Nicolas Doze m’a invité à son émission sur BFM Business (la radio filmée, pas BFM TV).

Avec Alain Madelin, président du fonds Latour-Capital et Jean-Marc Daniel, directeur de la revue Societal et professeur à l’ESCP Europe.

Voici la vidéo :

Partie 1 :

Partie 2 :

2 points amusants :

1/ Pour Madelin, vive le dumping des télés chinoises à 1 € ! Alors comme ils feront du coup les voitures à 10 €, les maisons à 100 € et les avions à 1 000 €, comment les consommateurs auront ils les 1 111 € nécessaires pour acheter, puisqu’ils n’y aura plus que des chômeurs (oups, pardon, pour reprendre la novlangue de Madelin : “des entrepreneurs spécialisées en analyse des programmes télévisés à domicile financés par Pôle Emploi)

2/ retrouvez ce moment : entre “le libre échange doit être total, le même entre la France et l’Allemagne ou la Chine” et “le libre échange doit être adapté, total entre la France et l’Allemagne et limité entre la France et la Chine”, où est l’intégrisme et où est l’équilibre ?

Pour les pressés, BFM a sélectionné mes interventions sur 2 minutes :

La question d’Olivier Berruyer : La concurrence chinoise est-elle loyale ou déloyale ?

Olivier Berruyer: L’union bancaire est une vaste escroquerie

Prochain rv : le 17 décembre.

============================

N’hésitez pas à réagir en direct par mail sur cette émission via ce lien – Nicolas Doze consulte bien les mails en direct, et est très demandeur 😉 :

http://www.bfmtv.com/emission/les-experts/

(cliquez sur Lui écrire à droite)

Utilisez aussi Twitter : https://twitter.com/NicolasDOZE

174 réponses à [Média] BFM Business, Les Experts – 17 décembre

  1. casper Le 18 décembre 2013 à 04h27
    Afficher/Masquer

    “la grande erreur c’est de croire qu’il y a une difference entre commerce international et commerce national”

    Le fait qu’au sein d’un même pays les entités commercent avec a peu prés les mêmes règles et les mêmes contraintes, dans un marche ou tout le monde est dans les mêmes conditions et en tout cas appliquent les même lois, alors que deux entités de pays distincts peuvent être soumises a des conditions extrêmement variables du point de vue législatif, compte pour du beurre?

    En gros entre les ouvriers d’une usine locale qui applique des normes de sécurité, d’hygiène et environnementales poussées, et les gamins d’une fabrique du Bangladesh surchauffée et polluante qui menace de s’effondrer a tout moment avec la benediction des autorités locales, la différence de compétitivité vient seulement de leur application au travail?

    Merci a vous Olivier d’avoir soulevé ce point de bon sens, qu’Alain Madelin a courageusement écarté du revers de la main.


    • totoche Le 18 décembre 2013 à 23h14
      Afficher/Masquer

      bref, limpide, …pas mieux ! Merci a vous Casper !

      Olivier, plus je vous écoute, et mieux je vous entends ! Vos interventions sont toujours pertinentes et argumentées, d’une logique implacable.
      1 seule “petite” critique : Choisissez mieux vos adversaires….la, c’etait trop facile. Cette “rencontre” ressemblait a Myke Tyson contre Sim….!


  2. henri_toubon Le 18 décembre 2013 à 04h41
    Afficher/Masquer

    ce n’est pas la bonne vidéo pour la partie 2.
    voici la bonne: https://www.youtube.com/watch?v=o5ARPk9weDw


  3. Patrick Luder Le 18 décembre 2013 à 04h57
    Afficher/Masquer

    Une concurrence loyale à les mêmes règles :
    – salaires et charges sociales
    – normes et réglementations
    – taxes et impôts
    – taux de change (permettant un même niveau de vie)

    Lorsque l’un de ses paramètres manque => la concurrence est déloyale.

    Il suffirait d’appliquer, à minima, le niveau de charge du pays importateur,
    que ce soit sous forme réelle pour le producteur ( ! détourné à son seul profit ? )
    ou sous forme de taxe d’importation utilisé pour le bien commun (à creuser … ).


    • Mathieu Le 18 décembre 2013 à 07h26
      Afficher/Masquer

      C’est quand même plus compliqué.
      Les taxes et impôts ne font pas que financer quelques fonctionnaires inutiles.
      Ils financent aussi un certain nombre de choses (infrastructures, formation, sécurité…) qui donnent un avantage compétitif.
      Après tout, pourquoi un état ne choisirait il pas de laisser tout ou partie de ces dépenses au secteur privé?

      Ces impôts et taxes permettent aussi aux états de soutenir plus ou moins directement certaines entreprises (énergie, défense, aéronautique…) face à des concurrents qui ne disposeraient que de financement privés.


  4. BA Le 18 décembre 2013 à 06h31
    Afficher/Masquer

    Décidément, l’Allemagne est en train de construire une Europe allemande.

    Lisez cet article :

    Europe : austérité, acte III en vue !

    Berlin va proposer des “contrats de compétitivité et de croissance”. Une façon de modeler encore l’Europe à l’image de l’Allemagne.

    http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20131217trib000801475/europe-austerite-acte-iii-en-vue-.html


  5. fabrice Le 18 décembre 2013 à 06h35
    Afficher/Masquer

    J’ai juste une question qu’entend Nicolas Doze en disant que travailler 39h payé 35 ce n’est pas baisser les salaires ? Je trouve qu’il est très tendancieux sur ce sujet quand il en parle en disant “que ce n’est pas une baisse des salaires enfin que tout sera fait pour ne pas en arriver là”.

    Or on sait que dans les pays d’europe tout à fini à mener à cette situation de baisser les salaires pour concurrencer les voisins qui à leur tour …


    • Jmeransaigne Le 18 décembre 2013 à 07h16
      Afficher/Masquer

      bien-sûr que c’est une baisse de salaire:il faudra payer l’essence, la nourrice, l’usure de la bagnole, pour aller bosser sans avoir d’augmentation, donc, c’est bien une baisse de salaire déguisée.


      • jducac Le 18 décembre 2013 à 10h37
        Afficher/Masquer

        @ Jmeransaigne Le 18 décembre 2013 à 07h16

        Bonjour,

        C’est une baisse de salaire: il faudra payer l’essence, la nourrice, l’usure de la bagnole, pour aller bosser sans avoir d’augmentation

        Pas du tout. Cela augmentera le rendement de conversion de l’énergie en utilité. Pour aller travailler, il n’y a pas de raison que vous consommiez plus d’essence qu’avant. Vous en consommerez peut-être même moins, parce qu’en allongeant la journée de travail de 7 à presque 8h vous aurez peut une moindre densité de circulation.

        La nourrice sera au même régime que vous et elle ne vous coûtera pas plus cher. L’usure de la bagnole sera peut-être moindre, car en travaillant plus longtemps vous aurez moins de temps libre à consommer dans des déplacements, sans produire, simplement pour le loisir. Votre rendement énergétique qui, à productivité horaire égale, rapporte le temps de production au temps total de vie, sera amélioré.

        A votre travail, vous pourrez amortir le capital productif sur 8h au lieu de 7h ce qui vous permettra de réduire vos coûts de production d’autant et donc d’améliorer votre compétitivité. Avant d’avoir rempli l’heure travaillée en plus chaque semaine, par de nouvelles commandes grâce à un meilleur amortissement du capital, il sera possible à votre encadrement de vous inculquer une culture d’amélioration de vos performances productives et combler ainsi l’état de sous développement en culture économique dans lequel le système éducatif français vous a laissé.
        Ainsi, les mêmes critères seront utilisés pour régler la conduite des gens dans votre entreprise, depuis la base jusqu’au sommet de la hiérarchie. Cela aidera à la cohésion et à l’efficacité d’ensemble.

        L’erreur qui a été commise en France, est de ne pas avoir mesuré ce que la réduction du temps de travail (retraite à 60 ans et 35h) allait nous coûter en perte de compétitivité et en dilapidation du capital productif qui avait été constitué par le travail des générations antérieures.


        • toutouadi Le 18 décembre 2013 à 11h00
          Afficher/Masquer

          Y’a d’l’idée !! On pourrait aussi envoyer les gamins de 7 ans dans les mines de charbons !! Pis comme ces p’tits salopiauds z’y picolent moins, avec le surplus de pinard économisé, on pourrait faire de l’éthanol !! Tout bénef coté énergie !!


          • casper Le 18 décembre 2013 à 11h19
            Afficher/Masquer

            Dans les mines? Allons quel gâchis!

            Les enfants il faut les brûler pour directement produire de l’énergie, la seule ressource indispensable a la vie.


          • step Le 18 décembre 2013 à 11h26
            Afficher/Masquer

            @casper : Et les vieux, y a aussi moyen de les rentabiliser en les transformant façon bouillie énergétique:

            http://fr.wikipedia.org/wiki/Soleil_vert_(film)


        • Fabrice Le 18 décembre 2013 à 11h41
          Afficher/Masquer

          question dans le cas de l’augmentation du temps de travail, cela diminuera le chômage et augmentera le carnet de commande des entreprises ?


          • jducac Le 18 décembre 2013 à 13h43
            Afficher/Masquer

            @ Fabrice Le 18 décembre 2013 à 11h41

            Théoriquement l’augmentation du temps de travail dans la semaine et dans la vie, devrait réduire le chômage car cela réduit les coûts de production et cela permet aux travailleurs de plus facilement acheter ce qu’ils produisent, au lieu d’acheter ce qui se produit moins cher ailleurs.

            On pourrait gagner en retardant l’âge de départ en retraite, et en avançant l’âge d’entrée dans la vie active tout en autorisant, par un système de sélection, les plus aptes à prolonger leurs études pour occuper des postes en rapport avec le coût de l’investissement éducatif dont ils font l’objet. Ce n’est pas le cas avec un Bac+++++ employé là où il y a 50 ans, un titulaire de BEPC ou de CAP faisait l’affaire.

            On pourrait gagner aussi en cherchant à transformer des emplois improductifs (administrations paperassières inutiles, entre autres) en emplois productifs de richesses marchandes à l’exportation surtout, ce qui nécessite la recherche de l’excellence pour produire de la valeur compétitive.

            Comme notre sous sol est pauvre en richesses non renouvelables, il faut aller extraire de l’énergie à l’extérieur, en vendant une part importante de notre valeur ajoutée à l’extérieur, à condition de la rendre attractive au plan du rapport qualité/prix (valeur)

            Quand je parle d’extraction d’énergie à l’extérieur, ce peut être simplement de la monnaie, un moyen d’échange universel, qui permet d’acquérir de l’énergie vraie (nutriments ou autres formes d’énergies) dont tous les êtres vivants ont besoin pour vivre et les hommes bien plus que les autres……..en attentant qu’ils se retrouvent dans une situation semblable à celle du début de leur aventure.

            http://generationsfutures.chez-alice.fr/petrole/olduvai.htm


          • Le Bigourdan Le 19 décembre 2013 à 17h59
            Afficher/Masquer

            Quelques rappels suite au passage aux 35 h au lieu de 39h
            – augmentation de la flexibilité du travail et en particulier de l’horaire
            – suppression ou réduction des temps de pause en particulier pour les travailleurs postés
            – forte augmentation de la productivité dans les années qui ont suivi.
            le travailleur français est devenu l’un des plus productifs au monde ( voir l’exemple de l’usine Toyota Valenciennes et la comparaison par rapport aux usines anglaises faite par son PdG )
            – forte modération salariale , en particulier pour les cadres avec une perte de pouvoir d’achat .
            Le temps de travail moyen annuel du salarié allemand est inférieur à celui du salarié français.
            Augmenter le temps de travail de 35 à 40h, soit 14% ,à iso charge va permettre de réduire d’autan la masse salariale et d’augmenter d’autan la rentabilité de l’entreprise .
            Ce gain de résultat sera ensuite réparti entre l’impôt sur les sociétés, l’actionnaire et une baisse des prix de vente


        • jmeransaigne Le 18 décembre 2013 à 13h08
          Afficher/Masquer

          @ j ducac, 10h37
          argh et ARFFFFFFFFFFFFFFFF!!!, ne m’en voulez pas Jducac, je rie, je rie et vous rendez compte, ce faisant, je gaspille de l’énergie!!!
          Quelle honte, alors qu’elle pourrait servir à mon maître!!!
          combien de coups de fouets méritais-je, alors?
          faites bien le calcul, le bourreau ne doit pas non plus gaspiller d’énergie!!
          Merci Casper et toutouadi, votre dépense d’énergie m’a mis dans une joie pétllante pour toute la journée!
          ;O)

          euh, Jducac, vous êtes si inventif, z’auriez pas une solution pour les morts, hein, pace que moi je trouve ki bouffent encore de l’énergie, ben, oui, faut aller fleurir les tombes!


        • wuwei Le 18 décembre 2013 à 18h35
          Afficher/Masquer

          Un texte toujours actuel ;

          “C’est pourquoi, lorsque j’envisage et j’observe les républiques aujourd’hui les plus florissantes, je n’y vois, Dieu me pardonne ! qu’une certaine conspiration des riches faisant au mieux leurs affaires sous le nom et le titre fastueux de république. Les conjurés cherchent par toutes les ruses et par tous les moyens possibles à atteindre ce double but :

          Premièrement, s’assurer la possession certaine et indéfinie d’une fortune plus ou moins mal acquise ; secondement, abuser de la misère des pauvres, abuser de leurs personnes, et acheter au plus bas prix possible leur industrie et leurs labeurs.

          Et ces machinations décrétées par les riches au nom de l’État, et par conséquent au nom même des pauvres, sont devenues des lois.”

          “La prospérité ne se calcule pas d’après le bonheur de chacun mais d’après le malheur des autres”
          Thomas Moore dans son livre l’Utopie écrit au début du XVI siècle.


        • Fred Le 18 décembre 2013 à 21h29
          Afficher/Masquer

          Pourquoi passer seulement de 7 à 8 h.
          C’est une perte d’énergie absurde.

          Dans une journée, il y a 24 h et 8 h ne représente qu’1/3 de ce temps.
          Tout étant basé sur le principe des 80/20, soit il faut faire bosser les gueux 19 h par jour soit il ne faut leurs laisser que 5 h de liberté, et ce 7 jours sur 7,et 365 jours par an.
          L’avantage de ce système serait l’inutilité de payer les employés.
          A quoi cela servirait-il ? De tout façon, il n’aurait pas le temps de le dépenser.
          Autre avantage serait l’inutilité de cotiser (s’assurer) d’une retraite. A ce rythme, il n’y aurait plus que des jeunes avec toute leur vivacité. Donc plus d’assurance maladie.

          Ah le pied …
          Plus de salaire, plus retraire, plus malade.

          Que des avantages ce système.
          Il n’y aurait plus de commerces, plus de services de santé, plus d’industries pharmaceutiques, et ainsi de suite.

          Et pour finir plus aucune ressource humaine…
          Que des êtres humains sans ce carcan juridique qu’est la personne.


          • jducac Le 19 décembre 2013 à 08h14
            Afficher/Masquer

            @ Fred Le 18 décembre 2013 à 21h29

            Se réfugier dans la dérision, marque l’incapacité à produire une contre argumentation.

            Dites-vous que lorsqu’on entre dans une phase de décroissance, donc de lutte pour la survie, ce sont ceux qui vivent le plus économiquement en préservant leurs ressources qui se donnent de meilleures chances.
            Bien sûr il vaut mieux aborder cette situation avec de bonnes réserves d’énergie physique et mentale, ce qui ne fait pas la force d’un pays comme la France.

            Que des êtres humains sans ce carcan juridique qu’est la personne.

            Ce sont les lois universelles de la physique et de la biophysique qui règlent la marche du monde, lesquelles ne sont pas injustes lorsqu’elles donnent l’avantage à ceux qui savent constituer des réserves, et les préserver en vivant modestement, ce qi n’est pas le cas de la France.


          • viconte Le 19 décembre 2013 à 19h52
            Afficher/Masquer

            @jducac

            … en gros, pour vivre le plus économiquement en préservant les ressources, ce que vous proposez c’est de produire plus ? Et comment consommer plus sans gaspiller pour rester économique, surtout en période de décroissance comme vous l’admettez ?


          • jducac Le 19 décembre 2013 à 20h59
            Afficher/Masquer

            @ viconte Le 19 décembre 2013 à 19h52

            en gros, pour vivre le plus économiquement en préservant les ressources, ce que vous proposez c’est de produire plus ?

            Ce que je propose, c’est de produire plus économiquement. Obtenir plus de valeur pour une moindre dépense, une moindre consommation d’énergie, en recherchant l’efficacité. C’est sur le critère de l’efficacité que s’opère la sélection des meilleurs producteurs de biens et services. Cela donne de meilleures chances de survivre dans un monde dont on commence à voir les limites.


        • tchoo Le 19 décembre 2013 à 17h27
          Afficher/Masquer

          et pourquoi se contenter alors de 39h pourquoi pas 40, 45 ou 50 si il y a tant d’avantages (pour qui?) que cela


  6. Jmeransaigne Le 18 décembre 2013 à 07h14
    Afficher/Masquer

    Mon constat qui n’est pas économique(puisque je suis nul en économie) est qu’on ne parle plus de l’homme avec ses valeurs de convivialité, de respect, de règles de vivre ensemble, on dirait qu’il a disparu au profit d’homo économicus.Comme la majorité des personnes sont tout comme moi ignorante de l’économie, elle reste à la traîne complètement dépassée et n’ayant aucune “arme” pour se défendre.Il en résulte une impression grandissante qu’on n’a plus aucune capacité à être acteur de sa vie, qu’on subit sans comprendre toutes ses régles, qu’on est obligés de suivre sans pouvoir être partie prenante et cela me déplaît grandement:l’économie s’occupe de tout, l’économie est maintenant “la bible”.
    Amen.


  7. Jmeransaigne Le 18 décembre 2013 à 07h36
    Afficher/Masquer

    “Distribution de trop de salaires”, à mon sens salaire=travail, donc et malgré l’accroissement du chômage, on a trop travaillé.Au final ce que je comprends c’est qu’il faut moins travailler afin que le patronat ne “disribue” pas trop de salaire, dans ce cas, je me demande bien où est la compétitivité?
    Et je m’insurge, personne ne “distribue de salaire”, le salaire ça se gagne en se levant chaque jour pendant 48 semaines semaines par an.Je vais avoir l’air de pinailler mais je suis fatigué de cette sémantique manipulatrice complètement à côté du réel.
    On marche sur la tête, taxe sur la consommation:ben, alors en plus de payer les intermédiaires qui sont les principaux bénéficiaires, on paye parce qu’on consomme?excusez du peu, je me permets de me mettre à la place du petit salarié et à son niveau de compréhension(j’en fais partie).
    Mais c’est vrai, je ne suis pas économistes donc je n’ai aucune légitimité ni même aucune pertinence.
    ;O)


    • André Le 20 décembre 2013 à 18h53
      Afficher/Masquer

      Bjr,
      Il me semble avoir lu, mais ma mémoire n’est pas trop fidèle,il y a peut-être dix ans de cela une interview de Rocard, où il disait que si l’on voulait vraiment créer des emplois, il faudrait même descendre à 30 ou 32 h de travail par semaine…
      De quoi faire hurler Madelin!


  8. Jmeransaigne Le 18 décembre 2013 à 07h48
    Afficher/Masquer

    Si le pouvoir d’achat des cadres diminue, que penser du pouvoir d’achat des smicards?500 000 en deux ans concernés par cette baisse du pouvoir d’achat…..
    Déjà qu’en étant smicard on a juste de quoi payer les factures et se nourrir mal….se soigner mal(lunettes, frais dentaires) et surtout pas les moyens de s’offrir une mutuelle.
    Mais c’est vrai ça, parlons des cadres, leur baisse de pouvoir d’achat, c’est grave, on oublie que le smicard au final n’a de pouvoir d’achat que pour rester actif………………et ne pas entrer dans les chiffres du chômage.


    • amemar Le 18 décembre 2013 à 20h28
      Afficher/Masquer

      @ jmeransaigne. Vous avez raison on parle toujours d’économie mais jamais des hommes et des femmes qu’il y a derrière. Quand on écoute les Madelin et tous les fanatiques de son espèce, on a l’impression d’être dans la jungle et que le plus fort s’en sorte ! Ce n’est pas le monde que la plupart des gens veulent pour leurs enfants et leurs petit-enfants, alors pourquoi les laissons nous faire ? Parce qu’ils nous mentent sans arrêt, utilisent des mots pour dire tout et son contraire et des chiffres et des pourcentages pour nous manipuler ! Autour de moi pratiquement tout le monde est atteint du syndrome du larbin et croit dur comme fer à la théorie du ruissellement ! Ma maman a voté pour le petit nerveux parce qu’elle a cru comprendre dans ses discours de campagne qu’il allait réduire les impôts sur les successions. Elle ne possède rien ou si peu, et avec le nombre d’ayants droit ça va nous faire 15 000 euros chacun !! C’était pas la peine de nous pourrir pendant 5 ans pour si peu !! De toute façon, j’en suis arrivée à croire que les humains sont devenus si nombreux qu’ils n’ont plus aucune valeur aux yeux des “zélites”. La misères des autres ne dérange plus personne. On y pense 5 mn, en espérant que ça ne nous arrivera pas, et on oublie . Et l’autre là qui nous parle d’énergie, d’énergie, de l’énergie il y en aurait pour tout le monde si certains ne s’accaparaient pas plus que leur part. On a vraiment besoin de golf dans le désert ? et d’avions privés? Ça les dérangent tant que ça ces accapareurs de sentir de près la sueur de ceux qui triment pour qu’ils gaspillent et viennent encore en plus le leur reprocher, de vouloir être payé décemment ? Ils ont quoi dans la tête ces gens de la ….. (mot de Cambronne).


  9. Caroline Porteu Le 18 décembre 2013 à 09h01
    Afficher/Masquer

    Bonjour Olivier
    Merci pour ces videos
    Il faudrait revenir de manière plus approfondie sur la prévention , surtout en ce qui concerne le monde bancaire .
    La loi sur la responsabilité pénale du dirigeant salarié n’a pas été abrogée en France à ma connaissance .
    Les Islandais viennent d’ailleurs de démontrer qu’une escroquerie reconnue est condamnable pénalement puisque trois dirigeants bancaires viennent d’écoper de quelques années de prison , comme n’importe quel chef d’entreprise non financière ayant menti , fraudé ou violé les lois en vigueur .
    Ce raisonnement ne s’applique plus en France ni en zone euro pour le monde financier , comme on vient de le voir pour les “amendes” du cartel bancaire , dont aucune n’a été accompagnée de poursuites pénales .

    Et si des dirigeants mettent en risque non seulement leur établissement , mais toute l’économie d’un pays (pudiquement nommé le risque systémique) , ils doivent être responsables de ce qu’ils déclenchent .. Ce serait sans doute la meilleure forme de régulation financière .

    En ce sens, une concurrence loyale , c’est d’abord l’égalité du citoyen devant la justice , ce qui est également un fondement démocratique , sans lequel il ne peut y avoir autre chose que l’anarchie la plus totale .
    Exonérer les financiers , que ce soit à travers une soi disant Union bancaire ou autre , du respect des lois qui nous gouvernent , c’est rétablir les privilèges qui ont été abolis en 1789 .. Et aucune démocratie ne peut l’accepter .


    • JPS1827 Le 18 décembre 2013 à 14h24
      Afficher/Masquer

      Bravo, l égalité des devoirs et des droits d abord !


  10. jmeransaigne Le 18 décembre 2013 à 09h56
    Afficher/Masquer

    http://www.lejdd.fr/Politique/Fraude-fiscale-les-Sages-censurent-la-garde-a-vue-de-96h-642020

    D’autres dispositifs prévus par les deux testes adoptés le 5 novembre dernier ont été retoqué. Les Sages censurent également l’article 3 qui instaurait une amende calculée sur le chiffre d’affaires de la personne morale en cause. La peine, ont-ils rappelé, doit être proportionnelle à l’infraction.
    En proportion, c’est vrai que c’est pas grave de ne pas pouvoir faire confiance au Ministre délégué au budget.lLes Sages prennent toujours des décisions dans l’intérêt du peuple et montrent l’exemple.
    Missions du Ministre délégué au budget:

    Depuis juin 2012, le ministre délégué chargé du budget traite, par délégation du ministre de l’Économie et des Finances, les questions relatives :

    à la préparation du budget et à son exécution ;
    à la comptabilité publique ;
    au domaine ;
    aux pensions ;
    aux impôts ;
    au cadastre et à la publicité foncière ;
    aux douanes et droits indirects.

    Il prépare et met en œuvre la politique en matière budgétaire et fiscale.

    Par délégation du ministre de l’économie, des finances et du commerce extérieur, il est chargé de l’équilibre de l’ensemble des comptes publics et de la stratégie pluriannuelle en la matière et, notamment, de l’équilibre des comptes sociaux et des mesures de financement de la protection sociale

    Bref, c’est vrai, en proportion de ses attributions et missions, rien de grave au fait qu’il ait détourné de l’argent.


  11. yoananda Le 18 décembre 2013 à 10h08
    Afficher/Masquer

    Il faudrait quand même trancher cette histoire de “dumping” parce que JM Daniel, c’est pareil, pour lui ça ne pose pas de problème, car si c’est à notre détriment, ça profite “globalement” à tout le monde.
    Et moi je suis d’accord avec lui. Le niveau de vie a augmenté pour tout le monde malgré le “dumping” et le méchant libéralisme sauvage qui détruit tout.

    Par contre, bien sûr, l’objection de la limite des ressources est tout à fait valable, mais c’est un sujet distinct.


    • Gibbus Le 18 décembre 2013 à 10h48
      Afficher/Masquer

      @Yoananda
      Le niveau de vie à crédit a augmenté!!


    • toutouadi Le 18 décembre 2013 à 12h25
      Afficher/Masquer

      @yoyo

      Cela serait défendable si les acteurs sociaux qui se partagent les plus valus de la productivité étaient limités au salariat et à l’entrepreneuriat
      Mais en l’occurrence c’est le rentier en tant que financeur qui remporte la mise par différents processus sociaux (rente sur l’endettement, rente actionnariale et on peut même parler de rente sociale et politique etc …) Étonnamment, Ricardo en avait fait la démonstration avec la rente terrienne très proche de la rente financière. Les libéraux feignent d’oublier l’aspirateur à patrimoine (exponentialisation des intérêts) qu’est le système financier.

      Le pire est que l’on a des moyens de financements (crédit socialisé qui préserve la demande et ne s’exponentialise pas) bien plus efficace que l’emprunt rentier du patrimoine des plus riches.


      • amemar Le 18 décembre 2013 à 20h32
        Afficher/Masquer

        Les libéraux feignent toujours d’oublier ce qui ne les arrange pas.


    • Hajik Le 18 décembre 2013 à 20h35
      Afficher/Masquer

      Non, le niveau de vie a augmenté TEMPORAIREMENT


    • Ivan Le 19 décembre 2013 à 10h24
      Afficher/Masquer

      “Le niveau de vie a augmenté pour tout le monde malgré le “dumping” et le méchant libéralisme sauvage qui détruit tout.”
      Vous vivez sur quelle planète ? Même aux USA, le merveilleux pays de la libre entreprise, du rêve américain, de la reprise économique et des libertariens, le niveau de vie des classes moyennes est revenu à son niveau du milieu des 70’S…


  12. jmeransaigne Le 18 décembre 2013 à 10h13
    Afficher/Masquer

    @Yonanda:Vous avez raison et je ne peux que vous dire:”allez voir chez les Grecs, les Italiens, les Espagnols….” qui se réjouissent “profondément” de ce que leur niveau de vie ait augmenté et que bcp perdent “gentiment” leur couverture de santé.


  13. jmeransaigne Le 18 décembre 2013 à 10h19
    Afficher/Masquer

    Dans une société démocratique où l’Elite dominante qui couvre les exactions de ses collaborateurs se fait apeller”Sage”, ben………..moi, je vais demander à ce qu’on m’enferme en hôpital psychiatrique.


    • amemar Le 18 décembre 2013 à 20h34
      Afficher/Masquer

      Tiens qu’est ce que je vous disais ! Un mot qui veut dire autre chose que ce que tout le monde comprend !!


  14. perceval78 Le 18 décembre 2013 à 10h26
    Afficher/Masquer

    aucun rapport mais impossible a garder pour soi :

    DEXIA at the beginning , DEXIA at the end

    http://www.pauljorion.com/blog/?p=60694#more-60694


    • jmeransaigne Le 20 décembre 2013 à 09h11
      Afficher/Masquer

      Pourquoi rien à voir?
      ça a à voir avec des droits.
      Interdire d’ester(d’aller)en justice?


  15. Casquette Le 18 décembre 2013 à 10h41
    Afficher/Masquer

    Madelin ” le libre echange ne se fait pas entre pays mais ente personnes”

    Mince alors ,je savais pas que le deficit de la balance commerciale pesait sur le bilan des ménages mais pas sur celui des Etats !


    • Eric Le 18 décembre 2013 à 11h58
      Afficher/Masquer

      C’est vrai qu’en Chine, on a que des entreprises sans intervention de l’état, utilisant une monnaie au cours librement fixé. Comme il est vrai que le commerce se fait entre personnes nobles, morales et au physique d’Apollon, et nullement entre entreprises jouant sur les règles entre états


      • amemar Le 18 décembre 2013 à 20h38
        Afficher/Masquer

        Surtout Madelin qui n’a surtout pas du utiliser le carnet d’adresses “bichonné” pendant qu’il était ministre pour “aplanir” les problèmes de concurrence !


  16. Steve.C Le 18 décembre 2013 à 10h45
    Afficher/Masquer

    Merci Olivier d’aller sur le plateau en face de gens qui se sont trompés pendant 30 ans et qui on un culot assez incroyable.
    Madelin est sur la meme ligne que Pascal Lamy citation : “L’ouverture du marché est une bonne chose pour tout le monde, même pour ceux qui perdent leur emploi à cause de cette ouverture. ” Pascal Lamy

    Quand a Jean Marc Daniel, il n’a pas eu le temps d’exposer la vision du jeune libéral Maurice Allais, il était tout rouge que vous l’ayez pris à contre pied. Quelle était la vision la plus juste du monde économique? celle du jeune Allais ou celle de l’homme d’expérience qui n’a plus rien à prouver à personne, plus de plan de carrière à gérer et donc libre de tout conflit d’intérêt.

    En tout cas bravo, les spectateurs ne s’y trompe plus, les message twitts vous soutiennes, j’espère rapidement vous voir à la place d’un Francois Langlet pour faire passer les européistes sur le grill de la réalité.


  17. pantocrator Le 18 décembre 2013 à 10h53
    Afficher/Masquer

    Hier , Alain Madelin , dans un hoquet significatif , a enfin exprimé le bas-fond de sa pensée ; le mépris de l’Homme . Voilà une attitude à un euro ..


  18. Eric Le 18 décembre 2013 à 12h04
    Afficher/Masquer

    Oui, bien sûr, ce n’est pas par la baisse des salaires, mais par l’innovation qu’on peut s’en sortir. La vraie compétitivité, ce n’est pas une baisse des charges: 2% de baisse des charges plombent les ménages, alors que 5% d’appréciation de la monnaie suffit en un clin d’oeil à annuler tous ces efforts.

    Sauf, qu’une fois encore, la France est un pays de pleureuses. Et que tous ces grands libéraux viennent chouiner qu’il faut que l’état les aide à faire de l’investissement. Mais c’est le coeur de l’activité d’une entreprise, innover, investir pour préparer l’avenir. Ce n’est pas à l’état de venir leur apprendre à faire leur taf! D’autant que des aides, il y a déjà des pacsons! Décidément, on peut se demander qui sont vraiment les “assistés” dans ce pays (bon, c’est facile, la réponse est: tout le monde, et avec les impôts des classes moyennes/aisées)


    • casper Le 18 décembre 2013 à 12h56
      Afficher/Masquer

      Il n’est pas dit qu’il soit possible d’innover sans cesse toujours et toujours plus. Par contre il est sur que l’innovation va coûter sans cesse plus cher a cause des spécialisations et des investissements toujours plus lourds qu’elle nécessite.

      Et même si c’était possible, en misant tout sur l’innovation vous ne rendrez jamais une économie compétitive tout simplement parce que les autres pays se contenteront de vous copier, engrangeant a vil prix les bénéfices de vos efforts. Un peu de la même façon qu’en course cycliste celui qui ouvre la voix offre une aspiration a ceux qui le suive, et doit négocier un relais si il ne veut pas s’épuiser.

      L’innovation est bien sur importante, mais elle ne se décrète pas. En faire un argument pour repousser tout protectionnisme face au dumping est une sottise propre a séduire les gens qui manquent d’expérience dans l’industrie de haute technologie.


    • amemar Le 18 décembre 2013 à 20h42
      Afficher/Masquer

      Ah non, le cœur d’activité d’une entreprise aujourd’hui c’est de chouiner qu’elle paie trop cher ceux qui y travaillent, trop d’impôts, et qu’il faut que l’Etat les aide !!


  19. Jean35200 Le 18 décembre 2013 à 12h10
    Afficher/Masquer

    Jean-Marc Daniel trouve que c’est bien d’être en concurrence dans son métier avec d’autres personnes de par le monde.
    Et que ça l’oblige à rester au top.

    Mais s’il était dans un métier où il est impossible de concurrencer les travailleurs des pays pauvres ou émergents, serait il toujours aussi affirmatif dans ses propos ?


  20. loic Le 18 décembre 2013 à 12h34
    Afficher/Masquer

    le niveau de vie a augmenté ! je voudrais bien connaitre la définition de niveau de vie pour ses personnes . ça doit se rapprocher de j’ai un pc plus puissant un téléphone qui va sur internet une tv 3d …


  21. SanKuKai Le 18 décembre 2013 à 12h54
    Afficher/Masquer

    Comment A. Madelin peut être autant à côté du monde réel sans le voir ça me sidère. Dans tous ses raisonnements il oublie tout simplement la moitié de l’économie: c’est à dire tout ce qui est non marchand.
    Avec sa “logique” (pratiquement de l’ordre de la religion), tout accident de voiture ou l’explosion de Fukushima génère des créations de richesses fantastiques…


  22. jmeransaigne Le 18 décembre 2013 à 12h55
    Afficher/Masquer

    Ils sont déconnectés et pour cause:quand sont-ils allés dans un magasin faire des courses alimentaires?Quand ont-ils été faire le plein de leur propre voiture?Quand ont-ils regardé de près leur facture de téléphone, d’électricité, de chauffage, d’assurance logement et voiture?la dernière fois(si d’aventure il y en a eu une)
    je serai très curieux de le savoir…..


  23. yoananda Le 18 décembre 2013 à 12h56
    Afficher/Masquer

    Aujourd’hui en France, nous sommes 10X plus riches, travaillons 2X moins, et vivons 30 ans de plus qu’il y a 100 ans …
    Il vous faut quoi de plus ?
    Ne confondez pas le libéralisme avec le projet mortifère Européen please qui a donné du niveau de vie artificiel aux pays du sud.

    Visiblement, personne n’a envie de répondre à ma question pourtant fondamentale sur l’économie.
    Moi, c’est pas l’idéologie qui m’intéresse, ni d’avoir peur de l’austérité (méritée en partie), mais de savoir si JM Daniel a raison ou non, si les délocalisations chez les chinois profitent à tous au détriment d’une minorité.

    Ça se défends, et ne me sortez pas des arguments pathos du genre les pauvres Grec, c’est pas le sujet. On parle sur l’ensemble de la planète, sur le temps historique long et pas non pas sur une péripétie, ni même sur la période actuelle ou on butte sur la fin des ressources naturelles (et dans ce cas, personne ne pourra échapper à une baisse du niveau de vie).


    • casper Le 18 décembre 2013 à 13h04
      Afficher/Masquer

      Et la seule et unique raison de cette amélioration depuis CENT ANS, c’est donc le libre échange?


    • Blackisto Le 18 décembre 2013 à 13h33
      Afficher/Masquer

      Je ne suis pas interessé non plus par l’idéologie, et tout comme toi yoananda, TOUT système qui fonctionne de manière durable et assure cohésion, bon-vivre et faible taux de pauvreté me conviendrait.

      La ou je ne te rejoint pas (sur le dumping, le libre échange) c’est que le système mis en place depuis 30 ans ne peut pas être un système durable. Ses limites, se ressentent justement aujourd’hui, avec un fort effet retard. Effectivement – à court terme – le libre échange enrichi tout le monde puisque tous les produits deviennent moins cher, et tout le monde est content; c’est le progrès.
      A long terme, d’énormes déséquilibres apparaissent; l’emploi est détruit en France sur de nombreux secteurs stratégiques. Même la nourriture n’est plus produite en France ce qui, au delà des aspects écolo n’est quand même pas très futé d’un point de vue stratégique.

      Je suis particulièrement en désaccord avec l’un des propos de Madelin qui dit que “être contre le libre échange, c’est équivalent à être contre le progrès industriel qui a fait remplacer les hommes par des machines”.
      Non, cela n’a rien à voir !
      Lorsqu’on 19e et 20e siecle les hommes ont été remplacés par des machines, et mis au chômage, les produits vendues par l’usine étaient vendus en France, pour les Français et enrichissaient des patrons Français qui investissaient cet argent en France.
      On restait en circuit fermé et le modèle était parfaitement durable car les niveaux de prix devaient forcement tenir compte des capacités d’achat des Français.
      Aujourd’hui; lorsque l’argent fuit vers la Chine, le Brésil & co, cet argent ne profite absolument plus à l’économie du pays. C’est de la pure perte qui appauvrit la France et les Français.

      Il me parait totalement absurde de ne pas réguler les marchandises qui rentrent sur le territoire, via une taxe à l’importation afin de permettre à notre industrie de se développer à minima, au moins pour le marché local.
      L’alternative, c’est de garder le système tel qu’il est et de se condamner à une énorme déflation salariale pour redevenir compétitif par rapport à la Chine. Ça ne me parait pas très réaliste, d’autant plus qu’il y aura toujours une “nouvelle Chine” qui émergera pour proposer des produits toujours moins cher…

      Bref, en se gardant de toute idéologie, un système qui protège ce qui rentre sur le territoire me semble être une base pour quelque chose de durable qui assure un minimum de cohésion dans le pays. La sortie de l’Euro et des accords de libre échange est un corollaire de tout cela.


      • Fabrice Le 18 décembre 2013 à 14h07
        Afficher/Masquer

        surtout quand la concurrence est faussée, je ne reviendrais pas sur les salaires et les taux de changes trafiqués en faveur de la Chine, mais il faut savoir que les produits que l’on arrive à exporter en Chine sont taxés comme produit de luxe et qu’une entreprise souhaitant s’implanter en chine doit souvent (je relativise car je ne sais pas si c’est une règle absolu) il faut qu’elle monte une holding avec une société chinoise qui en cas de conflit est souvent gagnante tant sur le point des licences que sur le savoir faire.

        Et tout cela avec la bénédiction de l’OMC qui est plus prompte à pénaliser les entraves européennes qu’inversement…


      • yoananda Le 18 décembre 2013 à 14h28
        Afficher/Masquer

        Merci, au moins tu as fait l’effort (tu es le seul) d’essayer de vraiment répondre à ma question.
        L’explication que tu proposes, est “possible”, je le reconnais. En gros : c’est la fin du modèle fordien.
        Mais ce n’est qu’une opinion, pas une démonstration.
        JM Daniel est prof d’économie, successeur de Maurice Allais.
        Quand il dit que “globalement ça profite à tout le monde”, il ne le sort pas de sa poche. C’est qu’il y a eu une vrai démonstration derrière, et probablement 1 ou 2 prix nobel. Je ne sais pas.

        C’est sur ce terrain que j’aurais aimé aller…
        En tout cas merci.


        • SanKuKai Le 18 décembre 2013 à 15h17
          Afficher/Masquer

          En effet, mais de la même manière on pourrait facilement démontrer que l’esclavage et le commerce trilatéral a aussi profité à tout le monde “globalement” …


          • André Le 20 décembre 2013 à 19h10
            Afficher/Masquer

            Bjr,
            Le problème, c’est de mesurer cela.. C’est vrai que Nantes et Bordeaux, par exemple au XVIIe et au XVIIIe siècle ont assuré leur prospérité par le commerce triangulaire. Mais comment mesurer l’impact par classes sociales?


        • Gibbus Le 18 décembre 2013 à 15h57
          Afficher/Masquer

          L’augmentation du niveau de vie c’est le modèle fordien: wellfare state, wellfare capitalism et un certain protectionnisme (contrôle des capitaux), ce n’était pas le libéralisme à la Madelin… . Depuis le milieu des années 80 (financiarisation et mondialisation) notre niveau de vie c’est maintenu par l’endettement…
          Et c’est grâce l’endettement que les “néolibéraux” détruisent les systèmes sociaux.


        • samuel Le 19 décembre 2013 à 21h29
          Afficher/Masquer

          l’opposé du libre échange est l’autarcie, hormis un embargo cela est très rare (en général dans des territoires avec des géographies et des climats compliqués pour les échanges).
          Il y a toujours de l’échange même avec des taxes (sinon le concept même de ville n’aurait pas abouti chez les sumériens), le commerce existe depuis longtemps et on a toujours trouvé que les transports devaient être taxés (pour protéger la production locale).
          On peut voir dans ces taxes une contrainte. Mais on peut aussi y voir un intérêt, à savoir que seul les produits ayant une forte valeur ajouté (par exemple les épices ou la soie) peuvent ne pas être affecté par cette taxe (car ils n’ont pas d’équivalent locaux d’où une valeur supplémentaire).
          La question est: échanger?, oui mais quoi?
          Si on souhaitai limiter les pertes d’énergies on peut taxer les masses transportés, pour des patates ce seraient énormes, mais pour une tonne d’iphone ce serait ridicule.
          Les taxes valorisent la valeur ajouté (puisque seul les produits qui en ont assez peuvent la payer), le libre échange valorise les dérivés (il y en a que ça amuse), dévalorise le politique (indirectement la diplomatie prime sur des échanges ayant peu de valeur ajouté) et il fait perdre de l’énergie.


  24. jmeransaigne Le 18 décembre 2013 à 13h29
    Afficher/Masquer

    @ y onanda,
    Tout est histoire d’interprétation:
    10x plus riche:si on part de presque rien, 10 x presque rien ……n’allez pas me dire que gagner 1200 euros /mois fait de nous des gens riches.
    Travailler deux fois moins:ben, parlez pour vous, perso, ça fait un bout de temps que je travaille 60 h semaines voire plus , avec deux jobs.(D’ailleurs au usa, il y a une multitude de gens qui ont deux, voire trois boulots)je ne suis pas sûr qu’ils vivent trente ans de plus à ce tarif.
    Vivre 30 ans de plus?ben, je préfère vivre 30 ans de moins et être libre.30 ans de plus pour être en maison de retraite(2200 euros/mois, avec deux aides-soignantes pour 26 et on vous change la couche que si vous avez fait kk!non, merci!!)
    Et comprendre le monde dans lequel je vis et qu’on me demande mon avis pour tout ce qui me concerne.


  25. loic Le 18 décembre 2013 à 14h00
    Afficher/Masquer

    on est dix fois plus riche qu’il y a 100 ans …
    constat réelle mais qui n’a strictement aucun intérêt .
    tu en tires quoi comme conclusion .
    l’homme de 2013 ne vie pas avec l’homme de 1913
    la personne qui meurt a 60 ans avec une tv led aujourd hui ne se sentira pas riche sous pretexte que 100 ans avant les gens mourrait a 40 et avait pas la tv .


    • michel lambotte Le 18 décembre 2013 à 21h40
      Afficher/Masquer

      On est dix fois plus riche qu’il y a cent ans mais avec dix fois plus d’énergie et de ressources matérielles.
      Qu’est ce qu’on fera quand il n’y aura plus ces ressources?
      Nous serons cent fois plus pauvre

      Plus riche ne veut rien dire.


  26. Incognitototo Le 18 décembre 2013 à 14h26
    Afficher/Masquer

    Punaise, j’ai eu un choc… Il est encore vivant Madelin ??? Je pensais qu’il avait été enterré peu après VGE… mais non visiblement, il bouge encore…

    Tous ces gens-là jouent aux imbéciles quand ils essayent de nous faire croire qu’ils ne comprennent pas ce qu’est une “concurrence déloyale” (bien ta réponse à Jean-Marc Daniel, Olivier !) ; en fait, ça les fait juste jouir de voir que la mondialisation a réussi à mater les syndicats et stopper le progrès social… C’est vrai que le chantage au boulot, c’est assez efficace pour rendre les gens dociles au point de leur faire même accepter de se précariser eux-mêmes (le “miracle” de l’auto-entrepreneur), mais attention au retour de bâton… On ne gère pas une société avec un tel niveau de tensions et de désespoir sociaux et économiques, sans risque que ça puisse partir dans n’importe sens…


  27. Benjamin Franklin Le 18 décembre 2013 à 15h18
    Afficher/Masquer

    Un ouvrier français fabrique un téléviseur pour 100€ de salaire. Sa télé coûte 100€, son pouvoir d’achat est donc d’un téléviseur.

    Un ouvrier chinois fabrique un téléviseur pour 1€ de salaire. Sa télé coûte 1€, son pouvoir d’achat est donc d’un téléviseur.

    On libéralise les échanges, les chinois vendent leurs télés en France, et raflent le marché.

    Deux cas de figures.

    1) L’ouvrier français est au chômage. Il ne produit plus rien, ne gagne plus rien, donc ne gagne même pas 1€ pour payer la télé chinoise.
    Conséquence : les télés chinoises ne se vendent pas en France. Les chinois cessent d’en produire pour les vendre en France puisqu’ils n’arrivent pas à les écouler, c’est une perte.
    La concurrence chinoise a donc disparu, les télés françaises se vendront à nouveau, l’ouvrier est réembauché.

    2) L’ouvrier français arrive à gagner 1€, en produisant n’importe quoi d’autre qu’une télé que les chinois acceptent d’acheter. Il utilise cet euro pour s’acheter sa télé chinoise. Son salaire nominal a été divisé par 100, mais son pouvoir d’achat est toujours d’un téléviseur.

    Où est la perte de niveau de vie ?


    • Fabrice Le 18 décembre 2013 à 15h32
      Afficher/Masquer

      dans les frais du style l’immobilier (loyer) qui ne baissera pas car non importable mon cher Benjamin Franklin ou alors longtemps après que le travailleur français ait rejoint un bidonville (style ce que j’ai vu en argentine) qui je le reconnais peut peut être trouver un coin de tôle pour les un euro (oui je fais dans du zola mais c’est pour souligner l’absurde de la situation).


    • step Le 18 décembre 2013 à 15h54
      Afficher/Masquer

      “La concurrence chinoise a donc disparu, les télés françaises se vendront à nouveau, l’ouvrier est réembauché.. ”

      Sauf qu’il est mort de faim entre temps (ou de dépression) ou s’est exilé ou est devenu un poivreau. Ou qu’il est vieux et qu’on a plus formé quelqu’un capable de le remplacer, ou qu’il a voté FN une fois de plus et qu’au final c’est ce qu’il a obtenu et qu’il a 1) des emeutes en france tendance guerre civile espagnole suite à la ratonnade de 2/3 arabes par des personnes se sentant habilitées par le résultat électoral et/ou 2) un isolationnisme bien carabiné pour essayer de survivre à la dépression

      C’est beau de conceptualiser l’économie, sauf quand on oublie la matière que l’on manipule.

      Allez une autre :

      3) L’ouvrier Francais arrive à gagner 1E que les chinois acceptent d’acheter, son état/son banquier lui demande 10 d’impots 100 d’emprunt, pour rembourser ce qu’il avait emprunté à son corps dépendant /volontairement quand il avait 1000 il pose donc sa télé vend sa maison, se trouve à la rue avec 109E de dettes ::)

      Allez comme je suis moins bon sur les totologies que Benj, un exemple, c’est plus parlant:

      http://www.greekcrisis.fr/2013/12/Fr0303.html

      On peut aussi faire la même chose aux US sans problème si l’objection est “oui mais la grêce et faignants et …”.


      • Benjamin Franklin Le 18 décembre 2013 à 17h58
        Afficher/Masquer

        Ok, replongeons nous dans le réel.

        De 1993 à 2005, la balance commerciale en France est excédentaire. De 1993 à 2000, le taux d’emploi en France augmente. Il est toujours plus élevé aujourd’hui qu’il ne l’était en 1993.

        La concurrence internationale aurait-t-elle été moins rude en France sur cette période ? La Chine était commercialement plus agressive avant 93 ?

        Et si je m’amuse à regarder ici, j’ai du mal à voir une corrélation entre les pays plus ou moins ouverts au commerce international, et les pays qui souffrent plus ou moins du chômage et de la pauvreté.
        http://data.worldbank.org/indicator/NE.IMP.GNFS.ZS

        L’argumentaire “c’est la faute aux chinois”, c’est typiquement de la rhétorique extrême droite.


        • step Le 18 décembre 2013 à 18h38
          Afficher/Masquer

          La concurrence internationale aurait-t-elle été moins rude en France sur cette période ?. L’ouverture économique était plus faible.

          La faute au chinois, il n’y a pas de faute, il y a un système qui ne produit plus du bien être. Rien que le “je suis viré, ah mais finalement non” c’est générateur de souffrance sociale. Mais Rien dans ton mécanisme ne contrevient à cette doctrine “d’extrème droite” (on aime bien étiquetter d’extreme droite ce qu’on préfèrerait ne pas entendre, ca évite d’y répondre comme à mes objections), comme veux tu que politiquement on évite cet éccueil ? Parce que ce n’est pas en disant “bouh c’est d’extrème droite” que ça changera quoique ce soit.


      • jmeransaigne Le 18 décembre 2013 à 18h36
        Afficher/Masquer

        @ step, merci de ce document.
        Ce document ne m’étonne pas.”Soyez perspicace, jmeransaigne(ce pdseudo n’est pas rempli de fautes d’orthographe, il est un jeu de mot je fais partie du rang qui saigne)me disait-on……”sur ce blog.Devant cette réalité en Grèce, je vois avec horreur que mes prédictions sont assez près du réel, je ne ressens aucun plaisir à ce constat.
        Si il est bien une qualité que j’ai, c’est ette perspicacité qui ne m’a jamais fait défaut, et que mon père(leader et réfugié politique des blocs de l’Est), très instruit, n’a eu de cesse d’éduquer chez moi.
        Donc, la Grèce, éloignée de nous, premier endroit d’Europe de la destruction des droits de l’homme, pour qu’on s’habitue un peu puis, le Sud…..
        Enfin, ce reportage parle de lui-même et je n’aurai pas l’impudeur de continuer.
        En revanche, si nous voulons éviter la même chose chez nous et pendant que nous avons encore à manger, du chauffage, c’est maintenant qu’il faut agir.


    • yoananda Le 18 décembre 2013 à 19h59
      Afficher/Masquer

      @Benjamin Franklin

      merci pour ta “démonstration”. Moi je n’ai pas le temps et la patience d’expliquer tout ça, mais ma question était très sérieuse et je demandais une démonstration et non pas des opinions basées sur quelques biais cognitifs qui traînent ici ou la.

      Des économistes ont quand même passé des années à analyser ces choses, les équilibres de marchés, etc… pour, apparemment, selon JM Daniel conclure que “globalement” (même si les fabricants locaux de télé son perdants) tout le monde est gagnant … probablement dans la mesure ou on peut continuer à faire progresser d’autres domaines, à innover ailleurs pour gagner d’autres segments de marchés.

      Je ne connais la démonstration finale, mais, pour ma part, j’ai tendance à donner raison a JM Daniel et s’il à tort, il faudrait le démontrer (et non pas l’affirmer sans aucun argument) avec au moins quelques références sérieuses et pas seulement des raisonnements à l’emporte pièce ou un graphique conjoncturel.

      Donc merci pour l’effort 😉


      • raloul Le 19 décembre 2013 à 09h42
        Afficher/Masquer

        Bonjour!

        Voici l’avis d’ATTAC sur le sujet du soi-disant “libre”-échange.

        http://www.france.attac.org/archives/spip.php?article7993

        Ca vous va comme “effort”?
        Oui oui, certes c’est une certaine vision du sujet, mais qui a le mérite de différer de celle des “économistes qui passent des années à analyser des choses” pour servir leur bouillie intellectuelle indigeste au profit de leurs maîtres… braves serviteurs…


      • casper Le 19 décembre 2013 à 09h52
        Afficher/Masquer

        Donc en gros vous ne savez pas pourquoi il le dit, mais si c’est lui qui le dit ça doit être vrai, y a pas de raison.

        Un esprit critique aussi affûté que le votre fait toujours plaisir a voir.


    • raloul Le 19 décembre 2013 à 09h18
      Afficher/Masquer

      Bonjour!

      Votre exemple comporte plusieurs biais évidents, en sus de la simplification extrême qu’il implique.

      Tout d’abord, le français peut emprunter 1 euro à découvert pour s’acheter une télé. Tant que des abrutis font confiance aux banques françaises qui sont prêtes à enfoncer ce citoyen dans l’endettement…
      Ensuite, le français vit en France, et si son pouvoir d’achat est toujours d’un téléviseur, par contre la valeur d’échange relative d’un téléviseur a été divisée par cent !!!
      Son “niveau de vie” ne dépend pas principalement du fait de détenir un téléviseur…
      Dans quel autre secteur le français arrive-t-il à gagner 1 euro pour acheter une télé, si le rapport de un à cent dans le coût de la main d’oeuvre se généralise à tous les secteurs?
      L’euro devrait alors voir sa valeur-même chamboulée, si tous les articles nécéssaires au maintien du “niveau de vie” voient leurs prix divisés par cent…
      etc…

      Arrêtez svp. de jouer à l’imbécile en feignant d’ignorer que la délocalisation massive de la force industrielle européenne est une entreprise mortifère de dépecage de la puissance et du rayonnement de la civilisation européenne. Il s’agit à mes yeux d’une forme grave de traîtrise, en plus de la malhonnêteté intellectuelle qui sert à justifier cette mascararde. Désolé pour la dureté du propos, mais il n’est plus temps de finasser en agitant des épouvantails…

      Au nom de l’idéologie laissez-fairiste et de théories fumeuses sur les prétendues vertus du libre-échange, dont l’inanité a été largement démontrée par la réalité des faits, les zélites européennes se sont montrées coupables d’une série d’erreurs stratégiques gravissimes. En effet, nous ferons moins les malins lorsque le transfert des technologies envers la Chine et d’autres sera achevé, lorsque nous serons leurs obligés en raison d’une situation financière catastrophique et à la merci d’une balance commerciale largement défavorable.

      Ceci dit je n’ai strictement rien contre la Chine, dont j’admire la richesse de la civilisation et de la culture. Mais il faut juste appeler un chat un chat, et je constate avec effroi le tabou et la rapide esquive d’une lâcheté époustouflante lorsqu’Olivier ose poser une question – toute simple mais qui fâche – comme celle de la monnaie chinoise sous-évaluée, par exemple. Tout à coup, plus personne sur le plateau ne semble capable d’articuler un discours construit, rationnel, intelligible… à quelle bassesse intellectuelle sommes-nous donc réduits?

      P.s.: petit rappel sur le “suicide économique”
      http://www.les-crises.fr/le-suicide-economique/


      • Benjamin Franklin Le 19 décembre 2013 à 12h33
        Afficher/Masquer

        Rassurez-vous, d’ici 20 ans, on aura rapatrié toute notre industrie, ça a d’ailleurs déjà commencé pour les américains et les japonais. Ce sont des robots qui feront tourner nos usines.

        Faudra casser les robots pour donner du travail aux chômeurs ? On pourrait aussi renoncer aux tracteurs et aux engrais, ça créerait de l’emploi dans l’agriculture.


        • Amsterdammer Le 21 décembre 2013 à 11h20
          Afficher/Masquer

          Et quand les usines seront entièrement robotisées, on fera quoi des chômeurs – c’est-à-dire l’essentiel de la population?

          Le revenu inconditionnel d’existence? Ou l’élimination des bouches inutiles?

          Vu la tournure des choses, on va vers le trucidage en masse de tous ceux qui ne sont plus utiles aux détenteurs des richesses. Les génocides du XXe S seront de la petite bibine en comparaison.


        • wuwei Le 21 décembre 2013 à 12h31
          Afficher/Masquer

          @ Benjamin Frankiln

          Plus de tracteur et d’engrais ? Cela existe déjà car de plus en plus de paysans prennent conscience que de polluer et de massacrer la terre tout en s’empoisonnant eux-mêmes et les consommateurs était une folie totale vouée inexorablement à l’échec. Sans compter que ce système productiviste a réduit à la misère de nombreux paysans du tiers-monde tout en participant à l’épuisement des ressources pétrolières et l’uniformisation des cultures. Evidemment ce modèle d’agriculture naturelle est une horreur sans nom pour les saigneurs de l’agro-business puisque les paysans ne sont plus des acheteurs d’intrans ou de semences frankenstein. D’ailleurs que ce soit aux Etats-Unis, d’en l’U.E et ailleurs les lobbies n’ont de cesse de faire voter des lois pour contrecarrer un mouvement qui commence à prendre de l’ampleur.
          Pourtant le libéralisme clame, réclame et déclame la totale liberté d’entreprendre, mais à condition qu’elle ne nuise pas à ses rentes. Sinon il fait appel à l’état, pourtant le mal absolu. Incohérence ? Non juste une preuve supplémentaire que capital et état, depuis leurs apparitions conjointes au XVI siècle, se sont toujours entendus sur le dos des peuples.


  28. jmeransaigne Le 18 décembre 2013 à 15h37
    Afficher/Masquer

    La perte est qu’une télé ne se mange pas, que son loyer est toujours de 600 euros, etc il n’a plus qu’à devenir clochard.(dans le cas ou son salaire à été divisé par 100)parce que le prix du loyer, etc, n’a pas été divisé par 100.


    • Benjamin Franklin Le 18 décembre 2013 à 16h05
      Afficher/Masquer

      Et bien poursuivons le raisonnement alors.

      1) A cause de la concurrence chinoise, des millions de travailleurs se retrouvent au chômage. Donc des millions de travailleurs n’ont plus les moyens de payer des loyers.

      Donc des millions de proprios soit baissent les loyers, soit sont ruinés. Les proprios étant des requins calculateurs, les loyers baissent.

      2) Grâce aux produits chinois à prix cassés, des millions de français qui travaillent dans des secteurs non soumis à la concurrence internationale (dont l’immobilier par exemple), peuvent disposer du même niveau de vie pour beaucoup moins d’euros dépensés.
      Ils disposent donc d’un paquet d’euros à claquer.

      Soit ils les dépensent pour acheter de NOUVEAUX biens et services EN FRANCE, et embauchent les chômeurs français pour les fabriquer.

      Soit ils thésaurisent ce pognon, ce qui réduit fortement la masse monétaire en circulation en France, et fait donc baisser TOUS les prix, y compris ceux des biens non importés, ce qui restaure le pouvoir d’achat de tout le monde.

      Soit ils les dépensent en achetant de nouveaux biens et services AUX CHINOIS. Pour les produire les chinois doivent investir en équipements et payer plus d’ouvriers et mieux. Les produits chinois vont alors coûter plus cher, et les chinois vont devoir acheter des ressources à l’étranger pour accroître leurs capacités de production. Ca tombe bien, plein de chômeurs français sont prêts à travailler pour 1€.

      Si par miracle, les chinois arrivent à produire ces nouveaux biens SANS importer plus de ressources françaises, ça veut dire que les euros sortent de France sans y revenir. Réduction de la masse monétaire, retour au cas précédent.


      • jmeransaigne Le 18 décembre 2013 à 16h15
        Afficher/Masquer

        et pourquoi payeraient-ils mieux leurs employés?(les chinois)ils les payeront moins pour avoir plus de compétitivité.Il y a un momnent ou c’est juste l’esclavage qui leur garantira une production.
        Je ne crois pas qu’il y ait , en France une majorité de gens qui travaillent dans l’immobilier.et donc, m^me avec un pouvoir d’achat identique, je ne pense pas que cela aurait un impact si important.et pendant le laps de temps entre ceci et cela, il y aura énormément de pauvreté, de maladies, de suicides de vols, etc…..


        • Benjamin Franklin Le 18 décembre 2013 à 16h41
          Afficher/Masquer

          Si les chinois nous fournissent plus de produits en échange d’autant, voire de moins d’euros, sans rien nous acheter en plus, on revient au cas de la thésaurisation.
          De moins en moins d’euros en France, et de plus en plus de biens. Donc les prix baissent. Tous les prix.

          Il y a beaucoup de gens en France qui ne travaillent pas dans des secteurs ouverts à la concurrence internationale. Il n’y a pas que l’immobilier. Il y a aussi l’éducation, la santé, la logistique, la restauration, la recherche, la culture, l’énergie, le commerce de détail, etc.

          Si beaucoup de gens travaillent dans des secteurs exposés à l’international, la pression à la baisse des loyers et autres charges fixes sera d’autant plus forte. Si peu de gens y travaillent, les gains de pouvoir d’achat global en seront d’autant plus forts.

          Le problème du “laps de temps” est par contre un vrai problème.
          Mais le commerce international a une certaine inertie également, et c’est un phénomène relativement continu. L’impact de la concurrence chinoise est progressif, sa digestion par les mécanismes de l’offre et de la demande aussi.
          C’est quand on veut absolument empêcher les changements progressifs qu’on se retrouve avec des changements violents.


      • Gibbus Le 18 décembre 2013 à 16h16
        Afficher/Masquer

        @Benjamin
        Et en attendant que le système de marché s’autorégule grâce à la main invisible comment bouffent les chômeurs en France???


        • step Le 18 décembre 2013 à 16h24
          Afficher/Masquer

          En faisant de la dette d’état !! j’ai bon ?


        • Benjamin Franklin Le 18 décembre 2013 à 17h40
          Afficher/Masquer

          C’est à ça que sert une assurance chômage.
          Après, c’est sûr que si l’assurance chômage a été gérée par des branquignolles pendant des décennies…


          • step Le 18 décembre 2013 à 18h52
            Afficher/Masquer

            C’est le cas…. donc maintenant on fait ?


          • Benjamin Franklin Le 18 décembre 2013 à 19h04
            Afficher/Masquer

            Tu fais enfin baisser les prix de l’immobilier en rendant les terrains constructibles par défaut, en virant la loi SRU, en supprimant les contrôles des loyers et en vendant le parc de logements sociaux (50% des gens qui sont dedans gagnent plus que le revenu médian, les autres -les logements sociaux pourris- ont déjà été payés par leurs occupants avec leurs loyers).

            Tu regroupes toutes les prestations sociales en un revenu minimum universel, histoire de clarifier le système, de débusquer quelques parasites et de dégager des ressources pour ceux qui en ont vraiment besoin.

            Le budget de la “formation professionnelle” est un gaspillage monumental et mal géré. Tu l’attribues à l’assurance chômage.

            Tu libéralises la création de syndicats, tu gicles les mafias actuelles et tu les remplaces par des versions un peu plus transparentes.

            Rien que ça, ça devrait déjà soulager un peu de misère. Mais ça n’arrivera pas, parce qu’on manque de politiciens qui ont le début d’une couille pour le faire.


          • jmeransaigne Le 19 décembre 2013 à 03h02
            Afficher/Masquer

            @Benjamin,
            à contrario de ce que vous affirmez plus bas:”la formation professionnelle est une gabégie”, en Suisse, elle serait l’une des raisons principales du faible taux de chômage.
            Un oeil sur la planète, le Miracle Suisse, 19.12.2013 vers 2h.


          • Benjamin Franklin Le 19 décembre 2013 à 09h01
            Afficher/Masquer

            Je parle du système de formation professionnelle français, cas particulier.


            • Incognitototo Le 19 décembre 2013 à 14h27
              Afficher/Masquer

              ??? Très partiellement, la vraie pompe c’est le système paritaire dans son ensemble et toutes les structures de recouvrement et de redistribution (+ de 300 en France) dans lesquelles ils émargent dans les CA…

              En 1992, déjà, Bérégovoy voulait “renationaliser” le système de perception qui permet toujours aujourd’hui à des centaines d’institutions de “formation” de percevoir directement les taxes sur la formation (avec toutes les perversions qui en résultent)… Un vrai trésor de guerre (qui était déjà de mémoire de 7 Md de Fr en 92) qui a surtout servi à construire des bureaux et des salles de classe vide de stagiaires, tandis que les dirigeants de ces institutions ont vu leur train de vie notablement s’améliorer… 🙁


          • step Le 19 décembre 2013 à 09h59
            Afficher/Masquer

            je parlais de solutions réalistes benjamin pas de “solutions” que tu admets toi meme ne pas avoir l’ombre d’une chance de se voir se réaliser.
            De plus, comme souvent dans les solutions de “pure économiste”, on externalise les dégats de la crise (sur l’environnement en particulier)


          • Benjamin Franklin Le 19 décembre 2013 à 12h14
            Afficher/Masquer

            Il n’y a pas de solutions réalistes.
            On va se prendre le mur, c’est tout.
            Soit les Français ont un sursaut de lucidité et arrivent à appliquer ce genre de réformes, soit on se prend une bonne vieille dictature, plus ou moins déguisée de respectabilité, comme celles qu’on voit monter en Argentine ou en Hongrie.


      • Gibbus Le 18 décembre 2013 à 16h47
        Afficher/Masquer

        Merci à Olivier d’être pragmatique… Dans les faits si on en arrive un extrême ou je n’ai plus rien à donner à bouffer à mes gosses. je finis par avoir le choix cochez la bonne réponse:
        Les laisser mourir en attendant que le dieu marché se régule…
        La bonne vielle formule historique pratiquée séculairement dans notre beau pays:la pique et la torche…
        http://www.youtube.com/watch?v=za01QWLXisQ


      • Surya Le 18 décembre 2013 à 16h57
        Afficher/Masquer

        Rappelez nous les conséquences économiques et sociales d’une déflation, pour rire…

        Relire le meilleur théoricien sur le sujet, qui l’a vécu en direct : Irving Fishern (1933), “The Debt-Deflation Theory of Great Depressions”


        • Benjamin Franklin Le 18 décembre 2013 à 17h39
          Afficher/Masquer

          http://en.wikipedia.org/wiki/Long_Depression#Recovery (hélas, la version française de l’article n’est pas aussi riche)

          J’aime bien la situation de Murray Rothbard.
          En substance, pendant ces vingt années de déflation, le niveau de vie, la production et les salaires réels ont continué à croître à un rythme soutenu.

          Irving Fisher a perdu une fortune en bourse dans la crise de 29. Ca n’est pas vraiment un signe de compétence, ni d’objectivité dans l’appréciation de la crise.


          • Surya Le 18 décembre 2013 à 21h26
            Afficher/Masquer

            J’aimerai bien savoir ce qui est faux dans son modèle (qui explique parfaitement la déflation comme phénomène auto entretenu), alors qu’il complète la théorie autrichienne des cycles (qui s’arrête en haut de la formation de la bulle, Fisher explique comment ça redescend)

            Pendant la crise de 29, est-ce que “le niveau de vie, la production et les salaires réels” ont “continué à croître à un rythme soutenu” ?

            Est-ce le cas dans les pays d’Europe mettant en place des politiques déflationnistes ?


          • Benjamin Franklin Le 19 décembre 2013 à 09h00
            Afficher/Masquer

            Que la déflation soit auto-entretenue ou pas ne permet pas de conclure sur l’évolution de la production et du pouvoir d’achat.

            De 1873 à 1893 l’Occident a connu 20 ans de croissance de la production et du niveau de vie en pleine déflation, et la quasi-totalité des crises économiques depuis 1945 étaient des crises inflationnistes. L’inflation/déflation est décorrélée de la production.

            Fisher a affirmé que la baisse des prix engendrait des vagues de faillites d’entreprises qui détruisaient l’économie, et qu’elle sapait la confiance des entrepreneurs. Or, 9 mois après le crash d’octobre 29, la bourse américaine était déjà remontée à son niveau de 1928, et le chômage refluait, sans aucun Quantitative Easing ni intervention gouvernementale. J’ai du mal à voir là dedans un cercle vicieux de “crise de confiance”.

            Ensuite, les interventions du gouvernement Hoover pour limiter les baisses de salaires, en pleine déflation, ont eu effectivement pour effet d’augmenter les salaires réels. Pour des entreprises en difficulté, le résultat était soit la faillite soit les licenciements massifs. C’est le gouvernement Hoover qui a amplifié et fait durer la crise, pas la déflation.

            Les pays d’Europe qui ont mis en place des politiques “déflationnistes” (un grand mot pour dire qu’on ramène l’inflation à 0% ou -1%…) subissent d’abord les conséquences du délabrement de leur appareil productif. Au Japon, le niveau de vie corrigé de la déflation, a continué à croître dans les années 90 et 2000 (jusqu’à la crise actuelle en tous cas).


          • Surya Le 19 décembre 2013 à 10h19
            Afficher/Masquer

            Ha revoilà le mythe du méchant hoover contre le gentil marché.

            Sinon votre passage sur la bourse est énorme. Vous n’êtes sans doute pas sans savoir que le pire de la crise de 29 a été atteint en 32 (le dow jones cotant à 41 points)

            Sinon je ne vois pas trop quand le chômage s’est mis à refluer 9 mois après le krach de 29 :

            http://www.u-s-history.com/pages/h1528.html

            http://www.thegreatdepressioncauses.com/facts-about-unemployment-during-the-great-depression.html


          • Benjamin Franklin Le 19 décembre 2013 à 12h29
            Afficher/Masquer

            Quel mythe ? Hoover a présidé à la plus forte augmentation d’impôts en temps de paix de l’histoire américaine, ainsi qu’au plus lourd tarif douanier. De l’aveu des conseillers de Roosevelt, le New Deal n’était que la continuation de la politique de l’administration Hoover.

            Sur les données de bourse et de chômage, vos données sont annualisées. On ne verra donc sûrement pas la décrue du chômage du printemps 1930, qui retombe à 6% en juin 1930, juste avant l’entrée en vigueur du Smooth-Hawley Tariff Act

            Et je confirme, le Dow Jones a eu un net rebond au printemps 1930, brisé là encore au moment des initiatives du gouvernement Hoover.


      • Benjamin Franklin Le 18 décembre 2013 à 17h35
        Afficher/Masquer

        La Russie des années 1910 et l’Allemagne des années 30 n’étaient pas vraiment concernés par le problème de “concurrence internationale déloyale”. Si j’ose dire, ils étaient plutôt dans la situation de la Chine actuelle.

        C’est fou ça. Il existe quelques dizaines de pays développés qui sont largement plus ouverts à la concurrence internationale que nous, et ils ne sombrent pas dans les bras des extrêmes pour autant. Et ça aussi, c’est la réalité.
        Peut-être parce que le libre-échange leur assure précisément la prospérité qui leur évite ce genre de pulsion sinistre ?


        • Gibbus Le 18 décembre 2013 à 17h52
          Afficher/Masquer

          Quels pays?


        • Benjamin Franklin Le 18 décembre 2013 à 18h04
          Afficher/Masquer

          http://data.worldbank.org/indicator/NE.IMP.GNFS.ZS

          http://data.worldbank.org/indicator/NE.EXP.GNFS.ZS/countries

          En vrac, les pays scandinaves, les pays d’Europe de l’Est, les tigres asiatiques.


        • Benjamin Franklin Le 18 décembre 2013 à 18h12
          Afficher/Masquer

          @Olivier
          Dans 10 ou 15 ans, ce sera de l’histoire ancienne, parce que les occidentaux auront robotisé les usines, et les auront rapatriées chez eux. On aura donc récupéré notre industrie, par contre l’emploi industriel va continuer à s’écrouler.


        • jmeransaigne Le 18 décembre 2013 à 18h53
          Afficher/Masquer

          @Benjamin Franklin Le 18 décembre 2013 à 17h40
          Pour que l’Etat puisse payer les indemnités de chômage, encore faudrait-il qu’il y ait des gens qui côtisent, si tout le monde est au chômage, qui côtisera?certainement pas notre élite qui sera déjà planquée ailleurs.


        • Benjamin Franklin Le 18 décembre 2013 à 19h07
          Afficher/Masquer

          Tapez dans le budget de la formation professionnelle. C’est une gabegie monumentale et scandaleuse.

          Les pays développés plus ouverts au commerce international que nous ont aussi un taux d’emploi supérieur. Donc peut être que le libre-échange favorisera l’accroissement de l’emploi. Des emplois différents, c’est certain.


        • step Le 19 décembre 2013 à 10h04
          Afficher/Masquer

          et dans quelles conditions sociales, car à multiplier les emplois qui ne font ralentir l’exclusion sociale les “sous-jobs” qui font finir les fins de mois au 15, comme actuellement, vous aurez un radeau de la méduse social, ingérable, et avec un paquet de morts.


        • Stéphane Grimier Le 19 décembre 2013 à 14h25
          Afficher/Masquer

          La Suède n’est pas dans l’Euro.
          La Norvège regorge de pétrole.
          La protection sociale des pays asiatiques est une blague.
          .
          Que de beaux exemples….
          Allez, parlez nous de la Suisse, du Qatar…..


      • step Le 18 décembre 2013 à 18h52
        Afficher/Masquer

        “Les proprios étant des requins calculateurs, les loyers baissent.”
        Non, ce n’est pas ce qui observé dans l’observatoire avancé grec, et ce depuis 6 ans que la crise a commencé chez eux. Il y a plus de SDF et plus d’appartements vides, les biens “esthétiques” étant racheté par des fonds probablement à but touristique, une autre partie laissé à l’abandon en l’attente d’une absence de vente.
        Il faudrait se demander pourquoi c’est plutôt cela que l’on constate. Personnellement, je pense que cette rigidité est lié au fait que le cout d’entretien /proprio en “location du bien”> prix payable par la demande solvable. A ce moment là, aucun intérêt à la louer. Il faut vendre, pour économiser des taxes. Comme il n’y a plus vraiment d’achat solvable, on abandonne. Au bout d’un certain temps, il y a destruction pour raison sanitaire et on se dédouanne de taxes à payer sur un bien qui n’existe plus.

        “Soit ils thésaurisent ce pognon, ce qui réduit fortement la masse monétaire en circulation en France, et fait donc baisser TOUS les prix, y compris ceux des biens non importés, ce qui restaure le pouvoir d’achat de tout le monde.”

        Avec le BCE qui s’accroche avec sa planche à billet pour sauver nos ruines bancaires ?

        “Pour les produire les chinois doivent investir en équipements et payer plus d’ouvriers et mieux. ”
        Ah bon, pourquoi ?
        (au moins pour la 2eme partie).


        • Benjamin Franklin Le 19 décembre 2013 à 08h49
          Afficher/Masquer

          Faudrait aussi recouper ça avec les diverses rigidités administratives du marché immobilier grec.

          La planche à billets de la BCE, ce n’est déjà plus vraiment le marché libre ou le libre-échange. Tu ne peux pas reprocher au libre-échange le résultat des manoeuvres d’un Etat corporatiste.

          Ca ne change rien au résultat si les chinois paient plus leurs ouvriers ou pas. S’ils les paient plus, ça réduit leur compétitivité. S’ils ne les paient pas plus mais les pressurent pour produire plus, ça fera de la déflation en France, puisque les euros quittent la France sans y revenir, alors que les biens s’y entassent.


          • step Le 19 décembre 2013 à 09h45
            Afficher/Masquer

            oui et on sait s’en sortir de la déflation, bien entendu 🙂


          • step Le 19 décembre 2013 à 10h08
            Afficher/Masquer

            Tu ne peux pas reprocher au libre-échange le résultat des manoeuvres d’un Etat corporatiste.
            Je ne reproche rien à personne, je dis juste qu’on ne peut pas parler de diminution de la quantité de monnaie en circulation quand tu as des imprimeurs fou à l’autre bout de la ligne.


          • step Le 19 décembre 2013 à 10h24
            Afficher/Masquer

            Faudrait aussi recouper ça avec les diverses rigidités administratives du marché immobilier grec… Dont acte, sauf qu’on constate qu’à cause de spécificités dans tous les pays bizarrement la théorie de ne s’applique nul part…. Moi je me poserais des questions.

            “alors que les biens s’y entassent…” Quels biens, quelle utilité pour quels usages, quelle pérénité. Un jour, peut être on découvrira qu’il y a une autre valeur aux biens que leur valeur marchande, celle d’accompagner ou non les mutations sociétales, ou de prolonger une illusion.


          • Benjamin Franklin Le 19 décembre 2013 à 12h41
            Afficher/Masquer

            Les USA se sont fort bien accommodés de la déflation de 1873 à 1893. Une belle période de croissance réelle.

            S’il y a des imprimeurs fous à l’autre bout de la ligne, le problème ce sont les imprimeurs fous, pas le commerce.
            Poussons le cynisme : si les imprimeurs fous distribuent plein de billets à l’Etat, que l’Etat dépense ces billets en prestations sociales, pour que les pauvres achètent des produits chinois, et que les chinois acceptent cette monnaie de singe, et bien, le niveau de vie des pauvres ne baisse pas, non ?

            Un certain nombre d’états américains et de provinces canadiennes ont une législation immobilière très souple. En particulier, le foncier est batissable par défaut. Ce sont les mêmes régions qui n’ont, étrangement, jamais vu la couleur de la bulle des subprimes, qui sévissaient dans le reste des Etats-Unis.

            Quels biens, quelle utilité ? Les biens que les gens avaient envie d’acheter aux chinois, et l’utilité qu’ils leur trouvaient. Qui doit décider de ce qui est bien ou non à acheter ?


          • step Le 19 décembre 2013 à 13h24
            Afficher/Masquer

            “Poussons le cynisme ” : Très bonne description de la situation actuelle.

            Tout à fait d’accord pour les imprimeurs fous, la seule chose que j’indique c’est qu’ils existent, et que ton “donc la quantité de monnaie…regresse”, ne se produira pas dans les circonstances actuelles.

            “d’états américains et de provinces canadiennes” : il faut regarder un mapemonde pour comprendre la petite différence d’échelle. Tout est bastissable par défaut car ils ont “l’infini” sous leurs pieds. On joue sur un plus petit périmètre, et on ne peut pas flinguer notre agriculture et notre environnement (en particulier touristique) pour les beaux yeux des constructeurs de maison. On est dans la parabole de la salle de bain, eux, non, car notre salle de bain est plus petite que la leur. http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=98&ref_id=CMPTEF01105
            Après tout cadrage d’usage implique des effets de bords, en particulier la spéculation sur les terrains constructible, le renchérissement de l’immobilier et donc des bulles de dettes, mais la loi ne précède pas sa nécessité.

            “utilité…” De la différences philosophique (voir psychanalitique) entre envie et besoin, les premiers étant à associer au couple thanatos/eros (frustration/desir) et son caractère non limitatif et le second à la notion de dépendance et son caractère limitatif.

            http://www.philolog.fr/desir-et-besoin/


          • Fabrice Le 19 décembre 2013 à 14h00
            Afficher/Masquer

            j’avais juré mais non bon je craque pour l’immobilier si je suis bien les échanges trop de règlementation dans l’immobilier seraient la cause des subprimes aux USA ?

            Bizarre je croyais que c’était justement principalement l’abolition des règles d’attribution de crédit pour l’immobilier qui était la cause source de celle-ci, de plus Benjamin Franklin rassurez moi en Espagne ce ne sont pas les règles trop restrictives sur la construction immobilière qui ont causé la crise qu’elle rencontre ?


  29. Demoralisateur Le 18 décembre 2013 à 18h07
    Afficher/Masquer

    Seconde vidéo 3’50: l’échange est créateur de richesse……

    Ah? Parce que c’est l’échange qui a construit l’Airbus dont ce monsieur parle peut être?
    Ne parle t’on pas d’ailleurs d’échange de richesse? ce qui implique que la richesse est forcement antérieure à l’échange puisqu’elle en est l’objet?


  30. jmeransaigne Le 18 décembre 2013 à 19h27
    Afficher/Masquer

    @Benjamin Franklin,
    Donc, si j’ai tout compris, nous devrons gentiment être spoliés de tout, voir nos gosses et nos proches crever de faim et de froid pour qu’un jour, le libre-échange donne à ceux qui auront survécu et leur descendance(ben, y aura plus grand monde), un niveau de vie correct.
    J’espère que vous nous montrerez l’exemple!


    • Incognitototo Le 18 décembre 2013 à 22h01
      Afficher/Masquer

      Ho, vous êtes mesquin Jmesaigne… 😉 puisqu’on vous dit qu’après plus tard, un jour, ça sera le paradis pour tous, vous pouvez bien vous sacrifier un peu, beaucoup, passionnément, … pour le bien de tous et des générations futures…

      C’est ça le catéchisme de BF, la promesse du paradis dans l’au-delà en oubliant que l’enfer fait partie également des options, et strictement rien du tout pour la réalité et le présent… Les Chiliens, les Brésiliens, les Argentins et bien d’autres s’en souviennent très bien (et en particulier les survivants des victimes des juntes), eux qui ont eu l’insigne “horreur” d’être conseillés par Friedman himself et ses Chicago Boys…

      Il faudrait surtout envoyer bosser les néo-libéraux (y inclus ceux de l’école autrichienne) quelques années dans des usines chinoises et bangladeshies, pour voir si la liberté et la concurrence sauvage sont tellement “bien” et tellement “bénéfiques”…


    • Benjamin Franklin Le 19 décembre 2013 à 08h40
      Afficher/Masquer

      C’est vrai que le niveau de vie s’est tellement écroulé depuis qu’on pratique le libre-échange, c’est incroyable ma bonne dame ! On ne compte plus les gens qui meurent de la variole, les villes entières sans eau courante ni électricité, l’espérance de vie qui s’effondre…

      Mais rassurez vous, vous avez le choix. Vous pouvez décider d’aller habiter en Suède, un pays largement ouvert au commerce international et au libre-échange, ou bien en Argentine, un pays qui lui pratique un sain contrôle de ses frontières, et ça lui réussit tellement bien !


      • step Le 19 décembre 2013 à 09h46
        Afficher/Masquer

        De l’illusion de richesse de la dette.


      • Surya Le 19 décembre 2013 à 10h12
        Afficher/Masquer

        La révolution industrielle ne serait donc due qu’au libre échange ? :/


        • Benjamin Franklin Le 19 décembre 2013 à 12h45
          Afficher/Masquer

          Les anglais étaient bien contents d’importer leur blé pendant qu’ils se spécialisaient dans l’industrie.

          Les américains ont mis des tarifs douaniers… sur des produits dont ils n’avaient pas besoin pour équiper leur industrie.

          L’épargne française a financé le décollage économique russe de 1890 à 1913, un des plus forts des annales économiques. Les russes achetaient leurs équipements aux allemands.


          • step Le 19 décembre 2013 à 13h29
            Afficher/Masquer

            il y a différence entre libre échange et commerce. C’est du tonneaux de ceux qui balance des “autarciques” à ceux qui défendent un certain protectionnisme.

            Comme dans tout combat de foi, la notion d’équilibre des vérités est toujours aussi inexistant.


      • aurel Le 19 décembre 2013 à 11h25
        Afficher/Masquer

        benjamin,

        pourquoi tu nous a foutu ce changement d’heure pourri… ca ruine la santé, l’hiver on voit pratiquement plus le soleil tellement on passe de temps enfermé (en tout cas, nous qui bossont encore aux 39h légales)…

        tu sais benjamin, qu’il faut au moins une heure d’ensoleillement par jour pour être en forme ? et encore plus pour les populations foncées ?

        tu sais benjamin, que la myopie est en partie causée par une déficience en vitamine D dans l’oeil (provoqué par le rayonnement UV solaire). les africains par exemple n’ont que 30% de myopie dans la population (les autres causes de myopie venant de l’oeil elliptique par exemple ou l’iris qui contracte mal etc etc) mais qu’on monte a 98% chez les asiatiques qui passent leur vie au turbin, de la naissance à la mort.

        alors benjamin, pourquoi un vil intérêt mercantile, un jour, nous a privé de la santé ?

        j’ajouterai benjamin, qu’un enfant a besoin d’au moins… 4H !!! de dépenses physiques quotidiennes pour être en santé et un adulte devrait faire au moins 2h de sport par jour.

        on a aussi besoin, en moyenne de 8h de sommeil et d’une alimenation en grande partie cuisinée a la main, crue ou cuisson douce (petit feu, vapeur et supérieure à 45 min) et couvrant le spectre alimentaire complet.

        alors comment on fait benjamin ? comment on fait pour être en santé, s’occuper de ses gamins (car l’éducation parentale est la mère des solutions aux problèmes des enfants), et bosser pour un patron, pour enrichir notre glorieuse nation et pouvoir, dans le même temps se couvrir de biens physiques inutiles donc indispensables, regarder la télé, jouer aux jeux vidéos et aller au théâtre ?

        parceque moi j’ai pas trouvé !!! et les choix que j’ai fait, pour survivre honnêtement – parceque pour moi, la vie, c’est quand on arrête de courir après le temps qui passe et que les besoins naturels sont assouvis – te plairont certainement pas… (ni au président hollande, ni a serge dassault, ni a vivendi, ni a draghi).


        • Benjamin Franklin Le 19 décembre 2013 à 12h52
          Afficher/Masquer

          Qui parle de biens physiques, forcément ?
          C’est à vous de décider de la façon dont vous dépenser votre salaire. Si vous avez envie de travailler pour générer de la richesse immatérielle, de la culture, du bien-être, j’applaudis. Si vous avez envie d’acheter des produits plus sains ou plus durables, de réduire votre temps de travail pour passer du temps avec vos proches, de faire du sport ou de voyager, c’est votre vie, votre choix, et personne n’a rien à y redire. C’est ça le libéralisme.

          Je n’ai pas regardé la télé depuis 4 ans. Je ne joue quasiment pas aux jeux vidéos. Je vais travailler à pied ou en transports en commun (en attendant les voitures sans pilotes partagées).


          • aurel Le 19 décembre 2013 à 14h17
            Afficher/Masquer

            vous parlez d’un marché ouvert, ou la productivité est reine et qui ne tient que par la consommation (dévoration) d’un monde infini.

            je vous parle d’un monde fermé, ou la productivité pour la croissance du capital ne fait que détruire les ressources limitées de notre planète.

            si l’on ne fait pas le choix IMMEDIAT de stopper la “croissance” et de revenir au cycle qui est le mécanisme régulateur naturel depuis la naissance du monde, eh ben la nature se chargera d’elle même de nous recycler.

            bref donc, moi je suis TOTALEMENT d’accord pour bosser 20h, laisser un autre gars ou garce bosser les autres 20h pour aller jusqu’à 40, et avoir le reste du temps pour ma famille, mon jardin, ma vie.

            quand à nos besoins financiers, ils reposent sur une croyance qui dit qu’on a besoin de 1000-2000-3000 euros pour vivre, alors que non… on a besoin d’amour, de nourriture physique et intellectuelle, d’un abri, de travail et de loisirs.

            dans les heures de travail non désiré on peut accumuler du temps-argent en donnant son temps et ses compétences à quelqu’un d’autre et dans les heures à soi, on peut cultiver SA nourriture, fabriquer SON abri, travailler à SES projets, éduquer SES enfants… le temps-argent accumulé servant à compléter ce que l’on est pas capable d’apporter par soi même.

            eh ben allez faire tout ca entre 19h (débauche) et 21h (coucher des petiots), je vous souhaite bien du courage (pour le jardin en hiver, déjà, c’est mort, surtout s’il est pas devant votre maison)…

            et au fait, je bosse DEJA 39 h payé 35 puisque depuis les années 2000 on a perdu plus de 30% de revenus dans ma profession (profession faisant partie d’un secteur qui n’a jamais autant engrangé de milliards depuis sa création) et grâce à la loi fion, ma boite peut nous faire bosser 39h, sans compensation… magique.

            ah oui, j’oublie de préciser, que dans le système actuel, et je me sens obligé de l’ajouter car vous me semblez de mauvaise foi, c’est quà mi-temps, vu le coût de la vie, on ne peut pas accumuler assez de capital argent pour vivre sur les 50% restants. Sont pas fous les barons du capitalisme… vont pas nous laisser la bride sur le cou non plus, on pourrait se mettre à réfléchir.

            ps : je vous conseille l’épisode 2 de la saison 1 de black mirrors, ça parle de ça.


          • jmeransaigne Le 19 décembre 2013 à 15h39
            Afficher/Masquer

            à
            Benjamin Franklin Le 19 décembre 2013 à 12h52
            pourquoi du libéralisme, c’est de la liberté tout court et le libre-échange n’a rien à y voir.


      • jmeransaigne Le 19 décembre 2013 à 11h30
        Afficher/Masquer

        à Bejamin,
        Décidément, Benjamin, j’ai l’impression que vous êtes de mauvaise foi et en effet, je me demande si vous vivez en France:
        http://www.ladepeche.fr/article/2012/10/30/1478106-chauffage-ils-ne-peuvent-plus-payer.html
        des problèmes pour se chauffer, ici, en France….


        • Benjamin Franklin Le 19 décembre 2013 à 12h47
          Afficher/Masquer

          Alors même que le déficit commercial français commence à se résorber… vraiment, c’est à n’y rien comprendre !
          http://www.leconomiste.com/article/914146-echanges-ext-rieursl-ger-recul-du-d-ficit-commercial


          • jmeransaigne Le 19 décembre 2013 à 16h26
            Afficher/Masquer

            @ Incognitoto, vous avez raison:et les bigots peuvent sans aucun problème de conscience commettre des crimes, c’est pas grave, ils vont à confesse pour se faire absoudre puis, ils recommencent ;O).Bon, j’ai répondu à Benjamin avant d’avoir lu votre article, tant, pis, je laisse mon com:en effet, c’est à n’y rien comprendre car je ne vois rien dans votre article qui concerne la baisse des frais de chauffage.et rien de concret dans mon caddy en terme de pouvoir d’achat.En fait, vous faites exactement comme ces manipulateurs:vous avez froid mais rassurez-vous, nous on vend des bagnoles!!
            je crois que la différence entre vous et moi c’est que je parle d’êtres vivants tandis que vous me parlez des marchés!
            Les marchés qui se donnent les mêmes droits qu’un être humain mais qui quand ils sont fautifs, refusent d’assumer comme un être humain serait obligé de le faire.La machine est bien huilée, un marché c’est tellement opaque que pour désigner le responsable, c’est impossible.


          • Rycochet Le 20 décembre 2013 à 12h08
            Afficher/Masquer

            A Bj F

            Vous êtes un vilain petit farceur! Un lien qui renvoie sur un site traitant du Maroc!
            Avec des sources pareilles, on trouve toujours un argument pour soutenir ses thèses…


        • Incognitototo Le 19 décembre 2013 à 14h11
          Afficher/Masquer

          @ Jmeransaigne,

          Non, je ne le pense pas de mauvaise foi… je pense juste qu’il a la foi, c’est différent comme rapport à la réalité…
          Quand on croit en Dieu (la fameuse “main invisible”), rien de ce qui peut prouver son inexistence ne peut convaincre un croyant ; et c’est pour cela d’ailleurs je ne discute plus avec lui… ça ne sert à rien, sauf à alimenter sa conformation.

          Juste quelques exemples de faits qui infirment ses croyances :
          – Les USA sombrent dans la pauvreté : http://www.wikistrike.com/article-les-usa-sombrent-dans-la-pauvrete-121674723.html
          – Le lien qu’il donne pour soi-disant “prouver” que la France irait mieux pour sa balance commerciale est un article sur le Maroc !!! Les vrais chiffres sont ceux-ci : http://www.journaldunet.com/economie/magazine/en-chiffres/solde-commercial-de-la-france.shtml ; et la France va bien de plus en plus mal…
          – Si les pays scandinaves vont apparemment mieux que nous, c’est d’abord parce qu’ils font des politiques protectionnistes qui ne disent pas leur nom, ensuite parce qu’ils ont accès à des ressources que nous n’avons pas, et enfin parce que leur taux de prélèvements (longtemps supérieurs aux nôtres) ont permis de maintenir les dettes à des niveaux soutenables (ce qui est corroboré par le fait que ce sont aussi les pays qui ont le moins d’épargne privée : http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/01/30/trop-de-riches-tue-l-impot_1636198_3232.html ).

          Mais bien évidemment quand on veut “croire”, on est même capable de prendre un poulet pour un canard… et la misère pour une “chance”. D’ailleurs Jésus dans la Bible ne dit-il pas : “Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux !” 😉


          • Vénus-Etoile du Berger Le 19 décembre 2013 à 17h50
            Afficher/Masquer

            incognitototo vous êtes avide de méchanceté

            Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, qui ne s’arrête pas sur la voie des pécheurs, et qui ne s’assied pas en compagnie des moqueurs


          • Surya Le 19 décembre 2013 à 18h43
            Afficher/Masquer

            Et encore, il est modéré. Faut aller lire ce que nous propose la crème de la pensée néo libérale française : hashtable et contrepoints 😉 Je crois que dans le genre taliban qui suinte la haine vis à vis de tous ceux ayant une pensée non conforme au dogme ça dépasse tout 😉


            • Incognitototo Le 19 décembre 2013 à 22h32
              Afficher/Masquer

              Oui, il est pas méchant au fond, c’est pas comme moi 😉

              Effectivement stupéfiant, rien que leur déclaration sur la “la liberté économique, comme moteur du progrès social” vaut son pesant de déni de la réalité (et même de forclusion) et d’intégrisme.
              Tous ces gens-là mériteraient bien de faire quelques stages dans leurs pays “libéraux” idéals… au niveau des gens qui bossent bien sûr… 😉


          • Surya Le 19 décembre 2013 à 23h59
            Afficher/Masquer

            J’ai réussi l’exploit d’être censuré là bas 😉 Bon mettre les auteurs devant leurs contradictions c’est pas trop leur truc, par contre traiter les inspecteurs des urssaf de “kapos aigris” ça passe sans souci 😉

            Intégrisme tu as dit ? 😉


            • Incognitototo Le 20 décembre 2013 à 15h15
              Afficher/Masquer

              Moi, j’ai dit “intégriste” ??? Bizarre, bizarre, comme c’est bizarre… 😉 Tu sais pour moi c’est un indicateur constant et absolu, quand des gens (quels qu’ils soient) ne supportent pas la contradiction, la discussion et les remises en cause ; c’est qu’à la base leur pensée est tordue et surtout fausse… et ça ne touche pas que les “libéraux” malheureusement… Je ne te dis pas le nombre de fois, où je me suis fait censurer sur des sites dits de gauche et encore dernièrement sur le blog de Voynet… 🙁
              C’est étrange comme tous ces gens-là arrivent à penser qu’ils vivent dans des univers certains au point même de refuser la réalité… c’est un mode de penser qui m’échappe…


        • Benjamin Franklin Le 19 décembre 2013 à 17h11
          Afficher/Masquer

          Effectivement, mauvais lien pour le déficit commercial.
          Voir plutôt ceci :
          http://lexpansion.lexpress.fr/economie/fort-recul-du-deficit-commercial-au-mois-d-octobre_419257.html


        • wuwei Le 19 décembre 2013 à 19h04
          Afficher/Masquer

          @Jmeranseigne

          Marx disait : “On n’évalue pas une idéologie a ce quelle révèle mais à ce qu’elle cache”. Très peu d’individus comprennent que le libéralisme n’est rien d’autre qu’un renard laissé en liberté dans un poulailler et combien sommes-nous à réaliser qu’il est désormais “vain de déblatérer contre le capitalisme, ce n’est pas lui qui fait ce monde mais la machine” (Ellul, La technique ou l’Enjeu du siècle).
          Ellul, dans Métamorphose du Bourgeois, a établi une généalogie des idéologies, qui reste totalement inconnue de beaucoup de militant. Pour résumer, l’idéologie technicienne est un prolongement de l’idéologie du travail : du fait qu’une machine est jugée équivalente à dix hommes, la machine est privilégiée à l’homme. Si l’homme moderne accorde autant de valeur au travail, c’est que l’idéologie du travail est portée par une espérance : elle est fondée sur une autre idéologie, l’idéologie du bonheur. Au XVIII siècle, la bourgeoisie a accédé au pouvoir politique en même temps qu’elle a conforté son pouvoir économique, et est parvenue à imposer au peuple l’idée que le travail a un coût. Le prix du travail c’est le bonheur, nom qu’il donne a ce qui deviendra plus tard le confort matériel.
          Le bourgeois s’est métamorphosé en technicien, croit et parvient à faire croire que l’on doit oeuvrer non plus pour élever son âme au paradis mais pour faire descendre celui-ci, le rendre accessible à tous, ici et maintenant. Henry Ford a soumis des quantité d’ouvriers à un travail abrutissant, la chaîne, en promettant à chacun une auto. Et il y est parvenu : ces enchaînés ont réellement cru que la voiture leur apporterait le bonheur. En faisant leurs les croyances des bourgeois, ils se sont embourgeoisés. Le concept de lutte des classes est ainsi devenu caduc, même si, les conflits continuent d’exister. L’esclave ne combat plus l’esclavage, il se contente de négocier le poids des chaînes. Comme d’ailleurs lors d’une élection il se contente de choisir son maître.
          C’est ainsi que la technique est sacralisée, non seulement parce que nos contemporains ne voient le bonheur que dans la télé, le téléphone portable et les jeux vidéos, mais aussi parce que le guichet automatique, l’e-commerce, l’e-learning tuent le travail sans que cela fasse débat, tant est ancrée la croyance que l’on n’arrête pas le progrès.
          Pour autant la tyrannie technologique n’existe pas. Ce qui façonne notre monde, ce ne sont pas les objets techniques, mais les sujets qui les vénèrent et qui cultivent ce que Günther Anders nommait, la honte prométhéenne. Dès lors il ne peut y avoir de libération qu’en parvenant à profaner le sacré technicien. Ce n’est que quand on aura enlevé l’aura de sacré qui entoure la technique et la croissance, quand on les verra dans leur nudité, qu’une prise de conscience pourra se produire. Refuser la dévotion passe par une pratique quotidienne : essayer de vire ses convictions, de faire un maximum de chose par soi-même, se passer du superflu, c’est déjà une manière de profaner le sacré technicien. Pour ma part, ce qui me semble à ma portée pour déconstruire le sacré technicien, c’est de travailler suffisamment à mon niveau personnel et au niveau des petits collectifs, pour montrer dans la pratique qu’il est possible de se passer d’objets et que c’est un vecteur de libération et d’épanouissement. Agir par le non-agir (le wei wu wei taoiste) ou action juste est bien plus efficace pour se débarrasser de l’emprise du capitalisme que d’essayer de convaincre tel ou telle de ses dévots.


          • jmeransaigne Le 20 décembre 2013 à 01h22
            Afficher/Masquer

            à Wuwei,
            Merci de cet exposé très intéressant et qui décrit très bien les tenants et aboutissants de notre situation .
            Vous avez raison, l’action par l’exemple est plus positive que la parole, d’autant plus aujourd’hui les mots étant détournés de leur signification première.


          • jmeransaigne Le 20 décembre 2013 à 01h47
            Afficher/Masquer

            suite de mon post de 01h22.
            Cependant, je ne peux réprimer une certaine colère à voir mes contemporains se rendre esclaves de ces choses inutiles, parce qu’elles contribuent à la destruction de notre planète et nous en sommes tous tributaires. Cependant, encore, le mouvement présent amènera inexorablement à une libération de cet idôlatrie du superflu, j’en suis persuadé mais après combien de souffrances?de pertes, de deuils?


          • Gibbus Le 20 décembre 2013 à 09h35
            Afficher/Masquer

            @wuwei
            Votre propos me semble très pertinent!!! Ce concept d’embourgeoisement des masses et à mettre en parallèle avec le concept Gramsciste d’hégémonie culturelle qui a été retourné contre les “classes dominées” !!! http://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A9g%C3%A9monie_culturelle
            En créant l’illusion par la culture consumériste (dont l’exemple de la télé à 1 euro donné par madelin est symptomatique) que la classe moyenne pouvait accéder au bien être et à la libération par la consommation… Ex: électroménager (frigo et machine à laver surtout) à “libérer” la femme (n’y voyez rien de sexiste, c’est un fait) de tâche domestique peu passionnante pour mieux les mettre au service du capital, où est la libération???
            Je suis d’accord avec vous sur le principe que pour lutter ( pacifiquement contre le système), il faut minimiser le rapport marchand dans nos vie. Je pense aussi que la crise va laminer les classes moyennes et comme en Grèce les gens n’auront pas le choix, ils devront développé une économie domestique et solidaire: potager, poulailler, troc et entraide.
            Je pense que la crise va bien mettre à mal cette culture consumériste et technicienne.


          • wuwei Le 20 décembre 2013 à 10h48
            Afficher/Masquer

            @Jmeransaigne, Gibbus,

            Dans leur livre “Exarcheia la noire”, Maud et Yannis Youlountas (les réalisateurs du documentaire, “Ne vivons plus comme des esclaves”) dresse le portrait d’un quartier d’Athènes au coeur de la Grèce qui résiste. Devenu un haut lieu de la lutte contre l’U.E., ce quartier est une “utopie mise actes, comme le définissent Dimitra Antonopoulos et Vangelis Nanos, militants anarchistes qui signent la préface. Dans ce lieu d’expérimentation, les imaginaires se décolonisent par la pratique : “Ici on résiste en créant en produisant et en échangeant autrement.” Des hôpitaux, des pharmacies ferment, des chômeurs perdent leur couverture sociale ? Qu’à cela ne tienne, des centres de soin sont ouverts par des bénévoles. “L’état n’est plus rien, soyons tout”, comme le clame Raoul Vaneigem. Cours gratuits, restauration à bas prix, magasins de gratuité, amaps, récupération, baisse de la consommation…c’est par l’auto-organisation et l’entraide que se réinventent les rapports sociaux. C’est dans l’effervescence créatrice, exprimée jusque sur les murs, dans les débats, les livres, les salles de concerts, ou les écrans de télé explosés, que les minorités s’éloignent de la société de marché et pour rester debout dans le marasme. Mais loin de tout angélisme on peut y lire aussi, les souffrances subit par le peuple grec, le chômage de masse, l’exode, la précarité généralisée, l’explosion des inégalités, la prostitution, les violences, l’avancée des néo-nazis, les suicides.
            Ce livre invite à une remise en cause radicale de nos modes de vie pour trouver une porte de sortie : “nous sommes des malades qui subissons une désintoxication forcée au départ, mais salutaire au final”.
            Des expériences similaires commencent à voir le jour un peu partout en Europe et probablement ailleurs. Mais ne nous leurrons pas, les pouvoirs politiques, économiques et médiatiques, qui se sont toujours entendus pour que rien ne change, ne feront rien pour aider à cette transformation mais bien au contraire feront tout pour l’éradiquer (voir Notre Dame des Landes, Val de Suza en Italie ou Marinaleda en Espagne, les semences paysannes). Dans le monde “libre” on peut contester mais à conditions que ce soit dans les limites fixées par le capitalisme, l’état et les “chiens de gardes”.


          • aurel Le 20 décembre 2013 à 10h49
            Afficher/Masquer

            certains contemporains voient le bonheur dans la technologie non pour la technologie elle-même mais parceque la technologie permet de passer à l’échelle supérieure dans beaucoup de domaines.

            ex : les robots cuisiniers font gagner du temps de travail et permettent soit des recettes plus complexes, soit des repas plus rapides à préparer ou encore font gagner en autonomie (ex : machine à pain ou yaourtière).

            les robots ménagers comme l’aspirateur permettent d’avoir un espace de vie plus agréable sans aller se casser le dos tous les jours et permettent par exemple de passer du temps avec ses kids plutôt que de le perdre a tirer le traineau…

            les avancées technologiques ont permis au quidam d’accéder à de nouveaux terrains de jeux avec une prise de risque diminuée (ie : escalade) et permettent de faire des sports extrêmes sans nécessairement faire des veuves et des orphelins à chaque sortie.

            l’ultracommunication si elle peut amener toutes sortes de dérives permet quand on conserve un brin d’indépendance de gagner un temps précieux, une autonomie considérable pour un tas de chose et les esclaves des médias seraient de toute façon esclaves d’autre chose si il n’y avait pas la télé ou le smartphone… ils auraient cramé des sorcières par exemple.

            quand à la virtualisation des échanges marchands, ben ils finissent par reprendre leur place et ca nous enlève le poids de devoir aller perdre son temps dans des espaces mensongers a visée mercantile pour aller chercher ses biens de subsistance. si il y a de l’abus de la part des plateformes de e-commerce, je vois pas en quoi c’est pire que dans les plateformes de commerce physique (j’y ai bossé, on est traité comme un chien aussi) et les gens peuvent refuser de se faire exploiter (et l’argument si tu fais pas, tu perds ton job, c’est un faux argument puisqu’on le retrouve à tous les niveaux, dans tous les secteurs).

            ce temps gagné peut être consacré au vrai travail qui consiste a gagner sa propre autonomie vis à vis de la société et d’en faire profiter les autres : cultiver sa propre nourriture, faire ses propres vêtements, cuisiner ses plats, instruire ses enfants, partager avec ses amis et voisins, construire sa maison et celle des autres, apprendre de nouveaux trucs, faire du sport, découvrir le monde…

            si les robots permettent de se passer de l’aliénation du taylorisme, pas de pb. le seul problème vient de l’humain, jamais de la machine. si la robotisation et le gain gigantesque de productivité permets aux humains de passer du temps ensemble, alors personne ne sera contre. mais il faut que cette productivité soit partagée entre tous. et ca, ca reste une lutte humain contre humain, les robots n’y sont pour rien. et si on garde les esclaves a la place des robots, je vois pas en quoi c’est mieux…


      • Gibbus Le 19 décembre 2013 à 12h46
        Afficher/Masquer

        La Suède le pays où l’endettement a été enrayé:
        http://www.letemps.ch/Page/Uuid/2715d56a-e339-11e2-af76-79a347447b8f%7C1#.UrLcCtKphCI
        Vaste blague!!!


        • Benjamin Franklin Le 19 décembre 2013 à 12h57
          Afficher/Masquer

          Désolé, je n’ai pas accès à l’édition abonné…


          • Gibbus Le 19 décembre 2013 à 13h09
            Afficher/Masquer

            en gros ils ont un taux d’endettement des ménages de 170%, ils sont pas mieux que les autres pays à économie mature il croissent par la dette.


          • Le Bigourdan Le 19 décembre 2013 à 20h08
            Afficher/Masquer

            taux d’endettement des ménages 2012:

            – France : 83 %
            – Danemark : 267 % en 2011
            – Suède : 148 %
            – Pays Bas : 250 %
            – Norvège : 180 %
            – R.U : 133 %
            – Suisse : 173 % en 2011
            La vie à crédit sera à rembourser un jour
            Info eurostat


      • Stéphane Grimier Le 19 décembre 2013 à 14h29
        Afficher/Masquer

        Ben,
        Le niveau de vie ? Pas écroulé non, sauvé à hauteur de 2000 milliards de dette, à rembourser à ceux qui créés l’argent par le vide.
        Pas encore baissé, mais quand ca va arriver, ca sera pas progressif.


  31. Xtian Le 18 décembre 2013 à 20h04
    Afficher/Masquer

    La question d’Olivier Berruyer : La concurrence chinoise est-elle loyale ou déloyale ?

    La réponse des français est toujours la même. Quand les règles ne sont pas les nôtres, elles sont déloyale………


    • Surya Le 18 décembre 2013 à 22h23
      Afficher/Masquer

      Avoir des monnaies convertibles dont les changes flottent serait donc une règle française maintenant ?


  32. fabien775 Le 18 décembre 2013 à 20h43
    Afficher/Masquer

    Il serait vraiment urgent que l’on puisse voir Olivier plus souvent ailleurs que sur Bfm Business, chaine qui ne représente qu’une petite minorité de gens.


  33. Jpt Le 18 décembre 2013 à 21h20
    Afficher/Masquer

    @jmeransaigne: +1000 Avexc 99 de tes propos, et j’ai (malheureusement) exactement la meme analyse que toi, et ou on va aller.

    Et evidemment que c’est une immense escroquerie cette histoire des 35 heures que on devra bosser 39, puis apres ca sera quoi, un bol de riz et un coup de pied au cul 🙁

    Si on reprends 5mn le propos de Madelin (et des autres fumistes de leur genre) et que l’on fait marcher ne serait-ce que 5mn quelque uns de nos neurones, on regarde l’agriculture (au pif)

    Avant pour cultiver 1000 hectares (au pif) il faillait 100 paysans, 10 cultivent a ce jour cette meme surface, et cerise sur le gateau, avec un meilleur rendement.
    Donc ca veut dire que soit ce meme paysan produit 10 fois plus, et qu’il doit etre riche (et toujours aussi pauvre voir plus), meme allez, si il bosse 12h par jour, si on reprends celui d’il y a 30 ans maintenant il aurait du bosser 120 HEURES PAR JOUR pour la MEME PRODUCTION
    , et la, la supercherie de ce systeme de ces voleurs ne peut que sauter aux yeux.

    Et la j’ai pris un travail prurement “manuel” pour cette démonstration.
    Imaginez la meme chose pour le calcul d’integrales (entre a la main il y a 30 ans) et meme un vieux PC, la c’est un raport d’1 Million la productivitée.

    Idem pour l’automatisation (robots), construction des voitures, etcet.

    Cet argent, il ne faut pas rever il va bien quelque part, et on sait a peu pres tous ou.

    Et ces travaux sans interet, inutiles, voir nuisibles (genre centre d’appels, publicité), et les politiques aussi sont des “nuisibles”, qui aspirent la richesse produite par la communauté, et cette richesse aspirée evidemment, reduit la redistribution utile.

    Nous sommes (presques tous) coupables d’alimenter ce systeme, faites comme ce député belge (un grand homme) qui a déchiré sa carte bleue, déja le début d’un grand geste.

    Les choses n’evolueront que lorsque les gens auront enfin compris que ce mecanisme destructeur n’engendrera que leur malheur, doivent ils toucher le fond avant de le comprendre ?, ca, seul l’avenir nous le dira ?.

    PS: Certains feraient bien d’ecouter ce que dit le grand patron chez bourdin (lien en haut) au sujet de l’UE tiens, soit dit en passant.

    De plus prendre le modele du chinois archi pauvre est en plus faux, le niveau de vie en chine (et les salaires) onts tellements augmenté que les produits a faible valeur ajoutée (le textile par exemple) a été delocalise de chine (mdr)

    Je conseille un grand Monsieur aussi: Jaques Cotta, il explique ceci deja depuis plus de 5 Ans
    (avec ses 3 livres), il avait déja tout dit.

    Cdt,


  34. Jpt Le 18 décembre 2013 à 21h53
    Afficher/Masquer

    “….La réponse des français est toujours la même. Quand les règles ne sont pas les nôtres, elles sont déloyale………”
    Pas d’accord !
    On pourrait dire ca SI nous etions en DEMOCRATIE.

    Et ce n’est carrément PAS le cas (Nous sommes en “Répuplique Représentative Non Révocable” pour info)
    Donc ce n’est meme PAS NOS regles qui sont choisies, mais celles de nos maîtres 🙁

    Les Suisses (Par Exemple) , eux, peuvent le dire, nous non.
    Cqfd ?


  35. jmeransaigne Le 18 décembre 2013 à 22h10
    Afficher/Masquer

    @Incognitoto.
    on ne peut pas avoir toutes les qualités des puissants autrement nommés “élite” (voir définition dans le dictionnaire);O)
    Benjamin met de côté le fait que les matières premières sont épuisables, première réalité à laquelle nous sommes confrontés, il n’en parle tout simplement pas.


    • Incognitototo Le 19 décembre 2013 à 02h03
      Afficher/Masquer

      S’il ne mettait de côté que ça, on pourrait même presque lui pardonner… mais pour lui comme pour certaines élites, presque 6 millions de chômeurs, c’est juste un chiffre ; il n’a à l’évidence aucune idée des montagnes de souffrances que recouvre ce drame social, avec en plus des mômes qui trouvent maintenant tout à fait normal de devenir des bandits, puisque la société ne veut pas d’eux, puisqu’ils n’ont aucun avenir… Mais, il n’a pas plus de considération vis-à-vis des esclaves chinois et autres, pour nous offrir des télés à 1 €, financées sur nos dettes… C’est ainsi chez les “libéraux”…


  36. JCC Le 18 décembre 2013 à 22h35
    Afficher/Masquer

    La libre concurrence entre entreprises se traduit par des faillites et des profits. La libre concurrence entre humains c’est la mort pour les perdants (chez nous elle n’est que sociale mais seulement car nous avons les moyens de ne pas tolérer qu’elle soit physique)


  37. Jpt Le 19 décembre 2013 à 00h13
    Afficher/Masquer

    “…Benjamin met de côté le fait que les matières premières sont épuisables, première réalité à laquelle nous sommes confrontés, il n’en parle tout simplement pas.”

    Absolument !

    Et ne pas en tenir compte frise l’hérésie (ou la débilité, ou l’hypocrisie la plus profonde) 🙁

    Et apres ce constat, les gens plutots “sages” pronent la “décroissance” de la population, pour justement des raisons d’équilibre, vu que on est dans un environnement dit “fini”.

    Et a l’inverse:
    C’est pour cela que nos Elites (Qui sont plutot des ploutocrates), et en tous lieux et de tous temps (a part un ou deux pays), que cela soit par Pays ou par Religions, ont toujours proné une reproduction éffrénnée, et pour cause :(.
    H Guillemin en parle tres bien (Entre les deux guerres, juste apres la “boucherie” de 14-18)

    a+


  38. Kiwixar Le 19 décembre 2013 à 02h52
    Afficher/Masquer

    Comme la bonne monnaie chasse la moins bonne (sauf en 1971), le travailleur le moins cher chasse le travailleur le plus cher :
    – esclavage : coût en capital + maintenance
    – immigration massive (Nouveau Monde 19e siècle) : pas de coût en capital, pas de maintenance, mais salaire (bas vu la concurrence) et risques syndicaux locaux
    – globalisation : pas de coût en capital, pas de maintenance, salaire très bas (Tiers Monde) et risques syndicaux limités (Tiers Monde) qui peuvent être évités en allant ailleurs (Quart Monde)
    Quand les pauvres n’auront plus rien à bouffer, ils mangeront les riches….


  39. jmeransaigne Le 19 décembre 2013 à 15h58
    Afficher/Masquer

    en résumé tout ça est une recette aux ingrédients surréalistes mais combien destructeurs et comme nous ne sommes pas au courant de tout, et comme tout ce fait secrètement, sans débat, sans concertation, libre à vous Benjamin d’adhérer à une recette dont vous ne connaissez pas le temps de cuisson, libre à nous de la refuser par méfiance du résultat.Il y a cependnat un constat que vous ne pouvez récuser, ce libre-échange rempli le ventre déjà rebondi des multinationnales et vide le ventre de ceux qui contribuent àa son alimentation.Pourquoi devrions nous, accepter, la bouche grande ouverte, un partage, si j’ose dire, si déséquilibré et pourquoi devrais-je moi, payer pour des risques que je n’ai pas pris.Je côtise depuis plus de trente ans pour les prélèvements obligatoires et à hauteur de ce que je gagne, perso, je ne me sens pas du tout redevable à quiconque de mon niveau de vie et je refuse de donner un centime(mais j’y serai contraint que je sois d”‘accord ou pas)à des entités qui n’en ont pas besoin et qui de plus, ne vivent pour la plupart pas dans mon pays et se permettent tout de même de créer plus de chômage pour encore faire des économies(économie veut dire économie, dépenser moins)en employant des gens payés 3 x moins que moi, alors qu’ils ont les moyens d’honorer sans aucun problème des salaires à la hauteur du smic, mais dont l’avidité n’a pas de bornes, est irréfléchie et destrutrice de l’environnement, uniquement pour avoir plus sans en avoir besoin.Des fous dont la loi est loi encore, encore et toujours plus d’argent, d’argent, du pouvoir et encore et toujours plus de pouvoir sur nos vies.


  40. jmeransaigne Le 19 décembre 2013 à 17h29
    Afficher/Masquer

    En visitant le blog de Greek Crisis, me vient d’un seul coup une pensée très sombre:les états ne peuvent pas ignorer puisqu’ils nous espionnent que nous avons choisit le chemin d’un autre paradigme pour ce qui est de nos représentants, et que nous parlons de plus en plus de tirage au sort, et….c’est bien en Grèce que cette manière de faire participer le peuple a connu son plus bel exemple, alors?hasard, coincidence?ou agression calculée pour que inconsciemment, nous rejetions d’emblée et la Grèce et son histoire?
    oui, Benjamin, tu vas me dire que c’est gros, et je te répondrai que ton monde neolibéral n’en est plus à une grosseur(cancer) près.


  41. BA Le 19 décembre 2013 à 17h43
    Afficher/Masquer

    Lisez cet article hilarant :

    Avant de se retrouver à 28, les ministres de la seule zone euro s’étaient réunis mardi soir pour se mettre d’accord concernant le “filet de sécurité” public, ou “backstop” à mettre en place pour que le système puisse fonctionner en attendant que le fonds atteigne sa pleine capacité, qui devrait être de 55 milliards d’euros en 2026.

    J’éclate de rire !

    Si tout va bien, le fonds européen atteindra 55 milliards d’euros en 2026 !

    55 petits milliards d’euros en 2026 !

    Hier, nous apprenions que le secteur bancaire espagnol était dans une situation encore pire que ce qu’on pensait :

    les banques espagnoles ont dans leurs livres 190,97 milliards d’euros d’actifs pourris !

    Rien qu’en Espagne, le secteur bancaire est dans une situation qui nécessiterait des sommes bien plus énormes que ces ridicules 55 milliards d’euros en 2026 !

    Lisez cet article :

    Espagne : les créances douteuses au plus haut en cinquante ans.

    Les créances douteuses des banques espagnoles ont grimpé à 13% du total des crédits en octobre, soit un record historique en plus de cinquante ans, malgré la prochaine sortie du pays du programme d’aide européen au secteur, selon les chiffres officiels publiés mercredi.

    Ces créances, surtout présentes dans l’immobilier (crédits de promoteurs et de particuliers risquant de ne pas être remboursés), s’élevaient à 190,97 milliards d’euros en octobre, soit trois milliards de plus qu’en septembre, a annoncé la Banque d’Espagne.

    http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hAsYS9stMmzhIJle0pSIjFVFm6qg?docId=e58107cf-beea-4051-a767-a414d978a93a


  42. jmeransaigne Le 20 décembre 2013 à 06h37
    Afficher/Masquer

    Public Sénat:Hollande parle d’une Europe de la défense, on n’y vient…………………………il èvoque des drones…….
    n’avons-nous pas déjà l’Otan??


  43. RonRon Le 20 décembre 2013 à 08h03
    Afficher/Masquer

    “La concurrence des chinois est équivalent à la concurrence des machines”

    C’est vrai, lorsqu’on a pu remplacer la plupart des travaux fait par les chevaux, par des machines, ce fut un grand progrès, la plupart des chevaux ont disparu.

    Lorsqu’on pourra remplacer la plupart des travaux fait par l’homme par des machines, effectivement les hommes deviendront obsolètes et non compétitifs.

    Et en supposant la demande de travail infinie, la planète et les ressources, elles ne le sont pas. On ne s’en sortira plus en produisant toujours plus de n’importe quoi et en le jetant au plus vite (comme on a pu à peu près s’en sortir jusqu’ici).


  44. jmeransaigne Le 20 décembre 2013 à 08h35
    Afficher/Masquer

    La résistance aux conditionnements n’est pas donnée à tout lemonde.Et ces experts forts en exactions payent des comportementalistes, ils ont des moyens énormes pour nous manipuler.
    Finalement nous sommes dans un sens le laboratoire de leurs horreurs.Bon, j’exagère.:o(
    Vous me direz, mais non, t’es fou, “ça” existe pas des Gollum!!
    Il y eu des Gollum-Mussolini, Gollum-Pinochet,
    Il y a des Gullom-hydres.
    Ils courent après leur précieux!
    ;O)


  45. BA Le 20 décembre 2013 à 14h54
    Afficher/Masquer

    Bénédicte Sambo vient de dessiner un chef d’oeuvre de dessin politique :

    La galère.

    http://www.presseurop.eu/files/BENEDICTE-ukraine.png


  46. BA Le 22 décembre 2013 à 11h15
    Afficher/Masquer

    En Europe, nous sommes en train de vivre une régression sociale historique.

    Toutes les belles promesses des partisans de la construction européenne ont été détruites par le monde réel.

    Chiffres Eurostat d’octobre 2013 :

    Grèce : 27,3 % de chômage
    Chez les jeunes de 15 à 24 ans : 54,8 % de chômage

    Espagne : 26,7 % de chômage
    Chez les jeunes de 15 à 24 ans : 57,4 % de chômage

    Croatie : 17,6 %
    Chez les jeunes : 52,4 %

    Chypre : 17 %
    Chez les jeunes : 43,3 %

    Portugal : 15,7 %
    Chez les jeunes : 36,5 %

    Slovaquie : 13,9 %
    Chez les jeunes : 31,5 %

    Bulgarie : 13,2 %
    Chez les jeunes : 28,8 %

    Irlande : 12,6 %
    Chez les jeunes : 26 %

    Italie : 12,5 %
    Chez les jeunes : 41,2 %

    Voici quelques exemples de cette régression sociale historique :

    France : avec un million de bénéficiaires, les Restos du cœur battent un triste record d’affluence.

    C’est un bien triste record. Et tout un symbole. Un mois à peine après l’ouverture de la 29e campagne hivernale, et pour la première fois dans l’histoire de l’association, le cap du million d’inscrits a été franchi.

    http://www.rfi.fr/france/20131220-france-un-million-restos-coeur-battent-triste-record-affluence

    Grèce :

    Près d’un tiers des Grecs sans couverture sociale.

    http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/12/09/pres-d-un-tiers-des-grecs-sans-couverture-sociale_3528051_3214.html

    Economie de guerre au Portugal.

    Le Portugal est un pays exsangue. Le chômage officiel, qui approchait les 20%, a diminué ces deux derniers trimestres «à la faveur» d’une baisse de la population active. Celle-ci est le fruit d’une émigration de masse dont les flux atteignent, voire dépassent, ceux des années 60 qui avaient vu un grand exode des Portugais, fuyant la misère, la dictature et la guerre coloniale. La moitié des chômeurs ne bénéficie pas d’allocation chômage, et on compte par milliers les exclus du revenu minimum d’insertion, des allocations familiales ou du complément social vieillesse.

    http://www.liberation.fr/monde/2013/12/10/economie-de-guerre-au-portugal_965506

    La reprise en Espagne ? Un grand nombre d’Espagnols ne la voit pas.

    “C’est bientôt Noël. Mes enfants vont me demander des cadeaux. Je fais comment ?”, se désole Esmeralda Inglés venue, sans l’avouer à son mari et à ses enfants, prendre son petit déjeuner dans le centre d’accueil Caliu de Barcelone et chercher de quoi les nourrir.

    http://www.boursorama.com/actualites/la-reprise-en-espagne–un-grand-nombre-d-espagnols-ne-la-voit-pas-1f1de6234193e59438220f18c0385d12

    Italie : le patronat inquiet pour la cohésion sociale.

    Le patronat italien a mis à son tour en garde jeudi contre les risques de troubles sociaux qui menacent le pays, et ce malgré les signes d’une sortie de la crise économique.

    La Cofindustria, qui regroupe près de 150.000 entreprises italiennes, a revu en baisse jeudi ses prévisions économiques et table désormais sur une contraction de 1,8% du produit intérieur brut (PIB) cette année, contre un repli initialement prévu de 1,6%.

    « Le principal risque réside dans l’éclatement de la cohésion sociale en raison de l’augmentation des manifestations organisées par des groupes qui prônent la désobéissance et le renversement des institutions », a déclaré la branche responsable des prévisions économiques au sein de la Cofindustria.

    http://bourse.lesechos.fr/infos-conseils-boursiers/actus-des-marches/infos-marches/italie-le-patronat-italien-inquiet-pour-la-cohesion-sociale-938440.php


  47. Jpt Le 22 décembre 2013 à 23h20
    Afficher/Masquer

    @BA:
    “….En Europe, nous sommes en train de vivre une régression sociale historique.

    Toutes les belles promesses des partisans de la construction européenne ont été détruites par le monde réel….”
    Absolument !
    Et ce n’est qu’un début, attendez la suite ! (pour ceux qui rentent en zone EU), j’avais déja indiqué une partie de ces chiffres Ici dans un billet un peu plus ancien.

    Au moins les intégristes de lUE a tout prix et de son Euro iront … jusqu’au bout de leur “fanatisme”.

    Et c’est VOUS qui en payerez le prix
    Ah oui, eux seront aillleurs, les lois, c’est pour la Plebe, pas pour les maîtres, rappellez vous cauzac, ou la crapule du centre des Pvs a rennes, etc… (tellement il y en a…)
    Je vais prendre le dernier, on gagnera du temps, apres mure reflexion sur ce cas et une petite analyse simple, comment esperer l’inverse concernant l’intégrité de ces ploutocrates! 😀

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/12/18/01016-20131218ARTFIG00601-18161euros-de-pv-impayes-pour-place.php

    Un ecolo, qui va reduire le périph a 70Km/h sur le périph a 4H du mat parce que ca pollue trop et qui lui a 130 PVs (non pas 13, 130 !) pour exes de vitesse et stationnement génant.

    Elle est pas belle la vie de député (Bon la, ca a visiblement coincé qq part :D)

    J’ai pris cette exemple, pour bien démontrer leurs contradictions, leur coté je suis au dessus des lois, leur incompétence crasse, je cite:
    “… et faire impasse sur le surplus en demandant une remise gracieuse”
    Ben voyons, et vous a 130 Pvs vous le garderiez votre permis ?
    Et vous a 20.000€ de du vous pourriez négocier ? (surement pas, ca sertait saisie dur le compte, et tous vos biens)

    ” et avoir ensuite demandé une «négociation sur les pénalités»”
    Ben voyons 😀

    “… À l’époque, la Préfecture de police s’était tournée vers la région Ile-de-France, propriétaire du véhicule”
    Essayer de faire porter le chapeau par les autres, comme c’est pratique….

    “… Trois ans plus tard, l’hebdomadaire satirique enfonce le clou en indiquant que l’élu écologiste n’a toujours pas payé ses dettes.”
    “Une facture de 22.000 euros était arrivée à la région”
    Rassurrez moi, personne n’en doutait, enfin j’ose l’esperer 🙁

    ” qui dit ne pas être «un homme de chiffres» et «pas très bon avec les papiers»,
    Ah ouais, quelqun qui nous “ponds” des lois ne comprends MEME PAS les textes que les AUTRES du MEME ACABIT ont ECRIT !!!
    Et si il comprends rien avec les chiffres, ce type la est au gouvernement ?!?!?

    “«Je n’ai même pas reçu de courrier»”
    La pas de miracles (133 pas 13) courrires, et il n’en a pas recu UN ?!?
    Soit il MENT, soit le service de racket vient d’etre DENONCE par Mr Placé lui meme !

    Puis apres il ecrit:
    “…. Pas sûr. Car en l’occurrence, Jean-Vincent Placé qui reconnaît les infractions a dû s’adresser, pour négocier la somme”
    Et en plus il se grille et avoue son incompétence (crasse) en Droit !
    (Oui, si il Paye, il reconnait implicitement l’infraction)

    Alors apres avoir lu ca, pour le parlement UE c’est la copie conforme du “placé” du “Cahuzac” etc…

    Comment voulez vous que ces gens la ne vous emment pas direct dans le mur ?.

    Et c’est PAS de leur faute (a Placé and Co) , ne nous méprenons pas, c’est de la NOTRE, car c’est NOUS qui leur permettons de faire cela, comme la Zone EU, Les Paradis Fiscaux, etc…

    Il reste donc 2 Solutions:
    1) Soit on réagit (en n’allant MASSIVEMENT PAS VOTER aux européennes) si le chiffre atteint 2 ou 3% de votants, si c’est maintenu qfd meme, on saura qu’on est passé en dictature, et il faudra faire avec .

    2) On ne réagit pas, regardez l’histoire de l’Irlande du temps du départ massif des forces de travail vers les US et ce qui s’est passé ensuite, vous aurez avec ce passé votre “futur” sous vous yeux, et la il n’y aura meme plus l’UE pour y investir des M D’€.
    Ou prenez “Denver ou Détroit) aux Us, meme systeme, meme conséquences, meme résultat au bout 😀

    Desolé, j’suis long comme d’ab avec plein de fautes d’orthographe, je tapes au Km sur mon clavier pourri 😉

    Cdt et A+


  48. Theodorum Le 23 décembre 2013 à 21h40
    Afficher/Masquer

    Les 2000 milliards de dette sont dus en grande partie aux délocalisations .

    La cause, c’est le libre-échangisme, comme le disait Maurice Allais en 2005 :
    “Les faits,tout comme la théorie, permettent d’affirmer que si la politique généralisée de libre-échange mondialiste de l’Organisation de Bruxelles est poursuivie, elle ne pourra qu’échouer et nous mener au désastre.Il est dérisoire de ne remédier qu’aux effets. C’est aux causes qu’il faut s’attaquer.La crise d’aujourd’hui, c’est avant tout une crise de l’intelligence.”
    Pascal L’ AMY des riches…à l’insu de son plein gré !
    Tout est parti du commentaire de Jean Boissonnat, alors rédacteur en chef de ” L’ Expansion”, à propos de la grève des ouvriers du Joint Français – filiale de la CGE – qui voulait délocaliser de St Brieuc à Malte, en Méditerranée ( c’était le début !). «  Il faur savoir ce que l’on veut, être solidaires ou pas, industrialiser le tiers Monde ou pas ! »
    Si les syndicats nationaux avaient compris – c’était peut-être leur demander beaucoup, alors que les élites ont alors démérité! ils auraient décrété une grève générale ! Car la solidarité n’est pas à géométrie variable, ne se divise pas. La solidarité envers le lointain ne peut être aux dépens du prochain !
    Au contraire, quelque temps après, et alors que les syndicats paysans, artisanaux et commerçants – j’étais à St Brieuc parmi 15 000 manifestants le 18 avril 72 – avaient soutenu les ouvriers du Joint, la CFDT défendait l’ouverture du centre Leclerc à Flers dans l’Orne, au nom de la défense du pouvoir d’achat !
    Or il se trouve que les prix bas s’obtiennent avec de bas salaires et des cadences soutenues – c’est pour cela qu’une même durée légale du travail quelque soit le poste n’est pas juste, pour ne pas parler des secteurs bénéficiant de la garantie de l’emploi ! –
    et c’est pour cela, beaucoup à cause des 35 h,-dans la fonction publique, au sens large, on recrute et on augmente les impôts – un emploi public en plus, c’est 10 % de perte de compétitivité pour 10 emplois productifs!- alors que dans le privé exposé à la dictature des grandes surfaces, au nom de la défense du fameux pouvoir d’achat cher aux syndicats, on doit faire en 35 h ce qu’on faisait en 39 h! -que Science et Vie de juin parle d’une diminution de l’espérance de vie en bonne santé pour la première fois!
    Or il se trouve justement que les Grandes Surfaces ont été le cheval de Troie des délocalisations méritant ce slogan implicite “Regardez nos prix, oubliez vos emplois, vos salaires, vos retraites!” Quand on mange à tous les râteliers on finit…aux restos du coeur !
    La boucle est bouclée, avec les petits revenus de plus en plus nombreux voilà une clientèle assurée pour les bradeurs.
    La Gauche, à la suite de Boissonnat et avec les Delors, Lamy, Hollande n’y a vu que du bleu ! C’est quand même un comble que ce soit la Gauche qui défende un tel système plus que la Droite normalement amie des riches . Naïveté qu’explique l’absence d’expérience pratique de l’ économie de fonctionnaires et politiciens de carrière, à l’abri de la concurrence !


  49. Jpt Le 24 décembre 2013 à 00h28
    Afficher/Masquer

    voir le livre de Christian Jacquiau nommé:
    “Les coulisses de la grande distribution”.
    on peut aussi le trouver en audio dans les “méandres” de radio ici et maintenant, l’interview du livre doit dater d’au moins 5 ans, lui dénonce ce que tu dis dans ton message, mais en plus les pratiques plus que douteuses, pour ne pas dire frauduleuses (marges arrierres, référencement, etc…).

    J’avais aussi lu dans capital ou un autre journal financier que la famille “mulliez” (le groupe Auchan) expliquait déja il y a une bonnne dizaine d’années que ils avaient délocalisé le siege social (ou leur fortune) en Belgique, et que ne pas le faire relevait de l’incompétence.

    Cela dit tout sur notre futur, si nous continuons a laisser faire cette europe, et ce gouvernement représentatif non révocable 🙁

    a+


Charte de modérations des commentaires