Les Crises Les Crises
2.décembre.20152.12.2015 // Les Crises

Qui est Robert L. Dear, le tireur du Colorado ? Lucas Burel

Merci 0
J'envoie

Vous noterez au passage que, lors de ce fait divers au États-Unis, on n’a pas spécialement :

  • critiqué la Bible ;
  • demandé aux chrétiens de se désolidariser de ces meurtres ;
  • traité ce type de membre d’une 5e colonne à éradiquer…

Pourtant, il veut bien par son acte terroriser les médecins pratiquant l’IVG…

On voit bien qu’il ne lui a manqué qu’une secte catholique pour lui monter encore un peu plus le bourrichon, et le transformer en vrai bon terroriste aux “normes médiatiques”…

Le combat devrait porter d’abord sur les soutiens intellectuels, pratiques et financiers de ces terroristes, à savoir certains pays du Proche-Orient…

Source : L’Obs, 29-11-2015

Robert L.Dear a ouvert le feu dans un centre de planning familial dans le Colorado. Opposé à l’avortement, il dit ne plus vouloir voir de “bébés en morceaux”

Robert L. Dear, le suspect de la tuerie du Colorado du 27 novembre. (COLORADO SPRINGS POLICE DEPT. / AFP)

Robert L. Dear ne voulait plus voir de “bébés en morceaux”. Il s’est introduit vendredi dans un centre de planning familial – Planned Parenthood -, à Colorado Springs, avant d’ouvrir le feu, tuant trois personnes dont deux policiers. Il a été arrêté après plus de cinq heures d’échanges de tirs, en plein week-end de Thanksgiving, une des plus grandes fêtes du calendrier américain.

Dear vivait isolé du monde et n’était connu de la police locale que pour des délits mineurs. Cette nouvelle tuerie porte le nombre de fusillades de ce type à plus de 350 depuis le début de l’année 2015. Plus d’une par jour.

#Qui est Robert Dear ?

Quasi ermite, Robert Dear vivait depuis un an dans une caravane délabrée, près Hartsel, à l’ouest de Colorado Springs, sans électricité ni eau courante ou égouts, limitant au maximum les contacts avec ses rares voisins.

Interrogé par le “Washington Post”, l’agent immobilier qui venait de négocier avec lui l’achat du terrain évoque un individu “normal”, “comme n’importe qui voulant acheter un terrain dans ce coin perdu”.

Originaire de Charleston en Caroline du Sud, cet ancien vendeur d’art indépendant multipliait les logements de fortune et les déménagements depuis son divorce en 2000.

A l’époque il vivait dans une petite cabane à l’extérieur de la ville de Black Mountain, en Caroline du Nord ; ses voisins le souviennent de lui comme d’un homme instable et inquiétant. James Russel, son ancien voisin “raconte au New York Daily News” que Dear “évitait soigneusement de le regarder dans les yeux” :

Quand vous lui parliez, ça partait toujours dans tous les sens, rien de concret”.

#Bien connu des services de police

En 1997, celle qui était alors sa femme, Pamela Ross, avait appelé la police, l’accusant de violences conjugales, selon “le New York Times“. Robert Dear l’aurait poussée à travers une fenêtre après lui avoir interdit l’accès à leur domicile. Elle affirme que son époux pouvait avoir des “accès de colère”, mais qu’il s’en excusait par la suite.

En Caroline du Nord, les rapports de police locaux font état de nombreuses disputes de voisinage. En 2002, il est même accusé de voyeurisme après avoir été aperçu en train d’observer une maison, caché dans des buissons.

Dans sa cabane près de Black Mountain, il vivait seul avec pour seule compagnie un chien galeux dont l’état de santé avait motivé les voisins à appeler les services de la protection animale locaux. Toujours en 2002, il a accusé d’avoir abattu le chien mais il est finalement acquitté.

#Comment explique-t-il son geste ?

Pour les moments, les explications données par le tireur aux policiers laissent apparaître un profil classique de conservateur du sud des Etats-Unis. Chasseur, élevé dans la foi Baptiste, gardant de nombreuses armes à feu autour de son domicile, il aurait évoqué “les bébés en morceaux” des centres de planning familial et “le président Obama” auprès des enquêteurs rapporte la chaîne NBC.

Bien qu’opposé à l’avortement, le sujet n’était pas “obsédé” par la question, affirme son ex-femme au “New York Times“.

Je n’ai jamais, jamais pensé” qu’il pourrait être capable d’une tuerie, précise-t-elle.

Mais la présidente de Planned Parenthood pour le secteur des montagnes Rocheuses, Vicki Cowart, a déclaré que “des témoins confirmaient” que le tireur “était mû par son opposition à l’avortement légal”.

Par mesure de sécurité, même si “aucune menace précise” n’est connue des forces de l’ordre, la surveillance a été renforcée autour des centres de planning familial dans le Colorado.

“Ce n’est pas normal. Il ne faut pas que cela devienne normal”, a protesté Barack Obama, qui réagit systématiquement lors de fusillades meurtrières dans son pays pour réclamer un meilleur contrôle des armes à feu, notamment les plus puissantes. Sans succès pour le moment : le Congrès ne se décide toujours pas à légiférer.

Lucas Burel

Source : L’Obs, Lucas Burel, 29-11-2015


Ce site éloquent tient à jour l’ensemble des fusillades de masse aux États-Unis (2014 : 383 morts et 1239 blessés).


Aux États-Unis aussi, la définition médiatique du « terroriste » est à géométrie variable

Source : Acrimed, 25/06/2015

 

Si l’on trouve des « terroristes » et du « terrorisme » sous toutes les plumes journalistiques ou presque, en France, aux États-Unis et ailleurs, force est de constater que les grands médias appliquent trop souvent, dans ce domaine aussi, le « deux poids, deux mesures ». En effet, s’ils s’empressent de brandir le terme dans certains contextes et pour certains individus (plutôt « islamistes » ou, par défaut, « musulmans »), ils répugnent parfois à le faire alors même que tout semble indiquer qu’il se justifierait (les individus sont alors plutôt « occidentaux » ou, comme on le dit dans le monde anglophone, de type « caucasien »). À cet égard, le traitement du « cas Breivik » fut « exemplaire ».
Le court texte qui suit, paru le 19 juin dernier sous le titre « Why Are persons Unknown More Likely to Be Called « Terrorist » Than a Known White Supremacist ? », sur le site de l’observatoire américain des médias Fair, revient sur ce travers journalistique. (Acrimed)

Au lendemain d’un acte de violence de masse, un pays hébété se tourne généralement vers ses grands médias pour voir la façon dont ils présentent les évènements. Les termes utilisés par les journalistes dans les heures qui suivent un massacre contribuent à former l’opinion publique tout en ayant une influence majeure sur les réactions politiques.

Lorsque deux bombes ont explosé le 15 avril 2013 lors du marathon de Boston, faisant trois morts et des centaines de blessés, cela a immanquablement fait les gros titres : une recherche effectuée le lendemain de l’attentat à partir d’une base de données regroupant les journaux américains indiquait que 2593 articles mentionnaient le marathon, tous ou presque relatant les explosions. Parmi ceux-ci, 887 (34%) eurent recours au terme « terrorisme » ou assimilé (« terroriste », sous sa forme adjectivale ou nominale) – bien que l’on ne connût les auteurs, et a fortiori leur motivation, que plusieurs jours plus tard.

Lorsque neuf personnes ont été tuées le 17 juin dernier dans l’Eglise épiscopale méthodiste africaine Emanuel, 367 articles ont paru le lendemain qui mentionnaient « Charleston » et « l’église », selon la même base de données ; un important fait d’actualité, certes, mais loin du traitement hors norme des attentats du marathon de Boston. Et parmi ces 367 articles, seuls 24 (7%) parlaient de « terrorisme » ou de « terroriste », bien que d’emblée, Dylan Roof, suspect n°1, fût identifié, tout comme furent exposées les preuves selon lesquelles il était mu par une idéologie suprémaciste blanche ainsi que le désir de « déclencher une guerre civile » (selon le journal local de Caroline du Sud The State).

 

D’après certains, on a tellement usé et abusé du terme « terrorisme » que l’on ferait mieux de s’en passer. Reste que la violence motivée politiquement ciblant des civils – invariant de toutes les définitions du « terrorisme » – est un phénomène bien réel qu’il est difficile de ne pas nommer.

Si les médias veulent utiliser ce terme, néanmoins, ils doivent le faire sans recourir au « deux poids, deux mesures ». En l’appliquant à des attaques dont les auteurs n’étaient alors pas encore identifiés, tout en refusant, dans la plupart des cas, de l’utiliser pour qualifier un massacre attribué à un blanc suprémaciste souhaitant déclencher une guerre raciale, ils ont échoué.

Jim Naureckas

(Traduit par Thibault Roques)

Source : Acrimed, 25/06/2015

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Kiwixar // 02.12.2015 à 02h16

On remarquera quand même que c’est un barbu.

64 réactions et commentaires

  • Kiwixar // 02.12.2015 à 02h16

    On remarquera quand même que c’est un barbu.

      +62

    Alerter
  • René Fabri // 02.12.2015 à 03h40

    Les armes à feu dans de mauvaises mains sont très dangereuses.

    En France, il y avait autrefois un service spécialisé dans la lutte contre le trafic d’armes (OCRTAEMS). Il a été fondu dans l’Office central de lutte contre le crime organisé (OCLCO, 140 personnes en 2007), qui s’occupe de beaucoup d’autres sujets, comme celui des voitures volées, des faux documents administratifs, etc. Le site internet de l’OCLCO ne semble avoir publié aucune information nouvelle depuis 2011.

    Récemment, le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve, a annoncé une intensification de la lutte contre le trafic d’armes, mais il semble que cela constitue une mission supplémentaire pour les policiers, gendarmes et douaniers ordinaires, alors qu’il serait sans doute plus efficace de recréer une cellule spécialisée dans la recherche des armes illégales.

      +8

    Alerter
    • Charlie Bermude // 02.12.2015 à 17h13

      C’est bon pour tout le monde . Y a des esprits malins , qui pourraient objecter , que tout le monde c’est pas moi , c’est les autres . Mauvaise réponse . question de temps , comme lumbago , traitement ,résurgence . Je sais pas bien . L’induction c’est problématique .

        +0

      Alerter
      • Charlie Bermude // 02.12.2015 à 17h21

        [Supprimé]

        Modérateur a supprimé le message: double post.

          +0

        Alerter
  • De passage // 02.12.2015 à 04h52

    On n’a pas dit non plus que c’était un “déséquilibré”. 😉

      +14

    Alerter
    • Deres // 02.12.2015 à 10h05

      Pas besoin d’expliquer que c’est un déséquilibré car c’est évident. On prend la peine de l’expliquer en détail chez nous car ce sont des mensonges. La bêtise humaine n’est pas un déséquilibre, c’est même plutôt la norme …

        +5

      Alerter
  • St3ph4n3 L. // 02.12.2015 à 05h46

    En son temps, Richard Durn (étrange similitude des initiales, n’est-ce pas ?) a pu passer comme quelqu’un de normal. On connait la suite. Parce qu’il devient chaque jour évident que ce système, dans sa configuration actuelle, crée des miroirs aux alouettes, les séances de tir au pigeon de ce genre de la part d’individus brisés et à l’image de soi dégradée -en bref, ces tueries absurdes ne peuvent que se multiplier.

    Heureusement qu’il reste superman…

    Posez-vous sérieusement la question de savoir ce qu’ont de commun l’époque où apparaissent ces figures mythiques et notre époque où ces figures réapparaissent en masse, et vous comprendrez que, dans le cas de Robert Dear, nous avons un super-vilain en puissance qui, sous l’oeil des caméras, s’est affirmé en monstre c’est-à-dire quelque chose qui sort tellement de la norme qu’on le montre.

      +4

    Alerter
  • Bruno // 02.12.2015 à 05h52

    S’il faut commencer à faire le tour de la démence humaine, on n’a pas fini.

    Ce qui nous inquiète, c’est la démence organisée, les pousses aux crimes. En l’espèce, on n’aimerait pas voir une organisation ultrareligieuse américaine appelant à trucider tous les personnelles et les patients des plannings familiaux. Ce n’est pas, encore, tout à fait le cas je crois.

    Ensuite, Olivier, vous ouvrez délicatement le débat « les musulmans sont-ils, en occident, plus montrés du doigt que les chrétiens ».
    Je suis très partagé sur la question car on voit se développer simultanément une xénophobie, un raciste anti-arabe ou antimusulman ET un laxisme à l’égard des dérives de la religion musulmane. Je ne suis pas persuadé que si les chrétiens se mettaient à se conduire comme une frange devenue hélas non négligeable des musulmans il n’y aurait pas d’avantage de réaction, y compris de la part de ceux, et j’en suis, qui tentent toujours de faire la part belle à la compréhension et à l’ouverture d’esprit.

    Le point d’équilibre n’est pas facile à trouver.

      +13

    Alerter
    • Crapaud Rouge // 02.12.2015 à 07h31

      Qu’il y ait “dérives de la religion musulmane“, je veux bien l’admettre, mais fallait-il y résister par la force, en particulier en interdisant le port du voile ? Quand il s’agit des capitalistes, les barrières contre les libertés sont toujours “inadmissibles”, quand il s’agit de nous, athées, musulmans ou chrétiens, ce sont les libertés qui sont “inadmissibles”. Je trouve ce “double standard” inadmissible !

        +12

      Alerter
    • RGT // 02.12.2015 à 20h10

      @bruno :

      ” En l’espèce, on n’aimerait pas voir une organisation ultrareligieuse américaine appelant à trucider tous les personnelles et les patients des plannings familiaux. Ce n’est pas, encore, tout à fait le cas je crois.”

      Vous vous trompez… Certains pasteurs intégristes aux USA avaient déjà invité leurs ouailles à confondre le personnel des centre de planning familial avec des lapins de garenne.

      Et pas que le personnel d’ailleurs, les patientes étaient elles aussi traquées comme du vulgaire gibier par ces excités sanguinaires.

      Depuis la fin des années 70, ça ne date pas d’hier.

      Durant la période la plus “faste” de ce mouvement les centres de planning familial avaient vu leurs effectifs baisser drastiquement car la justice infligeait des peines “plus que symboliques” à ces meurtriers.

      Vous me répondrez que c’est normal : Comment punir des personnes qui prétendent appliquer la “justice divine” dans un pays où l’on jure sur la bible pour prêter serment dans un tribunal ???

      La laïcité est censée exister aux USA, mais uniquement sur le papier. Qu’on ne vienne pas ensuite pleurer en cas de dérives.

      Et de très nombreuses sectes protestantes font passer l’inquisition catholique pour pour une époque de tolérance peuplée de doux rêveurs.

      Comparé à certains pasteurs, Thomas de Torquemada était un joyeux plaisantin.

        +3

      Alerter
  • francois19 // 02.12.2015 à 08h02

    Rassurez-moi Olivier… Les commentaires introductifs ne sont pas de vous si? 😀

    J’avoue que votre billet m’a fait rire… Comme s’il était dur de trouver un taré qui décide de faire une tuerie en son propre nom. Ca aurait pu être un fait divers indigne de ce blog, mais vous avez décidé de l’erriger en symbole de la disparité de traitement par les medias, entre un assassin intégriste islamiste et un assassin intégriste baptiste. C’est vrai, c’est pas juste, tous les chrétiens devraient éprouver un fort sentiment de culpabilité, non, c’est vrai, quoi, ils sont pour le droit à la vie… c’est un crime, de nos jours… et on voit à quoi mènent ces idées réactionnaires…

    Enfin… c’est vrai, l’article le précise, il a été élevé par des baptistes (l’histoire ne précise pas sa pratique religieuse), en plus d’être à moitié ermite, et de vivre avec son chien galeux après avoir chassé sa femme… Ah, dur dur, de nos jours, de devenir ermite, ça vous contraint à tous les sacrifices… 😀

    Donc, le plus dur a été de résoudre cette insoluble équation: cette lutte pour le droit à la vie les armes à la main est tellement caractéristique des chrétiens et surtout, de ce qui est écrit dans la Bible… Il fallait à tout prix en faire le porte-parole d’une religion, parce que quand même, il n’a pas crié “Dieu tout puissant” en commettant son acte, mais on est sûr qu’il y a pensé très fort ^^… Bref, vous n’avez pas reculé devant la chose… Allez allez, vous nous avez habitué à mieux…

      +32

    Alerter
    • raloul // 02.12.2015 à 08h29

      Bonjour !

      Rassurez-moi, vous n’ignorez pas qu’ il existe aux U.S. un fort courant évangélique fondamentaliste qui prône l’action directe anti-avortement… Ces mouvements sont structurés, font élire les leurs aux plus hauts pouvoirs et vont jusqu’à modifier les contenus pédagogiques des écoles…
      Eh oui cette violence est caractéristique des fondamentalistes évangéliques états-uniens, ne vous en déplaise. Bien sûr rien de comparable en Europe, ou presque.

        +13

      Alerter
      • francois19 // 02.12.2015 à 08h33

        🙂 Il y a des tarés partout… après, la question est de savoir ce qu’ils prétendent représenter et comment ils cherchent à imposer leurs vues, si tant est qu’ils cherchent à les imposer… En l’occurrence, l’article ne dit même pas que le gars était lui-même baptiste, donc je trouve les amalgames un peu rapides… Mais oui, les dérives idéologiques ne sont pas propres à une religion, et elles sont toutes en concurrence quand on cherche à établir laquelle a la palme du plus grand nombre de membres intolérants…

        Ceci dit, je persiste et je signe: ce billet ne vaut pas grand’chose, et c’est un doux euphémisme…

          +11

        Alerter
      • Dom // 02.12.2015 à 20h14

        Comme il existe des courant pro-avortement, pro-LGBT qui font modifier les contenus pédagogiques ou impose leurs visions (c’est le cas maintenant en France et ailleurs), sans tueries heureusement (sauf les bébés avorté).

          +10

        Alerter
    • Tunkasina // 02.12.2015 à 10h31

      Olivier démontre l’inverse :
      Un déséquilibré est un déséquilibré, quelle que soit sa pratique religieuse. Il n’est pas dur de trouver un taré avide de massacre.

      L’origine de ses parents, sa religion n’a au final pas grand chose à voir là dedans, ce qui compte, c’est comment on en vient à désirer la mort pour ses congénères, puis ensuite, par quels moyens on l’applique.

        +5

      Alerter
      • francois19 // 02.12.2015 à 10h41

        Non, ce n’est pas exactement ce qu’il dit… Relisez les commentaires d’introduction… Si c’était ce qu’il disait, je signerais à deux mains et je lui reprocherais juste d’enfoncer des portes ouvertes.
        Mais vous avez visiblement un bon fond, Tunkasina, ça transpire dans vos commentaires, et je salue votre côté gentil.

          +9

        Alerter
        • Tunkasina // 02.12.2015 à 11h02

          J’ai bien lu (et relu) les commentaires d’introduction; Il souligne que “dans ce cas là” on n’accuse pas l’ensemble du supposé groupe représenté par l’individu (au contraire de ce qui se fait actuellement dans nos médias avec d’autres individus désaxés).

          [ – suppression d’explication longue et inutile – ]

          Bah bref, je me suis peut être perdu dans mon explication, mais à mon avis, Olivier met en relief le “sophisme de la généralisation abusive” fait envers les musulmans — en plaçant ici un article traitant d’un “non musulman” où ce sophisme n’est pas présent.

            +8

          Alerter
    • Anthon // 02.12.2015 à 22h55

      Toutes mes félicitations François 19 pour votre persistance à porter vos commentaires.
      Pour ma part, j’ y ai renoncé .. Je suppose que ce post sera aussi supprimé, mais bon, à tout hasard ..
      J’ ai laissé un commentaire très court, faisant la différence entre la religion (au sens de la loi) et le message du Christ, un peu comme ce que vous avez écrit un peu plus bas. Mais le mien n’ a visiblement pas plus ?!
      Il est évident qu ‘il y a un parti pris, celui de l’ athéisme militant (vous l’ avez bien démontré avec votre commentaire sur cet article). Donc tout ce qui n’ est pas en accord avec cette religion (sic) ….. couic !!
      Bonne continuation

        +7

      Alerter
  • philbrasov // 02.12.2015 à 08h09

    sur ce site :
    http://shootingtracker.com/wiki/Mass_Shootings_in_2015

    recensant les meurtres de masse au USA
    on note quand même qu’en 2014 : 383 morts et 1239 blesses…
    attendons 2015 c’est pas fini…

      +2

    Alerter
  • Joséphine // 02.12.2015 à 08h34

    Certes, mais pour continuer le parallèle, l’endoctrinement en matière d’interdiction de l’avortement se fait au grand jour en France, au sein même des établissements catholiques financés par l’Etat. Certaines petites têtes d’ange pourraient, après la manif pour tous vouloir continuer sur leur lancée.

      +5

    Alerter
    • francois19 // 02.12.2015 à 08h55

      Joséphine: à chacun sa conscience.

      Je ne suis pas pour la manif pour tous, mais je suis pour le fait que des gens aient le droit de défendre verbalement le droit à la vie s’ils pensent que c’est une bonne chose, au même titre que certains défendent le droit à l’avortement parce qu’ils pensent que c’est une bonne chose. Et que chacun agisse selon ce qu’il pense être juste et bon.

      Quant aux établissements cathos, ce sont les parents qui décident de la question de savoir où ils mettent leurs gosses. Ca fait encore partie de leurs prérogatives de parents. Vous pouvez dénoncer le discours qui est tenu dans les établissements religieux sous contrat, on peut aussi dénoncer le discours qui est tenu dans les établissements publics. J’ai été dans le public toute ma scolarité. La reproduction a été au programme de la 6ème à la terminale, et les méthodes de contraception, de la quatrième à la terminale. La pillule a même été mon sujet de bac en SVT. A la sortie de l’annonce des résultats du bac, on distribuait des préservatifs à des gamins qui pour certains, n’étaient même pas majeurs. Alors endoctrinement? Oui, bien sûr, vous pouvez critiquer certains cathos un peu ‘enflammés’ sur le sujet… Mais bon, en général, toute réaction un peu vive dans un sens provoque une contre-réaction un peu vive dans l’autre sens. Simple question d’équilibre…

      Quant au fait d’aller prendre les armes… Pardonnez-moi, mais il y a un monde… Surtout pour un catho… 😀

        +23

      Alerter
      • Tunkasina // 02.12.2015 à 10h24

        ” Et que chacun agisse selon ce qu’il pense être juste et bon. ”
        Ouais enfin, en l’occurrence, y’a des gens qui pensent “juste et bon” de tuer d’autres personnes au motif de convictions différentes.

        Que chacun agisse dans le respect de la loi, serais un bon premier point, (elle n’est malheureusement pas toujours “juste et bonne”, mais globalement, y’a une base).

        Et pour rebondir sur Joséphine (désolé Joséphine 🙂 ) :
        La limite entre “endoctrinement” et “convaincre autrui” est mince, très mince. Il n’y a pas de solution unique et toute faite dans ce domaine. Une part d’éducation ouverte, une part d’esprit critique acéré, une part d’information sur les Manipulations (au sens psycho-social), peut aider à se protéger…

        Mais ça n’est souvent pas suffisant, car la vulnérabilité du cerveau est aussi sa force : il tente de créer du sens, de la cohérence, à ce qu’il assimile. Parfois, il voit juste, parfois, il se trompe.

        Avec le temps, j’ai conclu que pour prétendre “savoir” ou “comprendre” :
        – Se baser sur son expérience, n’est jamais suffisant.
        – Multiplier les sources d’info est vital
        – Rester sceptique par défaut
        – Tenter de se prouver à soi même pourquoi ce que l’on dit est faux, plutôt que de chercher dans quel cas c’est vrai.
        – Accepter de ne pas comprendre ou ne pas savoir évite souvent de forger une opinion erronée

          +7

        Alerter
      • LEMOINE // 02.12.2015 à 12h55

        “Et que chacun agisse selon ce qu’il pense être juste et bon”.

        Non ! je pense que dans une société les conduites ne peuvent pas être laissées à l’appréciation personnelle. Elles doivent avant tout être régies par le droit. Ce que chacun doit respecter, c’est d’abord le droit. Ensuite, dans l’espace laissé par le droit, c’est effectivement à l’individu de savoir ce qu’il se permet et ce qu’il s’interdit.

        Ce respect du droit est encore plus nécessaire quand il s’agit des institutions et des pouvoirs. C’est le droit qui doit border leur action. C’est pourquoi d’ailleurs l’état d’exception est en soi une mauvaise chose et un danger.

        Plus encore, au niveau international, le respect du droit international est absolument nécessaire. Toutes les guerres que nous connaissons, et qui nous ont conduit à la situation dramatique que nous connaissons, ont commencé par une violation soit ouverte, soit hypocrite, du droit international. Le respect du droit doit primer sur l’appréciation bonne ou mauvaise que nous portons sur les politiques des autres États souverains. La règle de base doit être le respect de la souveraineté des États et la limitation de l’intervention à ce qu’il permet (comme le soutien aux oppositions démocratiques). Il faut refuser le droit d’ingérence humanitaire armée.

          +10

        Alerter
        • Ramon // 02.12.2015 à 13h28

          Je suis entièrement d’accord avec vous( c’est pour cela que j’ai like votre post! ) Seulement au niveau de droit international il n’y a jamais des sanctions à la hauteur pour assurer l’absence de la récidive! La guerre en Irak sans preuves ni mandat…. On peut ainsi aller déstabiliser n’importe quel pays souverain avec des armes sans en assumer la responsabilité…

            +5

          Alerter
        • francois19 // 02.12.2015 à 14h14

          Ma conscience va bien plus loin que ce qui est juridiquement toléré. Je vois les lois comme une forme de garde-fou pour des gens qui justement, sont dénués de conscience. Mais bon, qui peut le plus peut le moins…
          Et comme vous le dites, je suis libre, dans l’espace laissé par le droit, d’agir selon ma conscience.

          Je suis d’accord avec vous Lemoine, j’ai été trop peu précis… C’est juste que je suis parti du principe que la conscience était forcément plus exigeante que la loi, moralement parlant, mais on ne peut pas prendre son cas pour une généralité…

            +4

          Alerter
          • LEMOINE // 02.12.2015 à 15h21

            La question n’est tout de même pas simple, je le reconnais. Si les religions affirment que la loi divine passe avant la « loi des hommes », les laïcs (les athées) de leur côté affirment que les droits fondamentaux (en premier lieu les droits de l’Homme) sont supérieurs au droit des États.

            Je pense que la première différence est que les droits fondamentaux sont d’abord des droits, qu’ils sont inscrits dans des déclarations comme celle de 1948 ou dans des traités internationaux. La seconde est que les droits fondamentaux (droit à la vie, d’opinion, droit à l’eau potable, au logement, au travail etc.) ont sur les droits d’origine religieuse la supériorité d’être des droits venus de la masse des dominés, qu’ils sont par nature les droits du plus grand nombre contrariés seulement par une minorité au nom d’intérêts égoïstes (contrariés le plus souvent d’ailleurs de façon honteuse et hypocrite). Ils sont par nature les droits de l’humanité tout entière, alors que les droits religieux sont par nature les droits d’une minorité qui partage une croyance qui ne peut pas s’imposer à tous comme le fait la raison. Ils n’ont été discutés par personne et refusent de l’être. Toute religion se veut « catholique » c’est-à-dire universelle mais ne peut pas l’être puisqu’elle émane toujours d’une culture, d’un temps, d’un peuple (prétendu élu !) et ne veut même pas véritablement l’être puisqu’elle n’accepte pas d’être discutée.

              +2

            Alerter
      • RGT // 02.12.2015 à 20h37

        “Quant aux établissements cathos, ce sont les parents qui décident de la question de savoir où ils mettent leurs gosses. Ca fait encore partie de leurs prérogatives de parents.”

        Ce sont les parents qui sont bien SEULS RESPONSABLES de mettre leurs gosses dans des établissements d’embrigadement.

        Il faut quand-même préciser que l’immense majorité des établissements scolaires catholiques prônent le respect de la loi et sont totalement opposés à ces actions violentes.
        La “manif pour tous” était une manifestation pacifique. Il y a sans doute eu quelques dérives de casseurs “professionnels” qui n’avaient RIEN à voir avec le mouvement ou d’intégristes excités mais l’immense majorité des manifestants etaient totalement opposés à toute forme de violence.

        Par contre, certains établissements “particuliers” prônent un intégrisme acharné mais représentent une infime minorité des établissements catholiques.
        D’ailleurs ces établissements en sont pas sous contrat avec l’état et l’enseignement est intégralement payé par les parents sans aucune aide publique.

        En France, le catholicisme est devenu une “religion ectoplasmique” et la majorité des “fidèles” ne penseront JAMAIS à commettre quelque acte illégal, même si leur foi est insultée…
        Ce n’est pas le cas d’autres courants religieux qui sont prêts à “partir en croisade” à la moindre occasion.

        Vivement que le Pastafarisme https://fr.wikipedia.org/wiki/Pastafarisme devienne la religion dominante sur la terre, au moins il n’y aura plus conflits sanguinaires…
        La meilleure preuve : Aucun attentat, aucun crime n’a encore été revendiqué par les pastafariens.

        Pour les indécis, 10 bonnes raisons de se convertir au Pastafarisme : http://www.topito.com/top-raisons-convertir-pastafarisme

          +1

        Alerter
    • ThylowZ // 02.12.2015 à 13h08

      Quel mythe.
      J’ai été dans des établissements privés catholiques toute ma vie. Je n’y ai jamais entendu une critique de l’avortement.

      Que la majorité des catholiques soient contre, c’est une chose, mais il faut bien réaliser que dans la plupart des établissements sous contrat, l’aspect “catholique” devient plus anecdotique qu’autre chose.

      De surcroît, on n’est pas forcément chrétien quand on est contre l’avortement hein.

      De plus, j’ai du mal à voir en quoi, en étant contre l’avortement, on est forcément “endoctriné”. C’est lassant ce genre de discours : on a l’impression qu’il y a les moutons d’un côté, et les êtres éclairés de l’autre.

        +13

      Alerter
      • LEMOINE // 03.12.2015 à 10h38

        J’ai fréquenté une école publique où le dimanche le choix était clair : ou la messe ou la corvée de chiottes !

        C’était, il est vrai, dans la Normandie profonde et dans les années 60

          +1

        Alerter
  • Ataraxi // 02.12.2015 à 09h30

    S’il n’y avait pas eu 4 millions de morts “collatéraux” dans le monde musulman, ce serait peut-être logique de chercher dans l’islam les sources du terrorisme.
    Qui pense sérieusement que l’assassinat de 4 millions de chrétiens, de bouddhistes ou d’athées aurait produit un résultat différent?

    On a aussi cherché dans le romantisme allemand les sources du nazisme et on a trouvé plein de trucs, mais on s’est écarté de la vérité.

    Les ricains adorent les barbecues, mais c’est pas pour cette raison qu’ils ont balancé du napalm sur les allemands, les grecs et les vietnamiens.

      +9

    Alerter
  • Arnould // 02.12.2015 à 10h16

    Il a plusieurs symptômes d’autisme léger, ou asperger, comme ne pas regarder son interlocuteur dans les yeux, des crises de violence qu’il regrette, des idées fixes. C’est une maladie. Un tel patient a surtout besoin de sécurité, ce qui passe par un environnement stable (pas de déménagements). Ce n’est pas aux US que de tels patients, seuls au monde, seront convenablement traités. Chez nous non plus, d’ailleurs (Richard Durn?).

      +5

    Alerter
  • Cyd // 02.12.2015 à 10h40

    http://www.les-crises.fr/qui-est-robert-l-dear-le-tireur-du-colorado-lucas-burel/

    Si on ne demande pas aux chrétiens de se désolidariser, c’est que leur non-solidarité se ne fait aucun doute à personne.

    Personne n’imagine le pape approuver, ni aucun membre de la hiérarchie, ni même un quelconque mouvement d’église de que qu’importance que ce soit, dire que dans le fond c’est juste de la légitime défense face à un blasphème

    Personne n’imagine que suite à cet attentat, des chrétiens partout dans le monde vont sortir dans les rues en exultant, massacrant quelques pro-choix au passage

    Aucun livre chrétien contemporain n’appelle aux meurtres, et les passages ambigus ont été depuis bien longtemps neutralisés

    Que le fondateur du christianisme, malgré quelques passages ambiguës depuis largement neutralisé par la doctrine, a plaidé pour un pacifisme intégrale et le payant de sa personne. Il n’a jamais ordonné d’exécution sommaire d’opposants, de torture de prisonniers, ni de guerre « défensive », ni d’extermination des populations hostiles, ni d’asservissement des autres populations à la nouvelle élite

    Au passage, on signalera que l’un des policiers abattus était aussi un militant anti-avortement, et que ce blog ne le signale pas

      +21

    Alerter
    • Tunkasina // 02.12.2015 à 11h14

      “Si on ne demande pas aux chrétiens de se désolidariser, c’est que leur non-solidarité se ne fait aucun doute à personne.”

      Donc pour vous, la désolidarisation des musulmans vis à vis des terroriste & tueurs isolés en France fait un doute (en effet, on leur demande régulièrement de se désolidariser, eux).

      Clairement, vous êtes libre de penser que la plupart des Musulmans pourrait souhaiter ce qui est arrivé (et donc en être complice), mais pour ma part, je pense que cela est faux, car je pré-suppose mes compatriotes comme innocents.

      Si après, il y a des cintrés qui, parmi les différents moyens d’endoctrinement, utilise une religion, ce n’est pas pour autant que les autres pratiquants sont coupable. Ce serait comme de dire que tout les conducteurs de voiture sont de dangereux chauffards, ou que tout utilisateur d’ordinateur est un pirate en puissance.

      Mais encore une fois, vous pensez bien ce que vous voulez.

        +8

      Alerter
  • gonzolo // 02.12.2015 à 10h43

    Comme dit plus haut par un commentateur, la démonstration de l’article est franchement ridicule et déforce tout le reste sur le site (qui est habituellement de bonne facture). Le christianisme a tué, comme toutes les religions, mais ça fait des siècles qu’ils se sont calmés. Là c’est juste un fait divers, pas le fait d’une bande organisée agissant au nom d’une religion et soutenue activement par des millions de personnes.
    Ceci dit, le christianisme est aussi con que l’islam, c’est pas nouveau. Mais il est sous contrôle, lui. Et il n’y a aucun pays chrétien intégriste (dieu merci!). Par contre, je pense que l’islam est actuellement la seule religion à avoir des Etats intégristes et même un paquet (pays du golfe, Pakistan, Iran, Afghanistan, Yémen, Lybie, Soudan, la Turquie est sur la pente, etc).

      +5

    Alerter
    • Tunkasina // 02.12.2015 à 11h16

      A mon avis, vous n’avez pas compris la démonstration.

      Pour ma part, je pense qu’Olivier met en relief le “sophisme de la généralisation abusive” fait envers les musulmans — en plaçant ici un article traitant d’un “non musulman” où ce sophisme n’est pas présent. C’est un humour de second degré, Olivier est ironique à mon avis, il l’est souvent d’ailleurs lorsqu’on regarde ces intervention vidéos.

        +10

      Alerter
      • francois19 // 02.12.2015 à 11h34

        C’est bizarre, Tunkasina, que tant de gens n’aient rien compris à la démonstration… Mais comme vous le dites vous-même, “Tenter de se prouver à soi même pourquoi ce que l’on dit est faux, plutôt que de chercher dans quel cas c’est vrai et accepter de ne pas comprendre ou ne pas savoir évite souvent de forger une opinion erronée”… On espère que vous vous appliquez vos grands principes… 😀

          +1

        Alerter
        • Tunkasina // 02.12.2015 à 11h39

          En effet : je n’ai forgé aucune opinion ici; ce n’est qu’une interprétation.

          Que “tant de gens n’ait rien compris”, ma foi, je ne vois pas en quoi c’est bizarre, l’ironie ou le second degré passe toujours très mal à l’écrit – il manque toute la communication non verbale, forcément, ça ampute pas mal de l’échange.

            +4

          Alerter
  • Alae // 02.12.2015 à 10h50

    Quels que soient les troubles mentaux de ce tireur-ci, le problème est bien plus grave : il y a une véritable épidémie de tireurs forcenés aux USA. Selon le Washington Post et nombre d’autres (sur le sujet, on croule sous les liens et les statistiques), pour la seule année 2015, ils ont eu pas moins de 351 meurtres de masse.
    Sont considérés meurtres de masse tous les incidents où quatre personnes ou plus se font tuer ou blesser par un tireur solitaire.
    351 pour 334 jours à la date de l’article du WaPo, c’est plus d’un par jour.
    https://www.washingtonpost.com/news/wonk/wp/2015/11/30/there-have-been-334-days-and-351-mass-shootings-so-far-this-year/
    http://shootingtracker.com/wiki/Mass_Shootings_in_2015

    Est-ce qu’ils vont enfin interdire les armes à feu ? Pensez-vous ! A chaque fois qu’un de ces horribles incidents fait la Une de la presse, la NRA déploie son appareil politico-médiatique à Washington, en appelle à grands cris au Second amendement de la Constitution qui autorise le citoyen lambda à porter des armes à feu, à la “liberty” et aux “rights” (les “droits”) et quelques jours après, le cycle recommence : nouvelle tuerie, Unes indignées de la presse, Obama dit qu’il va régler ça, la NRA intervient, tout le monde se tait, nouvelle tuerie, Unes indignées, etc…

      +6

    Alerter
    • Arnould // 02.12.2015 à 11h18

      Il n’y a pas que les armes. Selon certains commentaires, des tranquilisants administrés à ces forcenés pourraient avoir l’effet inverse de celui recherché, et ce serait même indiqué sur les notices de ces médicaments. Mais il y a l’industrie pharmaceutique, certainement encore plus riche et influente que celle des armes.

        +7

      Alerter
    • Ataraxi // 02.12.2015 à 14h56

      La frontière entre régularisation et régulation est de plus en plus mince…

        +0

      Alerter
  • ReMiNz // 02.12.2015 à 11h37

    Toute la planète d’assaut ? Pas sûr, curieusement certains pays de la région ne sont pas inquiétés…

      +0

    Alerter
  • Lysbeth Lévy // 02.12.2015 à 12h03

    Si tant de malades mentaux sont impliqués dans des crimes, c’est aussi parce qu’ils ont été “jetés dehors”, afin de “réduire les couts de la santé” dit “publique”, sous Reagan en particulier : http://www.vice.com/fr/read/les-etats-unis-vont-ils-rouvrir-leurs-asiles-psychiatriques-883

    “Les hôpitaux psychiatriques ont fini par « libérer » leurs patients dans un processus que l’on nomme la désinstitutionnalisation. Des milliers de malades ont pu recouvrer leur liberté. Aujourd’hui, l’immense majorité des malades mentaux mènent une existence normale, loin de toute hospitalisation forcée.””

    “”Malgré tout, de nombreux spécialistes des questions de santé mentale dénoncent un processus qui, selon eux, a été trop loin. Ces réformateurs défendent l’utilité des asiles psychiatriques, tout en dénonçant les « fosses à serpents » du passé.”

    “” Aujourd’hui, il suffit de se rendre dans un foyer pour sans-abris ou dans une prison pour réaliser l’ampleur du problème – un peu comme l’avait fait Dorothea Dix il y a 174 ans. À New-York, des malades mentaux enfermés dans la prison de Rikers Island ont été maltraités par leurs gardiens. Dans l’État de Washington, on estime que de 20 à 30 % des détenus souffrent de problèmes psychiatriques.

    Des restrictions budgétaires en Alabama et dans le Minnesota sont à l’origine d’un véritable abandon des malades mentaux. Le problème est le même aux quatre coins du pays : les malades qui sont en situation de dépendance ne reçoivent pas l’aide adéquate. Certains finissent même à la rue. En effet, sur les 610 000 Américains sans domicile fixe, 124 000 souffrent d’un trouble psychiatrique, selon une étude menée par le gouvernement.””

    Les Usa n’ont jamais vraiment brillé question sécurité sociale mais là c’est la Sdification des malades mentaux, au profit de cliniques privées, rien que pour une élite, ce qui fait que les pauvres malades mentaux sont souvent dans la rue ou ils oublient de prendre leurs médicaments, ou sont agressés, abandonnés a eux même alors que la Société devrait les protéger ou les soigner.

    Et cela on peux le faire que dans des hôpitaux spécialisés, humanisés, quelque soit le cout, en vérité l’argent existait. Comme en France ou on a fait la même chose en s’appuyant sur “l’anti-psychiatrie” qui voulait libérer le malade des “barrières” de l’hôpital. La sectorisation euphémisme pour libérer le malade, lui laissant le droit d’avoir un appartement, et se rendre dans des petites unités ou du personnel serait affecté à lui donner ces médicaments. Or c’est bien joli, mais qui finance les appartements ?

    Qui surveille les malades si ils ne prennent pas leur médicament ? Et qui va récolter ces malades en crise ? La police se retrouve là aussi a faire le travail d’un “infirmier psychiatrique”, qui lui avait une vraie formation pour gérer ce genre de crise…

    “Les moyens” n’ont pas suivi le plus souvent mais pour l’état il fallait faire l’économie de la santé publique, la sécurité sociale étant dans le viseur de nos chers économistes ulitra-libéraux et tout ça au moment ou le couple “Thatcher-Reagan” était porté aux nues par une partie de l’intelligentsia. http://tempsreel.nouvelobs.com/justice/20131205.OBS8465/ils-sont-malades-mentaux-et-dangereux-comment-les-prend-on-en-charge.html

    Merci pour nos malades, la réduction drastique de 100 000 lits et le regroupement en pôles immenses, la fermetures des petites structures dans les villes et villages partout en France est en train d’attenter gravement à la santé publique des français. IL y a de moins en moins de place, et en cas de crise ou pandémie, le système s’effondre. Voir la canicule en 2003 !! Moins de médecins, d’infirmières de spécialistes, d’hôpitaux les maternités comprises. a Pau cet homme malade aurait pu être impliqué comme djihadiste non ??https://fr.wikipedia.org/wiki/Drame_de_Pau

    Mais voilà en France aussi de nombreux malades sous abandonnés, dans la rue, et oublient aussi de prendre leur médicaments, se “clochardisent”. IL ne faut pas s’étonner qu’ils soient plus nombreux dans le lot des crimes contre des personnes, ayant des crises qui finit par obliger la police à leur courir après avec les abus ou “dégâts collatéraux” que l’on sait.

    Aux Usa ils usent de leurs armes, le plus souvent par peur. et en France je crains qu’on y vienne aussi, les mêmes causes produisant les mêmes effets. Même si la France a encore un meilleur système de soin pour tous, encore mais l’état grignote petit à petit s’y on n’y prends pas garde…. .

      +10

    Alerter
  • Betty // 02.12.2015 à 12h15

    J’ai cru comprendre que la conclusion était placée en introduction..ou préambule de présentation de l’article.

      +1

    Alerter
  • Lmb // 02.12.2015 à 13h38

    Pour les médias (tous) :
    – un cinglé blanc chrétien mitraille des innocents = fusillade
    – un cinglé basané musulman mitraille des innocents = terrorisme.
    Bon article d’Acrimed sur le sujet : http://www.acrimed.org/Aux-Etats-Unis-aussi-la-definition-mediatique-du-terroriste-est-a-geometrie?recherche=terrorisme

      +9

    Alerter
  • stephp // 02.12.2015 à 16h36

    Je me suis fait une remarque sans doute un peu stupide : pourquoi ce type n’a pas été abattu ? Alors que la police US n’hésite pas à abattre très régulièrement des personnes qui n’ont strictement rien fait, mais qui n’ont pas la bonne couleur. Quelque chose m’échappe ?

      +7

    Alerter
  • groucho // 02.12.2015 à 17h16

    @françois19
    Marre aussi de lire des âneries ! Vous croyez vraiment que Bertrand Russel, qui avait plutôt tendance à mettre toutes les religions dans le même sac, était un obscurantiste ? Vous êtes manifestement catho, c’est votre droit le plus strict, mais n’abusez pas !

      +2

    Alerter
  • nulnestpropheteensonpays // 02.12.2015 à 19h00

    les attentats de paris , des fusillades un peu partout aux states , j’imagine le grouillot lambda , faut interdire les armes a feu … en france nous n’avons plus le droit de manifester , l’état d’urgence qu ‘ils disent … si il venait a l’esprit de ces , comment dire … braves gens qui nous gouvernent de faire passer une loi pourrie durant l’état d’urgence que pourrions nous faire pour nous y opposer ? c’est horrible je me sent une vache menée a l’abattoir parce que je ne serais plus rentable …j’ai rapporté de l’argent depuis que je suis né et même avant , écho , médoc , clinique , petits pots , couches , tva , travail , médoc , voiture , i phone , petit pois ….et là j’entends le bip bip de la machine qui va emmener mon corps vide dans la fosse et ca continuera ,cercueil , fleurs ,curé ,concession ….

      +2

    Alerter
    • Lysbeth Lévy // 02.12.2015 à 23h11

      Stop : “nul n’est prophète en son pays”, mais il semblerait que le “monsieur” qui nous sert de “président” et ses “amis” du 1 %, ont eu au bon moment, c’est à dire avant, dans une “seconde vue” “prophétique” que l’état d’urgence devait être proclamé, étant donné les “mauvais instincts” ou “penchants douteux des “99 %”, croyants ou pas !

      http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/terrorisme/attaques-du-13-novembre-a-paris/les-decrets-sur-l-etat-d-urgence-adoptes-avant-meme-l-assaut-du-bataclan_1200761.html?hash=2e73cf88-4e85-4dab-a0db-b1d8508a022f#xtor=RSS-3
      “””C’est la loi la plus rapide de la Ve République.” Dans un entretien accordé à l’agence de presse AEF, mardi 1er décembre, Thomas Andrieu, le directeur des libertés publiques et des affaires juridiques (DLPAJ) du ministère de l’Intérieur, revient sur la mise en place de l’état d’urgence, vendredi 13 novembre après les attentats de Paris et Saint-Denis, dont la prolongation pour trois mois commence à faire débat en France.

      “J’ai été saisi, vendredi 13 novembre à 22h30, de la décision du président de la République de déclarer l’état d’urgence”, explique-t-il. Soit immédiatement après l’évacuation de François Hollande du Stade de France, où il assistait à France-Allemagne. “Notre première mission a donc été de rédiger les décrets, qui ont été adoptés en Conseil des ministres à minuit.” Le gouvernement a validé cette option en moins de deux heures, sans même attendre le dénouement de l’assaut lancé au Bataclan, une vingtaine de minutes plus tard.””

      En voilà une bonne idée, juste après la “loi votée” en catimini, avec une incroyable rapidité, la France renoue avec un certain passé aux “couleurs de Vichy”, avec ces lois d’exceptions, perquisitions “administratives” et ces assignations a résidence ! Nous sommes rentrés dans une nouvelle ère…Qu’on se le dise ….

      Des “perquisitionnés” surement pas “très clairs” passent en comparution immédiate, ou sont assignés à résidence, du jamais vu depuis bien longtemps. Et il se murmure ici et là que l’état d’urgence pourrait au bout des trois mois, devenir la règle.: la lutte contre le terrorisme ne devant plus jamais faire de victimes, la police française, ne doit plus se laisser surprendre…Daesh doit bien se tenir !!..

      Mon voisin? le terroriste d’Artigat, de la fameuse “filière” vers la Syrie, selon les journaux a finalement été accusé d’avoir possédé un “vieux fusil” de chasse, et enfin il est puni pour ce crime odieux a près de 70 ans. http://www.ladepeche.fr/article/2015/11/25/2224651-olivier-corel-6-mois-prison-sursis-emir-blanc.html

      Depuis tant d’année qu’il est accusé d’embrigader des jeunes dans le djihad dont Merah, il était temps non ?

      Ouf je suis rassurée !!

        +1

      Alerter
  • LEMOINE // 02.12.2015 à 20h07

    Il n’y a pas que le terrorisme comme forme d’action politique et comme moyen de déstabilisation d’une société.

    Le terrorisme est même un phénomène résiduel. Il est la forme violente d’un travail de sape qui a commencé en France avec les arrivées de fonds quotidiennes d’Arabie Saoudite et des Emirats via Western Union sous la raison “aide à la construction de mosquées”.

    Nous avons le même phénomène avec les Évangélistes. Il n’y a plus une ville en France, on ne les voit sur les marchés ou près des gares qui diffusent leur propagande. Ils disposent de moyens illimités. Rien que dans ma ville, je vois qu’ils possèdent au moins un immeuble où je ne sais trop ce qu’ils peuvent faire. Ils ont aussi un ancien magasin dans la principale rue commerçante qui leur sert de lieu de rassemblement. Ils sont pour l’instant relativement discrets comme l’étaient il n’y a pas bien longtemps les islamistes mais je ne serais pas étonné qu’on les voient dans quelques années se lancer à l’assaut de la république et entreprendre de détruire la laïcité. Il faut avoir l’œil sur ces phénomènes car il semble clair que la religion est devenue la nouvelle arme contre le risque de voir s’installer des sociétés véritablement démocratiques susceptibles de remettre en cause la domination de l’infime couche sociale du capitalisme transnational (qui contrairement à nous réfléchit et anticipe).

      +2

    Alerter
  • Alae // 02.12.2015 à 21h28

    Un autre meutre de masse à l’instant à San Bernardino, en Californie. Douze tués, six blessés, trois tireurs en tenue militaire. Les tireurs sont blancs, comme toujours. On n’en sait pas plus pour le moment. La police est sur place.
    http://www.zerohedge.com/news/2015-12-02/mass-shooting-active-shooter-california-san-bernardino-fire-officials-report-20-vict
    Quel pays !

      +1

    Alerter
    • Charlie Bermude // 02.12.2015 à 21h38

      Dans un centre d’aide , pour déficients mentaux .

        +1

      Alerter
  • Charlie Bermude // 02.12.2015 à 21h46

    Tout est relatif , en ce bas monde . Mais méme en prenant une échelle semi-logarythmique , j’ai l’impression , que notre époque se surpasse , dans les bas comme ici , ou dans les hauts , ( corruption et mensonges ) .

      +0

    Alerter
  • Inox // 02.12.2015 à 21h51

    Oui j’ai pas trop compris non plus. Comparer l’acte isolé d’un déséquilibré (batiste apparemment) avec le terrorisme récurrent, affirmé et très bien organisé d’extrémistes religieux n’a pas vraiment de sens… Si il s’agissait de groupes bien armés qui faisaient péter des avions à tout va, ou poser des bombes partout au nom de Jésus Christ, là ok. J’ose espérer que le Pape se bougerai un peu d’ailleurs, mais là… Faut pas déconner quand même…

      +3

    Alerter
    • Vanklaus // 02.12.2015 à 23h50

      un loup solitaire ?

        +0

      Alerter
  • Charlie Bermude // 02.12.2015 à 22h16

    Sans déconner , si j’ai tout compris dans votre post , quand c’est en groupe , bien organisé et spiritualisé , c’est pas des déséquilibrés ?

      +1

    Alerter
    • Inox // 02.12.2015 à 22h51

      Bah vous pouvez remplacer “d’extrémistes religieux” par “d’extrémistes religieux déséquilibrés” si vous voulez, pas de soucis. Ça change rien…

        +2

      Alerter
  • amalgame // 03.12.2015 à 08h32

    Je me permets de réagir de nouveau. Croyez vous que parmi les terroristes de Daesh, nous ferions la distinction sémantique (terroriste ou tueur) en fonction de son origine ethnique, religieuse ou nationale? croyez vous réellement qu’un “blanc” de Daesh ne soit appelé terroriste parce qu’il serait blanc?? un Français parti rejoindre l’Etat islamique ne serait pas appelé terroriste et reçoit il des “bombardements à blanc ” en Syrie parce qu’il serait français??Bien évidemment que le mot terroriste a désigné, désigne et désignera toute action en groupe ou organisée ou action solitaire (réseau derrière) quelle que soit la couleur de peau, l’origine ethnique ou nationale! Force est de constater que le focus depuis des années est sur les terroristes islamistes, le passé a pu désigné d’autres terroristes (qui pouvaient être” blancs” ) et le futur désignera peut être d’autres groupes terroristes. La sémantique terroriste peut ou ne pas exister en fonction du contexte géostratégique, pas en fonction de la couleur de peau (discriminant je trouve et culpabilisant pour les autres) … les rebelles syriens pour les USA sont des terroristes pour La Syrie ou la Russie, nos résistants en France ont du être des terroristes pour le troisième Reich..

      +1

    Alerter
  • amalgame // 03.12.2015 à 08h33

    Définition du mot terroriste selon Larousse : “Ensemble d’actes de violence (attentats, prises d’otages, etc.) commis par une organisation pour créer un climat d’insécurité, pour exercer un chantage sur un gouvernement, pour satisfaire une haine à l’égard d’une communauté, d’un pays, d’un système’

      +1

    Alerter
  • amalgame // 03.12.2015 à 08h36

    Le tireur du Colorado est un tueur oui, cinglé surement, meurtre horrible, mais n’est pas un terroriste selon la définition . Oui alors tout tueur dans l’espace public devra être appelé terroriste…

      +2

    Alerter
  • sg // 03.12.2015 à 11h41

    Un bon article complémentaire à ce sujet, avec des statistiques qui montrent bien que ce n’est pas la première fois aux EU que les cliniques d’avortement sont la cible d’intégristes catholiques:

    «Vox: The Planned Parenthood shooting in Colorado Springs, explained»
    http://www.vox.com/explainers/2015/12/1/9828590/planned-parenthood-colorado-springs-abortion-mass-shooting

      +0

    Alerter
  • zeoka // 04.12.2015 à 00h26

    •critiqué la Bible ;
    c’est péché(meurtre) mais tout péché peut etre pardonné
    En bible ,si quelqu’un “tue” et ben c’est pas bien de le tuer

    •demandé aux chrétiens de se désolidariser de ces meurtres ;
    trop marginal
    Aucun chretien ne l’ élève ouvertement en martyr .Ca serait dur puisqu’il enlève paradoxalement
    la vie et ca ,Jesus n’est pas ok !

    •traité ce type de membre d’une 5e colonne à éradiquer…”
    tout seul c’est un peu dur

    Aux états unis on dit my god tout les 5 mn
    c’est comme allah u Akbar
    Le recent massacre de californie semble etre l’oeuvre de fanatiques religieux encore( meme si pas vraiment sur)…. mais ce que le monde retient c’est un problème de possession d’armes lourdes
    et matos de guerre en supermarché dans ce pays !!

      +0

    Alerter
  • grog // 04.12.2015 à 22h52

    Bonsoir,
    Le tueur – qui en tuant les avorteurs s’est placé à leur triste niveau – a visionné certaines vidéos en caméras cachées qui montrent que ces centres du planning familial réalisent d’énormes bénéfices en revendant les embryons.
    Trafic de chair humaine à grande échelle. C’est 50 dollars la jambe, 100 dollars la tête, etc.
    Il y a même le témoignage d’une infirmière qui raconte qu’un avorton – au sens premier du terme – vivait encore et que c’était “assez cool” à voir.
    C’est par ici et c’est pas beau à voir :

    http://leblogdegrog.blogspot.com/2015/07/lavortement-un-business-tres-rentable.html

      +0

    Alerter
  • grog // 05.12.2015 à 15h03

    Il convient d’ajouter que lorsqu’un chrétien tue, il contredit directement la vie de Jésus telle que racontée dans les évangiles – vie qu’il se devrait d’imiter.
    Lorsqu’un musulman tue, se partage le butin pris à des infidèles ou s’achète des esclaves, il peut très bien se référer à la vie de son prophète dont les hadits chantent les hauts faits.
    C’est une différence de taille, non ?

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications