Pour ceux qui pensent que j’en fais trop ou que je ferais mieux de parler d’autre chose….
La Crimée a donc voté sans grande surprise son rattachement à la Russie, avec 96,77 % de OUI, et 83,1 % de participation. Rappelons que ce territoire était historiquement russe. Et, ce qui ne gâte rien, que le PIB par habitant russe est 4 fois supérieur à celui de l’Ukraine – comme quoi, ils savent compter en Crimée…

Il est clair que si l’Europe n’avait pas entammé sans négocier avec la Russie des négociations pour un traité d’association et de libre échange avec l’Ukraine, reconnu le gouvernement putschiste plein de néo-nazis (et qu’elle ait donc simplement respecté sa signature du 21/02 où le Président avait annoncé son intention de réaliser de nouvelles élections présidentielles), si Elle daignait considérer des néo-nazis comme des personnes « d’extrême droite » en écoutant le Congrès Juif Mondial, par exemple, si Elle avait condamné les atteintes aux droits linguistiques de la minorité russe, si elle avait dit que nous ne signerons aucun accord avec l’Ukraine 1/ avant qu’elle ait un gouvernement élu 2/ et que nous ne le ferions qu’au cours d’une conférence diplomatique Europe/Ukraine/Russie, si ele avait dit que l’Ukraine n’intègrerait jamais l’OTAN, on n’en serait évidemment pas là !

Je rappelle au passage que, contrairement à la soupe servie quotidiennement, aucune « loi internationale » n’interdit ce qu’a fait la Crimée (même si ce n’est pas à favoriser car cela pourrait déstabiliser nombre de pays) – ou alors, qu’on cite ces lois ! Moi, je ne connais que ça au niveau international :

« Les buts des Nations Unies sont les suivants :

2. Développer entre les nations des relations amicales fondées sur le respect du principe de l’égalité de droits des peuples et de leur droit à disposer d’eux-mêmes, et prendre toutes autres mesures propres à consolider la paix du monde ; » [Article 1 de la Charte des Nations Unies]

« La Cour estime que le droit international général ne comporte aucune interdiction applicable des déclarations d’indépendance. En conséquence, elle conclut que la déclaration d’indépendance du Kosovo du 17 février 2008 n’a pas violé le droit international général. » [Arrêt du 22/07/2010 de la Cour de Justice Internationale]

 

Reste le Mémorendum de Budapest de 1994 sur l’Ukraine, où Russie, États-Unis et Royaume-Uni s’engageaient entre-autres à :

  • respecter l’indépendance et la souveraineté de l’Ukraine dans ses frontières existantes ;
  • ne pas user de la menace ou de la force contre l’Ukraine ;
  • ne pas utiliser de pressions économiques sur l’Ukraine pour influencer sa politique ;
  • se consulter pour toute question ayant trait aux points précédents.

Bah, ici, c’est la Crimée qui proclame son indépendance ici. Donc je vois mal où est le problème, surtout avec un gouvernement putschiste en partie néo-nazi… Le point 3 n’a pas été respecté, mais autant par la Russie que par l’UE…

Bref…

Mais comme ce sont les bras cassés au pouvoir depuis 20 ans (qui ont planté l’économie, la finance, le secteur bancaire, l’environnement, la monnaie, l’amitié entre les peuples européens – où vont très bientôt le faire) qui s’occupent de diplomatie, ça se passe évidemment de plus en plus mal…

Sauf qu’en économie, les conneries mettent 10 ou 20 ans à porter leurs fruits ; en géopolitique, c’est plutôt 10 à 20 jours…

 

Alors les 4 infos de la matinée :

L’Ukraine se dote d’une garde nationale

Cette nouvelle force armée, qui pourra compter jusqu’à 60.000 hommes, devrait renforcer le dispositif de défense de Kiev. «De toute façon, il va y avoir la guerre…» Taras a le regard noir. […]

«Cette force va enrôler aussi bien des volontaires issus du peuple que des élèves actuellement en formation dans des académies militaires», précise Andriy ­Parubiy, chef du Conseil national de sécurité et de défense ukrainien. L’ancien commandant des troupes d’autodéfense de Maïdan ajoute que les effectifs de la garde nationale devraient être rapidement portés à 60.000 hommes. Dimanche, le gouvernement intérimaire faisait savoir que 40.000 hommes s’étaient portés ­volontaires.

«Nous avons d’ores et déjà recruté 500 candidats, quasiment tous issus des rangs des milices d’autodéfense de Maïdan, annonce Yarema Dukh, conseiller d’Andriy Parubiy. [Lire ici]

Le 21 mars, le Premier Ministre ukrainien va aller signer le volet politique de l’accord d’association avec l’Union européenne

La Crimée deviendra officiellement la 84e province de la Fédération de Russie le 21 mars, quand la Douma russe votera en ce sens, le jour où le premier ministre ukrainien, Arseni Iatseniouk, sera à Bruxelles, pour signer, a-t-il dit à la presse ukrainienne, « le volet politique de l’accord d’association avec l’Union européenne ».

Avant cela, le secrétaire général de l’OTAN Anders Fogh Rasmussen aura reçu, lundi, le ministre des affaires étrangères ukrainien Andrii Deshchytsia.

Les soldats pro-Kiev ne quitteront pas la Crimée

Par ailleurs, les autorités de Simféropol ont à plusieurs reprises indiqué que les soldats voulant rester fidèles à Kiev seraient obligés de quitter la péninsule. Ceux originaires de Crimée et acceptant de prêter serment au nouveau pouvoir pourront rester puis être incorporés dans l’armée russe.

Selon Serguïï Axionov, qui l’a affirmé dans un tweet, 500 soldats ukrainiens auraient déjà quitté leurs bases dans la ville portuaire de Sébastopol.

Le ministre ukrainien de la Défense, Igor Tenioukh, a rétorqué qu’il était hors de question pour les troupes ukrainiennes de quitter la Crimée. “Les militaires qui sont déployés (en Crimée) resteront là-bas”, a-t-il dit au cours d’une conférence de presse.

L’Ukraine mobilise 40 000 réservistes

Le parlement ukrainien a réagi à la crise politique en approuvant une “mobilisation partielle” des forces armées nationales, destinée à faire face à “l’ingérence de la Russie dans les affaires intérieures de l’Ukraine”. 275 députés ont approuvé cette mobilisation demandée par le président par intérim Olexandre Tourtchinov. 33 députés n’ont pas pris part au vote, tandis qu’aucun n’a voté contre.

La mobilisation concerne 40.000 réservistes, issus de l’armée et de la garde nationale, selon les explications données au parlement par Andriy Parubiy, le chef du conseil de sécurité ukrainien. (Source)

 

Les 2 ministres ukrainiens cités sont deux néo-nazis, comme j’ai indiqué ici… (ça sert bien ce boulot finalement 🙂 )

Moi, j’ai du mal à penser qu’ils vont gentiment rendre le pouvoir le 25 mai – mais on verra…

========================================================

Rappels historiques :

Exemples de référendums en France :

1/ 15 et 16 avril 1860 : référendum à Nice.

Les citoyens du comté de Nice votent en faveur du rattachement de Nice à la France.

Les adversaires de l’annexion appellent à s’abstenir, d’où le faible nombre de votes « non ». Le « oui » emporte 83 % des inscrits dans l’ensemble du comté de Nice et 86 % à Nice, en partie grâce à la pression des autorités (curés, syndics, fonctionnaires). Le territoire de Nice est officiellement cédé à la France le 14 juin 1860.

fr.wikipedia.org

2/ 28 avril 1860 : référendum en Savoie.

Les citoyens de Savoie votent en faveur du rattachement de la Savoie à la France.

Les électeurs doivent répondre à la question : « La Savoie veut-elle être réunie à la France ? »

Résultat : 130 533 électeurs votent “oui”, et 235 votent “non”

Dans la plupart des bureaux de vote, on ne trouve pas de bulletins « non ». Le 28 avril 1860, le correspondant à Genève du journal britannique The Times qualifie le plébiscite « de la plus grande farce jamais jouée dans l’histoire des nations ». Aujourd’hui, il est estimé fort probable « qu’un scrutin réellement démocratique aurait permis d’obtenir le même résultat. Avec un score peut-être moins glorieux, mais nettement plus crédible. »

fr.wikipedia.org

3/ Le 22 décembre 1974 : référendum aux Comores

95 % des électeurs votent pour l’indépendance de l’archipel des Comores (la Grande Comore, Anjouan, Mohéli, Mayotte), qui devait former en 1975 un État indépendant. Tournant le dos au droit onusien, qui impose le respect des frontières issues de la colonisation, la France conservera Mayotte dans son giron en procédant au décompte des suffrages du référendum île par île. Mayotte sera donc rattachée à l’Hexagone par un statut mouvant, en toute illégalité.

fr.wikipedia.org

L’enchaînement des évènements de l’été 1914

  • 28 juin 1914 : assassinat de l’archiduc François-Ferdinand de Habsbourg à Sarajevo en Bosnie. L’assassin est Gavrilo Princip un étudiant bosniaque lié aux services secrets de la Serbie.
  • 5 et 6 juillet 1914 : rencontre entre les dirigeants allemands et autrichiens à Potsdam près de Berlin. Tout en espérant que la guerre se limitera à l’Autriche et la Serbie les deux pays acceptent l’éventualité d’une guerre générale en Europe.
  • 23 juillet 1914 : l’Autriche-Hongrie lance un ultimatum à la Serbie. L’Autriche exige des mesures contre les activités anti-autrichiennes jusque-là tolérées par la Serbie. La France fait savoir qu’elle appliquera les mesures militaires de son alliance avec la Russie.
  • 25 juillet 1914 : la Serbie refuse l’ultimatum austro-Hongrois, écrit pour être inacceptable. La Russie apporte son soutien militaire à la Serbie.
  • 27 juillet 1914 : l’Allemagne refuse le projet britannique d’une conférence à quatre (Allemagne, France, Grande-Bretagne, Italie) pour résoudre la crise austro-serbe
  • 28 juillet 1914 : malgré les conseils de prudence de l’Allemagne, l’Autriche-Hongrie attaque la Serbie.
  • 29 juillet 1914: la Russie commence la mobilisation partielle de son armée pour faire pression sur l’Allemagne.
  • 30 juillet 1914 : la Russie décide la mobilisation générale de son armée à partir du 31 juillet.
  • 31 juillet 1914 : l’Allemagne lance un ultimatum à la Russie. Assassinat du leader socialiste français Jean Jaurès à Paris, il était partisan du maintien de la paix.
  • 1er août 1914 : l’Allemagne décide la mobilisation générale de son armée et déclare la guerre à la Russie. La France décide la mobilisation générale pour le 2 août.
  • 2 août 1914 : la France commence la mobilisation de son armée. L’Allemagne envahit le Luxembourg.
  • 3 août 1914 : l’Allemagne envahit la Belgique (qui est un pays neutre) et déclare la guerre à la France.
  • 4 août 1914 : le Royaume-Uni déclare la guerre à l’Allemagne en raison du traité de 1831 qui garantissait l’indépendance et la neutralité belges.

Ce billet fait partie d'une série sur la situation en Ukraine. Il vise à donner des regards différents de ceux diffusés en masse par les grands médias, afin d'élargir votre champ de réflexion. [Lire plus]. Notre souhait est de sortir des présentations binaires "gentils / méchants", afin de coller de plus près à une réalité complexe. Nous rappelons enfin que par principe, nous ne "soutenons" aucun gouvernement nulle part sur la planète (et donc pas le gouvernement russe non plus). Nous sommes au contraire vigilants, tout gouvernement devant, pour nous, justifier en permanence qu'il ne franchit aucune ligne jaune. Mais nous sommes évidemment également attachés à lutter contre le deux poids 2 mesures, et à présenter tous les faits.

59 réponses à [Tout va bien] L’Ukraine mobilise…

  1. André Le 17 mars 2014 à 15h35
    Afficher/Masquer

    La semaine dernière, la tentative de moblisation partielle, n’avait amené dans les casernes que 6000 recrues d’après Tehnyukh.Je doute fort que toute l’armée ukrainienne s’amuse à faire la guerre pour le compte de Svoboda ou Pravy Sektor, ce n’est guère leur intérêt, du moins je l’espère.


    • Bodnarenko Le 18 mars 2014 à 00h09
      Afficher/Masquer

      La mobilisation partielle doit faire comprendre que les ukrainiens comptent sur eux-mêmes tout d’abord. L’accusation de présence des extrémistes dans le gouvernement me parait exagéré. Pouvez-vous dire exactement qui est menaçant dans ses propos ou les actes? Il y avait des lois discriminants?Si on doit se défendre on vas se défendre.
      Svoboda existe mais elle n’a pas beaucoup d’influence.


      • David Le 18 mars 2014 à 10h13
        Afficher/Masquer

        A noter, je me trompe peut être, que la police ukrainienne semble essentiellement équipé de matraque (je n’ai pas vu de photo avec des policiers armés d’arme de guerre, je pense qu’elles auraient fait le tour des médias traditionnel ). J’ai quelques ancêtres qui doivent se retourné dans leur tombe de voir le gouvernement français négocié avec ce gouvernement. Comment peut on voter pour des partis qui défendent l’Europe après ça?


      • niethil Le 19 mars 2014 à 13h16
        Afficher/Masquer

        J’aurais tendance à penser que c’est plus une mesure de précaution en ce qui concerne le ‘plan C’ de la Russie, à savoir les troupes russes à l’exercice près de la frontière avec l’Ukraine. Il est évident que les Ukrainiens ne peuvent pas ne pas réagir à ça.

        Rappel de la stratégie russe (apparemment) jusqu’à maintenant :
        Plan A : obtenir un accord négocié entre Ianoukovitch et l’opposition pour ramener le calme et éviter toute remise en cause des traités sur la Crimée, en préservant l’intégrité de l’Ukraine.
        Plan B : Si le plan A échoue (c’est fait depuis le 22/02) et que la position en Crimée est menacée, sécuriser celle-ci avec le moins de combat possible. Ensuite essayer de rouvrir les négociations.
        Plan C (hypothétique à ce stade) : si ça dégénère vraiment, se tenir prêt pour une intervention à très grande échelle.
        Plan D : je veux même pas y penser…

        Là on en est au plan B déjà, et c’est pas bon du tout par définition : plus on descend et plus on est dans ce que les russes ne veulent pas voir arriver.


  2. Jean Le 17 mars 2014 à 15h55
    Afficher/Masquer

    “ceux qui pensent que j’en fais trop”

    Si les “journalistes” faisaient leur travail et non de la propagande Pro-USA et Pro-Européenne…

    Alors merci Olivier et merci aux contributeurs de ce blog !


  3. Patrick Le 17 mars 2014 à 16h25
    Afficher/Masquer

    Un avis intéressant sur la situation

    je cite : “Les lobbies pétroliers et gaziers étasuniens (Chevron, Exxon) poussent vers des sanctions dures contre le gaz russe, afin d’obtenir l’autorisation d’exporter leur gaz de schiste.”

    http://www.journaldunet.com/economie/expert/56828/l-ukraine-n-appartient-ni-a-la-russie-ni-a-l-union-europeenne.shtml


    • yt75 Le 17 mars 2014 à 17h50
      Afficher/Masquer

      l’obtention d’exporter du gaz de schiste aurait bien sur l’énorme avantage pour ces gens de faire remonter le prix du gaz aux US (ou continent Nord Américain en général : Canada, US, Mexique).

      Par contre, le fait d’utiliser le message plus ou moins subliminal “le gaz US peut subvenir aux besoins de l’Europe”, est de la propagande pure et simple.

      Voir par exemple ci dessous (analyse basée sur les chiffres EIA, l’agence fédérale Américaine de l’énergie) :
      http://resourceinsights.blogspot.fr/2014/03/ukraine-russia-and-nonexistent-us-oil.html

      Et sinon encore Bravo à Olivier pour son travail.

      A lire les commentaires sur les différents “journaux”, le grotesque de la propagande actuelle a quand même vraiment du mal a passer.

      Même si bien sur il y a les classiques “les Sudètes!, les Sudètes!”, l’histoire bégaie c’est repartie ! “Anschluss!” , “Pologne is next !”…
      Comme si le Lebensraum était un concept Russe, que la Russie en manquait, et que Poutine avait envie de recommencer à subventionner en pétrole et gaz les ex pays de l’URSS (Cuba et Corée du Nord y compris) …
      (le pétrole de Baku, ça par contre c’était un vrai objectif)
      Et quand on considère que même une Hillary Clinton s’est adonné à ce petit jeu.

      Sans compter bien évidemment, que l’attaque initiale est ici clairement du fait de l’OTAN.(USA, UE, PNAC, OCDE, the west, whatever …)


    • Piotr Peterovich Le 17 mars 2014 à 22h07
      Afficher/Masquer

      Faut pas croire tout ce qu’on lit. Malgré le développement du gaz de schiste, les USA sont encore et toujours importateurs nets de gaz… Ils ne peuvent pas se substituer à la Russie pour l’approvisionnement de l’Europe, en tout cas pas avant 2020 (et encore, il faudra voir à ce moment).

      En plus, du gaz, cela ne se transporte pas comme du pétrole : il faut le liquéfier, donc créer des infrastructures qui coûtent cher et qu’on ne construit qu’après avoir trouvé des clients qui s’engagent dans des contrats d’approvisionnement à long terme…


  4. araok Le 17 mars 2014 à 16h30
    Afficher/Masquer

    Bonjour à tous,
    Une question me tracasse: au vu de la somme de travail que représente la recherche , la mise en forme et l’explicitation des informations sur ce blog, je me prends à douter qu’Olivier puisse accomplir ce travail lui-même. Ne serait-il pas le Bourbaki des crises?
    Sérieusement, Olivier, ce travail me paraît trop important pour une homme seul surtout si, par ailleurs, il a une activité salariée.
    Rassurez-moi, comment faites-vous?


    • André Le 17 mars 2014 à 16h44
      Afficher/Masquer

      L’idée que les USA seraient capables de pourvoir aux besoins de l’UE est une pure arnaque, que leur gaz de schiste soit exportable ou non, ils demeureront toujours importateurs.http://resourceinsights.blogspot.fr/2014/03/ukraine-russia-and-nonexistent-us-oil.html


      • Goldfinger Le 17 mars 2014 à 19h09
        Afficher/Masquer

        Bonsoir,

        Dans l’état actuel des connaissances, il est en effet impossible que les USA puissent produire suffisamment de pétrole et surtout de gaz (liquéfié) de schiste pour couvrir les besoins de l’ UE.

        Mais cela leur ferait un excellent débouché pour leurs excédents actuels et permettrait d’en faire monter le prix qui, en dehors de la période de froid intense de cet hiver, est tombé à un niveau ridiculement bas par surabondance provisoire (car les réserves ne sont pas gigantesques) de l’offre.

        Et malheureusement nous vivons dans un monde (apparent ?) de court terme. Qu’il y ait un lien n’est donc pas du tout exclu.
        Il est peu probable que ce soit le seul mais que la majorité d’entre eux soient déjà liés à de futurs conflits pour l’énergie n’est pas non plus à écarter.

        Fraternelles et cordiales salutations à toutes et tous (nous sommes tous dans le même très gros bateau certains à fond de cale et d’autre en première classe … et comme pour le Titanic s’il coule les chaloupes seront pour les “happy few”.

        PS 1 : N’oublions pas de faire connaître cet excellent blog à vos ami(e)s et connaissances qui sont sensibles à la planète où ils vivent et où vivront leurs descendants. Je reviens toujours avec mon leitmotiv d’augmenter le niveau de conscience de tous les êtres humains. Cela ne se fera pas en un jour mais si nous n’en parlons pas et n’agissons pas suffisamment chacun/chacune en ce sens, les futurs événements seront (“au mieux”) dictés par une infime majorité et n’iront probablement pas dans le sens du bonheur COLLECTIF (ou si l’on est moins optimiste de la simple survie du plus grand nombre).

        PS 2: Sans rapport direct, j’ai lu aujourd’hui que le taux moyen de CO2 dans l’atmosphère est le plus élevé depuis … 800 000 ans !


    • Surya Le 17 mars 2014 à 18h02
      Afficher/Masquer

      Il ne dort pas beaucoup 😉


    • Gonetoufar Le 17 mars 2014 à 18h16
      Afficher/Masquer

      La réponse ne se trouverait elle pas en haut à droite du blog …….?

      Blog d’Olivier Berruyer …mais pas que .


  5. Maud Le 17 mars 2014 à 16h41
    Afficher/Masquer

    Non vous n’en faites pas trop. Le droit du citoyen d’être informé ne passe plus par la presse classique en France et cela depuis bien longtemps. Cette forme de connivence entre patrons de presse, propriétaires de presse tous liés à la finance ou au monde économique n’est pas fait pour améliorer la situation. Heureusement grâce à internet l’information circule mais je crains qu’elle ne touche qu’une petite partie de la population qui ne se fait plus aucune illusion.
    Livrer à l’esprit critique du lecteur toute l’information permet à chacun de faire ensuite ses choix. Lire juste pour se conforter est trop souvent le règle. La dictature de l’information qu’on nous impose ainsi que le mode de gestion de la population par l’illusion est en tout cas plus performante qu’une dictature traditionnelle car elle donne le sentiment d’être libre puisqu’elle n’est pas assortie de “coups de battons”, ni de répression visible, juste de l’addiction inconsciente à la consommation en tout genre et ça passe tout seul En tous cas merci pour ce formidable travail qui dépasse vos activités habituelles.


  6. tchoo Le 17 mars 2014 à 16h44
    Afficher/Masquer

    Merci Olivier pour tout cela, même si d’autres, aussi l’écrivent, ils sont si peu nombreux que ce que vous faites est forcément utile.
    Et ses pauvres journalistes qui se demandent pourquoi on ne les aiment pas!


  7. Elgringo Le 17 mars 2014 à 16h48
    Afficher/Masquer

    Mille merci pot votre travail Olivier !


  8. fabien775 Le 17 mars 2014 à 17h00
    Afficher/Masquer

    Les conflits majeurs commencent toujours par des motivations mineures qui ne concernent que quelques individus. Pour que tout change, il ne faut que rien ne change.


  9. Vidal Le 17 mars 2014 à 17h06
    Afficher/Masquer

    Vous êtes un des meilleurs journalistes Français alors que vous ne l’êtes pas, journaliste.

    C’est un métier à vocation. La presse pepole est le 4ème pouvoir de l’intox et de la soumission des peuples à l’élite.

    Merci à vous


  10. wuwei Le 17 mars 2014 à 17h55
    Afficher/Masquer

    S’il est incontestable que l’extrême-droite est au pouvoir en Ukraine, plus près de chez nous, en Espagne, elle l’est tout autant.

    “Contrairement à la Grèce et à la plupart des autres pays européens, en Espagne, l’extrême droite est peu bruyante, pour une raison simple : elle est déjà au pouvoir. Le Partido popular, dirigé par des fils et nièces de hiérarques franquistes, passe à l’offensive sur tous les fronts, avec un code du travail et une loi sur l’avortement rétrogrades, jusqu’au sabotage systématique des efforts pour récupérer la mémoire des vaincus de la guerre civile… Et sa politique répressive trahit avant tout sa nervosité face aux organisations de base mobilisées contre « cette crise qui n’est pas une crise, mais une arnaque »…”

    http://cqfd-journal.org/L-Andalousie-est-dans-le-rouge


    • wuwei Le 17 mars 2014 à 19h08
      Afficher/Masquer

      Question de point de vue, l’histoire ayant montré à maintes reprises que la porosité permettant le passage de l’un à l’autre était une réalité. Alors bien sûr la progéniture franquiste n’en est pas encore à reproduire les exactions du Caudillo mais c’est peut être juste une question de temps et de moyens. Ainsi mon intervention se voulait juste une mise en garde sur quels genre de gouvernements risquaient de se mettre peu à peu en place partout en Europe.


    • Wilmotte Karim Le 17 mars 2014 à 20h16
      Afficher/Masquer

      Certes… Mais le PP comprend aussi l’extrême-droite franquiste en son sein.


  11. luci2/29 Le 17 mars 2014 à 18h10
    Afficher/Masquer

    chiffons de papiers…
    j’avais l’âge d’être en 6e/5e et cette photo de Daladier en descente d’avion ,brandissant son morceau de papier signé…m’a frappée,et dès que j’ai lu les 3e ou 4e pages suivantes : La Guerre…!!! j’ai pu comprendre les raisons de ce fossé entre l’image et la réalité implicitement contenue dans ce geste.
    Et,60 plus tard,plus âgé (?) je lis ,de Jérôme Carcopino,(Académie française) un ouvrage remarquable d’analogie ,
    “La vie quotidienne
    A ROME
    A l’apogée de l’Empire”
    Hachette 1e dépôt : 1e trimestre 1939
    En deux mots =
    Eux et Nous ,vivons les mêmes turpitudes pré….inconnu abyssal.
    (Serreset Guillebaud parlent d’une rupture de civilisation comme il y a 12 000 ans !!! )


    • Denis Le 17 mars 2014 à 19h01
      Afficher/Masquer

      Bonjour,
      Je me permets de faire une petite rectification mais c’est Chamberlain, le 1er ministre britannique, qui est revenu tout fier de Munich en 1938 avec son accord naval anglo-allemand et sa garantie de paix “perpétuelle”, brandissant les deux signatures dont celle d’Hitler au sortir de l’avion.
      Il semble que Daladier était beaucoup moins fier et aurait demandé à Alexis Leger si la foule qu’il apercevait en bas était venu le lyncher. Puis constatant la joie de ceux qui l’accueillaient, aurait dit (mais cela n’a jamais été confirmé) à ce même Leger : ” les cons ! S’ils savaient…”


      • luci2/29 Le 18 mars 2014 à 11h15
        Afficher/Masquer

        Bonjour

        Merci de rectifier ce lapsus ,erreur qui me vaudrait un zéro pointé à l’écrit comme à l’oral…
        Daladier en effet la menait plus sombrement…
        Aaaah ces chers grands “cousins” …Tant aimés par Notre Général de Gaulle..


  12. Gonetoufar Le 17 mars 2014 à 18h11
    Afficher/Masquer

    Olivier vous êtes super !
    ( Bon , je le répèterai plus , ça pourrait être lassant…..)


  13. André Le 17 mars 2014 à 18h39
    Afficher/Masquer

    Pravy sektor à Dniepopetrovsk. Les sa du régime commencent leur œuvre bienfaisante… http://youtu.be/YP5as5A1En4
    a


  14. step Le 17 mars 2014 à 18h50
    Afficher/Masquer

    Dans le chapitre, ces petits fascistes qui souhaitent rejoindre l’europe, je voudrais le serbe :

    Aleksandar Vučić

    http://www.rfi.fr/europe/20140317-aleksandar-vucic-ultranationalisme-serbe-conservatisme-pro-europeen-serbie-union-milosevic/

    Non mais c’est sur tout ça prépare la concorde entre les peuples, sans aucun doute !


  15. taurisson Le 17 mars 2014 à 18h53
    Afficher/Masquer

    Tout est dit! Merci et encore bravo pour ton boulot!!


  16. Denis Le 17 mars 2014 à 18h55
    Afficher/Masquer

    Non, Olivier, tu en as fait beaucoup, mais pas trop. C ‘est un rééquilibrage de ce qu’on lit ou entend dans les médias conventionnels.
    Donc un grand MERCI à toi (et à ceux qui ont pu t’aider, s’il y en a) !


  17. Ramona68 Le 17 mars 2014 à 19h13
    Afficher/Masquer

    Je me joins aux félicitations et remerciements ; votre travail est vraiment d’utilité (et de salubrité !) publique. Merci à vous, Olivier. Le vieux monde se meurt, ne nous laissons pas duper par ses dérisoires soubresauts et ses pseudo-élites qui tentent encore de nous tromper.


  18. Khaled Le 17 mars 2014 à 19h19
    Afficher/Masquer

    ce qui est désolant c’est que les journalistes ne savent plus penser en dehors des schémas préconçu. Les éléments de langage deviennent la monnaie d’échange dévaluées des ignares de l’histoire et de la géographie.
    pendant ce temps là, la Russie récupère un territoire que l’empire britannique ancêtre de l’actuel empire avait déjà essayer de lui soutiré en 1854.


  19. nouche Le 17 mars 2014 à 19h25
    Afficher/Masquer

    youpi la premiere armee neonazi, payee par nos impots en plus, via les aides !
    n’oublions pas les declarations d’un MP de Svoboda : ils ont relance la fabrication d’un arsenal nucleaire, et estimaient l’avoir pret dans 3 a 6 mois, et comme dit texto “Cela changera la donne”

    “We’ll regain our status as a nuclear power and that’ll change the conversation. Ukraine has all the technological means needed to create a nuclear arsenal – which would take us about three to six months,” Svoboda party MP Mikhail Golovko said.


  20. red2 Le 17 mars 2014 à 19h37
    Afficher/Masquer

    Il faudrait quand même rappeler à ses ukrainiens va t en guerre au 3/4 fous que le budget de militaire de la Russie en 2013 était le 3eme du monde à 59 milliard d’euros soit le tiers du PIB de l’Ukraine… c’est plus que du suicide de chercher la guerre avec la Russie dans ces conditions.


    • nouche Le 17 mars 2014 à 19h58
      Afficher/Masquer

      le plan de svoboda a toujours ete tres clair sur ces points :
      1) integrer l’OTAN le plus rapidement possible
      2) reconstruire l’arsenal nucleaire
      3) deposer un texte a l’ONU autorisant de faire une frappe nucleaire preemptive, sans avoir a declarer la guerre
      4) ???

      extrait du programme svoboda :
      “Conclude bilateral agreements with the U. S. and the UK for immediate full-scale military assistance to Ukraine in case of armed aggression against Ukraine.”

      “Demand from NATO member countries favorable conditions for Ukraine, clear guarantees and specific terms of possible entry of Ukraine into NATO. Develop and implement a parallel plan for Security and Defense of Ukraine.”

      “Restore the nuclear status of Ukraine… … Restore tactical missile and nuclear arsenal state. Appeal to the U. S. and the UK to promote and support the nuclear program in Ukraine.”

      “Appeal to the General Assembly and the UN Security Council demanding statements to evaluate the possibility of pre-emptive nuclear strikes without declaring war.”

      source : http://en.svoboda.org.ua/about/program/


    • ril Le 17 mars 2014 à 20h27
      Afficher/Masquer

      Les nazis avaient allié une forme d’irrationalité à une forme de rationalité, d’où des victoires militaires qui fascinent encore, malgré la chute finale.

      Dit autrement l’irrationalité n’empêche pas une forme de ruse opérationnelle Ne jamais prendre son adversaire pour un crétin complet.

      Même les singes ou les renards font preuve de ruse.


      • nouche Le 18 mars 2014 à 13h20
        Afficher/Masquer

        Tout a fait, l’ideologue et conseiller du leader, Yuriy Mykhalchyshyn, a cree un think tank qui portait le nom de Joseph Goebbels, renomme depuis en centre Ernst Junger.
        Il a meme ecrit un livre sur le nazisme, une etude, une sorte d’ABC du nazisme.
        Le livre est facile a reconnaitre, il porte le logo originel du parti Svoboda, quand il s’appelait encore Parti Social-Nationaliste.
        Le think tank leur a permis d’analyser le nazisme, et voir comment l’adapter a l’Ukraine.
        Le nazisme etait allemand, et base sur la notion de sang pur, ce que ne peuvent pretendre les ukrainiens.
        Ils ont surtout etudie comment Hitler a dejoue/manipule les democraties, par exemple comment les chemises brunes, durant une periode, ont ete bannies d’Allemagne, et ont alors decider de changer de look : adoption de chemises blanches, retrait de tous les insignes permettant de les reconnaitre. Durant Maiden, on sait qu’il a ete demande aux activistes neonazis de ne pas dessiner de sigles les identifiant, pour eviter que la presse ne le remarque trop. Pour cela que sur certaines photos on voit ces symboles dessinees a l interieur des boucliers en bois.
        Ce think tank a etudie aussi la faiblesse des politiciens, comment l’utiliser, pour les neo nazis la force compte avant tout, les politiciens sont des faibles.
        Comment ne pas faire alors un parallele entre la signature des accords avec l’allemagne, la pologne, pour une transition de gouvernement et un retour au calme, a Kiev, et les accords de Munich ? dans les deux cas, c’est la meme methode : on donne une signature aux democraties, qui reviennent en criant victoire, et immediatement on lance le coup de force. Les politiciens ont alors le choix de soit denoncer le coup et donc l’accord qu’ils viennent de signer, soit de faire semblant de ne rien voir. Evidemment dans ces deux cas, les politiciens ont prefere la victoire a court terme.


    • Crapaud Rouge Le 17 mars 2014 à 22h15
      Afficher/Masquer

      Pas s’is pensent qu’ils vont entrainer l’Europe et le USA avec eux” : certes, mais cela fait que cette mobilisation n’est pas en soi vraiment alarmante. Aussi belliqueux soient-ils, (et ils doivent l’être pour se montrer différents des pourris qui les ont précédé), ils ne peuvent rien faire sans les puissances occidentales. Il convient donc d’attendre de voir si l’UE/US va faire tout ce qu’il faut pour que des élections soient organisées, à quelle date et dans quelles conditions. Il devrait en sortir un gouvernement stable, légitime, et moins porté sur la chose militaire.


      • Globule rouge Le 18 mars 2014 à 11h55
        Afficher/Masquer

        Ils peuvent s’arranger pour mettre au pied du mur les occidentaux avec quelques derapages qui entraineront une escalade sur le terrain…

        Quand on a des pays febriles de toute part en quete de credibilité que certains dont le notre, ont peu de retenu dans leurs propos….certains risquent de preferer perseverer dans leurs erreurs que de perdre la face…


  21. Toutatis Le 17 mars 2014 à 19h58
    Afficher/Masquer

    Ce qui est bizarre c’est que personne n’évoque Mayotte, ile rattachée à la France et pas aux Comores, selon le voeu de ses habitants.


    • niethil Le 19 mars 2014 à 15h01
      Afficher/Masquer

      C’est qu’un exemple de plus … Il faut bien voir que les comparaisons historiques qu’on entend à la radio sont idiotes d’un point de vue méthodologique : par exemple si vous comparez deux annexions prises au hasard, vous allez forcément trouver plein de points communs, à savoir tout les éléments caractéristiques des annexions, bien sûr !

      Normalement il faudrait procéder à peu près de la manière suivante :
      1 – Constitution d’un échantillon aussi étendu que possible d’événements du même genre (la difficulté étant de bien jauger ce qui relève du ‘aussi étendu que possible’ par rapport au ‘du même genre’ puisqu’on ne répète pas l’histoire). Normalement ça revient à définir un ensemble d’éléments plus ou moins communs aux différents événements (par exemple on fait une liste de, disons, sept caractéristiques et on dit : si un événement en réuni quatre sur sept on le prend, sinon on le prend pas).
      2 – Identification des éléments spécifiques de chaque événement de l’échantillon (autrement dit : ce qui le rend spécial par rapport aux autres).
      3 – Comparaison de l’événement actuel aux caractéristiques communes pour vérifier que l’on est bien dans le même genre d’événement (sinon c’est qu’on a été débile dans le choix de l’échantillon).
      4 – Identification des éléments spécifiques de l’événement actuel (en gros, on retire les éléments communs et on garde le reste).
      5 – Recherche dans l’échantillon des événements dont les éléments spécifiques se rapprochent le plus de ceux de l’événement considéré et comparaison de ces éléments spécifiques avec ceux de l’événement actuel (les éléments communs sont communs, par construction, donc ça sert à rien de les comparer car on se retrouverait à dire des choses vachement intéressantes du genre : “ha tiens, ces deux révolutions sont des révolutions, c’est marrant, non ?” ou encore : “j’ai choisi un échantillon d’événements qui ressemblent à celui-ci, et devinez quoi ? Les événements de l’échantillon lui ressemble effectivement ! Si c’est pas beau, ça !”).

      En tout les cas, on ne doit pas se dire : “tiens, j’ai envie de comparer cet événement à celui-là, est-ce qu’ils se ressemblent”.
      Il faut procéder dans l’autre sens : “je voudrais comparer cet événement actuel à un événement historique, donc je vais chercher de manière aussi rigoureuse que possible les événements historiques qui sont les plus proches. Et si ça ne tombe pas sur ceux auxquels je pensais, ça n’en sera que plus instructif”.


    • Amsterdammer Le 19 mars 2014 à 23h31
      Afficher/Masquer

      Ou, autre exemple, l’Alsace-Lorraine, annexée par la France à la suite d’une guerre abominable en 1918… 🙂


  22. samuel Le 17 mars 2014 à 20h17
    Afficher/Masquer

    Tant de choses ont été dites depuis le début de la crise, je pense que vous faites bien Olivier de vouloir plus honnêtement nous informer sur le réel dessous des cartes, ce sont en réalité des informations bien dérangeantes que vous mettez sur la place publique.

    Je comprends votre opinion du jour et je la partage, surtout que les élites Américaines se fichent pas mal de voir plus de monde plonger dans la misère chez eux, c’est l’aveuglement Occidental.


  23. catherine Balogh Le 17 mars 2014 à 20h28
    Afficher/Masquer

    Malheureusement, ils sont fous, il y aura d’autres échauffourées à Kiev et ailleurs en Ukraine, les USA veulent le conflit, ils s’en foutent, ils ne sont pas sur place….
    J’ai peur car venant de ces débiles qui s’allient maintenant aux Nazis, rien ne m’étonne plus.En tous cas, si troisième conflit mondial et si d’aucun s’en sortent, les USA devront être à l’avenir évités comme la peste.


  24. Davoust Pierre Le 17 mars 2014 à 20h43
    Afficher/Masquer

    Bravo ! Je ne crois pas qu’à vos débuts sur le crises.. j’aurais parié une rouble sur votre éventuelle position sur l’Ukraine (laquelle n’était pas d’actualité, c’est vrai !)…. Mais là, chapeau bas ! Parfois, c’est bien de percevoir les bascules, ou au moins les engagements. Continuez, vous rendez d’immenses services…


  25. kasusbelli Le 17 mars 2014 à 21h18
    Afficher/Masquer

    Oui, vous en faites trop !…. Probleme, car ceux, dont la mission serait de nous éclairer sur la situation ukrainienne, font plus de propagande que d’information. Alors…Merci Oliver (et pas que) ! Travail titanesque mais Indispensable !


  26. SRDHERMELAND Le 17 mars 2014 à 21h32
    Afficher/Masquer

    Bonsoir,

    Et bravo à vous monsieur Berruyer pour votre coup de gueule (et de bluff aussi si j’en juge la tête de Nicolas ) de ce matin sur BFM. Si seulement un peu plus de gens avaient le courage ( j’aavai un autre mot en tête mais bon pas très à propos) et la pertinence dont vous faites preuve sur les plateaux TV et radio, (vous et quelques autres comme messieurs Sapir, Delamarche, Bechade, etc) peut être que les citoyens pourraient sortis de leur léthargie (là encore vocabulaire légerement en dessous de mes pensées profondes) et commencer à demander des comptes. En tout cas encore bravo je crois qu’ils en ont bouffés leurs chapeaux sur le plateau et en régie..la prochaine fois vous serez fouillé au corps ; ) .Berruyer 1 Apparatchiks 0 (c est la saison ) ; ). Bon courage pour la suite.


    • samuel Le 18 mars 2014 à 13h30
      Afficher/Masquer

      Heureusement qu’ils sont là pour le pays, vaut-il mieux dire les trois ou quatre mousquetaires ?

      – Sapir
      – Berruyer
      – Belchade
      – DelaMarche

      C’est sur et certain ils sont bien plus au fait, que toute notre classe politique qui préfère davantage les juger et regarder de travers, mais faut pas, ils ont juste plus à coeur de vouloir moins nous raconter des histoires, et ça c’est pas rien de le dire.


  27. Gilles Marceau Le 17 mars 2014 à 22h25
    Afficher/Masquer

    Merci M. Berruyer pour votre intervention sur BFM d’aujourd’hui. Il est bon de remettre les pendules à l’heure en énonçant les faits que beaucoup préfèrent cacher.


  28. Suzanne Le 17 mars 2014 à 23h23
    Afficher/Masquer

    Oui, Olivier, un immense merci pour votre perception et votre courage !


  29. fabien775 Le 18 mars 2014 à 00h32
    Afficher/Masquer

    Une analyse de Michel Colon qui résume assez bien les enjeux en Ukraine.
    http://www.marc-candelier.com/2014/03/ukraine-et-mediamensonges-comment-ne-pas-se-faire-manipuler.html


  30. Anastasia Le 18 mars 2014 à 00h35
    Afficher/Masquer

    J’ai regardé aujourd’hui le “28 minutes” d’Arte (oui, j’aime bien regarder et écouter les acteurs centraux de la doxa officielle, c’est une sorte de vaccin) et lorsque l’animatrice pose la question “Poutine justifie le bien fondé du référendum en comparant avec le Kosovo. Est-ce justifié ?” pour lui permettre de lancer un mini-reportage censé démontrer le contraire, le-dit reportage tombe à plat et ne démontre rien, ce qui conduit ensuite d’autres chroniqueurs de reposer la question aux débateurs à plusieurs reprises. Et ce qui est fabuleux, c’est que tous répètent à cette question “Le Kosovo, ça n’a rien à voir !”, sans jamais apporter le début du commencement d’une justification de ce qui est si différent. Et tout au contraire, on constate que c’est le parlement du Kosovo (région a priori autonome) qui décrète de façon unilatérale leur indépendance, sans même passer par un référendum. Et avec la reconnaissance immédiate de tous les pays occidentaux dans ce cas de figure. Bref, hypocrisie et mauvaise foi…


  31. Bodnarenko Le 18 mars 2014 à 00h39
    Afficher/Masquer

    Monsieur, est-ce que vous êtes au courant des événements en Géorgie de 2008?
    Le scenario et même la parole de “président légitime” sont complétement pareils.
    Quand le régime de Poutin veux s’imposer quelque part il y a toujours les extrémistes qui sont menaçants. Poutin a donné le droit de refuge à Ianoukovitch qui va passé devant le tribunal pénal international. Personne ne l’estime de “légitime” en Ukraine après les morts qu’il pouvait éviter s’il pensait vraiment protéger son peuple.
    Les extrémistes dont vous parlez ici sont les gens qui se sont révoltés contre la main de Kremlin qui ne cache plus sa présence sur notre territoire. Ils veulent La Crimée? Il y a La Chine qui a aussi ses prétentions sur le territoire russe.


  32. gil Le 18 mars 2014 à 11h50
    Afficher/Masquer

    Suite à l’affaire de l’ukraine, le dernier GEAB apparait nettement moins eurobéat !

    Cordialement


  33. gil Le 18 mars 2014 à 15h29
    Afficher/Masquer

    La Crimée sera annexée aujourd’hui (le Kremlin).
    Fin de l’histoire.

    Cordialement


  34. theuric Le 18 mars 2014 à 23h31
    Afficher/Masquer

    Monsieur Berruyer,
    Et si les américains n’avaient voulu que récupérer l’or ukrainien, le reste ne leur étant qu’un bonus, soit la déstabilisation, toute provisoire, de la région et le sentiment donné à leur armée qu’elle n’est pas délaissée.
    En ce cas, la marine américaine ne tarderait pas à repartir vers d’autres cieux et quitterait la Mer Noire.
    Elle y resterait dans le cas contraire.
    Mais les U.S.A. savent qu’ils ne peuvent pas vraiment compter sur l’Europe, la France, avec l’armée la plus puissante, remplit un seul stade de foot avec son armée de terre, pour tout dire.
    L’Europe, combien de bataillons?
    Certes, il y a la Turquie mais voudrait-elle vraiment se lancer dans une telle aventure, elle pour qui l’intérêt se trouve à son sud?
    Et puis, je reviens sur la question des dollars russes, guerre froide pour guerre froide, ils pourraient tout simplement en laisser planer la vente possible sur les marchés mondiaux, ça vaut bien une bombe atomique.

    Si la marine américaine quitte la Mer Noire, ce seront les russes qui récupèreront tous les bénéfices de cette affaire et les ukrainiens risqueraient bien d’avoir le sentiment de s’être fait avoir.
    Les allemands, qui ont jeté toutes leurs forces dans cette bataille diplomatique, auront aussi le sentiment de s’être fait floué, eux qui, plusieurs fois déjà, comme les français et les anglais et le reste de l’Europe, ont subit autant injures, brimades, manipulations et écoutes de notre cher Oncle-Sam.
    Il est à noter le silence assourdissant autant des anglais que des français hormis quelques phrases de complaisance qui, en vérité, étaient du plus pur style langue de bois.
    En vrai, en plus des ukrainiens, ce sont les allemands qui ont le plus à perdre dans cette partie, eux qui pensaient se tourner vers la Russie pour pouvoir vendre ce qu’ils ne peuvent plus écouler en Chine ou en Europe du Sud.
    L’Allemagne ne pardonnera jamais cela aux américains!
    Ce sont les russes qui ont tout gagné dans cette affaire, eux qui ont maintenant un boulevard ouvert en Mer Noire, et croyez moi que les serbes vont profiter de l’aubaine.
    Ce baroud d’honneur américain leur est une véritable défaite en rase campagne, les U.S.A. ont perdu définitivement l’ouest eurasiatique en échange de quelque tonnes d’or, faut-il qu’ils soient à ce point désespérés pour avoir à ce point perdu leurs derniers alliés.
    Et ce à quelques mois des élections européennes.
    Que va devenir l’O.T.A.N., le pauvre.
    Sauf si la marine américaine restait en force sur le théâtre d’opération au-delà de quelque semaines.
    Mais je n’y crois guère.


  35. theuric Le 19 mars 2014 à 00h45
    Afficher/Masquer

    Vu la dangerosité des américains et des européens ainsi que les néonazis ukrainiens aux portes de la Russie, Poutine a-t-il d’autre choix que de mettre en vente ses dollars pour pouvoir détruire ces néonazis et réduire au silence l’Union-Européenne et les Amériques?


  36. Valliet Jean-Jacques Le 12 mai 2014 à 11h51
    Afficher/Masquer

    Bonjour
    Je vous signale que le journal de la CBC a fait sa une sur les élections à Donetz, mais a commencé par montrer le ” Deadly Gunfire” à Krasnoarmeysk mettant en cause la garde nationale ;
    Le reportage commence à 00:56 ; attention prendre le journal du 11Mai
    http://www.cbc.ca/thenational/watch/
    Sincèrement

    JJ


Charte de modérations des commentaires