C’est fascinant : on prend une information sur l’Ukraine dans un journal (enfin, si j’ose dire…), au pif, on décide de vérifier, et zou, on a un taux d’erreur hallucinant…

Libération a repris une dépêche AFP en choisissant un titre presque neutre :

(comme d’habitude, ne cherchez pas trop les papier titrés “d’après Moscou”, ils sont très rares…)

Le papier indique :

“La Russie a coupé le gaz à l’Ukraine lundi après l’échec de leurs négociations, une mesure qualifiée par Kiev de «nouvelle agression» contre l’Etat, qui risque d’affecter l’approvisionnement en Europe cet hiver. […] [NB. : la crise a 24 heures, mais attention, danger pour notre gaz cet hiver… ! Par ailleurs, amicale pensée à tous les pauvres qui se font “agresser” par EDF et GDF tous les ans…]

La Russie a «réduit à zéro» les livraisons de gaz à l’Ukraine, ne laissant entrer que les volumes destinés aux pays européens, a souligné le ministre ukrainien de l’Energie Iouri Prodan, assurant que son pays ne perturberait pas le transit vers l’Europe.

Le directeur général du géant gazier russe Gazprom, Alexeï Miller, a estimé qu’il n’y avait «plus matière à discussion» avec l’Ukraine, qu’il a accusé de «chantage» après l’échec des négociations qui a conduit à la décision de cesser les approvisionnements.

Le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a dénoncé de son côté une mesure pour «détruire l’Ukraine». «C’est une nouvelle étape de l’agression russe contre l’Ukraine», a-t-il affirmé. […] [NB. : je me répète, mais à l’évidence ce type est fou de parler ainsi…]

A l’expiration de son ultimatum lundi à 06H00 GMT, Gazprom a annoncé qu’il ne fournirait à l’Ukraine, dont la dette gazière atteint 4,5 milliards de dollars, que ce qu’elle règlerait à l’avance.

La compagnie ukrainienne «Naftogaz reçoit son gaz pour les volumes qu’elle paye. Rien n’a été payé, donc rien» ne sera livré, a résumé le porte-parole de Gazprom, Sergueï Kouprianov.

Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso a appelé lundi la Russie et l’Ukraine à «faire un effort» pour trouver un accord en vue d’une reprise des livraisons de gaz.

Les Etats-Unis ont qualifié lundi le compromis présenté par l’Union européenne d’«équitable et de raisonnable» et exhorté la Russie «à se réengager sur cette base» de négociations, a déclaré le porte-parole du département d’Etat Jennifer Paski. Les discussions sous l’égide de l’UE ont échoué mercredi, l’Ukraine ayant refusé une proposition du président russe Vladimir Poutine de 385 dollars les 1.000 m3. […]

Cependant le groupe public a annoncé qu’une délégation ukrainienne se rendrait mardi à Budapest pour demander aux Européens de leur céder une partie du gaz russe qu’ils importent.

[N.N. non, c’est interdit par contrat Gazprom pour les raisons évidentes exposées ci-après]

«Des compagnies européennes sont prêtes à fournir du gaz à l’Ukraine. Elles proposent à l’Ukraine du gaz bon marché à 320 dollars les 1.000 m3», a déclaré le PDG de Naftogaz, Andriï Kobolev.

[NB. : ben, qu’il l’achète à 320 $ alors, où est le problème, pourquoi il perd son temps le gars ? Mais la Russie estime que se passer d’elle amènerait le gaz euroépen à 550 $]

L’Ukraine a refusé la hausse des prix décidée par Moscou après l’arrivée au pouvoir de dirigeants pro-occidentaux fin février, conséquence de la chute du président prorusse Viktor Ianoukovitch : les 1.000 mètres cubes de gaz sont alors passés de 268 à 485 dollars, un prix sans équivalent en Europe. Dans sa «dernière offre», Moscou avait proposé 385 dollars.”

Résumé (je passe sur l’agression, etc.) : offre de départ de négociation à 485 $ “sans équivalent en Europe”, puis dernière offre à 385 $, refusée par l’Ukraine.

Mais la Russie vend combien son gaz à l’export ?

En fait, on n’a officiellement qu’une moyenne pour les pays étrangers (Europe + Chone + Japon). Pas bien compliqué à trouver, c’est dans le rapport annuel Gazprom (lecteur journaliste, Google est ton ami…):

Prix du gaz exporté depuis 3 ans :

et depuis 5 trimestres :

Donc le prix actuel moyen de Gazprom est de 375-380 $.

Il y une réduction de 25 % pour les pays de l’ex-URSS :

Mais ce n’est pas tout.

Le prix du gaz a fortement augmenté depuis 2004, étant indexé sur le pétrole :

En 2012, une indiscrétion de cadres de Gazprom au journal Izvestia a donné le prix du gaz vendu par pays au premier semestre 2012. En effet, le prix varie en fonction de la dépendance énergétique au gaz, des autres sources d’énergie, etc. :

Les écarts étaient donc très importants !

On note que le prix moyen d’alors 385 $ couvrait en  fait une échelle de 313 $ en Angleterre à 526 $ en Pologne et 564 $ en Macédoine.

Depuis 2012, le prix moyen a à peine baissé, et même avec quelques fortes baisses sur les clients aux prix les plus hauts, il est faux de laisser croire que la proposition initiale de la Russie était “sans équivalent en Europe”…

Pour mémoire, l’immense contrat de 30 ans avec la Chine a été signé à… 350 $ !

Pour rappel, la dépendance au gaz russe :

En conclusion, la Russie a finalement proposé à l’Ukraine de lui vendre son gaz au tarif moyen (en supprimant l’avantage de 25 % spécial “allié de la Russie” – elle payait 268 $ avant le coup d’Etat), ce qui est très avantageux pour un pays en tension énorme avec elle, et qui lui doit plusieurs milliards de dollars d’impayés…

Mais l’Ukraine a refusé et parle d’agression quand la Russie propose de lui livrer tout ce qu’elle veut, tant qu’elle paye d’avance !

Bref, nouvelle manipulation de Kiev avec la complicité de nos journaux… (ils sont forts quand même les fascistes – le gouvernement ne changeant pas pour le moment, ce qui est un détail j’imagine…)

172 réponses à [Encore du boulot sérieux de l’AFP] La Russie et le gaz ukrainien

  1. Cooler Blaster Le 17 juin 2014 à 02h48
    Afficher/Masquer

    Qu’ils commencent sérieusement à trouver une alternative au gaz les officiels Ukrainiens, parce qu’ils ne vont pas faire long feu à la fin de l’automne 2014. Après ils peuvent toujours se réchauffer avec leur stock de bombes au phosphore blanc cette hiver … s’ils n’auront pas tout déversé sur les séparatistes avant bien évidemment.


    • P. Peterovich Le 17 juin 2014 à 11h29
      Afficher/Masquer

      Quand on parle d’alternative au gaz russe, on parle en réalité de deux choses. Il est en effet possible de se passer du gaz russe soit en cherchant un autre fournisseur de gaz, soit en remplaçant le gaz par autre chose…

      Pour ce qui est de trouver d’autres fournisseurs de gaz, cela ne va pas aller tout seul. Contrairement à ce que croient les parlementaires et commissaires européens, enfermés dans une perspective purement économique du problème, il ne suffit pas de fermer le robinet provenant de Russie pour que d’un seul coup, des producteurs alternatifs apparaissent…

      Après, on peut voir les choses autrement, et se dire qu’on va remplacer le gaz russe par d’autres combustibles. Ainsi, on peut remplacer le gaz dans la production d’électricité par du charbon ou du nucléaire… Et pour le chauffage et l’industrie, on peut remplacer le gaz, utilisé pour la production de chaleur, par du pétrole, du charbon ou de l’électricité (nucléaire)…

      Évidement, substituer du pétrole au gaz n’aide pas beaucoup, puisque la Russie est un des principaux fournisseurs de l’Europe… Pour le charbon, c’est moins problématique : on peut rouvrir les mines (faudra juste trouver des volontaires pour y descendre…) Pour le nucléaire, par contre, on va avoir un problème, vu le temps qu’il faut à EDF pour construire un EPR… On pourrait peut-être faire appel aux Chinois, qui ont développé leur propre version des réacteurs français…


      • Rosace Le 17 juin 2014 à 13h12
        Afficher/Masquer

        En effet,
        pour le charbon, on peut rouvrir les mines
        et pour le nucléaire, on peut rouvrir Tchernobyl

        Rosace, chercheur en énergies alternatives au CNRS


      • Nicolas Le 18 juin 2014 à 08h33
        Afficher/Masquer

        “on peut rouvrir les mines (faudra juste trouver des volontaires pour y descendre…)”
        Cooler Blaster parlait de l’Ukraine. En Ukraine il y a plus de 100000 mineurs qui travaille pour la DTEK (dans le Donbass donc).
        Après, vous parlez de la France (dont les mines de charbon sont épuisés, au prix qu’on est prêt à payer). Je ne vois pas pourquoi, la France continue de payer le gaz, donc de le recevoir. Le problème ne concerne que les Ukrainiens, qui ne veulent pas payer. Ils se chaufferont au bois. Et puis quand ils auront froid, ils sauteront sur place, ils savent faire (en criant “qui ne saute pas est un moskal”, dans les manifs)


        • Laurence Guillon Le 19 juin 2014 à 23h47
          Afficher/Masquer

          Oui, qu’ils sautent. Cela me ferait mal au ventre que dans la situation où se trouvent les pays d’Europe, on donne encore du fric à des abrutis gouvernés par des gangsters, les Américains n’ont qu’à leur payer leur gaz, puisqu’ils ont payé leur révolution.


      • Nicolas Le 18 juin 2014 à 12h21
        Afficher/Masquer

        “le bilan carbone du nucléaire est de plus inconnu”
        Il me semble que c’est surtout les centaines de milliers de tonnes de béton par centrale qui joue. La production de ciment a une part importante dans les émissions humaines de CO2.
        Il existe en fait des estimations du bilan carbone de l’électricité nucléaire, évidemment très favorables. Bon après on n’a encore jamais démantelé une centrale, donc on ne sait pas ce que ça va coûter, sauf que ça va coûter beaucoup plus cher que ce qu’affirme EDF. C’est pas grave, c’est le contribuable qui paiera. Et dans ce processus, il est possible que d’énormes quantités de GES soient émises. Encore du béton pour enterrer le tout ? On verra bien, Areva a d’ailleurs déjà mis un stagiaire de licence sur le coup, dès qu’il aura rédigé son rapport de stage on aura une idée du comment et du combien ;o)


        • Jo_Blue Le 20 juin 2014 à 02h12
          Afficher/Masquer

          Merci Nicolas sympa tes petites notes d’humour (Mais très juste!), ça m’a bien fait rire^^

          Après c’est claire que je me demande ce que diront les slovaques ou les polonais qui achètent leur gaz entre 420 et 530$, quand les Ukrainiens (réputés très bon payeurs donc, car même les factures de novembres/décembre dernier de gaz n’ont pas été payées…), leur demandera d’inverser les flux de gaz.. Et de leur racheter à 265$ car ils trouvent que 385$ c’est trop chère^^

          Qui va payer la différence? L’UE?

          Et que va faire l’Italie, qui a déjà investit des milliards pour le projet south stream, face au chantage américain (Et son vassal Européen) qui veut faire capoter ce projet?

          Il semble que les “sanctions contre la Russie” touchent beaucoup plus l’Europe que la Russie elle même (Y comprit la vente des Mistral, la Russie touchera ses pénalités, alors que la France perdra des milliards, se retrouvera avec des bateaux non adaptés pour son armée, et sera complétement discrédité au niveau du marché mondial de l’armement…) Et quand on sait que la plupart des pays Européens sont proche de la banqueroute en essayant de racler quelques milliards par ci par là pour faire illusion, ils n’ont vraiment pas besoin de ça…

          Moi j’ai l’intime conviction que les USA veulent couler aussi l’économie européenne: Bah oui, si on est encore plus dans la merde que les USA (qui sont déjà bien dans la merde), c’est mieux pour eux. Ils préfèrent que l’Euro se casse la gueule avant le dollars (Peut être que tout le monde changera ses Euro en Dollars, ce qui laissera encore un peu de répit aux USA avec leur monnaie fictive?)… Après je ne sais toujours pas si nos dirigeants sont juste idiots ou corrompus pour accepter de baisser autant leur froc face aux USA…

          Mais la politique États-unienne est clairement mauvaise pour nous…


  2. casper Le 17 juin 2014 à 03h12
    Afficher/Masquer

    J’attend ! J’attend qu’un dirigeant européen ose nous expliquer que ce n’est pas parce qu’un pays ne paye pas ses dettes qu’on a le droit de mettre sa population a genoux et de faire pression sur ses besoins vitaux ^^

    Pour le moment personne ne pousse aussi loin le double standard, mais ça va venir, je sens que ça vient.


    • Kiwixar Le 17 juin 2014 à 07h04
      Afficher/Masquer

      Pour éviter que la France fasse défaut sur sa dette, il vaut mieux pour les créanciers (les banquiers qui nous gouvernent) que leurs larbins politiques oeuvrent au démantèlement de l’armée française, et in fine de sa dissuasion nucléaire, de manière à ce qu’Oncle Sam puisse venir récupérer la contre-partie.
      Il doit y avoir des tiraillements parmi les propriétaires de nos merdias (soit marchands d’armes, soit banquiers)…


    • Incognitototo Le 17 juin 2014 à 13h57
      Afficher/Masquer

      Vous savez que c’est exactement ainsi que l’ex-URSS a été mise à genou… sur une menace de cessation de paiement qui a été renflouée in extremis par l’ex-RFA, contre quelques “concessions” politiques… Je pense que les politiques russes n’en ont pas perdu la mémoire…

      Personnellement, je vais arrêter de payer mes factures GDF et EDF, pour voir si ces 2 “nobles” entreprises ne me couperont pas mes approvisionnements… en toute logique politique, ils devraient continuer à me livrer, non ? 😉

      Toto chercheur de cohérences en politique au CNRS

      P.-S. : vraiment encore un super article, merci à Olivier et à sa bande. C’est dingue comme tout devient plus clair quand les faits sont mis sur la table.


      • Pascal du CNRS Le 17 juin 2014 à 16h28
        Afficher/Masquer

        Bonne idée. Je vais négocier un prix de faveur auprès d’EDF en me prévalant de ma qualité de chercheur au CNRS.


    • vesta Le 18 juin 2014 à 15h48
      Afficher/Masquer

      N’importe quoi !!! “Aujourd’hui, 24 décembre, la Banque nationale d’Ukraine a reçu la première tranche du prêt accordé par la Russie, pour un montant de trois milliards de dollars”, ont indiqué les services du Premier ministre Mykola Azarov dans un communiqué….Elle lui a aussi accordé un rabais de 30% sur le gaz qu’elle lui vend, ce qui représente trois à quatre milliards de dollars par an d’économie au vue des volumes achetés ces dernières années….”
      (En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/l-ukraine-recoit-3-milliards-de-dollars-de-pret-de-la-russie_1309822.html#doPtWJAqFlRfqTkr.99)

      C’est ce que vous appellez “mettre à genoux et faire la pression”? Un peu bizarre, votre vision des choses, “casper”!


    • Laurence Guillon Le 19 juin 2014 à 23h48
      Afficher/Masquer

      Oui! Ils sont bien capables de nous dire ça, il faut dire qu’il y a encore des gens qui gobent leurs salades, si extraordinaire que cela puisse paraître.


  3. Kiwixar Le 17 juin 2014 à 04h27
    Afficher/Masquer

    Les Ukrainiens sont à contre-courant de leur intérêt, et remporteront sans doute la palme d’or du 21e siècle des pigeons plumés et tondus :

    – du mauvais côté du rideau de fer à l’époque de l’URSS
    – hors UE quand celle-ci pouvait emprunter à tour de bras pour distribuer plein de pognon aux membres pauvres (Grèce, Irlande)
    – pour l’UERSS quand celle-ci est complètement fauchée, au bord de la faillite et présentant tous les signes du totalitarisme (surveillance stasiesque, pravda décomplexée, dissidents réfugiés dans des ambassades ou passés à l’est)
    – pour que l’Otan puisse mettre ses batteries anti-missiles chez eux (premières cibles en cas de guerre)
    – contre la Russie et ses ressources (pétrole/gaz) juste au moment du peak oil
    – hors Union Eurasiatique et le renouveau de la route de la soie avec des trains à grande vitesse chinois

    Difficile d’imaginer une telle stupidité géopolitique.
    L’hiver va être froid.


    • Pascal du CNRS Le 17 juin 2014 à 16h35
      Afficher/Masquer

      Et les canons chauffés à blanc ? On peut se poser la question qd on voit le zèle déployé par les marionnettes ukrainiennes des Etats-Unis pour mettre l’ours russe hors de ses gongs !!!! C pathétique à observer pour un éminent chercheur au CNRS spécialiste de la géopolitique Ukrainienne en lien avec le retour en force et au tout premier plan du courant nazi !


    • K Le 17 juin 2014 à 17h17
      Afficher/Masquer

      Bien vu, il y a des pays qui ont du flair !
      Ceci dit, la France ne fait pas beaucoup mieux :

      Entrée dans le commandement intégré de l’OTAN au moment même ou les Etats Unis sont englués dans le proche Orient et commencent leur déclin.

      Entrée dans la la zone euro 10 ans à peine avant la Crise

      Dispute avec la Russie juste avant le pic pétrolier

      Sortie du nucléaire alors que les énergies fossiles se raréfient… (quoi qu’on pense du danger nucléaire, c’est quand même un gage d’indépendance nationale)

      Prise de distance avec la Francophonie au nom d’un rapprochement européen et avec les Etats unis (outre l’aspect culturel, l’Afrique francophone est un futur géant démographique et donc un attout pour la France -> C’est pas pour rien que tant de Chinois se mettent au français)

      Mise en commun européenne du savoir faire français en matière d’aéronautique (Arianespace, Concorde, EADS…)

      Promotion des régionalismes et des langues régionales alors que la centralisation du pays est l’une des forces de la France du fait de l’absence de forces séparatistes (contrairement à l’Espagne, l’Italie, la GB, la Belgique…)

      On a pas de bol d’avoir une telle classe politique


      • machin Le 17 juin 2014 à 18h08
        Afficher/Masquer

        Je ne vois pas en quoi :
        * Avoir 7% de sa production d’énergie (70% de nucléaire, dans l’électricité qui est 10% de l’énergie en France = 7% de l’énergie en France) dépendant du nucléaire
        * Avoir les matière première du nucléaire venant de l’autre bout du monde. Le Niger était le principal fournisseur et à également arrêté de fournir la France (le renversement du président malien par la France, puis la guerre au Mali un an après contres les milices se battant principalement contre ce qu’ils supportent des retombées de la mine d’uranium à ciel ouvert Areva).

        Est un gage d’indépendance énergétique ????

        L’uranium et le plutonium sont parmi les atomes les plus lourds qui existent dans l’univers. Il a fallu une énergie colossale pour les produire. Ils sont donc également très rares à l’échelle de la planète, ou bien très dur a extraire (ça renvoie aux problèmes de la fracturation du gaz de schiste, tout polluer pour avoir un tout petit peu d’énergie).


        • Piotr Peterovich Le 17 juin 2014 à 23h36
          Afficher/Masquer

          Deux remarques :

          – les principaux producteurs d’uranium sont le Kazakhstan, l’Australie et le Canada (presque 2/3 de la production mondiale); en outre, en Europe, le combustible est acheté en commun (Euratom);

          – avec la surgénération, vous pouvez grandement augmenter vos quantités de matière fissile et donc de combustible.

          Bon, après, il faut voir ce que l’on veut comme monde, mais techniquement, c’est faisable et cela peut contribuer à l’indépendance énergétique.


          • machin Le 18 juin 2014 à 01h19
            Afficher/Masquer

            Bon, on est donc toujours dépendant du Kazakhstan (allié des russes), Canada et de l’Australie (plus alliés des USA, 2 des 4 grandes oreilles comme dit la NSA) et du Niger (entre temps j’ai vu que ça c’est arrangé avec eux, mais certainement pas pour eux donc). Donc, pas d’indépendance énergétique pour l’uranium, pas plus que les autres énergies.

            Por en revenir au nucléaire, si jamais on sort un EPR un jour (c’était pour 2009 au départ, on a juste 5 ans de retard), la part restera mineure. Le rendement des chaudières nucléaires est très mauvais.
            * Même en surestimant à 14%, il reste 86 % d’énergie fossile
            * Même en rêvant passer à l’EPR, ca fera combien 25%, 30%, il restera 70 % d’énergie fossile.

            On ferait mieux d’apprendre à économiser la consommation électrique en isolant mieux et réutilisant les forces directes et locales plutôt que de faire plusieurs conversions avec déperdition (chauffe-eau solaire, moulins à eau/vent avec des hélices de conception moderne plutôt que transformation hydro/éolo-électrique.

            Il faudrait aussi commencer à faire des bâtiments à énergie positive (ce qui existe dans différentes régions du monde), plutôt que du basse consommation (comme le veut EDF).


            • WhereIsMyMind Le 18 juin 2014 à 09h36
              Afficher/Masquer

              énergie positive = panneau photovoltaïque??

              tout les raisonnements concernant l’énergie se base systématiquement sur une consommation stable avec ce qu’on a ajd. Ce qui est totalement optimiste. Si on imagine une chute de la consommation de x% (personne n’arrivera a prévoir comment ça évoluera,), avec un nucléaire constant, on n’aura pas 25-30%, mais peu etre 50-60%….


            • P. Peterovich Le 18 juin 2014 à 15h14
              Afficher/Masquer

              La maison à énergie positive n’existe pas : elle est toujours connectée au réseau pour y pomper de l’électricité quand ses panneaux n’en produisent pas… C’est un pur concept marketing, comme la “smart grid” : un truc qui sonne bien pour vendre une solution qui, sur le plan technique, est une impasse.


        • Nicolas Le 17 juin 2014 à 23h48
          Afficher/Masquer

          ” l’électricité qui est 10% de l’énergie en France ”
          17%, pas 10%.
          Donc 14% de l’énergie en France est nucléaire, pas 7%. C’est pas une différence fondamentale, mais quand même.


          • machin Le 18 juin 2014 à 01h20
            Afficher/Masquer

            Donc 86% de fossile (et non pas 93% comme je disais)… ça reste ridicule face au danger que ça représente.


            • Nicolas Le 18 juin 2014 à 08h00
              Afficher/Masquer

              “Donc 86% de fossile (et non pas 93% comme je disais)”
              Toujours pas. En dehors du fossile il y a l’eau et le bois. En gros, 2% et 4%. Et selon les écolos, il ne faut surtout pas oublier les panneaux solaires polluants fabriqués en Chine (0,2%) et l’éolien (1%). Ça fait donc 79% (le géothermique etc est invisible). À noter que la production d’1 MWh d’éolien exige la production, en gros, de 3 MWh d’électricité à démarrage instantané (charbon ou hydraulique, mais plus souvent du charbon évidemment), et la vente à bas prix de l’électricité produite lorsque le vent est fort. En gros le Danemark importe de l’électricité au charbon à prix fort quand le vent est faible, et exporte de l’électricité éolienne à 0€/MWh quand le vent est fort. Enfin si ça leur fait plaisir…
              Mais pour ce que vous dites “ça reste ridicule face au danger que ça représente”. Ça dépend, vous comparez à quoi? Si vous comparez au charbon (l’Allemagne qui arrête le nucléaire augmente l’utilisation de charbon) alors non, pas du tout, si on compte depuis 50 ans, le charbon tue environ 1000 fois plus que le nucléaire, Tchernobyl inclut (coups de grisou, mais surtout pollution). Je veux bien ajouter Fukushima, mais ça ne fait qu’un mort, de mémoire (et encore, pas sûr). Les 20000+ morts sont dus au séisme et surtout au Tsunami, faut il le rappeler.
              Ça fait pas grand chose face aux 24000 morts par an pour les seuls É-U dus au charbon et beaucoup plus en Chine (total de 750000 par an pour la pollution de l’air).
              Donc bref, si vous vous inquiétez des victimes des sources d’électricité, inquiétez vous d’abord du charbon. Sinon se serait comme s’inquiéter du danger hypothétique que représente l’Iran, avant de s’inquiéter des agissements criminels, constants et omniprésents, des É-U.


  4. Vallois Le 17 juin 2014 à 05h21
    Afficher/Masquer

    Que dire que l’Etat Grec et son peuple qui subit agressions répétées de la troïka (tiens ! Un nom russe porteur de sens au lieu de dire FMI, BCE, UE)… Rappelons les faits : démission forcée du premier ministre à la suite d’un projet demande de référendum pour la sortie de l’Euro, vente des biens publics donc communs, baisse des salaires, hausse de la mortalité infantile…
    Oui double standard, mais c’est le camps du Bien.


    • machin Le 18 juin 2014 à 01h37
      Afficher/Masquer

      La Grèce, l’Espagne, l’Italie, le Portugal et l’Irlande. Seule l’Islande s’en est sortie, en mettant quelques politiciens et banquiers en prison. L’exemple de l’Islande est emblématique de l’escroquerie du système financier.

      * Les financiers font des placements pourris (immobilier US) qui leur rapportent tout de même à court terme et plombent les banques. Les responsables de ces opérations ont touchés au passage des beaux salaires et les banques ont coulées.
      * Résultat, les impôts irlandais doivent renflouer les 64 Milliards d’€ perdus par les banques. Il demande 90 M d’€ (en calculant les intérêts à venir) à la BCE et à d’autres banquiers pourrits et endettent la nation.
      * Les politiciens qui ont accepté de faire cela seront engagés comme par hasard par une bonne grosse société de finance à la fin de leur carrière et auront probablement transférer pas mal d’argent dans des paradis fiscaux.
      * Pour payer « la dette », ils revendent à prix casser ce qui rapporte de l’argent dans à l’état à… des sociétés de finances qui engrangent d’avantage de bénéfices, augmentent les prix des services. L’état paye alors des services plus cher que ce que ça ne lui rapportait. Le cercle de la dette sans fin est lancé !!!


  5. Louis Le 17 juin 2014 à 06h24
    Afficher/Masquer

    J’attends de voir Harlem Désir monter au créneau cet hiver pour dénoncer les persécutions dont est victime la communauté nazie d’Ukraine, comme dans cette vidéo :

    http://www.youtube.com/watch?v=cfFwSKgX0Fs&t=150

    Si seulement ! Si seulement ! Mon Dieu exaucez moi !

    Louis, chercheur en bonnes poilades au CNRS


  6. Judabrutus Le 17 juin 2014 à 07h06
    Afficher/Masquer

    On ne laisse pas d’être stupéfait par l’immaturité de ce gouvernement encore” provisoire” qui semble congénitalement incapable de prendre “la” bonne décision, et de la conduire à son terme. Le moins que l’on puisse dire c’est que les fées ne se sont pas penchées sur son berceau ! Depuis quatre mois nous le voyons, guidé par le 1er sinistre Arseniuk, s’engager résolument dans une politique du pire qui a quelque chose de suicidaire. De fait, ce qui me sidère , c’est la dimension clairement pathologique du comportement de ces gens : mensonges puérils sur les aléas militaires, rodomontades qui peuvent atteindre à la galéjade marseillaise dans le bras de fer gazier, voilà des hommes qui semblent définitivement fâchés avec le” principe de réalité ” et tragiquement enfoncés dans le déni systématique de vérité. Et avec tout cela , que devient le peuple? Car il y a bien, à kiev, au moins une assise populaire pour soutenir ce quarteron de menteurs compulsifs. Se peut-il que comme les alliés européens, ces” foules” kieviennes soient encore abusées par leurs maîtres du moment ? Ce serait tout de même une situation bien singulière au XXIe : à croire que l’Ukraine soit le seul pays au monde à être complètement déconnecté de la toile.


    • Marie Le 17 juin 2014 à 07h54
      Afficher/Masquer

      La délégation ukrainienne a clairement saboté toutes les négociations, il faut le dire et comprendre que dès le départ les ukrainiens ont reçu l’ordre ne pas accépter les conditions du Gazprom.
      Lavrov a dit lui-même que derière la délégation ukrainiene il y a un tier pays (pour ne pas nommer USA) qui profite de l’échec des négociations pour isoler la Russie auprès des européen en les laissant passer pour le méchant inflexible qui veut du mal eux gentils ukrainiens.
      C’est encore une fois la création de l’image de l’ennemie du monde occidental par les USA.

      La Russie a repoussé plusieurs fois la date de prépaiement du gaz pour l’Ukraine, mais on arrive à un moment où la délégation russe a compris que les ukrainiens ne signeront rien, et le ton arrogant de la délégation ukrainienne pendant les négociations révèle une position très claire!

      Le comble: La délégation ukrainienne a déclaré pendant les négociations que l’Ukraine va prélever autant de gaz qu’elle voudra – il faut traduire – elle volera autant de gaz qu’elle voudra, car ce gaz désormais est déstiné aux européens.
      Ukraine a toujours volé le gaz russe, toutes les “crises gazières” sont dû aux vols du gaz non payé par l’Ukraine! La presse ne veut pas reconnaître que la Russie souhaite être payé tous simplement, et il ne s’agit pas de “pression” comme on présente souvent ces événement .

      Maintenant les ukrainiens parlent d’acheter le gaz par le “reverse” auprès d’autres pays européens, mais ce que la presse ne dit pas – cela est interdit par le contrat qui lie les pays européens à Gazprom: interdiction de revente du gaz aux tièrs pays.
      Autre problème pour les ukrainiens: cela demande des installations bien particuliers et coûteux-le pays n’a pas les moyens de les construire!

      Le conflit de gaz est la suite de la campagne d’isolation de la Russie auprès de l’UE.
      Yatzeniuk ne fait que exécuter les ordres de Washington!


      • Nérouiev Le 17 juin 2014 à 12h13
        Afficher/Masquer

        Ce gaz volé a néanmoins été revendu par Ioulia Timochenko, base de sa fortune.


      • raloul Le 17 juin 2014 à 13h19
        Afficher/Masquer

        Bonjour!

        Vous écrivez: “mais ce que la presse ne dit pas – cela est interdit par le contrat qui lie les pays européens à Gazprom: interdiction de revente du gaz aux tièrs pays.”

        Avez-vous une source ou une référence concernant cette interdiction de revente? Car si c’est bien le cas – ce qui me paraît tout à fait plausible (je ne suis pas du tout expert) – cela signifie que les officiels ukrainiens en charge du dossier ne connaissent pas le sujet… Que l’AFP ne maîtrise pas le sujet, c’est devenu la routine, mais que le PDG de Naftogaz se plante pareillement, ça me surprend un peu… A moins qu’il pensait acheter du gaz européen? Mais à quel prix alors, au prix d’ami des mafieux de l’organisation de Bruxelles, c’est ça?
        Ou plus cher (au prix du marché) et à crédit auprès des européens, qui, au vu de la capacité exemplaire de l’Ukraine d’honorer ses dettes et de sa solvabilité remarquable, accepteront bien sûr immédiatemment de faire crédit et de livrer du gaz gratuit. Faudrait quand même pas que les ukrainiens refroidis aient l’idée saugrenue de se retourner contre les oligarques et les nazis qui ont pris le pouvoir…

        Bon l’essentiel est sauf, on a bien compris que le message à faire passer, c’est que ces affreux russes sont très très méchants car ils coupent le gaz. Bouh les vilains, heureusement que nous sommes l’Axe du Bien!


        • Nicolas Le 18 juin 2014 à 08h06
          Afficher/Masquer

          J’ai entendu Sergey Lavrov en conférence de presse avec son homologue Slovaque qui disait que cette histoire de revente ne le concernait pas, puisque ce n’est pas contraire au contrat. Alors les Russes font tout ce qu’ils peuvent pour être conciliant, dans cette histoire, et il est possible qu’il ait voulu donné une porte de sortie qui n’existait pas, mais maintenant qu’il l’a dit, les Ukrainiens ont une autorisation officielle, et ça clot le débat sans que vous ayez à fouiller les centaines de pages du contrat (qui est secret, de toutes façons, donc vous ne pourriez pas).


          • vesta Le 18 juin 2014 à 22h38
            Afficher/Masquer

            Nicolas, peut-on avoir le lien sur cette conférence, stp? ( qui me laisse perplexe) J’ai entendu mainte fois la confirmation de cette clause sur la revente déloyale sur les chaines officielles de Moscou. A moins que j’aie raté un épisode….


            • Nicolas Le 18 juin 2014 à 23h24
              Afficher/Masquer

              Beh je l’ai vu en direct sur Vesti. Moi aussi ça me surpris, le Slovaque racontais tranquillement qu’il allait revendre à l’Ukraine, je me disais “Et Lavrov dit rien ???” et quand on a posé la question à Lavrov, il a dit “bah ça nous regarde pas, ça ne va pas à l’encontre des termes du contrat”, enfin en gros. Je ne sais pas où vous pouvez trouver la conf elle-même, mais voici un résumé Ahttp://www.newstube.ru/media/peregovory-mezhdu-es-i-ukrainoj-po-gazu-prodolzhatsya-na-ehtoj-nedeleA
              Le petit texte à côté de la vidéo c’est le résumé de ce que dit la journaliste (appuyer sur еще pour le voir en entier, puis Gogol Translate si le russe te pose des problèmes). D’où une petite remarque, les journalistes parlent beaucoup de trucs qu’ils ne connaissent pas. Évidemment aucun journalistes ne connaissent les termes du contrat, alors quand ils nous parlaient de cette clause c’était peut-être du vent. Ou alors comme je disais plus haut, que Moscou a ouvert une porte de sortie honorable du conflit : Kiev arrête de nous embêter et se fournit en gaz chez des clients qui paient.


            • vesta Le 20 juin 2014 à 03h22
              Afficher/Masquer

              Merci, Nicolas ! c’est vrai que le résumé est un peu succinct !! J’ai fait quelques recherches sur les sites russophones pour des infos plus amples et je ne te dis pas la suprise !!!!! Cette fameuse caluse semble bien réelle (dommage que personne ne cite ses termes exactes, ça aurait été plus simple), la preuve, M. Miller (Gasprom) s’est toujours opposé à cette manoeuvre de Kiev qu’il trouve très douteuse et, voire, illégale. En effet, il s’agit de contourner ladite clause en utilisant le vieux gazoduc slovaque (l’autre, plus récent serait réservé pour la livraison de gaz russe à destination de Slovaquie) pour expédier du gaz à la frontière dans le seul but d’en faire passer via les compteurs gaziers de la filliale tchèque de RWE (Rheinisch-Westfälisches Elektrizitätswerk) comme si la Slovaquie revendait une partie de gaz à d’autres pays de l’UE, notamment à lAllemagne avec laquelle, en plus, il exite déjà un contrat de livraison de gaz vers l’Ukraine depuis…2012 (et pourquoi la Slovaquie serait concernée par cette fichue clause et l’Allemagne et la République tchèque non ??!!) Donc, c’est RWE en tant qu’acheteur réel qui assurerait l’opération commerciale avec Kie. Et quel prix ? Toujours à 320 euros ? Pas un mot la-dessus… (si je résume plusieurs papiers originaux) On se croit dans une maison des fous !!! c’est Yatsenuk qui aurait imaginé tout ça…mais il n’est aps si original, d’après les mêmes sources, c’est Yanoukovic qui aurait signé l’accord avec la Slovaquie juste avant les événements mais, il a dû partir… Un autre aspect, ce sont les quantités de gaz livrées. L’année dernière, RWE a livré à l’Ukraine 1 Md m cube, la Slovaquie pourra en livrer 3 Md et 10 Md pas avant 2015 (Yatsenuk en veut 30 Md), selon les Echos. Sauf, les besoins de l’Ukraine en gaz s’élèvent à quelques 55 Md par an !!! Les bouteilles américaines de gaz de schiste ne seront pas de trop…

              http://www.newsru.com/finance/19may2014/uaskrugasissues.html
              http://www.newsru.com/finance/20may2014/eustream.html
              http://www.amic.ru/news/266215/
              http://www.lesechos.fr/monde/europe/0203465069825-la-slovaquie-signe-un-accord-de-livraison-de-gaz-avec-l-ukraine-667148.php


      • Le Russe Le 17 juin 2014 à 15h28
        Afficher/Masquer

        La “diplomatie de brigands” Ukrainienne continue :
        Une explosion d’un gazotuc à Уренгой-Ужгород (Ourengoï-Oujgorod)

        http://vk.com/video187872095_168975854
        https://www.youtube.com/watch?v=Sk-zr1WxqFc


    • cording Le 17 juin 2014 à 07h54
      Afficher/Masquer

      Les nouveaux dirigeants ukrainiens ont une pathologie lourde: nationalisme ethno-linguistique reposant sur une russophobie caractérisée; cela les aveugle et leur fait prendre les pires décisions et dans la mesure où le président élu Poroshenko fait la même politique il est logique que le peuple paie le prix fort quant au prix du gaz et par les oukazes du FMI.


    • Crapaud Rouge Le 17 juin 2014 à 08h37
      Afficher/Masquer

      stupéfait par l’immaturité de ce gouvernement” : immaturité “congénitale”, en effet, puisqu’il a pris le pouvoir en cultivant une haine absurde et tonitruante contre la Russie et les régions russophones. Les US sont quand même plus malins : pour avoir le pétrole des monarchies arabes, ils prennent soin de tenir sous le boisseau tout ce qu’ils pourraient leur reprocher. (Crapaud Rouge, chercheur émérite au CNRS)


    • Perekop Le 17 juin 2014 à 10h53
      Afficher/Masquer

      En fait, c’est simple : on voit là le résultat pathologique d’un très efficace cocktail de haine+désinformation historique dès le berceau. Les manuels scolaires utilisés depuis la chute de l’URSS (imprimés, paraît-il, grâce à l’argent de ce grand “bienfaiteur” de Soros) serinent aux enfants toutes sortes de fables sur les origines de leur contrée (j’ai du mal à dire “pays”, je le reconnais). Tout est fait pour leur inculquer une vision délirante du passé, au mépris de toute véracité.
      Vingt ans de gavage scolaire et voilà… Ce plan qui n’a rien d’innocent a abouti au-delà des espérances de ses promoteurs occidentaux (austro-hongrois et maintenant américains). On a affaire à des gens complètement fanatisés, convaincus d’avoir été les éternelles victimes d’une Russie “barbare”, alors qu’ils sont un seul et même peuple séparé par les vicissitudes de l’Histoire (Mongols, puis Lituaniens et Polonais, puis Austro-Hongrois).
      D’une certaine manière, c’est normal qu’ils soient fous : on ne peut vivre dans le mensonge éternellement, la négation de la réalité fait des ravages dans la cervelle. Pas besoin d’être psy pour le comprendre.
      La France devrait retenir cette leçon et cesser de laisser dénaturer sa propre histoire…


      • visionsud Le 17 juin 2014 à 20h15
        Afficher/Masquer

        En effet la malhonnêteté intellectuelle dans l’éducation est un des instruments pour fomenter les pires haines, On pourrait reprendre les sept premières lignes du commentaire de Perekop pour l’appliquer à la délirante haine attisée et créer à travers l’enseignement par l’oligarchie catalane contre la nation espagnole. Sachant que toute la classe politique, centrale et régionale espagnole a participé de la corruption généralisée. La projection de la haine de l’autre est une manière de favoriser la non résolution des problèmes et une guerre idéologique de clans pour conserver des pouvoirs.
        Je veux remercier Olivier Berruyer et tous les coparticipants de ce blog qui nous permettent de croire en la dignité et le compromis pour justement désactiver ces haines qui nous étouffent dangereusement, pas seulement en Ukraine. Je pense aussi au peuple ukrainien totalement pris en otage.
        “Diviser pour mieux régner”


  7. LeDahu Le 17 juin 2014 à 07h32
    Afficher/Masquer

    Bonjour Oliver

    http://lepontduhadu.blogspot.fr/2014/06/blog-kiev-un-peu-perdu-fr.html

    Un exemple de journalisme qui gratte le fond. Dan ce cas, les lecteurs sont obliges de choisir les infos….


  8. Patrick Le 17 juin 2014 à 07h39
    Afficher/Masquer

    Doit-on comprendre que lorsque les compagnies européennes revendent à l’Ukraine leur gaz 320 dollars les 1.000 m3, elles le font à perte ? Quoi qu’il en soit, ce que les journaleux ne nous disent pas, c’est que la facture de leurs petits jeux de guéguerre froide, c’est nous qui la payons aussi, ne serait-ce que par l’argent prêté à l’Ukraine par l’UE et ses amis. La dette n’est pas prête de diminuer.


    • raloul Le 17 juin 2014 à 09h05
      Afficher/Masquer

      Bonjour!

      Excellente question… Un journaliste curieux et intelligent aurait la décence de se demander qui sont ces compagnies prêtes à vendre à perte, et comment serait-ce justifié d’un point de vue économique, politique, comment est-ce possible? Comment les responsables de ces compagnies peuvent-elles défendre une telle mesure? A moins que ça ne soit que du bluff, ce qui, vu le degré d’intox ambiant, ne m’étonnerait pas du tout…

      J’ai l’impression que si on disait franchement aux européens qu’ils subventionnent le gaz russe fourni indirectement à l’Ukraine, peut-être qu’ils ne seraient pas très enthousiastes… D’ailleurs, il n’y a rien dans l’accord d’association Ukraine-UE qui interdise une telle entorse à la “concurrence libre et non faussée” 🙂 ?

      Mais bon, vous avez raison, l’UE “prête” déjà à l’Ukraine. Un peu comme si un naufragé sur un radeau qui prend l’eau lançait une bouée à un nageur dans une mer infestée de requins…

      Raloul, préposé aux objets perdus au CNRS


      • VladP Le 17 juin 2014 à 13h41
        Afficher/Masquer

        Je me permets de rappeler, en tant que “mémoire vivante au CNRS” que M. Poutine a averti, il y a déjà plusieurs mois, que si les européens fournissaient du gaz à l’Ukraine par des vannes bypass en cas de blocage des livraisons pour non paiement, Les pays européens doivent savoir qu’ils ne recevront pas, pour leur part, plus de gaz que les quantités prévues de longue date par contrat. Par ailleurs, il a averti les pays européens que vu que l’Ukraine est malhonnête de envers Gazprom, les européens doivent s’attendre à ce qu’elle ne soit pas plus honnêtes envers eux, et que, par conséquent, ils risquent de se trouver avec un manque de gaz pour leurs propres industries, au creux de l’hiver, sans même être payés de quelque façon que ce soit. Par contre, la Russie exigera, elle, le paiement complet du gaz livré.
        VladP, marchand d’air comprimé au CNRS.
        Européens de tous poêles, soyez prêts à vous le geler l’hiver prochain pendant qu’on vous taxera les sous pour financer le chauffage ET la guerre de l’Ukraine.


        • Téji Le 17 juin 2014 à 19h18
          Afficher/Masquer

          “européens de tous poêles…”
          j’ai bien ri 😀
          mais vu ce que j’utilise de gaz, 2 bouteilles d’avance devraient me permettre de ne pas rire jaune 😕

          TJ, lecteur patenté au CNRS
          (et un lecteur averti en valant 2, ça vaut bien une promotion interne, tient, ça)


  9. perceval78 Le 17 juin 2014 à 07h46
    Afficher/Masquer

    Voir le dernier article du Leap, l’accord russo chinois bouleverse la donne

    http://www.leap2020.eu/GEAB-86-est-disponible–Crise-systemique-globale-La-Grande-Reconfiguration-geopolitique-mondiale_a16404.html

    Des médias clonés, cet exemple américain est édifiant, au bout de 20s,la même phrase répétée à l’infini par toutes les chaines : The Easter Bunny’s Springless Steps (source Paul Jorion)

    http://www.youtube.com/watch?v=dguiAWrUGMM


  10. FL Le 17 juin 2014 à 07h58
    Afficher/Masquer

    De source autorisée, nous apprenons que Washington propose une livraison de gaz de schiste à l’Ukraine pour l’hiver à venir, en bouteilles de 13 kg, à raison d’une demi bouteille par millier d’habitant .
    Cependant ces chiffres sont à prendre avec précaution, tant ils paraissent inatteignables à priori.
    Par ailleurs, Moscou se dit prêt à reprendre les bouteilles consignée, laissant perplexe les observateurs les plus avisés.
    Les turpitudes “poutiniennes” sont pour l’heure, incompréhensibles aux plus fin stratèges états-uniens et européens.
    Le plus probable dans cette guerre pour l’énergie, est que Poutine n’a plus d’arguments à opposer à ce qui s’annonce être la victoire totale et définitive, de Washington sur Moscou.


    • casper Le 17 juin 2014 à 09h41
      Afficher/Masquer

      Comment l’Ukraine pourrait elle acheter du gaz de schiste livré en bouteille par bateau depuis les USA alors qu’elle n’a même pas les moyens de se payer du gaz conventionnel acheminé par tuyaux depuis un pays frontalier ?


      • VladP Le 17 juin 2014 à 13h55
        Afficher/Masquer

        Vous n’avez RIEN compris! Moi, fin stratège au CNRS, je peux vous dire que ce miracle s’explique tout simplement: Ce sera offert gracieusement par les européens au titre de l’aide humanitaire à la pôÒÒÒôvre population de Kiev victime de ces salauds de sous-hommes russes.
        C’est donc VOUS qui paierez!


  11. perceval78 Le 17 juin 2014 à 08h04
    Afficher/Masquer

    Tiens pour une fois François Heisbourg est gentil avec les russes, il utilise le terme “Friendly”

    François Heisbourg ‏@FHeisbourg 22h
    Friendly Russian reminder @RT_com:IMAGE:How UKR gas crisis will affect EUR in 1 simple graphic http://on.rt.com/soq9x2 pic.twitter.com/h23GwElOwP

    Il semblerait que Ies Ukrainiens ne veulent pas acheter le gaz ukrainien, car ça permettrait aux russes d’acheter des armes avec, ils ont pas tort …

    Khodorkovsky Center ‏@mbk_center 12h
    Yatseniuk says Ukrainians aren’t keen to pay Gazprom $5b so that Moscow can send more soldiers and bombs. http://m.theglobeandmail.com/news/world/russia-cuts-gas-supply-to-ukraine-rejects-deal-of-initial-1-billion-payment/article19179629/?service=mobile

    Je pense que GazProm devrait porter l’affaire devant une cour américaine, ils n’aiment pas les mauvais payeurs les américains … deux poids deux mesures ???

    http://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/0203569741602-fonds-vautours-la-condamnation-de-largentine-confirmee-par-la-justice-1013475.php


    • red2 Le 17 juin 2014 à 11h13
      Afficher/Masquer

      Si les Russes se décident à réellement intervenir, l’armée ukrainienne ne tiendra pas 24 heures…. (je rappelle que le budget militaire russe à environ 55-60 milliards/an représente plus du tiers du PIB de l’Ukraine) et si cela entraîne un engrenage Russie-Otan, Dieu nous protège :-(.

      Remercions pour l’instant les Russes de garder leur sang froid, devant les multiples provocations occidentales. Rappelons aussi que l’empire malade et militariste de notre monde d’aujourd’hui s’appelle les USA et surement pas la Russie… devant des fous pareils, il faut vraiment se méfier!


  12. Charles Michael Le 17 juin 2014 à 08h07
    Afficher/Masquer

    Les faits et les chiffres sont sacrés, les commentaires sont libres
    devise (bafouée) du Guardian CIF comment is free

    rien que les faits et les chiffres,
    tous les faits et les chiffres.

    Mais quelle Horreur, c’est pas CNRSieux du tout.

    Bravo et merci encore et toujours, et on voit bien aussi l’interaction économique-géopolitique et déconnage politique (du boulot pour les éconoclastes, vaste programme).


  13. Charles Michael Le 17 juin 2014 à 08h26
    Afficher/Masquer

    Je viens de poster ça sur le blog de Matthieu Auzzaneau Oil Man / Planète / LeMonde

    “suite sur le gaz: à signaler une très bonne et très compléte infographie, concernant les échanges de gaz en Europe;
    site d’Olivier Bérruyer – lescrises.fr

    un nouveau goupe de réflexion se crée « les éconoclastes » de nombreuses réactions citent Oil Man, Jancovici.”


    • Nérouiev Le 17 juin 2014 à 09h07
      Afficher/Masquer

      Je recommande tout particulièrement de suivre les analyses de Jean-Marc Jancovici qui sont disponibles en grande partie sur Youtube.


      • perceval78 Le 17 juin 2014 à 10h31
        Afficher/Masquer

        Oui et ses articles ici :

        http://www.manicore.com/actualites.html


      • red2 Le 17 juin 2014 à 11h17
        Afficher/Masquer

        Un petit biais pro-nucléaire dogmatique chez Jancovici mais sinon il est effectivement très bon, notamment sur les énergies fossiles.


        • Nérouiev Le 17 juin 2014 à 12h16
          Afficher/Masquer

          Je dirais que le nucléaire est une obligation en France car il n’y a rien à mettre à la place, ou si peu ! De plus, si un jour on arrive à la fusion contrôlée, le nucléaire actuel nous garantit les bases d’un savoir faire indispensable.


          • perceval78 Le 17 juin 2014 à 13h04
            Afficher/Masquer

            Une obligation… voir ici les 5 vidéos de JP.Petit sur ITER… un must

            http://www.youtube.com/watch?v=Fi_uurHZY-g&list=PLfdj8oy5zeoEyEgTusYRznnwptG_n-OVo


          • madake Le 17 juin 2014 à 16h59
            Afficher/Masquer

            Je persiste à penser que sur le nucléaire, les LFTR technologie MSR cumulent tous les points sécurité ce ce que devrait être le nucléaire civil.
            Ils méritent largement qu’on remette en chantier ce qui a été écarté pour des raisons de lobbyisme politique et militaire.
            NB: toutes les centrales actuelles sont à eau pressurisée.
            Savez vous que le père de nos centrales actuelles, Alvin Weinberg, qui a travaillé sur les LFTR, a fait le siège de l’agence de l’Energie Américaine, en les suppliant de passer aux LFTR, car il considérait que les centrales à eau pressurisée allaient tôt ou tard connaître un problème de refroidissement ou de fusion du coeur, avec des fuites.
            Si celà vous évoque quelque chose, ça n’est pas un hasard…

            Il est remarquable que le père et concepteur d’une technologie en demande le retrait, surtout en prônant une solution qu’il affirme beaucoup plus sûre.
            En général, les gens défendent leur bébé au délà du raisonnable.

            Comme celà faisait désordre d’être harcelé par le père de la technologie déployée sur le territoire américain, et qui en réclamait le retrait pour le substituer par du LFTR, ils ont fini par le virer de la direction du Labo National d’Oak Ridge, ONRL.

            Les gros plus de sécurité :
            +combustible liquide, excellent dissipateur thermique, si on arrête le réacteur, on n’a pas besoin de le refroidir, on peut le laisser en l’état, il ne chauffe pas et reste stable.
            +combustible liguide entre 400 et 1000° ce qui résout le tendon d’Achille des centrales actuelles : Tchernobyl, Three Miles Island ou Fukushima n’auraient pu survenir avec ce procédé.
            +le combustible n’est miscible ni dans l’air, ni dans l’eau
            + le combustible est à pression ambiante pas dans de l’eau à 150 bars et 300°C
            + pas de risque de produire de l’hydrogene fortement explosif en cas de surchauffe.
            +autorégulant, si surchauffe, voulue ou non voulue petite dilatation du combustible suffisant à ralentir la réaction.
            +securité passive : la cuve du réacteur est bouchée par un bouchon de sels solidifié par un jet d’air froid, elle se vide automatiquement dans des citernes de stockage, aucun mécanisme actif n’est nécessaire.
            +rendement 200 fois supérieur aux centrales à eau sous pression.
            pour info : rendement du combustible sur réacteur à eau pressurisée actuel 0.5 à 0.7% oui vous avez bien lu, on remplace le combustible quand il reste 99.3% du potentiel énergétique
            rendement d’un LFTR >99%
            Donc on a un rendement optimal.
            +volume des déchets réduits par un facteur 1000
            + permet le recyclage des ogives militaires dont on ne sait que faire
            +permet le recyclage des déchets à haute énergie des réacteurs actuels
            +peut fonctionner en surgénérateur, avec le même niveau de sécurité
            (pas de réacteur comme superphénix, refroidi au sodium que personne ne sait éteindre).
            +permet d’alimenter la planète pour plusieurs milliers d’années
            + compacité, l’US Air Force à fait voler un bombardier avec un réacteur à bord. Faire la même chose avec un réacteur à eau pressurisée n’est même pas envisageable.
            +beaucoup plus simple et moins cher à fabriquer que nos centrales actuelles.
            +décourage la prolifération nucléaire, car les matériaux fissiles utilisables sont trop difficiles à utiliser pour faire la bombe.

            Quelques liens pour se faire une idée et comprendre pourquoi la Chine a récupéré la documentation et investit des milliards de $ dans un prototype.

            https://www.youtube.com/watch?v=Xe3K6pEA_1U

            http://liquidfluoridethoriumreactor.glerner.com/2012-lftr-uses-liquid-fuel-not-solid-fuel/


            • Chris Le 17 juin 2014 à 21h43
              Afficher/Masquer

              “la Chine a récupéré la documentation et investit des milliards de $ dans un prototype”. J’ai une connaissance qui a travaillé sur Tokamak pendant 20 ans et s’en est désintéressé. Il dit que les centrales au thorium sont un stade intermédiaire et obligé vu les besoins mondiaux en énergie et les dangers du nucléaire classique.
              Savez-vous où en sont les travaux de la Chine ?


            • C Balogh Le 17 juin 2014 à 21h51
              Afficher/Masquer

              Bonjour,
              Je suis le nucléaire depuis l’implantation de Nogent-sur-Seine et je partage votre post à deux cent pour cent, déjà à l’époque, l’action de Monsieur Alvin Weinberg et celui de Monsieur Haroun Tazieff m’avait interpellée.
              Lorsque j’ai constaté qu’un retour intelligent en arrière était possible avec un nucléaire plus sûr a été mis de côté, je me suis dis:le lobbisme est roi.
              Chose qui dans les années 80 n’était pas ce qu’on voit aujourd’hui:les lobbies ménent le monde.30 ans plus tard, j’ai confirmation de mon intuition:le fric d’abord, la sécurité ensuite, mais quand on parle de sûreté du nucléaire, on parle d’un risque incommensurable de destruction définitive de l’écosystème……Déjà la novlangue ……
              Il reste que notre France “desinstrualisée” n’a rien, hormis le nucléaire(je ne parle pas des PME qui font vivre la France, pour les dominants, ces PME sont un obstacle à l’avidité pathologique)


  14. mescalito22 Le 17 juin 2014 à 08h50
    Afficher/Masquer

    Je repense au témoignage poignant d’un commandant des républiques du Dombass publié hier soir.
    Il a raison.
    Ses troupes ne sont que “des pions sur l’échiquier” pour L’Empire qui met la main sur L’Ukraine…mais aussi pour la Russie de Poutine!
    Ce qui me déçot est de voir que l’analyse de Pierre Hillard était la bonne et que “Vlad” n’hésitera pas à trahir sa promesse de ne pas laisser la population russophone de L’Est se faire massacrer…
    Ce qui l’intéresse est son union Eurasienne “supranationale” qu’il veut in fine accrocher à L’UE comme il l’a proposé à de nombreuses reprises depuis Novembre 2010 jusqu’au 28 janvier 2014!
    Les américains n’ont pas apprécié la menace d’être viré du grand barnum transatlantique et l’ont fait savoir aux nervis de la place Maîdan!
    On connait la suite…
    Les russes ne s’opposeront pas aux atlanto-mondialistes car ce qu’ils veulent, c’est juste un redécoupage du gâteau au mieux de leurs intérêts.
    2 gangs qui se tapent dessus de chicago à détroit pour le même objectif!
    Résumé:
    En faveur du gang US-UE :
    1) A terme, toute l’ukraine avec l’exploitation des gaz de schistes polluants à L’est et le pied de nez à gazprom!
    2) Les bases US et le dépoiement accéléré du bouclier anti-missiles.
    3) La mainmise économique sur le vieux continent coupé une bonne fois pour toutes de toute vélléité de libre échangisme avec la Russie.
    4) Futur partage de l’Irak en 3 (sunnites, chiites et kurdes) sous-traitée à EIIL avec la complicité des shlomos…
    5) glacis géopolitique renforcé à L’ouest.
    6) Remodelage du moyen-orient élargi en bonne voie d’avancement
    etc…etc…etc…etc….etc…
    En faveur du gang Russe :
    1) Récupération de La Crimée…Ok, pas mal mais insuffisant parce-que non reconnu et donc provisoire. Il suffit de voir ce qui se trame en Abkhazie et en Georgie..
    Cette fois poutine a bluffé en faisant autoriser l’invasion Ukrainienne par la Douma et ses adversaires SAVENT qu’il bluffe!
    2)…C’EST TOUT. NADA.
    Certains diront qu’il a repris la main dans le jeu internatiional grace à son “action” sur la Syrie…
    Bof! C’est pas encore terminé cette affaire…A mon avis, ça a juste retardé les échéances d’1 ou 2 ans grand max.
    Comme un mauvais référendum (ex: 2005) pour l’intégration Européenne!
    Et le grand jeu russo-chinois a ses limites aussi…N’oubliez pas que ces 2 pays détiennent encore +25% des T-Bonds amerloques et qu’ils sont loin d’être prêts à laisser couler le dollar!
    Là encore, c’est un mauvais bluff récurrent!
    On dit que Poutine la joue “à la Sun-Tzu” à chacune de ses dérobades…
    Je trouve que sa “virilité” de façade cache mal sa faiblesse stratégique.
    Les ONG Soros/NED/Freedom-bidule n’auront peut-être même pas besoin d’un nouvel Euromaidan à Moscou:
    Quand le peuple russe va finir par s’ apercevoir qu’il est trahi et que les nationalistes se montreront menaçants, ce sont les “libéraux” qui vont tirer les marrons du feu…
    QUEL GÂCHIS! :p


    • Ratchadamri Le 17 juin 2014 à 11h59
      Afficher/Masquer

      Ce qui me déçot est de voir que l’analyse de Pierre Hillard était la bonne et que “Vlad” n’hésitera pas à trahir sa promesse de ne pas laisser la population russophone de L’Est se faire massacrer…

      Mais ça va pas, non ? La Russie a fait tous les pas diplomatiques nécessaires, sans relâche elle fait des déclarations dans toutes les instances internationales pour attirer l’attention sur la situation dans l’est de l’Ukraine, la Russie crie au crime et fourni à la communauté internationale les informations sur les armes utilisées par l’armée ukrainienne. La Russie met aussi tout en œuvre pour accueillir les réfugiés et leur fournir tout le nécessaire. Les journalistes russes travaillent sur place au péril de leurs vies. Qu’est-ce que vous voulez de plus ? Qu’on rentre en guerre ? Qu’on envoi nos garçons se faire massacrer ? Qu’on donne un prétexte à OTAN de nous attaquer en s’en donnant à cœur joie ? Parce que rien ne ferait plus plaisir à Washington ! Et en plus on va nous accuser d’impérialisme et d’agression. Mais HEUREUSEMENT que Poutine a autre chose dans le crâne que les instants guerriers.


    • perceval78 Le 17 juin 2014 à 13h17
      Afficher/Masquer

      @mescalito22 :

      1) c’est sur que l’impuissance de façade de Hollande est bien plus crédible

      2) quand au 2 pays qui détiennent 25% de la dette américaine , je rappelle quand même qu’au mois d’avril la Russie détenait 10 fois moins de TREASURY SECURITIES que les chinois , avoir 10 kgs de surpoids c’est pas pareil qu’avoir 100 kgs de surpoids.Dans ce jeu de poker menteur la Russie pourrait même avoir intérêt à faire plonger le dollar pour toucher : les US , la Chine , le Japon et la perfide Albion , excusez du peu …

      http://www.treasury.gov/ticdata/Publish/mfh.txt


      • Charles Michael Le 17 juin 2014 à 15h06
        Afficher/Masquer

        le mescal est un champignon hallucinogène
        22 les v’là
        je pense donc que le camarade est sérieusement intoxiqué, un abus de barroso peut provoquer des troubles cognitifs.

        les grandes espèrances de gaz de schiste en Californie ont été revues à la baisse de 96 %; ça veut dire et confirme que les USA finiront leur “miracle en Olabama” vers 2016 et que la production déclinera très vite.
        Qui va payer l’ardoise ukrainienne ? Merkel la fourmi ? ouarf, Hollande en faillite ? UK en rupture de banc, FMI, USA ?
        mais bon sang la Pologne, bien sur avec ses gissements miraculeux de gaz de schistes (juste 85 % de réevaluation à la baisse) et ses salaires à 400 € et ses 12 % de chômeurs.

        Soyons clairs, si la Russie voulait elle envahirait toute l’Ukraine en 15 jours et ni l’Otan, ni les USA ne bougeraient. Mais pour s’indigner et sanctionner ça il y aurait du monde.
        La stratégie de Putin est simple: attendre que les réalités s’imposent d’elles-mêmes (Reality Asserts Itself), ce que nos bénêts d’élites une fois dessoulés devront admettre.

        (transmis par Coco Lapaille renifleur au CNRS)


        • perceval78 Le 17 juin 2014 à 16h24
          Afficher/Masquer

          I totally agree with you @Charles, i’ve the response for your question :

          Qui va payer l’ardoise ukrainienne ?

          VOUS, MESCALITO22 and PERCEVAL78

          Après on comprend mieux l’addiction de Mescale 88 divide by 4


    • Sun Tsu Le 17 juin 2014 à 14h01
      Afficher/Masquer

      Hum…

      Pour ce qui concerne la Crimée, il me semble que l’on peut dire, en analogie avec le jeu de la “dame de pique”, que Poutine à gagné cette bataille en “déménageant à la cloche de bois”. Mais certes, ce n’est qu’une bataille. En ce sens, “Vlad”, qui semble vous être intime ;), n’est pas l’assaillant mais l’assaillit, et il à su anticiper ce coup de façon, à priori, magistrale. En même temps, stratégiquement, cela était de l’ordre des IMPÉRATIFS.

      Ensuite, évidement que le problème de la Syrie n’est pas résolu, puisque le véto russo-chinois à contre carré les plans US. Pensiez vous sérieusement que, en regard des efforts que l’empire à engagé au moyen orient, ils cesseraient si simplement leurs offensives, meurtrières, de déstabilisation de cette région ?

      Oui, la Russie, mais surtout la chine, détiennent des T-bonds et plus sur la dette US. Mais cela met plus en évidence la faiblesse économique étasunienne que le contraire me semble t-il. Et nous avons vue transiter des sommes impressionnantes via la Belgique pour acheter de ces fonds US en début d’année. Ce qui confirme bien que les US sont plutôt mal en point économiquement.

      Sans remettre en question l’inventaire des objectifs étasuniens que vous listez dans votre com, car je ne suis pas suffisamment instruit en géopolitique, l’agitation de Washington, envoyant ces “troupes bureaucratiques” aux quatre coins de la planète semble trahir une certaine urgence pour entretenir des alliances qui pourraient, in fine, se retourner contre eux. s’il est de bon gout de ne pas mettre tous ces œufs dans le même panier, attention de ne pas courir trop de lièvres à la fois…

      Bien malin celui qui pourra dire qui va sortir vainqueur de ce combat de “titans”. On peut toute fois être assuré que la face du monde, géopolitique, est en train de changer, et que les temps s’annoncent obscurs.

      Je ne parierai pas sur un revirement de l’opinion publique Russe, bien au contraire. Par contre, et l’histoire le démontre à plus d’une reprise, l’alliée de la Russie est l’hiver. En ce sens, prenons RDV pour l’automne, ou les pièces, les pions, seront les mêmes, mais ou l’échiquier sera glissant. Le désastre en Ukraine aura pris toute sa dimensions, malheureusement pour la population, et l’heure sera peut être celle de faire les comptes et d’en solder une partie.


    • VladP Le 17 juin 2014 à 14h36
      Afficher/Masquer

      Je l’ai déjà dit sur une autre discutions: Quand les moyens d’information, excessivement coûteux, sont mis en œuvre par un État, ce ne peut être que pour influencer l’opinion publique de cet État dans le sens de l’intérêt de ses dirigeants. Ceci est valable pour les USA, pour L’EU, pour la France ET AUSSI, naturellement, pour la Russie.
      Les photos et les films des pauvres victimes d’Odessa et de Lugansk ne sont pas diffusés sur le net par les russes par pur désir d’information neutre et d’humanisme “choqué”! Il n’est que de se souvenir que les soldats russes attachaient ensembles des groupes de “terroristes” civils tchétchènes et jouaient à les éparpiller avec une ou deux grenades au milieu du groupe. Pour la Russie traditionnelle, la vie humaine individuelle ne vaut pas grand-chose. C’était vrai du temps des Tsars, c’était toujours vrai du temps des soviétiques, et il n’y a aucune raison de penser qu’il puisse en être autrement aujourd’hui.
      Malheureusement, AUCUNE construction humaine ne se fait dans le but ultime de respect de l’individu ou de son environnement. La meilleure chose que l’on puisse espérer en définitive, c’est une sorte D’ÉQUILIBRE LE MOINS INSTABLE POSSIBLE entre des sauvageries aveugles et débridées qui s’exercent les unes contre les autres pour leurs seuls intérêts immédiats respectifs.
      Donc, encore et toujours, le fameux “équilibre de la terreur”.
      Si ça n’était pas vrai, la terre n’en serait pas là où elle en est actuellement.
      Et pour le moment, il se trouve que M. Poutine ne mets pas assez d’arguments “équilibrants” dans son plateau de la balance pour faire contrepoids à la charge que les EU-USA font peser sur l’autre plateau, et c’est en cela que sa politique actuelle met en danger la Russie et, par extension, l’humanité toute entière.
      L’humanisme béat, mentalement confortable, n’a rien à voir là-dedans.
      VladP, fit-lô-z’o(e)ufs pas tenté au CNRS.


  15. Nérouiev Le 17 juin 2014 à 08h51
    Afficher/Masquer

    Et que va-t-il se passer si l’Ukraine ne veut pas payer le gaz retour de l’Europe à 320 $ les 1000 m3 ? Et si la Russie baisse aussi à 320 ?
    C’est curieux mais je ne vois nulle part la raison ukrainienne du non paiement de la dette gaz et des livraisons en cours, n’ose-t-on pas en parler ? Ne serait-ce pas à prendre sur la dette du coût de la Crimée ? Pour une superficie de 27 000 km2 et au prix agricole HT mini de 2 € le m2 de la Crimée ça vaut 27 x 10^3 x 10^6 x 2 = 54 milliards € mini sans les infrastructures et le personnel.
    Ce serait avouer que la Russie a volé la Crimée.
    Je plaisante bien sûr.


    • V_Parlier Le 17 juin 2014 à 10h06
      Afficher/Masquer

      Rappelons, pourquoi pas en plaisantant, que l’Ukraine avait déjà, elle aussi, “volé” la Crimée en 92-93, peu après que cette dernière soit devenue autonome à la chute de l’URSS…
      La Russie a-t-elle récupéré la Crimée dans son état initial? …


      • Nérouiev Le 17 juin 2014 à 12h17
        Afficher/Masquer

        Bien vu !


        • perceval78 Le 17 juin 2014 à 13h19
          Afficher/Masquer

          ici : fr.wikipedia.org/wiki/Constitution_de_la_Crim%C3%A9e


    • bobillier Le 17 juin 2014 à 10h33
      Afficher/Masquer

      Toujours dans la plaisanterie, j’avais cru comprendre que la collectivisation des terres c’était fini depuis plus de 20 ans. Les terres de Crimée appartiennent à des propriétaires et pas à l’état. Je ne vois donc pas ce que la Fédération de Russie aurait “volé” si ce n’est le droit de lever des impôts fonciers…
      Curieusement personne ne parle du blocus de l’eau par l’Ukraine envers la Crimée?


      • Nérouiev Le 17 juin 2014 à 12h18
        Afficher/Masquer

        Effectivement, il fallait le dire.


    • Damien D Le 17 juin 2014 à 16h16
      Afficher/Masquer

      La raison ukrainienne de non-payement est une façon de plus de provoquer la Russie dans une intervention armée (que certains diraient humanitaire, vu les exactions contre les civils en cours dans les oblast de Donetsk et Luhansk), ceci afin de justifier une intervention militaire de l’OTAN.

      Il n’y a simplement aucune autre explication

      La bonne nouvelle: quand l’Ukraine va commencer à siphonner le gaz destiné à l’Europe de l’Ouest, nos dirigeants vont commencer à comprendre le monstre qu’ils ont créé.


  16. serge Le 17 juin 2014 à 08h53
    Afficher/Masquer

    Ce qui n’est dit dans aucun journal Français, c’est pourquoi l’Ukraine veut avoir ce prix bas à 285E. En fait, ils veulent acheter le GAZ à prix bas pour ensuite le revendre à l’Europe. Donc en gros ils veulent voler le marché européen aux Russes avec le GAZ des russes… Il faut être complètement c** pour penser que les Russes vont laisser faire ça.
    Tout ceci pourtant sors de la bouche même des dirigeant Ukrainiens et il suffit de regarder ce qu’exigent les Ukrainiens dans leurs nouveau contrat. Pourtant aucun médias n’en parle…


    • Charles Michael Le 17 juin 2014 à 15h18
      Afficher/Masquer

      ben oui, l’Ukraine prélève des milliards de droits de passage du gaz vers l’Europe, ça explique pourquoi l’Allemagne paie beaucoup moins avec son gazoduc direct, ça explique aussi l’intéret du gazoduc South Stream pour tous les pays du Sud et Balkans.
      ça n’explique pas que Barroso (comme une…..) active la CE dans le sens contraire des intérets de ces états membres de l’UE.


    • Damien D Le 17 juin 2014 à 16h19
      Afficher/Masquer

      De son côté, les US espèrent une interruption de la livraison du gaz russe vers l’Europe, ceci afin de vendre leur gaz de schiste US (d’ici 5 ans si le terminal LNG se construit) et surtout de faire monter les prix chez eux en attendant.


  17. yoananda Le 17 juin 2014 à 09h46
    Afficher/Masquer

    Je n’ai pas eu le temps de chercher les sources, mais il semble qu’il y ai eu 2 accords de 11 et 13 milliards avec Total et ??? pour le gaz de schiste en Ukraine, et ce serait le pot-aux-roses de tout ce binz.


  18. V_Parlier Le 17 juin 2014 à 09h58
    Afficher/Masquer

    Je pense que la dette ne sera jamais payée et que la Russie le sait bien. (Ce sont des “frais de conflit”, dira-t-on, ou certains y verront des frais de retour de la Crimée…). Ce que la Russie veut probablement éviter est de continuer à fournir son gaz gratuitement à un gouvernement qui lui crache dessus et continuera de ne pas payer.
    De toute façon, ces pseudo-politesses hypocrites de Kiev en public devant les occidentaux ont assez duré. Ils ne comprennent et ne comprendront que le langage de la force et la Russie a fait preuve jusqu’ici d’une étonnante mesure. Les troupes de Kiev continuent de bombarder des villes à proximité desquelles il n’y a parfois même pas d’insurgés armés, il ne payent pas le gaz, organisent une opération de vandalisme sur l’ambassade de Russie, et puis quoi encore? Je pense que non seulement il était tant de fermer le gaz, mais qu’il est aussi temps de l’utiliser sans complexes et sans scrupules comme réel moyen de pression. Et si l’UE a peur de manquer de gaz c’est tant mieux, je mettrai ma couverture et me passerai pour un temps de produits manufacturés dépendant du gaz. Le niveau de russophobie de nos dirigeants et de nos journalistes ne peut pas être plus élevé de toute façon, et eux aussi ne comprennent que l’intimidation. Il est temps pour la Russie de poser un réel ultimatum. C’est le seul moyen de communication qui fonctionne actuellement.


    • Nérouiev Le 17 juin 2014 à 13h31
      Afficher/Masquer

      Qu’on le veuille ou non, notre avenir est plus tourné vers la Russie, Kazakhstan et Biélorussie que vers les USA, en fait vers les pays qui possèdent les ressources nécessaires à notre PIB. A moins que les USA nous garantissent ces ressources, mais ça m’étonnerait. Et la Russie nous tendait les bras, pays avec qui nous avons beaucoup de liens et de longue date, un vrai pays ami ! Actuellement nos dirigeants européens et chefs d’Etat pensent que seule la finance et nos inventions peuvent résoudre les problèmes de niveau de vie, mais ce ne sont que des instruments.


  19. Thomas13 Le 17 juin 2014 à 10h44
    Afficher/Masquer

    On voit bien malheureusement qu’il n’y a pas de volonté réelle de résolution de la crise. Bien au contraire, c’est l’US, Pologne, Suède, Pays Baltes (Allemagne ?) qui ont intérêt à la partition.

    Et la fuite en avant est bien plus facile pour le nouveau Présidoligarque.
    Certains parlent déjà de construire un mur.


  20. perceval78 Le 17 juin 2014 à 10h48
    Afficher/Masquer

    Retour sur les “SUBHUMANS” , la porte parole du département Jen Paski refuse de condamner
    malgré l’insistance d’un journaliste

    https://www.youtube.com/watch?v=wY2ghdAUpf4#t=187

    en.wikipedia.org/wiki/Jen_Psaki


    • R.C. Le 17 juin 2014 à 17h15
      Afficher/Masquer

      Paski…

      Quelques-unes de mes connaissances ukrainiennes attendent ses interventions publiques avec un certain régal, tant la pauvre fille neu-neu débite ses âneries colossales dans un style d’humoriste involontaire.

      Ils n’ont plus de gaz (*) mais il ont encore de l’humour…

      * en un sens, c’est peut-être salutaire car avec les nazis qui sont à l’œuvre dans le Donbass et qui sont capables de TOUT, leur laisser du gaz à disposition n’est pas prudent.


  21. raloul Le 17 juin 2014 à 10h51
    Afficher/Masquer

    Bonjour!

    Le pire, avec ces agences, c’est qu’elles sont reprises en boucle par tous les “médias”, oups pardon, je voulais dire par tout l’appareil de propagande. Une petite vidéo rigolote pour illustrer le propos:
    http://www.youtube.com/watch?v=xefMM7m2YfE

    Qui parle encore de “pluralité” des médias? Sérieusement? Et on fait quoi, face à un constat aussi grave?
    P.s.: c’est piquant de constater que RT fait ce genre de critique des médias… Un sujet de recherche parfait pour une équipe de paradoxologie du CNRS…


  22. nono Le 17 juin 2014 à 10h52
    Afficher/Masquer

    ” le gouvernement ne changeant pas pour le moment,”
    C’est la question idiote que je me posais ce matin.
    Poroshenko élu, conservant le gouvernement putchiste?
    Aucun chercheur au CNRS pour répondre?


    • perceval78 Le 17 juin 2014 à 13h25
      Afficher/Masquer

      il semblerait d’après des infos wikileaks très fraiches que Poroshenko aurait une “relation” suivi avec les US

      deutsche-wirtschafts-nachrichten.de/2014/06/17/wikileaks-poroschenko-ist-seit-jahren-informant-fuer-die-usa/#.U6AgcqCVLgc.twitter

      JP chercheur et double doctorant salto arrière CNRS spécialiste en recherche excaliburienne


  23. Surya Le 17 juin 2014 à 11h03
    Afficher/Masquer

    On attend les articles du Monde (Piotr Smolar, si tu nous lis) sur le sujet !


  24. Jacques Le 17 juin 2014 à 11h20
    Afficher/Masquer

    Voilà le type de billet pour lequel je fréquente ce blog: décorticage de la propagande et mise en perspective du problème. C’est excellent.
    Les extrémistes installés au pouvoir à Kiev fin février ne peuvent s’y maintenir que par une fuite en avant dans l’agressivité. Il ne faut pas chercher une autre rationalité à leur comportement. La crise ne s’apaisera que si leurs mentors de Bruxelles et de Washington cessent de les soutenir.


    • V_Parlier Le 17 juin 2014 à 11h49
      Afficher/Masquer

      C’est pour cela que la menace du gaz coupé est une bonne méthode, la seule qui marche. Finalement, il n’y en a pas d’autre et elle a la meilleur rapport efficacité / agressivité.


      • Nérouiev Le 17 juin 2014 à 13h40
        Afficher/Masquer

        Tout à fait. On pourrait appeler ceci des gaz de combat.


  25. LAD Le 17 juin 2014 à 11h42
    Afficher/Masquer

    Il faudrait inventer un prix que l’on pourrait décerner aux agences de presse ou à ces journalistes soi disant “objectifs”, “professionnels”, “indépendants” etc …
    Le choix serait très difficile c’est certain :p


  26. Sylla Le 17 juin 2014 à 11h43
    Afficher/Masquer

    le 03/09/2012 : “Pour les principaux opérateurs, Rosneft et Gazprom, le tableau asiatique est alléchant: le prix du gaz vendu à l’Asie est devenu pratiquement équivalent à celui du pétrole, soit le double des prix de vente pratiqués sur le Vieux Continent (600 à 700 dollars les mille mètres cubes). ” ?
    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/09/03/20002-20120903ARTFIG00639-gaz-la-russie-mise-sur-la-chine-et-le-japon.php


  27. canfrarus Le 17 juin 2014 à 11h56
    Afficher/Masquer

    Le prix du gaz dépend également des parts de Gazprom dans les sociétés de distribution de gaz et des gazoducs qui le transportent.

    Par exemple, en Biélorussie, Gazprom a racheté la totalité des parts du gazoduc, ce qui a permis de baisser le prix.


  28. canfrarus Le 17 juin 2014 à 12h05
    Afficher/Masquer

    Il est à noter que le contrat gazier actuel avec l’Ukraine :
    – est un contrat de type “take or pay”, i.e. on paie le plat même si on n’a plus faim;
    – est indexé sur le prix du pétrole, selon une formule ;
    – a été signé par Timochenko ;
    – a été annoncé par elle comme une velika peremoga (grande victoire) sur la Russie;
    – a été la raison de la dernière incarcération de Timochenko en date (mais la 3ème de la vie)

    Le texte du contrat dans Pravda Ukrainienne : http://www.pravda.com.ua/rus/articles/2009/01/22/4462671/


    • canfrarus Le 17 juin 2014 à 12h24
      Afficher/Masquer

      négocié par Timochenko, mais signé par Doubina.

      Effectivement, pour une oreille russophone, son nom de famille est difficile à porter: en russe “doubina” (massue, gros bâton en bois) est un qualificatif de quelqu’un de stupide.

      Porochenko n’est pas mieux: “paracha” est un surnom des latrines en prison et l’endroit près duquel couche la caste la plus basse de la population carcérale (les “coqs”, les “boucs”) qui se fait tout le temps humilier, violer etc. Donc, dire à un ex-zonard que sa place est près de paracha ou le traiter de coq ou de bouc est très dangereux pour la vie.


  29. Ardèchoix Le 17 juin 2014 à 12h53
    Afficher/Masquer

    Simple , moi quand un client ne me paye pas , je bloque les livraisons . Après facture proforma (paiement avant livraison ). Normal l’argent sert à payer les salaires de ceux qui ont travaillés. pour fabriquer les produits vendus , l’Europe dans sa forme actuelle c’est le contraire .


  30. DUGUESGLIN Le 17 juin 2014 à 13h03
    Afficher/Masquer

    Il faut être patient. Les ukrainiens ne peuvent pas bénéficier d’un gaz que leur gouvernement ne paie pas.
    La faillite de l’Ukraine s’aggrave et la misère ne peut qu’être de plus en plus insupportable.
    La propagande ne fera qu’accuser la Russie, la rendant responsable de tous les maux, mais le peuple ne pourra pas se venger directement sur la Russie, et ce même peuple se retournera contre les plus proches, à savoir ceux qui sont responsables chez eux, à savoir le nouveau gouvernement tout aussi corrompu que le précédent.
    Pour le moment il est difficile d’imaginer que l’UE vienne au secours de l’Ukraine. Elle n’en a ni les moyens, ni la motivation. Mais qui va hériter de ce pays en faillite? Personne n’en veut chacun va essayer de se refiler la patate chaude. La déception sera grande.
    La finalité US est d’installer l’OTAN (contre la Russie), mais sans dépenser des centaines de milliards de dollars, les US ont déjà leurs propres problèmes et ne sont pas prêt à “sauver” l’Ukraine. Une fois l’OTAN installé cela ne donnera pas à manger aux ukrainiens. Et le gaz de schiste américain ne sera évidemment pas gratuit et de toute façon insuffisant.
    Les seuls vrais amis de l’Ukraine étaient ceux de la CEI.

    La propagande anti-russe qui laissait croire que l’Ukraine serait riche en se séparant de la Russie ne pourra que susciter des rancœurs et des regrets. Mais le mensonge se révélera de lui-même face à la pauvreté qui attend les ukrainiens qui comprendront qu’ils ont été floués et finalement abandonnés.
    Qui va payer maintenant pour un pays exsangue?

    La novorossia (Donbass) sera séparée de fait en ouvrant sa frontière à l’est (qui pourrait l’en empêcher). Il est possible que d’autres oblats la rejoignent et la Galicie plus pauvre que jamais sera seule à régler ses comptes avec les nazillons qui devront répondre de leurs crimes et des nombreux morts.

    La patience permettra de clarifier la situation.

    Cette approche (qui demande à être discutée) pourrait expliquer l’inertie apparente de la Russie.
    Ne rien faire mais ouvrir les bras en attendant le retour de l’enfant prodigue est peut-être la meilleure solution. Alors qu’une intervention par la force aurait l’effet inverse.
    A quoi bon vouloir imposer une idée opposée à quelqu’un dont on sait qu’il en changera tout seul?
    Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage.


    • moderato si cantabile Le 17 juin 2014 à 15h29
      Afficher/Masquer

      Oui et ça me rappelle un article (pas tout récent) de Bhadrakumar, qui a le mérite de remonter à la “source” de ce qu’il se passe en ce moment en Ukraine et en UE aussi, tout en essayant d’expliquer la “tactique” de Poutine. Un bon visionaire, ce Monsieur Bhadrakumar. On y retrouve tous les enjeux et aussi tous les acteurs de la farce en cours.

      http://questionscritiques.free.fr/edito/AsiaTimesOnline/M_K_Bhadrakumar/Poutine_Russie_pipeline_Europe_290607.htm


      • DUGUESGLIN Le 17 juin 2014 à 18h01
        Afficher/Masquer

        Très intéressant cet article de Bhadrakumar.
        Merci de ce bon document


    • Ratchadamri Le 17 juin 2014 à 16h56
      Afficher/Masquer

      Je rajouterai juste que dès que le régime sans visa sera mis en œuvre entre l’Ukraine et l’Europe, des milliers d’ukrainiens choisiront l’émigration plutôt que l’existence misérable chez eux. Si les Européens pensent que dans l’esprit d’un ukrainien moyen l’équation est la suivante : “révolution => l’accord avec l’UE = > réformes => travail acharné pour rembourser la dette extérieure => l’avenir radieux dans 50 ans », ben ce n’est pas ça du tout. Les ukrainiens sont globalement pessimistes par rapport à l’avenir collectif de leur pays, mais optimistes par rapport à leurs perspectives individuelles.
      Donc la formule est plus simple : « la révolution => l’accord avec l’Europe => la valise + les allocations sociales + un appart dans un HLM + la nouvelle vie là-bas et maintenant »
      C’est très flagrant dans les discussions sur les forums .


      • moderato si cantabile Le 17 juin 2014 à 17h15
        Afficher/Masquer

        Ratchadamri…il reste à savoir si le “régime sans visa” sera mis en place avec l’UE, uniquement, ou aussi avec USA.
        Avant que la Roumanie et la Bulgarie entre dans l’OTAN et afin de gagner l’accord des populations, la propagande locale ne parlait que de la belle vie de ces gens dans le “pays de toutes les libertés”, USA, qui les attendait les bras ouverts
        . Sauf que jamais le régime des visas avec les USA n’a été levé. Je pense que les ukrainiens vivront la même chose.


        • vesta Le 20 juin 2014 à 09h47
          Afficher/Masquer

          Qui parle de l’adhésion de l’Ukraine à l’UE ??? !!!! Pour l’instant, il ne s’agit qu’une “association” économique, selon le principe gagnant-perdant.


          • Nicolas Le 20 juin 2014 à 09h55
            Afficher/Masquer

            “principe gagnant-perdant.”
            Oui, enfin faut préciser: les gagnants sont les riches des 2 côtés, les perdants sont les pauvres des 2 côtés. En Ukraine, parce que toutes les usines vont fermer et que les fermes seront ravagés par la concurrence de nos produits très subventionnés. En Europe parce qu’il y aura un afflux massif d’immigrés pour qui 200 € par mois est un bon salaire.
            Donc au total, pour les dirigeant, c’est un accord gagnant-gagnant (partage des ressources du pays par un petit groupe d’un côté, main d’œuvre bon marché de l’autre)
            Ce n’est un accord perdant-perdant que pour 90% des gens, donc ça ne compte pas.
            J’en profite pour préciser, puisque vous aviez demander la conf de presse de Lavrov et du Slovaque, que j’avais regardé en direct: C’était en fait sur RT, en anglais, pas sur Vesti. Ça m’est revenu, parce que je me suis souvenu que la traduction m’agaçait, parce que je préfère écouter l’original, quand je le comprends. Peut-être qu’ils en disent un mot sur leur site. Ou alors sur le site de RIA, peut-être.


      • Sun Tsu Le 17 juin 2014 à 18h01
        Afficher/Masquer

        Oui, certes, et sur le principe qu’une immigration peut en chasser une autre, et par le truchement de la concurrence libre et non faussée, il est un risque qu’il ne soit pas de tout repos de vivre en cité HLM et dans les banlieues de celles-ci… L’avenir n’est pas tout rose.


        • Nicolas Le 20 juin 2014 à 10h03
          Afficher/Masquer

          Allez dire à quelqu’un dont les perspective d’avenir dans sa ville natale est de toucher 150 euros par mois en travaillant à temps plein, que toucher 300 euros par mois d’aides sociales en France n’est pas de tout repos.


          • vesta Le 21 juin 2014 à 00h15
            Afficher/Masquer

            La France n’a qu’à sortir de la zone euro et de l’UE. Il serait, peut-être, temps de rejoindre le camp de ceux qui tentent encore de préserver leur souveraineté politique et économique. L’effet de domino est garanti… et non seulement en Europe. Si ce ne sont pas les Français qui d’autres ???!!!


            • Nicolas Le 21 juin 2014 à 00h49
              Afficher/Masquer

              Je suis d’accord, mais il n’y a que l’armée française qui puisse le faire. Quand ils en auront marre d’être aux ordres des Ricains…


    • C Balogh Le 17 juin 2014 à 22h11
      Afficher/Masquer

      Bonjour,
      Il me semble que vous oubliez la psychopathie us: anticiper le monde sur des profits espérés!
      Ce sont des malades qui ne prennent en compte que leurs objectifs:être les rois du monde!
      Peu leur importe les millions de morts, les pays contaminés, l’assassinat de la planète, ils sont malades, ils ont ce seul but comme ils l’ont fait avec le dollar, diriger le monde(des malades incapables de prendre en compte la raréfaction des ressources, la nécessité à la sobriété), il est à noter que ceux qui ont accepté le despotisme du dollar, le paient au prix fort.Je ne comprendrai jamais comment les pays ont accepté de cette nation en devenir, sans passé, sans histoire, qui a assassiné des millions d’indiens, le monopole de sa monnaie.
      L’histoire de l’Amérique est basée sur un génocide bien plus important que la Shoah, et les descendants continuent le travail:ils ne peuvent exister qu’en faisant disparaître les autres.à part ça, les usa n’ont pas d’Histoire.


    • Alae Le 17 juin 2014 à 22h20
      Afficher/Masquer

      Si Poutine n’a pas encore envoyé ses chars d’assaut en Ukraine de l’est, ce n’est pas, me semble-t-il, en raison d’un calcul quelconque – ou d’une sainte patience – qui lui indiquerait d’attendre que les fruits mûrs tombent d’eux-mêmes dans son giron, mais parce que les Américains, en perte de crédibilité et d’hégémonie internationale, pris dans une crise économique interne doublée d’une dette astronomique et, pour couronner le tout, menacés par une dégradation du dollar, réagissent de façon irrationnelle, voire carrément suicidaire (voir les derniers articles de Paul Craig Roberts sur son site, ainsi que l’intervention d’Olivier Berruyer sur BFM Business/Les Experts).
      Face à des dérapages catastrophiques possibles de la part d’Américains de plus en plus capables du pire, Poutine est simplement précautionneux. Plus les Américains sont agressifs, plus il tente d’apaiser le jeu. Exactement ce que vous feriez face à un fou qui vous menacerait avec un pistolet chargé…


    • Alae Le 17 juin 2014 à 22h24
      Afficher/Masquer

      @ DUGUESGLIN
      Si Poutine n’a pas encore envoyé les chars d’assaut en Ukraine de l’est, ce n’est pas, me semble-t-il, en raison d’un calcul quelconque – ou d’une sainte patience – qui lui indiquerait d’attendre que les fruits mûrs tombent d’eux-mêmes dans son giron, mais parce que les Américains, en perte de crédibilité et d’hégémonie internationale, pris dans une crise économique interne doublée d’une dette astronomique et, pour couronner le tout, menacés par une dégradation du dollar, réagissent de façon irrationnelle, voire carrément suicidaire (voir les derniers articles de Paul Craig Roberts sur son site, ainsi que l’intervention d’Olivier Berruyer sur BFM Business/Les Experts).
      Face à des dérapages catastrophiques possibles de la part d’Américains de plus en plus capables du pire, Poutine est simplement précautionneux. Plus les Américains sont agressifs, plus il tente d’apaiser le jeu. Exactement ce que vous feriez face à un fou qui vous menacerait avec un pistolet chargé…


  31. Theoltd Le 17 juin 2014 à 13h04
    Afficher/Masquer

    On se demande dans quelle mesure cette affaire Ukrainienne ne pourrait elle pas être une guerre économique des Etats Unis a l’Europe. Oui je sais cela peut bouleverser l’entendement, mais regardons rapidement les relations par exemple Franco Americaines a partir de quelques événements:

    1/ La Guerre d’Irak. L’Irak était l’un des premiers sinon le tout premier fournisseur de pétrole a la France. Attaquer l’Irak voulait dire attaquer les intérêts français en Irak. Ce pourquoi Chirac s’est fermement opposé a cette guerre. On se souvient du soulèvement général en France contre cette guerre, le festival de Cannes et sa palme d’or, et tutti quanti. L’Irak a néanmoins été attaqué, Saddam destitué et la France a perdu son approvisionnement privilégié.

    2/ Meme chose en Lybie. La Lybie était l’un des plus importants fournisseurs de pétrole de la France et de l’Europe. Ici, changement de stratégie, pour ne pas se prendre de sanctions encore plus graves sans doute, Sarko a été un des premiers a y aller. mais le résultat est le meme, nous avons perdu une source d’approvisionnement importante.

    3/ l’Ukraine. Tout est fait pour couper l’approvisionnement de Gaz a l’Europe ! la première perdante dans cette Histoire, ce n’est pas la Russie! Elle a récupéré la Crimée, signé des accords avec la Chine. Le prix du pétrole augmente et sa rente pétrolière avec. Je reviens de Russie, qui n’est pas ou prou affectée par aucune crise d’aucune sorte, surtout si on la compare avec l’Italie ou la France. C’est clairement l’Europe la grande perdante.

    Alors je m’interroge, me disant que ce que nous ignorons (tous) explique sans aucun doute ce que nous ne comprenons pas dans cette et tragique histoire, si bien présentée sur ce blog, comment dire, et bien exceptionnel….


    • Marie Le 17 juin 2014 à 13h32
      Afficher/Masquer

      Tout à fait d’accord avec vous!


    • Nérouiev Le 17 juin 2014 à 13h56
      Afficher/Masquer

      C’est une chose qui me semble de plus en plus évidente. Les USA ont eu peur de la montée en puissance de la Russie (n’oublions pas non plus le Kazakhstan) et des liens de plus en plus forts entre certains pays d’Europe et la Russie. De quoi les effrayer quand on connait le moteur de l’économie et finalement le comportement ouvert et constructif de la Russie. Oui, la France fait une belle connerie de miser sur le mauvais cheval. De plus nous avons avec la Russie une longue chevauchée culturelle commune.


      • C Balogh Le 17 juin 2014 à 14h25
        Afficher/Masquer

        Nous devrions nous méfier comme la peste des usa, pendant la seconde guerre mondiale, ils ont travaillé avec l’Allemagne nazie.Je rejoins le Général De Gaulle qui pensait que les usa venaient tout simplement envahir l’Europe d’ailleurs, si il y avait eu un énervé 1er et un simplet 1er, nous y avions droit.
        Les usa sont tout simplement entrain de recommencer avec l’aide de l’UE où les lobbies ont toute la place…et font voter toujours dans leurs intérêts.
        L’ue est une mascarade destinée à couvrir la vente aux enchères et le démantelement de notre modèle social, de nos pays et a offrir aux usa toute l’energie dont ils ont besoin puisqu’ils ne savent pas vivre sans tout polluer, saccager.l’ue est un clan d’oligarques, de pathocrates (êtres sans conscience)de “parvenus” dirait mon père, la plupart n’ayant aucune responsabilité dans le fait de posséder :ils ont hérité, d’un nom, d’argent, de biens.


    • yoananda Le 17 juin 2014 à 14h24
      Afficher/Masquer

      Et tu peux rajouter TAFTA dans le lot, et même bien avant toute la construction européenne qui n’est qu’une vassalisation.
      La différence, c’est qu’à l’heure de l’effondrement économique, les USA préfèrent sacrifier les gogos soumis d’Europe que leur propre pays … normal en fait.
      Le changement c’est maintenant, il nous avais pourtant prévenu.


      • Damien D Le 17 juin 2014 à 16h32
        Afficher/Masquer

        Absolument – pour moi c’est la principale raison de tout ce bordel: détourner l’attention des négociations TAFTA, qui vont faire de toute l’Europe une Ukraine en ruine


    • DUGUESGLIN Le 17 juin 2014 à 16h20
      Afficher/Masquer

      Tout à fait d’accord. Le but est de perturber le développement de concurrents en puissance.
      Appauvrir l’UE pour la soumettre est une méthode avec les guerres fabriquées, Irak, Serbie, Lybie, Syrie et Ukraine et à chaque fois nous perdons des intérêts en faveur des US. Endiguer le développement de la Russie est aussi une méthode.
      Mais le fin du fin est de faire d’une pierre deux coups en séparant l’Europe (la vraie) en deux blocs Est Ouest.
      Une guerre froide ralentirait le développement de ces deux blocs. Une éventuelle guerre armée sur le territoire de l’Europe, permettrait à la fois à l’US de se débarrasser des rivaux potentiels et de s’enrichir d’une façon conséquente. Les US ne craignent pas une guerre en Europe, comme nous le constatons en Ukraine.
      Mais l’Europe, la vraie, c’est celle de l’Atlantique à l’Oural. L’entente et les accords commerciaux qui pourraient lier tous les européens, France, Allemagne, Russie, (axe moteur), et Italie, Espagne, Portugal ainsi que les pays de l’Est, y compris l’Ukraine qui n’aurait plus d’ennemis sur lesquels fantasmer, serait une vraie garantie de paix (c’est l’argument des européistes) avec en bonus une ouverture sur l’Asie. Les britanico-américano-impérialistes ont toujours tout fait pour éviter cette union.
      La Russie depuis la chute du mur n’a cessé de souhaiter un rapprochement avec la partie occidentale de l’Europe ce qui serait l’intérêt de TOUS les européens, c’est évident me semble-t-il. Il faut sauvegarder nos échanges avec la Russie et cesser de nous soumettre à la haute finance internationale et dominatrice qui ne considère les peuples que comme une matière première exploitable et utile à son enrichissement. Simplement parce que TOUS les européens de l’Atlantique à l’Oural veulent vivre en bonne entente.


    • vesta Le 20 juin 2014 à 10h54
      Afficher/Masquer

      Je suis plutôt d’accord avec votre analyse géopolitique, mais ne mélez pas l’état de l’économie réelle de la Russie là-dedans. Je ne voyez que la partie émergée…La majorité écrasante des salariés du secteur public, i.e. instituteurs, profs aux lycées et inuversités, infermières, médecins etc, ne touchent en moyen, qu’un équivalent de 350 et 400 euros par mois (hors Moscou, Stpeter). Leur “augmentation” de 1,6% annuels hors inflation ne change pas le tableau. Les pensions de retraite c’est encore pire, juste une arnaque généralisée à l’échelle du pays. Ca fait des économies sur 20 ans! Et encore le FMI considère que le budget dédié au seteur public et la sécu sociale est trop “généreux” et préconise sa réduction. C’est un phénomène de plus en plus répandu, on l’observe dans d’autres pays fraichement convertis dans la “démocratie libérale” : le salaire d’un designer d’intérieur de 3000 euros et celui d’un enseignant au collège de 350 donnent à la sortie une moyenne très honorable. Et ne vous fatiguez pas à chercher des statistiques officielles fiables et détaillées dans la matière, il n’y en a pas, secret défense!! Mias les russes sont heureux, puisque 350 c’est mieux que 200 et encore mieux qu’un retard de paiement de salaires de six mois !!! Après ça, non, vous avez raison, les russes ne sont pas touchés du tout par la crise, comme dit Olivier Delamarche, “tout va bien” ….


  32. mescalito22 Le 17 juin 2014 à 13h38
    Afficher/Masquer

    “La Russie a fait tous les pas diplomatiques nécessaires, sans relâche elle fait des déclarations dans toutes les instances internationales pour attirer l’attention sur la situation dans l’est de l’Ukraine, la Russie crie au crime et fourni à la communauté internationale les informations sur les armes utilisées par l’armée ukrainienne. La Russie met aussi tout en œuvre pour accueillir les réfugiés et leur fournir tout le nécessaire. Les journalistes russes travaillent sur place au péril de leurs vies. Qu’est-ce que vous voulez de plus ?(…)”
    Ok, ok…
    La “communauté internationale” connait parfaitement bien le type d’armes utilisé par les Ukrainiens (Nervis néonazis+armée régul+ mercenaires étrangers)…Ca, j’en suis sûr!
    Pendant que les russes crient et gesticulent, le Dombass va se vider de ses habitants. Il se passe la même chose que pour les serbes de la Krajina en croatie (1995) et pour ceux du kosovo (1999).
    A cette époque, la russie était au tapis et ne pouvait rien faire…Soit!
    Mais aujourd’hui, le plan de Poutine, c’est quoi?
    Accompagner en souplesse le nettoyage ethnique des populations russophones (ou même carrément russes) de L’Est en grognant un peu?
    Je ne parle pas d’envahir l’Ukraine, mais le minimum serait de fournir conseils, argent, instructeurs et des armes à leurs alliés, non?
    De toutes façons, alors même qu’ils ne font rien, on les en accuse quand même!
    Et la propagande occidentale tourne a plein régime pour relayer toutes les accusations possibles et imaginables contre les russes…
    Alors au moins, qu’ils en profitent!
    Et si Kolomoîsky décide de boucler la frontière et-pourquoi pas?- d’y ériger un “mur de la paix” comme en Israêl?
    Que vont-ils faire?
    Je ne suis pas certain que la pression économique sur le gouvernement fasciste de Kiev par la coupure de gaz soit suffisante.
    L’union Nord Américaine (USA+Canada+Mexique) commence à organiser le maillage énergétique nécéssaire à fournir l’Europe en GNL (gaz de schiste liquéfié) après quoi Iatseniouk pourra faire un pied de nez à poutine et s’offrir le luxe d’exploiter les immenses réserves du Donbass en gaz de schiste…Les russophones seront chassés ou massacrés et les oligarques ukrainiens n’auront plus qu’à se répartir les profits du biznes!
    J’avais été agréablement surpris par la réaction de L’Ours Russe en 2008 dans les “provinces” géorgiennes…
    Les forces de L’OTAN sont dispersées. Certains pays(dont La France) ont un budget militaire comparable à celui de la débâcle de 1940…Alors quoi?
    Poutine va finir par perdre tout crédit s’il recule encore. et finira par être mis en difficulté par sa propre population.
    Sa popularité est au plus haut parce-que les gens ont cru qu’il allait réagir, mais la roche tarpéenne est proche du capitole, n’est-ce-pas?


    • C Balogh Le 17 juin 2014 à 22h33
      Afficher/Masquer

      Je ne comprends votre propos, il implique que la Russie est à l’origine des problèmes monstrueux de l’Ukraine, or, tout porte à croire que c’est faux.
      Ama, je ne vois pas ce que la Russie peut faire de plus pour ne pas répondre aux provocations de l’ueusa malades et partant, être responsable de la troisième guerre mondiale.
      Pour moi, Poutine agit en chef d’état alors que les autres s’affolent, perdent les pédales, font n’importe quoi.
      Il me semble en effet que l’attaque est bien dirigée sournoisement contre l’UE, seul marché au monde qui peut rivaliser avec ces psychopathes us qui veulent tout pour eux, rien pour les autres.
      En effet, pour les usa, tout pays qui a un gouvernement décideur politique, plus ou moins choisit par le peuple est un danger, pour les usa, LE MARCHE(le fric) doit gouverner, et rien que lui.
      Leur pathologie vient du fait qu’ils reconnaissent du mérite à hériter ou du mérite à “écraser” de toutes les manières possibles la concurrence, par le meurtre, aucun problème, c’est courant chez eux qu’on se massacre.
      Les usa ont un gouvernement malade, en phase terminale qui fera tout pour bouziller les autres, même s’il se sait condamné.Le gouvernement us est une pourriture, un cancer pour l’humanité; dont nous devons, ensemble, nous débarrasser.Vivement l’écroulement du dollar.
      Catherine, chercheuse au CNRS, n’arrivant pas à obtenir une rupture conventionnelle pour incompatibilité de point de vue.


      • Nicolas Le 17 juin 2014 à 23h15
        Afficher/Masquer

        “il implique que la Russie est à l’origine des problèmes monstrueux de l’Ukraine, or, tout porte à croire que c’est faux.”
        Je n’ai pas compris ça, tous les lecteurs de ce blogs (à part 2-3 trolls) comprennent que la crise a été organisés par les ricains, pour le pétrole, pour affaiblir la russie, etc.
        J’ai compris que mescalito pense que Poutine doit résoudre le problème créer par les Ricains, empêché le nettoyage en court, arrêter les massacres, etc. Et je suis d’accord. Mais pas facile, quand la réalité est occultée par une machine de propagande colossale, qui ne recule devant aucune abomination pour permettreà quelques personnes très très richesde devenir encore plus riche. En fait, le seul truc qui peut sauver les Ukrainiens (de l’est comme de l’ouest) c’est la suite de Maïdan : les oligarques au pouvoir n’ont rien accompli, tout va plus mal, les soldats sont souvent impayés, et le niveau de vie s’effondre. Des prévisions récentes parlaient je crois de -10% pour le PIB, ça me parait optimiste, si la Russie arrête d’acheter du chocolat, des armes, des wagons, des patates… ukrainiens – Le Belarus a arrêté l’importation des confiseries ukrainiennes. Et l’augmentation du prix du gaz va les plomber un peu plus.
        Le mécontentement légitime pourrait permettre de relacer les manifs. C’est bien joli de manipuler le mécontentement populaire pour le diriger contre la Russie (vieille technique) mais ça pourrait ne pas durer, même en interdisant la diffusion des chaînes de télé russe.


        • C Balogh Le 17 juin 2014 à 23h55
          Afficher/Masquer

          La stratégie qui a conduit à penser que Poutine seul agit, a le pouvoir en Ukraine, est le dieu devant lequel tout l’est se prosterne, décide de tout(tiens cela à un parfum us?)fait partie d’une propagande de guerre.Surtout quand on sait que l’opposition en Russie a une place (contrairement à la France des merdias fouresbhliens)
          En quoi la Russie est “coupable” de ce qu’il se passe en Ukraine?
          Réponse:RIEN.
          Le président Ianoukovitch n’a pas été satisfait de l’offre de l’ue(et je peux le comprendre: quand on voit les ruines que séme l’ue sur son passage j’aurai été moi-même très dubitative.)
          Mais que l’ue se permette d’imposer à l’Ukraine ce choix débile:c’est des accords avec l’ue et aucun accord avec la Russie (qui borde sa frontière) sinon, rien: c’est le chaos prémédité!
          L’ue tout comme les usa veut imposer sa suprématie et ne tolère aucun refus, aucune négociation!
          L’ue, faite de gens incompétents ne voit pas l’intérêt des autres pays, l’ue se voulant jumelle des usa élimine ceux qui ne sont pas d’accord avec elle, ceux qui veulent conserver une certaine souveraineté(ce qu’a fait Ianoukovitch en prenant une décision présidentielle)


  33. Pierre Bourdon Le 17 juin 2014 à 13h45
    Afficher/Masquer

    ”…elle payait 268$ avant le coup d’État.”

    Je n’ai pas lu tous les commentaires, et ne sais pas si ça été déjà dit. Mais avait 2 réductions avant le coup d’État et l’annexion de la Crimée.

    Une pour l’ancien pays de l’URSS et l’autre réduction de 100$ était à titre de compensation pour la base de Sébastopol.


    • vesta Le 21 juin 2014 à 01h16
      Afficher/Masquer

      Comment ça, à titre de compensation ? A ma connaissance, les Russes ont payé leurs factures de location en avance jusqu’à 2016.


  34. Pierre Le 17 juin 2014 à 14h30
    Afficher/Masquer

    Hop pause ! Sifflet, carton rouge et grosses amendes en perspective. Revendre du Gaz 325 acheté 385 en moyenne et une entorse au principe éternel de concurrence libre et non faussée. 🙂 🙂

    Pierrot petit commissaire à la groBe Commission et chercheur au CNRS pour les médias.


  35. Ray Le 17 juin 2014 à 14h58
    Afficher/Masquer

    Vous avez suivi l’affaire de l’attaque de l’ambassade de Russie à Kiev ?
    Hé bien les autorités ukrainienne inventent le “reverse false flag” :

    Selon le ministre de l’intérieur ukrainien, Anton Guerachtchenko, « ces événements peuvent être le fruit d’une provocation réussie de la part des services spéciaux de la Fédération de Russie ».

    Ce nouveau type de false flag pourrait se décliner ainsi : un pays commet une action clandestine contre un autre pays, puis accuse cet autre pays, non seulement d’en être lui-même l’auteur, mais aussi d’avoir hypocritement essayé de le salir. J’ai nommé le “reverse false flag”.


  36. Marie Le 17 juin 2014 à 15h34
    Afficher/Masquer

    Une explision s’est produite dans l’après-midi aujourd’hui sur le gazoduc Ourengoy-Pomary-Oujgorod , la branche de gaz qui transite par l’Ukraine pour la livraison du gaz en Europe.

    Les russes coupent le gaz pour les impayés aux ukrainiens, les derniers explosent le gazoduc!

    Quelle sera la réaction de l’UE?

    On prévoie qqch comme “non, c’est à cause de la surchauffe des tuyaux”


    • Marie Le 17 juin 2014 à 15h49
      Afficher/Masquer

      Dmitri Yarosh – chef de Pravy sektor a déjà menacé en mars 2014 d’exploser le gazoduc .

      Les habitants locaux disent que le gazoduc ne peut pas exploser tout seul, les causes seront connus après que l’incendie sera éteint.

      Mais, comme ce sont les pouvoirs de Kiev qui vont inspecter les lieux de l’incendie, plusieurs causes sont déjà prévisibles:
      1/ Il a explosé tout seul
      2/ Les agents de Poutine ont organisé le sabotage


      • Theoltd Le 17 juin 2014 à 16h18
        Afficher/Masquer

        Conclusion: les US ont demande a Pravyy Sector de faire sauter le gazoduc, afin d’interrompre les livraisons de gaz a l’Europe. Les US veulent couper l’approvisionnement de Gaz a l’Europe. Merci Obama. Moi je vais m’acheter une bonbonne ou deux en plus pour cet hiver, car le Mythique gaz de schiste, chauffe surtout les esprits.


        • Damien D Le 17 juin 2014 à 16h56
          Afficher/Masquer

          C’est le plan des US depuis le début: créer des “débouchés” au “miracle” du gaz de schiste US (donc arrêter l’approvisionnement de gaz russe)

          Ca permet de mesurer la puissance des lobbys US:
          – les US ne sont pas excédentaire (rien à exporter et le “peak” est peut-être déjà passé)
          – il faut compter des milliards de $ et quelques années pour faire les infrastructures (terminal LNG)

          Au final c’est le consommateur US qui va trinquer avec une flambée des prix. Et bien sûr l’Europe qui va se retrouver sans gaz


        • José Le 17 juin 2014 à 17h08
          Afficher/Masquer

          Et moi je prends des actions chez Damart!


        • R.C. Le 17 juin 2014 à 18h21
          Afficher/Masquer

          Mais non, c’est encore un missile expédié contre leur propre camp (ben oui, quoi, c’est une info afp) par les “terroristes” qui a dû tomber par mégarde sur le tuyau de gaz au lieu d’aller exploser sur les babouchki des HLM de Slaviansk.

          R.C., chercheur automatique de stations pré-réglées, au CNRS


  37. yt75 Le 17 juin 2014 à 15h46
    Afficher/Masquer
    • Deug Le 17 juin 2014 à 16h20
      Afficher/Masquer

      Une atre bizzarerie est le programme de Euromaidan en cas d’échec de la Révolution à lier aux évènements d’uajourd’hui et le sabotage du pipeline qui alimente l’Europe en gaz. A noter que Poltava se trouve presque entre Kiev et Kharkov, pas dans le Donbass.

      link to euromaidanpr.com


  38. Jeanne L. Le 17 juin 2014 à 15h48
    Afficher/Masquer

    Nouveau billet de Danielle Bleitrach,témoignage tout à fait important de la façon dont Ukrainiens,Russes,Tatars vivent et réagissent au quotidien aux événements, avec son amie Marianne, la lucide Danielle nous transmet un point de vue sur le vif de son voyage politique (au sens noble) en Crimée depuis le premier Juin.

    Titre:”Les autorités de Kiev: quand on ne sait pas boire, on ne boit pas! par Danielle Bleitrach”
    http://histoireetsociete.wordpress.com/


  39. Deug Le 17 juin 2014 à 16h15
    Afficher/Masquer

    Bonjour, je voudrais que quelqu’un jette un coup d’oeil sur l’emission Internationales qui avait accueilli Jacques Attali sur la situation en Europe et le Monde financier avec un large focus sur l’Ukraine et les relations UE – USA, la Syrie, la finance et les banques… La vidéo dure 45 minutes et la partie sur la crise ukrainienne est un peu vers la moitié de la vidéo j’ai été surpris par les positions qu’il défend et le pourquoi de sa non-présence dans les média mainstream car il assène de bonnes vérités sur la politique étrangère de la France et de l’Europe face aux USA et c’est bizzare vraiment venant d’un enfant de la finance. Mais surtout, il décortique comment la Pologne, le nouvel adhérent pousse l’UE à affronter les Russes avec le diaspora étatsunienne.

    http://www.youtube.com/watch?v=nz876uayuq4

    Une atre bizzarerie est le programme de Euromaidan en cas d’échec de la Révolution à lier aux évènements d’uajourd’hui et le sabotage du pipeline qui alimente l’Europe en gaz. A noter que Poltava se trouve presque entre Kiev et Kharkov, pas dans le Donbass.

    http://euromaidanpr.com/2014/04/13/plan-b-flatten-belgorod/


  40. perceval78 Le 17 juin 2014 à 16h35
    Afficher/Masquer

    30 juin 1914, attentat de Sarajevo, on se rapproche de la date anniversaire, pendant ce temps là le sénat s’interrogeait sur l’introduction d’un impôt supplémentaire dans la loi de finance …

    gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k7603488h.r=ukraine+AND+17+AND+juin+AND+1914+.langFR


    • moderato si cantabile Le 17 juin 2014 à 18h26
      Afficher/Masquer

      Perceval…quoi qu’on dise sur les US qui n’auraient pas des connaissances de notre Histoire, il faut admettre qu’ils pratiquent une sorte d’humour sarcastique pour ce qui est des anniversaires de “nos malheurs”.
      Après la “rigolade” sur notre Libération par les Gi’s débarqués en Normandie il parait qu’ils nous préparent encore mieux pour la mort des “poilus”….autant enterrer deux fois nos morts et notre Histoire.
      Ce seraient-ils inspirés du célèbre “plutôt deux fois qu’une” ? – c’est aux Français d’y répondre.
      C’est aux Français aussi de punir les traîtres et les collabos.


  41. Daniel Le 17 juin 2014 à 17h17
    Afficher/Masquer

    Il y a des bruits qui courent en disant que les US veulent se rapprocher de l’Iran, en fait, pas seulement pour sa chair de canon contre l’EIIL, mais surtout pour fignoler un accord avec Téhéran en vue de l’approvisionnement de gaz et pétrole aux pays du l’est européen. Ainsi Washington utiliserait l’Iran, un probable allié futur de la Russie, contre Poutine.

    Est-ce que le peuple iranien, après avoir subi tant d’années des sanctions imposées par les américains, serait-il d’accord de devenir un partenaire des Etats-Unis et du Royaume-Uni contre la Russie ?

    Daniel, chercheur en quadrature du cercle au CNRS


    • wesson Le 17 juin 2014 à 17h33
      Afficher/Masquer

      Bonjour Daniel,

      on peut répondre Oui à votre question, tout simplement parce que c’est dans l’intérêt des Iraniens.

      ça les mettrait au moins pendant un certain temps à l’abri de toute agression Israélienne et aussi d’Arabie saoudite, des EAU ou autres pays traditionnellement anti Iran. Et ça leur permettrait de sortir de l’embargo qui ne fait pas semblant de les frapper et maintient le pays dans un relatif sous-développement.

      Ils auraient grand tort de refuser les propositions Américaines, juste devront-ils se rappeler qu’il ne faut jamais aussi leur faire tout à fait confiance, et que l’allié Américain du jour peut se retrouver être un cible le lendemain.

      Quand à la fourniture de gaz, c’est possible mais pas avant une bonne dizaine d’année. Il faut d’abord moderniser leur infrastructure et y investir massivement, mais également fabriquer le tuyau.


  42. Jean-Claude Sirop Le 17 juin 2014 à 17h30
    Afficher/Masquer

    Note sur la dette gazière ukrainienne, outre les 3.5-4 milliards demandés, il y aurait encore une ardoise de 18 milliards derrière.

    –> http://french.ruvr.ru/news/2014_06_17/Gazprom-pourrait-deposer-une-autre-plainte-a-lencontre-de-Naftogaz-aupres-de-larbitrage-de-Stockholm-Miller-6659/


  43. Yann347 Le 17 juin 2014 à 17h41
    Afficher/Masquer

    Heureusement les ukrainiens ont tchernobyl!


  44. wuwei Le 17 juin 2014 à 18h21
    Afficher/Masquer

    Même si cela n’est pas l’Ukraine cela donne une idée, si c’est encore nécessaire, de la nuisance extrême des “forces du bien” lorsqu’elles se mettent en tête de “démocratiser” un pays qui n’est pas sous leur diktat.

    http://questionscritiques.free.fr/edito/Independent/Robert_Fisk/Syrie_EIIL_Irak_Tony_Blair_responsable_160614.htm


  45. Arnaud Bresson Le 17 juin 2014 à 18h52
    Afficher/Masquer

    Je suis rassuré d’enfin apprendre qu’il y a un domaine (le gaz) dans lequel nous autres Suisses ne payons pas un prix plus élevé que les autres, simplement parce que notre pays est sensé être riche.


  46. Nicolas Le 17 juin 2014 à 21h03
    Afficher/Masquer

    Nouvelles du jour:
    -l’armée kiévienne revendique l’anéantissement (la mort) de 80 combattants du Donbass lors de très lourds combats à Schastie, près de Lougansk. Ce qui est sûr, c’est qu’au moins un journaliste russe, probablement 2 (le second est introuvable) est mort pendant le combat, touché par un obus de mortier. Cette info est partout, quand c’est un journaliste, ça compte plus que des dizaines de civils.
    Les combattants du Donbass rapportent un massacre de civils à Schastie (ça veut dire “bonheur”…). Vue la longue liste de crimes déjà perpétrée par les troupes kiévienne (bombes au phosophre, bombes à fragmentation, massacres de blessés…), rien d’étonnant a priori.
    Vidéo intéressante https://www.youtube.com/watch?v=OxssR_H7I_k
    C’est une manif à Drogobytch (ouest de l’Ukraine, ville polono-autrichienne).
    La foule hurle en cœur “Les maskali (terme péjoratif pour Russe) à la branche” (=il faut les pendre, si je comprends bien). Puis “qui ne saute pas est un maskal.
    La population de la ville est de seulement 77600 personnes. Qu’on ne vienne pas dire que les envies génocidaires de Secteur Droit ne sont partagées que par une petite minorité. Ce qui est intéressant, c’est que c’est essentiellement la chaîne de télé “5” qui appellent à la haine des russes, depuis des années, et que le propriétaire de cette “radio 100 collines” ukrainienne se trouve être le nouveau président du pays.

    A part ça, Strelkov et Gubarev appelent Poutine à l’aide (dans 2 vidéos), en expliquant qu’ils ne tiendront plus très longtemps, peut-être un mois et demi, sans soutien russe. Ils admettent qu’ils n’ont plus aucune victoire stratégique, et perdent du terrain tous les jours. Et que si le Donbass perd la guerre, la prochaine cible (des américains et de Secteur droit) sera la Russie. Tous les jours, 20-30 combattants partent pour défendre Slaviansk (verrou de Donetsk), qui, faut-il le rappeler, n’a plus d’eau ni d’électricité depuis environ 2 semaines.


    • Nicolas Le 17 juin 2014 à 21h40
      Afficher/Masquer

      Pardon, c’est à Metalist que sont morts les 2 journalistes. C’est à 18 km au sud de Schastie, à 2 km au nord de Lougansk. Les tirs au mortier et les combats entre la “garde nationale” (secteur droit) et l’armée du Donbass sont ininterrompus.


  47. Oldney Le 17 juin 2014 à 21h48
    Afficher/Masquer

    Explosion d’un pipe-line quelque par en Ukraine :

    https://www.youtube.com/watch?v=EHuEK0UaAPg

    Mon commentaire sur cette vidéo :

    Ca sent le gaz !

    Donc apparemment, un gazoduc vient de sauter quelque part en Ukraine.
    Cela intervient après l’échec des négociations russo-ukrainienne sur le contentieux gazier entre les deux pays, concernant le règlement de l’arriéré de dette d’une part, et la fixation d’un nouveau prix pour les livraisons d’autre par, sensiblement au cours du marché pour faire simple. Donc terminé le prix “cadeau” d’avant, quand on se faisait des bisous. En l’absence d’accord, les russes ont unilatéralement décidé, qu’il n’y aurait livraison de gaz que contre paiement d’avance du produit. En conséquences, ne circulait dans les pipe-line aujourd’hui que le gaz à destination de l’Europe occidentale.
    Et le lendemain de cette décision un pipe-line saute.

    Question à qui profite le crime ?

    – Les Ukrainiens autonomistes de l’est ? dont il est dit, côté occidental, qu’ils seraient pro-russes, donc manipulés par les russes. Possible, mais dans ce cas, ils ne sont surement pas manipulés par les russes, car ce n’est pas de l’intérêt de ces derniers de se voir couper d’une source de devises en Euro, toujours utile. (De mémoire, 60% des approvisionnements en gaz russe vers l’Europe occidentale, transite par l’Ukraine). Cela ne peut donc à mon sens se concevoir que pour provoquer une réaction d’intervention russe sur le terrain ukrainien.
    – Les Ukrainiens légalistes de l’ouest dont il est dit qu’ils seraient pro union européenne ? et manipulés par l’U.E. à la solde des Etats-Unis.
    Possible, bien que ce ne soit pas de l’intérêt des nations européennes dont certaines sont dans une panade épouvantable. Quoique une fuite des problèmes internes, que l’on ne sait pas résoudre, vers des terrains extérieurs soit devenu la spécialité de certains, notamment la France. Quant à la manipulation des U.S.A. elle est récurrente, continuelle, bref c’est une constante qui est devenue un mode de fonctionnement et de gouvernance, et dont l’action se fait de plus en plus à “l’hypocrite” par faux drapeaux (false flags) interposés. Elle est d’autant plus aisé pour eux que leurs partenaires se comportent en vassaux soumis. Leur but “in fine” est toujours le même, asseoir leur pouvoir et leur puissance. D’autant plus que ces derniers temps celle-ci est quelque peu mise à mal.

    Il est trop tôt pour l’instant de trancher entre ces deux principales hypothèses. Mais à mon avis si cela sent le gaz, ce n’est pas uniquement du gaz d’origine russe.
    J’engage le lecteur à suivre le lien ci-dessous pour de plus amples informations.
    http://www.les-crises.fr/le-gaz-ukrainien/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+les-crises-fr+%28Les-Crises.fr%29

    https://plus.google.com/106279165509108330605/posts/QjPrgHst6ZV


    • Nicolas Le 17 juin 2014 à 22h09
      Afficher/Masquer

      “les russes ont unilatéralement décidé, qu’il n’y aurait livraison de gaz que contre paiement d’avance du produit.”
      Faut arrêter de regarder TF1 ! Les Ukrainiens ont une dette de plusieurs milliards qu’ils refusent de pays, ya un moment où ça ne va plus. Si j’arrête de payer l’électricité, mon fournisseur va probalement décider au bout de quelques mois de me couper. Vous appelez ça unilatéralement, en réalité, c’est précisé dans le contrat. Gazprom a évidemment fait preuve de patience dans l’affaire, pour des questions d’image.
      Et aujourd’hui Gazprom a sorti un atout de sa manche, en réclamant, via le tribunal d’arbitrage, 18 milliards de dollars pour les quantités non livre dans le cadre du take-or-pay. Take-or-pay signifie que les Ukrainiens comme les autres clients de Gazprom s’engagent à prendre une quantité donnée, ce qui leur permet d’avoir un prix plus bas, et ce qui permet à Gazprom de faire les investissements nécessaires, et que le client qui ne prend pas tout ce qu’il avait promis paie une pénalité. Par exemple si le prix est 400 $ les 1000 m3 pour 10 milliards de m3, mais que le client n’en prend que 5 milliards, il va devoir payer 2 milliards $ pour ce qu’il a prix + par exemple 1 milliard $ pour ce qu’il n’a pas pris.
      En ce qui concerne l’explosion : les combattants du Donbass n’ont pas revendiqué l’attaque, et cette attaque permet à la junte de Kiev de dire à leurs maîtres américains : vous voyez, ce sont de dangeureux terroristes qui menacent l’approvisionnement en énergie. Ou alors, ça permet plus simplement aux américains de dire aux européens: vous voyez, acheter du gaz russe c’est risqué, achetez notre gaz (=construisez des terminaux à 10 milliards l’unité, qui vont vous enchaîner pour 30 ans).


      • Oldney Le 18 juin 2014 à 03h51
        Afficher/Masquer

        Cool Nicolas !
        C’est le mot “unilatéralement” qui vous gêne ?
        Parce que sans doute croyez vous qu’ils ont demandé l’autorisation à Kiev pendant leurs négociations sur les prix ?
        Je suis désolé, mais ce genre de décision, qu’en l’occurrence j’approuve, est évidemment de facto le fait d’une seule partie puisque c’est la sanction de l’échec des négociations.
        En ce sens, elle est unilatérale, et n’a rien à voir avec TF1.
        Pour le reste, je ne fais qu’émettre des hypothèses et induit seulement la réponse en donnant des éléments pour la recherche de celle-ci, (encore faut-il ne pas lire en diagonale pour le voir), car au moment où ce billet a été conçu les faits n’étaient pas établis.
        C Balogh a lui pour sa part compris.

        Oldney, chercheur en analyses de “Faut-pas-s’emballer-cool-zen” au CNRS.


        • Nicolas Le 18 juin 2014 à 08h15
          Afficher/Masquer

          C’est juste qu’appeler cette décision plus que normale “unilatérale” (mot fortement connoté, faut il vous le signaler?) fait partie de la propagande ricaine. Si j’arrête de payer mon électricité, pour ma maison, que mon fournisseur me relance, que je lui dis “attendez là je peux pas payer, faites moi un échéancier”, que mon fournisseur me propose un échéancier, et que je décide finalement de ne pas payer, et en plus d’insulter mon fournisseur, alors quand mon fournisseur me coupe l’électricité, ce n’est pas une décision unilatérale, c’est le résultat de mon imbécillité. De l’échec des négociations, si vous voulez.
          Alors oui il y a la différence que le régime de Kiev est une marionnette contrôlée depuis Washington et que Washington fait ce qu’il veut parce que le monde leur appartient, mais au niveau du respect des contrats signés, aucune différence. La Russie s’est montrée incroyablement conciliante avec un client incroyablement agressif, et il était plus que temps qu’ils mettent en application les dispositions prévues en cas de non paiement.


    • C Balogh Le 17 juin 2014 à 23h11
      Afficher/Masquer

      Tout est fait pour provoquer la Russie.
      Tout est fait pour une troisième guerre où les usa viendront en libérateurs…les cow-boys!
      Les pays devront payer la dette issue de la folie des usa.
      Notre belle terre de France sera l’endroit de cette forfaiture, les malades sont loin bien planqués et comme en Irak, auront “les contrats” pour reconstruire et envahir.
      Bon sang, d’où vient cet aveuglement des gouvernements Européens qui ne sont pas capables de discerner que les usa sont vraiment des patocrates?(êtres sans conscience)et des fous dan gereux pour l’espèce humaine?
      Aveuglement ou complicité?
      Sommes-nous vraiment réduits à ce truc binaire:les riches ou les pauvres,
      Les riches doivent bien avoir conscience de leur incompétence?qui ira à l’usine, pas eux!!
      Qui travaillera pour l’agriculture?pas eux, ils en sont incapables, ils créveront par manque de savoir agraire!
      Leur déni que nous sommes indispensables les uns aux autres risque d’entraîner l’humanité vers sa disparition.
      Au final, ces pauvres calculatrices humaines seront victimes de leur incompétence:ne pas savoir quoi faire pour se nourrir et TANT MIEUX!
      Un proverbe amérindien:”ils accumuleront de l’argent pour se rendre compte, au final, que l’argent ne se mange pas.”


      • Oldney Le 18 juin 2014 à 04h12
        Afficher/Masquer

        “Tout est fait pour provoquer la Russie”.

        C’est effectivement clair, et malheureusement avec la complicité de nos gouvernants.
        Lesquels nous ouvrent des lendemains de misère contre mon gré et contre le gré de la majorité des gens, c’est en tous cas mon ressenti.
        Du moins si j’en juge par la température des commentaires laissés par les internautes à propos de l’affaire ukrainienne en particulier, dans pratiquement tous les médias et qui sont souvent en décalage complet avec la ligne éditoriale connue.
        Je parle ici des médias qui ont pignon sur rue, bien sûr, pas des médias alternatifs


  48. Nicolas Le 17 juin 2014 à 22h15
    Afficher/Masquer

    Pour l’explosion, Cf. http://www.vesti.ru/doc.html?id=1696778&tid=105474
    Le site de Secteur Droit vient de supprimer l’appel de Yarosh au sabotage des gazoducs. C’est plus clair, comme ça ?
    Cet appel a été relayé sur Twitter par des “patriotes ukrainiens”.


    • Oldney Le 18 juin 2014 à 04h22
      Afficher/Masquer

      Ce qui semblerait induire le fait qu’il veulent se dédouaner d’une quelconque responsabilité en effaçant les écrits, mais ne prouve toutefois certainement rien quant à leur possible implication.


      • Nicolas Le 18 juin 2014 à 08h25
        Afficher/Masquer

        Explication officielle, accident sur un tronçon en mauvais état http://www.vesti.ru/doc.html?id=1698176&tid=105474
        Il y avait 11 rustines sur ce tronçon, l’accident a pu être causé par la dé-hermétisation (explication préliminaire).
        L’incitation au crime reste condamnable…


  49. Nicolas Le 17 juin 2014 à 22h57
    Afficher/Masquer

    À propos des journaliste russes tués près de Lougansk, l’AFP osera-t-elle reprendre l’angle “journalistique” (hum hum) de la cinquième chaîne ukrainienne (la nouvelle Radio 1000 Collines) “Les journalistes russes tués près de Lougansk étaient entrés sur le territoire ukrainien illégalement” (Російські журналісти, які загинули під Луганськом, потрапили на територію України нелегально) ?
    Rappelons que les “autorités” ukrainiennes ne laissent pas entrer les journalistes russes, et qu’elle les prend en otage (déjà 2 équipes de 2 journalistes prises en otages par les forces ukroricaines, et 2 tués par les mêmes glorieux défenseurs de la démocratie et de la liberté).



Charte de modérations des commentaires