L’hebdomadaire satirique a reçu une quinzaine de millions d’euros à la suite des attentats de janvier. Une partie sera reversée aux famille des victimes, une autre à une fondation pour le dessin de presse.

Avant, Charlie Hebdo était un “fanzine” (dixit Luz), déficitaire, qui se vendait à près de 30.000 exemplaires, et comptait près de 10.000 abonnés.

Mais, ça c’était avant. Depuis les attentats, le nombre d’abonnés a grimpé à 220.000. Le numéro du 14 janvier a été tiré à 8 millions d’exemplaires, un record historique pour la presse française. Le tirage du numéro suivant, qui paraît ce mercredi 25 février, reste à un niveau sans équivalent en France, à 2,5 millions d’exemplaires.

Plus de problèmes d’argent

Résultat: l’hebdomadaire qui refuse toute publicité n’a plus de problème d’argent, bien au contraire. Le numéro du 14 janvier a rapporté 10 à 12 millions d’euros (7 à 8 millions après impôts), a indiqué Me Richard Malka, l’avocat de l’hebdomadaire, au Monde. Et les abonnements devraient générer 3 millions d’euros de marge. A cela s’ajoute le million d’euros d’aide d’urgence accordé par le ministère de la Culture. Richard Malka indique que tout cet argent sera en partie conservé par le journal, et pour le reste financera une fondation soutenant le “dessin de presse”, qui reste à créer.

En tout cas, cet argent ne sera pas reversé aux actionnaires du journal, la distribution de dividendes ayant été suspendue pour les trois prochaines années.

Mais ce n’est pas tout. Le “journal irresponsable” a aussi reçu 4,2 millions d’euros de dons versés par des particuliers via deux canaux: l’associationPresse et pluralisme (2,65 millions d’euros), et l’Association des amis deCharlie Hebdo (1,5 million d’euros). A noter que Google a aussi versé 250.000 euros. Tous ces dons “vont être reversés aux familles des victimes des attentats”, a indiqué Patrick Pelloux dans Médias le Magazine. “Cet argent, c’est un risque”, n’a pas caché pas l’urgentiste qui tient une chronique dans l’hebdomadaire.

Déchirements passés

Le sujet est sensible car la rédaction s’était déjà déchirée dans le passé sur des histoires de gros sous, notamment en 2006 après la publication des caricatures de Mahomet, un numéro qui s’écoula à 500.000 exemplaires. En effet, quand Charlie se portait bien, les bénéfices n’ont pas été gardés en réserve, mais reversés en quasi-intégralité aux actionnaires qui, en six ans, se sont ainsi octroyés collectivement 3,8 millions d’euros de dividendes.

Cette politique de redistribution des bénéfices avait alors suscité une polémique interne, exacerbée par le caractère “anar” du journal. D’autant plus que les salaires y étaient faibles. Surtout, ce système ne bénéficiait qu’aux quatre salariés qui étaient parallèlement actionnaires: Bernard Maris (13,3%), le directeur financier Eric Portheault (6,6%), Cabu (40%), et le directeur de la rédaction Philippe Val (40%). A lui seul, ce dernier a touché ainsi 1,6 million d’euros, ce qui pourrait expliquer en partie l’animosité actuelle de la rédaction à son égard.

Vaches maigres

Surtout, cet argent a manqué cruellement quand les vaches maigres sont arrivées. En 2008, Siné est parti avec fracas fonder Siné Hebdo, entraînant avec lui une partie des lecteurs. En 2009, le résultat a plongé dans le rouge, et depuis lors, plus aucun dividende n’a été distribué. En 2010, l’hebdomadaire a dû augmenter son prix de vente de 2 à 2,5 euros, et licencier 12 salariés sur 50. Et à peine deux mois avant les attentats, un appel aux dons était lancé face à une situation financière critique…

En 2009, Philippe Val est parti pour France Inter, puis a revendu ses parts en 2011 pour 1 euro symbolique, tout comme Cabu et Bernard Maris. A la suite de cela, le capital s’est réparti entre Charb (40%), Riss (40%) et Eric Portheault (20%). Après la mort de Charb, ses 40% sont revenus à ses parents. Selon Le Monde, Riss et Eric Portheault ont proposé à Luz de reprendre ces 40%, mais Luz a refusé, préférant que les actions soient distribuées à tous les salariés sous forme de coopérative. Régler ce problème reste un autre défi à relever pour Charlie Hebdo

Les résultats de Charlie Hebdo (en millions d’euros)

Chiffre d’affaires (en millions d’euros) Résultat net (en euros) Dividendes au titre de l’exercice (en euros)
2004: 6,2 2004: +483.000 2000 à 2001: 0
2005: 6,4 2005: +580.000 2002: 300.000
2006: 8,3 2006: +969.000 2003: 502.500
2007: 8,7 2007: +981.000 2004: 480.000
2008: 7,9 2008: +196.000 2005: 839.250
2009: 5,1 2009: -1.382.000 2006: 825.000
2010: 5,2 2010: -507.600 2007: 900.000
2011: 5,9 2011: +655.300 2008 à 2013: 0
2012: 5,8 2012: +97.248
2013: 5,2 2013: -51.999
Source: compte sociaux des Editions Rotative SARL

Source : Jamal Henni, pour BFM Business, le 24 février 2015.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

25 réponses à Mais que va faire Charlie Hebdo de tout son argent ?

Commentaires recommandés

jacky-olivier Le 01 juin 2015 à 00h29

Faudrait en donner un peu à Richard Malka, qui bosse beaucoup.

Richard Malka, cet avocat de DSK, Sarkozy, Jean-Michel Cohen, Caroline Fourest, Georges Kiejman, Marek Halter, Manuel Valls et Charlie Hebdo. Trouvez l’intrus. Ou pas.

  1. purefrancophone Le 01 juin 2015 à 00h19
    Afficher/Masquer

    Après les déchirements qu’entraine trop souvent l’argent , les choses se stabiliseront et ce journal pourra vivre quelques années sans avoir trop de lecteurs .Le temps de passer à autre chose , peut être .


    • Kathy Le 01 juin 2015 à 10h33
      Afficher/Masquer

      … Passer à autre chose, mûrir…


  2. jacky-olivier Le 01 juin 2015 à 00h29
    Afficher/Masquer

    Faudrait en donner un peu à Richard Malka, qui bosse beaucoup.

    Richard Malka, cet avocat de DSK, Sarkozy, Jean-Michel Cohen, Caroline Fourest, Georges Kiejman, Marek Halter, Manuel Valls et Charlie Hebdo. Trouvez l’intrus. Ou pas.


    • lon Le 01 juin 2015 à 08h35
      Afficher/Masquer

      Ah faisons donc confiance à M Malka pour s’occuper de ce pactole. Quand on a été avocat de Clearstream…


    • LeFredLe Le 01 juin 2015 à 18h21
      Afficher/Masquer

      Quel parterre de clients! Voilà quelqu’un de dévoué!
      Que du premier choix ; à part peut être Charlie Hebdo qui n’est pas (encore) une personne physique…Je ne vois pas d’intrus, plutôt des personnes qui manquent encore…


  3. BA Le 01 juin 2015 à 03h43
    Afficher/Masquer

    “ce système ne bénéficiait qu’aux quatre salariés qui étaient parallèlement actionnaires: Bernard Maris (13,3%), le directeur financier Eric Portheault (6,6%), Cabu (40%), et le directeur de la rédaction Philippe Val (40%). A lui seul, ce dernier a touché ainsi 1,6 million d’euros, ce qui pourrait expliquer en partie l’animosité actuelle de la rédaction à son égard.”

    Rappel :

    Philippe Val est devenu riche grâce à Charlie Hebdo.

    En 2009, Philippe Val est devenu directeur de France Inter grâce à Sarkozy et à Carla Bruni.

    En août 2014, Philippe Val dînait chez Sarkozy et Carla Bruni, dans leur palais du Cap Nègre. Autour de la table, on notait la présence d’Yves de Kerdrel, le directeur général de l’hebdomadaire de la droite ultra-libérale VALEURS ACTUELLES.

    http://www.lexpress.fr/actualite/politique/ump/vincent-perez-et-philippe-val-a-la-table-des-sarkozy_1564165.html

    Philippe Val est une incarnation de la nouvelle aristocratie.

    La nouvelle aristocratie réunit les élites politiques, les élites médiatiques, les élites du show-biz, les élites patronales, les élites bancaires.

    La nouvelle aristocratie s’enrichit, pendant que les classes populaires et les classes moyennes s’appauvrissent.


    • kasper Le 01 juin 2015 à 05h35
      Afficher/Masquer

      “Philippe Val est une incarnation de la nouvelle aristocratie.”

      N’exagérons rien. De leurs laquais, tout au plus.


  4. valles Le 01 juin 2015 à 07h07
    Afficher/Masquer

    L’agent na pas d’odeur, ceux qui le donne n’ont pas de cerveau et ceux qui le prennent n’ont pas de morale, la boucle est bouclée.


  5. goy Le 01 juin 2015 à 08h31
    Afficher/Masquer

    Avec tout ça, “charlie” peut faire une OPA sur “libération” et “le monde”.


    • Caliban Le 02 juin 2015 à 19h27
      Afficher/Masquer

      2 organes de “presse” qui versent également dans la caricature forcenée 🙂


  6. Mil Le 01 juin 2015 à 09h54
    Afficher/Masquer

    Et bien ils pourront donner ces millions à leurs amis, car la presse écrite est en chute libre
    http://www.cbnews.fr/medias/presstalis-une-baisse-des-ventes-compensee-par-la-hausse-des-prix-en-2014-a1020302
    Avec des fermetures de kiosques, licenciements et tout le toutim
    Que va-t-il se passer?
    Et bien, on va prendre dans vos impôts pour graisser la patte des “dénis d’informations”


  7. Melissa Le 01 juin 2015 à 10h23
    Afficher/Masquer

    «Richard Malka indique que tout cet argent sera en partie conservé par le journal, et pour le reste financera une fondation soutenant le “dessin de presse”, qui reste à créer.

    En tout cas, cet argent ne sera pas reversé aux actionnaires du journal, la distribution de dividendes ayant été suspendue pour les trois prochaines années.»

    Cet argent est donc conservé et versé à l’actif de la banque de C.H., pas aux Restos du Cœur !!

    Ils auraient mieux fait de les kidnapper et de les rançonner…!


  8. cording Le 01 juin 2015 à 10h40
    Afficher/Masquer

    Malgré l’argent recueilli je pense que Charlie-Hebdo redeviendra tel que l’a décrit Luz.

    Quant à Philippe Val depuis 2005 il a rejoint la meute des chiens de garde médiatique de l’oligarchie européenne et ultralibérale. Il en a largement touché le prix de son ralliement, de sa servitude volontaire. Tôt ou tard il retrouvera un anonymat mérité!


  9. Kathy Le 01 juin 2015 à 12h27
    Afficher/Masquer

    A choisir un camp (ce que je ne ferai jamais car trop bien horreur de l’idée d’appartenir à…), je préfère de loin l’allure de ce marquis pseudo révolté plutôt qu’à l’autre frustrée pseudo intellectuelle. Mais la n’est pas la question. L’idée est d’étendre l’information autour d’une actualité qui nous a été imposée. L’idée est de ne pas se limiter au bout du nez et de comprendre jusqu’où s’étend ce qui, personnellement me semble être une mascarade…


  10. Mais que va faire Charlie Hebdo de tout son argent ? | Carnet de notes Le 01 juin 2015 à 14h41
    Afficher/Masquer

    […] via Les crises Publié le 1 juin 20151 juin 2015Auteur ÉricCatégories Presse et […]


  11. Scalpel Le 01 juin 2015 à 15h07
    Afficher/Masquer

    Que faire de cette montagne de fric ?

    Comme le PMU, changer de nom.
    Je suggère Charlie Magot.


  12. Yannick Le 01 juin 2015 à 15h22
    Afficher/Masquer

    “En 2008, Siné est parti avec fracas fonder Siné Hebdo”

    Et lors de son procès, devinez qui était témoin à charge…
    Celui qui est interdit de séjour en Russie et qui vient de se refaire entarter:
    http://reseauinternational.net/video-bhl-a-nouveau-entarte-par-noel-godin-a-namur-video/


  13. Ardéchoix Le 01 juin 2015 à 15h55
    Afficher/Masquer

    Maintenant avec tout ce fric, je comprend pourquoi les gens y voulaient être Charlie.


  14. theuirc Le 01 juin 2015 à 17h12
    Afficher/Masquer

    J’aime ceux qui posent la mise en questionnement des vérité révélées et révérées.
    Je suis en relatif désaccord avec Monsieur Todd, essentiellement pour l’interprétation qu’il donne des résultats de ses recherches.
    Certes, les états en souffrance cherchent le bouc-émissaire fragile et d’évidence, ici les musulmans.
    C’est un truc veux comme le monde et les tsars nous en ont montré l’exemple lors des pogroms.
    Quand à ce qu’il en est des classes moyennes intermédiaires à hautes, il s’agit plus des angoisses dues à leur déclassements sociaux réel, probable ou possible, intermédiaire à basse, haute à intermédiaire, ainsi que de l’affirmation de leur renouveau patriotique ainsi que de leur auto-reconnaissance collective en tant que puissance sociale centrale s’exprimant au travers du-dit bouc-émissaire paraissant inculte et primitif, osons le dire, sauvage, plutôt que d’une haine véritable.
    En vrai, ils ne s’avouent pas encore collectivement être dans la capacité de prendre le pouvoir, voire même craignent d’avoir à prendre cette responsabilité.
    En revanche, il y a sûrement rejet de l’islam dans les populations que Monsieur Todd nomme le catholicisme zombi de part l’expression religieuse que cela sous-entend, mais cela est dû, à mon sens, non pas à une religiosité de la laïcité ou de l’athéisme mais à celle du néolibéralisme, soit la religion de l’argent, ce que Monsieur Grou considère avec raison comme étant l’obscurantisme du XXI° siècle.
    Cela doublé du sentiment diffus, angoissant et réel de sa prochaine disparition.
    Ce prochain effondrement de la dernière idéologie économique, après celles du communisme, socialisme, sociale-démocratie, ce qui a structuré tout le XX° siècle, qui, naturellement, accompagnera la ruine universelle, verra, voit déjà le retour des trois force politique du siècle antérieur, bonapartisme, républicanisme et anarchie, du-moins du libertarianisme plus ou moins écologiste, ainsi que du retour à la religion originelle, soit le catholicisme, plus ou moins teinté de protestantisme et de bouddhisme.
    Ce sont ces tensions intenses qui ont générées ces immenses manifestations mais, inconsciemment, les divers populations qui y ont participé l’ont fait pour des raisons autres que celles qui leur étaient susurrées par leur préconscient, ce que Monsieur Todd dévoile et, encore moins, ces causes absurdes déblatéré dans les médiats.
    La colère de Monsieur Valls provient de ce que Monsieur Todd ait montré et dénoncé l’instrumentalisation de la population pour la détourner de la réalité de ce fait intangible qui est que lui et son équipe est dans l’incapacité foncière de rétablir l’économie du pays et d’une Europe qui, quoi qu’il en soit et fasse, ne peut pas ne pas partir à vau l’eau, ceci parce que cela ne concerne pas seulement la France et l’Europe mais l’économie-monde.
    Ce qu’il sait pertinemment mais ne peut dire, déjà parce qu’il en refuse l’idée, et, également, au risque, sinon, de ce que son action gouvernementale soit rejetée par le peuple, d’où sa perte de contrôle.
    Lui aussi est totalement inféodé, non pas à de sombres puissances, ni même aux injonctions européenne, plus personne ne les écoute, mais à une idéologie monétariste et mercantiliste qui ne perturbe pas seulement les seules personnalités du parti-Socialiste mais également quasiment l’ensemble de la classe politique, journalistique, économique, ainsi que d’une bonne partie de la population.
    Ceci triplé autant par le sentiment réaliste de sa prochaine disparition que du puissant déni que cela puisse arriver un jour.
    Comme vous pouvez le voir, les tensions que tout cela crée sont infinies, il ne s’agit de doubles mais de triples contraintes, ce qui produit des angoisses inimaginables que chacun d’entre-nous ne peut pas ne pas vivre, surtout au plus haut de la hiérarchie sociale.
    Imaginez, maintenant, les réactions lorsque l’économie-monde sera définitivement à genou…


    • theuric Le 01 juin 2015 à 18h07
      Afficher/Masquer

      “Ce prochain effondrement de la dernière idéologie économique, après celles du communisme, socialisme, sociale-démocratie, ce qui a structuré tout le XX° siècle,…”

      A cette phrase il y manque un élément d’importance puisque j’y ai oublié l’ensemble des composantes de l’extrême droite, du royalisme au nazisme, qui, ne l’oublions pas, sont aussi d’émanation de l’économisme dogmatique, aujourd’hui représenté par le seul néolibéralisme.
      D’y rajouter les mouvements d’extrême droite explique ainsi pourquoi il y eut cette alliance contre-nature des U.S.A. et de leurs supplétifs d’avec les partis nazis ukrainiens.
      En vrai, cette composante politique souffre tout autant que tous les autres susnommés et, de-même, disparaîtra, au moins sous cette forme, en même temps que ceux cités plus haut.
      Il n’est qu’à voir comment Madame Le Pen fut aussi bien invité par la Russie que par les États-Unis pour comprendre que ce mouvement est tout autant traversé par ce qui pourrait sembler contradictoire.
      Si nous ne prenons pas en compte le fait d’une annihilation du communisme, socialisme, sociale-démocratie, libéralisme (que j’avais aussi oublié) et extrême droite en un tout formant aujourd’hui l’économisme dogmatique, nous ne comprendrions pas ainsi la situation actuelle.


      • theuric Le 01 juin 2015 à 18h13
        Afficher/Masquer

        Et j’ai en plus oublié toute les droites libérales, quelque soit leurs formes et formulations.


  15. Macarel Le 01 juin 2015 à 20h09
    Afficher/Masquer

    Difficile de résister à faire partager cet “attentat burlesque” contre BHL…

    http://www.lepoint.fr/societe/entartage-liste-noire-russe-mauvaise-passe-pour-bhl-31-05-2015-1932423_23.php

    Il est vrai, que par ailleurs, C. Fourest, considère comme un honneur d’être sur la liste noire de Poutine. L’entarteur belge, a là une nouvelle cible toute trouvée.


    • Macarel Le 01 juin 2015 à 20h16
      Afficher/Masquer

      Visiblement BHL, pourtant fervent supporteur de “l’esprit Charlie”- fait d’irrévérence et de provocation-, n’a pas apprécié l’acte irrévérencieux dont il a été l’objet.
      Comme quoi le droit au blasphème a ses limites, certaines idoles sont intouchables.


    • languedoc30 Le 01 juin 2015 à 23h45
      Afficher/Masquer

      Hélas, elle n’aura pas l’honneur d’y être sur cette liste, parce que les russes ignorent totalement qui elle est la pauvre fille.


  16. CryptoMan Le 02 juin 2015 à 01h53
    Afficher/Masquer

    Charlie Hebdo n’a pas été racheté peu de temps avant les attentats ?
    Si c’est le cas, belle plus value…


Charte de modérations des commentaires