Alors la propagande est claire : pour éviter que le très méchant Poutine ne s’empare du tiers russophone de l’Ukraine avec des méchants référendums, l’UE avec ses 0 % d’Ukrainiens s’empare de TOUTE l’Ukraine grâce à un gouvernement putschiste comprenant des fascistes (4 ministres de Svoboda + 2) !

LOGIQUE de désescalade imparable !!!! Ils vont être contents les russophones à qui on ne demande pas leur avis…

Alors que l’Ukraine étant un pays fragile, les décisions devraient se prendre après des négociations entre les 3 parties impactées…

N.B. Le titre Point Godwin est un clin d’oeil ironique à tous ces commentaires sur les sites qui parlent d’Anschluss russe en Ukraine (ou d’Hillary Clinton qui a parlé de méthode à la Hitler)… A prendre quand même au second degré, donc…

I. Résumé

Source : Le Monde
Ukraine : comprendre les origines de la crise…

Le premier ministre ukrainien, Arseni Iatseniouk, a signé, vendredi 21 mars, lors du sommet des chefs d’Etat de l’Union européenne (UE), le premier volet de l’accord d’association entre son pays et l’UE. C’est le refus d’entériner ce document par les précédentes autorités ukrainiennes qui avait déclenché la révolution de Maïdan, à la fin de novembre, et la chute de Viktor Ianoukovitch.

Que contient cet accord ?

Négocié entre 2007 à 2012, l’accord d’association entre l’UE et l’Ukraine doit remplacer l’accord de partenariat et de coopération (APC), qui régit leurs relations depuis 1998. Qualifié « d’ambitieux et de novateur » par la Commission européenne, il doit permettre à Kiev de se rapprocher fortement de Bruxelles, mais il n’inclut pas de perspective d’adhésion à l’UE pour l’Ukraine.
L’accord prévoit une coopération avancée dans différents secteurs, dont la politique extérieure, la politique énergétique et nucléaire, et les domaines légal et judiciaire. Un chapitre entier est aussi consacré à la création d’une zone de libre-échange, comprenant la mise en place de normes communes. Ces différents dispositifs doivent, de plus, être renforcés par des négociations sur la libéralisation du régime des visas.

L’accord d’association aurait dû être signé à Vilnius, les 28 et 29 décembre 2013, lors d’un sommet où étaient aussi conviés l’Arménie, l’Azerbaïdjan, la Géorgie, la Moldavie et la Biélorussie. Mais, une semaine avant ce sommet, le président ukrainien Viktor Ianoukovitch avait annoncé son refus de signer. C’est suite à cette volte-face que les manifestants investirent la place de l’Indépendance, à Kiev.

Qu’est-ce qui a été signé le 21 mars ?

Le volet « politique » de l’accord. Concrètement, il s’agit du préambule, et des chapitres 1, 2 et 7. Ce sont les parties les plus symboliques : le chapitre 1 énonce les grands principes de l’accord, le deuxième aborde le dialogue politique, et le septième les dispositions générales.

« Le volet politique de l’accord réaffirme les valeurs européennes et la nécessité d’une coopération institutionnelle, expliquait au Monde en début de semaine le ministre français chargé des affaires européennes, Thierry Repentin. Il comporte aussi plusieurs points pratiques, et notamment un volet sur la mobilité, avec une levée des visas pour les Ukrainiens circulant dans l’Union européenne.

Les points importants de l’accord, comme les mesures de coopération et la zone de libre-échange, se trouvent dans d’autres chapitres. Ils ne rentreront donc pas en vigueur suite à la signature.

La Commission compte tout de même offrir une aide économique à court terme à l’Ukraine, à travers deux actions. Premièrement, un prêt d’un milliard d’euros, proposé le 19 mars. Deuxièmement, une baisse des droits de douane pour les importations en provenance d’Ukraine. Cette dernière mesure, qui devrait permettre à l’Ukraine d’économiser un demi-milliard d’euros sur un an, a été approuvée par la Commission le 15 mars. Elle devrait entrer en vigueur dans les prochaines semaines, après approbation du Conseil et du Parlement.

Pourquoi signe-t-on le volet politique maintenant ?

A la Commission, on explique que cette signature constitue un signal fort, alors que la Russie vient d’annexer la Crimée. « C’est un signe de solidarité, pour montrer notre soutien », résume Maja Kocijanci, porte-parole de Catherine Ashton, haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères. « On veut montrer à la Russie qu’on soutient toujours l’Ukraine », complète Peter Stano, porte-parole de Stefan Füle, le commissaire européen chargé de l’élargissement et de la politique de voisinage.

« Il faut accompagner l’Ukraine vers un autre avenir, renchérissait Thierry Repentin. Cet accord établit les bases pour une future négociation politique et fait rentrer l’Ukraine dans un grand forum démocratique. »

Quand sera signée la seconde partie ?

Pas avant l’élection présidentielle du 25 mai et la formation d’un nouveau gouvernement. « Nous voulons un gouvernement démocratiquement élu, avec un fort soutien des électeurs », explique Peter Stano. Selon lui, les réformes à mener seront de grande ampleur, et nécessiteront donc un fort engagement du gouvernement et de la population.

Pour autant, la date n’est pas fixée. Le Conseil européen, à l’issue de sa réunion du 6 mars, déclarait que cela devait se faire d’ici à la fin août 2014. La Commission, elle, vise le 1er novembre comme date butoir. Pour ne pas retarder l’application du dispositif de libre-échange, la Commission et le gouvernement ukrainien ont convenu de l’appliquer dès qu’il sera signé, avant même sa ratification par le Parlement.

L’Ukraine espère obtenir 15 milliards de dollars (10,8 milliards d’euros) du FMI, avec lequel elle est actuellement en négociation. L’organisme international imposera, en échange, un plan d’austérité. Une hausse du prix du gaz, l’augmentation de l’âge de la retraite et la privatisation des mines publiques sont d’ores et déjà annoncées.

(Site de la Commission)

II. Documents

Voici l’accord – seules les parties en gras ont donc été signées le 21 mars 2014 :

Text of the initialled Agreement

o Preamble pdf - 149 KB [149 KB]

o Title I: General Principles pdf - 54 KB [54 KB]

o Title II: Political Dialogue and Reform, Political Association, Cooperation and Convergence in the Field of Foreign and Security Policy pdf - 73 KB [73 KB]

Title III: Justice, Freedom and Security pdf - 77 KB [77 KB]

Title IV: Trade and Trade-related Matters pdf - 1023 KB [1023 KB]

Title V: Economic and Sector Cooperation pdf - 290 KB [290 KB]

Title VI: Financial Cooperation, with Anti-fraud Provisions pdf - 58 KB [58 KB]

o Title VII: Institutional, General and Final Provisions pdf - 173 KB [173 KB]

ANNEXES to the Agreement

Annexes to Title IV: Trade and Trade-related Matters

Annexes to Title V: Economic and Sector Cooperation pdf - 1005 KB [1005 KB]

Annexes to Title VI: Financial Cooperation, with Anti-fraud Provisions pdf - 255 KB [255 KB]

PROTOCOLS to the Agreement

Protocol I (Title IV: Trade and Trade-related Matters) pdf - 2 MB [2 MB]

Protocol II (Title IV: Trade and Trade-related Matters) pdf - 99 KB [99 KB]

Protocol III (Title V: Economic and Sector Cooperation) pdf - 63 KB [63 KB]

Je ne résiste pas aux photos :

 

Oui, oui, le gars à droite, à qui je ne confirais pas un petit garçon en baby-siting, c’est bien le 1er Ministre Ukrainien (choisi par les Américains)

Les Gros Cadors…

ScooterMan 1er de France…

Oh, elle va plaire à Poutine celle-là

La femme de ménage ?

Saint Rompuy tenant la Bible

“Heureux les pauvres en esprit car le Royaume des cieux est à eux” (Mt 5, 3)

III. Extrait

Malheureusement, je n’ai pas le temps de traduire (si quelqu’un s’y colle ce we en commentaire, ce serait super).

Juste, imaginez ce que cela signifie : on vole l’Ukraine à la sphère russe – sachant que 60 % des exportations ukrainiennes c’est la Russie, et que les entreprises sont situées en zone russophone à l’Est…

Et ce gouvernement signe ça, bien entendu sans proposer le moindre referendum à la population Ukraine, sur un sujet juste majeur pour l’avenir du pays…

Rompuy avait d’ailleurs annoncé cette farce démocratique dès le 6 mars 2014

 

Je rappelle que la Russie demande depuis un moment des négociations à 3 (Russie, UE, Ukraine) sur ce sujet, ce que refusent les dirigeants de Bruxelles.

Ma foi, je veux bien me forcer, mais je n’arrive pas à critiquer la demande russe :

Avant de signer un accord d’association avec l’Union européenne, Kiev devrait savoir qui dirigera l’Ukraine à l’issue d’une libre expression de la volonté du peuple, a estimé vendredi devant les journalistes à Moscou le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

“Les actuels dirigeants de Kiev ont déclaré avoir signé l’accord (d’association avec l’UE, ndlr), et à ce que je constate, l’Union européenne est prête à leur faciliter le jeu, alors que l’Etat ukrainien est plongé dans une crise profonde. Il s’agit de personnes qui ont affirmé détenir le pouvoir sans bénéficier du soutien de leur propre population”, a déclaré le ministre.

Et d’ajouter que, dans la situation présente, il serait sans doute logique de parvenir d’abord à un consensus national.

Il serait juste, à mon avis, de commencer par une élection libre de celui qui dirigera l’Ukraine. Et c’est seulement sur la base d’un consensus national qu’on pourrait s’attaquer à des problèmes qui provoquent d’immenses contradictions à l’intérieur de l’Ukraine“, a ajouté le chef de la diplomatie russe.

TAKING ACCOUNT of the close historical relationship and progressively closer links between the Parties as well as their desire to strengthen and widen relations in an ambitious and innovative way;

COMMITTED to a close and lasting relationship that is based on common values, namely respect for democratic principles, the rule of law, good governance, human rights and fundamental freedoms, including the rights of persons belonging to national minorities, non-discrimination of persons belonging to minorities and respect for diversity, human dignity and commitment to the principles of a free market economy, [!!!!!!!!!!!!] which would facilitate the participation of Ukraine in European policies;

Prenant en compte les relations historiquement proches et les liens de plus en plus proches entre les parties aussi bien que leur désire de renforcéer et élargir leurs relations d’une manière ambitieuse et innovante.

Attachés à une relation proche et durable basées sur des valeurs communes, soit le respect des principes démocratiques, l’état de droit, la bonne gouvernance, les droits de l’homme et les libertés fondamentales dont le droit des minorités, la non-discrimination des personnes appartenant à des minorités et le respect de la diversité, la dignité humaine et l’attachement au principe de l’économie de libre marché [!!!!!!!!!!!!] qui faciliteront la participation de l’Ukraine aux politiques européennes ;

RECOGNISING that Ukraine as a European country shares a common history and common values with the Member States of the European Union (EU) and is committed to promoting those values;

NOTING the importance Ukraine attaches to its European identity;

TAKING INTO ACCOUNT the strong public support in Ukraine for the country’s European choice;

CONFIRMING that the European Union acknowledges the European aspirations of Ukraine and welcomes its European choice, including its commitment to building a deep and sustainable democracy and a market economy;

RECOGNISING that the common values on which the European Union is built – namely democracy, respect for human rights and fundamental freedoms, and the rule of law – are also essential elements of this Agreement;

Reconnaissant l’Ukraine comme un pays Européen partageant une histoire commune, et des valeurs communes, avec les pays membres de l’Union Européenne (UE) et est attachées à promouvoir ces valeurs.

Notant l’importance de l’attachement de l’Ukraine à son identité Européenne

Prenant en compte le fort support du public en Ukraine au choix d’un rapprochement Européen.

Reconnaissant que les valeurs communes sur lesquelles l’Union Européenne s’est construite – soit la démocratie, le respect des droits humains et des libertés fondamentales, et l’état de droit – sont aussi des éléments essentiels de cet accord

Confirmant que l’Union Européenne reconnait les aspirations Européennes de l’Ukraine et félicite son choix Européen, dont sont engagement à construire une démocratie profonde et durable et une économie de marché.

Reconnaissant que l’association politique et l’intégration économique de l’Ukraine avec l’Union européenne dépend du progrès de l‘implémentation de cet accord aussi bien que du chemin pris par l’Ukraine vers un respect des valeurs communes, et les progrès de la réalisation de la convergence avec l’UE sur les terrains politiques, économiques, et légaux.

ACKNOWLEDGING that the political association and economic integration of Ukraine with the European Union will depend on progress in the implementation of this Agreement as well as Ukraine’s track record in ensuring respect for common values, and progress in achieving convergence with the EU in political, economic and legal areas;

Reconnaissant que l’association politique et l’intégration économique de l’Ukraine avec l’Union européenne dépend du progrès de l‘implémentation de cet accord aussi bien que du chemin pris par l’Ukraine vers un respect des valeurs communes, et les progrès de la réalisation de la convergence avec l’UE sur les terrains politiques, économiques, et légaux.

COMMITTED to implementing all the principles and provisions of the United Nations Charter, the Organization for Security and Cooperation in Europe (OSCE), in particular the Helsinki Final Act of 1975 of the Conference on Security and Cooperation in Europe, the concluding documents of the Madrid and Vienna Conferences of 1991 and 1992 respectively, the Charter of Paris for a New Europe of 1990, the United Nations Universal Declaration on Human Rights of 1948 and the Council of Europe Convention for the Protection of Human Rights and Fundamental Freedoms of 1950;

Déterminés à implémenter tous les principes et provisions de la charte des Nations Unies, de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe, en particulier l’acte final de Helsinki de 1975 à la conférence sur la sécurité et la coopération en Europe, les documents de conclusion des conférences de madrid et de vienne respectivement en 1991 et 1992, la Charte de Paris pour une Nouvelle Europe en 1990, la déclaration Universelle des Droits de l’Homme des Nations Unies de 1948 et la Convention du Conseil de l’Europe pour la Protection des Droits de l’Homme et des libertés fondamentales de 1950 ;

DESIROUS of strengthening international peace and security as well as engaging in effective multilateralism and the peaceful settlement of disputes, in particular by closely cooperating to that end within the framework of the United Nations (UN), the OSCE and the Council of Europe;

COMMITTED to promoting the independence, sovereignty, territorial integrity and inviolability of borders;

DESIROUS of achieving an ever-closer convergence of positions on bilateral, regional and international issues of mutual interest, taking into account the Common Foreign and Security Policy (CFSP) of the European Union, including the Common Security and Defence Policy (CSDP);

Désireux de renforcer la paix internationale et la sécurité aussi bien que d’engager un multilatéralisme effectif et la résolution pacifique des conflits, en particulier par une coopération proche à cet fin dans le cadre des Nations Unies, de l’OSCE, et du Conseil de l’Europe

Déterminés à promouvoir l’indépendance, la souveraineté, l’intégrité territoriale et l’inviolabilité des frontières

Désireux d’achever une converge toujours plus proche des positions respectives sur les questions bilatérales, régionales, et internationales d’intérêt commun, prenant en compte la politique commune de sécurité et des relations étrangères de l’Union Européenne, dont la politique commune de sécurité et de défense ;

COMMITTED to reaffirming the international obligations of the Parties, to fighting against the proliferation of weapons of mass destruction and their means of delivery, and to cooperating on disarmament and arms control;

DESIROUS of moving the reform and approximation process forward in Ukraine, thus contributing to the gradual economic integration and deepening of political association;

CONVINCED of the need for Ukraine to implement the political, socio-economic, legal and institutional reforms necessary to effectively implement this Agreement and committed to decisively supporting those reforms in Ukraine;

Déterminés à réaffirmer les obligations internationales des parties à combattre la prolifération des armes de destruction massive et les moyens de leur livraison, et de coopérer au désarmement et au contrôle des armes ;

Désireux de faire avancer le processus de réforme et de rapprochement de l’Ukraine, contribuant ainsi, graduellement, à l’intégration économique et à l’approfondissement de l’association politique ;

Convaincus du besoin de l’Ukraine d’implémenter les réformes politiques, socio-économiques, légales, et institutionnelles nécessaires à l’implémentation effective de cet accord et déterminés à supporter fermement ces réformes en Ukraine ;

DESIROUS of achieving economic integration, inter alia through a Deep and Comprehensive Free Trade Area (DCFTA) as an integral part of this Agreement, in compliance with rights and obligations arising out of the World Trade Organisation (WTO) membership of the Parties, and through extensive regulatory approximation;

COMMITTED to gradually approximating Ukraine’s legislation with that of the Union along the lines set out in this Agreement and to effectively implementing it;

RECOGNISING that such a Deep and Comprehensive Free Trade Area, linked to the broader process of legislative approximation, will contribute to further economic integration with the European Union Internal Market as envisaged in this Agreement;

Désireux de réaliser l’intégration économique, entre autres par la Zone de Libre Echange Approndie et Complète en tant que part intégrante de cet accord, en accord avec les droits et obligations inhérents au fait d’être membre de l’organisation mondiale du commerce, et par un rapprochement règlementaire extensif.

Déterminés à rapprocher graduellement la législationn Ukrainienne avec celle de l’Union dans les domaines évoqués dans cet accord et de les implémenter effectivement ;

Reconnaissant qu’une telle DCFTA, liée au processus plus étendu de rapprochement législatif, contribuera à l’avancée de l’intégration économique avec le marché interne de l’Union Européenne tel qu’envisagé dans cet accord ;

COMMITTED to developing a new climate conducive to economic relations between the Parties, and above all for the development of trade and investment and stimulating competition, factors which are crucial to economic restructuring and modernisation; (AU FOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU)

Déterminés à développer un nouveau climat propice aux relations économiques entre les parties, et par dessous tout au développement du commere et de l’investissement et de la compétition, facteur qui sont cruciaux à une économie se restructurant et se modernisant (AU FOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU);

Source

IV. Les mensonges de l’UE

Exemples :

Conclusions du Conseil Européen du 20/03/2014

1. The European Union supports the Ukrainian people and their right to choose their own future. The European Union stands by the Ukrainian government in its efforts to stabilise Ukraine and undertake reforms. In this context the European Union will pursue further efforts with the International community to assist Ukraine.

2. The European Union, its Member States and Ukraine will sign the political provisions of the Association Agreement. The European Union and its Member States are committed to sign the remainder of the Association Agreement and Deep and Comprehensive Free Trade Area, which together with the political provisions constitute a single instrument. The European Council agrees that the first meeting in the political dialogue as envisaged under the Agreement should take place in April. The European Council urges the Council and the European Parliament to swiftly adopt the proposal for temporarily removing customs duties, so called Autonomous Trade measures, on Ukrainian exports to the European Union.

1. L’Union Européenne supporte le peuple Ukrainien et son droit à déterminer son propre futur. L’Union Européenne soutien le gouvernement Ukrainien dans ses efforts afin de stabiliser l’Ukraine et d’entreprendre des réforme. Dans ce contexte, l’Union Européenne perséverera dans ses efforts avec la communauté internationale afin d’assister l’Ukraine.

2. L’Union Européenne, ses pays membres et l’Ukraine vont signer les provisions politiques de l’accord d’association. L’Union Européenne et ses Etats membres sont déterminés à signer le reste de l’accord d’association et le DCFTA, qui forment avec les provisions politiques un seul et unique instrument. Le Conseil de l’Union Européene a conclu que le premier jalon dans le dialogue politique tel qu’envisagé dans l’accord devait se tenir en Avril. Le Conseil Européen urge le Conseil [NdT : conseil de l’Union Européenne] et le parlement Européen d’adopter instamment la proposition de suspendre provisoirement les droits de douane, ainsi nommée mesure commerciale autonome, sur les exportations Ukrainiennes vers l’Union Européenne.

3. Restoring macroeconomic stability in Ukraine is an immediate priority. […]

3. Restaurer la stabilité macro-économique de l’Ukraine est une priorité immédiate.

5. The European Union remains committed to uphold the sovereignty and territorial integrity of Ukraine. The European Council does not recognise the illegal referendum in Crimea, which is in clear violation of the Ukrainian Constitution. It strongly condemns the illegal annexation of Crimea and Sevastopol to the Russian Federation and will not recognise it. The European Council asks the Commission to evaluate the legal consequences of the annexation of Crimea and to propose economic, trade and financial restrictions regarding Crimea for rapid implementation.

5. L’Union Européenne reste déterminée à soutenir la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine. Le Conseil Euroépen ne reconnaît pas le référendum illégal en Crimée, qui est une claire violation de la constitution Ukrainienne. Il condamne fermement l’annexation illégale de la Crimée et de Sevastopol par la Fédération Russe et ne la reconnaitra pas. Le Conseil Européen demande à la commission d’évaluer les conséquences légales de l’annexion de la Crimée et de proposer des restrictions économiques, commerciales et financières suite à la situation de la Crimée, le tout pour une implémentation rapide.

6. In the light of this and in the absence of any steps towards de-escalation the European Council agrees to expand the list of individuals to be subject to visa ban and asset freeze. […]

7. The European Council firmly believes that there is no place for the use of force and coercion to change borders in Europe in the 21st century. The Russian actions are in clear breach of the Helsinki process, which in the past 40 years has contributed to overcoming divisions in Europe and building a peaceful and united continent. The European Council deplores that Russia has still not taken steps to de-escalate the crisis and that negotiations between Ukraine and the Russian Federation have still not started. […]

6. A la lumière de ceci, et en l’absence de tout pas vers une dé-escalade , le Conseil Européen s’accorde sur l’expansion de la liste des individus sujets à une restriction de visa et au gel d’actifs. […]

7. Le Conseil Européen croit fermement qu’il n’y a pas de place pour l’usage de la force et de la coercition afin de changer les frontières de l’Europe au 21ème siècle. Les actions russes sont en claire violation du processus de Helsinki, qui a contribué pendant les 40 dernières années à dépasser les divisions en Europe et à construire un continent pacifique et unifié. Le Conseil Européen déplore que la Russie n’ait fait aucun pas vers une dé-escalade de la crise et que les négociations entre l’Ukraine et la Fédération Russe n’aient toujours pas commencé. […]

9. The European Council recalls that any further steps by the Russian Federation to destabilise the situation in Ukraine would lead to additional and far reaching consequences for relations in a broad range of economic areas between the European Union and its Member States, on the one hand, and the Russian Federation, on the other hand. In this respect, the European Council asks the Commission and the Member States to prepare possible targeted measures.

9. Le Conseil Européen rappelle que toute action de la Fédération Russe afin de déstabiliser la situation Ukrainienne mènerait à des conséquences aggravées et étendues sur les relations dans de nombreux domaines économiques entre l’Union Européenne et ses Etats membres, d’une part, et la Fédération Russe, d’autre part. En respect de ceci, le Conseil Européen demande à la commission et aux Etats membres de préparer de possibles mesures ciblées.

(Source)

Communiqué de la Commission du 18/03/2014

“The EU has taken note of the unprecedented public support in Ukraine for political association and economic integration with the EU.”

(Source)

C’est confirmé, ces gens se drogent.

Déclaration de Herman Van Rompuy du 21/03/2014

“In a few minutes we will together sign the political provisions of the Association Agreement between the European Union and Ukraine.

This gesture symbolises the importance that both sides attach to this relationship, and our joint will to take it further. It recognises the aspirations of the people of Ukraine to live in a country governed by values, by democracy and the rule of law, where all citizens have a stake in national prosperity. And the popular yearning for a decent life as a nation, for a European way of life.

Dans quelques minutes, nous signeront ensemble les points politiques de l’accord d’association entre l’Union Européenne et l’Ukraine.

Ce geste symbolise l’iportance que les deux parties attachent à cette relation, et notre volonté commune de la développer. Il reconnait les aspiration du peuple ukrainien à vivre dans un pays gouvernés par des valeurs, par la démocratie et l’état de droit, où tous les citoyens ont une part de la prospérité nationale. Et la volonté populaire d’une vie décente en tant que nation, d’un mode de vie Européen

Last November, the refusal to sign the Association Agreement with the European Union created a popular uprising, a political and cultural shift. We pay tribute to those who gave their life for freedom, and we support all those who today are striving to build an open and inclusive Ukraine.”

En novembre dernier, le refus de signer l’Agrément d’Association ave l’Union Européenne a créé un soulèvement populaire, un basculement politique et culturel. Nous sommes redevable à ceux qui ont donné leur vie pour la liberté, et nous supportons tous ceux qui, aujourd’hui, se démènent pour construire une société ouverte et inclusive en Ukraine

(Source)

Discours du Président Barroso du 21/03/2014

“I welcome the fact that we were able to show strong and united determination. Not only supporting Ukraine but also making clear that there will be consequences for some of the kind of behaviour that we think is simply unacceptable in the 21st century.

We made very clear that we will deliver our strong and concrete support to Ukraine. It’s essential that this country becomes a viable, stable prosperous and democratic country.

Je me félicite du fait que nous soyons capables de montrer une détermination forte et unie. Pas seulement à soutenir l’Ukraine mais aussi à affirmer qu’il y aura des conséquences à un type de comportement dont nous estimons qu’il est simplement inacceptable au 21ème siècle.

Nous avons dit clairement que nous délivrions un soutien fort et concret à l’Ukraine. Il est essentiel que ce pays devienne viable, stable, prospère, et démocratique.

We have decided concretely to go on with the plans that the Commission had already put forward, namely the proposal for an additional 1 billion euros of macro financial assistance, which will bring our overall support to 1.6 billion. And also the autonomous trade measures we proposed to open unilaterally our market to Ukrainian products.

Concrètement, nous avons décidé de suivre les plans que la commission avait déja mis en avant, c’et à dire la proposition d’une assistance financière d’1 milliard d’euros, qui portera notre support à un total d’1.6 milliard d’euros. Aussi, comme mesure commerciale autonome, nous avons proposé d’ouvrir unilatéralement nos marchés aux produits Ukrainiens.

This is very important as is also the fact that tomorrow we are already going to sign, with the Prime Minister of Ukraine, the political provisions of the Association Agreement to seal the strong political partnership that brings Ukraine and the EU closer together. This is the democratic choice Ukraine has made. It is our firm intention to sign the remaining parts of the agreement in due course. Europe is committed to Ukraine for the long term. We will help Ukraine to reform and consolidate its independence and sovereignty.”

Ceci est très important, comme l’est le fait que demain nous signerons déjà, avec le Premier Ministre Ukrainien, les provisions politiques de l’agréement d’association afin de sceller le partenarait politique fort qui rapproche l’Ukraine et l’UE. Ceci est le choix démocratique de l’Ukraine. C’est notre ferme intention que de signer les parties restantes de l’agrément en temps imparti. L’Europe s’est engagée avec l’Ukraine sur le long terme. Nous aiderons l’Ukraine à réformer et consolider son indépendance et sa souveraineté.

JE REPETE

This is the democratic choice Ukraine has made.

Ceci est le choix démocratique de l’Ukraine.

Le démocratie sans élections, c’est sûr, ça va mieux…

(Source)

Le graphe de la fin

Un avant gout d’un billet de la semaine prochaine : Mais que pensaient les Ukrainiens ? Car ils ont des sondages aussi, ces gens là… Et début décembre, on leur a demandé s’ils pensaient que le Président avait bien fait ou non de ne pas signer l’accord avec l’UE le 21 novembre 2013 :

“Respect for democratic principles” ????

 

185 réponses à 21 mars 2014, début de “l’Anschluss” de l’Ukraine par l’UE ? (+ Textes)

  1. FabriceM Le 22 mars 2014 à 19h09
    Afficher/Masquer

    Bon …

    J’avais posté une traduction, qui a été modérée (supprimée)
    J’ai envoyé un mail sur la page de contact pour avoir une adresse ou envoyer mon fichier source, sans réponse.

    Que faire ?


  2. Nanker Le 22 mars 2014 à 19h39
    Afficher/Masquer

    “Les États-membres de l’UE se faisant une fois de plus manipuler par les USA, qui sont les vrais auteurs du coup d’Etat de Kiev”

    Naïf va… Ils sont COMPLICES!
    Un exemple : Hollande…
    http://french-american.org/actions/echanges/young-leaders/


  3. Boreas Le 22 mars 2014 à 19h52
    Afficher/Masquer

    Concernant votre “graphe de la fin”, comment expliquez vous ces résultats totalement inverses sur le site du sondeur, M. Berruyer ?

    http://rb.com.ua/eng/projects/omnibus/8840/

    http://rb.com.ua/eng/projects/omnibus/8859/

    Je précise, à toutes fins utiles, ne pas être un agent de l’UE, ou de l’OTAN, ou de la CIA… 🙂


    • Surya Le 22 mars 2014 à 22h22
      Afficher/Masquer

      page 2 3ème sondage

      http://rb.com.ua/PR_EM_12_2013_engl.pdf

      About a half of Ukrainians (48%) think that the President of Ukraine had the reasons not to sign the Agreement about Association with EU in Vilnius, while 35% of residents of the country have the opposite opinion.


  4. pat Le 22 mars 2014 à 19h59
    Afficher/Masquer

    Commentaire légèrement décalé (mais tout est lié).
    Un document à voir absolument. Simple, clair, du trés lourd.

    Dette, crise, chômage : qui crée l’argent ?: http://www.youtube.com/watch?v=syAkdb_TDyo
    le site: http://inter-agir.fr/

    (Olivier, un de tes graphiques est repris)


  5. Laurent Le 22 mars 2014 à 21h13
    Afficher/Masquer

    Maidan : 200 dollars, remis à chaque chef de groupe, par manifestant anti – Ianoukovytch :
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=z2qvf6lugWI


  6. Kiwixar Le 22 mars 2014 à 21h59
    Afficher/Masquer

    Une bonne manière de conserver le pétrole à des prix abordables pour soi pendant encore 5-10 ans est de réduire fortement la consommation de la zone 2eme consommatrice mondiale (UE) via une crise économique/financière qui tombe à pic (voir la politique de la FED avant 2008) :
    Consommation UE 2006 : 15 millions b/j
    Consommation UE 2012 : 12.7 millions b/j
    L’austérité imposée à l’UE par les traîtres qui vous dirigent, c’est absolument évident, que ça ne permet pas de relancer la machine économique… par contre c’est bon pour le prix du pétrole, donc l’économie des autres.
    Relire la fable de La Fontaine : “Le corbeau, le renard et le pigeon”.


  7. Jacques Le 22 mars 2014 à 22h31
    Afficher/Masquer

    Ces documents complètent bien la série sur l’Ukraine. On sort ahuri de leur lecture; c’est au-delà de ce qu’Orwell aurait pu imaginer comme novlangue. Et quant à la rationalité économique et politique!!! ça défie le commentaire, même si plusieurs intervenants en ont fait ici de judicieux. La nocivité de l’organisation de Bruxelles n’avait jamais été aussi flagrante. L’urgence, c’est de la détruire.
    Et merci pour le courant d’air frais de ce blog.


  8. Goldfinger Le 22 mars 2014 à 23h48
    Afficher/Masquer

    LE RéSUMé QUE JE TIRE à CETTE HEURE DE CES SOMBRES MACHINATION(S) & MANIPULATION(S).

    (Aïe, aïe encore une longue tartine « à la Goldfinger » !!! 😉 )

    -) aucun des intervenants dans cette grave affaire ne sont blancs: les nuances vont du gris au noir le plus sombre.

    -) les pires ne sont pas (toujours) ceux auxquels on pense de prime abord et qui nous sont présentés comme tels par quasiment tous les médias “officiels”.

    -) les “élites” se confondent avec l’argent (qui est leur seul crédo peu importe qu’il soit sale voire maculé de sang car l’argent a une qualité à faire pâlir l’étoile des meilleures poudres à lessiver : il peut TOUJOURS être blanchi et n’a JAMAIS d’odeur).

    -) l’argent se concentre de plus en plus … dans un nombre restreint de mains (personnes PHYSIQUES) au niveau mondial.

    -) ces personnes se connaissent et se découvrent souvent des intérêts communs (cela peut déboucher sur des fusions … je connais personnellement au moins un cas avéré et effectif depuis plusieurs années).

    Mais elles ne sont vraiment unanimes que sur un point: de l’argent elles n’en ont pas encore assez et chacun voudrait être le plus riche et le plus puissant (les « pauvres » – oui c’est une façon de parler – alors disons les sales pervers, c’est le seul “loisir” qui leur procure encore une telle jouissance).

    Pour tous les rangs en-dessous on inculque que c’est la loi normale de la nature : « bouffer ou être bouffé ». Et comme c’est une loi naturelle, il ne faut évidemment pas aller à son encontre ce serait anti-écologique ;-).

    -) S’ils ne peuvent TOUT contrôler, ils influent clairement sur la “marche du monde” et donc la destinée de milliards d’individus.

    -) Le bilan de ce système est d-é-s-a-s-t-r-e-u-x : il suffit de regarder le nombre de crises en cours http://www.les-crises.fr/site-map-12/ pour s’en convaincre immédiatement.

    Pire une bonne partie de ces crises vont atteindre leur paroxysme au cours de ce 21è siècle plaçant la DESTINéE HUMAINE dans une situation de péril d’une complexité ET d’une ampleur JAMAIS connue depuis son apparition !

    -) Quelle marge de manœuvre reste-t-il à ces milliards d’individus ? Le nombre ?
    De ce point de vue, pas de problème : nous sommes déjà en surpopulation au niveau mondial (ce qui est une preuve supplémentaire de l’inefficacité du système actuel à donner un niveau de vie décent au plus grand nombre) .
    Mais si leur niveau de conscience (volontaire ou involontaire) est égal à zéro. Quelques milliards x 0 donne toujours 0 !
    Donc oui le nombre MAIS AUSSI et SURTOUT le niveau de conscience et d’éducation.
    C’est sur cet UNIQUE facteur que nous pouvons agir (et ce n’est pas facile quand presque tous les médias « populaires » donnent dans la désinformation manifeste et éhontée).
    C’est donc encore bien pire que je ne le pensais et j’en comprends d’autant plus les réactions assez vives (et courageuses) de l’auteur de ce blog.
    L’association Diacrisis compte actuellement 2170 membres. C’est à la fois beaucoup en relativement peu de temps … mais (sans vouloir décourager ou faire exploser Olivier 😉 ) c’est encore très largement insuffisant !

    Il NOUS faut atteindre une masse critique plus importante sans laquelle il n’est pas impensable que le « hérault » de ce blog puisse être privé d’accès à l’antenne (c’est une hypothèse que je fais et qui j’espère ne se réalisera pas).

    Je vous rappelle que l’adhésion est gratuite (même s’il n’est pas interdit de participer aux frais matériels. L’auteur étant bénévole n’est évidemment pas rémunéré) et qu’elle ne requiert de communiquer qu’une adresse mail et vos noms et prénoms.
    Personnellement j’ai fini par franchir le pas et je ne le regrette pas ! C’est pourquoi je ne peux que vous inciter à en faire autant.

    J’ai aussi récemment remarqué que des personnes (majoritairement des dames) nous relatent avoir relayé les débats de ce site sur la « place publique » c’est-à-dire dans leur vie de tous les jours. C’est finalement le point le plus positif que je relève de toutes les interventions sur ce site (les miennes incluses évidemment !).
    Les discussions sont certes intéressantes et élèvent le niveau de conscience précité, les apports de liens vers des sites traitant du même sujet sont également très importants (j’espère que tous ces sites vont également croître en importance et s’INTERCONNECTER davantage). Mais en attendant il est parfois un peu stérile de discourir en vase clos.

    Et ce qui a été apporté de et vers l’extérieur depuis quelques jours me fait croire qu’il y a encore des raisons d’espérer !

    La France a été capable de mobiliser des centaines de milliers de personne sur un sujet d’éthique et/ou de projet de société (le mariage homosexuel sur le bien-fondé duquel je ne me prononcerai pas car le but ici n’est pas de diviser mais d’unir) certes d’actualité (projet de loi soumis au vote) mais INFINIMENT moins crucial que la conjonction des crises à venir.

    Ma grande satisfaction (et mon grand premier soulagement) serait de voir la même mobilisation pour une manifestation totalement apolitique et non violente sur notre devenir et plus encore celui des générations « montantes » et « à venir » (enfants, petits-enfants).

    L’ennui est que, pour la majorité de la population (et nous sommes parmi les pays les plus « développés » ! ), ces problèmes paraissent encore très abstraits, sans lien direct entre eux et dans un futur lointain. Et puis chacun se dit « comment pourrais-je avoir la moindre influence sur pareils phénomènes » et préfère se mettre la tête dans le sable ne la sortant de temps à autre que pour râler (Ouaip ! C’est ce que je fais ici … mais dans le but que cela bouge dans le bon sens 😉 ! ).

    Notre rôle minimal est donc de les informer que ce n’est FORT MALHEUREUSEMENT pas le cas : le chômage de masse, la précarisation, l’épuisement des ressources naturelles, la pollution, le réchauffement climatique, les travailleurs hyper-stressés et ponctionnés fiscalement qui en viennent à haïr – pour certains – leurs concitoyens qui en cherchent et dépriment/angoissent de ne pas en trouver c’est déjà aujourd’hui, c’est du concret ET nous allons TOUS avoir besoin les uns des autres !!!
    Plus rapidement nous remplacerons la compétition par la coopération, moins insurmontables seront toutes ces crises.

    A celles et ceux qui auront eu le courage de lire jusqu’à cette ligne : « merci ! ».

    A toutes et tous mes sincèrement cordiales et fraternelles salutations.


  9. catherine Balogh Le 23 mars 2014 à 01h20
    Afficher/Masquer

    Mon arrangement d’une chanson de Sting que vous reconnaitrez.La folie est une chose largement partagée par les puissants.

    Peuples du monde

    In Europe and America
    En Europe et Amérique
    There’s a growing feeling of hysteria
    Il y a un sentiment croissant d’hystérie
    Conditioned to respond to all the threats
    Conditionné pour répondre à toutes les menaces
    In the rhetorical speeches of handlers West
    Dans les discours rhétoriques des manipulateurs d’Occident

    Misterpsychopaths said, We will bury you
    Messieurs les psychopathes ont dit, nous vous enterrerons
    I don’t subscribe to his point of view
    Je ne souscris pas à leur point de vue
    It’d be such an ignorant thing to do
    Ce serait une chose si ignorante à faire
    If the Américan and European love their children too
    Si les Américains et les Européens aiment leurs enfants aussi

    How can I save my little boy
    Comment est-ce que je peux sauver mon petit garçon
    From criminels ‘s deadly toy ?
    Du jouet mortel des criminels
    There is no monopoly of common sense
    Il n’y a aucun monopole de bon sens
    On either side of the political fence
    De chaque côté de la barrière politique

    We share the same biology
    Nous partageons la même biologie
    Regardless of ideology
    Indépendamment de l’idéologie
    Believe me when I say to you
    Croyez moi quand je vous dis
    I hope the European and Américan love their children too
    J’espère que les Européen et les Américains aiment leurs enfants aussi

    There is no historical precedent
    Il n’y a aucun précédent historique
    To put the words in the mouth of the president ?
    Pour mettre les mots dans la bouche des présidents ?
    There’s no such thing as a winnable war,
    Il n’y a aucune telle chose comme une guerre gagnable,
    It’s a lie we don’t believe anymore
    C’est un mensonge que nous ne croirons plus

    USA and UE says, we will protect you
    USA et UE ont dit, Nous vous protégerons
    I don’t subscribe to his point of view
    Je n’adhère pas à leur point de vue
    Believe me when I say to you
    Croyez-moi quand je vous dis
    I hope the Européan and Américan love their children too
    J’espère que les Européens et les Américains aiment leurs enfants aussi

    We share the same biology
    Nous partageons la même biologie
    Regardless of ideology
    Indépendamment de l’idéologie
    What might save us, me and you,
    Ce qui pourrait nous sauver, moi et vous,
    Is if the American and européen love their children too
    Est si les américains, les européens,aiment leurs enfants aussi


  10. catherine Balogh Le 23 mars 2014 à 01h27
    Afficher/Masquer

    Merci Goldfinger pour ce texte émouvant et si vrai, nous devons aller dans la rue, partout pour réveiller nos frères.J’ai fais des photocopies des crises, je vais aller en distribuer le plus possible.
    Il faut transmettre, transmettre, parler aux gens, l’heure est grave.


  11. Josephine Le 23 mars 2014 à 01h54
    Afficher/Masquer

    Et bien sûr:

    “BRUXELLES (Reuters) – La crise en Ukraine et les tensions avec la Russie illustrent la nécessité d’un renforcement substantiel des liens économiques entre les Etats-Unis et l’Union européenne (UE), a déclaré samedi le représentant américain au Commerce.”

    http://www.boursorama.com/actualites/la-crise-en-ukraine-dope-les-pourparlers-commerciaux-usa-ue-063bb818a181e2463416df4614f08072


  12. catherine Balogh Le 23 mars 2014 à 02h23
    Afficher/Masquer

    à tous les dirigeants du monde,
    Je propose de relire Ma Première Encyclopédie des « c’est Quoi »

    C’est quoi l’humain, la justice, la vie, l’environnement….

    C’est aux éditions Mondo.

    Malgré que vous ayez étudié dans les plus hautes(oups) écoles,

    Je pense que les réponses d’un enfant de quatre ans vous en apprendraient beaucoup sur ce monde.


  13. theuric Le 23 mars 2014 à 03h24
    Afficher/Masquer

    Je n’ai pas lu l’ensemble des réactions mais je pense que peu y songe.
    Souvenez-vous de ce qu’a pu dire madame Nuland, employée américaine chargée de surveiller les européens, expression clair, net et sans bavure: elle se réjouissait par avance de ce que l’Oncle Sam allait nous, qu’elle-est, déjà, la traduction de “fuck”?
    Il s’agit ici d’enfumage, c’est à dire que l’on nous fait croire une chose en nous faisant regarder d’un coté, pendant qu’il se passe autre chose, de l’autre coté.
    Les américains, je le pense, ne visaient juste que l’or ukrainien, le reste c’est de l’enfumage, mais il me semble que leurs calculs sont limités et même contre-productifs, je dirais même masochistes, Madame Nuland doit connaître et aimer ça.
    Voyez, plutôt, la tête de notre Président, la tronche, plutôt, il sait que nous allons vers les pires des ennuis, il signe mais voudrait faire savoir que c’est le fusil sur la tempe, ce qu’il n’a pas compris c’est que celui qui le tient, ce fusil, se tue si il tire, Oncle Sam a un vieux pétoire qui explose si il touche à la gâchette: les dettes de la France.
    Boum, faillite universelle.
    Le plus amusant dans tout cela c’est que nos amis les russes,en vendant leurs bons du trésor américain, font la même chose: boum, faillite universelle.
    Surtout, Monsieur Hollande sait que dorénavant, de par cette signature, est à deux doigt de sa mort politique ou alors il inaugurera les chrysanthèmes, comme les présidents de la III° et IV° République.
    Pourquoi, à votre avis, l’Union-Européenne a-t-elle, soudain, décidé que la France devait être surveillée pour ses problèmes d’endettement sinon que pour pousser notre président à cette signature et même à envoyer quelques avions de chasse visiter la Pologne et les pays Baltes?
    Monsieur Hollande sait que c’est de l’intérêt des russes de vendre leurs bons du trésor américain, c’est comme le nez au milieu du visage, et les chinois ne seront pas, à ce moment là, en reste, pour eux aussi la ruine de l’Amérique leur serait stratégiquement et même économiquement profitable.
    Les bulles spéculatives chinoises, elles exploseront bien un jour, de plus les usines chinoises ferment, pour les mêmes raisons qu’ici, pour faire fabriquer ailleurs moins cher, il faut donc, logiquement pour elle, ruiner les consortiums internationaux pour en limiter les dégâts.
    Et puis, leur agressivité géostratégique d’extension maritime est gênée par l’armée américaine.
    Pour les russes, se débarrasser des U.S.A. et dès lors de l’U.E. leur serait avantageux, cela leur permettrait de faire des partenariats avec les allemand ou les français sans être constamment gêné par la bouffonnerie européenne et les actions délirantes américaines.
    Et puis ils savent bien qu’une fois l’Union-Européenne disparue l’efficience économique réapparaîtra comme par magie en Europe de l’Ouest et qu’ils pourront se récupérer une partie du territoire perdue lors de l’effondrement de l’U.R.S.S., en vrai, c’est de cela dont la Pologne et les pays Baltes ont peur sans même comprendre que les russes sont surtout intéressés par les pays bordant la mer Noire et le long passage vers la Méditerranée contrôlé par la Turquie, la ruine américaine et européenne,ainsi que mondiale, sonnera le glas de l’O.T.A.N., dès lors un accord biparti, Russie-Turquie, deviendra envisageable.
    Les Américains ont allumé la mèche d’un explosif qui va leur péter à la figure, si, comme il me semblerait logique, et je n’ai pas envisagé l’ensemble des avantages, pour la Russie comme pour la Chine, d’un effondrement de l’économie mondiale mais surtout celui des U.S.A. et dès lors de l’U.E..
    Une fois les bons du trésor américain commenceront à circuler sur le marché, tous les autres détenteurs de ces bons, hormis ceux acquis par la Belgique par je ne sais quelles pressions, seront, eux aussi, mis en vente, ce sera le sauve-qui-peut général.
    Nous allons bientôt nous amuser de voir tous ces gens s’affoler.
    Même si pour nous cela promet de six mois à deux ans très difficiles.
    Et tout cela en raison de la haine viscérale des américains pour les russes et quelques tonnes d’or dont l’économie américaine ne verra jamais une once.
    Les plus à plaindre, dans cette affaire, ce sont les Ukrainiens.
    Les pigeons volent bas cette année, il va pleuvoir.
    Ah, l’extase, lorsque Barroso verra son monde disparaître.


    • Goldfinger Le 23 mars 2014 à 13h41
      Afficher/Masquer

      Bonjour,

      Merci pour cette théorie qui en vaut une autre.

      Je crains seulement que ce scénario nous “promette” infiniment plus de dégâts et pour bien plus longtemps que

      “[…] six mois à deux ans très difficiles” 🙁 🙁

      Car il ne faut pas sous-estimer l’effet d’escalade potentielle (surtout entre dirigeants déconnectés de la réalité quotidienne des citoyens) et la force de frappe militaire des USA (son avance technologique, la puissance de ses firmes & lobbies d’armement et la mobilisation de sa population derrière la bannière étoilée) …
      et du

      “boum, faillite universelle”

      on pourrait très vite passer au

      “boum, DESTRUCTION universelle”

      Qui vivra verra !
      Personnellement je préférerais ne pas le voir … ce qui ne veut pas dire que je préférerais mourir mais que la sagesse des peuples [sic] fera que l’on n’en arrivera pas à de telles extrémités.

      Bon dimanche à toutes et à tous.

      Très cordialement


  14. jard Le 23 mars 2014 à 08h37
    Afficher/Masquer

    La situation est peut-être dramatique pour nous.
    L’Europe continentale, c’est l’Allemagne. Nous sommes donc face à une agression ouverte et directe de la Russie par l’Allemagne. L’autre explication serait que notre voisine obéit aux USA. Ce n’est peut-être pas le cas car les Allemands ont montré lors de la seconde guerre d’Irak et par leur politique d’austérité qu’ils osent s’opposer aux Etats-Unis.
    L’Allemagne agresse donc peut-être délibérément la Russie. Si c’est cela qui se déroule sous nos yeux alors c’est catastrophique pour l’Europe continentale. Cela n’a pourtant aucun sens. L’Allemagne a besoin de faire venir près de 550 000 personnes chaque année pour que sa population ne baisse pas et donc doit être attirante. Son principe est l’exportation et elle agresse un de ses clients. Elle va le perdre ainsi que les vassaux de celui-ci. Une Allemagne agressive politiquement va exporter beaucoup moins et entrer dans une situation économique catastrophique.
    Depuis sa réunification (conformément au principe d’intangibilité des frontières, hahaha), notre voisine a été plutôt réaliste, pragmatique et plus mesurée que nous. C’est peut-être ce qui disparaît aujourd’hui pour une politique purement conformiste, celle de se laisser aller, de suivre sa pente. Nous connaissons cela en France sous le terme de pensée unique ou de modernité. Le conformisme allemand est la conquête et la domination. L’Allemagne reviendrait à la normale et passerait d’une conquête économique à la guerre politique. Nous serions alors dans une nouvelle mutation de l’Europe continentale. Les européistes français vont se soumettre et suivre l’Allemagne dans tous ses délires.
    L’Europe, c’est la misère et la guerre. Le PS, l’UMP, le centre et EELV vont accepter cela. EELV est important car il représente la jeune élite girondine. Le PS et l’UMP ce sont les vieux, l’ancienne génération. La droite de renouveau est déjà sur les rails. La gauche alternative est encore divisée et dans le rêve. Il est maintenant très important qu’elle s’unifie et entre dans le dur monde réel.


  15. idobox Le 23 mars 2014 à 22h31
    Afficher/Masquer

    Je comprends que rédiger tous ces articles représente beaucoup de boulot, mais je ne retrouve pas du tout la qualité à laquelle je suis habitué sur les sujets économiques, et encore moins la profondeur ou l’analyse.

    Si j’avais envie d’entendre vitupérer sur ces salauds de Bruxelles qui collaborent avec le plus grand mouvement néo-nazi depuis 45, j’irai au PMU du coin plutôt que sur un blog qui m’a habitué à des discours intelligents argumentés.

    En particulier les commentaires railleurs insérés, et les phrases en gras qui ne sont pas pertinentes (genre les armes de destruction massive) rappellent le pire que l’on peut trouver sur les sites conspirationnistes ou idéologiques fumeux.

    Cet accord est d’une portée très limitée, et va fournir une aide à court-terme à l’Ukraine sans remettre en cause la possibilité d’entrer dans l’union douanière Russe si les élections ne sont pas favorables aux européistes.
    Si vous n’êtes pas d’accord et pensez que cet accord est un déni de démocratie ou un moyen de voler l’Ukraine à la Russie, si vous pensez que 4 ministres font un gouvernement néo-nazi, ou si vous pensez que soutenir un gouvernement de transition européiste est illégitime pour l’UE, alors faites ce que vous faites si bien sur les questions d’économie, argumentez et prouvez-le.

    Parce que le discours “le gouvernement Ukrainien est le 4ème Reich, l’UE les soutient donc c’est le MAL” ne va pas convaincre les gens qui comme moi pensent que malgré la composante néo-nazie, il y a du bon dans cette révolte et que se rapprocher de l’UE n’est pas forcément une mauvaise idée.


  16. Goldfinger Le 24 mars 2014 à 13h53
    Afficher/Masquer

    Bonjour,

    Je comprends mieux votre intervention formulée de la sorte.

    Je ne peux et ne veux pas répondre à la place de l’auteur de ce blog.
    Mais je voudrais simplement livrer MA perception (donc subjective):

    Oui il serait intellectuellement intéressant de faire une étude plus scientifique sur le tenant et les aboutissants de cette crise (une grande partie d’ailleurs ne pourrait vraiment être réalisée sérieusement qu’ à posteriori, après un recul plus grand).

    Mais les événements se sont emballés (gravement) et ce n’est pas 3 mois après qu’il faut réagir à une manipulation flagrante de l’opinion publique: c’est tout de suite !
    Pour publier une étude et des chiffres il faut du temps … et en attendant c’est l’urgence.
    Et quoi de plus urgent que d’ouvrir les yeux des citoyens sur le pugilat qui se passe sur le seuil de sa porte et où l’agresseur prétend être l’agressé avec la complicité de la majorité des témoins officiels.

    L’auteur de ce blog me parait être un humain (d’après ce que j’ai vu des vidéos sur BFM 😉 ) qui est amené à faire des choix, qui peut réagir aussi “à chaud” et d’autre part il n’y a que 24 heures dans une journée.
    Tout le monde préférerait avoir en plus une étude chiffrée et la crème chantilly sur les boules de glaces (le beurre l’argent du beurre et en plus le sourire de la crémière 😉 )

    Mais je comprends qu’ Olivier Berruyer n’ a pas de baguette magique ni une armée d’assistants. Je m’abstiens donc de faire la moindre remarque (et encore moins critique) sur le travail qu’il a accompli et continue d’accomplir.
    En ce moment il faut plutôt le remercier et l’encourager à tenir bon (donc aussi lever le pied) dans cette entreprise sans doute terriblement plus astreignante et difficile qu’il ne l’imaginait en ce lançant BENEVOLEMENT dans la création de ce blog.

    Je ne crois pas qu’il y ait le moindre risque de ce blog “Les crises” devienne un jour “GROLAND BLOG” 🙂

    Très cordialement.


  17. catherine Balogh Le 24 mars 2014 à 14h34
    Afficher/Masquer

    Le monde bascule vers un mode “Salt” où le machiavélisme est prédominant.Diviser? trahir pour mieux régner semble être le seul concept qui vaille.Nous vivons déjà un degré d’individualisme tel que des gens meurent seuls quand il fait trop chaud…..
    Et puis, c’est une info qui passe(malgré son horreur)et on l’oublie, elle est remplacée par une autre info.L’info tue l’info.
    Jamais nous n’avons d’infos sur les belles choses que l’humain est capable de faire parce que le beau qi’il fait va à l’encontre de l’individualisme, la seule vraie religion d’aujourd’hui.
    Nous voyons l’Ukraine et ses horreurs, à deux pas de là, si on peut dire, des millions de gens sont enterrés vivants dans des No Man’s Land dans l’indifférence la plus généralisée et ce sont sans doute eux qui ont encore la plus grande solidarité du coeur.
    La “richesse” serait donc le synomyme d’égoisme effréné tandis que la pauvreté serait celui de la solidarité.


    • Goldfinger Le 24 mars 2014 à 14h46
      Afficher/Masquer

      Bonjour,

      Le monde ne bascule pas, visiblement tout cela ne date pas d’hier.
      Il continue à basculer 🙁

      Mais avec les outils (qui peuvent aussi être des armes) de plus en plus performants le mouvement s’accélère … et va finir par une crise paroxystique dont il faut limiter au maximum les énormes dégâts potentiels et déjà se préparer à la reconstruction.

      Très cordialement,


  18. Goldfinger Le 24 mars 2014 à 15h21
    Afficher/Masquer

    Et une visite au Vatican, importante pour la Maison Blanche justement « parce qu’il n’y sera pas question de politique étrangère », comme dit Jeremy Shapiro, chercheur à la Brookings Institution.

    Avec le pape, il sera question de lutte contre la pauvreté et les inégalités, priorité d’un président qui plafonne à 43 % d’opinions favorables et ne serait pas mécontent, selon l’analyste, de «profiter de l’aura » de son interlocuteur.

    Une petite touche d’humour nécessaire pour faire baisser l’ anxiété générale bien compréhensible.

    Allez Olivier: pourriez-vous laisser passer ce petit billet d’humour SVP Merci !
    En plus j’avais écrit “peux-tu’ et j’ai rectifié en prenant la peine de relire 🙂

    En plus c’est exemplatif de ce que pourrait être un vrai site Web Groland (dont Les Crises était injustement taxé ce matin par un intervenant un peu trop exigeant).

    *** Petit billet d’humour sans prétention ni animosité quelconque ***

    Pauvre François (que je respecte évidemment infiniment plus que le très décevant prix Nobel de la Paix [sic] qui lui rend visite)

    Il n’ a pas sa langue en poche mais ici il faudra qu’il la tourne 7 fois dans sa bouche
    … et probablement plus car il aura sans doute été préalablement bâillonné avec du scotch invisible (made in Russia pour brouiller les pistes évidemment mais collé par les agents de la CIA qui ont par ailleurs déjà miné la basilique Saint-Pierre au cas où la qualité de l’ adhésif laisserait à désirer 😉

    Plus d’informations sur la provenance exacte du papier collant dans une séquence spéciale du JT de 20 heures !

    Allez ! En fait je ne résiste pas à déjà vendre la mèche. Devinez d’où il vient ?
    C’est presque incroyable tellement c’est gros mais c’est le rouleau utilisé par Poutine et qu’il gardait secrètement planqué dans le 3ème tiroir de droite de son bureau.

    Aïe le Vatican a maintenant une preuve lui permettant de déclarer la guerre à la Russie et d’annexer l’ église orthodoxe.

    Quel monde !


  19. DidierF Le 24 mars 2014 à 18h26
    Afficher/Masquer

    L’Europe est morte. Seuls les ahuris, les inconscients et les idiots peuvent encore y croire. Les autres en profitent. Comme les progrès de l’austérité sont bien avancés et les fameuses réformes structurelles impopulaires et nécessaires arrivent en bout de course, les autres devront admettre des baisses dans leurs revenus. C’est la fameuse implosion de l’économie annoncée depuis des années.
    Les fameux investisseurs, au sens moderne du terme, devant admettre qu’ils ont perdu, abandonneront l’Europe et ils sont son dernier et unique rempart à sa désintégration.

    C’est plié.



Charte de modérations des commentaires