Les Crises Les Crises
28.mai.201528.5.2015 // Les Crises

[Propagande 1/2] Les médias chiens de garde à l’attaque de l’Argentine…

Merci 0
J'envoie

Nous allons ici décrypter l’affaire Nisman dont vous avez sans doute entendu parler – sans en connaitre le fin mot… (ce qui ne veut pas dire que cette série vise à dédouaner de toute critique la présidente argentine – je n’en sais rien. C’est la traitement médiatique qui est très intéressant…)

La narrative était simple : la très très méchante présidente argentine a fait maquiller en suicide le meurtre du gentil gentil juge qu’elle avait commandité, vu qu’il allait prouver à la face du monde sa malhonnêteté… (tiens, ça ne vous rappelle rien, en changeant juge par opposant ?)

Ce qu’on vous a montré :

LE MONDE

En Argentine la présidence Kirchner minée parl’affaire Nisman (C.Legrand)

« Deux semaines après la mort suspecte du procureur Alberto Nisman, et alors que l’enquête piétine, des milliers de personnes ont défilé dans Buenos Aires, mercredi 4 février, pour exiger « la fin de l’impunité … La sensation que l’impunité est de règle en Argentine a été alimentée, ces dernières années, par une série de tragédies sans coupables – l’incendie d’une discothèque en 2004 ou l’accident d’un train en 2012 –
et par des scandales de corruption éclaboussant le pouvoir et qui n’ont jamais été sanctionnés…
Argentine : le crépuscule des années Kirchner (P. Paranagua)
« La tragique affaire Nisman sonne le glas des années Kirchner. La mort subite et suspecte du procureur Alberto Nisman, le 18 janvier, alors qu’il s’apprêtait à engager des poursuites contre la présidente Cristina Kirchner, a précipité une ambiance de fin de règne, avec sa succession d’épisodes pathétiques … Les Kirchner et leurs partisans ont du mal à accepter l’alternance, parce qu’ils craignent des poursuites judiciaires. L’enrichissement personnel vertigineux de la famille Kirchner suscite des soupçons : au minimum, il y a eu conflit d’intérêt, si ce n’est blanchiment d’argent provenant de la corruption. Le capital initial amassé pendant la dictature militaire, lorsque les Kirchner, avocats d’affaires, se sont repliés sur la province natale de Nestor, Santa Cruz, ne suffit pas à expliquer l’expansion de leur fortune ».
MARIANNE
Argentine : L’intrigante mort du procureur Nisman
«Qui a tué le procureur Nisman ? La question agite l’Argentine depuis bientôt deux semaines, date à laquelle Alberto Nisman, 51 ans, a été retrouvé mort, d’une balle dans la tête, dans la salle de bain de son luxueux appartement … Après dix ans d’enquête dans l’affaire de l’attentat de 1994 contre l’Association mutuelle israélite argentine (AMIA), qui a fait 85 morts, le procureur s’apprêtait en effet à présenter devant le Parlement argentin ses conclusions. Très embarrassantes pour quelques-uns des plus hauts dignitaires du pays, parmi lesquels la présidente Cristina Kirchner accusée publiquement par Nisman, le 14 janvier dernier, d’avoir protégé les officiels iraniens inculpés dans l’attentat, en échange du renforcement des liens commerciaux entre l’Iran et l’Argentine ».
L’OBS
“Je suis Nisman. Un magistrat meurt mystérieusement. Et l’Argentine s’embrase.”

« Il accusait la présidente Cristina Kirchner d’avoir couvert les suspects d’un attentat antisémite. L’enquête sur la mort du magistrat Nisman s’oriente vers un suicide, mais la société argentine demande la vérité et dénonce la corruption du gouvernement. »

Pas besoin d’aller plus loin …
THE GUARDIAN
Il suffit d’énumérer les titres de leurs articles, selon leur moteur de recherche :
« Family of Alberto Nisman say Argentinian prosecutor was murdered », “Argentina, Iran and the strange death of Alberto Nisman », “Alberto Nisman’s death highlights failures of Argentinian investigation», “Reporter flees Argentina after threats in case of dead prosecutor », “Spies, cover-ups and the mysterious deathof an Argentinian », “Argentina prosecutor laid to rest as protesters demand ‘Justice for »
THE NEW YORK TIMES.
Même chose :
“Alberto Nisman, Argentine Prosecutor, Was Killed, His Ex-Wife Says »”The Mysterious Death of Alberto Nisman” –« Puzzling Death of a Prosecutor Grips Argentina» “Suspicion Is Cast on Aide in Death of Argentine Prosecutor « Draft of Arrest Request for Argentine President Found at Dead … » “March to Honor Dead Prosecutor Highlights Tensions”
« who_killed_argentinian_prosecutor_alberto_nisman ?
« Democracy-in-argentina-dented-by-mysterious-murder”)
Can-argentina-find-justice-without-alberto-nisman ?”
Délire sur Nisman le justicier infatigable.
“Nisman committed suicide. I don’t believe it. … Kirchner’s administration insisted that the charges “have no foundation,” but neither those charges nor the sudden, suspicious death of the prosecutor who brought them would be the first time the case was marred by political corruption and illegal activities at the highest levels”.
El PAIS
Ordre d’apparition selon leur moteur de recherche.
06/3 « L’ex épouse affirme que l’ex- procureur Nisman a été assassiné », 20/1 « Le légiste penche pour le suicide, mais n’exclut pas qu’il ait pu être provoqué », 21/4 « le procureur renonce à poursuivre la présidente », avec pour commentaire : on ne saura donc jamais qui a commis l’attentat, comme si cela avait un rapport !
19/1 Editorial non signé du journal : « La balle qui a tué Nisman se glisse dans les failles d’une démocratie faible contaminée par l’autoritarisme ».
20/1 « L’enquête alimente les doutes qui existent sur la mort de Nisman »
26/1 Editorial « L’argentine recule. La perception de l’impunité dans le tissu social genera un desespoir impuissant ».

Commentaire recommandé

Carabistouille // 28.05.2015 à 08h06

Ce qui est particulièrement pitoyable, car c’est factuel, vérifiable, opposable. c’est que l’ensemble des médias ont titré plusieurs jours de suite sur la “colossale manif anti Kischner de 100 000 personnes à Buenos Aires” . Mais AUCUN, je dis bien aucun n’a écrit ne serait qu’une SEULE ligne sur la manif POUR Kichner le dimanche suivant et qui a réuni elle, 400 000(!!!) personnes.
Je me demande comment il y en a qui peuvent continuer à faire ce métier dans ces conditions.

40 réactions et commentaires

  • xav17 // 28.05.2015 à 07h04

    Au vu de ce qu’écrit Paranagua dans le Monde sur l’Amérique latine en général et le Venezuela en particulier, on soupçonne fortement celui.ci d’être un agent Nord américain.

      +51

    Alerter
  • Carabistouille // 28.05.2015 à 08h06

    Ce qui est particulièrement pitoyable, car c’est factuel, vérifiable, opposable. c’est que l’ensemble des médias ont titré plusieurs jours de suite sur la “colossale manif anti Kischner de 100 000 personnes à Buenos Aires” . Mais AUCUN, je dis bien aucun n’a écrit ne serait qu’une SEULE ligne sur la manif POUR Kichner le dimanche suivant et qui a réuni elle, 400 000(!!!) personnes.
    Je me demande comment il y en a qui peuvent continuer à faire ce métier dans ces conditions.

      +121

    Alerter
    • Vasco // 28.05.2015 à 10h20

      Lâcheté, cupidité …

      L’humanité file tout droit à la catastrophe, une de plus … mais cela n’empêchera pas la terre de continuer à tourner.

        +10

      Alerter
    • prueba // 28.05.2015 à 18h45

      puisque Carabistouille ne veut pas vous répondre, je me dévoue :

      voyez = http://www.telam.com.ar/notas/201503/96457-movilizacion-congreso-apoyo-cristina-1-de-marzo.html = (nombreuses photos)

      « Más de 400.000 personas se apostaron frente al Congreso para seguir el discurso »
      Plus de 400 000 personnes se sont postées devant le Congrès pour suivre le discours

      A priori, ce n’était pas lié à l’affaire Nisman, mais on peut quand même lire :

      « Por su parte, Marcos, del barrio porteño de Almagro de Nuevo Encuentro, dijo:
      “hoy nos movilizamos para apoyar al gobierno y para defender la democracia de la corporación mediática y de la corporación judicial »
      De son côté, Marcos, du quartier de Buenos Aires de Almagro de Nuevo Encuentro, déclare :
      “nous nous sommes mobilisés aujourd’hui pour soutenir le gouvernement et défendre la démocratie contre la corporation des médias et la corporation judiciaire”/i>

      Sinon, c’est (slogans sur les pancartes, T-shirt, etc…)
      « “Cristina somos todos”; “Yankees ni lo intenten”; “Este camino es irreversible” »
      “Nous sommes tous Cristina”; “Yankees, n’essayez même pas”; “Ce chemin est irréversible”

      ou :
      « Laura, […] señaló:
      “Hoy vinimos a acompañar a nuestra presidenta con alegría y convicción para defender el modelo de país que propuso Néstor y para defender la democracia argentina”. »
      Laura,[…] fait remarquer : “nous sommes venus aujourd’hui accompager avec joie et conviction notre présidente pour défendre le modèle du pays qu’avait proposé Nestor [Kirchner] et défendre la démocratie argentine

        +9

      Alerter
      • Papagateau // 29.05.2015 à 23h31

        Que Cristina ait certains relais politiques en Argentine, et que donc c’est très logique que certains journaux argentins en parlent, elle est tout de même présidente, et elle a été élue 3 fois.

        Carabistouille voulait évidemment parler des médias des AUTRES pays occidentaux.
        Ce que tu fait , Prueba, s’appelle de la chicane.

          +1

        Alerter
    • Feuille de Mars // 29.05.2015 à 00h06

      Faut savoir chercher, dans la vie :

      http://www.lapresse.ca/international/amerique-latine/201503/01/01-4848517-fragilisee-kirchner-mobilise-ses-partisans.php

      La presse canadienne dit que les partisans de Kirchner ne sont que quelques dizaines de milliers…c’est ce qu’ils disaient concernant les soit-disant militaires russes ayant franchit la frontière ukrainienne. En matière de chiffre, on ne peut pas vraiment leur faire confiance.

      Quant aux manifestations anti-Kirchner ayant rassemblé 100 000 à 400 000 “courageux opposants” à la dictature Kirchner, on remarquera que la plupart du temps les images sont prises à hauteur d’homme et que lorsqu’elles sont prises depuis le ciel…on a pas 100 000 personnes dessus ! 10 à 20 000, pourquoi pas, mais pas 100 000. Or, les images prises du ciel pour signifier que les manifestations rassemblent beaucoup de gens sont capitales quand on veut prouver sa force.

      http://blog.lefigaro.fr/amerique-latine/2012/11/cristina-kirchner-contestee-dans-les-rues-argentines.html

        +2

      Alerter
  • Carabistouille // 28.05.2015 à 08h08

    Autre chose me navre, voir Marianne dans la liste des chiens.
    Carlyle a bien réussi son coup en rachetant ce magazine. O, pardon, par Carlyle, son représentant européen à titre privé. Ha ha ha….

      +31

    Alerter
  • Sum Tam // 28.05.2015 à 08h46

    Encore une fois ce cas souleve la meme question habituelle: que faire de la presse?
    La presse aux mains des gouvernements ca donne l’Union Sovietique
    La presse aux mains des entreprises privees, elle, se transforme en lobby et au final sert les interets des banques, des marchands d’armes et… des gouvernements.
    Faut il interdire la presse? La encore ca ne ressemble pas a une bonne idee.
    Si quelqu’un a le quart de la moitie du centieme d’un debut de reponse, merci de partager.
    J’avoue que, personnellement, je bloque completement!

      +4

    Alerter
    • boduos // 28.05.2015 à 12h09

      jadis….lorsque les journalistes étaient gênés dans leur expression par une nouvelle ligne éditoriale, ils créaient leur propre canard (comme le fut à l’origine Marianne) ou se défoulaient sous des pseudos comme dans le canard enchaîne.
      désormais,ils ne font plus qu’aller à la gamelle..

      seule,une presse économique (encadrée par la logique des chiffres) laisse encore filtrée quelques vérités nécessaires à la démonstration(Nicolas Doze..) ou de plus en plus rarement Frédéric Taddei recadré depuis par les chiens de garde.

        +4

      Alerter
    • Prométhée Enchaîné // 28.05.2015 à 14h01

      Déjà il faudrait savoir ce que vous attendez de la presse. Si vous voulez différents points de vue sur l’actualité, je crois qu’on a tout ce qu’il nous faut : entre la presse traditionnelle, la télévision (si si, même si France 24 n’est pas la chaîne idéale, il leur arrive d’inviter des intervenants de tous horizons : un débat sur Cuba avec Maurice Lemoine et un journaliste associé à l’IRIS, un débat sur l’Ukraine où à peu près tout le monde a fini par reconnaître l’arrogance des occidentaux face à la Russie grâce à un autre journaliste associé à l’IRIS – c’est pas mal cet institut d’ailleurs – tout ça est sur youtube), et la presse sur internet.

      Si vous voulez des faits et une analyse exigeante de ceux-ci, il y a déjà un gros problème : le journalisme étant une Histoire du présent, le temps qu’il faut pour établir des faits et passer les sources au scanner des différentes critiques comme le font les historiens, et a fortiori le temps qu’il faut pour discuter de l’interprétation des faits, s’opposent aux contraintes actuelles comme par exemple l’immédiateté type Breaking News. Mais même en un mois, comment voulez-vous faire le tour d’une question ? Elise Lucet et son équipe de Cash Investigation passent un an sur une enquête qui, malheureusement, est unique (je veux dire que personne d’autre ne s’aventure sur leur terrain et qu’il faut donc faire confiance à la parole d’une poignée de journalistes : on est donc loin de la communauté scientifique du journalisme, si tant est que ce soit concevable).

      Si vous voulez que l’information du service public ne soit pas aussi déplorable, alors il faudrait commencer par ne pas simplifier les propositions à outrance. L’Union Soviétique, tout comme notre monarchie présidentielle à “un seul corps” depuis Maastricht, se sont organisées selon les contraintes historiques. Elles ne sont pas l’essence ou du communisme ou de la démocratie représentative mais plutôt des configurations de celles-ci. Elles constituent d’ailleurs un point de départ pour savoir ce qui ne va pas et comment le corriger. Donc que ça ne nous empêche pas de penser un état idéal dans l’organisation duquel serait effective la séparation des pouvoirs et l’indépendance des organismes qu’il financerait. Et on pourrait rêver d’un conseil déontologique indépendant qui dicterait des contraintes aux journalistes, à respecter sous peine de sanctions.

      Et puis si vous rêvez d’un journal qui vous semble absent sur le marché, rien ne vous empêche d’organiser sa création : discuter avec des gens, des journalistes, militer pour votre projet, et si vous trouvez un écho, le financement participatif est votre ami.

        +3

      Alerter
      • Alae // 28.05.2015 à 16h32

        “Si vous voulez des faits et une analyse exigeante de ceux-ci, il y a déjà un gros problème : le journalisme étant une Histoire du présent, le temps qu’il faut pour établir des faits et passer les sources au scanner des différentes critiques comme le font les historiens, et a fortiori le temps qu’il faut pour discuter de l’interprétation des faits, s’opposent aux contraintes actuelles comme par exemple l’immédiateté type Breaking News.”

        Ah ben oui, où avions-nous la tête… l’Histoire du présent, les contraintes actuelles, l’interprétation des faits, les sources au scanner, l’immédiateté, touça touça. Autant demander la lune.
        A se demander comment autant de journalistes et d’organes de presse alternative, partout dans le monde, arrivent à faire de l’excellent travail tout en serrant l’actualité au plus près.

          +6

        Alerter
        • Prométhée Enchaîné // 28.05.2015 à 17h19

          D’où ma question de savoir ce qu’on veut changer. Vous le dites vous-mêmes : certains journalistes et organes de presse alternative “arrivent à faire de l’excellent travail tout en serrant l’actualité au plus près”. Alors que veut-on de plus ?

          J’ai également dit que nous bénéficions de nombreux points de vue. Mais je ne suis pas sûr qu’il soit possible d’avoir un journalisme capable d’expliquer parfaitement le présent tout simplement parce qu’étudier un problème demande un temps de recherches, d’analyses, de critiques, de discussions. Je pense donc qu’on ne peut pas espérer beaucoup mieux que des points de vue par définition incomplets. Je ne fais que souligner la limite de l’information au quotidien (mais c’est valable pour le mensuel aussi !)

          Personnellement j’aime beaucoup Le Monde Diplomatique mais je ne connais pas un équivalent d’une telle qualité qui suive une autre ligne éditoriale. J’ai honte de voir le simplisme des médias comme les jt, les chaînes d’info en continu et j’ai honte de l’évidente propagande de la plupart des quotidiens français. Je rêve de points de vue plus nuancés, de gens qui se contredisent dans tous les sens, qui argumentent avec un peu de profondeur, qui rendent le débat public un peu plus évolué, qui font intervenir des vrais spécialistes. Ma position est-elle assez claire ?

            +5

          Alerter
          • Feuille de Mars // 29.05.2015 à 00h17

            Non, il faut juste dire la vérité ! La presse française officielle a trahis le peuple, a trahis le pays, elle a un million de sujet scandaleux qu’elle n’expose pas parce qu’elle est financée par des lobbies de pression…et ceux qui disent la vérité sont traités d’infâmes complotistes. Les journalistes ont déclaré la guerre au peuple, ils se gavent de subventions que NOUS, le peuple, leur payons grassement pour qu’ils puissent continuer à nous insulter et nous mentir…et on devrait discuter sérieusement avec eux, les considérer de façon sérieuse ?

            S’ils ne veulent pas qu’on les insulte, qu’ils nous parlent des liens entre l’état français et l’EI, qu’ils nous parlent des liens entre l’état français et les fascistes ukrainiens, qu’ils nous expliquent en quoi Kirshner ou Assad sont des gens monstrueux là où les gouvernants qataris chez qui on va jouer au football méritent notre respect, eu égard pour toutes les femmes, tous les opposants politiques et tous les homosexuels que les Qataris exécutent sommairement. Qu’ils arrêtent de nous dire que tout va bien économiquement et que le chômage est au plus bas, que les grecs méritent d’être affamés pour payer la dette, qu’ils arrêtent de nous dire que l’euro est un horizon indépassable et que sans lui on serait tous déjà mort.

            Imaginez donc que vous ayez un parent atteint d’une maladie grave et que je sois un médecin un peu taquin qui décide de vous mentir sur les chances de survie de votre parent et de l’avancée de son cancer, bref que je vous mente…vous apprécieriez ce genre de “blague” ? Si c’est non, vous comprendrez donc quel est l’état d’esprit du peuple vis-à-vis des menteurs de la presse.

              +4

            Alerter
        • ulule // 28.05.2015 à 20h48

          Un exemple intéressant, celui de Nafeez Ahmed :
          The INSURGE manifesto : https://www.patreon.com/nafeez?ty=h
          Ses articles : http://www.nafeezahmed.com/

            +0

          Alerter
      • Chris // 28.05.2015 à 20h44

        La situation des “informés” ne va pas s’arranger si j’en crois cette nouvelle :
        22 mars 2015 – Presstitude
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article5776
        Cette alliance a été nommée Leading European Newspaper Alliance (LENA) : elle proposera une plateforme de mutualisation des contenus. Cette mutualisation aura pour conséquence une réduction de la diversité éditoriale et une uniformisation des contenus à l’échelle européenne, ce qui facilitera l’imposition et la circulation de la propagande atlantiste à l’échelle du continent. L’objectif affiché est ainsi de « faire émerger une opinion publique en Europe …

        Rien que ça. Nous voilà prévenus.

          +4

        Alerter
        • Carabistouille // 28.05.2015 à 21h35

          Ben ça existe déjà, ça s’appelle l’AFP. Aujourd’hui, si vous lisez les nouvelles internationales sur N’IMPORTE QUEL journal français, ce ne sont que des reprises de l’AFP. Vive la pravda. Leurs syndicats manifestaient pour leur pognon ou je ne sais quoi, ils feraient mieux de faire grève pour une vraie info.

            +5

          Alerter
        • lvzor // 30.05.2015 à 00h26

          “Cette mutualisation aura pour conséquence une réduction de la diversité éditoriale et une uniformisation des contenus…”

          Tu crois que c’est encore possible???

            +0

          Alerter
      • Subotai // 29.05.2015 à 03h54

        On ne veux pas plusieurs points de vue sur l’actualité. On des journalistes qui rapportent honnêtement ce qu’ils ont vu, sans fabriquer des histoires.
        On sera assez grand pour faire la part des choses.

        Mais il y a juste un problème dans ma proposition, c’est le “honnêtement”.
        Aujourd’hui, le “honnêtement” ne se trouve que dans des Blogs comme celui ci…

          +1

        Alerter
      • Sum Tam // 29.05.2015 à 04h03

        Merci pour votre commentaire PROMETHEE.

        Oui, vous avez raison. La presse “entre les mains des gouvernements” ou “des entreprises privees” est en effet un peu simpliste. En France la presse mainstream est detenue par des entrepreises privee et est, egalement, subvensionnee par l’etat. On cumule donc les deux dans note pays.

        Concernant la censure ou l’auto-censure des groupes de presse prives, je vous invite a lire les excellents livres/travaux de Noam Chomsky. Un tres bon article lui est consacre sur ce blog, si vous n’avez pas le temps de lire ses livres.

        Concernant les subventions de l’etat, il est interessant de comprendre comment le montant des subventions est decide. Il y a bien sur un cadre legal mais certains criteres sont relativement subjectifs puisque laisses a l’apreciation de commissions ou de hauts fonctionnaires. A cela s’ajoute les subventions au niveau local. Le montant des subventions peut donc varier du simple au double. On peut imaginer qu’un gouvernement, ou un systeme gouvernemental trop attaque par la presse pourrait decider de changer le regime de subventions.

        Ce n’est pas de la censure directe mais la pression est bien la. Difficile de mordre la main qui vous donne a manger.

        Alors OUI la question devrait toujours se poser aujourd’hui comme elle se posait auparavant: comment gerer/financer la presse pour qu’elle soit vraiment independante? On a toujours pas de reponse satisfaisante (enfin, selon moi).

        Concernant votre “histoire du present”, je crois que ca s’appelle une oxymore. Pour faire simple, une oxymore ne veut pas dire grand chose.
        Il faudrait plutot parler d’analyse des faits d’actualite. C’est ca le boulot de journaliste.
        Mais depuis une quinzaine d’annee (au moins) nous faisons face a deux problemes majeurs avec la presse mainstream:

        1. Les faits ne sont meme plus rapportes. La massacre d’Odessa? La plupart des media mainstream n’ont meme pas rapporte l’evenement. Pourtant l’Ukraine etait sous les projecteurs et cet evenement est important pour comprendre les causes de la situation actuelle. Oui, comprendre!

        2. Quand les faits sont rapportes, l’analyse est parfois (souvent?) totalement mensongere, fausse. Toujours sur le massacre d’Odessa, certains media ont simplement retranscrit “l’analyse” de porochenko: une rixe entre separatistes!! Bien sur ils n’ont pas corrige leur “erreur”. A ce niveau j’appelle ca de la complicite de crime de guerre.

        Pour finir j’evoquerai vos exemples de pluralisme sur France 24. “Il leur arrive d’inviter des intervenants de tous horizons”, puis vous sitez deux exemples. Je ne parlerai meme pas de votre reference a “cash investigation” qui, selon moi, incarne la quintessence du racolage journalistique. Quelques remarques sur vos exemples France 24:

        1. Il s’agit d’invites, pas de journalistes de la chaine. Quand les medias mainstream invitent des profs d’universite, il arrive que des opinions differentes soient exprimees. C’est d’ailleur pour ca que TF1 n’invite que des representants de “think tanks”. En tout cas meme dans vos exemples ce ne sont pas les journalistes qui sont capables d’analyse ou d’objectivite.

        2. Deux debats a peu pres constructifs sur des centaines d’heures de programmes par mois, je n’appelle pas ca le pluralisme de la presse. France 24 est le moins mainstream des media mainstream et la part consacree a des opinions differentes est simplement ridicule.

        C’est l’histoire d’un mec qui tombe du toit d’un immeuble et qui se dit “jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien”.

          +1

        Alerter
    • julien // 28.05.2015 à 14h12

      Le plus simple c’est de supprimer les subventions publiques et les medias qui resteront seront ceux qui fourniront une information de qualité suffisante pour que les citoyens estiment que cela vaut le cout d’investir une partie de son argent dedans. Cela signifie bien entendu la mort de la presse ecrite dans son immense majorité mais c’est ineluctable…

      Personne n’a envie d’embaucher une dactylo de nos jours parce que n’importe quel editeur de texte fait le travail aussi bien pour peu que l’on sache s’en servir…

      Personne ne va payer pour des journalistes qui se contentent de faire du copier/coller de l’AFP…

      La réalité c’est que nos impots sous forme de subventions servent à maintenir les masses sous controle et vous ne verrez pas de proposition de coupe claire dans les depenses de l’etat a ce niveau-la, cela serait meme plutot le contraire…

        +12

      Alerter
      • catherine Balogh // 28.05.2015 à 23h42

        “. Cela signifie bien entendu la mort de la presse ecrite dans son immense majorité mais c’est ineluctable… ”

        la presse écrite ne doit en aucun cas disparaître car le net est trop vulnérable aux caprices des puissants et peut disparaître d’un clic.
        Ceci dit, la presse devrait être sur ce modéle:”Depuis 1994 nous vivons au Venezuela pour participer à la formation en vue de l’appropriation populaire des médias. L’Argentine et l’Équateur ont équilibré la propriété des médias en redistribuant les ondes radio et TV en trois tiers : un pour les médias populaires, un pour le privé, un pour le public. Une révolution citoyenne n’est possible qu’en démocratisant en profondeur la propriété des médias”
        Thierry Deronne

        https://venezuelainfos.wordpress.com/2015/05/27/le-conuco-venezuelien-reinventer-le-rapport-a-la-terre/

          +2

        Alerter
    • DePassage // 28.05.2015 à 14h19

      « Si quelqu’un a le quart de la moitie du centieme d’un debut de reponse, merci de partager.
      J’avoue que, personnellement, je bloque completement! » — Sum Tam

      Médias participatifs, populaires, communautaires, associatifs et coopératifs ?

        +0

      Alerter
  • Marie Genko // 28.05.2015 à 08h51

    @Carabistouille

    Pour info, soyez gentil, et précisez qui est le propriétaire de Marianne!
    Merci

      +4

    Alerter
    • padawan // 28.05.2015 à 11h29

      selon wiki ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Marianne_%28magazine%29) :
      marianne ∈
      57 % : Yves de Chaisemartin ;
      31 % : Marianne Finances (Maurice Szafran) ;
      Autres actionnaires : Paul Lederman, Guy Sitbon, Thierry Verret, Franck Ullmann.

      wiki toujours : http://fr.wikipedia.org/wiki/Yves_de_Chaisemartin

      Yves de Chaisemartin a effectué l’essentiel de sa carrière au sein du groupe de presse Robert Hersant, devenu Socpresse1. Il en est directeur général adjoint en 1986, directeur général, puis président-directeur général et enfin président du directoire jusqu’au 30 septembre 2004. À ce titre, il a notamment présidé le directoire du quotidien Le Figaro.
      En juillet 2005, il devient conseiller de Carlyle Europe. Depuis le 16 décembre 2005, il est administrateur de Rossel & Cie, éditeur des quotidiens Le Soir et La Voix du Nord. Le 7 septembre 2006, il entre dans le capital de Marianne à hauteur de 25 %2.

        +5

      Alerter
  • yannis // 28.05.2015 à 09h21

    Nous sommes en guerre permanente , c’est le pourquoi

    Des chiens de garde atlantistes , ils agitent devant

    Les masses l’illusion de la liberté d’expression ,alors
    Qu’ils pratiquent la propagande ,
    Et ne tolèrent pas la contradiction développant ainsi un concept suprémaciste qu‘adoptent dans un souci de vassalité les politiques français, faisant fi des états qui veulent être
    Libres,comme’ l’ARGENTINE et sa présidente CRISTINA Kirchner , en fait nous n’avons aucune valeur commune avec l’occupant US , donc quasiment plus avec la classe politique
    Qui en a adoptée la doxa .

      +6

    Alerter
    • Carabistouille // 28.05.2015 à 10h54

      Ils ne sont pas “atlantistes”, ce qui signifierai défendre les intérêts US. Or il ne défendent pas LES intérêts US mais DES intérêts US. Et pas que US d’ailleurs.
      Ils ne défendent que les intérêts de l”oligarchie mondiale.

        +14

      Alerter
  • NeverMore // 28.05.2015 à 09h36

    Une petite variante des révolutions de couleur, avec quelques zestes de Allende, Chavez, Castro et tant d’autres.

    Heureusement qu’on a Porochenko … (qui, soit dit en passant, traite plutôt bien ses amis).

      +1

    Alerter
  • Gotfried // 28.05.2015 à 11h26

    Juste un petit détail: nos bons médias s’étaient enthousiasmé quand les USA ont élu Obama, premier président américain Noir, mais quand un pays catholique élit une femme présidente, tout le monde s’en tape.

    Là où j’hallucine complètement, c’est quand je lis ça: “La sensation que l’impunité est de règle en Argentine a été alimentée, ces dernières années, par une série de tragédies sans coupables – l’incendie d’une discothèque en 2004 ou l’accident d’un train en 2012”. Ok. Donc Cristina Kirchner est derrière ces attentats. Ok. Mais euh… ils ont conscience ou pas qu’ils donnent dans le complotisme le plus halluciné et délirant?

    Du coup je me demande: toute la presse occidentale n’est-elle qu’un asile de schizophrènes paranoïaques, qui d’un coté font d’accidents malheureux des attentats organisés par un président corrompu (c’est pas la France qu’on pourrait accuser des ça! entre les attentats de Karachi, les affaires Clearstream et Bygmalion, et le financement libyen de la campagne de Sarko qui s’est terminé par l’assassinat de Khadafi et de toute sa famille, sans parler du Rainbow Warrior), et de l’autre écument de rage contre les “complotistes” qui trouvent un peu gros le coup de la carte d’identité dans la bagnole abandonnée par les Kouachi (peut-être un petit arrière-goût de déjà vu qui rappelle vaguement la merde).

      +12

    Alerter
    • Feuille de Mars // 28.05.2015 à 15h17

      NAN ! Les complotistes, y sont rien que sur internet, nous la presse spécialisée d’investigation, y’a que nous qui disons la vérité, la preuve, l’état nous finance nous et pas vous, les méchants calominateurs de l’internet que Valls va bientôt censurer, Na ! Na ! Na ! Nanèreuh ! Nous, tout qu’est-ce qu’on dit c’est la vérité vraie, vous tout quoi que vous dites, c’est des mensonges, c’est pour ça que vous allez être censuré par notre futur président de la république Manuel Valls. Et pi c’est tout !

      signé : le journaliste inconnu

      De toute façon, plaisanterie mise à part, le simple fait que la pesse soit financée par des organismes privés et par les sous de l’état (donc, nos sous à nous !!!) est une preuve suffisante de leur manque de crédibilité. Il paraît que Metro News a fermé récemment, ce qui prouve de façon flagrante que les gens les croient de plus en plus.

        +5

      Alerter
  • geoffrey // 28.05.2015 à 11h26

    bonjour, bonsoir,
    le terme “narrative” DOIT devenir une notion utilisée et maîtrisée par nous (et tant pis si c’est un néologisme anglo-saxon) : tous les jours, on en a l’illustration .Plus notre vocabulaire sera nuancé, moins ils nous domineront !!!
    Geoffrey le communiste belge

      +3

    Alerter
    • Papagateau // 30.05.2015 à 00h03

      Sincèrement , je préférerai qu’on utilise le mot “discours” , ou n’importe quoi d’autre, plutôt que le mot anglais.
      Selon les circonstances, on peut mettre aussi : scénario inventé , mensonge, fantasme, monde parallèle, propagande, intox , faire fontaine (c’est à dire alimenter continuellement en intox pour empêcher tout traitement des infos vraies) …

        +0

      Alerter
      • lvzor // 30.05.2015 à 00h34

        narration suffirait…

          +0

        Alerter
  • Alae // 28.05.2015 à 12h50

    Le plus inquiétant est quand même d’abord et avant tout leur prodigieuse persévérance dans la connerie bassement manipulatoire. On finit par avoir l’impression de vivre dans un film de zombies où les cadavres ambulants avancent obstinément, quoi qu’il arrive, et rien à faire pour les arrêter. On a beau leur tirer dessus ou leur hurler dessus, ils continuent à avancer tout droit, impavides, le regard fixe et totalement ahuris. Ils ne voient, n’entendent plus rien, sont totalement crétinisés par leurs suites de narratives bornées dévidées au kilomètre.
    Evidemment, je ne parle pas de ceux qui sont aux manettes, ceux-là ne sont que trop éveillés et savent parfaitement où ils vont. En revanche, il y a des sérieuses questions à se poser sur la horde des “journalistes” et autre abrutis des médias qui leur emboîtent le pas. Des zombies ?

      +6

    Alerter
  • Toff de aix // 28.05.2015 à 13h33

    Vive les me(r)dias… Ils abusent de moins en moins de monde, il n’y a qu’à regarder les chiffres de vente de tous ces torchons. De moins en moins de gens sont dupes. Vivement la fin de tout ce cirque !

      +6

    Alerter
  • adrien // 28.05.2015 à 14h30

    En plus des opérations de déstabilisation, genre Nisman, il y a surtout concernant l’Argentine l’action des fonds vautours qui ruinent le pays : il s’agit notamment du fonds Elliot Management Corporation, enregistré aux iles Caïman, dirigé par le millionnaire Paul Singer.

    http://www.challenges.fr/economie/20140801.CHA6569/qui-est-paul-singer-le-milliardaire-intraitable-qui-a-ruine-l-argentine.html

      +4

    Alerter
  • openmind // 28.05.2015 à 15h22

    Merci encore pour la conf du mois de mars à Lille malgré la présence d’un vieux troll….des moments trop rares de vraie pédagogie et de vulgarisation économique.

    Bref, pour revenir au sujet, le point de vue de M.X sur france inter….

    Bonne écoute.

    http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=1064777

    http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=1065605

      +0

    Alerter
  • Monertov // 28.05.2015 à 18h29

    Pour me faire une opinion concernant un événement ,je lis les médias main stream qui disent tous la meme chose sur le meme sujet ,et j’en conclus que la vérité doit être le contraire de ce qu’ils affirment .Et,oh miracle ,avec le recul ….j’ai toujours bon .Simple non ?

      +7

    Alerter
  • Zasttava // 28.05.2015 à 19h05

    Tenez, en plein dans le sujet, Pepe Escobar aborde dans cette interview (du reste, géniale !) la question de l’indépendance des médias en Amérique Latine, et vient à l’affaire Kirschner en expliquant la fracture entre Buenos Aires et le reste de l’Argentine.
    C’est à environ 25 min puis 28 min qu’il détaille la position spécifique des médias Argentins et Brésiliens : https://youtu.be/WznivL-LiWU?t=1636

    (Mais l’interview entière est vraiment géniale !)

      +3

    Alerter
    • catherine Balogh // 28.05.2015 à 23h46

      Zasttava,

      En anglais, malheureusement…

        +0

      Alerter
      • Zasttava // 29.05.2015 à 14h53

        Vous pouvez activer les sous-titres en français, ils sont clairs et bien synchronisés.

          +1

        Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications