Les Crises Les Crises
8.juin.20158.6.2015 // Les Crises

-Jean Claude Juncker, le président de la Commission qui manquait à l’UE…

Merci 18
J'envoie

Voici notre fantastique Président bis de l’UE en grande forme – et à la hauteur du “projet européen”… (merci au Petit Journal, honte aux médias qui ont tu ceci…)

Je comprends mieux son surnom de “Juncker the drunker”… (qui, je rappelle, a été choisi par Merkel contre le français Michel Barnier…)


Un petit complément…

Europe, dans le cœur du réacteur – par Jean-Claude Guillebaud

L’épisode aura été à la fois passionnant et inattendu. A Bruxelles, j’ai eu la chance de participer à un long débat avec une vingtaine de confrères accrédités auprès de la Commission européenne. Il y avait là des Français, des Allemands, des Britanniques, des Américains et même une impétueuse consoeur venue d’Albanie et naturalisée belge. Tous ces journalistes avaient en commun d’avoir choisi de suivre la construction européenne et, pour cela, de s’installer à Bruxelles. Ils sont depuis des années dans le cœur du réacteur. Pro-européens au départ, ils ne peuvent être taxés d’euroscepticisme ou de populisme. A plusieurs reprises, ce jour-là, ils ont tenu à nous affirmer qu’ils y croyaient encore.

Admirable est la foi ! Pourquoi ? Parce que, au fil des échanges, nos confrères, parlant sans détour, nous ont décrit un univers kafkaïen, opaque, bureaucrtique, corseté par un fonctionnement étouffant et procédural.

Les conférences de presse, par exemple, sont si minutieusement codifiées qu’elles n’ont plus beaucoup de sens. Les porte-parole ne répondent aux questions des journalistes que s’ils y ont été expressément autorisés, par écrit. Même dans ce cas, dès qu’une actualité un peu plus chaude est en jeu, le porte-parole se contentera de lire le texte écrit que sa hiérarchie lui a préparé.

Ce qu’à l’échelon national nous appelons langue de bois acquiert à Bruxelles une opacité plus impénétrable encore. Le formalisme et le culte du secret paraissent avoir peu à peu asphyxié le fonctionnement de cette Commission européenne censée incarner, aux yeux du monde, la démocratie vivante du Vieux Continent et l’Etat de droit. C’est fou !

Prenons un tout petit exemple, il parle à lui tout seul. Le nombre de journalistes accrédités auprès de la Commission était de 900 voici deux ou trois ans. Aujourd’hui, ce chiffre n’est plus accessible. Il a été classé top secret, pour de prétendues raisons de sécurité. Formule commode. En fait, tout laisse penser qu’il diminue chaque année, le projet européen perdant son attrait médiatique. Inutile de crier cela sur les toits.

Nous avons débattu d’autres sujets, comme la puissance des lobbies. Elle est indéniable à Bruxelles. Elle court-circuite allègrement les logiques démocratiques de base, enlisées dans la pratique obligatoire du compromis. Alors que nous échangions à ce sujet, un confrère américain présent parmi nous est intervenu sur un ton amicalement rigolard :

« Il faut comprendre que le lobby le plus puissant ici, c’est l’Amérique du Nord elle-même. »

Devant notre surprise, il a renchéri en disant que les Etats-Unis chaperonnaient avec vigilance l’Europe en devenir. « Vous ne le saviez pas ? » a-t-il ajouté.

Une consoeur française a exprimé sans détour sa stupéfaction devant ce qu’elle entendait : « Ce que vous décrivez là, c’est une dictature douce en construction. Ce n’est plus du tout une démocratie. » Tout le monde s’est récrié poliment, pour la forme.

Parmi ces correspondants accrédités était présent le doyen, le patriarche, le chouchou de Bruxelles : Quentin Dickinson, directeur des affaires européennes à Radio France. Il a suivi stoïquement nos conversations, sans intervenir. C’est une estimable figure de la profession, mais ce n’est pas lui faire injure d’ajouter qu’il est plus militant que journaliste. Il s’est d’ailleurs présenté en mars 2014 aux élections européennes sous l’étiquette UDI – Modem. Les 9 % obtenus par les centristes n’ont pas été suffisants pour qu’il soit élu au Parlement européen. Il est donc redevenu journaliste. Assurément, lui y croit encore.

Bref, en quittant cette confraternelle réunion, nous étions à peu près tous convaincus qu’un (possible) naufrage était annoncé. Le pire n’est jamais sûr, je sais. Admirable est la foi, en effet …

Jean-Claude Guillebaud.

Source : sudouest.fr, 07/06/2015

Commentaire recommandé

Caliban // 08.06.2015 à 03h43

Ce type est fascinant … alcoolique, incapable d’utiliser un ordinateur … il a monté le plus gros système de blanchiment en Europe et maintenant dirige l’UE.

Le pourrissement commence par la tête, c’est confirmé.

71 réactions et commentaires

  • jacky-olivier // 08.06.2015 à 01h21

    Là où le reportage du petit journal est mensonger, c’est dans l’explication qui voudrait que Juncker se fout du sommet. En fait Juncker montre qu’il est le “boss”, investi par l’oligarchie mondialiste, il sur-joue son rôle parce qu’on sent bien qu’il y prend beaucoup de plaisir.

    La démocratie c’est des dictateurs d’1m60 50kg qu’on fait passer pour des clowns dans les médias. CQFD.

      +61

    Alerter
    • Franck B. // 08.06.2015 à 02h56

      Même remarque. C’est bien un seigneur et ses sujets. Mais si le petit journal questionne les rapports de domination, il devra questionner sa propre position. Aucune chance que cela se produise. Au sein de cette chaîne,l’animateur ne dessert pas sa place.

      Concernant l’article de Sud-Ouest, il fait démontre l’incapacité des journalistes à dire les choses comme elles sont. La phrase du journaliste américain me semble plus réaliste que condescendante. Exemple récent : surveiller la planète, dont les dirigeants européens, avec l”appui d’installation en Allemagne et surtout en Grande-Bretagne, dictature douce ?

      Il est vrai qu’une conception de l’information qui se limite à venir chercher des discours officiels à la demande du maître relève d’un esprit critique pour le moins assoupi.(j’espère qu’on y mange comme à l’UMP du melon et des jambon. La servilité, ça demande des récompenses).

      C’EST FOU ! Cette conclusion du journaliste qui feint de découvrir la réalité d’une conférence de presse à travers les discours des confrères est bien nécessaire à justifier le PASSIONNANT de l’introduction.

      Finalement, le lis cet article sur l’Europe titré AU CŒUR DU RÉACTEUR et j’apprend que des journalistes se réunissent pour parler de journalisme, et qu’un journaliste a des ambitions politiques. C’est fou !

        +28

      Alerter
    • tig // 08.06.2015 à 07h56

      Le maître qui fait un tour dans sa plantation. Rien d’un clown. C’est un exercice de soumission éclatant. Très bien vu et faux bon point pour l’entertainment du Tout Petit Journal.

        +25

      Alerter
      • Charles Michael // 08.06.2015 à 20h54

        Les pouvoirs de Junker ?
        il fait ce que le Conseil lui dit de faire. Le conseil c’est le vrai pouvoir dans la nébuleuse bruxelloise: celui des 28 chefs d’états, ce sont eux qui choisssent les membres (atrophiés) de la Commission. Bien pratique pour l’irresponsabilité des dirigeants nationaux.
        Et bien sur c’est Merkel qui dirige et décide.

        En bon laquais Junker boit à sa santé, risque pas de lui tirer la cravatte.

          +5

        Alerter
    • Bruno // 08.06.2015 à 09h57

      Totalement d’accord avec votre analyse.

      C’est le parrain accueillant ses vassaux : http://www.premiere.fr/Cinema/Photos-film/Photos-acteur/Le-Parrain-279658

        +11

      Alerter
  • Caliban // 08.06.2015 à 03h43

    Ce type est fascinant … alcoolique, incapable d’utiliser un ordinateur … il a monté le plus gros système de blanchiment en Europe et maintenant dirige l’UE.

    Le pourrissement commence par la tête, c’est confirmé.

      +71

    Alerter
    • Bruno // 08.06.2015 à 09h47

      Souvenir, souvenir : le fraudeur a la tête de l’Europe.

      Démasqué :
      http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20141113tribac41c6ce1/evasion-fiscale-au-luxembourg-juncker-se-dit-politiquement-responsable.html

      Défense des Europol-âtres sociaux-démocrates qui se couvrent une fois de plus de honte: en gros, le chef des fraudeurs est le mieux placé pour lutter contre le système (fallait y penser).

      A ce sujet, on notera le retournement de veste indescriptible de Cohen Bendit
      – épisode un: “Juncker salaud, pas beau !!
      http://www.challenges.fr/economie/20140311.CHA1371/le-nouveau-coup-de-gueule-de-cohn-bendit-au-parlement-europeen.html

      – épisode 2, par un cheminement mental digne des meilleurs contorsionnistes des cirques chinois: “Faut voter Juncker !”.
      http://www.rfi.fr/europe/20140601-commission-europeenne-cohn-bendit-soutient-conservateur-jean-claude-juncker/

      Synthèse par la mère Le Pen.
      « [Juncker a la tete de l’Europe], ce serait aussi crédible que de nommer Al Capone président de la Commission de sécurité et d’éthique (…) Vous êtes le meilleur exemple du monstre qu’est devenue l’Union européenne ».
      http://www.lopinion.fr/blog/a-front-renverse/motion-censure-pen-farage-contre-juncker-18747

        +29

      Alerter
      • Louis JULIA // 08.06.2015 à 22h10

        @ Bruno: “en gros, le chef des fraudeurs est le mieux placé pour lutter contre le système (fallait y penser).”
        Exactement comme en Ukraine, l’oligarque Porochenko est forcément le mieux placé pour lutter contre les oligarques (ou, à la limite, les éliminer pour rester le seul en piste. N’est-il pas devenu 4 fois plus riche en un an?)

          +9

        Alerter
    • Michel Ickx // 08.06.2015 à 11h06

      Et ce n’est pas tout, il est également soupçonné par la justice d’être un des principaux impliqués dans les réseaux “Stay behind ” de l’Otan, responsables des attentats du Brabant Wallon et du poseur de bombes au Luxembourg. (Avec de morts innocents)

      Il faut lire le livre du Suisse Ganser et réécouter l’émission “Scandale au Luxembourg” passée à France Inter en 2012 et discrètement supprimée de la liste des émissions de cette série peu avant sa nomination à la tête de l’Europe.

      http://www.franceinter.fr/emission-rendez-vous-avec-x-scandale-au-luxembourg

      Voir aussi :

      http://www.les-voies-libres.com/articles/scandale-au-luxembourg

      Toutefois on peut réécouter cette émission sur :

      http://rendezvousavecmrx.free.fr/page/detail_emission.php?cle_emission=680

      Vive l’Europe démocratique des droits de l’Homme

        +25

      Alerter
    • Pierre Bacara // 08.06.2015 à 12h43

      [Jean-Claude Juncker] a monté le plus gros système de blanchiment en Europe […]

      Comprendre : la chambre de compensation luxembourgeoise Clearstream. Petite précision : Clearstream n’est pas une chambre de compensation européenne mais internationale.

      Clearstream

      Clearstream, c’est grosso modo la moitié du marché mondial des transactions financières (celles qui du moins qui ne passent pas par des chambres de compensation nationales). Ce joyau de la finance luxembourgeoise a été fondé en 1971 par soixante-six banques, parmi lesquelles Chase Manhattan Bank (qui aujourd’hui fait partie de JP Morgan), Barclay’s, UBS, Dresdner Bank et la BNP. Elle est aujourd’hui propriété de Deutsche Börse, dont elle est l’un des deux fleurons avec la Bourse de Francfort.

      Si elle n’a pas été fondée par Jean-Claude Juncker, Clearstream s’est développée avec les encouragements et la bienveillance d’un homme que Jean-Claude Juncker connaît très bien : Jacques Santer, son compatriote et aîné d’une petite vingtaine d’années.

      Photo : http://ddd.uab.cat/pub/CDEinfo/cdeuabinfo_a2009m10n95/santer.jpg

      Qui est Jacques Santer ?

      Au sein de la nomenklatura européenne, cet homme discret affiche un palmarès à la Brejnev. Il a été tour à tour président du parti social-chrétien luxembourgeois, ministre de l’Economie, puis premier ministre du Luxembourg ; au niveau européen, président du Parti populaire européen, deux fois président du Conseil européen, président de la Commission européenne, président de la commission de mise en place de l’euro et membre de la commission des rédacteurs du TCE. Afin de n’oublier personne, il a été membre de la Trilatérale.

      En tant que premier ministre du Luxembourg, comprenez gardien du Temple du Global village dans son pays, c’est très naturellement qu’il a accompagné l’essor de Clearstream. A ce titre, il s’est montré fort préoccupé lorsqu’au début des années 1990, le journaliste d’investigation Denis Robert et son complice luxembourgeois ont lancé leur enquête-fleuve de quinze ans sur la chambre de compensation luxembourgeoise. A cette époque, les deux limiers travaillaient entre autres sur les liens de celle-ci avec l’inénarrable banques d’affaires pakistanaise BCCI (Bank of Credit and Commerce International), basée elle aussi au Luxembourg.

      Voici les très grandes lignes du dossier : la fameuse BCCI était la banque dont rêvaient les auteurs de polars financiers. Après avoir accumulé les médailles d’or dans tout ce qu’elle avait pu dénicher dans le trafic de stupéfiants, d’influence et dans le lobbyisme, elle avait fait faillite de jure en 1991. Pourtant, elle avait continué à exister de factovia ses comptes Clearstream). Ernest Backes a alors été directement convoqué en tête-à-tête directement par Jacques Santer, à l’époque premier ministre. Par la suite, Denis Robert et lui devaient faire l’objet de quinze ans de pressions et d’intimidations.

      Voici une citation amusante de M. Santer, saisie à l’occasion du quinzième anniversaire de la société General Mediterranean Holdinga S.A., basée au Luxembourg, le 5 mai 1994. La GMH était alors dirigée par l’homme d’affaires irakien Nadhmi Auchi, intermédiaire de renom des fournitures d’armes à Saddam Hussein et par ailleurs président de la Banque continentale luxembourgeoise qui gérait les intérêts de Saddam Hussein, Bokassa, Houphouët-Boigny, Bourguiba et Mobutu. S’adressant à Nadhmi Auchi, Jacques Santer s’exclama : “[…] je crois que si vos intérêts se portent bien, les intérêts de l’Etat luxembourgeois, du gouvernement luxembourgeois et surtout le portefeuille du ministre des Finances se portent bien… »

      Qui est jean-Claude Juncker ?

      Tout au long de sa carrière, Jean-Claude Juncker est le fils spirituel, le dauphin et le successeur de Jacques Santer. Nommé par ce dernier ministre délégué au Budget en 1984 puis ministre des finances en 1989, il lui succède au poste de premier ministre lorsque celui-ci est nommé président de la Commission européenne en 1995.

      Vingt ans plus tard, après les dix années du règne Barroso, Jean-Claude Juncker est à son tour coopté comme nouveau président de la Commission européeenne.

      C’est cet homme-là qui est aujourd’hui l’interlocuteur d’Alexis Tsipras.

        +28

      Alerter
    • boduos // 08.06.2015 à 13h34
  • Eric // 08.06.2015 à 03h50

    “honte aux médias qui ont tu ceci…”
    Vous êtes sérieux ? Pour vous, ne pas parler du coté paternaliste de junker (à moins que cela ne soit simplement une tentative d’humour) c’est une honte ? Je préférerai que les journalistes fassent un travail de journaliste et informent. Parce que savoir que Junker fait trois fois la bise ou a un TOC avec les cravates ça me parait non seulement inintéressant dans le meilleur des cas mais un moyen de détourner l’attention de sujets d’importance dans le pire.

      +26

    Alerter
  • Spiridon // 08.06.2015 à 05h37

    Depuis quand le Petit Journal révèle-t-il des secrets politiques ou démonte-t-il les vérités derrière les jeux de pouvoir? Juncker est assez familier, plutôt moins vulgaire que n’était Sarkozy, dont ce “journal” faisait aussi ses choux gras. Leur attitude à l’un et à l’autre, repoussante ou pas, est-elle un élément de leur communication? Certainement, et dans ce sens, qu’on les montre sous un jour favorable ou avec dérision, pour les hommes politiques d’aujourd’hui, qu’on les montre c’est l’essentiel.
    La collusion entre les médias et ‘une forme de gouvernement des consciences via l’image’ est ancienne. Elle a connu ses paroxysmes avec Clinton en rigolade permanente, des autres et de lui; se trompait-t-il de poche et donc de discours, ne s’en rendant compte d’ailleurs qu’à la fin du discours (!!), il s’en bidonnait, comme il s’esclaffait avec Eltsine, la bouche toujours ouverte. Hillary s’en inspire, ne présentant plus que cette bouche vorace et ses soubresauts nerveux. “Rire est le propre de l’homme” disaient les Romains, mais Américains en tête, et tous les vassaux ensuite, appliquent ça au pied de la lettre. Rire vous rend humain, donc on en rajoute.
    De Gaulle s’offusquait de ce ‘barnum de télévision” ‘à propos du festoiement du 6 juin, “fait pour des acteurs comme Eisenhower et Montgomery”: Pressentait-il que réellement des acteurs allaient, de plus en plus, gagner les élections? Hollande a, pour se faire élire, joué sur ce subconscient collectif du rejet de cette farce, car en effet autant la distance et l’humour ont toujours été pratiqués même aux plus haut cercles du pouvoir (bouffons du roi etc..), autant une gravité intrinsèque au pouvoir était attendue. Il s’est prétendu “normal”, nous entendions par contraste avec Sarkozy, “sobre, et présidentiellement sérieux” ; mais il n’est normal que parce qu’ordinaire, fadasse comme un député de la IIIème république.
    Il reste cependant des choses dont on ne peut pas rire, quoique la matière en serait abondante, comme précisément ces festoiements sur le débarquement de 1944, ou ces rhétoriques sur “la guerre contre le terrorisme”: c’est pourtant là qu’il nous faudrait des nez rouges!

      +32

    Alerter
  • Stella2b // 08.06.2015 à 06h19

    Voici quelques temps j’ai regardé une biographie de De Gaulle, et je me disais que pour un aristocrate de droite, il était tout de même plus à gauche que Hollande et qu’au moins, même s’il n’a pas toujours fait les meilleurs choix, il avait une vision politique pour la France et a toujours refusé qu’elle soit le valet des États Unis…. quand je regarde l’Europe, je me demande comment elle tient encore debout…a quand le retour d’un VRAI chef d”État, charismatique, courageux et compétant en France?
    J’espère que les frémissements de ressaisissement venus de Grèce et d’Espagne vont faire tâche d’huile et que nous allons tous nous réveiller bien vite

      +47

    Alerter
    • Kiwixar // 08.06.2015 à 08h30

      “a quand le retour d’un VRAI chef d”État, charismatique, courageux et compétant en France?”

      Pas par les urnes et la médiacratie, qui nous fourguent des énarques ou des avocaillons, dont le but est de dégoûter les Français de la 5e République, afin qu’ils aspirent à une 6e République où ils se feront complètement couillonner (abandon de la langue française, régionalisation-länderisation, bruxellisation). Il y a toujours l’espoir qu’un St-Cyrien prenne ses responsablités et sauve la France.

        +36

      Alerter
      • Ardéchoix // 08.06.2015 à 11h55

        “a quand le retour d’un vrai chef d’état ? ” quand les prétendants ne seront plus imposés par la finance , le vote n’est qu’une parodie de liberté de choix des sans dents .

          +25

        Alerter
      • Léa // 08.06.2015 à 17h40

        Les Saint Cyriens avaient invité Bernard Lugan à venir leur présenter son dernier livre.

        Ils se sont fait taper sur les doigts et le ministre de la défense a interdit la tenue de cette conférence.

        http://bernardlugan.blogspot.fr/2015/04/a-saint-cyr-lafrique-nest-plus-au.html

          +7

        Alerter
        • arrenga // 08.06.2015 à 19h34

          Votre commentaire me semble un peu hors sujet… Bernard Lugan est un “historien” très controversé dans le milieux universitaire, et notamment par les africanistes, pour sa vision raciale de l’histoire des conflits sociaux en Afrique des Grands lacs et du Sud. Ses interprétations très tendancieuses (minoration de la violence des colons, défense de leur supériorité culturelle et refus d’une histoire propre des Africains) le rapprochent des théories de l’extrême droite française. Ce qui peut expliquer la réaction du ministère de la Défense.

