Les Crises Les Crises
3.avril.20113.4.2011 // Les Crises

Réveil du blog…

Merci 0
J'envoie

Mon livre sur la crise est désormais terminé 🙂

Publication fin aout – mais nous en reparlerons…

Reprise de nos billets, cette fois avec un rythme quotidien – vrai début de l’aventure !

11 réactions et commentaires

  • Fabrice D. // 08.02.2011 à 04h29

    Bon courage pour votre ouvrage, beaucoup attendent votre retour sur votre blog très bien réalisé et intéressant

      +0

    Alerter
  • Olivier Berruyer // 08.02.2011 à 13h05

    Merci de ce petit mot d’encouragement Fabrice 🙂

    En fait, ce blog est issu de travaux menés dans l’optique de la publication de ce livre.

    Mais passer d’un gros pavé traitant de nombreux sujets (crise économique, énergétique, environnementale, démographique…) à un format publiable demande de longs et pénibles efforts, d’où la petite suspension (et le rythme réduit des dernières semaines).

    Mais j’ai beaucoup de chance d’avoir trouvé un éditeur croyant au projet – je vous en dirai plus dans quelques semaines.

    Le blog retrouvera un rythme plus soutenu d’ici la fin du mois – car ceci est très chronophage 🙂

    A bientôt

    Olivier

      +0

    Alerter
  • BA // 14.02.2011 à 13h11

    Lundi 14 février 2011 :

    Italie : la dette publique a progressé de 4,5 % en 2010 à 1843 milliards d’euros.

    Milan (awp/afp) – La dette publique de l’Italie, l’une des plus élevées du monde en valeur absolue, s’élevait à 1843 milliards d’euros fin 2010, soit une progression d’environ 4,5 % par rapport à fin 2009, a annoncé lundi la Banque d’Italie.

    Fin décembre, la dette avait en revanche reculé par rapport au record historique de 1869 milliards d’euros atteint fin novembre.

    La Banque d’Italie n’indique pas ce que représente la dette publique en pourcentage du produit intérieur brut (PIB).

    Dans ses dernières prévisions économiques datant de fin septembre, le ministère de l’Economie avait indiqué tabler sur une dette de 118,5 % du PIB en 2010, contre 115,9 % en 2009.

    En 2011, la dette devrait encore progresser à 119,2 %, avant de diminuer à 117,5 % en 2012, et 115,2 % en 2013, toujours selon les prévisions du ministère.

    Fin de citation.

    Les prévisions du ministère de l’Economie italienne sont beaucoup trop optimistes selon le FMI.

    En 2012, la dette publique de l’Italie sera de 120,1 % du PIB (ce sont les dernières prévisions du FMI).

    C’est à la page 2 :

    http://www.imf.org/external/french/pubs/ft/fm/2011/01/update/fmindexf.pdf

      +0

    Alerter
  • BA // 18.02.2011 à 08h52

    Jeudi 17 février 2011 :

    Après la Grèce, après l’Irlande, c’est au tour du Portugal.

    En avril 2011, l’Etat portugais devra être sauvé par l’Union Européenne et par le Fonds Monétaire International.

    Portugal seen taking bailout by April – euro zone source.

    European Union member states are increasingly concerned about Portugal’s ability to fund itself in financial markets and believe Lisbon will have to seek a bailout by April, a euro zone source said on Thursday.

    The EU has a rescue plan ready for Portugal, but it is dependent on Lisbon asking for the aid and making that request to both the EU and the International Monetary Fund. Portugal remains adamantly opposed to asking for assistance.

    “Portugal is drowning. It’s not going to be able to hold on beyond the end of March,” the euro zone source said. “That’s already understood to be the case in financial markets, but now it’s also understood among (EU) finance ministers.”

    http://www.reuters.com/article/2011/02/17/eu-portugal-aid-idUSBRU01131920110217

      +0

    Alerter
  • BA // 05.03.2011 à 12h59

    A propos de l’Espagne :

    – Emprunt à 3 ans :

    Le 3 février 2011, l’Espagne avait lancé un emprunt à 3 ans : elle avait dû payer un taux d’intérêt de 3,254 %.
    Le 3 mars 2011, elle a dû payer un taux d’intérêt de 3,592 %.

    – Emprunt à 5 ans :

    Le 3 février 2011, l’Espagne avait lancé un emprunt à 5 ans : elle avait dû payer un taux d’intérêt de 4,045 %.
    Le 3 mars 2011, elle a dû payer un taux d’intérêt de 4,389 %.

    http://www.romandie.com/infos/news2/201103031200220AWP.asp

    Vendredi 4 mars 2011 :

    La note de l’Espagne sanctionnée.

    L’agence de notation Fitch a ramené vendredi la perspective de l’Espagne de stable à négative.

    L’Espagne conserve cependant sa note AA+, mais la dégradation de sa perspective reflète pour Fitch le coût budgétaire à terme de la restructuration des caisses d’épargne.

    Selon l’agence, cette perspective illustre en outre le risque de volatilité dans le cas où aucune “réponse globale crédible” ne sortirait du sommet européen des 24 et 25 mars.

    L’euro, qui avait progressé après les propos de Trichet laissant entrevoir la possibilité d’une hausse des taux en Europe, a réduit ses gains par rapport au dollar.

    Jeudi, Standard and Poor’s, une autre agence, avait annoncé qu’elle prolongeait pour deux mois la mise sous surveillance négative de la dette du Portugal, avertissant qu’elle pourrait l’abaisser de deux crans, en fonction des résultats des discussions sur le futur mécanisme européen de soutien financier, dont le Portugal pourrait être le prochain bénéficiaire.

    (Source : info.france2.fr )

      +0

    Alerter
  • BA // 07.03.2011 à 12h18

    Lundi 7 mars 2011 :

    Lundi matin, à quelques jours des grandes réunions politiques à Bruxelles devant se pencher sur un système de consolidation de la zone euro, l’agence de notation Moody’s Investors Service a annoncé avoir abaissé de trois crans la note souveraine de la Grèce, à B1 contre Ba1 auparavant, et prévenu qu’elle pourrait encore l’abaisser, en raison de difficultés économiques persistantes et du risque de défaut après 2013.

      +0

    Alerter
  • BA // 08.03.2011 à 11h16

    Grèce : taux d’intérêt des obligations à 2 ans : 16,116 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB2YR:IND

    Grèce : taux d’intérêt des obligations à 10 ans : 12,728 %.

    Faites vos jeux.

    Rien ne va plus.

      +0

    Alerter
  • BA // 09.03.2011 à 08h33

    Quand l’Allemagne lance un emprunt à 15 ans, elle doit payer un taux d’intérêt de 3,536 %.

    Quand la France lance un emprunt à 15 ans, elle doit payer un taux d’intérêt de 4,008 %.

    Et l’Espagne ?

    Mardi 8 mars 2011 :

    L’Espagne a placé 4 milliards d’euros de titres à 15 ans dans le cadre d’une émission syndiquée dirigée par Caja Madrid, Crédit agricole, Deutsche Bank, HSBC et Santander, indique le quotidien économique espagnol Cinco Dias sur son site Internet. Les obligations ont été émises sur la base d’un spread (ou différentiel de taux) de 217 points de base (2,17%) au-dessus des taux midswaps.

    Le rendement à l’émission est donc de 6 %, ce qui suppose une prime de 10 pb par rapport au cours de l’emprunt espagnol à 15 ans sur le marché secondaire (SPGB 4,65% 30/7/25).

    http://www.obliginfos.fr/2011/03/08/lespagne-leve-4-milliards-deuros-a-15-ans/

    Malgré les fortes tensions sur le marché de la dette périphérique, l’Espagne a effectué une émission obligataire à 15 ans pour un montant de 4 milliards d’euros. La demande a atteint plus de 7 milliards d’euros, émanant d’environ 150 investisseurs.

    Le Trésor espagnol a choisi de lever de la dette par syndication, c’est-à-dire via un carnet d’ordres tenu par un groupe de banques. Le prix final est ressorti à 6,012 %, soit le taux mid-swap + 217 points de base.

    Les taux sont en hausse : c’était 5,95 % lors de la dernière émission.

      +0

    Alerter
  • BA // 10.03.2011 à 09h29

    Jeudi 10 mars 2011 :

    Espagne : Moody’s dégrade la note souveraine à “Aa2”.

    L’agence de notation crédit Moody’s a annoncé ce matin la dégradation d’un cran de la dette souveraine de l’Espagne de ‘Aa1’ à ‘Aa2’.

    La perspective de cette note est négative.

    Dans la hiérarchie de Moody’s, ‘Aaa’ est la meilleure notation possible et compose la catégorie dite ‘prime’. On passe ensuite à la catégorie ‘high grade’, qui comprend les notes ‘Aa1’, ‘Aa2’ et ‘Aa3’.

    Deux raisons principales sont citées à l’appui de cette décision. En premier lieu, Moody’s anticipe que le coût éventuel de restructuration des banques espagnoles, notamment les caisses d’épargnes (“cajas”), dépassera les prévisions actuelles du gouvernement, ce qui dégradera de nouveau le ratio de dette publique du pays.

    Selon Madrid, le nouveau renflouement des “cajas” coûterait au pire des cas 20 milliards d’euros, soit 2% du PIB. Mais selon Moody’s, le montant nécessaire serait plus proche de 40 à 50 milliards, soit plus du double que la première recapitalisation qui avait déjà coûté 17 milliards d’euros.

    En second lieu, l’agence cite ses inquiétudes persistantes quant à la capacité de l’Espagne de mettre en oeuvre une politique soutenable et structurelle d’amélioration de ses finances publiques. En cause : le pouvoir limité de l’Etat central sur les ‘généralités’, sortes de collectives territoriales régionales dotées de larges compétences, et la faiblesse de la croissance (+0,8% attendu cette année).

    ‘L’an dernier, 9 des généralités sur 17 ont affiché un déficit budgétaire supérieur à l’objectif de 2,4% du PIB’, calcule Moody’s, alors que l’objectif est cette année de 1,3%.

    Moody’s ajoute que l’implication négative dont est assortie le nouvelle note reflète la vulnérabilité de l’Espagne en cas de désorganisation du marché, compte tenu de l’importance des besoins de financement de l’Etat central, des gouvernement régionaux et des banques, notamment les ‘cajas’.

    Par ailleurs, l’agence a également dégradé la note du Fondo de Reestructuración Ordenada Bancaria (FROB), le fonds de restructuration bancaire, de ‘Aa1’ à ‘Aa2’, avec une perspective négative. Le FROB est en effet adossé à l’Etat central.

    http://www.boursorama.com/international/detail_actu_intern.phtml?num=c49031f83d79602704ab6077248f3583

      +0

    Alerter
  • BA // 10.03.2011 à 14h12

    Jeudi 10 mars 2011 :

    Zone euro : Berlin est opposé au rachat d’obligations publiques par le fonds de secours.

    Le gouvernement allemand est opposé au rachat d’obligations publiques par le futur fonds de secours européen, dit “mécanisme européen de stabilité” (ESM), pour soutenir la zone euro, a indiqué jeudi un haut responsable gouvernemental.

    “Nous ne sommes pas en faveur d’un rachat d’obligations sur le marché secondaire”, par le fonds en cours d’élaboration, que ce soit de manière directe ou indirecte, a déclaré cette source haut placée qui a requis l’anonymat.

    http://www.romandie.com/infos/news/201103101416101AWP.asp

      +0

    Alerter
  • BA // 11.03.2011 à 12h49

    Les six graphiques qui tuent.

    Regardez bien ces six graphiques :

    – Portugal :

    Portugal : taux des obligations à 2 ans : 6,468 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GSPT2YR:IND

    Portugal : taux des obligations à 10 ans : 7,601 %.

    – Irlande :

    Irlande : taux des obligations à 2 ans : 8,493 %.

    Irlande : taux des obligations à 10 ans : 9,594 %.

    – Grèce :

    Grèce : taux des obligations à 2 ans : 17,028 %.

    Grèce : taux des obligations à 10 ans : 12,789 %.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications