ces décisions ne seraient sûrement pas celles que la raison désigne : Nous aurions droit à l’apparition d’une nouvelle dictature, d’un nouveau fascisme, et pas du tout mou celui là car le système politique occidental ne pourrait plus marcher à visage découvert.

    A mon avis, la recrudescence des opérations de flicage généralisé est la meilleure preuve de l’athmosphère de fin de règne qui doit effrayer les “monarques” de ce système. L’augmentation permanente (et son accélération) du taux d’abstention est un signe qui doit réellement être très inquiétant pour tous ces “Grands Démocrates” car le jour où ils seront élus avec 51% des “suffrages exprimés” mais avec seulement 20% de votants, ils ne pourront se prévaloir que de 10,5% de votes en leur faveur…
    Donc n’importe quel “pékin” pourra leur répliquer qu’ils en représentent que 10% de la population, les 90% restants étants strictement opposés à leur action néfaste.
    Pour eux, la pire ignominie est bien qu’ils ne pourraient RIEN opposer de tangible à ce fait INDISCUTABLE.

    Donc il faut aller espionner les “pouilleux” pour tenter de neutraliser les plus “dangereux terroristes”.

    Nos grand-pères était eux aussi des “terroristes” quand il luttaient contre les nazis et la milice de Vichy, ne l’oublions pas.

    ————————————————————————————————————————–

    P.S. J’ai beaucoup d’estime pour votre travail et vos réflexions car elles relèvent d’un choix honnête et d’une grande probité.

    Je pense personnellement que le tirage au sort est une idée qui ne va pas assez loin car il permettrait de désigner des personnes qui viendraient nous représenter et qui pourraient aussi, malheureusement, être corrompues, victimes de chantages ou simplement prendre goût à l’exercice du pouvoir.

    Ne pensez-vous pas qu’une organisation strictement horizontale dans laquelle des compromis satisfaisant TOUS les membres serait largement plus équitable et plus juste ?
    C’était le mode de fonctionnement des tribus amérindiennes et de nombreuses sociétés dites “primitives”.

    C’était AUSSI le mode de fonctionnement de la Commune de Paris et des communes anarchistes durant la révolution espagnole.
    La commune de Paris et les anarchistes espagnols ont été “vaporisés” par les systèmes politiques centralisés car ces système anarchistes (au sens noble du terme) représentaient un risque bien plus grand pour l’oligarchie que le marxisme ou tout autre “idéologie politique” centralisée.

    A mon avis, seule la décentralisation au niveau de l’individu et le choix d’un compromis convenant à TOUS est bien le seul moyen de garantir le bon fonctionnement d’une société égalitaire et libre. Libre surtout parce que TOUS ses membres accepteraient librement d’appliquer des règles qu’ils approuveraient car ils seraient tous partie prenante dans l’élaboration de ces règles.

    Le tirage au sort ne fera que créer une nouvelle oligarchie certes non “élitiste”, mais une oligarchie quand-même.
    Et cette oligarchie, même si elle est intègre lors de sa désignation, pourra ensuite être manipulée et instrumentalisée par des groupes influents qui ne devraient s’assurer que du contrôle de la majorité des représentants…

    Il est possible de corrompre ou de forcer un collège réduit de représentants.
    Il est par contre beaucoup plus difficile de faire de même avec l’ensemble de la population car il y aura toujours de nombreuses personnes qui ne se laisseront pas faire.
    Ou alors ce ne serait plus une manipulation mais simplement le respect de l’intérêt de tous.
    Je ne vais pas m’étaler plus longuement sur le sujet car je risque d’encombrer inutilement ce blog.

    Cordialement.


  23. theuric Le 08 juin 2015 à 21h26
    Afficher/Masquer

    L’un des signes de délitement d’un système politique c’est l’éloignement, sinon la fuite de ses anciens supporters les plus intelligents et les plus malins.
    Là, nous pouvons observer tel ou tel journaliste ou médiat commencer un virage qui, avec le temps, sera de 180 °.
    Il est à noter que cela ne peut se faire que quand ce système tend vers sa fragilisation ou, ce qui revient au même, lorsque ces personnes sont protégés par de puissantes personnalités, voire qu’ils participent eux-mêmes à quelques machinations ou luttes en interne contre celui-ci.
    Toute proportion garder, nous pouvons observer le même processus dans l’Allemagne nazi, à l’exemple de l’attentat commis par des militaires contre Hitler dans la “tanière du loup” en 1944, soit un an environ avant la chute de ce régime.
    C’est parce que ces personnes sont moins partiellement ou pas embrigadées dans l’idéologie du temps qu’ils peuvent, si facilement, en sortir.
    Parce qu’un dogme indépassable a ses serviteurs, certes mais, également, ceux qui s’en servent et aussi, tout au plus, ne peuvent faire autrement que de suivre les-dits serviteurs au risque d’être socialement exclus.
    La particularité de notre époque c’est la grande vitesse avec laquelle les événements se suivent et ceci en une accélération constante, voire exponentielle.
    Il ne suffit que de songer à ce que pouvait être la vie et nos conceptions en 1999, 2008 et aujourd’hui pour saisir la nature de cette accélération.
    Et cela pour quelques bonnes années encore, quand bien même l’économie-monde aurait périclité.


  24. Nerouiev Le 08 juin 2015 à 21h50
    Afficher/Masquer

    Oui c’est vrai, parfaitement vrai tout ça. Mais tout ce recyclage finit par s’user et d’autres puissances plus culturelles et très armées sont nées pendant ce temps ; et finalement il vaut mieux aboyer, ce qu’ils font sans arrêt, que de s’y frotter. Ils ont une envie folle de guerre, ils s’en parlent sûrement entre eux au G7, la présence de Poutine enlèverait toute cette animation belliqueuse. Qu’est-ce qu’il a dû prendre dans son dos ! Mais face a quelqu’un de plus puissant il ne reste que les injures et ils ne se gênent pas..


  25. tepavac Le 08 juin 2015 à 22h28
    Afficher/Masquer

    @ Citoyen
    eugénisme, voir alexis carrel; nobélisé en 1912, et son livre “l’homme cet inconnu”.
    simple à lire, voir agréable, logique imparable,
    finalement on y entre vierge de toute préconception et on en ressort …. nazzi dans l’âme.
    c”est diabolique, conscience sociale invertébrée s’abstenir sous peine “d’essess’yation” au premier échelon à auchwitz.

    bon en attendant, je suis tomber sur ça il y quelques jours. C’est le debut avec les propos de fabuis qui m’a interpellé. je n’ai pas réussi à retrouver l’original. Est-ce un fack ?, si quelqu’un a une idée, une réponse!!!
    https://www.youtube.com/watch?v=ljUUsE8WtSw

    merci


  26. Jean-Paul B. Le 08 juin 2015 à 23h09
    Afficher/Masquer

    Bonsoir,
    le choix par tirage au sort de citoyens volontaires (50% hommes-50% femmes avec un mandat non renouvelable) pour former une assemblée constituante dont la seule mission serait d’élaborer une nouvelle constitution démocratique.
    La souveraineté populaire et nationale serait garantie par cette nouvelle constitution si elle stipule que la seule manière pour que le gouvernement puisse signer un traité,il soit autorisé par le peuple consulté par référendum, auquel seuls les citoyens français pourraient prendre part (exit le droit de vote des citoyens d’un autre pays européen !!!).
    Ceci afin de rendre impossible l’entourloupette Sarkozy-PS avec le “Traité de Lisbonne” qui a annulé le vote du peuple du 29 mai 2005.


  27. observateur engagé Le 09 juin 2015 à 17h04
    Afficher/Masquer

    Vlad a fait des erreurs aussi sur le Donbass, il suffit de voir ce qu’en dit Strelkow.
    Je ne comprends pas la timidité de Poutine vis à vis du Donbass, puisque quoiq’il fasse il sera de toutes façons diabolisé par l’Occident! alors autant qu’il fasse comme Hassan 2 vis à vis du Sahara ex espagnol en 1976 (avec l’aval des US) : qu’il supprime cette frontière inique du Donbass et envoie des centaines de milliers de russes sécuriser cette région, l’habiter, la faire revivre : chiche! sinon je crains que sa pusillanimité finisse par le perdre, car plus que jamais , l’avenir de la Russie se joue aujourd’hui dans le Donbass!


    • Carabistouille Le 09 juin 2015 à 17h47
      Afficher/Masquer

      Ouai, Yaka. Présentez vous donc à la présidentielle Russe. C’est super facile de diriger un pays cible de la vindicte de la plus formidable alliance militaire de tous les temps. Les USA font très exactement tout pour que “Vlad” envoie la vraie troupe Russe au Donbass.


      • observateur engagé Le 10 juin 2015 à 12h12
        Afficher/Masquer

        …ce qu’il devrait faire, et “damn the consequences”! s’il avait fait pour le Donbass comme pour la Crimée, il n’y aurait pas eu 6000 tués, la LPR et la DPR (Slavuansk et Kramatorsk inclus) seraient désormais des républiques russes en sécurité au sein de la Fédération, et quant aux sanctions…elles ne seraient sans doute pas pire! “vous avez voulu éviter la guerre”, disait Churchill à Chamberlain et Daladier, “eh bien vous aurez, et la guerre, et le déshonneur”.
        L’intégre Strelkow de toutes façons ferait un bien meilleur leader que votre Vlad adoré, qui semble un peu trop aimer la flatterie et ne rêve que d’être réintégré dans le club des uissants de ce monde (le G8), et est donc prêt je crois sacrifier le Donbass et sa population pour celà – Ses pauvres convois humanitaires ne doivent pas nous tromper…


        • Annouchka Le 10 juin 2015 à 12h30
          Afficher/Masquer

          Vous oubliez qu’en Crimée il y avait au moins 60% de gens considérés comme ethniquement russes, que la Crimée avait été donnée à l’Ukraine par khroutchev pour des raisons un peu obscures. Au Donbass, la situation et très différente et le résultat d’un sondage d’auto-détermination aurait certainement été très différent de celui de la Crimée, sans compter qu’en Crimée les troupes russes étaient déjà sur place.
          D’autre part, je sais par expérience personnelle que beaucoup de russophones de l’est farouchement hostiles au gouvernement de Kiev se sentent malgré tout profondément ukrainiens (et ils vivent d’ailleurs très mal les accusations de traîtrise à la patrie lancées par ceux de l’ouest à leur égard). Ils ne sont ni pro-russes ni séparatistes comme on les en accuse en Europe de l’Ouest. Ils veulent simplement qu’on respecte leur identité, leur valeurs (parmi lesquelles la mémoire de la grandeur de l’URSS pendant la guerre, par exemple)


          • observateur engagé Le 10 juin 2015 à 13h18
            Afficher/Masquer

            “la mémoire de la grandeur de l’URSS pendant la guerre” serait la seule revendication des novorussiens ? ils ne se sont rebellés que pour çà ? allons, annouchka … dans novorussien , il y a bien le suffixe “russe”, non ?


            • Annouchka Le 10 juin 2015 à 13h56
              Afficher/Masquer

              Vous remarquerez que j’ai écrit “par exemple” ce qui sous entend que c’est une raison parmi d’autres… En l’occurrence le passé soviétique est une composante essentielle de l’identité russe actuelle. Le patriarcheKiril, dans une conférence récente sur l’identité russe, citait 3 événements historiques fondateurs de l’identité russe parmi lesquels la victoire contre les tatars en 1380 à Koulikovo et la bataille de Stalingrad. Il rappelait en l’occurrence qu’il était temps réconcilier la mémoire de la Russie des tsars avec la mémoire de la Russie soviétique. C’est en complète contradiction avec la conception “Bandera -centrée” que veux imposer le gouvernement de Kiev.
              C’est un élément parmi d’autre, mais il est déterminant, au moins autant que la question de la langue.


    • Annouchka Le 09 juin 2015 à 18h29
      Afficher/Masquer

      Ce serait en effet la solution la meilleure, à court terme en tout cas pour les habitants du Donbass, mais alors là, l’Amerique aura les mains libres pour entrer en guerre, et ça ce serait la catastrophe pour tout le monde à commencer par les populations d’Europe occidentale!


      • observateur engagé Le 10 juin 2015 à 12h14
        Afficher/Masquer

        on y est déjà en guerre, maz pauvre annouchka!


        • Anouchka Le 10 juin 2015 à 13h47
          Afficher/Masquer

          A ma connaissance les USA n’ont pas encore déclaré la guerre à la Russie. Est-ce que vous avez oublié Cuba et la crise de 61-62?


    • Andrea Le 09 juin 2015 à 20h34
      Afficher/Masquer

      Vlad a fait des erreurs aussi sur le Donbass, il suffit de voir ce qu’en dit Strelkow

      “Prendre” le centre + Est de l’Ukraine nécessiterait une occupation militaire extrèmement brutale, avec prisons massives, camps de concentration, loi martiale, etc.

      Une domination hyper couteuse, type un soldat pour 500 – 1000 – 5000 ou plus (?) Ukrainiens, prise de tout l’appareil politique (Gvmt. d’occupation, avec obligation de lutter contre une guérilla hyper active et bien fournie) et arret de l’économie (ce qu’il en reste..,sauf pour ce qui pourrait etre sauvé avec des travailleurs forcés), accompagné de l’obligation d’assurer un minimum, p. ex. conditions décentes pour femmes enceintes, malades, nourriture et scolarisation minima pour les enfants, chauffage en hiver pout tous, interdiction de crimes de guerre, etc.

      Bannisement d’un role international, vilipendation, sans parler de la riposte de certains, qui serait immédiate, violente, et militaire. Guerre mondiale…

      La Russie ne peut pas le faire, pour des raisons de politique (intérieure et mondiale), de finance (trop cher), de morale, et de conséquences geo-politique ahurissantes, mettant en danger bien plus que les familles naives, “nazis” dans le sens d’hysteriques russophobes par manque d’autre idéologie, à Kiev, Lov, etc.


      • observateur engagé Le 10 juin 2015 à 12h21
        Afficher/Masquer

        je n’ai pas dit s’emparer des oblasts de Kharkiv et Dniepopetrov, mais simplement d’annexer les zones de toutes façons contrôlées par les rebelles novorossiens! et je ne parle non pas simplement d’une occupation militaire, mais d’un mouvement de population spontané des citoyens russes, d’une “insurrection citoyenne ” si vous voulez. Les Occidentaux ne pourraient certainement pas faire grand chose contre çà-et certainement pas déclencher une guerre nucléaire, ils sont tarés, mais pas à ce point là!
        c’est triste à dire , mais si le peuple russe n’est pas prêt à s’engager pour le Donbass, eh bien … quelque part, il ne le mérite pas.


        • Carabistouille Le 10 juin 2015 à 12h55
          Afficher/Masquer

          Votre gros problème sur ce coup là, c’est que justement, au printemps 2014, la réaction populaire russophone de l’Est du pays avait été singulièrement maigre. On était très loin d’un soulèvement massif. Ce qui a donné l”idée à Iatsénouk d’envoyer la cavalerie. A l’époque, je m’en rappelle bien, j’avais été assez consterné de la passivité du gros de la population de Karkhov ou Dniepropétrovsk et j’avais, la mort dans l’âme, pensé que face à une si faible mobilisation, face à un tel esprit de soumission, l’affaire était hélas pliée.
          Aussi, je fus très agréablement surpris quand les Novos ont fait le coup de la buche finlandaise aux Ukies à la fin de l’été.
          Mais il était très clair pour moi, à ce moment, que ceci n’avait pu se faire que grâce à des compétences militaires dont ne disposaient pas les Novos.
          Autant prétendre que les Russes ont envahi l’Ukraine est débile, autant prétendre que l’armée Russe est en Ukraine est un mensonge, autant il est au mieux naïf, d’affirmer que les Novos se battent seuls aidés d’une poignée de volontaires Russes.
          Mon idée est qu’effectivement, des chaines entières de commandement de certains régiment Russes ont demandé une “dispo”, se sont présentés pour se battre et ont mis leur organisation et leur compétence au service des Novos avec la bienveillance des autorités Russes.
          Raison de la fureur des anglo-saxons qui adorent faire des coups de pute mais là s’écrient “ha ben non c’est pas du jeu”.
          Ben si, c’est le jeu.


        • Annouchka Le 10 juin 2015 à 13h01
          Afficher/Masquer

          Mais ce n’est pas parce que les habitants du Donbass sont russophone que cela en fait automatiquement des citoyens russes devant être protégés par le gouvernement russe!


          • observateur engagé Le 10 juin 2015 à 13h15
            Afficher/Masquer

            en même temps si Kiev leur interdit de parler russe, il y a “comme un problème”….


            • Annouchka Le 10 juin 2015 à 13h35
              Afficher/Masquer

              Le problème en l’occurrence c’est le gouvernement de Kiev qui impose sa version de l’identité ukrainienne (vision ethniciste complètement anachronique et et ignorante de la réalité historique et culturelle de l’Ukraine). La solution, ça aurait été la fédéralisation. Mais après cette guerre fratricide, je ne sais pas si cela sera encore possible.


  28. Papagateau Le 10 juin 2015 à 00h23
    Afficher/Masquer

    Si on pouvait appliquer le système du tirage au sort aux journalistes de la télé, il aurait peut être plus besoin de l’appliquer aux députés.
    Avantage : le journaliste est, par définition, le contrôleur des hommes politiques.
    Avec le tirage au sort, il le serait dans la pratique, car inamovible dans son créneau horaire.


  29. Julie Le 10 juin 2015 à 17h10
    Afficher/Masquer

    Est-ce qu’on encourage le fascisme, est-ce qu’on est fasciste, quand on vend des armes à un état qui inflige comme peine 1000 coups de fouet à un type dont le seul crime est d’avoir eu un blog critique (où il n’appelait même pas à la lutte armée, tandis que dans d’autres pays dont les ressources sont moins intéressantes, cela peut valoir des prix internationaux)? OUI mille fois OUI.

    http://bibliobs.nouvelobs.com/actualites/20150525.OBS9529/arabie-saoudite-voici-les-ecrits-qui-valent-1-000-coups-de-fouet.html


  30. JOURDAIN Le 13 juin 2015 à 07h56
    Afficher/Masquer

    Je viens de signaler à la police politique DE VALLS les adresses ip des haineux du forum… Allez, c’était une blague.


Charte de modérations des commentaires