            +7

          Alerter
          • Léa // 08.06.2015 à 22h31

            La France était bien contente qu ‘il soit expert auprès du TPI pour le Rwanda, sinon elle allait prendre cher.

              +3

            Alerter
            • arrenga // 09.06.2015 à 09h55

              Super ! Vous me dites que notre pays a évité d’être placé face à ses responsabilités dans un génocide grâce à l’interprétation faussée d’un “expert”, et vous vous en réjouissez ! Votre comportement ne vaut pas mieux que celui des européistes à la sauce Junker, incapable d’admettre que souveraineté et responsabilité nationales sont indissociables.

                +3

              Alerter
          • Subotai // 09.06.2015 à 02h49

            Je crois que vous n’avez pas lu, ni écouté Lugan.

              +1

            Alerter
            • arrenga // 09.06.2015 à 09h51

              En règle générale, j’essaye de ne pas parler de ce que je n’ai pas lu ou entendu. Et je persiste, son interprétation de l’histoire coloniale faisant l’apologie est partiale et cherche à évacuer toute responsabilité au colonisateur. Un tel point de vue ayant une optique idéologique et politique ne peut être qualifié de travail d’historien. Voir le paragraphe 11 de cet article : https://chrhc.revues.org/1273

                +2

              Alerter
            • Léa // 09.06.2015 à 10h36

              J ‘allais vous faire le même reproche, où alors la perception que vous avez de lui d’après son look ou ses idées politiques, vous font entendre autre chose parce qu’il n’est pas de gauche..

              C ‘est tout de même incroyable ! Il est un des premiers à critiquer les colonisateurs républicains, qui ont voulu imposer leur système aux africains, jusqu ‘à imposer notre démocratie à un peuple tribal et jusqu ‘à retracer leurs frontières. Seul Lyautey royaliste et de droite, a fait le contraire au Maroc, alors que les bons socialistes qui ne connaissaient rien de l ‘ Afrique ont fini par déclarer la guerre à leur ancienne colonie.

              Je préfère écouter Lugan que Ferry ou Jaurès deux colonialistes que les “Lumières” ont aveuglé.

              Et Sarkozy qui va dire aux Africains qu’ils ne sont pas encore rentrés dans l’ Histoire. Quel ignard , mais ça gouverne. Les africains ont vécu sans notre démocratie et surtout sans notre présence pendant des millénaires.

              Etre royaliste serait le mal absolu ? Il ne faut surtout pas écouter ces gens là ! Pourtant on a reçu Felipe, et savez vous combien coute la couronne espagnole à l’ Espagne et même la très dispendieuse cour d’ Angleterre , par rapport au budget de l’ Elysée ? 400 millions ( avec l’entretien des bâtiments ) contre 800.

                +4

              Alerter
            • arrenga // 09.06.2015 à 18h24

              Je ne juge pas les gens d’après leur look, mais d’après ce qu’ils professent, je me contrefiche des idées politiques de Bernard Lugan, je ne regarde que ce qu’il dit et la vision biaisée qu’il cherche à imposer à l’histoire coloniale.
              Je n’ai jamais cité Ferry ou Jaurès comme référence et encore moins Sarkozy, vous semblez chercher à me faire entrer dans une case toute prête, celle que vous prévoyez sans doute pour tous vos contradicteurs ?
              Au passage, il faudra que vous m’expliquiez la notion de “peuple tribal”, je suis curieux de l’entendre…

                +1

              Alerter
    • bardamus // 08.06.2015 à 13h42

      De Gaulle un aristocrate de droite ? (le nom “De” Gaulle ne signifie nullement une référence à l’aristocratie : voir la fiche Wikipédia sur ce sujet)

      Politiquement s’il est parfaitement sûr que Charles De Gaulle n’était pas communiste, en revanche il est absurde de dire que De Gaulle était de droite (voir certaines remarques de Marie France Garaud à propos des partis politiques de l’ere Gaulliène).
      Le grand Charles créa la Sécurité Sociale au sortir de la guèrre avec le CNR et introduisi le suffrage universel dans la (5 eme république).
      Autant de mesures qui sont celles d’un homme de gauche.

      Rolland Dumas : Le seul homme de gauche de la 5eme République est le Général de Gaulle !

        +14

      Alerter
      • Alexandre // 08.06.2015 à 17h33

        La Sécurité Sociale de 1945, me semble t – il, n’est pas une conquête du CNR mais une reprise de la loi sur les Assurances Sociales qui date du début des années 30. Je ne sais pas s’il s’agissait d’un simple changement de nom en tout cas les fondamentaux (cotisations sociales et patronales) avaient déjà été mis en place.

          +4

        Alerter
        • Léa // 08.06.2015 à 23h29

          La Sécu , c’est une idée de Bismark , mise en œuvre fin 1870.

          En France la première sécu et un système de retraite ont été mis en place par les compagnies du gaz et de l’éclairage de Paris, à la même époque. Pour fidéliser leurs employés, qu’ils ont du former, mais aussi ayant beaucoup recruté à la campagne où les vieux étaient pris en charge par leur descendance, pour les décider à quitter la ferme familiale, il fallait leur donner un revenu pour pouvoir vivre une fois à la retraite.

            +3

          Alerter
      • Vinnie Reb // 13.06.2015 à 16h10

        Non, la Sécu a été créée et mise en place par un ministre communiste du nom d’Ambroise CROIZAT, entre 1945 et 1947, durant les 2 années où le programme du CNR a été mis en place. Lisez les excellents ouvrages de Michel Etiévent, spécialiste en histoire sociale.

          +0

        Alerter
        • bardamus // 13.06.2015 à 22h06

          Les ordonnances des 4 et 19 octobre 1945 promulguées par le gouvernement du Général de Gaulle créent une organisation de la Sécurité sociale. Ces ordonnances fusionnent toutes les anciennes assurances (maladie, retraite,…) et constituent une rupture avec une ancienne forme de prise en compte du social qui datait de l’avant-guerre. Elles prévoient le principe d’une « gestion des institutions de Sécurité sociale par les intéressés ».

          Tous le monde a un peu raison, effectivement Ambroise Croisat a initialisé l’idée de la Secu avec le CNR mais sa généralisation à beaucoups de secteurs sociaux (elle préexistait dans certains corps de métiers) est l’oeuvre du gvt De Gaulle au sortir de la guerre.

            +0

          Alerter
    • Zorn de Bulach // 08.06.2015 à 17h32

      De Gaulle n’était pas un aristocrate, quand bien même, il a eu une prestance certaine et pas seulement en honorant sa fonction (ses fonctions) de chef de guerre et d’homme politique. Quel contraste avec les vers de terre actuel, tous partis confondus. Pour l’anecdote, le très ronflant De Lattre de Tassigny n’en était pas un non plus. Par contre Leclerc oui, Leclerc de Haute-Cloque.

        +5

      Alerter
      • Zorn de Bulach // 09.06.2015 à 06h32

        Leclerc de Hauteclocque. Au temps pour moi.

          +2

        Alerter
    • Rosine // 08.06.2015 à 21h27

      En 1940; ceux qui avaient suivi de Gaulle se comptaient sur les doigts d’une main!!! Tous les Français suivaient Pétain, le vainqueur de Verdun et le boucher des pauvres poilus car il était terrible voire sanguinaire pour ses subordonnés et faible avec les puissants. Il en fallut du temps et de la misère pour réclamer de gaulle qui lui savait dire NON aux américains ainsi que le général Leclerc d’ailleurs!

      Déjà les Américains tiraient les ficelles et dès que je dis que je n’aime pas les américains …toujours on me répond qu’ils sont nos libérateurs….faux ils voulaient diriger la France raser tous les ports pour prendre la place.
      Encore aujourd’hui j’apprends que les américains ont tué en 1942 tous les apprentis de St Nazaire et toute la ville fut rasée…pour émouvoir les Allemands réfugiés dans leurs bunkers.

      Nous finirons comme la Grèce car on ne peut résister par les armes ou les défilés contre une dictature financière Il faudra vivre ou survivre dans des petites entreprises autogérées comme en Grèce Il y aura beaucoup de dégâts avant que la France redevienne un vrai Etat

        +10

      Alerter
  • DUGUESCLIN // 08.06.2015 à 06h40

    Hé oui ! Il est fréquent d’entendre dire à propos de nos “dirigeants” : ‘tous des clowns’, nous en avons la preuve avec ce reportage.
    Mais au service de qui sont ces clowns soigneusement choisis? Qui gouverne par derrière?

      +34

    Alerter
    • Charles Michael // 08.06.2015 à 20h45

      Bonjour l’ami,

      vous le savez aussi bien que moi et pas mal d’autres ici: ces clowns sont au service des USA et surement pas au notre.
      les USA tiennent le pétrole, sauf celui de Russie, toutes ces interventions humanitaires au nom de la “démocratie” sont des guerres pour le pétrole.
      et ces interventions sont de la bricole à coté de celles qui ont précédées, et il est à craindre, celles qui vont suivre.

        +9

      Alerter
  • Kiki // 08.06.2015 à 06h42

    Désolant de voir ça, mais compréhensible dans le contexte….

    https://m.youtube.com/watch?v=k34iCt7ghiU

      +10

    Alerter
    • DUGUESCLIN // 08.06.2015 à 07h10

      Merci KIKI, cette conférence est très éclairante. Elle permet de comprendre la trahison de ceux qui nous gouvernent, eux-mêmes aux ordres de ceux qui veulent supprimer en nous toutes formes de patriotisme et de civilisation pour nous imposer le dictât, de “leur nouvel empire”.

        +9

      Alerter
  • Nerouiev // 08.06.2015 à 08h12

    Plus familiers entre eux que des problèmes d’emploi, pour ne parler que de celui-ci.

      +4

    Alerter
  • Boyington // 08.06.2015 à 08h16

    C’est comique. Un pitre. Il a dû être copain avec son voisin belge Daerden. Nous sommes dirigés par l’élite, faut s’en souvenir.

    https://www.google.com/webhp?sourceid=chrome-instant&ion=1&espv=2&es_th=1&ie=UTF-8#q=daerden+saoul&tbm=vid

    On a dit de Juncker qu’il était usé… Sans doute l’alcool qui ne conserve pas toujours contrairement à ce qu’on dit.

    Sinon : “Juncker the drunker” Ce n’est pas de l’anglais (drinker/drunkard), mais bon c’est de « l’European of Brussels » et du Canal+ (« notre star ever », jamais entendu ça avant, mais Canal+ innove toujours. « What the fuck » obligatoire pour faire « jeune » aux cheveux grisonnants).

    « Juncker sac à bière », « Juncker la liqueur », « Juncker l’amuseur »… ?

      +12

    Alerter
    • Alae // 08.06.2015 à 10h39

      J’avais aussi noté le “notre star ever” (ce sabir n’ayant qu’un très vague rapport avec de l’anglais, nous retrouvons ici le génie linguistique français, qui arrive toujours à estropier les autres langues), et le “what the fuck” obligatoire dans le cadre de la noyade idéologique jeuniste-américaniste bobo-branchouille post-moderne, oh yeah, la coolitude c’est le progray.

      Et que Juncker mette des mandales à tout un chacun sans qu’aucun de ces messieurs ne songe seulement à s’en offusquer ou à lui en retourner une est aussi symptomatique de l’état de soumission des clowns de l’UE qu’amusant en soi.
      Face au fric, la défaite de la dignité.

        +18

      Alerter
    • JaySWD // 10.06.2015 à 17h11

      Il y a quasi un an,j’avais lu ailleurs,et j’avais pris ça pour de l’ironie vacharde,Jean-Claude “Gin Tonic” Juncker(puisque il a été vu carburer à ça dés 9h du mat’)…..c’est confirmé,et en plus ça sonne bien! !

        +0

      Alerter
  • Macarel // 08.06.2015 à 10h13

    Un grand coup de balai, comme dirait Mélenchon, voilà ce qu’il faudrait.

    Et un grand coup de balai en France aussi, sans oublier les médias.

    Tous ces tristes sires qui se battent comme des chiens pour un pouvoir, qui n’est plus celui du peuple : ras le bol !!!

      +20

    Alerter
    • boduos // 08.06.2015 à 13h52

      @macarel

      et après le coup de balai auquel je souscris,on met qui ? les cocos qui s’allient au ps dans les régions et dans les mairies ou les verts comme placé qui tambourine a la porte de vals ?

      des postures on en a soupé et il n’y a que 2 lettres qui les sépare de l’ imposture.

        +14

      Alerter
  • Ded // 08.06.2015 à 11h01

    Tolérance o pour le conducteur lambda, 3 gr d’alcool dans le sang pour celui qui pilote l’Europe !
    Il est certain que, dans ces conditions, on va finir dans le mur….

      +18

    Alerter
  • naz // 08.06.2015 à 11h30

    Et pas un pour lui soulever la cravate!! le pouvoir est l’autre face de la servilité!

      +10

    Alerter
  • christian gedeon // 08.06.2015 à 11h35

    Il y a quand même un côté jouissif dans toutes ces réactions….on dirait que l’Europe(sic!)e est un Deus ex machina… qu’elle est arrivée de nulle part,et que tous ces gens se sont installés là par l’opération du Saint Esprit…Ben je m’en vais vous rappeler la triste réalité…pendant quarante ans les “peuples ” ,tout à leur jouissance consommatrice ont comme l’avait dit le général,bondi comme des cabris en criant Europe Europe….c’était le temps des fleurs,on ignorait la peur,les lendemains avaient un goût de miel…those were the days , my friend…ces peuples européens ,tellement éduqués ,tellement gentils, se sont mis tous seuls dans la gueule du loup qui s’était fait passer pour un agneau… ce n’était pas faute que Le Général les aie averti….ni plus tard,ce grand homme qu’était Philippe Seguin…mais non,les peuples,qui râlent aujourd’hui, se sont donnés à “l’Europe ” comme un seul homme…et quand UN referendum a dit non (deux en fait avec l’Irlande)…et que le congrès a dit oui,personne n’a bronché…et surtout pas les gauches…la droite libérale étant par définition acquise à la dictature européiste neo libérale…mais les “peuples “? qu’on fait les peuples? ben rien en fait….l’analyse de Zemmour sur la “féminisation ” (entre guillemets ,hein?,je veux dire par là manque de couilles,oups je m’enfonce) de la société civile trouve là tout son sens…en fait les peuples sont partis en vacances,alors qu’on venait de leur signifier un mépris absolu…elle est pas belle la vie? la décérébration des peuples a marché et bien marché…c’est ballot,hein?

      +14

    Alerter
    • Carabistouille // 08.06.2015 à 11h50

      Je crois que vous vous trompez sur la signification du terme “deus ex machina”

        +1

      Alerter
      • christian gedeon // 08.06.2015 à 12h26

        Ben en fait je ne crois pas…désolé…

          +3

        Alerter
        • Carabistouille // 08.06.2015 à 12h40

          Deus ex machina est un terme technique(et antique 🙂 ) de théatre pour désigner ces personnages qui descendaient du ciel soudain, à la fin de la pièce et résolvaient la situation. Je ne vois pas en quoi nos zozos européens résolvent quoique ce soit.

            +6

          Alerter
          • boduos // 08.06.2015 à 13h42

            @carabistouille
            Christian parle “ab absurdo” du deus ex machina qui apparait en filigrane sur les parchemins des traités : l’empire!
            enfin ,je pense .

              +3

            Alerter
          • Citoyen // 09.06.2015 à 12h31

            Ils résolvent, contrairement à ce que vous croyez.

            Dans les INTERETS de classe.
            Et ça marche. Très bien. Le nombre de milliardaires et millonnaires ne cesse d’augmenter.
            (évidemment, le nombre de miséreux a u s s i, car il faut bien faire couler le fric de quelque part, les pauvres étant nombreux et non défendus, y a qu’à prendre..)

            En effet, 40 ou 50 ans de joie consommatrice de tout suffit à décérébrer Enstein.
            Pulsive, hédoniste (artéfacts du capitalisme), décérébrée, et furieuse-frustrée parce que mon dash d’hier ne lavait pas aussi blanc que mon dash d’aujourd’hui.
            Logique populiste consommatrice.
            L’efficacité américaine admirable travail.

            C’est ça le capitalisme pur et dur et la lutte des classes.

            Quant à Mélenchon (qui ne remet en question ni l’UE ni rien, et comme les P dits communistes, maoistes, ou autres des pays UE ne font r i e n et ne disent r i e n sur l’Ukraine et ses bandes de nazis, ce qui est très curieux… très…), il devrait apprendre la communication.
            Car sa référence au “balai” est un clone de l’expression fasciste des années 30.
            Notamment du nazi belge Léon Degrelle (Rex) qui a lancé les expressions “Bankster” et “du balai”.
            Reprises en choeur partout. C’est fou.

            Certains ici – et je trouve donc cela douteux – veulent un “vrai” Chef “qui en a” … Et ben, mon coco, c’est pas mieux en bas qu’en haut.
            En bas, Rex, le poujadisme populiste, en haut Mussolini.

            Mission accomplished.
            The job is done.

            Une réussite américaine….ce n’est pas une lutte de classes mais une guerre. Dont ils sortent victorieux de manière éclatante.

              +0

            Alerter
  • burno // 08.06.2015 à 12h33

    pauvre gars ; c est curieux mais ça ne m a jamais fait marrer de voir des pauvres gars bourrés faire leur cirque ; personnellement , ça me fait pitié !

      +4

    Alerter
  • step // 08.06.2015 à 14h18

    personnellement j’y vois une déliquescence du pouvoir, pas tant que juncker s’estime au dessus des autres, mais qu’aucun ne considère son rôle comme sérieux – si ce n’est peut-être orban qui a l’air de gouter modérément au traitement luxembourgeois -. Quand le pouvoir n’est plus qu’une gigantesque farce, même pour ceux qui l’exercent, la fin du régime suit incessament.

      +5

    Alerter
    • step // 08.06.2015 à 15h38

      il est d’ailleurs largement documenté que le lieu clôt que représentait le bunker de hitler, au fur et à mesure que se resserrait la conscience de sa fin a été le lieu de suicides, crises et hurlements mais aussi de nombreuses beuveries et coucheries.

      La désinhibition et les dérèglements comportementaux que provoque la conscience de la perte de pouvoir par ses habituels délégataires me faire dire que le jour ou notre “président européen” tapotera le postérieur de Merkel lors cérémonies d’accueil et comparera la taille de sa “cravate du bas” avec Hollande, nous pourrons certainement tourner la page de cette tragi-comédie sans grande résistance. Au vu de la vidéo du jour, on y vient….

        +2

      Alerter
  • Taras // 08.06.2015 à 14h31

    Cette video peut egalement rendre optimiste.
    Que l’Europe soit dirige par de dangereux clowns, c’est assez connu et documente.
    Que le roi des clowns ait desormais conscience d’etre le roi des clowns sans que cela n’offense personne parmi les courtisans, pas meme le rebelle Orban, et qu’il le montre, ca c’est assez nouveau.
    Il y a donc du progres dans les consciences la-haut.
    Ensuite c’est un fait bien connu que Juncker est bourre une bonne partie de la journee.
    Desinhibe par l’alcool il n’a pas peur de montrer la verite d’une situation qui pourrait se resumer ainsi :
    nous sommes des clowns, nous le savons (plus ou moins), mais on va pas s’arreter car on s’amuse finalement assez bien dans notre club.

      +7

    Alerter
  • Carabistouille // 08.06.2015 à 14h34

    Il me rappelle Elstine.
    Heureusement qu’il n’a pas les mêmes pouvoirs.

      +4

    Alerter
  • Cam // 08.06.2015 à 15h35

    Au contraire, je trouve que c’est le Petit Journal qui est limite là, on présente cette crapule sous un jour plutôt sympathique sans rappeler son “passif” et ses responsabilités concrètes. Quand on présente des élus ou cadres FN de manière “humaine” et sans diabolisation, on a le droit aux hurlements habituels (“untel fait le jeu du FN”…) légitimes ou non, ce serait bien de retrouver ces mêmes hurlements pour des types comme Junker qui en pratique sont (et se sont révélés) plus dangereux que le FN concernant la démocratie et l’économie

      +19

    Alerter
  • Léa // 08.06.2015 à 15h59

    Le seul “coup” à faire qui ne coute rien et qui ne demande même pas de courage, c’est de refuser d’aller voter pour un de ces candidats qui sont adoubés par le système pour 2017.

    90 % d’abstention serait un bon score, aucun qualifié pour le second tour. De quoi déclencher une crise sans précédent. Une réponse claire : on ne veut pas de vous , ni de vous !

    Il faut une crise pour sortir de ce système. On ne va pas refaire un mai 68, plus personne n’a les moyens de faire grève. Mais le jour de l’élection on peut aller faire un seating devant les bureaux de vote et brûler nos cartes d’électeurs.

    En plus ça disqualifie le système de sélection avec les primaires, les parrainages et les meetings à 5 millions d’euros, le trafic des comptes de campagne : le pognon de nos impôts qu’on nous crache à la gueule..

    C ‘est la seule façon de faire sortir un homme providentiel.

    Oui d’autres se sont battus pour qu’on puisse voter, mais les élections sont une mascarade organisée par les partis qui sont devenus un véritable business inséré entre le peuple et les institutions et dont la seule vocation est d’y rester ou d’y revenir.

      +13

    Alerter
  • Monertov // 08.06.2015 à 17h39

    Une chose me parait certaine,ce n’est pas à coups de bulletins de vote qu’on les fera dégager .

      +5

    Alerter
    • Léa // 08.06.2015 à 17h50

      C ‘est certain qu’en votant pour le moins pire, comme on le fait depuis Giscard, ils ne vont pas disparaitre.

      Mais en l’absence de bulletins de vote, la situation est inédite et ce serait une prise de conscience susceptible de provoquer l’électrochoc..

        +2

      Alerter
  • BA // 08.06.2015 à 18h18

    Lundi 8 juin 2015, nous venons juste d’apprendre que le futur candidat de la droite pour l’élection présidentielle de 2017 sera Alain Juppé.

    Juppé parmi les 140 “maîtres du monde” du très secret groupe Bilderberg.

    Le très secret groupe Bilderberg se réunira du jeudi 11 au dimanche 14 juin dans le village de Telfs-Buchen, près d’Innsbruck.

    A huis clos, bien entendu. Banquiers, patrons de multinationales et responsables politiques discuteront à l’abri des regards.

    “Davos en plus fermé”, le Bilderberg est toujours le cercle le plus sélect de l’élite transatlantique. L’obsession de la sécurité et de la confidentialité est telle que le lieu exact de la rencontre est tenu secret jusqu’au dernier moment.

    Parmi les 10 Français invités, figurent :
    Alain Juppé, maire de Bordeaux, candidat à la primaire de la droite (le groupe Bilderberg avait invité François Baroin en 2014, François Fillon et Valérie Pécresse en 2013…)

    Laurence Boone, la conseillère économique du président français François Hollande (l’an dernier, le gouvernement était représenté par Emmanuel Macron et Fleur Pellerin)

    Patrick Calvar, directeur de la sécurité intérieure (DGSI)

    Jean-Dominique Sénard, patron de Michelin

    Nicolas Baverez, essayiste (présent aussi en 2012, 2013 et 2014), éditorialiste de l’hebdomadaire Le Point

    Laurent Bigorgne, directeur de l’Institut Montaigne, think-tank libéral

    Gilles Kepel, universitaire spécialiste du monde arabe

    Catherine Pégard, ancienne rédactrice en chef de l’hebdomadaire Le Point, ancienne conseillère de Nicolas Sarkozy à l’Elysée, désormais présidente du château de Versailles

    Henri de Castries, patron des assurances AXA

    Benoit Coeuré, membre de la BCE

    Les thèmes retenus pour cette 63e conférence tournent autour de la sécurité, des technologies de l’information et des grands dossiers géopolitiques.

    http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20150608.OBS0367/groupe-bilderberg-juppe-parmi-les-140-maitres-du-monde.html

      +7

    Alerter
    • Un naïf // 09.06.2015 à 07h27

      NEW WORLD ORDER NEWS :

      L’ex directrice de DARPA et désormais l’une des directrice de Google, Regina Dugan, qui a aidé à développer et à promouvoir l’idée d’une puce RFID qui peut être avalée, participera à la réunion très secrète du groupe Bilderberg pour cette année 2015 à Telfs-Buchen, en Autriche.
      Le nom de Dugan est apparu sur la liste officielle des participants qui a été publiée aujourd’hui sur le site officiel du Groupe Bilderberg. L’un des sujets de discussion sera « l’intelligence artificielle ». Le PDG de Google Eric Schmidt avec Demis Hassabis, Vice-Président de Google DeepMind, participeront aussi à la conférence avec les détenteurs des pouvoirs élitistes financiers, politiques et académiques.

      Dugan a raconté au public de la conférence All Things D11 de 2013 que la compagnie travaillait sur une micropuce à l’intérieur d’une pilule que les utilisateurs pourraient avaler quotidiennement afin que leurs corps obtiennent le « superpouvoir » d’identification pour utiliser les téléphones, voitures, portes et autres appareils.

      « Cette pilule possède une petite puce électronique en elle avec un interrupteur, » a dit Dugan. « Elle est également dotée d’une batterie minuscule qui, Lorsque vous l’avalez, est activée par les acides contenus dans l’estomac qui servent d’électrolyte et qui l’a font fonctionner. Et l’interrupteur s’active et s’éteint et crée un large signal ECG de 18 bits dans votre corps et essentiellement votre corps tout entier devient votre propre jeton d’authentification ».

      Dugan a ajouté que la puce avait déjà été approuvée par la U.S. Food and Drug Administration (FDA) et que 30 d’entre elles pourraient être avalées quotidiennenment par quelqu’un durant toute sa vie sans jamais voir son état de santé se détériorer.

      L’ancienne position de Dugan en tant que directrice de DARPA, que plusieurs personnes perçoivent comme la force dirigeante malveillante qui pousse le monde vers une société de surveillance Big Brother, est certaine de semer encore plus l’inquiétude chez les défenseurs de la vie privée.

      « Que quelqu’un m’explique pourquoi Google a prévu d’embaucher des dirigeant militaire? » s’est demandé Adam Clark Estes du Wire, en faisant remarquer que son invitation illustration les « liens très serrés que Google entretient avec les leaders militaires. »

      DARPA a aussi développé des puces cérébrales qui peuvent être implanter pour supprimer des souvenirs spécifiques chez un sujet, annonçant le début d’un « âge d’or » où les esprits pourront être manipulés pour mieux fonctionner.

      Le PDG de Tesla, Elon Musk, a provoqué la confusion le mois dernier quand il a exprimé sa crainte que le co-fondateur de Google, Larry Page, sera responsable de la création d’une technologie artificielle qui pourrait éventuellement détruire l’humanité.

      « Cela m’inquiète vraiment beaucoup, » a dit Musk dans sa biographie publiée récemment, en faisant remarquer, « qu’il pourrait produire quelque chose de maléfique par accident. »

      https://youtu.be/wZta3HRe2YY

        +2

      Alerter
  • David D // 08.06.2015 à 22h50

    Et pas un seul chef d’Etat qui réagit dignement en envoyant Juncker à l’hôpital ou en au moins lui remontant les bretelles par une engueulade bien sentie.

      +5

    Alerter
  • AL2015 // 08.06.2015 à 23h28

    Le petit journal nous fait ici une belle démonstration de ce que Brzezinski avait défini comme le “tittytainment” ou l’art de garder endormies les masses afin qu’elles ne reprennent le contrôle de leurs vies…
    Mensonge, désinformation, propagande, niaiseries en tout genre. Rien de nouveau sous le soleil;

      +6

    Alerter
  • Laetizia // 09.06.2015 à 15h31

    Quand Juncker apostrophe V Orban (élu démocratiquement) par un “salut dictateur” dommage que celui-ci ne réplique pas avec le sourire, tout en faisant voleter sa cravate, “salut fraudeur màximo”.

      +3

    Alerter
  • Valouchkaïa // 09.06.2015 à 18h00

    La présence du directeur de la DGSI et de la promotrice des puces RFID ingérables au sein du Bilderberg (qui est le bras “armé” civil de l’OTAN) ne laissent certes pas présager des lendemains qui chantent la liberté et la démocratie (déjà abolie par l’UE)…

      +1

    Alerter
  • Andrea // 09.06.2015 à 22h09

    Je ne trouve pas drole ce genre d’émissions (la vidéo postée).

    Des sujets et affaires très sérieuses, graves, pour des millions de familles, des populations de pays entiers, sont tournés en sujet de rigolade.

    Se moquer de quelqu’un, en rire, pointer les mini failles (gestes débiles, tics de paroles, cheveux teints ou manquants, chaussures stupides, jupe / costume pas assez on ne sait pas quoi, embrassade trop enthousiaste de la belle nana, etc.) c’est ramener la politique internationale au vécu quotidien, ou la moquerie de ce type est empreinte de familiarité, d’affection, de sarcasme conventionel, d’humour accepté, de piques personnelles bien controlées, calculées, et même de compétition ou de haine, mais limités dans un circuit perso reglé par les coutumes locales, etc.

    Hollande n’est pas un beauf. Juncker n’est pas qq qui est petit ou moche ou ‘drunker’ ou fait des gestes révélateurs.

    Ce sont des gens qui tiennent en leur mains le destin du continent…et le rire (comme on voit dans l’audience) ne fait que désamorcer une méfiance, des critique, empecher une réflexion.

    Au risque de points Godwin, c’est comme si on se moquait d’Hitler pcq’il ne brossait pas sa moustache comme il faut, ou qu’elle était moins belle que celle de Staline, et qu’il utilisait de la cire de chaussure totalement inefficace, trop bon marché, crade, sur les chaussures et la moustache, ha ha ha.

      +1

    Alerter
  • yoananda // 10.06.2015 à 08h52

    Comment est-ce qu’on explique que les soldes target 2 aient diminués depuis mi-2012 ? alors qu’a l’époque Olivier nous avait gratifié de graphismes alarmistes, depuis, plus rien : http://economic-research.bnpparibas.com/Views/DisplayPublication.aspx?type=document&IdPdf=25534

      +0

    Alerter
    • JaySWD // 10.06.2015 à 17h30

      La situation en Grèce est sans doute l’explication de la sortie au lance-flamme de Montebourg ds le JDD ce dimanche,et le fait que sa tribune soit co-signée par Mathieu Pigasse(par définition au fait,via Lazard,de la situation réelle) est plus que révélatrice..
      Outre le fait que Montebourg règle ses comptes avec Manuel “Barça” ValSSolini,il s’agit surtout là d’une préemption quant à ce qui va suivre.
      Tribune où il est question d’arréter d’urgence l’austérité,faute de quoi,la Marine aura un boulevard…..ça c’est l’épouvantail habituel..
      SAUF QUE:il y a le feu au lac,Tsipras et Varoufakis ont été ce WE + que cinglants devant le parlement grec,le Grexit se rapproche,,Tispras a déclaré hier que “la sortie de la Grèce serait le début de la fin de l’€uro”,donc c’est du peu……
      […]

      En gros,avis de tempète voire désastre,et les deux parties françaises du MerkOzy puis MerkHollande,et leurs partis politiques vont sortir de la totalement décrédibilisé,façon PASOK et ND grècques….

      Donc une autoroute pour le FN,pas étonnant que Junior(e) ait viré l’ancien,histoire que la boutique soit + présentable,et donc,Montebourg doit se dire que y a p’tèt moyen de monter fissa un Podemos ou Syriza en France!! D’autant que Mélenchon n’arrive pas à passe le cut,et que le FDG patine lors des divers scrutins..

      Ses prises de positions déja anciennes collent avec l’hypothèse,soit un souverainisme de gauche,principe que portait Chevènement,mais qui n’ a jamais eu le courage de quitter le PS pour créer sa propre boutique,a suivre…….

        +1

      Alerter
    • yoananda // 10.06.2015 à 18h43

      D’accord, merci, ce n’était pas un reproche, juste une demande à la “communauté” pour savoir si quelqu’un d’autre que moi se posait la question.

        +0

      Alerter
      • Surya // 10.06.2015 à 20h41

        Moi je les regarde toujours. C’est juste que depuis les plans d’austérité les balances des pays du sud se sont fermées vis à vis des balances des pays du nord.

        à noter que la position target 2 de l’Allemagne augmente et la position grecque s’est à nouveau dégradée.

        http://www.eurocrisismonitor.com/img/EuroCrisisMonitor.jpg

          +0

        Alerter
  • Vinnie Reb // 13.06.2015 à 16h50

    ” Alors que nous échangions à ce sujet, un confrère américain présent parmi nous est intervenu sur un ton amicalement rigolard :

    « Il faut comprendre que le lobby le plus puissant ici, c’est l’Amérique du Nord elle-même. »

    Devant notre surprise, il a renchéri en disant que les Etats-Unis chaperonnaient avec vigilance l’Europe en devenir. « Vous ne le saviez pas ? » a-t-il ajouté. ”

    Mais nous autres citoyens sécessionnistes, nous le savons ! Nous savons depuis longtemps que l’UE (et non pas abusivement l’Europe, qui est un continent), est une colonie US, une vassalité. La naïveté de ceux qui sont supposés nous informer… pas étonnant que personne ne lit plus leurs canards. Pas étonnant que les auditeurs du service public s’en détournent. Pas étonnant que les gens tentent de s’informer ailleurs (sur le net… ou sur Russia Today, par exemple).

    Un tel niveau de naïveté confine à l’aveuglement, voire à la bêtise. Quoique l’un n’exclut pas l’autre. Pour autant intéressant que soit l’article de Guillebaud, il ne tire pas pour autant les conclusions qui s’imposent. J’ai été abonnée à LA VIE pendant des années. Mais j’ai arrêté l’abonnement à la suite du TCE de 2005 : le traitement de ce sujet dans son hebdomadaire était bien trop OUI-OUI, bien trop partial et surtout un brin condescendant envers les partisans du NON.

    Les conclusions qui s’imposent ? Pour s’en sortir, il faut en sortir. Sortons de l’OTAN, de l’euro et faisons sécession hors de l’UE ! Et pour finir, pour que de telles aventures, telles que l’aventure de l’UE démarrée en 1957, ne se reproduisent plus, mettons fin au capitalisme. Le grand Jaurès disait avec justesse que le capitalisme apportait la guerre comme la nuée apporte l’orage… on le voit bien avec la collusion UE/USA/OTAN avec les nazis de l’Ukraine.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications