Les Crises Les Crises
21.août.201521.8.2015 // Les Crises

La Russie renforce son arsenal nucléaire avec 40 missiles intercontinentaux

Merci 0
J'envoie

C’est à dire que, quand la Russie répond au déploiement d’armes lourdes par les USA à sa frontière, elle abuse sévère quoi…

Par chance, nos dirigeants font tout pour améliorer notre sécurité, comme on le voit…

Vladimir Poutine, le président russe, a prononcé un discours lors d’une foire aux armes, à Kubinka, près de Moscou, le 16 juin 2015.

Vladimir Poutine a annoncé mardi 16 juin que la Russie allait renforcer son arsenal nucléaire avec le déploiement de plus de quarante nouveaux missiles intercontinentaux d’ici à la fin de l’année. Ils devraient être « capables de déjouer les systèmes de défense antimissile les plus sophistiqués », a précisé le président russe à l’occasion du Salon militaire armée 2015. Un déploiement qualifié de « déstabilisant » et « dangereux » par le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg.

« La déclaration de M. Poutine aujourd’hui confirme (…) le comportement de la Russie depuis un moment déjà. Nous avons vu que la Russie investit davantage dans la défense en général, et en particulier dans les capacités nucléaires », a observé M. Stoltenberg, ajoutant :

« Ils s’entraînent plus, ils développent de nouvelles capacités nucléaires et utilisent davantage une rhétorique nucléaire. »

Cette annonce a été faite sur fond d’aggravation des tensions entre la Russie et les Etats-Unis, dont les projets de déploiement d’armes lourdes en Europe dévoilés par le New York Times ont provoqué la colère de Moscou. Le Pentagone prévoit d’entreposer des armes lourdes, notamment des chars de combat, en Europe de l’Est et dans les pays Baltes – Lituanie, Estonie et Lettonie. Ces derniers craignent de devenir la cible de la Russie à l’activité aérienne et navale accrue dans la région.

« Encourager la peur »

« Les Etats-Unis encouragent soigneusement la peur de la Russie chez leurs alliés européens afin de tirer avantage de ce moment difficile et d’étendre davantage leur présence militaire et donc leur influence en Europe », avait dénoncé lundi soir le ministère des affaires étrangères russe dans un communiqué. Moscou espère que « le bon sens l’emportera et [que] l’on réussira à empêcher que la situation en Europe ne dégénère en une nouvelle confrontation militaire qui pourrait avoir des conséquences dangereuses », avait souligné le ministère.

Si la proposition du Pentagone est acceptée par l’exécutif américain, les Etats-Unis entreposeront pour la première fois des armes lourdes dans ces pays qui ont adhéré à l’OTAN et qui, avant la chute du mur de Berlin, appartenaient à la sphère d’influence de l’Union soviétique. Washington explique vouloir ainsi rassurer les pays Baltes et d’autres pays d’Europe de l’Est qui sont très inquiets depuis l’annexion de la Crimée et le déclenchement du conflit en Ukraine, où des séparatistes prorusses contestent l’autorité de Kiev. Kiev et les Occidentaux accusent la Russie d’armer les séparatistes et d’avoir déployé des troupes régulières pour les aider ; ce que Moscou dément farouchement. Le conflit a fait plus de 6 400 morts depuis avril 2014.

Source : Le Monde, le 16 juin 2015.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Nicole // 21.08.2015 à 00h30

Je me souviens personnellement avoir eu un choc et avoir compris tout d’un coup la place que nous avions réellement en Europe aux yeux des Américains en entendant Bush (junior) affirmer qu’il était indispensable d’ y mettre des lance missiles – uniquement défensifs bien sûr – et je me demande si à ce moment là il n’avait pas parlé de l’Allemagne . Cela ne s’est pas fait à l’époque et Bush n’était déjà plus crédible. Mais on ne pouvait pas mieux montrer que nous n’étions qu’un terrain de “jeu”, si j’ose dire . Qu’aucun homme politique ne l’ait relevé à l’époque m’avait fait perdre toutes les illusions que j’avais encore sur l’autonomie européenne dont on nous rebattait les oreilles. Si c’est nécessaire, avais je pensé à l’époque , ces Américains là déclencheront une guerre , on prendra tout sur la tronche, et ils s’en fichent complètement . Et bien voilà, on y est !

41 réactions et commentaires

  • Nicole // 21.08.2015 à 00h30

    Je me souviens personnellement avoir eu un choc et avoir compris tout d’un coup la place que nous avions réellement en Europe aux yeux des Américains en entendant Bush (junior) affirmer qu’il était indispensable d’ y mettre des lance missiles – uniquement défensifs bien sûr – et je me demande si à ce moment là il n’avait pas parlé de l’Allemagne . Cela ne s’est pas fait à l’époque et Bush n’était déjà plus crédible. Mais on ne pouvait pas mieux montrer que nous n’étions qu’un terrain de “jeu”, si j’ose dire . Qu’aucun homme politique ne l’ait relevé à l’époque m’avait fait perdre toutes les illusions que j’avais encore sur l’autonomie européenne dont on nous rebattait les oreilles. Si c’est nécessaire, avais je pensé à l’époque , ces Américains là déclencheront une guerre , on prendra tout sur la tronche, et ils s’en fichent complètement . Et bien voilà, on y est !

      +129

    Alerter
    • Diablo // 21.08.2015 à 15h10

      Dans ce qui devait au départ s’appeler “la Constitution Européenne” et qui fut finalement rebaptisé “Traité de…” je ne sais plus où la défense européenne, celle de l’UE dans son ensemble, n’occupait qu’une demi page sur les centaines du document. Dans cette demi page on pouvait lire que nous nous mettrions aux ordres de l’Otan. Ni plus ni moins et sans discussion.
      Un état européen ne peut aller contre la volonté des EU. C’est dans les textes.
      Finalement en rejoignant l’Otan la France de Sarkozy n’a fait que clarifier une situation de fait.

      TAFTA étendra du militaire à l’économique et au social l’emprise totale des EU sur nos pays.

        +22

      Alerter
      • Scytales // 24.08.2015 à 11h20

        La subordination de la politique de défense de l’Union européenne à l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (O.T.A.N.) est aisée à démontrer. Les textes qui l’organisent peuvent être lus sur le site d’accès au droit de l’Union : http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?uri=CELEX:12012M/TXT

        L’article 42 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (T.U.E.), qui définit la politique de sécurité et de défense commune de l’Union et en particulier le §2 qui définit la politique de défense commune, prévoit que « La politique de l’Union au sens de la présente section n’affecte pas le caractère spécifique de la politique de sécurité et de défense de certains États membres, elle respecte les obligations découlant du traité de l’Atlantique Nord pour certains États membres qui considèrent que leur défense commune est réalisée dans le cadre de et elle est compatible avec la politique commune de sécurité et de défense arrêtée dans ce cadre. »

        En d’autres termes, de façon consubstantielle, la politique de défense de l’Union, dans sa définition même, ne peut pas être incompatible avec le traité organisant l’O.T.A.N. auquel certains États membres de l’Union ont adhéré (la défense commune « n’affecte pas » la politique de défense des États membres qui sont aussi membres de l’O.T.A.N.). Mieux, la politique de défense commune « respecte les obligations découlant du traité de l’Atlantique nord » et est « compatible » avec ce traité. Les États qui font partie de l’O.T.A.N. contribuent à la défense commune de l’Union non pas en agissant avec les autres États membres et en définissant avec eux des intérêts de défense communs et une stratégie commune, éventuellement autonomes et indépendants, mais contribuent par le simple fait de faire partie de l’O.T.A.N. (« certains États membres […] considèrent que leur défense commune est réalisée dans le cadre de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) »).

        Le §7 de l’article 42, qui stipule une obligation d’assistance mutuelle des Etats membres de l’Union en cas d’agression extérieur, prévoit que « Les engagements et la coopération dans ce domaine demeurent conformes aux engagements souscrits au sein de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord, qui reste, pour les États qui en sont membres, le fondement de leur défense collective et l’instance de sa mise en œuvre » L’obligation d’assistance mutuelle prévue par le T.U.E. est donc secondaire et subordonnée à celle prévu par le traité de l’Atlantique Nord, qui reste l’alpha et l’oméga de la défense commune (« [L’O.T.A.N.] reste, pour les États qui en sont membres, le fondement de leur défense collective et l’instance de sa mise en œuvre »).

        Le protocole n°10 au T.U.E. qui met en œuvre la politique de sécurité et de défense de l’Union dans le cadre prévu par l’article 42 est encore plus clair sur la subordination de la politique de l’Union à celle de l’O.T.A.N.

        En effet, dès le rappel des raisons pour lesquelles les États en concluent ce protocole (en appelle ce rappel les « considérants »), les Etats affirment tout de go : « La politique de sécurité et de défense commune de l’Union respecte les obligations découlant du traité de l’Atlantique Nord pour les États membres qui considèrent que leur défense commune est réalisée dans le cadre de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord, qui reste le fondement de la défense collective de ses membres, et qu’elle est compatible avec la politique commune de sécurité et de défense arrêtée dans ce cadre » et « qu’un rôle plus affirmé de l’Union en matière de sécurité et de défense contribuera à la vitalité d’une alliance atlantique rénovée ».

        Rebelotte dans le cadre du protocole n° 11, dans le cadre duquel les Etats membres garde à l’esprit que « la politique de l’Union […] ne doit pas affecter le caractère spécifique de la politique de sécurité et de défense de certains États membres, qu’elle doit respecter les obligations découlant du traité de l’Atlantique Nord pour certains États membres qui considèrent que leur défense commune est réalisée dans le cadre de l’OTAN et qu’elle doit être compatible avec la politique commune de sécurité et de défense arrêtée dans ce cadre ».

        Pour le dire autrement, les États membres de l’Union européenne qui font partie de l’O.T.A.N. verrouillent la politique de défense de l’U.E. car ils refusent que la politique de l’U.E. remettent en cause celle de l’O.T.A.N., ce qui les Etats membres de l’U.E. qui ne font pas partie de l’O.T.A.N. ont accepté.

          +1

        Alerter
    • gil // 21.08.2015 à 17h57

      @Nicole

      Ils ne relanceront pas la machine avec des petites guerre par ci par là.
      Il en faut une vrai , sur l’europe , comme au bon vieux temps et de préférence sans nucléaire (il faut quand même qu’il reste des clients/consommateurs).

      Un bon coup de grisou, un coup de plan marshall et ça repart pour les nouvelles 30 glorieuses (sans chômeurs! de toute façon la plupart seront morts).

      Cordialement

        +14

      Alerter
  • dissy // 21.08.2015 à 00h49

    Bien entendu ce n’est pas de la provoc…

    Comme si les Russes faisaient des manoeuvres au Mexique ou au Québec quoi ..surement que Washington adorerait ça non?

    ”Le commandement de l’armée de terre américaine en Europe a annoncé les plus grandes manœuvres d’entraînement des troupes aéroportées de l’Otan depuis la fin de la Guerre froide.

    Presque 5.000 soldats de 11 pays sont impliqués dans ces exercices, qui se dérouleront en Allemagne, en Italie, en Bulgarie et en Roumanie.

    Les manœuvres ont commencé le 15 août mais l’information officielle à ce sujet n’est parue qu’hier. Des militaires bulgares, britanniques, allemands, grecs, italiens, néerlandais, polonais, américains et français s’entraîneront donc en Europe jusqu’au 13 septembre 2015.”

    Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/presse/20150820/1017676263.html#ixzz3jOkoAlLo

      +28

    Alerter
  • RI² // 21.08.2015 à 01h18

    Désolé, mais tout ça c’est du vent!
    Les russes se sont ré-engagés avec les américains dans le traité START II (Strategic Arms Reduction Treaty) qui vise à limiter le nombre de têtes nucléaires et leur vecteurs (missiles balistiques, de croisières, bombardiers stratégiques). Les russes n’ont pas décidé du jour au lendemain de déployer 40 nouveaux missiles balistiques lorsqu’on sait qu’il s’agit de programmes d’armement qui courent sur une ou deux décennies.
    Le ministère de la défense russe avait déjà annoncé la couleur fin 2014 avec une livraison de “50 missiles” prévue pour 2015:
    http://russianforces.org/blog/2014/12/missile_deliveries_in_2014.shtml
    38 nouveaux missiles ont donc été livrés en 2014, et visiblement cette année environ 50, dont une partie est constituée de missiles en développement pour des tirs d’essais/qualification. Ce que ni la presse, ni les russes ne disent pour l’instant c’est combien de vieux missiles obsolètes ils vont démanteler!
    Au final il s’avère que:
    1) On s’attendait à ce chiffre depuis plusieurs années (sur la base des besoins russes, des annonces, des prévisions de démantèlement et des montée en cadence des production de nouveaux missiles)
    2) Les russes respectent le traité START II
    3) Poutine fait de la com’
    4) Jens Stoltenberg ferait mieux de changer de métier
    5) Les stagiaires des journaux qui reprennent tout ça sans le moindre début de vérification méritent une fessée
    6) On s’en tape autant que les 38 missiles de 2014
    7) Le monde n’est pas beaucoup plus sûr avec ou sans ces 40 missiles en plus.

      +103

    Alerter
    • papy // 21.08.2015 à 07h50

      Pas mieux !
      Et les contrats de titane avec Boeing …
      Et la construction d’hélicoptères américains …
      Et ce que l’on ne sait pas …
      Vous pensez qu’ils nous font le coup du gentil flic et du méchant flic ? 🙂

        +6

      Alerter
    • médiacrate // 21.08.2015 à 10h03

      Cher ami c’est peut être du vent mais il ne faut pas se cacher derrière son petit doigt, la course aux
      armement est de nouveau de plus en plus présente, vous devriez parler plutôt que de ces 40 missiles stratégiques en remplacement de matériel obsolète ,de la flotte des sous marins nucléaire exemple les sous marins porteurs des missiles Boulava un seul de ces sous marins vingt missiles a 10 têtes nucléaires guidées indépendamment soit 200 têtes nucléaires d’au maximum 300Kt chacune, une bordée d’un seul de ces sous marin par exemple sur notre continent plus d’Europe retour à l’age de pierre.
      Donc à priori la plus grande détermination doit nous pousser à arrêter de jouer le jeu de notre ami
      qui nous veut du bien , et retrouver un dialogue constructif à l’échelle de l’Europe en abandonnant
      notre costume de larbin et de soumission à des intérêts qui ne sont pas forcément les nôtres .

        +31

      Alerter
      • RI^2 // 22.08.2015 à 00h27

        Le débat sur la dissuasion nucléaire à l’échelle mondiale est trop complexe pour tenir dans les commentaires de ce blog. Cependant pour résumer on peut voir les choses de la manière suivante:
        -personne n’est prêt à renoncer à la dissuasion nucléaire, obama, malgré un bilan mitigé, avait fait une proposition de réduction drastique en 2013 que poutine a envoyé bouler. Donc tous les pays dotés sont coupables, même si certains le sont plus que d’autres
        -la modernisation des arsenaux ne change pas fondamentalement la donne car les gains d’efficacité à atomiser l’adversaire sont modestes mais la securité du matos augmente significativement donc au moins on réduit le risque d’accident, piratage etc…
        -la défense anti missile est déstabilisante car d’un côté elle donne un sentiment d’invulnérabilité complètement faux, donc qui peut pousser à jouer des stratégies de tension beaucoup plus dangereuses, et de l’autre elle pousse à une course à la modernisation et à l’augmentation de l’armement qui ne va pas dans le bon sens.
        -la course aux missiles hypersoniques et aux armes spatiales représente la dernière connerie en date de nos copains yankees qui, si elle aboutit, aura une capacité à foutre le bordel dans les relations internationales jamais vue car on parle quasiment d’armes ultimes: indétectables, invulnérables, et nucléarisables. Bref, tout ce qu’il faut pour déclencher une guerre nucléaire généralisée.

        Quoi qu’il en soit, il faut faire le maximum pour ne pas se fâcher de trop ou provoquer quiconque disposant de l’arme nucléaire, américains, russes, chinois, indiens, pakistanais, israéliens et même nord coréens. En ce moment malheureusement c’est pas à la mode.

          +2

        Alerter
    • Pierre Bacara // 21.08.2015 à 13h30

      Désolé, mais tout ça c’est du vent!

      Les Etats-Unis ont récemment modifié (2014 ? Pas le temps de vérifier) leur doctrine nucléaire qui, désormais, s’appuie sur des frappes nucléaires préventives, en particulier contre la Russie, mais également contre la Chine. Cette décision a été commentée très largement dans le monde entier, y compris par Paul C. Roberts dont les observations sont bien connues des lecteurs de les-crises. Cette décision a suscité inquiétude et même angoisse au sein de la population russe, ce qui se comprend aisément.

      Aujourd’hui, la Russie déploie de nouveaux missiles stratégiques intercontinentaux dont les charges sont capables de rayer de la carte les Etats-Unis d’Amérique. Le développement même de ces missiles a fait l’objet de communications très régulières de la part du Kremlin.

      Par ailleurs, l’affirmation russe selon laquelle ces missiles sont capables de se jouer des contre-mesures américaines n’est probablement pas à prendre à la légère. La matériel russe récent a fait ses preuves en de très nombreuses occasions, dont la plus médiatisée est la tragi-comique affaire de l’USS Donald Cook, mais il y en a bien d’autres qui sont passées inaperçues.

      Le déploiement de ces missiles me semble donc rationnel, transparent et crédible.

        +32

      Alerter
  • Crapaud Rouge // 21.08.2015 à 01h18

    Ils voudraient qu’il fasse comme Tsipras ? “Messieurs les Américains, je vous prie de bien vouloir retirer vos missiles !”

      +24

    Alerter
  • Michel Ickx // 21.08.2015 à 01h56

    Les Russes et le président Poutine en ont marre de cette Europe lâchement inféodée à l’empire qui impose ses lois au mépris des accords internationaux.

    Nos “courageux” gouvernants et le public français ont pu le constater dans cas d’une grande banque française condamnée à payer une très grosse amende pour avoir utilisé le Dollar dans une opération qui ne respectait pas des sanctions dictées par cet empire et cela en dehors de Etats-Unis et donc hors de leur juridiction.

    Il semble même que Washington considère qu’un simple courriel passant par une connexion américaine de la toile suffise à rendre une opération qui ne plaise pas à notre bienveillant protecteur passible d’une amende totalement arbitraire.

    Et cela va empirer avec la signature du traité transatlantique.

    Et malgré cela et tant d’autres abus et humiliations les autorités européennes acceptent de mettre nos relations à mal avec cette grande nation qui a tant contribué à notre libération du Nazisme et qui ne demande qu’à avoir des relations de bon voisinage avec nous. Et cela pour se soumettre aux dictats de Washington.

    La menace de Poutine est très sérieuse car la Russie se sent à juste titre menacée sur ses frontières et maltraitée par une propagande digne du bon docteur Goebbels.

    Et il ne manque pas d’imbéciles pour souffler sur la braise au risque de récolter le grand incendie nucléaire. Mais comment nous somme-nous laissés guider par des nullités de cet acabit?

      +90

    Alerter
    • Renaud 2 // 21.08.2015 à 09h15

      ” Mais comment nous sommes-nous laissés guider par des nullités de cet acabit ? “.
      Ce qu’on entend par démocratie n’a jamais vraiment existé. Les élites prennent le soin de verrouiller le système. Si vous étiez en haut de la pyramide, ne feriez-vous pas tout pour éviter que le peuple interfère avec vos intérêts ? On le voit bien avec Syriza, derrière l’apparence de radicalisation, se trouve un troisième mémorandum de la troïka accepté. Plus on avance – bientôt l’arrivée du traité transatlantique -, plus le système verrouille les alternatives possibles (les lois “sur le renseignement” et autres joyeusetés anti-liberté sont là pour ça). Ceux qui veulent résister ont de plus en plus de bâtons dans les roues, afin de décourager les autres d’en faire autant. “There is no alternative”. “Vous êtes avec nous ou contre nous”.
      Je ne vois pas d’autre solution que de s’organiser à un niveau local afin de réduire le plus possible sa dépendance aux banques et multinationales, en espérant s’en sortir un peu mieux quand la prochaine crise systémique arrivera.
      Les Russes ont les ressources nécessaires pour pouvoir s’affranchir un peu, mais la France et l’Europe sont trop partie prenante du système en place.

        +30

      Alerter
      • Michel Ickx // 21.08.2015 à 10h45

        Tout à fait d’accord.

        Il faut développer de nouvelles stratégies de résistance passive, suivre l’exemple du bon soldat Schveik, bref l’obéissance exagérée jusqu’à l’insupportable, mais également la moquerie, le ridicule et même le mépris affiché.

        Pendant l’occupation on avait appris à regarder au travers de l’occupant comme s’il n’existait pas, ce que de nombreux soldats du Reich avaient beaucoup de mal à supporter.

        Mais pour cela il faut que le public soit déniaisé, ce qui n’est pas évident.

          +27

        Alerter
    • Louis Robert // 21.08.2015 à 14h37

      Comment?

      En abdiquant et en nous libérant… de la liberté, de la vie!

      Métro, boulot, dodo; acheter, vendre, consommer, voter, se soumettre à “ce qu’on doit penser de…” et à “ce qu’il faut faire”, toujours aimant sa servitude et Big Brother, “une larme puant le gin coulant de chaque côté de son nez”… — C’était en 1984.

        +7

      Alerter
    • RGT // 21.08.2015 à 21h17

      “Mais comment nous somme-nous laissés guider par des nullités de cet acabit?”

      En votant pour des “Young Leaders” de la French-American Foundation par exemple…

      Il est certain qu’ils ne roulent pas pour le Kremlin, ni pour la France d’ailleurs…

      Et ceux qui ne sont pas d’anciens “Young Leaders” ont tellement de liens avec les “élites” US qu’il n’est même pas pensable d’envisager qu’ils puissent porter atteinte aux intérêts des oligarques de ce pays.

      A tous les “Sarkophiles” convaincus :
      Ce cher Nicolas a un frère qui se nomme Olivier (sarközy bien sûr).
      Ce frère est d’ailleurs interdit de territoire pour cause de … désertion !!!
      Eh oui ! Il s’est exilé aux US au moment de faire son service national. S’il remet un orteil sur le sol national, il doit “normalement ” être immédiatement embastillé…
      Sauf que son cher frère “Nico” a le bras long et qu’il a réussi à le faire entrer en douce en France (en aterrissant incognito sur un aérodrome … militaire !!!) pour se marier à la mairie de Neuilly !!!

      Il faut quand même préciser qu’Olivier Sarkozy n’est pas n’importe qui : Il travaille chez Carlysle et s’occupe de gérer la fortune personnelle de la famille Bush !!!

      Décidément, le monde est petit.

      Imaginez que le propre frère de Jean-Luc Mélenchon s’occupe de gérér la fortune personnelle (je ne sais pas s’il en a une d’ailleurs) de Vladimir Poutine…
      Ça risquerait de ruer dans le brancards du côté des “journalistes intègres” de nos “Grands Médias Indépendants”…

      Pour Sarkozy, RAS, Circulez, y’a rien à voir..
      Quant aux “Young Leaders”, ces traitres sont portés au nues…

      Regardez seulement la liste des “Young Leaders” et leur parcours professionnel…
      Tous dans la politique, les médias ou… les banques (Macron par exemple qui est un “cumulard”)…

      En fait, notre pays est totalement noyauté et il n’est pas possible de communiquer sur les cannaux publics une opinion qui soit contraire aux intérêts des USA…

      Visiblement, de l’autre côté de l’atlantique ils ont très bien lu Orwell, l’ont parfaitement compris et le mettent subtilement en application.

      Les peuples d’europe occidentale ne sont à leurs yeux que des “variables d’ajustement”, pas des êtres vivants.

      J’ai vraiment honte de penser ça, mais le seul moyen d’être débarrassé de cette nuisance planétaire est simplement que ce pays (et surtout tous ses oligarques) soit totalement rayé de la carte…
      Avec ses “Grands Alliés” bien sûr. Pas ceux qui sont inféodés, ceux qui sont sur la même longueur d’onde et qui participent activement (pas la peine de chercher longtemps, il n’y en a pas beaucoup et ils parlent la même langue mais un peu moins dégénérée).

        +20

      Alerter
      • BELLEMAIN Serge // 21.08.2015 à 22h22

        Pas mieux! Merci de dire aussi bien ce que je pense aussi mal. Pour ce qui concerne la French American Foundation, les “professionnels de la politique”, ceux que, de manière impropre, la médiacratie appelle “la classe politique” (le professionnalisme en politique, devrait-on s’interroger, est il compatible avec ce qui s’appelle Démocratie?), ne sont pas seuls. Responsables des principaux journeaux, “capitaines d’industrie”, tous plus ou moins sortis de l’ENA, HEC, et enfants de la bourgeoisie qui ont usés leur fond de culotte sur les mêmes bancs, y ont eux aussi adhérés…Ils forment les élites et experts autoproclamés, et roulent pour l’Empire.

          +6

        Alerter
        • RGT // 22.08.2015 à 13h16

          Je tiens à vous rappeler que l’ENA a été fondée sur la suggestion, entre autres, de Maurice Thorez… Marxiste stalinien très préoccupé par le démocratie….

          Finalement, l’ENA a atteint son objectif : Former la nomenclatura française qui dirige “sagement” le peuple dans son intérêt (je ne précise pas l’intérêt de qui) sans se préoccuper de son avis.

          Plus je vieillis, plus je suis convaincu que le communisme (façon URSS) et le libéralisme sont les deux faces d’une même oligarchie.

          Le peuple n’a qu’a fermer sa gueule, les “Grands Penseurs” décident “sagement” à sa place car le peuple ne comprend pas où est son “intérêt”.

          Quand le sage (Proudhon ou les autres) montre la lune, l’énarque ou le Young Leader regarde le doigt (en pensant aux profits qu’il pourrait en retirer).

            +6

          Alerter
  • Commander Blood // 21.08.2015 à 01h56

    Marrant ça, mes parents avant 1989 disent avoir craint toute leur vie la peur de la 3ème, que, pendant l’ère soviétique, on vivait la peur au ventre de voir notre ville frappée comme ont été frappées Hiroshima & Nagazaki.

    Le problème c’est qu’à l’époque, en dépit de la guerre idéologique, les chefs d’états russes et américains parlaient le même langage diplomatique et n’étaient pas fous au point de déclencher une 3ème guerre mondiale (retrait des missiles en Turquie pour remercier le retrait russe de Cuba, etc.)

    Aujourd’hui, c’est pas le cas, on a des gouvernants fanatiques, qui ont été capables de réduire en cendres la Libye et l’Irak juste parce que ces états ne voulaient plus utiliser le dollar, la situation apparaît comme plus périlleuse je trouve…et pourtant, tout le monde s’en contrefout !

    Pas de paranoïa, pas d’abris anti-atomiques creusés dans le jardin…

      +73

    Alerter
    • nobody // 21.08.2015 à 10h05

      La différence de fond avec la période d’avant la chute du mur, c’est:
      1. qu’avant on avait deux systèmes concurrents (capitalisme et collectivisme) stables qui devaient durer des siècles.
      2. depuis 1989 il n’y en a plus qu’un des deux.
      3. depuis 2008 il n’y en a plus aucun (la crise n’en finissant pas de ne pas se solutionner a liquidé le capitalisme (devenu libéralisme entre-temps)).

      Nous sommes donc rentrés dans une époque de chaos (effondrement permanent), et dans une telle ambiance tout est possible (surtout le pire)!

        +27

      Alerter
  • De passage // 21.08.2015 à 05h00

    La Russie renforce son arsenal nucléaire avec 40 missiles intercontinentaux : “Un déploiement qualifié de « déstabilisant » et « dangereux » par le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg.”

    Oh mon dieu seigneur, l’armée russe se trouve maintenant aux portes de l’OTAN ! 😉

    https://www.les-crises.fr/armee-russe-se-trouve-maintenant-aux-portes-de-l-otan/

      +55

    Alerter
    • couci couça // 21.08.2015 à 08h11

      C’est vrai ça !
      SI V. Poutine était gentil il pourrait démilitariser l’ouest de la Russie jusqu’à Moscou , ou même un peu plus à l’est .
      Mais poutine n’est pas gentil .
      Seuls l’occident : USA , Allemagne , UK et peut être Israël , les pays intégrés à l’OTAN , notre pays , l’UE , bref le monde libre , néolibéral , qui respectent les accords économiques internationaux , la mondialisation bienheureuse sans réticence ,le chômage de masse , ses multinationales , le $ et le € , le principe de l’endettement sans limites , auprès de nos gentilles banques ,qui n’ont aucune arrière pensée impérialiste ,par exemple de mettre la main sur les ressources , y compris l’exploitation du gaz de schiste , et qui ne se posent plus de question sur la définition et l’efficacité de nos démocraties , sont les gentils .
      Faut être tordu pour contester l’ordre mondial et les intérêts de nos oligarchies .

        +49

      Alerter
  • abcinuits // 21.08.2015 à 08h22

    un simple remake de l”apres guerre de 45 , décidement les yankees n’ont aucune imagination ,pendant 30 ans ils ont fait croire à leurs serviteurs-alliés à la guerre nucléaire avec l’urss , et ils (les ricains)le resservent allègrement , il est vrai qu”en passant de la barbarie au déclin ils ont sautés la case civilisation , c’est pourquoi nous n”avons aucunes valeurs communes avec eux , il serait temps d’en prendre conscience et fermer les bases de l’otan et d’en sortir .
    que les guerres se fassent sur leur territoire .
    les russes sont trés patients et avisés , ils connaissent les plans us , et jouent avec l”avance d’un tour sur les usa.
    IL N”y a que les caniches de l’UE pour diffuser la propagande de washington.

      +34

    Alerter
  • Jmi // 21.08.2015 à 08h29

    Finalement, si j’ai bien compris, la Russie est, pour les américains, semblable à ces salauds de platanes qui se jettent sur les voitures et qu’il faut couper !!

      +71

    Alerter
  • Marius Ecoutum // 21.08.2015 à 09h21

    Ben, les USA se défendent et nous demandent de nous sentir concernés, normal, où est le problème ?

    Ils emménagent chez eux en Europe, et des Russes sont déjà installés juste à côté qui prétendent s’y sentir à la maison. Sérieux ?

    Les Amérindiens ont servi d’exemple, mais apparemment ça ne suffit pas pour se faire comprendre. Ils avaient honteusement envahi les USA en profitant qu’il n’y avait personne, et ont squatté là pendant des siècles. En laissant pulluler les bisons, en plus.

    Quand les USA sont venus prendre possession de chez eux, ils ont viré tous ces squatters t’as vu comment.

    Ah, mais quand même ! c’est quoi ce monde où on n’est plus chez soi quand on est les USA ?

      +35

    Alerter
  • Max // 21.08.2015 à 09h32

    Les USA ont a au moins deux reprises croisé le fer avec l’URSS/Russie, c’était lors de la crise de Berlin et lors des missiles de Cuba et a ces deux reprises, l’URSS/Russie recula.
    L’URSS/Russie de l’époque indépendamment de la justesse de ses positions tira en touche et ca les USA ne l’ont pas oublié.
    Même aujourd’hui la Russie souligne l’aspect défensif de ses positions se déclarant ouverte a la reprise du dialogue.
    Durant toute la période de la chute de l’URSS pourtant décidé par Gorbatchev a aujourd’hui la Russie a donné des gages aux USA et a l’UE.
    Que ce soit la livraison massive de d’uranium militaire aux USA décidé par Eltsine et honoré par Poutine, qui ont permit aux USA d’avoir 40% d’uranium militaire qui ont brulé dans leurs centrale nucléaire jusqu’en 1993.
    Source : http://blogs.mediapart.fr/blog/patrig-k/170113/uranium-2013-fin-des-livraisons-russes-aux-usa
    Par contre quand la Russie a voulut acheter de l’Uranium civil a l’Australie cela a été un Niet.
    De la solidarité de Poutine avec le président Bush lors du 11 septembre 2001.
    Poutine ordonna à ses généraux de partager avec les USA leurs expériences de la guerre Afghane.
    Des facilités militaires octroyées par Poutine aux USA pour des bases logistiques sur le sol Russe.
    La libre implantation d’ONG en Russie
    Et j’en oublie des tentatives de la Russie pour trouver un terrain d’entente avec les USA.
    L’URSS/Russie accepta son propre effondrement comme prix à payer pour faire partie de l’occident, ce qui couta à la Russie au bas mot 7 millions de morts……………. Sous le regard méprisant des USA/UE.
    Lisez simplement l’article d’Agora-vox ci-dessous pour vous en convaincre.
    http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/russie-l-effondrement-40963
    Tout cela en vain, tel le tonneau des danaïdes, l’Occident voulant le Beurre, l’Argent du Beurre et la Crémière…………. L’occident voulait tout et sans contrepartie aucune.
    Il a fallut l’affaire ukrainienne pour que les Poutine admette ce qu’il savait en son fond intérieur, la Russie n’aurait jamais des relations apaisé avec l’Occident.
    Tout autre sont les relations de la Chine avec les USA/UE.
    La Chine a affronté militairement les USA/ONU lors de la crise de la guerre de Corée.
    Lors de la bataille de l’année 1974 opposant l’Armée du Sud-Vietnam à la Chine pour le control des iles Paracels les USA n’osèrent pas soutenir militairement le Sud-Vietnam.

    Contrairement a l’URSS/Russie, la Chine n’a pas permit une perestroïka chez elle, elle a préféré éliminer 2.000 opposants, dont de nombreux fils et filles decadre du PCC plutôt que d’avoir plusieurs millions de morts si son système s’effondrait.
    Les dirigeants chinois savent que la guerre avec les USA est inévitable que ce soit sur le plan financier, sur le plan commercial, sur le plan des brevets, sur le plan normes.
    La Chine va lancer cette année 2015 la fabrication en série de ses DF41 et JL-2.
    La Chine avait une dernière faiblesse c’était son stock d’uranium et de plutonium, c’est en phase d’être résolu, la Russie ne livrant pas de matière fissile a la Chine.
    http://thediplomat.com/2015/08/china-tests-new-missile-capable-of-hitting-entire-united-states/
    Les années 2017-2020 risquent d’être intenses.

      +24

    Alerter
    • Max // 21.08.2015 à 13h35

      Pour l’uranium, la Russie livra l’uranium jusqu’en 2013, desolé de l’erreur.

        +2

      Alerter
  • J.-Claude Dusse // 21.08.2015 à 09h50

    L’année dernière j’ai posé une petite pancarte “chien méchant” sur mon portillon.
    Cette année, avec l’augmentation du nombre de voyous dans ma rue, j’ai échangé ma pancarte pour une plus grosse avec “gros chien très très méchant”

    En revanche, personne ne sait qu’elle espèce de chien se trouve derrière ma porte…

      +10

    Alerter
  • olivier imbert // 21.08.2015 à 11h10

    l’armement est à la fois économique et militaire; j’ai du mal à le penser comme fictif et pur baratin ou jeux avec les images; Si le capital fictif repose sur les hausses et les baisses du marché qui fabrique un prix ou une cote nominal; avec des armes la dissuasion repose toujours s’il n’y a un contrôle de la raison des savants et du lien avec la technologie sur l’usage destructeur des armées..

      +1

    Alerter
  • georges glise // 21.08.2015 à 11h31

    le pentagone, qui dirige l’otan, n’a pas cessé de préparer la guerre contre la russie, depuis ronald reagan.il est normal que les russes réagissent. maus si l’otan envahit la russie, elle subira le même sort que les envahisseurs précédents, napoléon et hitler.dommage pour notre petite europe, qui se dit “unie”, mais qui s’est mise au service de washington, et qui sera aux premières loges. dommage pour notre pauvre france, qui depuis pompidou a abandonné la doctrine gaullienne de l’indépendance nationale, et dont les deux derniers présidents sont devenus les caniches de bush puis d’obama.

      +15

    Alerter
  • Louis Robert // 21.08.2015 à 12h08

    Devant l’Empire en faillite que son déclin accéléré pousse à détruire follement, par dépit, tout ce qu’il trouve sur son passage, ainsi qu’à les provoquer quotidiennement à leurs frontières même (sans compter la subversion au-delà), la Russie et la Chine n’ont d’autre choix que de s’unir, se mobiliser, se déployer et se renforcer sans cesse, constamment prêts à la guerre totale.

    Cela étant, l’Europe à la fois militairement complice et politiquement inerte ne connaîtra que le sort qu’elle mérite.

    Sun Tse: “La guerre se gagne avant qu’elle ne débute.”

    “Si vis pacem, para bellum.” (Publius Flavius)

      +16

    Alerter
  • Pampita // 21.08.2015 à 13h30
    • Renaud 2 // 21.08.2015 à 14h33

      Sympa de revoir l’affiche “La Russie veut la guerre ! Voyez comme ils ont placé leur pays tout près des bases américaines”. L’article met en avant les changements idéologiques intervenus fin des années 90. Je n’ai pas encore bien étudié la question, mais il me semble que pas mal de choses ont bougé idéologiquement au même moment au siècle dernier. La nécessité pour les élites de centraliser le pouvoir (paniques bancaires organisées pour favoriser la création d’une banque centrale aux US par exemple, qui s’est concrétisée le 23 décembre 1913), de pousser à une guerre en Europe (voir 1914 – 1918 : La guerre des classes de Jacques Pauwels) afin de briser le mouvement d’émancipation des ouvriers, d’empêcher le grand concurrent russe de se développer (intervention en octobre 1917 pour contrecarrer la révolution de février), tout cela a dû germer dans les esprits fin du XIXème.
      Pour l’heure, espérons juste que le concept de frappes nucléaires préventives sur la Russie en reste à l’état de concept… En tout cas, Poutine intervient publiquement sur le sujet pour montrer qu’il prend cette menace au sérieux et que la Russie est déjà prête à riposter. Il faudrait vraiment un accès de folie pour que cela arrive, mais il paraît que plus on monte dans la hiérarchie et plus on est susceptible de devenir psychotique…

        +10

      Alerter
      • Michel Ickx // 21.08.2015 à 18h35

        @ Renaud2

        C’est exact, mais à rebours:

        Plus on est psychotique (ou psychopathe) plus on monte dans le pouvoir. Lisez la Ponérologie politique de Lobacewski pour bien comprendre le mechanisme.

          +3

        Alerter
  • Charlie BECKMAN // 21.08.2015 à 15h38

    Conclusion : Les USA ne sont que l’instrument(et victime aussi ) depuis 1913 d’une volonté oligarchique apatride de prise de pouvoir mondial.

      +7

    Alerter
  • Prince de nulle part // 21.08.2015 à 16h42

    Bonjour à tous,

    Je voulais vous remercier pour la qualité de vos remarques et vous faire partager ce lien vers Gerard Foucher: il disait déjà avant le référendum que la Grèce ne sortirait pas de l’euro.
    Et c’est ÉDIFIANT !
    ‘Pourquoi la Grèce ne sortira pas de l’euro’ sur YouTube.

    http://youtu.be/Mt1Q90Wip3s

      +2

    Alerter
    • Maria // 21.08.2015 à 21h34

      les grecs n’ont jamais voulu sortir de l’UE ou de l’euro , alors votre bonhomme il a juste inventé l’eau chaude .

        +2

      Alerter
  • pierre // 22.08.2015 à 10h16

    Les USA ont un budget militaire équivalent à l’addition de celui des 15 pays suivants en terme de dépenses militaires.
    Certains éconoclastes affirment que la moitié de la croissance américaine est induite par leurs investissements dans le domaine militaire.
    Je me suis toujours demandé, sans trouver de réponses, quel serait l’impact d’un conflit mondial sur la vie d’un civil à Béziers ou Draguignan.
    Si les échanges mondiaux étaient stoppés, une guerre mondiale ne se traduirait elle pas instantanément en survie avec pour unique préoccupation sa propre survie et celle de sa famille contre son propre voisinage avec un contexte de supermarchés vides ?
    Un militaire resterait il à son poste sachant ses enfants affamés ? (moi non)
    S’il existe des études sur le sujet, je suis preneur.

      +0

    Alerter
    • Vianney // 24.08.2015 à 13h43

      Site intéressant : survivre au cahos !
      Publié par P.Templar

        +0

      Alerter
  • levengeur // 22.08.2015 à 18h07

    Quelle survie !nous serons tous rayé de la carte!Je crois que quelques uns n’ont pas compris,la Russie ce n’est pas l’Irak !
    D’où ces guerres incessantes ,destabilisation,terrorisme ,fausse révolution,chute de bourse et de monnaie.Mais à force de jouer avec le feu,on récolte la tempête et quoique pensent les américains,cette fois ci ils ne seraient pas épargnés.

      +0

    Alerter
  • dupontg // 22.08.2015 à 21h02

    l’avantage des missiles intercontinentaux c’est qu’ils sont destinés à d’autres continents…..
    certains devraient y reflechir car on n’est plus en 1939..
    Les anglais avaient dejà ete surpris ,à l’epoque,sur leur ile avec les V1,habitués à y etre à l’abri du continent depuis toujours…

      +3

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications