Les Crises Les Crises
7.juin.20157.6.2015 // Les Crises

Sommes-nous psychologiquement conditionnés à accepter la Loi Martiale aux États-Unis ?

Merci 17
J'envoie

Proposé par Michael Snyder du blog “La fin du rêve américain”

Avez-vous remarqué que nous commençons à subir un bombardement d’images de soldats dans les rues ? Avez-vous remarqué que le terme “Loi Martiale” est abondamment employé au cinéma, dans les informations et même dans les publicités diffusées à la télévision ? Ces dernières années, il semble que la solution à la quasi-totalité des grandes crises fasse nécessairement appel aux troupes. En fait, nous en sommes arrivés au point où, quand il se passe quelque chose de vraiment grave, de nombreux américains réclament à grands cris que l’armée intervienne. Et sous nos yeux, ce même schéma se reproduit sans cesse.

Rappelez-vous seulement ce qui s’est passé à Ferguson – les manifestants étaient déchaînés, quand les émeutes ont commencé, la police a reçu l’ordre de se retirer et de ne pas intervenir, au bout du compte on fit venir les troupes de la Garde Nationale comme la “solution” à une situation de crise devenue dangereusement hors contrôle. On assiste exactement au même schéma à Baltimore, et comme nous le verrons plus loin, dans tout le pays la Garde Nationale a été entraînée précisément pour ce type de scénario. Il y a vingt ou trente ans, beaucoup d’américains auraient considéré la notion de “loi martiale aux USA” comme complètement impensable, mais de nos jours la menace de troubles à l’ordre public amène un grand nombre d’américains à adhérer à l’idée de soldats patrouillant dans les rues.

La colère contre la police que nous avons constatée à Baltimore est bien réelle, mais il semble également y avoir de nombreux signes que les évènements de ces derniers jours ont été orchestrés et manipulés. C’est un sujet que j’ai traité dans un de mes précédents articles nommé : “12 questions sans réponse que l’on ne veut pas nous voir poser à propos des émeutes de Baltimore“. Mais depuis nous avons appris que les élèves du lycée semblent avoir été “rassemblés” par la police dans le quartier de Mondawmin à la sortie des cours le lundi

Cette après-midi là, à la sortie des cours, la police, arborant la panoplie anti-émeute au grand complet, était dans le secteur. Selon les témoins oculaires du quartier de Mondawmin, la police arrêtait les bus et forçait les passagers, y compris beaucoup de lycéens qui essayaient de rentrer chez eux, à descendre. Les flics ont fermé l’accès à la station de métro à proximité. Ils ont aussi bloqué les routes proches du centre commercial de Mondawmin et du lycée Frederick Douglas qui est situé juste en face, et ont essentiellement parqué les jeunes dans cette zone. Ce qui signifie clairement qu’ils n’ont pas permis que la foule sortie des écoles se disperse.

Bien que la majorité des jeunes n’aient pas semblé avoir grand intérêt à participer à cette “purge” [NdT : en référence à un film de 2013, “la purge” dont l’accroche est : ” Dix ans dans le futur. Pour enrayer la pauvreté et la criminalité, le gouvernement américain crée une tradition annuelle rendant tous les crimes légaux durant douze heures.” – Il y aurait eu selon les autorités un appel à “la purge” qui aurait tourné sur les réseaux sociaux] dont les médias ont fait grand bruit, c’est comme si les autorités avaient décidé d’avoir leur “purge” d’une façon ou d’une autre. La suite a été postée sur Facebook par un professeur de Baltimore nommé Meghann Harris…

La police a forcé les bus à s’arrêter et a obligé tous les passagers à en descendre. Des masses d’élèves [du lycée Frederick Douglass] ont alors essayé d’attraper d’autres bus mais sans succès car tous les services avaient été interrompus. À ce moment il n’y avait encore aucun gamin dans les parages, à l’exception d’une vingtaine qui semblaient attendre la police pour faire quelque chose. De leur côté, les flics étaient en tenue anti-émeute et avançaient vers chaque petit groupe de lycéens… On avait l’impression qu’il y avait des centaines de policiers.

Un autre enseignant semble confirmer le compte-rendu ci-dessus…

Un professeur du lycée Douglass, qui a demandé à rester anonyme, raconte une histoire similaire : “À la fin de la journée scolaire, beaucoup d’élèves sont partis tôt avec leurs parents ou de leur propre chef”. Ceux qui ne sont pas partis rapidement, dit-elle, ont été coincés. Beaucoup des élèves encore à l’école à ce moment, dit-elle, voulaient quitter la zone et éviter une violence ressemblant à celle de la “purge”. Certains ont sollicité les professeurs pour rentrer chez eux. Mais à ce moment, il était devenu difficile de quitter le quartier.

“Je suis rentrée chez moi avec un autre professeur,” rapporte ce professeur, “et nous avons dû nous frayer un chemin contournant les forces de police en tenue anti-émeute qui bloquaient la route… La plupart de mes élèves pensaient que ce qui allait arriver était stupide, ou étaient terrifiés à cette idée. Très peu paraissaient vouloir participer à la ‘purge'”.

C’est un tableau bien différent de celui que nous donne les médias.

Mais une fois que les émeutes et la violence ont commencé, la police était devenue invisible. En fait, il a été rapporté que le maire de Baltimore a ordonné à la police de “se retirer” et a autorisé les choses à dégénérer jusqu’à être hors contrôle.

La maire de Baltimore Stephanie Rawlinkgs-Blake a donné l’ordre de se retirer alors que des émeutes et des pillages éclataient à travers la ville, prétend un nouveau rapport.

D’après une source haut placée dans la police, la maire sur le pied de guerre a bel et bien dit à ses agents de ne rien faire alors que la ville s’enflammait, ce qui conduit à se poser des questions sur la possibilité qu’il y aurait eu de stopper les émeutes.

Enfin, après plusieurs heures de folie, l’ordre fut donné et la Garde Nationale fut appelée pour mater l’émeute.

Et l’on vient juste d’apprendre que les troupes de la Garde Nationale, dans le pays entier, ont récemment participé à quelque chose appelé “formation aux situations d’émeute“…

La plupart des hommes de la Garde sont entraînés pour faire face à une situation comme celle du Maryland.

On appelle cela “formation aux situations d’émeutes” et une section de la police locale du Tennessee l’a récemment reçue.

Des troupes se sont également entraînées dans le Maryland et le Colorado.

“Cela nous a vraiment aidé à saisir le type d’individu qu’on l’on va devoir affronter, les émeutiers, les gens incontrôlés,” a déclaré un représentant de la Garde Nationale.

La formation comprend l’entraînement à l’usage des masques à gaz ainsi que des boucliers et des matraques.

N’est-ce pas opportun ?

Il y a tellement de cas ou “l’entraînement” semble correspondre comme par magie à des évènements ayant vraiment lieu. C’est une des raisons pour lesquelles tant de personnes sont inquiètes à propos de l’opération “Casque de Jade” [NdT : nom d’un exercice militaire qui doit avoir lieu entre le 15 juillet et le 15 septembre 2015, s’étendant sur neuf états, dont le thème est la “guerre non conventionnelle”] et de tous les autres exercices militaires très complexes qui sont menés dans tout le pays en 2015. En fait, il y a tellement d’inquiétude autour de “Casque de Jade” que le gouverneur du Texas a donné l’ordre à la garde du Texas de surveiller le déroulement de “Casque de Jade”.

Le gouverneur Greg Abbot a donné l’ordre à la garde du Texas [NdT : l’un des états où doit se dérouler “Casque de Jade”] d’encadrer l’exercice militaire fédéral au Texas après que certains citoyens eurent animés Internet en déclarant que les manœuvres étaient en fait le préambule à la loi martiale.

L’opération, suscitant des soupçons grandissants, est un nouveau type d’exercice qui implique des unités d’élite de 4 branches de l’armée, comme que les SEALs et les Bérets Verts, pour un entraînement dans plusieurs états du 15 Juillet au 15 Septembre.

Intitulé “Casque de Jade” 15, l’exercice est l’une des plus grandes opérations d’entraînement menées par les militaires en réponse à ce qu’ils appellent le changement de la nature de la guerre. Environ 1200 membres des opérations spéciales seront impliqués et évolueront secrètement parmi le public. Ils utiliseront des équipements militaires pour se déplacer à travers 7 états du sud-ouest depuis le Texas jusqu’à la Californie.

Ci-dessous une carte issue des documents de “Casque de Jade” et qui désigne l’Utah et le Texas comme des “territoires ennemis”. Oui, je sais, c’est supposé être un “exercice”, mais quand bien même c’est pour le moins hautement inapproprié, pour ne pas dire plus…

Enfin, je veux partager avec vous une publicité de l’AARP [NdT : American Association of Retired Persons, association américaine des retraités] qui semble comporter, en arrière plan, un message subliminal sur la loi martiale.Pourquoi diantre une publicité télévisée destinée à des citoyens âgés parlerait de la loi martiale ?

Je n’en sais rien.

Si vous écoutez très attentivement la vidéo postée ci-dessous, vous entendrez le message suivant en fond…

Les émeutes dans tout le pays ont poussé les gouvernements locaux à déclarer la loi martiale.

Le président demande que les citoyens se mettent en sécurité et restent calmes.

Les autorités agissent pour contenir la crise.

Voici la vidéo. Regardez-la par vous-même et voyez ce que vous en pensez…

// VIDEO

Que sommes nous donc supposés faire de tout cela ?

Source : Zero Hedge, le 01/05/2015

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

Commentaire recommandé

Pascalcs // 07.06.2015 à 04h44

Chaque jour un peu plus de surveillance et de militarisation des moyens policiers. Chaque jour un peu plus d’interférence et d’invasion étatique dans nos vies quotidiennes. Chaque jour un peu plus d’anxiété parmi les 0,1% de l’élite mondiale, qui s’arroge le droit de gouverner les 99,9% restant, à propos du paradis qu’elle s’est créé et qu’elle défendra bec et ongles par les moyens les plus violents et les plus sournois.
Tout cela sous couvert de lutte contre le terrorisme dont on voit les piteux résultats engrangés depuis la mise en place de toutes ces mesures répressives et liberticides. L’objectif, le vrai, restant la surveillances des serfs.

55 réactions et commentaires

  • kasper // 07.06.2015 à 03h50

    C’est quand même bizarre cette affaire de lycéens rassemblés par la police. Ils n’ont a priori pas disparus dans la nature, il y aurait donc des centaines de lycéens prêts a témoigner de ce qui s’est passé. Ou sont ils ? Pourquoi ce ton de mystère, ces sources étiques (des riverains, une professeure qui n’a rien vu mais parle quand même). Ca sent très fort la légende urbaine quand même.

    Et l’opération casque de jade, c’est surtout l’occasion pour les politiciens texans de donner l’impression a leur electorat Républicain red-neck qu’ils servent a quelque chose.

      +8

    Alerter
    • boduos // 07.06.2015 à 14h56

      @kasper

      ils étaient tous “Charlie” donc pas de souci et pas d’écart.

        +3

      Alerter
  • Pascalcs // 07.06.2015 à 04h44

    Chaque jour un peu plus de surveillance et de militarisation des moyens policiers. Chaque jour un peu plus d’interférence et d’invasion étatique dans nos vies quotidiennes. Chaque jour un peu plus d’anxiété parmi les 0,1% de l’élite mondiale, qui s’arroge le droit de gouverner les 99,9% restant, à propos du paradis qu’elle s’est créé et qu’elle défendra bec et ongles par les moyens les plus violents et les plus sournois.
    Tout cela sous couvert de lutte contre le terrorisme dont on voit les piteux résultats engrangés depuis la mise en place de toutes ces mesures répressives et liberticides. L’objectif, le vrai, restant la surveillances des serfs.

      +46

    Alerter
  • Charlie Bermude // 07.06.2015 à 06h20

    Une chose est sure c’est pris trés au sérieux cet exercice . Non seulement sur ce site mais aillieurs .
    Personnellement je ferais bien un lien avec les gangs de la drogue qui grangrénent les institutions Mexicaines ( et aussi US de l’autre coté ) et la collusion récente avec les ‘islamistes’ surexités du moyen orient . çà fait un long moment déjà que çà se pourrit cette région là .

      +5

    Alerter
  • Noureiev // 07.06.2015 à 07h46

    Quand le pétrole se fait plus rare on en vient à essorer les schistes. Quand il n’y a plus de grandes guerres il faut continuer à faire et vendre des armes.

      +10

    Alerter
    • purefrancophone // 07.06.2015 à 08h12

      Noureiev;
      “Quand il n’y a plus de grandes guerres il faut continuer à faire et vendre des armes.”
      Pourtant ce n’est pas faute d’essayer de mettre le Monde à feu et à sang !!!

      Et qui sont les méchants ? Les pays qui n’agressent pas les autres ; les pays qui ne cherchent pas à imposer leur vision de la démocratie ; les pays qui en ce moment s’arment fortement !!!

      Je ne suis pas pressée de voir le Monde s’ enflammer , ce ne sera pas joli-joli !!!!

        +9

      Alerter
      • Macarel // 07.06.2015 à 09h29

        Le monde est déjà pas mal “enflammé”, d’ailleurs le Pape s’est ému hier de ce climat de plus en plus guerrier. Le guerre n’est jamais “fraîche et joyeuse”, la guerre est horrible, mais tant que certains peuvent tirer les marrons du feu, il y aura des guerres.
        Ce sont les lobbies de l’industrie et de la finance aujourd’hui qui ont le plus intérêt à la guerre.
        En Allemagne dans les années 30, ce sont les Siemens, Krupp, IG. Farben qui ont permis à Hitler de déchaîner le feu sur l’Europe.
        Aujourd’hui, ce sont leurs descendants qui sont les profiteurs de guerre.

          +26

        Alerter
        • Nerouiev // 07.06.2015 à 13h26

          Oui, sans oublier quelques américains tels que Ford et autres …

            +11

          Alerter
    • Vasco // 07.06.2015 à 10h18

      Le moyen orient est un excellent terrain de tests pour toutes ces nouvelles armes qu’il faut vendre …

      http://www.mondialisation.ca/guerre-au-yemen-les-usa-comptent-utiliser-des-armes-nucleaires-au-moyen-orient/5453584

        +6

      Alerter
    • boduos // 07.06.2015 à 15h34

      les préparatifs de la nouvelle gouvernance interne d’un pays généralement précurseur telle que dépeinte par Michael Snyder (la fin du rêve américain) et leur description sont tellement cauchemardesques que je constate que beaucoup fuient le sujet .
      le déni de réalité qui rejoint l’apathie populaire pour tous ces prémisses annonciatrices des régressions humaines actuelles font le lit des élites coalisées pour gouverner sans conteste et prioritairement à leur profit .
      relisons “la ferme des animaux “d’Orwell qui montre comment une constitution fondatrice remplace ses articles par d’autres contraires a l’esprit de cette constitution et pour quelles motivations et au moyen de quelles méthodes. (évidemment à rapprocher de nos situations contemporaines alors qu’a l’époque Orwell visait Staline….que de chemin parcouru par nos “démocraties” désormais comparables au bolchevisme !)

        +11

      Alerter
  • passant // 07.06.2015 à 08h06

    Pas la peine d’aller aux states, en france aussi des exercices miitaire (de l’armée pas que gendarmerie) ont lieu, y en a eu l’an dernier ou l’année précédente, et je crois que l’armée a reçu quelques ”compétences législative supplémentaire” dernièrement. Plus toutes les méthodes testées pendant certaines manif’ ( http://rebellyon.info/Temoignages-sur-la-prison.html – technique reproduite à toulouse qui vaut des ennuis à un militant du NPA)…
    Et puis ces manif’ de janvier où l’on fait applaudir des flics qui à 2-3000 contre 2 pieds nickelés ont eu du mal à les arrêter !!
    Bon après les pays arabes aussi étaient prêt et entraînés, ça les a pas empêché de prendre quelques roustes (les militaires de terrain c’est pas des bourges)

      +6

    Alerter
    • xma // 07.06.2015 à 15h01

      Ça avait été fait à l’époque des manifs contre le CPE, ça m’avait aussi marqué. C’étaient des grosses manifs à chaque fois. Il y a eu une journée où les manifs de toutes les villes ont dégénéré. Dans ma ville les CRS barraient les issues pour rentrer en ville, pour sortir il fallait aller à contre sens de la manif, quasiment sortir de la ville pour faire tout le tour. C’était la même technique dans d’autres villes où j’ai eu des retours, dont Paris. Après il y a eu des gens qui jetaient des pierres aux flics. Le père d’un copain a vu un homme de la quarantaine et plutôt barraqué jeter des pierres, il l’a suivi parce que c’était bizarre et il l’a vu rentrer tout seul à l’arrière d’un fourgon de police (donc c’était un agent provocateur). Il y a quelques années Itélé avait filmé aussi d’autres agents provocateurs, une télé espagnole aussi en avait filmé. Après ça la police a chargé la foule et a tabassé tout le monde. Moi, j’étais au début de la manif j’ai pu contourner un barrage mais tout ceux avec qui j’étais ont été gazés ou frappés. Un autre truc qui m’avait choqué c’est qu’à la fin des manifs d’habitude il y avait des discours politiques, et là à la fin un des leaders étudiants a pris la parole a dit la manif est finie rentrée chez vous” et les leaders se sont barrés dès que le début de la manif est arrivée au bout, donc je pense que sûrement ils étaient au courant de ce qui était prévu.

        +9

      Alerter
    • boduos // 07.06.2015 à 15h37

      @passant
      sans parler de la nouvelle gendarmerie européenne !
      et vive Gladio!

        +7

      Alerter
  • passant // 07.06.2015 à 08h19

    Tiens, on dirait que même la ”presse libre” partage la même programmation.
    Petite convergence dans le même thème: http://www.pauljorion.com/blog/2015/06/06/gagner-les-coeurs-et-les-esprits-par-roberto-boulant/#more-75759

    Désolé du double post, j’ai vu après 😉

      +4

    Alerter
  • Macarel // 07.06.2015 à 08h29

    Le mode de vie occidental n’est possible que tant que le pétrole est abondant et bon marché.

    Le “Peak Oil” ayant été dépassé, du moins pour les pétroles conventionnels (les plus faciles à extraire), nous allons aborder la partie descendante de la courbe en cloche.

    Certes le pétrole ne va pas disparaître du jour au lendemain, mais il va devenir de plus en plus difficile à extraire, donc de plus en plus coûteux. En conséquence, viendra un moment où les prix deviendront difficilement supportables pour les consommateurs que nous sommes, produisant un chaos économique et social dans nos sociétés. Plus particulièrement aux USA qui sont une civilisation de la voiture et du pétrole par excellence. A ce moment là les Etats devront déployer des forces de maintien de l’ordre pour éviter l’anarchie, et ils le feront dans le cadre d’une loi martiale. C’est aussi simple que cela, ce sont les répétions nécessaires à se préparer à la fin de l’Oléocène.
    Pour l’instant l’on a du mal à croire à un tel scénario, car le cours du pétrole est très bas, mais ce prix ne reflète pas la situation réelle des gisements, il est politique.

      +31

    Alerter
    • Kiwixar // 07.06.2015 à 09h29

      Je suis bien d’accord sur la prévision du chaos économique et social : les banlieusards risquent de trouver les fins de mois difficiles avec l’essence trop chère, surtout les 30 derniers jours. Le gouvernement français peut néanmoins baisser les taxes. Dans les pays qui se sont développés à l’ère du pétrole (USA, Australie, etc.), c’est une autre histoire…

      L’idée de courbe “en cloche” (style courbe de Gauss) peut être trompeuse : j’ai vu dans les commentaires sur ce blog la notion de “falaise de Sénèque” qui doit sans doute être appliquée à la production de pétrole. Cette courbe est asymétrique, avec une chute abrupte (beaucoup plus verticale que la montée en production), liée à l’amélioration des technologies de forage et d’extraction des puits…. jusqu’au moment où il n’y a plus de méthode permettant de pomper les dernières gouttes à bon coût. Pour le moment on est sur une phase en plateau ondulé après le pic pétrole conventionnel (2005) et avant le pic général (conventionnel + non-conventionnel, 2017?).

      On risque d’avoir une baisse de la production annuelle de l’ordre de 6% (choc pétrolier 1973 = -3%?), mais il est difficile de prévoir ce que feront les prix, ça dépendra de la demande et de l’état de la crise économique mondiale (baisse de la demande). La baisse de la production risque d’être accentuée par la forte baisse actuelle des investissements en prospection et forages, en raison des prix très bas. Une augmentation des prix du baril (à 150-200$) combinée à des problèmes climatiques (sécheresses) risque de faire exploser les prix alimentaires, initiant des troubles sociaux un peu partout…. y compris chez les pays producteurs.

      Pour le moment on utilise des pouïèmes de l’énergie pas chère disponible pour effectuer la transition énergétique, alors qu’on devrait en utiliser 30%. Ceci pour dire que la période 2020-2030 va être très très tendue, et après 2040… difficile à prévoir. Depuis 40 ans, le problème essentiel en Occident, c’est l’emploi. Dans les 40 prochaines années, ça risque d’être la faim. Comme pour le réchauffement climatique, “l’humanité ne croit pas ce qu’elle sait”.

        +19

      Alerter
      • Macarel // 07.06.2015 à 09h36

        “l’humanité ne croit pas ce qu’elle sait”.

        C’est comme le sevrage du sein maternel, ce n’est jamais facile. Le nourrisson aimerait que cela ne s’arrête jamais, mais voilà il faut grandir.

        L’humanité est au “stade oral”, et elle a le plus grand mal à grandir… Et au lieu de grandir, de devenir plus sage, il est fort probable qu’elle fasse une crise de colère et casse tout de rage : comme un enfant contrarié.

          +8

        Alerter
        • ulule // 08.06.2015 à 04h46

          Nous aurons droit au caca nerveux des multinationales à la COP21 !

            +0

          Alerter
      • boduos // 07.06.2015 à 16h00

        @kiwixar

        toutes les solutions d’un développement harmonieux du pays existent pourtant ! les freins sont imputables à cette élite coupée des réalités,du pragmatisme,élite consanguine énarque et qui pantoufle jusque dans nos grandes entreprises.
        leur autisme corporatiste fait qu’ils doivent s’entourer d’une fortification de texte,de lois et de méthodes d’ingénierie sociales liberticides pour faire perdurer leur pouvoir ,compromettant au passage les corps intermédiaires sensés nous représenter….et en s’appuyant sur une fonction publique tiraillée et déboussolée.
        alors ce “mal français” met à mal notre corps social dont les défenses immunitaires affaiblies ne s’opposent plus aux agressions extérieures de tous ordres.

        cette élite renforce un système existant alors qu’il s’agit de remettre à plat la représentativité,la vraie citoyenneté ,la concertation,l’information préalable,……

          +4

        Alerter
        • Kiwixar // 08.06.2015 à 05h44

          C’est peut-être un peu simple de mettre toute la faute sur nos dirigeants. On pourrait assurer un avenir harmonieux aux générations futures en faisant des sacrifices sur notre confort. C’est peut-être là où ça butte : ne préfère-t-on pas maximiser notre confort actuel (consommation à outrance des ressources de la planète), quelque en soit le prix pour les générations futures (pollution, changements climatiques, famines) ? Et cet esprit “après-moi-le-déluge” n’est-il pas plus prononcé chez les seniors qui ont fait des sacrifices sous d’autres formes (guerres, santé, luttes sociales) et qui se disent que c’est peut-être aux jeunes générations actuelles de lutter pour déterminer leur avenir (i.e. décoller les pouces de la playstation) ?

            +4

          Alerter
          • boduos // 08.06.2015 à 10h58

            le peuple ecoute ses representants et ses corps intermediaires (syndicats….) qui ne font que pousser à plus plus ou ne caressent que dans le sens du poil.
            pour faire des sacrifices sur le confort ,il faudrait cesser d’entretenir l’insatisfaction permanente,moteur de la consomation au grand profit du capital.
            de plus endetter c’est obliger,aliéner,enfermer et contraindre .
            alors oui, le peuple avec toutes ces pesanteurs,devrait réfléchir sur sa condition,se libérer,s’affranchir ,se désintoxiquer d’une consommation superflue…..mais on ne l’y aide pas avec le modèle que leur inculque leurs”représentants” leurs journaux,leurs écoles,leurs pubs,leurs faiseurs de mode…

            alors oui! j’accuse tous ces bourgeois, ceux qui font métier de convaincre** ( definition d’Émile Chartier dit Alain que la goche ferait bien de revisiter).

            **convaincre ou vendre ….la pacotille.

              +1

            Alerter
      • Eric83 // 07.06.2015 à 16h17

        L’étudiant est un sketch toujours d’actualité.
        30 ans plus tard et dans le contexte actuel, Coluche aurait pu adresser à nos gouvernants son fameux ” Dites-nous ce dont vous avez besoin, on vous expliquera comment vous en passer”.

          +4

        Alerter
    • Jared // 07.06.2015 à 11h48

      Pour ce qui est du prix, on peut penser que la pénurie ne rendra pas forcément le pétrole plus cher, voir par exemple ce qu’en dit Jancovici (dernier graphe en particulier) : http://www.manicore.com/documentation/petrole/prix_futur.html

      Et un graphe de Laherrère : http://tribune-pic-petrolier.org/wp-content/uploads/2013/05/murs.jpg

      Lorsque le plafond de production du pétrole est atteint, cela provoque une crise économique, et donc une baisse de la consommation et donc du prix… (comme en 2008 ?)

      Tout ça pour dire qu’il ne faut pas attendre que le prix du baril monte à 300 $ pour pouvoir considérer que nos économies sont étranglées par la crise énergétique !

        +3

      Alerter
      • Kiwixar // 07.06.2015 à 13h30

        Il pourrait aussi y avoir un prix à 2 vitesses selon qui paie :
        – le baril à 0,1 once d’or pour ceux qui en ont (Chine, Asie)
        – le baril au kilo de plomb militaire pour les énervés qui souhaitent payer avec du papier (USA)… l’uranium appauvri, ça fonctionne aussi

          +7

        Alerter
      • Emmanuel // 07.06.2015 à 15h01

        Jean-Marc Jancovici défend sa thèse de manière crédible et s’il a raison la raréfaction du pétrole peu cher à extraire (à bien distinguer du pétrole dans son ensemble) annonce des années lugubres. Comme si cela ne suffisait pas, de nombreuses matières premières sont en passe d’être épuisées, plus précisément indisponibles à des coûts raisonnables : argent, antimoine, étain, cuivre, or, uranium, phosphore, hélium 3, etc. C’est une affaire de décennies, il faudra donc faire vite pour s’adapter (recyclage très strict, technologies alternatives, économies drastiques, etc.) et peut-être éviter chaos social, méga récession, famines (par pénurie d’engrais). Sale époque pour la société consumériste.
        https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Mati%C3%A8res_premi%C3%A8res_min%C3%A9rales_critiques

          +4

        Alerter
        • Kiwixar // 07.06.2015 à 22h26

          Le problème du recyclage des métaux, c’est que cela demande beaucoup d’énergie (transport, séparation, liquéfaction des métaux). Donc la pénurie énergétique survenant au même moment que la pénurie des métaux risque de rendre leur recyclage trop coûteux. L’adaptation vers un mode de vie différent demande… beaucoup d’énergie (voir l’énergie en pétrole nécessaire pour fabriquer une éolienne). Meadows l’a bien expliqué, on a déjà largement dépassé (overshooté) la possibilité d’avoir un atterrissage en douceur, donc, comme vous dites, ça va être lugubre. On ne pourra pas dire qu’on ne l’a pas vu venir.

            +4

          Alerter
          • boduos // 08.06.2015 à 11h17

            heureusement que le recyclage des métaux reste une bonne chose en valorisant une activité de collecte et de tri limitant d’autant les désastres de l’extraction terrestre et minière.Il faut de surcroit moins d’énergie pour refondre un métal que pour anoblir un minerai brut .

            de même que les matières plastiques collectées pour ne pas aller grossir le 6eme continent en mer peuvent être recycler à 100% .

              +1

            Alerter
    • passant // 07.06.2015 à 18h17

      ça serait juste sympa que vous ne mêliez pas l’anarchie (l’ordre moins le pouvoir, selon Reclus), à un chaos social du au manque de pétrole. Une société anarchiste n’a besoin ni de source d’énergie exceptionnelle et dominante, ni de monnaie. Les deux principales raisons du chaos actuel ne font pas partie du modèle de société anarchiste.

        +4

      Alerter
  • Macarel // 07.06.2015 à 08h35

    L’Empire occidental exerce sa domination sur le reste du monde depuis 5 siècles, il voit cette domination de plus en plus remise en cause, il est peu probable qu’il accepte de céder la place sans de grands déchaînements de force brute.

      +24

    Alerter
  • Carabistouille // 07.06.2015 à 09h23

    Il est clair que dans un pays où tout un chacun est enfouraillé jusqu’au yeux, les autorités vivent toujours dans la terreur d’une insurrection. Celle ci présentant le risque d’être armée non pas de cocktails molotov, de pierre et , au pire de fusils de chasse comme en France, mais de vrais armes auto de gros calibres.
    En ce cas, même une police anti-émeute serait dépassée, seule l’armée pourrait contrôler ça.
    Raison pour laquelle, en France, outre es CRS on a la gendarmerie mobile qui, sur un simple ordre, troquera ses tenues anti-émeute pour des outils de guerre avec blindés, et autres armes lourdes.

    Et oui, depuis la guerre d’Algérie et surtout le bataille d’Alger, le France est devenu le référent mondial absolu en maintien de l’ordre et contre-insurrection. Nous avons formé les forces anti-gruerilla d’à peu près toutes les dictatures sud-américaines. Nous avons inventé les polices militarisées et les forces armées en maintien de l’ordre. Nous avons aussi inventé, avec le GIGN, les forces spéciales d’intervention.
    C’est comme Airbus, le TGV ou les sacs à main Vuitton, une grande réussite française.

    N’empêche que si Ianoukovitch avait eu une vraie gendarmerie mobile au lieu de son simple GIGN-Berkout absolument pas adapté au maintien de l’ordre, on n’en serait pas là en Ukraine. J’espère que les Russes vont comprendre la leçon.

      +17

    Alerter
    • Macarel // 07.06.2015 à 09h32

      C’est vrai, nous ne sommes pas que le pays des “Droits de l’Homme”, nous exportons aussi notre savoir faire en matière de répression. Contradiction, vous avez dit contradiction ?

        +8

      Alerter
      • samuel // 07.06.2015 à 10h46

        Un peuple qui a tué son Roi est forcement une source de stress pour ces dirigeants 🙂

          +16

        Alerter
    • Alae // 07.06.2015 à 12h16

      “Et oui, depuis la guerre d’Algérie et surtout le bataille d’Alger, le France est devenu le référent mondial absolu en maintien de l’ordre et contre-insurrection. Nous avons formé les forces anti-gruerilla d’à peu près toutes les dictatures sud-américaines.”

      Glaçant, mais vrai.
      http://rue89.nouvelobs.com/2014/05/18/aussaresses-bourreau-dalger-ami-tortionnaire-amerique-sud-252226
      On oublie la fable de la France “pays-des-droits-de-l’homme”, ok?

        +5

      Alerter
    • Franckmilan // 07.06.2015 à 21h07

      En argentine on évoquait même l’Ecole de Torture Française !!

        +1

      Alerter
    • boduos // 08.06.2015 à 11h28

      Ianoukovicht est un gland qui était terrorisé par les ONG de Soros à l’idée d’utiliser les canons à eau pour dispersé maidan en plein hiver : moralité il a eu les snipers de Nuland.
      c’est ce qui s’appelle avoir le cul entre deux chaises.
      bon ,à sa décharge,l’empire aurait remis ça a plus tard et aurait investi la Crimée comme il s’y préparait…

        +1

      Alerter
  • master t // 07.06.2015 à 10h31

    Ce que l’on observe chez les US, on le remarquera un peu aussi chez nous:

    – Nous avons en commun d’avoir un arsenal juridique répressif (patriot act) couplé avec des lois sur le renseignement hautement liberticide.
    -Nous nous sommes habitués à la présence militaire dans nos villes, au nom de notre nécessaire sécurité (vigipirate), aux USA celle-ci s’incarne dans la militarisation aussi bien de 72 institutions fédérales que de la police municipale transformable selon la conjoncture en un GIGN, dont l’armement a été fournis, en solde, suite au reclassement du matériel issue du retrait d’Irak.

    Une difference notable ceci dit:

    Aux USA ils disposent d’environ 900 camps de concentration chapeautés par la FEMA, et sensés servir dans le cas de crise sanitaire grave ou pour toute autre raison liée au principe de crise aigue (cf aussi le rapport “known unknows: unvonventional strategic shocks in defense strategy development” du strategic studies institute (SSI) issu du Army War College).
    On se rappellera que les USA disposaient de camps de concentration pendant la 2eme guerre mondiale pour les natifs japonnais habitant les USA. On parle de plus de 120 000 japonnais.
    Ces camps ne sont pas là par hasard, ils serviront dans le cadre d’une insurrection nationale suite, non pas à une crise sanitaire, climatique… mais bien à une crise financiaro-économique (disparition du dollar par dévalorisation massive, double krach sur le marché action/obligation avec extension de l’onde de choc sur toutes les infrastructure bancaires et autres fonds de pension).

    L’esprit sécessionniste US n’est pas une nouveauté il couve dans les esprits du sud et se réveille périodiquement quand l’état fédéral s’immisce dans leurs histoires directement ou indirectement.

      +14

    Alerter
    • Eric83 // 07.06.2015 à 15h58

      En cas d’insurrection, les USA ont un problème majeur et très particulier par rapport à la France ou à d’autres pays européens : les centaines de millions d’armes détenues par les citoyens américains.

      De fait, au vu de la violence “habituelle” aux USA et de la mortalité annuelle par arme à feu
      – 30 000 morts par an – et des clivages de au sein de la société américaine, une insurrection pourrait très rapidement dégénérer en guerre civile puisque chaque foyer est à priori armé, voire lourdement armé.

        +3

      Alerter
      • master t // 07.06.2015 à 21h52

        2eme amendement US:
        « Une milice bien organisée étant nécessaire à la sécurité d’un État libre, le droit qu’a le peuple de détenir et de porter des armes ne sera pas transgressé. » wikipedia.

        C’est un problème pour un état dirigé par une oligarchie qui a des vues clairement dominatrices et qui voudrait instauré une loi martiale… un peuple armé, celà donne à réfléchir sur la tactique à employer, mais diviser et opposer le peuple contre lui meme c’est parfaitement réalisable.

        En France, les chasseurs, les militaires/policiers et la racaille mafieuse de banlieue en possedent mais le peuple n’a que cutters et couteaux de cuisine à offrir en réponse à la tyrannie de l’état… Celà ne va pas bien loins.

          +1

        Alerter
    • boduos // 07.06.2015 à 19h43

      “sommes nous psychologiquement prêts a accepter la loi martiale?
      C’est malheureusement déjà le cas.
      les clichés distillés par les représentants politiques du système pour canaliser la pensée unique sur un tas de sujet et dont on détecte parfois des reliquats,même sur ce blog,…les partis de l’alternance faisant semblant de se chamailler mais sur le superflus .
      exemple :approbation des lois sur le renseignement mais aussi sondages édifiants..bashing anti russe majoritaire…tous pour Nike….,tous pour coca…tous pour ipad,….tous pour ces maillons de chaines de notre esclavage nous drainant vers ce panurgisme d’outre atlantique….nous laissons faire les valets de l’impérialisme et nous devenons les nouveaux serfs des féodalités financières.

      oui on se laisse diviser pour mieux s’affaiblir et nous seront regroupés mais par la sidération de la violence . oui nous sommes murs psychologiquement , les rassemblements “Charlie” étaient la version positive ,la prochaine fois le rassemblement sera provoqué mais les slogans seront intolerables et on chargera après avoir préalablement blessé ou pire des policiers.
      oui l’opinion est mure et suffisamment encadrée…pour accepter le pire pour une “démocratie”

        +3

      Alerter
  • RGT // 07.06.2015 à 11h18

    Ça me fait un peu penser à une conférence d’Hervé Juvin devant l’école militaire qui a eu lieu en mai 2013…

    Conférence de plus d’une heure mais que je trouve particulièrement instructive.

    Je vous conseille vivement de la regarder (et surtout de bien écouter)…

    https://www.youtube.com/watch?v=f2ag_DLKdPQ

      +6

    Alerter
    • Chris // 07.06.2015 à 15h14

      Mille mercis.
      Une conférence extraordinaire, critique, mais aussi qui nous projette dans l’avenir.
      J’ai aimé son appréciation des DDH (individualisation déstructurante et dilutive) et leur impact antidémocratique, et j’ai adoré les “inventions du nouveau” :
      . L’Islam, la seule force qui s’oppose à l’individualisation occidentale. Le fondamentalisme que nous connaissons maintenant est l’irruption de l’individualisme dans cet Islam paisible et endormi (44:15).
      . La Chine (48 mn) qui applique le discours du président Truman. « Et si nous proposions au monde de rejoindre notre développement économique». Le développement comme planche de salut.
      . Sortir de l’économie comme système mondial.
      . En Europe (1heure) : accélération de la déconstruction européenne, cette machine à déconstruire les nations, les structures et les identités (références aux travaux de Claude Levi Strauss).
      Mais à écouter en entier. Juvin s’exprime de manière claire et documentée.
      . en France et son universalisme, esprit d’indépendance (s’il en reste encore qqch !)
      Bref, le contenu de cette conférence a beaucoup résonné chez moi, par rapport à ce que j’ai observé dans mes voyages et contacts à l’étranger et mon “voyage” de la vie.

        +2

      Alerter
    • Léa // 07.06.2015 à 15h37

      Oui, bon, une analyse, mais je ne suis pas d’accord quand il déglingue le nationalisme, la citoyenneté, alors que ce sont des remparts à l’individualisme qu’il dénonce. C ‘est le stade au dessus de la famille, avec son espace privé et protégé. D’ailleurs vers la fin il se contredit.

      D ‘accord avec lui, pour protéger la planète on ne fera rien sans les américains ( ni les chinois, les russes et les indiens, d’ailleurs ). Pour l’instant ils sont en train de finir de la ravager avec le gaz de schiste et Mosanto. Mais je redoute plus que tout qu’ils s’arrogent le droit de régenter cela à leur façon et tel que Juvin le laisse transparaitre dans son propos : une nouvelle dictature mondiale..

      Comme le disait mon psy : les gens n’ont sur vous que le pouvoir que vous voulez bien leur accorder. Il serait temps que les USA se cantonnent à gérer les USA. A part les russes et les chinois qui essaye de le leur faire comprendre.

        +6

      Alerter
  • Raskolnikov // 07.06.2015 à 11h22

    Ce vendredi je me rendais à Bruxelles pour des affaires personnelles. En passant par le centre-ville, dans le quartier où se situent les institutions européennes, je remarque un soldat avec une arme automatique assez imposante.

    Je me sens toujours mal à l’aise quand je vois ça. Je me souviens de mes visites à Paris quand descendant gare du Nord, je suis “acceuilli” par des hommes avec des mitraillettes. Je ne me sens pas du tout en sécurité, bien au contraire.

    Enfin, c’est juste mon ressenti. Mais au-de-là de ça, je me demande bien ce qui nous attend dans les mois, années à venir. Ca ne sent pas bon.

      +16

    Alerter
    • Chris // 07.06.2015 à 15h28

      Je comprends votre malaise. La première fois que j’ai débarqué en Suisse dans les années 60 (armée de milice qui garde l’arme à la maison), j’ai failli tomber à la renverse en croisant une bande de recrues militaires qui rentraient de leur période de 3 semaines : ceci se passait dans une gare. J’ai cru avoir loupé une annonce de déclaration de guerre !
      Les autochtones m’ont promptement rassuré en m’expliquant cette particularité.
      La présence de flicaille et de soldats ne m’a jamais rassurée. Un souvenir assez cuisant au Vénézuéla en 1972, en entrant dans une banque à Caracas : deux postes avec chacune une mitrailleuse et 3 gardes encadraient… les guichets. Mesure préventive (*) m’assura le propriétaire de la banque. J’étais heureuse de ressortir !
      Emeutes de la faim, les gens n’avaient plus rien à perdre.

        +4

      Alerter
    • Pavlo // 07.06.2015 à 18h25

      Moi ce qui m’inquiète n’est pas tant le show des patrouilles (c’est de la poudre aux yeux pour faire peur et/ou pour faire croire que le gouvernement “fait quelque chose”; militairement ça ne vaut pas tripette).

      Ce qui m’inquiète c’est les MOUVEMENTS de troupes. J’approche la quarantaine, et je n’ai JAMAIS de ma vie vu autant de mouvement de troupes que dernièrement. Sur la route que j’emprunte quotidiennement pour aller travailelr il ne se passe généralement pas un jour sans que je croise des convois militaires de l’OTAN, des camions, des blindés de transport de troupes, des gros camions transportant des tanks, des vehicules radars.
      A force de mobiliser et de preparer, le risque d’un declenchement “par inadvertance” s’accroît.

      Je n’ai jamais eu peur d’une GUERRE lorsque je voyais à Paris la mise en scène “vigipirate” (j’éprouvais bien un malaise personnel, mais pas de peur d’une guerre).
      Mais quand je vois des colonnes militaires tous les jours j’ai une boule au ventre…

        +6

      Alerter
      • theuric // 07.06.2015 à 19h44

        Bof, l’Europe, combien de divisions?
        A peine plus que l’église.
        La France peut remplir un stade de foot avec son armée de terre et c’est la plus forte d’Europe avec celle d’Angleterre.
        Quand aux armements, c’est à l’avenant…

          +2

        Alerter
  • ig // 07.06.2015 à 14h46

    Et encore,Bruxelles,Paris….au printemps, j’ai eu la surprise, rejoignant le village( 800 habitants) à partir du hameau que j’habite (50 habitants), de découvrir au détour du chemin toute une équipe de militaires en habits qui vont bien, installés sur la hauteur d’un champ, avec armes qui me semblèrent lourdes ( excusez mon manque de précisions, je n’y connais-encore-rien), armes installées sur des supports, et qui pointaient sur le clocher de l’église, i.e sur le village.

    Il m’a semblé qu’il y avait des tubes qui tirent des roquettes, et visiblement certains étaient des snipers.

    Je me suis arrêtée, pour regarder, cela les a rendu assez nerveux, un chef (?) s’est rapproché pour surveiller, mais malheureusement n’est pas venu vers moi, cela m’aurait permis d’avoir peut être des explications.

    Mes petits enfants qui m’accompagnaient, 9 et 6 ans, étaient aussi nerveux, et s’inquiétaient du droit que nous avions à les observer. Je leur ai expliqué que tout cela se passait sur un terrain public, et non militaire, et que ces militaires étaient payés par nos impôts, et qu’en tant que citoyens, nous avions normalement un droit de regard sur la manière dont cet argent est dépensé.

    Bref….

      +6

    Alerter
  • theuric // 07.06.2015 à 15h22

    Il est d’évidence que le gouvernement étasunien a peur et, ce, avec raison.
    En fait, les scenarii futurs possibles sont multiples aux U.S.A., du coup d’état à la guerre civile, de la disparition du gouvernement U.S. à une nouvelle sécession, d’une scission de leur armée à la simple disparition de ce pays dans une paix relative.
    Il faudrait, comme d’habitude, avoir en main les informations les plus pertinentes pour pouvoir prévoir ce qui se passera bientôt.
    Quand à la date, elle est imprévisible.
    Je vais toutefois me lancer dans le jeu délicat de m’essayer de montrer quelques jalons logiques pour notre réflexion.
    Étant entendu que c’est l’effondrement futur de l’économie étasunienne et, donc, mondial, qui en est notre fil rouge.
    Cela ne viendrait pas du peuple, le gouvernement U.S. étant sur une dynamique de le mettre sous contrôle avec, en contrepoint, l’établissement de la loi martiale.
    Bien que cela puisse être plus complexe que cela avec des états peu peuplés, des villes et des villages loin de tout, ce qui centrera cette dernière aux seules grandes villes.
    Il s’agit donc plutôt, pour ce gouvernement et le maintien du pays en tant qu’unité, de dangers provenant du dedans de ce celui-ci.
    Les deux dernières entités sociales paraissant conserver une certaine stabilité c’est l’armée et les universités, bien pour ces dernières je ne puisse avoir de quelconques informations.
    Plusieurs signes montrent une prise d’indépendance de divers structures fédérales, sensible au plus fort de la guerre civile ukrainienne.
    Certes, les revirements de l’équipe d’Obama face à la Russie montre sûrement leur reprise en main, l’affaiblissement de la N.S.A. pourrait être aussi de cette origine.
    Mais ce type de situation est comme les fuites d’eau de canalisations trop vieilles, quand vous en avez réparé une, trois autres montrent déjà que vous n’êtes pas au bout de vos peines.
    Tout dépendra de quelle institution détiendra le pouvoir réel, celui des banques et sociétés de placements seront au mieux à l’agonie, au pire auront disparu.
    La plupart des intellectuels, dont les chercheurs et scientifiques sont, par essence, internationalistes, ils fuiront donc leur nation lorsque la situation deviendra insupportable pour eux, d’une certaine façon, ils retourneront chez eux.
    Le reste va de soit.

      +3

    Alerter
    • Sud // 07.06.2015 à 17h05

      @ Theuric,
      Soyons persuadés que si cela foire chez eux aussi profondément que vous le pressentez, le 0,1% qui compte là-bas aura pris ses dispositions pour exciter suffisamment les 99,9% restants contre n’importe quel ennemi extérieur, sur qui s’abattra un déluge nucléaire.
      Viendront alors pas mal de décennies ou de siècles, pour que prospèrent à nouveau les affaires du 0,01% et celles de leur descendance, non ?

        +0

      Alerter
      • theuric // 07.06.2015 à 18h53

        Les 0,1%, dont vous parlez sont comme vous et moi, ni plus, ni moins.
        Faites l’expérience dans la rue ou en payant votre pain à la boulangère, vous pourrez lui parler de n’importe quoi sauf d’un effondrement total de l’économie.
        Là, cette personne se mettra sur la défensive et ne vous écoutera plus, cela m’est arrivé pas plus tard qu’hier.
        Ne croyez pas que ceux détenant de telles fortunes sont des génies, sinon ils auraient évité de se retrouver dans une telle panade.
        Parce que croyez bien qu’ils ont plus à perdre que nous.
        A la rigueur, les plus intelligents se sont déjà enfuit avec leur petite réserve d’or, ne reste plus que les moins malins et les plus sots.
        Donc, j’émets le postulat, partant du principe que le même mode de penser se retrouve à toutes les échelles de la hiérarchie sociale, que ce que je rencontre dans la rue se trouve chez ces 0,1%.
        Mais il y a un autre phénomène plus important encore pour ce qui nous préoccupe: celui de la surfusion.
        La vitesse avec laquelle l’économie mondiale se dégrade empêche tout décideur, quel qu’il soit, de prendre une décision hors de son champ idéologique, et aujourd’hui ce champ, dit néolibéral, est tellement puissant qu’il a envahi quasiment l’ensemble des peuples et, là encore, à tous les niveaux sociaux.
        Il faut bien comprendre qu’il s’agit ici d’un processus mécanique, si je puis dire, cet effondrement industriel mondial ne venant que de l’impossibilité de vendre les marchandises fabriquées en raison de l’appauvrissement continuel des acheteurs, c’est à dire les occidentaux.
        La seule solution serait une fermeture concertée les frontières occidentales dans l’urgence pour que chaque pays se refasse une industrie ou renforce celle qui est sur son territoire, pour les non-occidentaux mais, surtout, pour que tous les salaires augmentent, ne serait pour écouler les stocks qui s’accumulent à l’échelle, là encore, mondiale.
        Mais personne ne prendra cette décision pour les quatre raisons déjà invoquées qui sont:
        -le déni total d’un effondrement prochain;
        -la vitesse du déchirement du tissu industriel le rendant pour grande partie invisible;
        -la sottise probable des détenteurs de grandes fortunes les rendant inapte à une réflexion quelconque et donc à une décision courageuse, freinant, par leur poids politique, une décision dans ce sens;
        -la puissance incroyable du champs idéologique actuel interdisant toute décision forte et consensuelle.
        Et puis, quel gouvernement prendrait cette décision quand les médiats ne cessent de dire, dans chaque pays, que l’approfondissement du chômage n’est que le fait de son propre pays, et même quand c’est seulement susurré, dans ce qui se dit pour l’Allemagne ou les U.S.A., par exemple en France, qui écoute?
        D’autant plus que la fermeture des frontières génèrerait le même type de crise que celle qui arrive, elle serait moins longue et moins violente, c’est tout.
        Combien de temps a-t-il fallu aux producteurs de pétrole pour comprendre qu’ils devaient impérativement baisser leur production sans quoi ils perdraient tout, sinon plus d’un an?
        Maintenant qu’ils ont agit dans ce sens bien trop tardivement, ils vont bientôt s’apercevoir que le prix des carburants recommencera à baisser puisque la hausse que cela engendre va encore plus accélérer la désindustrialisation mondiale.
        Tout cela, comme je l’ai dit, est mécanique et totalement indépendant de la volonté de quiconque et essayer de vampiriser le reste de valeur aux divers peuples ne fera que ralentir la fin des 0,1% mais accélèrera encore plus cette désindustrialisation.
        Quoi qu’il en soit, hormis la fermeture de toutes les frontières, toute autre décision, je dis bien toutes les autres, ne feront qu’accentuer les effet de cette catastrophe économique qui vient et la ruine prochaine de tous les grands argentiers.
        J’ose affirmer que pas un n’en réchappera, mais nous non plus, par ailleurs.
        Comme vous le voyez, il me paraît impossible que des gens aussi stupide pour avoir conduit le monde et, surtout, eux-mêmes, dans une telle situation , soient capables d’agir avec suffisamment de subtilité et de rapidité pour fomenter une guerre nucléaire.
        Certes, ils en auraient bien été susceptibles de fomenter ce type de coup foireux mais, pour les raisons évoquées plus haut, ils en sont dans l’incapacité formelle.
        Cette situation de surfusion, qui provient d’une déstabilisation à très grande vitesse d’un état préalable, comme le refroidissement rapide d’eau liquide la conservant en l’état en-dessous de zéro degré, s’achève toujours par un brusque ajustement à une situation normale au vu des conditions régnantes, l’eau gèle.
        Cet ajustement provient d’un accroissement de la déstabilisation ou d’un choc, même léger, un choc ou la baisse de température de la bouteille remplie d’eau liquide en surfusion fera aussitôt geler le tout.
        Il en est de même de la situation économique globale et de sa décomposition de plus en plus rapide et de l’incapacité ainsi que de l’impossibilité de quiconque d’une action saine pour en contrer les effets.

          +6

        Alerter
        • theuric // 07.06.2015 à 19h26

          Pour continuer sur cette idée et pour revenir dans le débat, toutes les décisions prises en ce moment sont, en plus de contreproductives, nécessairement inutile parce que toujours en retard sur la situation réelle de chaque pays et au niveau mondial.
          C’est la raison pour laquelle je ne cesse de prévenir que nous nous retrouverons sans monnaie autre que celle du pays, même en Union-Européenne.
          Ce qui signera inéluctablement la fin de l’euro puisque cette monnaie ne pourra plus avoir la même valeur dans chaque état.
          Ainsi, le problème ne sera pas pour les U.S.A. de ne plus avoir de dollar ou qu’il n’ait plus de valeur internationale mais tout simplement que ce pays ne produit plus suffisamment de nourriture pour approvisionner tous ses citoyens.
          Il en est de même de l’Allemagne et de l’Angleterre qui, certes, ont de l’élevage, mais purement industriel, ce qui veut dire qu’ils doivent importer la nourriture de leurs bestiaux.
          Alors, faites le décompte des pays pouvant subvenir à ce besoin vital et vous comprendrez les terribles désordres qui se propageront partout.
          Des troupes affamées, dans les Amériques, notamment, doivent pouvoir être maintenues fortement pour suivre leurs chefs et, comme le faisait remarquer un commentateur les étasuniens sont très souvent surarmés.
          Et que dire des états qui pourraient subvenir à leurs propres besoins, vont-ils partager, même si leurs ressources sont justes?
          Et que dire du manque d’énergie et de carburant qui frappera l’Europe comme les U.S.A.?
          Je me demande parfois si ce ne serait pas ça que le gouvernement grec attend!

            +3

          Alerter
  • Un naïf // 07.06.2015 à 16h09

    Le Département de l’Armée, le US Army Corps of Engineers, recrute des civils pour travailler dans de “futures zones sinistrées des États-Unis… Dans de futures zones sinistrées…

    http://conscience-du-peuple.blogspot.fr/2015/06/le-departement-de-larmee-le-us-army.html
    https://www.usajobs.gov/GetJob/ViewDetails/404191100

      +7

    Alerter
    • Carabistouille // 07.06.2015 à 21h41

      ça semble normal dans un pays qui n’a pas de “sécurité civile” à l’échelle fédérale. On a bien vu lors de Catarina, une débacle totale de l’état de Louisiane et une incapacité totale de Washington. Pareil pour la tempête sur NY. C’est même invraismeblable qu’il n’y ai pas encore de structure fédérale adéquate. Les Yankees ayant une sainte horreur de toute agence fédérale, il semble normal que ce soit l’armée qui s’y colle.

        +0

      Alerter
  • Kiwixar // 07.06.2015 à 23h30

    L’homme occidental a 3-4% de gênes de Néandertal…. on est peut-être psychologiquement conditionnés à avoir le cortex fuyant (déni), à donner des coups de menton (Valls) et souhaiter l’extinction de notre espèce (climat).

      +2

    Alerter
  • jose // 08.06.2015 à 12h57

    bonjour
    Comme l’histoire le montre l’impérialisme ne gagne jamais, l’espoir réside en nous, réveillons nous il est grand temps.
    une vidéo conférence de cette affirmation http://www.upr.fr/conferences/lhistoire-de-france

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications