Autour de la polémique suscitée par « Qui est Charlie ? Sociologie d’une crise religieuse »,le livre d’Emmanuel Todd publié au Seuil, Frédéric Taddeï propose un débat avec Emmanuel Todd, historien et anthropologue, Alexandra Laignel-Lavastine, philosophe, Abdennour Bidar, philosophe, Jean-Pierre Denis, directeur de la rédaction de «La Vie», et Eric Fassin, sociologue.

163 réponses à [Ce soir ou jamais !] « Qui est Charlie », retour sur le livre polémique d’Emmanuel Todd

Commentaires recommandés

Koba Le 17 mai 2015 à 08h42

Moi je trouve Todd largement en dessous de la réalité et pas en forme, car on sent bien qu’il ne peut pas dire ce qu’il pense. Pas vraiment besoin de faire des stats pour voir que le 11 janvier se trouvait la classe moyenne sup qui n’a toujours pas assez souffert et qui aime les injonctions du type “aime les autres” : très catho tout ça.

Donc ces bourges a la noix n’ont même pas vu qu’ils défilaient derrière Poroschenko (6000 morts) et Netanyahu (2500 morts) ces morts uniquement durant l’année 2014.

A toute personne sensée cela suffisait pour discréditer le mouvement.

Dans la vidéo, J’ai particulièrement apprécier la “chercheuse” rousse qui a un mal fou a sortir du premier degré, typique de ceux qui n’ont pas de problèmes réels !

  1. Serge Le 17 mai 2015 à 05h08
    Afficher/Masquer

    Taddeï a l’art d’organiser des débats entre Dupont et Dupont ,pour noyer le poisson.

    Pas de vraie opposition donc à Todd sur le plateau ,pour que le vrai débat existe sur l’essentiel .
    A savoir celui de l’immigration récente qui a changé la donne de notre identité .Est-ce qu’on l’accepte ou non ? Est-ce qu’on doit accepter ce nouvel et radical changement ?
    C’est ça la vraie question qui n’est jamais posée ,car interdite ou refoulée .
    Tous immigrationnistes ,ils acceptent ce fait ,soit comme “naturel” ,inévitable ou même positif .
    Moi qui n’ai rien demandé et n’ai pas été consulté sur cette question,j’aimerais bien que quelqu’un m’explique un jour,en quoi c’est positif ou mieux qu’avant .

    Ils ne divergent donc que sur la manière de faire le “vivre-ensemble” ,d’éviter le conflit en élaborant les nouveaux accommodements pour la paix civile .

    J’aurais bien aimé la présence de Zemmour par exemple ou d’autres .
    Voici ce qu’il répond à Todd sur son livre :

    http://ac.matra.free.fr/FB/20150513zemmour.pdf

    Là il y aurait eu un débat !


    • Thomas13 Le 17 mai 2015 à 11h11
      Afficher/Masquer

      Zemmour délire dans son attaque d’Emmanuel Todd. Le prétentieux en face de Todd, c’est bien lui, le petit chroniqueur narcissique. Pourtant, oserai-je le dire ici, je partage une grande partie de son analyse sur l’état de la France (mais pas ses solutions).
      Todd quant à lui ne peut pas s’attaquer à tous les tabous de la gauche en même temps et directement. Il se positionne d’ailleurs en sociologue qui constate les populations.
      Chacun donc a ses limites. Le FN est bien trop à gauche pour Zemmour qui n’en finit pas de déraper vers ses obsessions pendant que le FN, lui, se normalise, se gauchise.
      Le PS est devenu impossible pour Todd, qui on le voit bien se raccroche au respect que certains à gauche lui concédent encore (sur le plateau), malgré l’énorme gifle qu’il vient de donner à la gauche bien-pensante. Défendre une catégorisation, même mouvante, et chercher à analyser les particularités de la population, voilà qui n’en peut pas être de gauche comme Le montre Eric Fassin, l’autre sociologue du plateau, dans une posture idéologique parfaitement en accord avec l’anti-racisme de façade de la gauche. Todd se raccroche encore à son appartenance de gauche. Pourtant expliquer l’existence même des structures familiales puissante qui déterminerait de manière subconsciente les opinions des individus, voilà qui est réactionnaire pour cette gauche postmoderne, déconstructiviste qui explique à nos enfants à l’école que les sexes n’existent pas.
      Cette contradiction est bien au coeur aussi de l’attitude de Todd confronté à celle de la gauche bien pensante sur la Russie et l’Ukraine.
      Avant de communier dans la religion (encore une notion de droite qu’il refait surgir, en concluant qu’il pense “comme le pape”) de la “gauche”, Todd, comme d’autres intellectuels de gauche (Chevènement, Védrine, Régis Debray) aime la vérité, c’est à dire le meilleur rapport possible à la réalité des faits.

      Son divorce politique est en cours.

      Rendons lui grâce en attendant pour son courage.


      • Gracques Le 17 mai 2015 à 14h23
        Afficher/Masquer

        Divorce d’avec le PS qui a divorcé des classes populaires….
        Pour TODD le PS c’est l’aile “gauche” mais a peine des classes moyennes ,il admet faire partie d’n point de vue sociologique) en fait il ne fait guere plus la différence entre UMP et PS et toute son analyse va le pousser (certainement malgré lui) vers le PG (y compris et surtout par les références à la III ème republique.
        Ce que craint par dessus tout TODD c’est la stratification en cour de la société française… “Après la démocratie” il faut le lire d’abord !
        Toute sa crainte est là que nos classes moyennes abandonnent la réalité de la république égalitaire pour épouser l’ideologie de la République gouvernée par “nous” contre “eux” et si croyez être dans les “nous” …. vous vous trompez il s’agit plutot pour lui des Patriciens et des Plébéiens .
        Vous aurez le droit de vote…. pour ce a quoi il sert , et les miettes que l’on vous concèdera seront votre seul trésor face a ces “parasites” et autres “feignants” ou “profiteurs” qui ne revent que prendre votre place .


        • Gracques Le 17 mai 2015 à 14h28
          Afficher/Masquer

          Je voulais rajouter quelque chose sur le supposé “déterminisme” de TODD liés aux structures familiales …. TODD fait partie de l’école des annales , le temps long ne nie pas l’histoire donc , l’évolution.
          Son livre sur les printemps arabes se basait sur l’évolution de marqueurs démographiques et de niveau d’éducation pour montrer le passage a la transition démocratique du monde arabe.
          TODD est tout sauf un “essentialiste” , tout bouge pour lui , mais il faut connaitre les déterminants pour en voir le sens ( pas la cause ) juste le sens.


    • luc Le 17 mai 2015 à 11h15
      Afficher/Masquer

      serge, tu as écris :

      “…l’immigration récente qui a changé la donne de notre identité .Est-ce qu’on l’accepte ou non ? Est-ce qu’on doit accepter ce nouvel et radical changement ?
      C’est ça la vraie question qui n’est jamais posée ,car interdite ou refoulée .”

      et si tu commençais par y répondre à cette question?

      enfin, j’imagine que tu vas dire : “non, je n’accepte pas ce changement nouveau et radical, je n’accepte pas cette immigration récente”…

      et tu vas ajouter en suivant zemmour que “une solution acceptable me semble de rassembler tous les français d’origine maghrébine et de les expulser du pays vers le maghreb…

      c’est très naïf de croire que cela soit faisable, réfléchissons un peu voyons


      • ALBIN Le 17 mai 2015 à 12h59
        Afficher/Masquer

        @Luc
        “c’est très naïf de croire que cela soit faisable, réfléchissons un peu voyons”

        Ah bon, impossible ? aucun exemple au siècle passé ?
        – Arméniens diaspora
        – Population germanique déplacée en 45
        – Populations diverses déplacées en Union Soviétique
        – Palestiniens
        – Pieds-noirs d’Algérie
        – Expulsions de centaines de milliers d’individus dans certains pays d’Afrique
        -Et en cours et à venir:
        – 600.000 jeunes français à Londres
        – Réfugiés Lampedusa
        – Donbass
        – Estonie
        – ……?


        • Gracques Le 17 mai 2015 à 14h36
          Afficher/Masquer

          GUERRE , GUERRE , GUERRE
          Et GUERRE ( je serait indulgent sur le coup des “600 000” jeunes Français a LOndres.
          Possible , mais absolument pas souhaitable
          La guerre civile est la pire de toute les guerre , et si ton phantasme recevait un début de réalisation n, nul doute que se serait une véritable guerre civile ( et pas “les quartiers” contre le reste de la France).


        • luc Le 17 mai 2015 à 21h59
          Afficher/Masquer

          il y a des exemples au siècle passé, dans des pays aux cultures différentes etc…

          il est très naïf de croire que c’est faisable aujourd’hui en france pour les français d’origine maghrébine

          tu as le droit d’être naïf, tout comme zemmour


          • Papagateau Le 17 mai 2015 à 23h51
            Afficher/Masquer

            Et arrêter l’immigration NOUVELLE , tout simplement ?

            Après l’assimilation peut fonctionner. Voilà le moyen terme.

            Note : “seulement” 3% par an, en 20 ans, ça fait 60%.

            Trois fois deux dizaines , ça doit s’apprendre au CE1, mais pas pour les intellectuels.


            • Le Minotaure Le 18 mai 2015 à 06h25
              Afficher/Masquer

              Vous ne savez manifestement pas calculer un taux global d’évolution (on est plutôt sur du niveau secondaire : http://profmath55.free.fr/dotclear/public/TERMSTG/DIVERS/methodtaux.pdf ), sans parler de prendre en compte la complexité des facteurs qui interviennent en matière de prospective démographique.

              Ce sont pourtant des notions intéressantes à acquérir, avant de se permettre de rire des “intellectuels”. Elles sont de plus utiles dans de nombreuses situations concrètes.


            • christian gedeon Le 19 mai 2015 à 17h51
              Afficher/Masquer

              le minotaure vous a fait une réponse d’intellectuel…assez comique au demeurant. L’ex Président tunisien Ben Ali avait résumé les choses d’une façon beaucoup plus simple…j’ose répéter…pas besoin de faire la guerre à l’europe occidentale,c’est le ventre de nos femmes qui remportera la victoire… tout à fait inélégant,pas intello pur un sou,et encore il n’imaginait pas les “révolutions arabes”…mais bon il n’avait peut être pas entendu parler des méthodes de calcul avancées du minotaure. D’ailleurs,je ne vois pas pourquoi on fait un foin de tout çà…la nature a horreur du vide…les européens ne font plus d’enfants,l’europe est “riche “.On est dans un déroulement presque banal de l’histoire,qui n’est pas prêt de s’arrêter…et puis je rappelle à tous ceux qui poussent aujourd’hui des cris d’orfraie que c’est le patronat qui est allé chercher par charters et bateaux entiers les travailleurs immigrés et qui a mis en place le regroupement familial espérant ainsi fabriquer des générations d’esclaves reproductibles…et ne pas payer les ouvriers français…ce sont les mêmes qui hurlent aujourd’hui à l’invasion…évidemment les choses s’aggravent avec la situation actuelle! mais Bon Dieu de Bon Dieu,tant que la situation sera ce qu’elle est chez “eux “,ils essayeront par tous les moyens de venir chez “nous “…et quitte à faire hurler,nous n’avons d’autre choix,en tant qu’êtres humains,de les accueillir,au mieux. Et tant pis pour les difficultés,on essayera des les résoudre,vaille que vaille…Toute autre position est inhumaine…quant aux fameux islamistes qui se cachent parmi eux,il y en a sûrement….et c’est le boulot de nos organes sécuritaires de les mettre hors d’état de nuire…et dites moi,les Kouachi,et autres cinglés de la gâchette,ils étaient bien chez “nous “,non? Ce que j’écris n’est pas une prise de position politicienne… c’est une prise de position MORALE…d’autant plus morale que “nous” ne sommes peut être pas pour rien dans ce qui se passe actuellement,n’est ce pas? En Syrie,en Irak,en Lybie,et même en Tunisie…sans parler de l’Afrique sub saharienne dont on parle finalement peu,mais où les comportements fous des multinationales ne pouvaient qu’engendrer les haines…. je ne fais pas de repentance du tout…je dis simplement que NON,nous ne pouvons pas les laisser mourir ou vivre indignement…et si je devais être cynique,je dirais que c’est en les accueillant au mieux que nous en ferons des alliés… dans tous les cas de figure,c’est TINA…pour une fois que TINA peut être moral,allons y,sans peur et avec volonté. Je détourne un peu Villon…mais Frères humains qui avec nous vivez,n’ayez les coeurs contre nous endurcis,car si de nous pôvres pitié avez,Dieu aura de vous merci…c’est une simple question d’humanité,cornedebouc!


            • Homère d'Allore Le 19 mai 2015 à 18h13
              Afficher/Masquer

              Avec un taux de fécondité de 2,1 enfants par femme, je ne sais pas quelle “guerre démographique” voulait gagner Ben Ali…

              http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/tend/TUN/fr/SP.DYN.TFRT.IN.html

              Pour le reste de votre intervention, pour une fois, je suis d’accord avec vous. Il n’y a pas d’alternative. C’est une question d’humanité.


        • Pierre Le 18 mai 2015 à 22h43
          Afficher/Masquer

          Très juste : la Prusse orientale a été vidée en 1945 de sa population allemande quasiment à 100 %.. J’ai rencontré une fois une Russe de Kaliningrad (Koenigsberg) d’origine allemande par sa famille et elle m’avait expliqué que sa famille avait osé rester à l’arrivée de l’Armée rouge, sans trop vouloir en dire beaucoup ou sans savoir exactement ? Elle m’avait expliqué qu’ils avaient alors “choisi” de devenir russes de langue très rapidement et finalement de culture, après. Maintenant, elle ne se sentait même plus allemande d’origine. C’était “l’intégration de choc”, ça ou la fuite à l’Ouest. Maintenant, allez en Prusse orientale et à Kaliningrad et demandez le retour à la terre allemande ! : Vous verrez comment vous serez reçus par les Polonais et les Russes (ce que d’autres Polonais oublient d’ailleurs dans une certaine méfiance pour la Russie).


          • christian gedeon Le 20 mai 2015 à 13h52
            Afficher/Masquer

            Puisque la réponse à Homère a été limitée,je prends une tangente…mon cher Homère,vous savez bien qu’une bonne partie des 2.1 sont dus aux immigrés récents ou pas voyons! ce n’est pas un problème,c’est un constat…alors ben Ali avait raison…ce n’est pas un problème,c’est un constat…et merci d’être d’accord avec moi,pour une fois…je ne suis pas celle que vous croyez…mdr!


            • Homère d'Allore Le 20 mai 2015 à 14h03
              Afficher/Masquer

              Il n’empêche. Si la Tunisie a 2,1 enfants par femme et si une partie de la population émigre, automatiquement la Tunisie se dépeuplera…

              Les 2,0 ou 1,9 enfants par femme en France sont sans doute liés à plusieurs facteurs. L’immigration en est un mais pas le principal. En effet, si c’était le facteur primordial, on verrait les mêmes taux dans les autres pays choisis par les immigrants (GB, Allemagne…). Or, ce n’est pas le cas.

              La fécondité française est surtout liée au soutien de la politique familiale et à une prise en charge correcte de la petite enfance. Les Kindergarten allemands sont bien plus chers, par exemple et l’arrivée d’un enfant est un coût qui fait réfléchir outre-rhin les natifs comme les immigrés.


      • Oeilleres Le 17 mai 2015 à 13h07
        Afficher/Masquer

        Aquabonniste. Vous réduisez la remarque et la question pertinente de Serge à une possibilité unique de réponse radicale et irréalisable en pratique. Vous pratiquez là typiquement une dialectique caricaturale d’antiraciste primaire. Faire comme s’il n’y avait jamais de possibilité de solution intermédiaire, nuancée, progressive, pour finalement entériner les faits, baisser les bras et laisser la nation se déliter dans la mondialisation.


        • Le Minotaure Le 17 mai 2015 à 15h16
          Afficher/Masquer

          Qu’appelez-vous une “possibilité de solution intermédiaire, nuancée, progressive” à l’immigration ? La politique des gouvernements européens est déjà hyper-répressive à l’égard des immigrés et n’enraye pas les flux de population, loin de là.


          • Toutatis Le 17 mai 2015 à 16h42
            Afficher/Masquer

            Pour une politique “hyper-répressive”, allez voir en Australie, ou encore plus fort, à Singapour, vous verrez la différence. La politique européenne est tout sauf répressive. Elle l’est un petit peu dans les apparences, comme d’ailleurs dans la répression de la délinquance : il y a des arrestations, et ensuite, rien….


            • Le Minotaure Le 17 mai 2015 à 18h24
              Afficher/Masquer

              J’appelle “hyper-répressive” une politique qui a multiplié par trois le nombre de reconduites annuelles à la frontière et le nombre de personnes détenues en CRA en moins de 15 ans. La même politique qui fait, dans beaucoup de préfectures, de chaque renouvellement annuel de papier une galère hallucinante, avec parfois une journée entière d’attente, des règles arbitraires évoluant d’une préfecture à une autre, des erreurs en pagailles qui placent des familles dans des situations pas possible.

              Par ailleurs regardez les chiffres australiens de l’immigration et vous verrez qu’ils sont au sommet. Ne parlons par de Singapour où le nombre de non-résidents à doublé en dix ans.

              Bref je ne vois toujours pas ce qu’est une “possibilité de solution intermédiaire, nuancée, progressive”. Pour moi la première mesure d’un gouvernement démocratique voulant lutter contre ce problème serait l’arrêt immédiat des participations françaises aux guerres de prédation qui contribuent à déstabiliser (entre autres) les régions du Moyen-Orient et d’Afrique.


      • fanfan Le 21 mai 2015 à 17h03
        Afficher/Masquer

        Il faut traiter la cause des causes de l’immigration ! Le néo-libéralisme (guerres, colonialisme…).

        Et puis, …. il faudra bien se préparer à … gérer les grandes migrations liées au réchauffement climatique et aux dégradations de la biodiversité, rareté de l’eau, etc.

        Le retour au nomadisme n’est pas si loin que cela pour nos petits-enfants, voire nos enfants !

        Le futur est inversé.


    • Ali Le 17 mai 2015 à 13h34
      Afficher/Masquer

      @Serge

      Les questions que vous poser sont en effet intéressantes et semblent effectivement mettrent en avant le fond du problème.

      Vous vous demandez ce qu’il y a de positif dans ce qu’il semble être pour vous (comme pour zemmour) une agression.

      Pour ma part je suis un voyageur, j’ai toujours aimé être confronté à ce qui est différent de ce qui m’a toujour entouré et de moi même. Celà m’a permis d’apprendre des choses et d’évoluer. Je ne pense pas avoir la science infuse, ni que ma culture ou mon pays d’origine est dans le vrai, en fait j’ai vu de part le monde de multiples “vérités”. Alors je m’amuse à piocher dans les différences que j’ai été amener à rencontrer ce qui me plait et laisser de côté ce qui me déplait. Je m’enrichi de cette façon, la course à l’échalotte n’ayant pas grand intérêt pour moi.
      Je n’oublie pas non plus mes racines ni d’où je viens.

      On pourra me taxer de progressite et m’opposer aux réactionnaires.
      Toutefois je légitime ce côté progressiste de deux manières.

      Par le fait que l’évolution humaine a été réalisé sur la base d’échange culturelles. Que les progrès techniques et philosophiques ont eu lieux grâce aux échanges basés sur ces différences de culture par le biais d’apport d’idées nouvelles. Les peuples pratiquants un entre soi ont plutôt eu tendance à progresser moins vite voir à régresser.

      Par le fait que l’évolution des espèces se fonde en partie sur un échange de gènes, afin de rendre l’espèce plus forte. La nature garde les gènes intéressants, rejettent les autres, fusionne l’ensemble. On peut voir aussi qu’à l’extrème, la consanguinité (l’entre soi) amène une régression de l’espèce, l’affaiblie :
      http://www.3piliers.com/le-chien-de-nos-jours/consequences-de-la-consanguinite-du-chien-de-race.htm

      Alors maintenant pourquoi cette peur de l’autre, peur de ce qui est différent de nous au point de se sentir agressé et être prêt à prendre les armes pour défendre une identités dû en partie au formatage de notre culture et de l’endroit où l’on est né ? Pourquoi ne pas se dire que l’autre peut nous apporter quelque chose de positif ?

      En tout cas voilà ce que je trouve de positif dans l’échange avec ce qui est différent de moi et par extension l’évolution du visage de la France.
      D’autant plus que personne ne force un zemmour à adopter telle ou telle coutume, on lui demande juste d’être suffisament ouvert d’esprit pour accepter que d’autres à côté de lui aient des coutumes différentes de la sienne.

      Dites moi maintenant ce que vous trouver de positif à adopter une posture tel que la défend zemmour.
      Et puis quelle(s) solution(s) apporter au problème si vous rejetez catégoriquement le droit à celui qui est différent de vivre à côté de vous sous prétexte qu’il change l’identité de votre pays (virer tous les français non blancs, une guerre civile, un génocide ?).


      • Serge Le 18 mai 2015 à 04h28
        Afficher/Masquer

        @Ali Qu’est-ce que les échanges et les voyages ont à voir avec l’immigration massive entraînant une colonisation de fait ,au moins en partie ?
        C’est comme ceux qui prétendent de façon absurde ,que le retour aux frontières nous empêcherait de faire du commerce avec les autres pays .
        Nous européens avons été les seuls à s’intéresser aux autres peuples pour ce qu’ils sont ,en étudiant leurs civilisations.Nous avons inventé pour cela l’ethnologie .
        Nous avons sorti Angkor de la ruine ,ressuscité l’Egypte ancienne en la sortant des sables etc etc …
        Bien sûr que les échanges sont le moteur du développement et de la science ,mais pour cela ,nul besoin d’être colonisé .Il faut d’abord exister .
        C’est tout ce que je demande : continuer à EXISTER .Ni persécuter les autres ,ni se laisser effacer et sortir de l’histoire .


        • Ali Le 18 mai 2015 à 10h44
          Afficher/Masquer

          @Serge

          “Qu’est-ce que les échanges et les voyages ont à voir avec l’immigration massive entraînant une colonisation de fait ,au moins en partie”

          Avec les politiques migratoires en tant que tel, pas grand chose. En revanche avec votre sentiment d’être colonisé qui sous entend entre autre une peur et un refus de l’autre, beaucoup.

          En voyageant et en cotoyant ce qui est différent de nous on en a moins peur. On comprend qu’on est tous plus ou moins pareil ce qui atténue nos sentiments racistes naturels et permet une ouverture d’esprit suffisante pour accepter l’autre qui ne nous ressemble pas au premier abord. On y prend même goût et l’on y voit un intérêt certain à l’échange. On s’aperçoit aussi que les profils psychologiques qui permettent des affinités transcendent les cultures et les couleurs de peaux.
          Ça évite donc de développer des sentiments tel que les votres et la création de bouc émissaires.

          De plus une colonisation consiste plutôt à prendre le contrôle d’un pays pour s’y approprier ses richesses. A ce niveau là c’est plutôt l’occident qui a colonisé les pays du sud et continue toujours cette colonisation via la corruption, les pressions économiques et politiques.
          Dans le cas présent on en est loin, les immigrés et les français issus de l’immigration sont plutôt en position de faiblesse.

          Savez vous par ailleurs qu’il n’y a que 3 à 5 millions de musulmans en france :
          http://mobile.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/01/21/que-pese-l-islam-en-france_4559859_4355770.html

          Notez que je ne jette pas la pierre à l’occident, l’histoire de l’humanité nous a montré que toutes les civilisations ont effectué des conquêtes à tour de rôle (les colonisations étant une forme de conquête comme une autre).
          Comme quoi aussi notre civilisation n’est pas plus évolué que celles qui l’ont précédé, toujours ces tendances béliqueuses et cette volonté de dominer (le “j’en ai une plus grosse que l’autre”).

          “Nous européens avons été les seuls à s’intéresser aux autres peuples”

          Faux, juste l’exemple de la dynastie des abbassides (civilisation arabe) qui ont traduit les ouvrages scientifiques/philosophiques d’autres civilisations, donc se sont intéressé à d’autres civilisation que la leur :
          http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Maison_de_la_sagesse

          Maintenant je suis d’accord avec vous pour avoir un débat sur l’immigration. Mais votre discours attise également les conflits culturels (peut être aussi dû à la frustration de ce non débat), ce qui n’arrange rien et fait le jeux des politiques qui divisent la nation pour mieux la contrôler et gagner des voix sur des ressentiments malsains (air connu).

          Sans compter que nos problèmes économiques sont loins d’être tous reliés à une politique migratoire (là aussi nos responsables sont bien content de noyer le poisson, autre air bien connu).

          Inutile donc de partir en guerre pour une raison qui n’est pas la cause première des problèmes. Parce qu’un conflit pour rien ne vous fera pas exister, celà risque même de provoquer le contraire.

          En effet, se replier sur soi, refuser l’échange, la peur de l’autre et chercher le conflit pour des raisons qui ne sont pas les bonnes montre selon moi le début du déclin d’une civilisation, en aucun cas sa préservation.

          Sans compter que :
          – Personne ne vous force à adopter des coutumes qui ne vous plaisent pas ni d’être ami intime avec des gens différents et/ou qui ne vous plaisent pas (juste leur donner le droit d’exister eux aussi)
          – les français d’origine étrangère sont reconnus comme français de part leur attitude dans les autres pays (que ce soit par les locaux ou les autres voyageurs). Ce qui tend à prouver qu’ils ne sont pas si différents que vous et que leur identité à eux a bien changé au fil des générations.

          Je le répète, votre discours crée un amalgame entre immigrés et français issu de l’immigration.
          Et si vous niez cette amalgame j’aimerez bien savoir ce qui se passera si tout celà abouti à un conflit. Vous aller demander les papiers des bazanés avant de tirer ?
          Je crains plutôt que ce soit tout ce qui n’a pas la bonne couleur qui soit visé.

          J’espère que vous saisissez l’absurdité de la situation.

          Imaginons maintenant que l’on bloque nos frontières.
          Est ce qu’à partir de là vivre en paix avec les français d’origine étrangère et les immigrés qui restent poserait débat selon vous ?

          Et si le gouvernement (vous voyez bien le fautif ici) refuse de changer sa politique migratoire, pourquoi ne pas partir en guerre politique contre un état qui ne vous écoute pas ou lieu de viser ceux qui ne se sont pas responsables de la situation ?

          Là aussi j’espère que vous saisissez l’absurdité de la situation.


          • Serge Le 18 mai 2015 à 17h59
            Afficher/Masquer

            @Ali
            La colonisation au sens propre et où je l’entends ,est un processus démographique de peuplement ,et non dans le sens qu’on donne à ce qu’on devrait plutôt nommer ,conquête et occupation impériale .Cela me semble évident .
            Le seul territoire que nous ayons vraiment colonisé est le Québec ,en partie le territoire algérien ,et encore avec des gens majoritairement originaires de Sicile ,d’Espagne ou de la méditerranée .
            De toutes façons,c’est toute l’Europe de l’Ouest qui est touchée,y compris ceux qui n’ont jamais eu d’empire colonial .
            Sur le dernier point .Croyez vous que depuis le départ de de Gaulle ,je sois favorable aux gouvernements qui se sont succédé ?


          • Ali Le 18 mai 2015 à 21h04
            Afficher/Masquer

            @Serge

            Pour la colonisation j’entends bien. Je trouve ça exagéré comme point de vue étant donné que les “occupants” sont largement minoritaires, mais c’est votre droit de le ressentir.

            Sinon vous ne répondez pas à mon autre question, mais est ce bien important ?

            Je vois qu’il y en a qui n’ont pas demandé à naître ici et d’autres qui n’ont pas demandé à ce qu’ils naissent ici.

            Ok, personne n’a rien demandé et subi la situation, mais faudra bien qu’on trouve une solution pour arrêter ces tensions inutiles.

            Je vous ai déjà parler de l’absurdité de la situation, à moins que l’on me démontre le contraire je ne vois pas quoi dire de plus.


        • Bogastok Le 18 mai 2015 à 11h07
          Afficher/Masquer

          Ah ben voilà, sur ce genre de commentaire je vous rejoins sans problème ! (bon, moins sur le côté ethnocentriste quand même)

          Le vivre ensemble n’est possible que dès le moment ou tout les peuples vivront en paix. Quand les étrangers viendront en France par plaisir ou pour le travail(dans une situation de non-détresse) et que nous occidentaux auront la possiblité d’aller travailler ou vivre la bas car le niveau de vie sera à peu près équivalent, à ce moment là personne ne contestera le droit de chacun à exister. Ni a vouloir simplement vivre dans un endroit ou on peut vivre sans danger. C’est tout ce qu’une majorité d’immigrés veulent en fin de compte, il faut garder ca à l’esprit.

          Comme vous je pense que les frontières ne sont pas des murs mais des portes qui permettent de réguler et contrôler les flux. Mais au niveau de l’immigration, si vous pensez qu’il suffit de fermer la porte pour régler le problème, désolé de vous le dire comme ca mais je vous trouve très très naïf. C’est pas devant la porte qu’il faut faire le ménage, c’est de l’endroit ou les gens partent. (Je sais j’ai l’air de me répéter, mais comme ca a beaucoup de peine à rentrer dans les esprits …)


    • Dany 2 Le 17 mai 2015 à 14h35
      Afficher/Masquer

      Pour changer de Zémour, il y a Malika Sorel, membre du Haut Conseil à l’intégration,
      En 2007, elle publie le *Puzzle de l’intégration et les Pièces qui
      vous manquent* (Mille et une nuits). Elle explique que la question de
      l’immigration-intégration doit être traitée globalement et non plus de
      façon sectorielle, qu’il faut cesser d’octroyer la nationalité
      française à des personnes qui ne sont pas prêtes, psychologiquement et moralement, à l’assumer, et s’appliquer, à faire respecter
      la loi française par tous sans exception.
      “Les émeutes de 2005 m’ont poussée à écrire ce livre parce que je me
      sentais responsable de n’avoir, alors, rien dit. Moralement, mais aussi
      sur le plan affectif, je ne supportais plus cette injustice vis-à-vis du
      peuple français : les Français sont bâillonnés, etquand ils osent
      s’exprimer, on leur fait un procès en racisme *ou en xénophobie
      alors qu’ils veulent simplement préserver leur identité.

      Mes origines me permettaient peut-être, de dire que la véritable victime
      de l’immigration est le peuple français.


      • Ali Le 17 mai 2015 à 15h10
        Afficher/Masquer

        “il faut cesser d’octroyer la nationalité
        française à des personnes qui ne sont pas prêtes”

        Pourquoi pas. Mais que fait on pour ceux qui sont maintenant français et qui pour la plupart ne posent pas de problèmes ?

        La problème de fond que pose Serge est que certains ne semblent pas accepter l’évolution de l’identité de la France. Ne pas accepter un vivre ensemble avec ceux qui n’ont pas les mêmes coutumes et travestissent cette identitée. Ou du moins se posent la question de cette acceptation.


        • lullushu Le 17 mai 2015 à 19h54
          Afficher/Masquer

          Il faudrait pour accepter “d’évoluer” que cette nouvelle identité soit partagée.
          En réalité, il y a la sensation inconsciente de se faire avoir, d’accueillir pour ensuite entendre des reproches et des injonctions à changer.
          Ca ne peut pas fonctionner. Pour qu’il y ait évolution il faut qu’elle soit conjointe, progressive et invisible à l’instant t.
          Il aurait fallu un taux de personnes non intégrés moindre pour cela.

          Ce qui se passe aujourd’hui c’est une lutte des identités, pour déterminer ce que sera l’identité française.
          Les uns voyant de la discrimination dans le refus d’une partie de la population d’amender certaines de leur coutumes, et se servant de cela pour peser, les autres voyant dans ces revendications une certaine forme d’agressivité et de volonté de conquete.

          La réalité c’est qu’il faudrait d’abord se sentir un seul groupe et non plusieurs pour évoluer. Et ça ce n’est pas possible pour l’instant car plusieurs facteurs s’y opposent :
          1- la non égalité de traitement des différents groupes dans un sens comme dans l’autre : les immigrés sont favorisés pour les aides sociales, alors que défavorisés dans l’éducation, et pour trouver du travail (cercle vicieux).
          2- la séparation des groupes sur le territoire : logements sociaux, conséquence du premier point, fuite des blancs en province ou en grande périphérie.
          3- l’exacerbation via les médias de ce conflit culturel en cours très bankable qui met le feu au poudre meme quand il est bien intentionné
          4- goutte d’eau pour couronner le tout, l’afflux de nouveaux arrivants alors que les précédents ne sont pas encore intégrés (rythme trop important en plus de la concentration au meme endroit des populations, impossibilité pour que ça se décante)
          5- la délinquance des banlieues, pour des tas de raisons bonnes ou mauvaises qui contribue à faire peur au reste de la population, entérine le problème des embauches et des aides sociales (re cercle vicieux), très probablement à diplome égal l’employeur supposera que le banlieusard pourra apporter plus de problèmes de par un éventuel comportement rebelle ou agressif, ou des embrouilles avec son entourage. Dans le doute il choisira l’autre, et comme le marché du travail est tel qu’il a le choix, il ne va pas voir plus loin…
          Les gouvernements devraient commencer par là, éducation d’abord et justice pour ceux dont l’age ne permet que la rééducation.

          Bref un sacré bordel.


          • Ali Le 17 mai 2015 à 21h11
            Afficher/Masquer

            Vous dites beaucoup de choses justes.

            Pour l’identité de ceux issus de l’immigration elle est en train de se faire, mais celà prend du temps.

            Il faux savoir par exemple qu’un français d’origine marocaine n’est pas reconnu comme marocain au maroc, ils ont même un mot péjoratif pour les désigner (comme quoi).

            De même les français d’origine étrangère sont reconnus comme français de part leur attitude dans les autres pays (que ce soit par les locaux ou les autres voyageurs).

            Tout ça pour dire qu’il y a déjà eu une évolution et un changement d’identité, mais je ne sais pas si celà se voit ou bien si on veut le montrer.

            Une vrai assimiliation commence même à avoir lieu. Je le vois avec les jeunes générations qui ont appris à se cotoyer.

            Le problème vient surtout des générations anciennes et intermédiaires (et là aussi des deux côtés). Ce sont donc les générations au pouvoir et dans les médias, ceux qu’on entend. Sans parler des calculs et manipulations politiques.

            Du racisme au fond il y en a des deux côtés, mais comme vous dites c’est “un sacré bordel”.
            D’arrêter de mettre le feu aux poudres serait déjà pas mal…en attendant que les jeunes arrivent.


            • lullushu Le 18 mai 2015 à 11h30
              Afficher/Masquer

              Le truc c’est que l’identité par exemple des jeunes des cités est une identité hybride, de deux pays (origine+ accueil) teintée de télé américanisante mal digérée, qui n’est reconnue finalement nulle part.

              Pour beaucoup de français elle est une identité étrangère, alors que ce n’est pas tout à fait le cas, et pour le pays d’origine c’est une identité française alors que ce n’est pas tout à fait le cas non plus. Bref elle est rejetée de tous les fronts.
              Donc effectivement il y a eu une évolution mais dans un sens qui favorise la ségrégation et qui ne vas pas vers la communion, on a créé une nouvelle classe, celle de la banlieue, qui se distingue des basses classes autochtones qui en serait l’équivalent économiquement mais pas culturellement, et qui s’affrontent.

              Quant à l’assimilation, le problème c’est qu’elle se fait, ou en tout cas elle s’est fait à peu près normalement pour les premieres vagues d’il y a 4 décennies. Mais ceux-ci sont quasiment rendus invisibles par l’arrivée ininterrompue de nouveaux immigrés. Ceux-là étant arrivé récemment n’ont logiquement pas encore eu le temps de s’intégrer, on a ainsi toujours l’impression que l’intégration n’avance pas, d’autant que les proportions d’arrivées ont augmentée depuis.
              De plus le climat conflictuel fait parfois opérer un retour en arrière chez des enfants de 4e génération dont les parents étaient parfaitement intégrés, qui vont chercher et revendiquer leurs racines comme un réflexe identitaire.

              Je ne sais pas si le problème au niveau des dirigeants est générationnel.
              J’aurai tendance à penser qu’il est structurel, manifestement de gouvernement en gouvernement, les mecs ne veulent pas prendre de décision sinon purement de stratégie électorale.
              Ils sont bloqués, je ne sais par quoi, je suppose que les rapports de force en coulisse nous sont largement inconnus, et on peut imaginer tout ce qu’on veut, l’implicite des financements de campagne (ceux qu’il ne faut pas toucher si on veut espérer obtenir les fonds pour se présenter à nouveau), à l’Europe, à cela s’ajoute le besoin perpétuel d’être réélu.
              Dans le fond le métier de nos politiques c’est de séduire les foules dans un système électoral défini, les meilleurs sont bons à ce jeu là, jeu qui n’a absolument rien à voir avec le fait de gouverner, d’où l’incompétence généralisée.


      • Franckmilan Le 21 mai 2015 à 12h56
        Afficher/Masquer

        Ses origines ne garantissent pas qu’elle ne dise pas des conneries vous savez …


    • Wilmotte Karim Le 17 mai 2015 à 15h37
      Afficher/Masquer

      “A savoir celui de l’immigration récente qui a changé la donne de notre identité”

      Sauf qu’il faut commencer par objectiver le prémisse.


    • bluetonga Le 17 mai 2015 à 17h14
      Afficher/Masquer

      Je pense que Zemmour n’a pas tort quand il relativise la démonstration de Todd par les statistiques démographiques, et je pense que effectivement Todd se livre à quelques pirouettes dans leur interprétation, en finissant par amalgamer et stigmatiser des populations “réactionnaires” vs. des populations “progressistes”. Mais qu’ils soient solides ou non, ses arguments ont le mérite de venir donner un coup de pied dans la fourmilière et de forcer le débat dans une société qui en fait de plus en plus l’économie. Et il a au moins le mérite de recentrer ce débat : cette mobilisation repose en fait sur le rejet sourd de l’immigration.

      La réponse de Zemmour a également le mérite d’exister, même si ses éternelles antiennes me convainquent infiniment moins que les acrobaties de Todd. Procès d’intention, encore et toujours, et le schisme civilisationnel que l’auteur veut à tout prix voir béer entre l’occident et le monde arabe, musulman.

      Oui, les Français rejettent majoritairement l’immigration à laquelle il ne trouvent aucun avantage, si ce n’est le reliquat d’une vague euphorie boboiste du vivre ensemble (mais pas trop près quand même) ravivée uniquement lors des succès de l’équipe de France.

      Pourtant, il n’y a pas de schisme civilisationnel. Il y a simplement une crise économique profonde, systémique, une lutte âpre pour le territoire et les ressources parmi les plus démunis, l’impossibilité d’une assimilation par le travail et la consommation. Oui les Français ont raison de se demander quelle est la logique de l’immigration en période de disette, sans que cela ne soit nécessairement du racisme au sens strict. Non, ils ont tort d’adhérer à un discours d’incompatibilité pour motifs religieux et culturels. Pour l’instant, tout simplement, il n’y a plus de débouchés, le communautarisme fleurit parce qu’une solidarité de proximité s’impose. It is the economy, stupid.


      • Ali Le 17 mai 2015 à 18h20
        Afficher/Masquer

        Sauf qu’avec zemmour (et d’autres) on part d’une critique des politiques migratoires pour arriver à une descente en règle de l’islam en france.

        Alors on parle de quoi au juste ? Faut arrêter d’être hypocryte en jouant sur les deux tableaux.

        Partir d’un truc légitime (débat sur les politiques migratoire) pour arriver à mieux légitimer des appels au conflit culturel (l’islam c’est le mal en France), c’est de la manipulation dialectique. L’autre raccourci étant immigrés = musulmans (pour nous faire oublier les musulmans français et les rendre illégitime sans doute).

        La technique est juste grossière et malhonnête. Débattre ok, mais alors faisont le de manière honnête et posons un problème à la fois sans tout mélanger.


        • bluetonga Le 17 mai 2015 à 18h57
          Afficher/Masquer

          C’est ce que je dis, Ali. Zemmour ne me convainc pas parce qu’il veut à tout prix caser son conflit de civilisations en jouant aux historiens, mais sans grande rigueur, je crois, en choisissant exactement ce qui lui plaît (là dans l’intervention du figaro mise en lien par Serge, il fait appel à la sagesse de Napoleon Bonaparte, par exemple). Bref, toujours les mêmes grosses ficelles assénées avec autorité, avec en gros le mantra : nous les civilisés, eux les sauvages. Pas étonnant que ça paraisse dans le figaro.

          Mais je pense que Todd, et sa lecture un peu irmaesque des statistiques peine également à démontrer. Je ne dis pas que ce qu’il dit est faux, je dis simplement que c’est une interprétation qui utilise pas mal de raccourcis et de postulats intermédiaires. Pour moi, ce n’est pas de la science exacte, loin s’en faut, et il joue un peu abusivement de son statut de scientifique pour convaincre.

          Mais enfin, Todd est certainement quelqu’un qui apporte quelque chose au débat, et qui débat. Grâce lui soit rendue pour ce courage qui actuellement fait défaut à la majorité.

          Pour un vrai débat sur l’immigration? Bien sûr. La vraie question est. Pourquoi donc est-ce tabou?


          • Ali Le 17 mai 2015 à 20h05
            Afficher/Masquer

            C’est vrai que votre discours ne méritait pas cette réponse, je crois que ce sont les amalgames et certaines non réponses de ce fil de discussion qui m’ont fait réagir. Je suis même plutôt d’accord avec ce que vous dites.


            • Franckmilan Le 21 mai 2015 à 13h02
              Afficher/Masquer

              Mon pauvre Ali : tu ne connais pas la France ??? Nous avons été formaté pour un esprit de colonisation, bien sur on appelle ça universalisme, exception culturelle etc…mais la république et tout çe qui transpire de notre pays possède l’ADN du colon…


            • Ali Le 21 mai 2015 à 19h07
              Afficher/Masquer

              @Franckmilan

              Généraliser sur les musulmans en les traitant de terroristes, fouteurs de merde, etc … ou bien généraliser sur les “français de souche” en les traitant de colons, facho, etc… me semble tout autant dénué de sens et dangereux pour la paix.

              Notez que le racisme est quelque chose d’assez naturel chez l’être humain et nécessite un travail sur soi et une volonté d’ouverture pour dépasser ce type d’apriori et permettre de se découvrir de nouveaux horizons. Tout n’est pas perdu.

              Toujours est il que je ne vois pas pourquoi vous êtes venu me dire ça.

              En vous souhaitant une bonne continuation.


          • RGT Le 17 mai 2015 à 20h57
            Afficher/Masquer

            “Pour un vrai débat sur l’immigration? Bien sûr. La vraie question est. Pourquoi donc est-ce tabou?”

            Simplement parce que l’immigration a été un outil indispensable pour tirer les salaires vers le bas en mettant en compétition des salariés locaux (qui ont depuis des générations participé à l’enrichissement du pays, ne l’oublions pas) avec des immigrés bien moins qualifiés mais qui étaient payés avec des salaires de misère.

            L’ouverture des vannes de l’immigration a commencé sous Pompidou qui a simplement répondu aux attentes du CNPF (MEDEF de l’époque) et s’est accélérée sous Giscard qui a ouvert les vannes en grand pour les mêmes raisons (baisser encore plus le “coût” de la main d’oeuvre).
            Mitterrand en a ajouté une troisième couche avec le “regrouppement familial” qui à l’origine n’était destiné qu’à fournir une caste de sous-ouvriers non qualifiés destinés à perpétuer le mouvement.

            Les français “de base” ne sont pas cons : Ils ont bien compris que les immigrés étaient instrumentalisés pour entrer en compétition avec eux mais de manière déloyale et désormais le MEDEF a carrément (avec l’aide de l’UE) résolu le problème avec les délocalisations et les “travailleurs détachés”.

            Ils ne souhaitent au final qu’une seule chose : Avoir un travail (esclavage rémunéré) qui leur permette de vivre. et ils ont bien compris qu’un des éléments de leurs problèmes était bel et bien cette mise en compétition faussée dont le “gagnant” est toujours le moins-disant.

            N’oublions pas que les pays de provenance des immigrés sont des pays pauvres (ou du moins leur population est très pauvre alors que souvent ils regeorgent de ressources naturelles pillées par les grosses entreprises occidentales – et on vient nous faire la morale en prétextant que nous vivons sur leur dos) et que ces populations sont incitées à s’expatrier pour arriver à survivre. Double peine : on appuie bien fort sur la tête pour qu’ils puissent à peine respirer et ensuite on les expédie loin de chez eux en leur promettant un eldorado de misère…
            Si leurs conditions de vie dans leurs pays d’origine étaient décentes ils ne viendraient pas si nombreux pour tenter de survivre. Ils resteraient chez eux, tout simplement, hormis une émigration voulue à titre d’expérience personnelle mais qui serait négligeable en comparaison des flux actuels.

            Si les grosses entreprises occidentales (françaises, allemandes, suisses, US et les autres, c’est pareil) n’exploiaient pas scandaleusement ces pays leurs ressortissants n’auraient pas besoin de venir “au nord” pour survivre.

            Le problème est bel et bien à sa base purement é-co-no-mique…
            Pognon, fric, flouze, thunes, etc… Qui ne va bien sûr pas dans les poches des pouilleux, celà s’entend.

            Et ne demandez surtout pas à nos chers “décideurs clairvoyants” de prendre des décisions justes et respectueuses des peuples (immigrés qui seraient mieux chez eux et locaux qui n’auraient pas à subir le rabotage incessant de leurs rémunérations par une compétition faussée) car ils sont bel et bien partie prenante dans le problème : Qui payerait leurs campagnes électorales s’ils obligeaient les entreprises à payer les ressources exploitées à leur juste prix ???
            Quand à leur “conseillers” et leurs “Guides spirituels”, ils sont aussi mouillés jusqu’au cou dans l’exploitation des peuples de ces pays.
            A titre d’exemple, renseignez-vous juste sur la BECOB et sur son ancien propriétaire. Vous vous rendrez vite compte que la moralité est vraiment à géométrie variable. Faites ce que je dis mais ne dites pas ce que je fais.

            Le phénomène actuel d’immigration massive n’est qu’un simple pan de la néo-colonisation des “pays démocratiques” (source d’émigration ET destination de l’immigration).
            C’est sans doute pour ça que de nombreux “décideurs à la moralité irréprochable” nous ressortent les grands sermons de la “solidarité”… Intéressée.

            Les suisses ne se posent pas la question : Quand ils ont besoin de travailleurs immigrés ils ouvrent les frontières et quand ils n’en ont plus besoin ils les foutent dehors.
            Et personne ne vient leur en tenir rigueur.
            Il faut quand-même préciser que les suisses n’accueillent que des travailleurs hautement qualifiés car leur objectif n’est pas de baisser le coût du travail, il est simplement d’avoir de la main d’oeuvre adaptée quand ils en ont besoin.
            Ce n’est pas beaucoup plus “moral” mais au moins personne en suisse ne critique ce système car tout le monde y trouve son intérêt, même les “gueux”. Et les immigrés savent pertinement qu’ils se feront expulser quand on aura plus besoin d’eux ou que le chômage montera pour préserver l’emploi des “locaux”.


          • luc Le 17 mai 2015 à 23h13
            Afficher/Masquer

            il ne faut pas non plus se voiler la face : c’est un conflit de cultures opposées, entre les français issus de l’immigration maghrébine et les français de souche

            et oui, l’islam pèse de son poids dans la balance, un certain islam du moins…

            il n’y a pas à dénoncer des différences, et encore moins à les ignorer, mais simplement à les considérer comme ce qu’elles sont

            pour ce qui est de l’humiliation des musulmans par l’état français, c’est autre chose, et c’est un art très ancien (…) et toujours actuel (notamment bien sûr charlie hebdo et ses insultes islamophobes bénéficiant d’une protection policière… mais aussi le soutien à israel et sa persécution des palestiniens, par une absence quasi totale de condamnation des violations des résolutions de l’onu etc)

            cet art que pratiquent les sociétés occidentales laïques d’origines chrétiennes, à humilier l’islam, tient dans le fait qu’elles ne peuvent tolérer que l’islam soit la continuité du christianisme, ce qui pourtant est prétendu par les musulmans

            le christianisme a été détourné à des fins de pouvoir et de soumission des populations, mais l’islam aussi en vérité

            enfin bref, tout ça pour dire que c’est illusoire de dire que les gens peuvent très bien vivre ensemble avec leurs différences, alors qu’ils ont une tendance naturelle à se regrouper par affinitées

            affinitées qui se sont ancrées dans leur adn au fil des générations, influencées par le climat et les coutumes


            • Ali Le 18 mai 2015 à 11h07
              Afficher/Masquer

              @luc

              Vous avez raison de dire qu’ont a une tendance à se regrouper par affinité.

              En revanche le “vivre ensemble” ne veut pas dire d’être ami avec tout le monde. Juste de savoir vivre en paix avec ceux qui n’ont pas les mêmes affinités que vous.

              Je rajoute que les affinités ne proviennent pas que d’une culture similaire mais aussi des profils psychologiques compatibles.
              Et les profils psychologiques transcendent les cultures et la couleur de peau pour peu que l’on fasse abstraction de ces différences pour s’en rendre compte.

              A priori aucune incompatibilité de développer des affinité avec des personnes de culture différente, juste une barrière psychologique.


            • theuric Le 19 mai 2015 à 17h42
              Afficher/Masquer

              Il est normal et même sain que les nouveaux arrivants se regroupent, cela s’est toujours fait.
              A Paris il y a eu le quartier des bretons, puis, dans certaines villes de banlieue, celui des portugais, et aujourd’hui vous avez le quartier de l’Opéra qui abrite les japonais.
              La France n’a que deux unité, contrairement à la plupart des pays qui ont celle du peuple et de tout le reste: celle de la nation et celle de l’histoire et elle digère goulument ses nouveaux arrivants.
              Mais la question de l’immigration n’est que la muléta agité pour détourné le taureau que nous sommes et pour que nous ne réagissons pas aux terribles banderilles qui nous sont profondément enfoncés dans le (choisissez par vous-même).
              Allez, un petit coup de corne…
              Je me demande tout de même quel rôle y jouent les pays du golfe, à quoi obéissent-ils?


            • Franckmilan Le 21 mai 2015 à 13h08
              Afficher/Masquer

              130 ans de colonisation et des musulmans au quatre coins du pays n’ont posé aucun problème …aujourd’hui ça en pose alors d’où vient le hic ? De l’islam qui est présent donc enfance depuis 1830 ? Vous êtes sur ???


    • Lage Le 17 mai 2015 à 21h09
      Afficher/Masquer

      Serge, je ne suis pas français catholique de souche et mes enfants ne sont même pas blancs… On est né ici, on y a vécu et on a autant le droit que vous d’y être. C’est peut être le seul droit que je serai prêt à défendre avec une violence extrême s’il était remis en cause. Que vous n’ayez pas été consulté n’est pas le problème, moi non plus je n’ai pas été consulté quand on m’a fait naître en France et pas dans l’unique pays où on pratique la religion de mes ancêtres. Mes enfants n’ont pas non plus été consultés quand je les ai fait naître ici et non dans un pays où les gens ont la même couleur de peau qu’eux et que leur mère.

      J’irai plus loin, non seulement vous n’avez pas le droit de nous refuser d’être aussi légitimement français que vous, mais vous n’avez pas non plus le droit de refuser qu’on change votre identité, pas plus que nous ne refusons que vous autres français catholiques de souche changez les nôtres. Vos enfants blancs et les miens qui le sont moins étant aussi légitimes les uns que les autres sur ce bout de la terre appelé France, pourquoi serait-ce forcément aux vôtres d’imposer leurs us aux miens ? Pourquoi ce ne serait pas parfois le contraire ?


      • Ali Le 17 mai 2015 à 21h41
        Afficher/Masquer

        Et si chacun faisait ce qu’il voulait sans nécessairement imposer quoi que ce soit à l’autre ?


      • Serge Le 18 mai 2015 à 01h44
        Afficher/Masquer

        Lage.Ben voyons …Vous ne manquez pas d’air vous !
        Avez seulement conscience que ce que vous dites là ,c’est purement et simplement ce qu’on appelle de la colonisation ?
        Comme celle qu’ont subi les indiens d’Amérique ou les bysantins par les turcs venus d’Asie .
        D’ailleurs ,on y est ,puisque le pouvoir est en train de réviser notre histoire à travers la dite “réforme scolaire” .
        Et si vous êtes prêt à l’extrême violence,sachez qu’en tant qu’indien,vous me trouverez en face de vous ,avec la même détermination.Je n’ai aucunement l’intention de pactiser avec les colons,pas plus qu’avec les collabos .
        Zemmour a raison d’employer le qualitatif “docteur Folamour” ,ce pays sera la proie des pires violences .


        • theuric Le 18 mai 2015 à 04h08
          Afficher/Masquer

          Oh, débat bien virulent auquel je vais m’immiscer.
          Que voulez-vous, quand quelqu’un arrive en France avec son bagage provenant de son pays et de son peuple, ses enfants et encore plus ses petits enfants deviennent français, d’où qu’il vienne, quoi qu’il fasse, qu’il ait été polonais, anglais, italien, malien, algérien, turque, sénégalais ou martien, en deux générations au grand maximum, chacun d’entre eux devient français, avec toujours de rares exceptions.

          Quand aux gènes, réplique journalistique faisant bien mais sans aucun sens scientifique, ils ne reflètent que le passé partagé par l’ensemble des populations mondiales.
          Ceci en raison d’une catastrophe qui serait survenue il y aurait 75 000 ans en raison de l’irruption d’un super-volcan dit à caldéra, qui vit nombre des représentants de notre espèce disparaître par ce qu’il est appelé le “goulet d’étranglement”, appauvrissant à tel point notre richesse génétique qu’un papou et un norvégien ont moins de différences génétiques que deux gorilles vivant dans la même forêt.
          Ce qui pose tout de même des problèmes d’ordre logique pour ce qui en est de cette théorie, mais toujours est-il que l’entièreté d’Homo Sapiens Sapiens est étrangement homogène (de homo- préfixe grec voulant dire le même, similaire, semblable, puis gène, mot d’origine grec également voulant dire naissance, race).

          Pour en revenir aux immigrés, c’est avec logique que R.G.T. a montré les raisons de cette immigration, ses origines.
          Faire porter le poids de la responsabilité des politiques sur les plus faibles lorsque la situation échappe à ceux qui nous gouvernent et sont les réels responsables de la déroute économique en cours est une ruse vieille comme le monde.
          D’autant plus qu’il y a un pays où, quoi qu’il en soit, les hommes d’état craignent leur peuple, c’est en France, quand bien même la population y vieillit, le babyboum amorcé depuis plus de 15 ans y amène un renouvellement de la population, 2,1, ce n’est pas rien.
          Déjà au néolithique, les chefferies avaient des difficultés à s’y implanter et étaient toutes renversées au bout de quelques siècles.
          Les habitudes ont la vie dure…
          Les actions menées actuellement sont donc dues, à mon sens, de cette crainte provenant extrêmement loin et qui égrainèrent l’histoire de notre pays de siècle en siècle.
          Cette classe-moyenne intermédiaire à haute réagira à un moment ou à un autre dès que l’économie-monde, l’idéologie néolibérale et les U.S.A. auront disparue.
          C’est de cela que nos gouvernants ont peur, peut être bien sans en avoir vraiment conscience, mais comme un réflexe social, une mémoire culturelle.
          Parce que, n’allez pas croire, Monsieur Valls, quand bien même serait-il né en Espagne, est français, en en connaissant l’histoire, tout comme Monsieur Sarkozy.
          Et les français ne sont pas des allemands si obéissant.
          En revanche, beaucoup de nos compatriotes aiment leur carrières, surtout quand elles sont bien placées, là se trouve notre faiblesse.


        • Subotai Le 18 mai 2015 à 07h02
          Afficher/Masquer

          Mon Serge, si tu t’étais un peu baladé dans le monde, tu aurais vu que du “de souche” “gaulois”, ben yenna d’installés partout sur la planète et qu’ils sont nombreux. Ils y font allègrement des petits basanés sans que ça perturbe trop les hexagonaux.
          Je ne suis pas sûr qu’un grand mouvement de “rentrer chez vous, bordel !” se fasse seulement au détriment des bougnouls zé assimilés résidents de l’Hexagone…
          Je dis ça, je dis rien…
          Les antillais et les guyanais te saluent bien.


          • Serge Le 18 mai 2015 à 18h08
            Afficher/Masquer

            @Subotaï
            Les antillais et les guyanais sont une des composantes de la France .Ils ne m’envahissent pas,ils font partie de notre histoire,même si je ne l’ai pas choisie et que je déplore l’esclavage passé .Mes ancêtres étaient d’ailleurs tous des serfs dont le statut était un peu plus enviable que celui de l’esclave ,mais pas terrible néanmoins …


        • Lage Le 18 mai 2015 à 08h41
          Afficher/Masquer

          Quelle colonisation ? Mes ancêtres ont été massivement francisés, mais dans ce processus ils vous ont un peu influencé aussi, vous, tous les français. Et ce processus est légitime. Les immigrés se franciseront massivement mais ils nous influenceront nous autres français. C’est légitime que cela se passe ainsi, et les “indiens” qui refusent ce processus s’excluent de la communauté nationale en excluant une partie de celle-ci.

          En fait, peut-être que mes enfants, malgré leur couleur de peau, seront plus français que vous, Serge, plus porteurs des valeurs de ce pays…


          • Serge Le 18 mai 2015 à 19h13
            Afficher/Masquer

            @Lage .La France c’est une histoire très longue ,antérieure à la république.C’est une filiation .
            Pas simplement un formulaire de principes juridiques et de valeurs .
            C’est charnel .
            Et donc en effet ,vous avez raison .C’est ce que je dis ,ce ne sera plus la mienne .Ce n’est d’ailleurs plus tout à fait la mienne .
            Mais je ne veux pas “virer” tout le monde .Zemmour ,pour ne prendre que son exemple ,n’est d’ailleurs pas plus FDS que vous .Mais au moins ,il ne crache pas sur l’histoire de ma patrie (étymologiquement ,patrie=pays des pères ).


            • Lage Le 18 mai 2015 à 20h21
              Afficher/Masquer

              Je ne crache pas non plus sur l’histoire de ma patrie, même si ce n’est que ma matrie, dans mon cas… J’aime ce pays et n’en ai pas d’autre. Attachement charnel ? Navré, mais je suis incapable de le ressentir…


    • Crapaud Rouge Le 17 mai 2015 à 23h16
      Afficher/Masquer

      @Serge: “A savoir celui de l’immigration récente qui a changé la donne de notre identité” : que vient faire l’immigration dans ce débat ? On parle bien des suites de l’attentat chez Charlie, non ? Vous pourriez parler de l’internationalisation de la communication qui fait que des mots prononcés ici, en France, peuvent avoir des répercutions à l’étranger : dans des pays qui, par définition, n’ont pas la même “identité” que la nôtre.


      • Serge Le 18 mai 2015 à 18h21
        Afficher/Masquer

        Je ne peux pas continuer cette discussion .Pas par manque d’arguments .Au contraire !
        ça traînerait en longueur inutilement à ce que vois ,et je risquerais d’être modéré .
        Mais ce qui me sidère,c’est qu’on puisse à ce point nier la réalité d’un phénomène aussi nouveau que lourd de conséquences .
        On peut s’attendre à tout ,sauf à cela .
        Pour justifier les nouveaux accommodements que nous devrions concéder ,on nous dit : “la France a changé” ,et dans le même temps ,on nous dit :”non ,vous fantasmez ,rien n’a changé “.
        Il faudrait savoir . Ce n’est pas quand ça vous arrange de dire qu’elle changé ou pas .
        Vous ne pouvez pas éternellement prendre les gens pour des c.ns !


    • Lyonnais Le 18 mai 2015 à 07h48
      Afficher/Masquer

      J’avais, jusqu’à présent, suivi avec intérêt les écrits d’Emmanuel Todd et brusquement, je viens de découvrir que comme beaucoup d’autres il était allé à la soupe à l’ambassade du Qatar en 2013 !

      http://mondafrique.com/lire/politique/2015/05/04/qatar-france

      Pour ceux qui n’auront pas la patience de tout lire, voici l’extrait le concernant :

      “Avec les mois les « hirondelles », surnom jadis donné aux amateurs de cocktails mondains, se refilent l’adresse de l’ambassade qui donne sur l’Arc de triomphe. Pas de champagne mais les petits fours sont grands L’affiche devient de plus en plus people et politique et l’on se demande comment, sans doute pris par l’ivresse du désespoir, le merveilleux Emmanuel Todd se fait épingler par le chalut de la rue de Tilsitt. Pour avoir « levé plusieurs méprises sur les trajectoires respectives de l’Occident et de l’Orient musulman »…

      Sur le site du Grand Soir, un autre article concernant les récipiendaires des prix du Qatar avec leur liste officielle dans laquelle figure bien sûr Emmanuel Todd !

      Pour moi Emmanuel Todd a perdu toute crédibilité…


      • christian gedeon Le 19 mai 2015 à 18h15
        Afficher/Masquer

        C’est un soupiste acharné…je n’ai jamais aimé ce type…le prototype du faux cul pour ce qui me concerne… En vérité çà date surtout se son opus sur Hollande,qu’il faut absolument relire,si on a envie de se marrer…c’est mieux,beaucoup mieux qu’un film comique…je retourne ma veste,toujours du bon côté…lalala…par contre,il a le sens du vent,et de son avenir. Incontestablement! Si,que sais je,les coréens du nord ont le vent en poupe,on le verra là bas…et franchement M. Berruyer,quoiqu’ étant ni Charlie ni pas Charlie,en fait juste normal,je ne comprends pas ce que vous trouvez à son opus…je l’ai lu en diagonale,puis relu tranquillement…i n’y a rien là dedans…du vide…et des zombies..mais ils ne sont pas ceux qu’on croît.


    • Bogastok Le 18 mai 2015 à 10h54
      Afficher/Masquer

      Encore et toujours cette même discutions stérile et orientée exactement dans le sens que nos élites le veulent.

      Faudrait quand même un jour que vous vous mettiez à réfléchir et à comprendre que le problème n’est pas au niveau de l’immigration en elle même mais sur les CAUSES de l’immigration !

      Bordel mais c’est pas compliqué quand même ou bien ? Le problème est à la source, dans les pays d’ou ces gens partent, donc pour régler ce problème il faut régler les problèmes la bas. Ces problèmes sont en grande partie du au fait que le monde occidental fait la loi et pille les ressources et s’accapare des ressources économique dans d’autres pays et corrompt les dirigeants pour agir dans leur intérêt et ceux des entreprises occidentales.

      Donc pour régler le problème de l’immigration, il faut des politiques qui s’occupent de ces problèmes. Pour avoir des politiques qui s’occupent de ces problèmes, il faut les virer et changer de système politique et arrêter avec cette notion de “métier” qu’est devenu la politique. Tant que ce sera un métier, les politiciens prendront des décisions en fonction de l’économie et de LEURS intérêts.

      Donc ARRÊTEZ de parler d’immigration et penchez vous un peu sur les VRAIS problèmes. En gros, arrêtez d’écoper l’eau de votre barque avec un sceau et commencez à chercher un moyen de boucher le trou.

      Voilà c’est dit, désolé pour le ton mais je commence à en avoir raz le bol de ces gens qui poussent les gens à se tromper de combat.

      JAMAIS vous pourrez virer les étrangers, JAMAIS vous pourrez balancer des tapis de bombes sur ces populations que vous jugez différentes(pas forcément vous, mais ceux qui tiennent votre discours en arrivent très souvent là dans mes discussions), et au cas ou la folie nous emmènerait sur cette route, soyez sure que votre vie en serait changée en bien pire, car la peur d’un attentat terroriste deviendrait un problème quotidien.

      Si le Qatar tapisse la France de bombe et que toute votre famille est morte sauf vous, vous faites quoi ? Vous continuez votre vie ou vous allez chercher à vous venger ?

      Soyons un peu sérieux svp, surtout sur ce site.

      Bon début de semaine.


      • Lyonnais Le 18 mai 2015 à 12h50
        Afficher/Masquer

        Personnellement je trouvais enrichissante la lecture d’Emmanuel Todd. Il est vrai que l’histoire du Hollandisme révolutionnaire m’avait déjà quelque peu refroidi… Mais en plus je viens de découvrir ceci :
        Emmanuel Todd a oublié de nous préciser dans son dernier livre “Qui est Charlie” qu’il avait obtenu lui aussi, comme tant d’autres, un prix de 10 000 euros de l’ambassade du Qatar il y a quelques années !

        http://mondafrique.com/lire/politique/2015/05/04/qatar-france

        Le texte étant long, voici le passage qui le concerne :

        Avec les mois les « hirondelles », surnom jadis donné aux amateurs de cocktails mondains, se refilent l’adresse de l’ambassade qui donne sur l’Arc de triomphe. Pas de champagne mais les petits fours sont grands L’affiche devient de plus en plus people et politique et l’on se demande comment, sans doute pris par l’ivresse du désespoir, le merveilleux Emmanuel Todd se fait épingler par le chalut de la rue de Tilsitt. Pour avoir « levé plusieurs méprises sur les trajectoires respectives de l’Occident et de l’Orient musulman »…

        Dans un article du Grand Soir on trouve la liste des récipiendaires de ce fameux prix dans laquelle il figure en 30èmè position :

        http://www.legrandsoir.info/la-petite-souris-du-grand-soir-s-est-invitee-a-une-soiree-privee-de-l-ambassade-du-qatar-a-paris.html

        Alors venir parler de catholiques zombies après avoir été à la soupe à l’ambassade de Qatar me semble pour le moins indécent §


        • Carabistouille Le 18 mai 2015 à 12h55
          Afficher/Masquer

          Boule puante aussi bête qu’impertinente. Sans rapport aucun.


    • Charles Ingalls Le 19 mai 2015 à 03h37
      Afficher/Masquer

      Comme vous y allez !
      Taddei , que vous vous plaisez à tancer, s’occupe tout simplement de la partie protestataire du spectacle schizo-cathodique du côté gauche comme le fait si bien le sieur Zemmour pour ceux de dextre
      Le cerveau a deux hémisphères ne soyez pas économe sur la machine lorsque vous écouterez les chantres de : Viens par là que j’te fasse du bien à ta France (Zemmour ! Un héros français…Muhahaha)

      Donc D’après vous :
      “Pas de vraie opposition donc à Todd sur le plateau, pour que le vrai débat existe sur l’essentiel .A savoir celui de l’immigration récente qui a changé la donne de notre identité…”
      -L’essentiel du (vrai ?) débat concernant le changement (ou la perte) de l’identité française c’est l’immigration.
      “. . . l’immigration récente qui a changé la donne de notre identité .Est-ce qu’on l’accepte ou non ? Est-ce qu’on doit accepter ce nouvel et radical changement ?C’est ça la vraie question qui n’est jamais posée, car interdite ou refoulée ”
      -Une seule question est possible : On accepte ?! Oui ou non ? (Pile ou face ? ) Attention les gars c’est radical ! Et puis en vérité, pour tout vous dire ; ce n’est pas la seule ! C’est même l’inéluctable question ! (Comment en disconvenir et comment peut-on être persan avec la commode chinoise ? Hein ? ) L’immigration “récente” c’est tout ce qui n’est pas blanc disons-le sans refoulement ou interdiction aucune, c’est ceux qui viennent d’au-delà de la mare qui est plus trop Nostrum (surtout depuis 1945.. .)

      “. .Tous immigrationnistes, ils acceptent ce fait, soit comme “naturel”, inévitable ou même positif. Moi qui n’ai rien demandé et n’ai pas été consulté sur cette question, j’aimerais bien que quelqu’un m’explique un jour, en quoi c’est positif ou mieux qu’avant ….”
      Si vous le permettez j’oserais la gageure de tenter un début d’explication puisque vous invitez le quidam à vous éclairer : Naturel, inévitable ou même (c’est le “même” qui est marron…heu marrant je veux dire…) positif ? Aucun des trois mon capitaine ! Quant à dire que vous ne fûtes point consulté, les bras m’en tombent !
      La question (la vraie ?) c’est pourquoi ces gens quittent leurs foyers ? , leurs terres, leurs proches, leur culture (leur identité ?) ; alors que vous auriez vous même de lourdes réticences à accepter un travail loin de chez vous. Pourquoi ces gens sont-ils prêt à mourir noyés ? Pour les allocations familiales ? Si l’on s’échine à détruire l’habitat de tous ces métèques qui viennent piétiner votre beau gazon, si l’on continue à privilégier le système de prédation qui est celui de “l’empire démocratique” (suivez mon regard…) alors ils continueront de venir inéluctablement. Ce n’est pas une CAUSE naturelle ; pas inévitable (si l’on ne le provoque pas) surement pas positif pour ceux qui morflent.
      “. . . Ils ne divergent donc que sur la manière de faire le “vivre-ensemble”, d’éviter le conflit en élaborant les nouveaux accommodements pour la paix civile.”
      Oui ! Éviter le conflit, améliorer le vivre ensemble dans une démarche de paix devrait être le penchant humain à flatter (et pas à coup de drones S.V.P.). Ils me semblent que ces gens n’ont pas été consultés sur l’hégémonie meurtrière d’un bloc americano-occidentaliste en embardée millénariste. L’enfer c’est encore l’autre
      Au fait l’identité française ! On n’a pas eu un ministère qui devait la retrouver ? Les mêmes qui nous remirent dans le rang de l’Otan en trahissant l’esprit du CNR (tout en se revendiquant de ce dernier !) Vous souhaitant un réveil rapide sans qu’il soit brutal, la France n’est plus qu’une banlieue d’un Empire qui ne dit pas son nom .


  2. Zarathousthra Le 17 mai 2015 à 08h20
    Afficher/Masquer

    Avec son histoire de catholique zombie, Todd valide complètement la théorie du choc des civilisations mine de rien. AMHA c’est pour ça qu’il a une telle présence dans les média, finalement ses propos ne gênent pas tant que ça.


    • amnesix Le 17 mai 2015 à 08h26
      Afficher/Masquer

      «Avec son histoire de catholique zombie, Todd valide complètement la théorie du choc des civilisations »

      Lá, je ne comprends pas vraiment. Pourriez-vous expliquer ?


      • Zarathousthra Le 17 mai 2015 à 08h41
        Afficher/Masquer

        Il me semble que nos “élites” euro-atlantistes appellent de leur vœux un grand conflit entre le monde occidental et les mondes arabo-musulman et orthodoxe. Ça a déjà commencé même, c’est le fameux “choc des civilisation” théorisé par les américains. Et là Todd vient avec sa loupe et nous découvre des catholiques zombie en France qui vont partir en croisade contre les musulmans en gros. Peut-être qu’il a raison finalement et que tout cela était depuis le début en gestation dans la population française et qu’on y peut rien, même si c’est une vision du monde qui me déplait…


        • Gracques Le 17 mai 2015 à 10h07
          Afficher/Masquer

          Vous faites un contressens total de la vision ( appuyée de l’observation sociolohgique/demographique) de TODD.
          Pour lui l’essentiel de la population Française est assimilationniste et notamment les couches populaires du “coeur de la france” bassin parisien.
          Selon lui il n’y a pas réellement de ‘”problème musulman” , peut etre une difficultée résiduelle dans l’observance de plus en plus minoritaire du mariage endogamique chez les maghrébins (une partie des musulmans en france).
          Son trouble vient de la crispation des classes moyennes du pourtour catholique “les cathos zombies” , ceci en lien avec ce qu’il explique dans “apres la démocratie”.
          Pour lui la crispation “laique” est une surréaction de certaines classes sociales (plutot moyennes et sup et catho) contre l’assimilation en marche qui se fait aussi par des compromis et du mélange.
          Ne pas oublier dans ce tableau que les français ne se sentent plus porteurs d’une vision universelle de l’homme comme leur position dominante au XVIII et XIX ont pu leur faire croire , mais simplement porteurs d’une vision nationale de plus en plus contestée par le mondialisme capitaliste qui fracasse toutes les situations acquises et fragilise les positions sociales . En fait les classes moyennes éduquées ont abandonnées leur peuple (ouvriers employés et anciennement communiste) et se rendent compte que l’éducation de leur enfants ne leur assurent pas un avenir sécurisé .
          D’ou ressentiment entre deux classes sociales dont l’alliance a été essentielle dans l’histoire de France entre les classes populaires délaissés et martyrisées depuis 30 ans et les classes moyennes en sursis (et qui le préssentent).
          L’Islam la dedans est un pretexte ou plutot un point de fixation périphérique, meme apres charlie.


          • otty Le 17 mai 2015 à 15h08
            Afficher/Masquer

            Donc d’après vous, Monsieur, ce qui caractérise la situation de l’immigration en France c’est :
            – sa forte dynamique assimilationiste
            – et l’hostilité des classes moyennes et catholiques face à cette assimilation
            On constaterait donc un mouvement massif d’assimilation des immigrés au modèle dominant français (laïc et catholique culturel) et le français catho moyen refuserait que les immigrés aient les mêmes valeurs que lui et le même mode de vie.
            Vous êtes sûr ?


          • Wilmotte Karim Le 17 mai 2015 à 15h18
            Afficher/Masquer

            “une surréaction de certaines classes sociales (plutot moyennes et sup et catho”

            Todd ne dit a aucun moment qu’il s’agit de catholique, bien au contraire!
            Il parle de “catholique zombie”, ce qui présuppose que soit ces populations ont cessés d’être catholique, soit sont non pratiquantes.


          • luc Le 17 mai 2015 à 23h25
            Afficher/Masquer

            gracques, tu dis que pour todd “il n’y a pas réellement de ‘”problème musulman” , peut etre une difficultée résiduelle dans l’observance de plus en plus minoritaire du mariage endogamique chez les maghrébins (une partie des musulmans en france).”

            c’est un abus de langage classique, “les arabes ne sont pas forcément des musulmans, le problème n’est pas l’islam”…

            en gros on raye l’influence de siècles d’islam au magreb…

            le problème est culturel, qu’on disent les arabes sont différents des francais, les musulmans sont différents des francais, les fancais d’origine maghrebine sont differents des francais de souche, on aura bien sur raison

            il n’y a pas à dénoncer des différences, et encore moins à les ignorer, mais simplement à les considérer comme ce qu’elles sont

            l’adn se modifie en permanence au long d’une vie, et des populations qui n’ont pas émigré pendant des siècles, ne changent pas brutalement en deux générations parce qu’elles ont émigré


        • Gonetoufar Le 17 mai 2015 à 10h17
          Afficher/Masquer

          Non,Todd ne découvre pas ” des catholiques zombie en France qui vont partir en croisade contre les musulmans ”
          Il expliquent que les catégories sociales moyennes et moyennes sup sont en train de nous conduirent à des jours difficiles par leur passivité , leur égoisme et leur manque total d’empathie envers les exclus .
          Todd a sur ce point entièrement raison . Il n’y qu’à voir le total désintérêt des Français pour le combat que mène en Grèce Syriza contre l’autoritarisme européen ! …..(combat que notre “cher “président avait reçu mandat de mener )
          Les seulement 1500 manifestants de ” Je suis Syriza ” apres le 4 milions de ” Je suis Charlie ” sont la preuve de la démonstration de Todd d’une léthargie de ceux pour qui les choses ne vont pas encore trop mal et veulent juste ” ne pas être emmerdés “


          • boduos Le 17 mai 2015 à 12h59
            Afficher/Masquer

            ce cher Todt a bien évidemment constaté l’irrealité des defilés “je suis charlie”

            derrière ce slogan sorti de l’imagination des meilleurs communicants,on y trouve une cuisine mentale qui procède de l’auberge espagnole.
            ce rassemblement “convoqué” par le pouvoir est un parfait exemple d’ingénierie sociale qui va ponctuer désormais le management de nos populations.

            l’individu “hors sol” sera poussé de droite et de gauche vers des comportements “hystériques” http://sante.lefigaro.fr/sante/maladie/hysterie/quest-ce-que-cest et paradoxaux.

            un exemple simple: prenez le telethon et observer le comportement privé et profond d’un donateur,vous verrez que celui ci peut répondre aux sollicitations de masses et publiques mais ne réagira pas à la misère d’un voisin,voir d’un proche et qu’il participera peut être bien au rejet ou au licenciement d’un collègue.

            d’où l’intérêt des algorithmes et de la surveillance des masses.(pour le pouvoir)

            j’eus préféré que nous invitions Régis Debray,….. ou la Quadrature du net.


          • farigoulette Le 18 mai 2015 à 21h54
            Afficher/Masquer

            Voilà une intervention qui pour être courte ne va pas moins à l’essentiel, et devrait clarifier ce débat. Trop de digressions en éloignent. Mais j’ai beaucoup apprécié aussi d’autres interventions plus longues et utiles à mon humble avis comme celles de RGT et Bogastok entre autres auxquelles je plussois.


    • K Le 17 mai 2015 à 12h29
      Afficher/Masquer

      Comme beaucoup, je suis admiratif de Todd, tant pour sa prévision de la Chute de l’URSS à la lecture des chiffres de la mortalité infantile que pour son analyse de la construction européenne comme nouvelle religion d’Etat ou encore pour sa cartographie mondiale des structures familiales.

      En ce qui concerne le 11 janvier, il parait clair que les CSP+, les professions intellectuelles supérieures et les “catholiques zombis” étaient surreprésentés. Par contre, il impute la surreprésentation des “catholiques zombis” à un sentiment islamophobe refoulé au sein de ce groupe. C’est une explication possible mais on peut en trouver 100 autres.

      C’est oublier que si bon nombre de catholiques des années 60 se sont éloignés de la religion, ce n’est pas parce qu’ils auraient soudainement acquis la conviction que Dieu n’existe pas mais plutôt pour des raisons sociales et égalitaristes (l’Eglise souvent du côté du plus fort, pas vraiment de condamnation de l’inégalité sociale de la part du Clergé, la promesse d’un au-delà magnifique après une vie de labeur sagement menée, etc). En d’autres termes, les catholiques des régions aujourd’hui zombies ont quitté les églises pour rejoindre le PS.

      Donc cette population, aujourd’hui zombie, qui a accepté qu’on casse du curé (notamment via Charlie Hebdo), ne comprend pas pourquoi il ne faudrait pas casser de l’imam par les même moyens. Ils voient dans cette différence de traitement une inégalité intolérable alors même que leurs parents ont sabordé leur religion au nom de l’égalité.

      Il n’y donc pas de sentiment haineux ni de volonte de choc des civilisations derrière ça mais juste la volonté égalitaire qu’on traite l’islam aussi mal qu’on a traité le catholicisme depuis mai 68. Le problème, c’est que seule l’extrême droite ose s’attaquer à l’islam avec autant de violence qu’on s’est attaqué au catholicisme. Et d’ailleurs on peut faire remarquer à Todd que le FN fait ses meilleurs scores dans les régions anciennement laïques (Nord, Picardie, pourtour méditerranéen). Donc c’est un comble d’accuser d’islamophobie les habitants des régions où le FN est le plus marginal !


      • Wilmotte Karim Le 17 mai 2015 à 15h46
        Afficher/Masquer

        “C’est oublier que si bon nombre de catholiques des années 60 se sont éloignés de la religion”

        Le point de vue Toddien sera (me semble-t-il) la massification de l’enseignement permettant un “rattrapage” des autres régions dans leur non-pratique de la religion.

        Par ce que les causes que vous invoqués existaient dans ces régions bien qu’elles ne connaissent l’effondrement du catholicisme.


  3. Koba Le 17 mai 2015 à 08h42
    Afficher/Masquer

    Moi je trouve Todd largement en dessous de la réalité et pas en forme, car on sent bien qu’il ne peut pas dire ce qu’il pense. Pas vraiment besoin de faire des stats pour voir que le 11 janvier se trouvait la classe moyenne sup qui n’a toujours pas assez souffert et qui aime les injonctions du type “aime les autres” : très catho tout ça.

    Donc ces bourges a la noix n’ont même pas vu qu’ils défilaient derrière Poroschenko (6000 morts) et Netanyahu (2500 morts) ces morts uniquement durant l’année 2014.

    A toute personne sensée cela suffisait pour discréditer le mouvement.

    Dans la vidéo, J’ai particulièrement apprécier la “chercheuse” rousse qui a un mal fou a sortir du premier degré, typique de ceux qui n’ont pas de problèmes réels !


    • Homère d'Allore Le 17 mai 2015 à 11h14
      Afficher/Masquer

      J’ai déjà mis ce lien dans d’autres fils de discussion du blog où l’on parlait des classes moyennes, ferments du fascisme.

      https://www.marxists.org/francais/bordiga/works/1960/00/bordiga_auschwitz.htm

      Je conseille à tous de le lire, surtout ceux dont le marxisme n’est pas la tasse de thé, comme Serge.

      Plus encore que les travaux de Todd, cette réflexion sur les classes moyennes (les marxistes disent “petits bourgeois”) en crise et leur capacité, alors, à porter au pouvoir des représentants féroces, reste, à mon avis, d’une tragique actualité.


      • georges glise Le 17 mai 2015 à 12h33
        Afficher/Masquer

        merci d’avoir rappelé ce texte, que j’avais lu lors de sa parution, car j’étais abonné, j’ai eu grand plaisir à le retrouver. cette analyse du racisme et de l’antiracisme est toujours pertinente: nihil novi sub sole.


      • pipo Le 17 mai 2015 à 13h37
        Afficher/Masquer

        @Homère d’Allore
        Ces classes moyennes sont “sympa” comme dit E.Tood, mais manipulables.
        Manipulées par des “représentants féroces” comme vous dites, uniquement occupés à assouvir leur besoin de domination (inconscient).
        Ces représentants (et leurs créanciers) sont convaincus d’être dans le vrai et savent mieux que quiconque ce qui est bon pour tous (moi grandiose). Ils ne peuvent pas voir la réalité en face, elle serait trop dure à accepter.
        Les classes moyennes sont trop occupées à maintenir leur status et ce font berner.


      • Alae Le 17 mai 2015 à 13h57
        Afficher/Masquer

        Merci, Homère. Plus qu’aux cathos-zombies de Todd, je crois à l’influence maligne de la petite bourgeoisie, idiote utile systématique du capitalisme, et ce sous tous les cieux ou cultures (du moins occidentaux) : culture catho ou protestante, à des degrés divers, c’est la même chose. On en voit des exemples tous les jours, de ces personnes dotées d’un vague vernis d’éducation, fonctionnaires, employés, commerçants du coin, etc, qui adoptent les codes et symboles de la haute bourgeoisie (“manger bio”, approuver automatiquement les propos de Najat Vallaud-Belkacem, de Marcela Iacub ou de Laurent Joffrin, etc, prendre Steve Jobs pour un “maître à penser”, être Charlie, ne pas rater les soldes de ce qu’ils prennent pour des “grandes marques”, avoir un bidule signé Apple, cuisiner à l’huile d’olive “première pression à froid”, etc, pas besoin de continuer à faire un dessin, tout le monde en connaît au moins un spécimen). Ceux-là s’identifient à la couche sociale supérieure à la leur et en soutiendront mordicus les dernières modes intellectuelles, non pas parce qu’ils y croient ou qu’a fortiori, ils y ont réfléchi, mais parce qu’ils se rêvent en privilégiés (par procuration) de la société dans laquelle ils vivent et refusent de faire partie du “commun”. C’est la raison pour laquelle le mot “populisme” les effarouche autant.
        Et c’est la même chose depuis belle-lurette. Il suffit de lire Pot-Bouille de Zola, par exemple, pour s’en rendre compte. Le petit-bourgeois post-moderne, qui se veut “trendy”, progressiste et libertaire a peut-être changé d’apparence extérieure par rapport à son aîné réactionnaire, mais ses motivations – identification au pouvoir, obsession du paraître – sont restées exactement les mêmes.
        Marx avait bien raison de se méfier de cette classe sociale comme de la peste.
        Et ce, même s’il est vrai que le fonds culturel/religieux joue également un rôle dans une identification à la richesse plus ou moins marquée selon les pays, avec pour champions toutes catégories de l’appropriation obtuse de codes bourgeois, les protestants-zombies anglo-saxons – héritage de la doctrine de “l’élection divine” oblige…


        • Homère d'Allore Le 17 mai 2015 à 18h17
          Afficher/Masquer

          Une fois de plus, Alae, nous partageons la même analyse.

          Je crois que le poids de la classe sociale plus important que celui des structures familiales même si je ne nie pas l’apport original de Todd dans ses précédentes oeuvres comme, en partie, dans son dernier opus.

          Et, en effet, le spécimen que vous décrivez existe. D’ailleurs, j’y ressemble aussi par certains aspects, ce qui prouve que le déterminisme social est d’une force peu commune.

          Je vais faire un aveu.

          Si je n’avais pas rencontré l’auteur du texte en question (son épouse fut mon professeur de lettres en première) et fréquenté ces personnes de 1982 à leurs morts ( 2003 et 2010), je serais resté TOTALEMENT déterminé par ma classe sociale.
          Pour preuve, dans ma jeunesse, ayant fait quelques études de droit avant de bifurquer vers l’économie à Paris 1 Panthéon Tolbiac, j’avais rejoint à l’époque le groupe des jeunes rocardiens autour de Manuel Valls et Alain Bauer. J’ai donc, à l’époque, fréquenté personnellement ces fripouilles. Je fus même candidat éligible aux municipales dans le treizième arrondissement.
          Heureusement, la liste Quilès a perdu. Sinon, je grenouillerais sans doute aujourd’hui auprès de ces messieurs.

          Assez dégoûté par les pratiques de ces affreux, j’ai prêté attention à la vision du monde que m’offrait le couple Axelrad.

          Eux étaient honnêtes, très cultivés ( alors que Valls et Bauer, pas du tout…) et tout simplement humains.

          Ils m’ont converti au marxisme. J’ai quitté le PS en 1996.

          Désolé d’avoir retracé ce parcours personnel ( si Oliasky lit ces lignes, il va encore éructer…) mais c’était pour dire qu’une rencontre peut parfois changer un déterminisme.

          C’est une part de liberté, au sens spinoziste du terme, bien sûr.


          • Charles Michael Le 17 mai 2015 à 18h41
            Afficher/Masquer

            J’aime bien votre récit,
            Homère d’Allore

            “Une rencontre peut changer votre déterminisme ”
            là j ‘aurai tendance à reformuler : une rencontre peut modifier votre destin.

            Et c’est justement en fonction de son propre déterminisme qu’on suit cette nouvelle rencontre, ou pas. Je suis bien persuadé, sans vous connaitre, que vous n’avez pas lu Marx, ou un de ses exégètes, par hazard.

            amicalement.


          • anne jordan Le 17 mai 2015 à 18h46
            Afficher/Masquer

            oh que oui , @alae et @homere ! ” la petite bourgeoisie idiote utile du capitalisme ” ,
            pour ceux qui en doutent voici un exemple pris en pays de catholiques zombies , la Bretagne :
            http://www.ouest-france.fr/une-oeuvre-monumentale-de-plus-de-cinq-tonnes-au-coscro-3366810
            admirez l’hommage au fric , dans un lieu certes privé , mais ouvert toute la saison à des milliers de visiteurs.
            où l’on voit que ” culture “, ISF , et mépris des ploucs font bon ménage !


            • Homère d'Allore Le 17 mai 2015 à 19h52
              Afficher/Masquer

              Merci, anne jordan, pour le lien sur cette “oeuvre d’art”. Les motivations profondes de l’artiste ne sont pas difficiles à définir. Comme dans le Pop Art, le fric, c’est chic !

              Quel contraste avec l’une des sculptures mobiles d’Enguerrand, pseudonyme de Martin Axelrad, qui voulait ainsi, entre autres choses, donner forme au matérialisme dialectique:

              https://m.youtube.com/watch?v=TAOSlL596O4

              Certains sur ce blog, comme Anne, ont déjà visionné cette petite vidéo, mais pour ceux qui ne la connaissent pas, c’est assez esthétique.


          • Alae Le 17 mai 2015 à 19h04
            Afficher/Masquer

            “mais c’était pour dire qu’une rencontre peut parfois changer un déterminisme. “
            Il y a aussi une bonne part de méninges et de capacité à la remise en question de préjugés culturels, Homère. Je connais beaucoup de gens qui ont accumulé les rencontres sans varier d’un iota. 🙂


          • christian gedeon Le 19 mai 2015 à 11h36
            Afficher/Masquer

            Bauer pas du tout cultivé???Il vaut mieux lire çà qu’être aveugle…vous êtes sûr que vous le connaissez, Bauer??? J’ai comme un gros doute là…voire très très gros….parce que si Bauer n’est pas cultivé,moi je suis Mao Tsé Toung (à l’ancienne)…ou alors si Bauer n’est pas cultivé,votre ami Todd est analphabète…qu’est ce qu’il ne faut pas lire!


            • Homère d'Allore Le 19 mai 2015 à 11h59
              Afficher/Masquer

              Peut-être a t’il changé depuis 1985-1987 et qu’il a lu autre chose que le manuel du parfait courtisan… Mais à l’époque, je peux vous dire que tout ce qui n’était pas strictement utilitaire ne l’intéressait que peu.

              Après ça dépend ce qu’on entend par culture, bien sûr. Je parle de celle de la “République des Lettres” au sens que lui donnait Pierre Bayle.


        • christian gedeon Le 19 mai 2015 à 11h01
          Afficher/Masquer

          Waw…et on procède quand à la Saint Barthélémy de la “petite bourgeoisie”? Ou à sa Terreur…on ressort la guillotine tout de suite ou on attend encore un peu? mais vous rendez vous compte de ce que vous écrivez? Cette “petite bourgeoisie ” que vous méprisez tant,est la colonne vertébrale du pays… c’est elle qui paye l’essentiel des impôts,c’est elle qui crée l’essentiel de l’activité…elle n’est pas composée de BOF … Marx a dit que? Ben Marx,comme chacun sait,s’est quand même bien planté,non sur l’analyse du capitalisme,qui reste sans égale,mais sur les solutions à apporter,dont l’échec reste lui aussi sans égal… et puis,pourquoi ne pas le dire,je trouve toutes ces analyses “de classe” et communautaristes très proches du degré zéro du neurone dans le contexte actuel…oubliés les grands monopoles(pour parler marxiste) oubliées les mafias financières…il faut s’en prendre à la “petite bourgeoisie”,comme classe à abattre…si ce n’est pas de l’aveuglement?!


      • farigoulette Le 18 mai 2015 à 22h08
        Afficher/Masquer

        Oh Yesss le lien Homère !!!! Merci.


        • Homère d'Allore Le 18 mai 2015 à 22h26
          Afficher/Masquer

          @farigoulette

          J’ai eu l’immense honneur et chance de connaître l’auteur pendant près de trente ans.
          Je ne serais pas ce que je suis sans cette contingence.


  4. Pierre Ratcliffe Le 17 mai 2015 à 08h56
    Afficher/Masquer

    Merci Olivier.
    Une réflexion sur les fractures sociales. Peut on espérer gommer les différences individuelles culturelles et sociales et faire un creuset commun unanimiste. C’est le développement économique et la prospérité pour tous qui ont permis de les accepter durant les 30 glorieuses.


  5. georges glise Le 17 mai 2015 à 09h07
    Afficher/Masquer

    montesquieu était opposé à l’esclavage; mais dans le texte “de l’esclavage des nègres”, il expose le plus sérieusement du monde, pour mieux en démontrer la stupidité sidérante, les arguments des esclavagistes. de la même façon, todd expose les arguments réels ou potentiels de ceux qui font appel à la sociologie des banlieues pour justifier le djihadisme, les révoltes qui prennent la forme du terrorisme, etc…, tout cela à cause de cette france décrite comme moisie, chère à tous ces déclinistes “zombies.peut-être qu’un jour, comme montesquieu, emmanuel todd se retrouvera dans le lagarde et michard du vingt-et-unième siècle. je bois un coup à votre santé, monsieur todd, et à la vôtre aussi, monsieur berruyer.


    • Phil Defair Le 17 mai 2015 à 11h11
      Afficher/Masquer

      Je ne suis pas certain qu’Emmanuel Todd ne pense pas la théorie qu’il défend. Je ne pense pas qu’il s’agisse là d’un simple jeu de rhétoricien sophiste.

      Au contraire, je partage son impression du mouvement “Charlie Hebdo” que j’aurais aussi tendance à qualifier de mouvement sous fausse bannière.

      La majorité des participants du 11 janvier n’était effectivement pas peuplée de personnes “habituées” à manifester leurs opinions. Immédiatement, le mouvement “Charlie Hebdo” a été récupéré par la “bien-pensance” pour en faire l’étendard de la liberté d’expression, auquel on est prié d’adhérer sous peine de sanction. Un comble !
      Si cette récupération a rendu difficile aux manifestants de faire état de leurs véritables motivations, d’un autre côté, elle leur a offert l’honorabilité d’afficher un “Je suis Charlie” se réclamant de la protection de la liberté d’expression, plutôt qu’un “Je suis Charlie” potentiellement raciste, et signifiant une demande sécuritaire.

      Notre gouvernement a bien saisi cette nuance, pour aussitôt nous infliger ses lois sécuritaires et liberticides. D’ailleurs, à part quelques zozos tels que nous sur des forums “parallèles”, il n’y a pas grand monde trouvant matière à redire sur l’établissement de ces lois. Ni même pour relever l’incohérence du dogme “Je suis Charlie”


  6. Odile Le 17 mai 2015 à 09h12
    Afficher/Masquer

    A mon avis, Il manquait Michel Collon sur le plateau. Il vient de sortir ” Je suis ou je ne suis pas Charlie”. Cela aurait sûrement pimenté cette émission plutôt convenue.


    • georges dubuis Le 17 mai 2015 à 10h39
      Afficher/Masquer

      Et surtout UN autre,franco suisse, interdit d’antenne, sur une liste rouge qui n’existe pas.


  7. Laetizia Le 17 mai 2015 à 09h18
    Afficher/Masquer

    Serge Federbusch, la Marche des lemmings, ou la deuxième mort de Charlie Hebdo.


  8. purefrancophone Le 17 mai 2015 à 10h00
    Afficher/Masquer

    Bel article sur le livre de TODD

    Professeur Chems Eddine Chitour

    Ecole Polytechnique enp-edu.dz

    http://reseauinternational.net/contre-la-police-de-la-pensee-la-deconstruction-du-message-de-charlie-par-emmanuel-todd/


  9. Gracques Le 17 mai 2015 à 10h17
    Afficher/Masquer

    Il n’a jamais été “enthousiaste” pour Flamby et meme sur Obama en 2008 ses interventions douchaient les plus naifs.
    Son “hollandisme révolutionnaire” était un espoir qu’il savait hautement improbable ce que l’emploi de cette expression antinomique faisait comprendre.


    • Wilmotte Karim Le 17 mai 2015 à 15h55
      Afficher/Masquer

      Il ne pensait pas non plus (dixit lui -même si ce ne sont pas ces termes exacts-) que FH était aussi médiocre, bête et lâche.
      Pas à ce point.


      • Micmac Le 17 mai 2015 à 21h53
        Afficher/Masquer

        Remarquez, moi non plus.

        Je n’avais absolument aucune illusion en faveur de François Hollande. J’avais voté pour lui par défaut, sans en attendre rien. Je ne croyais pas au “hollandisme révolutionnaire” de Todd, mais je comprenais pourquoi il l’avait dit : il pensait que si Hollande avait un minimum de sincérité, il serait contraint d’heurter de front la Commission Européenne et ses suppôts, presque malgré lui. Supposer la sincérité de Hollande, c’était être bien optimiste, et je ne l’étais pas. Pour moi, il allait suivre mollement Bruxelles en grinçant des dents.

        Mais il m’a surpris! Lancer la révolution conservatrice façon Thatcher, c’est quand même fort de café! Entre reculer sous la contrainte (ou faire semblant de reculer sous la contrainte), et appliquer sans état d’âme et sans débat une politique ultra-néo libérale et atlantiste, il y a un gouffre… Il serait trop long de développer, mais l’ensemble de la politique menée par Hollande est une véritable guerre, structurée, organisée, pour détruire notre modèle social.

        La légitimité d’Hollande est nulle. Il fait exactement le contraire de la politique pour laquelle il a été élu. Et je le soupçonne vraiment d’appliquer exactement le programme qu’il avait en tête au moment de son élection. Derrière son air bonhomme, c’est un cynique et un autoritaire.

        Se prétendre victime d’une conjoncture ou d’un environnement défavorable pour justifier une politique libérale est une constante de la fausse gauche. Mais Hollande n’en prend même pas la peine. Il nous ch… dessus sans complexe. Il aurait tord de se priver. Le jour où les médias et nos chers éditorialistes lanceront un débat sur la pertinence du libéralisme économique est encore loin, même s’il viendra peut-être un jour. Donc, aucune contestation organisée (à part au Front de Gauche qu’on s’est empressé de marginaliser et de diviser), on peut y aller…


  10. sergeat Le 17 mai 2015 à 10h19
    Afficher/Masquer

    Le capitalisme est en guerre contre 1)le monde catholique(romain,orthodoxe,….) 2)le monde musulman non salafiste. Car le capitalisme donc la pensée judeo-protestante est en accord totale avec le développement sauvage et matérialiste des structures économiques,(exemple en France la haine du catholicisme va jusqu’à nationaliser les morts pour des intérêts prives :pièces de rechanges il faut signer un papier pour refuser de “donner son corps après sa mort” ,euthanasie : malade on n est plus rentable….) .Je suis en total désaccord avec Todd ,sa pensée est en contradiction avec son analyse sur les familles patriarcales (catholiques) et nucléaires (protestantes donc capitalistiques) en Europe. Si nous sommes en guerre civilisationnelle alors c est une guerre élitiste et capitalistique contre le spirituel religieux ou non religieux(regardez l art dit contemporain rien n a évolué depuis Marcel Duchamps en beauté conceptuelle) .Et dans ce magma de manipulation les clones de charlie me font marrer .


    • Micmac Le 17 mai 2015 à 22h14
      Afficher/Masquer

      Todd parle surtout du centre est du Nord de la France, ainsi que le Sud (de Toulouse à Marseille) déchristianisé depuis le début du XVIIIième. Ni catholique, ni protestant, majoritairement athée et égalitariste, donc anti-libéral. C’est la que l’on trouve les familles nucléaires avec égalité d’héritage entre les garçons et les filles. Majoritaire, cette population a fini par imposer son modèle républicain à la périphérie.

      Je ne pense pas que la monté du libéralisme dans notre pays provienne du protestantisme français, majoritairement calviniste, donc assez proche des libéraux dans son rapport à l’argent et à la réussite, mais très minoritaire.

      Pour résumer la thèse de Todd, si j’ai bien compris, c’est que la périphérie, de type familial “famille souche”, inégalitaire et autoritaire, dans des régions où le catholicisme (ou le protestantisme, la religion en général) se sont maintenus plus longtemps qu’ailleurs, ont fini par prendre le PS et à y être majoritaire. Comme la pratique religieuse à fini par fortement déclinée dans ces régions, même si c’est très récent, Todd appelle ça le “catholicisme zombi”. Mais puisque le catholicisme n’y est plus, je ne pense pas qu’il s’agisse d’une critique du catholicisme. Todd dit que la disparition récente de la religion dans ces régions crée un vide, une volonté de croire en quelque chose : l’Europe, la liberté individuelle, la laïcité, etc. de façon déraisonnable, autoritaire et plus ou moins inconsciente, sans référence à des valeurs biens définis.


  11. step Le 17 mai 2015 à 10h25
    Afficher/Masquer

    je le trouve effectivement touché à plusieurs moments de la discussion, en particulier lorsque cela renvoie à son propre passé. Si cela biaise légèrement son angle de vue, cela fait aussi l’homme. Nos pensées,nos rêves,nos peurs, nous définissent bien mieux que nos possessions, malgré la doctrine matérialiste actuelle.


  12. douarn Le 17 mai 2015 à 10h34
    Afficher/Masquer

    Bonjour
    Je me trompe peut être mais je trouve que M Valls dit quelque chose terriblement révélateur de sa psychologie à 4’59. Il parle de gens jetés dans la rue au nom des valeurs de la république au lieu de dire descendu dans la rue. Pour quelqu’un qui a déjà vécu cette expérience d’avoir été jeté dans la rue, c’est un peu comme si, dans la tête de M. Valls, cela faisait écho à quelque chose de similaire à une fin de trêve hivernale.

    J’en conclus que pour M Valss, les français ne descendent pas dans la rue d’eux même, ils y sont jetés par une force extérieure… ce qui irait dans le sens des thèses défendues par Todd


    • douarn Le 17 mai 2015 à 19h54
      Afficher/Masquer

      pardon pour la faute d’orthographe, il faut lire …nclus que pour M Valls, les fr..


  13. lemoine001 Le 17 mai 2015 à 10h37
    Afficher/Masquer

    Ce qui m’épate dans toute cette affaire, c’est que tout le monde semble d’accord pour considérer que les manifestations du 11janvier constituaient un réflexe devant l’horreur des attentats. C’est oublier que c’est le gouvernement qui a appelé à manifester. C’est lui qui a donné le sens de ces manifestations. Il l’a fait dans son discours, et il l’a fait aussi par le choix de ses invités (et quels invités !).
    Je vois dans les images des manifestations des gens qui ont des ballons imprimés avec le slogan “je suis Charlie”. Quelqu’un a bien pris l’initiative de faire imprimer ces ballons et d’autres pancartes, auto-collants, des crayons géants etc. Quelqu’un a bien financé cela (même si ce n’est pas cher du tout) et puis il faut un certain temps et du personnel pour des distribuer dans toute la France et auprès des manifestants. Il y a bien des gens qui se sont beaucoup agités.
    Tout cela me semble faire des manifestations, non pas un mouvement spontané, mais une opération politique très efficace qui suppose une capacité de mobilisation et d’organisation qui n’appartient qu’à un parti politique.
    Pourquoi s’étonner que la sociologie des manifestants ne soit pas représentative de la population ? Elle ne peut pas l’être puisque l’organisation ne pouvait s’adresser qu’à ceux dans lesquels elle vit et d’où elle émerge.


    • kasper Le 17 mai 2015 à 13h00
      Afficher/Masquer

      Bien vu pour la logistique improbable. Quand on y pense, c’est comme ces milliers de drapeaux européens subitement apparus sur la place Maidan.


    • Thomas13 Le 17 mai 2015 à 15h22
      Afficher/Masquer

      Je me suis fait la même réflexion. mais ce la ne fait que confirmer l’analyse de Todd : il s’agit bien des électeurs potentiels du PS qui étaient dans la rue. Et pas du tout de la majorité de la France.
      C’est leur sociologie.


    • Alae Le 17 mai 2015 à 16h52
      Afficher/Masquer

      Impeccablement vu, Lemoine 001. L’utilisation du terme “spontané’ pour décrire les manifs charlistes m’a également étonné. “Orchestré” eût été plus approprié, même si ça fait moins joli pour ceux qui baignent en pleine extase fraternelle, comme le très gentil, lyrique et simplet Abdennour Bidar. Marrant, comme ces intellectuels (est-il besoin d’ajouter “de gauche”* quand en France, les deux mots sont devenus synonymes) sont amnésiques sur tous les aspects qui ne cadrent pas avec leur idées préconçues…
      Un autre point effarant : la tendance marquée à une pensée de plus en plus binaire et Hollywoodienne, avec les gentils et les méchants, les Charlie (pro-liberté d’expression) et les pas Charlie (pro-terrorisme)… et c’est tout. Toute pensée se résume à ça.
      Malheureusement, le pouvoir prend la “liberté d’expression en otage”, ce qui les renvoie à l’obligation de réfléchir un peu plus avant. Pas facile, mais ils s’en dépêtrent en parlant “d’instrumentalisation” de “l’esprit Charlie” par le pouvoir, qui en profiterait pour glisser en douce des lois liberticides sur le dos de Charlie “deux fois assassiné”. Alors que “l’esprit Charlie”, tout comme le torchon dont il est issu, est précisément un esprit totalitaire, islamophobe et ethnocentré, bâti sur un paradigme dominant/dominé.
      Mais comment ne voient-ils pas que le libertarisme “iconoclaste” est forcément totalitaire, dès lors qu’il rejette tout ce qui n’est pas son nombril et qu’il tente d’imposer ses non-valeurs à tous ?
      En son temps, Alfred Jarry avait pourtant déjà écrit des choses très justes sur la liberté obligatoire…

      * A part Todd, ils sont de gauche comme moi, je suis curé.


      • lemoine001 Le 17 mai 2015 à 18h32
        Afficher/Masquer

        Hélas ! le pouvoir ne fait pas que “prendre la liberté d’expression en otage”. Il en dénature le sens même. Il y a liberté d’expression quand toutes les opinions peuvent s’exprimer dans les médias, qu’elles sont toutes discutées pour ce qu’elles sont et non dénaturées, caricaturées ou tout simplement ignorées.
        Cela n’est pas possible dans un pays où tous les médias (la presse – la télévision – la radio) sont aux mains de ceux qui possèdent le capital. La liberté de la presse prévue par le programme du CNR à la libération a été vidée de tout contenu avec obstination et détermination par les pouvoirs successifs.
        Aujourd’hui défendre la liberté d’expression ce serait demander que les médias soient remis sous contrôle démocratique.
        Dans un pays où il y aurait une vraie liberté d’expression les pitreries façon Charlie Hebdo ou guignols de l’info seraient prises pour ce qu’elles sont : des pitreries


  14. Denis Monod-Broca Le 17 mai 2015 à 10h43
    Afficher/Masquer

    Charlie victime expiatoire

    Il y avait eu répétition générale en 2011 avec l’incendie des locaux de Charlie Hebdo, et puis il y eut les assassinats de janvier dernier.

    En termes girardiens l’affaire est claire comme de l’eau de roche, transparente comme le cristal, pure comme une réaction chimique.

    Toutes les caractéristiques d’une crise mimétique, d’un rituel sacrificiel, sont là, d’un bout à l’autre :
    – Une période troublée, violente, angoissante, où tous sont contre tous,
    – des chenapans multirécidivistes, les humoristes de Charlie Hebdo, victimes expiatoires idéales,
    – des sacrificateurs, les assassins, – et une foule qui trouve dans ce sacrifice une occasion de se réunir, de se rassurer, de polariser toutes ses violences entrecroisées dans une seule et même direction, faisant par gratitude de ces victimes des héros, sinon des saints, improvisant des autels au coin des rues avec photos et bougies, communiant dans leur souvenir et même d’une certaine façon, avec ces “je suis Charlie” bien vivants, dans leur résurrection…

    Pour qui est familier des écrits de René Girard, tout y est !
    Même le fiasco final : l’unanimité n’a pas duré bien longtemps.
    Car ça ne marche plus. Car, même incomplètement, nous sommes sortis de la superstition. Car cette prothèse sacrificielle n’a plus le pouvoir de nous aider, sinon fugitivement. Car nous savons, plus ou moins bien sûr mais nous savons, que ni la vérité, ni la justice, ni la raison ne trouvent leur compte dans de telles “solennités expiatoires”, dans de tels “jeux sacrés”…

    Ce fut en effet une crise religieuse, Todd a raison avec son “Qui est Charlie ? Sociologie d’une crise religieuse”, mais pas exactement dans le sens où il l’entend.


  15. Archinov Le 17 mai 2015 à 10h55
    Afficher/Masquer

    Je ne vois pas vraiment où E. Todd fait montre d’un communautarisme raciste et sectaire. Pour les autres, ils me semblent bien enferrés dans un système de défense de classe et pataugent dans les aprioris de la bonne conscience. On a plutôt l’impression qu’ils cherchent systématiquement à éviter la confrontation avec l’une des vérités latentes de ce débat, la monnaie unique et ses dommages collatéraux. Quand on a lu le bouquin, ça saute aux yeux immédiatement et donne du crédit à son contenu. E. Todd a lancé plusieurs perches mais elles n’ont été saisies par personne… Ce qui n’est malheureusement pas vraiment étonnant.


  16. cyril Le 17 mai 2015 à 11h23
    Afficher/Masquer

    le 11 janvier comme nouvelle religion,un procès en sorcellerie contre todd parce qu’il a un point de vue différent des événements,des hommes politiques et des pseudo intellectuels qui donnent un avis unanime sur la grand messe faussement laïque mais résolument raciste de cette manifestation,4 millions de personnes pour 17 morts,mais a peine quelques dizaines pour les centaines de milliers de morts dont la france est co-responsable a travers le monde ces 10 dernières années,des centaines de milliers de manifestants contre la mariage homosexuel et pas un seul contre le mal logement,le manque d’emploi,etc……… il en ressort une image caricaturale de la médiocrité française et je ne vois pas en quoi on pourrait être fier d’être français aujourd’hui,sinon en pensant que l’ignorance et la connerie sont des qualités qui doivent être mises sur un piédestal. il n’y a qu’a voir qui le critique pour comprendre toute la tartuferie autour de cette fausse polémique,finkelcrotte,fourest,valls et consorts. pendant ce temps la,tafta,vol par les banques,union européenne tyrannique,xénophobie étatique,des 2 poids 2 mesures permanent,chômage galopant et choc des civilisations au programme. vu de l’exterieur,on pourrait penser que la france est un hôpital psychiatrique a ciel ouvert.


  17. astap66 Le 17 mai 2015 à 11h30
    Afficher/Masquer

    L’impression de TODD, je la partage aussi: une partie de la population (de France, du monde aussi), laissée à l’abandon (chômage, absence d’éducation et de toute perspective), est désormais considérée comme inutile et dangereuse par les classes moyennes et moyenne supérieure qui se sentent directement menacées par elle dans leur niveau de vie. Et le mouvement du 11 janvier c’est principalement cela.
    L’horreur suscitée par “l’islamisme radical”, une sorte de nihilisme du 21ème siècle (je n’ai plus d’espoir donc je détruis tout) est utilisé pour légitimer des mesures de contrôle, et peut être un jour plus, de ce sous prolétariat .


    • Sébastien Le 17 mai 2015 à 12h17
      Afficher/Masquer

      Ce que Todd oublie ou ne veut pas dire, c’est que l’Islamisme radical (encore faudrait-il définir et soupeser chaque mot car il s’agit bien d’une guerre de communication) est une politique d’Etat créée de toute pièce, très récente, et correspondant à des intérêts géo-politiques à mille lieues de considérations religieuses.
      Années 40: constitution de la monarchie Saoudienne grâce aux Etats-Unis.
      Années 80: les Etats-Unis soutiennent et manipulent les groupuscules et sectes islamistes en Afghanistan contre la Russie: création d’ Al Quaeda.
      2011: fausse liquidation de Ben Laden (décédé en décembre 2001) et évaporation d’Al Quaeda par les Etats-Unis.
      2012: création spontanée (?) de l’Etat Islamique, ISIS, Daesch. Super synchronicité. La saison 2 continue avec plein de nouveaux épisodes et de rebondissements: attentats de Boston, de Paris…. Comme par hasard, à chaque fois qu’une menace perd de son impact (URSS, Al Queda…), “on” nous en trouve une nouvelle. Pas de temps mort.
      Pour rebondir sur le premier commentaire, je voudrais insister sur l’importance de hiérarchiser les problèmes. A la question “Qui envahit qui?”, les réponses sont multiples.
      -Invasion américaine. On connait désormais les plans économiques (Marshall, TAFTA), politiques (Union Européenne, officines à tiroirs type “Young leaders” et autres association franco-américaines) et bien entendu culturelle.
      -Invasion démographique: à part le déni de réalité de quelques menteurs dont c’est le travail, les faits sont là. L’armée de réserve du Capital prend toute sa dimension. Elle se base sur les mêmes facteurs que la première: économique (marché du travail), culturelle (intégration et non assimilation) et politique/religieuse. Là aussi, on remarquera que ce modèle est calqué exactement sur celui des Etats-Unis, à savoir le multi-culturalisme.
      Et on pourrait développer à l’infini en y ajoutant des niveaux (militaires…)
      Nous sommes donc face à un système qui fonctionne en cascades, ou par paliers, qui se masquent les uns les autres pour passer inaperçu.
      Si on ne replace pas les attentats et la manif “Charlie” dans un contexte plus large et qu’on reste centré sur nos problématiques franco-françaises (qui n’existent pas vraiment, puisqu’elles découlent de ce que je décris au-dessus, ce qui est voulu également pour que les gens ne puissent pas trouver la sortie), on continue d’utiliser une grille de lecture faussée permettant au système de domination dont il est question de continuer à fonctionner, à savoir l’existence et le développement d’un chaos généralisé, soit un brouillard permanent empêchant de reconnaître les gens, les lieux, les enjeux. Pour faire simple, la domination du Dollar et de Wall Street. L’Afrique et le Moyen-Orient sont les terrains de jeux parfaits: des pauvres qui se battent contre des pauvres. Ce qui ne veut pas dire qu’ils ne faut pas agir. Il y a des moyens efficaces en terme de temps et d’efforts, d’autres placés exprès pour qu’on s’y noie.
      Ce n’est pas en prenant un anti-douleur qu’on va enlever le pieux qu’on a planté dans le crâne.


      • gamel Le 17 mai 2015 à 13h07
        Afficher/Masquer

        Arrêtez de vouloir plaquer vos obsessions sur les livres des gens. Todd se fout de l’origine de l’islam “moderne”, c’est pas son sujet. Son sujet c’est la sociologie des croyances religieuses/européistes/politiques en 2015 en France, Charlie n’est qu’un “prétexte”, une bonne “accroche” pour faire une énième mise à jour de sa carte de France.

        Si vous aviez lu le livre, vous auriez même lu un passage où todd critique sévèrement fabius&co pour avoir joué un double jeu en syrie, faisant le jeu des islamistes (en leur livrant des armes notamment) mais en refusant toute autocritique par la suite.


        • Wilmotte Karim Le 18 mai 2015 à 16h49
          Afficher/Masquer

          Vous n’avez juste pas compris sa théorie.


          • georges dubuis Le 18 mai 2015 à 22h15
            Afficher/Masquer

            Oui Mr Grimier
            Trop de théorie/ rhétorique et rien en pratique, si ce n’est de l’enfumage, comme si il n’y en avait pas assez……..alors apparurent quand même les cathos zombies, que Todd à nommé……sorties de la manif pour tous, un film d’horreur pour les fantaisistes. Wilmotte est belge/ surréaliste sans aucun doute, rien de perso là dedans, à part Tintin au congo qu’ils ont toujours assumé, au moins.


      • Jean-Paul B. Le 17 mai 2015 à 22h55
        Afficher/Masquer

        Ben Laden décédé en décembre 2001 (?), quelles sont vos sources?


  18. Tonton Poupou Le 17 mai 2015 à 12h07
    Afficher/Masquer

    L’analyse de Todd est tout à fait exacte. Il constate juste que la Gauche occidentale a signé son acte de capitulation sans condition, après sa défaite de Stalingrad à elle qui a été la fin de l’URSS et son long repli idéologique durant lequel la Gauche à perdu toutes les batailles les unes après les autres et vu tous les compromis se transformer en compromissions pour certains et trahissons pour d’autres, alors que le dernier carré de courageux et de fidèles se sacrifiait jusqu’à la dernière cartouche pour mourir dans l’honneur.
    Quand aujourd’hui, on entend les « intellectuels de gôoooooche » proclamer leurs « radicalisme » en « militant » pour le mariage pour tous, les sans papiers, la théorie du genre, l’égalité homme femme et autres diverses amuses gueules sociologiques – qui ne mangent pas de pain – en affirmant que Marx est mort, que Staline = Hitler et que Sartre s’est trompé toute sa vie, que les « réformes » sont nécessaires et indispensables et que le seul combat politique aujourd’hui réellement révolutionnaire est la construction européenne, (organiquement d’essence capitaliste conservateur libéral) – cette nouvelle tour de Babel. Qui finira comme la précédente ! – Il ne faut pas s’étonner que lorsqu’une armée rend les armes en raz campagne avant de combattre, le vainqueur éradique complètement le vaincu.
    Vae victis.
    Le socialisme est mort en occident. RIP.
    Mais comme la nature à horreur du vide ! ………. Devinez qui vient diner ce soir ?


    • Wilmotte Karim Le 17 mai 2015 à 16h09
      Afficher/Masquer

      ” Il constate juste que la Gauche occidentale ”

      Ne confondez pas le PS français, voir les mouvements de gauche de gouvernement et ce qui tourne autours d’eux (et encore, il y a des contradictions très fortes là aussi) et “la Gauche”, singulièrement, “la Gauche occidentale”.


      • Tonton Poupou Le 18 mai 2015 à 09h02
        Afficher/Masquer

        Je vous rassure tout de suite mon cher W.K.
        Je ne confonds pas socialisme et sociale-démocratie – d’autres disent sociale-traitrise !!!!!!.
        N’est ce pas ?
        Et je fais très bien le distingo !


  19. Ataraxi Le 17 mai 2015 à 12h19
    Afficher/Masquer

    Je suis en train de lire le bouquin et je trouve qu’il y a un truc qui manque, c’est l’analyse du slogan “Je suis Charlie”.
    Il y avait déjà eu le “on est tous américains” de 2001 qui semblait utiliser une empathie légitime avec le peuple pour obtenir une adhésion à la politique US.
    Phénomène de mode, maladresse, mais aussi un pouvoir qui se jette instinctivement ou cyniquement sur tout ce qui peut diviser ses ennemis (en l’occurrence presque toute la population, d’après les sondages). L’analyse sociologique des manifestants doit préciser qu’ils ont été efficacement selectionnés par ce slogan clivant et qu’ils ne représentaient pas l’ensemble de la population émue par les attentats.
    Un slogan du type “comment en est-on arrivés là ?” au lieu de “essaie de dire ça si t’es cap” aurait certainement modifié la composition de la manif. Je ne pense pas que ça invalide son analyse, mais qu’il
    est important d’en tenir compte pour faire des projections.


  20. Charles Michael Le 17 mai 2015 à 12h50
    Afficher/Masquer

    C’est avec un vif plaisir que j’ai suivi cette discusion (merci à O.B.de l’avoir mise en ligne).
    Todd seul contre tous au départ, a eut ainsi l’occasion de développer et expliquer, s’expliquer aussi avec une évidente et profonde sincérité.
    Et au bout du compte bien peu continuèrent à s’y opposer sans cependant tout admettre de sa démonstration, notament sur l’euro coupable un sujet particulièrement sensible pour Eric Fassin sociologue collaborateur de Libé.

    Les sources sociologiques de ces attentats sont pourtant assez évidentes et les causes en sont clairement le chômage facteur d’exclusion.
    Un aspect qui n’a pas été abordé, sans doute hors sujet dans ce débat, est la dimension internationale, les guerres à répétition contre des pays dont la religion principale est l’Islam. C’est pourtant de ces pays dévastés que viennent les exemples, les incitations et les moyens financiers et armes.

    Todd parle en filigramme de Justice Sociale comme condition à la paix sociale, ça me semble une évidence. Son ennemi reste la Finance, en dénonçant cette mobilisation sur-représentée en classes moyennes aux vagues origines culturelles chrétiennes (catho.zombie) il cherche à réveiller les valeurs universalistes, égalitaires.
    Il appele à un examen de conscience difficile mais indispensable, pour ceux qui étaient sincères au nom d’impératifs moraux. Et dans ce finalement non-débat c’est bien sur cette analyse, son analyse, que le consensus progresse.


  21. BA Le 17 mai 2015 à 13h47
    Afficher/Masquer

    Vendredi 15 mai 2015 :

    « Charlie Hebdo » : Zineb El Rhazoui « scandalisée » de sa mise à pied.

    Zineb El Rhazoui, journaliste membre de la rédaction de Charlie Hebdo, a reçu, mercredi 13 mai, un courrier de la direction la convoquant à un entretien préalable à un licenciement pour faute grave, a appris Le Monde. Elle est d’ici là mise à pied.

    Contactée, la direction refuse de commenter « une procédure en cours et interne », mais insiste sur le fait qu’il ne s’agit que d’une convocation à un entretien, pas d’un licenciement effectif. La décision intervient dans un contexte de tensions entre la direction et la rédaction.

    Au fond, Mme El Rhazoui s’estime aujourd’hui victime d’une « mesure punitive » pour avoir contesté la direction actuelle de Charlie Hebdo. Elle a fait partie des signataires d’une tribune parue fin mars dans Le Monde demandant une « refondation » du journal et une gouvernance – ainsi qu’une structure de capital – beaucoup plus collégiale qu’aujourd’hui. Le capital est actuellement détenu à 60 % par le directeur de la publication Riss et le directeur financier Eric Portheault. Ils travaillent de façon assez étroite avec le rédacteur en chef Gérard Biard et l’avocat Richard Malka.

    La tribune des journalistes – qui ont créé une association – n’avait pas plu à la direction de Charlie, qui s’est estimée injustement visée. Un e-mail a été envoyé aux signataires, leur demandant de ne pas émettre de critiques à l’extérieur.

    Par ailleurs, les salariés ont été consultés sur leur vision du futur du journal, dans l’optique d’une future nouvelle formule. « Après une phase où on pensait qu’une vraie discussion avait repris, les choses ne passent aujourd’hui pas bien », estime un journaliste signataire de la tribune.

    http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2015/05/14/charlie-hebdo-zineb-el-rhazoui-scandalisee-de-sa-mise-a-pied_4633851_3236.html


    • georges dubuis Le 17 mai 2015 à 18h34
      Afficher/Masquer

      Mais bon sang, qui est directeur de l’institut du monde arabe à Paris ?


  22. Chris Le 17 mai 2015 à 13h49
    Afficher/Masquer

    Un article qui me semble intégrer dans son puzzle, l’élément “Todd”.
    http://www.dedefensa.org/article-quand_les_lites_d_clareront_la_guerre_l_am_rique_16_05_2015.html
    Je ne me bornerais pas à l’Amérique, mais l’étendrais à toute l’Union Européen. En fait, le nouveau visage du fascisme et sa guerre totale.
    Assez hallucinant, mais ma pensée holistique me fait reconnaître un nombre impressionnant de moyens* de contrôle (voir la méthode anBoot) subrepticement mis en place et/ou en germe.
    * l’influence de l’opinion publique par une désinformation soigneusement élaborée, crise économique qui paralyse la résilience des populations, campagnes médiatiques pour dresser les communautés les unes contre les autres, l’insécurité organisée par des lois liberticides


  23. Toutatis Le 17 mai 2015 à 16h59
    Afficher/Masquer

    Les “classes moyennes” sont en voie de disparition, c’est en tout cas ce que constatent bon nombre d’économistes, dans une approche purement statistique fondée sur l’analyse des revenus et des patrimoines. C’est encore plus net aux Etats-Unis. Bien sûr cette évolution n’est pas encore très claire pour la plus grande partie de ceux qui sont certains de conserver leur position privilégiée. Pourtant beaucoup ne peuvent que constater la baisse constante des revenus réels, la désagrégation progressive des systèmes éducatifs et de santé, la montée de l’insécurité.
    L’aggravation de la crise (surtout si le sytème financier se désagrège) fera se disloquer ces illusions restantes, avec tout le fatras idéologique correspondant (confiance dans les médias, les élites auto-proclamées, anti-racisme, bisounoursisme forcené). Qu’émergera-t’il ensuite ? Difficile de le prévoir, mais je crains que ce soit très violent.


    • ARDUS Le 17 mai 2015 à 19h52
      Afficher/Masquer

      Oui en effet. Quand elles sont protégées par le système et qu’elles profitent des miettes, elles ont un vernis de civilité. Il en va tout autrement lorsqu’elles lâchées par leurs maîtres.


  24. stephp Le 17 mai 2015 à 17h59
    Afficher/Masquer

    Le débat sur l’immigration est complétement piégé par le parti unique (UMPSEELVFN) :

    En effet les immigrationistes (PSEELV et idiots utiles affiliés) font, en le savant (PS) ou non (Todd) le jeu du capitalisme qui y voit là deux immenses avantages :
    – pouvoir recourir à une main d’œuvre très bon marché
    – pouvoir faire désigner par leur complices UMPFN les immigrés comme responsables des problèmes du pays

    Les anti-immigrationnistes sont donc ceux qui se font berner par la composante UMPFN du parti (idiots utiles de l’autre bord).

    La bonne façon de voir les choses me semble être de faire en sorte que les gens (notamment en Afrique) ne ressentent plus le besoin de quitter leur pays et leur famille. Mais pour cela il faudrait que l’occident cesse de piller ces pays pour leur ressources (Franceafrique…). Mais pour ça, bizarrement, silence radio…


    • Wilmotte Karim Le 17 mai 2015 à 20h43
      Afficher/Masquer

      Pourtant, le capitalisme a aussi utilité a disposer de travailleurs qui ont juste le droit de se taire, car sans papier.
      Alors, qui est l’idiot utile?


  25. Andrea Le 17 mai 2015 à 18h08
    Afficher/Masquer

    Wiki, pas le top bien sur, c’est un survol sommaire, citations:

    — Entre la fin des années 1950 et le début des années 1980, la France fut secouée par des attentats imputables à l’extrême droite. D’abord motivé par les événements algériens (OAS, Commando Delta), ce terrorisme produit après la fin de la guerre d’Algérie des attentats anti-immigrés et antigauchistes principalement.

    — Un terrorisme plus “militant”, dirigé contre les États-Unis et l’URSS, était, dans les années 1970, le fait de groupes solidaristes tel les Groupes Action Jeunesse.

    — Dans les années 1970 et 1980, la France, l’Europe (en particulier l’Italie et la Belgique) et l’OTAN sont exposés à des attentats de groupes d’extrême gauche, appartenant au mouvement autonome et de structures clandestines issus du maoïsme entre autres. La France subit les attentats d’Action directe de 1979 à 1987, marqués par les assassinats de l’ingénieur-général René Audran en 1985 et du PDG de Renault Georges Besse en 1986.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Terrorisme_en_France

    97+% des attaques terroristes en Europe et aux US proviennent des extrémismes de la gauche, de la droite, et de quelques groupes ‘autres’, très minoritaires, comme la défense des animaux, des libertariens contre les impots, etc.

    La religion ne joue pas de role.

    Voir un article (Washington’s blog, d’autres sont même plus sceptiques face au terrorisme djihadiste aux US – en anglais, et ce n’est qu’un exemple)

    http://tinyurl.com/c8lxn4r

    La stigmatisation des Arabes / Musulmans (cela se confond), est une affaire politique du moment, le suivisme (au fait total asservissement) face aux USA, pour continuer à opprimer, se battre, contre certains pays du Moyen-Orient, sous couvert de la ‘lutte contre le terrorisme’ (War on Terror.)

    Une mise au ban dans le pays même (oppression, repression, emprisonnement, etc. comme pour les Noirs aux USA), le reflet en même temps d’une une alliance US-France-GB-Arabie Saoudite! En meme temps, avec Israel, ce qui semble contradictoire mais est expliquable.

    Todd (je suis fan) et les autre intervenants ne touchent pas la politque internationale et la domination des USA.


  26. Tartoquetsches Le 17 mai 2015 à 19h57
    Afficher/Masquer

    Il me semble que la question n’est pas tellement de savoir pourquoi les “catholique zombis” ont manifesté en masse, mais pourquoi les français “musulmans” de religion ou de culture ont relativement peu manifesté.
    et c’est là qu’il faut se poser la question de l’unique slogan auxquels nous étions tous invité à defiler : “je suis Charlie” (et son dérivé totalitaire “nous sommes tous Charlie”).

    Le musulman était donc convier, pour condamner des terroristes qui ont déshonorés leur religion, à s’identifier (je suis!) à un journal qu’ils perçoivent comme islamophobe, puisque insultant leur religion, donc eux mêmes.
    Malaise garantie, et j’ai pu le vérifier en discutant avec des musulmans croyant mais très bien
    intégrés et pas du tout islamistes (d’abord “merde c’est des musulmans qu’ont fait ca, on va encore en prendre plein la gueule” puis ” Charlie insulte notre prophète, on nq.est pas Charlie, mais on condamne les cons qui ont fait ca”)
    Ce slogan était donc le pire que l’on pouvait choisir pour unifier les français dans ces circonstance. J’ai beau être athee , je respecte et comprend parfaitement le ressenti des musulmans.

    D’autant plus que moi non plus je ne suis pas Charlie, pour d’autres raisons (ligne éditoriale neo-conne depuis P Val).
    Ce slogan n’est pas le fruit du hasard, il a été trop massif et relayé par tous les médias internationaux pour ne pas être sorti d’une agence de com. Ce slogan a été choisi et massivement diffusés pour accentuer la méfiance “français de souche qui défilent “, vs “musulmans” qui se défilent, (donc soutiennent les terroristes, etc..)
    C’est ce que n’a pas compris Tood, les élites politiques soufflent de toute leur forces sur les fractures française, et celle ci est la plus prometteuse. Ils ne leur reste plus que cela, surfer sur les peurs, diviser pour mieux régner, fliquer la populaire et dévier les regards de l’abime (UE, tafta, OTAN…)


  27. JacquesJacques Le 17 mai 2015 à 20h22
    Afficher/Masquer

    Au fond Emmanuel TODD est un homme marqué par une anxiété profonde qui a senti nos dégringolades collectives issues de nos manques de conscience individuelle. Ceux de nos fausses élites gouvernantes sont consternants. Je n’ai pas été ce prénom dans ce rassemblement brouillon et brouillé parce que cela sentait à plein nez la récupération et la manipulation politiques. Je n’ai pas bougé parce que nous devons – a priori – le respect à toute personne lorsqu’il s’agit de ses convictions religieuses, même si nous les considérons à première vue comme des “imbécilités”. Nous allons prendre une bonne grosse claque économique et financière. Emmanuel TODD l’a senti et traduit par ses études pessimistes. Qu’il se rassure après la dégringolade nous ne pourrons que remonter. Il fallait quelqu’un pour exprimer ces travers.


    • Wilmotte Karim Le 17 mai 2015 à 20h48
      Afficher/Masquer

      Quand Rome est tombé, quand les institutions et les échanges se sont effondrés, il a fallu combien de siècle pour se relever?
      On sait quand on tombe, jamais quand on se relève.


      • Stéphane Grimier Le 18 mai 2015 à 13h03
        Afficher/Masquer

        C’est comme “on meurt bien un jour”…… autant faire n’importe quoi en toute irresponsabilité.


      • christian gedeon Le 19 mai 2015 à 11h09
        Afficher/Masquer

        Alors là bravo…on n’est pas souvent d’accord,mais là bravo!


    • Jean-Paul B. Le 17 mai 2015 à 23h54
      Afficher/Masquer

      Trouver des excuses à des assassins parce qu’ils sont “baffoués-discriminés-humiliés-etc.” caractérise ceux qui, au XXIème siècle, se croient encore obligés de “se battre la coulpe” pour expier la politique de colonisation de la France du XIXème siècle.
      Ces naïfs (dont E. TODD) se sentant “coupables”, ne voient pas la menace que font peser les islamistes sur la démocratie.
      Il faut savoir que pour les fidèles-puristes de cette religion, aucune loi n’est supérieure au Coran, c’est cela qui rend difficile, voire impossible, leur assimilation.
      L’islam appliqué à la lettre est une religion totalitaire: totalitaire signifie qu’elle prétend régir la totalité de la vie des êtres humains (“du berceau au tombeau” comme le fascisme en son temps !).
      Pour ceux qui auraient des doutes, il leur suffit de se renseigner sur le statut des femmes, des sans-dieu, des artistes, des adeptes des religions minoritaires ou simplement des libertés démocratiques, dans les pays où l’islam est religion d’état.


      • christian gedeon Le 19 mai 2015 à 11h19
        Afficher/Masquer

        Chut…il y a des vérités qu’il vaut mieux ne pas dire…çà va fâcher M. personne,oh pardon M. Todd…les décapitations et autres amputions? une broutille…l’inexistence “civile ” des femmes …un détail…la polygamie et la mariage dès neuf ans? une tradition…l’excision et l’infibulation? juste un mauvais moment à passer…l’esclavage encore en cours? un ressac de l’histoire…le massacre des yézidis ,des chrétiens et aussi des musulmans qui ne veulent pas penser comme les sauvages? une broutille,vous dis je… mais M. Todd trouve que nos petites dérives sont teeeellement plus graves…on a les valeurs qu’on peut…et tout le monde n’encaisse pas des prix de la part de ceux qui justifient toutes ces pratiques…faut bien vivre,n’est ce pas?


      • Ali Le 20 mai 2015 à 12h29
        Afficher/Masquer

        Et voilà, vous partez d’une critique des extrémistes plus que justifié pour conclure que l’islam c’est le mal.

        Par là même vous participez à montez les gens contre l’ensemble des musulmans (provoquant une division national). Et surtout vous faites le jeux des extrémistes qui cherchent justement à diviser les nations et provoquer des climats de guerre civile.

        Dans un sens vous vous faites complice de ceux là même que vous dénonciez au départ. En gros ils vous manipulent, et aveuglé par votre haine de l’islam (que vous ne semblez pas connaître au regard de ce que vous dites) vous ne vous en rendez même pas compte.

        Si seulement vous pouviez arriver à le comprendre. Un lien pour vous y aider :
        http://prochetmoyen-orient.ch/editorient-du-27-avril-2015/

        Que la paix soit sur vous.

        Ps : pour ce qui est des pays dont l’islam est religion d’état allez y faire un tour et jugez par vous même. Tous ne sont pas pareils et ne reflêtent pas ce que vous dites. Arrêtez de faire des généralités, le monde est rempli de nuances.


  28. pytheas Le 17 mai 2015 à 23h39
    Afficher/Masquer

    On peut critiquer le marxisme, sans être un affreux capitaliste, on peut critiquer l’islam ou le catholicisme sans être soit islamophobe, soit un laïque anti-religieux. On peut combattre ces idéologies, qui dans leurs mises en pratique temporelle ont conduit à des faillites vertigineuses sans passer pour un zombi quelconque (ou un blaireau). Pour être affirmatif sur le qui et le pourquoi de ce 11 janvier, il aurait fallu faire une étude sociologique, un sondage, des interviews etc….. et pas simplement un rapprochement de carte. La sous représentation vient aussi que certaines couches sociales ne manifestent plus ou pas, elles peuvent être en accord sans défiler etc……. mais il fallait un peu plus de temps! Et puis il est vrai que mettre en permanence le doigt sur ce qui divise, n’apporte aucune vision de ce qu’il faut faire et surtout comment………….. Mais c’est plus compliqué.


  29. GaM Le 17 mai 2015 à 23h56
    Afficher/Masquer

    Plusieurs le disent différemment -Todd, Lordon, Ruffin :
    Le verrou politique majeur à faire sauter, ce sont les classes moyennes, auto-satisfaites de leur fausse conscience, égoïstes, objectivement complices par leur anesthésie des régimes oligarchiques qui nous entrainent à la catastrophe.


    • Stéphane Grimier Le 18 mai 2015 à 13h05
      Afficher/Masquer

      Comme c’est justement la classe à faire sauter entre la classe capitaliste, et les prolétaires…. on va dire qu’il participe au grand chantier du capital.
      TODD n’est pas la lumière du bout du tunnel.


  30. Yanka Le 18 mai 2015 à 00h14
    Afficher/Masquer

    Débat très intéressant globalement. Une chose me chiffonne : on s’accorde sur le fait que les manifestations du 11 janvier étaient spontanées. Euh… Ce n’est pas la société civile qui a lancé l’idée des manifs nationales, mais le pouvoir et à des fins politiques manifestes, comme la suite le prouvera. Rappelez-vous Onfray décrivant ce qu’il voit à la télé dans l’heure qui a suivi les attentats de Charlie Hebdo : Hollande accompagné d’un communicant, soit un spécialiste de la parole publique, et non d’un spécialiste politique ou policier. L’émotion était déjà contrôlée chez le président par le discours à produire, l’impression à donner, l’image qu’en retiendront les médias. On était déjà dans la recherche d’un profit, et pas du tout dans l’émotion. L’émotion, elle était chez Philippe Val, et chez tous ceux qui n’avaient rien à vendre, aucun profit à réaliser.

    Les manifestations ont été créées par le pouvoir, et pas à des fins très nobles : tant que les cadavres étaient chauds encore, on pouvait en tirer un bénéfice politique, à gauche mais aussi à droite (le vibrion Sarkozy cherchant à tout prix à se glisser au premier rang du défilé des puissants, Le Pen négociant au nom du FN à l’Élysée sa participation et se la voyant refuser).

    Si bien que lorsque Todd parle d’imposture, je suis d’accord avec lui, mais c’est pour moi une imposture politique, un coup monté. Le 11 janvier, c’était « Je suis Charlie… » avec la bouche en cœur, mais en avril on ajouta un étrange et contradictoire codicille : « … donc je vous surveille tous ! » Vive la liberté d’expression, mais bâillonnez-moi tout ça ! L’esprit du 11 janvier me semble plutôt un esprit du 11 septembre : L’Arabie Saoudite commandite ou finance un attentat chez nous, donc nous attaquons l’Irak et nous restreignons les libertés publiques ! J’ai mal à une oreille, donc je t’ampute du pied.

    Pas joli, joli…


  31. Nico Le 18 mai 2015 à 02h17
    Afficher/Masquer

    Hormis la médiocrité du débat chez taddéi..forcément s’il n’invite pas un démographe et quelqu’un qui a vraiment lu l’ouvrage de todd, on ne peut pas avoir un vrai débat. En revanche les commentaires sur ce fil me laissent perplexes. Ce n’est pas parce que l’on est dans un situation délétère et anxiogène avec des politiques incapables , incompétents, incultes, etc que l’on doit prendre pour argent comptant toutes les manipulations pseudo-scientifiques de personne dénonçant nos élites et la propagande Charlie. E. Todd a de par ses ouvrages des qualités certaines mais là il nous enfumait scandaleusement…Il n’arrive à une surreprésentation statistique des “catholiques zombies” uniquement parce qu’il EXCLUT Paris. Il se fend d’ailleurs d’une partie “Le mystère de Paris” où pour justifier cette exclusion il avance SANS démonstration que contrairement aux autres métropoles françaises, Paris serait une “ville-monde” qui serait déconnectée du fond anthropologique du bassin parisien. Pour toute personne un peu sensée, cela s’appelle tordre la réalité statistique pour la faire coller arbitrairement à sa thèse. C’est d’une malhonnêteté intellectuelle réelle (apparemment dire que c’était “boboland” et sa clientèle qui s’étaient sur-mobilisés n’était pas suffisant…) où il vient de virer en valeurs absolues la moitié des manifestants du territoire métropolitain.

    L’autre point beaucoup plus important, que personne ne reproche à Todd du moins dans les médias mais est dans la même lignée ce sont les hallucinantes contre-vérités qu’ils avancent. Je n’en cite que deux. Premièrement ils avancent que (je cite) les “Français musulmans” ont fait 9/10 voire 10/10 du chemin de l’assimilation…mais ils montrent un tableau e l’évolution des votes des musulmans au 1 er tour des présidentielles (2002 à 2012) où on voit que (je cite) “80% des “Français musulmans” choisissent la gauche de manière stable”. Il décrit donc un vote qu’on pourrait définir comme quasiment “ethnico-culturel” ; drôle d’assimilation complétée à 9 ou 10 dixièmes (théoriquement si c’était le cas on aurait du avoir une répartition proche des non-musulmans).

    J’ai gardé le meilleur pour la fin, car je trouve qu’il a fait très fort en conclusion au point où je me suis mis à relire plusieurs fois les 2-3 pages avant et après en espérant avoir loupé quelque chose… Je cite : “Un islam égalitaire, du point de vue des rapports entre les sexes, existe déjà, vécu par les 250 millions d’Indonésiens.” et ” Il s’agit finalement, par réalisme et nécessité d’admettre pleinement, joyeusement, qu’il existe désormais dans la culture française, dans notre être national, une province musulmane”.

    Il est intéressant de voir que l’islamophilie toddienne (qui me ferait presque penser que houellebecq avait touché juste dans son dernier roman) le force à totalement pervertir la réalité. L’Indonésie qui pour todd pratique un Islam égalitaire du point de vue des rapports des sexes propose une certaine égalité bizarre pour les femmes :
    – Les femmes voulant devenir rentrer dans la Police doivent passer un test de virginité
    – Bornéo propose une égalité avec 70 000 femmes esclaves dont les “employeurs” ne risquent qu’une amende assez faible
    – La province d’Aceh est l’une des régions du monde où la Charia est appliqué de la façon la plus rigoriste (il doit avoir le Soudan et une partie de l’Arabie Saoudite qui font mieux).
    -La polygamie (polygynie), grand facteur d’égalité (sarcasme inside) des sexes est autorisée (il y a un an il y avait une taxe équivalente à 65€ pour avoir une seconde épouse). Bizarrement dans tous les autres livres de Todd la polygynie est décrite comme facteur d’abaissement du statut des femmes…sûrement un changement d’avis au crépuscule de sa carrière…
    Pour rajouter une petite couche Rémy Madinier a écrit un très bon livre traitant le sujet (et plus) “L’Indonésie, entre démocratie musulmane et Islam intégral”.

    Que nos politiques se fassent malmenés car ils le méritent amplement, ça ne peut que me réjouir. En revanche, la malhonnêteté intellectuelle ou l’idéologie pure drapée de fausse scientificité cela représente pour moi, un travers encore plus pernicieux. Cette apparente “guerre” idéologique au sein des gauches ne me semblent plus à même d’apporter une quelconque solution d’autant plus qu’on s’éloigne franchement d’une véritable analyse factuelle des problèmes français.


  32. georges dubuis Le 18 mai 2015 à 11h23
    Afficher/Masquer

    Pour résumer, avec les musulmans fiers, arrogants (une phrase qui s’adressait à d’autres en d’autres temps d’avant la chienlit)et remontés, provenant de la colo, c’est que les vagues précédentes d’immigrations catholiques, italiennes,portugaises, polonaises, espagnoles n’ont pas suscités de “rejets” comme celles ci, ils s’assimilaient humblement et mêmes à leurs dépends.
    Là, c’est tout le contraire avec le processus de guerre israelo palestinienne comme fioul permanent.Faut pas importer le conflit comme disent les hypocrites qui l’importent et le supportent et qui ne veuuuulent absolument pas d’un débat, qu’ils laissent au FN tout en le diabolisant, perversité totale. Les français vont être contraints de commencer à vouloir savoir, avec où sans Bourdin, le ciel de la délinquance, autant du haut qui organise celle du bas, leur tombe sur la tête !


  33. christian gedeon Le 18 mai 2015 à 11h56
    Afficher/Masquer

    Moi qui aime bien la boxe….Todd vs Sparring Partner hypocrite…en gros Todd contre Todd…ce type m’insupporte,c’est un foutu dinosaure qui a pensé tout et son contraire pourvu qu’il soit dans l’air polémique du temps… un petit marquis,en quelque sorte…un grand bourgeois qui veut jouer les révolutionnaires,en dentelle…dans trois ans il dira l’inverse de ce qu’il dit avec le même aplomb… tant qu’il y a la soupe…


    • Stéphane Grimier Le 18 mai 2015 à 13h06
      Afficher/Masquer

      de la soupe… et un public facile et bon client, qui se fait systématiquement avoir par son art de la rhétorique.


      • Wilmotte Karim Le 18 mai 2015 à 16h52
        Afficher/Masquer

        3 interventions, juste des assertions.

        Démontez donc sa rhétorique facile.


  34. padawan Le 18 mai 2015 à 14h17
    Afficher/Masquer

    Je suis frappé comme vous de la non-évocation du conflit en terre sainte. Cela devrait être une composante de l’analyse. Je n’ai pas encore lu le bouquin, est ce que quelqu’un sait si Todd a dans ses analyses multivariables un facteur couplé “charlie (pas charlie)” / positionnement dans le conflit ?

    Je pense d’ailleurs, que dans le slogan “charlie” il peut y avoir une volonté de ne pas exporter ce conflit hors de ses frontières, et du coup de l’importer en France.

    J’ai aussi la conviction que la vision du général est toujours la bonne concernant ce conflit. Pour rappel :
    https://www.youtube.com/watch?v=sFy2lDpE12U


    • georges dubuis Le 18 mai 2015 à 21h49
      Afficher/Masquer

      Merci Padawan,je me sentais bien seul.
      On mesure le chemin parcouru depuis sur l’envergure d’un chef d’état……de la connaissance pratique à des leçons bien apprises à L’ENA….un abîme, encore l’effet IKEA.


      • georges dubuis Le 18 mai 2015 à 22h42
        Afficher/Masquer

        Et puis je viens d’apprendre en cherchant, qu’elle est le champ d’expertise philosophique d’ Alexandra Lowenstein dont je n’avais jamais entendu parler jusqu’à ce jour.
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Alexandra_Laignel-Lavastine


        • padawan Le 18 mai 2015 à 23h39
          Afficher/Masquer

          Georges, je vous propose plusieurs choses :
          1) Relisez vous, vous y gagnerez en lisibilité et en cohérence.

          2) Lisez et relisez des ouvrages papier pour ne pas tomber dans le conspirationnisme. Si vous êtes la même personne que celle de ce profil youtube,
          https://www.youtube.com/channel/UCLDUDP_P5W7qKkxnqg9pRVg

          j’invite le MODERATEUR a faire attention aux messages que vous postez.

          3) Vous semblez mettre en doute les capacités de A Laignel-Lavastine due a son parcours concernant la Shoah. Je vous mets en garde, c ‘est non seulement hors la loi mais aussi un non-sens au niveau de la méthodologie de réflexion on ne discrédite pas une personne sur un sujet B pour une réflexion portant sur un sujet A.

          4) Pour critiquer la politique et la guerre Israel-Palestine, il faut être irréprochable sur la Shoah sinon vous vous décrédibiliserez vous même comme les auteurs des vidéos posté sur le profil homonyme youtube.

          5) Il est bien que vous diversifiez vos sources d’informations, ce blog me semble une analyse assez radicale en allant au fond des choses( c’est la signification du terme radical : qui remonte a la racine ). Évitez les conférences de gens haineux, c’est comme une drogue / secte : addictif, toxic et nocif pour la société.

          En revanche je reste persuadé que des débats sont possible, dans le cadre de la loi. ps si mon clavier a fourché http://bescherelletamere.fr/ 🙂
          peace


          • georges dubuis Le 19 mai 2015 à 03h08
            Afficher/Masquer

            Oui c’est moi, et là, c’est chez moi, je ne cache rien moi,what else ?
            http://www.lavoixdunord.fr/region/montreuil-tags-xenophobes-rue-potez-les-habitants-sont-ia36b49188n2367729
            j’invite le MODERATEUR a faire attention aux messages que vous postez.
            Ne les prenez pas pour des imbéciles, ils le savent et je sais qu’ils savent les limites, merci de votre gentille dénonciation.
            Vous instruisez mon procès, fort bien. Là où vous entendez de la haine je n’y vois que des liens. Ah les fautes d’orthographes, bien sûr…. c’est ce qui reste de plus important.
            Bref, revenons en à ? ne parlent il pas du processus de guerre !


  35. Leechee Le 18 mai 2015 à 15h35
    Afficher/Masquer

    Un point de vue intéressant du général Henri Poncet exprimé après les attentas. Je ne sais pas si quelqu’un l’avait déjà relayé. Il me paraît très sensé, et mesuré.

    […] Gageons qu’avoir porté ces caricatures en valeur républicaine et en symbole de liberté, d’avoir voulu leur donner une caution nationale, va nous entraîner à chercher à marier la carpe et le lapin. Je peux plus sérieusement rappeler ce qu’a écrit Albert Camus dans L’Homme révolté: « La liberté absolue raille la justice. La justice absolue nie la liberté. Pour être fécondes, les deux notions doivent trouver l’une dans l’autre leurs limites ». Et toujours dans L’Homme révolté, il évoque cette limite en se référant aux Grecs et à « Némésis, déesse de la mesure, fatale aux démesurés ». Il s’interdit de transgresser la limite pour rester à « hauteur d’homme ». C’est cela le respect de l’autre, ce message que Lyautey nous a laissé pour conquérir les cœurs.[…]

    […] Mais la classe politique, toute catégorie confondue, a voulu cacher son incurie et son incapacité à exercer les fonctions régaliennes de l’Etat depuis près de vingt ans. Alors, se serrant les coudes, elle a joué à fond sur l’émotionnel pour ne pas se retrouver en position d’accusé par le peuple. Tu connais bien cela. On avait travaillé là-dessus pour les actions d’environnement et de déception. C’est la sixième stratégie de manipulation des foules parmi la liste des « Dix stratégies de manipulations » à travers les médias élaborée par le linguiste américain Noam Chomsky.[…]

    LIBRE OPINION: la lettre du général Henri Poncet, ancien commandant des opérations spéciales, au Capitaine Djamel
    http://www.asafrance.fr/item/libre-opinion-la-lettre-du-general-henri-poncet-ancien-commandant-des-operations-speciales-au-capitaine-djamel.html


  36. theuric Le 18 mai 2015 à 16h12
    Afficher/Masquer

    Les bobos, la classe-moyenne intermédiaire à haute est plus que montante, elle sera bientôt appelée à gouverner en remplacement de la ploutocratie d’aujourd’hui ainsi que de toutes ses petites mains de quelque niveau que ce soit.
    Cela surprendra tout le monde, eux compris.


    • Eliaquim Le 18 mai 2015 à 21h39
      Afficher/Masquer

      Le bloc des classes moyennes (intermédiaires et supérieures) va surtout commettre l’erreur d’aller à la confrontation avec un bloc musulman fictif. Le résultat ce sera un repli identitaire des musulmans autour d’une identité islamique, précédemment éparse et individuelle, et qui aurait fini par devenir “islamique zombie” avec les décennies mais qui créera une conscience de groupe. Le résultat ça ne sera pas nécessairement un Islam fort et menaçant – à mon sens et je parle en tant que musulman croyant – mais la dislocation de la France républicaine (1789 – ) et l’ouverture sur une terra incognita (néo-catholique ? néo-fasciste ?). Même Todd n’a pas la réponse.


      • theuric Le 19 mai 2015 à 02h38
        Afficher/Masquer

        Ce que je voulais exprimer dans ce texte c’est que nous avions assisté en Janvier à deux déplacements émotionnels collectifs et un processus d’affolement.
        Un déplacement émotionnel, sûrement que cela porte un autre nom officiel et fut le résultat de recherches psychologiques poussées par le passé, est soit la transformation d’une émotion en une autre, la peur en angoisse, l’angoisse en amusement, soit le déplacement d’une émotion portée sur un sujet quelconque sur un autre sujet quelconque, ceux-ci n’étant pas forcément un individu ou un groupe de gens.
        Comme je l’explique depuis quelque temps déjà, il faut bien comprendre deux mouvements contradictoires qui s’agite en chacun de nous:
        1) L’assurance devant laquelle nous sommes tous de la disparition partielle à totale des U.S.A. et de l’économie-monde ainsi que l’anéantissement de l’Union-Européenne et de l’euro, ces quatre composants étant intimement liés et au centre de la doxa néolibérale qui, que nous soyons pour ou contre, structurent notre compréhension du monde.
        La classe-moyenne intermédiaire à haute ayant, comme l’ensemble de l’encadrement du monde ouvrier depuis le XIX° siècle, bâti un pacte de non agression avec la classe dirigeante, ayant donc de rôle la maîtrise de la majorité ouvrière maintenant au chômage, se considère aujourd’hui plus ou moins consciemment trahi par cette dernière par leur inemploi , sans totalement rejeter l’ensemble idéologique néolibérale qui soutient notre époque.
        Contradiction centrale jusqu’à ce que dogme néolibéral se désagrège;
        2) Mais en attendant, cela génère un déni profond, pas seulement chez les bobos, mais dans l’ensemble de la population, ceci pour des raisons différentes suivant l’échelle hiérarchique auquel chacun est soumis, la crainte suintée par les médiats pour les ouvriers sans emploi de la disparition de l’euro et, donc, de tout ce qui y est lié,, la peur que tout ne s’effondre au plus haut de la hiérarchie sociale, le paradoxe de vouloir et ne pas vouloir quitter une idéologie sans fondement pour cette classe-moyenne pré-citée.
        Ceci lié à la perception vrai de l’affaiblissement continuelle de la démocratie venant de cette idéologie néolibérale que les bobos ne peuvent pour l’instant entièrement renier, eux ayant le sentiment profond qu’ils sont les dépositaires de la responsabilité de sa bonne marche.
        C’est ces deux doubles contraintes qui, chez eux, a créé cette envolé hystérique charlisante en Janvier.
        C’est ce qui a fait ce déplacement émotionnel collectif depuis lors.
        C’est pourquoi, également, j’ai pu, précédemment dans un de mes commentaires d’un autre texte, parler de cristallisation dès lors que l’économie-monde commencera à péricliter.
        Il en est de même pour ce qu’il en est du catholicisme zombi qui, à ce moment là, commencera à regagner les églises.
        Ces deux entités se retrouvant sans plus aucune idéologie lors de cette catastrophe, occuperont inéluctablement une place sociale de moindre énergie, la direction du pays pour les uns, les églises pour les autres, étant entendu que chacun peut se placer dans l’un et l’autre de ces emplacements.
        Pour le reste de la population, le choc lui sera puissant (pour moi ce sera pareil, même si je me suis préparé), effondrement total de l’économie mondiale et disparition des U.S.A., de l’U.E. et de l’euro, avec, peut-être bien, des chamboulements politiques.
        Étonnamment, ce choc risquerait bien de leur être moins rude, habitué que sont beaucoup de citoyens dans la pauvreté à la débrouille.
        Imaginez, tout de même, ce que peut vouloir dire un effondrement économique mondial dans un pays qui, peu ou prou, s’est débarrassé d’une large part de ses entreprises et avec un commerce international stoppé net.
        C’est bien simple: nous ne subsisterons plus que grâce à ce que nous produisons encore sur notre sol, du vin et de la nourriture avec ticket de rationnement, du reste, il n’en subsiste quasiment plus rien, si notre pays recommençait à marcher en un an, ce serait un miracle.
        C’est pourquoi tout le monde a peur, c’est pourquoi il y a un tel déni, c’est pourquoi il y a ce rejet de l’Islam, quand ceux de notre gouvernement s’allient sans vergogne aux pays à la vision la moins démocratique, pour dire le moins du moins, le Qatar et l’Arabie-Séoudite.
        Mais déjà les doutes se répandent, la machine grince, la doxa se fissure, ses croyants commencent à réfléchir et changent de position.
        Étrange époque que la nôtre, non?


  37. TOFF DE AIX Le 18 mai 2015 à 21h08
    Afficher/Masquer

    on a beau dire, Todd est à la hauteur sur ce “débat” : face à une pseudo philosophe enfermée dans ses certitudes d’habitante du “9-3” (non mais quelle rigolade!), face à un pseudo essayiste populiste qui, durant toute l’émission, n’a pu que rabâcher le fait “qu’il fallait proposer des solutions ” et n’a que la fraternité en réserve (je veux bien, mais je trouve ça un peu léger pour en faire un livre…), face à ce grand vide intellectuel, il n’y avait que le second sociologue pour lui tenir (un peu ) la dragée haute. Toujours est-il qu’il a toujours eu une longueur d’avance, n’en déplaise à ses détracteurs. On peut très bien le traiter de “petit marquis” tout comme on traîne certains dans la boue, qui gênent par leur indépendance de pensée et leur vision plus globales.

    La thématique centrale de son ouvrage peut prêter à caution, mais un fait est sûr (j’espère que je ne verrai pas le GIGN débarquer chez moi en écrivant cela) : ce 11 janvier est quand même un grand enfumage de la part du pouvoir en place…et la grande majorité des manifestants manifestait sous le coup d’une émotion certes légitime, mais s’est bien fait enfumer (pour rester poli) depuis…qui pourrait le nier? Le simple fait que cet ouvrage suscite une telle polémique le prouve….L’anomie se répand.


  38. frederick Le 19 mai 2015 à 21h44
    Afficher/Masquer

    georges dubuis , je trouve vos interventions justes humbles et courageuses, merci.


    • georges dubuis Le 20 mai 2015 à 03h15
      Afficher/Masquer

      Merci frederick, certaines gens me le disent dans ma ville et ils ajoutent , on a peur. Si l’on a pas de connaissances on se perd, d’où l’expression: perdre connaissance où méconnaissance et tout le quiproquo qui paralyse.
      Ma vie est toute reliée, comme un livre qui peut j’exprimer et je vois bcp de tristes cocus jaloux…..c’est horrible les fantômes comme les décrivait, Gunther Anders……le spectacle de sociétés très anonymes et écrans.


  39. christian gedeon Le 20 mai 2015 à 14h03
    Afficher/Masquer

    Ben finalement je tire la conclusion de cette discussion que beaucoup n’ont pas encore compris que l’immigration légale,pas légale,sauvage ou civilisée n’est plus à traiter comme un sujet théorique,mais comme un fait accompli et qui ne risque pas de tarir d’ici peu… et que toute analyse “politique ” de la chose est juste imbécile… ils vont arriver par millions dans les prochaines années,et on ferait mieux de se faire à l’idée… à nous de gérer la situation,aussi désagréable que çà puisse être…c’est juste comme çà…. rien n’a jamais arrêté les peuples en migration….sauf comme à l’époque de Charlemagne des massacres de peules entiers comme les Bulgares….qui sont toujours là ! il vaut mieux se faire à l’idée….sans pour autant faire preuve de faiblesse.Nous avons déstabilisé le MO et l’Afrique???? pour les multinationales??? ben,il y a un prix à payer pour çà…n’est ce pas? j’ai presque envie de me marrer tellement c’est évident….ce n’est ni de droite,ni d gauche ,ni de nulle part…c’est juste comme çà! Fin de la discussion pour ce qui me concerne…


  40. Silverstone Le 20 mai 2015 à 14h10
    Afficher/Masquer

    Voici une excellente citation qui remet beaucoup de composantes sur le trône.

    “Le terrorisme vise à paralyser une société par la peur. – Les terroristes amateurs font exploser des voitures. Les professionnels font grimper les chiffres du chômage.”
    Maurice et Patapon tome 5 de Charb (assassiné le 7 janvier 2015)


  41. Adriana Le 21 mai 2015 à 18h22
    Afficher/Masquer

    que dire du nouveau article le monde avec un sondage contraire aux résultats de Todd
    sur qui est Charlie?
    http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/05/19/le-simplisme-d-emmanuel-todd-demonte-par-la-sociologie-des-je-suis-charlie_4635826_3232.html


Charte de modérations des commentaires