Ce matin sur BFM, Todd grandiose chez Bourdin :

“Pour moi, l’optimisme de Manuel Valls, c’est l’optimisme de la révolution nationale et du maréchal Pétain. Lui aussi accusait les Français résistants d’être des Français pas bien”

“Valls et Hollande hurlent les mots de liberté et d’égalité en faisant des politiques économiques radicalement inégalitaires, qui détruisent une partie de la société française, et des politiques concernant les libertés publiques qui sont potentiellement liberticides. En ce sens, ils sont les représentants de la ‘mauvaise France’, ce sont des imposteurs”

Il a également dénoncé les “interventions de l’exécutif français dans la vie intellectuelle du pays”. “Ça aussi, c’est du pétainisme.”

=========================================================

Jean-Jacques Bourdin (JJB) : « Notre invité, Emmanuel Todd, anthropologue, historien, bonjour »

Emmanuel Todd (ET) : « Bonjour »

JJB : « On parle beaucoup de vous, Emmanuel Todd, à l’occasion de la sortie de votre livre intitulé « Qui est Charlie ?, sociologie d’une crise religieuse » aux éditions du Seuil. Le Premier Ministre a même écrit une tribune hier, dans le Monde, pour vous répondre (hé bah) d’une manière assez sèche d’ailleurs. Vous l’avez lue, évidemment. Je vais revenir sur ce qu’a dit Emmanuel Vall mais … votre livre est présenté ici où là comme un pamphlet contre le 11 janvier, contre ce qui s’est passé dans les rues de France le 11 janvier. C’est çà ou pas ? »

ET : « Non, il y a une amorce, il y a une introduction qui peut paraître assez brutale, une mise en question de la bonne conscience des gens du 11 janvier … »

JJB interrompt : « Vous parlez de manifestation de fausse conscience d’ailleurs je crois. »

ET : « Oui, oui c’est çà. Je dis bien que moi je n’y suis pas allé parce que je désapprouvais … »

JJB : « Vous n’y êtes pas allé. »

ET : « … l’idée de caricaturer, se battre pour l’obligation de caricaturer (il bafouille un peu ce mot) Mahomet, personnage central de la religion d’un groupe plutôt périphérique de la France, çà me paraissait pas très classe parce que y’a quoi, 1/20 ème de population musulmane en France. Mais je suis tout à fait pour le droit au blasphème. Moi je suis, simplement pour le droit au … au contre-blasphème si on peut dire. Mais l’essentiel du livre euh n’est pas dans l’ordre de l’émotion ou de la morale, c’est une tentative de, de reprise en main scientifique et de réflexion sur ce qui s’est vraiment passé. Et donc, en fait au lendemain de la manifestation, euh, en regardant la carte des intensités et du nombre de manifestants dans toute la France, j’ai eu immédiatement l’intuition qu’il y avait un phénomène de fausse conscience. Ce que les gens, ce que les journalistes racontaient sur les manifestations et probablement sur ce que les manifestants, spécialement parisiens d’ailleurs se racontaient sur l’ensemble des manifestations était faux. Parce que quand on fait la carte des intensités des manifestations … »

JJB : « Oui. Qu’est-ce qu’on voit ? Qu’est-ce qu’on voit ? »

ET : « … On, on voit des intensités, je veux dire très fortes dans les anciennes provinces euh de tradition catholique, on voit des intensités très faibles dans les anciennes provinces de tradition laïque, et donc si vous êtes … si vous êtes historien, anthropologue, spécialiste de sociologie religieuse, vous voyez des gens qui défilent au nom de la laïcité, de la défense de la laïcité euh en masse dans les régions qui jusqu’à très récemment étaient très religieuses et vous voyez les vieilles régions laïques beaucoup moins motivées et vous vous dîtes, il y a quelque chose qui cloche, il y a quelque chose qu’il faut interpréter. »

JJB : « Alors qu’est-ce qui cloche ? Alors dans l’introduction, on va … parler de l’introduction puis après on va parler du reste du livre parce que c’est un tout ce livre et dans l’introduction vous êtes euh vous parlez d’accès d’hystérie, vous dîtes il y a une islamophobie des classes moyennes … »

ET : « Oui »

JJB : « … une dévotion européiste des élites … »

ET : « Oui oui »

JJB : « un mépris du peuple … »

ET : « Oui »

JJB : « … une partie de la France n’était pas là, un flashe totalitaire euh »

ET : « Oui, oui »

JJB : « euh enfin bon, une manifestation de fausse conscience je le disais, enfin vous y allez très rude. »

ET : «Non, non. Ecoutez, on peut voir çà comme çà, on peut vois çà comme çà mais je veux dire faut voir l’ambiance de l’époque. Je veux dire les gens ne pouvaient vraiment … d’abord on entendait des choses affreuses ce qui est actuellement nié mais c’est tout à fait vrai qu’il y avait au-delà de, de, de la belle conscience des manifestations, on entendait tout autour de soi, dans ces classes moyennes, auxquelles j’appartiens, c’est mon milieu, je le connais … »

JJB : « Oui, oui »

ET : «… des trucs. Les gens se lâchaient »

JJB, en même temps : « Les classes moyennes privilégiées, nous sommes, nous faisons partie de ces classes moyennes »

ET reprenant : « Il y a eu, j’ai senti, tout à fait, le lynchage sur, euh islamophobe, des choses que j’avais jamais entendues, des choses euh, je dirais très étranges. Et souvenez-vous, je veux dire c’était cette époque où on a convoqué des gamins de 8 ans dans des commissariats de police parce qu’ils avaient dit des absurdités sur les frères Kouachi, euh c’était une époque où on impose, l’Etat impose des minutes de silence dans les écoles et les élèves indisciplinés ou qui sont réticents et qui n’obéissent pas à l’injonction sont traités comme des terroristes potentiels… »

JJB en même temps : « Etat totalitaire »

ET : «… C’est çà que j’appelle un flash totalitaire. La France se raconte des histoires sur sa propre tradition politique. C’est-à-dire que, moi je suis historien donc … C’est vrai que la France, c’est l’un des lieux de naissance de la démocratie libérale et d’une démocratie libérale égalitaire. Les deux autres lieux de naissance c’est l’Angleterre et les Etats-Unis. Mais la France a en elle-même quelque chose dont les Etats-Unis et l’Angleterre ne sont pas capables, c’est-à-dire la sécrétion de régimes autoritaires et de tendances autoritaires à des moments particuliers. Y eu, y a eu les deux Bonaparte, y a eu le régime de Pétain, çà n’est pas vrai que la tradition française est simplement libérale. Et y’a toujours, dans ce pays la menace que des forces, des zones, des secteurs, prennent le contrôle et entraînent la France vers des formes d’expériences autoritaires. »

JJB : « Alors je vous pose une question. Il y a une tentation autoritaire aujourd’hui ? »

ET : « Y’a, y’a une composante autoritaire dans la culture française qui est plutôt logée dans la vieille tradition … »

JJB : « Et elle s’est affirmée le 11 janvier donc ? »

ET : « … qui est plutôt je dirais euh associée à la tradition hiérarchique catholique. »

JJB : « Oui »

ET : « … c’est-à-dire, la France centrale est vraiment libérale, même, on peut le dire, anarchiste, incontrôlable. Et, comme elle est vraiment majoritaire, elle assure que dans la durée du temps, euh, euh, la France est incapable d’un régime totalitaire. Elle est même probablement incapable d’avoir un régime autoritaire très longtemps mais dans la périphérie de tradition catholique hiérarchique, y’a des traditions d’obéissance, de soumission à l’Etat ou à l’Eglise qui font que, vous vous vous pouvez avoir des moments dans l’Histoire de France où l’autoritarisme peut l’emporter dans certaines circonstances. »

JJB : « Alors je vais aller jusqu’au bout parce que vous parlez d’autoritarisme, vous dîtes nous sommes en train de vivre l’avènement d’une néo République inégalitaire… »

ET : « Oui »

JJB : « … euh vous dîtes nous vivons une hystérie laïciste et vous posez la question : est-ce que le PS est xénophobe ? »

ET : « Alors … Là c’est un peu vaste hein, c’est une question qui prend tout le sort du bouquin ! Cest bien mais … »

JJB : « Mais Oui c’est tout le sort du livre. Parce qu’on a réduit ce livre à l’introduction »

ET : « Alors. Est-ce que vous pouvez diviser la question en trois ? La première c’était quoi ? »

JJB : «Bon. La première c’était l’avènement d’une néo République inégalitaire »

ET : « Une néo République inégalitaire. Alors quand on constate que cette manifestation euh était remplie de profession intellectuelles supérieures et des cadres euh de gens plutôt de tradition … »

JJB : « Mais enfin il n’y avait pas que çà dans les défilés.»

ET : « … Si, si, çà les coefficients de corrélation, la technique statistique utilisée montre une corrélation extrêmement élevée. Les régions de … les villes de population ouvrière ont très peu manifesté et donc vous avez ces gens qui sont sympas, c’est mon monde, c’est autour de moi, bon vous voyez ? Bon »

JJB : « Oui »

ET : « Et qui sont là et qui agitent les idées de liberté, d’égalité et qui elles-mêmes se pensent dans la tradition euh républicaine française traditionnelle mais qui sont en fait le support je dirais euh d’un régime économique très dur pour les populations ouvrières, très dur pour les gosses d’immigrés. La France, la France a une vision. Ca sort toujours quand on parle des pays Anglo-Saxons, on les regarde de haut comme si c’étaient les lieux de l’inégalité, d’un libéralisme sauvage et les français se gargarisent toujours de satisfaction en pensant à leur Etat social. Mais la France, c’est aussi la seule des grandes démocraties avancées qui accepte de vivre avec un taux de chômage supérieur à 10 % comme si c’était normal. Vous voyez ? »

JJB : « Hmmm hmmm »

ET : « C’est tout à fait extraordinaire. Donc y’a une sorte de décalage entre ce qu’est la France est vraiment et je dirais ce que le discours national se raconte sur lui-même. Et bien entendu, le Parti Socialiste je dirais est au cœur de cette fausse conscience. Il est, il est, à vrai dire, ce que montre le livre c’est que le Parti Socialiste euh dont la croissance a commencé dans les années 60, qui a, qui a si on peut dire remplacé le Parti Communiste comme parti central de la Gauche est probablement, c’est la conclusion fondamentale de ce livre … »

JJB : « Oui, oui. Finalement c’est très politique hein ? »

Et : « Nan, c’est-à-dire que la manifestation … »

JJB : « Oui »

ET : « … du 11 janvier, sa structure, socio-professionnelle, religieuse, qui est la même d’ailleurs que celle du « oui » à Maastricht, il y a une sorte d’isomorphisme total … »

JJB : « Oui »

ET : « … est une clé d’entrée extraordinaire pour comprendre le système de pouvoir. »

JJB : « Oui mais vous parlez des européistes. La plupart de ceux qui ont manifesté sont des européistes euh euh euh vraiment forcenés même »

ET : « Nan nan, on ne dirait plus çà aujourd’hui. C’est-à-dire que, au moment de Maastricht si vous voulez on retrouve le même bloc. Y’a un concept euh qui est le bloc MAZ, si vous voulez (il sourit). Alors « M » c’est pour classes moyennes, « A » c’est pour personnes âgées et « Z » c’est pour catholique zombie. Vous avez le bloc MAZ qui tient la France donc au moment de Maastricht en 92, le bloc MAZ, on le voit sur la carte ans souvenir du vote … »

JJB : « Oui »

ET : « … le bloc MAZ est optimiste donc il, il accouche grâce au Parti Socialiste du traité de Maastricht, du projet de monnaie unique, de l’Euro. Comme on est dans un contexte de reflux des croyances religieuses, j’aurais tendance à penser que l’Euro est un substitut… »

JJB : « Alors là. Vous dîtes qu’il faut quitter l’Euro d’ailleurs. »

ET : « … la monnaie unique est un substitut du Dieu unique mais là on est plus de 20 ans plus tard et il est parfaitement clair que le projet d’Euro a totalement foiré, le rêve européiste est en capilotade, on est dans un monde qui ne sait plus où il va, qui désespère et ce qui m’effraie, c’est que, ce que symbolisait pour moi cette manifestation pleine de bonne conscience, c’est que ces classes moyennes ou ce bloc MAZ comme on peut dire, ce bloc MAZ qui était optimiste est en train de virer pessimiste, anxieux, il est comme au centre d’un monde assiégé avec euh je dirais des ouvriers relégué au fond des départements où l’industrie pourrie, des gosses d’immigrés euh désocialisés euh par des taux de chômage crées par la gestion économique et dans ce bloc MAZ, l’européisme sympa, est en train euh, menace d’être remplacé par une forme assez subtile mais quand même assez ferme d’islamophobie. »

JJB : « D’islamophobie. J’allais vous parler … »

ET : « Mais c’est vrai, c’est une interprétation globale ou une tentative d’interprétation globale de ce qui se passe en fait, dans la société française mais … »

JJB : « Il n’y a pas que l’islamophobie qui est, qui est, qui conduit les réactions de la société française Emmanuel Todd. Parce qu’on résume d’ailleurs, on résume votre livre à çà. »

ET : « Mais nan. Alors je, je vais d’abord vous contredire et puis abonder dans votre sens. Alors je vous contredis pour commencer. »

JJB : « Allez-y. »

ET : « Euh, l’islamophobie, on a atteint le stade où des gamines de 16 ans n’ont plus le droit d’arriver en jupe longue à l’école … »

JJB en même temps : « J’allais vous en parler. »

ET : « Bon alors on est au niveau de la phobie, je veux dire c’est clair qu’on est plus … On est dans un délire mystique euh anti quelque chose. Je veux dire les gens maintenant, parlent, se définissent comme athées, l’athéisme est devenu comme une religion. Avant, on était sceptiques religieux. »

JJB : « Alors que 70% des français ne veulent pas … disent ne pas croire. »

ET : « Voilà. Mais alors, vous me dîtes, j’atteins le stade du j’abonde dans votre sens. Il n’y a pas que l’islamophobie en France. Mais moi en fait, çà n’a pas tellement été remarqué dans le livre ou peut-être les gens ne veulent pas le voir. Bon c’est vrai que c’est un livre qui dans ses conclusions plaide pour un accommodement avec l’Islam, ce n’est pas si important qu’on le dit. Mais la vraie inquiétude du livre et je dirais, ce qui m’a mis en mouvement pour écrire ce livre, en me pourrissant la santé en 1 mois et dans l’urgence, je veux dire pour faire 240 pages à peu près argumentées euh et se lever à 3 heures du matin etc il faut être motivé par quelque chose de fort. »

JJB : « Oui. Qu’est-ce qui vous a motivé ?»

ET : « C’est la montée de l’antisémitisme. C’est-à-dire, moi je suis d’origine juive, d’autres origines aussi, je, je viens d’une famille juive assimilée, mélangée etc et je n’avais jamais cru possible de voir le retour d’un antisémitisme quelconque en France. Et donc, j’ai dû accepter, j’ai finalement après l’histoire de Coulibaly et de l’hyper casher, j’ai fini par accepter, alors que je résistais encore au moment de l’affaire Merah à Toulouse et de l’affaire du musée juif de Bruxelles, j’ai fini par admettre le retour, je dirais d’un problème de l’antisémitisme et d’un antisémitisme véritablement ( +un mot que je n’arrive pas à déterminer même après plusieurs écoutes) … »

JJB : «C’est … »

ET : « Mais ! Je voudrais terminer parce que c’est vraiment fondamental pour moi. »

JJB : « Allez-y. »

ET : « Simplement, comme je suis historien et sociologue, je ne me suis pas arrêté à la surface des choses, c’est-à-dire qu’en première analyse, les gens vont vous dire « Ah bah oui, vous voyez bien, je veux dire ce sont des gosses d’origine arabe, musulman dans les banlieues qui tuent des juifs. » Et çà aboutit à une surdiabolisation de l’Islam. Moi, c’est autre chose, c’est-à-dire, je vois bien l’interaction perverse qui existe entre le déchainement de l’islamophobie et l’antisémitisme. Et je pars d’un modèle sociologique euh générale, de sociologie religieuse générale qui me permet de comprendre ou qui force à admettre que il est évident que le développement, de n’importe quelle passion religieuse, ou antireligieuse aboutira au développement de toutes les passions antireligieuses … »

JJB : « Oui, je comprends. »

ET : « … Et donc toute croissance de l’islamophobie va mener à plus d’antisémitisme. »

JJB : « Entraîne un antisémitisme aggravé. »

ET : « Et par ailleurs, je termine … »

JJB : « Oui. Très vite car je voudrais vous parler de Manuel Valls. »

ET : « Et si, et si vous êtes arrivés avec votre travail cartographique, à une vision euh je dirais d’une manifestation antimusulmane suractive dans les vieilles régions catholiques, qui étaient autrefois les lieux de support de l’antisémitisme, vous vous dîtes, quelque chose ne tourne pas rond dans ce pays, la menace en fait pour les personnes d’origine juive, n’est pas forcément là où on croit qu’elle est. C’est çà la motivation fondamentale du livre. »

JJB : « Alors, que répondez-vous ce matin à Manuel Valls ? Vous avez lu sa tribune, que lui dîtes-vous ? »

ET : « Rapidement hein rapidement parce que c’est pas … Alors je lui dit, j’ai pris des notes. Alors je dis que d’abord, pour moi, le Premier Ministre de la France devrait être en train de gouverner et ne pas s’occuper du débat intellectuel en France. Je veux dire, seul un Premier Ministre désœuvré peut perdre son temps à faire faire des notes par des collaborateurs euh sur un livre qu’il n’a pas lu. Manifestement. Je veux dire, là c’est de l’effet d’annonce, la première chose que montre quand on a 10% de chômage euh on ne perd pas son temps. Vous voyez il y a d’autres personnes au Parti Socialiste qui pourraient discuter çà, qui pourraient … donc çà c’est la première chose, çà montre que euh Manuel Valls ne gouverne pas.

La deuxième question que je me pose c’est, alors je me suis demandé si euh, cette espèce de … je me suis demandé s’il voulait faire vendre mon livre. C’est quand même curieux parce qu’en fait il fait une publicité énorme que je lui ai absolument pas demandé. Donc il doit avoir ses objectifs, peut-être que çà l’occupe je sais pas mais çà çà çà indique que soit il n’a pas lu le livre, une possibilité, soit qu’il est vraiment bête. Les deux ne s’excluent pas d’ailleurs. Parce que si les gens de gauche qui lisent, qui vont lire ce livre grâce à Manuel Valls vont y découvrir les raisons ultimes de toutes les trahisons du PS. Ils vont découvrir dedans, dans une analyse scientifique … »

JJB : « C’est donc le traître numéro 1 quoi. »

ET : « … sérieuse, ils vont comprendre pourquoi le PS a mis en place des politiques économiques inégalitaires qui détruisent le monde populaire français, qui détruisent euh les enfants d’immigrés, ils vont découvrir que les zones de force du Parti Socialiste en France sont toutes les régions qui historiquement, çà s’analyse au niveau des structures familiales, ne croient pas en l’égalité. Ils vont découvrir que le PS a été, je dirais, subverti par des gens venus du catholicisme qui croient en l’inégalité et l’autorité. En principe, Manuel Valls attire l’attention sur un livre je veux dire, un homme de gauche qui lit mon livre et qui en accepte les conclusions, logiquement, en le fermant, doit faire le vœu de ne plus jamais voter pour le parti socialiste. Je ne comprends pas pourquoi il fait de la publicité pour çà. »

JJB : « Bien. Alors il dit. Je résume ce que dit Manuel Valls pour ceux qui ne l’ont pas lu. Cette manifestation du 11 janvier fut un cri lancé, avec dignité pour la tolérance et pour la laïcité condition de cette tolérance. Un cri contre le djihadisme, un refus d’amalgames. La caricature a toujours eu un rôle essentiel dans la construction de l’opinion publique. Elle est le plus souvent du côté des faibles et des discriminés. Dans les cortèges, chaque citoyen comptait à égalité quelles que soient ses croyances, ses origines, sa couleur de peau, sa classe sociale. Le cynisme ambiant de la part d’intellectuels qui ne croient plus en la France, là c’est pour vous, c’est pour vous. Alors cynisme ambiant, vous ne croyez plus en la France ? »

ET : « C’est à çà que je vais répondre. Tout le reste c’est le blabla du système médiatique du 11 janvier. Mais le seul truc auquel je crois qu’il est nécessaire pour un type comme moi de répondre parce que c’est quand même très important. Il dit, en fait ce qu’il dit, il accuse des gens qui n’y sont pour rien. A ma connaissance je ne suis pas au pouvoir, je me suis battu contre l’Euro qui bousille la société euh depuis maintenant euh un certain temps et je me trouve, avec d’autres comme il dirait en situation d’accusé, du mec qui ne fait pas son boulot, qui est un cynique, qui crache sur la France. C’est tout à fait étonnant. Et qui surtout a le pêché, commet le péché de ne pas être euh optimiste. Alors, renversons, vous voyez, vous avez Manuel Valls est optimiste. Alors peut-être que pour lui çà ne va pas mal, je suis sûr que son plan de carrière … »

JJB : « Mais vous le … »

ET : « Nan nan, je termine. Il est optimiste. Alors nous avons un Premier Ministre qui est optimiste, le taux de chômage est à 10%, il augmente, l’islamophobie se répand, l’antisémitisme se répand, il trouve que la France va bien. Mais ce type je veux dire, c’est juste insensé. Vous savez ce qui me vient à l’esprit ? C’est lui qui m’a accusé donc j’ai tous les droits en termes de réponses. Pour moi, l’optimisme de Manuel Valls c’est l’optimisme de la Révolution Nationale et du Maréchal Pétain. Lui aussi accusait les français résistants, je veux dire, d’être des français pas biens. Il est … et là on retombe sur la logique du livre, on se dit mais oui, peut être que c’est … »

JJB : « Même logique entre Manuel Valls et la Maréchal Pétain ? »

ET : « Je, je dis que accuser des gens qui sont critiques de la situation épouvantable dans laquelle est leur pays d’être des défaitistes, euh je dirais des mauvais français quelque part, de pas faire leur boulot alors qu’on est soi-même responsable de la gestion des choses, qu’on est au pouvoir, qu’on pourrait tirer la France de l’ornière, on pourrait la sortir de l’eau, on pourrait faire quelque chose c’est juste, ce n’est pas acceptable moralement. Un Premier Ministre de la France n’a pas la droit de faire des choses comme çà. D’abord il n’a pas le droit, on n’a pas à avoir d’intervention de l’exécutif français dans la vie intellectuelle du pays, çà aussi c’est du Pétainisme. Vous ne vous rendez pas compte, on ne se rend plus compte. Les gens qui prennent l’intervention de Manuel Valls comme une élévation du débat ou une contribution au débat ne se rendent pas compte que c’est quelque chose qui va euh avec la reprise en main dans l’audiovisuel du secteur public, avec les obligations de faire des minutes de silence avec … Peut-être qu’il est en train d’essayer de faire passer euh le fait que le parlement euh est en train de voter ou à déjà voté je n’ai pas suivi une loi sur le renseignement euh … »

JJB : « C’est voté. »

ET : « … une loi sur le renseignement qui est potentiellement liberticide. C’est dans ce contexte, je veux dire, il faut prendre les menaces pour la liberté au sérieux mais c’est comme le 11 janvier, les menaces à la liberté ne viennent pas de là où on croit. Vous avez en France en ce moment, c’est le bloc MAZ, avec à sa tête le Parti Socialiste, Manuel Valls et François Hollande, faut pas le laisser hors du coup celui-là quand même, lui aussi c’est un catholique zombie qui hurlent le mot de liberté, qui hurlent le mot égalité et qui font des politiques économiques radicalement inégalitaires et qui détruisent une partie de la société française et puis je dirais qui font des politiques, politiques concernant les libertés publiques etc qui sont potentiellement liberticides. Vous voyez ? Ils sont les représentants de la mauvaise France dans l’histoire mais ils prétendent être les représentants de la liberté et de l’égalité. Et en ce sens ce sont des imposteurs. »

JJB : « Emmanuel Todd, « Qui est Charlie, sociologie d’une crise politique », c’est aux édition du Seuil. Il est 8h57. »

173 réponses à [Immanquable] Todd : “L’optimisme de Manuel Valls, c’est l’optimisme de la révolution nationale et du maréchal Pétain. Lui aussi accusait les Français résistants d’être des Français pas bien !”

Commentaires recommandés

cyril Le 08 mai 2015 à 15h01

emmanuel todd devrait aller au bout de sa logique,que je partage par ailleurs,nous sommes sur une pente dictatoriale avec le racisme comme ressort principal. l’europe est une tyrannie,l’euro une méthode d’esclavage et l’otan son organe de répression. pour masquer tout ça,il faut des bouc émissaires,la,c’est “l’arabe” ou tout ce qui y ressemble de près ou de loin.

dans un monde interconnecté,la france se suicide avec ses attitudes arrogantes,vindicatives,intolérantes et foncièrement délirantes. manuel valls et le PS ( c’est pareil sur tout l’échiquier politique ) ne sont que des symptômes d’une réalité qui montre enfin son vrai visage. une grande partie des français,derrière des discours plein de bons sentiments,sont fondamentalement fermés et allergiques aux différences entre les êtres humains,ce qui ne peut conduire qu’a l’intolérance et au racisme.

les hommes politiques ne sont que des révélateurs et quant il dit que le 1er ministre devrait s’occuper des vrais problèmes et ne pas commenter la vie intellectuelle du pays,il a raison,mais ce n’est que le révélateur de la superficialité française et de son manque d’envie d’être lucide sur la situation réelle du pays.

la france est inégalitaire. liberté,égalité,fraternité n’étant qu’un slogan publicitaire pour un pays qui est exactement le contraire. ce qui est rassurant,c’est que les masques tombent enfin. plus on parle de quelque chose,moins on le pratique,voila pourquoi le mot liberté est brandi en permanence,voila pourquoi le mot égalité est écrit sur tous les bâtiments publics de notre pays,voila pourquoi dans un pays ou l’égoïsme le plus débridé sévit,on nous parle de fraternité. tout ça n’est que du vent.

  1. arthur78 Le 08 mai 2015 à 14h18
    Afficher/Masquer

    Ah mais non , Cambadelis nous dit que Valls c’est le Glaive (De Gaulle) et Hollande le bouclier (Pétain) . Quoiqu’on s’y perd puisque ce matin sur BFM j’ai entendu le journaliste dire que Valls préférait le Tigre (clémenceau) au Glaive (de gaulle). Finalement on aimerait bien qu’ils assument simplement leurs idées : ensuite le peuple prend ou pas …

    http://www.slate.fr/story/101277/cambadelis-hollande-valls-bouclier-glaive

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_du_glaive_et_du_bouclier


    • noel Le 08 mai 2015 à 15h37
      Afficher/Masquer

      Observez, la posture de Bourdin, ses regards, le ton exaspéré !

      Un inquisiteur, il n’interroge pas avec bienveillance mais il accuse en creux !


      • purefrancophone Le 08 mai 2015 à 16h24
        Afficher/Masquer

        noel
        Comme toujours , aucun changement .Quoique , il ne lui que rarement coupé la parole et TODD a du répondant .
        Mais les interviews de Bourdin comme Pulvar , Ferrari , Krief sont plus des interrogatoires qu’autre chose !


      • GaM Le 08 mai 2015 à 19h00
        Afficher/Masquer

        Bourdin est pourtant assez digne, comparé à la Sainte Inquisition du 7/9 de France Inter. Mais là c’est le niveau au dessus du Cave Canem oligarchique.


      • Thomas13 Le 08 mai 2015 à 23h34
        Afficher/Masquer

        Je ne suis pas d’accord du tout, non seulement Bourdin est infiniment plus bienveillant que Cohen sur France Inter alors que l’interview agressive est son style, mais en plus, il a très bien préparé le fond.
        D’ailleurs son interview est un chef-d’oeuvre je trouve. La tension entre todd et lui est parfaite, elle permet à Todd de sortir le meilleur lui-même.

        Elle restera.


        • ismail Le 09 mai 2015 à 00h13
          Afficher/Masquer

          Je suis d’accord avec vous. Il a eu le temps de s’exprimer et il a vraiment pu exposer sa thèse. Rien à voir avec l’entretien chez Canal+ .


        • Homère d'Allore Le 09 mai 2015 à 10h29
          Afficher/Masquer

          Oui, Bourdin a au moins laissé Todd parler.

          La palme de l’ignominie est quand-même pour Marianne:

          http://www.marianne.net/emmanuel-todd-intellectuel-zombie-100233340.html


          • Thomas13 Le 10 mai 2015 à 22h19
            Afficher/Masquer

            Le pire, c’est que ce sont ses amis à Mariane …

            Il se passe des choses, c’est comme Onfray ….

            Ils n’ont pas d’autre choix que de devenir conservateurs, conservateurs de certaines vérités.


        • V_Parlier Le 09 mai 2015 à 20h12
          Afficher/Masquer

          Todd fait ici des constats intéressants mais voit l’oeuvre des catholiques là où je ne la vois pas tant (même si je ne nie pas que ces derniers aient pris part, tout autant que d’autres et à tort selon moi, à la vaste opération de communication que fut cette manif’). Dans cette affaire le phénomène est largement européen, avec la France comme élève zélé.


          • feeloo Le 09 mai 2015 à 22h40
            Afficher/Masquer

            Pas une fois il ne parle de “christianophobie” alors qu’il est statistiquement avéré… Bizarre.


          • Anne Le 09 mai 2015 à 23h46
            Afficher/Masquer

            Todd parle des ” catho zombies”, c’est à dire cathos décatholicisés, plutôt socialistes (mais pas que) et surtout catho-bobos des villes des régions autrefois les plus catholiques.

            Des gens incarnant en principe, la bien pensance, la bonne conscience…l’apparente tolérance, l’ouverture et l’opposition au racisme.

            Les catholiques pratiquant c’est tout autre chose (et ils sont bien moins nombreux et ont sans doute moins défilé que les catho zombies), je peux me tromper mais il me semble.


        • estelle92 Le 09 mai 2015 à 21h24
          Afficher/Masquer

          Oui, ce matin-là Bourdin a été excellent, pas du tout “exaspéré” mais bien concentré et on a compris tout de suite qu’il avait lu le livre.


      • Philippe, le belge Le 09 mai 2015 à 11h32
        Afficher/Masquer

        Si vous comprenez l’anglais (il se peut que cette émission bénéficie du sous-titrage 888, à voir) je vous conseille d’un jour regarder l’émission “Hard Talk” de la BBC.
        Vous trouverez ensuite que monsieur Bourdin est un agneau!
        J’avais été choqué la première fois (interview de Chavez, excusez du peu) mais cette façon de faire peut pousser l’interviewé à l’excellence.


      • voronine Le 10 mai 2015 à 09h29
        Afficher/Masquer

        J’étais précisément en train de me dire qu’il me rappelait, par son attitude, son ton , ses questions , l’oral du bac …C’est tout à fait son niveau : le CAPES !


    • JaySWD Le 08 mai 2015 à 16h59
      Afficher/Masquer

      @Cambadelis:
      VallSS=glaive??
      Couteau à beurre suffira largement…….


    • stan Le 08 mai 2015 à 22h38
      Afficher/Masquer

      Todd est un visionnaire qui n’a rien à prouver “voir ses écrits pour s’en convaincre” montre comment les 3 derniers mandats gouvernementaux couchés à une idéologie funestes nous mène à un regret qui ne sera hélas que destructeur.
      La nation ils s’en moquent ! le peuple est qui ? qu’est ce que la liberté si elle ne suit pas de plus grands agendas ?
      C’est triste a dire mais que pouvons-nous faire …


  2. marine baro Le 08 mai 2015 à 14h22
    Afficher/Masquer

    Tout à fait en accord avec vous, Mr Todd
    Merci à vous pour dire ses vérités.

    Cela me console car tous les jours je pleure
    (au figuré) et je tempête (en vrai), outrée des décisions
    et des discours affligeants de Valls et de ses acolytes.


  3. FDM Le 08 mai 2015 à 14h23
    Afficher/Masquer

    Bonjour,

    Il était l’invité du grand journal, je n’aime pas beaucoup Canal +, mais je mets quand même le lien:

    http://www.canalplus.fr/c-emissions/c-le-grand-journal/pid5411-le-grand-journal.html?vid=1260387

    On l’attaque sur le côté émotionnel et l’on voit bien qu’il impossible d’étudier le fond, d’analyser, on verse une larme mais on ne réfléchit pas, on ne prend pas le temps de s’arrêter pour comprendre, comparer, étudier…c’est triste, et cela en dit l’ont sur le nivellement par le bas de nos sociétés.

    Merci.


  4. amorgos Le 08 mai 2015 à 14h31
    Afficher/Masquer

    Pour confirmer ce que tente d’expliquer à demi-mots Emmanuel TODD, Manuel WALLS est sans doute dans le paysage politique français d’aujourd’hui, LE réel danger pour la république, envahi par une ambition personnelle démesurée, et celle-ci conjuguée par une nature autoritaire dangereuse ..

    Il va falloir que les citoyens s’en rendent compte dans l’urgence.


  5. Eric Le 08 mai 2015 à 14h57
    Afficher/Masquer

    Suite au signalement sur ce site du passage d’Emmanuel TODD au “grand journal” de Canal+ j’ai voulu voir et écouter.

    C’est une excellente illustration du fait qu’aujourd’hui nous sommes dans la dictature de l’émotion, du vécu, de l’expérience au mépris total de la raison.

    Cette façon de fonctionner mise en exergue par les politiques, la “culture moderne”, les médias, la publicité… depuis 20, 30 ans, mais avec une accélération ces 10 dernières années, conduit a un aveuglement toujours plus grand qui occulte toute réflexion, recul, attente… Le raisonnement devient secondaire, accessoire voir méprisable…

    Ce n’est pas le citoyen lambda du coin mal informé, peu instruit qui déclare « Non, la France du 11 janvier n’est pas une imposture » mais l’un des plus haut responsable de la France, un homme qui a eu le privilège de faire de “hautes études”… !!!!!!!!! Il n’est pas le seul et leur nombre augmente dangereusement.

    C’est triste à pleurer, je ne reconnais plus mon pays, où allons nous ? Car nous y allons surement… !


    • georges dubuis Le 08 mai 2015 à 15h29
      Afficher/Masquer

      Bien sûr Eric, plus vulgairement parlant….bisounourseris,qui se propage et qu’ils propagent, toute une science infuse et diffuse dans la publicité……..c’est simple, dit l’enfant dans la pub pour la Renault hybride, la théorie du genre est même dans l’automobile.


  6. cyril Le 08 mai 2015 à 15h01
    Afficher/Masquer

    emmanuel todd devrait aller au bout de sa logique,que je partage par ailleurs,nous sommes sur une pente dictatoriale avec le racisme comme ressort principal. l’europe est une tyrannie,l’euro une méthode d’esclavage et l’otan son organe de répression. pour masquer tout ça,il faut des bouc émissaires,la,c’est “l’arabe” ou tout ce qui y ressemble de près ou de loin.

    dans un monde interconnecté,la france se suicide avec ses attitudes arrogantes,vindicatives,intolérantes et foncièrement délirantes. manuel valls et le PS ( c’est pareil sur tout l’échiquier politique ) ne sont que des symptômes d’une réalité qui montre enfin son vrai visage. une grande partie des français,derrière des discours plein de bons sentiments,sont fondamentalement fermés et allergiques aux différences entre les êtres humains,ce qui ne peut conduire qu’a l’intolérance et au racisme.

    les hommes politiques ne sont que des révélateurs et quant il dit que le 1er ministre devrait s’occuper des vrais problèmes et ne pas commenter la vie intellectuelle du pays,il a raison,mais ce n’est que le révélateur de la superficialité française et de son manque d’envie d’être lucide sur la situation réelle du pays.

    la france est inégalitaire. liberté,égalité,fraternité n’étant qu’un slogan publicitaire pour un pays qui est exactement le contraire. ce qui est rassurant,c’est que les masques tombent enfin. plus on parle de quelque chose,moins on le pratique,voila pourquoi le mot liberté est brandi en permanence,voila pourquoi le mot égalité est écrit sur tous les bâtiments publics de notre pays,voila pourquoi dans un pays ou l’égoïsme le plus débridé sévit,on nous parle de fraternité. tout ça n’est que du vent.


    • balthazar Le 08 mai 2015 à 20h00
      Afficher/Masquer

      “la france est inégalitaire”…
      Vous en connaissez beaucoup, vous, des pays (aux frontières inexistantes) égalitaires ?


    • Subotai Le 08 mai 2015 à 22h29
      Afficher/Masquer

      “”une pente dictatoriale avec le racisme comme ressort principal. “”
      ——————-
      Non!
      Nous sommes dans une Déglingue (Effondrement Systémique).
      Avec un Gouvernement qui fait tout pour maintenir la “paix sociale” (comprenez: pas d’émeute, ni de révolution) par tous les moyens (y compris les décisions les plus fascisantes), en surfant sur la bonne conscience populaire à qui des évènement historiques et la propagande ont désigné les “ennemis”.
      Nous sommes dans une lutte des classes avec des bourgeois et assimilés qui dans la Déglingue sont prêt à marcher sur la tête des démunis par peur de couler – C’est un sauve qui peut ! – au lieu de s’en prendre au vrai ennemi qui aspire toute la richesse et prépare son avenir dans des forteresses exotiques et protégées (les 1%).
      Que des élites politiques et des élus défendent aussi leurs intérêts de 1% est normal, mais pour un dirigeant, l’agitation du peuple est toujours mal vu et doit être combattu. Parce que généralement, c’est leurs têtes qui se baladent en premier sur les piques quand ça part en live…
      C’est une péripétie historique que les pauvres actuels soient en majorité d’origine des ex-colonies et d’une confession que la géostratégie occidentale a désignée comme ennemie.
      Le fond actuel est “Riches” contre “Pauvres” avec des “Moyens” qui s’allient aux “Riches” parce qu’on a tout fait pour qu’ils ne s’identifient pas culturellement aux “Pauvres” et qu’ils en ont peur.
      A qui profite le crime ?


    • yvon Thoraval Le 11 mai 2015 à 08h13
      Afficher/Masquer

      Vous dites que « l’europe est une tyrannie », ben je suis allé voir le film “Le Labyrinthe du silence” qui parle du premier procès, en allemagne, des criminels nazis.
      Ce film dit qu’entre nazisme et RFA, il y a eu continuité du personnel politique, ce qui dit, en creux, que de nombreux nazis restaient au pouvoir en allemagne.
      En réalité ils ont -aussi- infecté la “construction européenne”…
      La construction européenne, c’est une vieill histoire dont les racines remontent à la guerre de 1870.


  7. matamaure Le 08 mai 2015 à 15h05
    Afficher/Masquer

    E. Todd reprend le paradigme aveugle du paternalisme aveugle pleurnichard commun à la gauche quand il évoque les “populations périphériques”, les “faibles et les discriminés”, ie les arabo-musulmans en France. Non ils ne sont ni faibles ni marginaux puisqu’ils mettent à genoux nos lois et nos coutumes centenaires. Et ce n’est surement pas le chômage qui les désocialise. Ils y arrivent très bien tout seul, et même avec des aides sociales à foison et des jobs assistés. [Modéré]

    Là où il a raison – et tout le monde l’a vu : tout le monde n’est pas Charlie. Et là où il ne dit pas ce qu’il sait et que l’on a tous observés (ou plutôt parce que l’on ne les a pas vu dans les manifs du 11 janvier) : les arabos-musulmans en France n’étaient pas du tout Charlie.


    • step Le 08 mai 2015 à 15h23
      Afficher/Masquer

      au moins c’est clair et cela est représentatif de l’analyse de todd.

      Il y a confusion entre arabe et musulman. Au même titre que l’immense majorité des population de tradition catholique sont agnostiques de fait, il en est de même pour la population d’origine arabe. Dans ce cas là, les compter dans les chiffres, c’est vouloir les gonfler ou alors dire de la france est un pays avec une foi chrétienne puissante et donc nier la sécularisation de la population qui s’applique à toutes les populations.

      A ce propos, les populations discriminées dans la bouche de todd, ce sont les ouvriers et les jeunes en déshérence. Vous souffrez visiblement d’acouphènes quand l’analyse dévie de la vision que vous voulez entendre venant de la gauche.


    • theuric Le 08 mai 2015 à 16h19
      Afficher/Masquer

      Alors, maintenant pour vous le P.S. c’est la droite, il va falloir nous expliquer votre grand écart.
      Ai-je bien compris, serait-on de droite ou de gauche selon que cela vous arrange ou non?
      Pour moi, votre commentaire ne fait qu’appuyer les propos de Monsieur Todd.
      Vous savez, il y a deux types de discours, hormis ceux concernant la manipulation, il y a ceux qui sont là pour justifier le discoureur et ceux qui n’ont de but que de montrer et démontrer.
      Mais, dans notre modernité, la raison et le progrès ne sont pas en odeur de sainteté, c’est le cas de le dire…


      • Subotai Le 08 mai 2015 à 22h37
        Afficher/Masquer

        Droite et Gauche n’a plus de sens Politique.
        C’est bien pour ça que personne ne s’y retrouve parce qu’on garde les mêmes grilles de lecture dépassées.


    • kasper Le 08 mai 2015 à 19h14
      Afficher/Masquer

      Rien que “Non ils ne sont ni faibles ni marginaux puisqu’ils mettent à genoux nos lois et nos coutumes centenaires” dénote d’une sévère tendance a l’affabulation…


    • Wilmotte Karim Le 08 mai 2015 à 19h18
      Afficher/Masquer

      Todd a étudié les systèmes familiaux et créé (développé) une théorie des développements historiques sur la base de l’ancrage anthropologique de ces systèmes familiaux.

      Vous pouvez parfaitement critiquer sa production.
      Cependant, afin de ne pas paraitre totalement ridicule, il vaut mieux se placer soit en contradiction de sa théorie, soit de sa mise en pratique.
      Sinon, vous être le type qui regarde le doigt du sage qui montre la lune.


    • bluetonga Le 08 mai 2015 à 20h08
      Afficher/Masquer

      A matamaure (tueur de maures?).

      Les “arabo-musulmans” mettent la France à genou, du moins ses lois et ses coutumes centenaires? Vous voulez dire dans les cités, où la police n’ose plus trop se montrer? Comme elle n’osait plus se montrer dans la cour des miracles? Dans les ghettos où la seule manière de prospérer est de faire du traffic? Ces “arabos-musulmans” qui par paresse, jalousie, malveillance, viennent subvertir les lois de la république, parasiter notre paradis social?

      Je ne vous connais pas, matamaure, je ne sais pas à quoi vous ressemblez, mais vous voulez vous grimer en maghrébin, vous appeler Mohammed, et vous balader en doulce France, pour juger de la qualité de l’accueil? Comme l’ont fait John Griffin dans l’Amérique ségrégationniste de la fin des années 50 ou Günter Wallraff en Allemagne dans les années 80?

      Todd a raison. Ce sont nos intouchables. S’ils ne réussissent pas dans le sport ou dans le showbiz, il leur faudra beaucoup de chance pour passer la dernière barrière, celle de la cité. La Méditerranée, ce n’est pas toujours facile, mais c’est relativement court. La suite, il faut de l’endurance, et de la chance.

      Et pourquoi donc ces gens viennent-ils jusqu’ici? Leurs pays ne regorgent-ils pas de pétrole, de gaz, de minerais précieux, de ressources? Faut-il donc être feignant pour choisir de squatter les cités françaises.

      La guerre? Ah oui, la guerre. Mais ça c’est leur problème, hein, nous on y est pour rien. Ces gens-là, toujours dans des guerres tribales. Indécrottables.

      Sinon, contrairement à d’autres, si je trouve les interventions de Todd toujours très intéressantes et inspirantes, il est loin de me convaincre complètement. Corrélation n’est pas raison. Je pense effectivement que ceux qui ont protesté, ce sont ceux que le système ménage ou favorise. Et qu’ils sont loin d’être la majorité, mais aussi que les prolétaires et autres petites gens sont probablement ceux qui régurgitent le plus violemment les immigrés. Parce qu’ils sont en compétition pour le même territoire et les mêmes ressources. Simplement, eux ne se déplacent pas pour des intérêts qui ne les concernent pas. Quand des bobos meurent, ce n’est pas leur problème.


      • Moses Le 10 mai 2015 à 00h34
        Afficher/Masquer

        Si les arabes (ou musulmans) n’etaint pas ici (en Europe) à qui serait la faute? Ou nos pays seraient-ils parfaits: il n’y aurait pas de dète, ni de chômage, ni OGM, ni des vieux solitaires ni de jeunes désouevrés?
        Bien sur qu’il y a des problèmes de ce côté, mais la source d’une partie de ces problèmes et des autres, plus graves, doit être cherchée ailleurs.
        Mr Todd dit bien: la menace n’est pas lá, où on l’attend. Et les lois liberticides frapperont d’abord les bobos, “les petits gens ne se deplacent pas pur des interets qui ne les concernent pas”.
        L’odeur les années 1930…


    • games Le 08 mai 2015 à 21h13
      Afficher/Masquer

      Ils bénéficient des lois Françaises, ils n’y auraient pas le droit;;;
      Pourquoi?
      Guerre d’Algérie, Musulmans , non intégrable…. donc ils avaient raison
      êtes-vous intégrables,oui toi ?
      Pourquoi?
      Droit du sol, foûtaise….
      Droit du sang, connerie…
      il y a une seule possibilité depuis l’histoire de l’homme droit de mélanger nos filles et devenir cousins Germains et vivre ensemble, la seule solution….


    • Homère d'Allore Le 09 mai 2015 à 16h26
      Afficher/Masquer

      Ils n’étaient “ni faibles ni marginaux” dans la reprise de Douaumont.

      http://mobile.lemonde.fr/societe/article/2006/02/21/verdun-lieu-de-memoire-musulman_743470_3224.html?xtref=acc_dir

      Je ne sais si vous auriez été aussi matamaure devant les barbelés allemands…


      • Anne Le 09 mai 2015 à 18h43
        Afficher/Masquer

        Homère,

        Excusez moi, ce n’est pas dans le fil de votre post ci dessus.

        Mais je voulais réfléchir là dessus, et si possible avoir votre point de vue.

        J’essayais de réfléchir au phénomène du “catho zombie”.

        Pensez vous que cette vulnérabilité à la manipulation de ces Charlies, et puis ensuite ce racisme décomplexé explosant dans la société ordinaire, racisme déguisé qui ne disait pas son nom, et se cachait hypocritement sous de la “bien pensance” , avec la protection que donne le groupe (et ici le groupe fut foule massive), racisme qui a amené à des arrestations et des mise à pied, des poursuites d’enfants et d’ivrognes, ne vient pas d’une explosion de sentiments profondément refoulés, car interdits moralement et socialement, qui soudain, ont explosé à la surface, chez des citoyens peu portés à la transgression, parce qu’il était enfin permis ( et même encouragé) d’exprimer le tabou et l’inavouable : la peur, la haine, le racisme.
        ??????

        Il me semble qu’il y avait de bien divers Charlies … c’était même le mariage de la carpe et du lapin… : les nostalgiques de leurs jeunes années, la toute petite minorité des lecteurs et amateurs des caricatures….et puis la grosse troupe les “cathos zombie” et bobos, corsetés dans leur bien pensance, (avec le besoin fort de se rassembler ) , milieu relativement éduqué et citadin, mais extraordinairement vulnérable à la manipulation des foules, à un point tout à fait déconcertant…


        • Wilmotte Karim Le 09 mai 2015 à 22h07
          Afficher/Masquer

          Je n’ai pas lu le livre de Todd.

          Mais je suppose qu’on peut faire les hypothèses que (si on part de l’idée d’une partie de France anti-égalitariste) :

          – cette France, dont la partie manifestante ne vit pas nécessairement la même chose que les plus faible (immigrés, ouvriers) n’est pas capable de s’imaginer ce qu’ils vivent, ni d’y voir un problème (de toute façon, c’est de leur faute ou l’ordre naturel du monde).

          – cette France fait parfaitement la différence entre elle et les autres. Elle s’est sentie agressée (et c’est probablement fondé) et a réagit en faisant corps contre l’ennemi. Ce qui implique qu’elle désigne un ennemi et entend lui régler son compte : l’état doit surperviser tout le monde pour contrôler les classes populaires qui sont une menace pour cette France.

          (sur le plan individuel, il n’y a pas de déterminisme. Il s’agit de comportement qui se produisent statistiquement plus dans une population donnée)


          • Anne Le 09 mai 2015 à 23h25
            Afficher/Masquer

            Merci de votre réponse,

            Mais tous les français n’ont pas été “Charlie” loin de là, et ici beaucoup ont trouvé qu’il y avait quelquechose d’anormal dans cette réaction hystérique alors que la France a connu des attentats beaucoup plus meurtriers.

            L’Europe également, par exemple Madrid ou Londres avec beaucoup (plus) de victimes, mais il n’y a pas eu cette instrumentalisation ni cette exploitation de la situation jusqu’à l’hystérie (et la chasse aux sorcières qui a suivi).

            Ce sont des français particuliers qui ont fait le gros de la troupe des Charlies : des “catho zombies” , c’est à dire des catho décatholicisés, plutôt de gauche, des bobos et des cadres habitant les grandes villes et des gens aux revenus plus élevés que la moyenne.

            C’est pour cela que je parle de “refoulement”, puisque ces gens, en principe, sont en apparence tolérants, non racistes, et se veulent les vitrines de la “bien pensance”.


        • Homère d'Allore Le 10 mai 2015 à 16h42
          Afficher/Masquer

          D’ailleurs, parmi les insultes proférées par la classe politique française auprès de Todd, outre les noms d’oiseaux, se trouve une pépite !

          Le PS toulousain, à court de quolibets, l’a qualifié de MARXISTE

          http://toulouse-socialiste.over-blog.org/2015/05/le-naufrage-d-un-intellectuel.html


          • Wilmotte Karim Le 10 mai 2015 à 23h57
            Afficher/Masquer

            Pour ceux qui doutaient du fait que le PS français est devenu un parti de droite…


          • Anne Le 12 mai 2015 à 15h00
            Afficher/Masquer

            Merci Homère,
            Votre réponse me va au cœur et j’ai suivi vos liens qui m’ont donné envie d’aller plus loin.

            La sculpture est si vivante, si spirituelle dans son imprévisibilité, c’est extraordinaire.

            Je comprends combien les Axelrad, des êtres si complets, des humains aussi évolués, peuvent même aprés leur mort, faire réfléchir, et rassembler, mener “plus loin” par leur œuvre, (et par le souvenir de ceux qui ont eu le bonheur de les connaître, comme vous), ceux qui leur survivent, et aussi ceux qui ne les connaissaient pas…comme moi entre autres.

            Il y a, comme eux, des êtres “phares” qui par leur lumière éclairent les autres, ils sont exceptionnels. Merci de m’avoir permis de voir leur lumière des Axelrad.
            Je ne vais pas souvent à Tours, mais j’avais lu dans un de vos commentaires, que vous alliez chez votre libraire à Tours, et je me disais aussi que j’aurais bien voulu parler avec vous…
            … Je me disais que j’étais capable d’aller à Tours, de visiter tous les libraires de Tours, et de leur laisser un petit mot pour vous…c’était sans doute une drôle d’idée…

            En ce moment j’ai des semaines très remplies, (et peu de temps pour le mois et demi qui vient, car longs déplacements… ), et l’énergie débordante que j’avais auparavant s’est quand même un peu ralentie…
            Mais Tours n’est pas si loin et lorsque j’aurai déniché un peu de temps, j’accepterai avec un très grand plaisir de vous rencontrer.
            Merci Homère.


        • Anne Le 11 mai 2015 à 11h32
          Afficher/Masquer

          Merci beaucoup Homère de m’avoir répondu, j’étais absente hier, et je viens juste de voir votre réponse.

          Je vais aller voir le fil de votre discussion avec Alae.et essayer de trouver les références sur Martin Axelrad.

          Je vais aller voir aussi le commentaire de Bluetonga, et Mayday, et LBSSO, pour pouvoir vous répondre.

          Vous, savez, pour le marxisme, j’essaie de comprendre, c’est difficile car mes connaissances sur le sujet sont à peu près nulles…
          mais en lisant vos commentaires, je trouve que vos raisonnements sont toujours intéressants, argumentés et que je suis souvent sur la même longueur d’onde.

          Je lis en ce moment Arhundati Roy, trois livres en anglais “Capitalism a ghost story”, “Public Power in the age of the empire”, et “walking with the comrades”, et j’apprends seulement maintenant ce qui se passe depuis dix ans en Inde, (et je fais aussi le parallèle avec ce qui se passe ici) j’ignorais complètement ce qui se passe d’abominable pour des millions et des millions de gens là bas… et je sais bien que pour les pauvres du monde entier le monde est de plus en plus hypocritement cruel.

          C’est pour cela qu’il était pour moi important d’avoir votre avis et que je vous remercie encore de m’avoir répondu.

          À bientôt donc, dès que j’aurai lu le fil de vos réponses, et merci encore.


          • Homère d'Allore Le 11 mai 2015 à 14h02
            Afficher/Masquer

            Bonjour, Anne.

            J’apprécie aussi vos interventions. Et cela prouve que l’esprit du CNR peut revivre…

            Je vous redonne le lien pour que vous n’ayez pas à le chercher.

            https://www.marxists.org/francais/bordiga/works/1960/00/bordiga_auschwitz.htm

            Les commentaires de bluetonga et LBSSO étaient sur le fil concernant la visite à Auschwitz de vilains garnements ne respectant pas la minute de silence.


        • Anne Le 11 mai 2015 à 12h13
          Afficher/Masquer

          Homère,

          Je n’ai pas encore eu le temps d’aller voir toutes les références et commentaires.

          J’ai simplement relu votre commentaire :

          “Bien plus que le lumpen prolétariat, celles ci ont la capacité de porter au pouvoir des représentants qui concentreront le malheur de la crise économique sur autre chose qu’elles mêmes”

          Votre citation, fait réfléchir et fait froid dans le dos.

          Elle est à méditer et à faire connaître car elle me semble essentielle.

          Le passé dans toutes ses horreurs, doit faire prendre conscience des dangers afin de les surmonter.

          Je trouve de plus en plus qu’Emmanuel Todd, a eu un courage inouï pour écrire ce livre, et qu’il est une grande conscience.


        • Anne Le 11 mai 2015 à 14h39
          Afficher/Masquer

          Merci Homère pour le lien,
          Et aussi pour l’espoir.
          Et aussi pour vos commentaires.
          Je n’ai pas beaucoup de temps aujourd’hui, mais je vous répondrai aussi vite que possible.


        • Anne Le 12 mai 2015 à 11h51
          Afficher/Masquer

          Bonjour Homère,
          Je viens de lire le texte de Martin Axerad, c’est en effet un texte essentiel. Merci beaucoup de me l’avoir fait connaître.
          Ce texte est tellement dense, qu’il m’est impossible de vous dire sur le champ tout ce que j’ai pu ressentir et penser au fil des lignes de ce panorama historique, intellectuel, humain, et de cette réflexion profonde et extraordinairement honnête et visionnaire, dont les implications tragiques rejoignent malheureusement le point où le monde entier est arrivé en en ce moment en totalité, en globalité, conforme à ce que Martin Axerod, décrit, causes et effets, avec les tragédies passées présentes, et ce que l’on peut craindre à venir.

          Ce texte écrit en 1960 est prophétique. Terrifiant sur les implications des mécanismes qui font agir les hommes.

          Je vais imprimer ce texte et y réfléchir longuement.
          Merci Homère.


          • Homère d'Allore Le 12 mai 2015 à 12h18
            Afficher/Masquer

            Bonjour, Anne.

            J’étais certain que ce texte vous intéresserait.

            J’ai connu le couple Axelrad entre 1982 et la mort de Magda en 2003 et celle de Martin en 2010.
            J’ai pourtant eu de grands professeurs ( Fernand Braudel, Victor Rouquet la Garrigue…) mais aucun autre être humain que j’ai connu personnellement ne m’a aussi profondément marqué que ces deux personnes.
            C’étaient des gens d’une culture, d’une humanité et d’une intelligence hors du commun.
            Traducteurs de l’allemand et de l’italien, artistes de haut niveau et militants politiques, rien de ce qui est humain ne leur était étranger, comme le disait Terence, cité par Marx.

            La fiche du Maitron en ligne sur Martin Axelrad est ici:

            http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article145639

            Je vous met aussi en lien une vidéo d’une des sculptures mobiles qu’il a faites.

            https://m.youtube.com/watch?v=TAOSlL596O4

            J’ai la chance d’en avoir une.

            Si vous passez un jour à Tours, faites signe. Cette oeuvre est une illustration du matérialisme dialectique et je serai ravi de vous rencontrer pour, entre autres échanges sur notre monde, vous la montrer.

            Pour terminer, sur Martin Axelrad, alors que je le connaissais depuis 15 ans, j’ai appris, au détour d’une conversation que quasiment toute sa famille était morte dans les camps nazis.

            Il ne portait pas ce fait en bandoulière.


    • Scalpel Le 12 mai 2015 à 12h51
      Afficher/Masquer

      Un Fhaineux s’est glissé dans ce forum, saurez-vous le démasquer ?

      “Matamaure”…curieux comme ce pseudo résonne des éructations de l’immonde borgne tortionnaire.

      E. Todd envoie un salutaire pavé dans la bonne conscience fascisante.
      Nous n’avons à chercher notre Zola, nous le tenons.
      Merci M. Todd pour votre immense courage et votre lucidité dans ce monde atlantobscurantiste.
      Ciotti est Charlie, Charlie est Ciotti.
      Je conchie l’un et l’autre.


  8. Roscanvel Le 08 mai 2015 à 15h13
    Afficher/Masquer

    Je vais prendre 2 exemples sur le 11 janvier. J’habite dans la Presqu’Île de Crozon. 5000 manifestants à Crozon le 11 janvier. Je me suis posé la question: ou est-ce qu’ils ont été chercher tous ces gens? De mémoire, les rares manifestations sur des sujets qui en valent le coup, recueillaient 2 à 300 personnes.
    A Brest, toujours le 11 janvier, 60000 personnes. Même question, d’ou venaient tous ses gens. Les grandes luttes menées à Brest, notamment sur l’emploi et contre la fermeture d’entreprises ont rassemblé 20 à 25000 personnes. Les grandes manifestations de Mai 68 étaient de l’ordre de 20 à 25000 personnes. Dans les autres communes importantes du département, Morlaix Quimper etc…, il y a eu le phénomène.
    N’ayant pas lu le livre d’Emmanuel Todd, que j’apprécie beaucoup, j’hésitais à me prononcer. D’autant qu’une autre personnalité appréciée, Axel Kahn, portait une critique sur les positions d’E.Todd. Je ne doute pas de la sincérité d’Axel Kahn. Mais l’écoute de la video de BFMTV apporte des éclaircissements salutaires.


    • Anne Le 09 mai 2015 à 19h11
      Afficher/Masquer

      @ roscanvel,

      Vos observations m’ont beaucoup intéressée.
      J’essayais de réfléchir au phénomène de catho zombie et aussi des MAZ (tels que les définit Emmanuel Todd), ce sont eux qui ont fait le gros de la troupe des Charlies, tels que vous les avez vus, alors que c’est un groupe qui ne se déplace pas pour les autres manifestations.

      Ce sont des gens qui ne se mobilisent pas pour le pouvoir d’achat, (ils sont moins touchés par la crise que les ouvriers).

      J’ai émis l’hypothèse du refoulement, c’est à dire que ces gens “bien pensants”, plus éduqués que la moyenne, ont tout d’un coup libéré (c’est une hypothèse) un racisme inconscient et habituellement soigneusement repoussé (de toutes leurs forces) par des gens qui sont en général des citoyens obéissants, peu portés vers la contestation, des gens qui se veulent souvent des modèles sociaux et qui sont peu enclins à transgresser les tabous.


      • lon Le 09 mai 2015 à 23h54
        Afficher/Masquer

        Mais oui c’est tout à fait ça leur racisme a enfin pu s’exprimer, c’est dans ce sens que j’ai fait une analogie beaufs-bobos sur un autre fil qui curieusement n’a pas passé la modération ..
        Les “bobos” sont encore plus racistes que les “beaufs”, d’un racisme plus hypocrite et plus méprisant dans le fond , je me demande comment on ne peut pas voir ça ça crève les yeux pour qui veut bien ouvrir ses mirettes .


      • PIPO Le 10 mai 2015 à 14h07
        Afficher/Masquer

        A mon avis,
        ce qu’ils refoulent, c’est leur responsabilité dans la crise économique et géopolitique, ils ont besoin de cette politique d’austérité et de ces guerres pour maintenir leur niveau de vie, mais ne veulent pas être tenu responsable de l’échec qui vient inévitablement et qu’ils présentent.
        Leur racisme, c’est le besoin d’un bouc émissaire.


  9. Caliban Le 08 mai 2015 à 15h21
    Afficher/Masquer

    M. Todd : merci !!
    Un bol d’air.


  10. Denis Monod-Broca Le 08 mai 2015 à 15h25
    Afficher/Masquer

    Comment ne pas donner raison à Todd ?
    Mais il est trop véhément. Il en perd son sens de l’humour, arme de conviction autrement plus redoutable pourtant que l’imprécation. Il est vrai que le sujet est d’une extrême gravité, mais raison de plus…

    Emmanuel Berl, qui avait suivi le gouvernement à Vichy à l’été 40, et y fut pendant quelque temps un observateur particulièrement perspicace, disait du manège politique et ministériel auquel il avait assisté : “ce n’était à aucun degré sérieux”. N’est-ce pas exactement ce qu’on peut dire du manège auquel nous assistons, médusés ?…


  11. Alae Le 08 mai 2015 à 15h45
    Afficher/Masquer

    Au début de la vidéo, Todd omet des petites choses quand il accuse la France d’être “plus encline au fascisme” que les pays anglo-saxons, par exemple la diplomatie à la canonnière de l’Empire britannique, l’impérialisme des USA ou le fait que ces derniers n’ont jamais constitué une démocratie. Sur la base d’un rejet assumé de la démocratie et sous le nom de “république”, les Pères Fondateurs des États-Unis ont fondé… une oligarchie guerrière, ni plus ni moins.
    http://www.whatourforefathersthought.com/DemoRep.html

    En revanche, après 12 minutes, Todd se lâche et devient très convaincant.


    • Lage Le 08 mai 2015 à 22h32
      Afficher/Masquer

      Militarisme et démocratie peuvent aller de pair. Pour Todd, la démocratie américaine est une Herrenfolk-democratie, une “démocratie du peuple des seigneurs”, qui allie une système démocratique entre seigneurs à une domination brutale de peuples esclaves (indiens, noirs – ou maintenant le “reste du monde”).


      • step Le 11 mai 2015 à 17h08
        Afficher/Masquer

        herrenvolk


    • gamel Le 08 mai 2015 à 23h53
      Afficher/Masquer

      La diplomatie de la cannonière, et son pendant américain le “Big Stick” de T. Roosevelt sont des doctrines de politique étrangère. Ca fait toute la différence. En France, la peine de mort est abolie depuis 1981 mais Hollande assassine des cibles à tout va, vu que c’est à l’étranger ça ne dérange personne.
      Ensuite c’est très bien de traiter les E-U des pères fondateurs d’oligarchie, mais je te signale quand même que ce pays a été fondé en grande partie par des exilés qui fuyaient des persécutions religieuses ou politiques. Ils souhaitaient un Etat qui n’opprime pas les libertés individuelles, et effectivement le pays reste un modèle dans ce domaine. A la différence de la France qui a aussi dans son ADN un penchant étatiste, bureaucratique et autoritaire sans lequel le pays aurait cessé d’exister depuis longtemps.


  12. jerome Le 08 mai 2015 à 15h45
    Afficher/Masquer

    Le pauvre Emmanuel Todd est entrain de se briser sur la vague de l’idéologie dominante du postularisme comme dirait Lordon,

    Face à Bourdin, il a pu développer un peu mieux son livre malgré quelques pertes de continuité voulu par ses interviewers avec le nouveau format d’interview, ils posent une question, ne laissent pas répondre en faisant une insertion qui oblige l’interlocuteur à dériver de son propos initial, il ne reste plus qu’aux “journalistes” à reformuler pour faire dire ce qu’ils veulent à l’invité.

    Concernant son apparition sur canal plus, j’ai surtout noté sa remarque sur les scientifiques qui ne veulent pas prendre en considération son étude, cela me rappelle une interview d’un jeune chercheur en astronomie qui expliquait son désarroi face à son incapacité d’obtenir du temps d’utilisation de ressource matériel si leur étude allait à l’encontre de l’idéologie dominante ou traitait simplement de thème n’allant pas dans la mouvance générale.

    Pour ce qui est de l’émotion qui prend tout l’espace c’est navrant, on est l’ère du “Buzz” et cela empêche tout débat ce qui n’est pas pour déplaire à bon nombre de dirigeant.


  13. Bruno Le 08 mai 2015 à 15h51
    Afficher/Masquer

    Merci M. TODD.

    M. VALLS, c’est l’optimisme obscence avec en arriere plan, 10 millions de chomeurs et la minute de silence obligatoire. Beau spectacle.


  14. dgrfv Le 08 mai 2015 à 15h56
    Afficher/Masquer

    La civilisation française avec ses grandes évolutions et pour l’édification des foules a mis à notre disposition les phares de la pensée nous permettant de mieux juger des diverses positions convenables. Je veux parler des immenses contributeurs à la pensée que sont Caroline Fourest, Bernard Henri Levy etc… Ils sont comme rantanplan dans les Lucky Luc, toujours à indiquer la bonne direction


  15. dvd Le 08 mai 2015 à 16h04
    Afficher/Masquer

    Emmanuel Todd, si vous lisez ce post je vous enjoins à étudier de votre point de vue de sociologue la différence entre les principes et les valeurs.

    Vous parlez, à la fin de votre intervention, de problème quand l’exécutif se mêle de la vie intellectuelle du pays, mais quand les médias ne connaissent plus la déontologie, quand les politiques n’ont plus d’honneur, quand les banques sont les seules à décider quel industriel pourra investir on arrive toujours à ceci : les valeurs ont (de manière très pratique pour ceux qui vivent de la stérile division gauche-droite) remplacé les principes, eux intangibles et transversaux.

    Il serait temps d’étudier l’évolution de la société sous cet angle.
    Mais pour le faire il est important de savoir distinguer les “principes” des religions (dont la religion laïque ou encore la “religion écolo-verte de la Terre nourricière”, etc.) que la gauche a depuis trop longtemps utilisé comme instrument toujours pratique de culpabilisation.

    Il faudra aussi savoir arrêter de raisonner en “victimes” car c’est aussi la bien trop simple manière de valider un système à membrane semi-perméable polarisée qui fait de certains des victimes et d’autres des “barbares” (sous-entendu à la culture occidentale)…

    Les principes ne peuvent être que mondiaux (et pas mondialistes), enfin étendus au plus grand système connu, le système thermodynamique Terre.

    Il faudrait donc aussi que les tenants des sciences humaines (dont l’économie, Olivier…) se frottent un peu plus aux sciences “dures”… Cela permettra à certains des sciences dures de sortir de la logique productiviste qui leur est imposée par ce système de financement de l’investissement contrôlé par les banques afin de ne servir que des intérêts aux plus riches (du business model bankable)…

    En somme, un “Groupe des Dix”, mais sans accepter les Rocard ou Attali de notre début de 21ème siècle qui n’auraient pour seul objectif que de savoir utiliser les travaux du groupe à leur avantage.
    Tout ça avec un tirage au sort, et peut-être la démocratie pourrait vivre, si tant est que les gens explorent le fonctionnement de leur système nerveux central un tant soit peu…


    • theuric Le 08 mai 2015 à 16h41
      Afficher/Masquer

      @Dvd,
      Hum, nous n’allons pas ici étudier les différences entre les principes (les invariances structurelles relationnelles, en effet) et les valeurs culturelles.
      Mais, je me dois une fois encore de relever que la notion de gauche, dans son principe, a, de fait, disparu du paysage politique de la France et de l’Europe et que ce qui est appelé gauche aujourd’hui n’est que la droite d’hier.
      Hormis cela, la question que Monsieur Todd pose, de fait, à notre société fait qu’il ne peut la suspendre à des définitions qui, je le conçois, sont d’importance, mais qui n’en ferait qu’en accentuer la complexité.
      D’autant plus que la simple définition du “principe” appelle, par elle-même, à des débats ne pouvant que mener à de grandes houles, ceci à une époque où l’urgence du temps demande de la décision, de l’empressement et de la précision, ce que Monsieur Todd a un besoin pressant.
      Des disputes, il en a suffisamment.
      Je comprends votre point de vu, peut-être pourriez-vous, justement, étudier dans un essai ces deux termes.
      En notre époque obscurantiste,une telle réflexion nous serait souhaitable.


      • dvd Le 08 mai 2015 à 20h45
        Afficher/Masquer

        Je veux “croire” en l’intelligence sociale… mon bout de contribution est un appel à réfléchir, une trace laissée dans les autres comme ils m’imprègnent de leurs réflexions.

        Il faut que cette intelligence collective se développe plutôt que chacun se croie spécialiste de telle ou tel morceau du puzzle, ce qui ne le reconstituera jamais…

        J’ai un peu l’impression qu’à force de zoomer on ne voit plus rien, qu’un biologiste ou un physicien nucléaire n’apporte finalement pas grand chose si il ne se projette pas dans un niveau d’organisation qui touche celui de l’individu ou du groupe social à minima…

        Pour la différence entre “principes” et “valeurs”, je ne suis pas certain que des définitions existent, plus que des “valeurs absolues” je cherchais à montrer du doigt la différence relative : les “valeurs” ne me semblent finalement pas socialement intéressantes pour définir un PGCD sociétal, ciment qui devrait nous lier, fruit de ce que serait l’imaginaire (intelligent ?) commun. Elles clivent, polarisent, divisent, en utilisant les émotions et nous évitent de découvrir les lois (principes) qui régissent cette cosmogonie (au sens sérieux du terme)…


        • dvd Le 08 mai 2015 à 20h48
          Afficher/Masquer

          Oups, je voulais dire cosmologie et pas cosmogonie, quoi que* ?
          * tribute to Raymond Devos 😉


  16. dgrfv Le 08 mai 2015 à 16h07
    Afficher/Masquer

    Todd compare Valls à Pétain et insulte les Français ,naufrage en direct chez Bourdin d’un vrai extrémiste déguisé en sociologue
    — Eric Ciotti

    Un régal, Valsolini défendu par Ciotti


    • Caliban Le 08 mai 2015 à 17h00
      Afficher/Masquer

      Ciotti vient de mettre au jour une nouvelle CSP, les zombis mussolinien 🙂


  17. Koba Le 08 mai 2015 à 16h24
    Afficher/Masquer

    Tres juste : “Valls et Hollande hurlent le mot liberté, ce sont des imposteurs”:

    Surtout quand on a vu porochenko dans le défilé (6000 pro-russes civils écrases sous les bombes de son armée) et Nethanyahu (2500 palestiniens a l’ete 2014)

    Alors oui, Todd a raison de dire Valls est un extrémiste de type pétainiste et révolution nationale


  18. Feuille de Mars Le 08 mai 2015 à 16h38
    Afficher/Masquer

    De mieux en mieux, la presse publique préfère juger le livre et son auteur plutôt que la situation dans laquelle est le pays et qui est pointée du doigt par l’auteur.

    http://www.francetvinfo.fr/economie/medias/charlie-hebdo/qui-est-charlie-cinq-citations-pour-comprendre-le-livre-controverse-d-emmanuel-todd_895229.html


    • Ardèchoix Le 08 mai 2015 à 19h29
      Afficher/Masquer

      Quand le sage montre la lune, l’idiot, lui, regarde le doigt.


    • Alae Le 08 mai 2015 à 20h42
      Afficher/Masquer

      Feuille de Mars,
      Ils ne peuvent rien de rien à l’état du pays, qui est soit souhaité par les 1%, soit imposé par la toute-puissante UE sous les appellations “réformes”, “austérité”, “droits-de-l’homme” ou “dogme de l’euro”.
      Donc, faute de mieux, ils se rabattent sur la diabolisation de ceux qui mettent le système en cause. C’est l’aveu d’une impuissance totale à même imaginer de régler les problèmes existants (vous n’y pensez pas, que dirait Juncker ?).


  19. Feuille de Mars Le 08 mai 2015 à 16h48
    Afficher/Masquer

    Ceux qui forment l’ossature électorale des “partis de gouvernement” qui nous ont foutu dans la m…. ce sont les baby-boomers (de plus en plus âgés) et les classes moyennes soit-disant mieux éduquées que les couches inférieures de la société (regardez la page sur ce site sur ceux qui croient le plus en France au fait que les américains aient été les plus grands vainqueurs de la WW2). Donc pointer du doigt les “M” et les “A”, n’est pas faux en soit. Ce sont eux qui ont élu Hollande et qui rééliront Sarkozy en 2017 ! Joie ! -_-

    Pour ce qui est des catholiques zombis, ce n’est pas tant la religion catholique en elle-même qui est visée que la bonne morale dite des “cathos de gauche” (comme le mentionne Todd). C’est-à-dire, la bien-pensance où l’on aura remplacé le curé qui vous fait la morale par la morale dispensée par le médium télévisuel, le don pour les plus pauvres par la bonne conscience de celui qui donne aux restau’ du cœur, la croyance en Dieu par la croyance dans les nouveaux dogmes actuels (politiquement correct, euro, occidentalisme…) et qui ont troqué le diable par la reductio ad hitlerum.
    Voyez le débat sur l’interdiction de la prostitution en France : dans la société médiévale catholique, vous aviez des lupanars et des étuves…la société “catho de gauche” actuelle veut abolir le plus vieux métier du monde.
    On a affaire à un catholicisme faux, qui a décidé de se fier à de nouveaux dogmes plutôt que de se faire traiter de “réac”, devenant ainsi bien plus réactionnaire que les catho tradi qui sont finalement moins “faux-c..” car, contrairement aux “catho de gauche” ils n’appellent pas les pouvoirs publics à faire taire ceux qui ne sont pas d’accord avec eux.


    • vallois Le 08 mai 2015 à 22h21
      Afficher/Masquer

      J’irais plus loin que catho de gauche, je dirais plus largement démocrates-chrétiens, à voir leurs représentants inquisiteurs et antidémocrates (au sens où ils sont arriver à évincer la population des décisions qui les concernent) pour y voir les Lamy, Delors, Goulard…


    • vallois Le 08 mai 2015 à 22h42
      Afficher/Masquer

      Une question me taraude, pensez-vous parlant des cathos zombies, est-ce que Todd aurait pu dire qu’ils ont transférés leur fond de religiosité vers une religion (au sens étymologique – relier) laïque telle que définie par la IIIe République (voir les travaux de Vincent Peillon sur Ferdinand Buisson) ?


      • Feuille de Mars Le 11 mai 2015 à 01h05
        Afficher/Masquer

        Je vous conseille de rechercher des vidéos et des textes d’Adrien Abauzit sur internet. Il explique bien que la pensée de gauche actuelle est une pensée éminemment catholique au sens où elle se veut universaliste (d’où le droit à civiliser les races inférieures si cher à Jules Ferry et François Hollande) basé sur des dualismes moraux (on a remplacé le mal et le bien par le fascisme et l’antifascisme…ou du moins, un antifascisme) et ne souffre aucune critique puisque l’on est en face d’une pensée religieuse. La France a toujours été un pays croyant pendant des millénaires, mais le catholicisme a perdu de sa vigueur au cours des 2 derniers siècles et du coup, on se trouve en face d’une nouvelle pensée, laïque mais religieuse quand-même, qui considère toute critique, toute déviance de pensée, comme pire que satanique, carrément hitlérienne. Il suffit de discuter 5 minute avec un bobo et de remettre en cause ne serait-ce que quelques dogmes édicté par le nouveau clerc qu’est le médium télévisuel et vous verrez alors pour de vrai ce qu’est un fanatique !

        Faites l’expérience vous-même !

        Osez soutenir les novorusses, remettre en cause le sans-papierisme ou les guerres humanitaires de l’occident et vous passerez pour pire qu’un nazi aux yeux d’un gauchiste. Avec eux, la politique est faite de dogmes qu’il n’est pas possible de transgresser.

        (quand je parle de gauchiste, je distingue bien-sûr les vrais gauchistes : communistes ouvriers de 36 des bourgeois branchés qui votent Hollande et qui pensent que l’on peut résoudre tous les problèmes de la société si on légalise la marie-jeanne ou que l’on interdit l’école et la police).


    • Alae Le 08 mai 2015 à 23h39
      Afficher/Masquer

      Sur les catholiques zombies, je découvre à l’instant qu’un débat est lancé dans les médias et que beaucoup de gens ont autant de mal que moi à saisir le concept, d’autant plus que Todd semble confondre catholicisme et protestantisme. Les traits qu’il attribue au catholicisme (le mépris de l’égalité, par exemple) ne lui appartiennent pas. Ils sont spécifiques au protestantisme anglo-saxon.
      Quoi qu’on en pense, peut-être est-il bon de prendre l’avis d’un catho sur la question. Je n’ai pas pour habitude de poster des articles du Figaro, mais cette réponse à Todd d’un blogueur catholique connu pour ses position modérées m’a semblée intéressante, et comme j’y ai retrouvé les opinions des cathos que je connais, elle est probablement assez représentative des catholiques français (dans leur vaste majorité ni de gauche, ni tradis).
      http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2015/05/05/31003-20150505ARTFIG00177-lettre-d-un-catholique-blanc-un-peu-con-et-reac-a-emmanuel-todd.php


      • gamel Le 09 mai 2015 à 01h07
        Afficher/Masquer

        Dans le texte, le catholicisme est en effet égalitaire contrairement au protestantisme (l’ancien testament parle notamment de “peuple élu”), mais il ne faut pas oublier que le protestantisme a été quasiment éradiqué de France au 17ème siècle. Le catholicisme s’est donc localement accomodé des valeurs familiales inégalitaires de type “souche”.
        Todd en est conscient, je te cite un extrait de “La Nouvelle France” p108.

        —-
        Le catholicisme paraît ici, par comparaison, un peu boiteux. Il persiste à affirmer l’égalité des hommes. Il semble bien une doctrine bâtarde, typique d’une famille souche qui n’aurait pas pleinement développé son potentiel sur le plan idéologique. Mais, comme toujours, l’Eglise manifeste une capacité d’adaptation concrète qui fait défaut à la Réforme. Plus que le protestantisme qui suggère que ” nous sommes tous prêtres”, le catholicisme a besoin de curés nombreux. Il doit reproduire une bureaucratie céleste, qui, n’étant pas mariée, n’engendre pas d’enfants et de successeurs.

        Le catholicisme se greffe donc à sa manière sur la famille souche : les cadets, les exclus de I’héritage en général, sont tous des candidats possibles à la prêtrise, des individus respectueux
        de I’autorité mais décrochés de tout ménage concret. La famille souche produit des célibataires, employés par l’Église.
        —-

        Ce que dit aussi todd c’est qu’à la révolution, l’eglise catholique a été coupée en 2 en france. D’un côté l’eglise qui accepte la constitution civile du clergé, et donc les valeurs républicaines (liberté, égalité), de l’autre l’eglise alliée aux contre-révolutionnaires qui refuse le principe d’égalité.

        Or il se trouve que cette division géographique de l’eglise en 1791 est quasiment calquée sur les modèles familiaux, avec donc un catholicisme contre-révolutionnaire (celui qui deviendra zombie) dans les périphéries de type souche, et une eglise ralliée à la république dans le bloc libéral-égalitaire.


      • Homère d'Allore Le 09 mai 2015 à 17h21
        Afficher/Masquer

        Alae, je vais tenter de répondre à votre interrogation et à celle du catholique du Figaro.

        Todd, par “catholique zombie” décrit une frange quasi ethnologique de la population française ( et flamande comme catalane, nous en avons déjà parlé), population caractérisée non pas par sa religion mais par sa structure familiale traditionnelle.

        Il se trouve que c’est le fait d’avoir cette structure familiale ( libérale inégalitaire, pour simplifier) qui lui a fait quitter PLUS TARD le catholicisme
        ( fin vingtième plutôt que milieu dix-huitième).

        Mais ce n’est pas le catholicisme qui est en cause.
        Si ce n’est, à la rigueur, celui qui s’est reconnu dans la contre-révolution. En aucun cas celui de Francois d’Assise ou de Saint Paul.
        Mais, les français issus de famille “libérale égalitaire” avaient quitté en masse ce dernier catholicisme avant la Révolution.

        Ce qui ne veut pas dire qu’il a totalement disparu ( Témoignage chrétien, par exemple) mais qu’il est devenu très minoritaire.

        Todd va même jusqu’à écrire que le catholicisme ( à l’instar du communisme du PC) protègeait ces populations “libérales inégalitaires” d’un basculement vers une pensée moins universaliste. Sa récente disparition n’est remplacée, selon lui que par la pensée Charlie.

        D’ailleurs, Todd n’emploie pas que la variable “catholique zombie”; il l’accole à la csp “moyenne supérieure” et à un âge moyen élevé.

        Lisez son livre. Il l’explique bien mieux que moi.

        A mon avis, le seul petit défaut de Todd est une question de style. Il sait qu’il est intellectuellement supérieur à ses contradicteurs et cela lui fait avoir une certaine morgue qui peut rebuter certains.
        A propos de Pelloux, par exemple, il était inutile de s’en prendre à la taille de son cerveau.
        L’argumentaire stupide et ad-hominem de Pelloux ne devait pas lui être retourné de cette façon. Surtout que le bonhomme reste sympathique sur d’autres champs de compétences comme la destruction du système de santé.


        • Serge Le 09 mai 2015 à 19h18
          Afficher/Masquer

          Je me suis souvent interrogé sur le fait que ma région (la Bretagne,je suis de Fougères),était passée aussi facilement du MRP au PS.
          Comment cette région centriste très cureton ,bigote de chez bigoterie,largement anti-communiste (à part certains petits bassins ouvriers) s’était défroquée pour fournir les gros bastions de la gauche mondialiste,maastrichienne et immigrationniste .
          De la JEC et la JAC,en passant par le PSU ,ils ont squattés le PS ,ils ont transformé l’identitarisme breton collabo de Roparz Hemon en identitarisme ouvert (sic) de l’UDB ,ils sont devenus EELV …
          Todd voit dans le 11 janvier la résurgence inconsciente de la figure de Richelieu (droit dans ses cuissardes et l’épée en bandoulière devant le siège de La Rochelle) sous le vernis du catho-zombie ,celui de gauche ,.Le visage mou du nouveau cureton vaincu et accueillant cacherait celui sévère du cardinal à la main de fer gantée de velours pourpre …
          Je n’en suis pas convaincu …


          • Serge Le 09 mai 2015 à 19h21
            Afficher/Masquer

            En tout cas,pour lui , les coupables ,les méchants sont toujours les mêmes,ils sont blancs et de culture catholique .Les victimes sont forcément sa communauté ,les noirs,les arabes et les musulmans .On connaît ce refrain !


            • Wilmotte Karim Le 09 mai 2015 à 22h58
              Afficher/Masquer

              Dans l’interview sur BFM, Todd cite régulièrement les ouvriers (qui pour lui sont les classes populaires – mari ouvrier, femme employée-).

              Il cite les immigrés et issus de l’immigration comme étant … des membres des classes populaires.


          • Homère d'Allore Le 09 mai 2015 à 22h57
            Afficher/Masquer

            Au moins, Richelieu s’était arrangé pour neutraliser l’Allemagne…


        • Alae Le 11 mai 2015 à 00h40
          Afficher/Masquer

          Homère, là où je vous rejoins, c’est sur le catholique zombi en tant qu’ex-catholique “défroqué” et athéisé qui a gardé une sorte de bisounourserie dans sa vision du monde, le style “on est tous frères” dégénéré en droit-de-l’hommisme bêtifiant (parfaitement illustré par une chanson proprement consternante de Polnareff, “On ira tous au paradis”, au fait).
          Sur l’inégalité, désolée, mais je persiste à dire que ça me tombe des mains. C’est la première fois que j’entends ça. Ou alors, comme vous dites, elle provient de la frange catholique contre-révolutionnaire… qui aurait perduré en France, malgré les multiples injonctions papales appelant au contraire émises depuis le XVIIIème siècle ?
          En Espagne, je veux bien : l’Opus Dei (jointe à l’influence musulmane hérité de siècles de présence de l’islam) y est très présente. Mais en France ????


          • Homère d'Allore Le 11 mai 2015 à 08h15
            Afficher/Masquer

            Oui, Alae.
            Cette frange réactionnaire a longtemps perduré. Non pas, je le répète, suite aux positions théologiques de L’Eglise, mais en raison de la structure familiale.
            J’ai lu ce bouquin, à propos de la Bretagne. Assez éclairant.

            http://abpo.revues.org/309

            Je note que vous reconnaissez l’existence de cette particularité en Espagne. Pourquoi pas en Vendée et en Mayenne ?
            Il n’y a pas que l’Espagne, d’ailleurs. ( et il faudrait parler des Espagnes, l’Andalousie ou l’Extramadure n’ayant rien à voir avec la Galice ou la Catalogne) mais la Croatie, certaines régions autrichiennes, le sud de la Pologne, la Flandre..
            Mais l’ouest de la France, la Catalogne et la Flandre ont, elles, vu la pratique religieuse s’effondrer durant les années 70 et 80. Sur le terreau sus-mentionné a poussé d’autres champignons vénéneux.


            • Alae Le 11 mai 2015 à 12h17
              Afficher/Masquer

              “Je note que vous reconnaissez l’existence de cette particularité en Espagne. Pourquoi pas en Vendée et en Mayenne ? “

              Homère, je reconnais cette particularité en Espagne parce que l’Église s’est acoquinée avec le gouvernement franquiste jusqu’à la fin, en 1975. Les inégalités induites non pas par la doctrine elle-même, mais par les accointances de la hiérarchie religieuse avec le pouvoir, là-bas, c’était hier. A ça, on doit ajouter une culture inégalitaire héritée de huit siècles de présence musulmane. Si, dans tous les pays latins, on préfère les garçons aux filles, en Espagne, le mot “machisme” n’est pas un concept pour féministes désœuvrées comme ici, mais une réalité quotidienne réellement déstructurante. Par exemple, je vois beaucoup d’Espagnols se croire futés, “cool” et progressistes parce qu’ils parlent de sexe avec les mots les plus déshumanisants et orduriers possibles. Et après, ils se demandent pourquoi ils ont le plus fort taux de frigidité d’Europe… Mais enfin, quelle femme voudrait avoir affaire à des types pareils !
              Pour la France, un sujet que je connais moins bien, je vais me renseigner, et je vous remercie pour les éléments que vous m’avez fournis.


  20. theuric Le 08 mai 2015 à 16h54
    Afficher/Masquer

    Monsieur Todd fit preuve d’une violence inouïe, qu’il s’étonne ensuite, après avoir réveillé les profondeurs de notre inconscient que cachent les discours de la bienpensance, de la flambée qu’il a produite.
    Et le pire c’est qu’il a raison, la seule chose que j’y rajouterais c’est l’effroi inconscient que représente l’effondrement en cours de l’économie-monde.
    Toutefois, la classe-moyenne intermédiaire à haute éduquée des grandes villes retournera sous peu sa veste quand elle suivra, dans la pauvreté, le prolétaire et la classe-moyenne la plus basse.
    Et cela sera très rapide.


  21. Caliban Le 08 mai 2015 à 17h03
    Afficher/Masquer

    Vous semblez faire un contre-sens.

    Je vous invite à prendre le temps de regarder en détail les concepts démographiques mis au point par M. Todd, cela se trouve dans ses conférences largement diffusées sur Youtube.

    Une fois cela fait, vous serez en mesure de débattre sur le même terrain, celui de l’analyse des cartes électorales dans la longue durée.

    Par ailleurs, MAZ est un acronyme en 3 lettres, vous vous arrêtez à la première. Ce n’est pas très rigoureux comme approche 🙁


    • Mayday Le 08 mai 2015 à 17h43
      Afficher/Masquer

      Vous vous méprenez , je me suis déja intéressé à E.Todd , à qui je ne retire nullement sa rigueur scientifique . La corrélation par exemple entre vote F.N et zones d’immigration et/ou bastion “contestataire ” est une idée parfaitement connue/partagée/documentée.

      Pour ce qui est de l’acronyme MAZ , j’ai bien décliné la définition des deux autres lettres. Vous n’avez pas bien lu mon commentaire ce n’est pas très rigoureux comme approche 😉


  22. Charles Le 08 mai 2015 à 17h05
    Afficher/Masquer

    Ah bon, les classes moyennes sont les classes les plus fragiles et les plus écrasées par les pouvoirs en place ? Pas les classes pauvres ? Un Français moyen est plus fragile et écrasé qu’un Français pauvre ? Et il est plus stigmatisé qu’un pauvre ? Si ce n’est pas du culot, ça !

    Eh bien devenez pauvre, alors, pour sortir de cette classe terrible !


    • Mayday Le 08 mai 2015 à 17h53
      Afficher/Masquer

      Je n’en démord pas , les classes moyennes sont régulièrement la cible des des ” intellectuels ” qui à l’instar d’ E.Todd désignent les vieux , les classes moyennes et les cathos comme un vivier de fachos .
      Pour ce qui est du risque de déclassement , c’est la pression qui pèse depuis 30 ans sur les classes moyennes , désolé. On y accède plus difficilement et on y reste moins longtemps que nos ainés de l’après guerre , c’est un fait.


      • marianne Le 08 mai 2015 à 19h02
        Afficher/Masquer

        Ben, c’est à dire qu’en regardant avec, allez, 30 ans de distance, on a quand même du mal à ne pas se dire, par exemple quand on vit au jour le jour le traitement de classe qu’inflige l’école aux enfants – vous savez, l’aggravation de la sélection sociale à l’école selon Bourdieu – on prend conscience aussi que la corporation des enseignants, qui souffre aujourd’hui beaucoup, c’est un fait, s’est compromise, avec une totale absence de recul, dans tous les discours menant à icelle. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que coté classe moyenne, la corporation des enseignants se pose plutôt là. Attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Les escadrons de cadres technico-scientifiques dans ce qui fut les fleuron de l’industrie aéronautico-militaro-industrie innovante du pays ( le territoire, qui a une organisation commune – la nation ), font également partie de la classe moyenne.
        De là à parler de fachos, il y a quand même encore quelques pas à franchir. Mais d’une population très pénétrée des “bonnes raisons” type droits de l’homme (voir la conférence récente de Jean Bricmonc, invité par l’Attac belge), et méritocratie républicaine.

        J’ai toujours été génée par la notion de “méritocratie”.

        Ah oui, alors, ceux qui naissent avec des handicaps quelconque, parce que c’est comme ça, parce que la vie est pleine d’accidents et parce que c’est tant mieux que la vie soit surprenante, qu’est-ce qu’on en fait ? Ils ne peuvent pas mériter grand chose ceux-là, si ? C’est quoi la méritocratie ? La capacité à intégrer le formatage ?

        Bref, je n’en pas dis plus, vous avez compris ce que j’en pense.
        Si les groupes humains du paélolithique avaient appliqué la loi de la jungle en interne, nous ne serions pas là pour en causer.


      • Homère d'Allore Le 09 mai 2015 à 17h38
        Afficher/Masquer

        Bien sûr, les classes moyennes ( Marx parlait des petits bourgeois) sont soit sociales démocrates soit fascistes.

        Ça dépend simplement si elles ont peur pour leur statut ou pas !

        En période d’expansion du capitalisme, elles demandent à l’Etat des miettes du gâteau. Mais, en période de récession, le mot d’ordre c’est “la barque est pleine” !

        Allez, un texte que j’ai déjà mis en lien sur un autre fil, et que la modération a mis une journée à juger si il pouvait passer ou non, parle des “classes moyennes” allemandes à la fin des années 20 et durant les années 30 et 40.

        https://www.marxists.org/francais/bordiga/works/1960/00/bordiga_auschwitz.htm

        Voici ce dont est capable la classe moyenne lorsque qu’elle a peur !


  23. Caliban Le 08 mai 2015 à 17h08
    Afficher/Masquer

    M. Todd n’évoque pas le dogme mais les caractéristiques des groupes sociaux en fonction de leur tradition religieuse. Par tradition religieuse, il faut non pas entendre la croyance (il est rappelé que 70% des Français n’ont pas de religion, ne pratiquent pas …) mais les influences qu’exerce la tradition sur le vote.

    Bref, si je peux me permettre, c’est un travail scientifique pas des propos de comptoir de PMU 😉


    • Wilmotte Karim Le 08 mai 2015 à 19h34
      Afficher/Masquer

      Et surtout, la disparition de la pratique religieuse (qui caractérise la partie “zombie” du concept).


  24. NoMoreWar Le 08 mai 2015 à 17h22
    Afficher/Masquer

    A la Une du Magazine Marianne de cette semaine:
    “Emmanuel Todd, l’intello Zombie”.

    On ne pourra pas reprocher au Média d’avoir boycotter la sortie de son livre.


    • Caliban Le 08 mai 2015 à 17h58
      Afficher/Masquer

      Le titrage de Mariane ne semble pas très favorable aux propos de M. Todd (cela dit, il faudrait lire au-delà de la couv’ pour savoir si la critique de Marianne est recevable / constructive).

      Mais on ne doit pas s’étonner que les journaux de grande diffusion soit dans une posture à priori hostile aux propos du chercheur.

      Premièrement parce que le niveau intellectuel des journalistes n’est pas forcément très élevé (comprennent-ils au moins ce qu’il y a dans le livre).

      Deuxièmement parce que le but des canards de ce genre c’est de vendre avant d’informer, donc alimenter la polémique pour faire vendre.

      Enfin et surtout parce que tous ces journalistes (parisiens pour la plupart) sont responsables très directement dans la mobilisation / l’imposture du 11 janvier : images en boucle sur les chaînes, campagne martelée du “Je suis Charlie” et condamnation systématique et grossière de tout autre son de cloche.

      Je vous invite à consulter cette vidéo où M. Todd identifie le problème que le journal de révérence Le Monde pose à la démocratie.

      https://www.youtube.com/watch?v=bw3yDYB0rCs


  25. Charles Michael Le 08 mai 2015 à 17h31
    Afficher/Masquer

    Emmanuel Todd a une fois de plus proposé un mirroir aux Français, et les MSM ne sont pas contents de ce qu’ils y voient.
    Les Charlies non plus.

    Evidement d’accord avec l’analyse de Todd.

    PS: je vis un peu loin de la France, je devrai attendre pour lire son dernier livre, mais j’ai bien étudié le Mystère Français et ses nombreuses cartes, sa thèse est sans surprise pour moi.
    son agacement non plus.


  26. Claude Le 08 mai 2015 à 18h06
    Afficher/Masquer

    Gros coup de pub pour Olivier Berruyer… à 7’55” 🙂 🙂
    Le Grand Journal du 7 mai 2015
    http://www.lexpress.fr/culture/livre/video-patrick-pelloux-au-grand-journal-on-se-sent-insultes-par-le-livre-d-emmanuel-todd_1678407.html


  27. Klemens Le 08 mai 2015 à 18h13
    Afficher/Masquer

    Crash J P Morgan
    https://www.youtube.com/watch?v=1sf55zwK5IM
    we all have to buy as much silver as possible!
    Silver will be the bottleneck of the whole system!


  28. marianne Le 08 mai 2015 à 18h38
    Afficher/Masquer

    Mdr, t’as raison. Moi non plus m’sieur, j’connais pas, tirez pas m’sieur !
    Non non c’est pas mon voisin, lui, d’ailleurs je connais pas mes voisins, je reste tout seul dans mon coin, juré, m’sieur.


  29. Serge Le 08 mai 2015 à 18h39
    Afficher/Masquer

    Faire croire que la gauche gouvernementale serait anti-musulmans et anti-islam ,devient hallucinant.
    C’est elle qui avec l’immigration massive de peuplement dont elle a été l’acteur principal depuis les années 80 ,a importé la présence nouvelle de l’islam sur le territoire français .
    Faudrait quand même pas occulter cette réalité !
    Les immigrés (majoritairement musulmans) constitue une part importante de l’électorat de gauche .Cela a été théorisé par Terra Nova .
    Seulement voilà , cette gauche,doit faire le grand écart entre le soutien inconditionnel à Israël et le sentiment plutôt pro-palestinien de cet électorat .
    Le grand écart entre le libertarisme de leurs réformes sociétales et les croyances solides de leurs protégés. Pas facile !

    Ce débat ne concerne pas les couches populaire autochtones .
    Pour elles,c’est la double peine : le déclassement social + le fait qu’elles n’ont même plus de maison-pays,ils ne sont plus chez eux ,sommés même parfois dans certains endroits de s’assimiler aux nouveaux venus .

    Cette poémique est juste un débat qui agite la gauche pro-immigration ,dont aussi bien Todd que Valls font partie .Le même que celui qui a opposé Caron et Fourest sur ONPC .
    Deux courants deux tendances ,s’affrontent au sein de la gauche .

    -La première ,représentée par Todd et (ou) Caron ,logique avec elle-même,se couche devant la présence nouvelle et obstentatoire de l’islam en France ..Ayant remplacé après 68;la figure du prolétaire par celle de “l’immigré” ,elle ne voit en ce dernier ,que la figure du “plus faible” ,toujours “victime” .
    Paternalistes, lls ne peuvent même pas imaginer que leurs “protégés” puissent être aussi “adultes” et intelligents qu’eux ,avoir leur propre stratégie ,leur propre dessein,leurs propres intérêts !

    -La deuxième ,représentée par Fourest ,charlie-hebdo …se prend en pleine poIre le fruit de ses contradictions .
    Ils ont loué l’immigration massive de l’islam en France,et maintenant ,ils réalisent qu’ils ne pourront plus rigoler en se moquant de tout .Comme avant .Comme au temps de la déconstruction narnar libertaire rigolarde .Entre nous quoi .
    Ben oui,c’est fini,fallait y penser avant !


    • TC Le 08 mai 2015 à 19h15
      Afficher/Masquer

      La gauche responsable de l’immigration, bien sûr ! Comme si la droite n’avait rien fait, elle, de son côté ! Pour vous rafraîchir la mémoire, qui a voté la loi du regroupement familial ? C’est un gouvernement de droite sous Giscard en 1976. Voilà pour rétablir la vérité sur “l’immigration massive de peuplement”.


      • vallois Le 08 mai 2015 à 19h54
        Afficher/Masquer

        Pour moi, Giscard est un centriste : l’héritier de la mentalité des hauts fonctionnaires trempés dans la collaboration et les complots en 1940, ils n’ont pas été sanctionnés à la Libération (pour les plus emblématiques voyez Papon et Bousquet, Schumann – ministre sous Vichy frappé d’indignité nationale, sans oublier le papa de Valéry).
        Pas de réelle différence avec Delors, Lamy qui sont classés à gauche mais font la même politique. Ils sont d’accord sur le fait d’éloigner le pouvoir du peuple pour en faire une dictature éclairée par ses mêmes hauts fonctionnaires qui promeuvent l’Union Européenne.


        • vallois Le 08 mai 2015 à 20h06
          Afficher/Masquer

          Et peut-être voient-ils l’immigration comme outil pour vaincre la résistance à leurs pouvoirs d’un corps social et national est utile comme l’eau pour briser les roches.


      • Serge Le 08 mai 2015 à 20h02
        Afficher/Masquer

        TC.
        Où ai-je dis que la droite n’était pas également co-responsable de l’immigration massive ?
        Bien sûr que oui !


        • Caliban Le 08 mai 2015 à 23h16
          Afficher/Masquer

          Immigration massive ?!???

          Où et quand ?


          • Sébastien Le 09 mai 2015 à 00h41
            Afficher/Masquer

            Nulle part, rendormez-vous devant “The Voice” et “Game of Thrones”. > invasion culturelle américaine…


            • Caliban Le 09 mai 2015 à 03h41
              Afficher/Masquer

              Je n’ai pas la télé … ce qui me laisse par exemple le temps d’aller consulter les chiffres de l’INSEE

              http://www.insee.fr/fr/themes/series-longues.asp?indicateur=solde-naturel-migratoire


            • Caliban Le 09 mai 2015 à 03h46
              Afficher/Masquer

              “C’est elle qui avec l’immigration massive de peuplement dont elle a été l’acteur principal depuis les années 80”

              Population française : 65 millions
              Solde migratoire : 60 000 / an depuis les années 80

              Je me demande ce qui est le plus massif : l’immigration ou la bêtise crasse.

              Autre hypothèse qui donne raison à M. Todd : ce sont de vielles phobies qui refont surface 🙁


            • Caliban Le 09 mai 2015 à 03h52
              Afficher/Masquer

              Plus parlant pour ceux qui ont du mal à se débarrasser de leurs phobies : http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATTEF02131


            • Serge Le 09 mai 2015 à 18h10
              Afficher/Masquer

              Tout d’abord ,je suis probablement aussi intelligent que vous ,sauf que vous,vous avez le droit de m’insulter sans être modéré ,parce qu’étant dans la ligne consensuelle.
              D’autre part ,continuez à nous dire que ce qu’on voit à l’oeil nu,on ne doit pas le voir ,en jouant sur les nombres(on dit les nombres,et non les chiffres) .Les nombres que vous citez ne parlent que du statut d’étranger /et ceux qui ont une CNI.
              Moi ,je vous parle du changement de population ,de la nature du nouveau peuplement de notre territoire national .
              Pour ça ,pas besoin des nombres de l’INSEE,qui ne disent rien là-dessus ,les stats ethnniques et religieuses étant interdites .
              Si vous êtes jeune et avez à ce point perdu la mémoire (déjà!)de ce que fut la France des années 50-60 ,visionnez des films de cette époque (la guerre des boutons par ex) et promenez vous dans les rues de nos villes ,voyez la composition des classes ,à l’école ,au collège ,qui est plus parlante de l’avenir de la France que vos nombres bidonnés!


            • Wilmotte Karim Le 09 mai 2015 à 23h11
              Afficher/Masquer

              “Les nombres que vous citez ne parlent que du statut d’étranger /et ceux qui ont une CNI”

              Il s’agit d’un solde migratoire. Aucun rapport avec la CNI (jusqu’à preuve du contraire).

              Pour le reste, vous nous dites qu’il faut faire confiance à ce qu'”on voit à l’oeil nu”. Par contre, vous ne semblez pas en mesure d’objectiver ce que vous croyez voir (mais qu’on devrait voir avec vos yeux…).


        • Homère d'Allore Le 09 mai 2015 à 23h33
          Afficher/Masquer

          Bonsoir, Serge.

          Je comprends que vous vous réjouissez, en tant qu’homme de droite dure de voir ce que vous appelez les deux gauches se déchirer…
          Je pense, au contraire, que la frange BHL- Fourest-Val n’est pas “de gauche” mais néo conservatrice.

          Maintenant, à propos de l’immigration massive dont vous vous plaignez , ce n’est pas nouveau en France.

          Dès le dix neuvième, la fécondité déclinante des français ( due à l’héritage égalitaire, en effet, il fallait pas trop morceller l’héritage) a obligé la France à trouver de la main d’oeuvre hors de ses frontières.

          Je trouve toujours assez croustillant de voir des candidats FN avoir comme patronyme Martinez ou, Kowalski et les skinheads s’appeler Ayoub !

          Outre la main d’oeuvre, il y eut aussi la chair à canon.
          Douaumont fut repris par des tabors marocains appuyés par des tirailleurs sénégalais.

          D’ailleurs, la Troisième République réussit à contourner la loi de 1905 pour bâtir la Mosquée de Paris. Cela en hommage aux musulmans morts pour la France.

          http://www.culture.gouv.fr/culture/inventai/itiinv/archixx/imgs/p37-01.htm

          Plus tard à Cassino, encore des tabors… Et, comme le rappelait Jacques Sapir, la colonne Dronne qui entra dans Paris en Août 1944 était composée de républicains espagnols.

          Alors, n’ayez pas si peur de l’immigration. Je crois savoir, d’après vos commentaires, que vous souhaitez une France qui ne soit plus aux ordres de Bruxelles, Berlin et Washington.

          Et bien, convenez que cela n’est possible qu’à deux conditions géopolitiques.

          Un rééquilibrage avec la Russie, certes, mais aussi un partenariat avec l’Afrique, qui deviendra la force de la francophonie au cours de ce siècle.


          • Serge Le 10 mai 2015 à 01h07
            Afficher/Masquer

            Bonsoir @Homère d’Allore
            Je ne suis pas de “droite dure” .je reste déterminé par mon origine populaire d’enfant d’ouvrier .Ce qui fait qui mon attachement à la justice sociale ,qui n’est pour moi,ni l’assistanat ,ni l’égalitarisme .
            Et ceci n’est pas contradictoire ,au contraire ,avec mon attachement identitaire ,et mon souverainisme patriotique .
            Je ne me réjouis de rien,je dis ce que je vois .Je ne suis même pas militant du FN ,même si je vote pour lui depuis que la Marine en a pris la direction,faute de mieux .Je n’engage ici que ma parole .
            Qu’il y ait de l’immigration à la marge ne me gêne pas .Mais voir que mon pays n’est plus tout à fait le mien ,c’est autre chose …


            • Serge Le 10 mai 2015 à 01h45
              Afficher/Masquer

              BHL agent otanesque c’est évident .Valls -Fourest néo-cons,je ne sais pas ,mais valets de l’empire US c’est évident .D’ailleurs le modèle multi-ethnique et multi-cul qu’ils prônent est celui des EU .C’est celui du capitalisme mondialisé libéral- libertaire .
              Ce que je dis,n’est pas complotiste,le projet Rivkin qui consiste à utiliser le multiculturalisme pour assujettir les nations comme la France existe bien .
              Rokhaya Diallo est bien membre des young leaders .

              Concernant charlie hebdo ,où mettez vous Cabu ?
              Il faut quand même rappeler qu’il était membre de “la libre pensée” .
              Et à ce titre il était quand même cohérent avec lui-même ,en s’attaquant aussi à l’islam ,toutes les religions étant considérées pour ces athées militants comme un opium à éradiquer .
              Où il était moins cohérent,et surtout inconséquent ,c’était de soutenir en même temps ,l’arrivée massive de musulmans (par anti-racisme) sur notre territoire,en pensant naïvement qu’ils deviendraient comme lui ,mécréants libertaires .


            • Homère d'Allore Le 10 mai 2015 à 17h15
              Afficher/Masquer

              Je réponds à propos de Cabu et plus globalement d’aileurs, sur l’évolution de CH au vingt et unième siècle.

              Je lisais assez régulièrement CH dans les années 90, et je peux même vous dire que Charb (avec Bernard Maris) était un chroniqueur que j’appréciais à l’époque. Même Val me paraissait plutôt correct.

              Mais l’Histoire évolue. Le positionnement de Val lors de la guerre du Kosovo puis après 9/11 me firent penser qu’il se rapprochait des thèses BHLiennes.
              Puis vint le papier sur Oriana Fallaci. Et là, j’ai compris que la rhétorique huntingtonnienne avait convaincu le rédacteur en chef.

              Fourest rejoignit le journal. Cela empira.

              Et, en 2005, CH fit objectivement campagne pour le Traité Constitutionnel. Dès lors, je ne l’achetais plus.
              Chez des amis, il m’est encore arrivé de le feuilleter et, bien sûr, je suivis un peu les provocations de Charb sur Mahomet. Mais sans trop d’intérêt.

              Je crois que la rédaction, assez âgée, comme Wolinski ou Cabu n’avait pas conscience des enjeux et des risques pris. Ils continuaient dans l’humour potache et la déconnade comme au temps de leurs vertes années.

              En revanche, les plus jeunes, comme Charb (qui n’était pas un imbécile) se voyaient comme des combattants.

              Et c’est là que je crois que le hiatus s’est élargi entre des gens qui, à l’instar de Brassens, seraient morts pour des idées, d’accord, mais de mort lente, et ceux ou plutôt celui qui recherchait le martyr.
              Martyr d’autant plus idiot qu’il n’y a pas de paradis pour les athées.


            • Subotai Le 10 mai 2015 à 17h53
              Afficher/Masquer

              Ton pays est ce que tu en fait.


  30. marianne Le 08 mai 2015 à 18h43
    Afficher/Masquer

    A part ça, je suis ravie de voir M. Emmanuel Todd redorer le blason de la République, ça fait plaisir. Je ne suis pas sûre d’être intégralement d’accord avec lui, compte tenu que je n’ai lu que des extraits, mais obliger Valls à sortir de ses gonds et à tenter de polémiquer lamentablement, c’est trop drôle. Je n’ai qu’une chose à ajouter : Vas-y Manu, cogne ! Soigne-ton gauche ! (c’est une image bien sûr )


    • Anne Le 08 mai 2015 à 23h36
      Afficher/Masquer

      Oui, assez d’accord avec ce que vous dites, Emmanuel Todd apporte un vrai débat, qui a le mérite de s’appuyer sur des hypothèses que l’on peut considérer comme scientifiquement solides, en plus, il a le courage de secouer l’espèce “d’eau de vaisselle” des fadaises behachéliennes (entre autres) et “médiatiquesmédiocres”, caractérisées par leur duplicité et leur insignifiance, pour enfin initier un vrai débat intellectuel, comme il y en avait autrefois entre grands écrivains dans la presse.

      Toutefois, je n’ai pas envie d’encourager M Valls, (même pour rire) , car je pense qu’il n’est pas capable de relever le défi intellectuel : son dogmatisme brutal est un obstacle à un débat intéressant, (qu’il ne veut de plus certainement pas, de plus, engager honnêtement).


  31. Quentin Alexandre Le 08 mai 2015 à 18h51
    Afficher/Masquer

    Ce que Todd aurait dû souligner c’est que “l’esprit Charlie”c’est une tentative désespérée du gouvernement pour refaire “un touche pas à mon pote” et de toujours éclipser toute contestation par la question de l’antiracisme. Or, malgré des séance de spiritisme intense, l'”esprit du 11 janvier” n’existe que dans la chancellerie de Matignon et dans les rédactions de BFM, Le Monde….
    quand un type du système comme Todd, de gauche bon teint, présentant tous les gages de conformité au système, ose critiquer, de façon gentillette, la mascarade, vous comprenez alors que l’accusation ultime de crimepenser n’est pas loin et qu’il suffit de peu pour qu’une personne soit unanimement jeté dans les limbes des réac-fous-haineux-extrême.


  32. GaM Le 08 mai 2015 à 19h01
    Afficher/Masquer

    On se sent un peu moins honteux d’être français avec Todd. Tout le contraire de l’effet Valls quoi.


  33. Mr K. Le 08 mai 2015 à 19h03
    Afficher/Masquer

    E. Todd nous offre à travers ses analyses socio-démographiques des éclairages souvent pertinents et originaux.

    On ne peut qu’être étonné que cet esprit brillant fasse définitivement (?) partie de la catégorie démographique MAZ : Mega Atlantiste Zombie.

    Ses références anglo-saxonnes semblent toujours faire appel à un pan figé de son esprit, un invariant mental, sorte de Read Only Memory d’un monde dont même le fantasme est mort.

    La dérive continue (depuis le coup d’état de novembre 1963?) entre le rêve américain et certaines réalités semble lui échapper complètement.


    • vallois Le 08 mai 2015 à 20h04
      Afficher/Masquer

      Il m’avait paru être critique de l’Allemagne comme étant le caporal des Etats-Unis pour l’Europe ? Donc non atlantiste à moins que ce soit Sapir ?


  34. Zarathousthra Le 08 mai 2015 à 20h10
    Afficher/Masquer

    Bravo à Emmanuel Todd, il nous l’a remis à sa place le petit caudillo.


  35. supporter Le 08 mai 2015 à 20h26
    Afficher/Masquer

    Stupeur du 11/01 charlidimensionné et le sentiment qu’on ne peut tout à coup plus s’exprimer dans notre pays ou qu’il va falloir attendre …
    et jusqu’à ce sentiment intérieur qu’on vit récemment dans une ambiance Vichy bien qu’on ait plébiscité la gauche ?!? Mr Valls que nul ne voulait au stade des primaires socialistes mais qu’on a quand même avec des sondages d’approbation étranges et un Cazeneuve effrayant sous couvert d’un type élu président qui semble heureux d’être là et de passer à la télé !

    Merci Emmanuel Todd car on se sent bien moins seuls maintenant
    (Ne cassez pas du sucre sur Bourdin car au moins il laisse parler les gens lui !)

    Une autre belle interview de Pierre Joxe dans arrêt sur images avec ce sentiment partagé avec Schneidermann que Joxe est le dernier socialiste vivant : lumineux !


  36. FifiBrind_acier Le 08 mai 2015 à 20h27
    Afficher/Masquer

    La site des historiens Hérodote vient de publier des extraits du livre de Todd:
    http://www.herodote.net/articles/article.php?ID=1508&get_all=1&ID_reac=9948&tout=1#9948

    Par exemple:
    ” Charlie proclame le devoir de caricaturer Mahomet.
    Il nous propose une guerre de religion dans un monde qui ne croit plus en Dieu.”
    ——————
    En comparant les manifestations avec la carte électorale:
    ” Ceux qui ont manifesté le plus, sont dans les endroits qui ont le plus voté Maastritch & Lisbonne”
    ————————————
    ” Le PS, cette nouvelle Gauche, issue de familles traditionnellement inégalitaires et autoritaires, renie l’égalitarisme et adopte des valeurs néolibérales du Traité de Maastritch.
    Le PS devient plus dur avec les faibles que la Droite conservatrice”
    etc…

    Sûr que Valls n’a pas dû apprécier de passer sous le scalpel de telles analyses…!!

    Todd part de ses critères pour arriver à la politique actuelle.
    Il lui manque une autre approche, celle de la géopolitique, c’est à dire qui a influencé le PS pour en arriver là ?

    Il ne prononce pas les mots qui fâchent, mais présente les contenus.
    Manquent juste les étiquettes: ” Néo conservateur” – “Libéralisme” – ” Choc des civilisations”.

    ** Le PS est devenu néo conservateur, avec les mêmes valeurs de communautarisme que les USA.
    ** Il laisse tomber les ouvriers et les faibles.
    ** Il relaie depuis 1983 le néolibéralisme vanté par les économistes de l’ école de Chicago.
    Sans jamais en faire le bilan, globalement positif, selon le PS.
    ** Il participe activement à cette guerre de religion planétaire qui s’appelle ” le choc des civilisations”, dans un pays qui ne croit plus en Dieu.
    ** Il participe aux guerres coloniales, sous couvert de défense des droits de l’ homme.

    Souvenons-nous des conseils de Terra Nova à “la Gauche”:
    “La Guche dit adieu aux ouvriers et aux employés”
    http://www.marianne.net/hervenathan/Quand-la-gauche-dit-adieu-aux-ouvriers-et-employes_a101.html

    Tout cela, évidemment, sans l’expliquer aux citoyens, et sous couvert de discours lénifiants, pour noyer le poisson.


  37. Crapaud Rouge Le 08 mai 2015 à 20h39
    Afficher/Masquer

    Notons à tout hasard que Jorion dézingue le bouquin de Todd…


  38. theuric Le 08 mai 2015 à 21h08
    Afficher/Masquer

    Je me permettrais une autre approche, notre époque ne nécessite-t-elle pas l’exploration de nouvelles spéculation, au risque, même, de l’erreur et de la divagation?
    Nous rejouons une double partie ancienne, celle qui précéda l’effondrement de la royauté en 1789 et celle qui préludait au renversement de Napoléon III, soit avant la guerre franco-prussienne de 1870, tout cela dans sa version économique.
    Une sorte de compulsion de répétitivité collective, quoi.


  39. ARDUS Le 08 mai 2015 à 21h41
    Afficher/Masquer

    Manifestement Todd a touché à quelque chose d’important si on en juge par les réactions quasi-hystériques des médias. A quoi a-t-il touché de si sensible qui justifie une telle mobilisation de la bien-pensance ? En fait à la représentation fausse que les médias [c’est à dire le système] cherchent à donner aux français de leurs clivages politiques, essentiellement pour les tenir éloignés des enjeux réels du débat démocratique. Todd dit lui-même dans l’interview avec Bourdin que l’objet de fond de son livre, c’est le PS. En déniant notamment à ce dernier la fonction de représentation légitime du courant républicain et en montrant au contraire qu’il n’a pas établi son hégémonie en gagnant sur des territoires de droite mais en ayant été gagné par la droite dans ces territoires.

    Cette idée donne un fondement théorique [sinon scientifique mais il aurait tort de se priver de l’exagération] et historique à ce qu’on observe dans la pratique libérale / droitière des gouvernements Hollande. C’est évidemment de la plus grande importance dans la compréhension des évènements et leur mise en perspective, car c’est beaucoup plus fort d’expliquer le pourquoi d’une telle dérive que de s’en plaindre en chialant comme des amoureux trompés. En fait cette analyse, y compris parce qu’elle sort des sentiers battus de l’analyse marxisante récusée aujourd’hui par la plupart des électeurs socialistes éduqués et influents, est une formidable bombe déposée au cœur même de l’influence du PS qui s’interroge sur ce qui lui arrive. Elle ne peut que favoriser son implosion qui est d’utilité publique et démocratique, à condition bien sûr de croire au rôle des idées dans l’action politique.

    On verra si Todd a raison de dire {sur canal +] que son livre marquera l’histoire de la pensée politique. En tout cas il est un évènement politique de portée considérable. C’est d’ailleurs ce qu’à du se dire Valls qui a ressenti le besoin de réagir immédiatement, mais avec naturellement un déficit important du point de vue de son potentiel conceptuel.


    • theuric Le 08 mai 2015 à 23h41
      Afficher/Masquer

      je n’ai pas lu son livre non plus mais je vais le passer au premier plan de mes lectures, moi qui en ai déjà trois en route.
      J’ai l’impression, en effet, que ce livre marquera, pour longtemps, la pensée politique de notre pays et du monde en raison de l’analyse à chaud qu’il fait des décisions gouvernementales, ceci subordonnée par des études statistiques de notre nation.
      Vu comment son approche secoue autant ceux qui nous gouvernent que ceux qui font l’information officiel, il est à prévoir qu’il ne sera pas oublié de sitôt, contrairement à nombre de nos penseurs malséants pour la vulgate de l’époque.
      Je pense qu’il ne nous faut pas rester sur ses seules approches mais, tout au contraire, les développer, quitte aux erreurs et aux approximations.


      • gamel Le 09 mai 2015 à 01h23
        Afficher/Masquer

        Je n’ai pas (encore) lu le livre, mais j’ai lu ceux d’avant. En fait il reprend son vieux modèle des types familiaux en france, qui lui a tant donné satisfaction dans le passé. Polémiques mis à part, il fait une mise à jour du modèle et interprète les événements de janvier à sa lumière. C’est comme si les bastions “catholiques zombies” avaient besoin d’une foi mobilisatrice pour remplacer la précédente. Foi en l’europe, foi en l’euro, foi en la laïcité.

        Je pense que pour le décrédibiliser il aurait suffi de rappeler qu’il a appelé à voter hollande en 2012. Aucun journaliste ne lui a balancé ça dans la figure, alors que c’était quand même facile de le mettre en difficulté. C’est pour cette raison que j’attendrai quelques années de vérifier si ses intuitions sont bonnes.


        • Emmanuel Le 09 mai 2015 à 02h49
          Afficher/Masquer

          Todd a expliqué clairement ailleurs qu’en 2012 ce devait être tout sauf Sarkozy, donc un vote par défaut, rien d’autre. Il a aussi dit à quel point Hollande a été pire qu’attendu, donc aucune complaisance avec le pouvoir en place.


        • Old Ohm Le 09 mai 2015 à 05h43
          Afficher/Masquer

          Au contraire, le “soutien” de Todd envers Hollande aurait permis de rappeler comment il s’est senti trahi et, que lors des européennes 2014, il considérait l’abstention comme étant le seul choix valable.
          L’occasion de faire d’une pierre deux coups…voire même trois coups: en rappelant à l’occasion des 10 ans de la trahison du référendum populaire alors que lui-même soutenait le résultat défait mais ensuite imposé.
          A la tribune médiatique, Todd est cartésien par simple honnêteté, ce qui évidemment ne l’absout pas de l’erreur.


    • Sébastien Le 09 mai 2015 à 00h45
      Afficher/Masquer

      Valls est fou de rage car jusqu’à présent, seule les étiquetés “extrême-droite” n’étaient pas Charlie, ce qui l’arrageait bigrement.
      Quelques voix de la gauche (du travail et non sociétale) commencent à se faire entendre, ce qui contrecarrent ses plans.


    • FifiBrind_acier Le 09 mai 2015 à 06h35
      Afficher/Masquer

      Certains découvrent avec Hollande que le PS est néolibéral, mais cela remonte bien plus loin…

      – 1957 – Le Traité de Rome, qui contient en germe tous les Traités européens qui suivront, a été signé par le Gouvernement de Guy Mollet -SFIO.
      – 1983 : Désindexation des salaires
      – 1984: Dérégulation bancaire.
      – 1985: Accords de Schengen- Fabius 1er Ministre
      – 1986 – Dérèglementation des marchés- Bérégovoy 1er Ministre
      – 1986- Acte unique européen- Fabius + Delors
      – 1988 – Directives Delors/ Lamy sur la mobilité des capitaux.
      – 1990- Bérégovoy baisse la fiscalité sur les revenus du capital
      – 1992 – Approbation du Traité de Maastritch – Bérégovoy
      – 1997- Traité d’ Amsterdam – Jospin 1er Ministre
      – 1998 – Création de la BCE – Jospin
      – 1998 – Régime fiscal favorable aux stocks options – DSK
      – 1999- Création de la zone euro – Jospin
      – 2000 – Sommet de Lisbonne – Jospin
      – 2001 – Traité de Nice – Jospin
      – 2002 – Sommet de Barcelone – Jospin
      – 2005- Soutien au Traité de Lisbonne.
      – 2008 – Aide à la ratification du Traité de Lisbonne
      – 2013 – MES & TSCG – Ayrault 1er Ministre.

      Sans parler des privatisations, bien plus nombreuses sous les présidences socialistes que sous la droite, un comble!


    • Status Quo Le 13 mai 2015 à 09h51
      Afficher/Masquer

      ben, il s’autorise à penser.
      C’est suffisant pour qu’il soit couvert par les crachats des mérdiatiques et des “suiveurs”
      Pour ma part, mon impression habituelle à l’écoute de Todd: le contenu est de qualité, la forme est brouillon, j’ai bcp de mal à le suivre, on dirait qu’il réfléchit en même temps qu’il parle, du coup, mon attention n’est pas entière.je me procurerai son livre ceci dit.Je le trouve un peu dispersé parfois et monologue.
      Mais bon, je reconnais que je suis sans doute un idiot comparé à ce très intelligent Todd
      🙂


      • Yvon Thoraval Le 13 mai 2015 à 10h49
        Afficher/Masquer

        Qui aurait le lien dans le blog de Paul Jorion sur sa critique du bouquin de Todd ?
        J’ai acheté ce bouquin ce matin ))


  40. azert Le 08 mai 2015 à 23h12
    Afficher/Masquer

    Todd est dans l’erreur la plus totale.
    La manif Charlie etait du meme type que celle du 1er mai 2002 contre Lepen. Ce genre de manif fait suite à une forte émotion (peur) et réprobation sans plus.
    Et ceux qui n’ont pas manifesté c’etait ceux qui n’etait pas emus voire satisfaits.


    • Caliban Le 09 mai 2015 à 01h23
      Afficher/Masquer

      “Et ceux qui n’ont pas manifesté c’etait ceux qui n’etait pas emus voire satisfaits”

      Toutes ces raisons – et d’autres certainement – ont pu jouer :
      • la manipulation télévisuelle indécente / voyeuriste
      • l’injonction à dire ce qu’il fallait penser / ressentir
      • la présence de dictateurs à cette marche pour la liberté d’expression
      • la position inique du chef d’Etat, le Président de tous les Français, qui n’a pas tenu le discours qu’on pouvait attendre (certes le droit au blasphème mais aussi la reconnaissance que cela peut choquer)
      • la pente immédiate prise vers une restriction des libertés publiques (“patriot act” à la française)
      • et l’intime conviction que Cabu n’aurait pas aimé cette hypocrisie généralisée (sur le moment c’est surtout cela qui m’a fait prendre la poudre d’escampette)

      Vous me direz je suis incorrigible : en 2002 je ne suis pas allé voté au deuxième tour. Entre un tortionnaire et un incompétent, je n’avais pas à apporter mon suffrage ni à l’un ni à l’autre.

      De façon général, je suis persuadé que si on se forçait à agir selon ses convictions, on ferait moins de conneries. Comme par exemple aller voter au deuxième tour des présidentielles, comme nous incitent à le faire les sondages.

      Nous ne serions ni Charlie, ni des moutons si nous réfléchissions un instant.


    • azert Le 09 mai 2015 à 02h24
      Afficher/Masquer

      Oui enfin … il manquait ceux qui n’avait pas eu peur, ceux qui s’en étaient réjouis car il y en a eu, ceux qui n’avaient pas envie de marcher ce jour là et ceux qui par esprit de contradiction font toujours le contraire de ce que font les autres.
      Mais en aucun, contrairement à ce que dit Todd, on a marché pour avoir le droit de dénigrer l’islam en particulier et ses symboles;
      Au contraire cette manif avait pour but de récupérer l’émotion suscitée par l’horreur de l’événement afin de la détourner d’un esprit de vengeance envers l’Islam ce qui aurait mis à mal le vivre ensemble tant proné par le gouvernement.
      Le numéro suivant de Charlie le confirmera d’ailleurs en titrant “Tout est pardonne” , autrement dit il ne s’est rien passé, tout continue comme avant.


      • Caliban Le 09 mai 2015 à 13h57
        Afficher/Masquer

        “Mais en aucun cas, contrairement à ce que dit Todd, on a marché pour avoir le droit de dénigrer l’islam en particulier et ses symboles”

        Ce n’est pas ce que dit M. Todd. Vous simplifiez.

        Ce n’est pas au nom du racisme, de la xénophobie ou de l’athéisme que des millions de personnes se sont mobilisées. Les discours conscients étaient même : pas d’amalgame, les terroristes ne sont pas de vrais musulmans.

        Mais inconsciemment et si on regarde de façon macro les cartes :
        – qu’est-ce qui a poussé certaines régions à se mobiliser plus que d’autres
        – qu’est ce qui explique que certaines CSP ont été plus présentes (le double de cadres sup)

        La réponse de Todd est que l’inconscient, hérité de vieilles traditions (c’est qu’il fait intervenir son modèle démographique / historique), est à la manœuvre. Des phobies (forcément inconscientes) refont surface.


        • Serge Le 09 mai 2015 à 18h35
          Afficher/Masquer

          “Ce n’est pas au nom du racisme, de la xénophobie ou de l’athéisme que des millions de personnes se sont mobilisées. Les discours conscients étaient même : pas d’amalgame, les terroristes ne sont pas de vrais musulmans.”
          —————————————–
          Et pour cause,puisque ,comme je l’ai dit plus haut ,ce sont ces mêmes qui ont fait venir ,ou favoriser le venue massive de millions de maghrébins et de subsahariens musulmans depuis les années 80.
          Et comme le dit pertinemment @azert :
          “Au contraire cette manif avait pour but de récupérer l’émotion suscitée par l’horreur de l’événement afin de la détourner d’un esprit de vengeance envers l’Islam ce qui aurait mis à mal le vivre ensemble tant prôné par le gouvernement.”.


          • Serge Le 09 mai 2015 à 19h59
            Afficher/Masquer

            D’ailleurs ,je suis allé à Rennes jeudi ,j’ai vu des affiches partout pour une manifestation de la mairie de gauche :”Rennes au pluriel” .
            Voici les objectifs de cette opération propagandastaffel .article de Ouest-France :
            http://www.ouest-france.fr/rennes-au-pluriel-honore-la-diversite-culturelle-3388176
            Oserez vous continuer à dire avec Todd que la gauche gouvernementale au pouvoir n’aime pas la “diversité” ?


        • azert Le 09 mai 2015 à 21h48
          Afficher/Masquer

          Caliban, j’ai peut etre mal lu mais quand Todd écrit : « C’est le catholicisme […] proclame le devoir de caricaturer Mahomet […] dans un monde qui ne croit plus en Dieu » (page 89) je suis amené à croire qu’il interprete la manif comme une manif pour reclamer plus qu’un droit, un devoir de caricaturer l’islam.
          Ce n’etait pas du tout le sens de la manif comme je l’ai dit plus haut, bien que le droit de caricaturer y était aussi sous entendu.
          Enfin il essaie de correler les structures familiales liées aux pratiques religieuses et la participation aux manifs. Pourquoi pas. Mais de là à conclure qu’il y a moins de manifestants à Marseille qu’à Lyon parce qu’à Lyon il y a plus de catholiques, c’est aller un peu vite.
          Moi je dirais tout simplement que Marseille est plus musulmane que Lyon.


          • azert Le 09 mai 2015 à 21h53
            Afficher/Masquer

            Meme chose pour sa correlation sociale. Si les ouvriers se sont moins mobiliseés que les cadres c’est que les ouvriers sont plus musulmans que les cadres… C’est une autre approche qui vaut celle de Todd..


  41. David D Le 08 mai 2015 à 23h13
    Afficher/Masquer

    L’évolution vers une dictature oligarchique en France est une évidence, mais je me méfie de la culpabilisation opérée sur les classes moyennes, ainsi que d’une analyse dans la continuité des classes sociales du marxisme qui étudie les cellules familiales. Je ne suis pas Charlie, mais je constate une diversité d’opinions et d’intentions dans ceux qui ont manifesté et il faut reconnaître” comme très légitime le fait de ne pas se coucher et de réclamer le droit à dire “merde aux croyants”. Le problème de “Je suis Charlie”, c’est pas les manifestants, c’est les pilotes politiques de l’opération et c’est la ligne éditoriale de cette revue. Plein de gens ont dit “Je suis Charlie” sans chercher à s’y identifier, mais simplement pour montrer qu’ils n’acceptaient pas le massacre pour une provocation blasphématoire. […]

    Moi, je n’ai pas cette dynamique culturelle qui consiste à me battre la coulpe, ça ne me vient même pas à l’idée. Je vois les gens le faire, je pige pas. Je trouve ça pathologique d’aller se rabaisser par rapport à tout le monde, d’aller chercher une honte pour son peuple. Je ne comprends pas. On fustige son peuple quand on veut une réaction, mais on n’en fait pas un quotidien.


    • QUENTIN Le 09 mai 2015 à 00h50
      Afficher/Masquer

      Pétain a pris le pouvoir par un coup d’Etat???? Le 18 Brumaire? pitié!


    • FifiBrind_acier Le 09 mai 2015 à 06h50
      Afficher/Masquer

      David
      Todd fait juste remarquer que ceux qui n’ont pas participé à la manifestation du 11 janvier, sont les perdants de l’ Europe et de la mondialisation. Et qu’ils ont été abandonnés par le PS.

      A contrario, ceux qui ont participé, sont les plus nombreux dans les zones qui ont voté pour Maastritch et Lisbonne, les plus favorables à l’UE et à la mondialisation.

      La France est coupée en deux, et pas forcément selon les lignes de clivage droite-gauche.

      Dans les perdants, on trouve aussi bien des agriculteurs, des artisans, des commerçants, de petits entrepreneurs ruinés par la concurrence des pays à bas salaires, des licenciés de toutes sortes, que des jeunes et des séniors au chômage…

      Mais le PS, et la Gauche en général, censée défendre les plus faibles, et qui se gargarise constamment “de justice sociale”, ne peut pas trouver politiquement correct qu’on découvre ainsi le dessous des cartes…


      • Serge Le 10 mai 2015 à 01h15
        Afficher/Masquer

        Si Todd ne disait que cela (et il n’est pas le seul) on ne pourrait qu’être d’accord .C’est évident !


  42. Louis Robert Le 09 mai 2015 à 00h08
    Afficher/Masquer

    Il est vrai que cette entrevue de Todd est tout à fait remarquable.

    En quoi?

    Surtout en ce qu’elle fait ressortir combien la France est devenue une société parfaitement orwellienne! — Quand les institutions politiques ne sont plus ce qu’elles prétendent être… quand les partis ne sont plus ce qu’ils prétendent être… quand les créatures politiques au sommet ne sont plus ce qu’elles prétendent être… quand les politiques mises de l’avant ne correspondent pas à ce qu’on en dit… quand règne souveraine la novlangue qui permet de prétendre que les réalités sociales sont l’opposé de ce qu’elles sont… quand dominent systématiquement, dans le discours public, la tromperie et le mensonge… quand… etc. etc. etc. (c’est sans fin…), on vit manifestement dans une société devenue parfaitement orwellienne, que l’on s’en rende compte ou pas. Il n’y a donc plus à se surprendre de n’y plus rien comprendre; bref, de ne plus rien comprendre à rien. C’est bien ce que soulignait Orwell (“1984”): “Le mensonge passe aux archives, devient vérité permanente… De telles pratiques ne semblaient pas l’horrifier. ELLE NE SENTAIT PAS L’ABÎME S’OUVRIR SOUS SES PIEDS à la pensée due des mensonges devenaient des vérités.” — L’abîme qui s’ouvre sous ses pieds, c’est celui-là même qui nous engloutit quand nous ne nous y retrouvons plus, précisément! Tromperie et mensonge nous jettent, tout entiers, dans cet abîme.

    Il ne manquait à tout ça que l’œil omniprésent de Big Brother. Une nouvelle loi adoptée à une majorité impressionnante vient de combler ce dernier vide! — L’étape suivante a déjà été esquissée au cœur même de l’Empire: ce sera le totalitarisme, le régime totalitaire, avec l’état d’urgence voire la loi martiale s’il le faut, le peuple (incluant les enfants) étant devenu l’ennemi intérieur… pour avoir refusé d’être Charlie, de faire silence durant une minute, de porter une jupe suffisamment “laïque”… ou pour avoir repris et adapté à la blague une caricature du Coran.

    Il faut le crier comme le fait si lucidement et si courageusement Todd: “Pôvre, ô pôvre France!”. Comme il le disait un peu plus tôt et tel que rapporté sur ce site dans un billet précédent: “Si la France, c’est désormais ÇA, alors là…”


    • Louis Robert Le 09 mai 2015 à 00h12
      Afficher/Masquer

      Correction:

      … ELLE NE SENTAIT PAS L’ABÎME S’OUVRIR SOUS SES PIEDS à la pensée QUE des mensonges devenaient des vérités.”


      • theuric Le 09 mai 2015 à 02h56
        Afficher/Masquer

        Tout système totalitaire moderne tend vers l’effondrement, sauf, comme le fut montré dans “Le meilleurs des mondes” (du même auteur), si l’ensemble des protagonistes, dirigeants inclus, ne savent pas qu’ils sont au cœur d’une dictature, ce qui aujourd’hui est improbable.
        Tout cela parce que le contrôle du citoyen coûte cher et que la domination économique appauvrissant le peuple rend le système économique instable et, dès lors, ruine aussi les possédants.
        Si vous produisez, c’est pour vendre, si vous appauvrissez le plus grand nombre, vous ne vendez plus qu’à la caste des privilégiés qui, au bout d’un moment, ne peuvent ni ne veulent plus acheter quoi que ce soit puisque ils ont bien au-delà de leurs besoins et envies.
        Si de plus vous baissez les déjà maigres rémunérations des plus pauvres ou vous augmentez le chômage, vous vendrez encore moins, donc affaiblissez encore plus l’économie.
        Si, en plus, vous en rajoutez en voulant contrôler vos concitoyens, quel qu’en soit les moyens, cela vous coûtera encore plus, quand bien même cela se ferait par l’état.
        Si vous faites ce contrôle à l’économie, ce sera inefficace, donc ça ne servira à rien, sauf à coûter de l’argent, argent que vous n’avez pas.
        Si vous faites faire ça par une agence privée, elle sera tentée, à un moment ou à un autre, à surveiller ceux qui détiennent le pouvoir, économique et politique, là encore, vous vous affaiblissez, sans compter que payer cette agence coûte encore.
        Comme vous le voyez, on ne peut sortir de ce paradoxe qui veut que toute tentative de contrôler les citoyens dans un pays moderne et populeux pour des raisons ou d’autres est perdant d’avance.
        La seule solution dans une société moderne est une démocratie représentatives avec un réel état de droit et avec la séparation stricte des trois pouvoirs, législatif, exécutif et judiciaire, ceci lié à la domination régalienne de l’état des métiers d’arme, police et armée, et des métiers de création d’argent, ainsi que l’empêchement des religions d’interférer avec l’état, ceci d’une manière ou d’une autre suivant les traditions de chaque peuple.
        Sinon, vous ruinez tout le monde, même les plus riches.
        Demandez-vous ce qu’il restera de la fortune des milliardaires des pays du golfe ou des P.D.G. trop gourmands quand l’économie-monde aura explosé.
        Plus rien, ou si peu…


    • Louis Robert Le 09 mai 2015 à 02h38
      Afficher/Masquer

      Addendum sur la société orwellienne.

      J’ai vu la présentation de TV5 Monde sur la reddition de l’ Allemagne nazie. On nous dit que “cela commence à Reims…” Puis… cela finit malheureusement à Reims. Tout nous fut présenté comme si l’URSS n’avait pas participé au conflit… n’avait en fait jamais existé. Pas UN mot sur l’URSS! Rien donc sur la reddition de l’Allemagne devant Joukov. Joukov? Connais pas.

      C’est ainsi que dans une société orwellienne, par omission, on met à jour l’histoire; oui, “le mensonge passe aux archives, devient vérité permanente…”, ce que viendront confirmer les sondages auprès des générations montante et à naître…


  43. Caliban Le 09 mai 2015 à 01h04
    Afficher/Masquer

    La chaîne publique a fait un travail remarquable : http://www.francetvinfo.fr/economie/medias/charlie-hebdo/qui-est-charlie-cinq-citations-pour-comprendre-le-livre-controverse-d-emmanuel-todd_895229.html

    1 • Extraire cinq citations et les faire parler
    2 • Aucun lien vers la vidéo RMC où l’auteur exprime lui-même son point de vue (c’était pourtant pas compliqué de copier / coller le lien)

    On a là toute la déontologie journalistique :

    1 • Méthode intellectuelle douteuse consistant à dire ce qu’il faut en penser (injonction / dissuader à toute réflexion personnelle)
    2 • L’esprit de concurrence avant le souci d’information

    Beurk.


  44. burno Le 09 mai 2015 à 01h05
    Afficher/Masquer

    pour ce qui concerne Charlie d ailleurs , le point d orgue a été atteint très récemment avec la polémique de la jupe longue ; on n est plus maintenant dans la phobie , on est comme le dit Todd dans le délire absolu !


    • FifiBrind_acier Le 09 mai 2015 à 07h06
      Afficher/Masquer

      Il semble bien que désormais, la laïcité soit devenue une religion…
      Au lieu d’assurer la paix civile par la paix entre les religions, la laïcité est devenue une arme contre les religions.

      L’Islam est amalgamé avec les terroristes.
      Et les Femen s’en prennent aussi bien aux Catholiques qu’aux Chrétiens orthodoxes.
      On monte en mayonnaise de faux conflits entre les religions pour diviser et occuper les esprits.
      Et justifier les lois liberticides. Cela ressemble à la recette des révolutions colorées.


      • azert Le 10 mai 2015 à 12h25
        Afficher/Masquer

        C’est méconnaitre l’histoire et le bon sens … Y a rien de plus terrible que les guerres de religion. Il n’y a qu’à voir aujourd’hui la guerre que se mènent les sunnites et les chiites en Syrie, en Irak et maintenant au Yemen.


  45. purefrancophone Le 09 mai 2015 à 01h10
    Afficher/Masquer

    Emmanuel TODD sur France inter le 04 01 2015 avec Patrick COHEN

    en 2 parties , la seconde il répond aux questions des auditeurs
    http://dai.ly/x2p0sn7
    http://dai.ly/x2p0tyx


  46. Emmanuel Le 09 mai 2015 à 03h08
    Afficher/Masquer

    Si Todd est aussi illuminé que ses détracteurs le disent et si la France est si pro-Charlie que nos gouvernants l’ont proclamé (cet ” esprit du onze janvier “, déjà ringard), alors le livre ne se vendra pas. Réponse dans quelques semaines…


    • X Le 09 mai 2015 à 12h37
      Afficher/Masquer

      Il est stupide de penser que l’on achète que les livres avec lesquels l’on est en accord. Un livre ce n’est pas de la bouffe voyons ! On ne lit pas que ce qu’il nous plaît !


  47. Ugg Le 09 mai 2015 à 05h24
    Afficher/Masquer

    Bravo Emmanuel Todd ! Il peut etre tjrs important de voir derrière les apparences , et de percevoir des egregors . Cette manifestation du 11 Janvier exprimait- elle tant un cris de la liberté ? Pour certains oui , mais pour d’ autres non. Ce fut aussi une grande moutonade , donc pas forcément conforme à l’ esprit de ce que se veut ,en principe, ” Charlie “. D’ après moi ,il est probable que cette manifestation fusse teinté , en trame , d’ un certain imperialisme civilisationel , et d’ une sorte de regain de colonialisme français .


    • X Le 09 mai 2015 à 12h39
      Afficher/Masquer

      Un impérialisme civilisationnel. D’accord, est ce que vous dîtes la même chose face aux prières de rue ? Face aux défilés religieux hindous ? Face au manifestation pro-gaza ?

      Oui en France il y a une majorité silencieuse et des minorités bruyantes. Cela vous dérange-t-il ?


    • Louis Robert Le 09 mai 2015 à 15h08
      Afficher/Masquer

      Cet événement a mérité de porter un nom qui convient: “La Grande Manipulation”!


  48. Louis Robert Le 09 mai 2015 à 11h58
    Afficher/Masquer

    Et si ce “garçon plutôt sympa” avait toujours eu, jusqu’ici, “une certaine idée de la France”, et si la seule lucidité devant ce qu’elle est devenue et l’ampleur de sa dégénérescence le mettait dans cet état? — Dans un premier temps, bien sûr…

    Tout ce qui s’est passé en France ces dernières années, ce que la France continue de devenir dans un silence de plomb citoyen tout à fait renversant… tout cela n’est pas peu de choses. Quand on ne reconnaît plus la France, c’est être sous le choc qui est normal, puis s’énerver tout de même un peu… Ce qui n’est pas normal, c’est cette “zombification” généralisée…

    Il en est parmi nous qui supportent mal l’irrationalité, comme on dira poliment…


  49. Tonton Poupou Le 09 mai 2015 à 12h09
    Afficher/Masquer

    Hou ouf !!!!!!!
    Mr Todd, peut ajouter une nouvelle compétence professionnelle sur son CV :
    Tailleur sur mesure de costard.
    La conclusion de l’entretien, à propos de “l’imposture” de l’exécutif est de la Haute Couture, digne des plus grands couturiers.



Charte de modérations des commentaires