Les Crises Les Crises
30.mai.201530.5.2015 // Les Crises

La France s’érige en Big Brother européen, par Guy Verhofstadt

Merci 0
J'envoie

Comme quoi, ils peuvent quand même être utiles les libéraux européistes…

La France s'érige en Big Brother européen

La France, ses grandes entreprises, ses diplomates, des hauts fonctionnaires européens, ont été espionnés pendant des années par les services secrets allemands dont les dérives défraient aujourd’hui la chronique politico-judiciaire outre Rhin. Cela rend d’autant plus incompréhensible cette loi d’exception sur le renseignement que vient de voter l’Assemblée nationale et qui généralise la surveillance de masse, au mépris non seulement de la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’Homme de Strasbourg mais aussi de la Cour de justice de l’Union européenne à Luxembourg en matière de rétention des données. Cette législation dans l’urgence est de surcroît une mauvaise manière de François Hollande à ses collègues du Conseil européen qui avaient demandé une Stratégie de sécurité intérieure après l’attentat contre Charlie Hebdo, laquelle vient justement d’être présentée par la Commission européenne. Avec cette loi taillée sur mesure pour ses seuls services secrets, Paris s’érige en Big Brother européen.

L’inquiétude majeure concerne naturellement cette obligation faite aux opérateurs de télécommunications et aux hébergeurs de sites Internet de poser des boîtes noires sur leurs installations, c’est-à-dire de surveiller le trafic par des algorithmes qui filtreront les profils suspects. Ces derniers, sélectionnés selon des critères pour le moins hasardeux, pourront ensuite être tracés grâce à de fausses antennes-relais installées dans des lieux publics pour capter les métadonnées de leurs téléphones mobiles. Ce système de captation directe d’informations va permettre de surveiller étroitement la société française, mais pas seulement: n’importe quel touriste étranger dans une ville française sera soumis au même régime et en réalité n’importe quel Européen partout sur le territoire de l’Union européenne. Car qu’est-ce qu’une métadonnée? Une simple adresse IP qui se connecte à une autre adresse IP. Autrement dit, tout le flux Internet au départ et à l’arrivée d’un ordinateur, d’une tablette ou d’un téléphone actif sur le territoire français sera désormais sous contrôle policier.

La situation n’est pas plus satisfaisante sur le plan judiciaire. L’exploitation des données elles-mêmes, c’est-à-dire le contenu des messages ou des conversations téléphoniques, ne sera pas autorisée a priori par un juge d’instruction mais contestée a posteriori par les magistrats administratifs du Conseil d’Etat. Certes, un statut de «lanceur d’alerte» a été créé pour apporter une protection juridique aux agents secrets ou aux policiers qui voudraient dénoncer des abus. Reste que les dispositions pour protéger la confidentialité de certaines professions, comme les journalistes et les avocats, sont purement formelles et sûrement pas de nature à garantir la sécurité des sources et des conversations. Le Conseil constitutionnel a été saisi par le Président et un noyau de députés courageux s’opposant à ce projet liberticide. Nous prendrons acte de sa décision, mais en tout état de cause, toute ambiguïté subsistant après son arrêt fera l’objet d’une saisine de la justice européenne.

Ancien Premier ministre belge, Guy Verhofstadt est président de l’Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe (ADLE) au Parlement européen.

Source : Guy Verhofstadt, pour L’Opinion, le 10 mai 2015.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

V_Parlier // 30.05.2015 à 15h23

Quelqu’un qui participe à maïdan et soutient la junte de Kiev tout en faisant de la propagande européiste et mondialiste en Russie est plus qu’un simple opposant politique pour les russes. J’en profite pour rappeler cet article du droit français généreusement copié par l’un des commentateurs sur l’un des derniers billets:
“Article 411-4 du Code Pénal français : Le fait d’entretenir des intelligences avec une puissance étrangère, avec une entreprise ou organisation étrangère ou sous contrôle étranger ou avec leurs agents, en vue de susciter des hostilités ou des actes d’agression contre la France, est puni de trente ans de détention
criminelle et de 450 000 euros d’amende.”
J’imagine mal un homme politique russe qui, après avoir soutenu un coup d’Etat fasciste en Belgique au profit de nationalistes flamands, viendrait militer officiellement chez nous pour que la France suive le même chemin… Il serait bien accueilli ici, pensez vous?

59 réactions et commentaires

  • antoniob // 30.05.2015 à 02h55

    Verhofstadt a souvent fait preuve d’analyses les pieds sur terre, de bon sens et sans trop de langue de bois.
    D’un autre côté, il vient de se faire interdire de séjour en Russie, en raison de l’action de l’ALDE en Russie, ce qui lui fait débiter les formules pré-formatées habituelles:
    « Ceci est une preuve supplémentaire que la Russie de Poutine a glissé vers un Etat totalitaire, qui n’a aucun respect pour les libertés civiles », a réagi Guy Verhofstatd.
    http://www.lesoir.be/892643/article/actualite/monde/2015-05-29/russie-met-guy-verhofstadt-sur-sa-liste-noire
    Verhofstadt aussi était aller participer au show des podiums de EuroMaïdanek:
    http://deredactie.be/cm/vrtnieuws.francais/Politique/1.1885568

      +22

    Alerter
    • Alain V // 30.05.2015 à 12h57

      Une interdiction de séjour sur des bases politiques est de toute manière antidémocratique.

        +2

      Alerter
      • V_Parlier // 30.05.2015 à 15h23

        Quelqu’un qui participe à maïdan et soutient la junte de Kiev tout en faisant de la propagande européiste et mondialiste en Russie est plus qu’un simple opposant politique pour les russes. J’en profite pour rappeler cet article du droit français généreusement copié par l’un des commentateurs sur l’un des derniers billets:
        “Article 411-4 du Code Pénal français : Le fait d’entretenir des intelligences avec une puissance étrangère, avec une entreprise ou organisation étrangère ou sous contrôle étranger ou avec leurs agents, en vue de susciter des hostilités ou des actes d’agression contre la France, est puni de trente ans de détention
        criminelle et de 450 000 euros d’amende.”
        J’imagine mal un homme politique russe qui, après avoir soutenu un coup d’Etat fasciste en Belgique au profit de nationalistes flamands, viendrait militer officiellement chez nous pour que la France suive le même chemin… Il serait bien accueilli ici, pensez vous?

          +42

        Alerter
      • médiacrate // 30.05.2015 à 21h12

        Qui a commencé ce petit jeu d’interdiction de séjour?
        Je pense qu’il ne reste plus beaucoup de politiciens Russe à pouvoir
        se déplacer dans l’UE et aux USA à part le ministre des affaires étrangères M Lavrov et
        le président Poutine, quoique des voix s’élèvent en Europe pour interdire tout déplacement
        non expressément autorisé de celui ci.

          +14

        Alerter
        • languedoc30 // 31.05.2015 à 00h49

          Il s’en fiche Poutine, ce sont les européens qui viennent à Moscou.
          Qui a commencé le premier à interdire à sanctionner?

            +4

          Alerter
      • Marc // 30.05.2015 à 22h44

        Cette interdiction envers Verhofstadt c’est une reponse du berger a la bergere. des polticiens russes ont ete interdits de sejour en europe si je ne me trompe.
        Les US et l’UE sont dans ce cas aussi totalitaires !

          +19

        Alerter
      • Eric // 30.05.2015 à 23h33

        Désolé mais la démocratie n’est pas ce qui consiste à tout autoriser. C’est une dangereuse définition de Bisounours.

          +7

        Alerter
      • tepavac // 31.05.2015 à 00h00

        Démocratie, dites-vous !
        que pensez-vous de cette définition?

        http://www.dailymotion.com/video/x161ywo_vladimir-jirinovski-le-franc-parle-russe_news

          +0

        Alerter
        • V_Parlier // 31.05.2015 à 15h46

          C’est du Jirinovski, brut de décoffrage comme à son habitude (Il est le leader d’un parti différent de celui de Poutine, rappelons le). Mais dans ses exagérations provocatrices il y a souvent un fond de bon sens, et ceci plus de nos jours que par le passé. Puisque nous sommes dans la série, je propose un truc du même genre, mais je tiens à préciser que c’est aussi engagé, pas neutre et rentre-dedans: http://www.youtube.com/watch?v=4ZuEjrZaSmQ .

            +5

          Alerter
          • tepavac // 31.05.2015 à 17h48

            j’ai mis cette video par dérision. Pour cet humour à la “Péppone et don Camillo”, et pour information sur la perception que les Russes ont de cette crise.

            Car que dit jirinovski;
            1- que les Constitutions, les traités, les lois en général n’ont plus cours

            2- que les peuples occidentaux sont déchus de leurs droits politiques et démocratiques.

            3- que tous les pactes étants violés en long et en large, il ne reste que la Loi du plus fort.

            4 – que sans le dire formellement, il répond à cette femme; “nous sommes en guèrre alors ferme là”

            Note qu’il la traite “d’idiote”, alors que si l’on suit le sens de sa diatribe, il aurait pu aussi bien la désigner comme “traitre”.

            En définitive, si on accepte le fait qu’ils sont en état de guèrre, alors nous le sommes tous. Et ces nouvelles lois (patriote acte européen, pas qu’en France) sont là pour les “idiots” qui n’ont pas encore compris dans quelle situation nous sommes empétrés.

            Nous pouvons dire merci à;
            Merckel; bhl; mendras; van rompuy; Guy Verhofstadt; fourest…..pour ce radieux avenir qu’ils nous ont légué. et sans oublier que de l’autre coté de la méditérranné ils nous ont légué une autre catastrophe qui n’est pas moins dangereuse et bien plus sournoise.

            Mais au fond, le boss de la straffor nous en a témoigné de façon truculente, et que nous avons vu içi même; ” nous créons des conflicts pour en vivre”
            Evidement protégé par 5000 kilometres d’océan ils se croient à l’abris de tout.

              +4

            Alerter
          • Slavyanka // 01.06.2015 à 02h12

            @V_Parlier : Merci pour cette vidéo qui nous livre une démonstration efficace de l’incroyable hypocrisie des milieux dirigeants et journalistiques français !
            Vraiment, fais ce que je dis pas ce que je fais.

              +3

            Alerter
      • bm607 // 31.05.2015 à 05h35

        C’est peut-être anti démocratique mais il y a pire que ça dans le monde actuel que d’interdire l’accès d’un pays à des gens qui attisent la haine envers ce pays ; quand on n’en sera plus qu’à des injustices comme celle là on aura bien avancé :
        http://www.lefigaro.fr/international/2015/05/30/01003-20150530ARTFIG00135-bhl-et-cohn-bendit-sur-la-liste-noire-du-kremlin.php
        BHL et Cohn-Bendit interdits de séjour en Russie.

        Personnellement ça me met plutôt en joie, nonobstant le fait que ça met encore en valeur ces deux types (aïe, la phrase “l’intellectuel Bernard Henri-Lévy…” m’a fait mal aux yeux).

          +9

        Alerter
  • purefrancophone // 30.05.2015 à 07h42

    Surtout que cette loi ne protégera pas des actes de terrorisme !

      +13

    Alerter
    • Parousnik // 30.05.2015 à 16h54

      La preuve l’Otan est ses terroristes sont disséminés un peu partout sur la planète… Ces lois ne visent que les résistants à la pensée unique… Nous faire peur et nous faire taire c’est le but de ces lois, mais
      que vaut la vie sans la liberté ?

        +12

      Alerter
  • sergeat // 30.05.2015 à 07h58

    Le ” patriot act à la française” :tous les acteurs des actes dits terroristes ont été perpétuer par des personnes sur écoute,interrogés par la police,suivis dans leurs voyages,…..(Merha,Coulibaly,…..) ,question:les a t on laisser faire pour justifier l espionnage de tous les citoyens;nos ” élites” littéraires ont elles peur du peuple?,veulent elles protéger leur castes privilégiée?veulent ils que nous soyons tous des Charlie béats ?
    J espère qu un jour ils seront jugés pas par l histoire mais par le peuple.

      +26

    Alerter
    • purefrancophone // 30.05.2015 à 08h24

      sergeat
      L’espoir fait vivre

        +2

      Alerter
    • Gracques // 30.05.2015 à 13h12

      Élites “littéraires” ?
      Et en ce qui concerne les auteurs des attentats qui ont tous été a un moment ou un autre “ciblé” par les services de police , cela démontre effectivement l’inutilité absolue de ces lois.
      Cela démontre aussi et surtout inefficacité des services de sécurité, et comme pour les states d’avant 2001 , pas par manque de connaissance , mais par la mauvaise exploitation de faits connus.
      L’hypothèse du complot des gouvernants est a mon sens bien moins probable que l’inorganisation et l’erreur humaine.
      Mais bon ces problèmes sont en faits bien plus difficiles a résoudre , si tant est que les responsables de ces services admettent leurs errements que de faire une loi qui pourrait par la suite se reveler cataclysmique pour les libertés publiques.

        +2

      Alerter
      • sergeat // 30.05.2015 à 13h44

        Je parle “d élites littéraires” car ” nos “responsables n ont aucune formation scientifique (comme la logique mathématique),ils définissent leur action par idéologie, nombrilisme,et pseudo-spéculation intellectuelle ,même les valeurs simples disparaissent dans un verbiage sirupeux, …ils ne savent pas mettre en équation un problème simple , ne parlons pas du pragmatisme …….Un état qui prend 57 pour cent de la richesse produite n est même pas capable de le redistribuer correctement et construit encore plus d inégalités au nom “sacré” de l égalité .

          +7

        Alerter
        • Vasco // 30.05.2015 à 14h00

          Si certains scientifiques pouvaient avoir autant d’intelligence que certains littéraires … la bombe atomique n’existerait pas.

            +1

          Alerter
          • sergeat // 30.05.2015 à 14h54

            Ce sont les “littéraires” donc les politiques qui ont financé la bombe nucléaire pour des raisons de pouvoir et de domination:la preuve 2 bombes ont été lancées sur des civils alors que le Japon avait déjà perdu la guerre,pourquoi ?….

              +6

            Alerter
    • Vallois // 30.05.2015 à 15h05

      On sent l’influence d’Alain Bauer, auto-proclamé criminologue et surtout néocons, dans cette loi de surveillance panoptique (hommage à Foucault), celui qui s’était vanté avoir acheté 40 exemplaires de l’insurrection qui vient et qui souffle à l’oreille de M. Sarkozy et de M. Valls.

        +9

      Alerter
      • Alae // 30.05.2015 à 23h34

        à Vallois.
        Pardon, mais le panopticon, c’est Jeremy Bentham ( 1748-1832) et non Foucault, qui n’a fait qu’en reprendre le concept.
        http://www.utilitarianism.com/panopticon.html

          +1

        Alerter
        • jules // 31.05.2015 à 08h05

          Vous devriez commencer par lire Foucault, ça vous éviterait de sortir une bêtise grosse comme une maison (http://www.amazon.fr/Surveiller-punir-Naissance-Michel-Foucault/dp/2070729680).

            +0

          Alerter
          • Alae // 31.05.2015 à 11h26

            à jules
            Non merci, c’est gentil. La raison pour laquelle c’est non (tout en vous remerciant pour votre souci de mon intellect) est résumée par un des commentateurs du lien que vous avez eu l’amabilité de fournir, je cite, “Un bouquin sympathique somme toute mais qui pêche par son coté voyeur malsain qui ne sers à rien à part apporter une valeur ajoutée de divertissement glauque. Se lit facilement comme un article de l’Express. Alors pourquoi qu’une seule étoile? On en vient au titre que j’ai donné à mon commentaire: ceci n’est PAS un livre de philosophie. Pas du tout même! A recommander tout de même aux adolescents aimant la lecture et les sensations fortes.”

            N’étant ni adolescente, ni portée sur les sensations fortes ou sur les lectures aussi faciles que l’Express, je m’en tiendrai aux quelques lignes de Foucault que j’ai lues et qui m’ont immanquablement fait sourire. Bref, j’ai passé l’âge.
            Bonne journée et encore merci !

              +3

            Alerter
  • nulnestpropheteensonpays // 30.05.2015 à 09h07

    il me sembleavoir entendu que hitler avait mit au point un système infaillible en demandant aux enfants de surveiller les parents , a la sortie de la guerre tout le monde trouvait ca horrible ….

      +8

    Alerter
    • Carabistouille // 30.05.2015 à 09h10

      ça se fait dans tous les totalitarismes. C’est même le propre du totalitarisme. Raison pour laquelle j’ai été consterné qu’un directeur d’école, un flic et un procureur envoient dans une procédure judiciaire un enfant de neuf ans, uniquement sur le soupçon que le père pourrait bien en pincer pour les fondamentalistes. Je ne connais pas de précédent dans notre pays. Même pas sous l’occupation je crois.

        +36

      Alerter
    • boduos // 30.05.2015 à 10h58

      avec nos élites? nous ne sommes pas sortis du cauchemar engendré au 20 ème siècle par l’invasion de la nouvelle religion de “l’homme nouveau” privé de son bon sens “campagnard”
      idéologie constructiviste qu’on retrouve dans tous les domaines : architecture,urbanisme,philosophie existentielle,marxisme….Car c’est à ses fruits qu’on juge un arbre ,et l’inhumanité de ce siècle ,encadrée par ces théories ,ne nous a semble-t-il pas servi de leçon.
      Vals et Cie persiste à nous habiller du carcan de ce constructivisme social (ici pour mieux canaliser,,contrôler,asservir un peuple hors sol,sans passé ,sans racine,fluctuant au gré des pouvoirs. “le peuple,voilà l’ennemi” , et de l’empathie pour le peuple de Jaurés ,effacé pas par hasard au début de ce 20 ème, nous sommes passés progressivement a ce socialisme libéral et de défiance qui augure mal du 21 ème siècle.
      Verhofstadt s’indigne surtout parce que même le touriste de passage se verra légalement “algorithmé “par les boites noires de mini brother Vals.(la 1 ère industrie française pourrait effectivement en souffrir…)
      c’est amusant par ailleurs que notre élite obsédée par sa fuite en avant vers une Europe fédérale se fasse bientôt retoquée par cette même institution,…..à moins que nous ne soyons que le poisson pilote de l’Europe asservie ,simplement désavoué en apparence,…en l’attente.

      après tout,si le pays des droits de l’homme promeut le viol des correspondances,des consciences,des opinions (religieuses et secret des urnes..) c’est que ce n’est pas si terrible….

      Basculerons nous définitivement dans ce nouvel esclavage ou nous achetons déjà nos chaines avec nos propres deniers et avec nos propres impôts ? une partie de la réponse appartient au d
      Conseil Constitutionnel consulté .

        +5

      Alerter
      • boduos // 30.05.2015 à 11h11

        n’étant pas particulièrement familier de la mécanique interne de la communication électronique , est-il possible,avec ces boites noires , de manipuler le vote électronique , qui tend à se généraliser ?

          +1

        Alerter
        • RGT // 30.05.2015 à 15h06

          Le vote électronique ?

          C’est bien là la plus belle fumisterie que l’on puisse inventer.

          Vous allez aller appuyer sur le bouton d’une machine dont vous ne savez absolument RIEN, avec un logiciel auto-validé par ses concepteurs, protégé par des brevets et à la limite “confidentiel défense”…

          Non merci. Je suis concepteur en électronique hardware (et aussi software) et je peux vous garantir que ces machines à voter sont une escroquerie monumentale.

          Il est certes possible de trafiquer les votes “papier” mais pour peu qu’un observateur réellement indépendant et incorruptible surveille l’intégralité du vote c’est très difficile.

          Par contre, avec une machine totalement fermée et impossible à expertiser de manière objective et indépendante vous pouvez définir à l’avance quel sera le résultat du vote avec une facilité déconcertante.

          Je suis 1000% opposé au machines à voter électroniques car je sais que ces machines sont aisément trafiquables.

            +26

          Alerter
          • boduos // 30.05.2015 à 20h26

            @rgt
            j’ai bien compris ,je m’y suis d’ailleurs opposé malgré 2 pare feu et le toutim.(le vote ayant cependant très défavorable à l’employeur qui avait imposé ce mode de votation…

            ma question portait sur la possibilité ou non d’interférer au moyen de ces fameuses boites noires sur un flux de votes exprimés puisqu’il faut passer par un opérateur,google par exemple?

              +1

            Alerter
            • 1Direct // 03.06.2015 à 00h44

              Une reponse basique :
              Oui c’est possible.
              Mieux, sans trafiquer la “machine à voter ” ni les serveurs chargès de collecter les résultats, il possible de changer les votes “à la volée “.
              C’est à dire durant ll’envoi entre le bureau de vote et le centre de collecte.
              Si aucune procédure n’est prévue pour contrôler cela c’est totalement transparent. La machine sont OK, les logiciels et serveurs aussi.

              Sans vouloir aller plusloin J’espère avoir répondu

                +0

              Alerter
  • Esope // 30.05.2015 à 09h24

    Libéralisme contre dirigisme. L’encadrement policier contre le choix individuel des comportements, des paroles, des idées, etc. Cela existe dans tous les domaines : pour les échanges de propriété individuelle des biens et des titres, pour l’échange de paroles, d’images ou d’écrits, pour l’échange des idées, etc.
    C’est la défiance généralisée en face de tout ce qui bouge et qui pourrait déranger les dirigeants. Cela tue aussi la créativité et l’esprit d’entreprise. C’est la mise en place de montagnes de réglementations et de contraintes en face du bon-sens commun, la “common decency”.
    A ce titre, nous sommes effectivement dans un creuset de dirigisme et la “pensée unique” a pour pendants le “politiquement correct” et la culture du “contrôle” de tout et de rien.
    La créativité naturelle essaye de surnager mais avec beaucoup de difficultés. Heureusement, l’esprit humain est souvent fécond malgré tout.
    Les dirigeants aux plus hauts niveaux ont généralement une trop haute opinion d’eux-mêmes et de la capacité qu’a leur intelligence de tout comprendre et de tout administrer ! … Il existe un exemple extrême du côté de la Corée du Nord.

      +2

    Alerter
    • Carabistouille // 30.05.2015 à 10h43

      Je crois que vous faites un contresens en opposant libéralisme qui est une doctrine économique avec dirigisme qui est une doctrine politique. Ce contresens, cultivé par les cellules de com du système est d’ailleurs une des plus grosses escroquerie sémantique de la fin de dernier siècle. Au même niveau que “mondialisation”, “réforme”, “entreprise”, “état providence”. Il consiste justement à incruster dans les têtes, même celles des opposants comme vous, le principe selon lesquels le liberalisme est inhérent et indissociable de la démocratie. On a vu ce qu’il en était au Chili mais aussi en Chine. Je crois que c’est plutôt dirigisme contre démocratie même si ce mot a été effroyablement défiguré ces 50 dernières années.

        +6

      Alerter
      • Esope // 30.05.2015 à 12h40

        Evidemment, le mot libéralisme est à prendre au sens le plus général, comme le mot dirigisme d’ailleurs. Dans le dictionnaire (Larousse de poche), j’ai trouvé trois définitions complémentaires pour le même mot : doctrine économique, doctrine politique et le fait d’être tolérant.
        Vous me qualifiez d’opposant, à quoi ?
        Précisons un peu les choses et le sens des mots. Pour moi, la position raisonnable consiste à trouver un “juste équilibre” entre libéralisme (dans tous les domaines) et dirigisme (dans tous les domaines). Bien sûr, le mot “juste” pose problème. Il renvoie vers la “justesse”, qui se juge aux résultats, et la “justice”, qui se juge par rapport à des principes supérieurs. En fait, l’un comme l’autre de ces deux mots nécessite des débats sur les valeurs, et bien au delà du droit écrit et des valeurs comptables. C’est dérangeant et contraire au “politiquement correct” national, il faut oublier une des quatre positions moutonnières en faces à faces (dites : droite, gauche, extrême droite et extrême gauche).
        Le “juste” au yeux de l’extrémiste musulman n’est pas le même qu’aux yeux du Pape François ou qu’à ceux des pontes de Wall-Street (pour prendre quelques exemples faciles). Il faut oser réfléchir de manière autonome.
        Par contre, je vous rejoins sur le fait que le mot “démocratie” est affreusement défiguré. Mais cela a commencé dès la Grèce antique si l’on en croit Démosthène.

          +4

        Alerter
        • Alae // 30.05.2015 à 13h11

          “Le “juste” au yeux de l’extrémiste musulman n’est pas le même qu’aux yeux du Pape François ou qu’à ceux des pontes de Wall-Street (pour prendre quelques exemples faciles). Il faut oser réfléchir de manière autonome.”

          Esope, vous venez de mettre le doigt sur le problème fondamental des sociétés libérales : le consensus n’y est pas possible et le “chacun voit midi à sa porte” y érigé en doctrine de base. D’où, comme corollaire évident, le fait qu’au bout du compte, le plus puissant remporte la mise, que ce soit au moyen de fric ou de canons.
          Platon, en son temps, avait déjà prévenu : la démocratie, abandonnée à ses points de vues, opinions diverses, débats à n’en plus finir, noms d’oiseaux échangés, batailles d’egos et autre arguties, si passionnantes ou enrichissantes soient-ils, débouche forcément sur la tyrannie en passant par le règne d’une oligarchie (La République).
          Résumé pioché sur le Net, “J’aimerais ici rappeler comme la “tyrannie “apparaît pour Platon dans la République. 
          Ce dernier attribue la « naissance » du despotisme à une transformation dans l’esprit même de l’homme démocratique – ivre de désirs et d’égalitarisme- qui finit par confier le pouvoir à des individus qui en viendront à le gouverner et le rendre esclaves .En effet, née en vue de l’égalité, la démocratie transforme rapidement ce projet en une « ivresse » égalitariste. Elle favorise l’émergence d’un homme démocratique, « bigarré » et qui ne sait plus « hiérarchiser » ses désirs. Elle installe une société qui égalise toutes les valeurs en ignorant les êtres d’exception et de valeur. Celle-ci crée alors, à son insu, un véritable esclavage : celui du désir. Et dès lors, indique Platon « l‘excès de liberté doit aboutir à un excès de servitude et dans l‘individu et dans l‘Etat » . (1) 
          Ce désir incontrôlé finit par faire peur aux riches qui craignent un nouvelle révolution. Ils prennent la parole devant le peuple et décident d’employer «tous les moyens qui seront en leur pouvoir » afin de gouverner celui-ci et le dominer en l‘abusant, en lui faisant progressivement perdre tout sens critique. Dès lors, affaibli intellectuellement – ou par d’autres biais- incapable de bon jugement « le peuple finira par prendre l’habitude de mettre à sa tête un homme dont il nourrit et accroît la puissance» (2). 
          Cet oligarque finira par s’enivrer peu à peu de son pouvoir. Dans les premiers jours de son pouvoir, il flattera les pauvres et les riches. Mais très rapidement, tel un loup, il ne saura «  s’abstenir du sang des hommes de sa tribu…Les accusant injustement et les traîant devant les tribunaux.”

          http://www.philagora.net/droit/platon-naissance-tyrannie.php
          Le pire étant que Platon avait raison. Nous y sommes. D’où la nécessité de rétablir des valeurs communes qui ne peuvent prendre leur source que dans l’intérêt du plus grand nombre, le Bien commun. Même si ça veut dire un peu moins de libertés individuelles pour ceux qui préfèrent suivre les caprices de leur ego. Sinon, gare.

            +8

          Alerter
        • Carabistouille // 30.05.2015 à 13h57

          “Et n’ayant pu faire que ce qui fut juste soit fort, on fit que ce qui fut fort fut juste”.
          Pascal, Justice et Force, Pensées

            +5

          Alerter
      • bluetonga // 30.05.2015 à 13h18

        Sur un ancien post, traitant de l’analyse du phénomène Charlie par Todd, et de sa nomenclature du paysage socio-politique français (avec les fameux catholiques zombies), j’avais mentionné qu’il existait en Belgique une famille “libérale”, mouvement politique issu du XIXème siècle, recrutant parmi les familles aisées (disposant du capital), adversaires de l’état social ou de l’état providence, mais également très anticléricaux et libre-penseurs. Verhofstadt appartient à ce courant (version flamande), dont l’étoile a récemment pâli au profit des nationalistes. Il s’est toujours distingué par des positions fermement libérales en économie, plutôt droitdel’hommistes et naïves en politique extérieure (d’où sa présence malheureuse à Maïdan). Il est surtout un membre actif et militant des institutions européennes. Si le politicien m’a l’air de se fourvoyer dans les grandes largeurs, l’homme est relativement sympathique. Ici, il a au moins le mérite d’exprimer clairement une opinion utile.

        Par rapport au sens du mot “liberal”, il a clairement une connotation doctrinale dans le monde anglo-saxon et particulièrement américain, où il recouvre les positions de gauche, la défense des droits et des minorités, l’intervention de l’état ou des autorités en faveur de la communauté. A cet égard, il est plutôt antonyme de sa version européenne.

          +5

        Alerter
      • Valentin // 30.05.2015 à 15h45

        Libéralisme est polysémique.
        Au plan philosophique, il qualifie la pensée de la LIBERTE pour l’Homme, contre les tyrannies de tous ordres.
        Aussi, Jaques Généreux pour échapper à cet imbroglio linguistique, a proposé de parler de : MARCHEISME et de MARCHEISTES pour nommer les néoconservateurs et autres néolibéraux nés autour des pensées économiques de Hayek et Friedman.

          +6

        Alerter
        • Carabistouille // 30.05.2015 à 16h20

          Excellent comme toujours le père J.G.

            +1

          Alerter
        • Alae // 30.05.2015 à 19h52

          “Au plan philosophique, il [le libéralisme] qualifie la pensée de la LIBERTE pour l’Homme, contre les tyrannies de tous ordres.”

          Au plan philosophique, le libéralisme a un rapport beaucoup plus étroit avec le relativisme et la théorisation de l’appât du gain qu’avec la liberté (dont il ne propose d’ailleurs aucune définition spéciale, chacun l’entendant comme il le souhaite).
          Jean-Claude Michéa en offre une analyse exceptionnelle de justesse et d’érudition dans ses bouquins. Pour ne pas se laisser embrouiller par les différentes acceptions, sens et contresens du terme, on ne peut qu’en conseiller vivement la lecture.

            +1

          Alerter
  • Chris // 30.05.2015 à 10h24

    La Stasi française prend ses aises !

      +4

    Alerter
  • ajave // 30.05.2015 à 10h58

    Ok, y’a un toujours un bon côté, même chez Guy Verhofstadt. Son mauvais côté s’était particulièrement illustré dans un débat avec Mélenchon et guaino : https://m.youtube.com/watch?v=OhYgTngNlvU

      +7

    Alerter
  • Feuille de Mars // 30.05.2015 à 12h58

    Je n’aurai jamais cru être un jour d’accord avec cet ultralibéral de Guy Verhofstadt. Comme quoi, face à l’incompétence criminelle et hypocrite de Hollande, face au totalitarisme matador de Manuel Valls et face à la duplicité et à la malignité socialiste, tout le monde peut se mettre d’accord enfin de compte.

    Incroyable !

      +5

    Alerter
    • Beldchamps // 30.05.2015 à 20h46

      Hayek était contre une monnaie commune européenne dès 1976, il avait théorisé dès 1944 que des commissions arbitraires qui planifieraient les règlements à la place des peuples européens aboutiraient nécessairement au totalitarisme pour imposer leurs idées, la suite étant une montée des extrémistes due au mécontentement des classes moyennes laissées pour compte.
      Ça fait aussi pas mal de points communs entre ce libéral prix Nobel de référence et la ligne éditoriale de ce blog me semble-t-il …

        +0

      Alerter
      • Feuille de Mars // 31.05.2015 à 01h41

        Non, Verhofstadt.souscrit aux politiques d’austérité aussi inefficaces que criminelles pratiquées en Grèce et de ce fait, ne peut pas être dans le bon camp…en revanche, comme tout n’est jamais simple, on peut être en désaccord sur beaucoup de points et marcher de concert sur certains autres, là, c’est le cas. Les communistes avaient raison quand ils disaient que la classe ouvrière occidentale (ou autre) était maltraité, cela ne me met pas pour autant dans le même camp que ceux qui envoyaient des gens dans les goulag. Les nazi avaient raison quand ils disaient que le peuple allemand avait souffert et été humilié par les vainqueurs de 14-18, cela ne me fera pas pour autant revenir sur la réalité de tous les crimes nazis.

        Dernier point, je sais que mon anti-socialisme peut en rebuter certains, je vous rassure, je ne roule pas pour sarko ou juppée ou ces incapables de l’UMPFN, j’en ai autant pour eux que pour les socialopes, néanmoins il y a une chose qui me débecte encore plus chez les socialistes qui fait que jamais je ne pourrais parler d’eux en bien et avec autre chose que des insultes : leur propension à se prétendre être le “camp du bien”, même les pires ultalibéraux de l’UMP n’arriveront jamais à s’auto-couronner avec la même auréole. Le seul bon côté de l’élection du PS en 2012 est qu’elle prouve toute sa dangerosité, que nous voyons actuellement à l’œuvre, et tout ce que je dis sur les politiciens socialistes sert avant tout à ce que ça ne soit pas oublié pour les années à venir.

          +6

        Alerter
        • Beldchamps // 31.05.2015 à 12h03

          Je crois que nous sommes d’accord, certains camps peuvent avoir la même position mais pour des raisons complètement opposées. Avoir le même point de vue qu’un ultra libéral sur un sujet particulier ne fait pas de vous un ultra libéral, c’était bien le sens de mon commentaire. Et je vous rejoins complètement sur la dangerosité du “camp du bien”.

            +3

          Alerter
  • Olposoch // 30.05.2015 à 19h21

    Guy Verhofstadt est un illuminé de l’Europe, un intégriste…
    Un personnage des plus délirants quand il s’agit de défendre cette Europe technocratique et mortifère…
    On est content pour lui que quelques lueurs de lucidité, sur des sujets parallèles, finissent par remonter à la surface…
    Mais Guy Verhofstadt plombe notre avenir, peut-être pas sur la surveillance liberticide, mais il faudra se débarrasser de lui et des autres adeptes du culte dans le cadre du “que se vayan todos” salvateur…

      +9

    Alerter
    • boduos // 30.05.2015 à 20h46

      paradoxalement,une contestation de certains auxiliaires main stream bénéficiant du système jusqu’à présent,peu se faire jour .
      ce hold up sur nos libertés pourra être piloté désormais , non par ces valets de la doxa mais par des mécaniciens sans état d’âme ,sans aucun esprit critique,n”ayant étudié ni l’histoire ni le latin .

      l’opinion sera ensuite faite,après tous ces sondages instantanés,par un corps d’ingénieurs sociaux …l’obsolescence des faiseurs d’opinions est programmée.

      c’est l’avènement des happening,des inaugurations,des false flags……

        +4

      Alerter
  • Marc // 30.05.2015 à 19h52

    un prof de philo francais mis en examen pour apologie du terrorisme. de mieux en mieux, ceci au pays de malraux et de camus…

    http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/01/30/apologie-du-terrorisme-un-professeur-de-philosophie-suspendu-a-poitiers_4567082_3224.html

      +3

    Alerter
  • St3ph4n3 L. // 30.05.2015 à 22h59

    “Reste que les dispositions pour protéger la confidentialité de certaines professions, comme les journalistes et les avocats, sont purement formelles et sûrement pas de nature à garantir la sécurité des sources et des conversations. ” ?

    Fine stratégie pour que ces corps de métier ne montent pas au créneau. Ils ont aussi fait le coup avec les négociations pour le GMT dont la culture serait exclue… histoire de n’avoir pas à revivre le lever de bouclier qu’avait suscité je-ne-sais-plus quel autre traité (ACTA ?) de la part des personnes que ça concernait (et qui avait fini par tout faire capoter).

    En bref… ces disposition, c’est du pipeau !

      +2

    Alerter
  • Interimlover // 31.05.2015 à 01h38

    Ah, Verhofstadt, aka “Baby Thatcher”…

    Avant de trop s’emballer sur le personnage : épouvantail ultra-libéral historique en Belgique, apôtre de l’eurofédéralisme, atlantiste convaincu, Premier Ministre qui ne fit que renvoyer les patates chaudes à ses successeurs, un pied en Toscane (sa passion de l’Europe est sincère – candide?), mais l’autre résolument tourné plein-Ouest…

    Valls, un liberticide? Il me semble hélas que oui… Regrettable toutefois, dans le chef de ce bon vieux Guy, que son indignation fût tant à géométrie variable (mais puisque voilà la règle chez les formatés de son acabit…)…

      +5

    Alerter
  • dimitrjewzew // 31.05.2015 à 10h54

    Photos à voir sur lesoir.be

    Le confrère du Maïdan (BHL), de Guy Verhofstadt, se faire entarter.

    Pas un mot, pas une photo dans la presse mainstream Française…..

    C’est à se demander qui dirige cette presse?..

      +4

    Alerter
    • bm607 // 31.05.2015 à 11h11

      Ben si, par exemple :
      http://www.leparisien.fr/insolite/belgique-bernard-herni-levy-entarte-a-namur-par-le-gloupier-30-05-2015-4817823.php
      Mais ca ne va pas faire les gros titres, on s’en fiche un peu de BHL, vu l’intérêt de ce qu’il dit il devrait au mieux se trouver entre la rubrique des chiens écrasés et celles des annonces de vide-greniers si on avait de vrais journaux.

      ll a aussi été mis sur la liste des personnes interdites de séjour au Russie, mais là c’est un peu remonté dans les titres de journaux car ça permet de dire du mal de Poutine.

        +4

      Alerter
  • jerome // 31.05.2015 à 14h02

    Ce type est un fanatique européen mal élevé, je l’ai déjà vu sur un plateau télé lors d’un débat sur l’Europe, il coupait tout le temps la parole. Désolé mais je ne lirai jamais rien provenant de cet homme.

      +3

    Alerter
  • Interimlover // 31.05.2015 à 16h39

    Réflexion faite, guère de doute : Verhofstadt est sincère.

    Et je crois que ce type d’interventions vont se multiplier, dans le chef de vieux Européistes longtemps biberonnés au discours des vertus de la construction européenne (dont tout, d’ailleurs, ne me semble mériter d’être jeté)…mais d’une UE désormais livrée, de moins en moins implicitement, à un emballement tous azimuts de la part la plus profonde et inquiétante de son (lointain) ADN, et qu’un Verhofstadt a sans doute longtemps ignorée…et continue vraisemblablement encore à ignorer ; on ne badine point avec les paradigmes d’une vie.

    Analyse toute personnelle, mais que je crois valide aussi pour nombre de paléo-libéraux, les plus lucides ne se reconnaissant plus guère (voire du tout, même) dans la dérive voire l’affirmation d’un establishment toujours moins libéral que “libéracide” voire, osons le mot, fascistoïde.

    La gent politique, dont diplomatique, old’-school est en voie de déclassement enfin, et un Verhofstadt condamné, parmi tant d’autres, à pour de bon céder à un techno-power aride, scientiste, désincarné, monitorisé…, une forme de matrice en somme, aux interactions régies par équations, systèmes, théorèmes… ; voilà en tout cas ce que m’inspirent les nouvelles élites.

    NB, pas même une digression : la récente tentative de putsch à la FIFA me paraît relever des mêmes mécanismes, d’une même sphère idéologique (Cf. forces motrices à l’œuvre derrière la marionnette Platini)… ; époque non moins fascinante qu’humainement terrifiante quant à ses perspectives………………….. Ce sans oublier, bien entendu, ce double-péché originel, chez le vénal Blatter (lequel n’est pas idéologique, pur affairiste), ayant consisté à humilier l’Albion…mais plus encore à confier l’organisation de 3 World Cups successives à des Brics…

      +0

    Alerter
    • Carabistouille // 31.05.2015 à 16h53

      C’est surtout que Veroshmachin exige que seuls ses maîtres de la NSA puissent stasifier tout le monde.

        +2

      Alerter
      • Interimlover // 31.05.2015 à 17h35

        Ah, un bug.

        Je serai donc plus succinct que prévu, et tiens juste à préciser avoir proposé qu’il soit sincère (Verhofstadt est une passionaria), non pas qu’il fût dans sa position d’une exhaustive pertinence 😉

        Sûreté et renseignement, d’une part, et de l’autre souveraineté nationale des pays membres de l’OTAN, de toute façon : c’est déjà un combat d’arrière-garde. Et c’est aussi une chose qu’un Verhofstadt est viscéralement incapable d’intégrer ou de questionner, trop dangereux pour ses fondamentaux.

          +1

        Alerter
  • philbrasov // 31.05.2015 à 21h02

    Guy Verhofstadt, un des types qui a fait l’europe, et ses MÉFAITS, et certains ici croient en sa sincerite…. NON .. ce Guy Verhofstadt sent le vent tourner, et se positionne sur un sujet qui ne le CONCERNE PAS….en tant que belge.
    Guy Verhofstadt s’est trompe sur l’Europe, se trompe sur l’Ukraine, et on doit encore et encore croire a ces girouettes….?
    Ce donneur de leçons, est DIRECTEMENT responsable de l;état de déliquescence de la France et de l’Europe,,,,
    Il est trop tard pour ce genre de politiciens…

      +2

    Alerter
    • Interimlover // 01.06.2015 à 19h49

      Permettez-moi de croire que vous n’ayez côtoyé beaucoup de politiques (auquel cas, ne vous tracassez pas : vous ne ratez pas grand-chose).

      Lui prêter de la sincérité, dans le cas d’espèce, ne signifie ni qu’il m’est sympathique (je suis belge et reste viscéralement incapable de voter pour lui – de toute façon je ne vote plus, ce qui en Belgique me met d’ailleurs hors-la-loi), ni même que je trouve hier ou aujourd’hui matière à lui prêter oreille…

      …et moins encore matière à lui prêter une importance que ni hier ni aujourd’hui il n’a.

      Tout Président de l’ADLE qu’il soit, Verhofstadt ne figure à dire vrai pas même parmi la dizaine des personnalités les plus influentes issues de mon pauvre pays. Et s’il s’est abondamment trompé (nous sommes d’accord), éh bien croyez bien qu’il se trompera encore, car gaillard le moins du monde capable de s’affranchir vraiment de l’air du temps, et incapable à dire vrai de pensée autonome, de vision propre. Bref et à l’instar de l’essentiel de la caste politique, un suiviste parmi (beaucoup) d’autres : thatchérien dans la foulée de la Maggy, nationaliste flamand gagné à l’euro-fédéralisme (enchaînement on ne peut plus logique), promu à certaines sphères honorifiques au bénéfice d’une certaine, énergique et opportune (pour d’aucuns) candeur, et qui explique pour bonne part son engagement personnel à Maïdan.

      Mais l’animal politique est sans consistance, rien. Le 1er Ministre le plus transparent, même, de notre Histoire récente.

      Un des rares reproches que je trouverais à exprimer sur le ton de certaines interventions, sur ce site, serait que certaine colère (que je partage) porte parfois à prendre des vessies pour des lanternes, à donner à d’aucuns une importance qu’ils n’eurent en fait jamais (je pense à Ulfkotte, par exemple), bref : ne pas donner trop d’importance à ce Verhofstadt, lequel est au mieux un micro-catalyseur…

      L’implicite de ce que dit Verhofstadt m’eût paru pouvoir être plus intéressant…sauf que de cela : il n’y a pas même chez lui, on chercherait en vain.

      Cette saillie contre le flicage vallsien, par exemple : à mettre sur le compte de quelque soubresaut de son vieux logiciel libéral…mais quant au reste : circulez y a rien à voir…

        +0

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications