Nicolas Doze m’a invité à son émission sur BFM Business.

Avec Jean de Belot, président d’Aria Partners, cabinet de communication et d’affaires publiques et Léonidas Kalogeropoulos, président directeur général de Médiation&Arguments et vice président d’Ethic.

Voici la vidéo :

Partie 1 :

Partie 2 :

Bonus : un petit rappel (démarrez en au moins la lecture svp, cela me rendra service 🙂 )

============================

N’hésitez pas à réagir en direct par mail sur cette émission via ce lien – Nicolas Doze consulte bien les mails en direct, et est très demandeur 😉 :

http://www.bfmtv.com/emission/les-experts/

(cliquez sur Lui écrire à droite)

Utilisez aussi Twitter : https://twitter.com/NicolasDOZE

28 réponses à [Média] BFM Business, Les Experts – 16 juin

  1. Contrescarpe Le 17 juin 2014 à 01h28
    Afficher/Masquer

    la main qui tremble, c’est le début du passage. j’ai gouté ca, à beaucoup plus petit échelle. Soutien !


  2. Guillaume Besset Le 17 juin 2014 à 01h45
    Afficher/Masquer

    Bravo, rien à rajouter, belles preuves photographiques et très bonne analyse !

    J’aimerais avoir votre avis équilibré sur cet article du Grand Soir : http://www.legrandsoir.info/comprendre-ou-ne-pas-comprendre-poutine.html
    (vision trop pro-Russe ou réel pragmatisme confronté avec les faits ?)

    En vous remerciant par avance.


    • Cooler Blaster Le 17 juin 2014 à 02h24
      Afficher/Masquer

      Je dirais cet article n’a pas le recul nécessaire pour ne pas être qualifié de pro-russe (surtout lorsqu’on essaye de se mettre dans la tête de Poutine) mais il met en évidence des faits assez intéressants qui montrent cette volonté de transformer l’Ukraine en poudrière quitte à sacrifier sa population et près à exploser à la moindre petite implication militaire évidente de la part des Russes. C’est pour cette raison que l’Oncle Sam se contente d’envoyer son armée de privée afin de ne pas s’impliquer officiellement à chaque conflit qu’il déclenche.


  3. Suricat Le 17 juin 2014 à 09h27
    Afficher/Masquer

    Bonjour Olivier,

    Félicitations au 11ème Blog de France (et 1er blog économique).
    C’est une impressionnante performance pour un blog économique !

    Tu n’es plus le petit blogueur qui vient enquiquiner les élites. Ils sont bien obligés maintenant d’être respectueux de ton travail et de ta popularité.

    Petite suggestion : l’URL “les-crises.fr” (sans www.) renvoie sur une page blanche avec “Welcome !”, alors que ça devrait rediriger vers “www.les-crises.fr”. C’est plus logique et meilleur pour le référencement sur Google (même si ce site n’a pas vraiment besoin de ça).


    • Ghosties Le 17 juin 2014 à 12h34
      Afficher/Masquer

      ” Petite suggestion : l’URL “les-crises.fr” (sans www.) renvoie sur une page blanche avec “Welcome !”, alors que ça devrait rediriger vers “www.les-crises.fr”. ”

      Petite modif à faire dans la config dns ça (ou dans la config du serveur web).


  4. david Le 17 juin 2014 à 10h02
    Afficher/Masquer

    Bonjour Olivier et félicitations pour votre blog, je me régale tous les jours..
    Juste pour réagir sur les propos de Leonidas à propos du formidable et inespéré dynamisme de la France au regard du contexte fiscal, économique, politique, etc…
    Je suis tout a fait d’accord avec ce monsieur…sauf qu’aujourd’hui on voit de plus en plus de chefs d’entreprises, de pme,bien souvent agés de moins de 45 ans, vendre à des groupes ( qui vont tailler bien souvent dans la main d’oeuvre) et dire : c’est fini, ras le bol…Maintenant, je fais un peu d’immobilier et basta, ras le bol…
    Que des gens de 60 ans aient ce raisonnement, on comprend… Mais à 40 ans, âge qui est encore en principe celui de la force vive, du dynamisme, des entrepreneurs d’un pays… C’est malheureusement révélateur du futur dynamisme de la France… ( j’espère me tromper, mais, comment dire..)


  5. Bigtof Le 17 juin 2014 à 10h39
    Afficher/Masquer

    Jean de Belot !!

    Pour critiquer les intermittents, pas de soucis. Mas pas un mot sur TF1, France Télévision, euroDisney, etc.. Qui sont ceux qui abusent vraiment du système : Croyez-vous vraiment qu’un technicien préfère être intermittent chez TF1 ? Il préfèrerait évidemment être en CDI et pouvoir éventuellement emprunter à sa banque pour pouvoir acheter son appart..
    En revanche, un(e) comédien(ne), un(e) danseur(euse) qui n’est pas payé pendant ses répétitions, et n’accumule donc pas d’heures Assedic, a vraiment besoin de ce statut. Le niveau de vie des artistes est bas : pour quelques nantis, il y a un maximum de gens qui vivent chichement.
    Et il faut ne rien connaître des artistes pour penser qu’ils préfèrent être au chômage que sur la scène…
    En revanche, je n’ai pas entendu dire que TF1, ou Eurodisney étaient des boîtes qui n’emploient du personnel que quelques jours par an…. Mais elles préfèrent faire appel ç des producteurs qui se gavent sur le dos des intermittents (Anouna, Arthur, etc…)
    Il suffit de se rappeler l’intervention de cette intermittente en direct chez Anouna pour s’en rappeler. Mais ceux-là, gagnent des fortunes sur le dos de l’Unedic Artistes…


    • Lamonette Le 17 juin 2014 à 11h16
      Afficher/Masquer

      Parfaitement d’accord.

      Mais plus nuancée….

      J’appartiens à un véritable statut libéral, de ceux à qui on reproche de gagner indument leur vie parfois mais qui n’ont aucune aide quand tout se casse la gueule, à l’exception de celle pour laquelle ils ont payé.

      Il me semblerait parfaitement légitime que l’inspection du travail descende dans ces entités aussi disparates que les chaînes privées, les boîtes de prod et les chaînes publiques qui elles, ne cotisent pas même au système d’indemnisation d’après mes infos, et qu’on sorte le registre du personnel…

      Il n’est pas normal de convenir d’une rémunération dont une partie très importante vient du système chômage spécifique….soit un détournement évident d’un système calibré pour un objectif très précis.

      Voit-on les syndicats des intermittents en pointe sur cette thématique, saisir les tribunaux pour une requalification du contrat? Non. Les adhérents s’accommodent de ce mode opératoire depuis de longues années., ceci expliquant cela.

      Peut-être que les éconoclastes tacleront là-dessus aussi. J’attends et si je vois ce type de papier sortir, je serai la première à porter avec force ce think tank ( expression que j’abhorre) sur les fonds baptismaux.


      • Trombinacoulos Le 18 juin 2014 à 01h55
        Afficher/Masquer

        Parmi la multitude de posts haineux vis-à-vis des intermittents, je salue le vôtre qui résume très bien les interrogations des personnes qui ne connaissent pas les méandres de l’intermittence.

        Comme la majorité des personnes, vous pensez qu’il y a des abus, et que ces abus devraient être supprimés, c’est l’évidence.
        Donc…..

        Un exemple parmi tant d’autres:
        Il y a 15 ans….. Théâtre du Châtelet: musiciens américains employés avec “visas de touristes”……… donc pas déclarés, donc pas de charges sociales, donc 2 fois moins chers et surement pas 2 fois moins bons.
        Le petit monde des musiciens parisiens s’émeut, retarde les représentations, on demande un contrôle de l’inspection du travail, réponse: les inspecteurs ne travaillent pas après 19H (en général, les concerts sont après 19H).

        Au bout d’un moment, on envoie des gardes musclés et psschitt!! fini, circulez, il n’y a rien à voir, fin de l’épisode.

        Le pouvoir ne désire pas régler le problème.

        DONC, en 2003, nous avons eu de gros espoirs: après tous les problèmes avec les festivals, on allait régler les problèmes principaux.

        Non, aucun problème depuis 2003 n’est réglé, c’est pire.

        Les maisons de prod abusent toujours plus du système jusqu’à le faire crever, mais personne ne leur tape dessus, les intermittents, c’est plus facile.

        J’ai manifesté, et ce n’est pas pour défendre des acquis, ou bloquer quoi que ce soit.
        Si le pays doit faire un effort, tout le monde doit mettre la main à la pâte.

        J’ai manifesté car on nous enfume avec le dialogue social.

        “Dialogue social”, c’est un terme ronflant mais vide de sens actuellement.
        Les intermittents ont fait des propositions, chiffrées ( ça devrait plaire à Olivier), visant à adapter le système à plus d’équité. Les “partenaires sociaux” n’ont même pas étudié nos propositions.

        Une conclusion s’impose: le pouvoir ne désire pas le dialogue social.
        À chacun de se poser la question de savoir pourquoi !.

        Si vous aimez ce site comme moi, vous n’êtes pas étranger à la désinformation et la propagande en ce bas monde.


        • Lamonette Le 18 juin 2014 à 09h44
          Afficher/Masquer

          Flut, je pensais, justement, ne pas avoir été haineuse.

          Désolée.

          Quant au dialogue social, je suis certaine que ces contre propales sont peut-être intéressantes, je souhaite seulement que le job et la requalif soient opérés.


          • Trombinacoulos Le 18 juin 2014 à 11h20
            Afficher/Masquer

            Désolé, je me suis peut-être mal exprimé, j’ai apprécié votre commentaire car il est objectif et soulève des questions de fond qui devraient être abordées.
            Il y a des excès et rien n’est fait.

            Je rappelle au passage que l’intermittence a été crée à la demande (justifiée d’ailleurs) des entrepreneurs de ce secteur, à savoir: plus de flexibilité et moins de contraintes dans les licenciements pour adapter la masse salariale (avec les intermittents, on ne peux pas avoir moins de contraintes, vu qu’on a pas à les licencier, on ne renouvelle simplement pas leur contrat).

            D’autre part, on mélange tout, “exception culturelle” et “emploi salarié”. Un intermittent est un salarié d’un secteur économique, c’est tout, il participe comme tout un chacun à l’économie du pays. lien vers la définition de pôle-emploi: http://www.pole-emploi.fr/actualites/intermittent-du-spectacle-quelle-definition–@/suarticle.jspz?id=79624


  6. ANNA Le 17 juin 2014 à 11h43
    Afficher/Masquer

    J’adore surtout la troisième vidéo (celle du 17 mars 2014), ou Olivier Berruyer termine avec une phrase (approximativement) :

    “Si on n’arrête pas ces intégristes de Bruxelles…il y a tout ce qu’il faut pour mettre le feu au poudre en Ukraine de l’Est…”

    EXCELLENTISSIME !

    Aujourd’hui on est le 17 juin 2014 et l’actualité de la guerre civile en Ukraine de l’Est vous donne, Olivier, entièrement raison !
    Il faudrait que Nicolas Doze ré-invite ces deux guignoles d’en face (du 17 mars), pour qu’ils nous expliquent en position du “rétro-pédalage” que c’est encore et toujours la faute a Poutine…


  7. Alae Le 17 juin 2014 à 11h53
    Afficher/Masquer

    Vous écrasez toute la discussion avec un enchaînement d’arguments irréfutables, Olivier.
    Qu’est-ce que ça soulage… merci.


  8. michel Le 17 juin 2014 à 12h36
    Afficher/Masquer

    belle intervention dans ce bonus face à ces 2 petzouilles qui bredouillent..


  9. Olivier Le 17 juin 2014 à 13h20
    Afficher/Masquer

    J’adore : BNP = 2 Kerviel XD 😀
    On ne le dit pas assez jsutement ; et quand la BNP atatquera les dirigeants qui ont causé ces 2 Kerviel ?


    • grob Le 17 juin 2014 à 13h30
      Afficher/Masquer

      Moi, ce que j’adore, c’est la petite remarque sur l’AMF. On n’ose imaginer la sanction qui tomberait sur le quidam moyen qui se permettrait des mensonges aussi éhontés…


  10. Rémi Laffitte Le 17 juin 2014 à 14h51
    Afficher/Masquer

    Bou les méchants cégétistes grévistes jusqu’au boutistes (que je veux qu’ils arrêtent immédiatement !) qui font rien qu’à casser le dialogue social en refusant de discuter avec les représentants des milliardaires (qui ne leur veulent que du bien comme n’importe qui pourra le vérifier en étudiant les 200 dernières années de notre Histoire).

    Rémi Laffitte, expert en génuflexion devant le veau d’or au CNRS


  11. Atr Le 17 juin 2014 à 15h29
    Afficher/Masquer

    Un grand moment de Tv !!! Je me suis régalé 🙂


  12. Toff de aix Le 17 juin 2014 à 15h49
    Afficher/Masquer

    Enoooorme l’enchaînement d’arguments imparable, le plateau tout entier n’a pu que la fermer et vous écouter, fallait le faire, vous l’avez fait, bravo ! J’aimerais tellement que ça suffise à contrebalancer la propagande quotidienne de tous les autres ‘merdias’… Mais le fait est que c’ est déjà un grand pas de voir ca:-)
    A quand le même passage sur france2,tf1,europe1?
    Je sais je sais, on a encore le droit de rêver un peu quand même non ?


  13. Globule rouge Le 17 juin 2014 à 16h56
    Afficher/Masquer

    Pour ma part je soutiens les greves sncf sans etre de la boite, plutot je soutiens une revendication qui parait completement delirant pour les gens de votre plateau, celle du refus de la mise en concurrence du rail.

    Ce rail est payé a grand frais par le publique, on sait que ce service est pas rentable dans bien des secteurs, mais sans ce service vous tuez economiquement de nombreuses localités a travers ceux qui y habitent. Avec les disparitions de postes , la disparitions des structures medicales, puis des ecoles etc…. la mort du rail comme service publique, c’est transformé en no-man’s land tout une partie de la france.


    • Globule rouge Le 17 juin 2014 à 17h08
      Afficher/Masquer

      je rajoute que la dette de la sncf, c’est essentiellement la mauvaise gestion des dirigeant politiques et de la direction, interrogeons la strategie “tout tgv”, qui fait augmenter le prix du billet, qui bouleverse la carte des desserte, pour une qualité a la baisse… Qui comprend la tarification sncf ?
      Demandez a ceux de provinces (pas les grandes villes bien desservies quoi qu’il se passe), si ils ont apprecié l’arrivé du tgv…..


  14. FLURY Le 17 juin 2014 à 18h41
    Afficher/Masquer

    J’ai suivi avec attention les billets sur l’Ukraine. Absolument nécessaires pour comprendre et clarifier. Tu as raison d’apporter de la nuance mais j’ai un peu le sentiment qu’à force d’éclairer la situation ukrainienne, on ait abouti à faire des Russes et de W.Poutine une victime ce que je me refuse d’admettre avec la même force que celle que j’ai pour dénoncer les dérives néo nazies au sein des institutions ukrainiennes. Est ce une fausse impression, je l’espère!


  15. Charles Michael Le 17 juin 2014 à 19h21
    Afficher/Masquer

    à Olivier Berruyer

    Evidement le bonus est un régal et un réconfort; merci.

    J’ai pris le temps d’écouter les deux moitiés de l’émission BFM business, ça m’avait l’air de bon niveau; mais bien sur ce sont d’abord vos interventions qui m’interessaient.
    sur la forme, je vois se dessiner une sorte d’attitude patiente de chat guettant le bon moment, une voix modeste, peu de volume, aucune emphase, prononçant pas tjrs très distinctement, peut-être pour réclamer plus d’attention; le tout avec un sens de la direction.
    sur le contenu et ça c’est vraiment rare et important, vous ramenez au fondamental aussi loin que possible du spectacle; avec un brin d’élégant cynisme et en fait vous obtener l’approbation générale. Rappeler bien à propos l’évidence du manque de projet politique, de l’inexistence de l’Europe, de sa soumission puis glisser un peu de critique sur le psyché US, c’était habile en plus d’être de jolies vérités.

    Très bien donc, vous gagnez en stature audiovisuelle sans concéder au style imposé.
    (j’ai du parti pris, j’admet)


  16. C Balogh Le 17 juin 2014 à 21h23
    Afficher/Masquer

    C’est dingue!!
    Je n’ai par pour intention de minimiser le travail d’Olivier, loin de là.Ce qui me paraît dingue, c’est que dans un pays comme la France, qui est le meilleur modèle social du monde(le Vénézuela nous rattrappe haut la main parce que ça n’est pas que des mots mais des réalisations concrètes)une personne faisant de la contre-information est considérée comme exceptionnelle alors que dans toute “démocratie(pas la démocratie us qui ne veut dire que:les héritiers, les nantis gouvernent le monde)c’est la moindre des choses.
    Je rejoins entièrement Mr Debray sur la différence entre “dé-maux-cratie” et république et je crois bien qu’au final, je suis républicaine(encadrement par des lois, indispensable dans un état de droit.)


  17. Serge Le 18 juin 2014 à 03h52
    Afficher/Masquer

    Le bonus est excellent .Surtout pour ceci : Le fait de dire qu’évidemment ,il y a eu une volonté manifeste de détacher l’Ukraine de la sphère russe par l’accord de Vilnius en novembre ,et juste avant les jeux de Sotchi ,comme par hasard !
    C’est cet accord qui a déclenché cette crise ,sur fond des problèmes internes à l’Ukraine .
    Ce n’est pas la Russie qui a “agressé”l’Ukraine ,comme on l’entend dire dans la propagande médiatique officielle.
    Merci d’avoir commencé par énoncer cette vérité élémentaire devant des interlocuteurs faussement ahuris .


  18. Serge Le 18 juin 2014 à 04h00
    Afficher/Masquer

    Quant aux nazillons,je pense qu’ils servent surtout “d’idiots utiles”,comme on dit, aux ultra-libéraux .
    Ce n’est pas la première fois dans l’histoire,qu’une telle collusion de fait existe .


  19. poilagratter Le 18 juin 2014 à 11h40
    Afficher/Masquer

    A propos du social et de l’économie, me semble que vous êtes un peu soft dans vos interventions chez Nicolas Doze. Peut être du fait que vous n’êtes qu’un invité de BFM, …la radio du bizness…

    J’ai envoyé ceci à Nicolas Doze, suite à son émission de ce matin consacrée aux grèves de la SNCF, et à “l’égoîsme” des cheminots, qui ne pensent qu’à eux, ces privilégiés (!):

    —————————————————
    A Nicolas Doze, donc:

    << Bonjour, et bravo pour vos émissions.

    Un intervenant a parfaitement résumé le problème à la fin de cette émission :
    ” Il faut faire plaisir aux actionnaires !! ”
    (il semble que ce soit la seule finalité du système)

    Et pour ça, les français (sous entendu les 99%) doivent accepter des sacrifices.

    Quant à penser aux autres et non seulement à soi, pourquoi ne pas évoquer les exilés fiscaux, les grands patrons, les banquiers, et autres gros actionnaires et héritiers, qui se gavent, etc. (revenu journalier des plus gros fortunés: qq millions/jour !!!)

    L’exemple doit venir d’en haut, n’est ce pas ? et à défaut demander des sacrifices aux français d’en bas est totalement déplacé.

    Je crois aussi à une révolution proche. Ce capitalisme est abject. >>


  20. BA Le 26 juin 2014 à 12h48
    Afficher/Masquer

    A propos de la bulle sur les marchés actions, lisez cet article :

    Hallucinant : les banques centrales achètent massivement des actions.

    La présidente de la Fed, Janet Yellen, a confirmé la semaine dernière la baisse des injections de liquidité dans l’économie. Le Quantitative easing diminue de 10 milliards de dollars par mois depuis décembre 2013, et il est ainsi passé de 85 milliards l’année dernière à 35 milliards au mois de juillet, pour une extinction complète à la rentrée, normalement. Cette disparition progressive du QE se justifie, selon Yellen, par une reprise de l’économie qu’elle entrevoit en 2015-2016…

    Dans le même temps, elle a pourtant revu à la baisse la prévision de croissance pour 2014 (entre 2,1 et 2,3 % au lieu des 3 à 3,5 initialement prévus). En fait depuis la crise de 2008, les prévisions de croissance du PIB américain par la Fed sont systématiquement revues à la baisse, mais cela n’empêche pas cet optimisme irréel de l’institution monétaire…

    Cette croissance anémique, cette reprise sans cesse reportée, et cette baisse du QE devraient inquiéter les marchés actions, pourtant on ne note rien d’inquiétant pour le moment. Comment expliquer cela ? Un élément de réponse déterminant nous est apporté par le Financial Times (repris par Zero Hedge) qui cite une étude du Official Monetary and Financial Institutions Forum (OMFIF). L’information est stupéfiante : les banques centrales investissent sur les marchés actions, elles le font secrètement et pour des montants qui les placent parmi les principaux investisseurs mondiaux. Cela ne correspond pas du tout à leur fonction, elles se trouvent en plein conflit d’intérêt, étant donné qu’elles conduisent la politique monétaire, mais qu’importe. Par contre, elles contribuent artificiellement à la hausse des cours, et c’est tout l’objectif recherché.

    Les banques centrales n’agissent pas toujours en leur nom, mais au travers de filiales comme, par exemple, “l’Administration d’Etat des devises étrangères de la Chine”, qui fait partie de la Banque de Chine, et qui est devenue la plus importante structure publique au monde détentrice d’actions. Parfois elles le font en leur nom, comme les banques centrales de Suisse (qui peut investir 15% de son bilan en actions) ou du Danemark (qui détient 500 millions de dollars d’actions). L’OMFIF a identifié 400 investisseurs publics répartis dans 162 pays qui détiennent au total 29.000 milliards de dollars d’actions…

    Pour donner un ordre de grandeur, ce chiffre équivaut à presque deux fois la dette fédérale américaine. A un tel niveau, il est évident que cette intervention pousse les actions à la hausse, autrement dit que les banques centrales contribuent à former une énorme bulle sur les marchés financiers.

    Manipulation, mensonge, dissimulation, les mots manquent, les théoriciens du complot sont dépassés ! Absolument rien ne justifie qu’une banque centrale acquière des actions, et dans une telle quantité, cela ne correspond en rien à sa mission qui est de veiller à la stabilité de la monnaie et du système financier. Ce comportement traduit plutôt une fuite en avant, une volonté de créer un environnement optimiste par la progression des indices boursiers, de façon à inciter les ménages à consommer et les entreprises à investir, pour enfin enclencher une reprise économique. Mais celle-ci n’arrive pas et, entretemps, la bulle sur les marchés actions continue de gonfler. Tout cela va très mal se terminer.

    https://www.goldbroker.com/fr/actualites/hallucinant-banques-centrales-achetent-massivement-actions-527


Charte de modérations des commentaires