Les Crises Les Crises
20.juillet.201420.7.2014 // Les Crises

[Reprise] Ukraine : Obama doit faire preuve de retenue

Merci 0
J'envoie

Mémorandum à l’attention du Président (avril 2014)
par les « Veteran Intelligence Professionals for Sanity » (VIPS)

Objet : la Russie, l’Ukraine et l’intérêt national des États-Unis

Monsieur le Président,

Nous, les soussignés, sommes d’anciens fonctionnaires des services de renseignement, de l’armée et des autorités judiciaires. Dans l’ensemble, nous comptons près de 200 ans d’années de service pour notre pays. Contrairement à de nombreux experts et conseillers qui fondent leurs arguments sur des notions abstraites des relations internationales, nos analyses proviennent d’une profonde expérience mise en pratique à l’intérieur du gouvernement américain – ceci aussi bien dans notre pays qu’à l’étranger.

Dans ce contexte, nous possédons une compréhension profonde de la grande responsabilité qui incombe à une grande puissance. Nous nous sentons ainsi dans l’obligation de vous faire part de nos points de vue sur l’Ukraine – d’autant plus qu’en ce moment les radios, la télévision et les journaux accordent beaucoup d’espace aux mêmes experts et universitaires qui, il y a à peine plus d’une décennie, ont fait tant de mal en Irak.

Un certain nombre d’entre nous, dans leurs activités gouvernementales, étaient impliqués dans la politique relative à l’ancienne Union soviétique puis avec l’État qui lui a succédé, la Fédération de Russie. Nous avons observé la tendance récente de Moscou vers une forme plus autoritaire de gouvernement et avons été également préoccupés par le jeu des grandes puissances rivales concernant l’Ukraine.

Nos souvenirs encore vifs de la guerre froide et du mal qu’elle a infligé à la sécurité du monde nous conduit à affirmer que les troubles en Ukraine ne devraient pas servir de prétexte pour ouvrir la voie au retour d’un monde bipolaire dans lequel deux superpuissances lourdement armées s’affronteraient à tous les niveaux, y compris à l’échelle mondiale.

Nous sommes particulièrement préoccupés par ce qui semble être un sentiment flou mais virulent parmi les membres du Congrès et les médias traditionnels à « faire quelque chose » concernant la Russie – un sentiment qui est à la fois mal fondé et tout à fait à l’opposé de ce que notre nation devrait faire pour entretenir une relation constructive et finalement bénéfique avec Moscou et le reste du monde.

Alors que nous soutenons les efforts des États-Unis pour aider au développement d’une démocratie pluraliste en Ukraine, y compris l’assistance au déroulement d’élections libres et équitables, nous croyons que le soutien militaire et l’implication directe des troupes américaines est une étape qui va inévitablement conduire à une escalade du conflit et à une confrontation directe entre deux grandes puissances nucléaires – une situation qui devrait et pourrait être facilement évitée si les intérêts de tous les pays, y compris ceux de la Russie, étaient pris en considération.

Pour parler clairement, l’engagement de la Russie en Ukraine – un pays qui est aux portes de Moscou et qui est, en partie, ethniquement russe – ne menace ni les intérêts vitaux américains ; ni ceux des alliés des États-Unis. La réponse de Washington devrait être mesurée et prendre en compte les risques réels par rapport aux gains possibles. Les sanctions doivent être utilisées avec beaucoup de retenue, vu leur efficacité douteuse et qu’elles ne conduisent souvent qu’à envenimer des positions contradictoires. Des interventions militaires importantes, qu’elles soient unilatérales ou en conjonction avec l’OTAN, doivent être évitées car elles peuvent être perçues comme des provocations, sans offrir de solution aux désaccords existants.

Nous plaidons pour plus, et pas moins, d’engagement diplomatique, sur la base de notre propre expérience en tant que témoins de nombreuses occasions manquées au cours des dernières années, 50 ans et plus, où les États-Unis – à notre grand regret – se sont trouvés trop souvent du mauvais côté de l’histoire. Le fiasco de la baie des Cochons en 1961 consolidant le communisme à Cuba ; le soutien américain aveugle à des groupes anti-communistes et des partis politiques en Europe affaiblissant des démocraties naissantes et renforçant simultanément la corruption ; les ouvertures de l’ancien président soviétique Mikhaïl Gorbatchev en matière de désarmement nucléaire total qui ont été ignorées, encourageant ainsi la prolifération nucléaire dans d’autres états.

Lorsque l’Union soviétique s’est finalement effondrée, des accords spécifiques visant à réduire les interventions dans les anciens pays du Pacte de Varsovie ont été rapidement ignorés, avec simultanément l’OTAN et l’Union européenne se dirigeant rapidement vers l’est. Le viol de l’économie russe dans les années 1990, conçu par des « entrepreneurs » occidentaux en collaboration avec des oligarques locaux en fut le résultat. Cela a été décrit comme une « thérapie de choc » à l’époque, mais la plupart des Russes y virent, à juste titre, une entreprise de pillage à grande échelle, alimentant une grande partie de la méfiance actuelle envers l’Occident.

La Russie pouvait difficilement ignorer l’encouragement et la participation de facto de Washington au « changement de régime » en Ukraine – résultant dans le renversement du gouvernement régulièrement élu (bien que totalement corrompu) à Kiev. Par ailleurs, la poursuite des efforts de l’Occident pour attirer l’Ukraine dans l’OTAN garantirait l’hostilité russe pendant de nombreuses années à venir. Ce sont des questions existentielles pour Moscou ; permettez-nous de vous rappeler un parallèle américain : l’application de la doctrine Monroe dans notre propre « arrière-cour ».

À notre avis, la situation ne doit pas échapper à tout contrôle. La porte est toujours ouverte à l’application des mesures négociées le 17 avril à Genève. La volonté de la Russie de continuer à travailler avec nous sur la destruction des armes chimiques de la Syrie et sur la question nucléaire iranienne reste encourageante et pourrait favoriser la coopération dans d’autres domaines d’intérêts mutuels.

Perspective

Comme pour la Crimée, avec toute la rhétorique trompeuse remplissant les ondes, nous tenons à vous rappeler que la Crimée est devenue une partie de la Russie à la fin du XVIIIe siècle. Il y a soixante ans, l’ukrainien Nikita Khrouchtchev, qui était alors à la tête du Parti communiste soviétique, a simplement donné la Crimée à l’Ukraine – l’une des 15 « républiques » formant l’ancienne Union des Républiques socialistes soviétiques (URSS). Il n’y avait pas de référendum à l’époque ; cela n’était guère plus qu’une formalité, toutes les républiques de l’ex-URSS dansant sur l’air de Moscou.

Le transfert de la Crimée à l’Ukraine commença de façon concrète en 1991, après l’implosion de l’Union soviétique, lorsque les Criméens ne furent plus, de fait, citoyens russes. Le président Vladimir Poutine aborda de façon directe ce problème dans son grand discours du 18 mars, quand il rappela que la Russie avait « accepté avec humilité » cette situation en 1991. Il a expliqué que la Russie « traversait alors des temps difficiles et était incapable de défendre ses intérêts ».

Aujourd’hui, la Russie est capable de protéger ses intérêts dans les domaines qu’elle appelle ses « frontières proches ». Elle n’acceptera pas l’intégration de l’Ukraine dans l’OTAN. Les tentatives pour imposer cela ne rendra pas l’Europe plus sûre ; mais plutôt augmentera le danger d’une guerre.

Il y a une décision importante que vous pouvez prendre, Monsieur le Président. Nous vous recommandons de demander à l’OTAN d’annuler formellement la partie suivante de la déclaration adoptée par les chefs d’État de l’OTAN à Bucarest le 3 avril 2008 : « L’OTAN se félicite des aspirations euro-atlantiques de l’Ukraine et de la Géorgie à une adhésion à l’OTAN. Nous avons convenu aujourd’hui que ces pays deviendront membres de l’OTAN ».

Entretemps, il prévaudra de garder la tête froide. L’envoi d’un nombre important de forces militaires dans les pays riverains de l’Ukraine revient à verser de l’essence sur les feux pour l’instant relativement isolés et se limitant principalement à l’est de l’Ukraine. L’accord fragile conclu à Genève le 17 avril peut encore servir de base à la discussion entre des leaders raisonnables et prévenir provocation, arrogance et escalade qui, il y a 100 ans, mena à la guerre qui devait mettre fin à toutes les guerres. Deux courtes décennies plus tard, la Seconde Guerre mondiale suivit.

Dans le sillage de ce carnage, Winston Churchill fit une observation qui s’applique également à notre XXIe siècle : « Parole, parole, parole plutôt que guerre, guerre, guerre. »

Respectueusement soumis par le groupe de pilotage « Veteran Intelligence Professionals for Sanity » :

William Binney, former Technical Director, World Geopolitical & Military Analysis; co-founder, SIGINT Automation Research Center (ret.)

Thomas Drake, former Defense Intelligence Senior Executive Service, NSA

Philip Giraldi, CIA, Operations Officer (ret.)

Larry Johnson, CIA & State Department (ret.)

David MacMichael, former Senior Estimates Officer, National Intelligence Council (ret.)

Ray McGovern, former chief of CIA’s Soviet Foreign Policy Branch & presidential briefer (ret.)

Tom Maertens, former Foreign Service Officer and National Security Council Director for Non-Proliferation

Elizabeth Murray, former Deputy National Intelligence Officer for the Near East, National Intelligence Council (ret.)

Todd E. Pierce, US Army Judge Advocate General Corps (ret.)

Coleen Rowley, former Chief Division Counsel & FBI Special Agent (ret.)

Source : consortiumnews.com du 28/4/14

(Traduction Horizons et débats)

« Veteran Intelligence Professionals for Sanity » [anciens collaborateurs des services secrets pour le bon sens] est un groupe d’anciens fonctionnaires des services secrets américains, dont la CIA, les bureaux des services secrets du secrétariat d’État (INR) et des services secrets de l’armée (DIA). En janvier 2003, ils ont formé une organisation nationale pour lutter contre l’utilisation trompeuse d’informations des services secrets, sur laquelle l’invasion anglo-américaine de l’Irak fut fondée. Avant l’attaque de l’Irak en 2003, ce groupe publia une lettre, dans laquelle il expliquait que les analystes des services de renseignement n’avaient jamais été entendus par les hommes politiques. En août 2010, il rédigea un mémorandum à l’attention de la Maison blanche, dans lequel il mettait en garde contre une attaque israélienne imminente de l’Iran.


Source : Horizons et débats

Barack Obama évoque l’Ukraine lors d’une réunion avec les membres du Conseil de Sécurité Nationale dans le bureau oval, le 28 février 2014 (Photo officelle de la Maison Blanche par Pete Souza)

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

36 réactions et commentaires

  • perceval78 // 20.07.2014 à 02h30

    Pour l’instant les va-t-en-guerristes essaye de forcer la main de Mark Rutte

    Roger Cohen @NYTimesCohen · 51m
    Downing Flight 17 is act of war. Dutch special forces, backed by NATO, should secure site where their citizens being defiled even in death.

    Roger Cohen @NYTimesCohen · 48m
    Are U.S., British, Dutch and Aussie governments just gonna sit back and let a bunch of Russian-armed drunks destroy evidence of their crime?

    Roger Cohen @NYTimesCohen · 42m
    Is this Srebrenica syndrome or what? Can’t believe passivity of Dutch whose citizens slaughtered. History there to be learned from.

    Ce même journaliste était cité sur europe1 il y a 2 ans

    http://www.europe1.fr/International/Obama-devra-prendre-plus-de-risques-1302353/?google_editors_picks=true

      +0

    Alerter
    • perceval78 // 20.07.2014 à 11h03

      Quand un va-ten-guerriste US est victime d’un copier coller Français

      François Heisbourg ?@FHeisbourg 2h
      Something to work out with UKR govt @NYTimesCohen: Downing Flight 17 is act of war. Dutch special forces, backed by NATO, should secure site

      Question : Act Of War article 5 de l’OTAN ? la guerre est elle déclenchée ???
      Poilus rassemblement … marche … vous n’aurez pas l’ alsace et la lorraine …

        +0

      Alerter
      • perceval78 // 20.07.2014 à 11h09

        des va-ten-guerriste Hollandais semblent captiver Fheisbourg

        Retweeted by François Heisbourg
        Bas Kromhout @BasKromhout · 2h
        @FHeisbourg @LauraStarink1 @NYTimesCohen Seems like preparations are being made right now, according to Dutch paper http://www.spitsnieuws.nl/archives/buitenland/2014/07/nederland-en-vs-bereiden-invasie-voor

        Franchement je pense que c’est pas une bonne idée d’envoyer des troupes Américaines et des F16 néerlandais …

          +0

        Alerter
    • citoyen du monde // 20.07.2014 à 14h59

      Effectivement il est moins une. Aucune relève n’est visible et les peuples sont suffisamment anesthésiés pour plonger dans un sommeil éternel. Le mur est inévitable.

        +0

      Alerter
  • perceval78 // 20.07.2014 à 02h32

    et des va-t-en-guerristes il y en a beaucoup aux US

    Version officiel Russie
    http://eng.kremlin.ru/news/22700

    Version officiel Pays Bas
    =
    http://www.government.nl/news/2014/07/19/rutte-putin-must-take-responsibility.html
    =
    Version de la @fletcherSchool dirigé par un ex OTAN qui cite la version Reuters
    Daniel W. Drezner ?@dandrezner 4h
    “‘He has one last chance to show he means to help,’Dutch PM Mark Rutte said after a telephone call to Putin.”

    http://www.reuters.com/article/idUSKBN0FO04620140719

      +0

    Alerter
  • Kiwixar // 20.07.2014 à 02h42

    Obama contrôle-t-il vraiment son pays ?
    – renseignements “filtrés” qu’on lui donne pour l’intérêt des va-t-en-guerre
    – renseignements “filtrés” qu’on lui donne pour son intérêt (deniability)
    – schisme avec le congrès sur le budget et le plafond de la dette
    – détachement apparent (golf, etc.)
    – mosaïque d’agences de renseignement + renseignement militaire + mercenaires
    – budget du Pentagone et de l’Otan qui ne sont pas vraiment contrôlés
    – congressmen complètement lobbyisés et unanimes sur certains sujets (Gaza….)
    – taux d’intérêts et QE dans les mains de la FED
    – achats de bons du Trésor dans les mains des Chinois…
    – bourse dans les transistors des bots haute-fréquence
    – réserves d’or-tungstène pas audités depuis une génération
    – président le moins populaire depuis 1945 (et dans l’histoire des US)

      +0

    Alerter
  • perceval78 // 20.07.2014 à 03h12

    et quelques uns en France :

    piotr smolar @piosmo · 10h
    Contraste spectaculaire entre les attaques d’Obama hier vs la Russie et les discours insipides des Européens, surtout Fce&All.

      +0

    Alerter
    • Kiwixar // 20.07.2014 à 03h39

      On pourrait pacifier la planète rapidement si on envoyait d’abord au front :
      – les banquiers, financiers, marionnettistes
      – les journalistes va-t-en-guerre

      Allez, Piotr, vas-y!
      Montre-nous comment tu montes la baïonnette sur le Famas et comment tu vas casser du Ruskof le couteau entre les dents!

        +0

      Alerter
      • VladimirK // 20.07.2014 à 05h32

        1- Pas sûr que Piotr Smolar soit journaliste ; chercheur au CNRS, au mieux.
        2- Depuis qu’un journaliste (un vrai) italien s’est fait tué, et un journaliste (un vrai) français blessé, il n’y a plus un seul correspondant/journaliste occidental sur zone.

        3- ces commentateur spécialistes, qui expliquent la situation en Ukraine du fond de leur canapé ou depuis un café parisien me font penser à certains fans de foot qui sont convaincus du fond de leur canapé qu’ils feraient mieux que les joueurs à la TV, et que ces derniers ne comprennent rien au sport.

          +0

        Alerter
        • Wilmotte Karim // 20.07.2014 à 13h21

          ” du fond de leur canapé ou depuis un café parisien”

          Gardons néanmoins à l’esprit que c’est exactement ce que fait la majorité présente ici.

            +0

          Alerter
          • VladimirK // 20.07.2014 à 14h36

            Je ne fais pas depuis un canapé ou un café, mais depuis un banc.

            Et je ne me prétends pas journaliste, et je ne me fais pas rémunérer avec mes commentaires.

            Vous noterez que je ne propose aucune conclusion (comme le font les journalistes et les politiques), mais des réflexions basées sur mes connaissances (7 ans dans l’industrie de la défense – 13 ans de voyages réguliers en URSS et 23 ans de Rus+Ukr+BelR+KZ).

            Mais oui, c’est vrai, nous faisons ici ce que fait la majorité des journalistes, ce qui pose une question de l’utilité de cette corporation.

            J’ai par ailleurs des contacts à Donetsk, qui ont énormément de mal à se connecter et de donner des nouvelles.

              +0

            Alerter
          • moderato si cantabile // 20.07.2014 à 15h54

            “Gardons néanmoins à l’esprit que c’est exactement ce que fait la majorité présente ici.
            Pas forcément, cher commentateur, il y a de toute évidence sur ce site comme sur bien d’autres, des gens qui sont “spécialisés” même s’ils ne mettent pas en avant leurs connaissances professionnelles, ils les ont et ils les partagent avec les “autres”. Il faut juste savoir faire le “tri”.

              +0

            Alerter
  • ANNA // 20.07.2014 à 07h33

    Il y a un député russe, fondateur du parti LDPR, Vladimit Jirinovski, qui est célèbre en Russie par ses discours enflammés, voir sulfureux. Mais tout le monde sait qu’il est très intelligent, et sait “beaucoup de choses”, car a l’époque il était membre du KGB, lui même.
    Et voila une vidéo, qui date de 20.06.14, ou dans son discours il dit une chose suivante, en parlant du gouv’ de Kiev et de la Garde Nationale de Pravi Sector :

    “Ils feront des diversions, des actes terroristes Je ne sais pas ce qu’ils ont prévu de faire. Mais il le feront. S’il leur faudra, ils feront sauter un avion civile ou un ferry…”

    vidéo :
    http://ldpr.ru/events/videos/zhirinovsky_warned_a_month_ago180714/

      +0

    Alerter
  • perceval78 // 20.07.2014 à 08h51

    Va t’en guerriste polonais : les grands mots

    Membre du Parlement européen vice président EPP

    Retweeted by Andrew A. Michta
    Jacek Saryusz-Wolski ?@JSaryuszWolski 6h
    “Poroshenko to Hollande: ‘We do not see any difference between the events in Ukraine and 11 September in USA’ ”
    http://censor.net.ua/news/294600/poroshenko_ollandu_my_ne_vidim_raznitsy_mejdu_sobytiyami_v_ukraine_i_11_sentyabrya_v_ssha

      +0

    Alerter
    • perceval78 // 20.07.2014 à 10h55

      va-ten-guerriste avec une double compétence desarmement-tiste

      Andrew A. Michta ‏@andrewmichta Jul 18
      @TheWarRoom_Tom #France’s behavior on the Mistral is simply unacceptable. Period.

        +0

      Alerter
  • samuel // 20.07.2014 à 08h52

    “Ils feront des diversions, des actes terroristes Je ne sais pas ce qu’ils ont prévu de faire. Mais il le feront. S’il leur faudra, ils feront sauter un avion civile ou un ferry…”

    Vous voulez dire comme les premiers événements de l’histoire montés de toutes pièces.

    Et comme cette histoire paraît vraisemblable, comme pour autre chose, il apparait que la maison blanche à de nouveau les mains propres, car les indépendantistes pro russe sont forcément des gens plus incendiaires, c’est juste encore une fois une histoire de procédés plus je ne sais quoi.

    Comme une nouvelle forme de guerre, car il faut bien avec l’aide de plusieurs officines secrètes faire redorer le blason,
    c’est très important pour eux le drapeau, surtout que dans la malice les premiers banquiers de l’Occident prennent pas moins les gens pour de la chair à canon.

    Et comme j’ai rien de mieux à dire envers les populations de plus en plus touchés par la plus grave austérité de tous les temps, je préfère mieux dicter le travail des journalistes à leur place, puis retransmises par les premières dépèches, un peu comme dans les premiers films d’anticipation, et plus c’est énorme et plus tout le monde avale la chose.

    Voici ce qu’ils savent, les informations dont ils disposent par le biais de leurs officines sur le terrain des opérations montrent que l’avion a été abattu par un missile sol-air lancé depuis un territoire situé à l’intérieur de l’Ukraine et contrôlé par les séparatistes soutenus par la Russie.

    Il est certain que sans l’assistance de spécialistes compétents en Ukraine, certaines officines secrètes Us pourraient moins faire leur beurre. Je demande donc comme la grosse truie, que le mistral ne soit pas livré à la Russie, comme quoi la bonne morale de l’Amérique est sauve.

    Et comme la maison blanche n’est jamais responsable de rien dans le premier calcul des choses, c’est forcément Moscou qui doit être sanctionné plus significativement, et puis après en quoi cela permet-il à la croissance de revenir.

    Car si la plus vertueuse contrôlait davantage le monde, il est certain que ce genre de chose ce serait aucunement produite dans un monde plus globalisé. En plus vu la complexité technique, Washington ne peut pas exclure que les insurgés aient été assistés par des spécialistes russes.

    Non moi ce qui me préoccupe le plus, c’est le fait que l’on ne parle jamais de certaines officines privées pas moins incontrôlables, peut-être pour ça que le monde se sent de mieux en mieux sous la présidence d’Obama, surtout qu’en fin de mandat c’est toujours moins évident de tromper les gens, mais bon je n’irais quand même pas jusqu’à dire que c’est bien le plus malin de sa génération, peut-être bien le premier ennemi de son peuple avec le menton, toute sa fausseté, comme pour l’ensemble de toute sa cour.

      +0

    Alerter
  • R.C. // 20.07.2014 à 09h35

    Obama ferait mieux de calmer le jeu au lieu de mettre de l’huile sur le feu. Ça ne le grandit pas de se prêter à de si ridicules manœuvres. A moins qu’il ne soit décidé à en découdre et à déclarer la guerre aux Russes…

    Le procès semble entendu (http://french.ruvr.ru/2014_07_19/Lenquete-nest-pas-commencee-mais-les-coupables-sont-deja-nommes-5510/), avant même que les pièces ne soient examinées.

    A cet égard, on peut souligner les manœuvres de retardement de Kiev qui n’a pas encore laissé partir les experts malaisiens vers le site du crash où ils sont attendus depuis deux jours.

    Sur place, la température est élevée ; le résultat sur un charnier est donc bien connu, pas besoin de faire des dessins. Il a fallu déplacer quelques cadavres. Un des passagers, en particulier était passé au travers du toit d’une bicoque et tombé dans la chambre d’une babouchka. J’ose espérer qu’ils l’ont enfin mis ailleurs ! Pour autant, il n’y a aucun système réfrigérant sur place ; d’où l’urgence pour recueillir les indices.

    Comme d’habitude, Kiev joue la montre. Coupable ou pas coupable, ça permet à la junte oligarco-néo-nazie de noyer le poisson et de se répandre en accusations incendiaires (une spécialité des bandéristes, l’incendie…) contre les miliciens de l’est et contre la Russie.

    Et bien sûr les médias occidentaux imbéciles reprennent les déclarations sans aucun recul et ne procèdent à aucun travail d’investigation sur le terrain…

    R.C. chercheur de journalistes intègres et pas fainéants au Céhènèresse

      +0

    Alerter
    • Cornet // 20.07.2014 à 15h51

      Le ministre de la défense russe délégué Anatoly Antonov a invité les autorités ukrainiennes à répondre à 10 questions pour prouver leur engagement à une enquête impartiale.
      […]
      1. Immédiatement après la tragédie, les autorités ukrainiennes ont accusé les forces d’auto-défense. Sur quoi sont basées ces accusations ?

      2. Kiev peut-elle expliquer en détail comment elle utilise ses lanceurs de missiles Buk dans la zone de conflit ? Et pourquoi ces systèmes ont-ils été déployés là-bas en premier lieu si les forces d’auto-défense n’ont aucun avion ?

      3. Pourquoi les autorités ukrainiennes ne font-elles rien pour mettre en place une commission d’enquête internationale ? Quand une telle commission commencera-t-elle son travail ?

      4. Les forces armées ukrainiennes seraient-elles d’accord pour montrer à des enquêteurs internationaux l’inventaire de leurs missiles air-air et sol-air, y compris ceux utilisés par les lanceurs de missiles sol-air ?

      5. La commission internationale aura-t-elle accès par une source fiable aux données sur les mouvements d’avions de combat ukrainiens le jour de la tragédie ?

      6. Pourquoi les contrôleurs aériens ukrainiens ont-ils demandé à l’avion de dévier au nord de sa route habituelle, en direction de la “zone d’opération anti-terroriste” ?

      7. Pourquoi l’espace aérien au-dessus de la zone de guerre n’était-il pas fermé aux vols civils, en particulier du fait que cette zone n’est pas entièrement couverte par le système de navigation radar ?

      8. Quels commentaire officiel peut faire Kiev au sujet des rapports sur les médias sociaux, prétendument par un contrôleur aérien espagnol qui travaille en Ukraine, selon lesquels deux avions militaires ukrainiens volaient à côté du Boeing 777 au dessus du territoire ukrainien ?

      9. Pourquoi le SBU a-t-il commencé à travailler sur les enregistrements des communications entre les contrôleurs aériens et l’équipage du Boeing, ainsi que sur les systèmes de stockage des données des radars ukrainiens, sans attendre l’arrivée d’enquêteurs internationaux ?

      10. Quelles leçons l’Ukraine a-t-elle tirées d’un incident similaire en 2001, quand un Tu-154 en provenance de Tel-Aviv s’est écrasé dans la mer noir e? A l’époque les autorités ukrainiennes ont nié toute implication de la part des forces armées ukrainiennes jusqu’à ce que la preuve irréfutable de la culpabilité de Kiev soit apportée.

        +0

      Alerter
  • perceval78 // 20.07.2014 à 10h31

    Après les va-ten-guerristes voici les desarmement-terristes

    François Heisbourg ?@FHeisbourg 15m
    @david_calic @NYTimesCohen Indeed: no better moment to cancel delivery of Mistral & send back the 400 Russian sailors training in France

      +0

    Alerter
    • perceval78 // 20.07.2014 à 10h41

      Pour l’instant je croyais qu’il n’y avait que les estoniens qui s’en prenait au Mistral, vous êtes sur que vous avez pas fait un voyage en Estonie ces derniers temps Mr Heisbourg ??
      =
      http://lmc.icds.ee/index.php?option=com_content&task=view&id=202&Itemid=306
      =
      Dis-moi qui sont tes amis et je te dirai qui tu es ? vieux proverbe Français

        +0

      Alerter
      • dupontg // 20.07.2014 à 20h52

        nouvelle version…..
        Dis-moi qui sont tes amis et je te dirai qui tu hais ?

          +0

        Alerter
  • perceval78 // 20.07.2014 à 11h14

    super bonne nouvelle les va-ten-guerriste Georgien, Armenien,Azerbaijanais nous rejoignent

    François Heisbourg @FHeisbourg · 2h
    As a result of the horror of #MH17, this becomes a big step: UKR, Georgia & Moldova to obtain non-NATO ally status http://en.apa.az/xeber_ukraine__georgia_and_moldova_to_obtain_n_214045.html

    Maman : c’est quoi un statut de non-NATO-Ally ??

      +0

    Alerter
  • Hervé // 20.07.2014 à 11h27

    Plus ils sont stupides et ignorants et plus ils sont sûrs de leurs opinions…!

      +0

    Alerter
  • sempervivens // 20.07.2014 à 11h45

    La surenchère belliciste vient du coté britannique, ce porte-avion des Etats-Unis à une longueur de brasse du vieux continent. Le nouveau ministre de la Défense, Michael Fallon, a appelé la Russie, sur un ton plus digne d’un souteneur que d’un diplomate à “dégager de l’Ukraine et laisser l’Ukraine aux ukrainiens”, signifiant sans doute par là que seuls les Ukrainiens pur-sang pouvaient gouverner ce pays et y avoir des droits politiques.
    Bien que Cameron ait appelé à “faire jouer notre pouvoir, notre influence et nos ressources” pour punir la Russie, et que Fallon ait appelé Poutine à “dégager”, ce dernier a ajouté “Nous ne savons pas si quelqu’un a dit “descendons cet avion de passagers”, ni d’ou cet ordre est venu, mais nous devons trouver”. Mais compte tenu que Poutine a été montré du doigt par le gouvernement britannique et que Fallon a défini ce drame comme du “terrorisme sponsorisé”, le lien est fait. Poutine a donné l’ordre de descendre l’avion et est donc un sponsor du terrorisme.
    La dernière remarque de Fallon “Je ne pense pas que ce soit le début de la troisième guerre mondiale, mais l’Otan a de quoi répondre” n’est pas faite pour rassurer.

    La raison, le bon sens et la diplomatie sont abandonnés au profit des vitupérations agressives. On dirait que les anglo-saxons sont impatients de déclencher une guerre nucléaire. IL est temps que l’Europe prenne ses distances d’avec ces psychopates. Pour celà, le leadership allemand est nécessaire.

      +0

    Alerter
    • vérité2014 // 20.07.2014 à 12h05

      Leadership Allemand?Quel leadership?Madame Merkel pourtant écoutée,espionnée par les NSA/CIA and co joue,humiliée.. la parfaite carpette depuis toujours.L’Allemagne est un pays occupé par les US(bases US),Merkel est 100 pct aux ordres des US quitte à même faire du mal aux entreprises allemandes pour raison d’Etat si nécéssaire.Elle a demandé hier à Hollande d’arrêter le contrat des Mistral et elle n’est ni Polonaise ni Estonienne.Merkel est la plus grande hypocrite qu’il existe.Russophobe light en surface mais pas en elle,elle a connu Poutine à Dresde sous le communisme
      Depuis on lui a bien expliqué les points secrets du plan Marshall.Et que pour sa carrière..
      Au mieux quand les choses sont calmes,elle fait semblant de s’opposer aux US,pour le lendemain dire l’inverse.
      Quant au couple ‘franco allemand,c’est un mythe Français,personne mais alors personne n’évoque jamais cela en Allemagne.

      Les Allemands se moquent bien des Français,Merkel est bien plus tournée vers les Anglos saxons et vers l’europe de l’est.

      Il y a trois Europe en fait:

      -la greco latine
      -les anglos saxons,l’allemagne et les pays de l’est,avec une petite nuance pour l’Irlande catho mais qui choisira tjs le business avec les US malgré tout
      -la Russie et sa CEI

      L’assemblage actuel est au mieux une folie et un hérésie.

      C’est pourquoi tout est bloqué,économiquement et politiquement.

      C’était le but des USA en créant l’UE et en poussant son élargissement comme celui de l’OTAN.

      Diviser pour mieux…

      Mission accomplie

        +0

      Alerter
      • perceval78 // 20.07.2014 à 12h28

        je vois plusieurs grilles de lectures @vérité2014 avec des interesections

        1 grille historique millénaire

        1 europe anglo saxonne
        1 europe orthodoxe
        1 europe germanique
        1 europe latine

        1 grille historique centenaire

        1 bloc US
        1 bloc communiste

        1 grille système familliaux Emmanuel Todd

        Sachant que les Russes sont également en rouge et les américains en Jaune
        =
        http://www.europepolycentrique.org/Image8.gif
        =
        Conférence Iségoria : Emmanuel Todd “L’origine des systèmes familiaux”
        =
        http://www.youtube.com/watch?v=B16Ru1URfCc
        =

          +0

        Alerter
      • sempervivens // 20.07.2014 à 13h09

        Merkel est certainement russophobe et atlantiste, en actes et en paroles. Il y a cependant des intérêts plus profonds. Le gaz russe dont l’Allemagne est plus dépendante que n’importe quel autre pays en Europe. L’Allemagne est le plus grand investisseur en Russie et aussi le premier partenaire commercial en Europe.
        A la différence de la France, où 80% des Français disent ne pas faire confiance à Poutine et Ou 95% sont indifférents à ce qui se passe en Ukraine (eh oui, nous sommes une minorité à nous y intéresser), la société allemande est polarisée avec 50% d’Allemands affirmant soutenir la politique russe en Ukraine.
        L’Autriche, autre grand partenaire de la Russie, vient de signer le contrat pour la construction du dernier troncon du gazoduc South stream qui aboutira à Vienne. L’Autriche coordonne sa politique avec Berlin.
        La France ne fera que se positionner en fonction de Berlin. Quant aux prétendues bonnes relations entre l’Allemagne et les Etats-Unis, c’est de la propagande made in USA.

        Je vous recommande la lecture de l’excellent article du Spiegel (en anglais ou allemand) : Germany’s choice : will it be America or Russia ? 10 july 2014

          +0

        Alerter
        • moderato si cantabile // 20.07.2014 à 16h01

          Merkel n’est pas l’Allemagne et les Allemands sont déjà bien différents (entre ceux de l’ex-RDA et ex-RFA et ceux qui ont été importés de toute l’Europe de l’Est après 1989).
          Alors, si on se rappelle aussi que pas mal de nazis sont restés en fonction (des hautes fonctions, parfois) après 1944, il faut se dire que nous sommes là-aussi face à une chose complexe.
          Si l’Allemagne était un “bloc unitaire”, c’aurait été elle qui avaient toutes les cartes en main, pour le mieux ou pour le pire.
          Rien n’est simple dans le Monde.

            +0

          Alerter
    • perceval78 // 20.07.2014 à 13h49

      la perfide Albion souffre a peu près de la même problématique que la France, comment allier
      VA-TEN-GUERRISME et DESAR-MEMENT-TISME
      =
      http://www.youtube.com/watch?v=YaSaDWgZGEA
      =

        +0

      Alerter
  • perceval78 // 20.07.2014 à 12h39

    Un va-ten-guerriste suédois pays non membre de l’OTAN nous dit ou on est l’OTAN par rapport à la Russie
    contradictoire non ???

    Carl Bildt ?@carlbildt Jul 16
    NATO Factsheet Ukraine July 2014
    http://www.nato.int/nato_static/assets/pdf/pdf_2014_07/20140716_140716-Factsheet_Russia_en.pdf

      +0

    Alerter
  • Lysbeth Levy // 20.07.2014 à 13h28

    bonjour je vous mets en ligne une fuite de RAND Corporations sur la façon aux euromaidan de régler le problème des rebelles de façon pragmatique :

    http://newsvoice.se/2014/07/04/leaked-rand-corporation-terrifying-memo-about-swift-crackdown-in-ukraine-july-2014/

    Faites en bon usage comme vous le faites si bien depuis le début dans cette triste affaire de l’ukraine prise en otage par l’UE/USA ..

      +0

    Alerter
    • perceval78 // 20.07.2014 à 13h56

      Bonjour @Lizbeth,

      Carl Bildt était administrateur de la RAND Corporation
      c’est un des multiples reproches qu’on lui a fait
      http://www.rand.org/pubs/authors/b/bildt_carl.html

      D’aiileurs même le RAND Corporation pense qu’on ne saura jamais ce qui s’est passé pour le MH17

      RAND Corporation @RANDCorporation · 17h
      ‘We have to accept the possibility that we may never have a clear picture of what really happened to MH17.’ @CChivvis
      http://on.rand.org/zkHXu

        +0

      Alerter
  • Sébastien // 20.07.2014 à 15h28

    On peut parfaitement comprendre la situation générale sans rien connaître de se qui se passe en Ukraine.
    a-D’un côté les Etats-Unis, sponsors infatigables de toutes les dictatures et organisations terroristes à l’échelle planétaire ET donneurs de leçon.
    b-De l’autre la Russie, ayant du subir les soviétiques, assassins fanatiques largement financés et soutenus par ses mêmes américains (cf. petit a) qui, loin d’être parfaite (qui l’a déjà été?), aimerait seulement pouvoir défendre ses intérêts.
    Franchement niveau crédibilité, on est tellement en-dessous de zéro concernant les Amers-loques qu’on peut toujours se faire plaisir à chipoter sur les détails.
    Même si les Russes étaient directement impliqués dans la destruction du Boeing:
    1- C’est peanuts à côté du nombre de morts des conflits actuels.
    2- C’est quand même la faute des Américains et de Européens, qui ont crée, TOUS SEULS comme des grands (façon de parler) la situation catastrophique en Ukraine.
    Les Russes peuvent dormir tranquille avec une bonne conscience infiniment plus grande que les hystériques de l’asile d’en face.

      +0

    Alerter
  • jeanmaire // 20.07.2014 à 15h36

    Faits nécessaires sur l’avion Malaisie Shoot-Bas
    18 juillet 2014

    Exclusif: Comme d’habitude, les médias américains traditionnels se précipite pour jugement sur ​​le crash d’un avion de ligne malaisien déchiré par la guerre est de l’Ukraine, mais l’histoire des tromperies du gouvernement des États-Unis pourrait être une raison de faire une pause et laissez une enquête minutieuse découvrir les faits, dit l’ex -analyste de la CIA Ray McGovern.

    Par Ray McGovern

    Il faudra probablement un certain temps pour déterminer qui a battu la Malaysia Airlines Boeing-777 sur l’est de l’Ukraine, le jeudi, tuant les 298 personnes à bord. La spéculation initiale est que quelqu’un avec une batterie de missiles prenait l’avion comme un avion militaire, mais le motif précis peut être encore plus difficile à discerner.

    Compte tenu de la confusion de la guerre et l’empressement entre les différents participants à mener «guerre de l’information», il ya aussi la possibilité que la preuve – notamment les preuves électroniques – pourrait être altéré pour atteindre certains victoire de propagande.

    . Boeing de la Malaisie un pays Airways 777 comme celui qui s’est écrasé dans l’est de l’Ukraine le 17 Juillet, 2014 (Crédit photo: Aero Icare de Zürich, Suisse)
    . Boeing de la Malaisie un pays Airways 777 comme celui qui s’est écrasé dans l’est de l’Ukraine le 17 Juillet, 2014 (Crédit photo: Aero Icare de Zürich, Suisse)
    Le président ukrainien Petro Porochenko immédiatement qualifié la tragédie “un acte terroriste” mais il n’y avait aucune preuve que quelqu’un intentionnellement abattu l’avion de ligne civil. Mais Porochenko et d’autres dans le gouvernement de Kiev ont déjà désigné les Russes, qui résistent à la 22 février renversement du président élu Viktor Ianoukovitch, comme des «terroristes» afin langage belliqueux de Porochenko n’était pas une surprise.

    Pour leur part, les rebelles séparatistes dans l’est de l’Ukraine nié toute responsabilité dans l’accident – en disant qu’ils n’avaient pas de missiles anti-aériens qui pourraient atteindre l’altitude de 33.000 pieds de l’avion Malaisie – mais il ya des raisons de soupçonner les rebelles, y compris leurs efforts couronnés de succès auparavant d’abattre des avions militaires ukrainiens opérant dans la zone de guerre.

    Jeudi, le président russe Vladimir Poutine a dévié des questions sur qui peut avoir tiré le missile comme il a appelé à une enquête internationale. Mais il a fait un point de dire quand il a noté que la «tragédie n’aurait pas eu lieu si les actions militaires n’avaient pas été renouvelés dans le sud de l’Ukraine.”

    Les personnes susceptibles d’être d’accord avec cette déclaration comprennent la chancelière allemande Angela Merkel et le président français François Hollande qui, au cours d’une longue navigation conférence téléphonique avec Porochenko le 30 Juin, a tenté désespérément de lui faire prolonger le cessez le feu. Seulement aux États-Unis a exprimé son soutien à la décision de Porochenko à repousser cette initiative et ordonner aux forces ukrainiennes dans une grande offensive à l’est.

    C’est dans le contexte des forces ukrainiennes en utilisant leur puissance aérienne pour frapper les positions des rebelles qui ont mené aux efforts des rebelles visant à neutraliser cet avantage par le déploiement de missiles anti-aériens qui ont obtenu un certain succès en avalant des avions militaires ukrainiens. L’armée ukrainienne est également connu pour posséder des batteries anti-aériennes dispersées dans tout le pays.

    Viande crue pour la Russie Bashing

    Mais la chance de diaboliser davantage Poutine et la Russie sera difficile pour Washington officiel et sa presse appartenant à l’entreprise de résister. Le New York Times a été rapide sur les starting-blocks vendredi avec un éditorial accusant tout le conflit Ukraine, y compris la tragédie aérienne malaisienne, sur Poutine:

    “Il ya un homme qui peut l’arrêter – Le président russe Vladimir Poutine, en racontant les séparatistes russes soutenu dans l’est de l’Ukraine à mettre fin à leur insurrection et par l’arrêt de la circulation de l’argent et des armes lourdes à ces groupes.”

    Parmi les infractions présumées de Poutine, selon le Times, a été son “non-assistance à un cessez-le-feu et d’éviter de graves, une médiation internationale négociations» – si Poutine a effectivement été l’un des principaux défenseurs à la fois pour un cessez-le-feu et à une solution négociée. Il a été le Porochenko soutenu par les US qui a annulé le cessez-le-feu précédent et a refusé de négocier avec les rebelles ethniques russes jusqu’à ce qu’ils se rendent essentiellement.

    Mais la mort de tous les 298 personnes à bord du vol de la compagnie aérienne malaisienne, allant de Amsterdam à destination de Kuala Lumpur, sera certainement fournir beaucoup d’énergie pour le déjà rugissant machine de propagande anti-russe. Pourtant, la presse américaine pourrait faire une pause pour se rappeler comment il a été manipulé par le gouvernement des États-Unis dans le passé, y compris il ya trois décennies par l’administration Reagan tordre les faits de la tragédie KAL-007.

    Dans ce cas, un avion de chasse soviétique a abattu un avion de Korean Air Ligne le 1er septembre 1983, après avoir égaré des centaines de miles au large de cours et pénétré certains de l’espace aérien le plus sensible de l’Union soviétique sur les installations militaires du Kamtchatka et l’île de Sakhaline.

    Plus de Sakhaline, KAL-007 a finalement été intercepté par un soviétique Sukhoi-15 combattant. Le pilote soviétique a tenté de signaler l’avion à la terre, mais les pilotes KAL n’a pas répondu aux avertissements répétés. Au milieu de la confusion sur l’identité de l’avion – un avion espion américain avait été dans le voisinage heures plus tôt – le contrôle au sol soviétique a ordonné au pilote de tirer. Il n’a, de dynamitage le plan du ciel et tuant les 269 personnes à bord.

    Les Soviétiques ont vite compris qu’ils avaient fait une erreur terrible. Renseignement américain savait aussi par intercepte sensibles que la tragédie avait résulté d’une erreur, pas d’un acte délibéré d’assassiner (autant que le 3 Juillet 1988, le USS Vincennes a tiré un missile qui a abattu un avion civil iranien dans le golfe Persique, tuant 290 personnes, un acte que le président Ronald Reagan a expliqué comme un «accident compréhensible»).

    Mais une admission soviétique d’une erreur tragique en ce qui concerne KAL-007 n’était pas assez bon pour l’administration Reagan, qui a vu l’incident comme une aubaine de propagande. À l’époque, l’impératif ressenti à Washington était de noircir l’Union soviétique dans la cause de la propagande de la guerre froide et à exacerber les tensions avec Moscou.

    Falsification de l’affaire

    Pour faire le cas très noire contre Moscou, l’administration Reagan a supprimé les éléments à décharge des interceptions électroniques aux États-Unis. Le mantra des États-Unis est devenu “l’attentat délibéré d’un avion de passagers civils.” Newsweek a couru une couverture arborant le titre «Assassiner dans le ciel.”

    “La machine de propagande de l’administration Reagan a commencé à tourner la manivelle jusqu’à», écrit Alvin A. Snyder, alors directeur de la division de la télévision et du cinéma de l’Agence d’information des États-Unis, dans son livre de 1995 guerriers de désinformation .

    Directeur USIA Charles Z. Wick “ordonné à ses principaux collaborateurs de l’agence pour former un groupe de travail spécial à concevoir des moyens de jouer l’histoire à l’étranger. L’objectif, tout simplement, était d’amasser beaucoup d’abus sur l’Union soviétique que possible “, a rappelé Snyder.

    Snyder a noté que «les médias américains avalés la ligne du gouvernement des États-Unis sans réserve. Dit le vénérable Ted Koppel sur le programme ABC Nouvelles de Nightline »:« Cela a été l’une de ces occasions où il ya très peu de différence entre ce qui est brassé par les organes de propagande du gouvernement américain et par les réseaux de radiodiffusion commerciale. ”

    Le 6 septembre 1983, l’administration Reagan est allé jusqu’à présenter un compte rendu falsifié des interceptions au Conseil de sécurité des Nations Unies (un prélude à une fausse présentation similaire deux ans plus tard par le secrétaire d’État Colin Powell sur les prétendues armes de l’Irak de destruction massive).

    “La cassette a été censé fonctionner 50 minutes,” dit Snyder sur intercepte soviétiques enregistrées. “Mais le segment de bande nous [à l’USIA] avait couru seulement huit minutes et 32 ​​secondes. ‘… Ce que je perçois la main amende de [la secrétaire de Richard Nixon] Rosemary Woods ici? J’ai demandé ironiquement. ”

    Mais Snyder avait un travail à faire: la production de la vidéo que ses supérieurs voulaient. «La perception que nous voulions transmettre, c’est que l’Union soviétique avait froidement effectué un acte barbare”, Snyder a écrit.

    Seulement une dizaine d’années plus tard, quand Snyder a vu les transcriptions complètes – y compris les parties que l’administration Reagan avait cachés – serait-il réaliser pleinement combien des éléments centraux de la présentation des États-Unis étaient fausses.

    Le pilote de chasse soviétique n’a apparemment croire qu’il poursuivait un avion espion américain, selon les interceptions, et il avait de la difficulté dans l’obscurité identifier l’avion. A les instructions des contrôleurs terrestres soviétiques, le pilote avait fait le tour l’avion KAL et incliné ses ailes pour forcer l’avion vers le bas. Le pilote a dit qu’il a tiré des coups de semonce, trop. “Ce commentaire n’a pas non plus sur la bande nous ont été fournies», a écrit Snyder.

    Il était clair pour Snyder que dans la poursuite de ses objectifs de la guerre froide, l’administration Reagan avait présenté de fausses accusations à l’Organisation des Nations Unies, ainsi que pour les gens des États-Unis et dans le monde. Pour ces républicains, les extrémités des bavures les Soviétiques avaient justifié les moyens de falsifier les documents historiques.

    Dans son livre, Snyder a reconnu son rôle dans la tromperie et a tiré une leçon ironique de l’incident. Le haut fonctionnaire USIA a écrit: «La morale de l’histoire est que tous les gouvernements, y compris le nôtre, mensonge quand il convient à leurs fins. La clé est de se coucher en premier. “[Pour plus de détails sur le KAL-007 tromperie et l’histoire de la ruse des États-Unis, voir l ‘Consortiumnews.com” Un Épineux dossier sur la guerre syrienne . “]

    Fiabilité des renseignements américains

    Ce n’était pas toujours de cette façon. Il fut un temps où le gouvernement américain ne risquerait pas sa crédibilité pour une propagande cascade pas cher, sachant qu’il ya des moments où il est essentiel pour que le monde croie que les responsables américains disent.

    Certains d’entre nous se souviendront quand, en 1962, l’ambassadeur américain à l’ONU Adlai Stevenson a montré le Conseil de sécurité U-2 photographies de bases de missiles soviétiques naissantes offensives à Cuba. C’était le silencieux idéal pour les Soviétiques et leurs alliés tentent de semer le doute sur la vérité derrière les allégations du président John F. Kennedy.

    Malheureusement, la crédibilité de responsables américains et de l’intelligence américaine est maintenant au plus bas. Il suffit de penser en arrière sur la preuve présentée à «prouver» l’existence d’armes de destruction massive en Irak. “L’intelligence et les faits étaient fixés autour de la politique” est ce que le chef du renseignement britannique a dit le Premier ministre Tony Blair le 23 Juillet 2002, après en avoir discuté avec le directeur de la CIA George Tenet au siège de la CIA le 20 Juillet.

    J’ai aussi devenu de plus en plus méfiant de la version officielle du gouvernement américain sur le crash du TWA-800 le 17 Juillet, 1996. Peu de temps après le départ de l’aéroport Kennedy à New York, l’avion a explosé au large de Long Island avec 230 personnes tuées. Plus de 100 témoins ont rapporté avoir vu un objet qu’ils ont décrit diversement comme un “missile”, “fusée” ou “fusée” s’élever dans le ciel et de fusionner avec le vol TWA 800.

    La suspicion immédiate est que la catastrophe était un acte de terrorisme, même si une certaine spéculation a porté sur la présence de navires de guerre de la marine américaine de missiles porteurs dans la région. Cependant, après avoir soulevé beaucoup de l’épave de l’avion du fond de la mer, le National Transportation Safety Board et la justice Ministère / FBI a rejeté les témoignages d’un missile et a conclu à la place que l’explosion a été causée par un dysfonctionnement électrique.

    Pour aider à vendre cette version, les “experts techniques” de la CIA travaillant sous directeur de la CIA George Tenet – oui, le même homme qui a décrit la preuve ADM irakiennes comme un “slam dunk” – ont été mobilisés pour préparer une vidéo astucieusement conçu pour discréditer le missile revendications. Mais l’Équipe d’enquête TWA800 projet – un groupe déterminé d’ingénieurs, de scientifiques, témoins et journalistes – ont continué de contester les conclusions officielles, y compris la vidéo de la CIA. [Pour voir la réfutation de l’équipe, cliquez ici .]

    Indépendamment de la probabilité que la CIA a outrepassé ses pouvoirs à son implication dans cette question de politique intérieure, cela me fait mal comme un ancien analyste de la CIA que mes anciens collègues de participer à ce genre de tromperie, la production d’une vidéo qui a été professionnel au mieux et frauduleux à pire.

    Donc, il est, malheureusement, raison supplémentaire pour lancer les pneus de tout camion transportant fantaisie “intelligence” offerte par les États-Unis à l’égard de la compagnie aérienne pousse vers le bas de la Malaisie, le jeudi.

    Ray McGovern fonctionne avec Parlez la Parole, un ministère de l’édition de l’Église œcuménique du Sauveur en centre-ville de Washington. Il a servi comme analyste de la CIA pendant 27 ans et est maintenant sur le groupe de pilotage de Intelligence Professionals for Sanity anciens combattants (VIPS).

    Partager cet article:
    ImprimerDiggStumbleUpondel.icio.usFacebookYahoo! BuzzGazouillementGoogle BookmarksNewsVineTechnoratiemail
    Mots-clefs: Barack Obama Corée Malaysian Airlines Ray McGovern Ronald Reagan Russie Ukraine Vladimir Poutine
    Poster navigation← Obama et crises mondiales qui se déplacent rapidementPourquoi une offre Iran-Nuke pourrait réussir →

      +0

    Alerter
  • » Reprise Ukraine : Obama doit faire preuve de retenue | raimanet // 20.07.2014 à 17h06

    […] Poster un commentaire http://www.les-crises.fr/obama-doit-faire-preuve-de-retenue/?utm_source=feedburner&utm_medium=fe… Partager:TwitterFacebookLike this:J'aime […]

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications