Franchement, il m’épate, mais il m’épate…. !

Sérieusement, qu’il y ait encore des gens qui se considèrent comme non libéraux pour voter PS, c’est à désespérer de l’humanité…

Emmanuel macron est intervenu dans une émission de la BBC consacrée à la France, où il a confié ses regrets que notre pays n’ait pas suivi l’exemple des réformes années Thatcher. […]

Florilège :

« Quand on compare [la France] avec le Royaume-Uni dans les années 80, la grande différence est que nous n’avons pas assuré [les réformes] à l’époque. Les Français se rendent compte que les autres ont décidé de changer et que nous sommes les seuls à ne pas réformer notre propre système. »

« Je pense que les gens pensent que nous avons besoin de réformes. Nous voulons faire des réformes, alors nous allons faire des réformes. »

« Les Français sont totalement en ligne avec notre volonté de réformer le pays. Et quand ils ne sont pas contents, c’est parce que nous ne le réformons pas assez. »

« Les Français sont extrêmement attachés à leur modèle social. Si nous voulons qu’il soit durable dans cette mondialisation, nous devons gagner, nous devons nous réadapter. »

« Si vous réformez, si vous expliquez, si vous êtes décidé, si vous êtes leader, il n’y a pas de place pour le Front national. Notre erreur est de ne pas avoir assez expliqué que la mondialisation peut être une opportunité si elle est bien gérée. »

« On ne commence jamais un match de football en pensant qu’on va perdre. »


Emmanuel Macron, les réformes et le thatchérisme par regards_TV

La vidéo en question (vous pouvez mettre les sous-titres en cliquant sur CC puis FR)

Source : Jérôme Latta ; à lire en entier sur Regards, le 25 mars 2015.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

86 réponses à [Si, si…] Emmanuel Macron en flagrant délit d’apologie du thatchérisme…

Commentaires recommandés

Toff de aix Le 12 mai 2015 à 00h23

C’est pas macron qui est étonnant, il a même pas sa carte du P’s’, c’est un banquier, il ne m’étonne pas… Non ce qui m’étonne vraiment c’est tous ces pseudos socialistes qui ont trahi depuis 30 ans, depuis le tournant de ‘la rigueur’… Et qui continuent à le faire, en se croyant toujours’ de gauche’.

Et au final ceux qui m’ étonnent, c’est les gogos, pardon les électeurs, qui continuent de voter pour des traîtres pareils, en pensant qu’ils sont ‘de gauche’

  1. Nicolas Le 12 mai 2015 à 00h08
    Afficher/Masquer

    Faut dire, élue à trois reprises…Ça doit donner envie au pouvoir en place.


    • Ovuef2R Le 12 mai 2015 à 06h50
      Afficher/Masquer

      Thatcher…
      On a appris, longtemps après, que son ami Pinochet avait intercédé en sa faveur auprès de son voisin et collègue dictateur Videla pour déclencher la guerre des Malouines. C’est cet état de guerre, en pleine campagne électorale, qui a permis sa première réélection alors que les mines étaient fermées, le pays en pleine crise et les travaillistes donnés vainqueurs dans les sondages. Murdoch a fait le reste avec ses journaux.
      Ça explique aussi pourquoi elle s’est tant démenée pour faire libérer Pinochet quand les espagnols l’ont arrêté lors d’un séjour en Europe.
      Et tout laisse à penser que Hollande ne bouderait pas une guerre, au côté des US contre la Russie, d’ici 2017 si ça peut aider à sa propre réélection.


      • Horzabky Le 12 mai 2015 à 09h10
        Afficher/Masquer

        Une guerre contre la Russie ? Il ne serait quand même pas fou à ce point là. Mais il a déjà essayé, fin août 2013, de se rendre populaire en nous entraînant dans une guerre contre la Syrie, dont il pensait qu’elle serait rapide et permettrait la victoire de rebelles modérés. Heureusement, la Grande-Bretagne, puis Obama, se sont retirés du jeu, et le projet d’attaque a été abandonné au dernier moment :
        http://tempsreel.nouvelobs.com/guerre-en-syrie/20130927.OBS8824/exclusif-comment-hollande-avait-prevu-de-frapper-la-syrie.html

        Pour mémoire, Sarkozy aussi voulait une action militaire contre la Syrie. À l’instigation, bien sûr, de Jacques Attali, BHL et quelques autres… dont les grandes démocraties que sont le Qatar et l’Arabie Saoudite.

        Il reste deux ans avant 2017. Qu’est-ce qu’ils vont encore inventer d’ici là… L’Irak et la Libye ne leur ont pas suffi, apparemment.


      • Vince Le 13 mai 2015 à 11h42
        Afficher/Masquer

        Thatcher a privatisé les logements sociaux ce qui a permis au gens modeste d’acheter des logements à un prix faible.

        En France on veut 20% de logement social, c’est à dire avec un loyer moins cher mais qu’on paie toute sa vie..

        les Anglais sont pour la liberté, en France on fait le choix d’un état qui vous contrôle totalement (logement, assurance santé, retraite etc).


        • jojo Le 13 mai 2015 à 21h18
          Afficher/Masquer

          Vince le cout du logement en Angleterre est le plus élevé d’Europe, la situation est pire qu’en France à tout point de vu à ce niveau.
          Les Anglais ne sont pas pour la liberté, les Anglais sont pour la sacralisation de l’inégalité en droit: 0,76 % de la population, les nobles, possèdent 70% de la propriété foncière du pays. C’est un immense non dit !
          L’Angleterre est un pays encore plus ploutocratique que les Etats-Unis. Après chacun sa vision de la vie, mais “mort aux faibles”, ça n’est pas une vision qui plait au peuple Français. Qu’est-ce que vous voulez qu’on fasse ? Qu’on change le peuple ?


    • boduos Le 12 mai 2015 à 11h42
      Afficher/Masquer

      il ne manque que l’affiche du nouvel espoir des français ” LE LOTO”

      mais c’est Macron qui a quelque chose de Marchais lorsqu’il dit “donne moi ta montre,je te donnerai l’heure”


  2. purefrancophone Le 12 mai 2015 à 00h13
    Afficher/Masquer

    « Les Français sont totalement en ligne avec notre volonté de réformer le pays. Et quand ils ne sont pas contents, c’est parce que nous ne le réformons pas assez. »

    Ah oui? Et si c’était tout simplement que vos réformes ne sont pas celles attendus par les Français ?
    Parce que se serrer la ceinture pour améliorer le pays , oui , mais que TOUT le monde se la serre , l’Etat en premier ainsi que les politiques , ne serait-ce que pour montrer l’exemple .
    Et si par hasard vos explications n’étaient pas claires voire pleines de mensonges et de cachoteries ce qui les rends inaudibles ?

    « la mondialisation est une opportunité »
    Comme le traité transatlantique qui doit nous sortir de la crise ?

    Ah non , vraiment pas un discours pour nous rassurer !!


    • V_Parlier Le 12 mai 2015 à 10h46
      Afficher/Masquer

      Ils sont répugnants tant ils nous méprisent sans scrupules: Nous sommes trop bien soignés, trop bien traités au travail selon eux. Mais il y a toujours assez pour gaspiller fièrement le fric que nous leur versons: Subventions d’organes de presse aux ordres, de productions pseudo-artistiques, d’associations inutiles et parfois même purement provocatrices, un mille feuille administratif inégalé, le lancement de travaux souvent essentiellement cosmétiques coûtant une fortune (régions et communes comprises, l’argent vient à l’origine de la même source), et la cerise sur le gâteau: La non livraison de commandes à des pays partenaires parce-qu’on est au dessus de çà et parce-qu’on n’aime pas les nations souveraines (on leur préfère les soumis de l’OTAN et/ou leurs complices douteux).


      • vallois Le 12 mai 2015 à 13h22
        Afficher/Masquer

        Et le type qui fait des métaphores qui transpirent le mépris de classe à partir de match de football, “On ne commence jamais un match de football en pensant qu’on va perdre.”, ça ça parle à la populace le foot, hein !


    • ulule Le 13 mai 2015 à 01h47
      Afficher/Masquer

      Mais d’où ça sort ça « Les Français sont totalement en ligne avec notre volonté de réformer le pays. Et quand ils ne sont pas contents, c’est parce que nous ne le réformons pas assez. »
      “Les Français” n’ont pas votés pour cette politique là !

      La politique de Macron, c’est un coup d’état !


    • Zarathousthra Le 14 mai 2015 à 19h45
      Afficher/Masquer

      Mais oui manu on attend que ça que tu nous presse le citron.


  3. burno Le 12 mai 2015 à 00h15
    Afficher/Masquer

    bon , je crois que la petite video de Canteloup résume parfaitement le personnage ; tout est dit !
    il faut savoir que ce genre de personnes Macron ou Lagarde sont pris aux finances pour une simple raison ; ils sont parfaitement bilingues ; et en France , c est une denrée assez rare !


    • Ovuef2R Le 12 mai 2015 à 06h54
      Afficher/Masquer

      Lagarde faisait écrire ses notes en anglais quand elle était ministre des finances. Révélé par le Canard Enchaîné en son temps. Mais on en connaît pas la raison.


      • Derdesders Le 12 mai 2015 à 09h16
        Afficher/Masquer

        Citation Ovuef2R Le 12 mai 2015 à 06h54:
        “Lagarde faisait écrire ses notes en anglais quand elle était ministre des finances.”

        Pour faciliter le travail de la NSA ….


      • Kiwixar Le 12 mai 2015 à 11h46
        Afficher/Masquer

        Il y a des théories sur le sujet : en fonction de la langue que l’on utilise, on aurait des personnalités différentes. Une francophone comme Lagarde pourrait très bien être normalement émotive (humaine) quand elle pense et parle en français (sa langue natale), et devenir complètement déshumanisée quand elle pense et parle en anglais, permettant d’établir des programmes du FMI détruisant des pays entiers, sans tiquer.
        Il y a peut-être une piste à creuser sur certains personnages historiques, par exemple Staline. Langue natale : géorgien (?), atrocités commises parce qu’il a “travaillé” dans une langue étrangère (russe)?


        • lon Le 15 mai 2015 à 22h30
          Afficher/Masquer

          C’est donner beaucoup d’importance à des assemblages de sons . Et je travaille en 3 langues .


        • Azol Le 20 mai 2015 à 15h08
          Afficher/Masquer

          D’après mon expérience (qui vaut ce qu’elle vaut et n’est qu’un cas particulier), qui consiste à être pratiquement bilingue (en anglais) mais y étant parvenu à un âge avancé, je sais qu’il y a beaucoup de subtilités auxquelles je ne suis pas sensible. En tant que Française, il y a des mots français auxquels je répondrai de manière bien plus enthousiaste qu’à leur équivalent anglais, les mots français sont pour moi liés à une culture, à des contextes, à des situations d’enfance auxquelles un étranger apprenant le français tardivement ne saurait appréhender.

          Par exemple, l’expression “J’aime” évoque quelquechose en moi, car elle résonne à des situation réelles ou fictives auxquelles j’ai assisté.
          Mais l’expression “I love” ne m’évoque absolument rien, ou si peu, bien que j’en connaisse parfaitement le sens.

          Si, je crois que l’on peut discourir dans une langue étrangère avec beaucoup plus de désinvolture et bien moins d’implication émotionnelle que dans sa langue natale.


  4. yt75 Le 12 mai 2015 à 00h19
    Afficher/Masquer

    Et on ne dira jamais assez que les années Thatcher, c’est aussi –et beaucoup– le vert dans le graphique ci dessous :
    http://mazamascience.com/OilExport/output_en/Exports_BP_2014_oil_bbl_GB_MZM_NONE_auto_M.png

    Quelle époque niaise, alzheimique, et somnambule …


    • Koui Le 12 mai 2015 à 10h43
      Afficher/Masquer

      Oui, bizarrement, tout le monde parle du pétrole pour expliquer les succès de Chavez ou de Poutine, mais personne n’y pense pour Thatcher. Micron devrait réformer la géologie de la France plutôt que de nous faire travailler dimanche.


  5. Scorpionbleu Le 12 mai 2015 à 00h23
    Afficher/Masquer

    Merci cet d’humour..même noir….!

    Pesons nous sur les changements ou les systèmes s’effondrent tout seul ?


  6. Toff de aix Le 12 mai 2015 à 00h23
    Afficher/Masquer

    C’est pas macron qui est étonnant, il a même pas sa carte du P’s’, c’est un banquier, il ne m’étonne pas… Non ce qui m’étonne vraiment c’est tous ces pseudos socialistes qui ont trahi depuis 30 ans, depuis le tournant de ‘la rigueur’… Et qui continuent à le faire, en se croyant toujours’ de gauche’.

    Et au final ceux qui m’ étonnent, c’est les gogos, pardon les électeurs, qui continuent de voter pour des traîtres pareils, en pensant qu’ils sont ‘de gauche’


    • MinL Le 12 mai 2015 à 14h16
      Afficher/Masquer

      On peut dire merci à l’effet “21 avril 2002” pour cet état de fait. Le nombre de personnes plutôt à gauche autour de moi qui votent PS au premier tour parce qu’ils ont “peur du FN”… même s’ils se rendent compte que le PS ne défend plus du tout leurs intérêts. J’essaie de leur expliquer que des gens comme Valls ou Ciotti (voir l’article d’hier) me font bien plus peur que le FN, et que du coup le “vote utile pour éviter de retomber dans les heures les plus sombres de … etc…” n’a pas vraiment d’intérêt, mais pour le moment l’info a bien du mal à passer… enfin bon ne perdons pas espoir.


    • Nerouiev Le 12 mai 2015 à 15h05
      Afficher/Masquer

      Malheureusement le FN ne va servir qu’à faire réélire la gauche ou la droite, peu importe, en 2017 en écartant tous les autres. Sincèrement, croyez-vous que tout va aller mieux quand on aura changé pour la droite ou quand on aura changé pour la même gauche ? Au point où on en est ce n’est pas un parti qui peut nous améliorer mais une personnalité que nous n’avons pas, ou pas encore.


  7. padawan Le 12 mai 2015 à 00h32
    Afficher/Masquer

    On pourrait ressortir le super menteur de jacques 🙂 En démultiplié !

    Le problème : comme dans la finance, on s’habitue à l’argent facile… Du coup il faut couper le robinet et le ré ouvrir petit à petit là ou il y en a vraiment besoin -méthode maggie-. Sinon c’est comme la barrière de sable contre la mer, l’eau s’y engouffre et on ne peut plus rien protéger.

    Attention à la lutte entre les générations qui peut faire du mal à beaucoup de gens. L’idée d’un monde endetté et pollué par les “précédents locataires” fait son chemin :/


    • Bouddha vert Le 13 mai 2015 à 10h22
      Afficher/Masquer

      Bonjour,

      Vous dites: “L’idée d’un monde endetté et pollué par les “précédents locataires” fait son chemin :/”

      Pensez vous vraiment que ce soit une “idée”?

      Vous êtes en face d’un Ponzi financier où les jeunes générations sont les dindons de le farce (bulles, rémunération du capital au détriment des salaires et de l’avenir des entreprises…)
      Vous êtes en face d’une déplétion sur les productions énergétiques, minières, halieutiques…
      Les forêts et les terres arables brûlent ou s’envolent
      Les déstabilisations climatiques vont transformer le travail d’agriculteur et d’éleveur en joueur à la roulette russe.
      Les pollutions et leurs cortèges de maladies, de destruction provoquent de véritables effondrements systémiques, la résilience de Gaya est décidément mise à rude épreuve!

      Même si ces faits ne désignent pas individuellement les responsables, la question du partage inter générationnel est une question et celle du partage de ce qu’il reste est la suivante!

      Voilà ce que “micron” ( merci à Koui ) a oublié de prendre en compte, c’est marrant un ministre déconnecté de toutes ces contingences.

      Enfin, un petit rappel historique sur les origines de droite et gauche politique:
      http://www.gauchemip.org/spip.php?article3961


    • padawan Le 14 mai 2015 à 01h47
      Afficher/Masquer

      @BV, Et une fois qu’on a dit ce que vous venez de dire, on fait quoi ? On supprime les retraites pendant 20 ans ? On généralise l’euthanasie pour les vieux ?
      Déjà on ne panique pas et on arrête de se faire peur avec la planète qui brûle. Oui ça va pas mais c ‘est pas l’apocalypse non plus. Ensuite on arrête de faire monter les jeunes contre les vieux et on se retrousse les manches.

      Merci pour la piqûre de rappel qui date de 200 ans concernant les parties politiques et le clivage gôche-drôate. Là pour le coup je pense que c’est totalement obsolète comme vision du prisme politique français. En témoigne le taux de participation aux élections en générale.


  8. dissy Le 12 mai 2015 à 00h40
    Afficher/Masquer

    Le PS finira comme le PASOK…je parie qu’ils vont changer le nom en ‘les démocrates’comme l’autre guignol avec ses ‘républicains’,tellement ils sont tous fascinés et aux ordres des USA.Bientôt ils vont changer le drapeau de la France et l’hymne national(trop prolo,pas assez politiquement correct).
    Chiche?
    La belle raclée qui arrive aux régionales et en 2017,le seul problème c’est que l’autre bande de pieds nicklés va revenir en 2017 pour faire pareil ou encore pire,si c’est possible.
    Le personnel politique Français dans son ensemble n’a jamais été aussi nul.
    Y en a un qui se retourne dans sa tombe..


    • step Le 12 mai 2015 à 01h30
      Afficher/Masquer

      je pense qu’il avait été assez malin pour voir le merdier se profiler et se faire enterrer face contre terre. Une fois entre quatre planches, les mouvements superflus, c’est compliqué.


    • fouineur Le 16 mai 2015 à 06h06
      Afficher/Masquer

      Les français sont les premiers responsables de cette situation. Ils votent avec leurs pieds par confort et paresse : j’essaye PS et si ça marche pas je vote pour l’autre système corrompu RPR/UMP/Les républicains (face au vide du renouvellement du “produit”, on change le nom, bref on est en plein marketing). Ce pays a un besoin urgent de renouvellement de ses élites, alors si nous voulons éviter la guerre civile, faisons plupart la révolution dans les urnes : à la plupart des élections il y a le choix pour jouer la carte du renouvellement (y a pas que le FN).


  9. Da Viken Le 12 mai 2015 à 01h48
    Afficher/Masquer

    L’homme est bon, mais le veau est meilleur.


  10. Caliban Le 12 mai 2015 à 01h53
    Afficher/Masquer

    Qu’est-ce que c’est que ces “réformes” tant souhaitées ?

    Petit détour par l’étymologie.
    Réforme = Rétablissement dans l’ordre, dans l’ancienne forme, ou dans une meilleure forme.

    Réformer c’est supprimer cette anomalie que constituent les Services publics mis en place au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

    Dans les années 90, c’était l’OMC qui se chargeait du travail, aujourd’hui c’est la Commission européenne. L’OMC a été bloquée par les divergences de vue entre les États-nations, mais la seconde n’a pas de frein : les États-nations d’Europe sont ligotés par les traités. Et bientôt le Tafta.

    Je ne suis pas un nostalgique des États-nations mais – jusqu’à preuve du contraire – c’est le seul espace de souveraineté populaire existant.

    Donc Réformer c’est probablement dans la bouche des libéraux comme Macron et Hollande instituer la dictature. D’abord celle des nombres (% de pib, taux d’endettement, …) puis politique.


    • ulule Le 13 mai 2015 à 02h14
      Afficher/Masquer

      CETA, TAFTA, TISA

      “Towards legalised corporate secrecy in the EU?”
      This report (pdf version) is based on the analysis of hundreds of documents, 1 obtained through an access to documents request, exchanged between the European Commission’s DG Internal Market and the main corporate lobby groups involved in the development of the EU’s draft legislation on so-called “trade secrets”.

      Industry’s main message throughout the process has been that trade secret theft is a major threat to the EU economy that demands a legislative initiative to improve and harmonise rules on the matter. Industry’s recommended approach for this was to define trade secrets as a form of intellectual property (IP).

      Suite… http://corporateeurope.org/power-lobbies/2015/04/towards-legalised-corporate-secrecy-eu


  11. JEAN DOREMIEUX Le 12 mai 2015 à 03h39
    Afficher/Masquer

    E. MACRON n’est qu’au début de sa carrière politique qui se terminera ailleurs que chez les socialistes. Les réformes déjà votées ne sont que des petits ballons d’essais. Elles ne sont rien à coté des grandes réformes à venir, MACRON ne peut pas le dire en France mais il le pense dans cette émission à la BBC.

    Quelles grandes réformes ? La refonte totale de l’Assurance maladie, de ses recettes, de ses dépenses, de son parcours de diagnostic et de soins. Tout y est à refaire. Le modèle allemand bénéficiaire avec des cotisations moindres, ses assurés rassurés, ces médecins contents, va s’imposer à nous par son ancienneté, par son efficacité, par son équilibre financier. Wolfgang SCHAUBLE le dit clairement en allemand (Réformes dures), mais pas encore en français et c’est lui qui conseille celle qui dirige l’UE.

    La réforme fiscale par ABROGATION DE TOUS LES IMPÔTS qui garrottent l’économie est la seule réforme qui puisse réussir. Pour la même récolte fiscale, ce sera l’impôt sur le capital fixe qui sera mis en place pour soulager les entreprises qui ont grand besoin du capital circulant. Cette réforme était au programme de JMLP. MLP y reviendra sans doute quand elle aura lu les livres de MENIER et de Maurice ALLAIS consacrés à ce sujet. Sinon ce sera MACRON qui s’y mettra !


    • Melissa Le 12 mai 2015 à 08h12
      Afficher/Masquer

      Jean Doremieux,

      “E. MACRON n’est qu’au début de sa carrière politique”

      Je pense que Macron n’est qu’au milieu de sa seule véritable carrière,…celle de banquier, qui inclue désormais l’accès direct au manettes du pouvoir.

      Il n’y a qu’à constater qui l’a remplacé comme conseiller auprès de Hollande…

      http://lesmoutonsenrages.fr/2014/06/13/mon-ennemi-cest-la-finance-laurence-boone-bank-of-america-remplace-emmanuel-macron-banque-rothschild-au-poste-de-conseiller-economique-de-francois-hollande/


      • JEAN DOREMIEUX Le 12 mai 2015 à 10h11
        Afficher/Masquer

        Vu bon lien !

        Laurence Boone lâchait, je cite : ‘’arrêtons le massacre !’’. Les choix de politique économique de l’équipe en place sont ‘’quasiment inexistants’’. « Le discours de politique générale de Manuel Valls ne fut que de l’eau tiède en matière de relance économique ». Enfin, cerise sur le gâteau : ‘’sans changement de conduite, notre dette atteindra 100% du PIB dans 3 ans’’. Fichtre !

        Bilan des courses : Laurence Boone se retrouve éminence grise du chef de l’Etat, pas rancunier pour un sou. Le message est clair. Il est destiné aux décideurs économiques, aux investisseurs et aux marchés financiers (c’est très bon pour les taux d’intérêts auxquels la France rembourse sa dette. Les taux fixés par les marchés eux-mêmes).

        ’N’ayez crainte : j’ai compris mes erreurs’’, leur dit François Hollande « Maintenant, c’est à vous de me comprendre ». A Laurence Boone de transformer le rêve en réalité ».


    • Demoralisateur Le 12 mai 2015 à 11h49
      Afficher/Masquer

      Refonte de l’assurance maladie?

      Ce dont a besoin la sécu, c’est qu’on lui enlève les bâtons que l’on lui met dans les roues depuis 40 ans:
      – supprimer ce système de “branche”
      – retour à la gratuité totale
      – suppression du gel des cotisations.


      • JEAN DOREMIEUX Le 12 mai 2015 à 14h56
        Afficher/Masquer

        Que veut tu dire ?

        – supprimer ce système de “branche” ? Tu parles de quoi là ? Des cotisations variables selon les professions ? Tu parles des secteurs 1,2,3 instaurés par l’assurance maladie en 1971 et imposés aux médecins comme aux patients ? C’est quoi les branches ?

        – retour à la gratuité totale ? Tu veux parler du tiers payant généralisé trimestriel, comme chez les allemands sauf les 10 EUROS TRIMESTRIELS ?

        – suppression du gel des cotisations ? Les cotisations sont les recettes de l’Assurance Maladie. Tu veux quoi là ? Que l’on puisse demander plus aux travailleurs chaque année alors que les AT et MP ne coûtent que 4 % des dépenses et que les maladies relevant de la consommation de tabac, alcool, drogues, excès de lipides et de glucides sont à l’origine de 80 % des dépenses. Restent 16 % pour les affections génétiques dont personne n’est responsable les seules chez lesquelles la solidarité est obligatoire véritablement.

        Explique toi. Tiens je te donne un tableau de comparaison des parcours de soins allemand et français et des coûts que les comptables fournissent sans d’ailleurs se demander pourquoi les allemands en payant moins de cotisations, en remboursant tous les actes et tous les médicaments à 100 %, même les HEILPRAKTIKER sont en solde positif quand nous sommes en solde négatif .

        2012 selon l’IFRAP Milliards E Allemagne France Correction Diff. F. / A. E Diff. F. / A. %

        DEPENSES DE SANTE COURANTES DSC 290,4 226,7 231,6 4,9 2,16

        DEPENSES DE SANTE PAR HABITANT Par H 3549 3474 75 2,16

        2012 selon l’IFRAP

        DEPENSES DE LA SS PKV INCLUS SS+PKV 204,3 167,4 162,9 -4,5 -2,69

        DEPENSES DE SANTE MUTUALISEES DPS mut. 231 198,8 185,2 -13,6 -6,84

        DEPENSES MUTUAL. PAR HABITANT D par H 2496,6 3045,6 1 -549 -18,03

        2012 selon l’IFRAP

        DEPENSE ADM. DE SS+ASS. PRIVEES D. ADM. 19,5 21,8 12,4 -9,4 -43,12

        IDEM SELON INSTITUT MORE D. ADM. 5,4 7 4,31 -2,69 -22,86

        2012 selon l’IFRAP

        DEPENSES DE SANTE POUR L’HOPITAL Hôpital 87,5 81 69,8 -11,2 -13,83

        DEPENSES HOSPITAL. PAR HABITANT Hôp. par H 1069,4 1241 -171,6 -13,83

        DEPENSES HOPITAL + MED. DE VILLE H + DMV 235,5 196,8 187,82 -8,98 -4,56

        2012 selon INSTITUT MORE Hôpital 2084 2751 -667 -24,25

        2012 selon l’IFRAP

        DEPENSES DE SANTE PHARMACIE Pharmacie 41,7 35,8 33,2 -2,6 -7,26

        DEPENSES DE SANTE AUTRES Autres 16 14,5 12,7 1,5 10,34

        DEPENSES DE MEDECINE DE VILLE DMV 90,3 65,5 72 18,4 9,92

        DEPENSES PHARMACIE INT. MORE Pharmacie 14,8 16,7 -1,9 -11,38

        2012 (INSTITUT MORE) Milliards E Allemagne France Correction Diff. F. / A. E Diff. F. / A. %

        BNC DU MEDECIN LIBERAL (MORE) BNC G. LIB 74703 46824 59,54

        BNC DU MEDECIN LIBERAL (MORE) BNC S. LIB 100950 71350 41,49

        RETRAITES DU MEDECIN LIBERAL RET./CARMF 3775,2 2371,2 59,21

        2012 (INSTITUT MORE)

        COTISATIONS PAR HABITANT Cotisations 2277 2459 -182 -7,40

        SOLDES DES COMPTES AM Soldes 1,4 -10,6 12,0 -113,21

        Cotisation française par habitant Cotisations 2721 2609 112 4,29

        SOLDES DES COMPTES inversé Soldes 1,4 -10,6 12,0 -113,21


    • reneegate Le 12 mai 2015 à 19h48
      Afficher/Masquer

      la prochaine c’est le recul de l’age du versement des retraites complémentaires (65 ou 67 ans)


  12. Feuille de Mars Le 12 mai 2015 à 04h26
    Afficher/Masquer

    Tellement drôle tous ces détournements, vous m’avez égayé la semaine ! ^^

    Bon sang, c’est tellement lamentable d’être socialiste, aujourd’hui, je ne comprends pas comment on peut l’être encore sans avoir honte de soi. Si vous êtes socialiste et que vous me lisez, j’espère que vous êtes désolé et que désormais vous éviterez de parler de politique, d’économie ou de quoi que ce soit d’autre … Les derniers en France à avoir fait un choix aussi honteux, ce sont ceux qui tendaient le bras derrière le maréchal Pétain (et quand on sait de quel bord était Mitterrand pendant la guerre…)

    Finalement, ces 5 ans de Hollandisme contre-révolutionnaire n’auront pas été vains, ils auront marqué la mort du fauxsialisme et le silence définitif du donneur de leçon socialiste qui sommeillait en chacun de nous.


  13. Pierre GORRE Le 12 mai 2015 à 04h28
    Afficher/Masquer

    Quand il s’agit d’agir, ce ui importe, c’est de prendre la bonne décision, celle quio produira des effets utiles dans l’avenir, et même si c’est plus à moyen et long terme qu’à court terme (Sinon, on est adepte de la morphine!!). Quant à juger d’une reforme en fonction de ce qu’on fait ses adversaires (c’est à dire privilégier de faire le contraire de ce qu’ils ont fait), c’est faire une offense à sa propre intelligence.


  14. JaySWD Le 12 mai 2015 à 05h14
    Afficher/Masquer

    Macron est un techno,n’a jamais eu à faire campagne pour ètre élu,d’où le propos……décomplexé,on va dire!!!
    Ceci dit,les membres de ce gouvernement voudraient nous inciter à voter à coups de pieds ds la gueule qu’ils ne s’y prendraient pas autrement………
    En accord avec Dissy,ils vont finir façon PASOK.


    • JaySWD Le 12 mai 2015 à 05h20
      Afficher/Masquer

      Et j’ajoute qu’il faut ètre le dernier des cons pour prendre exemple sur les Gibis,dont le pays a pour fonction d’héberger la plus grande concentration d’argent au monde,La City,laquelle a la haute main sur l’écrasante majorité des paradis fiscaux…..Ce qui permet un peu de souplesse à l’Anglois,on va dire…………Comme il faut ètre totalement mélassé du bulbe pour se pignoler avec les fameux(et daubés) chiffres de la croissance US,pays de la création monétaire….
      Simple rappel des faits…et ça se dit banquier……et ça se dit ministre…..avec mon pognon,j’ten foutrais d’la bonté,moi!!

      Tiens Manu,avec ça,tu te coucheras moins con:

      https://www.youtube.com/watch?v=iOKrRxJRSE0

      Se cultiver,tjrs,ça évite d’en dire des plus grosses que soi…


  15. Serge Le 12 mai 2015 à 05h21
    Afficher/Masquer

    ça me fait toujours rire ce mot “réforme” ,présenté toujours en soi comme positif ! C’est comme le mot “changement “.On peut aussi changer en pire ,suivez mon regard …Pour nous ce serait plutôt mis à la réforme ,dans le sens de mis à la poubelle .
    Ah l’éternelle réforme de l’école ! La même en fait depuis plusieurs décennies mais avec toujours plus de plus de maladie inoculée au malade pour le guérir de sa maladie …
    J’aime bien aussi “les sachants” .Y’a donc le monde restreint des “sachants” et celui de tous les autres ,les nuls ,des vrais cons ceux-là ,des vrais bourrins .Il faut que les sachants les ensachent “koa” !


  16. Pascalcs Le 12 mai 2015 à 05h30
    Afficher/Masquer

    Pour avoir passé la plus grande partie de ma vie à l’étranger dans des positions m’amenant à avoir l’occasion de rencontrer nos ministres ou hauts dignitaires des gouvernements français en balade, je peux affirmer que c’est une constance dans leur attitude que de souligner aux locaux qu’ils visitent, et qui n’en demandent pas tant, les faiblesses de fonctionnement du pays qu’ils constatent au quotidien dans leurs fonctions. Et de tenir des discours embrassant des idées souvent diamétralement opposées à leurs actions une fois revenus sur le territoire national. Cela fait longtemps que je n’attends personnellement plus rien du monde politique en France, beaucoup de ses membres sont indéniablement intellectuellement brillants, mais totalement dénués de rectitude et vision. Ce sont principalement des (piètres) gestionnaires qui ont abandonné toute ambition de d’être des meneurs de la destinée du pays. Les évolutions plus ou moins récentes dans tous les compartiments d’activité sont là pour le prouver. Que ce soit sur la politique monétaire, la politique étrangère, la politique industrielle, la défense, et bien d’autres, ce n’est qu’alignement sur alignement sur des thèses extérieures qu’il sera de bon ton d’encenser puisque extérieures et donc forcément meilleures.
    Il suffit dailleurs de les entendre parler à coup de vocable franglais tous les 10 mots pour réaliser à quel point ils sont désormais culturellement délavés. Il suffit de voir ce qu’est devenu la représentativité et la représentation de la France, de ses idées (s’il y en a encore) dans l’Europe pour mesurer le degré de reniement de nos gouvernants, à faire la différence.
    Au risque de m’attirer moults commentaires négatifs, j’oserai comparer ce renoncement à celui de nos armées en 40. D’une certaine manière, l’ampleur de la débâcle n’est pas moindre même si non immédiatement perceptible. Il n’y plus beaucoup d’honneur parmi nos élites à faire partie d’un pays et d’une culture qui a pendant longtemps été un stimulant d’idées et de réflexions.
    En tous les cas, et à mon échelle, je passe une bonne partie de mon énergie à ouvrir les yeux de mes enfants sur cette triste réalité afin qu’ils ne soient surtout pas tentés d’émuler dans la formation de leurs avis et la défense de leurs idées, toute cette génération d’auto-proclamée élites dont l’histoire ne retiendra que leur médiocrité.


    • Balthazar Le 12 mai 2015 à 17h30
      Afficher/Masquer

      “Ce sont principalement des (piètres) gestionnaires qui ont abandonné toute ambition de d’être des meneurs de la destinée du pays.”
      Piètre gestionnaire : puisque le thème du billet, c’est le banquier au pouvoir, je vous invite à voir les profits des banques depuis que ces gens sont aux manettes.
      Regardez aussi comment a fini une banque finançant du terrorisme (pas de nom, je ne veux pas influencer son cours de bourse): oh pardon! je ne le ferai plus. Une amende. Bon , un infime % des gains engendrés par ledit trafic.
      La destinée du pays: vous avez peut être raté l’épisode : l’Europe c’est la paix. Voire la mondialisation heureuse que ces braves gens organisent à Davos ou autres.
      Allez, encore une bonne blague pour détendre l’atmosphère. Les armées privées (en France on y va doucement. Pour le moment, c’est le matériel que l’on va louer aux industriels. Le partenariat public privé c’est fabuleux. Pour qui vous savez.


  17. Crapaud Rouge Le 12 mai 2015 à 07h12
    Afficher/Masquer

    Macron dit tout et son contraire. D’un côté « Les Français sont totalement en ligne avec notre volonté de réformer le pays. Et quand ils ne sont pas contents, c’est parce que nous ne le réformons pas assez. », de l’autre : « Les Français sont extrêmement attachés à leur modèle social.», ce qui veut dire : merci de le conserver, donc de ne pas le “réformer”.


  18. Desbois Le 12 mai 2015 à 07h47
    Afficher/Masquer

    Trop de gens sont éblouis par le “savoir” des techniciens; pourtant si l’on compare la France à un corps, c’est comme si les jambes prenaient le contrôle, décidaient à la place du cerveau et emmenaient le corps là où elles le souhaitent.. Ne nous étonnons pas dès lors d’être gouvernés “comme un pied”.


  19. valles Le 12 mai 2015 à 08h09
    Afficher/Masquer

    Le Ps c’est un peu comme le flic qui pendant ta garde a vu te fait croire qu’il a de l’emphatie pour toi afin d’éliminer tes dernières lignes de défenses psychologiques.
    La capitale de l’Europe aurait dû être Stokholm.


    • Surya Le 12 mai 2015 à 09h20
      Afficher/Masquer

      Que faut-il attendre du parti de la trahison et du mensonge ?


      • valles Le 12 mai 2015 à 15h48
        Afficher/Masquer

        Du où des partis de la trahison car aucun n’a la capacité de faire autre chose que de refléter notre incapacité individuelle à définir un avenir patageable.
        En attendant un petit tirage au sort pour calmer tout le monde et gérer le minimum, ( genre gros missiles nucléaires pour ceux qui voudrait profiter de la situation) se serrait pas mal pour prendre le temps de digérer ce qu’homo-economicus à englouti. .


        • valles Le 12 mai 2015 à 17h34
          Afficher/Masquer

          Introduction du Pr James M.Robison traducteur du codex de Nag Hammadi , pour dire que le problême n’est pas nouveau.

          Ce n’est pas une révolution agressive qui est désirée,
          mais plutôt le retrait d’une participation dans la contami
          nation qui détruit la clarté de la vision. Dans ce cadre, les
          idées directrices de cette bibliothèque ont bien des choses
          en commun avec le christianisme primitif, avec la religion
          orientale et avec les « hommes saints » ( et les femmes ) de
          tous temps, et avec des équivalents contemporains plus sé-
          culaires, comme les mouvements de contre-culture des années
          60.
          Le détachement des dieux d’une société de consommation,
          se retirer dans des communautés de pensée à l’écart
          des grandes villes où règnent l’agitation et le désordre, la
          non-implication dans les compromis politiques, le partage
          d’un savoir de groupe, tant sur un idéal que sur la course
          au désastre culturel et l’alternative radicale généralement
          non connue, tout cet ensemble sous des atours modernes
          est la véritable contestation enracinée dans les documents
          de la bibliothèque de Nag Hammadi.


  20. vallois Le 12 mai 2015 à 08h09
    Afficher/Masquer

    Macron, c’est le Turgot des temps modernes, celui de la guerre des farines puis l’accomplissement de la Révolution bourgeoise de 1789 a totalement libéralisé l’économie sous des prétextes fallacieux de liberté – mot manipulatoire – plutôt de libéralisme débridé (Le Chapelier, etc., disparition des libertés individuelles et d’expression).
    Ces gens-là n’abandonnent jamais, ils travaillent et conspirent contre le peuple dans la durée. Conscients qu’il est plus facile de manipuler lorsque les gens se croient libres, ils utilisent la République et le suffrage universel (sans choix) et le langage de la démocratie qui n’est que représentative (de qui, de quoi d’ailleurs ?). Cette République doit les servir et la liberté, la fraternité et l’égalité n’est que pour les gens de cette classe.


    • JEAN DOREMIEUX Le 12 mai 2015 à 10h08
      Afficher/Masquer

      Bien vu, y compris pour la réforme fiscale qui précédait le contenu des cahiers de doléances.


  21. Leon Le 12 mai 2015 à 08h12
    Afficher/Masquer

    Macron illustre parfaitement le livre de Christian Chavagneux et Thierry Philipponat “La capture: Où l’on verra comment les intérêts financiers ont pris le pas sur l’intérêt général” publié à La Découverte. Pour Macron réforme est synonyme de capture. Et il a soulevé un coin de la Macron 2 dans son article du Monde:
    http://blogs.mediapart.fr/blog/bernard-leon/040515/macron-le-monde-bnp-la-capture-sociologique


  22. Ilya Le 12 mai 2015 à 09h21
    Afficher/Masquer

    Des propos assez cohérents pour un néoliberal “socialiste”. D’ailleurs il ne faut pas oublier que Macron était l’un des invités du club Bilderberg, le 29 mai 2014 à Copenhague, à côté de gens comme George Soros, François Baroin (UMP), Mario Monti, David Petraus (ex-directeur de la CIA) Christine Lagarde et d’autres grands patrons et argentiers de ce beau monde occidental.
    Pour le rappel, Macron était à l’époque le Secrétaire général adjoint de la Présidence de la République. Le 26 août il est devenu ministre de l’Économie. À bon entendeur…


    • Ilya Le 12 mai 2015 à 10h39
      Afficher/Masquer

      A propos, j’ai oublié de saluer Olivier et à ceux qui ont “mis à jour” les anciennes affiches socialistes, c’est excellent ! on joue avec les mots, les réalités restent les mêmes.


  23. Macarel Le 12 mai 2015 à 12h31
    Afficher/Masquer

    Tout le monde se gargarise du mot démocratie, surtout en hauts lieux, mais dans les faits la démocratie est un mythe soigneusement entretenu par les médias de masse.
    La démocratie athénienne elle même a été mythifiée, car elle reposait sur 200000 esclaves au service de 60000 citoyens libres, sans compter les métèques.
    La démocratie américaine a été fondée par des élites esclavagistes. Les démocraties européennes modernes ont été quasiment toutes colonialistes, et ont pratiqué l’esclavage. Souvenons nous du commerce triangulaire.
    Aujourd’hui, l’esclavage a été officiellement aboli dans nos Etat démocratiques, mais il existe ailleurs.
    Et, chez nous la mise en place de politiques ultralibérales, a pour résultat de recréer une forme moderne d’esclavage sournois : que l’on pense aux contrats zéro heure des britanniques.
    La démocratie est un mythe, d’autant plus que le résultat de l’élection n’a plus aucun effet sur les politiques menées par l’oligarchie qu’elle soit de droite ou de gauche.
    La démocratie représentative, avec ses rituels électoraux joués d’avance la plupart du temps, est un mythe utile à la perpétuation d’une oligarchie, au service de ploutocrates, au pouvoir.
    Ce mythe est d’autant plus évident, que lorsque “par malheur” le peuple vote “mal”, comme en 2005, ou en Grèce avec Syriza, le vote est ignoré, ou les représentants élus sont soumis à des pressions formidables pour qu’ils passent sous les fourches caudines du pouvoir des oligarques et des ploutocrates.
    Enfin, last but not list, ce mythe démocratique, empêche la société de débattre au fond des problématiques de long terme, comme l’épuisement des ressources non renouvelables, le réchauffement climatique, et le risque d’effondrement de notre civilisation. Empêchant, ainsi la société civile, de prendre une direction qui permettrait de la rendre plus résiliente avant que cette effondrement ne survienne.
    Je renvoie ici à “L’effondrement qui vient” – de Pablo Servigne, Raphael Stevens

    https://vimeo.com/126643667


    • Macarel Le 12 mai 2015 à 12h39
      Afficher/Masquer

      Et ce, d’autant plus qu’un autre mythe redoutable, plombe notre avenir : celui d’une croissance perpétuelle dans un monde aux ressources finies. Je suis d’accord avec Pablo Servigne, nous devons faire un énorme travail de décolonisation de nos imaginaires, si nous voulons avoir, ne serait-ce qu’une mince chance de sauver le futur de nos enfants.


    • Un naïf Le 12 mai 2015 à 17h46
      Afficher/Masquer

      Elle était bien placée pour en parler :

      “La démocratie n’existe ni aux USA, ni en France. En France, on élit et les élus font des lois (…) dont nous n’avons jamais voulu. Est-ce la démocratie quand après avoir voté nous n’avons pas la possibilité d’avoir de l’influence sur les élus ? Je ne crois pas que dans aucun des pays qui se disent démocratiques, (…) il existe la démocratie, à commencer par les Etats-Unis et la France.”

      Danielle Mitterand

      http://blogs.mediapart.fr/blog/pizzicalaluna/191213/danielle-mitterrand-la-democratie-n-existe-ni-aux-usa-ni-en-france


  24. Macarel Le 12 mai 2015 à 12h45
    Afficher/Masquer

    A opposer aux propos de Macron, ceux de Mhairi Black du Scottish National Party qui a infligé une déroute électorale aux “frères d’armes” du PS : les Travaillistes anglais.

    Accent écossais marqué, mais combattivité au top :

    https://www.youtube.com/watch?v=hCQ9jngEEVQ

    https://www.youtube.com/watch?v=iGgIPlap0tQ


    • MinL Le 12 mai 2015 à 14h32
      Afficher/Masquer

      Merci Macarel, très bon lien !

      Fait intéressant : Mhairi Black (à l’âge de 20 ans – plus jeune députée du pays depuis 4 siècles !) a vaincu Douglas Alexander, poids lourd du Labour écossais et ancien “shadow foreign secretary” d’E. Miliband, dans une circonscription tenue par le Labour depuis 70 ans ! Comme quoi, quand une alternative existe … !


  25. luc Le 12 mai 2015 à 13h03
    Afficher/Masquer

    la gauche est libérale depuis un moment maintenant, c’est pas nouveau

    et c’est pas une raison pour tomber dans la basse vulgarité pour décrire macron :

    “il parle toujours comme un évangéliste, un motivateur de formation “force de vente” ou un auteur du rayon “développement personnel” de la Fnac”


    • V_Parlier Le 12 mai 2015 à 15h27
      Afficher/Masquer

      Pourtant moi je trouvais çà assez drôle et pas si vulgaire que çà par rapport à tout ce qu’on lit et voit partout. Il n’est d’ailleurs pas le seul à se comporter en coach pour apprentis “winners” lorsqu’il s’agit de nous persuader que nous sommes tous des inutiles trop bien choyés et que le mondialisme néolibéral c’est le top.


      • luc Le 12 mai 2015 à 17h49
        Afficher/Masquer

        évidemment, on cherche du sang neuf pour faire passer la pillule, c’est drole si tu veux


  26. Alain ou a qu'bar Le 12 mai 2015 à 13h13
    Afficher/Masquer

    Sauf que le fascisme était anti-libéral.


    • Carabistouille Le 12 mai 2015 à 13h27
      Afficher/Masquer

      Absolument faux. Le fascisme n’était anti-libéral que dans les mots. Dans les faits, jamais le capital n’a eu autant le main libre que sous les fascismes. Le fascisme est l’aboutissement du capitalisme.
      Et je répète d’ailleurs la phrase du “Rapport du Conseil de Renseignement des USA”(disponible dans toutes les librairies) à propos de la possibilité qu’éclosent en Europe, d’ici 15 ans, tout un tas de pays totalitaires de type droite extrême(et oui, ils y pensent, et publiquement en plus):
      ” même si ce type de régime a tendance à intervenir dans l’économie de leur pays, ce n’est jamais(je dirais même JAMAIS) dans le sens de règlementations sociales, fiscales ou environnementales défavorable aux affaires”.


      • Macarel Le 12 mai 2015 à 14h29
        Afficher/Masquer

        Effectivement, le Chili de Pinochet a été un exemple d’économie libérale, mais une vrai dictature sur le plan politique. Les USA et Les GBs ont toujours eu les yeux de Chimène pour le Général chilien.
        En terme de sécurité, pour les investisseurs, rien de tel qu’un pays qui tient ses sujets par la schlague. Et que dire de la Chine depuis Deng Xiaoping !
        Libéralisme économique et libéralisme politique sont deux choses bien distinctes.
        Chez nous la démocratie est bien dénaturée, mais nous sommes (encore…) en Etat de Droit.
        Ceci dit les effets délétères des politiques néolibérales, justifient des grignotages de plus en plus évidents des libertés individuelles, garanties par cet Etat de Droit.
        L’argument mis en avant est la lutte contre le terrorisme, mais il est certain que les lois de contrôle et de surveillance renforcées des populations peuvent être exploitées à d’autres fin que la lutte contre le terrorisme. Surtout, lorsque les procédures deviennent des procédures purement administratives, et que l’appareil juridique est mis hors circuit.


      • Gribouille Le 12 mai 2015 à 17h58
        Afficher/Masquer

        @Carabistouile

        Ça rappelle un billet de Quatremer qui s’en prenait au discours social,antilibéral, et populiste du FN en faisant un parallèle avec les positions des partis fascistes avant leur arrivée au pouvoir dans les années 30.
        http://bruxelles.blogs.liberation.fr/2015/05/06/le-fascisme-visage-humain/

        C’est amusant quand on songe que la France a voté pour un président Socialiste qui à osé dire à ses électeurs en 2012 que son ennemi était la Finance.
        En France, jamais les réformes néolibérales n’ont été mieux défendues quand la gauche était au pouvoir dans ces trente dernières années. Est-ce pour autant que je doive en déduire que le PS est un parti fasciste ?

        Avec ce genre de raisonnement, il est facile de dire tout et son contraire.
        Lordon à propos Bernard Guetta proposait aussi d’inverser l’ordre des mots pour faire apparaître le vrai sens caché dans ses chroniques de politique étrangère.

        On ne peut en déduire qu’une chose, la propagande dans les médias atteint des niveaux inquiétants. Elle contamine notre manière de pensée pour y instiller le doute. Cela annonce des temps troublés dans un proche avenir.


  27. VladimirK Le 12 mai 2015 à 13h55
    Afficher/Masquer

    Nos aïeux se sont battus pour les droits que nous avons – congés, sécu, éducation gratuite, etc. – et là, en à peine quelques décennies nos hommes politiques sont en train de mettre à plat des années de combats.

    Tout cela sécurisé par une débilisation de la population – réforme scolaire, documentaires remplacés par des docu-fictions ou même des fictions tout court, car on est trop c**s pour comprendre la réalité brute…

    J’ai hâte de voir l’avenir… ah mais je l’ai déjà vu… dans un film…


    • Dany Le 12 mai 2015 à 21h55
      Afficher/Masquer

      Le combat actuel des capitalistes consiste via différentes réformes à détricoter tous les acquis sociaux qui ont été conquis par les luttes ouvrières. Ce n’est pas un hasard si la fonction publique et les retraites en sont la cible. En fait, c’est parce que ce sont des institutions tout à fait subversives et qui pourraient mettre en péril le système capitaliste fondé sur la propiété lucrative et l’investissement privé à travers les marchés des capitaux.

      La sécurité sociale prouve depuis un siècle qu’il est possible de se passer des marchés financiers et que nous pouvons investir nous-mêmes dans des projets colossaux sans dette et sans investisseurs privés.

      Pour cela, il faut étendre ce qui existe déjà et augmenter les cotisations plutôt que de les diminuer ou les geler comme on le fait depuis plusieurs années et créer des caisses de salaires comme il existe des caisses de pensions et des caisses de chômage et ainsi pouvoir se libérer du marché du travail et de l’emploi et instaurer un salaire à vie comme droit politique de la majorité à la mort. Il faudrait aussi généraliser la propriété d’usage parallèlement à la suppression de la propriété lucrative.

      C’est bien sûr d’un changement radical de société qu’il est question.

      Ça ne se fera pas du jour au lendemain, mais j’espère qu’on y arrivera pour le plus grand bien de la majorité. Si on choisi l’égoïsme et le chacun pour soit, on va droit dans le mur et c’est malheureusement cette politique qui est préconisée par des Emmanuel Macron et consorts.

      D’autres régimes basés sur l’exploitation d’autrui ont bien fini par disparaître alors pourquoi pas le capitalisme.

      En annexe, la première partie d’une conférence de Bernard Friot sur son livre : “Émanciper le travail” http://youtu.be/_Yp56qYdWgE


  28. Julian Le 12 mai 2015 à 14h10
    Afficher/Masquer

    Je suis étonné que l’on s’étonne de ce qui serait une “évolution libérale” du PS.

    Il n’y a pas de tournant.

    Si l’on ausculte la longue durée, depuis la fin de la guerre en 1945 jusqu’à ce jour, la SFIO d’abord puis le PS ont toujours donné des gages éminents de soumission à la sphère et à la doctrine libérales :

    – non remise en cause de l’économie de marché lorsque le parti fut ou participa au pouvoir,
    – attachement viscéral à l’atlantisme militaire et financier,
    – en interne, approbation majoritaire du Traité de Rome, traité par essence libéral,
    – au pouvoir ou dans l’opposition,approbation et parfois initiation de tous les Traités européens suivants d’essence libérale ( Acte Unique, Maastricht, Constitution révisée par Lisbonne).
    – dérégulation bancaire organisée par le tandem Delors-Beregovoy etc etc.

    Bien sûr le langage de l’appareil fut longtemps marxisant, bien sûr il y eut le Programme Commun, bien sûr il y eût le slogan “Changer la vie”, bien sûr il y eût mille et un artifices électoraux sou la houlette du magicien-ex-pétainiste Mitterrand. Bien sûr il y eut des minorités réticentes, des frondeurs, des éclats de voix, des claquements de portes,des crises de nerfs à des congrès.

    Mais toujours la ligne (souterrainement ou ouvertement) libérale l’emporta.

    Seuls comptent les actes. En l’occurrence seuls comptent les Traités votés et les lois adoptées. Or ils témoignent d’une formidable continuité libérale depuis 70 ans…

    Au fond, le banquier Macron, c’est le moins-disant hypocrite…


  29. Macarel Le 12 mai 2015 à 15h28
    Afficher/Masquer

    Pour la Grèce c’est l’heure des choix : “There is an alternative.”

    La peur du Grexit ne doit plus nous paralyser. Il est temps d’affirmer clairement, pour commencer, que quels que soient les fonds transférés par la nouvelle législation dans les coffres publics, il doivent être consacrés à la couverture des besoins publics et sociaux et non aux paiements des créanciers.

    L’heure est également venue de mettre un terme au radotage soporifique à propos des « négociations qui avancent » et des « accords en vue ».

    Il est temps de mettre immédiatement un terme aux références surréalistes aux « solutions mutuellement profitables » et aux « partenaires » avec lesquels nous sommes supposés être les « copropriétaires de l’Europe ».

    Il est temps de révéler au public grec et à l’opinion publique internationale les faits qui mettent en évidence la guerre sans merci qui est menée contre ce gouvernement.

    Et le temps est venu, par dessus tout, de se préparer finalement, politiquement, techniquement et culturellement à cette solution honorable que serait la séparation d’avec cette implacable bande de djihadistes du néo-libéralisme.

    Le temps est venu d’expliciter le contenu et d’expliquer la viabilité de la stratégie alternative, qui commence avec la double initiative de la suspension des remboursements de la dette et de la nationalisation des banques, et qui se poursuit, si nécessaire avec le choix d’une monnaie nationale approuvée par le public au cours d’un référendum populaire .

    Le temps est venu pour la réflexion sérieuses mais aussi pour les actes décisifs. C’est le moment dans lequel le désastre et la rédemption se retrouvent côte-à-côte.

    C’est le moment de riposter.

    Stathis Kouvélakis. Traduit de l’anglais par Mathieu Dargel

    https://www.ensemble-fdg.org/content/grece-lheure-de-la-rupture


  30. Jean-Paul B. Le 12 mai 2015 à 17h10
    Afficher/Masquer

    Commémorations de la victoire sur le Nazisme: un article intéressant de J-Paul Brighelli sur l’enseignement de l’Histoire dans notre école et sur l’attitude honteuse de la France “officielle” envers le peuple russe (et soviétique en 1945)
    http://www.causeur.fr/9mai-poutine-hollande-urss-32787.html


  31. pielzsche Le 12 mai 2015 à 17h21
    Afficher/Masquer

    Macron le banquier est assez pertinent, réaliste et d’assez bonne volonté pour un politique, il me rappelle Valls à ses débuts mais avec un état d’esprit plus sain. Mais je ne doute pas qu’à force de vendre son âme il finira par plus ressembler à un politicien qu’à un banquier. Il y a plein de choses de bien dans le libéralisme, ce qui pose problème dans tous les domaines, ce sont les hommes plus que le système. En tout cas les images sont marrantes.


    • Kiwixar Le 12 mai 2015 à 23h07
      Afficher/Masquer

      “ce qui pose problème dans tous les domaines, ce sont les hommes plus que le système”

      Pas d’accord. On trouvera toujours des humains pitoyables pour aller jusqu’aux ultimes limites juridiques du système, en écrasant les autres, pour leur profit et celui de leur famille. Il faut donc que le système soit conçu pour être moral et humain, quelque soit le niveau d’immoralité des individus qui y évoluent. Il faut des garde-fous. Pour citer Keynes (?) “Le capitalisme est cette croyance stupéfiante que les pires des hommes feront les pires choses pour le plus grand bien de tout le monde.”

      “Il y a plein de choses de bien dans le libéralisme” : oui, ce qu’il y a de bien tient en 1 phrase ou 2, la liberté d’entreprendre et de posséder des objets. Mais après, il faut un livre entier pour border ces libertés, pour limiter la possession et l’usage du capital pour qu’il ne devienne pas un danger pour le système et 99% des individus. En un mot : limiter la liberté individuelle pour qu’elle ne se transforme pas en sauvagerie sur la liberté des autres.

      Exemples de limitations souhaitables au libéralisme : que le capital d’un individu ne puisse pas dépasser quelques petits millions d’euros en dehors de la résidence principale. Limiter le ratio entre le salaire le plus petit et celui le plus grand dans une entreprise à 50. Au sein du pays, ratio maximum entre salaire min et salaire max = 100. Vous verrez que 95% des gens vivraient bien mieux et plus heureux, et les 5% restants aussi finalement, même s’ils devront commencer à bosser un peu.


      • pielzsche Le 13 mai 2015 à 14h49
        Afficher/Masquer

        trouvera toujours des humains pitoyables => tout le monde est pitoyable aux yeux d’un autres
        oui, ce qu’il y a de bien tient en 1 phrase ou 2 => tiens donc ce qui vous arrange
        Exemples de limitations souhaitables au libéralisme => tiens donc aussi ce qui vous arrange
        Vous verrez que 95% des gens vivraient bien mieux et plus heureux, et les 5% restants aussi finalement, même s’ils devront commencer à bosser un peu => et avec le communisme tout le monde est heureux ? vous pensez qu’avec ce qui vous arrange tout le monde est heureux ?
        Limiter le ratio entre le salaire le plus petit et celui le plus grand dans une entreprise à 50 => pour que les riches qui ont accumulés du capital restent éternellement riche ? ou on leur reprends leur capital ? pourquoi 50 ? c’est pas mieux 40 ?? et 60 c’est déjà trop ? et on interdit le loto ? et on interdit le foot ? et pour les maisons, dans une même ville une maison peut valoir plus de 50 fois une autres ?

        Vous êtes bien jeune et naïf dans vos idées. On ne change pas la nature de l’homme, il faut des règles pour l’accompagner positivement, des systèmes vertueux pour canaliser nos défauts et exalter nos qualités. C’est pas avec des règles arbitraires de gens jaloux qu’on va avancer.


  32. Un naïf Le 12 mai 2015 à 17h36
    Afficher/Masquer

    Que serait le Royaume uni si il n’hébergeait pas en son sein le navire amiral de la fraude fiscale mondiale ? Il est évident que cela à de quoi faire rêver ce triste Macron…


  33. hader Le 12 mai 2015 à 18h07
    Afficher/Masquer

    Je n’ai rien lu, je me suis arrêté à la 1ère photo; elle montre la face de quelqu’un qui se regarde sans miroir devant lui!


  34. wuwei Le 12 mai 2015 à 19h03
    Afficher/Masquer

    Macron anagramme de Cameron (moins le “E” de England). Rien à ajouter.


  35. Léa Le 12 mai 2015 à 21h06
    Afficher/Masquer

    Ce soir sur France 2, en deuxième partie de soirée reportage inédit sur le Normandie Niemen;

    Envoyé par de Gaulle ( depuis Londres, contre l’avis des alliés ) pour aider les Russes.


  36. Andrea Le 12 mai 2015 à 22h12
    Afficher/Masquer

    La France est encore assez ‘socialiste’ – il y a la Sécu, le Smic, le chomage, les alloc familiales, les soins gratuits pour les femmes enceintes / bébés (une hérésie totale – voyons, les pauvres se multiplient? Avec une aide de l’Etat?), des retraites qui permettent a peu près ou en partie la survie, et le pire de tout, des études supérieures quasi-gratuites. Egalement, pas assez de lutte anti-terroriste (bon post-Charlie, ca va mieux), pas assez de prisons, prisonniers, trop de musulmans, etc.

    Tout cela est insupportable pour les USA. L’idée même que d’autres puissent prendre exemple… tout cela est à détruire.

    Aparamment la France s’en charge elle-même, nul besoin de menaces, comme envers Cuba, le Venezuela, etc. (Iraq, Lybie, …détruits…) Et bien sur l’Union Europénne, avec sa cheffe Allemande, adhère, mais essaye de tempérer. Un peu..

    Certains s’en sortent: les tout petits, ignorés par les USA (Islande, Malte, Suisse en partie), ceux qui cachent leur jeux (…silence), et ceux qui se plient à toute demande des USA, concernant l’exterieur, des vassaux complets, ils ont fait un troc, pour laisser leur organisation intérieure intacte – pour le moment (certains pays Nordiques.)

    Bon ce n’est qu’un angle de vision, des multiples autres pourraient être évoqués.


  37. tchoo Le 13 mai 2015 à 07h19
    Afficher/Masquer

    Nous pouvons nous indigner, nous offusquer, mais tant que nous tolérerons que des types de notre gouvernement puissent tenir de tels propos, nous ne changerons rien et ils continueront leur oeuvre destructrice


  38. Stéphane Grimier Le 13 mai 2015 à 12h50
    Afficher/Masquer

    Ah bon ? On serait d’accord sans le savoir et décus qu’ils n’y aillent pas plus fort ?

    Pour être gentil, on ne se comprend plus.

    Je ne vois aucune issue positive possible par les urnes (bon sang, qui est né hier?). Les pendre haut et court me semble la seule échappatoire efficace. Là, ils quitteront tous le navire direction de perfides contrées. BON DÉBARRAS. ENFIN !

    Bon, c’est sur, on se fera bombarder démocratiquement dans la semaine….. Au moins, on aura arrêté de se prendre pour des cons.


  39. peyo Le 13 mai 2015 à 19h18
    Afficher/Masquer

    Un représentant digne des fauxsialistes, vacciné au sérum de vérité unique du néolibéralisme, la tête soigneusement lavée par ses maîtres et ses ambitions qui raconte n’importe quoi en souhaitant réussir à nous transformer en anglo-saxons. NO future.
    Les traîtres en pleine action.


  40. lon Le 15 mai 2015 à 23h17
    Afficher/Masquer

    Ouais bon Macron c’est à la base la haute fonction publique, ENA etc.., avec un passage de 4 ans chez Rothschild , recommandé par Attali, où pas de doute il donne pleine satisfaction, supervision d’un gros deal, nommé associé, s’aurait fait selon lui 2 millions d’euros en 2 ans, puis retour au bercail politique comme un bon fils de famille, enrichi si on peut dire d’une nouvelle expérience.
    Bref le type est brillant mais ça reste un “academic”, comme disent les ricains et y a pas pire tenants du libéralisme que les “academics” , la mondialisation et la libre entreprise ça les fait jouir, mais ça reste émotionnellement théorique, ça reste au niveau de l’exercice intellectuel, ce qu’ils savent faire no doubt, et comme Macron ils restent bien au chaud dans leur petit monde mais se permettent de donner des leçons de vie et de motivation à tous les pauvres clampins qui n’ont rien compris à la “réalité” d’aujourd’hui .


Charte de modérations des commentaires